Partagez | 
 

 [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Sam 4 Juin 2016 - 3:48

Excusé par ses côtes, Thomas n’avait pas eu à faire la ronde des réveils, ni celle des préparations. Il était arrivé aux alentours de huit heures vingt et on l’avait chargé de faire le tour des chambres une fois la sonnerie passée, histoire de vérifier que personne ne sèche. Le fait que l’établissement soit un internat évitait les cas récurrents d’élèves qui sèchent les cours. Pas d’élève qui manque signifie personne à surveiller et donc une tâche plus simple. Ouais, il lui tardait réellement de pouvoir reprendre son boulot comme avant, sans avoir à se ménager. Surtout que la douleur s’était largement dissipée et malgré le fait qu’il sente encore quelques tiraillements, ses côtes étaient bientôt complètement guéries. La bonne nouvelle était que ça n’avait pas duré plus que trois semaine, la mauvaise était qu’il garderait des séquelles pendant quelques mois tant ces os-là étaient fragiles.

Faire des rondes ne lui causait aucun problème, il n’avait qu’à se promener entre les chambres, les couloirs, les salles. Son travail s’était résumé à de la marche et du rangement de paperasse – il déglutit lorsque la pensée lui traversa l’esprit, repensant son am… Kiyomi –, rien de bien méchant en soit.

L’australien attrapa le trousseau de clé dans sa poche et ouvrit un premier couloir – celui des chambres L-1 à L-3. Il ne s’attarda pas tout de suite sur la première porte, vérifiant d’abord les salles d’eau. Personne. Le surveillant poussa alors la porte de la L-3 qui demeurait aussi vide que sa voisine L-2. Lorsque la porte de la première chambre s’ouvrit, la seule réaction de Thomas fut de sourire – sourire qui s’avérait presque moqueur. Sur la couverture se trouvait un gamin qui avait l’air profondément endormi et pas prêt de se réveiller. L’australien retint presque sa respiration et s’avança à pas de loup, histoire de voir de qui il s’agissait – bien qu’il ait peu de chance de se souvenir de sa tête. Et bizarrement, son air peu sympathique avait fait vibrer la zone « reconnaissance faciale » de son cerveau. Il haussa un sourcil, perturbé. Non seulement il lui disait quelque chose, mais en plus, ça ne lui renvoyait aucune image positive.

Toujours dans un silence maximal afin de garder l’autre gosse endormi comme une marmotte, le brun recula quelque peu pour jeter un œil sur la petite note accrochée à la porte où étaient inscrits les noms des gens qui « résidaient » ici. Le prénom de Summer le fit sourciller, se demandant comment est-ce qu’on pouvait bien réussir à vivre avec une gamine infernale comme elle. Celui d’Aoi Satô ne lui dit rien. Et le dernier fit naître un sourire nerveux sur ses lèvres. Kamikochi. Le doyen. Les gosses alcooliques. « Oh oui je me souviens de toi. ».

Si le jeune Isaak ne lui avait pas particulièrement causé du tort, c’était l’ami de Lavender et c’était suffisant pour agir en odieux connard. Car oui, décidé, Thomas savait être un odieux connard. Il se tourna vers l’élève en question puis s’arrêta quelques secondes, cherchant une idée originale pour le réveiller.

Tilt.

« ALLEZ HOP HOP HOP ON SE LÈVE ! » Fit-il presque en hurlant – sachant que personne sauf eux deux ne se trouvait ici – et en fouettant la porte avec le trousseau de clé – et dieu que le bruit était magique –. « T’as cours, alors bouge-toi avant que je le fasse moi-même. » Et histoire de rendre le boucan maximal, il frappa du plat de sa main sur la porte, également.

Si habituellement, Thomas était le « surveillant cool mais qu'il faut pas trop faire chier quand même », aujourd'hui serait l'exception qui confirme la règle. Et autant faire ça bien.

HRP:
 

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)


Dernière édition par Thomas Harper le Mar 14 Juin 2016 - 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Sam 4 Juin 2016 - 11:36

Réveil en douceur et élèves fainéants.

√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
J’ai la chance d’avoir de manière générale un très bon sommeil. Je dors des nuits pleines, je me réveille pas à chaque craquement du plancher, et je peux roupiller plus ou moins n’importe où, tant que j’y suis bien. Et, quand je mets un réveil, je l’entends, et je suis plutôt en forme le matin. Oh, bien sur, même si je suis réveillé ou debout depuis un quart d’heure, je ne me passe pas de grogner sur mes deux colocataires comme un ours qui vient de sortir de son hibernation. Parce que voila, c’est bonne humeur, on rigole, quoi! Bref. Vous savez, une règle, c’est une règle que quand il y a des exceptions. Enfin, ça marche surtout avec ces conneries de littérature et de langues vivantes, en maths, c’est bien plus rare. Mais faut croire que l’humanité est trop conne pour fonctionner de façon logique et mathématique et se sent obligé de faire sa drama-queen. Et pas qu'à moitié. Non, parce que, si je dors d’habitude très bien, bah, comme ça, là, ça décide de me faire faire une insomnie et a peine dix jours après la rentrée de septembre, de me foutre les boules, l’angoisse tout ça avec des idées à la con qui trainent. Je ne détaillerais pas, chacun ses soucis, c'est personnel. Fallait qu’elles se manifestent toutes en même temps pour me prendre la tête, ces connes d'idées noires. Et je suis du genre a bien trop réfléchir sur des choses simples.

Donc, voila, c’était un peu la nuit du bonheur. Quand le réveil à sonné j’ai cru pour la première fois que j’allais l’exploser. Je n’ai pas eu le courage de répondre en gueulant quand mes colocataires m’ont fait remarquer que j’avais une tête de zombie ce matin, que je n’avais pas bien mis ma chemise dans mon pantalon (c’est vraiment la dernière de mes préoccupations), et que mon bureau était devenu un bordel pas possible en 3 minutes, alors que c’est normalement l’heure à laquelle je le range. Sato m’a même suggéré d’aller à l’infirmerie, mais bien trop patate fatiguée pour l’entendre, je l’ai simplement royalement ignorée pour aller manger. C’est connu : normalement, manger, c’est mon panacea. Sauf que là, j’ai à peine bu quelque chose que j’ai eu envie de le rendre, et que le reste ne me faisait vraiment plus envie. Du coup, je suis sorti dans la cour pour vaincre les ballonnements, je commençais déjà à me rendormir debout, les autres sortaient vers les cours, et quand je les ai vus déjà bien, bien loin, une lumière s’est allumée dans mon cerveau (qui demeure encore éteint, hein, sans rien vous cacher).  Merde de bordel de garage à queue du string du petit fils de Dieu, j’ai oublié mon bouquin de littérature. Oui, parce que tant qu’à m’ennuyer, bah, on commence par la littérature, hein. Heureusement après y’a les maths. Et après Japonais. Soupir excédé. Bon, puisqu’il faut le faire.

Je pourrais sécher aussi.. Me dis-je, mais en dissipant tout de suite cette pensée. Je n’ai jamais séché, ce serait leur donner trop d’importance, ce n’est pas mon genre, je suis un élève sérieux, ce n’est simplement pas moi. Et comment progresserais-je si je fais le mur? Tout ça, j’y pense, alors que je cherche mon bouquin de littérature, et que je tombe sur la méthode de maths-sup que j’ai acheté l’autre jour… Après tout… Si je reste là, personne ne me réclamera et si je reste pour travailler, j’aurais la conscience tranquille, non? Je sais bien que non, mais je suis déjà assis sur le lit pour réviser mes maths. Au pire, Sato a vu ma tronche, je dirais que je suis passé à l’infirmerie. Hm. Des excuses, juste des excuses. Ce n’est pourtant pas mon genre.  J’ai bien des remords, déjà, mais l’heure et passée et le lit, ce n’était pas le bon plan. Comme par hasard, c’est maintenant que le sommeil vient et que tombe comme une masse (pardon, une GROSSE masse), sans même tenter de résister. Sans vouloir paraître gay, les bras de Morphée me paraissent bien trop attirants pour lutter.

Je ne sais pas combien de temps mon micro-coma a duré, certainement pas longtemps, de toute façon, une voix railleuse d’attardé mental me réveille en sursaut. Au point que je me redresse avec une vivacité qui m’étonne moi-même (probablement car je viens d’être pris la main dans le sac et que je ne suis pas très fier, mais on y reviendra plus tard). Je dois avoir le livre imprimé sur la joue et je tâte le lit pour y retrouver mes lunettes et reconnaître le haut parleur noot-noot barbu posé devant la porte qui vient de me faire lever. Bon, je devrais être levé depuis plus d’une heure, oui. Mais je me suis levé depuis plus d’une heure! Enfin, les excuses n’ont pas leur place, je suis en tord, je le reconnais. Et je me sens franchement con. Je ne me vanterais pas de mon idée gé-ni-ale d’avoir séché à la littérature, car, putain, Isaak, c’était une grosse idée de merde. Un peu comme toi, en fait. Ho-ho-ho, cet auto-clash de la moooort! Bref je m’égare quelque peu.

« Euh.. Ahem... »

Il s’agit de Harper, le pion qui avait l’air ra-vi de nous surveiller lors du voyage scolaire de cet état, et qu’on buvait comme des trous. C’était sympa, franchement. Mais, ça, c’était avant.

« J’peux bouger tout seul, m’sieur caleç—euh, m’sieur Harper, vous fatiguez pas, vous allez vous faire mal. »


Non mais je… Non, je ne cherche pas la merde! Je vous jure que ce n’était pas exprès, bordel! Mais j’ai l’image du caleçon volant encore trop gravé dans mon cerveau pour… Raaaaaaaah! Moi-même je m'auto-facepalm en grognant. La nouvelle a circulé pour ses côtes, et c’est pas franchement le moment de la ramener là-dessus. Tant pis, c’est fait. Voilà, j’ai honte, pour la première fois depuis 15 ans, je crois. Je replace mes lunettes sur mon nez sans rien dire, me lève et commence a charger mon sac, aussi vite que me le permettent mes sens atrophiés. Bordel, je suis à peine coiffé, mais en fait, je m’en fous, ça peut pas être pire que la coupe de cheveux de l’autre abruti, là.

« Bon, alors, je vais être collé, c’est ça? Faites votre boulot, qu'on en finisse. »

Fis-je en grognant tout en me tournant, sac chargé, mains dans les poches, vers le surveillant-barbichette. Qu’il fasse son boulot, s’il veut faire le gros con. Toute façon, j’assume, qu’il ne se gêne pas! Je ne me rends même plus compte que mes propos sonnent comme des provocations arrogantes, j’ai juste pris trop l’habitude de me mettre sur la défensive dès qu’un « adulte » se trouve en face de moi. Oui, ça fait pitié, je confirme, sans commentaires.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Mer 8 Juin 2016 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Dim 5 Juin 2016 - 18:31

« J’peux bouger tout seul, m’sieur caleç—euh, m’sieur Harper, vous fatiguez pas, vous allez vous faire mal. »

L’australien leva les yeux au ciel, soupirant. Même les élèves étaient au courant alors ? Bon, faut dire que se ramasser sur le parcours d’accrobranche avait de très grandes chances de ne pas passer inaperçu mais… Thomas pensait que les gens – les élèves surtout – passeraient vite à autre chose. Visiblement, il s’était trompé. Sa remarque pâteuse et bancale était en train de conforter le surveillant dans son idée : Il n’aurait vraiment aucune pitié et il avait quarante-cinq minutes pour en profiter.

Le retardataire essayait vaguement de rassembler ses affaires et de s’arranger – même si son air désagréable et sa tête d’idiot n’en renvoyaient pas franchement l’impression – avant de se tourner vers le brun, râlant comme s’il avait été muni d’une langue de serpent à sa naissance.

« Bon, alors, je vais être collé, c’est ça ? Faites votre boulot, qu'on en finisse. »

Thomas se redressa, s’il voulait jouer au plus con, alors l’australien allait jouer.

« Déjà, pose tes affaires. » Fit-il en employant un ton sec au possible, accompagnant ses paroles de ses gestes. « Ça fait un quart d’heure que les cours ont commencé alors tu ne seras pas accepté en classe. Donc tu vas me suivre à l’administration histoire que je remplisse une feuille de colle et ne t’imagines pas que tu vas pouvoir te la couler douce dans ta chambre, à la bibliothèque ou je ne sais où. »

Il croisa les bras, n’attendant pas l’approbation du plus jeune et s’écarta du chemin pour le laisser sortir de sa chambre, penchant légèrement sa tête sur le côté lui faisant signe de dégager de là.

« Allez, dehors. »

Dans une dimension parallèle, Thomas l’aurait foutu en permanence et l’aurait juste surveillé en lui donnant du travail supplémentaire. Mais déjà que sa tête ne lui revenait pas – bien moins que celle de Lavender mais tout de même – il s’avérait qu’il n’avait pas affaire à Monsieur Amabilité. Et pour répondre à son insolence, Thomas n’allait pas être indulgent.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Dim 5 Juin 2016 - 22:44

Réveil en douceur et élèves fainéants.

√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper

Mouais, en un sens, je préfère. Je ne suis pas très préoccupé par les regards des autres, mais ce matin, le cœur n’est pas vraiment à me taper l’affiche devant toute la classe, alors qu’un surveillant ma tient par la main pour me raccompagner à ma salle de cours. Vraiment, sans façon. Je soupçonne une certaine mauvaise humeur chez le pion qui me courre déjà sur le haricot, vu son ton cassant et grogniard. Ou peut-être est-il toujours ainsi, à m’en rappeler la tronche blasée qu’il portait toute la soirée de l’action ou vérité. Hm, pour le coup… Qui suis-je pour juger, niveau tronche de sale con mal tringlé? Pour autant, si on peut plus faire de mauvaise foi, ou va le monde. Donc, voila : Harper commence à me faciliter le transit intestinal, là, à me parler comme à une serpillière usagée, et à me mater d’un air supérieur. Voila, ça c’est fait, on passe à autre chose.

J’arque un sourcil quand il me demande de ne pas prendre mes affaires. Il va me ramener ici ensuite, donc? Pas de boulot supplémentaire ou de récurage de toilettes pour bien commencer la journée? Hm. Docilement, et sans quitter mon air blasé, je pose donc mes trucs sur mon bureau avec précaution. Je soupire pour la bibliothèque, qui aurait certainement sauvé ma matinée et fait oublier ma fatigue, mais qu’importe.  J’enchaine d’un grognement quand il me presse alors que je n’ai pas fini mon rangement.

« J’arrive, c’est bon... »


J’ai mal au crâne, mais ça, je lui dirais pas, ce serait lui donner trop d’importance, et faire ma victime. Comme certains l’ont déjà fait. Je ne traine pas, je veux juste laisser mon lieu de vie dans un état présentable voire impeccable je n’ai même pas eu le temps de bien remettre le dessus de lit. Greuh.

Alors que nous progressons dans les couloirs, je suis pris de bâillements à la chaine fréquents que je ne tiens pas vraiment les moins sonores possibles. Avec les mains dans les poches je traine aussi des pieds, je dois vraiment ressembler à rien et… Oh, non, ma cravate à chiffres, je l’ai oubliée! C’est pas classe, déjà que j’ai l’air d’avoir pris une grosse cuite la veille, là. Le chemin jusqu’à notre destination me semble interminable et si je ne m’endors pas au milieu du chemin, ça tiendra de la performance sportive. Nouveau bâillement qui fait craquer ma mâchoire. Bientôt arrivés?



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Lun 6 Juin 2016 - 3:24

« J’arrive, c’est bon... »

Thomas s’était presque fait à l’idée de répondre comme un vieux con l’aurait fait. Bizarrement, le concept ne lui déplaisait pas là, tout de suite. Alors il ne s’en priva pas.

« Et réponds pas. »

S’il avait pu rire sans que le gamin le voit, sans doute l’aurait-il fait. Mais le surveillant n’avait pas vraiment envie de perdre toute sa crédibilité alors qu’il commençait à peine de son jeu de rôle – et il savait à quel point il pouvait être faible dans ce genre de supercherie. Autant ne rien faire de stupide qui ferait tout sauf l’aider.

L’adolescent bailla plus d’une fois et à s’en décrocher la mâchoire. Et pas silencieusement. Se contentant de lui jeter un regard noir, le plus vieux continua bêtement son chemin surveillant tout de même que le gamin le suivait à la trace. Une fois à l’administration, il s’assit derrière le bureau de l’accueil et sortit deux feuilles. La première était une feuille de colle, sur laquelle il inscrivit deux heures au lieu d’une – avec comme motif « Reste au lit en se cachant dans sa chambre ; répond à un surveillant » – avant de signer en bas de page. Il tendit le papier au concerné – sans manquer d’en découper le petit coupon pour l’administration. Sur la seconde feuille, il nota quarante-cinq minutes de travaux d’intérêt généraux ou de corvée en language plus courrant – utilisant comme motif cette fois-ci « Insolence ; sèche un cours - en remplacement de l'heure de littérature ». L’australien répéta son geste, gardant le coupon pour lui. En d’autres mots, Isaak allait se coltiner une corvée. Laquelle ? Thomas se demandait encore. Et puis l’australien eu l’idée du siècle. Comme si un ange – ou un démon plutôt – était venu lui murmurer l’idée à l’oreille.

« Bon, maintenant, gymnase. » Il se leva de sa chaise, marchant vers le hall d’entrée. « Tu vas laver les dossards. On ira les chercher et puis tu pousseras le chariot jusqu’à la laverie. » Il marqua une pause, poussant la porte battante. « Et je suppose que tu laves tes propres vêtements – je l’espère du moins – donc tu connais la suite. »

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Lun 6 Juin 2016 - 14:08

Réveil en douceur et élèves fainéants.

√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
Ok, donc, pour résumer : « salut, fermes ta gueule ». Je suis bien content de voir (ou alors je m’imagine ce qui me fait plaisir) que mes bâillements irritent passablement mon accompagnateur, au moins il ne me reprend pas là-dessus et je peux m’en donner à cœur joie. Et si c’est un élève qui parle ainsi  un autre, et qu’ils règle ainsi ses comptes, il se fait recadrer vite fait bien fait. Quand c’est un adulte débile et immature qui prend son pied à punir les élèves, personne ne dit rien, en revanche. Les vieux ont la science infuse et la maturité absolue, à ce qu’il paraît. Je pourrais vous en citer, des exemples de personnes qui ne rentrent pas dans cette affirmation. Tout les gens que je croise chaque jour, en fait. Quel monde de merde. Je me suis effectivement tu, en ruminant dans mon coin, je vous cache pas que je suis tout sauf ravi, ni franchement satisfait de mon comportement. Je n’aurais pas l’audace d’insulter de nouveau un surveillant, une nouvelle expulsion ne jouera pas en ma faveur, déjà que mon comportement actuel ne collabore pas à mes bons points non plus.

Le coupon qu’il me met sous les yeux avec ses motifs de colle me font lever les yeux au ciel. Mais je ne me justifie pas, c’est inutile. Ensuite, j’ai droit à un autre joli petit papier m’invitant à prendre part à un bon trois quart d’heure d’amusement d’intérêt général. Oh, joie et bonne humeur au rendez-vous! C’est la fête! Et on va donc y aller de suite… J’espère que je vais pas rater le cours de, maths pour autant. Enfin, le pion va pour m’accompagner au Gymnase. J’avoue que pendant 3 secondes, j’ai eu peur qu’il ne me fasse courir. Mais non, c’est juste nettoyer des uniformes. Pff… Sérieux? Maman, j’ai peur! Un magnifique sourire de faux-cul apparaît sur mon visage alors qu’il me provoque et sous-entend que j’ai une hygiène discutable.

« Ne vous en faites pas monsieur.  Vos dossards adorés seront tellement propres que même les sportifs n’oseront plus suer dedans. »

Fis-je en relevant mes lunettes avec l’index. Quoi, oui, j’aime les tâches ménagères. Et alors? Bon, je vous cache pas que là, ça me fait franchement chier, mais que voulez-vous, on s’adapte comme on peut à la sale gueule du client. Bref, c’est parti mon kiki, pousser un charriot, c’est probablement la chose la plus difficile que j’ai fait de toute ma pauvre vie, ohlalalala. J’espère que l’autre pense sereinement qu’il a trouve l’idée du siècle pour m’ennuyer et me faire rager à n’en plus finir, peut-être pleurer en le suppliant à genoux, si il n’y a que ça pour satisfaire son ego, car il va tomber de haut.

Nous voici donc sur le terrain –hostile à mes yeux– du fameux gymnase du campus. En nous dirigeant vers les vestiaires, l’odeur caractéristique de la sueur me fait à nouveau réaliser pourquoi je suis indisposé par l’idée de faire partie d’un club de sport. Parait-il qu’il y a même des douches collectives. Brrrrrr. Y’a des tarés qui aiment, mais dans mon esprit, ça doit être au même niveau que le purgatoire. J’aurais du prendre des gants pour prendre ces maillots et les jeter dans le charriot, tiens. En camouflant mon air excédé, et en essayant de ne pas prendre vapeur à l’idée que mon surveillant risque de prendre un malin plaisir à me voir trimer, je me mets donc à remplir la carriole sans me plaindre. Ça lui ferait trop plaisir, toute façon.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mar 7 Juin 2016 - 0:43

« Ne vous en faites pas monsieur. Vos dossards adorés seront tellement propres que même les sportifs n’oseront plus suer dedans. »

Monsieur Relou n’eut pas l’air d’avoir compris la leçon. Pas vraiment disposé à l’emmerder d’avantage – et parce qu’il faut savoir être mature quand la situation y est encline – Thomas ne fit qu’hausser les épaules sans vraiment réagir, l’air d’en avoir strictement rien à foutre – et il n’en avait réellement rien à carrer.

Le surveillant traça alors habilement sa route jusqu’aux vestiaires, zieutant qu’il n’y ait personne d’autre qu’eux – ou sinon Isaak aurait de l’aide et ça, Thomas ne le voulait pas. Alors il accéléra le pas, jusqu’à se retrouver dans le gymnase et quelques secondes plus tard, dans les vestiaires. Vu la montagne de tissu – imbibé de sueur – qui traînait, l’australien n’était pas loin de se sentir coupable. Mais pour le moment, les choses l’amusaient simplement, si bien qu’il s’assit sur un banc. Même sans vouloir tourner la couteau dans la plaie, il eut à le réprimander.

« Eh. » Son ton avait basculé vers quelque chose de plus laxiste, bien moins sec. « Faut les trier par couleur. »

Il fit remarquer au plus jeune les différents bacs du chariot et la pancarte derrière-lui « trier les dossards avant le lavage » comme pour lui prouver que ce n’était pas de la mauvaise foi mais bien l’établissement qui demandait cela.

Et comme d’habitude, plus les minutes passaient et plus la part « sympathique » de Thomas refaisait surface, parce qu’il commençait à se dire qu’il avait quand même été un peu dur. Sauf qu’il savait bien évidemment à quel point il ne devrait pas faillir, encore moins devant un gars lui. C’était exactement le genre d’élève à n’en avoir rien à faire de ce que peuvent lui dire les adultes alors, autant ne pas perdre un soupçon de crédibilité. Il attendit patiemment que l’autre ait fini sa tâche avant d’aller à la laverie. Le surveillant se contentait de le fixer sans rien avoir dans le regard. Qu’il paraisse moqueur, complètement bizarre ou n’importe quoi d’autre, ça Thomas s’en fichait royalement. Il jeta un œil à sa montre et feignit l’impatience, fronçant presque les sourcils et croisant les bras.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)


Dernière édition par Thomas Harper le Mer 8 Juin 2016 - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mar 7 Juin 2016 - 22:16

Réveil en douceur et élèves fainéants.

√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
Pendant que l’autre s’assoit pour me regarder bosser, je me mets efficacement à mon ouvrage. En pinçant les lèvres, je lui jette un dernier regard avant de monopoliser ma concentration au travers de ma fatigue. Sa vie à lui est bien dure, tiens ; si il veut un café crème avec une touillette et supplément sirop d’érable, qu’il ne se gêne surtout pas,  après tout, je suis à son service pour 45 minutes. Plutôt que rager, je me contente d’un haussement de sourcil et de secouer la tête avec lassitude. Ses mots me parviennent quand même, et je trie donc les couleurs de ces dossards flashy à la con, que même moi j’ai du porter parfois. Berk. Dire qu’on mélange nos sueurs avec ces trucs… Je veux même pas y penser. Au temps pour moi, je n’ai pas vu la pancarte, car je m’en tape éperdument. Ce n’est pas l’envie qui me manque de répondre ou de lui envoyer un dossard à la face sur un seul coup de nerf bête et méchant, mais je ne trouve pas d’excuse valable, pour le coup. Et je ne suis pas encore sociopathe à ce point. Je n’ai pas appris a me contrôler au collège (je crois) pour tout foutre en l’air maintenant. Donc oui, se contrôler ça veut dire se planquer derrière un mur de sarcasme et de froideur, si je le laissais tomber, je me retrouverais bien bête. Je vois parlais d’idées noires, bah, voila, la fatigue les attire. Au moins, ça me fait taire et ça me fait travailler plus rapidement pour les chasser.

Une fois terminé, je suis sans un mot le surveillant, qui semble dégager moins d’animosité que tantôt. Il a toujours la même tronche blasée, par contre, donc ça doit juste être une impression. Et pourquoi est-ce qu’il me mate comme ça? Je vais pas me barrer en courant, pas la peine de me fixer.

« ..Hm.. Quoi? »

Fis-je en lui renvoyant son regard fixe tout en m’appuyant sur le chariot. Sans grande animosité dans la voix, bien que pas franchement décidé à être aimable. Puis l’autre alla regarder sa montre, d’un air impatient. Il est pressé, en plus, le monsieur? Je tire une moue agacée et émets un claquement de langue.

« Qu’est-ce que c’est, y’a un record de temps à battre, en plus? »


Ça ne m’étonnerait pas que ces kékés de surveillants aient ce genre de petits jeux entre eux. « Eh, eh, les mecs, on va jouer a celui qui arrive à faire le plus flipper un élève! ». Peut-être suis-je parano, après. Et avec le recul, je ricanerais probablement jaune d’avoir émis une telle affirmation à voix haute. Enfin, on arrive à la laverie, dernière étape, donc. Je retrousse à nouveau mes manches en allant mettre les dossards dans les machines à laver. On aura bientôt plus qu’à attendre dans un silence bizarre. Normalement, cette idée ne m’affecte pas plus que ça, mais là, je ne sais pas. Probablement mon orgueil qui commence à en avoir marre de se taire. Je m’adosse à une machine à l’arrêt en croisant les bras pour commencer à patienter, et en regardant distraitement par la fenêtre. Vivement le cours de maths..



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mer 8 Juin 2016 - 2:19

Ça n’aurait probablement pas dû surprendre Thomas, mais à forcer de fixer le gamin comme un soldat russe, ce dernier a fini par l’interpeller. L’australien haussa simplement les épaules en relâchant ses sourcils, l’air presque innocent. Et lorsqu’il l’ouvrit encore parce que le surveillant arborait cet adorable air impatient.

« Qu’est-ce que c’est, y’a un record de temps à battre, en plus? »

Le brun mordit sa langue arrogante pour ne pas lui cracher quelque chose de regrettable à la figure.

« Dépend de toi. » Il se redressa, posant ses coudes sur ses genoux et venant entremêler ses doigts. « Il te reste trente-cinq minutes. La machine en prend vingt, le séchage cinq. Et après tu devras tout ramener au gymnase. Donc si tu ne te bouges pas un peu, tu vas devoir courir. Littéralement. À moins que tu veuilles que je t’accompagne avec un retard en plus en cours de mathématiques – ça serait du gâchis non ? »

Et le vieux s’empêcha presque de lâcher un « T’as pas l’air d’aimer ça en plus, courir » mais il trouva cela trop… gratuit et peut-être même méchant. Thomas ? Méchant ? Jamais. On aurait touché le fond si c’était arrivé. Il restait quand même un putain d’enfant dans le corps d’un mec de la trentaine, hein. Il marcha très silencieusement aux côtés de l’élève pendant qu’il faisait le trajet jusqu’à la laverie en poussant le chariot. Bon, c’était un chariot alors rien de bien lourd – enfin, présuma-t-il.

Pendant qu’il s’adonna à sa tâche en remplissant la machine à laver, Thomas s’assit sur l’un des bancs prévus pour attendre et s’adossa au mur, croisant les bras et collant sa tête au carrelage froid du mur derrière lui. La relation entre Thomas et les silences pesants ne s’étant guère arrangée – et ses essais n’ayant pas évolué – il se décide à tenter quelque chose, plus par curiosité que pour briser le silence.

« J’peux savoir pourquoi tu séchais ? » Il se redressa légèrement, l’air plus sérieux et intrigué mais pas plus agréable qu’auparavant. « Sur ta fiche numérique, y avait aucune absence et même pas un seul retard. Ou alors je n’ai rien vu de tel. »

Il avait ravalé son mépris, vraiment. Mais Thomas l’attendait au tournant. Si l’élève venait à lui rétorquer de se mêler de ce qui le regardait ou se foutait grassement de sa gueule, il s’occuperait de garnir le papier d’absence sans lui demander son avis. C’était un pas qu’il faisait vers lui – et inconsciemment, pour se rattraper, mais ça il ne l’admettrait jamais – pour « l’aider » en quelques sortes.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mer 8 Juin 2016 - 12:54

Réveil en douceur et élèves fainéants.
√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
Je crois que je sais compter, mais merci à lui quand même. Je plisse les yeux alors qu’il fait le calcul que j’ai déjà fait une douzaine de fois dans ma tête pour me distraire. Hors de question que je loupe le cours de maths et que je m'abaisse à courir. Et hors de question que je montre le stress passager qui m’envahit à cette idée, car il serait bien content de constater l’effet que tout ça me fait. Dans mon état je ne sais pas si je contrôlerais mon calme encore trop longtemps. Au moins j’ai la sensation qu’il a cessé de me parler comme si j’étais un tas de caca. Enfin, si il suffisait de ça pour que j’ai confiance en un « adulte », alors tout irait bien dans le meilleur des mondes. Je ne sais que penser, et je recommence a me prendre la tête en attendant adossé à ma machine, sans souffler mot.

Et à ma grande surprise, c’est l’autre qui brise le silence le premier. Est-il de ces personnes qui n’aime pas quand rien n’est dit, ou alors est-il juste bavard et curieux. Je pensais pas qu’il s’intéresserait à mon cas. C’est vrai, normalement je ne suis jamais en retard, ni absent, je l’ai déjà dit, ce n’est pas moi. Même si des cours comme le sport, la littérature, ou l’art, je m’en passerais bien volontiers, je n’ai pas l’habitude de choisir la facilité. On peut dire que je suis borné, oui. Si j’avais pu ne pas sécher, je l’aurais fait, mais je crois aussi que je me suis relâché et que je me cherche des excuses. Je n’ai pas très envie de répondre, très peu doué pour parler de moi et pas très enclin à déballer ma vie de lycéen lambda. J’ai relevé le regard vers mon interlocuteur. Tu vas voir que c’est encore un argument pour se foutre de moi. Avec méfiance, je réfléchis à ce que je vais répondre, en évitant de relever qu’il a fouillé dans mes dossiers. Après avoir tourné une bonne quinzaine de fois ma langue dans ma bouche, j’obtempère ; probablement que mes ripostes cinglantes habituelles sont amoindries par la fatigue et le contexte.

« … J’aime pas l’idée de devoir me justifier sur ça. »

Marmonnais-je, à demi-audible. Je dévie le regard, pour me décider à donner une réponse plus claire.

« J’ai pas fermé l’œil de la nuit, je suis crevé. J’avais oublié un truc, et me suis trouvé des excuses bidon pour pas ressortir de la chambre, car je suis super mauvais en littérature et je déteste ça. Puis je me suis endormi, c’est tout. Je pensais toute façon me réveiller pour les maths et.. Bref. »


J’ai marmonné avec une certaine honte la vérité à propos de mon talent absent pour la littérature, après tout, a-t-il vraiment besoin de savoir que parfois l’idée d’échouer me fait flipper. Je me retiens de lui envoyer un nouveau sarcasme comme « pourquoi, vous allez me prendre en pitié et ériger une statue à la gloire de mon pauvre sort, maintenant que vous savez? », comme simple forme de  défense.

« Ça change rien, toute façon. J’vois pas bien ce que vous allez faire d’une excuse pareille. »



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mer 8 Juin 2016 - 22:49

« … J’aime pas l’idée de devoir me justifier sur ça. »

Thomas aimait le fait qu’il ait à satisfaire sa curiosité, surtout. Aussi car il n’appréciait pas les silences pesants parce que ça le mettait mal à l’aise – et si l’australien voulait bien éviter une chose, ce serait d’avoir l’air gêné devant un élève. Ça ne lui était encore jamais arrivé – encore heureux – et ça n’arriverait pas aujourd’hui.

« J’ai pas fermé l’œil de la nuit, je suis crevé. J’avais oublié un truc, et me suis trouvé des excuses bidon pour pas ressortir de la chambre, car je suis super mauvais en littérature et je déteste ça. Puis je me suis endormi, c’est tout. Je pensais toute façon me réveiller pour les maths et... Bref. »

Le passage sur la littérature fit sourciller le plus vieux. Meh. Contre toute attente, Isaak venait de marquer un point dans son estime. Enfin, l’ébauche d’un point, il n’était pas totalement sûr d’être tombé sur un matheux de son genre. Mais outre le fait qu’ils se ressemblaient à un seul et unique endroit, cela n’excusait absolument pas le fait de manquer une heure. Et ne l’atténuait pas non plus.

« Ça change rien, toute façon. J’vois pas bien ce que vous allez faire d’une excuse pareille. »

Thomas tira sur le coin de ses lèvres, avec un air insupportable de « shit happens » collé au visage.

« En effet, ton excuse va rien changer. » Il se leva de son banc pour regarder à travers la fenêtre adjacente, plus par distraction qu’autre chose. « Je ne sais même pas si on peut appeler ça une excuse. »

Cependant, s’il s’était vraiment comporté comme de la merde – et même s’il ne reviendrait pas s’excuser ou même admettre son comportement – il n’était pas un tyran sans cœur qui ne cherchait même pas à comprendre le pourquoi du comment.

« Mais peut-être que ta franchise t’enlèvera une heure. » Il haussa les épaules et se tourna enfin vers lui. « Je préfère ça aux réveils en panne, surtout quand on est à trois dans une chambre. »

Ouais, bon, il avait craqué – pas étonnant de sa part – parce qu’il lui en faisait déjà baver avec cette histoire de laverie et que deux heures juste parce qu’il a une sale gueule et qu’il s’était levé en retard au lieu d’une, c’était un peu too much. Mais le vieux laissa le doute planer, parce qu’il oublierait très certainement de lui enlever cette heure – ou peut-être pas, qui sait – et là, Isaak le prendrait pour un sale con. Parce qu’il est dur mais aussi parce qu’il donne de faux espoirs.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Ven 10 Juin 2016 - 0:00

Réveil en douceur et élèves fainéants.
√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper

Ca tombe bien, je cherchais pas à me mettre à quatre pattes pour attirer sa générosité, si vous voyez ce que je veux dire. Passons. Sans commentaires, donc. Je me demande bien pourquoi faut-il qu’il pose des questions, si c’est pour faire comme si la réponse ne lui apportait rien (à part peut-être, un petit boost d’ego.. et je serais mal placé pour lui reprocher ça, mais je le fais quand même). Je pense qu’il aura tout oublié dans une heure, et tant mieux. Au moins, il semble décidé à ne plus m’enfoncer.  Dois-je comprendre que je m’en sors à bon compte, à ne pas prétexter autre chose? A quoi bon mentir, toute manière.

Je remarque avec cette discussion que je ne suis pas vraiment du genre à mentir.. Enfin, si, mais sur des choses tellement énormes qu’elles ne sont faites que pour donner des illusions aux plus crédibles. Comment faire croire à cette idiote de Summer qu’il y a vraiment une constellation nommé « la serpillères dorée » dans le ciel, sinon? Un peu de fantaisie ne fait pas de mal. Mais quand il s’agit de choses qu’il faut assumer, je préfère me taire que mentir. Le silence ou le mensonge sont bien souvent aussi signifiants, et ne camouflent pas la vérité pour autant, à mes yeux. A choisir, oui, je préfère me zipper la bouche pour ne rien laisser paraître, mais les circonstances ne le permettent pas toujours. Et ainsi, il me faut parfois mettre mon orgueil de côté pour dire ce qu’il en est vraiment.

Je dois reconnaitre que la réflexion du pion me fait mentalement sourire. Comment peut-on seulement espérer faire la grasse matinée avec les deux folles de ma chambre. Enfin, pour tout vous dire, les fois où elles peuvent dormir le matin, c’est même parfois moi qui les fait lever. Disons qu’elles me le rendent parfois bien, à m’empêcher d’étudier. Immature, moi? Plaît-il?

« Trop aimable. Et, en même temps, avec cette imbécile de Wakeshima, vous êtes bien placé pour savoir qu’on peut même plus ranger ses caleçons sereinement. Alors, dormir le matin… »


Si mon visage et une pure Poker face, je ricane un peu narquoisement intérieurement. Moi-même j’ignore si c’est encore une provocation que j’adresse à mon surveillant. Probablement pas. Pour les heures, il peut bien s’amuser comme il le veut. Passé deux heures, une heure de plus ou de moins, si c’est juste pour remplir des feuilles d’exo (et également avoir la paix et le silence, quelque part, si on bosse sagement et que le pion passe son temps à lire les nouvelles sportives.. le souci, c’est que c’est juste moche sur un dossier scolaire).

« Dites. Pourquoi vous êtes pion? Ça vous amuse, de coller des élèves, vous aussi? »

Si je le fixais, j’aurais certainement un air de jugement fixé dans mes pupilles. J’ai quand même envie de savoir (en dehors du fait que les règles sont les règles), ce qui donne droit à ces adultes de penser que ça leur donner le droit de mater les élèves de haut. Et même de les regarder trimer avec un plaisir sadique. Non, je ne donnerais pas de nom, vous savez de qui je parle, et ça m’a coûté une foutue exclusion.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Ven 10 Juin 2016 - 1:01

« Trop aimable. Et, en même temps, avec cette imbécile de Wakeshima, vous êtes bien placé pour savoir qu’on peut même plus ranger ses caleçons sereinement. Alors, dormir le matin… »

Second point commun. Summer et Lavender était de la même sous-race d’enfants chiants. Thomas ne pouvait pas se les voir et plus loin il se tenait d’eux, mieux c’était. Il prenait autant de distances psychologiques que physiques – lorsqu’il avait à les surveiller en permanence ou lorsqu’il les croisait dans les couloirs par exemple. Bruyante comme elle était, il savait pertinemment que ce n’était pas possible de se rendormir. Du moins, avec sa présence dans la pièce.

L’australien souffla, amusé par sa remarque mais ne réagit pas plus que ça, bien qu’il n’en pense pas moins.

« Dites. Pourquoi vous êtes pion ? Ça vous amuse, de coller des élèves, vous aussi ? »

Un rire nerveux et incontrôlable s’égara entre les lèvres du brun. Il croisa de nouveau les bras et s’appuya contre le mur le plus proche.

« Non, ça ne m’amuse pas. Et ça m’amuse encore moins d’avoir à te faire laver les dossards. » Bon, il mentait un peu mais pas totalement, puisqu’il ne cherchait pas nécessairement à lui infliger une telle punition. Il s’était levé en retard, il avait été provocateur, il le méritait. Fin du débat. Et l’australien reconnut une fois de plus le ton mesquin dans sa voix. Ton auquel il s’était habitué depuis tout à l’heure et qui ne lui faisait plus grand-chose. « Je voulais être professeur de mathématiques quand j’étais au lycée. Et puis j’ai changé pour enseigner en psychiatrie, j’ai même eu mon PACES. » Il marqua une pause, ne rentrant pas non plus excessivement dans les détails parce que sa vie n’avait pas grand intérêt. « Puis j’ai laissé tomber mais comme j’aime le milieu scolaire, j’ai cherché un boulot de surveillant. »

Il soupira un peu. Un sentiment étrange qui liait gêne et amertume était doucement en train d’élire domicile dans son estomac. Thomas n’aimait pas spécialement parler de sa vie à des élèves – encore moins à ceux qui pourraient s’en servir contre lui, bien qu’il n’y ait pas grand-chose à faire avec le « j’ai rêvé d’être prof mais je suis pas à la hauteur », parce que c’était clairement ce qui se cachait derrière les mots du brun.

Idées noires mises de côté, il se redressa pour avancer vers la machine pour y lire le temps restant. L’ambiance commençait à lui peser sur les épaules.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Ven 10 Juin 2016 - 22:53

Réveil en douceur et élèves fainéants.
√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper

Je trouve qu’Harper n’a pas vraiment une tête de pion, quand on le regarde de près. Enfin, je sais pas, il n’est pas le genre de personne que l’on peu espérer cerner sommairement du premier coup d’œil. Si j’ai tendance à parfois juger sur les premières impressions (plus par réticence du contact social qu’autre chose), je n’arrive pas vraiment à mettre d’étiquette sur la tronche du surveillant binoclard. Ce doit être mon côté scientifique, ce besoin de classer les gens et les choses. Enfin, au fond, je sais bien que c’est plus compliqué que ça. Simplement, je n’ai probablement jamais vraiment rencontré quelqu’un qui m’accroche assez pour réaliser ces nuances. Je connais trop mal mes semblables, en fait, j’imagine que les gens sont juste ce qu’ils sont, mais cela me fait certainement moins peur et me rassure de pouvoir les ranger quelque part quand cela est possible. Que cela soit une mauvaise méthode pour procéder ou pas, après.. Bref.

J’ouvre l’oreille malgré moi quand il commence à raconter sommairement sa vie, et prononce un terme avec lequel j’ai également une bonne affinité. Il n’a pas réussi à être prof et se retrouve donc pion? Je le fixe d’un regard troublé pendant qu’il s’explique. Des tonnes de questions arrivent dans mon esprit quand je pense à ma propre vocation et la met en parallèle avec le parcours de l’adulte en face de moi. Jamais je n’imaginerais me retrouver pion alors que je voulais être prof de maths. Je ne le supporterais pas. C’est certainement plus compliqué que ça. Enfin… Étrangement, je lui souhaite que ce soit plus complexe que ça. Sans trop comprendre, je crois que ça me touche, sa petite histoire à la con. Pas pour une simple histoire de « oh il a prononcé le terme "mathématiques" je suis si ému, chiffres, mes seuls amours », non. Simplement que cela m’a forcé à m’imaginer échouer, par beaucoup de facteurs, dans quelque envie que je n’ose encore m’avouer. Et ça, bah, ça me fout un peu les glandes.

« … Je vois. »

Au moins, il fait tout de même ça par goût. Pas comme l’autre con qui éprouve un plaisir sadique a coller les élèves. Passons.

« Parce que.. euh.. enfin, c’est difficile de..? »


Je cligne des yeux et regarde ailleurs. Dans quoi je me lance, moi, là? Ce n’est pas la difficulté qui me fait peur, à moi, non mais. Pourquoi lui demander si c’était trop difficile, et m’en inquiéter? Toute façon, mes difficultés à moi, elles sont ailleurs que dans le travail. Et ça ne regarde personne.

« Laissez tomber. »

Je ne devrais pas me sentir concerné à ce point. Ce n’est pas son sort qui me concerne, mais, involontairement, je me projette. Rah, et cette lessive qui ne termine pas! En grognant, je passe voir les machines en route, espérant y trouver une porte de sortie.

« Ça va encore durer longtemps? »

Marmonnais-je dans ma barbe absente. Ça passe bien lentement, d’un coup, hein, c’est étrange. Pour faire diversion, je pourrais aussi parler de la relativité du temps, justement. Mais, passons à autre chose.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Sam 11 Juin 2016 - 10:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Sam 11 Juin 2016 - 3:05

« … Je vois. » L’adolescent marqua une pause, attirant l’attention de son aîné. « Parce que... euh... enfin, c’est difficile de... ? » Le brun haussa un sourcil d’incompréhension, attendant la fin de sa phrase. « Laissez tomber. »

Thomas fut étonné. Il se serait attendu à ce qu’Isaak lui fasse comprendre qu’il n’en avait pas grand-chose à faire de sa vie. À la place, il avait presque eu l’impression de susciter de l’intérêt chez l’adolescent. Chose qu’il aurait cru impossible quelques minutes plus tôt. Loin de lui l’envie d’avoir une discussion philosophique avec un lycéen – et encore moins ce lycéen là – mais s’il pouvait changer ce sentiment de mépris en quelque chose de plus sain et peut-être même de plus agréable, il le ferait.

Malgré la tension qui pesait encore dans la pièce, l’australien sentit les choses lentement s’améliorer.

« Ça va encore durer longtemps ? »

Comme arraché à ses pensées, Thomas releva brusquement la tête avant de jeter un œil à sa montre.

« Le lavage est fini, il reste cinq minutes de séchage. » Fit-il, la voix un peu déconnectée de la réalité.

Le surveillant n’avait pas pour habituer de psychanalyser ses élèves comme il l’aurait fait en tant que psychiatre ou que professeur. Ça, il le gardait pour les gens qu’il appréciait – parce que même si c’était involontaire, il avait cette fâcheuse tendance à essayer d’entrer dans la tête de tout le monde pour mieux comprendre, mieux agir, mieux faire – et pas pour un gamin en corvée.

Mais cette fois-ci, il avait eu cette étrange impression d’avoir brisé quelque chose chez le jeune. Du moins, c’est ce qu’il avait ressenti dans sa voix, à travers les mots hésitants et l’intérêt si soudain. Quelqu’un de laxiste ne s’intéresse à ce qui l’entoure uniquement lorsque cela a un impact sur son égo. Thomas avait-il touché l’égo de Isaak ? Son interprétation ne tombant pas toujours juste, il avait décidé d’en avoir le cœur net. À sa manière. Il fit mine de réfléchir et après quelques longues secondes de silence, il revint sur ses mots.

« Tu me parlais de difficultés. » Il s’arrêta, histoire de bien préparer sa phrase et de ne pas sortir de connerie comme il en avait l’habitude. « Être professeur demande trois choses. Le cran, la patience de l’apprentissage et la tolérance de l’échec. » Il pinça ses lèvres, la confiance quittant peu à peu son cœur. « Je n’ai aucun de ces trois critères. Il ne s’agit pas vraiment de difficulté mais de quelque chose d’inné. Ou d’acquis, pour quelques chanceux. »

Thomas était tombé dans l’habituel cliché du discours de vieux con qui a de l’expérience.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Sam 11 Juin 2016 - 10:31

Réveil en douceur et élèves fainéants.
√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
Je ne me sens pas blessé. Je me renferme juste comme une huitre car la conversation pourrait peut-être finir par concerner quelque chose d’un peu trop personnel à mes yeux. C’est un problème que j’ai, de m’ouvrir aux autres. En un sens, à quoi bon, si c’est simplement pour confier des trucs qu’on regrettera d’avoir dit la minute plus tard, et dont les gens ne soulèveront pas la véritable importance. Certes, je n’ai jamais essayé, de m’ouvrir aux autres. Parce que j’ai la trouille, alors je préfère penser que c’est encore un truc inutile dont je pourrais me passer volontiers. Mais, au fond, je suis assez conscient de ce qu’il en est en vérité. Bref, j’ai besoin de passer à autre chose, et je souhaite le retour du silence gênant. Au moins, chacun reste dans son coin, de cette façon, et personne n’envahit l’espace vital de l’autre. Cinq minutes de séchage, donc. Bon, c’est presque fini. Chaque minute passe avec une lenteur insupportable, et j’attends la suivante avec une impatience qui ne me ressemble pas. Pourvu que l’autre ne recommence pas à.. Eh merde.

Je me mets à tapoter nerveusement le métal de la machine avec mon index et mon majeur, sans lui adresser un regard, mais il ne le prendra probablement pas mal, lui qui n’a pas l’air d’avoir l’habitude de regarder les gens dans les yeux quand il leur cause. Le début de son discours aurait pu me calmer de l’intérieur. Il est vrai que si je veux devenir prof, il me faudra acquérir les qualités dont il parle. Enfin, cela vaut pour de nombreuses vocations. Sans parler de difficultés, il faut vouloir faire les efforts pour les développer. Je pense que quand on veut quelque chose, c’est des concessions que je serais prêt à faire. Oui, franchement, ces premières affirmations, ça tenait la route, et ça m’aurait presque touché dans le bon sens du terme. Puis, est venu la suite, qui m’a simplement fait immédiatement me glacer et lui lancer un regard noir. A peine a-t-il fini que je le coupe avec amertume.

« ...Je vous ai pas demandé une leçon. ‘Vous embêtez pas. »

Je déteste ce genre de laius sur « l’inné » et sur « on est pas fait pour ça au départ, alors on le fera jamais ». Peut-être que comme je suis sensible à ça, je l’ai interprété de travers, oui. Mais cela me met hors de moi, les gens qui estiment qu’on se trie dès le départ, et que machin fera ça, et que tartempion deviendra autre chose. Merde… Quel con, je ne devrais pas m’emballer de la sorte, mais il a touché un point sensible. Je serre les poings et inspire profondément comme j’ai appris à le faire en début de collège, pour ne pas devenir plus agressif que j’ai déjà envie de l’être.

« Ces trucs dits de l’inné, c’est débile. J’y crois pas. Ne venez pas me farcir de discours que j’ai déjà entendus pleins de fois. C’est faux, c’est juste faux. »


Parce que quand on veut quelque chose, il faut se bouger les miches pour l’obtenir, c’est tout. Ou alors, peut-être que ce que Harper dit a un fond de vérité. Mais ça, hors de question que je l’accepte, alors je vais simplement nier en bloc, en jouant moi aussi au sale con. La machine émet un « bip » caractéristique et je fais volte-face vivement pour commencer à la vider sans plus tarder. Au moins, ça a pour effet de me vider un peu l’esprit. Vivement qu’on en finisse.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Lun 13 Juin 2016 - 15:47

« ... Je ne vous ai pas demandé une leçon. Vous embêtez pas. »

Pas besoin d’être un génie de psychiatrie pour comprendre qu’il avait touché un point sensible. Si l’idée que le lycéen ait la même vocation que Thomas étant plus jeune ne lui avait pas traversé l’esprit plus tôt, ça venait de lui germer dans l’esprit. C’était l’une des raisons potentielles pour laquelle il butait sur ses mots – outre le fait qu’il ait l’air incroyablement et désagréablement têtu.

« Ces trucs dits de l’inné, c’est débile. J’y crois pas. Ne venez pas me farcir de discours que j’ai déjà entendus pleins de fois. C’est faux, c’est juste faux. »

L’australien soupira en haussant les épaules. Si Isaak aurait été un peu plus âgé, probablement aurait-il sorti quelque chose du genre « Les gens n’ont pas toujours assez de volonté pour que ça soit dit de l’acquis, alors oui, c’est souvent inné. Ce n’est pas un discours moralisateur ou quoi que ce soit d’aussi stupide, c’est la réalité à laquelle tu dois faire face quand tu passes la porte de chez toi. ». Mais quelque chose le retenait. Probablement le fait qu’il n’ait pas à discuter de cela avec un élève, ou qu’il ne veuille juste pas briser ses rêves et le laisser se prendre des murs tout seul, comme lui en a pris. Ou bien est-ce parce qu’il n’a pas envie de sous-entendre qu’il n’a pas beaucoup de volonté – même si cela porte une part de vérité – ou est-ce parce que…

« Les gens n’ont pas toujours assez de volonté pour que ça soit dit de l’acquis, alors oui, c’est souvent inné. Ce n’est pas un discours moralisateur ou quoi que ce soit d’aussi stupide, c’est la réalité à laquelle tu dois faire face quand tu passes la porte de chez toi. »

Il balaya ses paroles d’un geste de la main mais aussi de son propre esprit, l’air de vouloir mettre un terme à la discussion, histoire que ça n’aille pas plus loin.

« Enfin, oublie. » Il lui tourna le dos, pour aller s’appuyer sur le mur près de la porte.

Et il demeurait de nouveau silencieux. Cette fois-ci, le court silence fut bien plus appréciable que les précédents qui avait pour effet de le foutre mal à l’aise. C’était comme un repos bien mérité mais au goût injustifié de l’amertume. Il attendit juste très patiemment que Isaak termine de vider la machine pour enclencher le pas de nouveau vers le gymnase, ne pouvant s’empêcher de jeter un œil aux dossards.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Lun 13 Juin 2016 - 22:29

Réveil en douceur et élèves fainéants.
√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
Bonjour, jeune Isaak, c'est le malaise. Mets-toi bien, on va discuter. Mais avant tout chose, que dirais-tu d’une bonne soupe de pragmatisme de vieux con, ce matin, alors que tu n’as pas dormi de la nuit, et que tu vomirais bien sur les chaussures du premier venu, comme ça, par plaisir? Oh, formidable, comme tu me fais ta tête des mauvais jours, je vais t’en remettre une bonne louche, pour la peine. Ohlalala, qu’il est chou, avec sa bouille renfrognée et son regard de chien-chien bléssé. Allez, deux louches pour le gamin, et on va bien l’assommer!

Mon sarcasme s’amuse tout seul, pour une fois, je ne suis pas d’humeur à m’éclater avec lui, et mes dents se serrent en entendant la nouvelle tirade d’Harper. Je n’ai plus la force de répondre je laisse tomber. Ce n’est pas un fichu discours de cet acabit qui va me mettre au derniers dessous! Je mettrais ça sur le compte de la fatigue. En vrai, ça ne me touche pas, je ne suis pas si faible. Enfin, c’est ce que j’aimerais pouvoir m’assurer. Car je suis blessé, vraiment, dans mon for intérieur. Tout cela me rappelle que je ne suis qu’un gamin plein d’illusions, qui n’a encire rien vu de la vie. Je ne lâche pas un soupir, et me contente de continuer de vider la machine, sans rien répondre. Je me ferme hermétiquement, sans rien dire, paumé.

« J’ai déjà oublié. »

Le regard fixant le vide, je fais comme si rien de tout cela ne m’avait effleuré. Je dois m’y faire, à ce genre de remarques. Mes vieux en ont certainement encore des tas en réserve pour ma tronche, alors il faut bien que j’encaisse. Pressé d’en finir et de passer à autre chose, je prépare rapidement le chariot, les couleurs triées de nouveau. Nous repartons donc vers le gymnase sans souffler mot. Peut-être bien qu’Harper aussi a du accuser le choc d’avoir raté un truc qu’il pensait fait pour lui… Mais au temps pour moi, je m’en bats pas mal, de ses états d’âme, actuellement. On revient finalement dans le Gymnase, et je finis le rangement, rendant la réserve dans le même état qu’à l’arrivée. En certainement moins puant et sale. Je me dirige déjà vers la sortie du Gymnase.

« Je peux aller chercher mes affaires et aller en cours, maintenant? »

Il n’y a pour une fois pas d’arrogance ni de sarcasme dans ma voix, plus vraiment l’envie. J’ia juste envie de me barrer et entendre parler de chiffres. Et j’espère que ce nœud dans ma gorge partira par la même occasion.



---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 846
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes points : 43

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mar 14 Juin 2016 - 5:15

Pour le coup, on ne peut pas dire que le lycéen a bien réagit. Mais ça, Thomas n’en a pas grand-chose à faire sur le moment. Le fait que l’australien ait dû essuyer des échecs difficiles dans sa vie ne concernait pas vraiment le plus jeune, mais c’était cette partie de lui et son côté pédagogue – car c’était bien la seule chose qu’il aurait eu en tant que professeur – qui l’avait poussé à le « mettre en garde », en quelques sortes. Bien qu’on ne puisse pas franchement appeler ça une mise en garde.

Si Thomas n’était pas réceptif au fait qu’Isaak ait mal réagit, mais il se sentait coupable d’avoir le rôle de celui qui brise les rêves. Car tout ce qu’il disait n’était pas entièrement vrai, et il le savait. Mais il avait ce « filtre » dans ses paroles qui l’empêchait s’exprimer correctement, d’être clair dans ses explications. Cette barrière était en grande partie responsable de ses échecs, mais on ne se refait malheureusement pas. Et si l’australien apprend doucement à se soigner, il est encore bien loin d’une expression orale rêvée.

Alors plutôt que de s’enfoncer plus et de renforcer son image de vieux con, il avait choisi de couper court et de ne pas aller plus loin. Surtout quand l’adolescent l’arracha à ses pensées.

« Je peux aller chercher mes affaires et aller en cours, maintenant ? »

Pour le coup, Thomas avait complètement délaissé la surveillance, il avait juste suivi machinalement les pas du l’élève et l’avait regardé ranger très distraitement – le regard perdu sur la peinture des murs – et ses paroles avaient presque sonné trop fort dans l’enceinte de son crâne. Il jeta un œil à sa montre, et au même moment, la sonnerie de l’établissement retentit.

« File. » Il soupira et marqua une pause avant de reprendre, rapidement. « Si tu arrives en retard, dis que c’est ma faute – tu connais mon nom je présume – et je justifierai ton retard tout à l’heure. »

Pour le coup, c’est sa corvée alors il pouvait au moins excuser ce retard-là. Mais hors de question de le priver de l’heure de colle qu’il méritait. Le surveillant avait déjà été plus clément qu’il n’avait pensé l’être au début, alors autant ne pas abuser.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 655
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 73

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  Mar 14 Juin 2016 - 12:12

Réveil en douceur et élèves fainéants.
√ Lundi matin, pendant le cours de littérature (ohlala, c'est pas bien).
√ Où Isaak ne dort pas du tout et ne sèche pas du tout.
Avec Thomas Harper
Bon, eh bien, c’est la grosse ambiance, si l’on peut dire ça comme ça. Mais au risque de me répéter, j’arrive à un âge où il faudra bien que je m’habitue à ce genre de tirade. Je n’éprouve pas de rancœur à l’égard du surveillant, je sais faire la part des choses, et j’ai conscience que ma colère ne lui est pas adressée. Elle est plutôt dirigée sur le contenu de ses mots en eux-mêmes, et leur réalisme cruel.  Car en soi, il n’a pas totalement tord. Cela ne change pas que je ne croirais jamais au mythe du talent « inné ». Je veux bien croire que certains partent avec des avantages intellectuels indéniables, c’est prouvé scientifiquement. Mais je crois aussi à l’égalité des chances, traitez-moi de naïf si vous le voulez, car c’est très probablement ce que je suis. Hanz n’a peut-être pas inventé l’eau chaude, mais s’il est là où il est actuellement, c’est grâce aux efforts qu’il fait en secret. Il a trouvé sa fibre, c’est tout.  

Harper m’autorise à filer, lui aussi est peu jouasse, à présent. Eh bé. Joli duo d’abrutis peu fiers d'être pleins d’illusions que nous formons là. Je pars donc sans demander mon reste, en renvoyant simplement un « Ok », pour lui faire entendre que j’ai bien reçu ses consignes. Et de toute façon, je le retrouverais prochainement en colle. Je file d’un pas pressé vers l’internat, ayant hâte d’oublier toute cette histoire en allant en cours. Je ne perds pas une minute en admiration ni bâillement dans la chambre, et prend simplement mon sac chargé pour ensuite me rendre en cours. Mon arrivée en retard font se manifester des commentaires chuchotés, dont je ne me défends pas, et donne simplement le coupon de retard et de la preuve de mon activité de lavage au prof avant d’aller m’asseoir sans un mot de plus. La journée va être longue, je crois.




BLBLBLBL:
 

---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé][L-1] Réveil en douceur et élèves fainéants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: