Partagez | 
 

 [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Age : 26
■ Messages : 1863
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Mer 4 Juin 2014 - 19:19

Suite de Over&Over

Douleur, mal être, vide intérieur. J’ai perdu quelque chose d’important aujourd’hui et penser pouvoir le retrouver un jour ne serait qu’une façon de m’accabler d’avantage et de remuer le couteau dans la plaie. Ce que j’ai fait est irréparable et ne pourra jamais être effacé de nos mémoires. Son visage figé et ses yeux choqués, remplit d’incompréhension, je l’ai sûrement effrayé et mis dans une mauvaise situation en l’embrassant devant un public. A présent, il doit me détester de l’avoir humilié et pris la fuite de la sorte. J’ai l’impression d’être un monstre, celui que l’on rejetait lorsque j’étais plus jeune.

Non, je ne dois pas repenser à mon passé. Mon dieu… je suis tombé bien bas pour en arriver à revenir aussi loin en arrière. Peut-être est-ce dû à cette sensation de brûlure au niveau de mes yeux et des traits, semblant solidifiés, partant de ceux-ci jusqu’à la base de ma mâchoire ? Tout cela semble si loin, mais à la fois si proche… Il va me falloir du temps pour me redevenir celui que j’étais avant de faire entrer dans ma vie. Etait-ce une bonne idée de baisser ainsi mes défenses ? Je sais que j’ai changé depuis que je le fréquente, je le sens bien au fond de moi.

Le contact humain, malgré le fait que je repousse l’existence des autres, est devenu moins dérangeant. Je l’ai regardé faire, agir avec les autres et quelque chose au fond de moi me pousse à faire de même. Certaines personnes méritent à être connue et à ce qu’on les respecte, à ce qu’on ne les juge pas simplement sur leur apparence. Au départ, Heisuke n’était qu’un bourgeois hautain doué pour le chant, quelqu’un de détestable en somme… mais avec le temps, on se rend compte que ce n’est qu’une façade et qu’il peut être quelqu’un en qui ont peu avoir confiance. Une rose qu’il faut approcher avec précaution si on ne veut pas se blesser avec ses épines acérées.

Certaines sont en ce moment plantées dans mon cœur et me font souffrir, je dois les retirer mais, en aurais-je la force ? Le petit séjour que je vais avoir, chez mes parents, m’aidera peut-être à le faire et ainsi pouvoir le regarder en face lorsque je le reverrais dans la chambre. Tout effacer… redevenir un simple colocataire et voisin de table. Ne plus le rejoindre dans la salle de musique les mardis et dans le parc… Je me sens si mal, vais-je m’en sortir ?

Soudain, quelqu’un frappe à la porte. Il n’y a personne, je ne suis pas là… De nouveau trois coups. Sérieusement, pourquoi faut-il que ça m’arrive maintenant ? C’est peut-être Tessa qui s’inquiète et souhaite en savoir plus. Je ne suis pas capable de me l’expliquer moi-même, tout est confus et se mélange entre rêve et réalité. Malgré tout, je me lève car je sais qu’elle est têtue et serait capable de camper devant la porte jusqu’à ce que j’ouvre.

Main sur la poignée, je prends une grande inspiration avant d’ouvrir la porte, sans cacher mon état pitoyable.


« Tessa je ne… »

Ma main se crispe sur la poignée et mon cœur se serre lorsque je me rends compte, que la personne en face de moi n’était pas Tessa, mais celui que j’ai laissé derrière moi sur la plage. Pourquoi es-tu là ? N’étais-tu pas censé me haïr ? Je ne peux pas encore te voir, c’est trop tôt et je ne veux pas que tu me vois ainsi… Le regard ailleurs pour cacher en vain mes yeux rouges et les sillons de larmes séchées sur mes joues. Pourquoi me fais-tu endurer ça Heisuke…

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥


Dernière édition par Keitô Heiki le Sam 14 Juin 2014 - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 20
■ Messages : 1220
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 25


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Mer 4 Juin 2014 - 23:54

Ayant laissé Tessa seule sur le chemin menant vers la plage, je couru en direction de l’hôtel où nous résidions pendant les vacances. C’est bien la première fois que je cours ainsi, sous les regards interrogateurs des passants, mais je voulais retrouver Keitô le plus vite possible.  S’il n’est pas dans sa chambre, je n’ai pas la moindre idée d’où est-ce que je pourrais le trouver… Ce n’est pas comme Kobe où je connais tous ses endroits favoris…

J’entrai donc dans l’hôtel, légèrement pressé, et demandai poliment à la secrétaire si elle n’aurait pas vu un jeune homme aux cheveux violets trainant une guitare. Elle me sourit et m’affirma qu’elle l’avait vu rentrer il y a une dizaine de minutes. Soulagé de savoir qu’il était bel et bien ici, je la remerciai trois ou quatre fois et me dirigeai d’un pas rapide vers la chambre du guitariste. J’aurais bien aimé courir, mais comme nous sommes dans un hôtel, je vais me contenter de la marche rapide.

J’arrivai enfin devant la porte, fixant le numéro afin d’être bien sûr qu’il s’agissait de la sienne et pris une grand inspiration. Je ne sais pas encore comment je vais lui expliquer que je suis également amoureux de lui, mais ce n’est pas ce qui importe réellement. Tant que j’arrive à lui dire, ça me va. Je m’approchai donc et cogna une première fois….Pas de réponse. Il fallait un peu s’en douter non? Dans l’état qu’il était lorsqu’il m’a quitté tout à l’heure, je comprends qu’il ne veuille voir personne pour le moment. Toutefois, ce n’est pas comme si j’allais m’arrêter là. Oh ça non! Je cognai donc une deuxième fois, espérant que Keitô se bouge un peu à m’ouvrir. Des bruits de pas se fit alors entendre de l’autre côté, enfin. La poignée tourna et la porte s’ouvrit...

- Tessa je ne…

Non. Il ne s’agissait pas de Tessa, mais bien de moi. Évidemment, il était loin de se douter de ma présence, surtout après qu’il m’ait embrassé publiquement sur la plage, chose que certains auraient grandement honte. En ce qui me concerne, cela m’a fait découvrir mes sentiments envers lui alors, j’en suis plus heureux qu’autre chose. Toutefois, à la vue de son visage envahit par la culpabilité et la tristesse, je ne voyais pas comment je pourrais être heureux de voir celui que j’aime dans un tel état de désespoir.

- Heiki-san, je...

Doucement, je poussai Keitô à l’intérieur, refermant la porte derrière moi. Il est hors de question de régler ça à la vue de tous, principalement devant les autres élèves de l’école. Maintenant que nous sommes seuls, je fis un doux sourire à Keitô et attrapai délicatement son visage entre mes deux mains, le forçant ainsi à me regarder droit dans les yeux. De mes pouces, j’essuyai délicatement les larmes toujours présentes sur ses joues et le rassurai d’un petit murmure.

- Ne pleure pas … Je ne t’en veux pas d’accord? Cela me brise le cœur de te voir ainsi…

D’une main, je dégageai avec autant de précaution les cheveux collés à sa figure afin de mieux l’observer. Je ne pensais jamais voir Keitô dans un tel état et je peux affirmer que je ne veux plus jamais le revoir ainsi. Sans geste brusque, j’approchai tranquillement mon visage du sien, déposant mes lèvres sur les siennes. Je restai ainsi quelques secondes à peine, puis recula mon visage, plongeant mon regard dans le sien, grand sourire aux lèvres.

- Tu es parti avant même que je puisse te donner ma réponse… Donc, la voici.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 26
■ Messages : 1863
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Jeu 5 Juin 2014 - 2:34

Sa présence devant moi est une véritable torture et je ne comprends pas pourquoi il est là. Il me semblait avoir été clair sur la plage, en lui disant que je ne l’importunerais plus. Tu n’es pourtant pas quelqu’un de naïf qui viendrait sans penser à mal… Encore une fois, malgré le fait tu sache la vérité, je te trouve cruel. Est-ce une forme de vengeance ? Non, je ne peux pas croire que ce soit le cas.

« Heiki-san, je… »

Sa façon de prononcer mon nom vient se heurter contre mon cœur et y enfonce d’avantage les épines. Heiki-san… toujours aussi respectueux malgré le fait que l’on soit ami depuis plusieurs mois et que je l’ai humilié devant une dizaine de personnes il y a quelques minutes. Personnellement, je me hais d’avoir été si faible alors que je m’étais juré de tout garder.

Il me pousse un peu afin de rentrer et je ne l’en empêche pas. Il va sûrement vouloir des explications et ce n’est pas le genre de chose que l’on fait dans un couloir. Au moins, s’il souhaite me frapper pour passer sa frustration, je pourrais garder cela pour moi et me soigner dans l’immédiat… Je m’avance dans la pièce, la tête basse et les mains dans les poches avant de me tourner un peu faire lui. J’attends qu’il me pose des questions car, à vrai dire, je ne sais pas par quoi commencer. Tout ce que je veux, c’est en finir et vite.

Heisuke s’avance vers moi et je vois ses mains s’approcher de mon visage. Finalement, il a décidé d’en venir aux mains directement, vite fait et part. Les yeux fermés je m’attends à recevoir un choc qui n’arrive pas. Au contraire, je sens ma tête être légèrement relevée et, en ouvrant les yeux, c’est avec surprise que je découvre un magnifique sourire sur son visage.


« Ne pleure pas… Je ne t’en veux pas d’accord? Cela me brise le cœur de te voir ainsi… »

Des mots rassurants, un visage radieux, un contact direct et affectueux. Si c’est par pitié ou par amitié que qu’il fait tout ça, je ne pourrais pas être heureux. Au contraire, je me sentirais encore plus coupable car je sais que notre relation était importante, pour lui aussi, et que j’ai tout effacé en l’espace de quelques secondes. Après mes larmes, il écarte doucement mes cheveux légèrement collés sur mon visage avant de m’observer, avec un brin de tristesse dans le regard.

Soudain, il approche délicatement son visage du mien et m’embrasse avec tendresse. Mon cœur s’emballe et mes pensées se brouillent lorsque je le vois me sourire de la sorte. Vais-je encore me réveiller pour découvrir que tout ça n’était que mon imagination ou bien…


« Tu es parti avant même que je puisse te donner ma réponse… Donc, la voici. »

Ok… là c’est sûr, je sais que je suis en plein délire et qu’il est grand temps que je me réveille, avant que les choses n’aillent plus loin. Je dois être maso pour faire ce genre de rêve alors que je sais que je vais en souffrir derrière. Si je me pince, je réaliserais que je dors et n’aurais plus de mal à me réveiller.

Plaçant mes mains sur les bras d’Heisuke, je le repousse doucement, avant de me pince fortement. A mon plus grand étonnement, je viens de ressentir la douleur et je me frotte le bras pour qu’elle disparaisse. Comme un crétin, je regarde l’homme en face de moi et rigole un peu nerveusement car, si tout est vrai, il doit me prendre pour le plus grand des imbéciles.


« Je… je ne sais plus où est le rêve de la réalité mais, si tu es réel… je ne pouvais pas rêver mieux »

J’avais dit cela en attrapant l'une de ses mains et de l’autre, je caressais doucement son visage, cherchant à quel moment est-ce que j’allais bien pouvoir me réveiller.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥


Dernière édition par Keitô Heiki le Jeu 5 Juin 2014 - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 20
■ Messages : 1220
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 25


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Jeu 5 Juin 2014 - 7:51

Suite au baiser, Keitô me repoussa doucement, cherchant à comprendre la situation. Il est clair qu’il ne devait pas s’attendre à cela de ma part et il doit être tout confus à l’heure qu’il est. Je le regardai donc s’auto-pincer, grand sourire aux lèvres. Il est si adorable à regarder lorsqu’il essaie de se convaincre que tout ceci n’est qu’un rêve, mais ce n’est pas le cas. Je suis bel et bien là et je viens bel et bien de l’embrasser afin de lui démontrer mes sentiments, tout comme lui l’avait fait sur la plage tout à l’heure. Réalisant la douleur, il leva la tête vers moi, embarrassé par ce qu’il venait tout juste de faire. Je ne pensais pas qu’il pouvait être aussi mignon. Je le croyais adorable, mais là… Son air soudainement devenu purement innocent me fit légèrement rougir, élargissant de même mon sourire.

- Je… je ne sais plus où est le rêve de la réalité mais, si tu es réel… je ne pouvais pas rêver mieux

L’une de ses mains attrapa l’une des miennes tandis que l’autre vint doucement caresser mon visage, comme il l’avait fait un peu plus tôt à la plage. Cependant, contrairement à la première, je me penchai une seconde fois afin de l’embrasser à nouveau, mais cette fois d’un baiser plus long et plus passionné que le précédent. Oui, je suis réellement amoureux de lui et j’en suis sûr à 110% dorénavant. J’ai déjà embrassé bien des filles ou même déjà couché avec un autre homme, mais c’est bien la première fois que mon cœur bat aussi vite pour quelqu’un. Ça ne peut qu’être que lui.

Une fois que mes lèvres se détachèrent des siennes, j’appuyai mon front sur celui du guitariste, riant légèrement. Je ne sais pas pourquoi je ris, ou même pourquoi je suis incapable de défaire ce sourire qui commence à me donner des crampes à la mâchoire, mais je vais supposer qu’il s’agit du bonheur qui m’habite pour le moment. Je suis si content que tout cela se termine pour le mieux. J’ai eu si peur lorsqu’il m’a dit adieu tout à l’heure… Je ne désirais pour rien au monde de le perdre… Je l’aime, tout simplement.

- Tu ne rêves pas, je suis bel et bien là…Je t’aime Keitô… Pardonne-moi de ne pas l’avoir réalisé plus tôt…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 26
■ Messages : 1863
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Jeu 5 Juin 2014 - 13:48

La douce chaleur de ses lèvres contre les miennes est si agréable. Comment est-ce qu’un simple baiser passionné peut me faire vibrer de la sorte ? J’ai l’impression de revivre et je souhaiterais que cet instant ne s’arrête jamais. Il brise lentement le baiser et pose son front contre le mien avant de rire. Malgré le fait que je ne comprenne pas pourquoi, je souris bêtement en sentant mes joues chauffer. C’est la première fois que j’embrasse réellement quelqu’un, enfin non, la troisième maintenant mais là je sais que c’est la réalité et je suppose que ça doit être une réaction normale de rougir.

« Tu ne rêves pas, je suis bel et bien là…Je t’aime Keitô… Pardonne-moi de ne pas l’avoir réalisé plus tôt… »

Ces paroles que j’ai rêvé tant de fois d’entendre auparavant sans oser trop y croire, des espoirs douloureux qui à présent me remplissent de joie et me font rougir d’avantage. Je ressemble à toutes ces filles que je trouvais d’une niaiserie à toutes épreuves, j’en ai presque honte d’être aussi vulnérable à de simples mots.

Je recule la tête et regarde son visage souriant avec tendresse. Je crois ne l’avoir jamais vu autant sourire en une journée depuis que je le connais. Malgré notre amitié, nous restions tout de même un peu égal à nous même, deux mecs renfermés et exaspérés par le contact humain. Il s’est excusé de ne pas s’être rendu compte plus tôt de ses sentiments pour moi, mais comment je pourrais lui en vouloir, alors que je n’ai jamais cherché à le séduire ou mettre sur la piste. Je secoue un peu la tête et pense soudainement à Tessa, ce qui me fait un peu rire.


« Je ne t’en veux pas. C’est un peu de ma faute aussi de te l’avoir caché durant ces dernières semaines. Finalement, c’est Tessa qui avait raison, j’aurais mieux fait de tout te dire dès le début… Ca m’aurait évité de mal dormir depuis quelques jours. »

Je rigole un peu et sort mon portable pour lui montrer la photo prise lors du camp. Je dois avouer que je le fais surtout par curiosité et voir sa tête lorsqu’il se rendra compte que d’une, je sais prendre une photo avec mon portable et de deux, que j’ai une photo de lui en train de dormir paisiblement.

« J’ai pas réussi à fermer l’œil de la nuit. J’avais peur de me serrer contre toi par mégarde. »

Rapidement, je range le portable au cas où il souhaiterait la supprimer. Je sais que, contrairement à moi ça ne lui prendrais que quelques secondes et il est hors de question que je la supprime. Maintenant que je sais que je ne risque rien à la regarder, je ne vais pas m’en priver.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 20
■ Messages : 1220
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 25


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Jeu 5 Juin 2014 - 20:42

- Je ne t’en veux pas. C’est un peu de ma faute aussi de te l’avoir caché durant ces dernières semaines. Finalement, c’est Tessa qui avait raison, j’aurais mieux fait de tout te dire dès le début… Ça m’aurait évité de mal dormir depuis quelques jours.

Donc Tessa était au courant… Je regrette un peu de ne pas lui avoir dit ce qu’il se passait tout à l’heure, car bon, je n’avais pas vraiment le temps de l’interroger à savoir si oui ou non elle le savait ou pas… Je comprends mieux maintenant le pourquoi Keitô était souvent avec elle ces derniers temps, elle était donc sa confidente. Vite comme ça, ça fait un peu étrange de savoir que Keitô se confiait à quelqu’un d’autre, lui qui est tout aussi introverti que moi… Je souris à cette idée. J’ai l’impression qu’il est un peu plus ouvert sur les autres depuis que je le connais. C’est mignon quand même…Cependant, tant qu’il n’ait pas voir ailleurs, ça me va. Oui, je suis déjà un peu possessif. Seulement que… maintenant que nous sommes ensemble, je ne m’imagine plus sans lui. Tsss! Je dois ressembler à une adolescente maintenant!

Je regardai Keitô fouiller dans sa poche et en ressortir son cellulaire… Qu’est-ce qu’il compte faire avec son cellulaire? C’est louche tout ça. Je le laissai donc pitonner dessus jusqu’à ce qu’il retourne le petit écran vers moi. Mais… Qu’est-ce..!!!! C’est…Une photo de moi???!!  Ne me dites pas qu’il a réellement pris une photo de moi alors que je dormais au camp!! Je commençai à sentir mon visage devenir tout rouge de honte. Je comprends qu’il ait voulu se venger de la dernière fois lorsque j’ai pris une photo de lui alors qu’il faisait une drôle de tête, mais là! C’est beaucoup plus facile de la prendre alors que je suis en train de dormir! Toutefois, je dois bien avouer qu’il m’a eu sur ce coup-là… Jamais je n’aurais pensé qu’il soit capable de prendre des photos avec son cellulaire… Je vais devoir me méfier à l’avenir.

- J’ai pas réussi à fermer l’œil de la nuit. J’avais peur de me serrer contre toi par mégarde.

Je souris et le laissai ranger son cellulaire. Non, je ne compte pas supprimer cette photo, même si j’en ai légèrement envie. Après tout, je possède toujours celle de l’autre jour alors… nous sommes à égalité pour cette fois…

- Tu peux bien la garder, car après tout, j’ai encore la tienne de l’autre jour

Je  l’embrassai doucement sur le front et lui caressai les cheveux, tout sourire.

- Cependant, je vais devoir en prendre une plus photogénique de toi un de ces jours…

Je m’approchai pour l’embrasser de nouveau quand le bruit des autres élèves dans le corridor résonna dans la pièce, m’arrêtant soudainement dans mon geste. J’avais presque oublié…  Si le colocataire de Keitô arrive pendant que nous nous embrassions ou peu importe, je ne garantis point que notre secret restera secret pour bien longtemps… Nous ferions mieux de faire cela ailleurs ou du moins, dans un endroit où que personne ne risque de nous reconnaitre. Je reculai mon visage du sien et lui souris gentiment.

- Nous ferions mieux de faire attention non? On ne sait jamais quand ton colocataire va être de retour et puis… n’avions- nous pas prévu d’acheter ces cadeaux pour nos mères? Nous pourrions bien continuer d’en discuter en chemin n’est-ce pas?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 26
■ Messages : 1863
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Ven 6 Juin 2014 - 12:49

Cette teinte rouge lui va à ravir, ça lui donne un côté innocent qui m’a toujours attiré, avant même que je ne sache mes sentiments et je crois même avant que l’on ne soit ami. Heisuke ne fit pas un geste pour tenter d’obtenir mon portable et je dois dire que ça m’arrange car ça veut dire qu’il accepte que je la garde.

« Tu peux bien la garder, car après tout, j’ai encore la tienne de l’autre jour »

Je grognais un peu en me remémorant cette photo. Si je savais comment accéder à ses fichiers, je la supprimerais illico ! Heisuke m’embrasse sur le front avant de me caresser doucement les cheveux, comme il en a pris l’habitude depuis quelques mois mais, cette fois-ci, c’est différent. Je n’ai plus ce léger pincement au cœur et j’ai l’impression qu’il est plus tendre. Sûrement le fait qu’il s’est rendu compte de ses sentiments pour moi et qu’ils sont partagés.

« Cependant, je vais devoir en prendre une plus photogénique de toi un de ces jours… »

Je rigole un peu avant de prendre la parole.

« Je ne pense pas être un bon model mon cher. Entre nous deux, celui qui ressemble le plus à un mannequin, ce n’est pas moi »

Il s’avance afin de m’embrasser et je m’en fais toute une joie, jusqu’à ce qu’il arrête son geste à cause de bruits dans le couloir. Je sens une soudaine frustration en le voyant se reculer et me sourire de manière si adorable. Sérieusement, comment résister à ça ? Même si je suis avec lui à présent, il arrive quand même à me rendre dingue.

« Nous ferions mieux de faire attention non? On ne sait jamais quand ton colocataire va être de retour et puis… n’avions- nous pas prévu d’acheter ces cadeaux pour nos mères? Nous pourrions bien continuer d’en discuter en chemin n’est-ce pas? »

Faire attention… Le regard des autres, leur avis… Voilà quelque chose que je ne supporte pas et la raison pour laquelle je me fais régulièrement une teinture allant avec mes lentilles. Je me fous de ce qu’ils peuvent bien penser de moi et je le leur démontre comme ça. Regardez-moi si vous le voulez, je m’en tape. Ainsi donc, nous allons nous cacher et passer pour de bons amis, être ensemble sans l’être. Je me demande si c’est pire de cacher ses sentiments à un ami que l’on croit hétéro ou bien de devoir cacher notre attirance respectives alors que l’on passe la plupart de notre temps ensemble.

Sourcils légèrement froncés, je place une main derrière sa nuque et capture ses lèvres, sans lui demander son avis, avant de le regarder sérieusement en le laissant se redresser.


« Il peut bien rentrer et penser ce qu’il veut, je n’ai pas de comptes à lui rendre. Maintenant, si tu souhaites que l’on garde notre relation secrète vis-à-vis du regard des autres, je respecterais ton choix. Là, nous sommes seuls et je ne compte pas me priver. »

Mon visage s’adoucit et je lui sourit tendrement.

« Mais tu as raison, mieux vaut sortir et en parler sur le chemin. Si je ne lui achète rien, j’ai peur pour ma vie et tranquillité futur »

Je lui fait un clin d’œil et me retient de l’embrasser à nouveau avant de prendre ma guitare et l’attendre pour aller faire nos achats.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 20
■ Messages : 1220
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 25


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte  Sam 14 Juin 2014 - 6:03

Je ne crois pas que Keitô ait apprécié le terme de « faire attention ». Je comprends qu’il ne veuille pas se retenir d’avantage envers moi alors qu’il s’y soit retenu si longtemps, mais il doit comprendre que c’est pour nous deux que je dois imposer cette mesure de prévention. J’aime Keitô et tout comme moi, je suis certain qu’il ne veut pas que l’autre soit victime de mauvaises plaisanteries par le simple fait que nous soyons gays. Tous deux sommes bien placés pour savoir que les japonais sont cruels envers ceux qualifiés de « différents »…

Keitô m’attrapai soudainement par la nuque et m’embrassa sans se préoccuper de la possible arrivée de son colocataire. Évidemment, il fallait s’en douter. Keitô et la marginalité sont faits pour être ensemble, mais bon, ce n’est pas comme si je ne souhaitais pas cela non plus. Je l’adore tel qu’il est, fidèle à lui-même, le garçon qui se fout bien de ce que les autres pensent de lui. La seule et unique chose que j’aimerais changer est  ses satanées lentilles violettes. Depuis le premier jour je préfère ses véritables yeux, alors maintenant que nous sommes ensembles, je compte bien les faire disparaitre petit à petit. Selon moi, c’est un véritable gâchis de les cacher ainsi. C’est presque comme s’il en avait honte…

- Il peut bien rentrer et penser ce qu’il veut, je n’ai pas de comptes à lui rendre. Maintenant, si tu souhaites que l’on garde notre relation secrète vis-à-vis du regard des autres, je respecterais ton choix. Là, nous sommes seuls et je ne compte pas me priver.

Ses paroles me firent sourire. Je réalise de plus en plus que je n’échangerais ce gars contre rien au monde. Pour moi, il est parfait… enfin presque. Après les lentilles, il le sera.

- Mais tu as raison, mieux vaut sortir et en parler sur le chemin. Si je ne lui achète rien, j’ai peur pour ma vie et tranquillité futur

Il attrapa sa guitare suite à un petit clin d’œil taquin et nous sortîmes enfin de la sombre pièce pour ensuite nous diriger vers le centre-ville. C’est une fois là-bas que je n’hésitai point à attraper la main de mon nouvel amant, malgré le nombre incroyables de témoins. Pourquoi se cacher alors que ces gens ne seront rien de plus que des inconnus? Et c’est de même pour l’embrasser en publique… Il est clair que nous profiterons amplement du peu de temps qu’il nous reste dans le pays de la liberté.

[FIN]

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé][Hotel] Le bonheur frappe à ma porte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Events :: Honolulu - Hawaii (évent Août)-
Sauter vers: