Partagez | 
 

 La naissance d'un virtuose de la littérature ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
« Invité »
(#) La naissance d'un virtuose de la littérature ?  Mar 28 Juil 2015 - 1:34

La rentrée des classes avait été... éprouvante. C’était un rythme auquel je n’avais plus été habitué depuis mes années universitaires, n’ayant pas eu l’occasion de réellement travailler depuis cette époque. Être en contact avec tous ces élèves, devoir apprendre leurs noms, leur expliquer les points du programme que j’aimerai aborder avec eux tout au long de l’année, là n’était pas une tâche facile. A vrai dire, j’étais déjà éreintée alors que ce n’était encore que le début. Cependant, la joie d’être au contact de tous ces élèves était bien plus importante que ma fatigue et mon appréhension. En fonction des années, l’attitude à adopter n’était pas la même. En effet, faire un cours au 1ère année est bien différent qu’en faire un pour les 5ème année. A vrai dire, de ma petite expérience, j’ai une petite préférence pour les cours destinés aux 5ème années : ils sont plus matures, et souvent plus apte à comprendre ce que je leur dis. Néanmoins, tous ne sont pas intéressés, loin de là. Il y a aussi de petits spécimens qui ne se préoccupent pas plus que ça de ma matière, voire en sont complètement désintéressés. Je dois l’avouer, cela pouvait être assez vexant compte tenu de la passion que j’éprouvais pour la littérature, mais comme souvent, je ne désespérais pas, au contraire. Je m’étais donné pour objectif d’en faire des mordus de littérature, tout comme moi. Du moins, j’allais essayer.

Parmi mes cibles, il y avait le jeune Dylan Matthews. Plus ou moins attentif, je sens tout de même un certain détachement lors du peu nombre de cours que j’ai déjà eu l’occasion de donner. La dernière fois, il faisait partie des élèves à qui j’avais demandé de faire une présentation orale rapide sur l’auteur ou l’œuvre de leur choix. Et j’ai été un peu déçue du travail qu’il avait produit. C’est pour cela que j’ai donc décidé de le convoquer aujourd’hui pour une petite session post-journée-de-cours, pour essayer de comprendre son peu d’engouement, et comment je pouvais y remédier. De plus, j’ai aussi remarqué qu’il était d’origine australienne, tout comme moi, alors ne serait-ce pas une occasion en plus pour faciliter le contact/l’apprentissage ?

Bref, lui ayant demandé cela au cours dernier, il m’avait confirmé sa présence pour aujourd’hui sans problème. Je m’étais donc dirigée vers la salle de classe des 5ème année, que j’ouvris et où je pris place, près du bureau destiné aux enseignants. J’attendais avec impatiente cet espèce de cours particulier, en espérant qu’il se déroule comme je le souhaitais. Saisissant une craie blanche dans les mains, j’entendis des pas à l’extérieur qui se rapprochaient. La porte étant entre-ouverte, j’entraperçue une ombre, avant d’enfin prendre la parole. « C’est bon, tu peux rentrer. » Même si mon japonais était loin d'être flamboyant, j'avais décidé de faire un effort dans le cadre académique. Cependant, sachant que mon interlocuteur parlait l'anglais avec aisance, rien de prédisait que je ne change pas de langue d'un moment à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: La naissance d'un virtuose de la littérature ?  Jeu 6 Aoû 2015 - 23:56

Un bruit d'abord. Un soupir. Soulagement ou traduction d'une attitude blasée ? La seconde option est sans doute favorisée. Une question vient alors pointer le bout de son nez : Pourquoi ? Tout simplement parce que Dylan n'apprécie pas trop le fait d'avoir eu à se lever un peu plus tôt pour aller voir sa professeur de littérature avant que les cours ne commencent. Il n'est pas du matin et encore moins lorsqu'il faut aller au lycée en avance. Cependant, il n'avait pas trop le choix puisqu'il avait donné son accord à son enseignante pour avoir cette entrevue. Cette dernière restait d'ailleurs bien trop mystérieuse à son goût puisqu'elle ne lui avait rien dit sur l'éventuelle discussion qui allait avoir lieu.

Les couloirs étaient vides, le soleil exposaient ses premiers rayons qui agressaient les yeux clairs du jeune élève. Ce même astre qui était bien plus clair et bien plus éveillé que le visage de Dylan. Son ombre s'étendait dans le couloir au fil de ses pas. Ombre dans laquelle il pouvait parfois ressentir une sensation semblable à celle qu'il éprouvait lorsque Zekiel était présent. Arrivant devant la salle de classe, il n'eut pas le temps de signaler sa présence avant d'entendre la voix de sa professeur, qui l'avait manifestement entendu venir. Elle l'avait invité à entrer dans la pièce qui était déjà ouverte.

C'est donc dépourvu d'enthousiasme qu'il pénétra dans la salle où son enseignante se trouvait déjà près du bureau. La saluant en s'inclinant légèrement, il se permit ensuite d'aller prendre place sur l'une des tables qui était au premier rang. Il était temps de lever le voile sur le mystère qui entourait cette sorte de rendez-vous.

« Bonjour. »

Ce fut le seul mot qu'il s'autorisa à prononcer. Pour le reste, il attendait juste que son enseignante lui dise la raison de sa venue. Le silence de la salle s'alliait très bien au calme matinal du lycée. Curieux de savoir ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire, Dylan restait calmement assis sur la table que son postérieur occupait. Le sujet n'allait pas tarder à être exposé vu qu'il ne fallait pas non plus que cette discussion dépasse sur le temps réservé aux cours. De plus, le jeune homme n'avait parlé de cela à personne et ne tenait pas tant que ça à avoir des questions de la part de ses camarades, il souhaitait donc en finir le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
 
La naissance d'un virtuose de la littérature ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: