Partagez | 
 

 La fan de sa vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) La fan de sa vie.  Sam 16 Nov 2013 - 4:37


L'arroseur arrosé


Il y a définitivement quelque chose de louche. Soit je suis totalement paranoïaque, soit je suis bel et bien suivi. Mais qui serait assez fou pour me prendre en filature ? D'ailleurs, la vraie question serait pour quelle raison ? Et c'est bien ça qui me turlupine. Je ne crois pas m'être fait d'ennemis au point que l'on espionne le moindre de mes faits et gestes. Peut-être cherche-t-on à me tendre une embuscade. Je déglutis bruyamment et continue à marcher. Déjà dans les couloirs, j'ai eu cette impression désagréable d'avoir un regard dans mon dos. Je ne parle pas des regards des gens naturellement attirés par mon aura de leader. A force, on s'y fait à la popularité. Non, je parle d'un regard perçant et continu sur ma personne. Un frisson me parcourt. Je fouille dans ma mémoire à la recherche d'un indice. Qui voudrait ma perte ? Ou alors on cherche à me soutirer des informations. Mais depuis quand détiendrais-je des informations qui requièrent une surveillance ? J'essaie en vain de faire la liste des personnes avec qui j'ai échangées cette semaine. Ensuite, je tente de me remémorer à combien de colères j'ai du faire face. J'entremêle les données mais pas une seule solution ne me saute aux yeux.

OU ALORS. Oh bon sang, pourquoi n'y ai-je pas pensé avant ?! Moi qui parlais de mon aura plus tôt... Il se trouve qu'il y a quelques temps, j'ai reçu un cœur dans mon casier. Il n'était pas signé. J'ai accusé Tomoko parce qu'il se trouve qu'elle a la tête de l'emploi quand il s'agit de passer mes nerfs dessus. Toujours est-il qu'elle n'était pas responsable et que je ne sais toujours pas qui est ce mystérieux messager. Et si cet inconnu, fille ou garçon, était actuellement en train de m'espionner ? Le cœur n'était qu'un avant-goût du tsunami qui allait m'atteindre. Mon cœur a un raté mais je conserve la même allure de marche. Il ne faut surtout pas que je lui montre mon trouble. Je dois rester discret afin de le prendre en flagrant délit. Alors il ou elle répondra de ses actes et je pourrais reprendre le cours de ma vie.

Je fais mine d'admirer le paysage et adopte une démarche nonchalante tandis que je glisse mes mains dans mes poches. C'est l'heure du midi, j'ai mangé et je suis en pleine marche digestive. Je me laisse même aller à un petit sifflotement. Petit à petit, je mets mon plan à exécution et utilise le terrain à mon avantage. Je passe derrière un arbre, zigzague entre deux autres et continue ainsi jusqu'à ce qu'un large buisson s'offre à moi. Je saisis ma chance et disparais rapidement derrière. Conscient que je n'ai que quelques secondes devant moi, je fais le tour rapidement afin de me retrouver dans le dos de l'espion. C'est alors que je le... rectification, LA vois. Tapis derrière un tronc d'arbre. Un sourire narquois se colle à mes lèvres alors que j'approche à pas feutrés. Parvenu à sa hauteur, je lui tapote l'épaule afin qu'elle se retourne.

« Tu joues à cache-cache ? » Mes yeux se font aussi grands que des soucoupes tandis que je m'exclame : « TOI ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La fan de sa vie.  Sam 16 Nov 2013 - 20:00

La fan de sa vie
Ma vie, elle est vraiment trop difficile !


Ça traîne depuis déjà la fin de l'année dernière cette histoire. Ouais, ça fait deux mois qu'il se passe des trucs bizarres dans mon corps - et même dans ma tête, alors qu'elle est quand même difficile d'accès hein ! J'ai un peu l'impression de revenir tout plein d'années en arrière, comme le jour où j'ai rencontré Eric pour la première fois. J'étais toute pas normal non plus, ce jour-là.

Eh bah là, depuis que j'ai croisé ce joli garçon à la laverie, ma tête elle pense à des trucs fous, et mon corps il fait boum boum très vite. Moi, je suis un peu perdue, et j'ose pas trop en parler à ma maman ou à des copines comme Mariko. J'ai peur qu'elles me disent que je suis amoureuse ; parce que ça, je veux pas.

Alors ça fait deux mois que dès que je vois Kai de loin, je le suis. Il faut que je sache, parce que moi je pense que ce garçon il est pas normal. C'est pas du tout logique que j'arrive plus à parler quand il est là, et c'est pas du tout logique non plus que quand j'y arrive, ma bouche elle dise n'importe quoi. Alors j'investigationne ! Je le suis dans les couloirs pour voir si il parle avec des Maîtres du Mal, ou avec des Monstres des Ténèbres. Mais RIEN.

Ce midi, j'ai envie d'attaquer plus mieux, pour que je comprenne pour de vrai, alors je l'ai même suivi dans le parc ! Il bouge vite, et c'est difficile de le suivre sans se faire voir, mais heureusement je suis vraiment trop forte comme fille. Je me cache trop bien.
Enfin... Jusqu'à ce que mon corps il recommence les betises et que le beau garçon me voie, parce que mon corps il oublie de se cacher juste parce que Kai il sifflote trop bien et ses petites fesses elles bougent d'une jolie façon dans son jean !.. Hé mais... J'ai jamais dit à ma tête de penser ça !

« Euh... Je... Fais une étude des écorces d'arbres pour découvrir des traces d'adn de... Gorg. C'est le, l'ennemi de, des, enfin de copains des Power Ranger qui m'ont demandé de l'aide tu vois... Et toi, tu te balades ? »

J'essaye vite de changer de conversation pour qu'il voie pas trop que ma voix elle tremble et que mes mains elles sont toutes mouillées.  
Peu importe ce qu'il m'arrive, c'est vraiment trop nul pour le moment !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La fan de sa vie.  Mar 19 Nov 2013 - 1:17


Vos papiers, s'il vous plait


Je ne rêve pas. C'est bien la fille de la laverie, celle à qui j'ai fait pas mal d'effet et dont j'ai légèrement abusé de mon charme pour ne pas avoir à m'occuper de mon linge plus longtemps. Je la reconnais à... sa taille. Elle est plutôt petite. Et à ses cheveux aussi, d'un joli brun, coupés au carré. Mais pas un simple carré, avec du dégradé, ce qui casse le côté sévère et joue en faveur de la fantaisie qui la constitue. Bien que ne lui ayant parlé qu'un bref moment, j'ai tout de suite saisi que cette fille était bourrée d'imagination. C'est donc pourquoi je ne suis pas étonné qu'elle soit parvenue à me suivre. Après tout, je suis carrément impressionnant et elle, peut être un poil trop impressionnable. Mais je dois avouer que ça me plait. Parce qu'elle est jolie mine de rien. Oui, elle aurait été moche, je lui aurais pas fait de cadeau. Je sais, c'est cruel mais parfois, les gens ont besoin qu'on leur crache à la gueule pour qu'ils réalisent et qu'ils changent. En somme, je suis un bienfaiteur, ne me remerciez pas. En fait si, j'exige une révérence à mon passage. Hum, je m'égare. C'est quoi son prénom déjà ? La voilà la vraie question. Je fronce les sourcils en proie à une réflexion intense. Qui n'aboutit pas. Pourtant j'ai bien du l'appeler par quelque chose... Ah mais oui, princesse Leia ! Ça me revient maintenant.

Je gobe son explication – à deux balles – et use d'un sang-froid phénoménal pour rester sérieux. Intérieurement, je suis mort de rire. Je n'en attendais pas moins d'elle. J'arque un sourcil et lui demande :

« Et pourquoi donc les Power Rangers auraient besoin de l'aide de la princesse Leia ? »

Parce qu'après tout, ils sont déjà cinq. Ce qui est un nombre plutôt acceptable. Surtout qu'ils ont une combinaison trop aérodynamique, une chorégraphie ultra chronométrée et ils ont même la possibilité de contrôler des robots géants. Si c'est pas TROP la classe ça ?! Conclusion : ils ont pas besoin de l'aide d'une gamine. A moins qu'elle soit spéciale... Mon regard se fait de plus en plus suspicieux tandis que je l'interroge :

« T'as des super pouvoirs ? Une super épée ? Une danse de la transmutation ? »

Sans m'en rendre compte, je me suis rapproché d'elle si bien que l'espace qui nous sépare est à présent quasiment nul. La voilà coincée contre le tronc d'arbre, sans aucune échappatoire. Tant mieux car j'exige des réponses à mes questions. D'ailleurs, il faut que j'en ai le cœur net. Je passe mon bras au-dessus de son épaule gauche et pose ma main contre l'écorce. Ma voix se fait suave tandis que je lui pose une énième question :

« Est-ce que mettre un cœur dans mon casier faisait parti d'la mission ? » Un sourire vient progressivement étirer mes lèvres. Je suis si près d'elle qu'une personne extérieure pourrait croire que je m'apprête à l'embrasser. « A moins qu'ça soit tellement top secret qu'c'est pour ça qu'tu trembles comme une feuille. »

Elle me demande innocemment ce que je fais moi et je concède à lui répondre. Je retire alors mon bras et recule de quelques pas pour la laisser respirer. Je suis assez satisfait par mon entrée en matière. Tout en haussant les épaules, je réponds :

« Je digère si tu veux tout savoir. » Puis mon regard se braque à nouveau sur elle. « Et pour ton info personnelle, pas besoin de mettre de l'écorce dans mon casier, j'vois vraiment pas c'que j'pourrais en faire. »

Elle ferait mieux de tout avouer. De toute manière, je trouverai bien un moyen de la faire parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La fan de sa vie.  Mar 26 Nov 2013 - 0:02

La fan de sa vie
Be kind, Rewind !


Il y a des jours où je pense que le bouton "pause" il ferait du bien aux gens. Même tous les autres boutons de la télécommande des DVDs d'ailleurs ! Vous savez, dans les moments où on a besoin de réfléchir loooongtemps à ce qu'on va dire pour pas s’empêtrer, ou quand on a besoin d'un long temps d'attente avant de bien comprendre ce qu'on nous dit... Bah là, c'est exactement ce qui est en train de m'arriver, je ferais une succession de pause. A la place, je bafouille, je dis n'importe quoi, je rougis, je glisse et je tombe sur le garçon qui me fait des choses bizarres dans mon corps et qui m'accuse de trucs bizarres ! Vraiment, la pause, parfois ça s'impose.
Allez, on rembobine ! ◄◄
« Quoi ? Mais non, non, les Power Ranger ont pas besoin d'aide, c'est des dieux eux ! Non non, c'est eux, leurs copains là, qui m'ont appelée. Les Power... SINGER. Ils euh, chantent beaucoup, ils sont assez mauvais, donc ils ont beaucoup besoin d'aide... Mais j'ai pas de pouvoirs, j'ai juste euh, plein de charisme en fait. » Hm, je me racle un peu la gorge, parce que même moi je ne me crois pas quand je raconte ce genre de bêtises.

Si j'avais pu faire pause, ç'aurait été plus simple : II
« Ouais, je suis le Power Ranger qui n'est pas connu, parce que je suis contre la célébrité. Je veux encore pourvoir vivre ma vie sans être un fardeau pour mes proches ! »
OU « Bah, Leia elle est vachement plus cool, c'est une fille, puis euh, elle peut avoir une sabre laser pour pas cher ! »
OU MÊME « ... J'avoue, ils ne m'ont pas appelée, il fallait que je te vois, Ô amour de ma vie ! »
Et dans tous les cas, la situation aurait été différente.

A la place, je suis restée là, à être complètement déconfite parce que sa tête elle approchait dangereusement de la mienne. Ça me faisait peur un peu, puis à mon cœur aussi visiblement parce qu'il s'est mis à battre très fort ! Et j'ai même sentie ma tête devenir touuuuute chaude ! Ma conscience a pas voulu me dire pourquoi exactement, alors mon corps a dû en conclure à un message du genre « FUIS, pauvre folle ! ». J'ai attendu qu'il finisse sa phrase - je retenais ma respiration parce que sinon je pense que je me serais mise à couiner - et se retire doucement pour ensuite m'enlever, moi. Oui, il était déjà parti, mais je pouvais pas rester là non plus. Mes pieds ont quelques secondes de décalage, pamafote.

« Euh, non mais je sais pas quoi c'est moi ce cœur là ! Le seul mot que je t'ai mis dans ton casier, bah... c'est celui que je t'ai mis. Avec mon papier à lettre trop cool, et parce que tu m'avais mis un mot, TOI, en premier ! Puis franchement, pourquoi je te mettrais un, un, un cœur ? Hinhin »

J'avais couiné. Oui, couiné. J'essaye de me persuader qu'il y a aucune raison qu'un cœur de ma part finisse dans le casier de Kai, et visiblement, je me suis trahie moi-même sans m'en rendre compte. Si LÀ, j'avais pu faire pause, je crois que rien n'aurais changé. Ou peut-être que si... Parce que en fait, j'ai dit ça aussi parce que je suis presque triste que ce soit VRAIMENT pas moi qui ai mis le cœur. Ça veut dire qu'il y a quelqu'un qui est amoureux de Kai ?... Rhô puis, pourquoi ça me rend jalouse, je l'aime pas, moi ! CA M’ÉNERVE CA ! Alors je reviens vers lui, un peu plus près, et je suis bien déterminée à savoir qui est le coupable et pourquoi qu'il a pensé que c'était moi ! Investigation n°2 !

« Mais c'est, c'est bien un cœur ! T'as d'la chance ! Mais je suis d'accord que de l'écorce ce serait débile. Beaucoup même... Et euh, d'ailleurs, pourquoi tu m'accuses moi en fait hein, hein hein- Wooooh ! » A chaque "hein", j’avançais un peu vers lui, mais à la fin, j'ai glissé sur de la boue un peu. Le cul par terre, l'air perdue et les mains agrippées au t-shirt de Kai, c'est pas tip top. Rhaaaa. Rembobiner aussi, parfois, ça serait cool...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La fan de sa vie.  Dim 1 Déc 2013 - 19:58


On peut pas tomber plus bas


Les Power... Singer ?! Je vois que ça ne s'arrange pas. Plus elle déblatère des excuses à la mords-moi l'noeud, plus elle s'enlise. Elle a le mérite d'avoir de l'imagination. On ne peut pas lui enlever ça. Alors je me contente de l'observer silencieusement. Je croise les bras et j'attends qu'elle ait fini sa tirade. Plusieurs fois, j'ai failli l'interrompre mais au fur et à mesure de ses paroles, j'ai expérimenté toute sorte de sentiments. L'hilarité en premier lieu, suivie par la suspicion, elle-même suivie de près par la surprise. Je laisse échapper un juron :

« Merde ! »

Moi qui pensais avoir enfin mis la main sur le coupable. Oui, cette histoire de cœur me tient beaucoup trop à cœur. Et cette phrase contient trop de cœur, c'est à vomir. Bon sang, mes pouvoirs de déduction ne sont pas au top de leur forme. Il va falloir que je me ressaisisse. J'étais pourtant persuadé que c'était elle. Parce qu'avec tout ce bafouillage et ces yeux morts d'amour, ça ne pouvait être qu'elle. A moins que la logique de ce monde n'ait été inversée cette nuit et que l'on ne m'ait pas prévenu, je ne comprends pas. Je grogne :

« Mais alors c'est qui ?! »

Question rhétorique car ça m'étonnerait qu'elle ait la réponse. Par contre, des questions, ça elle sait en poser. Et bien, elle va être servie. Je me rapproche d'elle et c'est sur un ton agacé que je lui réponds :

« Je sais pas moi, à toi d'me l'dire. C'est à cause de ces foutues étoiles que t'as dans les yeux ! Ça brille de partout, c'est aveuglant. Alors j'ai été déstabilisé, tu comprends ? Et puis c'est mystérieux un cœur dans un casier alors j'voulais savoir. Ça m'intrigue, j'aime pas çaaa ! Il FAUT que je sache. C'est pire qu'une énigme de Sherlock Holmes là. Je suis là, à me demander qui c'est. Et je suis dans le flou. Ça me rend encore plus détestable que d'habitude. Tu te rends compte ?! Non, bien sûr, tu t'en rends pas compte parce que tu traînes pas avec moi tous les jours. D'ailleurs, personne traîne avec moi tous les jours... enfin si mes colocs. Mais rha, on s'en fout ! » Je reprends mon souffle deux secondes et embraye : « Euh, qu'est-ce que je disais déjà ? Ah oui donc ce cœur, il est apparu comme ça, un peu comme un Pokémon dans l'herbe et j'ai pas su quelle attaque lui lancer. Du coup, j'ai préféré prendre la fuite. Moi, Kai, j'ai pris la fuite, c'est du grand n'importe quoi ! Je te raconte ma vie là alors qu'on se connait pas. Enfin, à peine. Tellement peu que je me souviens même pas de ton prénom. C'est quoi déjà ton prénom ? »

Elle peut maintenant partir en courant si elle le souhaite. Et c'est à ce moment-là que je me rends compte qu'elle a le cul par terre et qu'elle s'est agrippée à mon T-shirt et que, OH MON DIEU, je tombe avec elle. Sur elle. Et je fais mon poids. Elle risque de mourir étouffée si je ne me pousse pas rapidement. Mais je n'en fais rien. Je suis étalé de tout mon long sur son petit corps et plus rien ne réagit dans le mien. Deux mots me viennent à l'esprit presque simultanément. Boue et pédophile. Je ne pensais pas qu'un jour, j'utiliserai ces mots dans la même phrase. Maintenant que c'est chose faite, je peux me redresser un peu afin de lui éviter une mort douloureuse. J'en profite pour basculer sur le côté et  finir sur le dos, comme elle. Nous voilà côté à côté, dans la boue. Je sens la colère monter en moi. Un tsunami qui va s'abattre sur elle. Je crispe les poings jusqu'à ce que mes jointures deviennent blanches. La mâchoire crispée, je parviens à souffler :

« Et ça... ça faisait parti de la mission, ÇA ? »

Je ferme les yeux et entreprends de respirer profondément. Inspiration. Focus. Expiration. Et ainsi de suite. Ce n'est rien. Juste un peu de boue. Pas de quoi en faire tout un plat. Et encore moins une crise cardiaque. Je rouvre les yeux et alors que je m'apprêtais à la couvrir de ridicule, je remarque deux filles qui nous pointent du doigt tout en pouffant. C'en est trop, je me redresse à moitié et explose :

« Vous avez un problème, HEIN ? Z'avez jamais vu deux personnes faire un bain d'boue ? Et bah VOILA, c'est fait ! Alors maintenant, vous dégagez avant que je me mette vraiment en rogne ! BORDEL, ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE ! Et toi, si t'arrêtes pas bientôt de glousser comme une dinde, j'vais t'faire avaler ta trousse ! AVEC LE COMPAS ! Et ça va pas être joli à voir quand ça va ressortir ! PARCE QUE OUI, CA VA RESSORTIR ! »

C'est fou comme les gens obtempèrent vite quand on se montre convaincant. En moins d'un seconde, elles ont pris leurs jambes à leur cou. Je me sens soudain moins tendu. Ça fait vraiment du bien de se défouler sur des innocents parfois. Je tourne alors la tête vers Mia et m'enquiers :

« Ça va, rien de cassé ? » Hey mais attends, un nom vient de jaillir dans ma tête, un peu plus haut. Je me lance : « Mia... c'est ça ton prénom, j'me trompe ? » Ne mens pas, toi aussi tu la vois la petite ampoule qui s'allume au-dessus de ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La fan de sa vie.  Lun 2 Déc 2013 - 18:49

La fan de sa vie
Lunatique, bonsoir !


J'ai mal aux fesses. Et à mon coccyx aussi... Je me lamente un peu sur mon sort, parce que ce genre de trucs ça n'arrive qu'à moi. Mon cœur il bat super vite d'un coup, pas juste parce que j'ai mal : je suis déjà tombée comme ça, et il battait pas pareil. Non, là c'est plus un peu comme si j'avais honte, très fort. Pfff, c'est encore Kai et son pouvoir magique qui fait effet... C'est un peu le même sentiment que j'avais quand Eric il pensait que j'étais débile et qu'il aimait pas mes idées de gouvernement du monde... Bizarre.

Enfin, en tout cas je n'ai même pas pleuré ! Je me suis bien retenue. J'ai voulu essayer de me relever, mais j'ai pas pu. Alors je suis restée allongée là, et Kai il avait déjà commencé à se lancer dans une grande tirade. Visiblement, ce cœur dans son casier ça le perturbe tout plein. Y'a de quoi, mais quand même... Il est peut-être un peu psychopathe ce garçon, en fait... Mon cœur, soudainement, il arrête de battre : peut-être que son pouvoir magique à Kai, il marche plus. Vous croyez que ça a à voir avec le fait que je me dis qu'il est bizarre ?

Enfin, il continue sa tirade et il dit même qu'il ne connait plus mon prénom ! RHA ! Le méchant ! Moi, JE L'AIME PLUS ! ... Enfin... Je l'aimais pas avant hein. Non non. Alors pour me venger, je tire un peu plus son t-shirt, et même s'il était pas bien à l'aise sur ses pieds avant, bah là il tombe totalement. Il me tombe dessus même... Sur moi. Totalement sur moi. Mon cœur, il rebat fort. Et flute, il a retrouvé ses pouvoirs, et moi je me remets un peu à rougir... Mais c'est aussi que, bah, un garçon qui tombe sur moi comme ça, bah c'est pas souvent hein ! N'importe quel garçon ça aurait fait cet effet d'abord ! N'importe lequel !

Mais là, il se passe un truc bizarre. Kai il s'énerve vite et fort sur des filles qui se moquent un peu de nous et de la situation. Il est vexé je crois. Est-ce qu'il me défend ? Moi je pense que oui, parce que sinon il aurait dit un truc méchant vers moi. Peut-être qu'en vrai, c'est LUI qui m'aime ! BAWI. Et c'est même pour ça qu'il dit que c'est moi qui met le cœur dans son casier. Pas qu'il pense que moi je l'aime, mais qu'au fond, il espère trop que ce soit moi ! Et c'est aussi pour ça qu'il dit que mes yeux pétillent, parce que ça, c'est trop un compliment pour une fille : maman elle me dit que ça arrive souvent dans les films1.

Tout s'explique d'un coup. Il est tout gentil avec moi, il est content d'être allongé côte-à-côte en fait. Et COMME PAR HASARD, il se souvient subitement de mon nom... Rhaaa, il cachait bien son jeu. Il a réussi à me faire croire que c'était MOI qui était amoureuse de lui !... Tssssss, j'y ai presque cr-... Et mais, si lui il est amoureux de moi, mon cœur il le savait alors puisqu'il battait fort parfois ?... Hm ?

« Euh hein ? Oui, oui ça va... Mais j'ai pas bien compris tout ce que tu m'as dit... Enfin je m'appelle Mia oui, mais ça... tu le sais hein. Dis, toi, ça va ?... KR... » Moi d'un coup, je me mets un peu à rire, parce que je trouve ça plutôt drôle la façon dont il a crié sur les filles. « Tu, enfin, t'as pas trop de la boue partout ? Je voulais pas t'emmener avec moi tu sais, j'ai pas fait exprès de tomber. Enfin, je veux pas que tu t'énerves trop contre moi comme... KRR, comme devant ces filles là ! KRRRRRRRR KRRR HAHAHHAHAAHAAAAAAAHAAA HHHAAAAAAAAHAHAAAA ! Je suis désolée mais, mais, KRR, mais c'était tellement drôle ! Leur faire bouffer des compas, krrrrrrr ! »

Je sais pas trop ce qui me prend, en vrai, c'était pas une blague si marrante. Mais là, comme il l'a dit et parce que c'est lui qui l'a dit, je suis littéralement étalée ! Peut-être que son amour pour moi est contagieux, et que maintenant, à cause de lui, je l'aime un peu ! OUI. Oui, ça doit être ça.

« Je sais vraiment pas qui t'as mis un cœur, mais ça doit quand même être quelqu'un qui aime les gens bizarres, héhé. T'es pas un gars normal toi, hein ? » Je lui souris un peu, encore assise dans la boue. Il se passe des trucs dans mon corps, encore plus bizarres qu'au début, mais différent. Avant, j'arrivais pas à placer deux mots devant lui, maintenant, ça va beaucoup mieux. Je crois que j'ai pris confiance un peu. Donc au final, j'aime plutôt bien ce qu'il s'y passe, dans mon corps !

Le petit traducteur Miamien:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
La fan de sa vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: