Partagez | 
 

 Hé, t'as pas un macaron ? [L-7]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
« Invité »
(#) Hé, t'as pas un macaron ? [L-7]  Lun 27 Juin 2016 - 14:48

Hé, t'as pas un macaron ?
Je m'ennuie. Vendredi après midi. Il fait chaud, mais pas trop. Ça ne change rien cependant, au fait que je n'ai absolument rien à faire. J'ai fais mes devoir. Il ne me reste que quelques exercices de math, que j'aurai fini en quelques minutes. Nous avons eu deux heures d'anglais. J'ai pas vraiment d'avis sur cette matière, même si je me débrouille. La journée du vendredi est toujours la plus longue. Et en plus, faut bien-sûre qu'on est sport le matin.. Histoire d'être bien cassée pour la journée. Et reprendre le lundi...

C'est fatiguée que je retourne dans ma chambre. Comme à mon habitude, je prend une douche. Ça détend, et la chaleur fait du bien au dos. Je retourne dans ma chambre en vérifiant bien cette fois, que personne n'y est. Il ne faudrait pas retomber sur Aoi, ou pire sur le râleur de service, ou la beuglante sur patte. Mais pour le coup, il n'y a personne, je laisse donc tombé ma serviette au sol après avoir fermer la porte à clé, et m'avance vers mon armoire. Sous-vêtements, blanc, chemisier vert sapin, jupe patineuse noir, et tout est parfait.

Malgré tout, je suis fatiguée, je m'allonge dans mon lit, mon dos me fait un mal de chien, quel con celui là. Ca n'arrive pas si souvent que je sois obligée de m'allonger, mais quand ça arrive... Je suis... Quoi ? D'une humeur massacrante ? Oh, pitié, je ne suis pas un monstre ! … Bon, c'est vrais je peux être insupportable ou agressive, en particulier quand on essaie de m'aider, mais je le fais pas exprès. A vrais dire, je ne fais jamais exprès d'être froide ou méchante -si on peut appeler ça de la méchanceté- mais j'y peu rien, je ne sais pas faire autrement.

Je gémis de douleur. Je crois que je vais devoir prendre un médicament. Je me lève avec peine, et fouille dans mon sac, ingurgite de petit cachet, et attend, allongée sur le lit. Quelques minutes passent. Le cachet prend effet au bout de 20 minutes normalement, mais vue que je suis mince, ça ne prend que 10 à 15 minutes. Enfin, le douleur s'estompe... Je souris, anormalement joyeuse. Je sais très bien que ces cachets on un drôle d'effet sur moi.

C'est donc sur un coup de tête que je me lève : j'ai faim. Ma tête et légère, et je me sens capable de sauter sur un trampoline pendant des heures sans que mon dos en souffre. Je cherche mes paquets de toula, non, rien, et puis j'ai pas très envie de ça en fait. Je réfléchis. Je n'ai pas envie de sortir trop loin pour prendre à manger, et j'ai envie d'exotisme... Je ne sais pas vraiment pourquoi mais le souvenir de ces macarons me revient en bouche. Hum... Oui, c'est de ça dont j'ai envie. En plus je m'ennuie. Claire, va bien me distraire... Ouais... Quel chambre déjà ? L-7. Oui c'est ça. Je sors de ma chambre en toute légèreté, j'ai un peu l'impression d'être sur un bateau, mais je crois que je garde un apparence et une démarche normale. Une fois arrivée, je toque à la porte, sans me dire qu'elle est peut-être occupée ou simplement sortie, c'est vrais, les gens normaux sortent en général... Je reviens sur ma décision et me tourne quand la porte s'ouvre.

Avec Claire J. Gauthier.
(c) Cobaba

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Hé, t'as pas un macaron ? [L-7]  Mer 29 Juin 2016 - 9:26

Aujourd’hui fut une merveilleuse journée, oui, vous avez bien entendu : une journée de cours merveilleuse ! Non, Schwartz n'avait pas déteint sur moi, mais j'osai dire que c'était en parti grâce à lui que cette semaine fut plus ou moins bien. Grâce à ses cours gentiment prêtés, j'avais pu rattraper mon retard et ENFIN passer un cours de maths ou de physique chimie en comprenant ! C'était une victoire pour moi, c'était le bonheur, la débandade, vous ne pouvez imaginer cette joie déferlante... Moi ? M'en sortir en maths ? C'était possible !

J'étais sortie de cours, tout sourire, limite je n'avais envie d'aller checker le matheux désagréable et de l'embrasser sur le front. Sauf que, non, je ne le ferai pas.
Je me dirigeai donc vers les dortoirs avec hâte, prête à balancer mon sac et à m'affaler de tout mon long sur le lit, prendre ensuite mes lunettes de soleil et aller prendre l'air dehors.

Arrivée dans ma chambre, je fis comme prévu un magnifique jeté de sac et un grandissime saut sur le lit, manquant de casser les lattes.
« Annnnnh ! Seigneur Dieu, que ça fait du bien » fis-je en soufflant et tout en m'étirant. Je fermai les yeux un instant, profitant de ce rayon de soleil venu par la fenêtre  me réchauffer le visage. C'était le petit moment de détente, mais le relâchement des muscles de tout mon corps fut court, coupé dans leurs étirements par la petite musique de skype.
Pressée, je pris mon ordi, m'assis en tailleur sur le lit et ouvris la conversation. Sur l'écran apparu une petite tête brune à grandes lunettes, tout sourire et petits yeux en fente. Kirino, ma meilleure amie japonaise restée en France, avait tout le charme des nippones. Petite de taille, elle avait une tête de bébé, avec des petites joues bombées et rosées, des petites yeux bridés teintés avec des lentilles bleues, une courte coupe de cheveux ébène et un style typique de ses origines.

Nous commencions à converser quand je levai soudainement les yeux au ciel...
« Qu'est-ce que t'as encore ? T'arrêtes de faire la gueule tout le temps un peu ? »
« Non attends... j'ai de la visite, je ne sais pas qui s'est » fit-je exaspérée, en me levant.

Je passai un coup sur mes vêtements pour les défroisser et vins ouvrir doucement la porte.
Et là, je vis la nana que je pensais ne plus jamais revoir. Effie. Mon visage laissa transparaître à la fois de la surprise et de la béatitude.
« Hé, salut ! » fis-je sans trop quoi lui dire.
Voyant le monde qui s'affalait dans les couloirs je l'invitai à rentrer pour être plus tranquille.
« Tu, tu vas bien ? » lui demandai-je avant de me tourner vers l'écran skype « Désolée Kirino, c'est Effie, une.. collègue ! » J'avais beugé sur le mot, ayant eu un cours instant pou décider entre le 'connaissance', 'ami', 'camarade'. « Effie, voici Kirino. »
C'était con de faire des présentations comme ça. Ma foi je n'allais pas laisser Kirino en plan, ni laisser Effie se faire épier par un ordinateur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Hé, t'as pas un macaron ? [L-7]  Mer 29 Juin 2016 - 17:14

Hé, t'as pas un macaron ?
C'est Claire qui ouvre la porte. Je ne m'étais même pas dis que ça aurait pue être une de ses colocs. Ou "un" puisque ce lycée est une partouze géante visant la reproduction internationale ! Hein ? Mais, non pas du tout. Je pouffe de rire : qu'est-ce que je peux être drôle des fois ! Elle me fait rentrer dans sa chambre.

- Hé, salut ! Tu, tu vas bien ?

*Oh oui je pète la forme ! On joue a chat ? Quoi ? Bah non !*

Je secoue la tête. Avant de sourire discrètement. Après tout, elle est au courant pour mon python la fourbe, je peux bien lui dévoiler mon sourire. Et puis si je veux des macarons, faut que je sois... *déglutie* gentille... Brrrr.

- Oh ouais, ça va, j'ai pas d'amis du coup je viens te voir. Encore une fois, un espèce de rire exprimer dans un soupire m'échappe. Par contre j'arrive pas trop à mettre de ton dans ma voix, du coup elle reste froide, mais articuler devient un peu difficile. Il faut que je parle plus lentement. Et toi ça va ?

C'est fou ce que ces cachets me rendent légère, pourtant c'est adapté à ce que j'ai, mon corps doit réagir bizarrement parce que je suis trop maigre... C'est parce que je n'en prend pas assez souvent... On va y remédier ! Elle me montre son ordi, qui est ouvert sur... skype ? Ouais c'est ça. Il y a une fille dans l'écran, une japonaise : toute mignonne avec des grosses joues et tout... ou un petit ourson déguisé. Mais ça serait curieux d'avoir une discution sur skype avec un ourson aux pommettes rose et déguisé en fille... Non non, c'est pas un ourson, j'en suis sûre. D'ailleurs elle me le confirme, après avoir baragouiner des truc dans une langue extraterrestre, ou juste française, parce qu'elle est française. Mais pourquoi parler français à une japonaise, au japon ? Oula... Trop compliqué.

- Effie, voici Kirino.

Je me penche vers l'ordinateur.

- Bjour, j'suis Effie. Je continue de regarder la fille (ou l'ourson, on sait jamais). C'est ton amie qui t'as appelé ? Hehe.

Bizarrement, je crois que physiquement je reste comme d'habitude, à savoir très froide et stoïque. Ça doit détonné avec mes paroles, bien que ma voix soit en accord avec mon corps. Je me tourne vers Claire, laissant le petit ourson dans son écran. Je veux des macarons, j'ai faim.

- Dis, tu veux gouter du toula ? Je cligne des yeux, blasée extérieurement, mais pleine d'espoir intérieurement.

Avec Claire J. Gauthier.
(c) Cobaba

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Hé, t'as pas un macaron ? [L-7]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Hé, t'as pas un macaron ? [L-7]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: