Partagez | 
 

 [Salle de Musique] La musique lie les gens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Salle de Musique] La musique lie les gens  Dim 19 Jan 2014 - 22:04

Kobe… J’avais éprouvé une grande amertume à me retrouver ici. Non pas que le pensionnat et l’université, n’y soit pas réputés, au contraire, mais simplement, avec les moyens dont disposaient mes parents, j’aurais pu avoir mieux. Bien mieux… Mes frères et mes sœurs avaient obtenus ce privilège, mais j’étais un enfant illégitime, je ne pouvais en demander autant.
Et pourtant, au bout de quelques jours, cette amertume s’était finalement tarie.
Je me sentais bien à Kobe. Vraiment. Les gens y étaient plutôt sympathiques, et à l’exception des cours d’Anglais, je n’avais pas le temps de m’ennuyer en classe. Les sciences me causaient, comme à leur habitude, du fil à retordre. Et moi qui croyait m’en sortir en Littérature, je fus ramené à la dure réalité : ces années passées à naviguer d’un pays à l’autre ne m’avaient pas permis de vraiment maîtriser la littérature nipponne, bien différente de la littérature occidentale…

Je rattrapais néanmoins vite cette dernière lacune et mes jours passaient paisiblement. Je n’avais pas de vrais amis, étant d’une nature plutôt solitaire, mais j’essayais toujours d’être agréable et poli avec les autres. Aussi, je n’avais pas à subir la détestation de certains, tout le monde dans ma classe semblait amical, à l’exception d’une ou deux personnes vraiment à part, mais qui semblaient distantes du monde entier. Aussi, je n’en prenais pas ombrage.
Cette absence de distraction humaine m’avait conduit à occuper souvent la salle de musique après les cours, sur autorisation du corps professoral, et aujourd’hui ne fit pas exception. Non étions mardi, et je sortais tout juste du cours d’arts plastiques que j’allais d’un pas vive jusqu’à mon dortoir récupérer quelques affaires. Un micro, ma guitare électrique, mon pédalier d’effet et quelques câbles, et je repartais vers les salles de classes, remontant la marée humaine qui retournait à ses chambres ou à la salle commune.

J’arrivais enfin dans le temps de la création, où les murs avaient été témoins de générations créatrices toutes plus douées les unes que les autres : la salle de musique. Le lieu que j’appréciais le plus dans cet établissement, à égalité avec la bibliothèque bien fournie.
Je commençais à chantonner en m’installant, préparant les amplis : un pour la voix, un pour la guitare, les deux branchés à des boîtiers d’effets analogiques aux réglages complexes. Aussi, mon installation prenait du temps, et j’entamais mes vocalises tout en configurant mes effets vocaux.

Une fois tout cela fini, j’attrapai une des chaises de la salle et m’assis dessus, face aux amplis, dos à la porte et les pieds à portée des pédales. J’accordai mon instrument à l’oreille et commençait à faire quelques exercices de gammes, puis de rythme afin de m’échauffer. Je m’éclairci un peu la voix, puis commençait à jouer un morceau…


Au fur et à mesure que les notes coulaient, mon esprit se laissait transporter avec elles. Les images apparaissaient devant mes yeux : des courbes colorées, des volutes, des auras colorées… Quand vint le moment de chanter, je fermai les yeux, et les visions se firent plus précises qu’avant encore.
Si jouer d’un instrument me mettait dans un état particulier, le chant me faisait parfois frôler la transe. En tout cas, j’étais souvent tellement pris dedans que je finissais par en oublier le monde environnant.
C’était le cas, tout de suite. Un mur aurait bien pu s’effondrer à côté de moi que je ne l’aurai pas remarqué. Je chantais, encore. Seul au monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de Musique] La musique lie les gens  Mer 22 Jan 2014 - 13:36

15H30. L'heure qu'Etry ne voulait pas entendre arriver, sonna. Fin de la dernière heure de cours de la journée. Il devrait nager dans le bonheur. Mais ce n'était pas le cas. A cette heure, les élèves sont tellement excités qu'ils font grincer leurs chaises péniblement, puis ils sortent de la classe dans un bruit assourdissant. Le garçon n'avait plus la force de quoi que ce soit. Il voulait juste rentrer et dormir. La nuit avait été particulièrement longue. Il était temps de récupérer ces heures, même s'il s'était permit de dormir toute la journée.
Ces yeux piquaient un peu, quelque fois les larmes montaient. C'est dire comme il se sentait faible. Il était d'ailleurs de très mauvaise humeur. Il n'avait envie de parler à personne, il n'avait envie de voir personne. Il ne voulait même pas écouter de la musique. Il n'avait que son lit en tête.
Etry sortit de la salle.
Il pensait à comme il y serait bien, comme son lit est chaud et confortable. Il en venait même à l'idéaliser : dans son lit, il se sentait comme dans les bras de sa maman, son matelas était d'une bonne qualité et douillet, sa couette était lise, grosse, moelleuse.
Arriver devant la porte du dortoir, il se rendit compte qu'il n'avait pas les clés... ni même son sac sur lui.

« Merde. »

Il fit demi-tour, les yeux aux sols. Impossible de dire s'il cherchait quelque chose ou s'il errait simplement. La fatigue allait le tuer. Il s’attendait à chaque moment à s'arrêter net, et à dormir debout devant tout le campus. Il fut tenté de le faire... mais jugea que son sac était plus important, quelqu'un pouvait le voler.
L'adolescent se souvient soudain qu'il avait eu cours en salle de musique et se dirigea vers le lycée. Il n'était même pas sûr que ses affaires y était. Un voleur aurait très bien pu lui arracher son sac du dos qu'il ne s'en serait pas rendu compte... ou peut-être qu'en marchant il l'a laissé tombé. Le pauvre était tellement épuisé que ce qu'il se disait lui paraissait naturel.
Dans le lycée, il erra pendant un bon moment, l'idée de son sac lui était complètement sortit de la tête. Il ne savait même plus qu'il marchait, il était déconnecté.

Dans un des longs couloirs du lycée, il remarqua miraculeusement trois personnes s'agiter coller à une porte. En s'approchant il comprit qu'il s'agissait de jeunes filles (sûrement du lycée) qui gloussaient et essayant de rentrer leurs têtes dans l'étroite fente en verre de la porte. Quand l'une d'elle remarqua enfin Etry, celui-ci ne réagit presque pas. La fille qui le remarqua lui lança un regard noir et fit signe à ses copines. Celles-ci crurent qu'il les matait et s’enfuir non sans lui lancer des gros mots et des regard noir.

« Quoi ? C'est elles qui raccourcissement leurs jupes... » pensa-t-il juste avant de s'approcher de la porte tout naturellement, comme si c'était dans ces plans d'espionner quelqu'un.

Il y avait effectivement une personne dans la salle, un garçon plus vieux que lui. Grand, élégant. Le genre d'homme qu'il se voyait être plus tard. Il jouaient de la guitare, mais les salles étant faites de sorte que le son n'en sortait pas, Etry ne pouvait pas savoir quel genre de morceaux son aîné jouait. Il remarqua simplement que son poignet répétait le même mouvement vertical indéfiniment de façon délicat.
Son visage était paisible, ses lèvres bougeaient doucement. Il était pris dans sa musique, et on sentait autour de lui une aura qui ne cherchait qu'à partager se qu'il aime. Il était comme tous les musiciens : dans son monde.
Rien que le voir,  faisait un bien fou, alors Etry entra dans la salle, d'abord en ouvrant la porte violemment, puis en la refermant doucement. Le musicien en face ne le remarqua même pas. Ca aurait pu blesser Etry mais aujourd'hui, il n'était pas d'humeur, d'ailleurs c'était le cadet de ses soucis à cet instant.
Il s'assit sur la table la plus proche de la porte (pour ne pas avoir à faire du bruit avec la chaise), colla son dos au mur, ferma les yeux, et devint un autre objet de la pièce, ne faisant aucun bruit, profitant de l'atmosphère calme et doux. Le même qu'il aurait dans son lit au même moment.

[Etry va se réveiller par la suite, parce que la c'est mou je sais x'D. J'avais juste besoin d'un prétexte pour le faire revenir en salle de musique, et ma fatigue à déteint sur l'histoire x'3.]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de Musique] La musique lie les gens  Mer 22 Jan 2014 - 16:26

Les dernières notes résonnaient dans la salle tandis que je rouvrais les yeux. Je me sentais apaisé et reposé, comme après une nuit réparatrice. Le pouvoir de la musique…
Je restais quelques secondes à regarder seulement en face de moi, les yeux perdus dans le vague, un léger sourire aux lèvres, mes doigts pinçant de temps à autre une corde de mon instrument pour en tirer un arpège aléatoire et planant.
Je retombai à nouveau dans les considérations habituelles que j’avais après chaque fois que je jouais. Etais-ce là ce que je voulais vraiment faire de ma vie ? Comme à mon habitude, j’étais bien incapable de donner une réponse.

Comme à l’accoutumée, lorsque mon esprit dérivé, je me mettais à improviser. Du fait de mon calme en cet instant, la musique fini par tourner au « trip » aérien, et je m’amusais à chanter quelques notes par-dessus ma guitare réverbérée, donnant un rendu presque « spatial » et très reposant à l’ensemble.
Je passais, ne sais-je, presque vingt minutes à faire tourner cette mélodie que j’avais trouvée afin de l’imprimer dans ma mémoire. Puis je cessais de jouer pour laisser mon esprit vagabonder librement vers les bruits ambiants.
C’est alors que je compris que quelque chose n’allait pas.

Il y avait un son de trop, ici. Un son qui n’était pas là à mon arrivée. Surpris, je me retournai sur ma chaise et j’en aperçu la source, près de la porte.
Un jeune garçon somnolait dans la pièce, et j’étais prêt à jurer qu’il n’était pas là à mon arrivée. Plus jeune que moi, assurément, je l’estimai entre quatorze et quinze ans de par la finesse de ses traits. De physionomie mince et étirée, il avait une apparence assez maladive, d’autant que les cernes sous ses yeux étaient une preuve de plus de sa « faiblesse » physique.
Je levai un sourcil en voyant cet étrange tableau. J’éprouvai sur le coup une certaine gêne. Cela ne tenait pas au fait que quelqu’un ait pu m’entendre jouer, si tant est que la personne en question m’ait entendu ne serait-ce qu’une seconde. Mais je me sentais en position inconfortable : est-ce que je devais le réveiller ? Arrêter de jouer pour qu’il émerge calmement de sa torpeur ? Ou bien faire comme si de rien n’était et reprendre mon activité ?
Si j’avais eu un esprit quelque peu plus sadique, j’aurais pu m’amuser à monter les boutons des amplis à leur maximum et jouer un accord bien violent, simplement pour voir sa réaction. Mais les règles de bienséance auraient réprouvé un tel comportement, aussi cette idée quitta mon esprit aussi vite qu’elle l’avait traversé.

Enfin… J’étais quand même encore là à fixer le lycéen, encore indécis quand à ce je devais faire. Machinalement, mes doigts s’activèrent à nouveau sur la guitare, mais assez doucement pour être certain de ne pas réveiller le dormeur.
Mais alors que je commençai sérieusement à désespérer, l’individu remua un peu. Sortait-il d’une strate de sommeil ? Probablement. Aussi, risquai-je quelques mots :

-Bonjour… Vous allez… Tout va bien ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de Musique] La musique lie les gens  Sam 1 Fév 2014 - 15:18

« Bonjour… Vous allez… Tout va bien ? »

Etry ouvrit les yeux précipitamment. Quoi ?! Ou était-il ?! Qui parle ?!
En voyant ses mains rejointe devant lui, ses jambes pendent dans le vide et les tables qui l'entourait, la mémoire lui revient. Il leva la tête et remarqua que le guitariste le regardait avec attention.

« Oui. » articula-t-il.

Même s'il n'avait pas beaucoup dormit, quand il se leva ses os lui faisait mal, et ses fesses étaient aplatie. Il fit quelque pas entre les tables pour se dégourdir les jambes et s'étira. Il était content et sa fatigue s'était envolé. Il se sentait plein d'énergie, près à tenter les trucs les plus fous ! Enfin, il se contient quand même !
Puis il se retourna vers son aîné : « T'as musique m'a transporté ! » affirma Etry avec un sourire.


[Si Yuki le remerci, Etry repondra : « De rien » et s'approchera de lui. Si Yuki ne répond pas tout de suite, il demandera « Hum... désolé d'être entré comme ça mais... euh... Tu viens souvent ici ? » pour changer de discussion et ne pas avoir à se justifier.]


« Tu viens souvent ici ? » demanda-t-il. « Ah oui, moi c'est Etry en passant. »

[Je suis vraiment désolé que ce soit aussi court. J'ai pas beaucoup de temps en ce moment. Mais je voulais quand même faire avancer le RP, je ferais quelque chose de mieux la prochaine fois...]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de Musique] La musique lie les gens  Mar 11 Fév 2014 - 20:41

Le jeune garçon se réveilla brusquement après mon intervention, comme si je venais de le tirer d’un sommeil profond. Et moi qui comptais lui permettre un réveil en douceur… C’était raté.
Enfin… C’était quand même étrange de se retrouver avec une personne endormie juste derrière toi, alors que la salle était vide à ton arrivée.
Je continuai de le fixer avec attention, jusqu’à ce qu’il articule un faible « oui ». Au moins, il n’avait pas l’air d’être dans un état tout à fait déplorable, je n’aurais pas à le porter jusqu’à l’infirmerie.

Il se leva, apparemment non sans difficulté, et commença à faire quelques pas tout en s’étirant afin de sortir de sa torpeur. Je continuai de le fixer et, sans que je m’en rende compte, mes mains s’activèrent à nouveau sur ma guitare, doucement… Le son ultra modifié de l’instrument n’avait plus grand-chose à voir avec un riff, c’était plutôt une nappe de son doux qui créait comme une enveloppe sonore dans la pièce. C’était assez peu commun de se servir d’une guitare pour faire cela, mais c’était mon penchant pour l’expérimentation qui me poussait à tester toutes les possibilités d’un instrument lorsque j’en avais un entre les mains.

Le lycéen sembla avoir retrouvé une partie de son énergie, et cela s’entendit au niveau de sa voix lorsqu’il prit la parole, pour me complimenter sur ma musique.
Je souris. J’avais toujours était sensible aux compliments. Je m’inclinai légèrement en signe de remerciement :

-Merci, ça me fait plaisir d’entendre ça.

Le garçon s’approcha un peu plus de moi, et m’interrogea :

« Tu viens souvent ici ? Ah oui, moi c'est Etry en passant. »

Je lui répondis d’une voix posée, comme à l’accoutumée, tout en continuant de jouer en toute discrétion :

-Enchanté, Etry. Je m’appelle Yuki. Yuki Aishuu. Et pour répondre à ta première question, non, je ne suis pas encore venu souvent, puisque je suis arrivée récemment. Mais ça ne m’étonnerai pas que cet endroit devienne ma deuxième chambre ! »

Je plaquai un dernière accord, plus brusquement que les autres, qui résonna dans l’air quelques secondes. Puis je repris la parole :

-Je ne voudrai nullement paraître indiscret, mais… Que fais-tu ici ? Je suis à peu près certain que cette pièce était vide à mon arrivée.

Je laissai transparaître un petit sourire pour lui montrer que je ne le blâmai pas, mais plutôt que la situation m’amusait. J’étais curieux de connaître sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de Musique] La musique lie les gens  Jeu 20 Fév 2014 - 18:01

« Enchanté, Etry. Je m’appelle Yuki. Yuki Aishuu. Et pour répondre à ta première question, non, je ne suis pas encore venu souvent, puisque je suis arrivée récemment. Mais ça ne m’étonnerai pas que cet endroit devienne ma deuxième chambre ! »

Etry lui sourit. Contrairement à ce qu'il avait imaginé, Yuki n'était pas un solitaire asociale mais plutôt quelqu'un d'ouvert.

« Je ne voudrai nullement paraître indiscret, mais… Que fais-tu ici ? Je suis à peu près certain que cette pièce était vide à mon arrivée. » demanda-t-il avec un sourire curieux et amusé.

Cette fois Etry rit.

« Elle l'était certainement, dit-il (puisqu'il n'y a vu personne). Je t'avoue que le son de ta musique m'a transporté. Et pris d'une fatigue aiguë, je suis venu me reposer dans ton nouvel antre. » lui répondit Etry.

Puis, Etry se souvint de la raison de sa présence ici : il avait perdu (ou oublié) ses clés et son sac !
Alors qu'il réfléchissait mentalement, il ne fit pas attention à Yuki et passa par différente émotions en l'espace de quelque secondes : surprise (où les avait-il laissé !?), panique (et si quelqu'un les avait trouvé et les avait volé !?), au bord de l'évanouissement (à cause de son idée précédente), et dégoût (parce qu'il devrait quitter Yuki pour partir à la rechercher de ses affaires...)

« En fait j'ai perdu mon sac et mes clés... » avoua-t-il, sentent que Yuki était une personne de confiance.

« Je lui raconte mes problèmes deux minutes après lui avoir dit mon nom, tu parle d'une rencontre ! » se blâma intérieurement l'adoléscent.

Il ne savait pas vraiment pourquoi il lui avait dit ça. Pour se faire aider et retrouver ses affaires plus vite ? Ou parce qu'il se sentait à l'aise avec son aîné ?
Impossible de choisir...
Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de Musique] La musique lie les gens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: