Partagez | 
 

 Altercation sur le toit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Altercation sur le toit  Dim 27 Oct 2013 - 3:28

Un vent frais, du calme et un livre… C’est tout ce dont j’ai besoin pour me sentir chez moi. Je crois que c’est en partie pour ça que j’adore me retrouver seul sur le toit. En autant que j’ai Yuu-chan avec moi ou n’importe quel autre livre, les conditions idéales s’y trouve. Aujourd’hui, j’ai opté pour un de mes ouvrages préférés…Les quarante-sept rônins. Histoire trépidante qui s’impose au début du XVIIIe siècle, parlant de l’histoire vrai, quoique embellie, de quarante-sept samouraïs ayant perdu leur jeune et ambitieux maître… Je les envie tellement… Pas seulement parce que j’ai le sentiment d’appartenir à cette époque, mais aussi parce j’aimerais avoir leur détermination… Réussir à comploter en secret pendant une année complète avec la mort à l’âme et la vengeance au cœur… Ne pas abandonner avant d’en avoir terminé pour de bon… Non pas que je ne me force pas dans ce que j’entreprends, ou quelque chose comme ça, mais…
Pfffff… J’ai parfois de la difficulté à me comprendre.
Donc, ce que j’ai voulu dire, c’est que j’admire les personnes qui ont le courage et la persévérance de s’engager dans ce qu’ils veulent vraiment faire… Et j’aimerais seulement avoir ce courage, cette détermination… Je me secoue fortement la tête:
-Arg ! Ce n’est pas le temps de te morfondre Nao ! Ressaisie-toi !!
Je sais que cette petite intervention peut vous paraitre étrange et quelque peu sénile, mais ça m’aide à garder mes idées claires. Et dieu sait que si je me laisse aller je peux naviguer très loin… et parfois même perdre la carte.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Altercation sur le toit  Dim 27 Oct 2013 - 10:24

Quel journée pourrie ! Je crois que je me suis levé du pied gauche ce matin, et puis le temps qui régnait à l'extérieur était si beau et si pur, cela me dégoûtait. Je préférais largement lorsqu'il pleuvait car j'aimais la sensation des gouttes glissant le long de mon visage. Mais ce n'est pas ce stupide temps qui est la cause de mon humeur exécrable, J'étais surtout en colère car mon ordinateur, mon seul compagnon valable, venait de se faire cuire,  résultat j'étais obligé de sortir de mon antre de solitude.

*Que vais-je bien pouvoir faire aujourd'hui? n'aimant pas la foules, les endroits comme la piscine ou la salle de sport me sont interdits car souvent remplit de monde. Courir ? Je n'en aie pas vraiment envie vu le soleil qui brille. Rester ici a regarder les quatre murs composant ma chambre? Je suis solitaire d'accord mais à ce point, je pense que sa friserait le maladif. Il ne me reste qu'une solution ; La Lecture.*

Quand je parle de lecture, c'est en fait tout sauf de la lecture, c'est plutôt de l'analyse car j'aime beaucoup formuler des hypothèses concernant des grandes interrogation de l'histoire ou j'essaye de séparer le vrai du faux concernant les légendes les plus connus.

Une histoire était en particulier dans le cœur des japonais un synonyme de courage c'était l'histoire des quarante-sept Rônins qui patientèrent une année entière pour venger leur maître assassiner par un rival, ils prirent d'assaut la forteresse dît imprenable et vengèrent leur maître en tranchant la tête de son assassin. Voilà en gros l'histoire, je passe par contre le passage où l'un de ces quarante-sept samouraïs devient une vrai épave humaine car cela m’intéresse peu. Non je m’intéresse plutôt au comment ?

Comment ont-ils réussit l'impossible? Mon hypothèse est assez simpliste finalement: Je pense qu'ils ont recruter pas mal de monde (peut-être même des Rônins de la garde de Kira), qu'ils ont sagement attendu que leur hommes se fassent tuer pour ensuite finir le travail. L'honneur et le courage de cette légende serait sérieusement bafoué mais c'est se qui me semble le plus plausible.

J'attrapais alors mon cahier contenant mon hypothèse ainsi qu'un livre concernant l'histoire général de ces quarante-sept Ronîns, ferma à la hâte la porte de ma chambre et je pris tranquillement, quoi que rapidement la direction du toit de l'immeuble, je serais certainement en paix la-bas. Lorsque je suis arrivé, il n'y avait personne, quel soulagement ! Je me plaça dos au soleil et commença à relire mes différentes hypothèses lorsque j'entendis des pas en provenance de l'escalier, ma tranquillité allait déjà être mise à rude épreuve ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Altercation sur le toit  Dim 27 Oct 2013 - 17:38

La journée est enfin finie! Je me prépare donc à rejoindre mon petit paradis terrestre. La température  est clémente et j’espère seulement qu’il y aura une petite brise pour balayer quelque peu la chaleur du soleil plombant. J’ouvre ma case et dépose soigneusement mes cahiers à leur place attitrée pour que tout reste bien en ordre. J’ouvre mon sac à dos dans lequel je range un rafraichissement ainsi que mon livre des quarante-sept rônins et j’amorce ma montée vers le toit tout en me répétant ma phrase culte :

- Si il y a quelqu’un tu décampes…

Enfin arrivé face à la porte fermée, je prends une grande inspiration et ouvre la porte. Du premier coup d’œil, je ne vois personne. Alors j’entre et ferme la porte délicatement pour faire le moins de bruit possible. Je détourne les yeux de la poigné et je sursaute fortement en voyant un gars énorme assit contre le mur parallèlement à la porte. Je porte la main à mon cœur bâtant et soupire…

*Il n’a pas l’air bien méchant ni près à m’expédier via « violence express » pour avoir pénétré sur « son » territoire. Peut-être que si je m’assoie loin et fais le moins de bruit possible il va m’accepter ?*

Je tourne la tête et examine les alentours. Il est seul. Comme je me retourne vers le géant je constate qu’il fait son possible pour m’ignorer. C’est alors que je baisse les yeux pour voir ce qui l’occupe et je suis tellement surpris par le livre qu’il consulte que j’avale de travers et m’étouffe avec ma propre salive. Alors que je plie en deux et tousse en m’en écorcher les poumons la seule pensée qui me traverse c’est :

*Dieu ! S’il-vous-plaît faites que je ne meure pas de la sorte !*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Altercation sur le toit  Dim 27 Oct 2013 - 21:36

Les bruits de pas s'était estompé quelques secondes après que je me sois assis, certaine mon imagination qui lui non plus, n'avait pas envie de me laisser tranquille. Je pris mon crayon entre mes doigts, jouant a le faire passer entre chaque doigt tout en réfléchissant, s'était un tic que j'avais depuis mes primaires, cela me permettait de me focaliser sur un point pour me concentrer, je faisait actuellement ça pour ne pas être distrait par les différents bruits qui m'entouraient comme les cris  de certains sportifs qui demandé la balle ou qui se plaignaient de la chaleur, ou encore des oiseaux sifflotant au gré du vent qui par une légère brise, arrivait a faire tournoyer mes cheveux dans tout les sens. Mais je m'en fichait de tout cela , rien ne comptait pour moi à l'instant que les quarante-sept Rônins et leur si belle légende, je me devais de trouver la vérité à leur propos même si cela devait détruire cette légende.

Rien ne compte plus que la vérité pour moi. C'est sur cette dernière phrase que ma concentration se bloqua car un bruit, plus fort et plus proche venaient de balayer ces bruits naturels, la porte qui était a ma droite, pivota alors légèrement grinçant telle une porte ancienne. Une tête dépassa alors , le jeune garçon qui se tenait derrière ne me remarqua pas directement car la porte me cachait entièrement, peut-être cherchait-il lui aussi un endroit où le temps et l'espace ne tenait pas compte, ou il pourrait être à mille lieux de ce monde tout en contemplant les nuages qui glissait inlassablement au-dessus de  nos têtes.

Lorsqu'il me remarqua pour la première fois, je pus remarqué sur son visage une expression de surprise et de ... peur? Avait-il peur de moi ? c'est vrai que je pouvais paraître impressionnant aux premiers abords vu mon mètre quatre-vingt et ma musculature assez développé, mais j'étais tout sauf méchant, j'aimait être seul voilà tout.  Je sentis un peu la colère m'envahir, Comment pouvait-il me juger simplement par mon physique ?

Je me rappela alors l'un des nombreux conseils que mon père me donnait , celui-ci disait que si une personne a l'air de ne pas t'apprécier, fait comme si il existait pas. Mon père était souvent la voie de la sagesse. Je me détourna alors de son regard émeraude  et me replongea dans mes pensées, tournoyant encore mon crayon entre mes doigts. A peine avais-je repris ma concentration que l'inconnu vint près de moi, je leva alors les yeux et lu encore plus de surprise que lorsqu'il était arrivé, puis soudain, je le vis se plié en deux, toussant si fort que j'eu l'impression que ses poumons allaient sortir d'un moment à l'autre. Je me leva alors précipitamment, la bouteille d'eau que j'avais gardé près de moi était maintenant dans ma main droit qui elle même était levé en direction de l'inconnu.

"Tiens prend-la, je ne voudrais pas que tu me claque entre les doigts car vu mon allure, j'aurais des problèmes si on te retrouverait mort on me prendrais pour ton assassin" plaisantais-je

Je vis alors le niveau de mon eau baisser en un éclair, mais en contre partie la respiration de l'inconnu redevint silencieuse. Je le fixais silencieusement, mon regard ne se détournait pas de cet homme qui avait l'air si frêle, il avait faillit s'étouffait avec sa propre salive, il doit être aussi doué que moi je pense. Je me surpris alors à lui sourire d'une manière sympathique, presque bienveillant.

"Garde-la, pour le peu qu'il reste" lui dis-je lorsque son bras se tendit vers moi, la bouteille prête à changer de propriétaire

Je lui tourna alors le dos et repris ma place d'origine,  le crayon posé entre mes doigts, prêt pour être tournoyer à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Altercation sur le toit  Mar 29 Oct 2013 - 0:09

Je me revois, devant mes parents. Le cœur battant et les yeux larmoyant, leur avouant ce qu’ils avaient toujours regretté… Ma mère qui me réconforte tandis que je me dis que mon père m’a rayé de sa vie. Tandis que je me dis qu’il ne m’aime plus et qu’il est prêt à passer à autre chose…

J’ouvre les yeux et vois que le géant c’est redressé. Il a l’air désemparé, mais me tend tout de même une bouteille d’eau qu’il avait surement gardée près de lui. J’ai un moment d’hésitation avant de m’emparer de la dite bouteille. J’avais mon propre breuvage dans mon sac à dos, j’aurais pu prendre quelques secondes pour me retourner et me désaltérer avec l’eau qu’elle contenait. Étant donné que mon cerveau était déjà occupé à me maintenir en vie, je n’ai pas accordé trop d’attention à ce léger détail.

Je la décapsule et entreprends de vider son contenu. Je crois que son propriétaire dit quelque chose, mais je suis en état de panique et je n’entends qu’un filet de voix couvert par les battements saccadés de mon pauvre cœur.

Ma respiration redevient régulière et l’ombre du colosse plane toujours sur moi telle une aura bienfaitrice. Je lève légèrement la tête et le surprend à m’observer avec un sourire rieur au visage. Je dois sérieusement avoir l’air débile…

Je m’aperçois que j’ai toujours sa bouteille à la main. Je la tiens comme un naufragé tiendrait sa bouée. Intimidé par sa carrure, je tends timidement la bouteille à son propriétaire qui s’empresse de me dire de la garder. Celui-ci se détourne de moi et reprend son air serin ainsi que sa position de départ. Tandis que moi, je reste planté là comme un épouvantail en me demandant comment je devrais le remercier.

*Devrais-je le remercier pour sa bouteille et lui dire que j’allais le rembourser ou bien seulement partir? Non. J-je vais le remercier, puis… je vais engager la conversation! O-oui! C’est ça! Reste plus qu’à se prendre en main et dire quelque chose… Mais quoi!?*  

Je regarde autour de moi pour me donner un sujet de conversation plaisant.

*C’est hors de question de parler de la température! Il y a une limite à ne pas savoir quoi dire!*

Je baisse les yeux et revois ce qui m’a tant bouleversé… Les rônins! Dieu! Comment avais-je fais pour les oublier?!

Je prends brusquement mon sac et en sorts mon propre exemplaire des quarante-sept rônins ainsi que mon rafraichissement. Je m’adosse au mur et pose la bouteille par terre.

- Je… heum… merci pour l’eau… Si tu veux… eh ben… tu peux prendre ça.

Je pousse un peu la bouteille en sa direction pour la mettre en évidence et regarde vers le haut pour voir sa réaction tout en étant bien sûr que mon livre soit dans son champs de vision.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Altercation sur le toit  Mar 29 Oct 2013 - 20:35

Mon crayon tournoyait toujours lentement entre mes doigts lorsque je découvris un peu plus encore la réponse à mon hypothèse, cela m'arrivait fréquemment de trouver une réponse pendant juste quelques millièmes de secondes comme si mon cerveau avait réussit à établir tout les liens logiques entre les différents éléments composant mon hypothèse et qu'il me l'avait signalé seulement une fois comme une unique chance d'emprunter la route menant au savoir. je m’apprêtait a noté cette réponse lorsque l'inconnu qui jusqu'alors s'était tenu tranquille regardant autour de lui comme s'il attendait quelque chose des cieux, se mit en mouvement et se dirigea rapidement vers moi, il me regarda quelques secondes puis s'assit à coté de moi. Ce court moment de distraction m'avait fait perdre le fil de mes idées et par conséquent ma précieuse réponse.

Il  regarda encore une fois tout ce qui l'entouraient puis comme si son cerveau avait lui aussi trouvé une réponse, il se mit précipitamment à ouvrir son sac et à en sortir une bouteille d'eau qu'il posa par terre près de moi tout en me disant de la prendre si j'en voulais bien.

" Je propose de la laisser dans ton sac, je n'ai pas tellement soif donc autant que tu la gardes au frais pour nous deux, vu cette chaleur, l'eau se réchauffera très vite et elle deviendra imbuvable"  l'informais-je sans détourner le regard  de mon cahier.

L'inconnu remis donc la bouteille dans son sac et sortit autre chose, je ne reconnu pas tout de suite la couverture du livre et je m'en fichais , en tout cas au début car l'inconnu fit tout pour me faire voir la couverture jusqu'à la mettre même sous mon nez et ma tête fut plus que surprise, en effet , c'était le même couverture que le livre qui était posé à coté de moi. Je le regarda alors dans les yeux,  de la surprise se lisait facilement sur mon visage car c'est rarement le genre de livre que l'on retrouve dans le sac d'un élève. Je regardais alors successivement mon cahier et l'inconnu puis me décida et referma le cahier contenant mon hypothèse avant de lui dire précipitamment presque en essayant de changer de conversation ;

" Piouf quel chaleur ici! Au fait je ne me suis pas présenté , je m’appelle Anzai Shigure, j'ai 17 ans et je suis en quatrième année, et toi ? "dis-je dans un grand sourire

J’espérai qu'avec cet habile stratagème il  éviterait de me questionner sur les quarante-sept rônins car cela aurait vite dégénéré surtout si mon interlocuteur était d'avis de croire cette légende idiote et tellement fausse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Altercation sur le toit  Jeu 7 Nov 2013 - 1:18

Je le fixe en attendant sa réponse. Celle-ci ne tarde pas à venir et son interlocuteur la formule d’une manière à ce que je comprenne que je l’importune. Mais je n’abandonnerai pas! Sous ses conseils, je dois dire judicieux, je replace ma bouteille d’eau à sa place d’origine et me retourne pour le contempler à nouveau, attendant une réaction.

J’ai beau tourner vivement les pages de mon livre, l’agiter devant ma figure comme s’il faisait excessivement chaud, rien! Pas une seule réaction!

*Pourquoi ne réagit-il pas!? Ce n’est pourtant pas un livre très commun! Aller! Retourne-toi juste un petit peu… Ah! Et puis zut*

Je me penche légèrement vers l’avant et va placer mon livre directement sous le nez du jeune homme. Ses yeux glissent sur la couverture sans rien remarquer, puis c’est l’illumination. Ses yeux s’ouvrent et le géant détourne la tête de l’ouvrage pour poser son regarde ahurit sur moi.

Il cligne quelques fois, puis regarde de nouveau le livre comme pour se convaincre de ce qu’il voit. Je ramène mon exemplaire des quarante-sept rônins contre moi et fixe l’étranger. Celui-ci pose les yeux sur son cahier de notes, qui, je remarque, a l’air trop remplit pour n’être qu’un simple cahier d’étude, et le referme délicatement.

Il tourne la tête vers moi et se colle un grand sourire à la figure.
 
- Piouf quel chaleur ici! Au fait je ne me suis pas présenté, je m’appelle Anzai Shigure, j'ai 17 ans et je suis en quatrième année, et toi ?

Je souris devant sa soudaine joie de rencontrer quelqu’un ayant les mêmes intérêts que lui.

- Je suis Naoki Kostas, dis-je en m’inclinant légèrement, ravit de faire ta connaissance.

Je me relève en oubliant totalement qu’il m’a posé une autre question. Après une dizaine de secondes d’attente de sa part, son autre question me revient brusquement à l’esprit. Je rougis pour l’attente que je lui ai imposé et baisse la tête, honteux.

- J-je suis en quatrième aussi! Répondis-je rapidement.

Je détourne rapidement la tête et me mord la lèvre, convaincu que ma première impression est fichu…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Altercation sur le toit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: