Partagez | 
 

 Perdre les bonnes habitudes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) Perdre les bonnes habitudes ?  Dim 17 Aoû 2014 - 2:13




Perdre les bonnes habitudes ?


Ces choses-là étaient rancunières. Après tout, qui passait autant de temps qu'un fameux professeur de l'appartement 08 à chercher ses clés dans un endroit aussi restreint que son logement ? Commodes, lit, tables.. Impossible de retrouver les précieuses, et l'heure fatidique approchait. Pouvait-il se permettre d'être en retard ? Non, clairement pas.

- Comment est-ce que j'ai pu oublier où... Murmura t-il, tâtant le sofa à l'aide de ses deux mains.

Une sensation métallique, une taille chétive à l'allure écorchée et aux multiples facettes erronées : pas de doute, elles étaient là. En effet, les bougres semblaient être malencontreusement tombées en expédition dans un des défauts du canapé, une coïncidence ? Non. Les clés étaient véritablement rancunières.

- Ah ! Il expira un bon coup. Je file.

Vérifier son portefeuille, inspecter le verrouillage de la porte.. Tout semblait en règle, et l'homme ne tarda pas à partir. En effet, il filait droit vers un rendez-vous, une fameuse rencontre hors-travail qu'il avait inconsciemment organisé de lui-même, dans la hâte. D'un sens, pourquoi ? Pourquoi s'était-il senti coupable de ne pas tenir compagnie à sa collègue lors des quelques pauses dont il bénéficiait ? Peut-être s'était-il simplement habitué à ce quotidien, comme rongé par une habitude plaisante dont il ne souhaitait plus de détacher ? Finalement, comme pour appuyer un quelconque raisonnement, le téléphona vibra.

- Hé, j'arrive enfin à te joindre. Je te sonne depuis un moment ! Tu vas bien ?

Les transports en commun n'étaient clairement pas le meilleur endroit pour recevoir un appel, mais raccrocher au nez du fil n'était pas non plus la meilleure chose à faire. Déployant sa main libre à l'utilisation plus ou moins complète du téléphone, Eita s'exprima à voix basse.

- La routine, même si c'est un peu la pagaille. Eita retint son téléphone un moment, le véhicule empruntant un virage rapide. Tu n'as pas terminé le déménagement ? Je croyais que tout était bon.

- C'est terminé, c'est terminé. Je ne vais pas te demander de travailler plus que tu n'as déjà travaillé ! C'était surtout pour te remercier, et puis tu pourras passer à la maison quand tu auras un moment, histoire qu'on fête ça.

Poussant un léger soupir de soulagement, le professeur jeta un bref regard à travers une vitre. Toute cette agitation ponctuant son voyage depuis l'appartement avait l'atout d'être chronophage, c'était déjà ça.

- C'est gentil. Je te préviendrais à l'avance dès que je pourrais, pas de soucis. Il passa une main contre sa nuque, plutôt gêné. Par contre, tu m'excuseras.. J'arrive bientôt à mon arrêt, je vais devoir te laisser.

- Pas de soucis, mon gars. A bientôt.

Oui, le trajet avait été bref. Eita n'était plus qu'à quelques mètres du café, et connaissant l'heure, il n'aurait plus qu'à lever la tête pour retrouver sa collègue. Enfin, était-elle seulement là ?




Dernière édition par Eita Koumei le Mar 19 Aoû 2014 - 15:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Dim 17 Aoû 2014 - 22:35



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



Prête depuis un moment déjà, j'attendais dans l'ennui l'heure de partir.
C'était avec passivité ces derniers temps que je faisais une quelconque action.
Depuis qu'Hiniku est parti je garde un goût amer en bouche. N'ayant toujours pas digéré son départ, je me sens lasse et ramollie, démotivée.
Un mois déjà et encore aucunes nouvelles, je guette son statut skype à tout moment mais je préfère commencer à tourner la page, même si notre chapitre, notre début d'histoire avait à peine commencé.

Je me mis à soupirer lourdement, comme agacée et, soudainement prise d'une envie de bouger, je sautai de mon canapé pour faire les cent pas dans le salon.
Ma colocataire, assise sur le fauteuil, me regardait de ses petits yeux jaunes d'un air assassin.
« Sérieux Ania, tu soûles. Vite que tu te casses putain » fit-elle, fidèle à elle-même et à sa vulgarité constante.

Vexée, je lui brandis mon majeur droit.
J'étais consciente du fait que je commençais à agacer mes plus proches amis avec cette attitude. Disons que c'est une période de crise... voir une crise précoce de la trentaine !
C'était surtout une sacrée peine.

J'allais sortir cet après-midi, ça allait sans doute me faire du bien et je remercie grandement mon collègue de m'avoir proposé cette sortie ! Peut-être qu'il avait remarqué mon changement comportemental, ou bien voulait-il tout simplement me voir. D'ailleurs je l'ai rarement vu cette semaine, voir quasiment pas.
Ça ne fait pas très longtemps que je papote avec Eita, le prof de cinéma. Souvent on discute du travail devant la machine à café.
Il est sympa, c'est même un type adorable fort passionné par sa vocation. Pour ce qui est du reste... mystère. Je ne connais pas grand chose sur lui.
D'ailleurs, sa proposition me semble étrange. Je me fais peut-être des histoires, mais peu importe... J'ai besoin de prendre l'air.
J'ai juste fait une erreur : en parler à ma grande amie Sakura... Elle croit vite des choses et je sens bien qu'elle va m'embêter... oh ça oui... Ania, t'es mal barrée ma fille.

Sans plus attendre, je pris ma veste qui allait parfaitement bien avec mon ensemble, mon sac et mes clés et pris la poudre d’escampette en claquent fortement la porte.
Je me dirigeai vers le lieu de rendez-vous, la place centrale vers le centre ville.

Arrivée cinq minutes en avance, je pris place sur un des bancs et attendis de voir parmi la population mon collègue.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Mar 26 Aoû 2014 - 10:14




Perdre les bonnes habitudes ?



Oui, Eita était du genre à enchaîner les difficultés. Clés cachées, transports ennuyeux et recherche d'une jeune femme au sein d'une foule n'étaient pas part intégrante de son quotidien, mais l'homme s'avouait généralement vaincu par le destin quand celui-ci, mesquin au possible, s'amusait à lui jouer des tours. Frappé en plein moral par la difficulté de sa nouvelle mission, le professeur n'en demeura toutefois pas moins courageux : sa présence ici était de son fait, et il n'était pas question d'abandonner. Attentif, il observa la grande rue des restaurants qui s'étendait au-delà des regards. La quête allait être rude.

Se fondant dans la masse, écumant les alentours du café avec précision, Eita ne tarda pas à identifier l'objet de sa présence sur les lieux : Anastasia. Plutôt bien habillée, la jeune femme semblait attendre sur un des bancs de la zone, une expression indescriptible du fait de la maladresse du professeur à lire sur le visage d'autrui. Après tout, qu'allait-elle penser de lui, l'homme qui invitait une de ses collègues à la hâte pour régler un problème dont il n'était même pas l'auteur ? De n'importe quel point de vue, ça ressemblait bien plus à un rendez-vous qu'à une quelconque dette organisée, et toute méprise aurait pu être pardonnée dans cette situation.

Malgré ses doutes, le professeur ne recula pas : il inspira un bon coup avant d'avancer jusqu'à sa collègue, adoptant une démarche assurée et ne laissant paraître aucun signe de faiblesse capable de le discréditer. Jetant un coup d’œil à sa rencontre, il lui trouva un visage plutôt joli et harmonieux, mais ne tarda toutefois pas à lui adresser la parole par soucis de respect. Il n'avait aucune idée de ce dont ils allaient discuter ce jour-là, et il vaudrait mieux vider son crâne afin de ne pas paraître impoli. C'était la moindre des choses.

- Salut ! Il leva la main, souriant. Je ne t'ai pas trop fais attendre, j'espère ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Mar 26 Aoû 2014 - 10:55



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



De temps à autre je consultais ma messagerie espérant voir le petit icône en forme d'enveloppe clignoter. Rien, toujours rien. Je m'obstinais, au fond je ne voulais pas lâcher ce petit espoir, persuadée qu'il allait m'envoyer un texto.
Nerveuse et préoccupée je me mordillai la lèvre inférieure tout en jouant avec ma gourmette.
Moi qui croyais que cette petit étincelle allait s'enflammer pour tout brûler et apporter un peu de sa chaleur torride à ma vie... Décidément la vie veut que je reste seule. Dieu sait combien de temps.

Oui, en ce moment je trouvais tout injuste, c'était la période « je me plains, tout me tombe dessus, je suis malheureuse, Dieu m'en veut, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça, pourquoi moi, j'ai des besoins, je suis une femme, merde ! ».
Oui, une femme qui ne nie pas avoir envie d'un homme à ses côtés, d'avoir envie d'être satisfaite aussi bien sexuellement que sentimentalement. Mais cet homme était parti avant même le commencement. C'était comme abandonner un scénario déjà écrit, c'était comme ne pas le faire vivre sur scène. Au lieu de ça, je me morfonds, comme une adolescente qui connaît ses premières peines.
Tu es une femme stupide Ania.
Je me décevais, mais c'était comme ingérable, les émotions sont que des saloperies.

Je décidai de ranger mon portable dans mon sac et me jurai de ne pas y toucher cet après-midi. Aucun texto, aucun appel, vous-y repasserez.
Merde ma pauvre fille, tu te fais honte, oublie et repars sur d'autres bases, tu sais la vie te réservera des choses bien pires, comme le mariage, le divorce, un accident, la mort.
Je grimaçai à certaines pensées glauques qui s'immergèrent dans ma tête.

C'est à ce moment que je vis mon collègue qui peu à peu se démarquait de la foule environnante.
Il arriva, me gratifiant d'un salut souriant.

« Hello ! Non non t'inquiète pas » Je jetai un rapide coup d’œil à ma montre « Ah, apparemment on est tous les deux en avance, comme quoi. Pas de soucis de ponctualité » Je m'efforçais de sourire poliment.
J'étais un peu mal à l'aise, le voir hors de l’établissement n'était pas une habitude, c'était une nouveauté. Comment réagir, comment je dois prendre ce rendez-vous ?
Inconsciemment, je balayai mes idées d'un revers de main, levant les yeux au ciel.
Non, là tu fais mauvaise impression devant ton... collègue ? Ami ? BREF.

Je commençais à m'avancer en direction d'un café qui m'avait tapé à l’œil, enfin, c'était plus un salon de thé qui servait un peu de tout... surtout des gâteaux. Et, moi, j'adore les gâteaux.
« Tiens regardes, je pense qu'on serait tranquille là-bas ! » je lui désignai l'endroit de la tête, un petit sourire en coin.
Évidemment, il acquiesça. Ce type était assez gentleman, alors il n'allait certainement pas refuser ma proposition.

On s'était installé en intérieur. Dehors le vent commençait à se lever et ce mois d'octobre se rafraîchissait.
C'était joliment décoré, un style que je jugeais européen avec des couleurs chaudes et une ambiance agréable accompagnée de bonnes odeurs de pâtisseries et de chocolat.
Une jeune serveuse s'approcha et nous donna deux cartes.
J'aimais pas les cartes... car je mettais toujours trois heures pour choisir !
Mais là, l'heure était de discuter un peu, histoire de combler le vide de nos belles paroles :

« Heu, merci de me sortir un peu. J'avais sincèrement besoin de prendre l'air et de voir du monde autre que ma coloc'. » dis-je avant de rajouter « Hum... je pense me prendre qu'un café au lait... » tout en lorgnant la page des pâtisseries.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Mar 26 Aoû 2014 - 11:57




Perdre les bonnes habitudes ?



L'humeur d'Eita s'améliora, et toute chose semblait plus simple en un instant. La jeune femme avait un don pour prendre les devants, tant Eita fut surpris de sa prompte décision pour choisir le lieu de discussion : café-salon de thé aux allures européennes, décoration et ambiance agréables. C'était un choix parfait, et pourtant concis. Les minutes défilaient, et l'imposant ciel bleu laissa place à un ventilateur de plafond. Un simple objet de confort.

- Heu, merci de me sortir un peu. J'avais sincèrement besoin de prendre l'air et de voir du monde autre que ma coloc'.

Un remerciement, tout ce qui existait de plus sincère semblait-il. Eita sourit, touché par l'intention et par les mots, satisfait que la rencontre n'avait pas l'unique sens d'une conversation d'usages et d'obligations. Il était là, et il allait profiter de cet instant. Il  rétorqua.

- Pas de soucis. Il porta la carte sous ses yeux, épiant les nombreux choix. Et puis. J'avais besoin de sortir, moi aussi. Travail, travail.. Ce n'est jamais bon de s'enfermer là-dedans trop longtemps. Une certaine aisance dans ses mots, un accent bien caché.

Calme, belle ambiance. C'était un de ces cafés dont on notait la placidité, une denrée rare de nos jours. Impossible de noter le service, difficile d'estimer les goûts : Eita n'anticipait pas, il choisissait juste, car il n'était pas là pour juger. Discuter, c'était l'objectif. L'homme passa sa main contre sa nuque, fronçant brièvement les sourcils. Pouvait-on être concis avec cette vaste étendue de choix ? Une solution.

- Hum... je pense me prendre qu'un café au lait...

Nice one. Le café au lait était la solution. Direction la page des breuvages chauds, l'attention se porta rapidement sur une catégorie particulière. Le choix était fais, les tourments s'en allaient, Eita pouvait se concentrer de nouveau sur la conversation.

- Hm. Pour moi, un Expresso Con Panna devrait le faire.

L'hésitation était de trop, car il n'avait pas hésité. Il aimait cette fausse indécision, Eita. Capable de réagir promptement, il n'était jamais embêté par ce genre de situation tant qu'il disposait d'un point de repère, même si cette stratégie avait un défaut. Commander trop vite, c'était risqué. Soit, il fallait attendre qu'Ania choisisse ses mets, une bonne raison pour détendre une atmosphère déjà détendue.

- Alors, cette semaine ?

Il appuya sa tête contre sa paume, une habitude de concentration. Il n'essayait pas de la charmer, bien qu'en traduisaient les apparences, c'était une position d'écoute et de relaxation. En soi, le personnage d'Eita était un concentré de fausses apparences inconsciemment projetées, mais il fallait lire entre les lignes. Lire entre les lignes, oui.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Mar 26 Aoû 2014 - 13:15



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



Je souris à sa remarque.
C'était compréhensible, le travail, le travail ; invention de l'homme qui vous permet de vivre mais qui vous tue par la même occasion. Source de stress et de mal être, source du syndrome d'épuisement, du burn-out.
Aujourd'hui, journée détente, pour le bien être de chacun !

J'avais choisi la simplicité en matière de boisson, quand à lui il prit également une boisson chaude ; un Expresso.
J'avais tourné la page, sur celle-ci se trouvait des photos d'alléchantes pâtisseries qui plus loin étaient exposées en vitrine.
Ça me rappelait mon séjour en France, lorsque j'ai dû poursuivre mes recherches pour mon doctorat à Paris. J'avais considéré ce pays comme le plus gourmand et le plus diversifié et raffiné en matière de gastronomie.  
C'est d'ailleurs de là-bas que vient mon penchant pour les belles pâtisseries, particulièrement les plus garnies… et surtout les plus caloriques.

Alors que mes yeux se promenaient sur chacun de ces délices, Eita me demanda comment c'était passé cette semaine.
Vite fait je me remémorais ce que j'avais fait de spécial. Ça se résumé à un :
« Pas grand-chose… la routine. J'ai pas eu de consultation cette semaine, un élève devait venir me voir, un vrai cancre en difficultés scolaires, mais il a préféré oublier volontairement la séance. Ça ne m'a pas étonné ! Puis sinon… je t'ai pas vu cette semaine... » dis-je d'un petit air triste sans vraiment m'en rendre compte. « Ça c'est bien passé toi ? »

La serveuse vint avant qu'il puisse me répondre, demandant si on avait fait notre choix.
Ne voulant pas la faire attendre, j'optais pour un choix rapide et hasardeux : je posais mon doigt au pif sur une des photos : Brownie au chocolat et aux noisettes avec coulis de chocolat chaud et coulis de framboise avec chantilly… Bon, c'était pas le plus léger, mais j'ai dis que c'était détente aujourd’hui ! Donc qui dit détente, dit petit plaisir ! Il fallait bien accompagner mon café avec quelque chose voyons…
Une fois nos commandes prises, on reprit la discussion.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Jeu 28 Aoû 2014 - 9:12




Perdre les bonnes habitudes ?



- Ça c'est bien passé toi ?

Bonne question. Réponse mitigée, tête dans les nuages. Peu vif sur le coup, Eita ne tarda pas à faire l'expérience d'une apparition aléatoire. Maudit au point de ne pas terminer ses phrases ? Un terrible sort s'acharnait sur lui.

- Eh b-..

Eh oui. La serveuse était là, et elle faisait son travail. Rien de plus, rien de moins. Tout à fais inconsciente de son statut d'agent du malin, elle prenait les commandes et s'en allait. Qu'importait si une quelconque boutade naufrageait au gré du silence ? Le manque de considération pour quelques bouts de mots était affligeant. Ce n'était pas voulu, mais c'était une thèse à développer. Ou peut-être pas.

Un peu déconcerté, Eita reprit ses esprits. La commande fut brève, ses choix étaient intacts. Jadis préférence, l'Expression Con Panna était devenu une habitude. Ne pas saisir l'occasion d'une petite douceur, c'était hors de question. Il lui fallait son Expresso, une question de vie ou de mort. Concentration.

- Je disais. Il sourit. Je n'ai pas vraiment eu de temps libre, cette semaine. J'aidais un membre de ma famille à déménager. Il se massa la nuque, fatigué rien que d'y penser. Il y avait des cartons de toutes sortes, c'était interminable ! Il ponctua son anecdote d'un petit rire amusé.

En rire plutôt qu'en pleurer. Le déménagement avait été laborieux, trop laborieux. Il avait travaillé comme trois. Pourquoi ? Au nom de la famille, évidemment. Étrangement, les cousins éloignés deviennent très proches lorsqu'ils désirent quelque chose de vous. Une situation compliquée pour Eita : un cousin trop proche, des résultats peu fructueux. Bref, il n'était pas déçu pour autant. Il ne rechignait pas à travailler, travailler pour aider. Pourrait-il simplement espérer quelque chose en retour ? C'était peu probable. Finalement, cette situation le dépitait.

La serveuse arriva. La commande fut brièvement disposée sur la table, puis la serveuse s'en alla. Tout était toujours simple, dans les cafés. Les gens ne s'encombraient pas de quelques principes. Il y avait bien la politesse, les règles de base. Mais c'était logique, non ? Au contraire, la vie filait droit dans cet endroit. Il n'y avait pas d'oublis, pas de honte. C'était simple et agréable.

Eita remercia la fonctionnaire.

- Donc tu vis en coloc', Anastasia ? Grosse faute. L'accent reprenait le dessus.

Oui. Eita n'était pas doué avec les noms étrangers. Il avait beau dire, il perdait sa concentration. Et déconcentré, il ne réprimait plus son accent ! C'était risible. En rire n'aurait pas été méchant, en soi. L'homme était gêné, simplement. Il rougit.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Jeu 28 Aoû 2014 - 10:07



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



Je pris une position confortable pour l'écouter ; je calai mon dos contre le dossier de la chaise et passai ma jambe droite par-dessus la jambe gauche : la position distinguée et sérieuse que je prenais souvent lors de mes entretiens.
Semblait-il donc qu'il n'avait pas eu de temps pour lui cette semaine, une semaine qu'on pouvait peut-être qualifier de maudite.
Je fis une léger mou de compréhension. On était souvent dans le même bateau et on avait tous droit à ses petits problèmes d'emploi du temps chargé. Que dis-je, petit problème ? Non, une calamité oui !

« Tu dois être fatigué alors, je me rappelle le mien, quand j'avais apporté le dernier carton j'avais cru voir la lumière, j'avais cru que c'était ma fin ! » dis-je en ricanant bêtement de ma bêtise. « En tout cas j'espère pour lui que son déménagement est enfin bouclé ! Tu n'auras plus à subir l'épreuve des cartons et tu auras enfin un peu de temps pour toi. » Je le gratifiai d'un sourire quelconque. Je ne savais plus quoi dire.
Aujourd'hui mon cerveau était entouré d'une épaisse brume apparemment.

La serveuse revint assez rapidement, notre commande sur un plateau. Une fois chaque chose sur la table, nous la remercions avant d'être de nouveau seuls.
Le café n'était pas bondé, quelques personnes attablées plus loin discutaient, un couple venait d'entrer. À leur vu je fronçai les sourcils, mais Eita sauva mon moment de perte psychique grâce à une unique question, sur le fait que je vivais en colocation.
D'ailleurs, j'eus du mal à le comprendre, comme si soudainement je retombais au niveau débutant en japonais. J'arquai un sourcil.

« Oui ! Et parfois je regrette d'avoir prit un appartement pouvant accueillir deux autres personnes, surtout que ça va, ça vient... je ne garde jamais les mêmes coloc' bien longtemps. Entre nous je préfère être seule. » répondis-je en tournant la petite cuillère dans mon café au lait. « Mais je suis rarement seule, souvent je suis invitée chez l'infirmière et son colocataire ; le surveillant. » ajoutai-je avant d'apporter la tasse à mes lèvres pour en déguster deux petites gorgées.
Je reposai la tasse et me baissai vers mon sac pour prendre mon portable. Je m'arrêtai. Habitude inconsciente. J'avais dit, pas de téléphone aujourd'hui. Je me redressai assez confuse, il devait me trouver bizarre.
Je me raclai la gorge avant de reprendre :

« J'ai cru comprendre que tu vivais seul non ? Sur le coup tu peux pas savoir comme je t'envie ! » je le regardai attentivement, il rougissait. Mes yeux venait de s'arrondir d'incompréhension ? « Quelque chose ne va pas ? T'es pas en train de t'étouffer quand même ? »
Idiote.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Dim 31 Aoû 2014 - 9:44




Perdre les bonnes habitudes ?



- Quelque chose ne va pas ? T'es pas en train de t'étouffer quand même ?

Eita n'était pas aidé. Toutefois, il n'allait pas perdre son assurance pour un si petit détail. Son accent était revenu, et puis après ? C'était juste un signe de confiance, une preuve qu'Anastasia et lui s'entendaient bien.

- Non, tout va bien. Il sourit. C'est mon accent, il me joue des tours. Le personnel de l'établissement n'est pas au courant, donc ça peut surprendre la première fois. Il laissa échapper un petit rire.

Détendre l'atmosphère. Eita n'était pas particulièrement inquiet. Il avait juste quelques appréhensions vis à vis de la réaction d'Ania, et c'était bien normal. Son accent avait beau l'air singulier, ce n'était qu'une façon de parler dérivée du japonais classique. Ça n'avait rien d'extraordinaire, mais ça pouvait prêter à rire de temps en temps.

Il regarda la jeune femme, perplexe. A quoi pensait-elle ? Son accent ? Sa colocation ? Changer de sujet serait la meilleure solution. Il avait beau avoir une certaine confiance envers Ania, c'était nécessaire. Nécessaire au bon déroulement de cet après-midi.

- Et.. Oui. C'est assez reposant de vivre seul, même si on s'ennuie parfois. Ce n'est pas très animé, à vrai dire. Il se massa la nuque, gêné.

Tout ce qu'il y a de plus sincère. Il aimait vivre seul, mais il aimait également l'animation. Les quotidiens gris, ce n'était pas son truc. Il avait besoin de voir des gens, ne pas rester seul. Il deviendrait fou dans le cas contraire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Dim 31 Aoû 2014 - 10:56



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



Ce n'était qu'un accent ? Je me mis à rougir à mon tour, gênée de m'être inquiétée si vite pour rien.
Étant Américaine, je ne discernais jamais les légers accents japonais, pour moi cette langue se parlait de la même manière partout ! Mais lui, à l'instant j'avais eu l'impression de devoir me concentrer pour pouvoir le comprendre.

« C'était... mignon. » fis-je avant de vite me dissimuler derrière ma tasse de café. Je bus deux gorgés nerveusement et trop rapidement, la troisième passa de travers et je me mis à tousser devenant encore plus rouge que je l'étais.
Je me penchais pour faire passer ça, puis, honteuse, je me redressais comme si de rien n'était et repris : « Ahem. Ça va, ça va... »
Pourquoi ce genre de chose devait m'arriver à moi ?

Il me regardait. J'analysai ça : un regard peu concentré mais un dialogue interne et personnel. Il devait se dire « Mais sur quelle folle je suis tombé ? »
Je posai mes yeux sur ma pâtisserie tandis qu'il reprenait la conversation, disant que vivre seul, certes, c'était bien et calme mais qu'il n'y avait pas d'animation.
J'approuvais tristement d'un hochement de tête.
Avant de répondre je m'emparai de ma fourchette et coupai un bout du brownie avec un peu de chantilly et l'engloutis d'un coup.
J'étais une vraie vorace.

« Hum. Tu sais... » je me coupai puis passai mon doigt sur le coin des lèvres là où, comme je le pensais, j'avais laissé un peu de chantilly. J'avais l'air fine comme ça. Mais, Ania, ne te prends pas la tête avec les manières, ce n'est pas un rendez-vous galant.
« Heu, tu sais si tu te sens seul parfois et que t'as besoin de sortir, de t'amuser, ce genre de chose, tu peux venir me voir. Ça me ferait plaisir que tu passes chez moi boire un verre ou pour, je sais pas... » je conclus avec un beau sourire.

D'ailleurs j'avais une autre question à lui poser, la question qui depuis un moment titillait mon impatience.
« Au faite ! Désolée si c'est indiscret, enfin, pourquoi m'avoir invité à sortir ? »
Il avait sans doute compris. D'habitude on se contentait juste des pauses lors du travail.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Mar 2 Sep 2014 - 20:08




Perdre les bonnes habitudes ?




- Heu, tu sais si tu te sens seul parfois et que t'as besoin de sortir, de t'amuser, ce genre de chose, tu peux venir me voir. Ça me ferait plaisir que tu passes chez moi boire un verre ou pour, je sais pas...

Eita apprécia son sourire. La vie sociale, s'amuser.. C'était de plus en plus lointain. Il avait bien gardé le contact avec quelques amis, mais rien de bien développé. Comme lors de ses études, il s'était simplement tué à la tâche. Ne pensant qu'à réussir ses stages et ses concours. A remplir son objectif. Et voila qu'Ania lui proposait de sortir à nouveau ! Un homme chanceux.

- Tu es vraiment gentille. Il lui rendit son sourire. Dans ce cas, je n'hésiterai pas !

Eita aimait bien Ania. Ils discutait. Il ne s'ennuyait pas. Le genre de personne avec qui il se sentait bien. Une relation de confiance pour une multitude de conversations, disait-on. Le fait est qu'il savait montrer son affection. Son sourire était une preuve.

- Au faite ! Désolée si c'est indiscret, enfin, pourquoi m'avoir invité à sortir ?

La réponse n'était pas très logique. Comme il l'avait pensé plus tôt, il s'était simplement habitué à son quotidien avec Ania. Il prenait du plaisir à lui parler de choses et d'autres, et cette tradition journalière s'était petit à petit instaurée dans sa vie. Pas logique ? Au moins logique dans son esprit. Il avait juste dérangé le rythme, et voulait se rattraper. Ou peut-être voulait-il se détendre après une semaine d'enfer ? Qui sait.

- Eh bien.. J'aime bien discuter avec toi. C'est plutôt.. relaxant ? Il frotta l'arrière de sa nuque, gêné. Enfin. Vu qu'on discute souvent pendant nos pauses, j'ai pensé que je devrais rattraper mon absence de cette semaine en t'invitant.

Il prenait les devants, mais c'était nécessaire. Il avait tourné ça dans de nombreux sens, et celui-ci était celui qui paraissait le moins bizarre. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Comment allait-elle réagir ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Mer 3 Sep 2014 - 0:02



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



Il semblait apprécier ma proposition, ce qui m’enchantai également , contente qu'il accepte.
Je le trouvais franchement sympa, puis après tout pourquoi ne pas avancer dans cette relation à laquelle je n'arrivais pas vraiment à donner un nom. Peut-être qu'on pouvait se considérer comme des amis maintenant, peut-être deviendra-t-il plus ou peut-être pas.
Plus ? Je m'étais l'hémisphère gauche de mon cerveau en pause pour réfléchir à ça, puis laissait le droit à son rôle d'écoute. Il disait que parler avec moi était relaxant ? Qu'il devait rattraper son absence ?
Analyse des paroles... Hum. Justification louche mais possible.
Je revins à mon « plus ? » … je faisais une pause en ce moment en ce qui concernait les hommes, surtout après le départ d'Hiniku et de son grand silence. J'étais franchement en colère. Alors, lui, en face de moi, comment je devais envisager l'évolution de notre relation ? Je ne savais pas. Et je n'avais pas envie d'y penser. Aller savoir, j'étais peut-être maudite, peut-être qu'il sera muté ailleurs lui aussi, comme Hiniku !
Ouai... il faut vraiment que je me calme.

J'avais noté son geste, assez régulier depuis tout à l'heure : le fait qu'il se massait la nuque tout en regardant ailleurs. Chez moi, j'appelais ça une tension sous-jacente, en gros : la manifestation de la gêne.
Pourquoi être gêné ?
Et voilà. Je me remettais à me poser des questions, à essayer de trouver des réponses, à essayer d'établir des liens causaux.

« Je te plais ? » demandais-je avec tout le naturel du monde, sur un coup de tête.
Un petit silence s'installa...
« Oh putain, zut, enfin, désolée, c'est pas ce que je voulais dire ! » fis-je en m'agitant, rouge de confusion.  



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Ven 10 Oct 2014 - 21:18




Perdre les bonnes habitudes ?



- Je te plais ?

Il était surpris. Anastasia avait la pêche, c'était certain. Vive, rayonnante, audacieuse. Le dernier caractère n'était pas prévu. Au final, il avait été pris en tenaille par cette question. Lui plaire ? C'était trop direct. Il n'était pas particulièrement timide. Plus méticuleux, supposait-il ? Enfin ! Ce n'était pas le moment de songer. Agir était le propre de l'homme.

- Oh putain, zut, enfin, désolée, c'est pas ce que je voulais dire !

Il fronça les sourcils. C'était peut-être une erreur ? Peu importe. Il n'était pas de ces hommes qui exploitaient chaque faille. Chaque échappatoire. Il ne s'enfuirait pas.

- Je mentirais probablement en disant que ce n'est pas le cas.. Il croisa les bras. Du moins, jusqu'ici, je n'ai pas encore trouvé une raison pour laquelle tu devrais me déplaire. Il sourit finalement.

C'était bien joué. Tout dans la subtilité ! Elle l’interpréterait comme elle le souhaitait. Il ne comptait pas mettre un terme à l'ambiance. Surtout pas. Elle était reposante. Relaxante. Non, mais Eita ne mentait pas. Pas aux personnes qu'il appréciait, tout du moins.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Sam 11 Oct 2014 - 18:29



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



Je changeais du tout au tout : position ; dos contre le dossier de la chaise, jambe droite par-dessus la gauche, bras croisés sur la poitrine, et expression ; air sérieux avec sourcils légèrement froissés.
Cessons donc les idioties.

L'un de mes sourcils s’arqua soudainement à sa réponse. J'étais entre surprise et incompréhension. Une analyse devait se faire : premièrement, d'après ce que j'avais compris je lui plaisais ?  Oui, mais il y a plaire, et plaire ! Ou peut-être que mon mot anglais avait une autre représentation en japonais. Je savais pas, de nouveau je m'embrouillais, et c'est pas comme si je tenais absolument à le savoir même si... ça reste intéressant.

« Hahaha, c'est gentil » fis-je sans vraiment savoir quoi répondre. Autant le remercier, au mois je savais qu'il ne me détestait pas, que j'étais pas la lourde de service qui pourrissait l’ambiance à chaque fois qu'elle ouvre la bouche ou juste de part sa simple présence. En faite, le contraire m'aurait étonné... non pas que je me considère moi-même comme une fille géniale ! Non, quoi que. Il faut bien s'auto-apprécier dans la vie !
« Faut absolument pas que tu vois cette précédente question comme étrange, je sors souvent des conneries comme tu peux voir. Mais, ta réponse est intéressante ! Je te demanderai bien de développer, je suis curieuse mais ça ne se ferait pas » fis-je en secouant la tête d'un air désapprobateur avant de le regarder avec des yeux d'enfants curieux, l'air de dire « aller, dis-moi ».

HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Jeu 23 Oct 2014 - 12:17




Perdre les bonnes habitudes ?



Eita sourit. Elle cherchait à en savoir plus. Il avait ses propres habitudes, ses propres règles dans une conversation. Il répondait sincèrement, prenait ses responsabilités. C'était peut-être un peu gênant d'affirmer son attachement. Peut-être pas.

- C'était une manière tirée par les cheveux de te dire que je t'aime bien, c'est tout. Dit-il, sirotant son Expresso.

Rien de bien concret. Juste une obligation envers soi-même. D'un côté, Anastasia semblait lancée dans une déformation professionnelle assez amusante, et il en faudrait peu pour qu'Eita se prête au jeu. Usant d'un vocabulaire sociologique emprunté à ses connaissances, il s'affirma avec jovialité.

- Suis-je déviant à tourner mes phrases ainsi, mademoiselle la psychologue ?

Il prenait ses aises.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Perdre les bonnes habitudes ?  Jeu 23 Oct 2014 - 18:56



Perdre les bonnes habitudes

avec - Eita Koumei



J'avais soudainement plus envie de chercher la moindre signification de ses mots. À croire qu'il faisait exprès de m'embrouiller en répondant de manière si simple et impassible. C’en était déconcertant. Je m'attendais à quelque chose de plus excitant, une réponse qui provoque ce sort de picotement vous savez, mais non, ça me décourageait plus qu'autre chose.

« Ah. » fis-je simplement. Oui, ce fameux « Ah. » déçu et désintéressé, celui qu'on utilise car on a eu l'inverse de ce qu'on voulait entendre.
Je ne le regardais plus, plutôt occupée à regarder les décorations sur les murs ou les quelques personnes qui discutaient dans le champ social qui nous entourait.
Mais voilà qu'il ouvrit de nouveau la bouche. J'haussai mon sourcil... « mademoiselle la psychologue »?. De nouveau quelque chose en rapport avec ma vocation. Pourquoi ? Il avait quoi lui, un rapport avec la psycho ? Il croit que je le sonde, que j'essaye de le piéger ? Mais n'importe qu'elle personne ferait la même chose que moi ! Soit : obtenir des réponses pour satisfaire sa curiosité. Mon côté psychologue n'avait rien à voir la dedans.

« Alala... ça me fatigue » un regard froid. Puis de nouveau un sourire. « Désolée je suis de mauvaise humeur depuis quelques jours. DONC, pour reprendre, je vais juste dire : laissons tomber, d'accord ? Je veux pas que ça finisse en embrouille. Tu m'apprécies, c'est chouette, moi aussi tu sais, beaucoup, voilà. » de nouveau je croisais mes bras sur ma poitrine, soudainement mal à l'aise. Y'avait quoi au juste ?
La crise de trentaine précoce ! … ou pas.


Revenir en haut Aller en bas
 
Perdre les bonnes habitudes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: