Partagez | 
 

 [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Sam 3 Oct 2015 - 19:14

La cigarette
de l'amitié ?


La fin du mois de mai approchait. Rien de spécial n’avait perturbé mon travail mais au niveau de mes relations, je ne pensais pas que cela bougerait autant. Moi qui pensais m’enfoncer dans la solitude aussi efficacement que depuis toujours et dans n’importe quel établissement, je me découvrais aujourd'hui un côté sociable et presque sympathique. Un peu surprenant de ma part étant donné que je passais mon temps concentré sur mon travail et buvais toujours seul au bar où je me rendais tous les soirs depuis la rentrée. Mais cette école de Kobe m’avait réservé bien des surprises et, à mon avis, cela ne s’arrêterait pas là. Noriko, Shun, Ren, Darren, Eva… Contre toute attente, je n’étais pas déçu de ces rencontres. Chacun avait ses qualités comme ses défauts. Et tout ce que j’avais à faire pour améliorer ces relations, c’était d’accepter les défauts, cacher au mieux les miens et être moins fermé, moins agressif et laisser mon égoïsme de côté. Un peu compliqué mais je finirais bien par y arriver. Darren avait été de bon conseil pour cela et je ne pouvais que l’en remercier.
En cette douce soirée de mardi, je m’ennuyais un peu à vrai dire. J’étais rentré tard de l’école et avais dû terminer mon travail à l’appartement, tout en mangeant rapidement un morceau accompagné d’une bouteille de bière. Heureusement que l’alcool était interdit dans l’école sinon je carburerais à la bière à longueur de journée. De toute façon, j’étais assez raisonnable et conscient pour boire assez d’eau et ne pas me laisser aller dans l’alcool et la gourmandise… même si je m’autorisais parfois des petits écarts. Le soir où Darren m’avait retrouvé chez moi complètement soul ne comptait pas. Là, j’avais vraiment fait le con. Et en même temps, je n’aurais pas pu discuter de ma solitude – et de ma dépression soit dit en passant – avec mon collègue si je n’avais pas été dans cet état second. Notre échange s’était révélé plutôt efficace pour pallier à mon manque de sociabilité.
Il faisait pratiquement nuit mais il n’était pas très tard quand je décidai d’aller prendre l’air sur le toit du bâtiment dans lequel je vivais. Je n’y étais encore jamais allé et je supposais que j’en avais l’autorisation. Muni d’un paquet de cigarettes et d’une bouteille de bière, je m’apprêtais à sortir de l’appartement quand l’envie d’embarquer une tablette de chocolat me prit. Je haussai les épaules, allai la chercher dans le placard. Depuis que j’en avais offert une à Eva le soir de notre rencontre, j’en avais acheté un paquet de trois, histoire d’en manger un carré les soirs où je me sentais déprimé. Et ça marchait bien ! Rien de mieux que le chocolat pour remonter le moral.
Arrivé en haut des escaliers menant au toit, j’ouvris doucement la porte, de peur de déranger les gens qui s’y trouvaient déjà. Mais le toit était désert. Parfait. J’avançai jusqu'au bout, regardai par-dessus bord puis devant moi. La ville illuminée offrait un joli spectacle, c’était agréable à regarder. Trouvant un conduit d’aération derrière moi, je m’assis à même le sol pour m’y adosser. Je posai ensuite ma bière et la tablette de chocolat à côté de moi et allumai une cigarette.


Dernière édition par Constantine Meyer le Sam 7 Nov 2015 - 18:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 6 Oct 2015 - 15:03

La Cigarette de l'Amitié?

Ayumi Haliwell & Constantine Meyer

AAyumi avait eu une dure journée, le déménagement avait été dur et organiser la bibliothèque l’avait tout autant été. Elle n’avait pas eu le temps en un mois entier d’aller présenter ses respects à Allen… Qu’est-ce qui lui avait pris de venir ici? Elle aurait pu aller n’importe où dans le monde mais elle avait voulu être près de lui à Kobe. Elle soupira, le problème, c’est que tout ici lui rappelait son ancien amant…
Elle arriva chez elle, abattue et épuisée. Le sommeil ne venait pas et elle se sentait à l’étroit dans son appartement. Une chance qu’elle habitait seule! Elle ne voulait pas imaginer comment cela aurait été avec un ou une colocataire… Au lieu de faire les cent pas chez elle, elle décida que le grand air, pollué par une cigarette qu’elle allumerait, lui ferait le plus grand bien. La vue ne devait pas être si mauvaise non plus. Elle n’avait jamais eu le temps d’aller sur la terrasse sur le toit pour vérifier elle-même. Ouaie, ça lui changerait les idées. Elle prit son thermos, rempli de thé vert au jasmin, ses cigarettes, son portable, ses clés et sa tablette puis elle pris les escaliers pour monter jusqu’au plus haut étage de l’immeuble.
En arrivant à la porte de la terrasse,  elle vit une petite lueur rougeâtre illuminée la terrasse. Elle accompagnait une ombre assez grande aux traits masculins bien définis.

«Ah, je ne suis pas la seule aux idées noires ce soir.»


Elle s’approcha du bord de l’immeuble, alluma sa cigarette et apprécia la vue.  Alors qu’elle prenait une grande respiration, son portable sonna :

- Mochi Mochi, Tan…. Haliwell desu.»
«…»
- Ah, Bonjour Père. Comment vont les affaires?
«…»
- Hmm… Je vois… Cela est peut-être notre opportunité… d’un autre côté, pourriez-vous offrir mes condoléances à la famille de M. Oihara? Je connaissais bien son fils, cela serait malpoli sinon. Et ne commencer pas sur le sujet du mariage!
«…»
- Attendez! *soupir* Hi Mom! Yeah it’s been a while! How is New Zealand?... *rire*»
«...»
- Nice! I’m so happy to talk to you today but it’s late here and I got to go. I’ll talk to you later okay? Say goodbye to Dad for me would you? Yeah... Bye, Love you too!



Sa cigarette avait eu le temps de finir Durant la conversation. Elle s’en alluma une autre et la savoura les yeux fermés. L’adaptation est quelque qu’elle n’avait vraiment eu à faire face… et ce n’était pas la chose la plus simple non plus. Au moins, elle avait une femme de ménage et assez de resto pour garder son alimentation équilibrée. C’était au moins ça….

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 6 Oct 2015 - 17:00

Quelques minutes de tranquillité passèrent avant que le léger grincement de la porte se fasse entendre derrière moi. Si ça se trouvait, j’avais pris la place d’une personne qui se rendait ici par habitude. Mais qu’importait, tout le monde avait certainement le droit de venir sur le toit. Alors je ne voyais aucune raison d’être gêné. Les pas du nouvel arrivant se rapprochèrent et je vis une jeune femme se rendre jusqu'au rebord du toit. Là, elle alluma une cigarette et contempla la vue paisible de la ville illuminée. De dos et à cause du soleil quasiment couché, je ne voyais que sa silhouette fine se découper dans la lueur des lampadaires en contrebas et sa longue chevelure se balancer doucement dans son dos. Je détournais mon attention de cette inconnue quand une sonnerie de téléphone retentit. Ce n’était pas le mien car il était en mode vibreur. Elle décrocha, parla en japonais puis en anglais. Un anglais parfait soit dit en passant. Je ne lui arrivais pas à la cheville. Il fallait dire qu’ayant principalement vécu en France et en Allemagne, je m’étais plutôt concentré sur les langues de ces deux pays afin de poursuivre mes études.
Quand la communication se termina, la jeune femme raccrocha et se rendit compte que sa cigarette avait eu le temps de se consumer entièrement. Je venais également de terminer la mienne et, dans un même geste, chacun en ralluma une autre, en silence. C’est là que je vis une partie de son visage et que je la reconnus. C’était la bibliothécaire de l’école, fraîchement arrivée ce mois-ci. Je ne m’étais encore jamais rendu dans la bibliothèque mais j’étais passé devant en allant d’une salle de classe à une autre pour mes analyses sur le terrain. Et j’avais vu cette femme à l’accueil, si sérieuse et appliquée dans sa façon de se mouvoir et de s’adresser aux élèves. A première vue, elle semblait douce et calme. J’avais décelé dans sa voix une certaine aisance et un côté paisible. Il fallait certainement ce genre de qualité pour travailler dans un lieu aussi silencieux qu’une bibliothèque.
En parlant de silence, il régnait entre nous en ce moment même mais il ne demeurait en aucun cas dérangeant. Chacun paraissait l’apprécier à sa façon. Je me demandais si je devais aborder la bibliothécaire ou non. Puis en pensant à ma dernière conversation avec Darren, je me dis qu’adresser la parole à une parfaite inconnue serait un bon exercice de sociabilité. « En étant seul, on est faible face à tout, avait dit le prof d’anglais. On devient tellement plus fort en étant entouré. » Ses mots restaient gravés dans ma mémoire depuis ce soir-là. Encore fallait-il que mon entourage soit de confiance et que je puisse être assez supportable pour le garder… Je soupirai, insultai intérieurement mon pessimisme inné. Puis je levai les yeux sur la jeune femme au moment où une légère brise remua ses cheveux et fit voler la cendre de ma cigarette au loin. Je me levai, m’approchai de la bibliothécaire, attrapai quelque chose entre deux de ses mèches d’un joli noir de jais : une petite feuille d’arbre.
Je me maudis immédiatement d’avoir agi aussi bêtement en m'imaginant sa surprise. Je n’avais pas pu m’empêcher de vouloir enlever cette feuille de ses cheveux. A croire que je devenais maniaque… Mais sans le vouloir, j'avais trouvé un moyen d'engager la conversation.


- Désolé, t’avais ça dans les cheveux, dis-je simplement en lui montrant l’objet du « délit ».


Dernière édition par Constantine Meyer le Mar 13 Oct 2015 - 19:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 13 Oct 2015 - 18:18



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Ayumi & Constantine


Ayumi sentit que quelqu’un l’approchait par derrière. Si cet homme pensait lui faire une attaque sournoise, il pouvait bien se mettre le doigt dans l’œil ! Il oubliait qu’il tentait d’attaquer à la future chef de la Famille Tanegashima.

L’individu continuait d’avancer nonchalamment pour se rapprocher de plus en plus d’elle. Pour ne pas éveiller les soupçons, elle fit comme si elle ignorait le fait, comme si elle ne s’en rendait pas compte. Ses sens étaient aux aguets par contre. Quand elle senti quelque chose , ou plutôt quelqu’un, lui toucher les cheveux, elle se retourna, lui pris le bras et le plaqua au sol.

« Tu croyais vraiment que cela serait aussi facile ? Qui t’envoie ?»

Comme il était plaqué au sol,  la seule chose qu’elle pu distinguer, vu que sa vision s’était adapté aux faibles lueurs de la nuit, fût ses cheveux……. Cyan ???? Mais c’était quoi ce choix de merde ?!?! Bon, peut-être était-ce la couleur d’une des familles de la région…..

«Désolé, t’avais ça dans les cheveux»

Puis, elle le reconnu. C’était son voisin…. Et le psychologue de l’établissement. Eh P*tain…. Dans quoi c’était-elle encore embarquer. Il allait lui prescrire une psychanalyse celui là… Bon… Essayons de paraître normale….

«Oh désolé ! J’ai cru que je me faisais attaquer par un détraqué que j’ai croisé au centre-ville ! Rien de cassé ?»

Elle l’aida à se relever et s’excusa encore.

«Une cigarette ?»

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 13 Oct 2015 - 20:04

J’aurais effectivement dû réfléchir avant d’agir. Car à peine eus-je terminé ma phrase que mon interlocutrice se retourna, m’attrapa par le bras et m’envoya m’étaler au sol, face contre terre.

- Tu croyais vraiment que cela serait aussi facile ? dit-elle d’un ton menaçant.

Si je m’attendais à ça… j’aurais évité la honte de prendre une telle raclée de la part d’une femme. Cela me fit penser à la méfiance dont j’avais fait preuve face à Ren lorsqu'il avait pénétré dans mon bureau le mois dernier alors que je dormais. J’avais réagi exactement comme la bibliothécaire, trop surpris et anxieux à l’idée de faire face à un potentiel ennemi. Finalement, le surveillant ne m’avait voulu aucun mal, tout comme je ne voulais aucun mal à la jeune femme qui bloquait mon bras dans mon dos en me demandant qui m’envoyait.


« J’suis pas de la mafia… » me dis-je étonné d’entendre une telle question.

Avant que j’aie eu le temps de répondre, elle me lâcha précipitamment.


- Oh, désolée ! J’ai cru que je me faisais attaquer par un détraqué que j’ai croisé au centre-ville ! Rien de cassé ?

Elle m’aida à me relever, les joues rouges de confusion, et s’excusa encore. Pour se faire pardonner, elle me proposa une cigarette. J’époussetai mes vêtements et la regardai, un peu pris au dépourvu. Je venais de me faire étaler au sol par une femme qui me prenait pour un détraqué, et qui, en la regardant bien, n’avait rien d’une spécialiste des arts martiaux. Comment une créature aussi petite, frêle, douce et jolie avait pu mettre à terre quelqu'un comme moi ? Ses yeux d’un bleu marine inhabituel scrutaient les miens, à la recherche d’un soupçon d’indulgence.

- Euh… fut le seul mot que je parvins à faire sortir de ma bouche à ce moment-là.

« Non mais réveille-toi Meyer ! s’écria ma conscience apparemment énervée. Tu m’fais quoi là ? »

Je secouai la tête, me raclai la gorge et passai une main dans mes cheveux pour les recoiffer.

- Non, rien de cassé, la rassurai-je. Je… m’attendais pas du tout à ça. Mais bon, c’est de ma faute, ajoutai-je en haussant les épaules.

Il fallait reconnaître que je n’avais pas été très malin en m’approchant aussi furtivement. Je comprenais mieux la surprise de Ren à présent. La bibliothécaire me tendait sa cigarette avant tant d’insistance que je finis par la prendre, sans toutefois l’allumer, avant de la remercier.


- A part ça, je ne suis pas un détraqué, enfin… je pense, déclarai-je d’un ton faussement accusateur.

Je lui accordai un sourire respectueux, histoire de lui faire comprendre que je ne lui en voudrais pas pour si peu finalement. Elle s’était déjà excusée en m’offrant une cigarette, je n’avais pas besoin de plus.


- T’as de la chance que je ne sois pas toujours rancunier, mademoiselle la bibliothécaire.

Puis je lui tendis une main en guise de bonsoir.

- Tu peux m’appeler Meyer. Je suis le psychologue de l’école de Kobe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 20 Oct 2015 - 16:27



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Ayumi & Constantine


- Non rien de cassé, je… ne m’attendais pas à ça. Mais bon, c’est ma faute.

Il haussa les épaules. Bon signe. Soit il s’en foutait soit il était pris au dépourvu, Peut-être les deux? En tout cas, pas de psychanalyse pour parano-psychopathe pour elle. Bonne chose. Elle l’analysa de plus près : Muscles tendus, paroles hésitantes, trop bien habillé pour un psychologue, tiques gestuels. Cet homme était anxieux.

Deux théories possibles : Soit il avait un œil sur elle et reconsidérait son action soit un associable faisant des efforts de rédemption? Ou peut-être… non surement… elle lui avait fait peur et ne savait pas ce que la suite ressemblerait. Ayumi avait le contrôle de la situation et elle aimait ça. Elle décida de continuer de l’observer et garda le silence. Voyons voir comment il se débrouillait. Nul besoin de se précipiter et de révéler trop d’informations. Elle eu un petit rire intérieur. Ça y est, elle était en train de faire sa Sherlock Holmes. Elle se voyait déjà dans sa tête répéter la phrase fétiche du détective :

« Je ne suis pas une psychopathe, je suis une sociopathe de très haut niveau. Vous devriez vous renseigner.»

- À part ça, je ne suis pas un détraqué, enfin …. Je pense.

Enfin… Chacun l’est à son sens…. Du plus, elle pouvait voir dans les traits du visage de l’individu qu’il n’était pas vraiment seul dans sa tête. Chaque psychologue avait ses problèmes. C’est souvent pour cela qu’ils le devenaient eux-mêmes. Pour se comprendre mieux.

T’as de la chance que je ne sois pas rancunier, mademoiselle la bibliothécaire! Tu peux m’appeler Meyer, je suis le psychologue de l’école.

Oh! Il voulait jouer à ça? Ok, c’est parti!

- Oh mais je sais très bien qui vous êtes M. Meyer. Hmm… Préférence pour la bière hein? Qu’essayez-vous d’oublier? Vous devriez diminuer votre consommation, votre corps commence à ressentir les effets, ça se voit. La cigarette aussi… mais bon j’ai le même vice… ça je comprends. Mais attention, vos doigts sont vraiment jaunis. Fumer comme une cheminer ne vous aidera pas dans l’avenir.

Elle lui fit un tendre sourire avant de continuer sa tirade :

- Pourquoi psychologue? Vous aviez un bel avenir non? Elle l’observa de plus belle en tournant autour de lui. Attendez… Homme d’affaire? Non, les vêtements sont plus haut de gamme…. Vous…. Alliez hériter d’une compagnie! Mais bon, avez-vous vaincu vos démons? Je peux voir par votre hésitation que non mais vous êtes sur la bonne voie!  Et attendez… Vous devez venir de loin! Vous vouliez vraiment vous sauvez….  Ah et une dernière chose…

Ayumi alla se poser sur le banc derrière elle.

- Je parle très bien allemand M. Meyer. Donc oui, ravis de faire la connaissance de mon voisin.

Ayumi fière de son coup attendit la réaction de l’homme devant elle. Il croyait avoir fait un bon coup en lui montrant qu’il savait qui elle était malheureusement pour lui, elle avait un sens de la déduction pratiquement infaillible. Une autre pensée la traversa : Plus elle regardait la scène, plus elle se disait l’avoir déjà vu. Cela ressemblait beaucoup à la rencontre entre Sherlock et John Watson. Qui sait, peut-être que le psychologue était son John Watson? Cette pensée la fit rire.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 20 Oct 2015 - 19:35

Mais au lieu de se présenter à son tour, elle partit dans un long monologue face auquel je me retrouvai totalement perplexe.

- Oh mais je sais très bien qui vous êtes M. Meyer. Hmm… Préférence pour la bière hein ? Qu’essayez-vous d’oublier ? Vous devriez diminuer votre consommation, votre corps commence à ressentir les effets, ça se voit. La cigarette aussi… mais bon j’ai le même vice… ça je comprends. Mais attention, vos doigts sont vraiment jaunis. Fumer comme une cheminée ne vous aidera pas dans l’avenir. Pourquoi psychologue ? Vous aviez un bel avenir non ?

Elle m’observa sous tous mes angles en tournant autour de moi, comme si j’étais un animal en cage. Et je demeurais incapable de me mouvoir ou de protester, bien trop surpris par une telle réaction.

- Attendez… Homme d’affaire ? Non, les vêtements sont plus haut de gamme… Vous... alliez hériter d’une compagnie ! Mais bon, avez-vous vaincu vos démons ? Je peux voir par votre hésitation que non mais vous êtes sur la bonne voie !  Et attendez… Vous devez venir de loin ! Vous vouliez vraiment vous sauver…  Ah, et une dernière chose…

Elle alla s’asseoir sur un banc à proximité et dit, en allemand :

- Je parle très bien allemand, M. Meyer. Donc oui, ravie de faire la connaissance de mon voisin.

Elle laissa échapper un petit rire. Je restai de marbre, chacune de ses paroles résonnant encore dans ma tête. De quoi se mêlait-elle ? De quel droit se permettait-elle de s’immiscer dans ma vie aussi ouvertement en me parlant de choses désagréables ? D'abord la bière : puisque, d’après elle, nous étions voisins, elle avait dû m’entendre le soir où j’avais un peu trop forcé sur la bouteille. Et je diminuais ma consommation si je voulais ! Cela valait aussi pour la cigarette. Je n’avais pas besoin des conseils d’un rat de bibliothèque pour gérer ma vie ! On m’avait déjà assez bassiné là-dessus, j’avais eu ma dose, je connaissais les conséquences et je n’en avais rien à cirer… Quant au fait que j’étais devenu psychologue au lieu de chef d’entreprise, c’était mon problème et je n’allais certainement pas me confier à elle sous prétexte que mon avenir aurait pu être meilleur si j’avais écouté mon enfoiré de père. Elle ne me connaissait pas, et elle n’avait absolument pas à connaître la moindre de mes pensées, le moindre sentiment, le moindre désir, regret ou remord de ma part. Je n’avais pas fui l’Europe pour venir au Japon, tout était question d’opportunité. Mais inutile de débattre sur le sujet, il n’y avait rien à dire. Pour finir, je me fichais qu’elle sache parler allemand, cela ne la placerait pas plus haut dans mon estime après ce que je venais d’entendre.
J’aurais pu réagir brutalement et lui coller mon poing fans la figure pour calmer ses ardeurs. Mais je pris sur moi, non pas parce qu’elle était une femme mais parce que j’apprenais peu à peu que la violence ne résolvait pas toujours tout, et surtout que cela montrait en vérité à quel point j’étais faible mentalement. Conséquemment, je préférai ne rien dire et tourner le dos à la bibliothécaire, faisant ainsi face à la ville illuminée. Je tenais toujours la cigarette qu’elle m’avait donnée. Après hésitation, je sortis mon briquet de la poche de mon jean et allumai l’extrémité du bâtonnet de tabac, en silence. J’en inspirai une grande bouffée, expirai la fumée droit devant moi en soupirant. Moi qui pensais passer une assez bonne soirée, seul et tranquille à boire de la bière en mangeant du chocolat, je devais désormais supporter la curiosité et les déductions embarrassantes de ma collègue de travail et voisine de palier qui se prenait pour la plus psychologue des deux.


- J’sais pas si je dois être ravi d’avoir une voisine aussi chiante que toi, finis-je par dire, en allemand, puisqu'elle le comprenait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 20 Oct 2015 - 21:00



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Ayumi & Constantine


Oh ? Il ne s’était pas enfuit ? Impressionnant. Habituellement, les gens prenaient peur devant cette habileté. C’était son moyen de dire aux gens de lui laisser son espace. Pas mal. Peut-être y aurait-il un avenir dans une relation interpersonnelle avec cet homme……Malgré ses cheveux assez déconcertants. Peu étaient les personnes qui encaissait et lui tenait tête. Il avait passé le test aujourd’hui. Pas besoin d’aller plus loin. Il avait gagné le droit d’avoir droit à quelques informations.

«J’sais pas si je dois être ravi d’avoir une voisine aussi chiante que toi»

Il continuait de lui parler ? Encore plus surprenant. Il lui parlait en allemand en plus ? Cela devait être plus facile pour lui. Bon, cette fois, c’était à son tour. Elle se mit à rire devant

« Chiante ? C’est la première fois qu’on me la sort celle là ! Habituellement on me trouve déconcertante, intimidante ou encore on m’a déjà traité de psychopathe. Mais j’aime bien ce terme plus…. Familier.»

Elle remarqua que même s’il s’était retourné, il était encore crispé. Il l’avait mal pris. Ouaie… Côté relation humaines moins… professionnelles, elle n’était pas mieux que lui. Elle faisait plus souvent qu’autre chose fuir les gens. Mais bon, elle se disait qu’un allié dans un endroit inconnu ne lui serait pas de refus et décida d’essayer d’améliorer sa situation.

« Ne vous inquiète pas, je ne vous jugeais pas… Disons juste que j’ai un sens de la déduction très… développé. Je ne veux pas que vous vous sentiez insulter. C’était seulement quelques petits trucs que j’ai déduis par ton apparence et tes gestes. Elle s’approcha de son collègue et observa la ville avec lui. Pour la bière, et bien, on est voisins d’appartements donc j’entends souvent l’ouverture de vos bouteilles et les petits épisodes que vous avez quelques fois. J’ai failli cogner savoir si vous alliez bien la dernière fois mais un de vos amis est arrivé à la rescousse. En plus des signes physiques qui ne trompe pas. Fumer, je l’ai dis c’est vraiment les doigts jaunis. Pour ce qui est de votre passé…. Disons que j’ai eu une situation similaire, il m’a donc été simple de deviner car il y a certaines habitudes qu’on ne perd pas. Sinon, pour le psychologue et bien on voit tout de suite que vous n’êtes pas très bien dans votre peau… Et souvent les psychologues le deviennent en premier lieux pour se comprendre mieux eux-mêmes. Je…. Je réagis mal quand quelqu’un essaie de… .D’entamer une conversation disons, moins professionnelle. Alors…. euh….Recommençons, vous voulez bien ?»

Elle se plaça devant lui et lui fit un grand sourire en lui tendant la main…. Tout en gardant un peu de distance et ses sens aiguisé (On n’est jamais trop prudent).

« Je vous pris de m’excuser pour mon attitude peu…. Euh… amicale ? …. Enchantée de vous rencontrer M. Meyer. Je me nomme Haliwell. Ayumi Haliwell.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 20 Oct 2015 - 22:55

Son rire résonna dans la nuit.

- Chiante ? C’est la première fois qu’on me la sort, celle-là ! fit-elle remarquer apparemment amusée.

Elle ajouta qu’habituellement, on la trouvait plutôt déconcertante, intimidante et on l’avait même déjà traitée de psychopathe. C’est pourquoi elle disait préférer largement le terme « chiante ». J’imaginai les diverses réactions possibles face à son tempérament particulier et ne pus m’empêcher de penser que, d’une certaine façon, j’avais dû faire face au même genre de critiques par le passé, et encore aujourd'hui.


- Ne vous inquiétez pas, je ne vous jugeais pas…

Sa voix était désormais douce, rassurante.

- Disons juste que j’ai un sens de la déduction très… développé.

Ça, j’avais remarqué.

- Je ne veux pas que vous vous sentiez insulté.

C’était légèrement raté. Le froissement de ses vêtements me parvint et la jeune femme se retrouva à côté de moi. Son regard se perdit dans la luminosité de la ville, et elle reprit la parole. Elle expliqua qu’elle entendait tous les moments où j’ouvrais mes bières le soir ainsi que ceux où je me laissais aller à de sombres pensées. Le soir où j’avais trop bu, elle avait voulu vérifier que j’allais bien mais Darren s’en était chargé avant elle. Elle insista sur le sujet de la cigarette et du fait que cela jaunissait les doigts. Je m’en fichais totalement. Elle compara ensuite son propre passé au mien, dit qu’il avait été simple pour elle de deviner ma situation à grâce à certaines habitudes qui ne se perdaient pas. Elle fit remarquer qu’elle ressentait mon mal-être et que j’avais certainement choisi le métier de psychologue dans le but premier de me comprendre mieux. Elle n’avait pas tort mais pourquoi tenait-elle à m’analyser avec autant de précision ? C’était vraiment gênant. Le fait de savoir qu’elle m’entendait boire et déprimer m’inquiéta. J’eus soudain la désagréable sensation d’être espionné et de ne plus me sentir chez moi. S’était-elle déjà demandé ce que cela faisait d’être surveillée de cette façon ? Elle devrait car elle se rendrait vite compte que ce n’était franchement pas agréable.

- Je… je réagis mal quand quelqu'un essaie de… d’entamer une conversation disons… moins professionnelle.

Elle paraissait confuse. Ce changement de ton me surprit un peu, elle qui demeurait si sûre d’elle jusqu'à maintenant.

- Alors euh… recommençons, vous voulez bien ?

D'un pas léger, elle se plaça devant moi, un sourire sincère accroché aux lèvres, et me tendit une main chaleureuse.

- Je vous prie de m’excuser pour mon attitude peu euh… amicale ? hésita-t-elle. Enchantée de vous rencontrer M. Meyer. Je me nomme Haliwell. Ayumi Haliwell.

Je baissai les yeux sur sa main tendue, un peu déstabilisé par ce changement de situation. Mais pourquoi la repousser alors qu’elle s’excusait pour la deuxième fois ce soir ? Même si elle avait percé certains côtés de ma personnalité et manifesté beaucoup trop de curiosité, elle avouait son piètre comportement. Cela me laissa penser que je n’avais pas à me méfier autant de cette femme que je l’imaginais. Après hésitation, je serrai donc sa main, si douce, si fraîche. Puis je tirai légèrement sur son bras de façon à la rapprocher de moi. Je me penchai pour l’observer de plus près, plongeant mon regard dans le sien.

- Je vais faire comme s’il ne s’était rien passé, déclarai-je d’un ton neutre. A condition de garder tes déductions pour toi.

Mieux valait qu’il en soit ainsi.

- J’espère que tu n’y vois aucun inconvénient, Fräulein (Mademoiselle)…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mer 21 Oct 2015 - 0:07

Je courrai, vers où j'en savais rien. Mon seul objectif était de fuir mon appartement le plus vite possible pour ne pas avoir à affronter l'une de mes conquêtes qui se trouvait devant ma porte. Heureusement pour moi, il ne m'avait pas vu. Alors pourquoi est-ce que je cours comme ça ? Je dois avouer que, même moi, j'en sais rien. Je continuai ma progression dans les escaliers, je voyais plus clairement maintenant où je me dirigeai exactement, vers le toit. Bon choix, moi qui voulais trouver une cachette, c'était parfait ! Je me dépêchai d'enfoncer la porte puis là, le choc.

Je n'étais pas le seul à avoir eu la bonne idée de me réfugier sur le toit effectivement, je distinguai facilement mon bleuté à moi avec sa dédaigne typiquement constantinienne. Bon dieu, s'il m'entendait, ça ferait longtemps que je serai mort et enterré avec une jolie plaque "à mon Arschloch". Je secouai la tête, triste fin pour moi et me reconcentrai sur la scène qui se déroulait devant mes yeux. Mon ami ... Il était ... Avec ... Qui ? Ou quoi ? Je peinais à distinguer l'autre silhouette, quelle idée de laisser mes lunettes à la maison dans cette instant fatidique. Je me rapprochai d'un pas rapide et m'arrêtai à leur niveau.

Je pus enfin dire assurément que l'autre silhouette était une jeune femme. Je ne l'avais jamais vu auparavant. Quelque chose me sauta enfin aux yeux, leur proximité. Je me reculai d'un pas, ma tête et mes yeux faisaient des aller-retours entre les deux personnes et ma bouche grande ouverte refusait de laisser sortir un traitre son pour le moment. Mon manège durait bien quelques dizaines de minutes puis je fixai mon regard sur Constantine. Un sourire un peu niais fleurit sur mes lèvres et je ne pus m'empêcher de faire une réflexion pour embêter mon ami. Qui aime bien, châtie bien comme on dit.

"Oh pardon, j'avais pas vu le panneau "Ne pas déranger sur la porte", j'interromps quelque chose apparemment. Excuse moi my buddy, je voulais pas ruiner ton rencard. Je vais vous laisser."

Je marchai en arrière doucement vers la porte mais ma curiosité gagna contre ma raison et je revins vers la jeune femme. Je me plaçai de manière à pouvoir l'observer de très près faute de lunettes pendant de très longues minutes avant de me redresser et de lui sourire amicalement. Mon constat était fait, cette fille avait l'air bien similaire à Constantine dans l'attitude. Je croisai mes bras et je regardai à nouveau l'allemand en lui hochant la tête. Je n'avais pas à lui donner un quelconque consentement mais je me sentais responsable de mon Constinouche.

"Vous êtes vraiment trop mignons, je suis content pour vous."

J'avais un sourire béat collé sur les lèvres, je devais avoir l'air d'un abruti mais ça ne changeait pas grand chose à d'habitude je pense. J'allai ébouriffer les cheveux du bleuté en signe de félicitations et me contentai de sourire à l'inconnue en lui montrant mon pouce levé vers elle. Elle avait dû bien en suer pour arriver à briser la carapace de Constantine et je l'admirai pour ça. D'ailleurs ... Monsieur ne m'avait rien dit ? Comment ça ? Moi, son ami ? Il ne m'avait rien dit !

"Hey l'allemand, t'as pa l'impression d'avoir oublié de me parler d'un truc important ?"

J'avais mes mains sur les hanches comme une mère qui grondait son enfant et je faisais une moue qui allait sûrement me faire des rides si je continuais à la faire. Mais je sentais qu'avec Constantine en ami, cette moue je n'allais pas la quitter de si tôt et ça ne me dérangeait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mer 21 Oct 2015 - 0:56

A peine eus-je terminé ma phrase qu’une voix familière retentit tout près.

- Oh pardon, j’avais pas vu le panneau « Ne pas déranger » sur la porte. J’interromps quelque chose apparemment.

Je lâchai la main d’Ayumi et nous nous tournâmes d’un même mouvement vers le nouveau venu. C’était Darren. Je ne l’avais même pas entendu arriver.

- Excuse-moi my buddy (mon pote), dit-il à mon adresse en reculant vers la porte du toit, je voulais pas ruiner ton rencard. Je vais vous laisser.

Mais au lieu de s’en aller, il revint vers nous et s’approcha de la bibliothécaire pour pouvoir l’observer de plus près. Il lui sourit gentiment, croisa les bras et nous regarda tour à tour avant de s’arrêter sur moi.

- Vous êtes vraiment trop mignons, je suis content pour vous, dit-il visiblement joyeux.

Avant même que je puisse réagir, il m’ébouriffa les cheveux et leva un pouce victorieux à l’attention d’Ayumi.


- Hey l’allemand ! s’exclama-t-il soudain, l’air de se rendre compte de quelque chose, en plaçant ses mains sur ses hanches. T’as pas l’impression d’avoir oublié de me parler d’un truc important ?

Exaspéré, je levai les yeux au ciel et passai une main dans mes cheveux pour les recoiffer correctement. Ce type n’avait pas fini de m’en faire voir. Mais je supposais que cela faisait partie de l’amitié…

- Calme ta joie, Hohlkopf (imbécile), soupirai-je. On fait juste connaissance.

Je remarquai alors qu’il semblait essoufflé et avait l’air craintif malgré sa bonne humeur.

- Et d’où tu viens comme ça ? T’as les nazis au cul ?

Je n’avais pas pu m’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mer 21 Oct 2015 - 19:36



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Darren & Constantine


Ayumi laissa le psychologue la rapprocher mais elle dû avouer qu’elle ne s’attendait pas à si près. À quelques centimètres de son visage, elle pouvait sentir son haleine de cigarette mélangée avec l’odeur de la bière. Il la regardait directement dans les yeux puis d’un ton neutre lui dit :

«Je vais faire comme s’il ne s’était rien passé. À condition de garder tes déductions pour toi. J’espère que tu n’y vois aucun inconvénient, Fräulein. »

Il y avait longtemps qu’Ayumi  n’avait pas été si proche d’un homme. La dernière personne avait été Allen. Cela l’a mettait très mal à l’aise et, comme à chaque fois qu’une situation du genre ce produisait, elle montrait le contraire. C’était son moyen de défense le plus efficace. Tout en gardant le peu de distance qui les séparait, elle répondit du moins sincèrement :

«Je vais faire de mon mieux mais je ne vous promets rien, Herr Meyer. C’est un mécanisme de défense que j’ai depuis très très longtemps. Je vous dirais que c’est devenu une habitude et vous savez que l’on ne peut pas changer une habitude du jour au lendemain. Par contre, je vous promets que je vais faire des efforts.»

Elle se disait que si quelqu’un les verraient présentement, ils auraient pu passer pour un couple sur le bord de s’embrasser. C’est alors qu’elle entendit une voix….. Eh merde, la dernière chose qu’elle avait besoin c’était bien de partir des rumeurs à son sujet… Pendant qu’elle se lamentait sur son sort intérieurement, l’inconnu s’approcha d’eux et se mis à avoir une conversation avec son collègue aux cheveux cyan. Constantine hein? Même son nom sortait de l’ordinaire. Mais qui était cet hurluberlu? Une personne, je peux gérer une personne normale mais deux? En plus ils n’avaient pas vraiment les caractéristiques des personnes normales on pourrait dire. À voir l’attitude du nouveau venu, on voyait qu’il était très paternel envers le psychologue, Famille nombreuse peut-être? C’est surement lui qui avait été à la rescousse de son voisin la dernière fois. Il se mit à faire à ébouriffer les cheveux du psy et à me faire des signes bizarres… Mais qu’est-ce que c’était que ce clown ?

« Hey l’allemand, T’as pas l’impression d’avoir oublié de me parler de quelque chose?»

La jeune femme se mit à rire mais un petit rire à la limite du mignon. Pas très fort, pas brusque et très discret. Constantine fut plus vite qu’elle et répondit à cet « imbécile», comme il venait de l’appeler. Et fit une mauvaise blague à propos de son peuple… Oh…. Wow. À la limite du découragement, elle ne pu s’empêcher de poser une question :

« Est-ce qu’elle vous attends toujours en bas? »

Les deux hommes se retournèrent vers elle en affichant un air de questionnement. Elle allait devoir donner des explications. Elle soupira...

« Si j’en juge par sa tenue, il n’est même pas rentré chez lui. Et ses yeux qui se retournent souvent en plus de son corps en alerte indiquent qu’il se prépare à toute éventualité. Je soupçonne donc que quelqu’un peut arriver à tout moment vu le fait que son regard se tourne souvent vers la porte. De plus, avec l’attitude qu’il a, on voit qu’il recherche l’attention; Roux avec un accent anglais il est surement écossais et en Écosse, les statistiques familiales sont de plusieurs enfants par famille. Donc la solitude pèse et selon le parfum présent sur son manteau, c’est une femme. Ou plutôt plusieurs… et puisqu’il  desserre sa cravate, on voit qu’il n’aime pas être serré ou privé de sa liberté. Beaucoup de mélange de parfum aussi.…… Oh! Croyez-moi M. Meyer, une femme peut être pire qu’un Nazi quand elle veut...… Erm… Donc,  est-ce qu’elle vous attend toujours en bas?»

Devant les deux hommes, et surtout en regardant Constantine elle réalisa qu’elle avait peut-être encore déduit un peu trop…

« Oh…. Euh… Je l’ai encore fait…..n’est-ce pas?.... Aller un peu trop loin.... Hmm… Désolé…….Je … Je vais aller voir ailleurs si j’y suis.»

La jeune femme se retourna et s’éloigna un peu, découragée d’elle-même et de sa tentative pathétique de créer des liens plus personnels avec avec des hommes. Elle se sentait vraiment nulle. Elle s’alluma une cigarette un peu plus loin pour laisser de l’intimité aux deux amis. Après, elle rentrerait.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mer 21 Oct 2015 - 20:19

"Calme ta joie, Hohlkopf (imbécile). On fait juste connaissance. Et d’où tu viens comme ça ? T’as les nazis au cul ?"

J'allai répondre à mon allemand préféré quand une voix s'éleva entre nous deux. Je dois avouer que pendant quelques instants j'avais oublié la présence d'une troisième personne de type féminin. Je me retournai vers elle et l'écoutai. Elle était bien perspicace, ça allait être intéressant, je ne pus contenir un sourire un peu malicieux. Le fait qu'elle déduisait ses informations à mon sujet me donnaient envie d'entrer dans son jeu pour la battre mais je freinai mes ardeurs quand j'analysais enfin ses mots. "Elle" ? "Parfum" ? Je me tournai vers Constantine et explosai de rire alors qu'Ayumi commençait à s'écarter.

J'allai lui attraper le bras et la fit tourner doucement vers moi, mon hilarité était toujours présente sur les traits de mon visage et dans ma voix. J'essayai de lui dire quelque chose mais à chaque fois que j'ouvrais la bouche, un rire en sortait. Je me contentai de lui tapoter l'épaule pour lui dire d'attendre que je reprenne mon calme. Je soufflai au bout de quelques minutes et pus enfin parler à mon interlocutrice.

"Tu m'as impressionné, bravo mais j'ai quelques petits détails à te révéler vu que tu es aussi perspicace. Effectivement quelqu'un m'attend devant chez moi mais ce n'est pas ..."

J'explosai à nouveau de rire, je devais arrêter sinon elle allait vraiment mal le prendre et je ne voulais surtout pas ça. Je n'aimais pas trop me faire des ennemis. Je souris à la jeune femme, je ne voulais pas lui faire de la peine, ce n'était vraiment pas mon but. J'espère qu'elle le comprendra.

"Excuse-moi ... Je me fous pas de toi mais ce n'est pas une fille. Ou alors, il a les seins très mal placés à mon avis. Ensuite, je ne cherche pas l'attention, je n'aime pas ça désolé. Et pour finir, je n'ai pas eu une femme dans ma vie depuis ... deux ans peut être donc raté ! Et pour le parfum, c'est de l'eau de cologne. "

J'étais admiratif des déductions bien qu'à moitié fausses. C'était un talent à exploiter, intéressant. Mon attitude cherchant du tout au tout, je me redressai et croisai mes bras avec un air bizarrement sérieux pour quelqu'un qui venait d'exploser de rire franchement au point de ne pas pouvoir parler.

"Je dois t'accorder que je tiens à ma liberté plus que tout au monde et ensuite, pour les nombreuses conquêtes, tu n'as pas tord mais elles ont un service trois pièces. Je suis admiratif, tout ça au premier regarde, je ne peux que te féliciter. Tu as du talent, la criminologie c'est pas ton truc ? Hey 'Tinou, t'en penses quoi ? Elle est doué la petite !"

Je lui souris de nouveau, mon calme était revenu et ma douceur avec. C'est peut-être les effluves de nicotine qui me faisait ça ? Cela faisait trop longtemps que j'avais arrêté mais ça m'affectait toujours autant apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Jeu 22 Oct 2015 - 11:32

Il s’apprêtait à me répondre mais Ayumi le devança.

- Est-ce qu’elle vous attend toujours en bas ?

L’écossais et moi lui accordâmes un regard surpris. Qui ça, « elle ? » La bibliothécaire soupira, comme agacée de ne pas avoir été comprise.

- Si j’en juge par sa tenue, il n’est même pas rentré chez lui, dit-elle en désignant Darren. Et ses yeux qui se retournent souvent en plus de son corps en alerte indiquent qu’il se prépare à toute éventualité. Je soupçonne donc que quelqu'un peut arriver à tout moment, vu le fait que son regard se tourne souvent vers la porte.

Et voilà, elle était repartie dans son délire de détective… Décidément, elle ne pouvait pas s’en empêcher. J’écoutai à moitié, observant la surprise sur le visage de Darren tandis qu'Ayumi faisait ses suppositions.

- … selon le parfum présent sur son manteau, c’est une femme. Ou plutôt plusieurs… et puisqu'il  desserre sa cravate, on voit qu’il n’aime pas être serré ou privé de sa liberté. Beaucoup de mélange de parfum aussi…

Je retins un rire, sachant pertinemment qu’elle se trompait totalement sur l’identité du propriétaire de ce fameux parfum. Connaissant un peu mieux mon collègue depuis quelques jours, je savais que cela ne pouvait pas être une femme. Ayumi se tourna vers moi.

- Oh ! Croyez-moi M. Meyer, une femme peut être pire qu’un Nazi quand elle veut. Hem, donc… Est-ce qu’elle vous attend toujours en bas ? s’enquit-elle à l’attention de Darren.

Elle se rendit alors compte que son discours aurait pu distraire comme embarrasser chacun d’entre nous, et elle s’excusa à nouveau, les yeux emplis d’un voile de confusion. Mais Darren se tourna vers moi et éclata de rire. J’eus du mal à me contenir mais affichai un sourire qui voulait largement tout dire. Incapable de se calmer, l’écossais se permit de prendre la bibliothécaire doucement par le bras pour la tourner vers lui avant de lui tapoter gentiment l’épaule. Il essayait de parler mais il ne parvenait qu’à rire de plus belle. Finalement, il parvint à placer quelques mots, difficilement.


- Tu m’as impressionné, bravo mais j’ai quelques petits détails à te révéler vu que tu es aussi perspicace. Effectivement, quelqu'un m'attend devant chez moi mais ce n'est pas…

Un nouveau rire l’interrompit. Il riait tellement que son visage commençait à devenir rouge. Il se calma à nouveau, accorda un sourire amical à la jeune femme et dit :

- Excuse-moi... Je me fous pas de toi mais ce n'est pas une fille. Ou alors, il a les seins très mal placés à mon avis.

Je levai les yeux au ciel, cependant diverti par sa répartie.

- Ensuite, je ne cherche pas l'attention, je n'aime pas ça désolé. Et pour finir, je n'ai pas eu une femme dans ma vie depuis... deux ans, peut-être, donc raté ! Et pour le parfum, c'est de l'eau de Cologne.

Ayumi devait se sentir un peu bête d’avoir fait une mauvaise déduction. Mais après tout, ce n’était pas méchant, Darren l’avait très bien pris contrairement à moi lorsqu'elle m’avait analysé.

- Je dois t'accorder que je tiens à ma liberté plus que tout au monde, déclara Darren plus sérieusement, non sans garder son grand sourire. Et ensuite, pour les nombreuses conquêtes, tu n'as pas tort mais elles ont un service trois pièces. Je suis admiratif, tout ça au premier regard, je ne peux que te féliciter. Tu as du talent, la criminologie c'est pas ton truc ?

Il se tourna vers moi.

- Hey Tinou, t'en penses quoi ? Elle est doué la petite !

Ma première réaction fut d’écraser mon poing sur la tête de mon collègue.

- Epargne-moi ça en public, Fatzke (p'tit con)… J’suis pas ton mec ! Epargne-moi ça tout court d’ailleurs !

Je soupirai mais souris, tout de même amusé par la façon dont il m’avait appelé. Je n’imaginais pas qu’un surnom pareil sortirait de la bouche de quelqu'un un jour.

- Et je confirme, la p'tite est douée, ajoutai-je en accordant un regard faussement suspicieux à la bibliothécaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Jeu 22 Oct 2015 - 16:54



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Darren & Constantine



Ayumi regarda le rouquin partir à rire. Tiens, en voilà un qui la trouverait folle. Rien de surprenant. Il amènerait Constantine avec lui et tout finirait là.

"Tu m'as impressionné, bravo mais j'ai quelques petits détails à te révéler vu que tu es aussi perspicace. Effectivement quelqu'un m'attend devant chez moi mais ce n'est pas ..."

Or, il prit la jeune femme par surprise et, même si son souffle lui manquait, se dirigea vers elle, et mis sa main sur son épaule. La bibliothécaire se retourna, les deux yeux grands ouverts de surprise. Ne sachant pas comment réagir ou encore quoi dire, elle attendit que le rouquin prenne son souffle et le laissa s’expliquer :

"Excuse-moi ... Je me fous pas de toi mais ce n'est pas une fille. Ou alors, il a les seins très mal placés à mon avis. Ensuite, je ne cherche pas l'attention, je n'aime pas ça désolé. Et pour finir, je n'ai pas eu une femme dans ma vie depuis ... deux ans peut être donc raté ! Et pour le parfum, c'est de l'eau de Cologne. "

Ah ! Il était homosexuel… ou bisexuel, peut-importe. Il ne cherchait pas l’attention consciemment donc… Je veux dire il s’est quand même émisser entre nous alors qu’il pensait que cela était un moment intime et elle l’avait déjà vu enseigner dans une classe, il était donc professeur. Comme cela requiert une attention de la classe complète, d’une certaine manière il aimait avoir un public. Mais bon elle n’aggraverait pas son cas. Eau de Cologne ? Plutôt féminin comme parfum… Peut-être était-il de ce type d’homme…. Non, elle ne continuerait pas sur ce sujet de pensée…….

"Je dois t'accorder que je tiens à ma liberté plus que tout au monde et ensuite, pour les nombreuses conquêtes, tu n'as pas tord mais elles ont un service trois pièces. Je suis admiratif, tout ça au premier regarde, je ne peux que te féliciter. Tu as du talent, la criminologie c'est pas ton truc ? Hey 'Tinou, t'en penses quoi ? Elle est doué la petite !"

Donc il aimait donner des petits surnoms aux gens. ‘Tinou…. Plutôt mignon. Elle ne put s’empêcher de glousser devant ce surnom trop mignon pour le géant devant elle.  Deuxièmement petite ? Elle était de taille assez grande selon les standards japonais ! ….. Quoi que ces étrangers étaient vachement plus grands qu’elle. Elle rangea son orgueil et ne fit aucune remarque par rapport à cela.  La criminologie ? Comment se mettre plus dans les ennuis qu’elle était déjà… On se fait tout le temps des ennemis dans ce domaine… Du moins toutes les séries policières qu’elle avait regardées lui avaient appris ça… Pendant qu’elle acheminait ses pensées, Constantine répondit :

Épargne-moi ça en public, Fatzke (p'tit con)… J’suis pas ton mec ! Epargne-moi ça tout court d’ailleurs! Et je confirme, la p'tite est douée.

Un vrai Tsundere ce mec… Avec tout ça, elle ne s’était même pas présenter ! Il était peu être temps. Tout en gardant un air classe, gracieux et neutre elle entama :

Oh ! Je vous remercie, c’est bien la première fois depuis longtemps qu’on me complimente là-dessus. Je me nomme Haliwell. Ayumi Haliwell. Ravie de faire votre connaissance, Sensei. Il m’arrive parfois de mal cerner les gens. Je vous pris de m’excuser de ce petit malentendu. Au niveau emploi, je n’aime pas vraiment la criminologie. Je n’ai donc jamais envisagé cette option. De plus, je n’ai pas besoin de plus d’ennemis.

Elle prit une bouchée de cigarette avant que celle-ci ne se finisse toute seule. Puis la relâcha en direction du vide. Elle ne voulait pas empoisonné le pauvre rouquin…


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Jeu 22 Oct 2015 - 18:14

"Epargne-moi ça en public, Fatzke (p'tit con)… J’suis pas ton mec ! Epargne-moi ça tout court d’ailleurs ! Et je confirme, la p'tite est douée."

Je rigolai franchement, en faisant mine d'envoyer un baiser à Constantine, je jouais avec le feu mais c'était grisant d'embêter l'allemand. En plus, ce dernier semblait apprécier le surnom quoiqu'il en dise. Je me pris son coup mais ne le notai pas plus que ça. J'avais l'habitude que les personnes me frappent à cause de ma débilité profonde. Mais vu l'exception de la situation, j'en avais peut être fait trop. J'en étais même sûr.

"Oh ! Je vous remercie, c’est bien la première fois depuis longtemps qu’on me complimente là-dessus. Je me nomme Haliwell. Ayumi Haliwell. Ravie de faire votre connaissance, Sensei. Il m’arrive parfois de mal cerner les gens. Je vous pris de m’excuser de ce petit malentendu. Au niveau emploi, je n’aime pas vraiment la criminologie. Je n’ai donc jamais envisagé cette option. De plus, je n’ai pas besoin de plus d’ennemis."

Tiens, elle se présentait à moi. Les quelques bonnes manières que mes parents avaient essayé de m'inculquer, auraient dû refaire surface en cet instant. Mais rien ne me vint hélas, mes parents se seraient retournés dans leur tombe, s'ils avaient été morts bien entendu. Je me raclai juste la gorge discrètement pour répondre à la jeune femme.

"Enchanté, Darren Wemyss de la famille Wemyss. Notre devise est "Je pense" et notre clan fait du whisky et blah blah blah. J'ai oublié la présentation que je dois donner aux autres anglais, excuse moi. Je n'ai jamais été très protocole."

Je me reculai un peu, laissant respirer mademoiselle Haliwell et me postai près de la rambarde. Les deux me donnaient des furieuses envies de cigarette. Je me grattai la nuque en signe de gêne et baillai, la fatigue étant le contrecoup de ma fuite improvisée. De plus, je ne savais pas combien de temps, il fallait que je reste caché sur ce toit. Je voulais retrouver mon appartement et mon toutou d'amour. Leïko devait attendre pour sortir, le pauvre chiot allait encore m'attendre un bout de temps vu l'obstination de mon ex-conquête.

"Ne t'excuse pas pour ça, ça n'en vaut pas la peine. J'aime bien les gens dans ton genre, très franc et qui n'ont presque pas de barrières entre leur cerveau et leur bouche. Ce n'est pas un reproche mais un compliment pour moi. Pour l'emploi je m'en doute vu que tu es à Kobe comme nous. Je pensais plutôt comme loisir ou intérêt."

Je me retournai pour sourire à Ayumi puis concentrai mon attention vers la vue que j'avais de la ville. Mon attention n'était plus portée sur les deux autres. J'allais presque les oublier s'il ne m'interpelait pas dans les instants qui suivirent. Mes pensées étaient tournées vers les quelques passants en contrebas. J'avais toujours aimé observer les inconnus dans la rue et leur imaginer une vie. C'était mon passetemps préféré en ce moment. Il fallait vraiment que je me trouve un autre loisir. Ca devait même très urgent à mon avis et à l'avis de mes géniteurs aussi qui désespéraient de me voir seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Jeu 22 Oct 2015 - 23:17

Darren rit et fit mine de m’envoyer un baiser. Il le faisait exprès car il savait que cela m’agaçait particulièrement, et d’autant plus devant quelqu'un d'autre. Je fis un effort pour ne pas y prendre garde, tandis qu'Ayumi le remerciait du compliment qu’il lui avait fait, avant de se présenter.

- Il m’arrive parfois de mal cerner les gens, ajouta-t-elle. Je vous prie de m’excuser de ce petit malentendu.

Même si l’écossais avait évoqué cela comme une blague, elle insista sur le fait qu’elle n’aimait pas la criminologie et n’avait donc jamais imaginé s’orienter là-dedans, de peur de s’attirer des ennemis. La cigarette qu’elle porta à ses lèvres me fit prendre conscience que je tenais toujours la mienne entre deux doigts. Elle s’était éteinte. Je la rallumai pendant que Darren se présentait à la bibliothécaire.

- Notre devise est « Je pense » et notre clan fait du whisky et blablabla… J’ai oublié la présentation que je dois donner aux autres anglais, excuse-moi. Je n’ai jamais été très protocole.

Il recula de façon à laisser un peu plus d’espace entre eux et se mit à bailler. Il ferait mieux d’aller se coucher. A moins que sa conquête insiste encore devant sa porte…

- Ne t’excuse pas pour ça, ça n’en vaut pas la peine, la rassura-t-il avec un sourire amical. J’aime bien les gens dans ton genre, très francs et qui n’ont presque pas de barrières entre leur cerveau et leur bouche.

Il avait du courage... ou beaucoup de patience. Personnellement, je ne supportais pas ce genre de comportement. Je n’écoutai pas vraiment ce qu’il lui dit ensuite car mon regard s’attarda sur l’horizon et je me perdis dans diverses pensées. Je me demandais comment j’en étais arrivé à avoir une conversation normale avec des gens, moi qui m’enfermais toujours dans mon silence et préférais rester seul à broyer du noir.

« C’est ça la sociabilité ! » chantonna ma conscience apparemment heureuse.

J’eus un sourire en coin. Inspirant un peu de tabac, je me rendis compte que plus aucun d’entre nous ne parlait et que chacun était absorbé dans la contemplation de la ville illuminée. Je me rappelai alors que j’avais laissé ma bouteille de bière et la tablette de chocolat encore emballée par terre, près du bloc de ventilation contre lequel je m’étais adossé tout à l’heure. Je terminai ma cigarette, la jetai par-dessus bord. Puis j’allai ouvrir la tablette de chocolat, la cassai en trois et tendis une partie à chacun de mes collègues, la troisième calée entre les dents.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 3 Nov 2015 - 21:05



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Darren & Constantine


Enchanté, Darren Wemyss de la famille Wemyss. Notre devise est "Je pense" et notre clan fait du whisky et blah blah blah. J'ai oublié la présentation que je dois donner aux autres anglais, excuse moi. Je n'ai jamais été très protocole.

Aux autres anglais? C’était bien la première fois que quelqu’un remarquait ses origines anglaises au Japon. Peut-être était-ce son «nom de famille» … De toute manière, un prénom ou un nom de famille anglais, cela revenait toujours au même. Du Whisky? Peut-être y avait-elle déjà goûté… De toute manière, elle savait que cette conversation finirait là. Elle avait manqué son coup. L’un ne voulait plus lui parler à cause de… du fait qu’elle était «socially awkward» et l’autre et bien l’autre avait terminé la conversation en détournant le regard.

Constantine leur avait offert un chocolat. Elle prit sa part et le remercia. C’était gentil de sa part malgré le malaise qu’elle avait créé entre eux. En la mettant dans sa bouche, elle se rendit vite compte que ce n’était pas du chocolat belge mais apprécia le gout. Cela faisait passer son envie amère d’aller se cacher seule dans son appartement…

Les deux hommes s’étaient retournés dans leurs pensés en regardant la vue du toit de l’appartement. L’un juste désintéressé de la conversation et l’autre, essayant d’oublier une ancienne dépendance. Avant de rentrer, Ayumi décida de lui proposer une cigarette. Le pauvre, il devait vouloir se manger les doigts. Après, elle irait prendre un bon verre Bunnahabhain. Un petit remontant de 25 ans d’âge lui ferait surement du bien.

Je vois que l’odeur vous démange… Voudriez-vous une cigarette? Une fois n’est pas coutume.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mar 3 Nov 2015 - 23:33

Je me saisis du chocolat que me tendait Meyer-chan et allai lui claquer une bise sonore pour le remercier et l'embêter en même temps. J'enfournai le chocolat dans ma bouche, il était bon. Je revins à ma place et mes yeux se posèrent sur Ayumi. Ce qu'elle me dit me rendit crispé'

"Je vois que l’odeur vous démange… Voudriez-vous une cigarette? Une fois n’est pas coutume."

Je fronçai le nez en secouant négativement la tête, il n'avait vraiment pas envie de retomber là dedans. Il ne se laisserait pas avoir par cette saloperie. Il n'était pas vraiment content de voir qu'on lui proposait ça. Je regardai la jeune femme puis Constantine. Je réfléchis quelques instants puis me vient la révélation. Je me levai soudainement en effrayant un peu les deux autres personnes au passage sûrement. J'étais proche du vide, de loin, on pouvait prendre ça pour une vague tentative de mettre fin à mes jours sûrement. Mais heureusement, ce n'était vraiment pas mon genre de me suicider.

"Si on arrêtait de se les cailler et on allait manger un morceau chez moi ? On serrait plus à l'aise pour faire connaissance, je pense. Et puis j'ai des bières dans le frigo."

La dernière phrase était un peu destiné à l'allemand, je savais qu'il ne pouvait pas refuser une bonne bière mais un peu parce que c'était moi qui l'invitais. Mais ça, je savais qu'il ne l'avouerait jamais même sous la torture. Peut être que, dans quelques années, il me l'avouera. C'est beau de rêver.

"A moins que vous vouliez rester pour admirer le ciel. Dommage qu'on ne voit presque pas les étoiles par ici. En Ecosse, le ciel est magnifique."

Je soupirai, encore ce foutu mal du pays qui se manifestait bien malgré moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Mer 4 Nov 2015 - 22:12

Chacun prit sa part. Si Ayumi me remercia gentiment, sans aucun sous-entendu ni aucune intention espiègle, Darren, lui, préféra m’embêter encore une fois en ne se gênant pas pour me faire une bise exagérément sonore. Sidéré, je le regardai avec des yeux ronds tandis qu’il mangeait son chocolat et en appréciait le goût. La bibliothécaire  goûta aussi au chocolat puis se rapprocha de Darren, l’air inquiet.

- Je vois que l’odeur vous démange… dit-elle en lui montrant sa cigarette. Voudriez-vous une cigarette ? proposa-t-elle gaiement. Une fois n’est pas coutume.

Mais Darren fronça le nez, visiblement dégoûté et secoua négativement la tête. Lorsque j’avais voulu lui prêter mon briquet le soir de notre conversation, il l’avait refusé. Même s’il possédait quelques cigarettes sur lui parfois, je me demandais si elles ne lui servaient pas seulement de moyen d’engager une conversation. Le prof d’anglais nous regarda tour à tour alors que j’écrasais ma cigarette sur le rebord du toit. Soudain, il sembla rayonner et il se précipita brusquement vers le rebord. Sur le coup, je crus à un élan de folie de sa part et une envie de se jeter par-dessus bord. Mais il se retourna vers nous et sourit.

- Si on arrêtait de se les cailler et on allait manger un morceau chez moi ? proposa-t-il en frissonnant. On serait plus à l’aise pour faire connaissance, je pense. Et puis j’ai des bières dans le frigo.

Il me connaissait bien. Il était parfaitement conscient que sans bière, je ne débarquerais chez lui pour rien au monde. Mais bon, si Ayumi était présente, je n’avais rien à craindre de Darren et de ses tentatives d’attouchement ridicules. Quoi que…

- A moins que vous vouliez rester ici pour admirer le ciel, ajouta-t-il. Dommage qu’on ne voit presque pas les étoiles par ici. En Écosse, le ciel est magnifique.

Il poussa un soupir nostalgique. Je terminai mon morceau de chocolat et allai ramasser ma bière même pas ouverte. Je la mis sous le nez de mon collègue et dis :

- Ça me va, mais j’espère que c’est d’la bonne.

Je me retournai pour regarder Ayumi.

- Eh, le rat de bibliothèque ! hélai-je sur le ton de la plaisanterie, en allemand. J’garantie pas que boire une bière avec deux idiots soit très excitant mais tu peux venir, c’est pas interdit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Jeu 5 Nov 2015 - 21:12



La Cigarette de l’Amitié?
ft. Darren & Constantine


Le rouquin avait déclinée la cigarette avec un petit air de dégout. Ancien fumeur, c’était bon à savoir. Elle ne lui en proposera plus. Elle continua sa cigarette tout en regardant la vue. Les lumières de la ville et la mer donnaient vraiment un air féérique au paysage d’ici. Puis, elle fit le saut quand son collègue se rapprocha rapidement du vide. Après sa «fausse tentative de suicide», il prit la parole :

"Si on arrêtait de se les cailler et on allait manger un morceau chez moi ? On serrait plus à l'aise pour faire connaissance, je pense. Et puis j'ai des bières dans le frigo."

Arf…. Elle avait vraiment le goût de son Scotch… La bière c’est bon mais le Scotch c’est mieux…

"A moins que vous vouliez rester pour admirer le ciel. Dommage qu'on ne voit presque pas les étoiles par ici. En Ecosse, le ciel est magnifique."

Elle était d’accord. Mais elle avait vu deux endroits extraordinaires pour voir les étoiles durant sa jeune vie. La forêt Amazonienne et L’Antarctique. Les aurores boréales avec un bon chocolat chaud, il n’y avait rien de mieux… Pendant qu’elle rêvassait dans ses souvenirs lointains, Le Psy c’était mis à se plaindre auprès son compatriote à propos de son espérance sur le goût des dites bières. Puis, il se retourna vers moi :

Eh, le rat de bibliothèque ! J’garantie pas que boire une bière avec deux idiots soit très excitant mais tu peux venir, c’est pas interdit.

Même si la sonorité allemande de cette expression lui plaisait bien, sa signification la fuit bouillir un peu de l’intérieur. Il avait du culot le Fatze ! S’il connaissait la vérité, il se ferait petit dans ses culottes !  Mais bon, elle savait que dans le fond, C’était sa manière à lui de lui montrer qu’il était à l’aise. Elle mit un sourire sur son visage et répondit :

Il me fera plaisir de venir avec vous mais si vous permettez, je vais aller chercher ma propre consommation et venir vous rejoindre. J’ai un goût très précis dans ma bouche. Et "Tinou",,  J’apprécie le fait que vous soyez plus à l’aise mais un autre surnom s’il vous plait. J’ai une vie en dehors de la bibliothèque, Herr Tsudere… Quel appartement vivez-vous M. Wemyss ?

Elle leur envoya chacun un sourire. Elle s’amusait bien. Pour la première fois depuis Allen, elle se sentait heureuse.



made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Ven 6 Nov 2015 - 13:12

J'étais perdu, Constantine s'était mis à parler allemand à la jeune fille. Je fis la moue, cette langue m'échappait vraiment à part les insultes que je commençais à connaître vu que le bleuté m'insultait à longueur de temps. Je me redressai et m'époussetai. Je ne tenais à rentrer chez moi tout poussiéreux et mettre de la crasse dans mon appartement. Je n'étais vraiment pas adepte du ménage.

"Il me fera plaisir de venir avec vous mais si vous permettez, je vais aller chercher ma propre consommation et venir vous rejoindre. J’ai un goût très précis dans ma bouche." S'exclama-t-elle.

Et encore de l'allemand ? Mince ! Pensez un peu à ceux qui ne comprennent pas cette langue de nazi. Je fis la moue en croisant les bras sur mon torse. Je rognai mon frein en attendant qu'on s'adresse à nouveau à moi dans une langue que je connaissais. je hochai néanmoins la tête à sa réplique.

" Quel appartement vivez-vous M. Wemyss ?"

Je compris mon nom de famille, ce qui me permit de déduire qu'on s'adressait à moi. Je tournai la tête vers Ayumi et analysa sa phrase, passer d'une langue à l'autre n'était vraiment pas mon point fort. Je répétai sa phrase bêtement tout bas pour la comprendre. Et soudain, l'illumination se fit dans mon esprit.

"Ah oui .... Euh ... Numéro 9."

Je me grattai la nuque avec embarras en grimaçant un peu. J'avais mis beaucoup de temps à répondre à sa question pourtant simple. J'étais vraiment fatigué, si je ne me réveillai pas dans les prochaines dizaines de minutes, j'allais à nouveau parler anglais sans y prêter attention.

"On y va my buddy ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  Ven 6 Nov 2015 - 16:08

A la fois amusée et légèrement vexée, elle répondit, un grand sourire accroché aux lèvres :

- Il me fera plaisir de venir avec vous mais si vous me permettez, je vais aller chercher ma propre consommation et venir vous rejoindre.

D’après elle, elle disposait d’un goût très précis.

- Et Tinou, j’apprécie le fait que vous soyez plus à l’aise mais un autre surnom, s’il vous plait, ajouta-t-elle à mon adresse. J’ai une vie en dehors de la bibliothèque, Herr Tsundere.

Sa répartie me surprit mais j’esquissai seulement un sourire. Tsundere définissait une personnalité qui était au premier abord distante et hautaine puis qui devenait affectueuse et tendre par la suite. Me voyait-elle vraiment ainsi ? Un peu étrange mais d’accord, je ne l’appellerais plus « rat de bibliothèque », sauf si elle continuait à m'appeler « Tinou » ou « Tsundere ». Ayumi se tourna vers Darren et lui demanda à quel numéro d’appartement il vivait. Visiblement mécontent et je me demandais bien pourquoi, il mit du temps à répondre.

- Ah oui… Euh… numéro 9.

Il se gratta la nuque, l’air gêné en faisant une légère grimace. A mon avis, il ne tarderait pas à aller se coucher, il paraissait épuisé. Mais sa générosité légendaire et son amabilité naturelle le poussaient quand même à nous inviter chez lui. Je n’étais pas certain d’être d’un tempérament aussi agréable pour ce genre de chose. Malgré sa moue soudaine et sa fatigue, Darren me regarda et dit :

- On y va my buddy ?

Je levai les yeux au ciel, non sans sourire, et le poussai gentiment d’une main sur l’épaule en direction de la porte du toit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé][Toit] La cigarette de l'amitié ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: