Partagez | 
 

 [U-4] On choisit pas son coloc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) [U-4] On choisit pas son coloc !  Mar 28 Jan 2014 - 17:43

J’ai décidé de me lever tôt ce matin puisque j’ai pas mal de cours à réviser en retard. J’ai quand même eu beaucoup du mal, j’ai dû laissé le réveil sonner pendant bien cinq minutes avant de me mettre un coup de pied aux fesses pour me lever. Il n’est pas si tôt que ça pourtant étant donné que je n’ai pas cours de la matinée. Mais il faut vraiment que je me mette à bosser, je dors quasiment tout le temps en ce moment.

« Oh la vache ! »

C’est en revenant dans la chambre après avoir pris ma douche que ça m’a frappé. Il y a une odeur nauséabonde qui flotte dans l’air pas très frais de cette piaule, c’est une horreur. Je lance un regard à mon colocataire, qui ne doit pas bien comprendre de quoi je parle. Quand on passe toute une nuit là-dedans sans en sortir, forcément, on ne se rend pas compte. Je me jette littéralement sur la fenêtre.

« Ca te dérange pas si j’ouvre ? Ca pue le fauve ! »

Je ne prends pas la peine d’attendre à sa réponse, j’ouvre grand et j’en profite pour passer ma tête dehors histoire de respirer l’air frais. Mais je suis encore en caleçon, parce que j’ai la flemme de transporter tous mes vêtements propres dans les douches, alors je me caille un peu. Du coup, j’ai ce réflexe nul de retourner me cacher sous les draps encore chauds de mon lit douillet. C’est peut-être pas la meilleure idée que j’ai eu, je vais avoir du mal à en ressortir maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 1 Fév 2014 - 13:58

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

Ce qui a toujours été cool avec la fac, c'était qu'on a toujours eu moins de cours qu'au lycée ou avant ça. Harrison avaient des journées chargées, mais à côté de ça, il en avait des beaucoup plus calme. Cette journée par exemple était normalement une grosse journée avec un gros bloc de cinq heures à partir de la première heure. Mais le professeur qui assurait le cours avait fait suivre un mail dans lequel il expliquait qu'il ne pourrait pas être présent et que donc, le cours été annulé. Harrison n'avait pas attendu plus longtemps pour sortir le soir et boire comme il l'avait pu avant de ne plus pouvoir rentrer dans la résidence universitaire. Les jeunes étaient toujours pleins de ressources quand il s'agissait de s'alcooliser rapidement. Et puis, le rouquin n'était pas du genre à faire ça toutes les semaines, ce n'était pas bon pour le sport qu'il pratiquait à côté. Mais c'était son pote Tomoya qui l'avait embrigadé dans une folle soirée. Ca lui avait fait beaucoup de bien, il ne pouvait pas le nier.

Du coup, le réveil était bien plus difficile. Bien trop. Harrison comptait sur le fait de ne pas se réveiller de tout le matin mais c'était sans compter sur le super réveil de son colocataire qui se mit à sonner sans s'arrêter. Et comme agir était trop difficile, il s'était contenté de grogner en foutant sa tête sous son oreiller pour atténué le bruit. Il aurait pu se lever oui, mais c'était tellement impossible de faire quelques pas...

Son colocataire finit par éteindre le réveil et Harrison pu grogner une dernière fois avant de remettre sa tête au dessus de l'oreiller et de se tourner sur le côté, direction le mur. Il ne sentit pas tout de suite l'air frais et il ne faisait pas trop froid en cette période de l'année, mais c'était plus la lumière qui le dérangeait.

« Shiiiiiiiiiiiiiiiiit. You're a fucking bastard Junji ! » Lui demander de faire l'effort de parler Japonais au réveil était peut être un peu trop demandé. « Turn the light off or I will kill all your fucking family, dude... »

La menace était là, mais sans trop de conviction. Cela ressemblait bien plus à des râles d'une bête en fin de vie. Pour le moment, l'Américain se tortillait dans son lit en mettant sa couverture sur sa tête pour éviter de rentrer en confrontation avec la lumière.



made by pandora.


Dernière édition par Harrison Potter le Sam 8 Fév 2014 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 1 Fév 2014 - 14:53

J’ai à peine le temps de fermer les yeux que j’entends Harrison en train de rouspéter dans son lit. Je ne comprends pas tout ce qu’il dit puisqu’il baragouine en anglais, mais j’ai bien saisi le bastard ainsi que le kill your family. Je me redresse pour me mettre en position assise tout en restant bien couvert par mes draps. Je lève les yeux au ciel et je soupire. Apparemment, c’est la lumière qui le dérange.

« Quand il fait jour, il fait jour hein ! Je te signale qu’il est quasiment neuf heures ! »

J’ignore à quelle heure il est rentré hier soir, ou ce matin, puisque je dormais déjà.  Je comprends que ça le fasse bien chier puisque je suis le premier à râler quand on perturbe mon précieux sommeil. Mais je considère que c’est pas la peine de m’insulter pour autant. Après tout, c’est une heure décente pour se lever, c’est pas comme s’il était six heures tapantes non plus. Parce que je suis quand même un mec sympa, je me mets à moitié debout pour atteindre la fenêtre et je descends un peu plus le store pour qu’il soit moins gêné par la lumière.

« C’est mieux là ? Toujours envie de tuer toute ma famille ? »

J’attends pas vraiment sa réponse et je me recouche directement. En même temps, je ne peux pas vraiment faire mieux, il n’y a que quelques centimètres de rayons de soleil qui arrivent à entrer dans la chambre là. Et je vais quand même pas m’habiller et préparer mes affaires dans le noir complet juste parce que mon coloc a fait la fête un peu trop longtemps hier soir. J’avais prévu de réviser ici, mais je crois bien qu’il va falloir que j’aille bosser à la bibliothèque. Je pousse un petit grognement, légèrement agacé.

« Et tu sais, y a des façons plus sympas de demander ! C’est juste un peu chiant de se faire insulter dès le matin... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 1 Fév 2014 - 15:31

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

D'accord, il n'avait pas été franchement sympa. Mais quand on était réveillé de la sorte, ce n'était pas pour sortir les trucs les plus intelligents du monde. Certainement que les grands écrivains de l'histoire n'avaient pas écrits leurs meilleurs passages au pied du lit. Avec cette idée là, on pouvait en conclure que Twilight avait été écrit presque totalement de bon matin après une dure soirée.

« Seriously ?! » Comment on pouvait lui en vouloir comme ça ? C'était pas comme si il avait été sérieux après tout. Les japonais n'étaient pas vraiment les gens les plus drôle du monde. « ...Merci mec, j'apprécie... »

C'était presque la fin du monde, mais Harrison avait fait l'effort de remercier Junji et son incroyable bonté. Au moins, il pouvait sortir sa tête d'en dessous de sa couverture sans risquer de mourir par la rétine. Même s'il y avait un peu de lumière, c'était tout à faire correct maintenant. Mais le rouquin était réveillé et il savait bien qu'il allait avoir du mal à se rendormir en attendant les petits bruits de son colocataires. Même si ce dernier n'en ferrait pas énormément, Harrison allait se concentrer dessus et il allait lui être impossible de replonger dans les songes.

« Allez Lady ! Tu vas pas m'en vouloir pendant trois siècles... J'dois chier en plus mais j'ai trop la flemme d'aller aux toilettes... J'veux un pot de chaaaaambre. »

Autant dire qu'il était vraiment des plus gracieux le matin. Ce serait sans doute Jade qui serait ravie de l'entendre parler de la sorte. Bien entendu, l'Américain se gardait bien de tenir ce genre de propos quand il était en présence de la jeune femmes, ou d'autres filles attirantes. Il fallait savoir adapter sa manière de parler et son vocabulaire à son interlocuteur. Harrison se redresse donc, faisant la grimace en ayant du mal à ouvrir les yeux. Ses cheveux n'importe comment, il se gratta la torse.

« Tu peux me filer mon t-shirt qui traine près de ton lit s'teuplait ? » Pourquoi se lever après tout ?


made by pandora.


Dernière édition par Harrison Potter le Sam 8 Fév 2014 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 1 Fév 2014 - 16:59

« Pas de quoi... »

Je m’étire longuement et je me frotte les yeux. Je ne me mets pas facilement en colère mais j’ai suffisamment de mal à émerger comme ça... Et encore, je trouve que Harrison a de la chance, il aurait pu tomber sur un colocataire bien plus matinal que moi. Je suis pas connu pour être le mec le plus hyperactif du campus, le genre à se lever à cinq heures pour avoir le temps de faire son footing et ses abdos. Je soupire à sa réflexion suivante.

« Non mais je t’en veux pas... Reconnais que c’est juste pas franchement agréable. »

Je ne suis pas fâché non plus, je suis simplement un petit peu agacé. D’autant plus que c’est vraiment rare que je me réveille si tôt alors que je n’ai même pas cours. Si encore je lui faisais le coup tous les matins, je pourrais comprendre qu’il ait l’insulte facile. Je crois que j’ai trouvé plus flemmard que moi en fin de compte. Harrison n’a pas envie de se lever et réclame un pot de chambre. Je ris.

« Surtout pas ! Déjà que ça sent pas la rose dans cette piaule après une nuit tous les deux... »

Sur l’instant, je m’en suis pas rendu compte mais ça sonne très gay ce que je viens de dire en fait. J’ai mal choisi mes mots mais je ne rectifie pas, Harrison va très bien comprendre où je veux en venir. Et puis franchement, on ne peut pas m’en vouloir, j’ai pas la tête à réfléchir à la meilleure formulation de mes phrases. Je me redresse à nouveau et je regarde tout autour de mon lit pour trouver le fameux t-shirt qui traîne. Je me dépatouille tant bien que mal pour rester au chaud sous ma couette tout en attrapant le vêtement avant de lui lancer.

« Raté, désolé ! Va falloir faire un petit effort pour le récupérer. »

J’ai pourtant visé sa tête avant de faire mon lancer, mais je dois pas avoir les yeux bien en face des trous. Et en même temps, j’ai jamais été doué pour ça. Bon, c’est qu’il s’agirait de m’habiller, moi aussi. Je me lève péniblement pour m’asseoir au bord de mon lit et je baille comme une merde. Autant dire que je suis pas prêt d’avoir le nez dans mes bouquins...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 8 Fév 2014 - 14:53

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

Le pot de chambre n'était vraiment pas une solution et Harrison le savait bien. Mais il aimait bien plaisanter sur ces choses même quand il n'était pas encore tard. Enfin, pas tard était relatif, mais avec la soirée qu'il avait pu avoir la veille, il était loin d'être frais et de penser qu'il était temps pour lui de se lever et de bouger ses fesses.

« Eeeeeeeh tant d'effort si tôt... »

Effectivement, il n'avait pas loin à aller pour récupérer son bien, mais c'était déjà bien trop pour lui apparemment. Harrison tira son corps en s'accrochant au bord de son matelas pour arriver près du bord et il laissa la moitié supérieure de son corps tomber presque à terre afin qu'il soit à la bonne distance pour tendre le bras et récupérer son haut. Quand ce fut fait, il fallait donc faire le chemin inverse, ce qui était le plus compliqué.

« Si Jade me voyait comme ça... Fuck my headache... » Harrison resta donc en position, à moitié sur son lit et à moitié sur le sol. Heureusement qu'il était grand. « Tiens au fait, pourquoi t'es pas venu avec nous hier ? Ca te plait pas trop de sortir et de t'amuser ? » Harrison releva la tête. C'était son coloc et il n'était pas désagréable, donc ça ne serait pas un problème s'il venait de temps à autre.



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Ven 14 Fév 2014 - 19:50

Je ne peux pas m’empêcher de sourire en voyant Harrison se démener pour récupérer son t-shirt, tombé au sol parce que je ne sais vraiment pas viser. Quelque part, le voir dans cette position me rassure ; je ne suis pas le seul à avoir du mal à émerger le matin.

« T’inquiètes pas, je ne raconterai à personne ce que je suis en train de voir. »

Je crois savoir qui est cette Jade dont il parle pour l’avoir croisée quelque fois, mais je ne la connais absolument pas. Je ne sais pas non plus quelle est la relation exacte de leur relation, et même si je suis un peu curieux, ça ne me regarde pas. Harrison est mon colocataire, pas mon meilleur pote. On partage la même chambre et quelques cours à l’université, mais ça s’arrête là. Quelque part, je trouve ça un peu dommage ; c’est toujours plus agréable de vivre avec quelqu’un avec qui l’on s’entend bien. Je suis certain qu’en cherchant un peu, on devrait se trouver des points communs.

Mon colocataire me demande pourquoi je ne suis pas venu avec eux hier soir. Déjà, il aurait fallu que je sache qui ils sont, eux. Je pense que je tire carrément la tronche à sa question suivante. Comme si je me rendais subitement compte que mon côté pantouflard me fait passer pour un gros asocial, voire même carrément un autiste. Je relève la tête pour fixer le plafond, comme si cela allait m’aider à trouver les bons mots pour lui répondre.

« Bah si, j’aime bien. Mais je suis souvent trop fatigué, en fait. »

Je sais que ça sonne comme une excuse bien bidon aux oreilles de pas mal de personnes. Et pourtant, si je passe une soirée agitée et que je n’ai pas suffisamment de sommeil, je ne gère pas le lendemain. Et puis j’ai un peu la flemme, aussi. Je tente un sourire.

« Et puis, je savais pas que j’étais invité ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 15 Fév 2014 - 12:55

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

C'était encore plus difficile de rester affalé sur le sol dans cette position et de se faire mal au cou en le relevant pour parler à son colocataire. Mais apparemment, la douleur était bien plus supportable que de devoir faire l'effort de se relever pour se mettre sur son lit. C'était comme ça, quand il se réveillait, même si l'Américain avait beaucoup d'énergie pour la journée, il ne fallait pas trop lui en demander quand elle commençait.

« J't'en avais pas parlé ? Je pensais. Généralement, j'invite pas officiellement tu sais, mais tu peux venir ça emmerdera personne. »

Il ne l'avait vraiment pas fait. Parce qu'Harrison ne pensait pas à ce genres de choses. Lui, si il entendait parler d'une soirée avec des personnes qu'il connaissait, il n'attendait pas sagement qu'on vienne lui proposer d'y aller également. Il s'invitait en le faisant d'une manière plus ou moins subtile, ça dépendait des personnes. Mais si l'on attendait toujours que ce soit les autres qui fassent le premier pas alors on ratait beaucoup de choses. Ca et le fait que dans son caractère en général, Harrison n'avait clairement pas beaucoup de retenue.

Il se releva enfin pour se mettre assis dans son lit et s'étira les bras et le dos en baillant. Il se gratta ensuite la tête et resta à regarder autour de lui. Quelque chose l'attira sur sa table de chevet. Il y avait là une briquette de lait qui n'avait pas encore été entamée. Harrison s'en saisit, planta la paille dedans et commença à boire...avant de tout recracher sur lui et sur ses draps.

« DUDE ! Expired milk ! » C'était vraiment dégueulasse de se rendre compte qu'on buvait du lait quand il avait tourné.



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 15 Fév 2014 - 19:33

« J’essaierai de venir la prochaine fois alors ! »

Je lui adresse un nouveau sourire. Je sais que je n’ai pas l’air très convaincu mais il va tout de même falloir que je me fasse violence. En ce moment, ma vie sociale n’est pas très remplie et ça ne peut pas me faire de mal de sortir un peu. Je jette un œil à mon réveil pour me rappeler que l’heure tourne et qu’il serait bien que je me bouge les fesses.

Je vois Harrison bâiller et je ne peux pas m’empêcher de l’imiter. Je n’ai jamais compris par quel miracle le bâillement est contagieux, et je trouve ça vraiment chiant. Je prends ma tête dans mes mains et je me mets des baffes mentales afin de me motiver à me lever pour chercher des vêtements. J’ouvre la commode, et comme d’habitude, je ne mets pas très longtemps à choisir mes fringues du jour. Je suis en train d’enfiler tant bien que mal mon pantalon quand Harrison se met à brailler. Je me retourne brusquement pour voir ce qu’il se passe et je manque de me ramasser comme une merde.

« Oh, crade ! »

J’ignore depuis combien de temps traîne ce truc ici puisque je ne fais pas attention aux affaires de mon colocataire. En tout cas, il aurait pu s’abstenir de tout recracher autour de lui, c’est quand même bien sale. J’attrape un paquet de mouchoirs et je le lui lance. Et cette fois, j’ai plutôt bien visé ! Je tourne autour de moi-même pour repérer une canette de Coca que j’ai acheté la veille avec mon sandwich. Je l’attrape et je m’approche de Harrison pour la lui tendre avec une démarque de robot ivre, mon pantalon étant à hauteur de mes genoux.

« Tiens, il est pas frais, mais ça fera quand même passer le goût dégueu. »

Bon, du Coca-Cola dès le matin, c’est pas top, mais il est américain alors ça ne doit pas vraiment le déranger...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Lun 17 Fév 2014 - 18:50

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

Au moins avec le lait, on était certain de savoir s'il était encore bon ou pas. Généralement, rien qu'à l'odeur ça se repérait facilement. Mais là, Harrison n'avait pas pris le temps de sniffer sa petite briquette qu'il avait absorbé le liquide blanc pour le recracher ensuite. Parce que c'était vraiment dégueulasse d'en avoir le goût en bouche. L'Américain en sortit même la langue du dégout, avant d'attraper le paquet de mouchoir et d'éponger le plus possible le lait qu'il avait recraché avec.

« J'avais besoin de laver les draps... Ca me donnera une bonne raison. » Parce que c'était bien le premier à toujours repousser l'échéance pour ce genre de choses. Il ne comprenait pas les gens qui les changeaient toutes les semaines, comme si c'était réellement dangereux. Au pire, il ne se couchait pas dedans avec une crotte au cul ou bien avec de la boue partout sur le corps... Ca ne pouvait pas se salir si vite... Mais là, il ne les avait pas changés depuis son arrivé, ou du moins nettoyés. Il était donc grand temps de le faire. Harrison sourit ensuite, s'amusant de la démarche de son colocataire pour lui fournir la boisson gazeuse qu'il s'empressa d'ouvrir et d'ingurgiter. « Putain ce goût ! T'inquiètes pas, même chaud je suis sûr que j'arrivais à le voir. On m'a presque nourri au biberon avec ! »

Ce n'était pas vrai mais depuis qu'il était petit, il avait été habitué à boire de genre de boissons. Son estomac en avait pris l’habitude et c'en était presque une drogue vu qu'il avait du mal à passer la semaine sans en boire. Il retint aussi un rot en se voulant le plus discret possible, même si ça s'était entendu un peu.

« Mais c'est comme pour toi, tu peux bouffer du riz à tous les repas en trouvant que c'est trop cool ! »



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Lun 17 Fév 2014 - 20:06

La remarque de Harrison me rappelle subitement qu’un petit tour à la laverie s’impose pour moi aussi. C’est que mon panier à linge sale commence à déborder sérieusement. Quand on y pense, je suis quand même un gros crade. Si mes fringues puent pas trop, bah je les remets sans trop me poser de question. Pour moi, c’est sale quand ça chlingue. Dire qu’à la base, ma mère m’a envoyé en internat pour que j’apprenne à vivre en communauté, à respecter les personnes avec qui j’habite et à perdre mes mauvaises habitudes... C’est plutôt raté, en fait.

Je sautille sur place pour enfiler complètement mon pantalon et je suis finalement habillé ! C’est déjà un bon début, il ne me reste plus qu’à trouver la motivation pour préparer mes affaires. Je souris quand j’entends mon colocataire me dire que même chaud, il arriverait à boire du Coca. En me rappelant la fois où j’ai bu un soda chauffé par le soleil, je fais une grimace. C’était pas vraiment très bon... Et puis j’éclate de rire quand Harrison me fait remarquer que moi, je peux bouffer du riz à tous les repas sans jamais être écœuré.

« Ah mais non, ça me soule vite de manger tout le temps la même chose tu sais ! Sauf des hamburgers, je m’en lasserai jamais je crois. »

Je souris. Il n’a pas tort sur le fond, c’est vrai que c’est un peu l’ingrédient principal des plats japonais. Mais je ne suis pas un japonais pur souche, c'est peut-être pour cela que je suis un gros gourmand et que j’adore la malbouffe !

« On dirait que le Japon, et le riz du coup, ça te plait pas trop trop... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Sam 22 Fév 2014 - 13:35

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

Harrison n'allait pas s'habiller tout de suite par contre. Vu comme il était parti et même si ses draps étaient mouillés à cause de son crachat de lait périmé, ça n'allait pas l'empêcher de trainer à ne rien faire pendant une bonne heure encore. Certainement qu'il irait sur ton téléphone à publier des trucs sur Facebook, ou bien à parler avec des personnes connectées... Ce genre de chose. S'il s'ennuyait vraiment, il avait sur sa table de nuit sa console de jeu portable et ferait une partie. Il ne jouait pas des masses, mais quand c'était pour ne rien faire d'autre, c'était toujours plaisant de l'avoir à portée de main.

D'ailleurs, il était sur son portable à regarder les dernières publications de ses amis sur son réseau social préféré quand Junji lui fit la remarque sur le fait qu'il ne devait pas apprécier le Japon. Dans un sens, il n'avait pas tout à faire tort. Harrison préférait largement vivre aux États-Unis et il s'en rendait bien compte maintenant qu'il n'y était plus. C'était tellement une manière de penser et de vivre différente qu'au pays du soleil levant que c'était difficile de s'adapter maintenant. Il y avait vécu toute sa vie après tout.

« C'est pas comme je l'avais cru. J'pensais que c'était plus un mythe les centaines de balais que vous avez dans le cul.  » C'était surtout ça qui le gênait. Le fait de devoir penser à comment réagir pour ne pas froisser les autres et tout le reste. Même traverser la rue pouvait devenir une épreuve si on ne le faisait pas correctement. « Mais ça va, je peux pas dire que je m'y fais, juste que de toute manière, j'avais pas trop trop le choix. Enfin, si. Mais ici on me fait pas chier avec mon nom.  »

Pas encore du moins, puisqu'il avait réussi à le cacher jusqu'à présent.



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Mer 5 Mar 2014 - 12:12

Je m’assieds à nouveau sur mon lit pour écouter attentivement la réponse de Harrison. Je fronce les sourcils quand il parle d’une centaine de balais que les Japonais auraient dans le cul. Ah oui, effectivement, il ne se plait pas vraiment ici. Je n’ai pas envie de me prendre la tête avec mon colocataire mais il aurait quand même pu choisir un peu mieux ses mots. Je le trouve un peu dur mais je n’ai jamais vécu dans un autre pays, alors je suppose qu’il a ses raisons de penser cela.

« Il faut pas mettre tout le monde dans le même sac non plus, hein. Genre moi, par exemple. »

Je lui fais un grand sourire, un peu amusé. Je me trompe peut-être, mais je n’ai pas l’impression d’avoir trois énormes balais dans le derrière. En fait, je me trouve plutôt cool, je voudrais trop être mon ami si j’étais pas moi. Je reprends mon sérieux quand Harrison poursuit et m’explique qu’il n’avait pas trop le choix et qu’ici, on le fait pas chier avec son nom. Je retiens un sourire parce que je sais qu’il est vraiment susceptible sur le sujet et qu’il penserait tout de suite que je me moque de lui. Les enfants sont cruels les uns envers les autres, alors j’imagine qu’il a dû subir pas mal de plaisanteries douteuses étant gosse.

« Bah si c’est pas ton nom, c’est surement autre chose. Je pense qu’on peut faire ce qu’on veut, les autres trouveront toujours quelque chose pour nous faire chier, peu importe le pays où on se trouve. Autant s’en foutre. »

Je me rappelle bien comme on pouvait se foutre de ma gueule quand ma grand-mère venait me chercher à l’école. Comme s’il y avait un souci dans le fait d’avoir une mamie...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [U-4] On choisit pas son coloc !  Dim 9 Mar 2014 - 17:06

Let it go, let it go can't hold it back anymore. Let it go, let it go turn away and slam the door. I don't care what they're going to say. Let the storm rage on the cold never bothered me anyway
we are young.

Harrison se mit à bailler et ça n'allait pas être la dernière fois de la journée. Il n'aimait pas se lever tôt en temps normal, alors quand il avait le temps. Il était de cette génération qui pouvait se lever dans l'après midi dès qu'ils étaient en week end ou en vacances, autant dire que ça devait être loin de la manière de faire et de penser de la plupart des japonais. Mais ce n'était pas réellement de leur faute étant donné qu'ils avaient été conditionnés de la sorte.

« Ouais toi ça va, j'aurai pété un câble sinon. »

Après tout, il était au Japon, alors c'était normal que de se retrouver avec un colocataire de ce pays. Junji fit ensuite une remarque sur le fait que les autres trouvaient toujours de quoi se moquer. C'était pas faux, mais avec son patronyme, Harrison en avait vraiment bavé.

« C'est facile de dire ça, mais si t'étais né avec un prénom dont le nom veut dire caca ou quelque chose comme ça, je pense que tu réagirais pas de la même manière. »
made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
 
[U-4] On choisit pas son coloc !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: