Partagez | 
 

 [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mer 15 Juin 2016 - 17:38

Alors qu’elle commençait son cinquième tour de terrain, Alina se fit la réflexion qu’elle aimait vraiment le Jeudi matin. Pourquoi ? Exactement pour ce qu’elle était en train de faire. C’était sa routine sportive hebdomadaire en plus du club de Basketball et de l’autre heure de sport le Mercredi après-midi. C’était ses seules heures de répit avant de devoir affronter la réalité des études. Même si elle s’était découvert quelques facilités depuis son arrivée – probablement liées à la motivation qu’elle avait eue en arrivant sur le sol nippon –, la barrière de la langue cassait tout son beau monde. Elle comprenait quand même les exercices qu’on lui demandait – surtout en sport – et encore heureux. La brésilienne s’arrêta, terminant sa longueur et se plia légèrement, quand même essouflée.

« blablabla je suis un dialogue inaudible… Schwartz et Cuesta… blablabla je suis toujours aussi inaudible »

À ce moment précis, elle aurait aimé ne rien comprendre au japonais, avoir oublié le nom de famille d’Isaak et le sien dans la foulée. Parce qu’Isaak… Isaak c’est Isaak. Pas besoin d’être très proche de lui pour connaître le spécimen matheux intellectuel qu’il est. Bien qu’elle n’en connaisse pas toutes les coutures, le fait que l’allemand haïsse littéralement les matières sportives s’approchait de l’évidence. Mais bon, Alina n’était pas du genre à se fier aux apparences si facilement – quoi qu’elle en avait vraiment envie à force de le détailler de haut en bas comme un vulgaire bout de viande – alors elle avait quand une lueur d’espoir. Mais juste une lueur.

« Allez en groupe, on commence. Faites-vous des passes en trottinant sur la longueur du terrain. »

Le chariot découvert, les gens de sa classe s’étaient précipités dessus pour être sûrs d’avoir les meilleurs ballons – les plus gonflés surtout – et Alina avait patiemment attendu derrière. Elle saisit l’une des balles entre ses mains – qui était un peu trop gonflée pour le coup – et la laissa tomber à son pied avant d’avancer en dribblant vers Isaak. Le Football n’était pas spécialement sa tasse de thé, mais avec un grand frère comme le sien, impossible de passer à côté des bases de ce sport.

« T’inquiètes, je vais essayer de pas aller trop vite. » Fit-elle, un sourire méchant accroché aux lèvres.

Oh oui qu'on la prenne pour la méchante aussi « Eh Alina, c'est pas sympa de s'en prendre aux petits garçons qui ont des lunettes et qui bordent leur lit avec un livre de maths ». Isaak faisait plus ou moins sa taille. Alors il n'était pas petit, d'abord. Alina avait l’habitude d’avoir affaire à un ou deux élèves presque voire plus sportifs qu’elle. Le fait d’être mélangés par niveau allait probablement avoir l’effet d’un handicap mais elle s’y ferait. Le sport, c’est aussi s’adapter à son équipe.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.


Dernière édition par Alina Cuesta le Sam 23 Juil 2016 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mer 15 Juin 2016 - 22:12

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Je ne vous ferais pas l’affront de vous prendre pour des imbéciles en vous disant  que je n’aime pas le sport, je crois que c’est déjà assez évident quand on connaît mes centres d’intérêt. Et il suffit de me regarder un peu attentivement et de se fier à ma carrure pour deviner que je ne vais pas faire 5 tours de terrain tous les matins. Je vous arrête, je ne suis pas obèse, mais j’ai une constitution généreuse, je ne dis pas ça pour faire un euphémisme et être un peu trop indulgent envers mes kilos en trop, médicalement, ce serait plutôt « surpoids » (non ma joueuse n’est pas allé vérifier en ricanant méchamment). Et même, je n’y peux pas grand-chose si je suis né plutôt imposant. Bref, tout ça pour dire que je n’ai pas la tête d’un type qui fait de l’exercice régulièrement, et ce n’est pas prêt de changer , vu le peu d’importance que je porte à mon apparence physique. Oh, cela ne m’empêche pas d’être maniaque sur ma propreté. Enfin, bref, on va s’éloigner du sujet. Peu motivé mais présent à l’appel des cours de sports conformément à mes habitudes, penché sur mes genoux en respirant fort suite à nos tours de terrain obligatoires, je termine de me redresser plus ou moins dignement, en essuyant d’une main la sueur sur mes tempes. Rah, encore un truc que je déteste dans le sport : suer. Ça colle, et ça pue. Brr.

Bref, passons à autre chose. Le prof nous appelle par groupe de deux. Je ne soupire même plus, pour le coup, je suis trop préparé mentalement à ces exercices en duo qui m’emmerdent -comme si on s’en doutait pas déjà-  royalement. Enfin, quand il faut y aller, faut y aller. Sans grande conviction toutefois. Je découvre ma partenaire du jour avec un haussement de sourcils. Cuesta, donc. J’aurais pu plus mal tomber. Avec Yorke, je me serais agacé au bout de 2 minutes, avec Nagao, on se serait fait royalement chier, et la nouvelle, là, Gauthier, je n’en sais trop rien. Bref, c’est un peu comme avoir à choisir entre la peste et le choléra, mais il y a pire dans la vie. Puis je la connais pas bien, finalement, même si on est dans la même classe depuis 6 mois. Ce que je sais d’elle, eh bien… Sport, sport, sport. Un peu comme elle qui doit savoir de moi : « maths, maths, maths ». Ce n’est pas mes capacités sociales qui iront lui prouver l’inverse! Je la laisse m’approcher avec le ballon (objet du diable, hors de mes yeux, je trouverais un moyen de me débarrasser de toi), mes mains enfoncées dans mes poches. Elle a l’air motivée, pour sa part. La voila qui se met à gambader et immédiatement.. à me narguer avec un magnifique sourire bien salé. Hm.. Ne serais-ce que par principe, il me faut lui répondre par une expression similaire avec bonus faux-cul total.

« Oh, c’est gentil. Parce que vois-tu, je suis du genre… »

Je trottine approximativement 3 secondes et rattrape le ballon qu’elle me lance, avant de l’envoyer paitre d’une courbe peu élégante dans le décor. Bah, quoi, pas besoin d’être doué pour shooter comme un bourrin. Cela fait, je termine ma phrase.

« … un peu maladroit. Oooups. »

Fis-je, faussement embarrassé, en levant les bras tel un emoji qui a plus ou moins cette tronche : 乁(ツ)ㄏ. Eh, je suis passé maître dans l’art de gagner du temps dans ce genre d’exercice débile, je vous l’avais pas dit? Et puis, le prof ne regarde pas, personne ne s’est pris le ballon, parfait. Du coup, ça, c’est fait.

« Te déranges pas, surtout, je vais le chercher. »

Lui dis-je en remettant mes mains dans mes poches, et avec un très joli sourire de petit con de compétition, et en marchant d’un pas tranquille (pour pas dire lent) dans la direction vers laquelle s’est égaré le ballon.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 0:00

L’heure allait être longue. Surtout si l’autre idiot commence à se comporter en adolescent imbuvable. Mais Alina ne perd pas son éternel sourire.

Même quand il prétend être maladroit et envoie la balle valser trois continents plus loin.
Même quand il prend grassement son temps et marche comme un papi pour aller la chercher.

Pendant ce temps, la brésilienne était restée plantée là, bras croisés, tapant du pied. Sauf que la situation était en train de l’ennuyer et Alina n’aimait pas rester immobile à ne rien faire. Alors pendant qu’il usait ses semelles en traînant des pieds, la brune prit une grande inspiration et se mit à courir dans la même direction que lui, passant devant ce dernier. Elle ne s’empêcha pas de lui décocher une petite tape sur le crâne au passage, sans rire et sans qu’un mot ne sorte d’entre ses lèvres. Quelques secondes plus tard, elle avait déjà la balle au pied et revenait vers l’allemand en dribblant, donnant un coup moyennement fort dedans pour qu’elle roule jusqu’à ses pieds.

« Continue si ça t’amuses. » Elle haussa les épaules. « J’irai chercher tes balles jusqu’au bout du monde. » Fit-elle, penchant sa tête le côté et prenant un air faussement mignon accompagné d’un ton romantique pas très juste. Elle était à la fois ennuyée et amusée par son comportement.

Sauf que quelques secondes plus tard, un coup de sifflet se fit entendre. Déjà ?! Certes, ils avaient perdu du temps – enfin, Isaak leur avait fait perdre du temps – mais c’était plutôt court…

« Prenez deux plots et vous avez cinq minutes de séances de tirs aux buts. »

La brune haussa les sourcils, l’air de ne pas vraiment comprendre. Des tirs aux buts ? Son frère ne faisait jamais cela en entraînement normal. D’accord, il s’agissait uniquement du lycée mais… Les échauffements changeaient à ce point ?

Alina soupira de nouveau avant d’attirer son attention sur l’autre en attrapant deux plots dans le chariot proche d’eux.

« Tu veux te prendre les ballons ou les envoyer ? »

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 0:34

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Roh, mais, elle est trop rapide, celle-là. Et trop motivée, aussi. Je la regard revenir toute fière avec son ballon, comme mon chien Algorithme quand je fais semblant de lui lancer la baballe. Quoiqu’à son âge, ça devient chaud de courir aussi dynamiquement que le fait Cuesta. Si ça m’amuse? Oh, pas vraiment, ça me fait simplement passer le cours plus vite. En toute réponse, je hausse moi aussi les épaules, et lui offre une expression perplexe en pinçant la commissure des lèvres, l’air de dire « bah, c’est ballot ». Ensuite, je m’arrête une demi-seconde lorsqu’elle continue de blaguer sur des bêtises. Cherches mes balles… Nan mais… J’ai quand même un restant de dignité, en plus elle ne parle peut-être pas anglais (enfin, moi non plus après tout, ça n’empêche pas de connaître quelques citation), donc y’a des chance qu’elle ne comprenne pas la blague. Toute façon, c’est trop tard.

« That’s what she said. »

Dis-je en marmonnant avec mon accent germanique, ricanant intérieurement sur ma propre plaisanterie facile. Ça, c’est fait on va pouvoir passer à autre chose… Les tirs au but, donc? Pourquoi changent-ils en plus d’exercice toutes les 5 minutes. Au moins, c’est un entrainement pendant lequel je peux potentiellement rester immobile. Aussi, entendre la jeune femme au teint hâlé me laisser le choix, je ne peux qu’emmètre un gloussement.

« J’suis sûr que tu connais déjà la réponse. »

Je m’installe tout bêtement entre les plots. Bah, oui, prévisible, mais vous croyiez vraiment que j’allais me bouger le fion? Je sors tout de même les mains de mes poches, au cas où j’arriverais à en rattraper une en levant mollement le bras. Ah, et à potentiellement éviter de me prendre des ballons dans la face. Cherchez pas plus loin, c’est pour ça que j’ai laissé tomber les lunettes pour le sport. Trop violent, ce monde, pour ces pauvres carreaux… Bref, je m’égare.

« Allez, éclates-toi, Musclor, si t’es la meilleure. »

Dis-je, avec un air provocateur, avec un geste façon Matrix qui dit « come on » (je regarde bien trop ce film). Puis je pose mes mains sur mes hanches. Au moins, elle pourra se vanter d’avoir marqué une centaine de buts contre une passoire. Yaaaaay!  


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Jeu 16 Juin 2016 - 11:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 1:24

Le « That’s what she said » le plus inattendu – quoi que non, celui-ci était prévisible, juste pas pour Alina – de l’univers fit se retourner la brésilienne, qui écarquilla les yeux et teinta son visage d’une expression… blasée. Complètement blasée même. Pas besoin de traîner longtemps sur les internets pour comprendre la fine référence. Et si l’envie de boxer sa face ne manqua pas à Alina, elle se contenta de serrer les poings et de soupira. Une voix lointaine lui disait qu’elle aurait probablement dû employer un ton plus sensuel. Ça l’aurait peut-être calmé ou choqué, et il l’aurait fermée.

« J’suis sûr que tu connais déjà la réponse. »

Isaak avait déjà répondu à sa question alors que la brésilienne finissait seulement de réagir à la connerie qu’il venait de balancer. La réponse l’arracha d’ailleurs à ses pensées et elle pinça ses lèvres, un sourire mesquin accroché à ces dernières.

« C’est ça, va dans les cages princesse. »

Être méchante n’était clairement pas dans ses gênes. Alina avait beau vouloir attaquer, elle ne pouvait pas s’empêcher de sonner sarcastique voire même gentille. Son ton ne changeait jamais, ne s’intensifiait pas assez pour ressembler à quelque chose de menaçant. Et comme pour entamer une bataille stupide de surnoms les plus ridicules possibles, il se redressa une fois « prêt » - quand il se sortit les doigts du fion en fait – et répliqua.

« Allez, éclates-toi, Musclor, si t’es la meilleure. »

Le soupir qui s’extirpa d’entre les lèvres de la brune venait du plus profond de son âme. Elle se mordit la langue, pour éviter d’entendre des mères se faire insulter et cala la balle sous son pied. Donc Monsieur voulait jouer au plus con, au provocateur ? Très bien. Alina n’était clairement pas bonne à ce jeu. Les regards méprisants, les airs hautains, la répartie tranchante… Ce n’était clairement pas son truc. En revanche, son truc à elle était plutôt de prendre deux ou trois pas d’élan et d’envoyer le creux intérieur de son pied buter de toutes ses forces sur le ballon.

Elle n'essaya pas de viser les côtés, ni de rentrer la balle car le jeu aurait été trop facile. La balle fonçait droit dans le ventre de l’allemand. S’il voulait apprendre à arrêter des balles sur les côtés, il fallait commencer par savoir arrêter celles qui lui arrivent dessus !

« Je suis la meilleure, Archimède. »

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 10:38

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Dans approximativement une heure, je serais en train de ricaner bêtement de ce qui va m’arriver. Mais dans l’immédiat, je pense que je vais plutôt le sentir passer, et je ne suis pas masochiste, aux dernières nouvelles. Car, effectivement, vu comme j’ai la sale habitude de chercher la merde et de me mettre les gens à dos, on pourrait légitimement se poser la question. Mais non. En fait, quoi qu’il arrive, je pensais naïvement que je pourrais calculer la trajectoire de la balle pour éviter de me la prendre. Non, mais, sérieux. Tu as eu de meilleures idées dans ta vie, Isaak. Ça aurait certainement marché si elle tirait comme une tapette. Et en regardant Cuesta de près un peu plus d’une seconde, eh bah, c’est évident qu’elle ne va pas s’amuser à taper avec la force d’une pouffe blonde juste pour faire plaisir. Plus sérieusement, comment elle a fait pour envoyer un boulet de canon comme ça? Je crois que je devrais bouger mon cul plutôt que me poser des questions, comme d’habitude. Je devrais peut-être analyser APRÈS avoir agi. Mais, eh, que voulez-vous, on se refait pas!

« …Bordel de merde de..!! Hmphrr. »

Ça fait mal en plus! J’étouffe mon « aiëuh » dans un grognement sourd, pas très envie de flancher devant l’autre, même si c’est peine perdu. Je l’ai bien senti, que c’était pas une des ces balles de volley de tarlouzes! Elle n’y est pas allé de main morte, et moi, j’ai vraiment l’air con. Le coup m’a tout de même fait reculer d’un pas, et me voila en train de me tenir le ventre –vide, en plus, mon estomac, ce qui n’arrange pas vraiment ma douleur– , en grognant. Eh, je récolte ce que j’ai semé, mais je mate quand même Stallone en face de moi avec un sale regard. Elle va être bien contente d’elle. Je jure pour la forme et me redresse en serrant les dents.  

« Putain, mais ça va, la compensation mammaire, là?! »


Non, ce n’est pas le mec qui gueule après s’être pris une baballe qui va avoir la moindre crédibilité. Je soupire, et croise les bras sur mon torse, pas très enclin à continuer l’exercice, ni à assumer ma connerie, tout en fixant l’autre. Toute façon c’est moi qui ait le ballon, elle peut pas me le renvoyer, et je vais même m’asseoir dessus, histoire que ça recommence pas. Allez, nouvelle tactique, là, elle pourra pas la rattraper, la balle. C'est beau l'espoir. Bon, pourvu que le prof n’observe pas de trop près, sinon je vais me faire enguirlander. Et avant que la brésilienne pose la moindre question sur mon immobilité, je vais lui répondre.

« J’attends. »


Fis-je, toujours assis sur la baballe, en posant mon coude sur un genou, et en posant ma tête sur ma main, en sifflotant une chanson irritante. A vous de voir laquelle, je sais que vous en connaissez pleins, avec la culture même, et moi, actuellement, j’ai la flemme (sans blague). Non, je ne suis pas prêt de lui faire plaisir en me bougeant les fesses. Et je suis plu ou moins prêt à me défendre cette fois-ci. Enfin, avec ce que me permettent mes réflexes. Oui, c'est immature, mais je vous emmerde!


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 17:47

Einstein sembla bafouiller quelque chose dans sa langue natale qui ressemblait plus au rugissement d’un ours malade qu’à un couinement. Sa réaction ne fit qu’amuser la brune qui croisa les bras et attendit patiemment que monsieur se remette de ses émotions. Cette dernière se mordit la langue, comme si la prochaine fois qu’elle ouvrirait la bouche, elle ne pourrait s’empêcher de le piquer. Et c’est sans surprise qu’elle ne retint pas ses pulsions très longtemps.

« Au moins, celle-là tu l’as arrêtée. »

Isaak finit par se redresser et croise les bras, l’air constipé. Certes, il y a de quoi ne pas être content – c’est vrai qu’Alina a tiré un peu fort, mais c’était uniquement pour la forme ! – et bouder, mais l’attente commence à être un peu longue et son pied réclame la sphère de cuir.

« Allez bouge ton c- »

Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase ni de s’occuper de ce que l’européen avait à lui dire – surtout lorsqu’il s’agissait de vagues provocation qui la touchait à peine – qu’il s’assit sur la balle. Son expression se déforma jusqu’à donner quelque chose qui ressemblait approximativement à un « rlly nigga ». À ce moment précis, la brésilienne ne savait pas vraiment si l’allemand avait pris ce qu’elle disait plus tôt au mot près. Elle n’irait pas chercher ses balles jusqu’au bout du monde et encore moins sous ses fesses… Quoi que.

Alina commença donc à s’avancer le plus tranquillement du monde vers son partenaire, le visage et le sourire innocents au possible. Elle ne se rendait pas vraiment compte qu’il était en train de complètement ruiner son cours de sport, parce qu’elle avait cette étrange envie bienveillante de le faire participer et de lui bouger les fesses. Même si elle se doutait bien que c’était vain, quelque part.

Une fois devant lui, elle croisa ses bras à son tour et s’accroupit face à lui.

« T’as pas très envie que je récupère ce ballon moi-même. Du coup… » Elle se pencha très légèrement sur le côté, pointant son bien du doigt. « Faudrait penser à me le rendre. Genre maintenant. » Fit-elle en employant le même ton qu’avec un gosse de trois ans qui bouderait et ne voudrait pas rendre ses jouets.

Et son sourire naturel ne la quittait toujours pas. Jamais.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 20:15

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Meh. J’arrive pas à être sympa. Je ne suis pas surpris, et probablement que vous non plus. Enfin, c’est pas pour mon plaisir personnel que je m’empêche d’être sympa. C’est juste que je n’y parviens pas DU TOUT. Jamais je n’ai vraiment tenté de me l’expliquer, ce blocage bizarre. En même temps la plupart des gens ne me donnent pas envie de faire le moindre effort. Pourquoi ne pas être sympa avec les gens qui vaudraient le coup, donc? Flemme, pas envie de faire d’efforts à cet égard, ni de faire "bonne image". Pourquoi la flemme? Car j’ai la sensation que ce n’est pas nécessaire, et que j’ai d’autres choses plus importantes à penser, que ce serait un perte de temps que de trop m’entourer. Puis, ce n’est absolument pas mon truc. Déjà, à deux dans la même pièce, c’est la galère. Mais, donc, pourquoi penser qu’un truc aussi basique que la sociabilisation humaine naturelle, qui fait tourner le monde depuis la création, n’est pas nécessaire? … Car je crois que je n’ai rien à y apporter de constructif. C’est ça, on met le doigt dessus. Je n’ai aucune confiance en mes capacités sociales, et ces dernières ont déjà attiré la honte sur ma famille à plusieurs reprises. Et j’ai donc appris à me protéger derrière des murs de sale con associable. C’est juste une défense de carton, et c’est pathétique, juste la peur des gens et d’entrer dans un monde ou je ne connais absolument rien. Probablement que je trouille de tomber de haut comme ça m’est arrivé l’autre jour avec Harper. Enfin. Pour autant, je crois pas que ça m’autorise à être un sale con à la limite de l’antisocial avec quelqu’un qui s’essaie et me teste, comme Cuesta qui s’est mise à ma hauteur en s’accroupissant. Elle n’en a rien à battre de mon attitude de petit con arrogant. C’est drôle, c’est atrocement marrant de jouer au salopard avec des gens qui prennent ça au premier degré. Mais comme la plupart des jeux.. bah, quand on y joue seul, c’est vachement moins trippant. Puis, malgré sa « patience », je me mets un peu à sa place. Comment le prendrais-je, si elle foutait en l’air mon cours de maths. Mal, très mal, je n’aurais fait preuve d’aucune patience. Enfin… Je pousse un soupir, résigné. Je me suis assez enfoncé comme ça. Je la fixe à nouveau et illustre mes propos d’un signe de main qui signifie « dégages » :

« Casses-toi de là, j’ai besoin de place pour me relever. »


Je dis pas ça comme un caprice de princesse, mais juste car je suis physiquement imposant. Gn. Quand elle m’a dégagé le chemin, je m’appuie sur mes genoux pour me redresser, et lui laisser sa baballe libre, en allant faire quelque pas pour m’éloigner du but de fortune. Vous méprenez pas, j’ai toujours aussi peu envie de faire le moindre effort pour ce cours.

« T’as des idées productives, pour que ça passe plus vite, ce cours? Je sais pas, comme t’es une experte, t’as pas un truc théorique à la con, un minimum plus intéressant que ces conneries de tirs au but? »


J’ai jamais dit que je deviendrais plus agréable, hein. Mais bon, autant tenter d’apprendre quelque chose, même si je m’en servirais probablement jamais.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Ven 17 Juin 2016 - 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 16 Juin 2016 - 23:52

« Casses-toi de là, j’ai besoin de place pour me relever. »

Alina leva les yeux au ciel. Est-ce qu’il était tous les jours de mauvais poil ? Elle n’avait jamais vraiment prêté attention à lui avant cette journée alors… Elle était bien en droit de se poser la question non ? Si elle avait été un tantinet plus… « Isaak », probablement lui aurait-elle envoyé une pique à propos du « j’ai besoin de place ». Sauf que la chose sonnait un peu trop vexante dans sa tête et elle avait peur qu’il se rassoit. Hors… Il en était hors de question. Maintenant qu’il était debout, elle allait en profiter.

« T’as des idées productives, pour que ça passe plus vite, ce cours ? Je sais pas, comme t’es une experte, t’as pas un truc théorique à la con, un minimum plus intéressant que ces conneries de tirs au but ? »

Surtout qu’il venait de lui tendre la plus grande perche de sa vie. Monsieur ne voulait pas courir, ne voulait pas bouger les bras pour arrêter les balles et mais semblait à peu près tenir débout comme un humain en pleine santé. Opportuniste, la brésilienne attrapa le ballon derrière ses jambes à l’aide de son pied et donna un tout petit coup du bout de ce dernier pour remonter le ballon à ses mains et le plaquer entre son avant-bras et son corps. Elle prit une grande inspiration, sachant que ça allait plus être une épreuve qu’un plaisir, et se posta à côté d’Isaak.

« Tu devrais savoir que le seul moyen d’avancer le temps, c’est de courir très vite, t’aimes bien les sciences physiques j’suppose non ? Mais j’suis sympa alors j’vais pas te demander de courir. Mais me demande pas d’faire passer le temps plus vite. » Sur cette note humoristique, elle marqua une pause puis reprit, pointant son pied du doigt. « Et comme t’as pas l’air d'être réceptif à protéger les cages et à me faire des frappes à la Maradona, j’peux t’apprendre à tirer correctement, sans bouger. T’as juste besoin de savoir articuler ta cuisse et ton pied, tu crois qu’tu peux faire ça ? »

À titre d’exemple, elle orienta très légèrement son pied sur la droite, pour que la sphère épouse l’intérieur de ce dernier, et mima le mouvement du tir. Fallait vraiment avoir une volonté d’acier pour essayer d’apprendre à Isaak Helmut – oui elle l’avait entrevu en zieutant les papiers d’appel – Schwartz à tirer dans un ballon proprement. Mais si Alina n’a pas une volonté d’acier, alors probablement que Rocky Balboa était une grosse tapette.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Ven 17 Juin 2016 - 1:20

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Avec un peu de chance, probablement pourra-t-elle m’apprendre des choses. C’est ce que j’ai pensé en lui faisant une telle proposition. J’adore apprendre de nouveau trucs, mais je m’empêche souvent de m’intéresser par trop-plein réserve, c’est con, hein. Bref, ça, c’est fait, et on dirait que ça lui fait bien trop plaisir. Je pourrais presque être mis mal à l’aise par le rayonnement d’autant de satisfaction. Enfin, passons. Je peine a retenir un sourire quand elle fait une remarque sur un truc de vitesse et de relativité du temps un peu nébuleux, mais j’ai quand même une expression narquoise associée à un roulement d’yeux, piqué au vif dans mes intérêts. C’est con, mais ça fait un peu plaisir.

« Ouais, j’espère que tu m’a pas pris pour Flash Gordon. »


Hem. On t’as pas demandé de faire une blague de geek, Zakou, t’en es même pas un. A moins que tu veuille aggraver ton cas de gros lunetteux. En plus, je ne sais pas si ça a trop de rapport, de toute façon. Enfin. Poker face, comme d’habitude. Bras croisé, je l’écoute faire son speech, plus attentif que je n’y parais certainement. Jusque là, ça me paraît plus ou moins simple. Je baisse les yeux vers mes jambes comme pour mieux comprendre, enfin, y’a pas grand-chose à piger. Bon, à part un seul truc.

« Bah, c’est bon, j’suis pas débile. Juste un truc. C’est qui, là, Marado-truc? Un danseur de lambada? »


Bah quoi, je sais pas, moi, et j’y peux rien si il a un nom à danser le tango, ou je ne sais quel autre danse de péte-zouille. Blâmez mon imagination, même si je sais que ça n’a foutrement aucun rapport avec le foot. Je regarde pas le foot, et quand je regarde du sport à la télé, c’est vraiment que y’a rien d’autre, et ça dure jamais bien longtemps.

« Ça aide, si tu me passe la baballe, aussi. »

Fis-je en pinçant les lèvres, l’air tout sauf impatient. Elle me transféra donc le ballon et en l’ayant à mes pieds, je compris sans peine pourquoi je n’ai jamais tapé dedans avec les  « vrais bonhommes » de mon âge, à la récré. Je ne ressens pas la moindre alchimie avec ce machin, c’est terrible. Il n’y a probablement aucun sentiment plus vide que celui que je ressens actuellement. En décroisant mes bras, j’adopte la pause qu’elle a prise durant sa démonstration, pour recopier son geste. Et, oh, c’est magique, ça fait voler le ballon. Ça le fait un peu trop s’envoler, même, pourtant j’ai pas l’impression d’avoir frappé comme un sagouin, cette fois-ci… Et je me demande pourquoi c’est pas parti en avant comme je le souhaitais, mais sur le côté. Bien sur, c’est obligé que deux pauvres clampins passent par-là, au bord du terrain, pile à ce moment, et que l’un d’eux se prenne la baballe sur l'épaule. Bien sur, il peste car oui, pauvre chochotte, ça fait mal, à cette vitesse molle, et nous renvoie le ballon avec mauvais humeur.

« Si tu veux, y’a Stallone qui peut tirer, et tu comprendras mieux ta douleur, abruti! »


Lançais-je avec arrogance, en désignant ma camarade du pouce. Oui, c'est gratuit et méchant. Ça aurait été un spectacle sympa à regarder. Le ballon roule jusque sous mon pied, et je pose mes mains sur mes hanches.

« Merci, c’était édifiant. »

Oh, bien entendu, ça déborde le bon gros sarcasme gratuit et méchant. Faut bien revenir à la base de la base, parfois.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Sam 18 Juin 2016 - 1:30

La vanne sur la relativité, Alina l’avait sortie sans vraiment s’en rendre compte, c’était un des seuls trucs qui l’avaient un peu intéressée en physique alors, elle l’avait retenu. Contrairement aux formules et tout le reste qu’elle trouvait limite barbant. Mais quand Isaak répliqua quelque chose à propos d’un certain Flash Gordon, elle eut beau se concentrer, rien ne vint. Elle ne s’était pas efforcée de rigoler – parce que ça ne lui correspondait pas – et avait simplement esquivé le sujet, écoutant plutôt la suite.

« Bah, c’est bon, j’suis pas débile. Juste un truc. C’est qui, là, Marado-truc ? Un danseur de lambada ? »

Alina roula des yeux, croisant les bras par la même occasion. Elle avait un speech tout prêt en tête sur le fait qu’il ne fallait pas négliger ce genre de détails. On n’apprenait pas le football par des tirs aux buts si l’on ne sait pas orienter son pied. Surtout qu’Isaak n’avait jamais été capable de tirer correctement.

« Faut croire que si, vu comment tu tires habituellement. » Elle haussa les épaules à la question qui suivi son agréable commentaire. « Je ne sais pas, pour Maradona. Mon frère dit souvent ça, ça doit être un grand du football. J’fais pas d’foot, peux pas te dire. »

Quelques secondes – non, microsecondes plus tard – l’allemand lui sautait presque à la gorge pour qu’elle lui passe la balle. Elle ne put retenir un rire gentillet.

« Bah j’vois que j’t’ai converti, t’es si impatient ? »

Question rhétorique. Probablement allait-il l’insulter ou faire quelque chose de similaire – mais rien qui ne puisse l’arracher à son amusement. Elle lui avait doucement envoyé la balle d’un coup de talon et avait juste apprécié le résultat. Les choses s’étaient très bien déroulées, puisqu’il avait réussi à tirer tout droit et pas à l’autre bout du monde. Bien qu’il ait tiré un peu trop fort – enfin, le ballon avait volé, alors ça n’aidait pas – parce que la balle avait touché la tête de quelqu’un. Isaak se mit à vociférer – comme c’est étonnant – et vanta presque la puissance de frappe d’Alina, qui s’écarta légèrement pour le regarder, l’air stupéfait. Cependant, rien ne sortit d’entre ses lèvres et elle se contenta d’observer la situation, juste pour voir jusqu’où ça irait. Mais c’est déçue qu’elle vit le ballon revenir au pied d’Isaak.

« Merci, c’était édifiant. »

Elle pencha doucement sa tête sur le côté, l’air fier et croisa les bras.

« Ma foi. » La brésilienne shoota très légèrement dans le ballon sous son pied pour le faire revenir sous son propre talon, lui volant le ballon. « Peut-être qu’ton balais est pas si profond qu’ça. »

Très clairement, Alina en avait rien à faire des conséquences. Elle était une boîte à stresse lorsqu’il s’agissait de son avenir, de sa famille, de ses proches. Mais le relationnel ? Elle s’en tapait sévèrement. Il ne s’agissait pas vraiment de franchise ou d’honnêteté, mais d’une dose de naturel florissante ou d’inconscience, au choix. Et au pire, que ferait-il de plus ? L’insulter ? Déjà fait. La pousser ou lui mettre un coup dans l’épaule ? Ça serait sûrement la première fois et la dernière. Alors elle se disait qu’elle n’avait rien à craindre et que s’il le prenait vraiment mal, au pire ça ne changerait rien à sa petite vie. C’était un peu comme ça que fonctionnait Alina. De façon trop laxiste. Mais ça aussi, elle s’en tapait pas mal. Elle s’arracha d’elle-même à ses pensées avant de revenir au garçon en face d’elle.

« Je suppose que t’es toujours pas chaud pour te bouger, hein ? » ou dans une autre langue « Je continue de t’apprendre des trucs ou ça te saoule ? ».

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Sam 18 Juin 2016 - 11:51

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Ce n’était pas très glorieux. Le pauvre type n’avait rien fait, mais bon, c’est plus fort que moi. Et puis, hein, je n’ai aucun regret, dans deux heures, j’aurais oublié sa tronche et lui la mienne. Tandis qu’ils s’éloignent, je me retourne vers ma camarade et vient me prendre le ballons sous le pied à peine ai-je fini mon laïus. « Ma foi.. » ? Hm? Son ton semble moins ironique que d’habitude (chose que je pourrais difficilement lui reprocher sans une très, très mauvaise foi), et me refait me concentrer sur ses paroles, curieux de comment elle va réagir à tout ça, bien que je me doute fortement que je ne vais pas recevoir des compliments ni des acclamations. Sa remarque me fait arquer un sourcil. Ah, ça, Isaak Schwartz et son légendaire balai dans le cul. J’imagine que même si on n’est pas du genre à juger sur les apparences, c’est difficile de voir autre chose quand on s’adresse à moi la première fois. Je ne me vois pas comme coincé, plutôt comme désintéressé la plupart du temps. Et foutrement renfrogné, au point d’en devenir très cassant et parfois agressif, ça, plus personne n’en doute. Mais, coincé, non, je ne pense pas. Histoire de sécurité de l’espace personnel, je dirais, ni plus ni moins. Je ne sais pas trop ce qu’elle s’attendait à recevoir comme remarque en réponse à la sienne. Je me contente de hausser les épaules, et de lui répondre sur un ton plus détendu, sans toutefois me départir de mon expression arrogante de monsieur je-sais-tout.

« Peut-être bien que les apparences sont trompeuses, aussi. »


Enfin, passons à autre chose. Et pour ça, Cuesta prend les devants, après être restée un bref instant muette, l’air un peu ailleurs. Si j’ai envie de bouger mon cul? Honnêtement, si j’ai le choix, je dirais que non,  j’ai bien mieux à faire, par exemple, me poser sur le côté et sortir ma console. Mais on est pas en colonie de vacances (dieu merci, même si les scouts c’était sympa, par moments, les moments ou je pouvais être seul, en fait), et c’est pas comme ça que ça marche, ici. J’ai beau être quelqu’un d’appliqué, on ne peut pas dire que je le sois pour ce cours, et ma réputation me précède, si bien que généralement, aux exercices de groupe, la personne qui me sert de binôme abandonne avant qu’on ait commencé. Et je vais pas cacher que ça m’arrange bien, de faire la limite du strict minimum, même si au fond, ça ne me ressemble pas trop, et que j’ai toujours un fond de culpabilité en voyant mes notes du semestre dans cette matière. Tout ça pour dire que l’autre ne lâche toujours pas l’affaire, même si les premiers essais n’ont pas été concluants.

« …Tu vas pas laisser tomber, hein? »


Je crois que non, elle ne lâchera pas l’affaire. Je pèse le pour et le contre. Qu’est-ce qui pourrait bien me tomber dessus de chiant si j’accepte de bouger un peu mon cul? Probablement rien. J’ai surtout envie de ne pas me faire remarquer, à vrai dire. Pourquoi, je sais pas, et même si je savais, ça ne regarde que moi.

« Bah, c’est pas comme si on avait autre chose à foutre, de toute manière. »


Fis-je, l’air las, en me rapprochant d’elle, l’air de rien, et dans un éclair de vivacité, je tente de lui piquer le ballon comme elle l’avait fait. Seulement, sans surprise, j’ai pas le skill, et relève les yeux vers elle, avec un air de gamin blasé.

« … Ouais, bah, si tu ne laisses pas faire, aussi… »

J’avoue que je blague plus que je ne suis vraiment agacé en disant ça. J’oublie la honte passagère de mon magnifique fail. J’aurais probablement pas aimé le regard malicieux du prof dans mon dos, qui voit que je m’active, étonnamment, plus qu’à l’accoutumée.

« C’est con, ‘va falloir m’apprendre ça aussi. »


Oh, le beau sourire de petit emmerdeur. Pauvre petite, elle risque de jamais en avoir terminé.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Dim 19 Juin 2016 - 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Sam 18 Juin 2016 - 14:35

« … Tu vas pas laisser tomber, hein ? »

Alina secoua la tête de droite à gauche, déterminée. Il devait bien rester une trentaine de minutes au cours et elle n’avait pas spécialement envie de s’asseoir sur le côté du terrain pour regarder le sol. La brésilienne faisait doucement rouler le ballon sous son pied en l’écoutant, attendant qu’il se décide. S’il voulait s’arrêter, elle se contenterai de jouer seule. Elle l’avait déjà fait par le passé et n’avait pas spécialement besoin de quelqu’un pour s’amuser et pour faire son cours. Quoi que ça lui ferait probablement quelque chose, d’avoir échoué à son plan – diabolique – qui consistait à faire se bouger Monsieur Schwartz. En attendant, elle regardait le bout des orteils.

« Bah, c’est pas comme si on avait autre chose à foutre, de toute manière. »

Ce fut presque instantanément qu’elle releva la tête vers lui, des étoiles dans les yeux, persuadée qu’il ne faisait que se donner un genre pour paraître laxiste, mais qu’il avait peut-être vraiment envie d’apprendre deux-trois choses sur le football. Même si devait faire partie de sa liste noire. Si Alina était sûre qu’Isaak était un idiot désagréable, elle savait pertinemment que ce n’était pas un imbécile et qu’il y avait un minimum de matière grise dans sa boîte crânienne.

Et encore plus surprenant, il s’approcha d’elle – et la brune dû faire preuve d’un self-control énorme pour ne pas installer une distance entre eux – et tenta de lui voler le ballon. Évidemment, elle fit un simple mouvement arrière avec sa cheville, et il n’avait plus son Graal à portée. S’il pensait qu’elle allait lui mâcher le travail… Il pouvait bien se mettre le doigt dans l’œil jusqu’à l’épaule.

« … Ouais, bah, si tu ne laisses pas faire, aussi… »  Un rire automatique s’extirpa d’entre ses lèvres et la brésilienne posta ses poings sur ses hanches.

Elle allait répliquer, mais il fut plus rapide.

« C’est con, ‘va falloir m’apprendre ça aussi. »

Il l’avait devancée, finalement. Elle hocha paisiblement la tête et fit rouler le ballon jusque sous son pied.

« Hé princesse, j’vais pas te donner le ballon dans un paquet cadeau non plus. J’y v’nais. » Elle plaça les mains dans son dos et joignit ces dernières, comme si elles étaient attachées. « Fais comme moi. Quand t’essayes de prendre le ballon à une personne qui te dribble et qu’t’as pas l’habitude, t’es vite tenté d’utiliser tes mains, crois-moi. » Elle s’avança très légèrement vers lui. « Si tu veux apprendre à récupérer la balle, t’dois d’abord apprendre à la protéger. C’est rien que de la logique et de la stratégie. Semble bien qu’t’es bon pour ça, non ? » Elle marqua une petite pause, pour le laisser enregistrer et commença son petit cours personnalisé. « Faut qu’t’imagines que t’es à ma place. Regarde ma position. Si j’suis penchée à droite, j’vais t’attaquer sur la droite. Alors tac, tu te bouges sur la gauche. Et inversement. C’pas sorcier, crois-moi. »

À ce moment-là, Alina se rendit compte qu’elle n’était pas un très bon professeur. Après tout, elle n’avait jamais fait de football, elle avait appris sur le tas avec son frère et ses amis. Et ça n’a jamais été facile, vu que quatre ans les séparaient. Il était meilleur, moins sympa, et ne se laissait littéralement pas faire – combien de fois s’était-elle retrouvée par terre – mais l’avantage dans cette histoire, c’est que passé ses quatorze ans, ils faisaient plus ou moins la même taille. Alors à chaque fois qu’il la battait au football, elle se donnait le droit de lui cogner dessus – gentiment, évidemment –.

Elle attendit que l’allemand ait plus ou moins saisi le truc – ou pose des questions – et fit sa première tentative, sans non plus être trop tactique.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Sam 18 Juin 2016 - 16:19

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Je préférais quand elle m’appelait Archimède, hein. Largement. Si elle rencontrait Hanz, je crois qu’elle verrait bien vite qui est une princesse, mais bon, elle pourra probablement jamais savoir, même si mon frangin a sa réputation. Et puis bon, petit capricieux que je suis, probablement que je le mérite. Mais, plutôt que me narguer en mode « nanananère c’est moi qui ait gagné », Cuesta préfère s’atteler à m’apprendre des trucs. Bien, elle me rend donc ma pseudo-maturité (le mot est mille fois trop fort), d’avoir finalement accepté de ne pas plus lui nuire, et j’apprécie. On peut donc passer à autre chose. Puis, quand j’y réfléchi, piquer des balles, c’est marrant. Je pourrais faire chier les kékés qui jouent au foot comme des abrutis et se croient supérieur au monde entier, de cette façon. Hinhin. C’est vrai, quoi, on devrait apprendre plus de ce genre de trucs « utiles » en sport.. Pas juste de quoi dire « wé je sui tro 1 BG j’ai couru 5 tour de térin, mate mé abdo ». Certes, c’est une vision très réductrice, mais elle me fait marrer.  Peut-être aussi que je rêve tout éveillé par rapport au fait que j’arriverais à piquer une balle en 30 minutes. Enfin, faut la défendre, déjà, apparemment. Bref. On verra bien.

Concentré et presque motivé à réussir pour de vrai, je reprends le ballon sous mon pied, et imite ma prof du jour en plaçant mes mains dans mon dos. Cuesta commence à faire des démonstrations accompagnées de consignes plus ou moins claires, mais que je tente de retenir au mieux pour les interpréter de la bonne façon. La jeune femme halée semble presque contente de faire ainsi la prof pour un grand abruti en surpoids, qui est juste intéressé par passer le temps plus rapidement. Et qui veut aussi, sans vraiment y croire, améliorer ses notes de sport. Au moins, ce n’est pas sa spontanéité qui nous compliquera la tâche.

Logique et stratégie. Ca sonne agréable à mes oreilles, ça. Mais bon, autant comprendre ce qui va avec, sinon ça sert à rien. Et ça s’appelle du fanatisme. Et le fanatisme, c’est pas très sympa, si vous voyez ce que je veux dire, mais l’histoire vous donnera de meilleurs exemples que moi. Donc, effectivement, il s’agit d’avoir les bons réflexes aux bons moments. L’adversaire passera forcément d’un côté ou de l’autre, il faut s’attendre à être là en défense, quel que soit le côté, et passer l’autre joueur. Et j’imagine que les feintes se font de la même façon. Mais je ne compte pas déjà tenter de feinter, tout chacal que je suis, je crois pas avoir le niveau pour réussir face à elle. Les réflexes ne sont pas mon fort, donc je vais faire au mieux, mais je ne peux pas garantir mon succès. Grumph.

« Compris. Je crois. Et, quand tu veux. »

Déclarais-je d’un ton sérieux et plus posé pour signaler à Cuesta que j’ai bien enregistré ses propos. Je reposais mon pied à terre histoire de pouvoir envoyer le ballon ailleurs (et espérer le retenir pour qu’il ne parte pas encore faire un voyage à Bora-Bora). Ma vis-à-vis se prépare elle aussi, et malgré moi, je me prends au jeu, devenant plus fébrile. Vive, je la vois s’orienter vers ma droite. Je doute très fort pouvoir rivaliser avec sa vivacité, mais pars donc d’un pas rapide vers la gauche dès que mes réflexes me le permettent, en emportant la baballe avec moi, la faisant rouler sur le côté, pour la retenir de nouveau  sous mon pied, une fois que j’ai pu maintenir une distance de sécurité raisonnable –je crois– avec mon adversaire. Ne sachant pas si l’exercice se termine ici ou non (et parce que Cuesta est quand même un peu sournoise, de ce que j’ai pu voir), je ne baisse pas encore ma garde. Ouais, je crois que je me suis vraiment trop pris au jeu, pour le coup. Car à peine ai-je réussi une fois que je recommence à jouer au provocateur en faisant signe à Cuesta (en retirant temporairement une main de derrière mon dos pour refaire mon geste de Morpheus), de réessayer de venir chercher son ballon, prêt à défendre une nouvelle fois.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Lun 20 Juin 2016 - 17:34

« Compris. Je crois. Et, quand tu veux. »

Alina fixa son regard au sien. Probablement allait-il regarder ses pieds, se concentrer, mais tout ce que la brésilienne cherchait fut de le déstabiliser. Elle espérait presque que son regard pèse sur les épaules de son camarade. Pendant une ou deux microsecondes, son cerveau s’était déconnecté. Alina était en train d’apprendre les bases du football à Isaak. Si elle avait eu plus de fierté, elle en aurait probablement fait un trophée et l’aurait accroché dans sa chambre en signe de « J’ai envoyé l’impossible se faire voir et je lui ai fait faire du sport ».

Pas franchement très concentrée et sous-estimant énormément Isaak, la brésilienne orienta son attaque sa gauche et comme tout bon mouvement prévisible, Isaak tira la balle sur sa propre gauche. La brune fronça très légèrement les sourcils mais ne put s’empêcher de sourire. Ce moment d’inattention lui rappela qu’elle était en face de quelqu’un d’assez intelligent et qui semblait enregistrer ce qu’on lui dit. Alors certes, il n’était pas très sport, mais n’était pas un imbécile pour autant.

Elle se redressa de son attaque et fis une légère accélération pour le rattraper et attaqua de nouveau… Mais au centre, cette fois-ci. Elle envoya un léger coup de talon sous son pied pour dégager le ballon et le récupérer.

« T’intègres bien. C’est cool. » Son ton décelait presque un peu de fierté. « Le plus dur maintenant. »

Elle se recula légèrement et fit rouler la balle d’avant en arrière en lançant un regard de défi à Isaak. Maintenant, il fallait récupérer le Graal. Chose un peu plus compliquée, même si elle se promettait intérieurement de ne pas réagir trop vite et de laisser ses réflexes aiguisés à l’abandon. Finalement, ne pas être au top de sa concentration lui permettait d’avoir un niveau plus correct pour s’opposer à l’allemand. Son regard ne quitta évidemment pas le sien, conserver le contact visuel étant l’une des choses les plus importantes qu’elle ait appris dans le sport – que ça soit à la boxe ou n’importe où en fait.

Elle n’était pas sans savoir que reprendre le ballon allait être long pour lui – quoi que ça pourrait vite se finir si elle continuait à penser à tort et à travers – alors elle entama quelque chose d’abstrait.

« Bon et à part les maths et le sport. » Fit-elle, sérieuse pour la première proposition et ironique pour la seconde. « T’aimes quoi dans la vie ? »

Cela s’apparentait au désir de lier une amitié, oui. Alina n’avait jamais été très forte pour ça, probablement parce qu’elle était un peu « bizarre ». Sa franchise lui avait toujours posé problème. Il ne s’agissait pas de franchise blessante, mais d’une franchise un peu niaise et trop sympathique, qui donnait l’impression qu’elle était facile d’accès, qu’elle n’avait pas de réserve. Certes, la brésilienne n’avait jamais été un exemple de timidité ou d’embarras. Elle ne connaissait que très vaguement ces deux sensations et aurait parfois aimé les intégrer un peu mieux. C’était le fait qu’elle tente ce genre de chose – comme elle le faisait avec l’allemand – qui la divisait du monde réel.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Lun 20 Juin 2016 - 23:54

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Intégrer un concept théorique ne m’a jamais vraiment posé de soucis, si on me l’explique bien. Après, beaucoup de choses m’échappent quand il s’agit d’analyser plus intuitivement, ou moins objectivement. En arts plastique, par exemple, dès qu’il faut user de son propre ressenti, ce n’est même pas la peine d’espérer que je m’en sorte. Le sport, c’est déjà bien plus concret à mes yeux. Ça a un côté très pragmatique, et beaucoup de notions physiques et biologiques rentrent en compte.

Mais, même si j’ai réussi la première partie de l’exercice, c’est probablement aussi car Cuesta l’a bien voulu, ne commençons pas à nous lancer des fleurs. D’ailleurs, si je semble l’avoir surpris (ça sent la chance du débutant), la sportive me rattrape sans tarder et me reprend ma baballe. Je ralentis donc pour m’arrêter, puis me rappelle qu’il va falloir la lui reprendre, maintenant, et que ce n’est peut-être pas encore le moment de se reposer. La prof de l’heure me complimenta brièvement (enfin, je crois?), ce qui me fit simplement arquer un sourcil en continuant de fixer son regard, n’ayant plus besoin de vérifier mes pieds toutes les 5 secondes. Je ne sais pas trop comment réagir, donc, bah, je dis rien, et laisse faire, en me préparant pour la suite. Tandis qu’elle me nargue, de nouveau en possession de son joujou, je réfléchis à comment je vais bien pouvoir m'y prendre, et tente de me remémorer son geste de tout à l'heure. Comme elle continue de me fixer avec son air joueur, je lui rend son regard, et continue d’être pris par l’attrait non pas du gain, mais juste le défi suffit, pour le moment.

Je m’avance à sa droite pour faire une première tentative, mais sans surprise, la brésilienne m’esquive. Hm. Elle est plus rapide que moi, c’est indéniable, il va falloir faire avec. Je relève les yeux de mes pieds et du ballon à temps pour l’entendre reprendre la parole. Pour le coup, si la question me prend de court comme à chaque fois qu’on s’intéresse à moi, ça ne parait pas trop dans mes pupilles. Du moins, c’est ce que j’espère.  

« Ça fait partie de l’entrainement? »


Fis-je avec un certain cynisme, convaincu cependant qu’il ne s’agit pas simplement d’une tactique pour me déconcentrer, mais plus d’un intérêt passager et spontané. Je cligne des yeux, surveille brièvement le ballon, alors qu’il ne risque pas vraiment de se barrer ailleurs, puis me redresse de nouveau.

« ...Pas mal de trucs, en fait. Genre, bouffer, mais en même temps ça, c'était prévisible. » Tenter de piquer le ballon et m’occuper m’empêche étrangement de douter et de trop penser à ce que je raconte. Ça devint presque machinal de parler avant que je ne puisse m’en rendre compte. « A part ça, les trucs scientifiques et la physique quantique débile, l’astrophysique, et les jeux de baston beaufs, et.. GN! »  

Je m’arrête au milieu de ma phrase pour retenter de lui piquer le ballon par la droite, par surprise, mais caramba, c’est encore raté! J'étais pas loin! Avec une petite différence cependant qui m’empêche de continuer de parler, c’est que comme un con, je me suis tordu la cheville dans le processus. Et on l’a bien entendue craquer, en plus. Je lâche un « ..Aîeuh. » attardé puis après avoir inspiré pour retenir de gueuler et de me taper l'affiche, je me baisse quand même pour aller voir l’étendue des dégâts. Je fais signe de la main à Cuesta de ne pas s'en préoccuper.

« Ouais, euh, t’occupes, j’arrive, c’est rien, hein. Bordel de merde d'saloperie d’cheville ça fait mal… Bref, euh… et toi? »

Ma question devient un peu vague du coup, mais je lui retourne son interrogation de tout à l'heure. J’aurais aussi pu lui parler du fait que je suis comme une midinette fébrile à l’approche de la date de sortie du prochain film de Christopher Nolan qui parlera de voyages dans l’espace. Mais bon, je vais pas commencer à faire mon gros nerd non plus. Je me suis déjà assez épanché comme ça à mon goût. Je masse ma cheville, ça n’a pas l’air bien grave, toute façon, ça fait juste mal sur le coup, ces trucs-là. Au pire je boiterais 2h et ce sera fini. Puis j’ai pas envie que ça alerte tout le monde, non plus.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mer 22 Juin 2016 - 16:38

« Ça fait partie de l’entraînement ? »

Alina ne put s’empêcher de sourire comme une idiote en entendant le sarcasme – pour une fois qu’elle en saisissait un, en fait – et haussa les épaules.

« Nah. Je fais ça pour pas m’ennuyer. »

La brésilienne ressentait déjà quelques soupçons de culpabilité après avoir lancé sa pique loin d’être subtile. Son expression se figea presque – alors qu’elle faisait les mouvements de façon machinale avec son pied – mais elle se reprit. Après tout, Isaak avait l’air du genre… Presque amusant. Ou plutôt réceptif à l’humour, disons. Il troqua finalement son cynisme habituel pour partager sa concentration entre la parole et l’acte. Il commençait à s’habituer à bouger ses pieds sans les regarder – un bon départ en soi – et répondit.

« ...Pas mal de trucs, en fait. Genre, bouffer, mais en même temps ça, c'était prévisible. » Alina ne put retenir un petit rire moqueur en l’entendant. Elle le laissa continuer, passant la balle entre les jambes d’Isaak au même moment pour officialiser son premier petit pont. « À part ça, les trucs scientifiques et la physique quantique débile, l’astrophysique, et les jeux de baston beaufs, et… gnn ! »

Là, il a bien failli l’avoir, sa balle. La brésilienne fronce quelque peu les sourcils, tirant la balle derrière elle et commence à lui tourner autour, plutôt que de rester immobile. En omettant le fait qu’il soit mauvais, Isaak se débrouillait très bien pour ses débuts. Son jeu de jambes n’était pas des plus dégueulasse et il avait saisi la technique de base. Il lui manquait juste de la pratique. Mais la pratique vient avec l’entraînement. Peut-être Alina aurait l’occasion de recommencer ses petits cours une autre fois. Elle secoua la tête pour se rendre compte qu’en fait… L’allemand s’était tordu de la cheville. Le regard de la brune s’assombrit quelques peu et elle laissa le ballon de côté pour s’avancer vers lui.

« Ouais, euh, t’occupes, j’arrive, c’est rien, hein. […] Bref, euh… Et toi ? »

La brune fronça légèrement les sourcils et secoua doucement la main.

« Tu devrais pas te t’nir debout sur un pied blessé. Sinon t’vas t’la tordre une deuxième fois et ça va finir en entorse. Faudrait t’asseoir un peu, genre cinq-dix minutes. »

Sa remarque qui avait pour but de sonner comme un conseil bienveillant fut plutôt sur le ton du « conseil que t’as intérêt d’appliquer » ou de l’ordre, en fait. Et puis, elle avait fait du sport probablement bien plus longtemps que lui, elle savait comment de comporter avec ce genre de blessure. Se tordre la cheville avait l’air de rien mais n’était pas franchement aisé si l’on reproduisait le mouvement. Considérant l’entraînement, ça allait probablement arriver. Alors elle s’assit sur le ballon, attirant son attention sur l’allemand.

« Et moi, euh… » Elle prit une mine réfléchie.

Alina ne s’était jamais vraiment posé la question de « ce qu’elle aime réellement » et par automatisme, elle aurait parlé de la boxe, d’Hélène et… Et le problème se situait là : Elle ne savait pas franchement ce qu’elle aimait d’autre. La brune soupira, se frottant la nuque.

« J’aime bien la boxe. »

Le mot était très faible. Elle aurait eu envie de s’étendre, d’en dire beaucoup plus mais elle s’était contentée de dire qu’elle « aimait bien » la boxe. La brésilienne secoua vivement la tête et les mains se reprenant.

« Enfin euh… En fait j’aime beaucoup la boxe, plutôt, j’en ai fait pendant quatorze ans. » Elle maintint son sourire du mieux qu’elle put sans avoir l’air d’une imbécile passionnée et continua sur un ton plus calme. « Après je ne sais pas trop. Je passe beaucoup de temps à étudier et à faire du sport. »

Elle se sentait comme une cruche vide. Elle avait posé une question qui l’avait un peu tranchée en quelques sortes. Si elle voulait apprendre à connaître Isaak, elle aurait aimé qu’il ne veuille pas apprendre à la connaître. Alina n’avait jamais été quelqu’un de très intéressant parce qu’elle n’avait qu’un seul vrai centre d’intérêt et sa vie à côté avait été « mangée » par ses problèmes familiaux, ses études et ses tournois. Histoire d’avoir l’air moins déprimante et d’esquiver le sujet, elle rebondit rapidement sur ce qu’avait dit Isaak plutôt.

« Donc t’adores les sciences hein… Je… Moi j’aime bien la physique en cours, c’est la seule matière que j’comprends un peu sans avoir à manger mes livres matin midi et soir. »

C’était la seule chose qu’elle avait trouvé à dire. La seule chose cohérente.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mer 22 Juin 2016 - 19:51

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Cuesta troque assez facilement son sourire narquois contre d’autres expressions. Contrairement à moi, elle est du genre a ne pas trop contrôler la tronche qu’elle fait. Ce ne la rend pas forcément plus décryptable à mes yeux, mais bon, je ne suis pas là pour tout comprendre sur sa vie et sa genèse. Pourtant, je ne m’attendais pas à croiser un regard si sévère en m'apprêtant à me redresser, jugeant mon mal de cheville superficiel. En l’entendant parler, je sais qu’elle ne plaisante pas vraiment, et après tout, elle s’y connaît. Loin de moi l’idée de jouer au bonhomme sur un ton d’abruti du genre « pff même pas mal j’suis trop badass », je décide d’obtempérer, bien qu’un peu ennuyé. J'ai l'air bien con. Sans répondre, je fais la moue. Je m’étais débarrassé de l’envie de lui gâcher son cours en jouant au con, mais du coup, ça m’emmerde de lui faire plus perdre son temps. Surtout qu’elle doit clairement avoir d’autre chose à faire que de surveiller un sous-doué qui s’est probablement mal échauffé.

« Non, mais, là, tu devr.. »


Je m’apprêtais à ouvrir la bouche pour lui dire que dans un tel cas de figure, elle n’a pas à m’attendre, et ferait mieux d’aller se mettre avec un autre groupe si elle ne veut pas rester inactive. Enfin, elle me prend de court en s’asseyant en face de moi, pour répondre à mon interrogation. Oh, j’avais presque oublié cet acte de lâcheté de ma part pour éviter d’avoir à plus discourir à mon sujet. Cuesta semble chercher ses mots quand elle me répond. En un sens, c’était une question très vague. La boxe, donc. J’avoue, je suis plutôt du genre à regarder le catch pour m’abrutir l’esprit. Mais la boxe, c’est intéressant à regarder également. Beaucoup plus à mes yeux que les arts martiaux, où tout semble bien trop contrôlé, prise de tête et technique pour être vraiment distrayant. J’imagine que ça me parle juste à cause de mes jeux vidéo bourrins, car, quand j’y réfléchis, je ne serais pas très capable de réciter les règles de la boxe anglaise ("anglaise", je suppose, comme il me semble que c’est le « type » le plus répandu).

Elle se corrigea ensuite pour m’apprendre qu’elle avait quatorze ans de ce sport dans les pattes. Si elle a mon âge, elle a du commencer très tôt, et ça explique sa silhouette athlétique. Une question sur le fait qu’elle en fasse encore ou plus du tout me vient, mais elle continue avant que je ne me manifeste, je la garde donc pour plus tard. Il me semble qu’elle n’est effectivement pas mauvaise en cours de ce que j’ai pu voir (il y a bien pire qu’elle, en tout cas). La manie d’étudier et de faire du sport, ça sort un peu comme une manière d’occuper le vide. Et je serais assez bien placé pour comprendre ce besoin. Enfin, on dirait que c’est encore à moi de parler.

« Ouais, euh, oui, ma réputation me précède sur ce point, je crois. »
Sourire un peu forcé, surement de l’auto-dérision avant de revenir aux propos de la brésilienne. « Le mieux, surtout avec la physique, c’est quand c’est appliqué. Sinon, c’est des formules de partout, et c’est un peu rébarbatif, même si les chiffres, c’est sympa. Enfin, j’aime bien l’idée qu’on puisse expliquer les choses grâce aux sciences, en fait, je crois. ‘Fin, tu vois, c’est le côté « défi de tout expliquer » qui est marrant, et, euh… Bref, tu m’as compris. »

Sentant que j’allais un peu m’emballer sur mes centres d’intérêt de nerd, je baisse le regard vers ma cheville histoire de la masser pour m’occuper. Comme un ange passe, j’ai envie de poser la question qui me trottait tout à l’heure, et passer à un autre sujet que ma personne.

« Mais, euh… y’a pas de club de boxe anglaise, ici? … J’veux dire, tu continues pas d’en faire? »


J’ai un doute, comme elle est restée évasive sur ce point, tout  à l’heure. Peut-être de la curiosité mal placée. Si elle n’a pas continué, cela m’interroge pas mal, car il faut vraiment aimer quelque chose pour ne pas s’en lasser au bout de 14 ans, et le pratiquer au rythme où son corps semble témoigner. Si on éloigne les maths et les trucs comme le go ou les échecs, je n’ai jamais vraiment eu de pratique qui m’aurait accroché comme elle avec la boxe, donc je ne me rends pas bien compte, mais j’aurais du mal à comprendre qu’elle ait voulu brusquement stopper sa discipline favorite.  


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mer 22 Juin 2016 - 23:29

Isaak l’avait rejoint presque sans broncher. Bonne chose, Alina n’aurait pas franchement aimé devoir le faire s’asseoir à sa manière. Suivant sa coopération, il confirma les mots d’Alina à propos des sciences. Surtout quand il commença à en parler sans s’arrêter.

« Le mieux, surtout avec la physique, c’est quand c’est appliqué. Sinon, c’est des formules de partout, et c’est un peu rébarbatif, même si les chiffres, c’est sympa. Enfin, j’aime bien l’idée qu’on puisse expliquer les choses grâce aux sciences, en fait, je crois. ‘Fin, tu vois, c’est le côté « défi de tout expliquer » qui est marrant, et, euh… Bref, tu m’as compris. »

Alina avait posé sa tête dans le creux de ses mains, l’écoutant, presque déçue qu’il s’arrête de parler. Même s’il lui arrivait d’être assez expansive sur elle-même, la brésilienne aimait lorsque les gens parlaient d’eux, de ce qu’ils aimaient. Chose étroitement liée à sa curiosité. Elle hocha doucement la tête à sa dernière remarque.

« C’est un peu pour ça que j’comprends mieux la physique que les maths. »

Elle n’avait pas franchement d’aversion pour aucune matière. Son but ayant toujours été de réussir à l’école, dans toutes les matières. Cela ne s’était pas fait sans difficulté mais lui avait permis de s’en sortir chaque année avec des notes correctes sans être excellentes. Alina était polyvalente uniquement si elle y mettait du sien. Isaak semblait avoir des facilités en plus de la passion pour tout ce qui touchait au scientifique. De la façon la plus naïve possible, Alina l’admirait presque. Il la tira finalement de sa bulle.

« Mais, euh… y’a pas de club de boxe anglaise, ici ? … J’veux dire, tu continues pas d’en faire ? »

Son sourire se figea l’espace de quelques secondes. Elle se ressaisit la seconde suivante. Alina ne voulait pas qu’Isaak se rende compte qu’il avait touché à un sujet sensible, elle fit mine de rien et fit se courber ses lèvres de nouveau.

« Y a pas non. » Elle laissa son regard se perdre dans le vide et reprit. « Avec l’internat, c’est pas aussi flexible et le club de boxe anglaise de la ville est trop loin pour que je m’y rende aussi régulièrement qu’avant. »

Elle n’était pas vraiment rentrée dans les détails, parce que ça aurait altérer sa bonne humeur. Alina ne voulait pas ça. Malgré les apparences, les chevilles, les mauvais jeux de jambes, elle passait un bon moment. Elle pourrait rattraper l’heure de sport plus ou moins perdue plus tard, ce n’était pas un vrai problème.

« J’aurai bien aimé demander à en ouvrir un mais il y a déjà pas mal de clubs de sports de combat. Même si c’est des arts martiaux. » La brésilienne haussa finalement les épaules. « Mais bon c’pas grave, je m’y ferai. »

Pour le coup, elle avait presque eu l’air déprimante. Voulant changer le ton de la conversation, elle éclipsa le sujet pour rebondir sur autre chose.

« Ta cheville ? »

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Jeu 23 Juin 2016 - 22:23

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
J’ai commencé à regarder ailleurs au moment ou j’ai senti comme un malaise dans l’air, à la suite de ma question. Moins expressive que tantôt, ma camarade répond tout de même, mais semble être retournée dans ses pensées. Voila pourquoi faire des efforts ne sert finalement à rien, je ne peux pas prédire ce genre de choses, et j’ai la sensation que les gens se lassent immédiatement. Si j’étais plus empathique, je pourrais dire que j’ai tendance à blesser et que cela m’ennuie, mais ce n’est pas vraiment le cas. Je ne suis pas responsable du manque de recul ou d’humour des gens. Même si ce n'est pas le cas avec la brésilienne. D'ailleurs, c'est peut-être pour ça que j'ai un peu plus de 2 minutes de discussions hors "yo", "grmbl", "salut" avec elle. Bah, disons que je me voile la face, et que je ne perçois que ce que j’ai envie de voir dans les réactions des autres, finalement. C’est pas comme ça que je vais avancer, mais bon, ce n’est pas le sujet.

Boxer doit être délicat pour Musclor, dans de telles conditions. Probablement ne pouvait-elle pas savoir en arrivant ici. Il y aurait beaucoup de « pourquoi » à placer ici, mais j’aurais la sensation de m’avancer dans un terrain un peu miné, et où je n’ai pas franchement ma place. Un peu trop complexe pour moi, encore, ce genre d’approches, donc autant se taire et se contenter d’écouter. J’hausse les sourcils avec un sourire narquois, les arts martiaux, des sports de combat? Bon, j’y connais rien, mais comme je le disais, ça ressemble plus à des enchainements de coups maitrisés à l’extrême, ça ne se fait pas plaisir comme la boxe, ça demande trop de rigueur. La boxe aussi doit en demander, mais pas de la même façon. Enfin, je m’égare légèrement. Elle s’y fera, donc? Hm.

« Ouais, j’imagine. »


Pas vraiment, en fait. Mais bon. Je hausse les épaules, et un silence gênant s’installe de nouveau. D’habitude, l’absence de parole ne me gêne pas, et  je ne cherche pas à comprendre, les rapports humains sont une chose dans laquelle je débute encore et toujours. Cuesta attira son attention sur mon petit bobo.

« Ah, oui, ça va. Désolé pour l’attente. »


Faut que j’apprenne que s’excuser, c’est pas grave, et ça va pas me tuer. Du coup j’ai marmonné, le regard toujours bien déviant. J’suis ramolli. Je me lève sans trop forcer sur mon pied et piétine un peu pour m’assurer de l’état de ma cheville. Ça semble aller bien, on ne sens plus la vive douleur de tout à l'heure. Je ne suis pas spécialement douillet (façon un peu trop flatteuse de dire que j’ai la mauvaise habitude de supporter la douleur jusqu’à ce qu’elle s’aggrave, sans me manifester, quel idiot), et j’ai envie de reprendre cet entrainement histoire de rattraper ce contretemps, et dissiper le climat un peu awkward qui s’est instauré. Enfin, quelque part, Cuesta doit un peu s’emmerder, pour sa part, avec un gros débutant pas très décidé à s’améliorer.

« Tu, euh… »


Ouais, non, c’est pas mon genre de faire le numéro de « nan mais arrêtes de perdre du temps avec moi et va plutôt faire un truc pour toi ». Enfin, pour la seconde partie, si, mais pas la première. Bref, je secoue la tête.

« Rien. Il nous reste un peu de temps sur le cours, tu veux continuer à m’humilier, ou ça t’emmerde, et on passe à autre chose? »

J’essaie de remonter l’ambiance avec un peu de second degré, en espérant que ça puisse marcher.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Ven 24 Juin 2016 - 5:38

Isaak gagnait quelques points. De par le fait qu’il n’avait pas insisté à propos de la boxe – même si Alina ne l’aurait jamais mal pris, elle aurait seulement eu peur de paraître trop dramatique « juste » pour un sport – et parce qu’il n’avait pas le même regard que les autres. Là où elle avait souvent vu de l’admiration, du mépris, de l’incompréhension vis-à-vis de sa passion, il n’y avait qu’un peu de curiosité et de « pourquoi » sans rien d’autre derrière. Juste un « pourquoi ». Bizarrement, la brésilienne appréciait cela. Sûrement parce qu’elle se retrouvait un peu dans cette façon de communiquer, de parler avec les autres. L’allemand lui fit alors savoir que sa cheville allait mieux. Loin d’être une sorte de maman poule bizarre, elle se remet aussitôt debout, le laissant vérifier si sa cheville allait vraiment bien ou non. Alina considérait idiot de mentir à propos d’une blessure, alors elle lui fit confiance. Après tout, c’était son pied à lui, pas le sien.

Après une petite hésitation à laquelle la brésilienne ne fit pas vraiment attention, Isaak reprit.

« Il nous reste un peu de temps sur le cours, tu veux continuer à m’humilier, ou ça t’emmerde, et on passe à autre chose ? »

Elle baissa légèrement la tête pour rire. Le terme « humilier » l’amusa mais elle ne put s’empêcher d’y voir quelque chose de mauvais. Pour une fois, elle avait bien saisi l’ironie de sa phrase, mais n’était pas passée loin de retomber dans son éternelle culpabilité « Oh… Il s’est senti humilié… Merde c’est pas cool… ». De toutes façons, Alina n’arrivait pas à associer le personnage d’Isaak Schwartz, merdeux de première classe au mot humilié. Enfin, elle avait sûrement tort mais… C’était comme ça qu’elle le voyait, pour l’instant. Elle haussa les épaules avant de se tourner vers lui.

« C’est à toi de voir. J’aime bien t’entraîner, ça m’amuse. Mais j’sais qu’t’es pas très fan de sport donc bon, si tu préfères juste attendre que le temps passe, ça n’me dérange pas. Puis j’aime bien glandouiller aussi en fait. » Elle jeta un œil aux autres groupes et à sa hiérarchie – aussi nommé professeur. « C’pas comme si les gens s’bougeaient ici. Donc on est un peu libres. »

Elle se rendit compte qu’elle n’avait même pas continué d’écouter les instructions données. Ça ne lui ressemblait pas trop mais faire un break de temps en temps et glander une heure ne la dérangeait pas. Alina avait une vie très cadrée et très rythmée alors… Un peu d’imprévu et un peu de flemme ne lui faisaient pas de mal, parfois. Elle envoya doucement le ballon vers Isaak, sans y mettre aucune force ni aucune volonté.

« Mais si on reste sans bouger on va s’faire crier dessus. Autant s’faire des petites passes, ça… passera mieux. »

Sans commentaires. Elle pouffa de rire dans sa barbe, histoire de ne pas paraître idiote. L’humour n’était pas son point fort mais quand elle sortait un jeu de mot par inadvertance, elle ne pouvait pas s’empêcher d’en rire. Au moins, elle était autonome. Besoin de personne pour rigoler.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Ven 24 Juin 2016 - 21:41

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Je ne vois toujours pas en quoi Cuesta peut tant s’amuser qu’elle semble l’assurer, mais autant ne pas trop chercher. Si elle est contente, tant mieux pour elle,  quoi. Je ne vais pas lui soutenir en long et en large que j’ai pris la décision d’éviter de lui gâcher complètement son heure, histoire d’être correct avec quelqu’un qui a (bordel, enfin du naturel à la place des soupirs condescendants trop contrôlés!) osé me bousculer un peu pour obtenir ce qu’elle voulait. D’un signe de main, je lui fais signe de ne pas trop se torturer pour ça une fois qu’elle a terminé d’exposer ce qu’elle en pensait.

« Non, t’as raison, autant terminer ce qu’on a commencé. »


J’espère plus vraiment la battre au piquage de balle, mais je crois que ma camarade a tout de même une nouvelle idée à me soumettre. Se faire mollement des passes. Ça n’a pas l’air de trop la déranger de faire un peu semblant histoire de mettre un peu de poudre aux yeux. Enfin, euh, je rêve ou elle a vraiment fait cette blague? Y'a des tonnes de blagues bien plus crades a faire sur les "passes", en plus. Pas sûr que ce soit volontaire, remarque. Je mets deux bonnes secondes avant de relever, avec une lenteur volontaire, un air exagérément blasé, sourcils froncés comme pour lui reprocher son trait d’humour si élaboré, vers la brésilienne qui semble… Presque très fière de son coup.

« …Wow... Elle était recherchée, celle-là, Cuesta. »


Je cligne des yeux, même moi j’aurais peut-être pas osé la faire, celle-là. J’avoue, ça m’a vaguement amusé, mais passons, car, voila, faudrait pas donner trop de crédit à Musclor, parce que après, elle va commencer à me sortir des « comment vas-tu-yau de poêle ? ». Si y’a un après, hein. Probablement qu’on se causera pu après le cours, aussi. Bref, ne faisons pas trop de plans sur la comète qui va encore passer à 2 milliards de kilomètres de nous, hein… Je sais pas si je viens de faire une métaphore profonde sur le sens de la vie, ou si c’est juste des pensées débiles, là.

« Ouais, donc, passons.. Enfin, je veux dire, passons. Les passes, avec le pied et tout. »


Ah bah bravo, j’suis brillant, moi aussi. Le pire c’est que c’est même pas volontaire. Un soupir consterné plus tard, on se remet au boulot jusqu’à ce que le prof siffle la fin de l’entrainement. L’heure est finalement terminée, et avoir un peu sué n’est pas si désagréable que ça. Enfin, surtout, c'est bon de sentir mon ventre réclame son dû. Le prof, après nous avoir rassemblés, nous fait un topo du cours, du programme du prochain, avant de nous donner congé. Les autres désertent et je suis encore à quelques pas de ma profe d’une heure, après qu’on ait rangé les ballons.

« Eh, au fait. Tu bouffes au self, après? »

J’sais même pas ce que j’attends de sa réponse, a part peut-être une tentative de sociabilisassions un peu concon. Et je suis déjà à peu près certain que je ne saurais pas enchainer si elle répond. Meh. J’aime pas parler.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Sam 25 Juin 2016 - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Sam 25 Juin 2016 - 4:43

S’étant donc mis d’accord pour continuer à glander, les deux adolescents se faisaient tout simplement des passes. Ce n’était pas vraiment un exercice mais juste une manière de tromper et de faire passer le temps. Comme elle l’avait prévu, Isaak n’avait pas vraiment réagit à sa blague. Enfin, il lui avait fait comprendre à quel point c’était mauvais – chose dont Alina se foutait royalement, parce qu’elle s’était faite rire seule – puis avait répliqué.

« Ouais, donc, passons.. Enfin, je veux dire, passons. Les passes, avec le pied et tout. »

La brésilienne avait soupiré mais ne put s’empêcher de pouffer de nouveau de rire. Alina était bon public, pour sûr et n’en avait absolument pas honte. De toutes façons, Alina n’avait honte de rien. Elle pourrait se balader dans les rues bondées de Tokyo avec une serpillère sur la tête et elle n’en aurait pas grand-chose à faire. Elle ne se concentrait pas vraiment sur ce qu’elle faisait et planait un peu. Isaak était quelqu’un de sympathique une fois qu’on a ventilé ses airs désagréables et méprisants. La brune était habituée à trouver tout le monde gentil et adorable, alors elle n’était pas surprise. Elle entre-ouvrit les lèvres histoire de ne pas laisser un silence gênant s’installer mais l’allemand fut plus rapide.

« Eh, au fait. Tu bouffes au self, après ? »

La proposition lui fit quitter le ballon des yeux – quoi qu’elle ne se rendait pas compte qu’elle regardait la balle en fait – pour diriger le regard sur lui. La question sortait de nulle part et ressemblait à quelque chose comme « On mange ensemble ce midi ? ». Enfin, c’est ce qu’Alina pensa immédiatement lorsque les mots quittèrent les lèvres du brun. Elle haussa les épaules et hocha la tête.

« Ouais. Enfin, j’ai pas trop l’choix. Toi aussi, j’suppose ? »

La proposition lui chatouillait les cordes vocales. Pourtant, demander ce genre de choses n’avait jamais été un problème – elle avait bien été demander un yaourt à une inconnue après tout – mais elle réfléchit quelques secondes avant de se prononcer. Alina était partagée. D’un côté, elle s’imaginait essuyer un refus assez froid pour lui donner des frissons et d’un autre… Son intuition lui disait qu’il avait l’air de l’apprécier au moins autant qu’elle. Déjà parce qu’il avait accepté de se bouger un peu – et s’était même pris au jeu – et car il ne l’avait pas encore envoyée balader. Elle expérimenta.

« S'tu manges pas à l’extérieur, on pourrait manger ensemble. » Fit-elle, aussi souriant qu'à son habitude.

S’il refusait ? Ce n’est pas comme si Alina le prendrait mal… Elle ne savait pas faire ce genre de choses genre, « prendre mal », vous savez.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Dim 26 Juin 2016 - 0:39

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
La peur d’essuyer un refus n’est pas vraiment là. Si cela arrive, je m’en remettrais bien comme un grand, c’est tout de même pas la fin du monde, et je m’en  prendrais pas à elle non plus. M’enfin, j’ai l’impression que le courant passe plus ou moins bien, et surtout, je me sens pas regardé avec le filtre de ma réputation ou de n’importe quel préjugé qu’on peut appliquer à ma personne. Si on excepte le fait qu’elle a pu me croire coincé, au moins, elle a essayé de chercher plus loin que ça. Hm.. Peut-être aussi que c’est une manière de la remercier de sa patience, qui sait? Bah, je deviens mièvre. Je ne perçois pas l’hésitation semblable à la mienne qu’a Cuesta, spontanée comme à son habitude pour me répondre. Bon, du coup, c’est finalement pas moi qui sort la proposition à laquelle je pensais au départ, mais c’est pas plus mal, car elle me coupe bien l’herbe sous le pied, là.

« Ah, bin, ouais, justement c’est ce que j’imaginais. »


Sauf que j’ai détourné le truc pour ne pas avoir à poser la question, et c’est pas joli-joli, mais bon. C’est le résultat qui compte, comme on dit! Je n’ai pas trop l’habitude de manger accompagné, et il ne me semble pas avoir vu Cuesta suivie de beaucoup de monde non plus de manière générale. Les fois où j’ai pu l’apercevoir au self, néanmoins. Plus que de voir ce que ça va donner, j’ai surtout hâte de me remplir l’estomac, je crois!

« Bon, bah, je te retrouve, disons, à la sortie des vestiaires? »

Toute façon, on va tous là-bas en premier lieu. J’ai pas l’habitude de faire ces trucs-là, j’crois que ça doit se voir à dix kilomètres. Je suis pas nerveux, surtout un peu concon. Un peu comme quand j’ai appris mes premières tables de multiplications, je voulais bien faire mais j’avais du mal, alors je me sentais honteux que ça ne soit pas optimal de suite. Enfin, bref, je pense trop, et je prends l’initiative de partir aux vestiaires me changer rapidement, me débarrasser de ces fringues de sport que j’aime pas (sans blague!), remettre un t-shirt et une chemise que j’aime vachement plus, et puis voila. Bref, n’ayant pas pour habitude de trop trainer dans ce terrain hostile qui sent pourtant si bon la sueur, la virilité (lol) et les poils pubiens, je sors bien vite du purgatoire pour attendre devant en sortant ma console par pur réflexe d’attente, même si je crois que je n’aurais à peine le temps de commencer une partie avant que Cuesta me rejoigne.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Dim 26 Juin 2016 - 8:18

Alina sembla lui avoir ôté les mots de la bouche. Peut-être s’apprêtait-il à lui demander la même chose ? Sûrement. D’ailleurs, il accepta et confirma ses doutes concernant son hypothèse. La brésilienne n’avait pas l’habitude de manger très accompagnée, la plupart du temps elle profitait du moment du repas pour relire ses cours ou se dépêchait pour avoir l’occasion de parler à sa famille. Avec le décalage horaire, le midi était le meilleur moment pour se joindre. Cette fois-ci, pas de bouquins ouverts sur la table ni de repas avalé en trois minutes chrono. L’allemand reprit rapidement la parole.

« Bon, bah, je te retrouve, disons, à la sortie des vestiaires ? »

Elle releva le menton vers lui avant d’hocher la tête en souriant « Ouais, on fait ça. ». Le cours était passé plutôt rapidement, bizarrement. Ils n’avaient même pas eu le temps de faire un petit match comme à chaque fin de cours. Alina se chargea de ramener le ballon au chariot, s’écartant en même temps d’Isaak puis se rendit rapidement aux vestiaires. C’était de loin l’endroit qu’elle détestait le plus, après les cours de sport. Pas pour une histoire de complexes mais plus de comportements. Les filles parlaient trop, dans les vestiaires. De mecs, de fringues, de trucs qu’Alina n’appréciait pas forcément. Parfois on lui adressait la parole mais elle préférait de loin être laissée tranquille dans ces moments. Malgré cela, elle ne répondait jamais avec animosité et toujours avec une certaine bienveillance qui lui est propre. Son attitude lui avait valu d’être… Appréciée ? Ou quelque chose du genre. Ce n’était pas non plus un sentiment affectif, puisqu’elle se tenait loin des gens. Disons qu’elle avait les bons côtés de l’indifférence et que ça lui plaisait pas mal.

La brésilienne troqua son jogging et son t-shirt pour un short fluide noir ; un débardeur tout bête et une paire de converses. La température s’éloignait doucement de ses chaleurs estivales mais il faisait encore chaud. La plupart des asiatiques de sa classe gardaient leurs pantalons, mais Alina ne démordait pas des autres occidentales. Elle enfila une veste toute légère et se dirigea vers la sortie des vestiaires, sac sur les épaules. Isaak attendait déjà là, concentré sur sa console. À ce moment-là, Alina commençait à cerner un peu plus sur quel genre de garçon elle était tombée. Pas que ça lui déplaise – loin de là, elle avait l’habitude de voir son frère rivé sur sa console – mais elle ne s’imaginait pas qu’Isaak soit un nerd. Juste un intellectuel un peu réservé, à la rigueur. Elle pencha la tête sur le côté pour pouvoir voir l’écran.

« Tu joues à quoi ? C’est bien ? » Fit-elle avec sa pointe de curiosité habituelle.

Au même moment, elle entendit une voix d’adulte demander aux élèves – dont eux – encore présents de partir des vestiaires pour rejoindre l’établissement. Elle fourra ses mains dans ses poches et suivit les instructions, marchant à côté de l’allemand. Elle n’avait jamais été très friande de jeux-vidéos par manque de temps mais à chaque fois que son frère l’autorisait à toucher une des manettes, elle s’amusait. Elle n’y connaissait donc pas grand-chose dans ce domaine-là, même s’il lui plaisait de temps à autres.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Dim 26 Juin 2016 - 14:07

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Même si je ne suis pas forcément productif, j’aime me tenir occupé, sinon mon esprit se met à me compliquer les choses immédiatement. Je ne pensais pas que ma camarade serait si rapide (bien que je l’imaginais pas lente non plus), mais ça tombe à point, en fait, je n’aurais pas eu à me distraire longtemps. Naturellement, elle demande de quel jeu il s’agit, et elle n’aura pas eu le temps de voir grand-chose à part l’écran de sélection de personnages, comme je ne compte pas jouer en sa présence, j’ai encore un peu d’espoir pour être sortable, j’imagine.

« Le dernier Tekken. C’est.. Bah, c’est un jeu de baston basique, quoi. Mais c’est marrant, ça défoule. »

Et d’un niveau bière-tunning-MTV esthétiquement, mais ça, je crois que si elle regarde attentivement, elle le remarquera bien assez vite. C’est le genre de jeu qu’on peut finir en appuyant sur tous les boutons en même temps, même si c’est bien plus drôle d’apprendre les combinaisons de touche et de se la jouer pro-gamer en enchainant les adversaires sans que notre barre de vie se prenne un milligramme de dégâts. Ouais, c’est de la frime, quoi, on peut dire ça. Histoire d’être disponible un minimum, je mets en veille la PSP et la range ensuite dans mon sac. Comme il nous faut nous diriger vers le restaurant scolaire, on suit le mouvement assez machinalement, jusqu’à arriver à l’entrée ou est affiché le menu.

« Des pâtes, cool. Au fait, si t’as du rab, tu me le refileras, hein? »


Ça casse pas trois pattes à un canard, mais c’est ce à quoi je m’attendais, et ce sera très satisfaisant. Je dois avoir l’air d’un collégien à demander ça, mais bon, elle ne devrait pas être étonnée. Je n’aime pas le gâchis, en plus. Pendant qu’on est dans la file et qu’on voit défiler de la bouffe sous nos yeux, ça m’inspire plusieurs interrogation quasi-existentielles qui m’ont toujours un peu trotté en ce qui concerne les sportifs de haut niveau.

« J’y pense, mais, arrivé à un certain niveau, quand tu pratiques un sport, t’as pas un régime particulier à respecter? Ça doit être super chiant, nan? »


Se priver de manger certains trucs, c’est presque un cauchemar, à mes yeux! Probablement que c'est la raison pour laquelle je suis pas sportif. Même si on sait tous que c'est qu'une excuse débile de plus.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Lun 27 Juin 2016 - 1:22

« Le dernier Tekken. C’est… Bah, c’est un jeu de baston basique, quoi. Mais c’est marrant, ça défoule. »

Tekken. Un nom qu’Alina avait dû entendre à la télévision, sur internet ou dans la bouche de son frère. Enfin, ça lui disait quelque chose mais rien de plus… Elle n’avait aucune idée d’à quoi pouvait bien ressembler le jeu en lui-même.

« Connais pas. » Elle marqua une pause pour essayer de se rappeler de… « Ah, ça me revient maintenant. Mon frère aime bien Street Fighter, en jeu de baston. Il me forçait à y jouer quand ses potes n’étaient pas là, c’était cool. Enfin le jeu, pas l’fait d’me forcer à jouer. Mais j’perdais. »

Elle s’empêcha de pouffer de rire après la connerie qu’elle venait de sortir sans le vouloir – quoi qu’Isaak aurait probablement compris sans qu’elle s’explique – et continua sa route silencieuse jusqu’au réfectoire. L’autre avait rangé sa console – probablement pour montrer un peu de politesse et peut-être de sociabilité – et s’arrêta devant le menu.

« Des pâtes, cool. Au fait, si t’as du rab, tu me le refileras, hein ? »

Il haussa les sourcils avant de prendre un air désabusé en se penchant légèrement. Vraiment ? Alina mangeait souvent pour trois – et pas par gourmandise, mais bien par faim – et les pâtes… Les pâtes, elle pourrait en manger à tous les repas. Vraiment. C’est la seule chose d’à peu près sain et bon à la fois. Et puis, c’était le régime conseillé.

« N’y penses même pas. Mes pâtes, c’est mes pâtes. »

Déjà qu’elle sortait souvent de table en ayant faim… Fallait pas demander la Lune, non plus. Elle attrapa un plateau, passant derrière Isaak et commença à se servir. Il n’y avait pas énormément de choix sur les présentoirs – deux desserts, deux fruits, trois entrées au choix – elle prit une petite salade avec une pomme. Elle se serait bien servi un yaourt ou une île flottante mais… Oh et puis merde, elle tendit le bras pour attraper une île flottante aussi. Le plat de pâtes suivait avec une paire de baguette au bout de la file et de la sauce pour la salade. Finalement, ils étaient arrivés dans les premiers alors le passage avait été rapide et ils avaient le privilège de choisir leur place. Chose qu’on ne voit pas tous les jours. Isaak brisa alors le silence pour poser une question.

« J’y pense, mais, arrivé à un certain niveau, quand tu pratiques un sport, t’as pas un régime particulier à respecter ? Ça doit être super chiant, nan ? »

La brésilienne retroussa ses lèvres, faisant mine de réfléchir en se dirigeant vers une table proche de la fenêtre. Elle ne s’était jamais réellement pliée à un régime particulier. Bien-sûr, depuis qu’elle avait commencé à pratiquer la boxe anglaise de façon professionnelle, elle avait changé ses habitudes alimentaires et mangeait plus sainement mais… Ça ne l’empêchait pas de manger normalement et de se faire plaisir de temps à autre.

« Ça va. J’ai pris l’habitude des pâtes, de la salade, des trucs comme ça. Mais ça m’empêche pas d’aller m’acheter une pizza une fois par semaine. »

Et une pizza pour elle seule, évidemment. Mais bon, ça, Isaak le devinerait tout seul. Elle posa son plateau à la table et songea un instant à un sujet de discussion, quelque chose pour combler les vides et pour apprendre à le connaître au-delà des mathématiques et des jeux de baston du nerd classique.

« T’as des frères et sœurs, genre, avec toi au Japon ? »

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Lun 27 Juin 2016 - 19:46

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Oh, donc les sportifs se privent vachement moins que ce que j’imaginais. C’est rassurant pour eux, j’imagine? Enfin, j’aurais essayé de raquer des pates supplémentaires, mais tentative échouée avec la boxeuse. Et en effet, vu sa carrure, ça ne m’étonne pas vraiment qu’elle puisse manger au moins autant que moi. Maintenant qu’on est posés, on peut commencer à profiter du repas, et également pour discuter un peu, j’imagine. Enfin, c’est une partie de l’intérêt de la chose quand on manga à plusieurs, non? Par réflexe et parce que j’ai appris que les repas étaient réellement les moments les plus importants de la journée, je lâche un « bon appétit » automatique avant de commencer.

Cuesta n’es pas encore à cours de sujets de conversation (j’espère quand même qu’elle ne se fait pas monstrueusement chier, c’est pas mon cas), et me demande plus d’infos sur mon entourage familial. Après tout, elle risque bien de croiser mes frangins un jour en me connaissant même de nom, pas de mystère là-dessus, donc. Peut-être même qu’elle les as déjà rencontré sans le savoir. Et puis, si je ne l’avoue pas, je suis fier de mes deux frères, donc parler d’eux ne m’est que rarement désagréable.

« Si, j’ai deux frères. Hanz est à l’université, et Klaus en première année ici aussi. Tu les as peut-être déjà croisés sans savoir. »

Je balaye le self du regard à tout hasard, sait-on jamais, peut-être sont-ils dans le coin. Même si je ne leurs ferais pas l’affront de les ramener ici pour envahir la table. Ce pourrait-être inconfortable pour Cuesta aussi. Ne les apercevant pas, je hausse les épaules.

« Et toi, du coup, tu as de la famille ici et en…  » Je me rends compte que je risque d’avoir l’air très raciste à confondre les différents pays « hispanophones ».  « Tu viens d’où, exactement, que je ne dise pas une connerie plus grosse que moi? »

C’est vrai que là, ça ferait beaucoup, pensais-je avec un sourire en coin, sans plus commenter. Nan, parce que je veux bien que la géographie soit pas mon fort, mais je suis pas sans savoir que l’Espagne, le Brésil et le Venezuela, c’est la même chose. J’allais assumer qu’il s’agissait du Brésil, mais un doute de dernière minute m’avait retenu de trop m’avancer. Ce serait comme confondre l’Allemagne avec l’Autriche et le Danemark.

« C’est des pays que je connais pas trop, ceux de l'Amérique du Sud. Faut dire que le Japon est pas non plus le pays le mieux placé pour voyager dans des contrées proches, ça fait loin de l’occident. T’as réussi à t’habituer, toi? »

Si je pose beaucoup de questions, c’est certainement car moi aussi je cherche un peu des réponses à cet égard. Je ne sais pas pour elle, mais je me retrouve franchement pas dans les traditions et le mode de vie japonais et asiatique, même si j’y vis depuis un bout de temps, et qu’il a bien fallu s’adapter. Je ne suis pas comme Hanz ou Klaus qui aiment pouvoir se fondre complètement dans les habitudes sociales et culturelles du pays, il y a juste certaines choses ici qui ne me conviennent pas du tout. Ce qui fait que je ne suis pas spécialement bien vu  dans une université à moitié japonaise. Mais bon, encore une fois, il a bien fallu faire avec.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 141
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mar 28 Juin 2016 - 1:59

Alina répondit au bon appétit en souriant et attrapa deux petits bouts de salades entre ses baguettes pour commencer à manger. L’allemand commença également son plat et lui répondit par la même occasion.

« Si, j’ai deux frères. Hanz est à l’université, et Klaus en première année ici aussi. Tu les as peut-être déjà croisés sans savoir. »

La brésilienne haussa les épaules. Elle n’avait pas l’habitude de faire attention aux gens qu’elle croisait. Peut-être qu’elle pourrait les rencontrer un jour, si Isaak lui en donnait l’occasion. Elle attrapa son petit verre pour boire alors qu’il lui posa une nouvelle question.

« Et toi, du coup, tu as de la famille ici et en… » Il sembla hésiter et s’arrêta pour reprendre assez rapidement. « Tu viens d’où, exactement, que je ne dise pas une connerie plus grosse que moi ? »

Elle lui lança un regard amusé. Si les occidentaux aimaient les clichés racistes à propos des asiatiques, les asiatiques se comportaient un peu de la même manière avec les hispaniques « L’Argentine, le Chili, le Mexique, le Brésil, c’est tout pareil non ? ». La brune attrapa de nouveau un peu de salade entre ses baguettes et répondit avant de manger.

« J’ai un frère qui s’appelle Thiago et qui a vingt-deux ans. Par contre, il est pas ici. Il bosse en tant qu’assistant dans un truc aéronautique, j’sais pas exactement quoi. Mais il vit dans la même ville, avec ma mère. » Elle marqua une petite pause et reprit pour répondre à son autre question. « Et j’viens du Brésil. São Paulo, j’sais pas si ça te dit quelque chose. »

Alina savait déjà qu’Isaak était allemand, nul besoin de lui reposer la question. Elle ne lui en voulait pas de ne pas savoir différencier correctement les pays hispaniques. Lui ne le faisait pas avec des mauvaises intentions. L’accent très prononcé de la brésilienne ne permettait pas aux japonais ni aux européens de différencier entre la langue portugaise et espagnole. Simplement parce que… La différence était trop minime voire inexistante. Surtout qu’Alina avait passé sa vie à jongler entre les deux langues. Isaak reprit par-dessus sa réponse, posant une nouvelle question. Pour une fois qu’Alina ne faisait pas la conversation toute seule, ça lui faisait du bien.

« C’est des pays que je connais pas trop, ceux de l'Amérique du Sud. Faut dire que le Japon est pas non plus le pays le mieux placé pour voyager dans des contrées proches, ça fait loin de l’occident. T’as réussi à t’habituer, toi ? »

S’habituer… Non. Clairement, le Japon était beaucoup trop différent du petit monde dans lequel Alina avait été élevée. C’était pour cela qu’elle avait choisi une école internationale, pour éviter d’être dépaysée trop rapidement. Ses manières étaient encore trop lointaines de ce qu’on attendait des japonais en général. Elle avait plutôt bien saisi cette histoire de préfixe mais ne l’appliquait qu’avec ses professeurs, le personnel et les inconnus. Inutile de faire trop de manières avec ses camarades.

« Non. Les habitudes japonaises me les brisent. » Elle soupira, jouant avec sa feuille de salade entre ses baguettes. « J’ai essayé mais… C’pas pour moi. J’garde mes bonnes manières pour les profs et les autres adultes, ça suffit. »

Elle plissa les yeux un moment avant que son esprit ne se réveille.

« Hé. T’es pas dans la chambre de la nana russe toi ? Effie, quatrième. » Elle posa ses baguettes pour croiser les bras. « Mais si, t’es complètement dans sa chambre, j’t’avais vu en sortir j’crois. » Elle ricana doucement avant de reprendre ses baguettes pour continuer à manger. « C’pas trop dur à vivre ? » Fit-elle sur le ton du sarcasme.

Sa dernière entrevue avec la jeune fille en question avait été bizarre… Elle avait bien envie de savoir si ça ne tenait qu’à elle ou si Effie était comme elle le pensait.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 669
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  Mer 29 Juin 2016 - 13:43

Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
√ Jeudi, 3ème heure de cours du matin.
√ Où Isaak n'est pas très productif durant le cours de sport (oui, on aime les euphémismes).
Avec Alina Cuesta
Ah, je devrais vraiment être moins modéré dans mes propos, vu comme Cuesta peut-être plus franche de son côté. Ça me les brise, oui, c’est bien ce que je pensais également. Quelle idée d’être poli. Ce doit-être ma nature de garçon de bonne famille, bien sous tous rapports (la famille, pas moi, hein). Hm, elle a bien du mérite. Personnellement, les adultes et les profs sont les gens devant lesquels j’ai le plus de difficulté à rester cordial. Probablement car je suis une vraie peste qui pète plus haut que son cul et ne supporte pas que quelqu’un soit au-dessus de lui. Meh. C’est quand même très con, mais c’est un peu dans ma nature aussi. On fait avec. Tout en finissant ma salade, j’esquisse un sourire ironique et un peu blasé.

« C’est ça. Dès que j’ai un diplôme de fac, ou même la majorité et les thunes, je me barre d’ici. »


Pour ça, je compte bien travailler. J’étouffe un rire qui me rend pas très crédible (pas que je cherche à l’être, ouhla), sans trop savoir si je me berce d’illusions à ce sujet ou si je suis vraiment sérieux. Puis, sortir ce genre de phrases immatures, ça fait vraiment débile idéaliste/rebelle/romanesque à la con, c’est assez ridicule, et je m’en rends bien compte. Bah, on verra bien. Mais je ne compte surement pas pourrir ici le restant de mon existence. Enfin, entre le Brésil, l’Allemagne, Cuesta en vient à parler… De la Russie. Uh. Sur le coup, j’ai un instant de latence, car je ne suis pas certain de voir de qui elle parle, mais ça s’éclaire vite, le temps que j’associe un prénom à un nom de famille.

« ..Ahah, ouais, Dovick. »


En entamant mes pâtes, j’esquisse un haussement de sourcils ironique qui en dit long sur ma vision du personnage. Bon, je la connais pas, mais c’est pas exactement le genre de personne qu’on a pas forcément envie de connaître. Quoique, attends.. Je suis comme ça, moi aussi. Je glousse un peu à cette constatation. Ça expliquerait que je puisse pas vraiment la sentir, même si  c’est pas ouvert ni mature, comme attitude. Mais je m’appelle pas Aoi Sato, ni Tessa Yorke. Pour la miséricorde, essayez un autre numéro.

« Elle est dans ma chambre oui, et… Héhé. » Je commence à rire, un peu jaune, sur mon propre sort. Toujours avec humour, je continue. « Si y’avait qu’elle, hein. Dovick, elle est pas causante, déjà, si je lui parle pas, elle m’emmerdera pas non plus. Mais y’a aussi Wakeshima et Sato. Et les trois ensembles, c’est le purgatoire, si tu veux être tranquille pour étudier le soir. Je crois que n’importe quel obsédé qui entrerait dans cette chambre serait guéri et converti en curé en 24h. 12h pour les moins atteints. »

J’ajouterais même que y’a de quoi tourner gay. Mais je ne crois pas être gay pour ma part, et je m’égare un peu. Je dois avoir l'air de me plaindre pour pas grand chose, ce n'est pas le cas, et je m'épanche probablement un peu, du coup, je lâche un rire nerveux histoire de faire comprendre que je sais qu'il y a pire dans la vie.

« D’ailleurs, on échange quand tu veux. Enfin, sauf si t’as pire dans ta chambre, hein! »

Je déconne, bien entendu. Plus sérieusement, je n’ai pas envie de refaire de vagues par rapport à l’administration en demandant une telle requête. Puis, supporter une telle expérience me forgera le caractère. Quand j’y réfléchis bien, je ne suis pas vraiment à plaindre non plus. Cette conversation finit quand même par faire naître une interrogation supplémentaire dans ma tête.

« Sans indiscrétions, sinon, t’obliges pas à répondre, mais.. Pourquoi être venue au Japon si ta famille est toujours au Brésil, et que le mode de vie te semble casse-bonbons? »


Peut-être qu’elle aussi n’a pas vraiment eu le loisir de choisir, après tout. Enfin, je veux pas m’avancer sur un terrain gênant, non plus. J’espère qu’elle le gardera pour elle si elle ne tient pas à répondre.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Tu tires ou tu pointes Adolf ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: