Partagez | 
 

 [App. 10] Home Sweet Home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) [App. 10] Home Sweet Home  Lun 13 Juil 2015 - 0:39

Chapitre 1
"Home Sweet Home"

Voila déjà plusieurs mois qui ont défilés à grande vitesse depuis mon retour au Japon. Et je suis peiné de le dire, difficile de me refaire la main sur mes anciennes habitudes après avoir si longtemps quitter le cocon familial. Tout ce que j'ai vécu hors de ce pays ont presque fait de moi une personne totalement à part que mes parents ne reconnaissent pratiquement plus. Portant presque un nouveau visage à travers mon comportement, mon style vestimentaire et mes nombreuses occupations dont le seul planning de mes journées se résume à rester constamment devant mon ordinateur portable pour savoir combien je touche par rapport à mes esquisses, je demeure totalement changé.

Mon argent, il vient justement de là... . Mais n'allez pas croire que je passe mon temps à regarder mes évaluations juste pour le plaisir.

D'accord, il y a peut-être un peu de ça. Car quel dessinateur n'apprécierait pas voir le nombre de vues d'une de ses œuvres ? C'est une action qui peut s'avérer tout à fait justifiable pour ses prochaines esquisses quand on aime ce qu'on fait. Là-dessus, les choses sont louables.

 Vis à vis de ça, internet est devenu rapidement un milieu tellement exploitable par toutes sortes de personnes, quelque soit son statut, qu'il est même possible d'obtenir sa croûte sans même lever ses fesses de chez soi. Un moyen de pouvoir travailler quelque soit l'endroit où on se trouve. Et je dois dire qu'en combinant ceci avec le talent que je porte, je n'ai pas trop peur des redondances du futur une fois celui-ci à ma portée.

Cela dit, je ne peux malheureusement pas me contenter de rester constamment immobile, à rester soit de temps en temps chez mes parents ou dans une chambre d’hôtel. Il me faut sortir régulièrement pour trouver des idées neuves, de l'inspiration, et même trouver un logement plus fiable pour me creuser les méninges lors de moment de tranquillités. Et un second travail fut l'optique la plus évidente pour compléter le tableau. Là-dessus, je n'ai pas vraiment eu le choix si mon objectif se résumait vraiment à obtenir toutes les cartes de mon destin entre mes mains.

"Trouve-toi un travail plus décent, Tochiro !" avais-je souvent entendu de la part de mon père et ma mère.

Plus décent, je ne sais pas si on pouvait qualifier la chose comme telle pour le boulot que j'ai pu ramasser sur le tas après deux bonnes semaines de recherches, à gratter toutes les offres qui circulaient à mes oreilles en ville. Mais de toute façon, trouver quelque chose basé sur le critère des mes vieux était pratiquement impossible par les temps qui courent.

Apparemment, le poste que je venais de trouver me permettait d'avoir un logement et un salaire convenable, pouvant tranquillement arrondir mes fins de mois sans toucher à la tune de mes dessins. C'était plus que ce que je pouvais penser. Moi qui m'était dit à de nombreuses reprises qu'avoir un appartement nécessitait pas mal de démarches pour une quelconque location. Ben tiens... un boulot qui me propose d'en avoir un de suite...

"Assistant ? Tu veux travailler comme assistant dessinateur dans une école ?
- C'est pourtant pas mal, non ? J'aurais un toit, une paye convenable...
- Mais tu vas être confronter à l'humeur des élèves.
- Ça va, papa... Ce n'est pas n'importe quelle école. Il s'agit d'un établissement assez connu, et je pense que les choses tourneront comme il faut pour moi... J'ai bien géré une entreprise pendant plusieurs années...
- Je le sais très bien, fils. Mais tu as aussi fait fermer celle-ci par la faute d'une maudite histoire."

Là-dessus, c'est vrai que la plus grande source de mes échecs dans mon avancée à l'étranger fut ce que le destin avait placé sournoisement sur ma route. Maudit passé et maudites erreurs...

"C'est loin derrière moi, tout ça... Je garde surtout à l'esprit qu'il me faut vraiment ce boulot, papa. Et c'est bien la seule chose qui m'importe pour pouvoir me sentir plus à l'aise"

J'ignore si je lui avais menti ou dit la vérité lors de ce dernier échange concernant mon mal être, mais ce boulot me tenait à coeur pour l'indépendance et la seconde vie qu'il allait me redonner en dehors de mon statut de dessinateur. Même s'il ne semblait pas convaincu sur ce que je venais d'énoncer, faire demi-tour sur cette offre, que j'avais obtenue haut la main, n'aurait eu aucun sens.

C'est d'ailleurs au bout des quelques jours qui ont suivis ma validation pour ce travail qu'un courrier me fut transmis avec l'adresse de mon futur appartement ainsi que la clé prévue pour celui-ci. Comme quoi, ma nouvelle filière était relativement prévoyante.

A partir de là, plus question de faire marche arrière. Mes bagages prêts, dont seulement la quantité tenait dans une simple valise pas plus grande qu'un sac à dos basique de randonneur, c'est dans un très bref salue et quelques séries d'accolades familiales que ma route se poursuivit dans les quartiers plus étendus du coin. 

Attendez... Vous pensez que c'est fini et que j'ai trouvé ma voie comme ça ? La bonne blague... On est pas dans un roman mélodramatique à deux balles, bande de guignols. Et je pense que le plus intéressant va plus tarder à venir...

J'avais oublié de préciser qu'il s'est mis à pleuvoir tout le long du chemin, vu le temps poisseux qu'il y avait lors de mon départ en fin d'après-midi, mais j'ai quand même marché pendant pratiquement plus d'une heure jusqu'au point indiqué suite à ma motivation et mon enthousiasme. 

Enjambant des marches d'escaliers trois par trois pour atteindre le troisième et dernier balcon de l'immeuble en question, on peut dire que je voulais très vite franchir le pas de ma porte. Et bien que mon nouveau "chez moi" n'était plus qu'à quelques centimètres entre ma putain de clef et cette foutue serrure, je crois que le terme du mot "indépendance" venait de s'envoler comme un boulet projeté par la poudre d'un très puissant canon...  
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Lun 13 Juil 2015 - 19:07

Il y a quelques mois déjà, Mila avait pris une décision importante pour essayer de tisser à nouveau un lien solide avec sa jeune sœur. Après avoir passé deux semaines à s’organiser avec des collègues d’une association militant contre la pauvreté, à passer à différents bureaux pour faire valider les passeports d’elle et sa sœur, elle avait annoncé à sa sœur qu’elle l’emmenait au Sénégal. « C’est où le Sénégal ? » avait été la première réaction de sa jeune sœur. Puis, quand Mila lui expliqua qu’il s’agissait d’un pays situé en Afrique, et qu’elles y partaient pour au moins 3 mois, la réaction de sa sœur avait été un réel désastre. Elle avait hurlé partout dans la maison de leurs parents adoptifs que c’était injuste, qu’elle n’avait rien fait pour mériter ça et qu’elle n’avait pas envie d’aller construire des huttes à des pauvres africains. Après que Mila se soit légèrement énervée sur cette dernière, elle était partie s’enfermer dans sa chambre, téléphonant directement à sa meilleure amie pour geindre et dire qu’on l’envoyait dans une nouvelle sorte de prison : l’Afrique. Le cinéma dura jusqu’au lendemain. Mila déboula sans prévenir et pris tout ce qu’elle put pour les bourrer dans la valise de sa sœur.

«  - Nous partons demain matin, tout est déjà prêt pour notre départ. »

Sa sœur ne lui avait pas adressé un mot, l’ignorant tout en continuant de déguster son bentô. La journée s’égraina sans trop de soucis, mise à part le silence perturbant de Clio : chose rare, je vous l’accorde. Mila ne s’ennuya pas avec ce détails : réaction typiquement adolescente dont elle avait découvert les vertus au cours de ses quelques mois d’enseignement. Cela allait lui manquer d’ailleurs, d’enseigner. Elle avait envoyé un courrier de démission trois jours plutôt et le directeur avait consenti à sa demande. C’était avec un pincement au cœur qu’elle avait été dire au revoir à ses collègues de l’époque et d’aller vider son local. Elle s’y était installée une bonne heure, regardant tous les écriteaux sur les bancs, tous les journaux photos qu’elle avait mis en place avec ses élèves, tous leurs travaux qu’elle leur avait demandé. Une larme s'était même frayée un chemin le long de sa joue avant de tomber sur l’un des bancs. Elle avait décidé de cela presque sur un coup de tête,  et savais que le voyage la rapprochera de sa sœur. Seulement, le sacrifice de son nouveau métier ne la laissait pas pour autant de marbre. Elle ferma le local à clé pour la dernière fois, posa le trousseau chez le concierge et quitta Kobe, le cœur lourd.

Elle était ensuite partie chercher sa sœur, qui rentra dans la voiture avec une moue de gamine qu’on envoyait en pensionnat pour les prochaines années. Mila l’acceuillit avec un grand sourire, et un bonjour enthousiaste. Elle avait vite fait de laisser la tristesse de perdre son super emploi de côté. Elle laissa sa voiture sur le parking de l’aéroport et alla poser leur valise à l’endroit indiqué. Puis, vint le moment de l’embarcation suivit de l’envol. Sa sœur, d’abord hyper distante et boudeuse, s’émerveilla lorsqu’elle vit le sol 10 000 pieds sous elle. Mila pris une photo discrètement, heureuse de voir sa sœur commençait à oublier sa rancœur.

Le voyage au Sénégal dura à peu près 6 mois, toutes deux passaient des moments extrèmement intense mais fabuleux : elles avaient réussi à aider dans le projet de construction d’une école et de nouvelles petites maisons. Leur lien s’était solidifé. Mila était bien heureuse d’avoir atteint son objectif. Mais il était temps de revenir à la réalité et de retourner au Japon. Sa sœur devait retourner en cours, il était donc important qu’elle ne rate pas la rentrée scolaire.

Mila s’était d’abord réinstallé dans sa famille adoptive, le temps de retrouver un travail et un appartement qui l’intéressait. En attendant, elle avait ouvert une nouvelle exposition où elle avait disposé de nombreux clichés de son voyage. Plus tard, elle lu dans une annonce que son ancien post à Kobe était toujours vacant. Je n’hésitais pas à nvoyer une réponse à l’offre par courrier et par chance, Zahn accepta sans aucun problème. Elle annonça la bonne nouvelle à sa famille. Bientôt, ses cartons étaient près, il y en avait peu, juste ses livres dans l’un, ses ustensiles de cuisines dans l’autre et son matériel de photo. Ses petits trésors, elle avait décidé qu’ils resteraient dans un coffre, qui lui servirait de décoration de chambre. Le jour même où elle reçut ses nouvelles clés, elle mis ses affaires dans la voiture et se mit en route pour son appartement. Heureusement, pour une fois, elle avait mis un jeans un peu délavé et un débardeur marinier, histoire d’être le plus à l’aise possible pour son déménagement.

Elle monta ses cartons et son coffre toute seule : la construction de maison lui avait donné plus de force musculaire, les déménagements ne lui posaient donc plus de soucis. Arriver en haut, elle tomba nez à nez avec quelqu’un qu’elle ne connaissait absolument pas. Et il était près à entrer dans le même appartement qu’elle. Elle lâcha son carton car il commençait à tirer sur ses bras, malheureusement, le bruit émis était plus important que prévu. Elle le poussa un peu plus près de sa porte d’appartement.

«  - Bonjour, vous emménagez également dans l’appartement 10 ? »

C’était la première question qui m’avait traversé l’esprit, au lieu d’un simple comment allez-vous. Elle l’observa de plus près. Il n’avait qu’un sac de randonneur sur lui. Était-il déjà installé depuis longtemps et revenait comme elle de voyage ou bien, n’avait-il que ce sac qui contenait ses affaires pour vivre. Mila glissa une main dans ses cheveux avant de détourner le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Lun 13 Juil 2015 - 21:24

«  - Bonjour, vous emménagez également dans l’appartement 10 ? » avait-elle lancée derrière ma surprise à tomber nez à nez avec une... colocataire...?

S'agissait-il d'une méprise ou d'une farce de mes futurs employeurs de me retrouver face à cette personne m’interpellant devant ce palier ? C'est par la suite de cette question, répétée en boucle dans ma tête tel un morceau de musique sans fins, que j'ai poursuivis en essayant d'être sûr qu'il s'agissait de la même chambre, scrutant de plus bel le numéro que portait ma clé.

Mais aucun doutes là-dessus, il s'agissait bien du numéro d'appartement 10, ainsi que de l'adresse indiquée sur le papier ressorti sur le tas alors que la pluie devenait de plus en plus bruyante dans sa tombée incessante. Rien de tel pour bien commencer ce début de soirée en cherchant des réponses à travers cette première confusion aussi déstabilisante qu'agaçante. Ou peut-être n'avais-je pas totalement lu ou écouter les termes de mon poste de manière plus précise...

Une fois la missive rangée dans la poche intérieure de mon costard et mon couvre-chef rajusté par reflex, prendre la parole fut la moindre des choses face à cette petite dame. Mais au vue de cette étrange situation, ma spontanéité agissait avec tellement de rapidité dans mes mots qu'il était facile de savoir que je paraissais un peu paumé à travers le dialogue.

"Exact... Mais je pensais pas que j'allais me retrouver en colocation... Il n'y a pas une erreur quelque part, par hasard...?"

A son allure et le carton pesant qu'elle avait entreposée à ses pieds, celle-ci venait apparemment d'arriver sur l'instant. Probablement avec un véhicule si la contenance de ses biens comportaient la même lourdeur. Bref..., Mais en dehors de ça, comment j'allais pouvoir gérer la chose si l'appartement n'était pas en mesure d'accueillir deux personnes sur le même toit ?

De toute façon, il était clair et net que j'allais devoir me renseigner concernant les termes du contrat de mon futur travail au vue du pépin actuel... A commencer déjà par des questions moins confuses face à cette jeune femme, surtout si celle-ci venait de la part du même employeur...

"Vous travaillez dans l'établissement Kobe, vous aussi ?" soufflais-je à cette dernière alors que déverrouiller la porte de l'appartement fut ma première forme d'initiative, glissant ma petite valise sur le coté.

Moi qui pensait connaitre de nouveau le gout tumultueux de l'indépendance comme autrefois, à l'étranger, je l'avais quelque peu "bien profond" dans le baba. Toutefois, si l'appartement était suffisamment spacieux pour obtenir assez d'intimités et de calme, peut-être que les choses iraient en s'arrangeant par la suite des événements.

Mais bon... C'est pas comme si cette femme dégageait les traits amères d'une fouteuse de trouble. Quoi que, je vais éviter de trop me précipiter sur cette affirmation douteuse car ça pourrait très bien être le cas au bout du compte. Ça arrive même très souvent. Et dans l'évidence, si c'est le cas, changer de travail sera finalement mon unique porte de sortie car je compte pas me retrouver avec une fêtarde en guise de colocataire...

Pressant la poignée de porte et ouvrant celle-ci alors que j'en profite pour récupérer ma valise, j'invite la personne à franchir le seuil de l'appartement avant de pouvoir suivre. Cela dit, depuis l'extérieur et le peu d'éclairage au vue du temps, l'obscurité de l'entrée donnait d'étranges aires à la fois glauques et perturbants.

Restera plus qu'à savoir la suite une fois dedans... et évitez les arrières pensées dégueulasses...
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mar 14 Juil 2015 - 7:46

Mila l'observa à nouveau. Il avait l'air assez ennuyé par la situation. Pourtant, Mila le savait, le contrat qu'elle avait résigné dernièrement stipulait parfaitement que les appartements étaient dorénavant de la colocation. Ce point arrangeait au final Mila qui ne savait plus vraiment rester seule. La présence de Clio auprès d'elle dura son long voyage avait efface en quelque sorte ses habitudes de solitaire et elle n'avait pas réussi à les récupérer. En tout cas, quand elle vit le jeune homme vérifiait par deux fois le numéro de sa clé ainsi qu'un bout de papiers contenant sans aucun doute l'adresse où il allait séjourner, elle sut que la colocation ne l'enchantait pas.

" Exact... Mais je ne pensais pas que j'allais me retrouver en colocation... Il n'y a pas une erreur quelque part, par hasard ? "

Mila entendit au son de sa voix et à la façon dont il cherchait ses mots qu'il était parfaitement paumé. Il semblait aussi se contenir pour ne pas râler ouvertement de la situation dans laquelle ils se retrouvaient tout deux. Mila passa au-dessus de son carton, se préparant à aller ouvrir la porte. L'homme le fit avant elle. Elle attrapa alors ses cartons.

" - Dans le contrat, il est stipulé que si on veut un appartement pour soi tout seul, il faut en faire une demande écrite au préalable. Si aucune demande n'a été faite, l'appartement est une colocation. " annonça simplement Mila, avec un petit sourire affligé. Elle avait espéré tomber sur un coloc' plus enthousiasmé par cette idée.

Avec son carton, elle pénétra dans l'appartement en première. Elle savait parfaitement à quoi ressemblais ceux mis à disposition pour les "solitaires" mais fut ravie de constater que ceux pour plusieurs personnes étaient encore plus spacieux. Et pour une fois, elle avait demandé un meublé. Et le salon était décoré avec un style moderne : un grand canapé noir en coin se situe face a une table basse blanche à double etage. Sur le cote, une étagère en escalier noir ornait le mur. Un grand meuble télé blanc séjournait, avec un grand cadre spécialement conçu pour y placer des dvds ou cds, bien qu'il y avait absence de toute télévision. Mila pensa qu'il faudrait donc passer au centre commerciale pour en acheter une, à écran plat peut-être. Le reste de l'appartement était tout aussi stylisé avec des meubles parfois noirs parfois blancs. Elle se dit que cela manquait juste de verdure et qu'elle s'offrirait sans doute, avec accord de son colocataire, une plante ou deux pour égayer l'appartement.

" - c'est plus spacieux que les appartements à unique location. Et par chance, il y a deux chambres." declaira Mila tout en continuant son tour de visite. Elle était entré dans la première chambre, qui avait tout autant d'allure moderne. Elle posa son carton dans le salon afin de continuer le reste sans trop d'encombre.

" - J'espère que l'appartement vous plait un minimum." S'inquieta-t-elle tout haut. Elle ne voulait pas vraiment subir une mauvaise humeur barbante par ce dernier mais elle le comprenait parfaitement si il n'avait pas lu ce point sur son contrat.

Hrp: Je mets les couleurs plus tard pour les dialogues car je réponds par tel sur le trajet du travail xDD

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mar 14 Juil 2015 - 14:49

Ce n'était qu'une fois à l'intérieur de nos quartiers que je mis finalement le critère du manque d'espace complètement aux oubliettes lorsque la lumière fut ajoutée en son sein. Un appartement déjà meublé et décoré par du style moderne très particulier, tellement organisé qu'on avait presque l'impression d'avoir emménagé chez une personne ayant laissée toutes ses affaires sur le tas. 

" - Dans le contrat, il est stipulé que si on veut un appartement pour soi tout seul, il faut en faire une demande écrite au préalable. Si aucune demande n'a été faite, l'appartement est une colocation. "

Sur ce que venait d'énoncer la jeune femme vis à vis de cette demande écrite et ces restrictions par défaut, j'aurait peut-être dut y penser vivement plutôt que de me retrouver aussi confus que maintenant. Mais bien que l'idée de procéder à cette démarche me traversa longuement l'esprit, je dois dire que la chose se dissipa petit à petit après avoir entamé un léger passage dans le salon, ma valise toujours en main et le regard un tant soit peu attiré par la vision du mobilier tel un enfant débarquant dans un musée.

Rajustant mon chapeau au bout de quelques minutes, à continuellement observer la pièce et à me permettre déjà d'analyser l'endroit pour mes futurs moments d'inspiration, j'entendais de plus bel ma colocataire émettre quelques mots pendant que celle-ci entamée déjà la poursuite de son emménagement.   

" - C'est plus spacieux que les appartements à unique location. Et par chance, il y a deux chambres."

Sachant que l'endroit n'avait vraiment pas l'air de manquer d'espace afin d'avoir sa propre intimité, je ne trouvais pas vraiment les mots pour me justifier ou trouver la moindre excuse dérangeante sur la structure des lieux. Là-dessus, je n'étais pas trop compliqué, mais uniquement dans la mesure où j'étais vraiment seul. Comme il s'agissait d'un logement partagé, la chose était loin de paraître identique. Surtout pour un dessinateur. C'est comme les écrivains, ceux là ont très souvent l'habitude de passer des heures chez eux, cloîtrés dans un endroit précis, à attendre que l'inspiration puisse compléter leurs pages blanches.

Après, je me fourvoie un peu quand je dis que tout les écrivains sont comme ça, à rester enfermé chez eux comme des ermites... Certains sortent très souvent pour mettre en marche ce qu'on appelle "Le Processus Créatif". C'est un peu comme la nourriture spirituelle du cerveau. Un moyen de pouvoir stimuler son subconscient et mieux s'en servir par la suite. Enfin bref... Passons ce détail et revenons à nos moutons.

La seconde chambre était disposée en parallèle exactement comme la première, dont seulement un couloir était franchissable. Par ailleurs, ce même couloir donnait suite à une porte vitrée coulissante permettant d'y rejoindre un petit balcon. Quelque chose qui me permit de mettre en avant l'idée de pouvoir fumer tranquillement sans avoir à sortir de l'appartement. Quant à la chambre, celle-ci semblait suffisamment grande. Comblée par un lit à une place et un bureau classique qui allait probablement pas mal me servir s'y tout ce passe bien au fil de mon nouveau taff.

Posant ma petite valise sur la surface plate du meuble d'agencement en question, sortir un petit calepin fut ma première étape afin de pouvoir effectuer un schéma de l'endroit. Un geste un peu maniaque, je l'avoue, mais qu'il m'était impératif de faire afin de paraître un peu plus à l'aise dans cette baraque.

Schéma de Tochiro (Plan):
 

Derrière quelques coups de crayon très brouillons et rapides, le rendu de l'architecture n'était pas trop mal à première vue. J'avais juste eu le temps de constater que la seconde chambre possédait deux fenêtres au lieu d'une, préférant laissé la colocataire en profiter davantage si cela lui convenait, et que la Salle de bain possédait également des toilettes, ce qui était assez rare par chez nous. D'habitude, les toilettes sont séparés, mais peut-être que notre employeur voulait apporter une touche d'originalité pour que toutes personnes étrangères puissent se sentir à l'aise.

 " - J'espère que l'appartement vous plait un minimum." pouvais-je entendre de sa part alors que mon scribouillage continuait de survoler le papier à mesure que mes pas se faisaient entendre dans l'appartement.
"A vrai dire, c'est même plutôt l'inverse des choses... L'appartement ne donne pas vraiment envie de rebrousser chemin..." répliquais-je avant de finir ma course sur la fenêtre du fond du couloir des chambres sans défaire mon regard du bloc-note, la pluie toujours aussi battante, glissant sur la surface vitreuse dont le son des clapotement de l'eau résonnait en fond dans l'appartement tel un petit chant musical très lointain. 

Le comble de l'ironie. Alors que je dégageais une grande part de confusion une fois sur le palier de cette piaule, je me sentais lentement comme un lapin dans son terrier en l'espace de seulement quelques bonnes minutes à l'intérieur des lieux. Peut-être parce que le fait de me sentir plus à l'aise à l'intérieur qu'à l'extérieur, vu le temps de merde, jouait sur l'espace de réconfort ? Ou peut-être parce que ma colocataire n'avait pas l'air aussi éperdue que moi et qu'elle éclairait mes tourments qui devenaient lentement de lointains problèmes à chacune de ses réponses ?

Quoi qu'il en soit, maintenant que les choses étaient désormais plus clairs et que je me trouvais finalement en colocation avec une personne du même établissement, je devais suivre la suite des opérations et déballer les affaires que contenait ma valise. Entamer les présentations après cela allait probablement paraître plus judicieux et plus respectueux.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mar 14 Juil 2015 - 21:11

On sentait bien que Mila connaissait a peu près l'agencement des appartements de la résidence vu que souvent elle avait été rendre visite à la psychologue de l'époque. Elle savait donc se diriger sans regarder ses pieds malgré le lourd carton qu'elle transportait. En passant aux cotes du jeune homme dont elle ne connaissait pas encore le nom, elle remarqua que ce dernier avait été entamé le plan de leur nouveau logement. Fait assez étrange pour elle, se demandant quel en était d'ailleurs l'utilité. Elle posa son carton dans la dernière chambre et en ressortis tout aussi vite.

" - pourquoi faites-vous un plan de l'appartement ? " La curiosité était bien trop forte pour la jeune femme pour une fois. Elle s'approcha d'ailleurs de lui et observa le schéma par dessus son épaule. Ce n'était qu'une sorte de gribouillage rapide mais on sentait qu'il avait la maitrise de son crayon.

Mila retourna ensuite vers l'entrée et observa la cuisine qui se situait à droite de celle-ci. Un plan de travail assez large, un four et une taque électrique en était les outils principaux. Avec ces derniers, on pouvait ajouter un lavabo et des grandes armoires où mettre la vaisselle et les éléments alimentaires qui ne devaient pas séjourner dans le frigo dont la cuisine était également équipée. Mila en était ravie et imaginait deja les futurs plats qu'elle pourrait y cuisiner.

Son colocataire lui fit comprendre a sa dernière remarque que finalement, l'appartement lui plaisait. Mila s'en trouva rassurée et emit un léger soupir de soulagement. Il ne restait plus qu'à espérer que l'entente serait toujours au beau fixe. Elle en avait parfaitement besoin, elle ne supportait aucunement les froids stupides entre personnes civilisées.

Elle se sentit prête à descendre la rampe d'escaliers pour récupérer un second carton. Celui-la, d'après ses écritures, était rempli du matériel de photographie du jeune professeur. Elle remonta dans l'appartement sans encombre et conduisit le carton vers sa chambre non sans remarquer que son "voisin" était toujours oxcupezavec son plan qui devenait un chef d'oeuvre réaliste au fil du temps.

" - Vous êtes un vrai artiste vous. "

Une simple remarque de courtoisie que pensait sincèrement la jeune dame. Elle alla poser son nouveau carton qu'elle ouvrit. Elle en extirpa son reflex, qui était le premier appareil qu'elle avait vu dans le carton et sortit dans le couloir. D'un geste professionnel, elle dit un cliché de son voisin dd chambre. Elle regarda ensuite le résultat sur l'écran de l'appareil et fut assez ravie du résultat. Sur la photo, son colocataire avait le visage marque par la concentration, les yeux exprimant une sorte de joie. Mila tendit ensuite l'appareil vers lui pour qu'il puisse observer la photographie.

" - Un premier souvenir pour un nouveau départ." Exprima-t-elle, souriant avec plaisir.

Elle devait encore monter un carton ainsi que son sac à vêtements, et pour finir, une grande tapisserie sénégalaise. Elle entama donc un nouveau voyage vers sa voiture. Heureusement quand même qu'elle avait pu trouver une place de parking juste devant les portes, c'était du temps gagné pour la jeune femme qui avait hâte de ranger ses affaires et de faire son petit cocon. En plus, demain serait sa rentree scolaire et elle avait hâte de voir ce qu'était devenu ses anciens élèves. C'était assez important pour elle qui avait eu l'impression de les abandonner en cours de route. Elle avait espère que sa remplaçante avait été un bon professeur qui les avait tiré vers le haut tout comme elle l'avait fait elle-même.

Sur le trajet de retour vers l'appartement, elle eut sa première poisse de l'année, presque comme une piqûre de rappel de son premier déménagement dans cette résidence. Sa caisse s'ouvrit par en-dessous, les livres dégringolèrent jusqu'en bas des escaliers et son pied rata une marche, la faisant tomber à son tour. Par chance, elle n'était qu'à trois marches d'un palier dt n'eut plus de peur que de mal. Regardant les livres éparpillés autour d'elle et s'imaginant déjà le visage de son colocataire en la voyant dans une telle posture. En tout cas, elle était persuadée que le bruit de sa chute le ferait sortir le bout de son nez. Elle éclata dans un grand rire tellement sa maladresse l'amusée.

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mer 15 Juil 2015 - 1:04

Cette personne agissait avec tellement d'énergie dans ses dires et ses actions que j'avais presque l'étrange impression qu'il s'agissait d'une pile électrique sur l'instant. Par ailleurs, je n'avais même pas remarqué que celle-ci m'avait adressée la parole et prise en photo avec son appareil durant les retouches de mon plan.

Là-dessus, c'est vrai que j'ai du mal à me concentrer sur plusieurs choses à la fois. C'est d'ailleurs même le défaut, ou la qualité, qu'on m'a souvent reproché dans mes activités d'antan. Faisant le maximum sur une tâche pour la compléter comme il faut avant de passer à la suivante. Faire du travail propre et bien fait plutôt que de faire simplement l'essentiel et passer à la suite.

Ça, c'est bien la chose la plus important d'un dessinateur. Faire en sorte que chaque coups de crayons sur le papier soit comme le pinceau d'un artiste face à sa toile.

Enfin bon... Là, il s'agissait quand même d'un putain de schéma d'appartement que j'aurais pu laissé tomber à n'importe quel moment, mais au lieu de ça je me suis complètement cloîtré sur ce que mon crayon donnait comme résultat plutôt que de porter mon attention sur les actions de ma colocataire. On peut dire que ça commençait déjà bien... 

" - Un premier souvenir pour un nouveau départ." m'avait-elle délicatement lâchée alors que mes gestes venaient de cesser brusquement. 

Tel un déclic métaphorique me sortant de cette frontière rêveuse dont j'étais prisonnier par la faute de mes esquisses, mon regard se souleva enfin pour chercher à croiser le regard de cette jeune femme, mais je confirmais le fait qu'elle ne tenait vraiment pas en place... 

Ayant à peine eu le temps d'y percevoir ma trogne sur l'écran de son appareil, celle-ci avait déjà repris sa course en direction de l'entrée pour y acheminer son emménagement.

Cette phrase résonnait en moi comme une douce symphonie mystérieuse qui avait éveillée, l'espace d'un instant, de pénibles passages de mon vécu. Ce vécu qui apparaissait comme un fragment d'images lâché à l'abandon dans ma tête avant de me faire revenir à la réalité des choses. Le genre de passé que j'aurais préféré ne pas revoir même si le sens de cette phrase partait d'une bonne intention.

Un léger souffle nasal extirpé péniblement et le regard enfin prostré sur le couloir des chambres, je me contente simplement d'aller y déposer mon calepin et enfin commencer à défaire mes effets personnels, enfouis dans le fond de ma valise. Hélas, n'ayant eu que le temps d'y sortir ma petite trousse de toilette, je me fais rattraper par le brouhaha assourdissant d'un lourd objet frappant le sol avec perte et fracas. 

Le son émit depuis l'extérieur, mêlé au chant de la pluie interminable, mon seul reflex fut curieusement de voir de quoi cela retombait. Et je ne pu que constater qu'il s'agissait d'un carton que ma coloc venait de faire tomber dans les escaliers en même temps qu'elle.

Remarque, si j'avais pas eu la tête dans les nuages toute à l'heure, j'aurais peut-être eu le reflex de lui proposer un coup de main plutôt que de la laisser se taper cinquante voyages d'affilé. Son véhicule était à l'abri de la flotte mais ça n'excusait pas le fait de partir sur une bonne intention.

 "Oula, attendez ! Je vais vous aider !" rattrapais-je avant de me mettre au ramassage des nombreux livres traînant par-ci par-là dans l'escalier. 
   
"Je suis vraiment désolé... J'aurais dut vous demander si vous aviez besoin d'une paire de bras supplémentaire concernant vos affaires... Je n'ai, d'ailleurs, même pas eu le temps de vous répondre concernant ce que vous me disiez, toute à l'heure..."

Tout ce qui me venait à l'esprit était déjà d'arranger le carton de sorte à pouvoir reprendre le rangement sans problèmes. Je ne cherchais même pas à savoir de quoi les livres parlaient. Il y en avait tellement, éparpillés un peu partout et risquant de se prendre un grand coup de flotte que mon seul reflex était de les ranger au plus vite.

"Au fait, je m'appelle Tochiro... Tochiro Musashi. Je suis "Assistant" en travaux d'Arts-Plastiques" tel était l'affirmation que mes lèvres venaient de lâcher spontanément sur l'instant en attendant peut-être une suite majeure.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Jeu 16 Juil 2015 - 7:52

Mila s'en était doutée, le vacarme avait rameuté son colocataire, sans doute curieux d'en connaitre la provenance. La jeune femme trônait toujours sur le palier en riant et se remettant de ses émotions. Elle n'avait même pas eu peur d'ailleurs. Il faut dire qu'au cours de son premier déménagement au sein dd cette résidence, elle avait également fait une chute prodigieuse. A l'époque, son voisin de palier avait rappliqué a une vitesse ahurissante et l'avait aidé pour le reste de son emménagement car elle s'était alors tordue la cheville et avait beaucoup de mal à marcher dessus au début. Heureusement pour elle, cette fois-ci, elle ne ressentais aucune douleur à quelque endroit que ce soit. Elle se redressa alors que le "jeune" homme qui semblait quand même avoir dépassé la trentaine la rejoignit sur le palier et commença à rassembler les livres qui s'étaient éparpillés.

" - Je suis vraiment désolé...j'aurais dû vous demander si vous aviez besoin d'une paire de bras supplémentaire concernant vos affaires...je n'ai, d'ailleurs, même pas eu le temps de vous répondre concernant ce que vous me disiez tout à l'heure... "

" - Ne vous en faites pas, vous étiez occupé à reperer les lieux, il est donc normal que vous n'y aviez pas pensé. Et puis je devrais etre plus attentive à ce que je fais. " rigola la petite dame.

Elle pris son carton et le remis en état pour pouvoir a nouveau y glisser ses nombreux livres. Elle en avait des plus grands comme des plus petits, parfois ils pouvaient avoir labtaille d'une brique alors qu'un autre semblait etre un simple feuillet. Elle en avait en tout genre, et cela lui plaisait. Certains provenaient même de ses nombreux voyages autour du monde.

" - Au fait, je m'appelle Tochiro...Tochiro Musashi. Je suis " Assistant" en travaux d'Arts-plastiques."

Mila se redressa et passa une main dans ses cheveux, chose qui était devenu un tic au fil du temps. Elle lança un regard vers Musashi et lui fit un léger sourire.

" - Mila Horime, professeur de photographie pour la seconde fois. "

Elle finit de rassembler ses livres et regarda la caisse remplie à ras-bord.

" - espérons que cette colocation se passe pour le mieux. "


hrp:
 

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Jeu 16 Juil 2015 - 13:06

Elle était finalement une habituée de l'établissement étant donné que son poste avait été lancé et attribué par deux fois en son nom.

" - Mila Horime, professeur de photographie pour la seconde fois. "

Le hasard faisait parfois bien les choses dans certains moments d'inattention, même s'il ne m'en avait jamais assez souvent convaincu suite à mes nombreuses déceptions antérieures. Cela dit, cette jeune femme, Mila Horime, à la voix fluette et au regard enfantin à travers ses petits rires, possédait également un métier qui nécessitait un œil précis et soigné derrière son appareil. Une forme d'art, si on pouvait qualifier cette action ainsi, se jouant suivant le résultat de son image face à l'écran.

Un artiste peut-être défini dans pas mal de domaines quand ce dernier joue ses tâches avec une telle simplicité. Un musicien est un artiste. Un écrivain est un artiste. Un danseur est un artiste. Tout est joué dans sa manière, dans la fluidité de son acte. Tout le monde pouvait devenir artiste, ou en possédait déjà les symptômes. Mais rare étaient les personnes cherchant à vouloir totalement les exploiter. Pour certains, il ne s'agissait que d'un simple passe-temps, mais pour d'autres, sa valeur était tellement grande à leurs yeux qu'il apportait un second souffle à leur vie. Une nouvelle voie. Un tout nouveau bût. 

En continuant de ramasser les quelques derniers bouquins traînant dans l'escalier, une petite brise fraîche vint à caresser mon chapeau et le rideau brun de la longue chevelure de cette Mila Horime. Ne pouvant m'empêcher de lever la tête tout en maintenant le couvre-chef comme il faut sur la tête, je reportais lentement mon attention sur les traits délicats du visage de cette jeune personne avant d'être assisté par sa voix une fois le carton remplit et empoigné par mes soins.

" - Espérons que cette colocation se passe pour le mieux. " se permit d'ajouter cette dernière.
"Je l'espère aussi... C'est juste que j''ai pas l'habitude du partage d'appartement... Donc, si vous pouvez juste m'expliquer comment ça se passe en particulier..." 

J'avais presque manqué de me casser la figure à mon tour pour avoir oublié une marche d'escaliers sur le trajet.

"C'est bon ! Plus de peur que de mal...!" lançais-je une fois en dehors des nuages à force de réfléchir, le carton toujours bien calé et vissé entre mes mains.

Le poids des livres était quand même sacrément pesant pour que ma coloc puisse se permettre de le trimbaler à elle seule d'étages en étages. L'avoir récupérer à sa place ne fut pas plus mal si elle voulait évitée un quelconque mal de dos avant la reprise du taf. Après, c'est vrai que j'étais pas non plus une armoire à glace et que je pouvais sentir aisément le poids des livres me faire tanguer et tirer sur mes muscles, mais c'était la moindre des choses de paraître un tant soit peu gentleman. Mon physique était plutôt penché sur la course d'endurance uniquement. Le footing, pour être plus précis. Mais les activités basées sur des charges lourdes, comme la musculation, c'était pas trop mon habitude. Encore moins mon style...

Pareil pour les sports de combat, j'avais rarement le temps pour ça et rien que l'idée d'avoir les bras et les mains qui tremblent sur le papier après plusieurs heures d'entrainement... C'était bien le genre chose qui pouvait me foutre rapidement en rogne...

Non, j'étais vraiment un type de la vieille école dans ce domaine, à faire le minimum là-dessus et me concentrer au maximum sur des principes plus aboutissants. Faut dire aussi, j'ai tellement passé mon temps en Angleterre et en France, à m'accoutumer à leur rythme de vie que... Roohh, et puis merde... On s'en fout... Passons...

De toute façon, on était plus très loin de l'appartement et je commençais lentement à sentir mon estomac râler afin d'obtenir sa pitance. Peut-être que c'était également le cas de Mila, et que l'idée de se commander quelque chose, ou rejoindre un restaurant dans le coin, comblerait la suite de ce début de soirée pluvieux.

C'était à voir... 
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mar 21 Juil 2015 - 21:18

«  - Espérons que cette colocation se passe pour le mieux. » avais ajouté simplement la jeune femme.

«  -  Je l'espère aussi... C'est juste que j''ai pas l'habitude du partage d'appartement... Donc, si vous pouvez juste m'expliquer comment ça se passe en particulier... »

Le jeune homme avait récupéré le carton rempli des livres qu’ensemble ils avaient ramassés quelques secondes plus tôt. Sur le coup, Mila, en parfaite indépendante, se sentait tout à fait inutile, ayant bien trop l’habitude de faire les choses seules. Chose qu’elle avait en horreur. Mais bon, avait-elle son mot à dire, après tout ?

« - Pour tout vous avouez, je n’ai jamais été en colocation non plus. Mais j’imagine bien que c’est assez simple. Par exemple, on peut se partager les corvées dans les endroits communs et respecter l’intimité de l’autre. Je pense que ce sont les bases pour que tout se passe bien en tout cas… »

Les deux locataires de l’appartement n°10 montaient d’étage en étage sans soucis mise à part le fait que Tochiro manqua de peu de s’écrouler à son tour dans la rampe d’escalier : il avait malencontreusement rater une marche. Par chance, il ne tomba finalement pas.

« - C'est bon ! Plus de peur que de mal...! » lança alors le survivant tout en continuant son ascension.

«  - Décidément, ses escaliers sont maudits ! » plaisanta la jeune prof. Il faut dire qu’elle-même avait déjà chuté par deux reprises dans ses mêmes marches.

Tout en grimpa, les pensées de la demoiselle se tournèrent vers le métier de son colocataire. Assistant en art plastique… elle se demandait en quoi consistait son travail. Devait-il simplement s’occuper d’apporter, nettoyer et ranger le matériel ou de surveiller que les consignes du professeur attitré étaient bien respectées ? Finalement, elle se décida à l’interroger directement.

«  - Votre poste m’intrigue… en quoi consiste-t-il au juste ? »

Les deux jeunes gens étaient arrivés sur leur palier. Mila, bien que sachant qu’il lui restait encore deux cartons à monter et une photo sur toile à monter, se prit de fainéantise. Elle avait surtout le ventre qui commençait à quémander un peu de nourriture. Il faut dire que, comme d’habitude, elle n’avait rien avalé de la journée. Et après, certains s’étonnaient qu’elle ne prenait pas un gramme.

«  - Cela vous tenterait de commander ou bien d’aller manger quelque part ? Mon estomac crie famine. »  

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Ven 24 Juil 2015 - 20:49

Finalement, notre discussion jusqu'à l'appartement fut assez intéressante pour ce qui s'ensuivait vis à vis de notre "colocation". Mila n'avait apparemment pas l'habitude des appartements partagés mais d'après ses dires, les choses n'avaient pas l'air d'être bien compliquée en terme de négociations. En tout cas, les choses étaient partis de sorte à ce que nous faisions proprement chacun notre part du travail et éviter ainsi le moindre incident.

Mon intimité n'était donc pas à mettre en doute si la personne en question énonçait déjà les règles que je souhaitais voir en pratique. Et pour la colocataire avec qui je me trouvais, il n'était plus nécessaire que je m'interroge là-dessus. J'avais bien plus l'impression de me retrouver face à une femme mûre que celles se prétendant être en âge de prendre des décisions sans prendre la peine de comprendre vraiment le sens du mot "Responsabilités".

Lorsqu'elle vint à poser cette question vis à vis de mon "poste" et ce qu'il occupait dans l'établissement où j'étais affilié, j'avoue que ce fut un peu comme me prendre au dépourvu. Même moi j'ignorais comment ça allait se dérouler une fois en salle de classe, auprès de ces jeunots encore bien loin de ce que j'ai pu voir au fil des années. 

    "...Tout ce que j'ai compris de la part de mes employeurs, c'est qu'il se poursuivra auprès des élèves... C'est peut-être identique à un poste d'enseignement traditionnel, qui sait ?" telle fut la seule réponse que je pouvais lui apporter.

J'avais beau me convaincre que mon nouveau travail allait être identique que des réunions d'entreprise, les paroles de mon père était toutefois bien encore là, à se répéter en boucle dans ma tête pour me rappeler à l'ordre. Si j'ai été capable de gérer des employés sans le moindre tourment majeur, alors n'était-il pas plus simple encore d'y gérer des élèves ? Étais-ce vraiment une tâche aussi complexe pour me torturer autant l'esprit avec les paroles de mon vieux ?

En posant le carton sur la table basse du salon, Mila me prit de vitesse sur un autre sujet que j'avais oublié l'espace d'un instant et qui remis subitement mon estomac aux aboies.

 "Cela vous tenterait de commander ou bien d’aller manger quelque part ? Mon estomac crie famine.
- Ce serait pas de refus... Autant donc commander quelque chose afin de pouvoir déballer tranquillement nos affaires, non ?"

De mon coté, j'avais pas grand chose à défaire hors de ma valise hormis peut-être mon pc portable déchargé, quelques affaires de toilette et mes divers vieux costumes dans le fond. Tandis que pour elle, les cartons étaient assez nombreux et peut-être que cela allait lui prendre pas mal de temps. Autant donc prévoir le coup et ne pas miser sur un dîner qui allait surement nous faire perdre du temps, que ce soit aussi bien à trouver le restaurant et poursuivre derrière de longues conversations qui pourraient nous faire passer une nuit assez chargée...

Non... C'était surement plus simple et organisé de simplement miser sur un plat quelconque à commander et profiter de l'attente de la livraison en rangeant nos effets personnels.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Jeu 13 Aoû 2015 - 22:15

"...Tout ce que j'ai compris de la part de mes employeurs, c'est qu'il se poursuivra auprès des élèves... C'est peut-être identique à un poste d'enseignement traditionnel, qui sait ?"

Mila se rendit compte que son colocataire ne semblait pas savoir plus que cela en quoi consisterait son rôle au final. Elle-même ne pouvait l'aider, c'était la première fois qu'elle entendait parler d'un assistant d'art au sein de Kobe. Elle avait presque hâte de reprendre ce sujet de conversation plus tard une fois que son collègue aurait pris ses marques au sein de l'établissement.

Son ventre, qui criait famine, la rappela à l'ordre, ce ui la poussa à proposer à son colocataire de manger un morceau. Il répondit par l'affirmative, préférant toutefois qu'ils commandent plutôt que d'aller manger dans un restaurant du coin. Dommage, se dit-elle, elle aurait adoré retourner dans le petit restaurant où elle avait mangé avec son voisin de palier de l'époque. Evidemment, elle cacha rapidement sa légère déception et souris à son collègue.

" - D'accord, je vous laisse le choix de traiteur ou autre. "

Elle détestait choisir elle-même le type de restaurant où manger ou commander. Elle préférait toujours que les autres décident à sa place, cela lui paraissait d'une part plus simple et d'autre part, cela lui faisait découvrir des nouvelles saveurs qu'elle ne connaissait pas toujours. Elle attrapa le carton qu'il avait déposé sur la table et l'emporta ensuite dans sa chambre.

" - J'espère que vous ne vous êtes pas froissé un muscle avec le poids de cette caisse. Elle est infernale je trouve ! "


hrp:
 

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mer 19 Aoû 2015 - 15:23

" - J'espère que vous ne vous êtes pas froissé un muscle avec le poids de cette caisse. Elle est infernale je trouve ! " souffla ma colocataire tandis que je rejoignis ma chambre un court instant pour y dénicher mon téléphone portable.

"...Je devrais pouvoir survivre, je pense..." telle fut ma réponse des plus sarcastiques une fois de nouveau dans le salon, l'appareil en main et les mouvements de mes doigts aussi éperdus qu'aveuglent sur le numéro à taper.

Certes, j'étais pas capable de soulever une lourde charge sans choper des douleurs musculaires par la suite. Mais ça voulait pas dire pour autant que j'étais en sucre non plus. De toute façon, c'était pas vraiment le poids des livres qui m'empêchait de taper le numéro d'un traiteur quelconque... C'est juste que...

"...Euh...Vous avez un numéro à me donner...?"

Je connaissais assez mal le quartier justement... Donc, taper un numéro au hasard n'était pas vraiment la meilleure solution. Et puis, bien que mon ordinateur portable n'était pas encore chargé et que mon téléphone ne possédait rien d'autre que des numéros de contacts de longues dates, le mieux fut simplement de tendre le cellulaire à Mila en espérant quelque chose de plus favorable sur la situation actuelle.

Je pensais bien faire en anticipant l’emménagement, mais si j'étais pas foutu de connaitre l'endroit pour commander un repas, alors à quoi bon ?!

"...Au pire, si vous en avez pas, autant sortir... Mais avec la flotte qu'on se tape, j'espère que ça vous posera pas de problèmes..." pouvais-je ajouter à travers une mince grimace une fois mon couvre-chef de nouveau ajusté.

Que les choses soient claires... J'ai mentionné "problèmes" concernant son véhicule et le temps merdique qu'il faisait en ce début de soirée... La majeure partie du temps, avec une voiture, trouver une place de parking pouvait s'avérer être une vraie croisade. Et puis bon... J'ai jamais trop pensé à m'en acheter une vu que mon ancien job avait du mal à me conserver dans un endroit précis... C'est pour ça qu'on a inventé les voitures de location, surtout.

Enfin bref ! C'est pas le problème et revenons à nos moutons. Si Mila était dans la même situation que moi, il fallait donc simplement envisager l'idée de sortir un bon parapluie afin de rejoindre le Fast-Food le plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Jeu 20 Aoû 2015 - 1:04

«  - Je devrais pouvoir survivre, je pense. » Sarcasme plutôt amusant du colocataire de notre jeune prof. Cette dernière le regarda en coin et lui sourit pour montrer qu’elle avait compris son humour. Mila n’était pas du genre à s’esclaffer pour un rien non plus, bien qu’elle était assez expressive quand elle le voulait, elle était d’un naturel assez calme.

En ce qui concernait l’idée de se nourrir sur place, elle n’avait pas le courage de choisir elle-même le traiteur. C’était pour cette raison qu’elle avait fait la demande express à son nouveau collègue de s’occuper lui-même de cet affaire. Malheur à elle, son aîné ne connaissait absolument pas les traiteurs du coin. Elle en déduisit que ce dernier ne devait pas être du coin.

«  - Vous avez un numéro à me donner ? »

«  - Je n’en connais pas par cœur, mais si j’ai bonne mémoire, j’avais glissé mon guide des traiteurs dans mon sac à main. »

La jeune femme s’apprêtait à aller chercher son sac à main, quand elle remarqua que son interlocuteur lui tendit son téléphone : chose que Mila avait en horreur. Elle détestait utiliser le matériel des autres, vu sa maladresse légendaire. En effet, elle s’imaginait déjà trébucher avec le téléphone en main, s’écrouler à même le sol et envoyé le cellulaire dans un mur. Non, il n’était pas question qu’elle emploie ce matériel High-tech qui ne lui appartenait aucunement.

«  - Au pire, si vous n’en avez pas, autant sortir… Mais avec la flotte qu’on se tape, j’espère que ça ne vous posera pas de problème. »

Mila se retourna sur lui avec un petit sourire, comme à son habitude. Pour elle, une conversation correcte se déroulait d’abord au niveau gestuel : garder son calme, maîtriser les grands gestes et sourire facilement était la clé d’une bonne conversation.

«  - Hé bien, comme je vous l’ai dit, j’ai un guide dans mon sac. Ce sera plus simple que de sortir par un temps pareil. Gardez votre portable, je préfère utiliser le mien. »

Ainsi, Mila se dirigea directement vers sa chambre où elle avait posé son sac à main. Elle fouilla quelques instants dans son sac, le temps de déblayer un peu toutes les affaires qu’elle avait réussies à caser, et le trouva finalement. Il était légèrement écorné, pour preuve qu’elle s’en était servi assez régulièrement voir quasiment tout le temps. Ce n’est pas qu’elle est incapable de cuisiner, mais elle préfère commander plutôt que de cuisiner trop. Difficile de mesurer précisément la quantité nécessaire pour sa petite personne, surtout quand il s’agit de pâtes.

Elle revint auprès de son colocataire avec le fascicule en main et le lui passa à la page qui l’intéressait plus particulièrement : une pizzeria. Cela faisait longtemps que la jeune femme n’avait pas mangé une bonne pizza quatre fromages avec un supplément de tranches de saumon fumé. Mélange douteux pour certains mais succulent pour ses papilles gustatives.

«  - Je vous propose de choisir un goût de pizza chacun et on aura qu’à s’échanger des parts si on veut goûter à la pizza de l’autre ! Qu’en pensez-vous ? »

Bon, il n’était pas certain que Mila partagerait toute sa pizza, après tout, le saumon fumé était son péché mignon, mais elle se devait de préciser ce point pour ne pas paraître comme une gourmande. Et puis, ce sentiment de générosité dont elle voulait faire preuve à longueur de temps jouer fortement sur ce genre de décision.

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Dim 23 Aoû 2015 - 18:52

Le choix fut donc lancé et Mila me remit son petit carnet contenant les multiples adresses et numéros de traiteurs figurant dans les alentours du quartier. Son choix était porté sur quelque chose de rapide et d'original que je finis par suivre à mon tour afin de ne pas trop rechigner sur ce genre de commande. 

"Je vous propose de choisir un goût de pizza chacun et on aura qu'à s'échanger des parts si on veut goutter à la pizza de l'autre ! Qu'en pensez-vous ?" s'amusa à ajouter ma colocataire tandis qu'un léger haussement d'épaules fit office d'unique réaction, un léger sourire en coin.

"Très bien ! Faisons comme tel dans ce cas"

Soirée pizza finalement. Et deux parfum se devaient d'être choisis pour ainsi se munir de deux saveurs différentes alors que je pris le temps de tapoter le numéro d'un fast-food muni de cette spécialité Italienne. Méditant sur la commande à effectuer une fois le traiteur au bout du fil, j'avais un doute vis à vis de la mienne.

Le téléphone continua de sonner et je pris soin de me pencher entre-temps sur une commande des plus basiques pour ma part, comme une simple Marguerite. Déjà que je n'avais pas pour habitude de réfléchir beaucoup dans ce genre de circonstances, voir même jamais étant donné que la gastronomie n'était pas mon fort en terme d'originalité. Dans mes habitudes de dessinateur, c'était bien un point à devoir mettre régulièrement en évidence sur le papier. Mais dans la nourriture... Demeurant très nul en cuisine, choisir n'importe quoi relevait surement plus du suicide que de l'authenticité.

Quelqu'un décrocha enfin le combiné et le départ de notre commande fut lancée tranquillement une fois Mila me formulant son choix la première. Et je dois dire qu'en terme d'originalité, elle m'avait un tant soit peu bluffée avec sa pizza quatre fromages dont le saumon fumé fut son supplément sur celle-ci. Me demandant presque si ce genre de mélange était aussi appréciable que plaisant, peut-être allais-je me tenter à l'idée d'y savourer une part ou deux par la suite.
    
Juste après cela, je me permis d'y ajouter ma pizza sans pour autant en y modifier mon choix. J'avais décidé d'une Marguerite et revenir sur ma décision n'aurait fait que perdre davantage de temps. Même si cela sembler être trop simple à travers ce que venait de prendre Mila, les choses changeraient peut-être aux prochaines commandes. Qui sait ?

Donnant l'adresse et l'étage de l'immeuble au contact, demander une bouteille de vin classique pour accompagner le plat fut la moindre des choses que le traiteur confirma et nota avec aisance avant d'y terminer définitivement notre commande. Comptant une petite demi-heure d'attente au vu du travail demander pour les mets.

"Désolé... J'ai...J'avais pas de nom de pizza particulières en tête..." lançais-je bêtement en me grattant le menton sans raison apparente.

La seule réponse qui me vint à l'esprit, une fois le calepin de notes rendu à Mila, était de peut-être envisager quelques tâches dans l'appartement. Du moins, histoire de passer le temps avant l'arriver du gueuleton de notre traiteur.

"Vous voulez un coup de main pour ranger vos affaires, sinon ?" 
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Mar 1 Sep 2015 - 23:03

Mila fut ravie de constater que son colocataire était d'accord avec l'idée de se munir de deux pizzas pour cette soirée. De toute façon, bien qu'elle avait faim, elle se connaissait parfaitement et savait d'avance que ce repas finirait dans le frigo pour le lendemain. Fine comme elle est, engloutir une pizza complète était littéralement impossible pour elle.

Son colocataire passa la commande assez rapidement et elle fut légérement déçue quand à la nature de sa commande à lui. C'était tellement banale et courant, il avait l'air tellement à part des autres dans son style avec son chapeau sur la tête même en intérieur, qu'elle s'était attendue à une saveur des plus étonnantes. Elle fit une légére moue d'ailleurs quand il cita cette pizza mais se retint de faire la moindre remarque. Ce ne serait pas politiquement correcte de le juger à ses goûts culinaires après tout. Heureusement, il s'excusa de son choix auprès de la jeune femme une fois qu'il eut raccroché le cellulaire. Un léger haussement d'épaule suivit sa déclaration alors qu'elle disait simplement un petit " Chacun ses goûts après tout. " Mila décida d'ailleurs de mettre rapidement la déception de côté. De toute façon, à quoi bon s'y attarder non ?  


" - Vous voulez un coup de main pour ranger vos affaires, sinon ? "

" - Je n'oserai pas vous demandez cela, vous m'avez déjà bien aidée tout à l'heure dans les escaliers. "

Mila était quelqu'un d'assez solitaire, n'aimant pas trop demander l'aide de qui que se soit. Surtout qu'elle le savait, si il l'aidait, elle se sentirait redevable. Et la voilà qui se lève, se dirigeant droit vers sa chambre pour sortir les livres un à un de leur carton pour les ranger par ordre alphabétique de nom d'auteur tout en fredonnant un air de U2 tranquillement.

hrp:
 

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Sam 3 Oct 2015 - 23:01

" - Je n'oserai pas vous demandez cela, vous m'avez déjà bien aidée tout à l'heure dans les escaliers. " m'avait-elle répondue d'une voix assez fluette.

"Très bien. Je n’insiste pas dans ce cas" ajoutais-je juste derrière ses dires dans un soupçons d'humour, même si j'étais du genre "très rouillé" dans le milieu.

J'avais donc finalement reporté mon attention sur mes quelques dernières affaires résidant dans le fond de ma mallette une fois de de retour à ma chambre. Mila avait finalement fait de même pour entamer ses premiers cartons et rendre peut-être son espace personnel plus vivable une fois les affaires totalement rangées.

Vider ma valise ne me prit que quelques minutes, mais je crois que le pire en terme de perte de temps fut la vue du costume que j'avais ressortis de son contenu. Si javais mieux réfléchi sur le fait qu'un costard ne se range pas en boule dans une mallette, peut-être que j'aurais pas perdu mon temps à rafistoler les plis de la chemise ou du pantalon. D'ailleurs, je viens juste de capter si c'était vraiment nécessaire de me pointer dans un lycée saper comme un pape.

Qu'est ce que j'ai à me faire chier comme ça... C'est pas comme si j'allais à enterrement...

Ouais bon... Même en étant convaincu que ça me servait à rien de faire profil bas sur la tenue, j'étais déjà parti dans l'idée d'arranger le vêtement. Donc "Merde" dans un premier temps et évitez les critiques foireuses. C'est moi qui raconte donc vous contentez de lire derrière votre écran et vous me foutez la paix.

 Bon, j'en ai où déjà...? Ah oui, mes affaires !

C'est vrai que j'étais bien parti pour arranger les plis de ma tenue, mais sans fer à repasser j'irais pas bien loin. Tout ce que j'ai pu me contenter de faire c'est la mettre sur un cintre avec le reste du costard en gardant la putain d'initiative de faire ça plus tard. Rien que de continuer à faire en sorte de rendre ma chambre encore plus propre qu'elle ne l'est déjà m'avait finalement agacé au point de sortir mon paquet de clope de sa poche et me laissé tenter par une petite pause détente.

Finalement, je suis resté dans ma chambre quelques minutes, à méditer si "oui" ou "non" j'allais vraiment m'en griller une sur le palier ou lâcher le bout pour trouver autre chose à faire.

Mais finalement, c'est la clope qui a eu le dernier mot et je me suis pas faire prier à l'idée de m'en contenter. Après tout, le livreur n'allait pas arriver par la fenêtre. 

Voila une bonne raison de rester à l'affût et contempler le quartier trempé depuis le long balcon du palier, le temps que la bouffe arrive... 
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 214
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: [App. 10] Home Sweet Home  Dim 4 Oct 2015 - 0:43

«  - Très bien. Je n’insiste pas dans ce cas. »

Mila n’avait pas descellé le petit soupçon d’humour caché derrière les propos de son nouveau colocataire. Elle lui fit un petit sourire tout en s’éclipsant dans sa chambre et en se plongeant d’abord dans le rangement de ses nombreux livres. Elle fredonnait un petit air de musique tout en se mouvant dans tous les sens. C’est alors qu’elle se rappela avoir rangé dans l’un de ses cartons sa radio. Elle fouilla donc à l’intérieur de chacune de ses affaires pour la retrouver et la brancher. Une fois cela fait, elle la mit en route sans mettre le volume trop fort, histoire de ne pas déranger son collègue.

Une fois que tous ses livres avaient trouvés leur place dans la bibliothèque, elle contempla ses derniers avec adoration. Qu’avez-bien pu penser l’assistant en découvrant autant de bouquins et romans éparpillés dans les escaliers. Peut-être l’avait-il pris pour une fanatique de la littérature ? L’idée n’était pas bien éloignée de la réalité d’ailleurs. En effet, il n’y avait que la photographie et la lecture qui la passionnait vraiment. Le reste n’avait que peu d’importance à ses yeux et cela la satisfaisait plutôt bien.

Malgré qu’elle avait été assez motivée au début du rangement, la jeune femme perdit vite de sa motivation et se retrouva, au lieu de ranger, à mettre la musique plus fort et à danser à travers la pièce. Surtout que, pour une fois, la radio passait une musique assez enjouée, avec du peps. Bon, d’accord, c’était un peu le principe de la chanson de Bruno Mars mais cela lui fit un bien fou de se dandiner de cette façon. Elle ouvrit finalement la porte de sa chambre, monta le volume de la radio à fond et pris dans un des sachets qu’elle avait emportée deux bières avant de se diriger droit vers le balcon où elle pouvait voir son collègue de dos.

Tout en continuant de se dandiner sur le rythme de la musique, elle vint se poser près de Tochiro et lui tendit l’une des canettes de bière.

«  - C’est ennuyant les déménagements n’est-ce pas ? »

La musique habitait toujours son corps, de ce fait, elle gesticulait un peu des hanches. Elle l’observa du coin de l’œil avec un sourire, tout en ouvrant sa propre boisson et en avala une gorgée.

«  - Cette ville m’avait manqué, dans le fond. »

Mila s’étonnait elle-même de dire cela. C’est en fixant l’étendue des maisons et des lumières de la ville qu’elle s’en rendait compte à présent. La jeune femme n’était pourtant pas du genre à s’attacher à quoique se soit ou même qui que ce soit, mais cette ville avait un charme ou en tout cas quelque chose qui l’avait, d’une certaine façon, forcée à revenir poser ses valises ici. Ainsi, elle avait perdu de son beau sourire et son regard semblait loin.

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
 
[App. 10] Home Sweet Home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: