Partagez | 
 

 [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Mer 8 Juin 2016 - 19:18

Eryn soupira. La tête dans les mains, courbée comme si le monde pesait sur ses épaules, elle n'avait rien réussi à faire de constructif depuis plus d'une heure. Comme elle le faisait toutes les dix minutes, la rousse se mit une giffle mentale, se redressa de toute sa hauteur en faisant craquer son dos. Il fallait qu'elle s'y mette bon sang ! Pourtant, lorsqu'elle posa les yeux sur les feuilles de script qu'elle devait apprendre, mais aussi sur la pile de note qu'elle avait prise, elle soupira à nouveau profondément.

Elle était crevée. Elle n'avait pas fait une bonne nuit depuis un moment, et le travail que lui demandait les études supérieures la stressaient fortement ces derniers temps. Sa passion première restait la musique, que ce soit avec un instrument ou sa voix, alors les autres cours d'art étaient eux plus difficiles à suivre. Elle était en train d'évoluer d'une petite fille timide et totalement ignorante du monde de l'extérieur, à une jeune femme qui s'assumait et apprenait à se montrer elle-même devant les autres. Et même si le changement serait bénéfique pour son futur, il lui demandait beaucoup d'investissement et de force. Et cela la vidait de ses forces, l'entrainant parfois dans des remises en questions douloureuses.

Eryn secoua brusquement la tête pour chasser les pensées qui la parasitaient. Se levant d'un bon, elle remarqua qu'elle était seule dans la pièce. Ce n'était pas plus mal, au moins elle pouvait parler à voix haute sans gêner les autres élèves. Espérant se revigorer un peu, elle ouvrit la fenêtre qui était derrière elle et inspira une grande bouffée d'air frais. Le soir commençait déjà à tomber, et le temps s'était raffraichi.

Prise d'une envie soudaine d'extérioriser sa frustration, la jeune fille ferma les yeux et lança d'une voix forte au silence qui l'entourait :

« Je n'y arriverai jamais, bon sanggggg ! JE SUIS MAUDITE ! »

Il fallait dire, quand même, que son partenaire pour jouer une scène d'Antygone de Jean Anouilh lors de leur prochain cours de travaux pratiques, l'avait laissé tombé pour la deuxième fois de la semaine. Il avait de bonnes excuses, et elle ne se voyait pas lui râler dessus pour cela... mais il fallait dire que c'était franchement un poids pour travailler le texte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 858
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Jeu 9 Juin 2016 - 0:41

Thomas aime deux choses dans son boulot : Impressionner les gamins en tripotant un Rubik’s Cube et aider les élèves en difficultés. Bon, certes il aime beaucoup d’autres choses parce que Kobe lui a apporté un peu plus qu’un simple travail et quelques collègues appréciables. En seulement quelques mois, il avait un peu évolué sur sa façon d’agir avec les autres. Il avait troqué énormément de gêne – bien qu’il en reste quand même une quantité phénoménale – contre un peu de bonne volonté. Quelque part, tout ça lui avait fait du bien.

L’australien passa une main lasse sur son visage – en dessous de ses lunettes – témoignant une flemme qu’il n’avait pas vu venir. C’était vendredi, la journée touchait à sa fin et clairement, Thomas n’avait pas envie d’aller surveiller les collés. Alors quand on lui avait proposé d’aller faire l’aide aux devoirs des étudiants dans leur salle commune, il avait presque sauté de joie.

La tâche retirée, il s’était alors dirigé vers le bâtiment universitaire. Pas que surveiller des jeunes en retenue le barbait mais presque. Hormis lire et tapoter sur son téléphone, il n’y avait strictement rien à faire d’intéressant en colle. Ils avaient tous le nez collé aux devoirs – ce qui était largement compréhensible et punissable s’ils ne le faisaient pas, mais ça l’emmerdait.

À peine avait-il passé la porte de la salle commune que…

« Je n'y arriverai jamais, bon sanggggg ! JE SUIS MAUDITE ! »

Thomas avait pincé ses lèvres et haussé un sourcil. Bon, déjà, la demoiselle en question était seule dans la salle – probablement n’aurait-elle pas crié si ça n’avait pas été le cas – et avec un peu de chance, elle galérait en mathématiques ou en sciences. Les autres domaines, l’australien les avaient bien trop négligés pour pouvoir être réellement utile. Il s’avança, bien que peu convaincu, vers l’étudiante.

« Eh bien. Ça arrive d’avoir un peu de mal, je présume. » Il marqua une pause avant de se placer de l’autre côté de la table, face à elle. « Si tu as besoin d’un peu d’aide, je suis là pour ça. »

Il agrémenta ses paroles d’un sourire réconfortant. Vu le ton employé, elle avait l’air un peu perdue dans sa tâche et son boulot était bien de lui venir en aide si besoin en est.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Jeu 9 Juin 2016 - 7:54

Si on avait dit à Eryn que crier sa detresse permettait aux Dieux de lui envoyer de l'aide, clairement, elle aurait pris cette habitude bien avant. Bon, d'accord, elle aurait bien réfléchi avant d'utiliser sa "formule magique" mais elle qui se retrouvait souvent seule pour franchir tous les obstacles, alors qu'une main tendue aurait été appréciable. Quoi qu'il en soit, la rousse regarda l'homme qui lui faisait face à présent avec de grands yeux étonnée, ne pensant même pas à rougir en se disant qu'il l'avait entendu crié comme une idiote.

Il lui semblait l'avait déjà vu dans les bâtiments de Kobe, peut-être plus souvent dans ceux des lycééns que les siens. Dans sa tête, elle associait son visage surmonté de lunettes à ceux des surveillants, et elle était quasiment sûre de ne pas se tromper. Ne se laissant pourtant pas trop de temps de réflexion (elle voulait éviter de laisser un silence désagréable flotter entre eux), la jeune fille posa une main sur ses feuilles et demanda, avec espoir :

« Je ne savais pas que les surveillants étaient également pourvue d'une mission de soutien scolaire mais... oui j'ai besoin d'aide ! »

Elle adressa un sourire d'avance désolé à l'européen, puis baissa les yeux sur ses feuilles, tria d'un côté ses notes embellit de petits dessins sur les côtés qui auraient presque pu faire penser à des enluminures et qui prouvait sa (non) concentration en cours ces derniers temps; et de l'autre les volets de la scène à apprendre. Essayant de prendre un ton badin, elle expliqua :

« Je dois apprendre un texte de théâtre pour la semaine prochaine, mais mon partenaire m'a laissé tomber alors... Vous pourriez me donner les répliques ? »

Elle croisa les doigts silencieusement, en espérant que l'homme n'allait pas s'enfuir en courant comme beaucoup de personnes à l'évocation d'un jeu d'acteur. Elle les comprenait ceci dit, elle non plus n'était pas à l'aise dans le rôle d'un autre, mais cela l'aidait quand même à combattre sa timidité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 858
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Jeu 9 Juin 2016 - 17:33

« Je ne savais pas que les surveillants étaient également pourvue d'une mission de soutien scolaire mais... oui j'ai besoin d'aide ! »

Il pencha légèrement la tête sur le côté, souriant.

« Les professeurs n’ont pas toujours le temps de le faire. » L’australien marqua une petite pause en s’avançant vers l’étudiante et le travail qu’elle avait sous les yeux. « Ça arrive que je me porte volontaire mais on m’envoie rarement du côté des étudiants. Pour une fois que ça ne sert pas à rien. » Il racla doucement sa gorge, fourrant ses mains dans ses poches – sans vraiment avoir prêté attention à ses cours en fait – et reprit. « Sur quoi bloques-tu ? »

C’est vrai que les étudiants se suffisaient souvent d’eux-mêmes. Ils n’avaient pas toujours besoin d’aide et préféraient travailler seuls dans leur chambre ou à la bibliothèque par exemple. Depuis son arrivée il avait dû aider un ou deux étudiants tout au plus.

Pendant quelques secondes, l’australien avait prié pour quelque chose en rapport avec le milieu scientifique. Peut-être même de la branche de psychologie – il savait que le lycée en proposait la filière – et si c’était son jour de chance ?

Il déchanta rapidement.

« Je dois apprendre un texte de théâtre pour la semaine prochaine, mais mon partenaire m'a laissée tomber alors... Vous pourriez me donner les répliques ? »

Thomas haussa les sourcils et se mordit presque la langue. Du. Théâtre. On pouvait dire qu’il était dans de très beaux draps en soie bordeaux. Parce que le surveillant n’avait aucune notion d’oral ou de théâtre. Il avait littéralement raté ses examens d’expressions au lycée – du genre à s’en sortir avec un D – et ne savait pas s’il serait à la hauteur. Probablement faudrait-il se comportait comme un bon comédien et… « oh mon dieu non ». Il hocha vivement la tête, prenant un air un peu plus confiant – et mal joué aussi, tiens – puis se pencha plus sérieusement sur les documents de la plus jeune.

« Ehm. Je peux essayer oui. » Il se frotta la nuque, mimant son embarras. « Mais je préfère te prévenir, je ne suis pas un grand acteur. »

Il feignit l’amusement, histoire de faire passer la gêne – et en espérant qu’elle ne remarque pas trop cette dernière – et posa son doigt sur les quelques feuilles agrafées sur la table.

« … « Antigone » alors ? Je connais mais… J’ai celle de Sophocle en tête. » Il sourcilla. « Oh. C’est du théâtre français, donc. » Il marqua une autre pause en lisant les noms des personnages à interpréter avant de doucement rire – il allait devoir jouer une femme quoi qu’il arrive, et l’idée l’amusa plus qu’autre chose en plus d’accentuer la sensation malaise. « Dois-je endosser le rôle de la nourrice ou celui d’Antigone ? »

Cette œuvre sous sa forme antique – celle de Sophocle – était sa pièce de théâtre favorite. Il l’avait lue et relue – car il n’était pas très friand de théâtre joué, préférant laisser place à sa propre imagination.

HRP:
 

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Ven 10 Juin 2016 - 8:03

La réaction du surveillant arracha un nouveau sourire mi-figue, mi-raisin à la rousse. A l'instant même où elle avait réclamer son aide, elle s'était douté qu'elle le piégait à moitié. Et bien qu'elle n'avait pas eu pour éducation ce genre de piège un peu fourbe, pour une fois, Eryn avait vraiment besoin d'aide et ne comptait pas la laisser filer si facilement. Elle s'approcha de sa chaise et y appuya les mains en expliquant avec un sourire calme :

« Ne vous inquiétez pas, si déjà vous pouvez lire les répliques pour que j'y réponde, ça sera parfait. Après tout, c'est moi qui ait le malheur de passer sur scène bientôt avec ce texte et qui doit savoir le jouer ! »

Elle rit, et lui adressa un sourire calme. Pendant un instant, elle contempla l'homme qui lui faisait face, espérant au fond d'elle qu'il n'allait pas s'enfuir en courant, mais quand elle l'entendit reprendre la parole pour demander des précisions, elle lâcha un soupire inaudible et expliqua :

« Nous avons étudiés les deux versions en classe, mais celle d'Anouilh est ma préférée. Vous allez voir, c'est une superbe réécriture ! » Comme a chaque fois que quelque chose la passionait, les yeux d'Eryn brillèrent de milles feux. « J'étais censée prendre le rôle d'Antigone, donc je vous laisse la nourrice. Une bonne vieille femme ! »

Elle sourit, puis attrapa les feuilles qu'elle rangea dans l'ordre de la pièce et les tendit au surveillant avant de s'immobiliser soudainement :

« Je suis totalement impolie, excusez-moi. Puis-je savoir votre nom, que je puisse vous remerciez comme il se doit ? »

Le naturel revient au galop, disait le dicton non ? Et bien celui sur-polie d'Eryn était de ce genre là.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 858
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Ven 10 Juin 2016 - 20:09

Détail rassurant, l’étudiante semblait être assez – même très – tolérante et Thomas savait pertinemment qu’elle en aurait besoin. Il n’aurait qu’à lui donner la réplique et il s’adonnerai au mieux à sa tâche. Elle lui avait donné d’autres précisions à propos de la pièce. Une réécriture ? Bon, pour que la pièce soit dans le programme ou simplement proposée par Ki – enfin par la professeure de théâtre, cela devrait probablement être une œuvre digne de ce nom. Alors, il avait confiance et après tout, il n’était là que pour lui « répondre » et l’aider.

Quelques secondes plus tard, la rouquine lui confie qu’elle doit jouer le rôle principal, celui d’Antigone. Ce qui laissait au brun le loisir d’endosser le rôle de la nourrice – personnage que l’étudiante ne put s’empêcher de complimenter par ailleurs. Pendant qu’il finissait de se préparer mentalement et de lire distraitement le dialogue sur la feuille, la jeune fille reprit.

« Je suis totalement impolie, excusez-moi. Puis-je savoir votre nom, que je puisse vous remerciez comme il se doit ? »

Il releva le regard vers elle, un rire gêné s’échappant d’entre ses lèvres.

« Thomas. » Fit-il en souriant. « Ou tu peux choisir de m’appeler Monsieur Harper comme les lycéens le font, mais je préfère nettement la première option. Et tu es ? »

Les choses seraient bien plus agréables une fois présentés. Il ne serait pas plus à l’aise – car il fallait vraiment y mettre du sien pour que Thomas soit à l’aise, et ça n’arrivait que les soirs de pleine Lune où l’on voit les étoiles. Et c’est scientifiquement impossible, car la lumière de la Lune empêche les étoiles de briller de plein feu.

Ne se laissant pas plus emporter pas ses pensées, il secoua doucement la tête et se reprit.

« Bon, va pour la nourrice. » Continua-t-il, toujours souriant histoire de ne pas trahir son embarras. « Je peux ? » Fit-il en posant sa main sur la feuille où était écrite chaque réplique.

HRP:
 

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Sam 11 Juin 2016 - 17:22

Plus le temps passait, plus Eryn se rendait compte à quel point les concepts que ses parents lui avaient inculqués n'avait de sens que dans leur monde à eux. Jamais la rousse n'aurait rencontré un adulte se présentant avant tout par son prénom, oh non. Dans leur monde, Eryn n'appelait les personnes qu'elle rencontrait que par leur nom de famille et usait à tord et à travers des suffixes de politesse.

Elle réfléchit un instant à ce qu'il convenait de répondre, puis prise d'une brusque inspiration, elle adressa un sourire au surveillant et répondit :

« Enchantée, Thomas. Puis-je te tutoyer, ce sera plus simple et plus naturel pour les échanges ! »

Voilà, elle était sincère et instinctive, tout le contraire des bonnes convenances. C'était jubilatoire ! Son sourire s'agrandit encore un peu, contaminant irrémédiablement ses prunelles vertes, héritage des racines irlandaises de sa mère. Puis elle pensa à se présenter :

« Ah oui, désolée. Je m'appelle Eryn Hôsoda, je suis en 1ère année du cursus artistique de l'université. » Elle inspira à fond puis lâcha « Allez, on s'y met ! »

Pour rentrer dans le personnage d'Antigone, elle attrapa son foulard et le déplia sur ses épaules pour s'en faire un châle. La mine concentrée (eh oui, elle venait de rentrer dans le personnage et il lui fallait maintenant faire ça bien !), elle s'écarta de sa table et de Thomas, avant de revenir vers lui, et de mimer l'ouverture d'une porte. Elle regarda autour d'elle, puis "entra" sur la pointe des pieds, comme Antigone l'aurait fait au début de cette pièce, après avoir découchée sans la permission de sa chère nourrice.

Elle croisa un instant le regard de Thomas pour lui faire signe qu'il pouvait y aller.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 858
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Lun 13 Juin 2016 - 20:52

« Enchantée, Thomas. Puis-je te tutoyer, ce sera plus simple et plus naturel pour les échanges ! »

L’australien hocha vivement la tête, mimant le fait qu’il n’était pas dérangé par sa proposition. Il n’y avait pas de manières à avoir, pas de comportement à adopter, les choses allaient d’elles-mêmes et étaient toutes naturelles. Quelque part, cela faisait du bien à l’australien qui n’était pas vraiment familier aux conventions.

« Ah oui, désolée. Je m'appelle Eryn Hôsoda, je suis en première année du cursus artistique de l'université. »

Thomas pencha doucement la tête en souriant « Enchanté. ». Puis se fit la réflexion qu’elle n’avait pas le théâtre en première option. Le fait de pouvoir mettre une identité sur son visage le mettait plus à l’aise – sans vraiment qu’il n’y ait de raison, c’était juste de cette manière que Thomas avait toujours fonctionné.

« Allez, on s'y met ! »

Quand il vit l’étudiante passer un châle autour de ses épaules et se fondre dans son rôle, il fut amèrement surpris. Il allait devoir jouer le jeu, autant qu’elle le faisait. Pourvu seulement que personne ne rentre pour les interrompre. Il aurait du mal, mais il y arriverait.

Il prit une grande inspiration et hocha doucement la tête, prêt à commencer. Le brun racla une dernière fois sa gorge et jeta un œil distrait au dialogue, histoire d’en mémoriser rapidement les deux premières répliques – du moins la deuxième.

« D’où viens-tu ? » Commença-t-il, la voix inquiète mais douce – comme son expression. Il fit silence quelques secondes laissant l’étudiante répliquer. Il fronça alors les sourcils, prenant un air absolument pas dupe. « Je me lève quand il fait encore noir, je vais à ta chambre, pour voir si tu ne t'es pas découverte en dormant et je ne te trouve plus dans ton lit ! »

Son ton était faussement colérique, et plus les lignes de dialogue avançaient, plus il avait l’impression d’être faux sur toute la ligne. Mais bon, il était lancé et n’avait plus le choix. Ce n’était qu’une espèce de répétition et pourtant il avait l’impression de jouer pour sa vie. Alors il donnait ce qu’il avait de meilleur dans son « jeu d’acteur » – s’il on peut appeler ça un jeu d’acteur évidemment.

HRP:
 

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Lun 20 Juin 2016 - 18:47

La rousse ne put réprimer un sourire quand elle entendit la première réplique de la scène qu'elle devait réviser. Entendre cette phrase, malgré le fait que la personne qui lui donne la réplique soit un homme ou qu'il semblait mal à l'aise déclencha un long frisson dans son dos. Elle adorait cette scène !

Se reprenant, la jeune fille s'avança vers Thomas et afficha un air doux, heureux, presque naïf. Elle sourit à sa "nourrice" et répondit d'une voix réveuse mais pleine d'entrain :

« De me promener, nourrice. C'était beau. Tout était gris. Maintenant, tu ne peux pas savoir, tout est déjà rose, jaune, vert. C'est devenu une carte postale. Il faut te lever plus tôt, nourrice, si tu veux voir un monde sans couleurs. »

Elle fit mine de vouloir doubler Thomas mais il lui répondit sur un ton qui s'enflait d'une colère feinte. Faisant demi-tour elle tendit le bras vers un extérieur imaginé et répondit d'une voix enfantine :

« Le jardin dormait encore. Je l'ai surpris, nourrice. Je l'ai vu sans qu'il s'en doute. C'est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes. »

Puis, ramenant les mains vers elle, elle attendit la réponse de Thomas, pour préparer sa réplique, essayant d'instiller une rêverie personnelle, les yeux voilés, dans son attitude. Elle répondit :

« Dans les champs, c'était tout mouillée, et cela attendait. Tout attendait. Je faisais un bruit énorme toute seule sur la route et j'étais gênée parce que je savais bien que ce n'était pas moi qu'on attendait. Alors j'ai enlevé mes sandales CHAUSSURES et je me suis glissée dans la campagne sans qu'elle s'en aperçoive... »

Ca y est, elle commençait à galérer. Elle sentait bien qu'il manquait des mots, par ci, par là. Et savoir qu'elle se trompait, qu'elle ne connaissait pas parfaitement son texte réveillait l'angoisse qu'était cet exercice théâtral. Elle perdit un peu son assurance, son allure d'Antigone, et se concentra, le visage plus pâle. Allez, il fallait y croire et espérer que ses difficultés n'allaient pas faire perdre le fil au surveillant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 858
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  Mer 22 Juin 2016 - 19:36

« Le jardin dormait encore. Je l'ai surpris, nourrice. Je l'ai vu sans qu'il s'en doute. C'est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes. »

Entendant sa réplique, l’australien prépara sa prochaine réplique. Le surveillant se fit la réflexion qu’Eryn avait un certain talent pour cette matière. Elle annonce ses phrases avec un certain naturel, une aisance qu’il n’avait jamais eu la chance de connaître pour sa poire. Il inséra à son tour sa réplique, l’air intarissable et peu convaincu.

« Tu es sortie. J’ai été à la porte du fond, tu l’avais laissée entrebâillée. »

Elle plaça à son tour la réplique et Thomas suivait très précautionneusement le texte des yeux, histoire d’identifier une éventuelle faute, un oubli ou quoi que ce soit d’autre. Et Bingo – enfin, « mince alors » plutôt – Eryn avait eu deux petits accrochages. Avant de reprendre sa réplique, l’australien hésita à le lui faire remarquer. Après tout, elle était là pour apprendre, alors il se devait de la corriger si elle se trompait, non ? Il tenta.

« Euh… C’était « tout mouillée » et… « sandales ». » Il marqua une petite pause. « Je pensais que ce serait utile de te le faire remarquer… » Il racla doucement sa gorge avant de proposer quelque chose d’autre. « Est-ce que tu veux la refaire ou ce n’est pas utile ? »

Il lui laissa à la fois le temps de répondre et de renouveler la réplique si besoin en fut, et prit ce temps pour prendre une grande inspiration. Jusqu’à présent, il s’en sortait plutôt bien. Il n’était pas non plus un acteur hors-normes mais… Il était fier de réussir à ne pas passer pour un idiot et d’arriver à être linéaire. Quoi que lui avait le texte sous les yeux. Il s’agissait uniquement de savoir lire… N’importe qui pouvait faire ça, hein ? Il s’arracha à ses pensées négatives et continua sur sa lancée, une fois qu’Eryn avait terminé pour reprendre à son tour.

« Il va falloir te laver les pieds avant de te remettre au lit. »

Il laissa à Eryn le temps d’énoncer sa courte réplique et usa de nouveau de ses airs mécontents bien qu’avenants.

« À quatre heures ! Il n’était pas quatre heures ! Je me lève pour voir si elle n’était pas découverte. Je trouve son lit froid et personne dedans. »

L’australien se souvint que cette réplique s’adressait à la fois à Antigone mais brisait également le quatrième mur. Il tournait légèrement son attention vers une tierce personne inexistante, comme pour parler à un public fictif.

HRP:
 

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Thomas H.] Et si on se donnait la réplique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: