Partagez | 
 

 Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Dim 3 Nov 2013 - 19:29

Le départ pour Kobe fut étrangement difficile pour Tsukia, car du jour au lendemain, celle-ci se voit parachutée dans une ville où elle ne connait personne, sans sa famille, complètement perdue.
Comme une sensation d’être perdue à l’autre bout du monde. Et pourtant il s’agissait d’une ville au japon. Elle n’avait même pas quitté le territoire.

Bref, son bus arriva devant un grand terrain, avec un grand bâtiment. L’écriteau indiquait qu’il s’agissait de l’université, mais de toute façon celui-ci ne pouvait aller plus loin.
Elle prit sa valise dans la soute à bagage, muni de son sac en bandoulière, elle sorti son téléphone portable et envoya un texto à son père (il ferait passer le message).


~ Je viens d’arriver à Kobe High School. Il ne me reste plus qu’à trouver le bon bâtiment, et d’enfin poser mes affaires !!
Je suis un peu fatiguée du voyage, mais c’est le risque !!
Fais attention à toi Pap’s !!!  Ne joue pas avec le feu ;P
De gros bisous à vous trois et dis à Mam’s de ne pas pleurer, tout va bien se passer =) !
Tsu’ ~


Pour la petite blague, sachez que son père est un pompier hors-paire !!

Bref, une fois le sms envoyé, elle partie en quête de son nouveau lycée, et ce ne fut pas simple !
C’est au bout d’une bonne vingtaine de minutes qu’elle le trouva.

Une fois dedans, elle s’étira les bras, sa valise commençait à lui peser.

Elle regardait alors l’immensité du hall. Elle se perdait à nouveau devant cette large pièce. Elle découvrit par ailleurs un panneau d’affichage, et il s’avère qu’elle y vit son nom dans une liste de retardataire dit « nouveaux arrivants ». Elle vit son nom avec une chambre prédéfinie. Elle ne savait pas du tout sur qui elle allait tomber dans sa chambre.
Il y avait aussi sa classe, et son casier. De ce fait pas besoin d’aller à l’administration, elle finira bien par trouver le dortoir, en espérant qu’ils soient dans ce même bâtiment.

Son aventure commença dans les interminables couloirs, où elle avançait en espérant tomber sur quelqu’un.

Elle avançait à une allure normale, et c’est à un coin de couloir, dès lors où elle s’aventura qu’elle fonça dans une personne…


« Oups ! Pardon, je suis un peu dans la lune, je ne vous avez pas vu !! »

Il pourrait peut être lui indiquer où se procurer un plan pour ce familiarisé avec ce « campus » et en même temps où trouver les casiers et dortoirs afin de s’alléger un peu.

Elle demanda alors


« Est ce que vous savez où se trouve –elle regarde sur sa main les notes qu’elle a prise- la chambre L-17 ? Je n’arrive pas à me repérer !! Sinon où avoir un plan ? »

Sans gène et direct, mais comme on dit « seul on avance vite, mais à deux on va plus loin » donc autant s’entraider, à moins que cette personne ne l’envoie royalement chi*r
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Lun 4 Nov 2013 - 18:31

*Et m**de ! J'me suis pommé...*

C'est ce que je me suis dit quand je me suis - enfin - rendu compte que je venais de passer pour la troisième fois par le même escalier. Mon sens de l'orientation m'avais joué des tours. Non pas qu'il soit spécialement mauvais, mais disons que quand on passe son temps à réfléchir à propos de tout et n'importe quoi, on n'a plus vraiment le temps de faire attention au chemin que l'on prend.

Mais le plus gros problème n'était pas tant que je sois perdu. Le cours auquel j'aurai dû assister avait commencé depuis cinq bonnes minutes déjà, et - étant complètement déboussolé - il paraissait évident que je ne pourrai pas y assister... Sans oublier que la rentrée avait eut lieu presque deux mois auparavant, et que tous les élèves étaient déjà censé connaître les bâtiments du lycée.

Je ne pouvais donc évidemment pas arriver à mon cours avec vingt minutes de retard avec pour seule excuse « Désolé, je m'suis perdu ! ». Premièrement je serai passé pour un abruti fini, et deuxièmement je n'aurai rien comprit à la suite du cours. Je me suis donc rendu à l'évidence. La solution la plus avantageuse pour moi était de sécher, tout simplement ! J'avais tout le temps de trouver une bonne excuse pour justifier mon absence.


Suite à cette décision, j'ai ouvert la première porte que j'ai aperçue. Elle donnait sur un couloir, encore un. Sans réfléchir plus que ça, j'ai continué ma marche. Pour ne pas me perdre encore plus, j'ai arrêté de méditer pour me concentrer pleinement sur l'itinéraire que je prenais. Tout cela jusqu'à que je trouve un endroit où je pourrai m'asseoir tranquillement, et lire mon livre sans être dérangé...

Après quelques minutes de marche, et toujours pas d'endroit calme en vue, l'envie de me plonger dans mon bouquin devint trop forte. Au point que je n'en avais plus rien à faire d'être perdu ou non. J'ai donc sorti le livre de mon sac, et me suis mit à lire, tout en marchant.

Ce roman était génial ! Avec un scénario époustouflant, comme on en voit rarement ! J'étais littéralement absorbé par mon bouquin, au point que je ne faisait plus attention à aucun bruit, ni à rien de ce qui m'entouraient. Rien ni personne n'aurai put m'arrêter de lire ! A moins que...

A moins qu'un abruti ne trouve le moyen de me rentrer dedans ! Ou plutôt, une abrutie... Et oui, sur le coup, quand j'ai vu cette fille pour la première fois, je l'ai prise pour la dernière des emmerdeuses, qui avait eut le chic de me couper dans ma lecture ! Mais après ses excuses, tout juste acceptables, je suis revenu à moi, et j'ai réussi à la considérer comme une personne normale, simplement un peut maladroite.

Ça n'aurait peut-être pas été le cas si elle n'avait pas dit qu'elle cherchait la chambre L-17, c'est à dire la mienne. Après quelques secondes d'hésitation, j'ai donc dit :

- Ça pour un coup de bol, c'en est un vrai ! Tu bouscule la seule personne qui sèche les cours et faut que se soit ton coloc' ! Suis-moi, je vais te présenter ton nouveau chez toi !
Suite à quoi j'ai reprit ma marche, pour retourner là d'où je venais. Le seul problème, c'est que je n'étais pas certain de savoir y retourner depuis le hall. Mais ça, c'est une autre histoire...


[Assez long ce post dit donc... C'est pas toujours comme ça, rassure toi ! Wink]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Lun 4 Nov 2013 - 19:09

Pauvre fille… Non seulement elle n’était pas douée pour trouver son chemin, et elle était bidon en excuse. Elle n’allait pas lui dire « oh pardon, mais en fait je suis pas du tout douée pour ce qui est de se repérer dans les bâtiments, oh tiens qu’est ce que tu lis ? C’est bien ? » Bref, elle n’était pas du genre chieuse envahissante. Elle n’allait pas lui mentir, c’était en marchant comme un spectre qui regarde avec émerveillement son tombeau qu’elle s’était perdue.

Que voulez vous, c’est comme ça qu’elle est, étourdie, naïve (bien trop). Mais elle n’était pas du tout le genre à être chanceuse ! Mais il fallait croire que la roue tournait enfin ? Allez savoir le pourquoi du comment, mais elle était tombée sur (un garçon ?) son colocataire, enfin à ce qu’il lui avait dit (je cite) « Ça pour un coup de bol, c'en est un vrai ! Tu bouscule la seule personne qui sèche les cours et faut que se soit ton coloc' ! Suis-moi, je vais te présenter ton nouveau chez toi ! ».

Réaction typique d’une nouvelle qui débarque


« Wo wo wo !!! –lui attrape le bras, vu qu’il était motivé à repartir- tu veux dire que… les chambres sont mixtes ? Non pas que j’ai un problème à ça hein, mais c’est normal dans ce lycée ? »

La demoiselle vient d’un lycée pour jeune fille, donc normal qu’elle soit légèrement chamboulée dans son train-train habituel (déjà que croiser un mâle dans le même endroit qu’elle n’était pas « normal »).

De ce fait elle espérait quand même que le garçon ne l’avait pas mal prit, et donc elle s’expliqua


« Ça n’a rien contre toi hein !!!! Mais comme je viens d’un lycée de jeune fille ça m’étonne juste un peu !
–elle fit alors un grand sourire et dit- notre rencontre n’était pas terrible, je te fonce dedans, après tu vas te dire que je suis bizarre, donc je me présente –tend la main- Tsukia Kanatsu, enchantée de te rencontrer… coloc ? »


Elle sourit de nouveau, c’était toujours plus agréable que de faire la tête, ou pleurer dû au changement radical de toute sa vie, qui ne lui déplaisait pas plus que ça, au contraire elle pouvait prouver qu’elle était indépendante, enfin pas vraiment en ce moment ^^’’’

Et comme elle n’est pas du genre à manquer d’interrogation elle poursuivit par


« Au fait, j’espère que tu sais où on va, car moi pas du tout !! Ils auraient dû penser à mettre des panneaux indiquant où on se trouve exactement, car ce n’est pas évident !! –petite pause, en se grattant délicatement la tête montrant son désarroi. – et sinon, tu es en quelle classe ? –elle sourit, et au final se mit les mains sur la bouche- désolée je parle trop !! Je t’autorise à m’assommer si ça t’énerve ^^’ c’est quand je stresse un peu ^^’’’’’’ ! »

Pipelette un jour, pipelette toujours ? Non que quand elle ne sait pas trop quoi faire, qu’elle se sent perdue, et qu’elle voit sa vie de lycéenne évoluer encore plus vite qu’un Pokémon. Elle décida de ne plus décrocher un mot jusqu’à ce qu’une nouvelle question n’allume la lumière de son cerveau… Il ne sait pas sur qui il est tombé, le pauvre…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Mar 5 Nov 2013 - 15:51

Bon cette fille était maladroite, ou tête en l'air. C'est un fait. Cette collision m'avait suffisamment emm**dé, mais j'étais passé au delà de ce petit « accident ». Seulement, en plus de ça, elle était bavarde ! Très bavarde ! Non pas que je sois renfermé sur moi même, mais elle y allait fort ! J'avais à peine le temps de réfléchir à ce qu'elle venait de dire qu'elle enchainait déjà sur une autre phrase : de quoi me rendre fou !


    Elle finit tout de même par s'en rendre compte - peut-être simplement par politesse - et par s'arrêter de parler. A ce moment là, je me rappelle avoir pensé :

    * Bon Dieu, faites qu'elle ne soit pas bavarde comme ça tout le temps ! Une coloc' de ce genre, c'est pas pour moi ! *

    J'ai tout de même fini par répondre à toutes ses questions, après quelques longues secondes, histoire de la faire mariner un peu et de calmer ses ardeurs. Et j'en ai profité pour me venger, façon de parler parce qu'il s'agissait en fait plus d'une blague, arrangée à ma façon.

    Elle avait été bavarde, alors je me devais de lui rendre l'ascenseur. Mon seul but était de parler plus qu'elle, au point qu'elle finisse par oublier par où j'avais commencé. C'était ma spécialité ! J'arrivais à me perdre moi-même dans mes pensées, alors perdre quelqu'un dans mon discours était un jeu d'enfant !

    « C'est bon ? c'est à moi de parler ? Alors pour répondre à tes questions : oui les chambres sont mixtes. Mais pour l'instant t'aura que moi à supporter, il reste encore deux lits vides. Ceci dit personne m'avais prévenu qu'une nouvelle coloc' arrivait aujourd'hui, donc si ça se trouve on sera trois dès demain ! Ou quatre d'ici une semaine ! Et là tu pourra vraiment t'inquiéter sur la mixité dans les chambres : enfin, si t'es la seule fille au milieu de trois gars. Si c'est l'inverse, c'est moi qui me plaindrait. Quoi, que, trois filles pour moi tout seul, je dis pas non !... ... ...
    Je déconne ! Rassures-toi, je suis pas de ce genre de gros dégueulasses qui en profiterait pour se rincer de l'œil.
    J'en étais où déjà ?
    Ah oui ! Moi, c'est Tom. Tom Graham. Pas très japonais comme nom, je suis d'accord. En fait je suis d'origine Irlandaise. Pourquoi je parle si bien japonais alors ? Oui, j'ai vu dans te yeux que tu te posais la question ! Et bien c'est simple : mon père est Irlandais, mais ma mère est japonaise. Elle m'a appris à parler la langue, même si je galère encore un peu à l'écrit...
    Sinon je suis en quatrième année. A part les fautes à l'écrit m'en sort plutôt pas mal. Faut dire que les cours sont simples ici, rien à voir avec les programmes Irlandais ! Ceci dit j'étais dans un lycée privé ultra réputé pour ses résultats, excellents dans tous les domaines, alors c'est peut-être normal que ça me paraisse plus facile ici. T'es pas d'accord ?»


    Tout en parlant, j'avais continué à marcher, sans savoir vraiment par où j'allais. Elle n'avait pas l'air de vouloir marcher tout de suite (elle m'avait attrapé le bras peu avant son discours pour m'empêcher de partir), mais pour que l'effet de mon discours incompréhensible soit total, il fallait en plus qu'elle galère à me suivre, en trainant sa valise.


    « Et enfin, pour répondre à ta dernière question : je n'ai aucune idée du chemin que l'on doit prendre pour aller d'ici à notre chambre ! A vrai dire, c'est parce que je me suis perdu que je t'ai trouvée là. Si ça n'avait pas été le cas, je serai en cours en ce moment. Autant te dire qu'on risque de marcher pas mal de temps avant que je trouve un endroit que me dise quelques chose et que je puisse me repérer. J'ai toujours l'esprit ailleurs donc je fais pas franchement attention aux détails du décor...
    Mais bon, faut voir le bon côté des choses : on était perdus chacun de notre côté, et maintenant on est perdus ensemble ! Ça risque d'être plus sympa non ? Enfin personnellement, je préfère ça ! Même si tu m'as coupé en pleine lecture d'un super bouquin... J'espère que ça te prend pas trop souvent d'extirper violemment des gens de leur univers ?
    Enfin, je dis ça mais j'aurai put faire un peu plus attention moi aussi. Quoi que, tout le monde est en cours, donc j'avais environ 0,000001% de chances de cogner quelqu'un.
    Et sinon, euh... Tsukia c'est ça ? Tu viens d'où ? Et pourquoi tu débarques à l'improviste deux mois après la rentrée ? Si c'est pas indiscret bien sûr ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Mar 5 Nov 2013 - 17:21

Elle le savait pourtant qu’elle était casse Co… bonbon quand elle était stressée. Malheureusement pour elle, elle ne savait pas quoi faire pour arranger ce vieux toc, qu’elle a dès qu’elle ne se sent pas dans un état serin, dans un endroit sur. Rien à voir avec lui, au contraire ça la rassurait qu’elle ne soit pas complètement seule dans cette galère, ça faisait toujours de la compagnie !

Mais elle parlait trop. Beaucoup trop, elle le savait. Elle devrait peut être tenter la sophrologie ?! De ce fait, elle avait compris l’agacement total de son interlocuteur par cette phrase « C'est bon ? C’est à moi de parler ». Pas très délicat, mais bon elle sourit de manière gênée car elle l’avait bousculé, donc c’était sa faute en premier lieu.

De ce fat, elle le laissait entamer sn long, long, looooong discours. Elle ne l’interromprait pas, mais réagirait quand même à ce qu’il dira, à sa manière.

Apparemment il s’agissait d’une chambre pour quatre, mais qu’ils n’étaient que tout les deux, mais cette chambre pouvait se remplir rapidement. Il aborda alors le fait qu’il y a trois garçons et elle comme seule fille, effectivement elle paniquerait (réaction : ses yeux s’écarquillèrent légèrement). Mais là il appuya aussi sur le fait qu’il pouvait s’agir de trois filles et lui comme seul garçon. (réaction : ses yeux s’écarquillèrent encore plus) oui effectivement il passait pour un gros pervers vu comme ça, mais il tendait carrément le bâton pour se faire battre, donc si elle le lui disait, ce serait entièrement sa faute. Bien qu’il précise que ce soit une blague. Là elle se demandait sur quel énergumène elle-même, elle était tombée. Oui car c’est déjà un cas à elle seule, mais pour le coup, elle se disait qu’il y avait peut être pire au final.

Celui-ci se présenta enfin. Tom Graham. Elle s’interrogea quoi, trente seconde sur son origine, au vu de ses cheveux son nom, mas pas besoin de chercher bien loin, l’individu lui répondit aussitôt. Un Irlandais. Ça devait être un beau pays que l’Ireland. Un des pays qu’elle aimerait voir, avec l’Ecosse. Bref, il lui parlait alors de sa facilité à parler japonais etc. Elle comprenait ce que c’était que d’être une pipelette, alors allez savoir si c’était fait exprès ou non, mais elle s’accrochait à l’écouter.

Il l’informât alors qu’il était en quatrième année


*pense : décidemment, même chambre, même classe, étrange coïncidence !!*

Elle souria, et haussa les sourcils vu comment celui-ci se vantait de trouver les cours facile, et enchaina par un soupir. Elle se disait

*pense : tant mieux pour lui, et puis au moins si j’ai un problème je sais qu’il est doué en tout…*

Pas bête la fille !

Bien qu’elle l’écoutait pendant qu’il marchait, sa valise commençait à lui étirer le bras (ou du moins c’était la sensation qu’avait la jeune fille). Elle s’arrêta à peine quelques secondes pour changer de bras, que celui-ci avait continué à parler et marcher sans plus se soucier au final de sa présence. Sur le coup elle se dit que si elle disparaissait sans un bruit, il ne la remarquerait même pas.

Elle soupira, et avança à grand pas pour le suivre. Bien que celui-ci lui dit très clairement qu’il ne savait pas du tout où il se trouvait, comme quoi elle n’était pas la seule à ne pas avoir l’orientation.

Mais elle état d’accord sur le fait, que c’était nettement plus agréable d’être perdu à deux, que toute seule. Quoi qu’elle se serait assise et aurait sorti un calepin pour griffonner dessus, et aurait attendu la sonnerie, et aurait demandé à quelqu’un qui passerait devant elle, tant pis.

Il préférait ça aussi, malgré le fait qu’elle l’avait coupé dans sa super lecture. Effectivement elle avait bien senti le reproche. Mas en même temps avec deux têtes en l’air, pas évident de ne pas se prendre un mur (par chance ce n’est encore jamais arrivé !).

Il l’avait essoufflé. Non pas à cause de la marche, car pour une fille faisant du sport régulièrement, ce n’était rien, mais à force de parler.
Elle s’arrêta, et sorti sa petite bouteille d’eau de son sac en bandoulière, qu’elle avait prit pour le voyage mais qui avait été, jusque là, non entamée.

Elle but une gorgée, et dit


« Attends !! Arrête-toi cinq secondes !! »

Elle vint à son niveau et lui tendit la bouteille d’eau

« Bois un coup, car avec le débit de mots avec lequel tu m’as assommé tu dois avoir soif ! »

Il ne fallait pas que celui-ci le prenne mal, au contraire.

« Ce que je peux te proposer au pire c’est qu’on se cale quelque part, en attendant qu’ils sortent de cours, ça sera plus pratique de suivre le mouvement pur sortir ! »

Elle se dirigea vers le mur où il y avait une fenêtre, afin de s’assoir en tailleur (elle a un jean droit avec quelques trous, une collant en dentelle noir en dessus, et un débardeur trop grand pour elle, avec une tête de mort en perles argentés, et des converses noirs, bref, banale.), juste en dessous, sa valise à côté d’elle. Elle posa son sac en bandoulière sur ses jambes.

Elle s’étira alors les bras, et lui proposa d’un signe de main de s’assoir à côté


« comme ça tu continueras à lire si tu veux. Et sinon, moi je suis 100% japonaise, et je débarque seulement maintenant parce que j’étais sur liste d’attente, et mes parents n’avaient pas encore pris la décision de signer l’autorisation parentale, donc rien de grave ! »

Elle fouilla dans son sac, sorti son calepin, et un crayon de papier, et commença à gribouiller, tout en lui disant

« Et tu sais quoi –relève la tête en souriant- je suis aussi en quatrième année ! donc en plus de me farcir comme coloc’ super chiante et bavarde quand elle stress, tu m’auras dans ta classe –bref silence- désolée pour toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Mer 6 Nov 2013 - 18:37


     J'ai souri. Je m'en rappelle très bien. Non pas que c'eut été exceptionnel pour moi de sourire, j'étais un bon vivant, la plupart du temps heureux. Mais ce sourire là était spécial. Je l'avais déjà fait en de rares occasions. C'était le sourire de l'accomplissement. Car, pour la septième ou huitième fois, ma « blague » avait fonctionné. Ou disons plutôt qu'elle était bien partie pour !
     Certes, cette fille ne s'était pas tordue de rire, mais ce n'étais pas l'objectif de cette blague là. Contrairement aux jeux de mots que je sors parfois et qui ne font jamais rire personne, il s'agissait ici d'une farce qui visait à emmerder le monde avant de faire comprendre que ce n'était pas sérieux. Un peu comme une caméra caché en quelque sorte.
     Elle n'en pouvait plus ! Elle ne semblait plus vouloir entendre une seule phrase de plus. C'est de cette manière que j'ai interprété son invitation à boire un peu d'eau. Elle a ensuite proposé de s'asseoir, et même que je me remette à lire tranquillement, sans parler ! La combinaison « marche rapide avec une valise à trainer » et « discours aussi insupportable incompréhensible » avait porté ses fruits.
     Elle s'est assise, a répondu à ma question, et s'est mise à dessiner sur un calepin, avant de me dire qu'elle était elle aussi en quatrième année. Moi, je suis resté debout, en face d'elle, à la fixer. Ça a duré au moins trois minutes, sans un bruit, juste avec un regard. J'ai attendu que le silence devienne insupportable pour enfin le rompre, avec toujours ce sourire sur mon visage :
    « Ha bah tu vois que c'est usant les gens qui parlent trop ! Je viens de te faire subir ce que j'ai vécut quand tu a déblatéré à propos de tes excuses et de ta présentation... J'y suis peut-être même allé un peu trop fort. Désolé ! »
    Sans prendre le temps d'observer sa réaction, j'ai continué :
    « Rassures-toi, je ne fais pas partie des ces gens insupportables qui parlent tout le temps ! C'était une sorte de jeu. Un petit défi que je me suis lancé à moi-même. Ça, ca m'arrive souvent par contre... Je suis quelqu'un qui s'amuse tout seul. Mes blagues ne font jamais rire personne, alors j'ai appris à me faire rire moi même ! Tu peux rire si tu trouves ça ridicule, ça ne me blessera pas du tout, t'inquiètes pas ! »
    Je me suis finalement assis à côté d'elle, en tailleur.

    « Mais fini la rigolade maintenant. Pour revenir à ce que t'as dit je suis assez d'accord pour attendre la fin des cours. Je sais vraiment pas où on va atterrir si je joue à l'apprenti guide... Mais pas question que je ressorte mon bouquin ! Si on dois tuer le temps, autant le faire en discutant ! Et qui sait, peut-être que tu comprendra les quelques jeux de mot que je pourrait sortir...  »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Jeu 7 Nov 2013 - 14:13

Et maintenant, plus un bruit, rien, si ce n’st les coups de crayons sur son carnet. Ce silence avait duré bien trois bonnes minutes, avant qu’il ne soit rompu par le jeune homme. De ce fait elle décrocha son regard de son carnet, et le posa sur l’individu. Il souriait, comme fière de lui. Il lui dit alors « Ha bah tu vois que c'est usant les gens qui parlent trop ! Je viens de te faire subir ce que j'ai vécut quand tu as déblatéré à propos de tes excuses et de ta présentation... J'y suis peut-être même allé un peu trop fort. Désolé ! »

Elle écarquilla les yeux, choquée. En gros il venait de se « venger » de son attitude d’harceleuse primaire ultra stressée, qui ne cesse de parler, mais en plus il s’excusait.

Il était un peu paradoxal. Elle allait lui répondre, mais pas le temps, il enchaina sans trop prêter attention à ce qu’elle faisait ou allait dire.
Il lui dit alors « Rassures-toi, je ne fais pas partie des ces gens insupportables qui parlent tout le temps ! C'était une sorte de jeu. Un petit défi que je me suis lancé à moi-même. Ça, ca m'arrive souvent par contre... Je suis quelqu'un qui s'amuse tout seul. Mes blagues ne font jamais rire personne, alors j'ai appris à me faire rire moi même ! Tu peux rire si tu trouves ça ridicule, ça ne me blessera pas du tout, t'inquiètes pas ! »

Récapitulons : il n’est pas insupportable (mais ne lui laisse même pas le temps de lui répondre, quoi que ça ne la dérange pas, vu que pour l’énerver [et je vous le déconseille] il lui en faut vraiment beaucoup… c’est une brave bête miss Tsukia). De plus ceci est une sorte de jeu entre lui et lui seul. Sur le coup elle se demandait s’il n’était pas légèrement schizophrène…

Et au final, elle eut un peut pitié de lui, car il annonça que personne ne riait de ses blagues. Elle dit alors avec un petit sourire


« Je ne vais pas rire car en fait je ne savais pas que c’était une blague… il faut dire que je ne te connais pas plus que ça, donc c’est normal que je ne comprenne pas. Ensuite, ce n’est pas ridicule, tu parais juste bizarre au premier abord, mais je cois qu’on l’est tous, moi la première »


Il vint s’assoir à côté d’elle en tailleur, et elle poursuivit

« Après je pense que tu t’y prends mal si tu veux que les autres rient, ou c’est qu’ils ne te connaissent pas vraiment ! Je pense que ce problème sera résolu, vu que je vais devoir te supporter H24 !!!! –silence- je rigole !! »

Elle aussi avait un humour un peu dépassé. Elle lui fit tout de même un clin d’œil et toujours le sourire aux lèvres ça va de soit.
Néanmoins, celui-ci était d’accord sur le fait d’attendre la sonnerie. Elle ne doutait pas de ses talents de GPS, mais quitte à perdre du temps, autant que ce soit agréable. Il lui proposa cependant de papoter un peu plutôt que tout les deux ne s’enferment dans une bulle.

Elle acquiesça d’un signe de la tête.


« Bien alors –range son carnet dans son sac (crayon inclus)- on parle de quoi ? »

Ça c’est LA question qu’en général on ne pose pas car on a rien à dire, mais elle la posait quand même.

« tiens d’ailleurs pourquoi tu as choisis ce lycée ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Sam 9 Nov 2013 - 12:46

    « Tu t’y prends mal si tu veux que les autres rient. »
    Elle avait raison ! Mais pour moi, elle avait tort. Certes, toutes les personnes qui réussissent à faire rire les autres n'utilisent pas la même méthode que moi. Je ne fais rire personne, ça a toujours été comme ça. Mais d'aussi loin que je m'en souvienne, je ne m'en suis jamais plain ! J'ai toujours eut mon univers bien à moi, dans lequel je suis heureux. Bien sûr, si je venais à croiser quelqu'un qui comprenne complètement mon humour vaseux, elle deviendrait à coup sûr un ami de confiance. Ou ma future femme...

    Mais je n'allai pas lui répondre. Si elle devait me supporter en cours et dans la chambre, elle comprendrait bien assez tôt que je suis têtu, et que je persiste encore et toujours à me faire rire, moi et moi seul.


    Elle rangea son carnet et son crayon. J'avais simplement entrevu ce qu'elle y avait dessiné, et même pour un novice comme moi, elle avait l'air de très bien se débrouiller !


    J'avais proposé de discuter en attendant la fin des cours. Elle avait l'air d'accord pour ça. C'était déjà là un bon point : elle n'était pas simplement bonne à parler quand elle était stressée. Elle n'avait pas non plus l'air ennuyante à mourir, sans intérêt, ou plus simplement idiote. Ça ne serait donc pas désagréable de vivre avec elle au quotidien.


    Puis elle me demanda pourquoi j'étais ici, dans ce lycée. Ce n'était pas une question forcément très intéressante, mais il fallait bien commencer la discussion par quelque chose, même si c'était un sujet « bateau ». Il restait encore 40 minutes, et il faudrait forcément meubler comme on le pouvait à un moment ou à un autre.

    « En fait, c'est pas le lycée que j'ai choisit, mais la ville. Mes parents ont décidé de venir travailler au Japon. Ils habitent Kyoto, mais on ne connait personne là-bas. Et comme j'ai de la famille qui habite à côté de Kobe, j'ai préféré vivre ici. Et puis, pour être franc, j'avais aussi envie de quitter le cocon familial et d'être un peu plus indépendant. »

    Résumé clair, net et précis. J'avais réussi à ne pas partir dans un long monologue et à rester sur le même sujet, sans trop m'en éloigner. En espérant que ça lui convienne. Je lui ait donc tout de suite renvoyé sa question :

    « Et toi, qu'est-ce que tu fais là ? Et pourquoi tu débarque un mois et demi après la rentrée ? »



{HRP : bon j'ai pas trop le temps d'écrire ce week end. J'ai pas put soigner ce post autant que les autres... Bref, je suis pas trop satisfait de ce que j'ai écrit. Si ça te vas pas je pourrai le modifier, mais pas avant lundi soir Wink}
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Dim 10 Nov 2013 - 12:12

Elle le regardait, en attendant une réponse, et en réfléchissant à ce à quoi ils pourraient bien parler. Il fallait qu’ils fassent connaissance vu qu’ils allaient tous deux devoirs se supporter, pour le meilleur, comme pour le pire. De plus il l’intriguait un tantinet, déjà par son humour décalé, mais aussi par ces origines. C’était rare de croiser un Irlandais au Japon, du moins, elle n’en avait jamais croisé un auparavant. De ce fait elle pourrait apprendre pleins de choses de lui, notamment les traditions ou légendes, bref ils risquaient de bien s’entendre (dans tout les cas il le fallait, même classe même chambre).

Il répondit alors à sa question, en lui expliquant en fait qu’il n’avait pas choisit le lycée mais la ville car il a de la famille qui réside à Kobe, ce qui lui a permis aussi de quitter le cocon familiale plus facilement.
Tout d’abord elle réagit à ce qu’il lui avait annoncé


« Ah c’est cool que tu ai de la famille ici ! Tu pourras sortir en ville plus facilement avec une autorisation du lycée ! Moi je ne pourrais sortir que pendant les vacances pour rentrer chez moi, ou avant le couvre feu ! Que toi si tu veux, tu pourras même demander à dormir à l’extérieur, c’est pas mal !! »

En bref, il avait plus d’avantage quelque part, car il pouvait plus souvent profiter de l’extérieur. Non pas qu’elle s’ennuyait déjà, mais pour découvrir ce qui l’entour, c’est mieux sans horaire à respecter.

Bref.

Il lui renvoya alors la même question, pourquoi ce lycée, et pourquoi ce retard dans son arrivée scolaire. Elle lui répondit sans tabou, sans méfiance. Tout naturellement


« Alors, moi je viens de Sendai, j’étais dans un lycée pour jeunes filles. Je suis venue ici pour la simple et bonne raison que ce lycée permet d’accéder plus facilement à l’université qui a un programme complet au niveau artistique. Et sinon je viens seulement d’arriver car j’étais sur liste d’attente. J’ai pu rentrer car certains ont quitté Kobe High School, et que mes parents ont signé l’autorisation parentale pour que je parte aussi loin d’eux. »

Elle sourit. Elle se sentait fière d’en être arrivée jusque là par ses propres moyens. Elle lui demanda alors

« Ça n’a pas dérangé tes parents de te laisser ici ? Car les miens ont beaucoup hésité. Mais comme ils n’avaient rien à payer, vu que j’ai travaillé pour, ils n’avaient plus qu’à accepter… comme refuser, mais heureusement ce n’est pas arrivé… enfin bref je te raconte un peu ma vie là… »

Elle s’arrêta de parler afin de laisser son interlocuteur répondre un peu. Au moins elle n’était plus stressée, elle parlait tranquillement, et même s’il fallait parler du beau temps, elle a tellement d’imagination que ça meublerait complètement l’attente de la sonnerie pour enfin trouver leur chemin.

C’est alors que ça a fait tilt dans sa petite tête


« Mais et toi tu es arrivé quand ? »

Elle lui demandait ça « comme ça » car il n’avait as de valise, donc elle supposait qu’il était arrivé il y a un moment, mais qu’il se perdait encore, donc que ça restait récent… ou alors il était comme elle : sans orientation…

HRP: Il n'y a pas de soucis =), c'est pas trop évident car nos perso' ne se connaissent pas, du coup ça fait bâteau, mais on se rattrapera Wink.
Passe un bon week end =)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Mar 12 Nov 2013 - 21:39

« Mais et toi tu es arrivé quand ? »
Cette question que Tsukia venait de me poser me fit réagir. Intérieurement je veux dire. Elle m'évoquait tout un tas de choses. Et me donna une idée. Dans ma tête, j'ai donc commencé à inventer une histoire.
Cette question pouvait amener à raconter la relation de deux personnes, qui s'aiment loin l'un de l'autre, avant que l'un deux ne vienne à la rencontre du second, par surprise, d'où la question : « Quand es-tu arrivé ? ».
Je me voyais très bien raconter la vie de ces deux frères, séparés par un évènement quelconque, certainement douloureux, et qui continueraient à échanger, malgré tout. L'un vivrait en Irlande, mon pays natal, pendant la grande famine des années 1850. L'autre aurait réussi à partir aux États-unis.
Quelques lettres échangés, et un amour fraternel inébranlable seraient le fil rouge du récit. Il me faudrait alors raconter la vie de chacun. Comment l'un peine à survivre, espérant pouvoir rejoindre son frère. Et comment l'autre essaye dans s'en sortir dans un pays inconnu. Tout cela nécessitant des recherches historiques en amont.
Bien sûr, il ne s'agissait là que d'une trame, d'une idée de base. A première vue cela pouvait paraître ennuyeux. Il me faudrait donc travailler, développer l'idée, ajouter des éléments qui puissent suffisamment tenir le lecteur en haleine. Et surtout soigner la fin. Lequel allait rejoindre l'autre ? Comment et pourquoi ? Et de quelle façon allai-je réussir à retranscrire l'émotion si forte de ces retrouvailles, moi qui n'ai jamais eut de frère, et qui n'ai jamais perdu personne de cette manière ?

Je me suis perdu dans mes pensées, comme cela m'arrivait souvent. J'ai bien dû passer cinq minutes, les yeux dans le vague, le sourire aux lèvres, heureux d'avoir une idée pour un livre, encore une !
Je ne sais plus pourquoi, mais j'ai fini par tourner ma tête. Je me suis alors rendu compte que Tsukia était toujours là.
*Quel con ! J'vais encore passer pour un fou à oublier qu'il y a quelqu'un avec moi, dès que j'ai une idée !*
Je crois que n'importe qui aurait put lire l'expression sur mon visage à ce moment là. Cette expression que veut dire : « Je suis ridicule ! Et j'ai honte de moi ! ». J'ai donc décidé de rompre le silence, l'air un peu dépité, mais surtout amusé par l'absurdité de la scène.
« Désolé, désolé, désolé ! Je... Je suis désolé ! Tu dois vraiment me prendre pour un taré, un schizo, ou j'sais pas trop quoi... Ma blague nulle, et maintenant un silence de mort qui dure cinq minutes. Ça m'arrive top souvent. je me déconnecte, sans faire attention aux autres. J'ai un peu trop d'imagination je crois... »
Je l'ai déjà dit, ma situation était ridicule. Tellement ridicule que je me suis mit à rire. Un de ces fous rires nerveux qui ne s'arrête pas ! Et elle devait se sentir bien seule à côté d'un énergumène comme moi...


[HRP : Bon, j'ai essayé de sortir du sujet banal de la rencontre. J'espère que ça t'ira ;)Sinon je peut refaire mon post sans problème !]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]  Mer 13 Nov 2013 - 21:32

Elle avait sans doute posé la mauvaise question, ou peut être trop personnelle, car vu le silence interminable (qui a duré exactement cinq minutes), elle se demandait si elle n’avait pas fait une grosse boulette. Après elle ne pouvait pas non plus savoir si elle avait touché la « corde sensible » du jeune homme.

C’est au moment où elle allait s’excuser que le « climat » changeât.

Effectivement, au moment où elle allait lui poser la main sur l’épaule et compatir comme un soldat solidaire à sa « peine », elle s’arrêta dans sa lancée. Le jeune garçon avait tourné la tête vers elle, avec une expression qui ressemblait plus à « vous venez de vus scratcher dans la réalité, bonjour ».

Elle n’osa pas prononcer ne serait-ce qu’une parole, ne sachant plus sur quel pied danser, et c’est alors qu’il s’excusa, au moins trois – quatre fois. Il lui expliqua qu’il avait été (tout ce temps) dans la lune, car il avait trop d’imagination Ce qui n’était pas trop mal, car elle en avait au, mais comme on dit (et c’est pour tout), seul on va plus vte, mais à deux on va plus loin. Donc il lui servirait : et pour du soutien de cours, et en cas de panne d’inspiration.

Elle avait noté que ça lui arrivait souvent, donc au moins elle savait.

Mais on passait du tout au tout !! il passait de type faisant des blagues bizarres, à muet, puis légèrement habité, à quelqu’un qui rit tellement il était nerveux.


*pense : OKAY… tout va bien se passer, je suis pas la plus dérangée. Mais c’est assez comique…*

Sa réaction quelque peu dubitative au début de ce changement d’attitude l fit se retenir de rire.
Oui elle allait rire de lui, mais que voulez vous c’était un sacré cas !

Elle mit ses mains sur sa bouche pour étouffer son rire.

Mais bon, c’était beaucoup plus difficile à faire !

Elle riait alors aux éclats. Une main qui était crispée sur son genou, l’autre qui essuyait les petites larmichettes de rire qui pointaient le bout de leur nez.

Vous savez ce fou rire incontrôlable, et que dès que vous posez le nez sur la personne vous riez encore plus ? Et bien c’est l’exemple même de la réaction de Tsu’.

C’est après une longue et interminable minute, qu’elle tenta de se calmer, en inspirant et expirant de grandes bouffées d’air.
Elle renifla un peu les quelques larmes s’étant nichées près de son nez, sorti un mouchoir de son sac et s’épongea le visage.

Elle soupira. Elle avait mal aux zygomatiques et aux abdominaux.

Elle se tourna vers lui, lui dit en retenant un nouveau fou rire


« Excuse-moi…. Mais j’crois que t’es un cas pire que moi ! »

S’éponge les yeux qui recommencent un peu à fuir. Soupir de nouveau.

« Olala ! En tout cas je vais bien rigoler avec toi je crois ! »

Elle était étrange, riait pour tout et rien, mais c’était mieux que de la voir pleurer.
Et elle poursuivit


« En tout cas je sais que tu seras un bon appuis niveau cours et inspiration !! Tu me donne l’idée d’un personnage pour une trame ! »


Et familièrement, elle lui ébouriffa sa crinière rousse. Une « caresse » amicale. Chose qu’elle faisait souvent à son petit frère. Elle retrouvait un peu de lui en Tom. Mais il avait cette façade étrange qu’elle aimerait connaître. Et elle en aurait l’occasion pendant un looong moment. Enfin si elle ne lui avait pas paru trop tactile, et ne l’avait pas vexé…

[HRP : j’espère que ça te va, j’ai essayé aussi de sortir de là, pour que ça bouge un peu, dis moi si tu veux que je modifie quelque chose =)]
Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'ai pas d'Orientation n_n" [Tom Graham]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: