Partagez | 
 

 Dès que le vent soufflera, on se croisera

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 27 Nov 2015 - 11:47

Vendredi, 16h30 – Début juin 2014

Aujourd'hui, j'ai décidé qu'il faisait trop beau pour rester dans ma chambre au lycée. Je suis à jour dans mes devoirs, je n'ai pas d'activité prévue dans mes clubs, alors autant aller se promener. En plus, je n'ai encore pas pris le temps d'aller à la plage depuis que je suis arrivée à Kobe. Le temps est ensoleillé, alors autant en profiter !

Quand j'arrive sur l'étendue de sable, je constate que plusieurs personnes ont eu la même idée que moi, malgré le vent qui est un peu plus fort ici qu'en ville. Les plus courageux se baignent, mais la plupart ne font que profiter du Soleil ou marcher au bord de l'eau.

Réajustant la position de mon chapeau sur ma tête,  je me dirige vers les vagues, jusqu'à être à la limite de leur portée. Je retire ensuite mes chaussures puis, tout en les gardant dans une main, je trempe mes pieds dans l'eau. Elle est plutôt fraîche, mais cela fait du bien, après la marche jusqu'ici. Je me mets ensuite à longer la plage, les vagues caressant mes pieds.

Je me crois presque de retour chez moi, à Okayama. J'allais souvent jouer dans les vagues avec mes amies quand nous étions en primaire. Ce souvenir me fait doucement sourire. Bientôt, pendant les vacances, je pourrais retourner chez moi et les voir, ainsi que mes parents. J'ai hâte !

Une bourrasque de vent me tire soudain de mes pensées, faisant voler le bas de ma robe... et mon chapeau aussi ! Affolée, je lève les yeux au ciel, et je le vois se diriger vers la plage. Sans réfléchir, je me mets à courir à sa poursuite, le regard tourné vers lui. C'est un cadeau de ma mère, je ne veux surtout pas l'abîmer ou le perdre !

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Dim 29 Nov 2015 - 16:15

Aujourd'hui, il fait beau et chaud ! Je m'ennuyais un peu dans ma chambre et a part jouer au PC je ne voyais pas d'autres occupations possibles. Je sortis alors ma tête par la fenêtre , en l'ouvrant bien sur , je vais pas l'enfoncer dedans.

Je sentais alors une odeur, plutôt un vent frais et doux qui s'abattait sur mon visage. Le vent de la plage ! Je prit alors ma veste de plage, un short de bain et mes chaussures, je tenais aussi mes tongs en main. Direction la plage !

Bien évidemment, mon but premier a la plage c'est de rencontrer de nouvelles personnes et de me baigner ! Et aussi de montrer mes nouveaux abdo' fraix et lisse !

Une fois arrivé a la plage, une brise me frappa au visage. J'eut alors une envie de plonger dans l'eau, mais genre maintenant. Du coup c'est ce qu'on va faire ! J'ai quand même pris soin de prevenir Tenma (mon garde proche) de veiller sur mes affaires.

Je courrais vers la mer avec une impression d'eau qui me mouillais déjà alors que je n'étais pas encore rentré dans la flotte
D'un coup, je sentis une bourrasque me frapper sur le coté de mon épaule gauche. Instinctivement je me retournais pour remarquer un chapeau volant. "MDR", c'était les trois premiers mots qui me vinrent en tête lorsque je vit le chapeau.

Une fille courrait après lui, ce n'était qu'après avoir ramassé le chapeau que je remarquais sa présence. Je lui tendis celui ci en lui souriant :

<< Yo ! C'est a vous ? dis-je en lui souriant tout en lui tendant le chapeau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 4 Déc 2015 - 15:19

Alors que je cours sur la plage dans l'espoir de rattraper mon chapeau au vol, je le vois subitement perdre de la hauteur... et atterrir sur l'épaule d'un jeune homme. Je pousse une très légère exclamation, à la fois soulagée que mon couvre-chef ne soit pas tombé par-terre et gênée qu'il ait dérangé un passant. Je me dirige vers ce dernier, faisant de mon mieux pour courir dans le sable.

Arrivée à la hauteur du garçon, je prends quelques instants pour reprendre mon souffle, mon corps légèrement penché en avant. Il en profite pour me demander si l'objet m'appartient tout en me le tendant. Je me redresse, mon œil fixé sur mon interlocuteur – mon cache-œil est resté en place malgré le vent.

« Oui, c'est bien mon chapeau, merci beaucoup de l'avoir récupéré. »

Je récupère mon bien de ma main libre et le remet sur ma tête. J'ai un peu de mal à le faire d'une seule main, mais je finis par y arriver. Une fois cela fait, je reporte mon attention vers le jeune homme en face de moi. Je ne remarque qu'à ce moment-là qu'il est blond aux yeux bleus, mais qu'il parle très bien Japonais. Un Japonais d'origine étrangère, peut-être ? Puis je reprends mes esprits, me rappelant mes bonnes manières.

« Je vous prie de m'excuser pour le dérangement. »

Je m'incline pour accompagner mes paroles, mon regard tourné vers le sol. Même s'il m'a semblé voir un sourire sur le visage du jeune blond quand il m'a rendu mon chapeau, je ne peux pas partir alors que l'incident l'a sans doute dérangé. Je reste donc dans ma position, attendant sa réaction.

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Sam 12 Déc 2015 - 11:50

Elle me fit remarquer que c'était son chapeau et le prit sans un mot de plus afin de le poser sur sa tête lentement. Je souriais toujours stupidement en attente de remerciement ou d'un quelconque sourire. Mon sourire figé devenait hypocrite et mon sourcil se fronça légèrement.

Elle s'excusa alors froidement de m'avoir perturbée. Merci, de rien, bonne journée , au revoir, les quatre commandement suprême de la bienveillance, elle les avait oubliés...
Je venais de remarquer qu'elle s'inclina en face de moi, je répondis d'insctint :

<< Non ! Ce n'est pas la peine de s'incliner ! Un merci suffisait juste tu sais. >> lui dis-je gêné.

Mon regard se porta sur son cache-oeil, pourquoi en portait t'elle un ? Elle ressemblais beaucoup au personnages d'anime mystérieux transféré d'une école européenne (rire). En tout cas, j'aimerais bien en savoir plus !

Ouvre moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Dim 13 Déc 2015 - 15:21

La réponse du garçon me fait relever la tête et je le regarde d'un air surpris. « Un merci suffisait » ? Je l'ai pourtant remercié en récupérant mon chapeau ! En tout cas, j'étais sûre de l'avoir fait... Mais devant son expression, à la fois gênée et... agacée ?, ma certitude s'effiloche. Je me redresse complètement, ne sachant pas si je suis gênée de mon oubli ou irritée par sa remarque.

Bon, ce n'est pas-être pas la peine de me brouiller avec un inconnu pour si peu. J'essaie donc de corriger la situation.

« Je pensais t'avoir remercié... Je suis désolée pour cet oubli. Merci beaucoup d'avoir rattrapé mon chapeau. »

J'espère que cela va arranger les choses, mais j'ai surtout l'impression que cela a rendu mon remerciement artificiel et creux...

Mon incapacité à engager une conversation normale avec quelqu'un commence à m'ennuyer sérieusement. Suis-je si sauvage que cela ? Pourquoi je n'arrive pas simplement à discuter avec quelqu'un de mon âge, sans que cela se transforme en situation gênante comme celle-ci ?

Je surprends alors le regard bleu du jeune homme sur mon cache-œil. Je m'y attendais un peu, c'est un détail plutôt visible, on va dire. Cela dit, je n'ai aucune envie d'en parler pour le moment, alors...

Tout bien réfléchi, et si je mettais le sujet sur le tapis ? Ce serait une façon de le mettre de côté et de passer à autre chose. Si ce détail accapare tant l'attention du garçon, autant en discuter maintenant.

Je réfléchis un court instant puis finit par parler, la tête légèrement penchée sur le côté.

« Tu trouves cela étrange ? »

Je porte ma main sur mon bandage pour qu'il ne se demande pas de quoi je parle – même si je pense qu'il l'aurait deviné de toute façon. J'ai essayé de parler d'une voix décontractée, mais j'ai plus l'impression qu'elle est hésitante. En tout cas, je ne crois pas avoir été agressive ou accusatrice, et c'est ce que je veux : poser une question bête, histoire d'engager la conversation.


HRP:
 

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 18 Déc 2015 - 15:15

« Je pensais t'avoir remercié... Je suis désolée pour cet oubli. Merci beaucoup d'avoir rattrapé mon chapeau. »


Je lui fis signe d'oublier ça, ce n'était pas très important et de toute façon, il y avait mieux a faire comme par exemple profiter de la plage et se baigner dans l'eau presque bleue !

Je regardais alors la mer et m'en alla rapidement chercher ma veste et la mit sur moi. J'observais alors le cache-œil de mon interlocutrice qui m'intriguais un peu, je me demandais pourquoi elle en portait un ce qui était tout a fait spécial. Mais ça lui donnait un certain style.

Elle remarqua alors que je m’intéressais a son cache-œil, je pense qu'elle trouvait a gênant alors je détournais très vite mon regard...vers le marchand de cacahuètes. Elles était super bonnes ses cacahuètes et mon envie actuelle était d'en manger.

Alors que mon attention était portée sur le vendeur, elle posa sa main sur son cache-œil et me demanda si je trouvais ça étrange ?

Je lui fis alors un grand sourire niais :

<< Non bien sur que non ! On a tous nos problèmes et je ne veut pas spécialement savoir les tiens. Contente toi de vivre avec !


Je rattrapais alors le vendeur dans son tour de plage.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 18 Déc 2015 - 22:52

Le garçon me fait un signe de la main après mes excuses, comme s'il voulait chasser la question. Je crois qu'on peut en déduire que la situation est réglée... non ?

Il va rapidement chercher sa veste – il faut dire que le vent s'est à peine calmé – puis retourne vers moi, son regard s'attardant sur mon cache-œil. Mais quand je lui demande s'il trouve cela bizarre, il me fait un grand sourire, m'assure que non et continue en disant que tout le monde a ses problèmes, et qu'on doit vivre avec. Je lève les sourcils, étonnée par sa déclaration. Puis un sourire naît sur mon visage.

« Tu es bien la première personne que je rencontre qui ne s'y intéresse pas plus que cela. »

Je lui dis tout cela sans une trace de méchanceté dans la voix, c'est bien trop rare que je rencontre quelqu'un de mon âge qui ne soit pas focalisé sur mon bandeau ! Je crois que je suis reconnaissante à ce jeune homme rien que pour cela. Je pense que j'ai bien fait d'aborder le sujet dès le début. Nous allons pouvoir passer à autre chose, maintenant.

Le blondinet se tourne alors vers un marchand de cacahuètes, un peu plus loin sur la plage, et commence à se diriger vers lui. Je hausse de nouveau les sourcils. Il passe bien vite à autre chose ! Alors qu'on était en pleine discussion ! Comme il ne m'a rien dit avant de s'éloigner, je ne comptais pas le suivre et partir de mon côté, mais la perspective de manger ces petites choses salées me fait soudain très envie. Je suis donc le jeune homme, mes chaussures toujours dans une main.

J'arrive finalement à la hauteur du vendeur, mais celui-ci est occupé par un autre client. Et il doit encore s'occuper de mon camarade, juste à côté de moi. D'ailleurs, je ne sais pas comment il s'appelle. Je pourrais peut-être lui demander ? Pendant que nous attendons tous les deux, je me rapproche de lui.

« Au fait, je m'appelle Haruka Arai. Et toi ? »

J'ai commencé par me présenter, histoire de le mettre en confiance. S'il n'a pas envie de me dire son nom, tant pis. Mais je dois avouer que ce garçon m'intrigue un peu. Autant en apprendre un peu plus sur lui.


HRP:
 

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Sam 19 Déc 2015 - 4:12

Je souriais alors a la fille qui m'exprima son étonnement, je lui fis un signe de pouce avant de m'en aller vers le marchand de cacahuètes qui semblait être occupé, j'observais sa marchandise et remarquais alors qu'il vendais des cacahuètes caramélisées ! Et le prix était presque donné ! Je ne put m’empêcher de lui en prendre dés qu'il eut fini avec son ancien client.

La fille que j'avais aidée m'avait suivie, ce que je remarqua bien après avoir acheté ma nourriture. Elle entama de nouveau la discussion en me disant son nom : Haruka Arai.
Elle me demanda aussi le mien.

<< Moi c'est Shun Aster ! >>

Je me demandais aussi si elle était dans mon lycée, ce qui est très probable puisque la totalité des personne que j'ai rencontré viennent tous de l'école de Kobe.
Pendant que je me posais ces questions, j'ouvris sans difficultés le paquet de cacahuètes et en prit une petite bouchée. Je tendis alors le paquet a Haruka qui semblait peut être en vouloir.

J'observais alors la mer , j'avais perdu l'envie de m'y baigner et je souhaitais juste m’asseoir sur la plage et me reposer.

J'en avais presque oublié Haruka qui se tenait a côté de moi et me demandais pourquoi elle était restée, bah, c'était l'occasion de faire connaissance avec elle.

<< Sinon Haruka, tu viens de quel lycée et tu a quel âge ? Je ne t'ai jamais vue dans mon Lycée alors je me demandais ou tu étudiais ? >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Mer 23 Déc 2015 - 12:13

Alors qu'il commande un paquet de cacahuètes au caramel, le jeune homme me dit s'appeler Shun Aster. Je ne peux m'empêcher de remarquer que ce n'est pas un prénom ni un nom très commun au Japon. Il doit certainement être d'origine étrangère mais pourtant, il n'a pas du tout d'accent quand il parle. C'est plutôt étonnant, mais je garde ces remarques pour moi.

« Enchantée de faire ta connaissance. »

Shun ouvre alors son paquet de friandises et m'en propose une. Je ne raffole pas des mélanges sucré-salé, mais j'en accepte une par politesse. Puis, je me commande moi-même un paquet de cacahuètes salées.

Quand je me retourne vers Shun, je constate qu'il a le regard tourné vers la mer. On dirait qu'elle l'attire. C'est vrai qu'il fait plutôt chaud malgré le vent, et tremper les pieds dans l'eau m'avait fait beaucoup de bien tout à l'heure. J'allais proposer de nous rapprocher de l'eau, mais Shun décide alors de me questionner, me demandant dans quel lycée je vais et quel âge j'ai. Sa question sur mon âge est plutôt directe, mais j'accepte tout de même de lui répondre.

« Je suis à Kobe High School. Je suis rentrée en première année en avril, j'ai 13 ans. Et toi ? »

Je ne crois pas l'avoir déjà vu au lycée, peut-être qu'il est dans une autre école internationale. Je me demande s'il en existe d'autres à Kobe. Je n'en avais pas vu d'autres lors de mes recherches, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas.

Je mange quelques cacahuètes pendant que mon camarade me répond. Puis je me tourne vers l'eau et lui propose un nouveau plan.

« Et si on se rapprochait de l'eau ? J'ai bien envie de me tremper les pieds. »

Mais cette fois-ci, je ferais attention à ne pas perdre mon chapeau. Je n'ai pas envie de me remettre à lui courir après !

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)




Dernière édition par Haruka Arai le Ven 26 Fév 2016 - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Jeu 24 Déc 2015 - 10:56

Entre temps, Haruka était partie commander un paquet de cacahuètes salée, elle ne semblais pas trop apprécier les miennes alors je m'étais contenté de les manger seul.
Après que j'eut demandé a Haruka ou elle étudiais, elle me répondit alors qu'elle étudiais a Kobe High School et qu'elle avait 14 ans, je ne put masquer mon étonnement et lui souriait alors. Je m'approchais alors d'elle et lui dis avec un sourire niais :

<< Tu va pas me croire ! J'y suis aussi ! Par contre j'ai 16 ans donc si on te tape tu m'appelle ! >> dis-je en souriant stupidement.

Elle se tourna alors vers l'eau et me proposa alors de se rapprocher de l'eau, bah pourquoi pas, ça pourrait être reposant. Je marchais au rythme d'Haruka , pas la peine de se presser plus.

<< C'est vraiment étonnant, toute les personne que j'ai rencontré en dehors de l'école étudiaient a KHS, en même temps c'est un peu la grosse école de la région alors rien d'étrange ! >>

Une fois devant la mer, j'observais le soleil se couchant , c'était plutôt beau, même très beau. La plage autour de nous était moins peuplé et l'eau devenait beaucoup plus basse comparé a avant. D'intuition, il était 17h00 et des poussières. Sans savoir pourquoi l'eau m'attirais, elle me poussais a me baigner malgré la marée basse, les vagues me frappait les jambes. Je me tournais et regarda Haruka d'un air soucieux.

<< Je vais aller me baigner a quelques mètres, tu vient ?! >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Dim 27 Déc 2015 - 22:34

Shun semble étonné par mes réponses, mais il affiche ensuite un grand sourire, avant de m'annoncer qu'il étudie aussi à Kobe High School. Il m'apprend également qu'il a 16 ans et que je peux l'appeler... si on me tape ? Drôle de proposition, mais je sens qu'il n'a pas de mauvaise intention en me disant cela. Je me contente donc de lui rendre son sourire.

Il accepte de m'accompagner au bord de l'eau et nous marchons tranquillement vers l'océan. Il me fait alors part de son étonnement devant toutes les personnes du lycée qu'il a rencontré à l'extérieur de l'école. Je souris un peu plus. C'est vrai que c'est étonnant, mais je trouve aussi cela rassurant, de croiser des personnes qui sont dans la même école que nous.

« Oui, c'est surprenant, mais c'est aussi une école très renommée. »

Shun se perd un instant dans la contemplation de la plage, puis il finit par aller plus loin dans l'eau, au creux des vagues. Il me propose de venir me baigner avec lui. Je secoue la tête, un air ennuyé sur le visage.

« Désolée mais je ne peux pas, je n'ai pas pris de maillot. Je vais aller le plus loin que je peux et je resterai vers toi. »

Au début, je n'avais pas prévu de me baigner, simplement de marcher les pieds dans l'eau. Je n'ai donc pas pris de vêtements de plage particuliers. Tant pis. Je m'enfonce un peu plus loin dans les vagues, laissant juste assez d'espace en dessous de ma robe pour ne pas – trop – la mouiller.

Comme Shun est un peu plus loin, je force un peu sur ma voix pour pouvoir lui parler.

« Alors, tu es en troisième année ? Tu es arrivé à Kobe il y a 2 ans ? »

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Jeu 31 Déc 2015 - 10:02

Haruka semblait ne pas pouvoir me suivre dans ma baignade car elle n'avait pas de maillot, elle me dit qu'elle essayerais d'aller le plus loin possible pour rester vers moi. Je hochais alors la tête pour lui montrer que j'avais compris. Je me mis alors a nager dans l'eau en restant a proximité d'elle et pour au moins l'entendre parler.

Je nageais alors en faisant quelques longueurs dans l'eau, sur le dos ou sur le ventre. Je plongeais ma tête dans l'eau, ou plutôt mon visage pour éviter que mes cheveux ne rentrent dans l'eau de nouveau.
Alors que je sortais ma tête de l'eau , je remarquais qu'Haruka s'était rapprochée de moi, surement pour pouvoir mieux me parler. Elle me demanda alors si j'étais en troisième année et si j'étais arrivé a Kobe il y'a 2 ans.

<< Oui je suis en troisième année, et je suis arrivé a Kobe a la rentrée ! Et toi t'est arrivée quand ?! >> dis-je tout en me rapprochant d'Haruka pour lui éviter des efforts vocaux inutiles.

Je sortais alors de l'eau tout en plaquant mes cheveux vers l'arrière, il était de toute façon déjà mouillé alors autant leur faire prendre un bon bain.

<< Et t'est dans quelle chambre aussi ?! Peut être qu'on est voisins va savoir. >> dis-je tout en lui souriant.

Two Hundred \o/ !:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Dim 3 Jan 2016 - 18:53

Quand Shun hoche la tête dans ma direction et commence à nager tout en restant assez près de moi, je dois dire que je ressens un léger sentiment de soulagement. Je n'en comprends pas vraiment la raison, à vrai dire... peut-être que j'avais peur que Shun décide de partir plus loin et de me laisser là, seule ?

Le garçon fait quelques longueurs à côté de moi, tout en me répondant qu'il est effectivement en troisième année mais qu'il n'est arrivé à l'école qu'à la rentrée. Je trouve que c'est courageux de sa part, d'être entré au milieu du cursus dans une nouvelle école.

« Je suis arrivée à la rentrée aussi, avant j'étais à Okayama. »

D'ailleurs, de quelle école vient-il, exactement ? Je pourrais peut-être lui demander aussi.

« Et toi, où est-ce que tu étudiais, l'année dernière ? »

Pendant que nous discutons, le temps commence à se rafraîchir et le ciel à se parer d'une multitude de teintes orangées. Je ne pense pas rester encore très longtemps dans l'eau, ce serait bête de tomber malade !

Shun pense peut-être la même chose que moi, car je le vois sortir de l'eau, en lissant ses cheveux. Je détourne le regard, un peu gênée. Il me demande alors gaiement quelle est ma chambre, pour voir si nous sommes voisins. Je souris à son hypothèse et lève le regard vers lui.

« Je suis dans la chambre 4. Alors ? Tu es dans la 3 ? La 5 ? Ou ni l'une ni l'autre ? »

Plus je discute avec Shun, plus j'ai l'impression de gagner en confiance en moi et je me sens moins tendue qu'avant. Cela vient peut-être de son comportement à lui, qui semble si joyeux et actif. Cela fait du bien de discuter avec quelqu'un comme lui.


HRP:
 

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Mer 6 Jan 2016 - 10:11

Haruka m'avait répondu plus tôt qu'elle était arrivée a la rentrée et qu'elle venait d'Okayama, c'est alors que je commençais a me remémorer tout les endroits du japon que je connaissais, je ne pouvais pas m'arrêter de penser a Okinawa alors j'abandonna mes recherches. Tout ce que je sais sur cette ville, c'est qu'elle se situe en bord de mer.

<< Okayama ? Hmm, je crois que c'est en bord de mer...

Elle m'avait demandée ou j'étudiais avant, je lui répondis alors :

<< Dans un lycée d'Angleterre, a Londres plus précisément.>>

Le ciel s'était orangé entre temps, le soir venait tout juste de tomber et l'eau était devenue plus fraîche. J'étais donc sorti de l'eau. J'avais aussi demandé a Haruka quelle était son numéro de chambre, elle me répondit alors qu'elle était en L-4. Je sentis alors que sa voix était devenue plus confiante ! Je souriais alors en l'entendant et lui répondit vivement :

<< Mince ! Je suis dans la chambre 11, mais rien ne m’empêche de te rendre visite quand tu aura le temps !
dis-je en riant stupidement en me rendant compte qu'on était éloignés.

Je me séchais alors et remis ma veste de plage, l'air devenait un peu plus frais mais juste légèrement et les lampadaires s'allumaient. J'observais alors la mer et le soleil qui se couchait en déployant son n'ombre sur les vagues, c'était beau.

<< La mer est jolie aujourd'hui ! >>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Mer 6 Jan 2016 - 13:26

Shun a un air pensif quand je lui dis venir d'Okayama. Il semble perdu dans ses pensées pendant quelques instants, puis revient à moi et me demande si Okayama est en bord de mer. Enfin, il ne me le demande pas vraiment, il l'a simplement annoncé à haute voix mais il n'a pas l'air très sûr de lui. Je suppose donc qu'il cherchait si cette ville lui disait quelque chose. Je souris avant de lui répondre.

« C'est ça. Mes parents habitent près de la plage, alors j'allais souvent me promener là-bas quand j'étais plus jeune. Ce n'est pas très loin d'ici, à peu près 2h en voiture. Ou 1h15, si tu prends le train. »

Hé bien, hé bien, je suis plus bavarde que d'habitude, aujourd'hui. J'espère que cela ne dérange pas Shun ? On verra bien. Le garçon continue en me disant qu'il étudiait à Londres, l'année dernière. Je ne peux retenir ma surprise, et je suis sûre que cela se voit sur mon visage. Londres, c'est tellement loin ! J'en ai beaucoup entendu parler, bien sûr, et j'ai vu de très jolies photos de cette ville, mais je n'y suis jamais allée... Je sens que je m'éloigne un peu de l'instant présent, je reporte donc mon attention sur Shun.

« Londres ? Je ne pensais pas que tu venais d'aussi loin ! Mais tu es Anglais, alors ? »

J'ai faillit lui dire que je trouve cela étonnant, vu qu'il parle très bien japonais, mais je me retiens de justesse. Je ne pense pas que faire ce genre de remarques soit très correct... Pendant que nous discutons, nous avons commencé à nous rapprocher du sable, car l'air et l'eau commencent à se rafraîchir. Il vaudrait mieux qu'on prenne le temps de se sécher avant de rentrer à l'école.

Le blondinet me dit, son expression joyeuse toujours collée au visage, qu'il est malheureusement dans la chambre 11, mais qu'il pourrait quand même me rendre visite. Je lui rends son sourire, mais je suis un peu plus réservée que lui. Je n'ai pas vraiment l'habitude de recevoir des garçons dans ma chambre – même si, à bien y réfléchir, je la partage avec deux garçons depuis le début de l'année...

« Oui, pourquoi pas. »

Shun prend quelques instants pour se sécher et se rhabiller. Quant à moi, je grignote les dernières cacahuètes qu'il me reste, avant de mettre le sachet en papier dans une de mes poches. Je le jetterai plus tard. Je vais également attendre un peu que le sable sur mes pieds sèche avant de le retirer. Ce sera beaucoup plus facile de mettre mes chaussures, ensuite.

Shun semble perdu dans la contemplation de la mer. Il faut dire que le panorama est vraiment superbe !

« Oui... cela ferait une jolie photo souvenir. »

Ce qui me fait penser que je pourrais emprunter un appareil au club et faire quelques sorties photo. Après tout, le temps ne fait que se radoucir et il devient agréable de se promener le soir. Je hoche légèrement la tête, satisfaite de mon idée. Bien, je pense qu'il est temps de rentrer, à présent.

« Je pense que je vais rentrer au lycée. Qu'est-ce que tu comptes faire, toi ? »

Je ne veux pas le forcer à rentrer s'il préfère traîner encore un peu sur la plage.

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 8 Jan 2016 - 18:28

Okayama, c'est a 2h en partant de Kobe en voiture ou 1h15 en train, c'était pas très loin , du moins pour moi qui trouve toujours un moyen de m'occuper ! Haruka était aussi surprise en apprenant que je venais tout droit de Londres, c'est normal, le choc de rencontrer des étranger procure toujours cet effet de surprise. Mais de toute façon, Kobe High School en est bondé. Je souriais a Haruka pendant son état de choc, elle m'exprima alors son ressenti en me disant qu'elle ne savait que je venais d'aussi loin et si j'étais anglais du coup.

Je lui répondis :

<< Oui l’Angleterre c'est plutôt loin par rapport au Japon, aucun raccourci n'est possible car c'est vraiment l'autre bout du monde comparé a ici, avec la France ! Et pour répondre a ta question je suis bel et bien Anglais, mais Japonais en même temps ! C'est pour ça que j'ai ce combo bizarre qui est Shun, Aster !
dis-je en riant doucement.

J'avais dit a Haruka que je logeais dans la chambre 11, elle me répondit que ça ne la déplairait pas en me rendant mon sourire. Je lui fis un signe de pouce levé en direction d'elle. Pendant que Haruka se mangeais ses cacahuètes, je me rhabillais, et enfilais mes chaussures. J'étais prêt a partir d'ici, la maison me manquait un peu et j'avais envie de dormir en plus alors autant partir.

Après m’être attardé sur le panorama que m'offrait la mer et le couché de soleil. Le temps de rentrer était venu, c'était un peu triste mais chaque chose a une fin hein.

Haruka me dit qu'elle pensait rentrer, parfait, on était sur la même longueur d'onde.

<< Je comptais retourner au lycée aussi, tu veut m'accompagner ou bien je t'accompagne, quoique, c'est un peu la même chose non ? >>

Ok la tentative de blague ratée, mais bon, c'est la fin de la journée alors je ne suis pas prêt a faire de super blagues. Ah mais d'ailleurs, je pensais au fait qu'Haruka avait assez passée de temps avec moi pour que je puisse l'inscrire dans ma communauté de l'anneau ! Ma communauté de l'anneau ? Ah c'est les gens qui deviennent mes amis a Kobe...

Tandis qu'on se situait a l'entrée publique de la plage, je prit ma respiration et frappa mon poing contre mon torse et m'exprima :

<< C'est avec joie que je t'annonce que tu intègre la communauté de l'anneau, c'est une communauté amicale qui représentent tout mes amis. Ça fait un peu psychopathe mais c'est pour que je me souvienne de vous et pour que vous vous souveniez de moi quand même !

J'attendais alors la réponse d'Haruka en en me grattant l'arrière du crane niaisement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Sam 9 Jan 2016 - 16:49

Shun n'a pas l'air gêné par mon bavardage, ni par ma réaction quant à ses origines, d'ailleurs. Il affiche simplement son sourire habituel et confirme qu'il est bien Anglais mais également Japonais. Ce qui explique qu'il parle si bien japonais... Mais ses origines nippones ne se retrouvent pas vraiment dans son physique, je trouve. Sa dernière remarque m'intrigue. A-t-il eu des remarques sur son prénom, quand il était plus jeune ? Ou bien il n'aime pas cette association nom/prénom ? Pas question que je lui demande cela directement, mais j'essaie quand même de lui montrer que je ne partage pas cet avis.

« Tu trouves ? ''Shun'', ça a une connotation un peu Anglaise. Enfin, je trouve. »

Essayons de changer de sujet, plutôt... Après avoir rassemblé nos affaires et admiré le paysage, nous décidons tous les deux de rentrer au lycée. La remarque de mon camarade est un peu... obscure pour moi, disons. Je lui souris timidement et tente quand même de lui répondre.

« Puisqu'on va au même endroit, on peut dire qu'on se raccompagne mutuellement, je suppose. Ou simplement qu'on rentre ensemble. »

Nous marchons tranquillement l'un à côté de l'autre, chacun apparemment plongé dans ses pensées. Et puis, Shun prend une drôle de pose, le poing sur le torse, et me parle de... la Communauté de l'Anneau ? Sa communauté d'amis ? Mais de quoi il parle ?! Pendant un instant, je ne sais pas quoi dire, et je me contente de le fixer.

Mais la position qu'il prend ensuite, la main derrière la tête, accompagnée de son air un peu niais, me rappelle mon ancienne voisine de chambre, Mia. Elle avait eu à peu près la même expression quand elle m'avait dit que je devrais faire croire aux gens que je suis la descendante d'un pirate célèbre, puisque je porte un cache-œil tout le temps. Elle l'avait fait pour briser un peu la glace entre nous, pour qu'on se rapproche l'une de l'autre – et cela avait marché, dans un sens.

Revenant à l'instant présent, je me permets un petit rire, mais sans trace de moquerie.

« Est-ce que tous les Européens inventent de drôles d'histoires comme celles-là ? »

Je ne sais pas exactement d'où venait Mia, je ne l'ai pas côtoyée longtemps, mais son prénom, ses manières et son accent ne laissaient pas de doutes sur son origine étrangère.

Je me reprends, ne voulant pas que la situation devienne gênante à cause de ce que j'ai dit.

« Mais je veux bien faire partie de celle-ci. »

Je n'en ajoute pas plus, laissant Shun interprêter seul ma réponse, et nous reprenons notre route vers le lycée.

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 15 Jan 2016 - 17:04

Haruka déduisit qu'on se raccompagnait mutuellement, hmm, c'est trop facile comme raisonnement mais elle n'avait pas tord.

- C'est ça !

C'est alors qu'aprés ça, j'integris officiellement Haruka dans la communauté de l'anneau. Elle semblais par contre... génée ? Parce qu'il suffisais de regarder ses yeux pour voir la stupefaction dans son air ! Est il étrange ? Probablement, fuyons donc de la vue de cet étrange énergumene.

C'est surement ça qu'elle se disait.. Soudainement, elle se mit a rire doucement, ce qui me fit sourire. J'avais reussi a la faire rire et c'était la marque du premier pas !

Haruka me demanda alors si tout les européens faisaient ce genre de blague ? Elle avait déjà pu voir quelqu'un en faire ? Mais elle est tombée ou pour voir ça ?

-Quelqu'un a déjà fait ce style de blague ? Je suis en mesure de le rencontrer si possible ?
dis-je avec des étoiles dans les yeux.

C'est alors qu'Haruka me sortit qu'elle aimerais bien faire partie de celle-ci ? De ma blague ? Donc de ma communauté ? C'est ce que j'en déduis.

Je repris alors ma marche vers le lycée en compagnie d'Haruka. J'avais peut être une occasion de m'ouvrir a elle.

- Dis moi, c'est quoi ta passion a toi ? Peut être qu'on est simillaires.
dis-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Mar 19 Jan 2016 - 16:11

Devant mon air un peu ahuri, Shun semble ennuyé, il regrette peut-être ce qu'il a dit. Mais, lorsque je me mets à rire, il se détend visiblement et un petit sourire apparaît sur son visage. Son regard change radicalement à l'entente de ma question : je vois ses yeux briller et il me demande s'il peut rencontrer la personne qui m'a fait ce genre de blagues. Zut, je ne m'attendais pas à autant d’enthousiasme de sa part. J'ai peur de le décevoir, à présent... Je secoue négativement la tête.

« C'est mon ancienne voisine de chambre. Quand elle a vu mon cache-œil, elle m'a dit que je devrais faire croire que je suis une pirate. Mais elle est partie il y a quelques semaines. »

Maintenant que j'y pense, ils auraient sans doute pu bien s'entendre, tous les deux. Elle avait l'air d'avoir le même comportement, un peu gamin sur les bords. J'espère que Shun a rencontré d'autres personnes comme cela à Kobe. Ce doit être ennuyeux pour lui, sinon.

Nous reprenons notre marche et pendant quelques minutes, personne ne parle. Puis, alors que nous arrivons en vue du lycée, mon camarade me demande quelles sont mes passions. Il voudrait savoir si nous avons les mêmes. Je prends quelques instants pour réfléchir. Chez mes parents, quand j'avais du temps libre, je le passais surtout avec ma mère et dans la bibliothèque du salon. Je n'aime pas le sport et je n'avais pas vraiment de passe-temps propres. C'est un peu navrant, maintenant que j'y pense. Cela dit, entrer dans les clubs du lycée m'a permis de découvrir des activités qui me plaisent, au moins un peu.

« J'ai commencé la photographie cette année, et je trouve cela plutôt sympa, pour le moment. J'aime bien cuisiner et lire, aussi. Et toi ? »

Je me tourne vers le garçon à côté de moi, la tête légèrement penchée sur le côté. Je me demande quel genre d'activités te plaît, Shun Aster...

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Sam 23 Jan 2016 - 4:25

Haruka me répondit négativement en me disant qu'elle était partie , mais elle me fit part d'une anectode comme quoi elle lui avait dit de faire croire que c'était une pirate. Je souriais à sa remarque.

<< Oh je vois, dommage qu'elle soit partie, j'aurais pu bien m'entendre avec elle.

En y repensant, personne n'est comme ça a Kobe, peut être Kelly mais je ne vois personne qui m'a l'air aussi actif que son ancienne colocataire...
Ah si ! Summer ! Elle semble ressembler à la description qu'Haruka m'a donnée vaguement.
Pendant notre trajet, un silence pesant se tenait et j'eut alors une occasion de combler ce silence en demandant à Haruka quel étaient ses passe temps.

Elle me répondit qu'elle aimait bien la photographie , Cuisiner et Lire. Mon excitomètre explosa alors d'un seul coup !

<< Cuisiner et Lire sont deux de mes trois passions favorite ! Avec les jeux-vidéos ! Et cuisine c'est mon rêve dans la vie ! Mais je suppose que t'aime la cuisine mais pas à ce point.

Je me grattais l'arrière du crane en attendant une quelconque réponse tandis qu'on approchait du Lycée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 29 Jan 2016 - 20:39

Shun sourit en entendant mon histoire à propos de Mia, tout en me confiant qu'il aurait bien aimé la rencontrer. Cela ne m'étonne pas du tout, ils se seraient sans doute beaucoup amusés, tous les deux. Enfin, c'est mon impression.

Mon camarade a l'air un peu perdu dans ses pensées pendant un moment, mais quand je lui fais part de mon affection pour la lecture et la cuisine, je vois son visage changer du tout au tout. Ses yeux se mettent à pétiller, et c'est avec un grand sourire qu'il me confie qu'il aime aussi lire et cuisiner, ainsi que jouer aux jeux-vidéo. Il m'avoue même que la cuisine est son rêve. C'est drôle, je ne m'y attendais pas du tout ! Je trouve sa dernière remarque un peu étrange, et c'est d'un ton assez neutre que je lui réponds.

« Non, c'est plus un passe-temps qu'autre chose. »

Ma voix se radoucit quand je le questionne un peu plus sur lui.

« Tu veux donc devenir chef dans un restaurant ? Ou quelque chose comme cela ? »

Je trouve cela formidable, qu'il souhaite faire de sa passion son métier. Il me fait penser à Eryn. Elle aussi souhaite vivre de sa passion, même s'il s'agit de la musique pour elle. J'espère de tout cœur qu'ils y arriveront, tous les deux.

« Je ne sais même pas comment on peut atteindre ce genre de poste... tu vas devoir entrer dans une école spéciale ? »

Son histoire a complètement attiré ma curiosité, j'ai vraiment envie d'en apprendre plus. Mais il y a quelque chose que je ne comprends pas, en revanche.

« Mais, si tu aimes autant la cuisine, pourquoi tu ne t'es pas inscrit dans le club de cuisine, cette année ? »

J'espère ne pas avoir été trop indiscrète en lui demandant cela, mais je ne comprends pas pourquoi il ne l'a pas fait avant. Peut-être qu'il est déjà trop débordé ? Ou qu'il pense qu'il n'apprendra rien dans ce genre d'association, au milieu de débutants comme moi ? Je garde mes réflexions pour moi et écoute la réponse de mon camarade.

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Jeu 4 Fév 2016 - 13:03

Après ma remarque à propos de ma passion, Haruka me répondit d'un ton neutre qu'elle faisait de la cuisine pour passer le temps. Je n'aime pas trop cette approche de la cuisine mais je ne le fit pas remarquer. Je soupirais alors, elle me demanda ensuite d'un ton doux si je voulais devenir chef cuisinier dans un restaurant.

- Non, mon rêve n'est pas devenir chef cuisinier ou autre, après réflexion et une discussion avec quelqu'un, j'ai décidé de faire un restaurant proche de ma maison qui porterait le nom de ma famille de ma mère. Le Rino !
dis-je en rigolant tout me grattant la joue d'un air géné.

De plus, je comptais faire un restaurant au Japon à côté de la maison de ma tante, le Aster, que je tiendraid bien sur sachant que je voyagerais moins souvent en Anglettere et que ma famille aura assez d'argent pour payer d'autres cuisinier japonais. Ce que je souhaitais faire, c'est d'importer la cuisine japonaise en Angleterre grâce au Rino, et la cuisine anglaise au Japon grâce au Aster ! Tout simple comme projet !

Tandis que je regardais Haruka avec des yeux pétillants, elle me demandais comment pourrai-je atteindre ce poste la :

- Oui, je compte aller dans une école spéciale au Japon , dans un coin reculé de Kyoto, c'est une grande école trés riche, les meilleurs cuisiniers japonais y sont. Ce qui fait qu'après la 5éme année ici je partirais. Mais ce n'est pas sur, il faudrait d'abord que j'en parle à ma mère...

Il fallait aussi que je lui raconte pour l'histoire de la cuisine multi nationalité , je l'appelle comme ça mais elle n'a pas de noms précis. Je ne savais pas pour qu'elle raisin mais parler à Haruka me faisait le même sentiment que lorsque je parlais à Kelly de mon rêve. Haruka me demanda alors pourquoi je n'étais pas au club de cuisine, je lui répondis alors :

- En fait, je pratique de la cuisine libre, de l'invention lors de la cuisine, de nouveaux arômes à bases de sauces etc... Ma cuisine c'est de l'expérimentation ! C'est pour ça que je me suis refuse de rejoindre le club de cuisine, mon but a moi c'est pas de Cuisiner en communauté mais de montrer mon talent à tout le monde ! Ou plutôt de montrer ma cuisine à tout le mondes.

Durant mes explications, nous étions devant le collége, j'entrais donc par la porte principale et me dirigeais vers les dortoirs, j'avais juste envie de tombe dans mon lit !

- Nous y voilà ! Bon bah... J'aurais bien aimé te raconter plus en détails mon rêve et mon histoire pour que t'en sache plus sur le le mystérieux Shun ! Mais franchement, je sens que je peut te faire confiance !
dis-je d'un ton doux accompagné d'un sourire.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 25
■ Messages : 765
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes points : 8

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Haruka Arai
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  Ven 5 Fév 2016 - 16:35

Quand Shun m'expose son plan de carrière, à savoir ouvrir un restaurant près de chez lui, nommé d'après un membre de sa famille, je ne peux retenir une petite exclamation de surprise. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de plan ! C'est très ambitieux, bien plus que ce que j'avais imaginé. D'un autre côté, s'il arrive à concrétiser son projet, quelle fierté ce serait pour sa famille et pour lui-même !

En tout cas, la passion de ce garçon est belle à voir. Ses yeux se sont mis à briller depuis qu'il parle de cuisine, et sa voix vibre d'excitation. L'aura de bonheur qui se dégage de lui me fait sourire. J'aimerais avoir une passion comme lui, qui me guide et qui façonne mon avenir, mais je n'ai rien trouvé qui me plaise réellement pour le moment. Peut-être que cela viendra plus tard...

Je vois que Shun prend très au sérieux ses ambitions : il a déjà pensé à l'école qu'il veut faire, quand il y entrerait, etc. Il a l'air d'avoir beaucoup réfléchi à son projet !

Sa réponse à propos du club de cuisine me laisse perplexe. Je comprends que, s'il a envie d'expérimenter de nouvelles choses, un club de débutants ne soit pas vraiment l'endroit idéal, mais ''montrer son talent à tout le monde'' ? C'est un peu prétentieux, je trouve, même si je n'ai aucune idée de son niveau. Mais il corrige rapidement ses paroles, et un sourire revient sur mon visage.

« Je comprends un peu mieux. D'un autre côté, si tu venais de temps en temps, tu pourrais nous montrer ce que tu sais faire. J'aimerais bien goûter à ta ''cuisine expérimentale''. »

Étrangement, je me sens légèrement rougir. Je n'en comprends pas trop la raison, mais je préfère détourner mon regard pour éviter que Shun ne s'en aperçoive. C'est alors que je me rends compte que nous sommes de retour à l'école. Il est temps de se séparer.

Mon camarade reprend la parole, pour raconter encore une drôle d'histoire sur le ''mystérieux Shun'', mais sa dernière phrase me réchauffe légèrement le cœur. Il peut me faire confiance ? Mes joues rosissent une nouvelle fois. Je lui souris à mon tour.

« Merci, ce que tu dis me touche. Je dois rentrer à présent, mais j'ai passé un bon moment. À la prochaine. »

Je le salue rapidement, puis m'éloigne vers le bâtiment principal. Oui, cette rencontre a été un peu curieuse, quand on y pense, mais elle a vraiment été agréable, aussi. J'espère que je pourrais recroiser Shun, un de ces jours. Et que j'aurais l'occasion de goûter à la cuisine du futur patron du Rino !


HRP:
 

---------------------------------

Casier ~ Haruka parle japonais (#cd4c5d) et anglais (#71a392)
Merci Meyu pour la signa  Coeur ~ Saint-Valentin 2015  Coeur (merci le staff !)


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Dès que le vent soufflera, on se croisera  

Revenir en haut Aller en bas
 
Dès que le vent soufflera, on se croisera
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: