Partagez | 
 

 Je le fais ou pas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Je le fais ou pas ?  Lun 21 Oct 2013 - 23:50

Avec ce nouveau travail, je n’ai pas vraiment le temps de faire grand-chose dans la semaine. Je ne pensais pas que mon job de surveillante me prendrait autant de temps et empièterait autant sur mes petits loisirs. Mais ce boulot met des yens sur mon compte en banque et ce n’est pas négligeable non plus. Et puis j’ai tout le week-end pour faire ce que je souhaite, donc ce n’est pas trop mal tout de même. Aujourd’hui, j’ai décidé de sortir et de m’accorder une nouvelle chose à rayer sur ma liste de choses à faire. Elle est encore plus longue que lorsque je suis arrivée au Japon, même si j’ai déjà rayé pas mal de trucs depuis. Mais le souci c’est qu’à chaque fois que je raye une chose, j’en rajoute deux fois plus. C’est mon gros soucis, je veux faire et voir pas mal de choses avant de ne plus pouvoir le faire. Du coup la liste est assez conséquente. Et j’en rajoute tous les jours.

Comme en ce moment. Je me suis accordée une pause dans mon après-midi shopping pour m’offrir un café et un gâteau dont j’ignore totalement le nom. C’est un truc que mangeait l’un de mes voisins de table, j’y suis allée totalement à l’aveugle sur ce coup mais je n’ai pas été déçue du tout. C’est aussi ça d’être dans un pays, ça nous fait découvrir une nouvelle culture et une nouvelle façon de manger. Comme à chaque fois que je me pose tranquillement quelque part, j’ai sorti ma liste pour la relire à nouveau et y rajouter des trucs. Je me souviens de chaque chose, depuis la première fois où j’ai fait du stop jusqu’au tatouage que je me suis fait faire à la cheville, qui dit « 生きて»*, qui correspond parfaitement à mon état d’esprit actuel. Bon, c’est sûr qu’il fera un peu con quand je serais dans mon cercueil, mais tant pis. De toute façon, je pense à faire disperser mes cendres quelque part, peut-être du plus bel endroit que j’aurais visité.

J’observe les gens dans le café où je me trouve, et je me dis que je pourrais le faire, là, tout de suite. Il suffit juste de trouver le bon moment et je pourrais le faire, rayer cette ligne de ma liste par la suite. Certes, ce n’est pas très correct mais peu de choses inscrites sur ma liste ne le sont vraiment de toute façon. Et on ne vit qu’une fois alors autant se faire plaisir tant qu’on le peut encore. J’ai une date de péremption plus courte que la plupart des gens dans ce café, je dois bien pouvoir m’accorder quelques petites folies de temps en temps. La seule chose qui me bloque un peu ici, c’est que j’ai une conscience tout de même, ça me gêne un peu …

* = ikite. « Vis » en français. Ça lui va super bien xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je le fais ou pas ?  Lun 2 Déc 2013 - 8:18


Patience est mère de vertu, il paraît


Je viens de rentrer dans ce restaurant où j'espère me prendre un bon gros repas parce que j'ai une faim de loup. Mais ce qu'il y a du monde ! De l'extérieur, ça n'a pas l'air populaire pourtant. Faudrait qu'ils songent à changer leur devanture, ils se feraient des couilles en or, si je peux me permettre. Mais revenons à mon estomac qui crie famine. Le serveur me demande de patienter qu'une table se libère. Je ne suis pas d'un naturel patient et cela m'agace au plus haut point. Sauf que j'ai préféré ne pas me laisser submerger par les émotions négatives. Il devrait me remercier. Me craquer les doigts ne m'occupe hélas pas longtemps et battre la cadence sur le comptoir est tout sauf distrayant. Mon regard s'attarde alors sur la population qui engloutit la nourriture dont je devrais moi aussi profiter. J'en salive d'avance. Mon estomac surenchérit en grognant. Je dois trouver un moyen de déjouer les plans machiavéliques du serveur. Et c'est là que je la vois... Cette fille, elle me dit quelque chose. Je suis quasiment sûr de l'avoir déjà vu quelque part. Son visage m'est familier mais d'où ? Et là, ça tilte. Mes lèvres se fendent en un sourire entreprenant. Je fais un signe au serveur tout en lui précisant :

« J'ai vu une amie, j'vais manger avec elle. »

Sans plus attendre, je me dirige vers la table de la jeune femme. Pas l'ombre d'une seconde je me suis dit que ça pouvait être une mauvaise idée. Après tout, je ne lui ai jamais parlé et à part connaître son nom de famille, je ne sais rien d'elle. Pire encore, ce n'est pas une élève. C'est un symbole de l'autorité scolaire. Une surveillante quoi. Mais ça ne me fait pas peur. Je suis persuadé qu'on peut bien s'entendre. Il suffit simplement que je lui sorte l'un de mes sourires charmeurs et le tour est joué. J'en ai tout plein dans ma panoplie. Et puis désolé mais l'estomac passe avant tout. Les pieds de la chaise raclent le sol alors que je la décale pour m'installer. J'entrouvre mon pull à capuche car, mine de rien, il fait chaud là-dedans et entame la conversation :

« J'espère que je vous interromps pas en pleine introspection. » Le contact établi, il me faut fournir une excuse quant à ma présence en face d'elle. « Y'avait pas d'place alors vu que je vous connais, j'me suis dit que je pouvais me joindre à vous. » Pourvu qu'elle ne me jette pas son verre d'eau à la figure en me prenant pour un gros pervers. « J'vous l'accorde, ça peut paraître un peu louche. Surtout que vous savez surement pas qui je suis. » Quel idiot je fais, qui ne me connaît pas ? Je fronce les sourcils. « A moins que... » Mon visage s'illumine. « Vous avez du entendre parler d'un élève qui a du récurer toute la cantine. » Oui, il y a un brin de fierté dans ma voix. « Et bin, c'était moi. »

Je souris et m'auto-congratule intérieurement pour cette présentation claire et concise. Il fait vraiment trop chaud alors je décide d'ôter mon gilet et de le pendre au dossier de ma chaise. Le serveur s'enquiert de mon choix de boisson et après lui avoir demandé un simple verre d'eau, je me penche vers le menu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je le fais ou pas ?  Lun 2 Déc 2013 - 17:58

Je suis là, à me demander si je vais trouver le bon moment pour faire ce à quoi je pense, lorsque je suis interrompue dans ma réflexion par un type. Au début, je pense à une vieille technique de drague qui ne fonctionne que dans les cafés, mais apparemment je ne suis attirante que pour la place vide qui se trouve à côté de moi. Mais je le prends bien. J’esquisse un léger sourire en observant le café. Il est bondé de monde et c’est plutôt difficile d’y trouver de quoi s’assoir tranquillement. À sa place, j’aurais sans doute fait pareil et je serais allée m’assoir avec quelqu’un.

Je croise les bras en m’adossant à ma chaise et je l’écoute s’expliquer, sans rien dire. Un élève qui a dû récurer toute la cantine, ça ne court pas les couloirs de l’école non plus. Son exploit a fait le tour de la salle des profs, mais je ne le connais pas plus que cela. En même temps, je ne connais pas encore tous les élèves du lycée et de l’université. Mais je fais des efforts.

« J’avais presque terminé, mais un peu de compagnie ne me fera pas de mal. »

Bon, en vrai je m’apprêtais à partir et il a légèrement contrecarré mes plans en s’asseyant à côté de moi. Mais à la limite, je peux prendre ça comme un petit signe, sans toutefois savoir dans quel sens le prendre. Soit il est arrivé là pour m’empêcher de faire ce que je voulais faire, soit il est ici pour m’y aider. Dans les deux cas, je suis coincée pour le moment puisqu’il vient d’ouvrir le menu et de commander de l’eau.

« Je conseille ce truc la, là. » Je montre l’image du gâteau avec mon doigt sur le menu. « C’est vraiment pas mauvais, même si je suis incapable de dire à quoi c’est. » Mais en tout cas, c’était vraiment un bon gâteau et je ne regrette pas mon choix à l’aveuglette. « Sinon il y a des trucs avec des noms bizarres. »

Les noms bizarres, c’est peut-être parce que je ne sais pas très bien déchiffrer les kanjis. J’ai encore tendance à les emmêler si bien que parfois ça ne veut plus dire grand-chose.

« Ou alors, si vous êtes au régime, il y a aussi des gâteaux pour fillettes qui souhaitent rester minces. »

Je souris. Peut-être qu’il est du genre à faire attention à ce qu’il mange, à passer trois heures dans la salle de bain et à pleurer quand il s’écorche un doigt avec une écharde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je le fais ou pas ?  Dim 8 Déc 2013 - 3:58


Les yeux plus gros que le ventre


Bien que sa réponse m'importe peu, je suis ravi qu'elle ne me rejette pas comme un malpropre. Je suis d'autant plus comblé qu'elle semble apprécier ma venue. Phrase de politesse ou réelle sincérité, je n'en ai cure. Tout ce qui m'importe à présent, c'est ce que je vais choisir sur le menu. Et du choix, il y en a ! Je suis au Pays des Merveilles. Tant de délices attirent mon regard. Je parcours la carte dans un sens puis dans l'autre, sans parvenir à me décider réellement. Je finis par poser le menu sur la table. This is serious business. Je me montre plus attentif à ce que mon estomac réclame et alors que j'allais faire un choix, la surveillante contre-carre mes plans. Elle pointe du doigt un dessert qui me fait baver. Pas littéralement, évidemment. Je prends un minimum soin de mon image et répandre ma salive sur la table ne fera sûrement pas bonne impression. Ce qui m'amuse, c'est qu'elle mentionne son incapacité à déterminer ce que c'est exactement. Je souris et joue le jeu :

« Très bien, j'vais prendre ça alors. » Elle a de la chance que ça paraisse appétissant. Je la taquine : « J'espère pour vous que c'est vraiment bon ! »

Bien sûr, cette menace n'en est pas vraiment une. Je vois mal ce que je pourrais lui faire s'il s'avérait que ce dessert est un massacre. Enfin... si, j'ai bien des idées mais la plupart ne sont pas avouables. Je peux toujours lui proposer de finir si je n'aime pas. Mais ça m'embête de commander quelque chose que je ne suis pas sûr d'apprécier. Il faut que je commande autre chose. Et je n'ai que l'embarras du choix, D'ailleurs, c'est comme si elle me lançait un signal en mentionnant ces noms bizarres. Mon sourire s'élargit tandis que le serveur s'approche pour prendre la commande. Je commande plusieurs desserts puis repose mon regard sur elle.

« Moi ?! Sûrement pas ! Est-ce que j'ai l'air d'une fillette ? » Je me redresse sur ma chaise pour paraître plus imposant. Remettrait-elle en doute ma masculinité ? « A quoi bon vivre si c'est pour se priver des bonnes choses ? Je mange ce que je veux, quand je veux et plus c'est sucré, mieux c'est ! » J'en rigole et reprends : « Bon, je l'avoue. Je fais du sport à côté. Mais c'est pas que pour garder la ligne hein, ça calme l'esprit. Et puis, soyons honnêtes. Personne n'aime être gros et moche. »

Je me contre-fiche que des personnes enrobées aient pu m'entendre. Je suis bien dans mon corps et c'est leur faute si ce n'est pas leur cas. Qu'ils fassent quelque chose au lieu de me blâmer et d'aller se consoler avec une barre de chocolat. Qui, je dois l'admettre, aide très souvent à se sentir mieux. Foutues hormones ! Mon regard s'attarde sur sa personne avant d'ajouter :

« Mais rassurez-vous, c'est pas vot' cas ! Un esprit sain dans un corps sain. Quoique je sais pas pour votre tête donc je vais en rester à un corps sain. De toute façon, c'est le bordel dans la tête de beaucoup de gens, moi y compris. Donc c'est tout à fait normal si l'esprit est pas très sain. D'ailleurs, c'est même un peu plus fun quand ça s'éloigne du sain. Ça casse le train-train. » Je soupire. « Tellement ennuyeux... » Je repense aux noms bizarres et fronce les sourcils. « Vous êtes à Kobe depuis combien de temps si c'est pas indiscret ? »

Entre temps, le serveur revient avec les plats qu'il dispose sur la table entre nous deux. Je devance son regard interrogatif en lui présentant ce qu'elle a sous les yeux.

« Fallait bien que vous découvriez quelques-uns des noms bizarres. » Je pointe du doigt la première assiette et dresse une liste de ce qu'elle a sous les yeux. « Donc dans l'ordre, il y a des Yatsuhashi, des Uiro, des Dango, des Botamochi et pour finir, des Manju (voir détails ici). » Je regarde son dessert et rajoute, amusé : « Et votre dessert que je vais m'empresser de goûter ! » C'est des étoiles dans les yeux que je m'empare de l'assiette et prends une première bouchée de ce mets inconnu. Ça fond dans la bouche... « Bon sang, c'est presque aussi bien qu'le sexe. » Oups. Je passe une main gênée dans mes cheveux tandis que je l'enjoins à déguster : « Tenez, des baguettes. Servez-vous, ils n'attendent que vous pour être manger ! » Et moi mais c'était inclus dans le vous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je le fais ou pas ?  Dim 15 Déc 2013 - 23:35

À regarder à nouveau les gâteaux, j’ai presque envie de m’en refaire un. Mais je me raisonne et j’observe le jeune homme faire son choix. Apparemment je suis de bons conseils puisqu’il veut bien prendre le gâteau que j’ai montré un peu plus tôt. Mais il ne se prive pas pour en prendre plusieurs. Apparemment non, il n’est pas de ceux qui font attention à ce qu’ils mangent, bien au contraire. Je souris en l’entendant passer commande et je l’observe un peu pendant qu’il parle au serveur. Je me demande où il arrive à ranger tout ce sucre quand même. Je détourne le regard lorsqu’il reporte son attention sur moi pour me prouver qu’il n’a rien d’une fillette, je ne veux pas qu’il croit que je le mate pendant qu’il fait autre chose. C’est pourtant tout à fait ce que j’étais en train de faire.

J’occupe mon esprit et mes mains en attrapant ma tasse pour boire une gorgée de mon café, qui est presque froid maintenant, tout en l’écoutant me donner son point de vue, qui ressemble beaucoup au mien. Au moins il sait se faire plaisir et en profiter, j’apprécie cela. J’aime bien rencontrer des gens qui pensent plus ou moins la même chose que moi, cela me permet de pouvoir mieux réagir avec eux. Mes choix ne sont pas vraiment critiqués lorsque je rencontre des gens qui peuvent me comprendre, c’est tout de suite plus simple d’expliquer que si je fais telle ou telle chose, c’est justement pour en profiter et ne pas se priver. Évidemment, je ne parle jamais de la vraie raison à tout cela, très peu de gens savent pour ma maladie finalement. Et c’est tout aussi bien comme ça, je n’aime pas tellement la pitié dans le regard des gens.

Je décroche un peu pendant qu’il me parle, je l’observe. J’essaye de me rappeler de son prénom, mais cela ne me vient pas tout de suite. Déjà, c’est bon signe, ça veut dire que je ne l’ai jamais engueulé ou placé en heure de colle, il m’a donc l’air d’être un élève normal. Ou un étudiant, parce qu’il a quand même l’air plus âgé qu’un lycéen. Je reprends le fil de la conversation et j’esquisse un sourire lorsqu’il évoque un esprit sain dans un corps sain.

« Non non, mon esprit va bien » Ce qui n’est pas vraiment le cas de mon corps, mais au moins je ne suis pas schizophrène. De ce côté-là, tout va bien. « Je suis à Kobe depuis Avril, à la rentrée scolaire. Mais au Japon depuis presque un an maintenant. »

J’ai posé le pied pour la seconde fois au Japon pour m’y installer le jour de mon anniversaire, l’année dernière. Ça passe vite tout de même. J’observe le serveur poser les gâteaux sur la table en me demander comment ce garçon qui a l’air si mince va réussir à manger tout ça tout seul mais il répond à la question avant que je ne la pose à haute voix. Il me montre chaque gâteau en indiquant son nom, bien que je ne sache pas trop à quoi ils correspondent. Je l’observe, amusée, tester le gâteau que je lui ai conseillé et j’éclate de rire en l’entendant exprimer sa joie de l’avoir testé.

« Ne répétez pas ça devant votre copine, elle pourrait vous tuer pour avoir dit un truc pareil. » Je lui souris. Ce n’est pas pour rien que les gens frustrés se rabattent sur la nourriture et plus particulièrement sur le sucre. « Mais presque seulement, le sexe reste tout de même meilleur. Et il faut voir ce que ça donne en mélangeant les deux … »

Je m’arrête là, je me rends compte que dire une telle chose peut-être mal interprétée, surtout dans un café rempli de japonais qui sont un peu plus à cheval sur les traditions que les américains. Je détourne les yeux pour me concentrer sur les gâteaux, pour penser à autre chose. Je ne suis pas encore familière avec toute la subtilité de la nourriture japonaise, même si je l’adore. Mais il y a tellement de plats différents selon les régions et les personnes que je ne pense pas pouvoir tout gouter au cours de ma vie. D’autant qu’elle sera relativement courte. Mais je peux toujours essayer puisqu’il vient de me proposer de goûter à ce que je souhaitais. J’attrape donc les baguettes - avec lesquelles j’ai encore un peu de mal d’ailleurs – puis j’observe les plats, sans trop savoir par quoi commencer. Tout à l’air si bon.

« Rien que pour ça, j’aime être au Japon. Parce qu’on peut faire des rencontres sympathiques et bloquer sur le choix d’un gâteau, tout ça dans un petit café en ville. » Rien que là, je peux rajouter deux choses de plus sur ma liste pour pouvoir les rayer par la suite. « Non, sérieusement, c’est trop difficile de choisir avec lequel commencer. » Je relève les yeux vers lui, les baguettes toujours dans la main. En fait, je crois que j’ai oublié pour un temps ce que je m’apprêtais à faire avant qu’il ne s’assoit.


Je crois que je me suis laissée emporter xD. Désolée de l'attente par contre, dis le s'il y a un soucis =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Je le fais ou pas ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
Je le fais ou pas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: