Partagez | 
 

 [Appartement 5] Défi ? Cuisine !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Sam 28 Mar 2015 - 17:23

Aujourd’hui était un grand jour ! J’ai décidé que, pour une fois, le seul homme de l’appartement se collerait à la cuisine. Il faut dire que nous n’avons pas beaucoup de réels repas bien cuisinés le soir… par manque de temps certainement. Pour ma part, la cuisine n’a jamais été mon truc. J’aimerais beaucoup savoir cuisiner aussi bien que ma mère ou mon père -les deux cuisinent aussi bien l’un que l’autre- mais ils ne m’ont visiblement pas transmis leur don.

Sur le chemin du retour, je m’imaginai mon cher colocataire Kenji Abe, aussi connu comme professeur de Japonais du pensionnat, cuisiner un magnifique plat vêtu d’un petit tablier rose. Ah oui, cela pourrait donner un bon mélange mais lui lancer un défi de cuisiner était déjà beaucoup, je ne pouvais pas trop lui en demander. J’espérai quand même pouvoir lui faire enfiler ! Il faudra que je pense à prendre une photo si je réussis ! Toutefois, je dois aussi réfléchir à comment faire cuisiner Kenji. Il n’est toujours pas au courant de ma petite idée, après tout, j’y ai réfléchi pendant un cours de sport de cet après-midi.

Lorsque je me trouvai devant la porte de l’appartement, je patientai, hésitant à mettre la clé dans la serrure. Devais-je en parler immédiatement ou bien patienter un peu ? En plus, avions-nous au moins de quoi cuisiner ? Dépitée, je retournai en arrière, espérant ne pas croiser Kenji qui mettrait tout à l’eau s’il découvrait mon plan. Je marchai rapidement jusqu’à l’épicerie du coin afin d’acheter de quoi nous préparer un bon repas quand mes yeux se rivèrent sur une publicité montrant de magnifiques ramens qui me firent saliver d’envie.

« Bonjour ! » fis-je en pénétrant dans l’épicerie. « Avez-vous de quoi préparer des ramens au miso et aux champignons, s’il vous plait ? »

Le gérant m’apporta des champignons, du sésame grillé, quelques gousses d’ail, des flocons de piment rouge, du miso blanc et rouge, des nouilles séchées -que je refusai gentiment puisqu’il y en avait déjà à la maison- et des feuilles de coriandre. Je le remerciai gentiment et allai payer avant de repartir en direction de l’appartement.

Je me précipitai dans l’appartement une fois la porte ouverte, heureuse de mes achats et de mon idée.

« Je suis rentrée ! » dis-je un peu fort. « Je suis dans la cuisine, j’ai une surprise ! »

Je me débarrassai rapidement de mes chaussures et sautai à la cuisine avec mon sac de course, en prenant soin de le laisser fermé, et attendis l’arrivée de Kenji.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Dim 29 Mar 2015 - 15:21

La vapeur s’échappait en volutes paresseuses de la baignoire. Après un entraînement copieux, je me prélassais dans le bain. Mes colocataires n’étaient pas rentrées avant moi ce soir, malgré l’heure relativement tardive. Yûna, le bout-en-train, s’occupait probablement de la supervision d’un club de sport ou l’autre. Ania… aucune idée à dire vrai. Peut-être qu’elle tyrannisait un pauvre étudiant grâce à un de ses trucs de psy. Je me coulai autant que possible dans la baignoire. Caser mes jambes relevait toujours du défi. Peut-être que je devrais aller dans un bain public la prochaine fois pour pouvoir me vautrer des heures durant sans être compressé comme une sardine. L’avantage du bain à domicile restait probablement que je pouvais déguster quelques coupes de saké en même temps. Hormis dans les petits onsen, les gens avaient la fichue tendance à me regarder bizarrement.

Ma soirée peinard était toute planifiée : D’abord chercher sur mon ordinateur le nom de ce fichu manga que mon fils adore. Puis, me taper une série d’épisodes pour en saisir les bases. Ainsi, la prochaine fois que mon fils voudra se prendre pour le héros de la série, je pourrais lui donner la réplique sans sonner trop faux. Pour ça, toutefois, il fallait que je quitte la torpeur bienfaisante de mon bain. Je me séchai sommairement avant de passer mon yukata bleu nuit et de nouer mon obi sur mes hanches. D’une main, je lisais toujours « Le Maître du Thé », le roman de Yasushi Inoue, probablement un de mes favoris et j’avais toujours de la peine à décrocher. Je frottai négligemment les parois de la baignoire de l’autre main pour récupérer quelques cheveux égarés et laisser un endroit propre pour mes colocataires.

Puis, je récupérai ma bouteille de saké et sortis de la salle de bain, direction ma chambre pour me vautrer sur mon futon, tous plans oubliés, complètement immergé dans ma lecture. Mon ventre gargouillait avec férocité. Je songeai très vaguement qu’il faudrait que je me fasse à manger, genre un sandwich au jambon. En entendant une voix venue de la cuisine, je sursautai. Elles étaient rentrées ? Quelques pas en arrière, je glissai ma tête dans l’encadrement de la porte d’où provenait la voix. Mes cheveux, sans doute un peu trop longs, gouttaient encore légèrement. N’ayant aucune envie de passer pour un vieux pochtron – surtout que c’était loin d’être le cas vu ma tolérance limitée à l’alcool – je gardai la bouteille de sake dans la main qu’elle ne pouvait voir. Un pas de coté, j’apparaissais assez légèrement vêtu, encore à moitié ruisselant, à moitié dans les brumes de mon roman.

- Oh, Yûna, c’est toi.

Constatai-je en oubliant toutes les formules de politesse. Nous n’étions assurément pas encore assez proche pour cette étape. Bien que je m'adressai à Ania avec familiarité, les circonstances étaient assurément différentes.

- Une surprise ?

Vu le caractère de la jeune femme, ses cheveux roses, je m’attendais à tout et n’importe quoi.

- Attends une seconde, je reviens.

Temporisai-je. En quelques enjambées, je fus dans ma piaule et y déposais la bouteille d’alcool. A regret, mon livre gagna mon bureau une fois un marque-page soigneusement inséré. Je resserrai rapidement les pans de mon yukata. Puis, un rapide aller-retour vers la salle-de-bain me permit de récupérer mes fringues de kendo et de les envoyer valdinguer dans ma pièce. Je rangerai ça plus tard…. Enfin peut-être, vu le bordel ambiant hormis sur mon bureau méticuleusement rangé. Je rejoignis ensuite la prof de sport, pas plus sec qu’avant mais probablement un peu plus décent. En y mettant à nouveau un peu plus de formes de politesse, je lui demandai, curieux :

- Alors ? Cette surprise ? Tu vas nous faire des cookies qu’Anastasia va dévorer avec avidité ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Dim 29 Mar 2015 - 18:44

Mon cher colocataire apparut, vêtu d’un joli yukata bleu rapidement enfilé. J’aperçus ses cheveux, légèrement longs, qui étaient encore mouillés. Il devait certainement sortir à l’instant du bain ou bien de la douche, même si j’aurais parié qu’il était dans son bain en train de se détendre au vu de son visage. Je souris lorsqu’il me remarqua, bien qu’il n’avait pas forcément un ton très enjoué. Il repartit rapidement, sûrement pour finir ce qu’il avait à faire. Après tout, je l’avais peut-être  interrompu.

Le temps qu’il revienne, je déballai les quelques ingrédients acquis précédemment. Chaque ingrédient était posé sur le plan de travail de la cuisine, prêt à l’utilisation. Je souris en tortillant une mèche de mes cheveux, le regard rivé sur les champignons, me demandant si c’était réellement une bonne idée. Kenji réapparut, me sortant de mes pensées. Il me demanda quelle était donc cette surprise. Je me tournai vers lui, quittant des yeux mes précieux champignons pour les river dans les siens. Je souris, baladant mon regard sur ses cheveux plus longs que d’habitude.

« J’espère que je ne t’ai pas dérangé ! » dis-je en souriant.

Kenji et moi n’étions pas encore très proches. Il avait emménagé récemment. Et bien qu’il soit professeur à Kobe, nous ne nous croisons pas réellement puisque je passe le plus clair de mon temps au gymnase. J’ai appris qu’il appréciait le sport, mais je n’ai jamais osé lui proposer une petite séance entre collègues. J’y penserais à l’avenir ! J’espérais d’ailleurs que mon petit défi improvisé resserrerait un peu les liens entre nous, en tant que colocataires.

« Ana n’est pas rentrée ? » fis-je en me rendant compte qu’elle n’était jamais venue dans la cuisine depuis mon retour. « Je me demande bien ce qu’elle fait ma petite psychologue chérie. »

Un sourire malicieux apparut sur mon visage. Je me plaisais à inventer diverses situations pour ensuite l’embêter. Toutefois, j’étais un peu déçue qu’elle ne soit pas là. Je jetai un regard sur l’horloge, me disant que c’était déjà tard et que les probabilités pour qu’elle rentre n’étaient pas très élevées.

Je me tournai vivement vers le plan de travail, écartant les bras accompagné d’un joli sourire comme si j’allais présenter un spectacle.

« Et voici la surprise tant attendue ! Je te laisse découvrir. »

Je m’écartai pour le laisser regarder et s’avancer si l’envie lui prenait. Je ne voulais pas lui révéler mon idée pour le moment, laissant le suspens planer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Dim 29 Mar 2015 - 20:14

- Non, non, je m’attendais juste pas à vous voir rentrer maintenant et j’étais plongé dans mon bouquin. Ne t’inquiète pas.

La rassurai-je avec un sourire. Ce qu’elle avait étalé devant nous me laissait un peu perplexe.

- Non, pas encore rentrée. Probablement qu’elle tyrannise un pauvre innocent ou alors elle sortait avec l’infirmière ce soir. Ce qui revient un peu au même finalement.

Ajoutai-je en riant. Avec la psychologue, je me sentais toujours obligé de la charrier. La voir monter aux créneaux, s’insurger, tempêter avait quelque chose de satisfaisant. Probablement simplement parce que cela me changeait des demoiselles baissant la tête, bafouillantes et rougissantes. Yûna s’écarta pour me laisser admirer le plan de travail à mon aise. Toujours aussi sceptique, je coulai un regard vers elle. Est-ce qu’elle cherchait à me faire comprendre que je me devais de cuisiner ce soir ? Lentement, j’humectai mes lèvres. Comment le dire poliment ? Je suis une catastrophe ambulante dans ce domaine-là. A dire vrai, lorsque Tadashi avait voulu apprendre à faire des biscuits, il s’en était mieux sorti que moi.

- Tu sais… Si c’est pour me demander de cuisiner autre chose que chauffer de l’eau pour mettre des ramen tout prêt, une cuisine que tu désires manger ensuite et un appartement que tu souhaites garder intact, je pense que c’est dans les pires idées possibles.

Sur un ton doux, amusé, je préférai la mettre en garde des répercussions possibles de sa surprise.

- Ou alors choisir des onigiri aurait été plus judicieux. Je maîtrise plus ou moins.

Précisai-je.

- Tu peux me demander d’exécuter plus de 120 katas différents, de différentes écoles ou de t’expliquer pourquoi il est plus judicieux de parer un geste d’une manière ou d’une autre. Mon sabre peut trancher avec perfection dans un éclair d’acier étincelant… mais si tu veux que je découpe des champignons… Tu ferais mieux de sortir des pansements et te préparer à avaler quelques gouttes de mon sang.

Badin, j’ajoutai.

- Je suis AB+ si je me souviens bien, j’espère qu’on est compatible.

Ma droite se posa sur un couteau de cuisine – assurément pas le plus efficace pour les légumes mais qu’en savais-je ?-. J’en vérifiai le fil et l’équilibre. De la gauche, je soulevai le champignon afin de l’observer sous toutes les coutures. Découper le pied avant ? Le chapeau ? Faire des lamelles ? Aucune idée.

- Il va falloir m’expliquer ce que tu veux que je fasse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Lun 30 Mar 2015 - 13:55

Je souris, contente de ne pas l’avoir tant interrompu que cela. Personnellement, je ne lisais jamais beaucoup de livres, hormis quelques magazines. J’ai toujours été telle une puce électrique : un besoin de bouger constant. Ma scolarité a été un enfer, restée assise était littéralement une torture pour moi. Puis, je me mis à rire avec lui quant aux occupations de mademoiselle Anastasia ce soir. Je continuai de rire doucement en observant son expression face au plan de travail plutôt bien garni. Son regard en disant long : une envie tendant vers moins l’infini de cuisiner. Tant pis, je réussirais bien à le pousser à bout. J’écoutai son discours sur son art de la cuisine. Il en vint même à me faire une comparaison plutôt surprenante ! Je tapotai discrètement du pied, riant quand il évoqua son groupe sanguin.

Je l’observai s’approcher. Il tenait un champignon et un couteau. Volontairement, je ne dis rien, attendant une réaction et laissant planer le petit suspens.

« Patiente seulement quelques secondes s’il te plait. Je te laisse découvrir les produits ! » fis-je en tirant la langue avant de m’éclipser.

Je me dépêchai de me rendre dans la salle de bain. J’ouvris quelques placards, oubliant tout le temps l’emplacement de chaque médicament, crème, ou flacon de je ne sais quoi. Mes yeux et ma main droite scrutèrent les étagères à la recherche de pansements et de désinfectant. Je trouvai une grande boite rempli de plus d’une vingtaine de pansements. Cela ferait certainement l’affaire. Je pris de l’eau oxygénée avec moi et repartis en direction de la cuisine.

« Tadam ! » chantonnai-je en entrant. « Comme tu m’as demandé, voici les pansements ! Attention, l’eau oxygénée, ça pique. »

J’espérais que cela l’inciterait à faire attention à ses doigts. Posant la boite et la bouteille sur la table, je le rejoignis rapidement.

« J’aimerais tout simplement que tu nous prépares des ramens au miso et aux champignons ! Il y a la recette sur internet. » Je ne comptais évidemment pas l’aider, ne sachant pas moi-même comment cela se préparait. « Tout ce dont tu as besoin se trouve ici. Ah non ! »

Je me baissai pour ouvrir le placard où nous rangions les pâtes, celui-là je le connaissais particulièrement bien. Je récupérai des nouilles et me relevai pour les déposer à côté des autres ingrédients.

« Voilà, maintenant il y a tout ce dont tu as besoin. »

Un grand sourire s’afficha sur mon visage, j’étais vraiment fière de mon idée, même si j’étais à peu près persuadée que Kenji allait me tuer, que cela soit avant ou après.

« Aller, si tu réussis, on ira courir ensemble un de ces jours ! » dis-je en essayant de le motiver, même si je n’avais pas la moindre idée de si cela allait fonctionner ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Lun 30 Mar 2015 - 19:30

Alors j’avais visé juste, elle désirait réellement avoir une intoxication alimentaire. Elle tira la langue. Sourcil hameçonné, je m’interrogeai quelque peu sur l’âge de ma sémillante colocataire. Mon fils me tirait la langue. Adolescent, j’avais eu le droit fréquemment à la technique de la part des camarades féminines que je taquinais. D’une adulte ? Je devais reconnaître que c’était une première. Hors du cadre scolaire, j’aurai probablement demandé à la jeune femme si elle souhaitait à ce point-là m’offrir sa langue, mais Ania ajouterait une autre coche à son tableau « Kenji est un séducteur démoniaque ». Aussi m’abstenais-je. Tandis que Yûna courait chercher quelque chose, je posai les ingrédients et allai récupérer une lanière pour attacher les manches de mon yukata et une autre pour mes cheveux, histoire de ne pas en mettre partout. Je retournai à la cuisine avant qu’elle ne revienne de son expédition salle de bain.

Les pansements et l’eau oxygénée, posés sur la table, m’arrachèrent un nouveau rire.

- Je vais donc chercher mon smartphone pour avoir la recette sous les yeux.

Un nouvel aller-retour dans ma piaule plus tard, je fouillai déjà le net à la recherche de la fameuse recette. Bon. Peut-être que je pourrai y arriver. Peut-être. Si rien ne me distrayait. Je posais le téléphone hors de portée d’éclaboussures et d’incidents malheureux.

Une grosse casserole rempli d’eau sur le feu, je fixai à nouveau les légumes et les champignons d’un air concentré. Bordel, comment ça se découpait ces machins ? Finalement, je découpais les champignons noirs en lanières, ce qui ne fut pas trop compliqué. Tout comme couper en quart les champignons « de paris », pieds compris. Finalement, une lame restait une lame et les basiques pour s’éviter la perte d’un doigt restait dans le aisément compréhensible pour un gars comme moi. Non, le problème venait sans doute plus des parts irrégulières, limite un massacre de nourriture. Dans mon eau en train de bouillir, je rajoutais une grosse cuillère de chaque miso, puis les nouilles en vrac et tout ce que j’avais découpé en même temps. La recette sur mon portable ? Rester debout derrière le potager me saoulait déjà, aussi avais-je complètement oublié que la cuisine nécessite une marche à suivre précise… Et je m’en tapais un peu en toute honnêteté. Tandis que j’exécutais tout ça sous les yeux de Yûna, je répondis à sa proposition de récompense.

- Aihara-dono, vous êtes bien généreuse. C’est vrai que nous n’avons jamais couru ensemble. A dire vrai, je crois même que c’est la première fois qu’on se retrouve seul tous les deux.

Je débarrassai mes mains des débris de nourriture lorsque toute celle-ci se retrouva dans la marmite. Puis, je fixai la tignasse rose puis ses yeux des miens, bleu clair et déclarai :

- Anastasia ne t’a pas mise en garde contre le terrible garnement que je suis ?

Le sourire sur mes lèvres s’étira. Regarder l’heure pour savoir quand le repas devrait être prêt ? Pas le temps ! On discutait là !

- Plus sérieusement, je me demandai : Qu’est-ce qui t’as dirigé vers une carrière de professeur de sport ? Tu as un domaine de prédilection ?

Même mon ton clamait mon intérêt pour le domaine et mon attention tout à fait détournée de la tâche culinaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Lun 30 Mar 2015 - 23:21

J’étais heureuse que tout se présente si bien pour le moment. Nous riions, preuve d’un départ plutôt bien réussi ! Je m’inquiétais certainement un peu trop parfois, angoisse féminine. Je regardai Kenji partir quelques instants pour récupérer la recette sur son téléphone. Bien, il jouait le jeu. Un sourire permanent se fixa sur mes lèvres.

Je l’observai commencer à cuisiner. Je m’aperçus qu’il ne m’avait pas menti quant à son savoir-faire culinaire. Il semblait tellement absorbé par les champignons. En y pensant, je ne savais pas non plus comment cela se préparait. Par contre, un détail me sauta aux yeux : le lavage oublié des légumes. Tant pis, la chaleur tuerait certainement les bactéries. Je me méfierais quand même lors de la dégustation, au cas où. Je jetai un coup d’oeil à la recette lorsque je le vis mettre tous les ingrédients dans la casserole, sans réellement se soucier d’un ordre quelconque. En effet, la recette n’indiquait pas tout à fait cela mais quelle importance ? Du moment où c’était mangeable, c’était le principal.

La réponse de Kenji me surpris. C’était vraiment la première fois que nous étions seuls ? Tout bien réfléchi, c’était fort possible.

« C’est vrai que cela doit bien être la première fois. J’avoue que cela m’étonne un peu. »

J’étais appuyée sur le plan de travail, occupée à scruter les faits et gestes de mon collègue. Je relevai les yeux à sa question. Mise en garde ? Oh que si. Ana m’a bien fait comprendre que c’était un séducteur duquel je devais me méfier.

« Bien sûr que si. Mais je ne pense pas avoir quelque chose à craindre, n’est-ce pas ? »

Ce n’était en rien de la provocation. Je pensais réellement ce que je disais. Il est vrai que je me plais souvent à séduire et plaire mais un séducteur ne pouvait avoir aucune influence sur moi. Puis vint la question plutôt récurrente par rapport à mon métier. Je me demandais toujours si c'était tant surprenant que j'exerce une telle activité.

« Mon apprentissage sportif s’est fait tout au long de ma jeunesse. J’ai d’abord été contrainte et forcée de pratiquer de la danse que j’ai rapidement arrêté pour de la boxe. Vers l’âge de quinze ans, je me suis mise à la gymnastique. À partir de cet instant, le sport s’est révélé être une passion, un moyen de me calmer et de me défouler. Lorsque que j’étais au collège et au lycée, j’étais vraiment la meilleure de ma classe. Je participais à toutes les activités extra-scolaires. Alors, quand il a fallu que je me décide à m’orienter, j’ai de suite pensé aux études de professeur de sport afin de transmettre ma passion aux jeunes d’aujourd’hui. » Je m’arrêtai, reprenant un peu mon souffle. « J’apprécie tous les sports, mais la gymnastique restera toujours Mon sport, avec un grand m. La souplesse me donne une impression de jeunesse éternelle. »

Je venais d’établir un résumé plutôt bien condensé de ma tendre jeunesse. La curiosité me donna rapidement envie de faire de même.

« Et toi ? Pourquoi avoir choisi professeur de japonais ? »

Raconter une étape de ma vie m’avait complètement fait oublier le repas en train de cuire sur le feu. Mais, comme nous ne nous connaissions pas tellement, il était intéressant d’en apprendre un peu plus sur Kenji. Bien qu’Ana m’ait mise en garde, j’aime pouvoir me faire ma propre idée d’une personne. Surtout de mon colocataire et collègue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Mar 31 Mar 2015 - 3:03

Alors Ania l’avait vraiment mise en garde ? Initialement, je plaisantais avec ma réplique. Néanmoins, ça m’étonnait guère finalement. Il faudrait tout de même que je remette clairement les points sur les i de l’américaine afin qu’elle cesse de propager cette image de moi. Je relevai et agitai légèrement les mains à l’attention de Yûna pour lui faire comprendre mes intentions louables et pacifistes. Attentivement, je l’écoutais de me parler de son parcours et hochai la tête lentement à intervalles réguliers.

A l’aide d’une louche, je mélangeai les ramens nonchalamment, plus pour m’occuper que par réel intérêt pour la mixture frémissante.

- A dire vrai, je suis professeur de sport également. L’enseignement du japonais n’est que ma seconde option. N’aie crainte, je ne suis pas là pour te ravir ton poste.

Taquinai-je. Néanmoins, cela me rappelait qu’il fallait que j’aille trouver le directeur pour savoir si mon poste de remplaçant se transformerait en place fixe pour avril. Il fallait que l’affaire soit conclue pour février, afin que je sache si je devais me mettre à la recherche d’une école pour Tadashi, prévoir un budget pour meubler un appart, trouver un dojo dans les environs où je pourrais préparer mon passage de dan de l’année. Je chassai les préparatifs dans un coin de mon esprit pour continuer la discussion sur le thème du sport et donc forcément passionnante.

- J’ai commencé le sport très jeune aussi. Jamais contraint par contre, par envie et pur plaisir. J’ai commencé le kendo à 6 ans, l’aikido à 8, l’iaido à 10 et le katori shinto ryu à 16. J’ai touché un peu tout les arts martiaux ceci dit. Ma famille tient une koryu à Osaka et mon grand-père est reconnu dans le domaine des arts martiaux. Autant dire que ça coule dans mes veines.

Mon sourire s’étira.

- Pour l’enseignement, mon but est de reprendre le dojo familial à terme. Par conséquent, une filière dans l’éducation semblait aller de soit. Je fréquente assez assidûment les compétitions de kendo où j’ai... plutôt du succès et un début de réputation dans le milieu. C’est pour ça d’ailleurs que le club de Kendo du lycée me demande régulièrement de les encadrer et de les préparer.

Quant aux autres racines de mon envie d’être professeur, elle n’avait nul besoin de le savoir pour le moment.

- Pour ce qui est du choix du japonais par contre, j’aime beaucoup la littérature classique et les philosophies liées rentrent en ligne de compte dans le domaine des arts martiaux. La calligraphie par exemple est enseignée par mon grand-père comme part intégrante de la Voie du Sabre.

Amusé, je précisai.

- Voilà, tu sais également à quoi j’occupe mes soirées et mes week-ends. Enfin quand mon fils m’en laisse le temps.

La fumée noire qui s’échappait de la sorte de bouillie de nouilles trop cuites ? L’odeur piquante du début de carbonisation ? Avec celle, encore entêtante de la sortie de bain, la discussion et l’attention figée sur mon interlocutrice, rien de tout cela ne me fit tilter. Au mieux, je fronçai les narines quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Mar 31 Mar 2015 - 16:08

Quel ne fut pas mon étonnement lorsqu’il m’annonça qu’il était également professeur de sport. Sans prévenir, une bouffée de chaleur me parcourut. Je ne savais pas réellement quel sentiment me traversait. Je pensais au fait qu’à quelques mois d’intervalle, j’aurais pu ne pas trouver de travail. Mais je pensais aussi au fait qu’il avait peut-être était dans la même situation que moi, sans réussite en revanche. Toutefois, je n’aurais pu être professeure d’une autre matière. Il méritait certainement mon respect pour cela. Ensuite, un autre sentiment me traversa, celui de la joie car je m’imaginais déjà nos sorties sport ensemble. Il faut dire qu’Ana n’est jamais très réceptive à mes propositions. Je l’ai pourtant prévenu que le bout de son ventre allait pointer si elle ne se bougeait pas un tout petit peu ! Le visage de ma psychologue préférée apparut dans mon esprit et ce n’était pas beau à voir.

Si je ne m’étais pas contrôlée, ma bouche pendrait certainement jusqu’en bas vis-à-vis de la quantité phénoménale d’art martiaux pratiqués par Kenji. Note à moi-même : ne pas l’embêter. Il était très intéressant à écouter, il n’avait évidemment pas fait comme tout le monde. Je trouvais ça admirable de vouloir reprendre le dojo de sa famille.

« Je pourrais aisément être protégée à ce que je vois ! » blaguai-je. « C’est réellement admirable. »

Je réalisai quelques secondes plus tard l’évocation de son fils. C’est vrai qu’Ana m’en avait rapidement parlé. En revanche, je ne l’avais encore jamais rencontré.

« Ah oui, tu as un fils ! Comment s’app- »

Mes yeux s’agrandirent d’un seul coup lorsque j’aperçus une fumée noire se dégager de derrière Kenji. Un petit cri paniqué s’échappa de ma bouche. Mais je devais garder mon calme, c’était le plus important.

« Ken… Kenji ! Je crois qu’il y a un problème avec le repas ! » tremblai-je.

Je ne savais quoi faire. Je reculai, mettant mes mains devant mon nez et ma bouche pour atténuer l’odeur très prenante de brûler. J’étais impressionnée par la manière dont un plat peut rapidement prendre feu. La fumée se fit de plus en plus intense, mais encore trop peu pour déclencher les détecteurs de fumées. Je toussotai. Avec un peu de chance, nous réussirions à calmer le jeu avant qu’une douche nous tombe sur la tête et sur toute nos affaires craignant atrocement l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Mar 31 Mar 2015 - 22:49

Admirable ? Mes sourcils se froncèrent. Pourquoi donc ? Il n’y avait rien de particulièrement bienfaisant là-dedans. J’aimais simplement la concentration, la volonté et la perfection du sabre. Quant à être protégée, assurément mais si elle avait déjà pratiqué la boxe, le combo des techniques sur un possible assaillant ferait facilement de nous la team gagnante. Oh, non, elle plaisantait. J’étirais alors un sourire.

Yûna n’avait pas rencontré Tadashi ? Oh, oui, exact. Ils s’étaient croisés seulement pour le moment. Puis, en plein milieu de sa phrase, les mots s’éteignirent remplacer par un cri paniqué. Le blanc gagna ses traits. Et je compris avant qu’elle ne le formule : le repas. Lestement, je me retournai pour constater l’étendue des dégâts. Pas de flammes ouvertes, ce qui était un bon départ. Je fouillai le plan de travail à la recherche du couvercle. Aussitôt en main, je le plaquai, sans doute un peu violemment, sur la casserole. J’éteignis ensuite la plaque et récupéra les torchons pour déplacer la casserole sur le reste du potager et ainsi arrêter la cuisson.

La fumée se répandait toujours, rampant dans l’air.

- Ouvre les fenêtres

Lui ordonnai-je. Comme elle ne se déplaçait pas assez vite à mon goût, j’allais ouvrir toutes les fenêtres pour laisser s’échapper les senteurs carbonisées et leurs vapeurs âcres. Non, je ne mettrai pas la casserole sous l’eau fraîche pour le moment, ça ne ferait que dégager encore plus de vapeurs et l’alarme risquerait de se déclencher. Assez rapidement, avec le courant d’air provoqué, on y vit plus clair. Armé des torchons, je soulevai délicatement le couvercle sur le cadavre carbonisé de notre repas. Dégoûté, je le refermai toutefois assez vite.

- Pizza ?

Fis-je en la fixant à nouveau, avec une moue dépitée et désolée.

- Ou tu préfères sortir pendant que l’appartement s’aère ? Une échoppe à ramens à quelques rues d’ici ?  

Pour bien, vu que j’étais responsable de la catastrophe, il faudrait sans doute que je l’invite. Je repoussai l’idée. Pas assez de fric pour tout faire.

- J’offre le saké de l’oubli ? Et en échange… je n’essaie plus jamais de faire la cuisine ?

Tentai-je avec humour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Jeu 2 Avr 2015 - 17:09

Effrayée, je me contentai seulement de regarder Kenji en action. Il était rapide et efficace -contrairement à moi-. En seulement quelques minutes, il venait d’emprisonner la fumée dans la casserole, d’éteindre la plaque et de déplacer la casserole à l’abri de la chaleur de la plaque. Je le vis me dire quelque chose qui n’atteignit malencontreusement pas mes oreilles. Mes mains plaquées contre ma bouche et mon nez, je le regardais s’élancer comme un chat pour ouvrir toutes les fenêtres afin d’éviter la catastrophe du détecteur de fumée. Je me sentais atrocement ridicule et faible face à une simple fumée qui s’échappait par les fenêtres. Pourquoi n’avais-je donc pas réagi ? Cela ne me ressemblait pas vraiment. Il ne m’arrivait que très rarement de perdre mon sang-froid. Mes yeux fixaient l’air à la recherche de parcelles de fumée encore emprisonnées dans la pièce quand la voix de mon colocataire vint à mes oreilles. Mon regard se posa sur lui, et je le vis porter un air désolé. Pourtant, il n’avait pas à être désolé vu ma réaction de tout à l’heure. Je libérai ma bouche de mes mains.

« Totalement pour l’échoppe à ramens. » répondis-je. Je voulus m’excuser, mais je ne savais comment le formuler. « Et complètement partante pour le saké de l’oubli aussi ! » déclarai-je. « Et puis, je pense que je nous inscrirais à des cours de cuisine, un de ces jours. »

Ma proposition quant au fait de courir ensemble s’il réussissait me revint à l’esprit. Toutefois, je lui proposerais quand même un de ces quatre, cela pourrait être sympa !

« Je vais chercher mes affaires, trente secondes. » dis-je en partant à toute allure. Je revins à l’entrée du salon : « Et… je suis désolée. »

Je me dépêchai de me rendre dans ma chambre afin de récupérer mon sac à main et mon manteau. Il ne faisait pas chaud le soir, surtout en Janvier ! Je passai devant mon miroir histoire d’être certaine de ne pas ressembler à rien. Je saisis ma brosse et passai rapidement un coup dans mes cheveux puis repartis aussitôt. J’arrivai devant la porte d’entrée et enfilai une paire de bottine noir pour finir par m’habiller de mon manteau.

« I’m ready ! »

Je souris. En y repensant, cela faisait longtemps que je n’étais pas allée manger un morceau dehors. Par manque de temps certainement, ou alors par manque de vie sociale, ce qui était plus probable ! Ma dernière soirée avec un homme revint dans mon esprit, mais je chassai aussitôt cette image. Non pas que je ne voulais pas m’en souvenir, plutôt que ça n’avait pas été très… concluant. Ah ! Je ne m’attends à rien ce soir, ce n’est pas ce que je voulais insinuer. Je voulais seulement passer une bonne soirée avec mon collègue colocataire afin d’oublier cette histoire de ramens brûlés et aussi pouvoir manger correctement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Jeu 2 Avr 2015 - 18:44

En la voyant toute désemparée et piteuse, j’eus la réaction attendue devant une petite chose mignonne – non, je n’ai aucun problème avec les choses mignonnes, je ne me prends JAMAIS d’affection pour des chatons ramenés par mon paternel…. Ouais *toussote*-, je lui tapotai doucement la tête. Le problème provenait sans doute que ce n’était pas vraiment le genre de comportement qui m’était coutumier dans un cadre professionnel. Je doutai aussi qu’une jeune femme adulte et professeur appréciait réellement de se faire traiter comme un petit animal. Aussi retirai-je bien vite ma main et m’éclaircis-je la gorge.

- Saleté de fumée, ça me heu... râpe la gorge.


Tentai-je. Lorsqu’elle accepta ma proposition, je hochai doucement la tête. Avant d’esquisser une moue entre le dubitatif et ennuyé d’avance à la mention des cours de cuisine.

- … pourrait être bien. Mais honnêtement, en plus de craindre une nouvelle catastrophe, je pense que ça va m’ennuyer à m’en donner envie de me comporter comme un ado rebelle…

Pas de la cuisine, plus jamais. Une très brève seconde, je songeai qu’il faudrait que j’épouse une femme parfaitement à même de me gâter de petits plats savoureux. Puis, je balayai, en pensée, cette idée machiste au possible.

- Oh, ne te presse pas. Vu que le temps n’est pas au soleil, il faut que je mette un pull et un jeans pour sortir…

Aussi la suivis-je vers les chambres avant de pénétrer dans la mienne. En fouillant rapidement l’armoire, je récupérai de quoi m’habiller, un gros pull un t-shirt noir et un baggy de même couleur. En voulant récupérer mon porte-monnaie, toute ma monnaie s’en échappa. Je laissai échapper une série de jurons pendant que les piécettes rebondissaient sur le sol et que je me dépêchai de les ramasser au mieux. En voyant l’état désastreux de mon porte-feuille, je dus me résoudre à l’évidence : m’en acheter un neuf était nécessaire. Je fourrais alors les pièces dans les poches de mon pantalon et le conteneur avec le reste dans la poche arrière du futal.

La demoiselle fut prête avant moi. Je me dépêchai un peu d’enfiler mes rangers et mon manteau pour ne pas la faire patienter plus encore.

- Oh… faudrait laisser un mot à Anastasia pour pas qu’elle s’inquiète de l’odeur et des fenêtres partiellement ouvertes.

En sautillant à demi, j’attrapai une des feuilles sur la table à manger et y inscrivis un petit message pour lui indiquer tout ça. Puis, à l’aide d’un des aimants du réfrigérateur, je l’affichai bien en vue. Nous sortîmes enfin après cela.

L’échoppe n’était pas loin. J’y allai fréquemment lorsque je rentrai vraiment tard des entraînements ou lorsque mes colocataires ne cuisinaient pas. Bruyante et chaleureuse, l’ambiance détendait tout de suite. Les patrons savaient mettre à l’aise bien que parfois bourrus. Familial en somme. Dans la rue, tout le monde se pressait pour fuir les frimas du climat. Quelques sirènes retentissaient au loin. Je frissonnai malgré moi, les cheveux encore humides, et les attachai négligemment en arrière comme lorsque je m’entraîne. Je calquai mon allure sur celle de ma collègue. Temporairement peu bavard, j’avais la dalle, je me dépêchai surtout de regagner la chaleur.

A peine nous avions mis un pied dans le restaurant que le cuistot, un homme d’un certain âge à l’air jovial, me alpagua.

- Ah Kenji-kun, ça faisait un moment qu’on ne t’avait pas vu, viens t’asseoir là. Et ta petite amie aussi, je vous prépare la spécialité ?

Je m’installai tranquillement à une des deux places qui restaient au comptoir, celles qui permettaient d’assister à toute la préparation des ramens devant soi.

- Marche pour moi. Et tu nous mettras une fiole de saké.

Je ne tiltai pas une seconde sur le « petite amie ». Après tout, elle était petite… et c’était potentiellement une amie. Je ne voyais rien là à redire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Jeu 2 Avr 2015 - 21:34

J’aperçus Kenji revenir. Il avait troqué son joli yukata bleu pour une tenue plus appropriée pour sortir. Il proposa de laisser un mot à Anastasia, ce qui me parut très judicieux. Je n’aimerais pas qu’elle se fasse un sang d’encre. En même temps, je la comprendrais si c’était le cas. Moi-même si je rentrais mais que l’appartement était vite, je me poserais beaucoup trop de questions ! Je suivis finalement Kenji en dehors de l’appartement.

L’air était froid. Lorsque je mis un pied dehors, le froid me saisit et je resserrai mon manteau sur moi. Je suivais, ne sachant pas exactement où se trouvait l’échoppe. Je me sentis un peu mal à l’aise à cause de ce silence qui s’était installé pendant notre marche. Toutefois, c’était compréhensible, nous avions tous deux froids et faim.

Lorsque nous entrâmes dans le restaurant, la chaleur m’envahit à nouveau et je me dévêtis, portant mon manteau sur le bras. Un homme s’approcha de nous pour s’adresser à Kenji. Visiblement, ce n’était pas la première fois qu’il mettait les pieds ici, il devait même être un sacré habitué. Soudain, je rougis lorsque le « petite amie » parvint à mes oreilles. Je n’osai pas rétorquer et suivis mon collègue jusqu’au comptoir pour m’y installer tranquillement.

« Ça marche pour moi aussi ! » fis-je d’un ton joyeux.

Je finis de m’installer confortablement, manteau et sac à main posés sur mes genoux. Ce n’était évidemment pas la position la plus confortable, mais je ne voulais en aucun cas me faire voler. Je repensai à ma récompense quant au pari et déclarai :

« Évidemment, la course ensemble tient toujours si tu es partant. »

Finalement, je n’avais pas mis bien longtemps à en reparler. Je ne savais par comment entamer la discussion et ce fut la première chose qui me revint à l’esprit. Je ne voulais pas que mon sentiment de malaise revienne.

Lorsque l’homme revint avec la saké, je m’emparai de la fiole afin de nous servir. Toutefois, le barman se l’appropria avant moi et nous remplit nos petites tasses traditionnelles. Elles avaient un sacré charme. Je le remerciai vivement. Je passai la saké sous mon nez, et sentis l’odeur me monter à la tête. Je levai mon verre bien haut afin de trinquer.

« Trinquons à notre super repas ! Kampaï ! » dis-je dans un éclat de folie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Ven 3 Avr 2015 - 1:28

Une fois installé, je me dévêtis de mon manteau et l’accrochai à la barre sous le comptoir. A ma collègue qui ne semblait pas l’avoir vu – assez normal ce n’est pas visible du premier coup d’œil -, je la désignai discrètement pour qu’elle ne s’embête pas toute la soirée avec son sac à main. Quelques pièces de monnaie se firent la malle de la poche de mon pantalon. Pingre comme j'étais, pas question de perdre le moindre yen. Je me retrouvai temporairement à moitié par terre pour récupérer mes précieuses piécettes. J’étalai alors mon pécule sur le comptoir en faisant rapidement des piles de pièces de même valeur pendant que le serveur remplissait nos coupes. Je trinquai avec Yûna et savourai une gorgée en faisant rouler le liquide sur ma langue.

Lorsque le cuisinier s’intéressa à nouveau à nous, il éclata de rire en voyant les tas de piécettes et les empocha sans perdre de temps, comptant naturellement le montant. J’esquissai un sourire de gamin, très fier de sa bêtise. Pour ne pas laisser Yûna hors de la magouille, je lui expliquai brièvement les raisons de ce manège.

- Il se plaint toujours que je paie avec des billets et qu’il doit prendre des plombes pour compter la monnaie qu’il doit me rendre et que personne ne pense qu’il n’a pas de la monnaie à l’infini. Je lui ai promis qu’un jour je paierai ma consommation uniquement avec des petites pièces.

Revenant devant nous, Maeda-san découpait habilement des lanières de piment pour le plat des deux salarymen discutant à quelques mètres de nous.

- Le petit va bien ?
- Il réclame encore de ta cuisine depuis la dernière fois. Tu lui as presque fait autant d’impression que ton chien. C’est rare ! L’animal est toujours en train de surveiller la porte arrière ?

L’homme hocha la tête en souriant et glissa devant nous un bol rempli de petits biscuits apéritif pour nous faire patienter. Son husky avait fasciné Tadashi dès l'instant où il avait posé les yeux sur le chien-loup. Soit depuis décembre et ma première nuit à Kobe. Oui, la cuisine de Maeda était aussi savoureuse que ça pour qu'un gamin de six ans en réclame encore. Beaucoup plus détendu sorti du cadre scolaire et des relations liées, il m'était plus simple de parler avec Maeda avec qui j'avais fait connaissance qu'avec la professeur de sport. Un peu désolée, je glissai un regard à ma colocataire. Je constatai que j’avais oublié de répondre à une de ses questions et retrouvai ainsi le fils d'une discussion avec elle.

- Je suis toujours partant pour du sport. Un soir de la semaine, après le travail ? Ou plutôt le matin ?

Après presque un mois et demi de vie commune, elle devait se rappeler que le matin et moi n’étions pas franchement amis.

- Enfin... j’ai perdu le pari. Après tout, j’ai failli mettre le feu à l’appartement.

Mon index gratta nonchalamment, peut-être gêné à nouveau, ma joue.

- Mmh, le sake risque de taper fort si on en boit pendant qu’on mange. Tu préfères quelque chose de plus léger ? Une bière, un thé ou un soda ? N’hésite pas, hein ! J’ai parlé de saké parce que j’en bois plus volontiers qu’un autre alcool, mais tu n’es nullement obligé de me suivre sur cette voie tortueuse.

Depuis l’incident, j’avais cessé de la vouvoyer et m’adressai à elle sensiblement de la même manière que je le faisais avec Ania. Moins taquin toutefois – pour le moment -, je n’osai pas insinuer qu’elle puisse être aussi pochtronne que l’américaine. Toujours était-il qu'une étape avait été franchie et qu'il m'était désormais un peu plus facile de ne pas la voir que comme une collègue. Il restait maintenant à initier un sujet de conversation nous intéressant tous les deux. Quel con je faisais, il était pourtant particulièrement évident avec elle !

- Tu as dit que tu pratiquais la boxe aussi, non ? Tu en fais encore ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Ven 3 Avr 2015 - 23:08

J’eus un sourire gêné lorsque Kenji me montra la barre accrochée sous le comptoir. Pour ma défense, elle n’était pas très visible ! J’y accrochai alors mon manteau et mon sac, en prenant garde à bien le garder à l’oeil.

Je ne compris pas exactement la raison du rire du cuisinier lorsqu’il prit connaissance de toutes les pièces étalées sur le comptoir. Ils avaient quand même de drôles d’occupations. Finalement, je compris bien vite quand Kenji m’expliqua. Toutefois, je prenais toujours cela comme des âneries de mecs. Non pas que cela me dérangeait, au contraire, je trouvais cela drôle. Je me perdis dans la contemplation du cuisinier qui préparait ses plats. J’ai toujours aimé cela, voir les mouvements habiles et rapides. Ils découpaient les légumes de manières précises. Les viandes ou poissons étaient cuisinés avec amour. De quoi vous mettre l’eau à la bouche ! Je me souvins d’un restaurant chic où mes parents m’avaient invités. On nous avait préparé l’entrée, puis le plat. Et moi, j’avais été absorbée par la préparation quasiment magique. Je détournai la tête, écoutant patiemment la discussion des deux hommes. Je me sentais un peu à l’écart ne connaissant ni le fils, ni le chien. En revanche, le cuisinier semblait vraiment de bonne compagnie. Puis Kenji s’intéressa de nouveau à moi.

« Plutôt le soir ! Voir des enfants faire du sport toute la journée me donne une grande envie de me défouler bien que je les accompagne dans leurs mouvements. Mais peu importe le pari, nous aimons tous les deux le sport, non ? » déclarai-je.

Je le vis gêné. Pourtant, le simple fait que nous aimions le sport suffisait amplement pour se programmer une petite course à pied. Suivant sa remarque, je m’adressai au cuisinier :

« Cela serait-il possible d’avoir un coca, s’il vous plaît ? » Me retournant vers Kenji, je continuai : « Tu as raison, un petit soda fera amplement l’affaire pendant le repas. Je me gaverai de saké après ! »

Je ne buvais quasiment jamais d’alcool. Je préférais me réserver pour des occasions. Peut-être que cela pouvait paraitre étrange mais j’ai toujours pensé que l’abus d’alcool me ferait perdre mes capacités sportives.

« J’en ai pratiquais étant plus jeune. » répondis-je. « Maintenant j’ai arrêté bien que je sois de temps en temps tentée d’en refaire. Ça m’intéresserait bien d’enseigner ça aux jeunes au lycée. Mais ce sont des élèves, pas des boxeurs. Ça me ferait trop de surveillance et trop de risques. Je suis responsable de chacun des élèves alors je me dois de leur proposer des sports adaptés. Enfin, peut-être que j’organiserais un cours particulier spécial boxe, qui sait. C’est amusant les cours en dehors des heures scolaires, les élèves viennent en étant réellement motivés et intéressés ce qui facilite le choix d’activité. Ils sont plus libres car plus à l’écoute, tout simplement. »

Je me rendis compte de mon surplus de paroles et rougis légèrement. Je ne voulais en aucun cas monopoliser la parole.

« Tu m’as dit que tu tenais le club de kendo du lycée ? » demandai-je. « Je n’étais pas au courant qu’il y en avait un. »

Je me sentis un peu bête. J’étais censée être la reine du sport au lycée et pourtant j’ignorais qu’un club de kendo avait été lancé sans même que j’en sois informée. C’était très bien, attention. Je pensais juste que j’aurais été mise au courant de son existence. Ne connaissant pas grand chose au kendo, je n’aurais pas réellement été utile, appart pour surveiller les élèves si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Sam 4 Avr 2015 - 0:45

Ah ouf, elle préférait aussi le soir pour courir. Vu la mésaventure culinaire, j’avais craint un instant qu’elle ne me condamne aux levers matinaux. La rédemption aurait engendré alors plus de problème que le mal premier.

- Il ne nous reste plus qu’à fixer le soir qui est le plus facile selon nos emplois du temps respectifs.

Repris-je suis le thème de la course en tandem. Maeda-san apporta assez rapidement la consommation de ma camarade et nous ajouta qu’il s’occuperait de notre commande dans cinq minutes. Il s’excusa pour le retard en nous informant brièvement que son épouse n’était pas là pour l’aider et qu’il s’occupait de tout à la fois. Pour éviter de repartir dans une discussion excluant ma colocataire, je retins la question sur la raison de l’absence de sa femme et me contentai de hocher la tête.

- Je t’autorise très généreusement à te gaver de saké. Au pire, je devrais pouvoir te ramener comme un sac à patates sur mon épaule.

Glissai-je taquin. Je me doutais bien, en tant que sportif, qu’elle ne consommait pas une quantité astronomique d’alcool. Moi-même, pour un homme de mon âge et ma taille, j’avais un peu une descente de fillette. Je n’osai même pas imaginer la honte si je tentai de concourir contre notre « russe » de service, ce qui ne me retiendra pas tenter un jour juste par vanité masculine. Enfin, un bon saké de temps en temps entretenait le corps et l’esprit. Il fallait simplement garder la conscience de ce qu’on ingurgitait et s’arrêter au bon moment. Plus facile à dire qu’à faire parfois.

- Je pense qu’un cours de sport plus combatif, boxe ou autre d’ailleurs, est toujours un très bon moyen d’intéresser les élèves. La plupart d’entre eux ont envie de savoir comment se défendre mais n’ose pas se lancer dans un sport de combat. La peur de paraître violent ou la croyance que les arts martiaux – ou la boxe naturellement – sont des sports réservés aux hommes retiennent souvent les filles.

Tout sourire, j’enchaînai.

- Si tu veux, on peut organiser une session facultative de self-défense, sur plusieurs sessions pour qu’ils puissent apprendre des bases d’aïkido et de boxe. Je te filerai volontiers un coup de main. Je suis certain qu’on aurait des inscrits.

Parfaitement sérieux, l’idée m’emballait. Bien plus qu’organiser des cours de japonais à dire vrai.

- Je ne tiens pas le club de kendo non. Je leur donne un coup de main. Il est peut-être géré par l’université, je n’en sais rien en fait.

Pas une seule seconde, je ne m’étais intéressé aux détails de gestion du club. Peut-être bien que c’était des élèves de l’université qui le géraient et acceptaient les lycéens. Mais ne pas avoir de club d’un des sports les plus pratiqués du Japon, ça serait tout de même étonnant. J’oubliai parfois que nous étions dans un lycée international.

- J’ai un très bon niveau et ils me demandent des conseils. Certains d’entre eux préparent leur passage de dan. Je les entraîne dans ce sens et ça me permet de préparer le mien.

Comme une confidence, j’ajoutai.

- Puis, de toute manière, je serai incapable de passer toute une semaine sans pratiquer. Je me suis aussi inscrit dans un dojo en-dehors de l’école, avec d’autres pratiquants plus avancés. J’ai une compétition dans… deux semaines.

Dans deux semaines ou le weekend prochain ? J’avais brusquement un doute. Je jetai un coup d’œil rapide sur l’agenda de mon smartphone.

- Oui, samedi dans deux semaines. A Osaka.

Confirmai-je. Bien que je me doutais que la chose ne l’intéressait pas forcément, j’étais lancé sur mon sujet fétiche. Mon sourire s’épanouit largement. Au fond des mes yeux bleu clair s’alluma la petite flamme de la passion. Je parlai un peu plus fort, plus rapidement, animé et passionné.

- Toute l’équipe est en pleine forme, je suis certain que nous allons gagné. Il y aura aussi une partie démonstration, avec certains invités assez connus dans le milieu. Je me réjouis.

Me rendant enfin compte que je m’emballai, j’éclaircis ma voix et repris sur un ton plus policé.

- Enfin... voilà. Heu… et toi, des choses de prévu prochainement ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Dim 5 Avr 2015 - 20:23

Je réfléchis rapidement à une date adéquate. Personnellement, tous les soirs m’allaient très bien vu ma vie sociale. Toutefois, je me doutai qu’avec un fils et autant d’entrainements cela devait être plus compliqué à gérer pour Kenji. Lorsque je voulus lui poser la question, mon coca arriva, me coupant au milieu de ma réflexion. Tant pis. Je me saisis de mon verre et le portai à mes lèvres. Je sentis les bulles sauter et avalai une gorgée bien fraiche de mon soda pendant que le cuisiner nous expliquait les raisons du retard. Nous avons tout notre temps, pensai-je. Je fis surprise de voir Kenji simplement remercier le cuisiner. L’ayant vu tout à l’heure, discuter avec lui d’une manière me semblant familière, je pensais qu’il lui demanderait la raison pour laquelle sa femme était absente. Soit, je m’étais trompée.

Je continuai d’écouter Kenji qui m’encouragea à proposer de la boxe à mes élèves. Il est vrai que les filles sont timides quant aux sports de combat mais je trouve quand même que cela commence à devenir de plus en plus populaire même chez la gente féminine. J’avais réellement envie d’enseigner la boxe au lycée, mais je serai plus tranquille si un autre professeur m’accompagnait. Aussitôt pensé, aussitôt réalisé.

« Je suis totalement pour organiser un cours facultatif. » dis-je calmement afin de cacher mon excitation intérieur. « De plus, le fait que les élèves aient le choix entre deux activités est une bonne idée. Il faudrait aussi réussir à motiver les filles ! Faire un bon slogan, exposer de belles images… Je te fais confiance monsieur littérature ! »

J’étais réellement pour cette idée. Je trouvais ça amusant d’organiser un cours de sport à deux. Et puis, reprendre la boxe me ferait extrêmement plaisir ! Cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu l’occasion d’en pratiquer. En y repensant, cela devait faire depuis mon arrêt définitif durant mon adolescence que je n’avais pas retouché à des gens de boxe. D’ailleurs, il faudra que je pense à en chercher si on veut pouvoir s’entrainer. Je n’eus pas réellement le temps d’y penser car Kenji continua la conversation. Il répondait en fait à ma question précédente. J’écoutai sa réponse avec attention, hochant la tête de temps en temps pour lui montrer que j’étais intéressée. Une compétition ? Je me demande si cela serait possible d’y assister. Mh, tout compte fait, je serais certainement gênante, et puis je n’y connaissais rien. En tout cas, il était réellement passionné par son sport, tout ce que l’on demande à un sportif pratiquant les compétitions.
J’ouvris un peu plus grand les yeux quant à mes activités prochaines. Je n’avais strictement rien de prévu.

« Euh… » Je fis mine de regarder mon agenda sur mon téléphone. « Ah non, c’est vide ! » plaisantai-je. « Je suis coincée dans une sorte de routine quotidienne. Je devrais réellement essayer de m’en défaire. » songeai-je. « Ma journée se résume bien souvent à travailler, me défouler après, et ensuite rentrer, manger, me doucher et dormir. » J’avais une moue dépitée. « Peut-être serait-ce une bonne idée si je m’inscrivais à des cours de gymnastique. Quoi que, je me fais vieille pour ce genre de choses. » Je marquai une pause. « A vrai dire, ma vie sociale n’est pas très développée. Je ne connais pas grand monde ici. » me confiai-je.

J’ai toujours été du genre à sortir entre amis et non toute seule. Malheureusement, mes amis sont restés à Tokyo ou bien se sont éparpillés pour travailler. Toutefois, je dois aussi me rejeter la faute dessus, je ne fais pas de grands efforts pour me faire de nouveaux amis ici. Hormis Anastasia, évidemment.

« Je me demande si cela serait une bonne idée de commencer une activité plus… reposante. » chuchotai-je pour moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Lun 6 Avr 2015 - 18:15

Un instant, je la dévisageai parfaitement interdit avant d’éclater franchement de rire.

- Non, désolé, j’aime peut-être la littérature, mais je suis incapable de faire des slogans.

L’imagination, j’en ai. De là à l’utiliser pour créer un texte, c’était une autre paire de manche. D’autant plus que cela signifiait devoir se poser à une table devant une feuille blanche et se concentrer là-dessus. Avec les cours à corriger, une activité supplémentaire similaire m’ennuierait.

- Si vraiment, il y a assez d’élèves avec une imagination débordante pour plancher sur une idée.

De nombreux autres points nécessiteraient notre attention si nous voulions monter un cours cohérent et intéressant pour les élèves. Cependant, un restaurant n’était ni le moment ni l’endroit. Maeda-san s’approcha avec les différents ingrédients devant nous, sans interrompre notre conversation pour autant. Avec habilité, il découpa les champignons, puis des fines lamelles de nori. Le martèlement doux du couteau sur la planche à découper retentit plus rapidement lorsqu’il cisela le poireau, le gingembre rouge mariné et les oignons. Il saisit la viande de porc jusqu’à en rendre la surface dorée. Avec sa planchette rempli d’ingrédients bien frais et de qualité, il se retourna vers le plan de travail et, caché par sa large carrure, intégra les différents ingrédients dans le bouillon de miso, selon un ordre précis sur plusieurs minutes. Durant le temps de la manœuvre, Yûna et moi avions eu le temps de continuer notre discussion.

- Ah la routine, je connais ça aussi.

Fis-je en hochant la tête et souriant. Avec Tadashi et les entraînements, mes weekends n’étaient pas exactement de tout repos, mais ils reproduisaient souvent le même schéma. Ma semaine, je la réglai comme du papier à musique afin d’avoir le temps de faire tout ce que je souhaitai. Il n’y avait guère que le samedi soir qui variait réellement – et le fait d’avoir ou non des compétitions -.

- Je ne connais pas grand monde à Kobe non plus, mais Osaka est plus proche que… en fait, je ne sais pas d’où tu viens.

Le cuisinier posa, devant nous, deux gros bols dégageant une vapeur engageante. L’odeur délicate réveilla mon estomac qui gronda de satisfaction. En plus de mettre l’eau à la bouche, les différentes couleurs donnaient une touche gaie et dynamique. Je saisis mes propres baguettes après avoir incliné la tête pour le chef.

- Bon appétit !

Ajoutai-je pour ma collègue, dans un français parfait. Affamé, je commençai ensuite à manger en silence pendant quelques minutes. Une fois un peu rassasié, je repris là où nous nous étions arrêté.

- Donc, Yûna, d’où viens-tu ?

Je m’adressai à elle, en japonais à nouveau naturellement, comme je le faisais avec Anastasia pour tenter d’instaurer une relation plus détendue. Il me semblait que la miss aux cheveux roses avait éventuellement besoin de ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Mer 8 Avr 2015 - 13:16

Son rire franc me fit à mon tour rire. J’avais une grand envie de le taquiner comme : « Alors comme ça monsieur ne sait pas écrire de slogans accrocheurs ? » mais je m’abstins, trouvant finalement cela futile. S’il n’avait pas l’envie, c’était hautement compréhensible puisqu’un cours facultatif est aussi intéressant quand les élèves les plus motivés sont présents. Un slogan peut, en effet, faire venir des élèves pas si motivés que cela. J’aime mieux avoir les élèves au complet dès la première séance afin d’organiser des groupes de niveaux pairs si possible. Je finis ma pensée sur le fait que nous aurions tout le temps d’en parler à l’appartement ou bien au travail. À vrai dire, je préfèrerais me vider la tête de la routine, pour une fois.

Le cuisinier nous présenta son habile démonstration, ce qui fut un parfait timing, me sortant de mes idées trop sérieuse à mon goût. Lorsqu’il coupa les champignons, j’espérais que Kenji en prendrait de la graine pour la prochaine fois ! Je l’observai, me rappelant divers souvenirs du restaurant où nous étions allés avec mes parents. C’était tellement impressionnant cette rapidité, cette fluidité et cette passion se lisant dans son regard. On ne pouvait qu’être émerveillé. Toutefois, je continuai ma conversation, détournant de temps en temps mon regard vers ses gestes. Lorsque je voulus m’exprimer, le cuisiner me posa mon bol devant moi. Je sentis la vapeur se dégageant du bol. Mon ventre criait famine, ce qui était drôlement compréhensible avec de telles odeurs sous son nez. Je fis une drôle de tête lorsque Kenji me parla en… en français je pense. En revanche, je ne connaissais aucun vocabulaire de là-bas, hormis bonjour et au revoir peut-être ? Qu’importe, il m’avait sûrement souhaité bon appétit.

« Itadakimasu ! » répondis-je d’un ton enjoué.

Oubliant totalement ce que je voulus lui dire, je plongeai mes baguettes dans mon bol, et me saisit d’une bouchée que je laissai fondre dans ma bouche. C’était un peu chaud, mais supportable quand même. Quand le cuisiner passa à côté de nous, je lui fis un petit signe pour lui indiquer que c’était délicieusement bon. Je relevai ensuite la tête de mon bol, attentive. Ah oui. C’était de ça que nous parlions !

« Je viens de Tokyo ! C’est évidemment plus loin qu’Osaka, environ 6h30 en voiture. C’est pour cela que j’y retourne peu. Non pas que je ne veux pas, mais cela amène des frais. En général, j’y vais une fois par an durant les grandes vacances. De plus, mes parents sont en bonne santé donc je ne m’en fais pas encore trop pour eux. Et mes amis… et bien, nous nous sommes un peu tous dispersés au Japon, voire à l’étranger. » expliquai-je. « Et toi, ce n’est pas trop dur d’être loin de ta famille et de tes amis ? »

Peut-être paraissais-je un peu distante avec ma famille, je n’en savais rien. J’aimais plus que tout mes parents. J’avais aussi omis de préciser qu’ils me rendaient visite. Ayant de plus grands moyens que moi, cela leur était plus simple de voyager. Et puis, ils avaient l’âge pour. Il fallait qu’ils profitent de la vie avant qu’elle ne s’éteigne. Je me débarrassai rapidement de cette pensée, ne voulant surtout pas imaginer des choses inappropriées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Mer 8 Avr 2015 - 21:23

- Mmh, disons que j’apprécie assez l’expérience de vivre loin d’eux, un peu comme un étudiant.

Fis-je amusé.

- Techniquement, avec deux heures de transport public ou une heure en voiture, je devrais pouvoir rentrer assez aisément quand l’envie m’en prend. Peut-être même que c’est ce que je ferais finalement si décroche un contrat fixe ici.

Quelques instants, je me tus afin de pouvoir continuer à déguster le plat délicieux.

- Dépendra un peu de si je trouve quelqu’un pour garder mon fils à la fin de l’école ou pas.

A dire vrai, je réfléchissais tout haut. Normalement, je prévoyais plutôt de prendre un appartement dans la région. Toutefois, si je voulais éviter que mon fils se retrouve livré à lui-même à son âge, faire les trajets quotidiennement entre Osaka et ici semblait plus indiqué. L’arracher à sa stabilité, à la présence constante de mes grands-parents, pour l’obliger à se retrouver dans un appartement, seul ou avec une babysitter inconnue, m’apparaissait comme d’une stupidité sans borne. Je lâchai un bref soupir, les baguettes en suspens : Je devrais peut-être accepter l’idée de me marier par intérêt. Après tout, je n’avais qu’à accepter de rencontrer l’une ou l’autre des pouliches de ma tante, d’être gentil et serviable. Pas si compliqué.

Après avoir secoué l’idée pour chasser la pensée fichtrement saugrenue – l’était-elle vraiment vue mes capacités culinaires ? – j’éclaircis ma gorge et revins sur le sujet.

- Sinon le reste de ma famille est à plusieurs heures d’avion, donc je comprends. Je ne les vois qu’une fois ou deux fois par année, cela dépend s’ils se déplacent aussi jusqu’au Japon.

Je marquai un temps de pause. Le problème des amis et de la famille lointaine semblait récurrent pour la plupart des élèves mais aussi des adultes gravitant autour de notre université et lycée.

- On devrait peut-être s’organiser une soirée entre prof et personnel du lycée.

Plusieurs bouchées de nourritures plus tard, je tapotai mes baguettes sur le rebord du bol et expliquais à ma collègue.

- Un simple restaurant ou même aller prendre un verre.

J'haussai une épaule doucement.

- Si ça se passe bien, pourquoi ne pas mettre en place une sorte de jeu pour tisser des liens entre nous ? Genre, on tire le nom de quelqu’un dans un chapeau et on doit organiser une sortie à deux ou trois pour tromper la routine. Tu en penses quoi ?

Pas forcément convaincu moi-même, l’idée avait au moins l’avantage de générer un peu de vie dans une vie d’adulte parfois trop calme. Puis, dans les grandes entreprises, les sorties entre collègues se faisaient souvent. Pourquoi pas dans le milieu scolaire après tout ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Lun 13 Avr 2015 - 14:31

« Ah, si j’avais eu les heures appropriées, j’aurais bien gardé ton fils. Disons que ça m’aurait occupée. »

Malgré mon rire, j’étais sérieuse. Si j’avais pu rendre service et en même temps avoir une nouvelle occupation, je l’aurais fait. Malheureusement, je ne suis pas constante sur mes heures de travail. Certes, les cours se finissent tôt, mais il n’y a pas que ça en tant que professeur. Ranger le gymnase prend en général une bonne demi-heure, surtout avec les ballons à récupérer dans les filets accrochés au plafond. Il faut aussi ranger le terrain si les élèves pratiquent l’athlétisme. Certains élèves viennent pratiquer indépendamment des heures de cours. Ils ne font que courir en général, mais je les surveille quand même. J’organise aussi des cours facultatifs en dehors des heures scolaires. Bref, mes fins d’après-midi sont souvent très prises !

Sortie de mes pensées, je continuai de manger pendant que Kenji me comptait sa situation pour pouvoir rendre visite à ses parents et ses amis. Maniant avec agilité les baguettes, j’attrapai ça et là des pâtes, des champignons et autres aliments. Je reposai mes baguettes afin de m’essuyer les lèvres avec la serviette quand mon compagnon de table - ou comptoir - émit l’idé de soirée entre professeurs et personnels. Mes yeux eurent un regard surpris le temps d’une seconde. J’attendis qu’il s’explique.

« Un jeu ? » fis-je en rigolant. « Mmh, ça peut être une bonne idée mais il ne faudra pas le présenter de cette manière sinon tout le monde risque d’en rire ! »

Je marquai une pause. L’idée était très bonne, mais méritait d’être un peu plus élargie. Mettre les noms dans un chapeau et tirer au hasard me semblait un peu enfantin à vrai dire. De plus, ce n’est pas tout le monde qui sera partant pour ce genre de soirée. Je ne les connais pas vraiment, mais certains ont peut-être des choses plus importantes à faire qu’une soirée entre collègues. Ensuite, certains personnes ne supportent pas côtoyer leurs collègues après le boulot, ils ont l’impression de ne jamais en finir de la journée avec le travail. Enfin, c’est ce que disent certains.

« Je proposerai bien une sortie karaoké entre adultes un soir ! »

J’aimais beaucoup le karaoké. C’est une activité conviviale et pas trop longue dans une soirée.

« On accroche une sorte d’annonce sur le tableau des professeurs et ceux voulant s’inscrire écrivent leur nom. Ou bien on leur demande de nous joindre par numéro de téléphone. Après, il y a évidemment pleins d’autres choses à proposer. À moins que l’on fasse un sondage ! »

J’étais emballée par cette idée de casser la routine un soir de la semaine. Ma seule crainte était que personne ne veuille venir, ce qui serait extrêmement dommage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Sam 18 Avr 2015 - 0:06

Elle critiquait mon idée. J’affichai alors une moue de gamin dépité l’espace d’une seconde et grattai ma joue avant de me concentrer sur mon plat. Avec attention, je l’écoutai alors m’exposer la sienne. Karoké ? Je n’avais guère eu l’occasion de m’y rendre depuis quelques années. Je ne détestai pas l’idée, mais le cadre me paraissait trop proche des activités éventuelles de nos élèves. Machinalement, je portai une main à mon menton que je lissai en réfléchissant.

- C’est une bonne activité le karaoké oui. Mais nous risquons de croiser des élèves, ce qui aurait tendance à plomber l’ambiance.

Dodelinant du chef, j’en vins à sa seconde idée.

- Oui, l’affichage sur un tableau me parait assez judicieux. Nous pouvons éventuellement proposer plusieurs plans de sortie et chaque participant précisera ce qu’il préfère comme activité. Comme ça, pas besoin de faire un sondage encore en plus.

En levant un doigt au fur et à mesure, j’énonçai.

- Sortie Karaoké, venir ici pour prendre un verre et ceux qui le voudront, manger et… une autre idée ?

La seconde proposition n’était pas forcément désintéressée. Avec Maeda-san, je pourrais éventuellement trouvé un arrangement pour les prix et je ne roulais pas forcément sur l’or avec tous les yens à mettre de coté, pour anticiper un emménagement avec Tadashi dans notre propre appartement.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Mer 29 Avr 2015 - 12:31

J’étais ravie de voir Kenji aussi investi. À vrai dire, je n’y croyais pas au début. C’était mon problème si je me sentais seule à cause de mon manque de courage pour rencontrer du monde. Et pourtant, ça lui avait visiblement titillé le cerveau puisqu’il avait proposé un moyen de faire sortir tous les professeurs et personnels. J’affichai un grand sourire pendant qu’il répondait à mes idées. Ma petite voix intérieure y répondait aussi : oui, le karaoké est souvent blindé de jeunes ; mh, pas mal son idée pour éviter le sondage. Et pourtant, mon visage affichait toujours ce sourire sincère.

« Et bien, nous pouvons trouver plusieurs idées. Finalement boire et manger sont ce qu’il y a de plus habituel, et je n’ai rien contre, au contraire mon estomac n’en sera que très heureux. » Je me touchai le ventre afin d’illustrer mes paroles. « De toute façon, je pense qu’en apprenant à nous connaitre nous développerons des passions communes. Les personnes qui aiment le sport, celles qui aiment les arts, celles qui aiment faire les magasins, etc etc. »

Quoi qu’on en dise, il fallait tout d’abord organiser la première soirée générale au restaurant ou dans un bar. Je pensai déjà aux complications par rapport aux emploi de temps de tous les professeurs… Enfin, plutôt par rapport à leurs activités après le travail. En effet, ce n’est pas toujours extrêmement simple de se libérer. Sauf pour moi qui n’ait ni enfant, ni compagnon, ni obligation. Je finis doucement mon bol, me léchant les lèvres à la fin, comme un chien se lècherait les babines après un bon repas. Je reportai mon regard sur Kenji.

« À quand pouvons-nous fixer la date de la toute première soirée, tous ensemble ? » demandai-je.

Ce n’était vraiment pas moi la plus embêtée. La seule chose qui m’importait était de savoir la date un peu à l’avance afin de ne pas prévoir de cours facultatifs ce jour-là. Mais je me doutais que Kenji avait bien plus d’empêchements que moi entre son fils et ses entrainements ou compétitions.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Dim 3 Mai 2015 - 18:31

Lentement, je terminai mon repas tout en écoutant ma colocataire exposer ses idées. Je hochai la tête quelques fois, puis sortis mon smartphone à nouveau pour regarder les dates.

- Mi-février, pas avant pour moi. Plutôt un vendredi soir. Le samedi n’est pas pratique si je veux passer du temps avec mon fils ou jongler avec les entraînements.

Fourbement, j’en profitai pour vérifier l’heure. Le temps filait. Un peu gêné, je glissai un regard à ma collègue.

- Herm, tu m’excuses 5 minutes ? Il est l’heure du coucher pour le môme et il faut que je l’appelle sinon il fait des cauchemars. Je reviens vite !

Sans réellement attendre la réponse, je me redressai et me glissai à l’extérieur de l’échoppe laissant ma veste, mais avec mes cigarettes et mon briquet. La clope aux lèvres fut vite allumée et je composai le numéro de la maison pour parler à mon fils. Même à distance, raconter une histoire avant le coucher de mon enfant constituait un rituel incontournable.


- Pendant ce temps –

Maeda-san, le cuistot, s’approcha de la demoiselle délaissée. Tandis qu’il débarrassait les plats vides, il remplit très naturellement le verre de saké de celle-ci. Le restaurant était plus calme à présent, le coup de feu passé.

- Vous êtes professeur à Kobe High School aussi ?

Il sourit.

- Mon fils va y entrer prochainement ! J’espère qu’il ne va pas vous poser trop de souci. C’est un bon garçon, très intelligent, mais il se fourre toujours dans les problèmes.

Il nettoyait un peu le comptoir.

- Ma femme a préparé un gâteau au thé vert. Ce n’est pas sur la carte, mais vous en désirez un morceau ?


- Dehors –

- … et c’est comme ça que le Chat devint Roi.

Terminai-je mon histoire. Heureusement pour moi, à force de lire des contes à mon fils, j’avais développé un semblant d’imagination pour inventer au débotté une histoire avec quelques unes de ses thématiques favorites. Accroupi sur le rebord du trottoir, j’y écrasai ma cigarette avant de me redresser. Je claquai presque des dents en raison du froid, mais Tadashi continuait à babiller sur sa journée, sur les dessins qu’il avait fait et que je verrais pourtant dès que je rentrerai ce weekend. J’avais le droit à la litanie sur les loups et le fait qu’il devait absolument voir sa copine Kendra pour lui montrer son dessin de tigre fait rien que pour elle. Finalement, il baillait tellement que mon grand-père lui prit le téléphone des mains en le grondant de ne pas être encore au lit.

J’enchaînai alors sur la seconde litanie, concernant les exercices, le fait d’être dehors à cette heure-ci et l’interrogatoire maternelle sur la femme avec qui j’étais. Si elle était jolie. Si on allait se marier. Dépité, j’hésitai à m’allumer une seconde cigarette – celle qui me rendrait malade – . Voilà une autre raison pour laquelle je ne suis pas un grand féru des relations amoureuses, dès que je prenais un verre avec quelqu’un, on me mariait avec elle. Infernal. Il me fallut presque leur raccrocher au nez pour pouvoir retourner auprès de Yûna.

- Excuse-moi pour l’attente.

Bon, dix minutes au total un peu long mais j’étais certain qu’elle comprendrait la raison, je repris place à ses côtés et remplis sa tasse de saké.

- Nous avons encore un peu de temps, non ? Tu préfères peut-être rentrer pour te reposer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  Lun 4 Mai 2015 - 18:42

« O.K, tu me tiens au courant ! »

Il s’excusa afin de pouvoir s’exiler quelques minutes pour appeler son fils. J’eus seulement le temps de lui dire qu’il n’y avait aucun problème, il avait filé avec une vitesse inimaginable. Je le regardai sortir. C’était bien de toujours penser à son enfant. Je me demandai rapidement quelle mère je ferais quand j’aurais -peut-être- un enfant. En attendant, ma vue se reporta sur l’ensemble du restaurant. Il commençait à se vider petit à petit. Il y avait des couples aux tables, certains se regardaient avec amour, un autre se disputait tandis qu’un dernier s’embrassait au-dessus de leurs assiettes. Je trouvai cela touchant, mais je détournai bien vite mon regard afin de ne pas passer pour une voyeuse. Quand je vis le cuistot approcher, je lui tendis mon bol afin d’être polie. Ce n’était rien, mais cela montrait qu’on ne se laissait pas débarrasser sans dire un mot. Je lui souris. Il engagea la conversation. Écoutant sa question, je bus d’une traite ma tasse de saké remplie à l’instant.

« Oui, je suis professeure de sport » répondis-je. « Il aura l’occasion de se défouler au cours de sport de toute manière, je suis certaine qu’il est adorable. »

Lorsqu’il me proposa un peu de gâteau, je ne sus quoi répondre. Je réfléchis rapidement mais la gourmandise me rattrapa bien vite. J’acceptai finalement, en lui demandant s’il était possible d’en laisser une part pour Kenji au passage. Il accepta. Je le remerciai vivement quand Kenji fut de retour. Je louchai sur ma tasse à nouveau remplie. Tant pis, cela ne me fera pas de mal.

« Me reposer ? Oh que non voyons. Ce n’est pas souvent que je sors alors autant que j’en profite jusqu’au bout ! » dis-je en rigolant.

J’attrapai de nouveau ma tasse et la porta devant nous deux.

« Cul sec ? » le défiai-je.

Sans réellement attendre son approbation, j’emplis ma bouche du délicieux saké. J’attendis quelques secondes avant de l’avaler, afin de m’imprégner de son goût. Je le sentis descendre tout le long de ma gorge, réveillant tous mes sens. Je sentis un léger mal de tête commençait à pointer le bout de son nez, c’est vrai que je ne tiens pas énormément l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Appartement 5] Défi ? Cuisine !  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Appartement 5] Défi ? Cuisine !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: