Partagez | 
 

 Quiproquo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Quiproquo  Dim 16 Nov 2014 - 18:38

En cette journée, il faisait assez froid, nous étions qu'en fin novembre mais j'avais l'impression d'être en milieu décembre et que l'hiver avait déjà pris son court. J'avais mis une bonne grosse écharpe ce matin, j'avais quasiment la flemme de l'enlever pour aller en cours, mais c'était une question de politesse, puis de style aussi, je ne voulais pas ressembler à un gros sac à patates en cours.

C'était la pause de midi, tout le monde c'était précipiter pour aller manger, moi comme d'habitude après avoir fini de manger, j'avais gardé une petite canette de jus de fruit que je pensais siroter en m'asseyant sur un banc. Je ne pense pas que nous pouvions manger et boire autre part, et je tiendrais bien dehors au calme et seule.

J'avais mon sac sur l'épaule, je ne voulais pas le pauser même si la pause allait durer plus d'une heure, je tenais à mon sac, même si nous avions tous des casiers je ne voulais pas prendre de risque, il y a des élèves qui savent comment faire sauter un cadenas d'un seul coup, heureusement mon casier n'avait rien vécu de traumatisant !

Je me baladais pour chercher un banc vide, décidément, les gens ne semblaient pas vouloir aller manger, ou alors mangeait très vite. Je lançais un regard sur un banc libre et un petit groupe de personnes à côté, je ne savais pas si je voulais réellement aller sur ce banc, il y avait l'air avoir du bruit à côté.

Je continuais d'avancer quand une parole me stoppa. Je n'étais pas sûre de ce que je venais d'entendre avant qu'un p'tit gars que je ne connaissais absolument pas m'appela, par mon nom de famille en plus. Comment il me connaissait ?

«  Hayashi-chan ! Hayashi-chan ! Attends-moi !  »

Je me tournais vers lui puis fis des yeux étonnés lorsqu'il s'agenouilla, il jouait à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Lun 24 Nov 2014 - 18:51

La pose de midi était enfin arrivée et après déjà une semaine de repas pris à la cantine Nora n'en voulait plus. Non pas que la nourriture était infecte, bien sûr, mais elle désirait tout simplement se faire plaisir surtout après le cours qui l'attendait... soit les mathématiques. Elle n'était pas spécialement mauvaise dans cette matière, elle n'appréciait juste pas manier tous ces nombres et toutes ces règles si strictes et si précises. Aucune liberté n'était possible, il fallait simplement posséder logique, connaissances et réflexion pour résoudre certains exercices et le tour était joué. Malheureusement tout le monde ne possédait pas ce profil, d'où la difficulté. Mais l'adolescente parvenait à s'en sortir, et seulement si elle était dans de bonnes conditions. Justement un meilleur repas, avec en prime un cadre agréable l'aidait très souvent dans cette voie. L'option la plus simple qui se présentait donc à elle était de déjeuner au parc.

Nora s'était vêtue d'un long manteau noir, et d'un bonnet bleu à pompon. Bien qu'il n'était que fin novembre le froid s'était bien installé. Elle chercha du regard un banc libre, mais pas trop isolé du monde non plus. Une place désertique n'avait jamais rien de très rassurant. Cela tombait bien  car elle repéra rapidement un petit groupement d'élèves. Alors que la troisième s'apprêtait à s'asseoir elle entendit son nom, non loin d'elle.

- Hayashi-chan ! Hayashi-chan ! Attends-moi !

Face à cette interpellation, Nora ne réfléchit pas et se retourna vivement pour lancer un "oui ?".

Malheureusement ce mot franchit trop rapidement ses lèvres, car au même instant elle prit conscience de son erreur. Le rouge lui monta subitement aux joues. Un jeune garçon agenouillé à même le sol devant une fille, semblait prêt à lui avouer sa flamme. En tout cas ce fut ce qu'en déduit Nora vu la position dans laquelle il se tenait et ce qu'il cachait derrière son dos. Décidément Nora devait calmer son côté spontané et irréfléchi, car cela ne lui ramenait que des soucis. Elle avait maintenant de la peine pour cet élève qui tentait vainement de se déclarer. Mais qui aurait bien pu se douter qu'une autre élève de ce lycée porterait le même nom que Nora ? Hayashi était certes courant, mais pour le retrouver dans un même établissement... les chances étaient si minimes.

Gênée par son intervention, elle tenta de recoller les morceaux :

- Oh excusez-moi, c'est que je m'appelle moi aussi Hayashi... et je... continuez je ne voulais pas vous interrompre.

L'adolescente se replia sur elle-même tout en se mordant nerveusement la lèvre inférieure. Aucune autre place de libre ne se présenta à elle, et elle dû se résoudre à rester au même endroit devant ces deux jeunes gens. La troisième année hésita à rebrousser chemin, mais il ne lui restait pas assez de temps pour manger si jamais elle procédait ainsi. Elle s'assit finalement sur ce banc, et se concentra sur sa salade afin d'éviter tous ces regards curieux.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Mar 25 Nov 2014 - 21:30

Je regardais une autre fille qui répondait à l'appel du jeune homme. Je priais réellement pour que ce soit elle et qu'il c'était trompé de personne, mais il était toujours à genoux devant moi, il aurait très bien pu se tromper, si cette fille s'appelait Hayashi c'était fort probable. J'ai une chevelure un petit peu rousse et elle châtain, j'étais de dos en plus, il y avait pleins de signes qui pouvaient faire en sorte que l'autre gamin se soit trompée.

Il restait là à me regarder puis regarder l'autre, je voulais rire parce que du coup ça l'embrouillait. Mais ça m'embrouillait tout autant, après un an passer dans l'établissement – et même si nous avions changés d'endroits à cause de l'incendie – je n'avais jamais croisée une autre Hayashi, ça me faisait légèrement sourire. J'étais tellement plongée à la regarder pour savoir si peut-être il y avait moyen que ce soit ma cousine un truc du genre que j'oubliais le petit gars.

Je lui lançais un regard puis je l'écoutais de nouveau blablater. «  Attendez ... C'est laquelle Hayashi? » Je soupirais, il regardait bien fixement l'autre puis son groupe de pote, mais la seule personne qui avait une tête à s'appeler Tomoko, c'était bien moi. J'ouvrais la bouche, mais pas la peine, il se dirigeait vers l'autre.

Il regardait encore sa troupe de copains stupides, puis allait déranger la fille avec sa salade, avant de revenir vers moi. Il me faisait rire, c'était marrant de voir les garçons en train de galérer tout ça pour un pari.

Il s'agenouilla de nouveau puis sortit un papier. Avant de commencer, il toussait comme s'il allait chanté devant un grand public. «  Ton sourire sait me rassurer, ton regard me réconfff... » Je le stoppais en plein milieu de sa phrase, il commençait vraiment à m'énerver. Je regardais l'autre fille avec une petite idée dans la tête. «  Désolé de t'arrêter, mais Hayashi-chan et moi-même devions réviser un devoir ! »

Je me précipitais vers elle, le laissant là. Puis je lui souriais.

«  Alors, tu es aussi une Hayashi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Mar 25 Nov 2014 - 22:57

Le garçon quitta finalement la fille qui portait le même nom que Nora, pour s'approcher d'elle. Et lui demanda son prénom. Apparemment il était tellement troublé qu'il ne savait même plus à quelle Hayashi il était sensé faire sa déclaration. Et si... la troisième année détourna son regard des deux lycéens pour s'attarder sur le petit attroupement d'élèves non loin d'eux. Des garçons ricanaient, et montraient du doigt la fille rousse. Ce signe lui permit de revenir vers l'autre Hayashi et débiter son petit discours écrit sur un papier froissé. Etait-ce un jeu, un pari ? La jeune fille n'y comprenait rien, et trouvait ça vraiment insensé de leur part. Jouer avec les sentiments, quel intérêt ? Ce n'était même pas la saint-valentin. Mais le pire était que la troisième année avait probablement leur âge, et qu'elle s'était faite dupée par leur manège. Tout d'un coup sa salade ne lui donnait plus envie, elle avait perdu l'appétit.

- Alors, tu es aussi une Hayashi ?

L'adolescente sursauta face à cette nouvelle voix et leva la tête pour faire face à... Hayashi. Elle acquiesça, tout en souriant. Pour une raison qui lui était totalement inconnue, cette jeune femme l'impressionnait. Elle avait en effet l'air d'être plus âgée que Nora. Soudain le fait qu'elle porte le même nom qu'elle lui revint à l'esprit et la troubla d'autant plus. Une bien belle coïncidence, elle ne cesserait de se le répéter.

- C'est... troublant, tu ne trouves pas ? A ce que je vois tu t'es rapidement débarrassée de ce garçon, fit la jeune fille en riant. Qu'as-tu bien pu lui dire ?

Nora avait envie de lui faire part de son ressenti, et puis c'était une façon comme une autre de combler la conversation. La troisième année détestait rester devant une personne sans émettre un mot, il fallait qu'elle dise quelque chose même inutile soit-elle... D'ailleurs d'autres questions s'imposèrent dans son esprit, la lycéenne désirait en savoir plus sur elle. Cela l'intriguait beaucoup. Elle enchaîna donc en lui demandant :

- Ca... ça fait longtemps que tu es ici ?

Mais alors que son interlocutrice s'apprêtait à répondre, le garçon revint à la charge pour la couper dans son élan.

- Hayashi-chan... je n'ai pas fini ! Tu dois m'écouter jusqu'au bout, sinon je vais perdre...

- Perdre quoi ? Tu ne peux pas la laisser tranquille un peu !

Nora venait tout juste de découvrir son énervement contre ce troisième année, il était très difficile pour elle de perdre patience envers quelqu'un. D'habitude elle savait se contrôler, mais aujourd'hui elle ne supportait plus ces gamineries puériles. Cela lui rappelait beaucoup trop son ancien lycée, où il y régnait moqueries sur moqueries de quoi plomber l'ambiance des malheureux qui subissaient... Sans même attendre une réaction de sa part, elle poursuivit en demandant le prénom d'Hayashi. Elle voulait mettre un prénom sur ce visage, autre que le sien pour plus du clarté. Mais en réalité, c'était plutôt pour masquer sa gêne et son rouge aux joues ; qu'elle priait pour qu'il se fasse oublier. Elle regrettait désormais son comportant qui comme d'habitude était trop spontané, elle aurait voulu s'excuser sauf que le garçon intervint une nouvelle fois pour répondre à la place de la jeune femme.

- Elle s'appelle Tomoko.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Mer 26 Nov 2014 - 15:30

Je rigolais après qu'elle m'ait dit que je m'étais plutôt vite débarrassée du garçon, c'est vrai, pour une fois personne ne tentait de rester coller à moi avec des excuses, et je n'aimais pas beaucoup les pots de colle, donc ça m'arrangeait qu'il n'ait pas trop insisté comme un gros lourd.

«  Je lui ai dit que nous avions un devoir à réviser ... Certes, c'est faux, mais j'en ai marre des gens qui font des paris stupides. »

Je souriais de nouveau, elle ne semblait pas vouloir manger, alors que ça avait l'air plutôt bon ce qu'elle avait fait, et ça me donnait faim, malheureusement je n'avais pas d'argent pour m'acheter quelque chose, et je n'allais pas lui piquer son repas, sachant que je venais de manger. J'étais en train de m'imaginer une boulette de riz avec du bon poisson. Mais il ne semblait pas vouloir bouger, comme s'il avait parié sa vie contre son pari.

Ses paroles me firent sortir de mes pensées, j'étais totalement hors sujet. Je secouais un petit peu la tête, je ne savais pas si un an ça pouvait être considérer comme longtemps. Ou peut-être qu'elle parlait d'être « ici » dans le parc.

«  Mh, je dira... » Je m'arrêtais lorsque le garçon revenu à la charge, il se foutait d'moi ? J'avais trouvé une belle excuse en plus !

Quand l'autre Hayashi m'avait en quelque sorte sauver en faisant en sorte qu'il se taise, j'étais contente, le silence de ce petit homme était parfait, si seulement son groupe de pote pouvait se taire cela serait encore mieux. Elle demanda mon prénom, c'était peut-être pour qu'il sache à qui il voulait parler, soit c'était Tomoko, soit c'était l'autre, et j'espérais que c'était l'autre. Mais en tout cas mon idée de « réviser un devoir ensemble » tombait à l'eau, car je doute que ce garçon soit assez stupide pour croire qu'on allait réviser ensemble alors qu'on ne connaissait même pas les prénoms. Du coup j'allais passer pour la menteuse de service.

Il parla à ma place, ça avait le don de m'énerver encore plus que je ne l'étais, mais je tentais de garder ma range dans ma tête, j'inspirais profondément.

« J'aurais très bien pu le dire tout seul, merci. Si tu voulais bien retourner jouer avec tes autres petits copains là-bas, ça m'arrangerait beaucoup. »

Je pointais du menton le poteau où était ses potes pour bien qu'il se situe. Mais il ne semblait pas vouloir bouger, comme s'il avait parié sa vie contre son pari. Je ne savais même pas comment il avait fait pour connaître mon prénom.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Mar 2 Déc 2014 - 22:29

- J'aurais très bien pu le dire tout seul, merci. Si tu voulais bien retourner jouer avec tes autres petits copains là-bas, ça m'arrangerait beaucoup.

Cette réplique aurait logiquement dû repousser ce garçon, mais il n'était vraisemblablement pas prêt à partir. Que voulait-il au juste, qu'attendait-il de Tomoko ? Et pourquoi ses copains ne cessaient de nous observer, l'air sournois. Les pieds de cet élève semblaient être ancrés dans le sol, que cherchait-il, quel était son but ? Nora ne pouvait s'empêcher de se poser tant de questions. Elle faisait son possible pour comprendre ce personnage étrange qui malgré le repoussement de la cinquième année, persistait à rester devant nous sans la moindre gêne. Il recommença à lire son discours, la main tremblante :

- Ton sourire sait me rassurer, ton regard me réconforte, ton parfum me hante...

Nora le dévisageait désormais avec curiosité. Lors de sa dernière réplique encore plus désespérante que les précédentes... elle avait percé dans sa voix et son regard, un mélange d'angoisse et de peur. Etait-ce vraiment ses amis, ces gens qui ricanaient si bruyamment depuis tout à l'heure ? La troisième année se demanda si en réalité ces jeunes garçons ne se moquaient pas plutôt de lui. Ce qui était bien probable, car sans aucune subtilité ils se mettaient maintenant à le montrer du doigt tout en riant très fort. La jeune fille ne le regardait plus avec mépris comme auparavant, mais avec pitié. À moins qu'elle ne se soit trompée. Mais dans ce cas, pour quelle raison s'entêterait-il à suivre Tomoko et lui lire ce discours minable ? Et pourquoi son regard paniqué ne cesserait-il alors d'aller et venir de Tomoko au groupe de troisième année ? Cela sonnait juste, et Nora sentait qu'il fallait qu'elle intervienne.

- Ton corps divin... me fait saliver, chaque jour je pense à toi. Rêve de te manger, cria-t-il presque afin que les autres puissent sûrement l'entendre.

Cela devenait complètement absurde, Nora se retint de rire au dernier moment mais très vite retrouva son sérieux.

- Stop ! Qu'est-ce qui se passe à la fin ? C'est eux qui t'obligent à lire ce truc débile ?

Cela lui coupa net la parole, avait-elle su déceler ce qui se cachait derrière tout ça ? Ses yeux recommençaient à tournoyer de Tomoko aux adolescents. Pour une raison inconnue, son comportement commençait à la stresser. Son visage neutre au départ avait subitement blêmi. Et son groupe de soi-disant copains avait l'air inquiet, comme s'ils comprenaient que quelque chose clochait. En effet, Nora Hayashi avait visiblement trouver la source du problème.

- Ce n'est pas un pari, hein ? Ni tes amis, je me trompe ?

Il approuva d'un signe de tête. Nora ne savait pas comment réagir, ces élèves l'avaient-ils menacé ? Ce genre de comportements existait alors également à Kobe... Mais qu'espérait-elle ? Pourquoi cela changerait-il dans ce lycée ? Il y a des gens méchants partout après tout. Il fallait vraiment qu'elle arrête de s'en étonner. Peut-être même qu'elle était tellement naïve, qu'elle tombait dans le jeu de ce garçon garçon et qu'il lui mentait. Peut-être que personne ne l'avait enquiquiné, et que c'était simplement par lui-même qu'il était venu approcher la jeune femme. Elle jeta un coup d'oeil à Tomoko, attendant sa réaction. Dommage que les circonstances ne lui permettaient pas de la connaître un peu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Mer 3 Déc 2014 - 22:11

Désolé, ça fait pas beaucoup avancer !
---


Je me demande ce qu'il se serait passé au juste, à ce moment exact où ce garçon commençait légèrement à m'énerver. Je n'avais pas le temps de m'ennuyer avec ces gamins, même si j'éprouvais un peu de pitié pour ce type qui essayait de me dire quelque chose, mais je savais que c'était un pari, et que dans tous les cas c'était inutile. Mais quelque part, qui me dit que ce petit homme n'est pas en danger de bizutage s'il ne fait pas ce que demandent les autres ?

Je tentais de ne pas penser à ça, c'était absurde, les gens dans l'établissement étaient tous respectueux, du moins je le sais pour les Japonais, peut-être qu'il y avait des étrangers dans le lot même si je n'ai rien contre eux, je sais que certains japonais ne les aiment pas pour diverse raison qui m'échappe encore.

Puis lorsqu'il reprit son discours je soupirais fortement. Je me retenais de dire certain choses qui auraient pu le blesser et qui n'aurait en aucun cas le droit de sortir de ma bouche. Ma tante ou ma mère me bannirait de leur famille si jamais elles apprenaient que j'insultais les autres. J'ai été élevée dans une famille de gentilles personnes, en aucun cas je ne devrais « briser » cette tradition.

L'autre Hayashi me réconforta dans l'idée que ce petit se faisait en quelque sorte bizuter à la façon d'adolescents stupides, je ne pouvais pas supporter les gens comme ça, j'avais envie de me lever et de foutre une claque à tous les gros gamins en train de pouffer de rire. Moi les discours ça m'énervait, et les gens qui forçaient les autres, c'était pareil.

En plus le discours copier/coller sur internet ça passe deux minutes hein. Lorsqu'il acquiesça de la tête, je ne pu m'empêcher de me lever.

«  Venez, on a qu'à aller s'expliquer avec les abrutis qui se pensent mieux que tout le monde. » J'y crois pas, ils sont en troisième année sans doute et ils se pensent les kings du lycée. «  Il doit bien avoir une raison pour qu'ils te fassent faire ça. Je ne sais pas ... par exemple, tu es peut-être nouveau ou alors ... »

J'osais pas lui dire qu'il avait peut-être une tête de con. Je me retenais de rire suite à mes pensées, ça allait tout de suite me trahir.

«  Tu peux venir aussi Hayashi deux ! Je te sens plutôt « impliquée » dedans, tu pourrais leur dire ce que tu veux. »

Je ne pouvais pas garantir une grande protection, je ne faisais ni karaté, ni autres arts martiaux. Mais je pense qu'ils pourraient avoir peur d'une semi-rousse et surtout de deux Hayashi.

Je commençais à avancer vers eux, je savais que le petit allait me suivre, sinon il allait se taper une mauvaise réputation, et qui veut se taper une mauvaise réputation ici ? Personne !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Ven 5 Déc 2014 - 16:39

- Venez, on a qu'à aller s'expliquer avec les abrutis qui se pensent mieux que tout le monde.

Nora était rassurée. Finalement Tomoko semblait prendre les choses en main et tant mieux. Elle avait plus la carrure et le tempérament pour régler ce genre de problèmes. Face à des élèves du même âge qu'elle, aurait-elle vraiment fait le poids ? Déjà que le garçon avait l'air bien faible, de quoi aurait-elle eu l'air seule ? Ils ne l'auraient sûrement pas prise au sérieux.

- Il doit bien avoir une raison pour qu'ils te fassent faire ça. Je ne sais pas ... par exemple, tu es peut-être nouveau ou alors ...

Nora trouvait également cela étrange, bien que parfois il n'existe aucune raison qui puissent les justifier à martyriser les plus faibles. Pourtant il avait l'air tout à fait banal ce garçon, rien qui ne pourrait inciter les autres à se moquer de lui, ni à le forcer à dire ou faire des choses ridicules. La jeune fille était soudainement très curieuse de découvrir d'où provenait le problème, mais était aussi très en colère contre ce petit groupe de garçons qui n'avait rien de mieux à faire que d'inventer pareil discours... L'injustice l'avait toujours mise hors d'elle, et une fois de plus elle ressentit le besoin d'intervenir.

- Tu peux venir aussi Hayashi deux ! Je te sens plutôt « impliquée » dedans, tu pourrais leur dire ce que tu veux.

La troisième année ne put s'empêcher de lui adresser un grand sourire, même si ce n'était pas le moment idéal. Elle trouvait amusant la façon dont Tomoko l'avait appelée. Et la jeune femme n'avait d'ailleurs pas tort. Nora se sentait effectivement assez impliquée et une bouffée de courage s'initia subitement en elle. Pourtant aborder des gens pour les réprimander n'était pas de ce qu'il y avait de plus naturel chez Nora.
Elle suivit quand même Tomoko, et le garçon fit de même. Lorsque le groupe d'élèves commença à saisir qu'ils se dirigeaient vers eux, l'expression de leurs visages quittèrent cette joie qui les avait accaparés il y a quelques instants. Alors que la troisième année s'apprêta à parler, le garçon saisit son bras afin de la faire reculer :

- Non attends Hayashi-san, tu...

- Il ne faut pas avoir peur, tu vas voir tout va bien se passer. Fais-nous confiance, dit Nora en dégageant son bras.

- Quoi ? Tu t'appelles Hayashi ? Je croyais que c'était elle, fit un troisième année en pointant du doigt Tomoko. Et t'es qui d'abord, on t'a jamais vu !

Du haut de ses 1M63, Nora fit tout son possible pour paraître imposante et infaillible. Elle lui répondit d'un ton calme :

- Là n'est pas le problème. On est venus pour que vous le laissiez tranquille. Pourquoi l'avez-vous obligé à faire un truc pareil ?

Bien évidemment la jeune fille n'était pas sûre que tout soit vrai, ce garçon avait très bien pu leur mentir. Mais mieux valait prétendre connaître l'histoire, que d'arriver l'air perdu et prendre le risque que les autres n'assument pas. Seulement cette petite stratégie ne semblait pas fonctionner, car le petit groupe d'élèves devint hilare. Ils riaient exagérément, comme si que l'idée d'embêter quelqu'un soit la meilleure blague du monde et que Nora inventait de toute pièce. Pourtant il y avait forcément une part de vérité dans ce qu'elle disait. Pensaient-ils vraiment qu'il leur suffirait de nier pour que les Hayashi les croient ? Ils se trompaient complètement.

- Pourquoi vous riez ? Est-ce si drôle de profiter de la faiblesse de quelqu'un ?

Rien à faire leur rire redoubla de plus belle. Le coeur de Nora s'emballa très fort, elle sentait que quelque chose lui échappait.

- Oh mais c'est bon te mets pas en colère ! C'est lui qui s'est proposé après tout...

Nora se retourna vers le garçon en question et fronça les sourcils, attendant une explication. Elle n'y comprenait plus rien, et cela la perturbait énormément. Sa colère retomba. Maintenant elle craignait s'être trompée sur leur compte, et brusquement elle se sentit ridicule d'être aller à leur rencontre pour leur avoir déversé des accusations infondées.

- Je vous avais dit de m'écouter avant... C'est vrai qu'ils m'ont forcé à lire ce discours, mais pour une bonne raison. En fait j'ai toujours voulu intégrer leur bande, mais ils ne m'ont jamais accepté. Finalement ils m'ont proposé aujourd'hui de passer une série de tests, et celui-ci en faisait partie.

Nora était totalement décontenancée face à cet aveu. Mais quelle idée de vouloir intégrer un groupe pareil, et surtout ne se rendait-il pas compte que ces troisième année se moquaient de lui ? L'adolescente ne savait que faire. Voilà ce qu'engendrait de se mêler des affaires des autres. Elle lança à Tomoko un regard désespéré. Etrangement elle avait très envie de déguerpir, de s'éloigner de tout ce monde. Maintenant qu'elle s'était montrée au grand public, elle ne pouvait s'enfuir comme une enfant et elle résista très fortement pour ne pas le faire. Ce garçon avait-il vraiment besoin d'aide finalement ? C'était lui seul qui s'était fourré dans cette pagaille, peut-être que ces tests ne le dérangeait pas ? Mais alors pourquoi n'était-il pas intervenu plus tôt afin de la contredire ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Sam 6 Déc 2014 - 11:30

J'avais envie de me taper la tête contre un poteau suite à sa réponse, c'était fortement possible qu'il y avait des gens avec deux noms similaires. Il fallait pas être un génie pour savoir ça quand même ... Je suis certaine qu'il y avait un dans l'université et le lycée qui avait le même nom de famille de lui. Enfin, au lieu de me faire du mal, je soufflais, en écoutant parler Nora et les voyant rire.

J'avais vraiment envie de les frapper, mais j'étais trop gentille. Alors je restais en place clignant un peu des yeux. Je crois que la fatigue me prenait un peu ... ou peut-être était-ce l'ennui de voir des gros bébés au lycée, qu'il retourne dans un établissement de leur niveau.

«  C'est bon ? Les gamins ont fini de rigoler ? »

Nora me faisait vraiment rire, mentalement du moins. Je n'allais pas commencer à rire non plus, car on allait se démanger avec qui j'étais, pour le petit victimiser ou contre. Je n'aimais pas qu'on profite des autres, qu'on fasse en sorte qu'une personne ait honte après.

Puis après ses explications je grimaçais presque. Quel abruti voudrait faire des trucs pour qu'un groupe de cons l'accepte ? Et d'ailleurs c'est quoi ces critères ? Maintenant pour intégrer un groupe il faut passer à l'épreuve, je pense avoir assez d'examens au lycée je ne voudrais pas en faire pour avoir des potes, autant rester solitaire.

«  Et toi tu as accepté ? » J'avais envie de LE frapper contre un mur. «  Et c'est qui qui a décidé de faire une sorte de test stupide ici ? Sérieusement ? » Je commençais à rire, non-sérieux, les tests d'amitiés me faisaient rire sur le coup. « Généralement, après pour vous je ne sais pas, on choisit ses amis pour la personnalité, pas pour le fait qu'il s'est tapé la honte. Ça veut dire que techniquement, tout le monde à passer des tests ici, et vous êtes une bande de ... looser ? »

Non je n'en voulais pas au petit stupide pour s'est foutu dans la merde après tout c'était son problème pas le mien. J'attendais patiemment leur réponse, voir ce qu'il allait dire. Dans ma tête je m'imaginais qu'il allait fuir, comme dans un film que j'avais vu il n'y a pas longtemps.


Je suis désolée, je ne sais pas si tu voulais que je joue le groupe de méchant et la petite victime. Je trouve que tu les joues bien et j'ai peur de déformer les caractères. Si tu veux que je les joue car je fais rien avancé, tu me le dis ! Coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Dim 7 Déc 2014 - 18:50

La victime resta silencieuse. Nora était entièrement d'accord avec Tomoko, elle avait su dire tout ce qu'il fallait qu'ils entendent. Elle se demanda tout de même pour quelle raison la jeune femme avait ri, alors qu'elle avait paru en colère. Il était vrai que ces tests d'amitié pouvaient sembler amusants. Il fallait vraiment être étrange pour accepter de pareils défis simplement pour intégrer un groupe. Et ceux qui avaient eu cette idée n'étaient sûrement pas mieux, bien évidemment... La troisième année voulut rajouter quelque lorsque finalement un des garçons se décida à intervenir. Maintenant qu'elle y repensait, depuis la tirade de Tomoko un silence pesant s'était installé.

- Oh c'est bon, on voulait juste rigoler un coup. Pas de quoi en faire un drame !

Alors c'était ça le but de toutes ces manigances, pour rigoler un coup ? Ils n'étaient donc même pas sérieux quant à accepter ce camarade ? Nora sentit la colère la ronger de l'intérieur. Elle avait beaucoup de peine pour ce garçon, elle ne put s'empêcher de l'observer discrètement pour voir sa réaction. Il semblait très atteint par cette histoire, son visage éteint était sous le choc, et ses lèvres tremblaient. Nora priait intérieurement pour qu'il ne pleure pas devant eux, ce serait encore plus humiliant pour lui d'exposer sa vulnérabilité ainsi. Elle détourna finalement le regard. Elle devait absolument agir face à sa détresse.

- Viens, tu n'as plus rien à faire avec eux. Ils n'en valent vraiment pas la peine, lui dit-elle en faisant signe à Tomoko de les suivre.

C'était la seule solution qui s'était proposée à elle et sûrement la meilleure. Pourquoi rester avec des personnes qui ne cherchaient qu'à s'amuser en profitant de la faiblesse des autres ? Discuter n'aurait rien changé. En revanche ils regretteront probablement d'avoir agir ainsi, ne reste plus à savoir quand. Mais Nora n'avait vraiment pas le temps d'attendre. Tomoko leur avait dit ce qu'ils devaient savoir, maintenant libre à ces garçons de se remettre en question. La jeune fille avait au moins la conscience tranquille contrairement à eux.
Alors que le trio rejoignit le banc de tout à l'heure, le groupe de garçons s'était déjà volatilisé...

- Merci pour tout à l'heure, je-je crois que je vais y aller...

Ce qu'il fit, le pas traînant. Nora ne bougea pas d'un millimètre pour le retenir. Non pas qu'elle n'appréciait pas sa présence, mais elle savait qu'il avait besoin d'être seul un moment. Et puis, elle avait envie de ne se retrouver qu'avec Tomoko afin de faire un peu mieux connaissance. Le fait qu'il s'éloigne lui laissait davantage de liberté, et ça lui permis d'être plus à l'aise. Elle était soulagée de ne plus avoir ce petit monde autour d'elle. Nora sourit à la jeune femme, tout en soufflant un bon coup.

- Quelle histoire dis-donc ! Tout ça pour... ça. Je n'ai même pas pu finir ma salade à cause d'eux, rajouta-t-elle faisant la moue.

Nora se frotta frénétiquement les mains tellement elle avait froid. Son regard s'attarda sur la jeune femme, et la détailla sans s'en rendre compte. Ce n'était certes pas très poli, mais c'était plus fort qu'elle. Ses cheveux étaient très long, et étaient d'une couleur peu banal entre le brun et le roux. Cela surpris Nora car cela avait l'air totalement naturel. Sa silhouette avait belle allure, et ne parlons pas de ses yeux d'un bleu splendide. Elle la trouvait très jolie et l'adolescente se sentit soudainement inférieur à elle, tellement simple et sans importance. Rien n'était spécial chez elle, sa chevelure, son visage ne portaient rien d'extraordinaire. Elle ne possédait pas non plus ce tempérament de feu qu'elle avait découvert chez Tomoko aujourd'hui et qui la rendait si unique.

- Au fait, je ne t'ai toujours pas dit. Moi c'est Nora, fit-elle en lui lançant un grand sourire. Tu as quel âge ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Quiproquo  Lun 8 Déc 2014 - 22:13

J'acceptais de suivre l'Hayashi deux puis le petit garçon, je ne voyais pas l'intérêt de rester avec des gens qui m'insupportaient à ce point, je n'ai jamais dit un mot de méchant envers les autres car s'ils sont stupides c'est de leurs fautes, ils n'avaient pas qu'à avoir de mauvaises influences, et puis je refuse de croire que les parents aient un rapport avec le caractère, je n'ai connu ma mère que six ans et même si je sais que j'ai un père que ma mère n'a jamais oublié, je ne pense pas avoir tenu de son caractère.

Car le Courage et moi ça fait deux en temps normal, et lui avait oser aller à l'armée, car il était fier de défendre son pays. Suite à cette pensée, je me sentais un peu triste, je regrettais presque d'y avoir pensé. Je n'avais plus vraiment envie de parler, mais lorsque le petit s'en alla, je lui disais quand même de passer une bonne journée et de ne pas se laisser influencer par des gens qui se pensent supérieur mais qui ne vaut rien.

« Je vais sur mes 19 ans ! » Je lui souriais, ça ne me dérangeait absolument pas d'être avec elle, elle m'avait l'air tout à fait sympathique. «  Et toi ? »

J'essayais de faire mes paris dans ma tête, elle ne devait pas avoir plus de dix-sept ans. Je regardais qu'elle me relookait un petit peu, ce qui ne me gênait pas tellement, mais j'avais peur qu'elle me juge, je déteste les critiques, et même pas les professeurs c'est un peu insupportable.

Je jetais un coup d'œil en arrière, la troupe se regardait en faisant des têtes bizarres, en même temps, je ne veux pas me vanter mais avec le texte que je leur ai fait, j'espère qu'ils n'iront pas chercher des embrouilles à tout le monde.

«  Tu n'as pas mangé au self ce midi ? J'te conseille plutôt de manger, surtout pour les cours. »

Je rigolais un peu après, on était lundi, j'avais sport après, c'est pour ça que je supportais le fait qu'on mange bien en cette journée. Parce que courir le ventre vide, ce n'est pas très cool et on peut vite faire des malaises.

«  D'ailleurs, tu as quoi comme cours cette après-midi ? »

C'était un sujet de conversation comme les autres, tout le monde parlait de ça, pourquoi pas moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Quiproquo  

Revenir en haut Aller en bas
 
Quiproquo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: