Partagez | 
 

 [L-8] Fait pas l'con billy bob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [L-8] Fait pas l'con billy bob  Jeu 15 Oct 2015 - 23:01

C'était un calcul savant qu'elle avait répété et retravaille de jour en jour depuis l'année précédente, alors naturellement Kiyoi était assez confiante dans sa capacité à réaliser une trajectoire parfaite. C'était Makoto qui n'était pas persuadée du bien fondé de cette action. Eh bien c'était tant pis pour elle.  Kiyoi  resserra les brettelles de son sac-à-dos en lapin rose fit glisser ses lunettes d'aviateur de ses cheveux à ses yeux et s'élança dans les escalier. Elle sauta les quatre marches qui séparaient l'entrée du toit au premier palier.

Naturellement elle bouscula la fille qui utilisait ce même palier pour rejoindre ledit toit. Elle l'ignora totalement et sans prendre en compte sa plainte se prépara à sauter les marches restantes pour atteindre le plus rapidement possible le couloir. Après son saut elle freina et dérapa de justesse contre le sol un peu glissant et manqua de s'écraser contre la porte de sortie de quelques centimètres seulement. Elle refusa d'écouter Makoto qui lui disait d'un air outré qu'elle l'avait prévenu et que c'était dangereux.

« – Chut !  Dis-moi seulement combien de temps j'ai mit ! »
« – Trente-trois secondes. C'est vraiment important?»
« – Carrément ! Allez à plus hein !  »

Naturellement Kiyoi ne s'expliqua pas quand à cette nécessité et salua vaguement son amie de la main et ouvrit la porte avec brutalité pour bondir comme un diable hors de sa boîte.  Elle s'enfonça dans le couloir , passa devant la salle commune et s'y arrêta brusquement pour observer ce qui s'y faisait.  Pas que ça l'intéressait en sois, mais elle pensa que peut-être ce pourrait être une activité ludique. En fait c'était précisément à ce moment là que les choses avaient totalement dérapé.

Vraiment dérapé.

Kanzaki Sara se tenait dans la salle en question entourée de sa petite court d'amis et Kiyoi en avait déduit que c'était le moment idéal. Elle s'était infiltrée dans sa chambre et était à grand cris et périls parvenu à prendre en otage « kurt » le hamster russe de cette dernière. À grand cris et périls principalement parce que l'animal l'avait mordue trois fois avant qu'elle ne réussisse à s'en emparer pour l’enfermer dans son sac-à-dos. Comme un sac à dos n'étais pas idéal pour séquestrer un animal  elle s'était empressée d'investir sa propre chambre. Elle avait vidé la totalité de son panier à chaussettes sur son lit et y avait enfermé le rongeur. Le contenant était plein de trous elle s'assurait ainsi de sa survit.

C'était en se glissant discrètement dans la salle commune qu'elle avait laissé en vue son petit mot à l'attention de Sara. « Je te rend ton rat si tu me montre ton vaisseau spatial . » Elle n'avait pas signé. Pourquoi faire ? C'était alors qu'elle s'apprêtait à quitter les dortoirs qu'elle avait entendu le hurlement rageur de sa camarade. « MATSUMOTO KIYOI ! » et les pas précipités dans le couloir.

Comme quoi, elle avait eût raison de ne pas s'attarder à signer.

Cependant , si elle n'était pas un génie, Kiyoi était une enfant maligne qui savait se sortir des situation les plus désavantageuse et c'était sans doutes cette débrouillardise qui faisait qu'elle était à ce jour toujours en vie. Très honnêtement. En tout cas à ce son elle pu déterminer que l'alien-Kanzaki ( est-ce que c'était son véritable nom?) n'était pas ouverte au dialogue et dans un soucis de survie urgente, la petite brune avait saisit l'objet du délit et s'était précipitée à toute allure dans les dortoirs à la recherche d'une bonne cachette.

C'était en passant devant la L-8 qu'elle s'était décidée à s'arrêter.  En fait elle s'était stoppée dans sa course effrénée  avant même de s'en rendre compte.  C'était que de la musique sortait de la chambre. Kiyoi ne s'était jamais vraiment intéressée à la musique aussi ne reconnaissait-elle pas le morceau qui était entamé mais la curiosité dévorante  l'avait pousseé à passer là tête par la porte entrouverte.

Sans un mot. Juste pour regarder.
Un jeune homme, les cheveux clairs. Inconnu au bataillon.
Sans importance.
Du bruit dans le couloir.

Kiyoi poussa la porte entra la pièce et referma dernière elle plaquant son indexe sur ses lèvre en signe de silence. C'est qu'elle donnait un drôle de spectacle, Kiyoi.  Ses cheveux en bataille, ses yeux bleus fixés sur lui pétillant de malice, son sac-dos-rose-lapin et son panier à chaussette qui couinait. elle grimaca.

« – Kurt chut on va se faire avoir! »

Elle avait dit le visage penché sur le panier.

« – Salut ! Fait comme si j'étais pas là , hein. Je me cache, si on demande je suis pas là. Si tu parle, je prendrais ta sœur en otage okey ? J'en suis pas à mon coup d'essai alors déconnes pas billy-bob! »

Les sourcils froncés. Un indexe accusateur.
Puis une grimace.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [L-8] Fait pas l'con billy bob  Ven 16 Oct 2015 - 16:51

Cette journée avait été éprouvante. Les mathématiques avaient encore une fois eu raison de Yuichi. Les cours, c'est vraiment pas son truc...ça lui servirait à quoi de savoir tout ça quand il sera sur scène devant des milliers de gens (il faut croire en soi, non ?), sérieusement ?  Il s'amusait à imaginer une chanson sur le thème des équations : «  y = x² + 2x + 3 ♪ » gueulé comme un porc, en version metal. Il esquissa un sourire à cette idée. Il devait vraiment être fatigué. Il détestait moins les autres matières, mais il n'avait pas été trop attentif ; sauf en anglais.  Il donnait l'impression de s'améliorer, puisqu'il s'agissait de la seule chose qui l’intéressait en cours. Quand il avait quelque chose en tête, il s'en donnait les moyens. Peut-être essayerait-il de trouver un étudiant pour lui donner des cours du soir...

Il venait de dîner à la cafétéria avec des camarades de classe. Il n'était pas très proche d'eux ; souvent, il s'asseyait pour manger là où on le voulait bien, il n'avait pas encore d'attaches particulières. Mais au bout de deux mois, cela commençait à le peser. S'il ne croyait plus trop en l'amitié en apparence, il aimerait tout de même être moins seul. Pour légitimé sa solitude, il aimait se répéter le dicton "mieux vaut être seul que mal accompagné".

Après le repas, il avait regagné sa chambre, s'était jeté sur son lit en saluant les autres occupantes. Il leur parla brièvement, il n'avait pas encore réussi à tisser des liens avec elles, fichue timidité. Elles lui avaient proposé d'aller jouer et papoter dans la salle commune mais, malgré son envie de s'intégrer, il préféra retrouver sa femme : sa petite guitare chérie. Certains trouveraient ça excessif, en attendant, elle ne lui fera jamais du mal, le réconforte dans les pires moments...et lui rappelle sa famille...
Une fois les filles parties, il se pencha pour ramasser son instrument qui se trouvait par terre. Il se releva un peu contre le mur et posa la guitare sur son ventre en caressant son flanc.

«  Je t'ai manqué ma belle ? »

Il lui parlait souvent et espérait que personne ne verrait ça un jour, il n'assumait pas vraiment; sans pour autant arrêter. Il commençait à lui chatouiller les cordes, elle gémissait de plaisir; enfin, c'est ce qu'il présumait. A chaque fois, les souvenirs remontaient, ceux de sa famille heureuse. Ses parents allaient tellement bien ensemble, Yuichi ne comprendra jamais ni ne pardonnera son père d'avoir été infidèle. il avait l'air heureux avec maman, quel imbécile. Sa maman avait toute l'admiration de Yui, il la trouvait géniale, ils avaient une relation fusionnelle; elle lui manquait depuis qu'il était en pensionnat... Son père, lui, il l'avait toujours admiré pour ses talents de musicien, il lui avait appris tout ce qu'il savait et Yui avait conscience que c'était pour lui une démonstration de sentiments, chose qu'il n'avait pas l'habitude de faire naturellement.
Il se souviendra toujours de ces barbecues en famille ; les seuls moments où son père cuisinait d'ailleurs ; ils jouaient de la guitare, sa mère chantonnait, c'était vraiment un bon souvenir. Le symbole d'une famille unie.
Durant l'année passé, aucun barbecue, un mur de briques s'était formé entre les deux. Il jouait cet air qu'il avait composé dans cette atmosphère pesante, une mélodie très simple mais très significative.

Quand soudain arriva une petite, très petite fille. Elle ferma la porte et lui fit signe de se taire. Ça n'était pas une de ses camarades de chambrée. Il avait sursauté et ne comprenait pas bien ce qu'il se passait. Il en avait arrêté machinalement de jouer. N'était-ce pas ridicule d'avoir peur de cette fille minuscule ? Elle était étrange, certes, mais elle n'avait pas l'air dangereuse.

La surprise passée, il observa son panier à chaussette. Que pouvait-elle faire avec ça dans les couloirs ? Que cachait-elle ? Décidément, la petite n'avait pas l'air bien nette.

« - Kurt chut on va se faire avoir! »

Elle parlait à son panier ?  Il tendit l'oreille et compris que celui-ci abritait une bestiole. Il n'était pas forcément très à l'aise avec les animaux, bien qu'il ne les déteste pas. Une légère grimace apparu alors sur son visage. Et puis, vraisemblablement, elle s'était attirée des ennuies. Yui n'aimait pas les conflits ; mais était prés à essayer de comprendre ce qu'elle faisait,  elle devait surement avoir une bonne raison, non ?

« – Salut ! Fait comme si j'étais pas là , hein. Je me cache, si on demande je suis pas là. Si tu parle, je prendrais ta sœur en otage okey ? J'en suis pas à mon coup d'essai alors déconnes pas billy-bob! »

Sa sœur ? Billy quoi ? Le prenait-elle pour quelqu'un d'autre ? Et concernant sa menace, elle n'avait aucune crédibilité. Cela décrocha un sourire à Yui ; il comprit qu'elle disait n'importe quoi.  Il posa sa guitare à terre, pointa de la tête le panier.

« Il y a quoi là dedans ? Tu veux t'en faire un manteau ? » Demanda-t-il en riant.

« Je peux t'aider ?» ajouta-t-il plus serieusement.

Yui aimait aider les gens et les écouter, aussi bizarre qu'elle pouvait être, ça n'était pas une raison pour la juger, pas avant d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [L-8] Fait pas l'con billy bob  Ven 16 Oct 2015 - 23:34

« – Si je te le dis, je devrais te tuer en suite. »

Elle resserra sa prise sur le panier à chaussette , le regard pseudo-sombre et glissa contre la porte pour observer le couloir depuis le trou de la serrure. Pour couvrir ses arrières en quelques sortes. Le hamster nain continuait son ramdam et ça l'inquiétait cependant elle ne se risqua pas à lui demander une nouvelle fois le silence au risque d'avoir l'air suspecte.

Son regard se porta une nouvelle fois sur le garçon dont elle avait investit la chambre , le dévisageant avec curiosité. Il était plus grand quelle, comme la plupart des gens certes, et elle aurai sans doutes du se sentir embarrasser d'investir si brutalement sa vie privée mais en vérité elle regardait plutôt avec un air farouche de défit. L'air de dire «  t'es pas cap de me foutre à la porte ». c'était une de ses plus grandes forces : sa confiance éhonté en la légitimité de toutes ses actions.

Sa deuxième question l’interloquât. «  je peux t'aider ? » . l'aider, elle ? Sans blague ? Parce qu'il y avait encore des élèves dans cette école pour croire qu'elle n'était pas forcément la cause de la catastrophe ou pire qu'elle avait besoin d'aide ? Cette constatation la fit grimacer et elle prit un air faussement méfiant . Elle posa le panier-surprise sur le sol de la chambre tira un peu sur son collant noir pour qu'il se remette en place, enfonça un main dans la poche de sa jupe vert bouteille pour en sortir son dictaphone. Comme une preuve, au cas ou quelque chose déraperai.

« – Qui es-tu , et qui t'envoie ? Pour qui tu travaille , hein ? Tu va m'le dire?! »

Elle feignit un air complètement fou, emporté et se penchant vers lui comme pour attraper son haut et le secouer par le col de ce dernier. Elle n'en fit rien cela dit. Elle n'avait pas assez confiance en sa force physique en cas de retour de karma. Elle pris le parti de retenir sa respiration quand du bruit se fit entendre dans le couloir, mais rapidement il apparu qu'il s'agissait seulement des voisins de cette chambre qui investissaient leurs quartiers. Elle avait secoué la tête pour se remettre les idées en place, enfoncé ses mains dans les poches de son gilet-imitation mouton ( avec les oreilles et le coté pelucheux, elle en était très fière) et entama des vas et viens dans la pièce de manière presque militaire.

Au bout du quatrième allée-venue, elle croisa les mains dans son dos, pivota face au garçon et pris un air des plus sérieux. C'est que quand même il en allait d'une question de sécurité nationale ! Il fallait lui faire comprendre qu'elle n'était pas là pour rigoler. Enfin pas que.

« – Soldat, l'heure est grave et ta mission, si tu l'accepte sera de participer à cette attaque préventive anti-extraterrestres. »

Rien que ça.
Elle lui laissa un peu de temps pour digérer la nouvelle. Elle savait bien que la plupart des autres avaient du mal à l'accepter et niaient même tout en bloc. Heureusement qu'elle était là pour veiller au grain en toute discrétion, dans une posture de constante attention. C'était comme ça qu'elle avait percé le secret de Sara-chan. Et ça franchement elle s'en félicitait. Elle se racla la gorge pour reprendre un peu de contenance et après une petite pause , elle reprit la parole.

« – L'ennemi que nous visons est bien intégré à notre communauté mais c'est un alien de type cyborg. Origine indéterminé. Dans la caisse que voilà, bien que je ne puisse te le montrer, se tiens une créature chère son cœur. Notre premier plan d'action est LE CHANTAGE, OUI MONSIEUR ! Tout à fait. Nous allons le faire chanter ! C'est une technique dangereuse. L'Alien est relativement agressif.  »

Elle ajouta en hochant gravement la tête pour donner une dimension plus dramatique à la situation. Comme s'il y en avait eût besoin.

« – La cible à abattre se prénomme Kanzaki Sara, brunes, cheveux longs souvent bouclés artificiellement, yeux bruns, Quatrième année. Comme tu peux le voir elle s'est particulièrement bien acclimatée, mais je ne perd pas espoir : nous dévoilerons sa véritable nature!

Elle avait brandi son poings en signe de victoire.

« – Des questions soldat? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [L-8] Fait pas l'con billy bob  Dim 18 Oct 2015 - 0:08

« – Si je te le dis, je devrais te tuer en suite. »

Yui écarquilla les yeux. Même si ça n'était certainement pas à prendre au pieds de la lettre,  il avait un doute. Il ne la connaissait pas et qui sait ce dont les gens sont capables ? Il restait alors sur ses gardes, mais sans avoir trop peur, car la maîtriser si elle tentait quoique ce soit ne serait pas la chose la plus difficile à faire.
Après cette phrase, elle se tût et le dévisagea, l'espace d'un instant, il songea à la mettre dehors pour être tranquille... Qu'est-ce qu'il aurait pu faire si elle ne voulait rien lui dire de toute façon ?!
Soudain, elle capta à nouveau l'attention de Yui en sortant un dictaphone de sa poche. Décidément, elle était de plus en plus étrange. Cependant, il ne bougea toujours pas, ne la quittant pas des yeux, comme pour déceler un quelconque indice : et si c'était une blague qu'on lui faisait ?

« – Qui es-tu , et qui t'envoie ? Pour qui tu travaille , hein ? Tu va m'le dire?! »

Elle semblait complètement folle. Venait-elle de s'échapper d'un asile ? Il eut un mouvement de recule lorsque la petite se pencha vers lui.
Je...
Il n'eut pas le temps de terminer sa réponse. Il l'a senti un instant inquiétée par les bruits en dehors de la pièce. Machinalement, il tourna sa tête vers la porte, et se tût lui aussi. Il rentrait déjà dans son jeu sans s'en rendre compte. Yui, toujours dans un calme olympien, se redressa et soupira car il ne comprenait strictement rien. Il avait l'impression d'être à nouveau à son cours de math ; quoique plus amusant. Elle faisait à présent les 100 pas dans la chambre, et il comprit qu'elle cherchait ses mots. Il s'attendait à tout à présent.

Quand elle s’arrêta face à lui, Yui se mordit les lèvres, appréhendant un peu de se prendre encore une remarque incompréhensible. Il se demandait s'il allait se montrer patient encore longtemps.

« – Soldat, l'heure est grave et ta mission, si tu l'accepte sera de participer à cette attaque préventive anti-extraterrestres. »

Yuichi se leva du lit quand elle commença l'explication. Elle voulait vraisemblablement qu'il l'aide ; mais la cause de tout ça...des extraterrestres ?! Il s'attendait à tout sauf à quelque chose comme ça. C'était définitif, cette fille avait grand besoin de voir un psy. Il marcha à son tour de long en large dans la chambre, ne sachant pas comment réagir, ou quoi faire d'elle.

« – L'ennemi que nous visons est bien intégré à notre communauté mais c'est un alien de type cyborg. Origine indéterminé. Dans la caisse que voilà, bien que je ne puisse te le montrer, se tiens une créature chère son cœur. Notre premier plan d'action est LE CHANTAGE, OUI MONSIEUR ! Tout à fait. Nous allons le faire chanter ! C'est une technique dangereuse. L'Alien est relativement agressif.  »

Le garçon était de plus en plus décontenancé, quel âge avait-elle pour partir dans des délires pareil ? Il pensa qu'elle ne devait pas beaucoup avoir d'amis, enfin, il l'espérait ; si ELLE, elle en avait, alors pourquoi lui n'y parvenait pas ?! A cette pensée, il s’arrêta devant elle et lui sourit. Elle était peut-être atteinte, mais la vie avec elle devait être amusante. En fait, elle avait une imagination débordante et Yui trouvait ça fascinant. Cela faisait un moment qu'il n'avait pas été intéressé par quelqu'un. Et s'il rentrait dans son jeu ? Cela ne coûtait rien, enfin...

« – La cible à abattre se prénomme Kanzaki Sara, brunes, cheveux longs souvent bouclés artificiellement, yeux bruns, Quatrième année. Comme tu peux le voir elle s'est particulièrement bien acclimatée, mais je ne perd pas espoir : nous dévoilerons sa véritable nature!
« – Des questions soldat? »

...enfin à part peut-être des conflits. Cette pauvre Sara n'y était pour rien ; mais s'il accompagnait Kiyoi, peut-être pourrait-il arrondir les angles et faire en sorte que tout se passe bien.

Euhm, pas vraiment...Le but est qu'elle avoue, c'est ça ?
Comment tu veux qu'on procède ?


Il espérait pouvoir faire comprendre à Sara qu'il valait mieux qu'elle coopère pour avoir la paix. Il secoua la tête, se rappelant de ce qu'il allait probablement faire; regrettant déjà d'être rentré dans le jeu de Kiyoi. Déjà qu'il n'était pas populaire ici... Il aurait pu lui dire qu'elle avait un grain, ou lui demander si elle était sérieuse; mais il ne le fit pas. Au final, il était très curieux de la suite des événements, et ravi de retrouver le sourire.

Au fait, je m'appelle Yuichi, toi c'est... ?

Il pris sa guitare, l'a mis dans sa housse et l'enfila sur son épaule. Un grand sourire sur le visage, il précisa :

C'est mon arme, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [L-8] Fait pas l'con billy bob  Ven 30 Oct 2015 - 0:36

Elle ne savait pas très bien comment elle s'y était prise pour le ranger de son côté, mais son inconnu de la chambre L-8 opina du chef et pour la première fois depuis qu'elle était entrée dans sa piaule posa une question sensée et intéressante pour la suite de la mission.  Elle le félicita intérieurement pour cette initiative mais elle ne répondit pas immédiatement à son questionnement.  En réalité, elle ne se souvenait pas tout à fait de quand elle avait commencé à placer Sara dans la catégorie de ces gens « trop-parfaits-pour-être-humains », mais c'était arrivé. Car il était là le véritable problèmes aux yeux de la petite brune : l'adversaire était trop parfaite.

Qu'il s'agisse de sa coiffure, de la manière dont ses vêtements s'accordaient ou encore de sa réputation parmi les autres étudiants. Le fait que sa plastique soit suffisamment à son avantage pour qu'elle-même le remarque et s'en retrouve un peu complexée ou encore cette manière qu'elle avait de poser un regard remplis d'une drôle de pitié sur Kiyoi. Quoiqu'il en soit la jeune demoiselle l'avait prise en grippe et en avait fait un sujet d'expérimentation.  De toutes les manières elle connaissait de nombreuses façon de se tirer des pires situation qu'elle pouvait créer.  Ce qui était surprenant c'était de trouver un complice dans ce genre de circonstances, surtout quand on pensait que  le garçon avait clairement la force physique pour seulement la mettre dehors.

N'importe qui d'autre l'aurait fait. Alors pourquoi pas lui ?
Elle relégua cette interrogation à l'arrière de sa tête avec toutes celles qu'elle devait encore essayer de comprendre. Elle secoua négativement la tête en réponse tardive à sa question.

« – La faire avouer ? Bien sur que non, soldat ! Nous visons plus haut, nous voulons qu'elle nous dévoile ou elle à caché son vaisseau pour pouvoir l'analyser et la faire rentrer chez elle. De gré ou de force! »

Parce que bon. Il ne fallait pas croire, mais elle n'était pas venue pour être là. Quitte à tenter un action d'ampleur contre un Alien autant faire les choses jusqu'au bout et les faire rentrer chez eux. Le fait que le garçon en question semblait profondément inquiet de sa santé mentale , ne l'alarma pas plus que de raison, elle était habituée à ce que l'on se questionne à son sujet et par ailleurs elle s'en fichait totalement. Pour le dire poliment.  Kiyoi était heureuse de cette manière et elle ne pensait pas que qui que ce soit avait le droit de porter un jugement à ce sujet ou pire encore de lui dire la façon appropriée de se tenir. Une partie d'elle était profondément heureuse d'avoir trouvé un compagnon de jeu aussi inattendu et un sourire radieux illumina son visage. En fait  c'était bien simple, elle en était tellement fière qu'elle en oublia les cris féroces de Kurt quelques centimètres plus bas.

Il souriait aussi et cette constatation lui laissa croire qu'elle pouvait avoir foi en lui et en son investissement futur pour la cause qu'elle défendait aussi elle hocha positivement du chef quand il se présenta.

« – J'm'appelle Kiyoi. » elle souffla. «  Avec le Ki de esprit et yoi de soir ...ou le Ki de sacré et le Yoi de vertu …? »

Elle sembla se perdre un moment dans la recherche de l'orthographe correcte de son prénom avant de décider que cela n'avait pas d'importance. Elle haussa les épaules rammassa le panier qu'elle avait abandonné plus tôt et ajouta une bonne fois pour toute que cela se disait bien « Kiyoi » en tout cas.  Elle le regarda avec attention quand il rangea son instrument pour le porter sur son épaule et écouta sa justification avec attention. Elle du juger qu'elle était cohérente puisqu'elle lui fit le signe  pour « ok » avec les doigts de sa main gauche.

Sa main sur la poignée de la porte.
Elle fit tourner cette dernière pour ouvrir la chambre sur le couloir et s'assurer qu'il était bien désert.  Avec un sourire satisfait la jeune fille s'avança dans le corridor laissant le temps à son nouvel ami de l'y rejoindre. Kurt poussa un hurlement déchirant et, inquiète elle ouvrit la boite pour vérifier son état de santé. Plongea la main dedans se fut à son tour de poussé un cris outré.

« – AÏE ! Il m'a mord-..KURT REVIENS !  »

le panier échappa de ses mains  et alors qu'elle ignorait tant bien que mal la douleur dans son indexe mordu au sang par le rongeur ( elle en avait les larmes aux yeux) la bestiole en profita pour se carapater dans l'allée. Ses petites fesses rousses se secouaient à toute allure sous l'air profondément ébahi et choqué de Kiyoi.

« – s-s-soldaaaaat chargeeeeez! » elle criait en se lançant elle même à la poursuite du petit mammifère velu.

L'angoisse s'afficha sincèrement sur son visage depuis le début de ce drôle de jeu.

« – Si on le rattrape pas, je pense vraiment que cette tarée de Cyborg-humanoïde va me faire la peau. Et pour de vrai.  » elle avoua avec une grimace alors qu'elle tentait de coincer l'animal dans un angle de mur pour qu'il ne se sauve pas plus.

« – C'est une chance que tu sois là. Sara-chan se laisse plus facilement approcher par les spécimens de sexe masculin.  Tu es vraiment joli, tu sais, elle sera moins méfiante avec toi alors qu'elle connaît déjà mon visage.  »

Elle lança , naturellement.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [L-8] Fait pas l'con billy bob  Lun 16 Nov 2015 - 4:36

Alors comme ça, Kiyoi avait l'intention de...retrouver le vaisseau de Sara et de la faire repartir chez elle ?! Yui ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel, ça n'allait pas être de la tarte de mener à bien cette quête : soit il se mettrait à dos cette gamine un tantinet névrosée, soit il passerait pour un dingue tout comme elle. Pourvu qu'il y ait une solution intermédiaire !

Quand sa camarade cria de douleur après la morsure de la bestiole, Yuichi plissa les yeux, comme s'il avait été lui même touché. A peine le temps de les rouvrir que Kiyoi courait déjà, en train d'essayer de rattraper le hamster en fuite, appelant son "soldat à charger" ; ce que le guitariste s'empressa de faire, la suivant de près.

Pour la première fois, le visage de la jeune fille semblait réellement inquiet et Yui voulu la rassurer. Il se pencha pour l'aider à récupérer l'animal dans le coin, et posa ses mains par dessus les siennes. Avant qu'il ne puisse dire quoique ce soit, Kiyoi reprit la parole pour constater qu'il serait d'une grande aide, car Sara se laissait plus facilement approché par les "jolis" garçons. Les joues de Yuichi prirent une teinte rosée. Cependant, il ne pensa pas que la remercier servirait à quelque chose, puisque le compliment n'était en lien qu' avec sa stratégie, à moins qu'elle ne cache bien son jeu. Son regard à nouveau sur leurs mains, il proposa :

Laisse une ouverture entre tes deux mains, je vais l'avoir !

Elle s'exécuta, n'ayant de toute façon pas vraiment d'autres choix, et Yuichi réussit à attraper le monstre. Un regard attendri s'afficha sur son visage et il se releva, le gardant dans une main et tendant l'autre pour ébouriffer affectueusement sa camarade.

Tu vois, la cyborg te fera pas la peau, je l'aurai jamais laissé te faire ça de toute façon !

Son sourire fût de courte durée quand il aperçut au loin la fameuse extraterrestre arriver en trombe dans leur direction, aucun doute possible, elle correspondait à la description. Son regard, excédé, fit un va et vient entre Kiyoi et la main du blond. Quand elle parvint à leur hauteur, elle attrapa le poignet de Yuichi. 

"Rendez-moi mon hamster, bande de barges !"

Décontenancé, Yuichi ouvrit la main et la lui tendit, près à lui rendre Kurt. Comme d'habitude lorsqu'il se trouve en état de panique, Yuichi eut le reflexe de prendre le tord à la place de sa camarade. Pour se faire, il repensa à ce que Kiyoi lui avait dit : Sara se laisse plus facilement aborder par les garçons... Attention, acteur studio ! 

Euh...En fait...C'est moi qui lui avais demandé de te le prendre pour...enfin je n'osais pas me déclarer, je te trouve très jolie et c'est le seul truc que j'ai trouvé pour attirer ton attention...

Allait-elle le croire ? Et comment s'en sortir avec l'idée farfelue de Kiyoi maintenant ? La petite n'allait certainement pas en rester là. Lui jetant un coup d’œil, il lui fit un signe discret de la main pour lui dire de ne pas y aller trop fort.

HRP : 1000 excuses encore ! N'hésites pas à faire réagir Sara, tu as une meilleure idée de son caractère que moi ^^'
Revenir en haut Aller en bas
 
[L-8] Fait pas l'con billy bob
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: