Partagez | 
 

 Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Lun 22 Mai 2017 - 0:04

Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.
√ Samedi soir, à la salle d'arcade.
√ Où Isaak n'est pas ponctuel, mais pour une fois c'est pas trop sa faute.
Avec Alina Cuesta
Ouais, cette bouteille n’est pas bonne, mais l’alcool a le mérite de faire son effet. Je n’avais pas forcément en tête de me mettre la tête à l’envers ce soir, mais si je continue de tirer des cartes « boisson », c’est ce qui risque d’arriver. Dans l’absolu, cela e me fait pas très peur, la gueule de bois, tant que mes vieux ne sont pas dans le coin, et comme c’est le week-end, je ne les croiserais pas. J’aurais juste droit aux jérémiades d’un Hanz un peu inquiet et très vaguement casse-bonbon (avouez que vous aimez mon ironie), donc, aucun problème. Ma bonne gorgée me fait brièvement tourner la tête et me fait un peu sourire bêtement, puis je m’habitude bien vite aux effets, tout en tendant les cartes à Alina qui allait s’empresser de piocher à son tour. Mais elle se reprend, et s’en va se regarder dans l’écran de son telephone.

« Quand t’auras fini de t’admirer on pourra continuer de… Hein ? »

Elle semble avoir une idée derrière la tête. Si elle fait majeure ? Ma foi, j’en sais rien, mais c’est clair qu’Alina n’a pas l’air d’une gamine japonaise niaise avec son bon mètre 70-75. Puis, je ne suis pas sûr qu’ils aient tant l’habitude de voir des non-natifs de notre âge, pas assez pour avoir des doutes, je crois.

« Vu ta taille, je dirais que ça passe.. ?  Mais pourquoi tu veux- »
Ah ! L’alcool. « Hm. Bonne idée. Je pense pas qu’ils se poseront de question.. » ..Attends, elle fait quoi, là ? J’peux me lever seul, non mais oh, eh, hein, bon, pfeuh, . « Eh, pas touche. »

Dis-je, d’humeur peu tactile, en me débarrassant des mains de l’autre, puis en me levant par moi-même. Le décor balança un peu sur le coup avant que mes sens se remettent en mode « normal » et « opérationnels », et je pus réfléchir à notre aller au konbini. Je pense pas que tenter le coup soit forcément risqué, après tout. Je m’occupais de ranger les cartes dans ma poche et en profitant du moment pour mettre nos déchets de Burger King dans une poubelle adjacente. Pour Alina, de toute manière, elle a une idée en tête, là, et je ne pense pas que cette bourrique renonce à son initiative. On approche du konbini, et honnêtement, ça devrait passer crème. A une exception près. En arrivant devant la vitre, je pense que tout bien réfléchi, je fais trop gamin, avec mes lunettes. Donc, je les retire, histoire de pas tout gâcher. Une fois dans le magasin, on se dirige vers les alcools.

« Meh. Les bières japonaises c’est vraiment de la merde, mais ça fera l’affaire. Prends ce que tu veux, j’payerais. »


Sur ces mots, je prends aussi quelques paquets de Pocky dans les rayonnages. Puis mon regard tombe sur d’autres produits japonais. Hm-hm. Du natto, et des imitations japonaises de dragées surprises. Boum, je prends aussi, ça va être le gerbotron. Tout fier, je m’en vais montrer à ma camarade.

« Eh, j’ai pris ça pour pimenter le jeu, pendant qu’on y est. On va à la caisse ? »


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 138
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Mer 24 Mai 2017 - 17:54

S’admirer. Alina pouffa lorsqu’elle l’entendit et fut plutôt ravie d’entendre son approbation. Elle ne fut même pas blessée par son « pas touche » ou… peut-être un peu. Ses sourcils se froncèrent sans même qu’elle ne s’en rende compte et elle ne perdit pas le fil de ses pensées pour autant. Elle maintint son sourire idiot et ne laissa pas un bout de son aigreur dépasser. Mais cette connerie lui fit réaliser qu’elle était peut-être un peu plus proche d’Isaak qu’elle ne le pensait. L’idée la terrifia et l’amusa à la fois. Alina ne savait pas réellement être « heureuse ». Elle savait être contente, elle avait l’impression d’être heureuse. Pas qu’elle ne le soit pas, loin de là. Alina n’était certainement pas à plaindre. Mais… Elle n’avait jamais l’impression de vivre ce bonheur. Il était là, en permanence et elle le respirait partout où elle allait. Si bien qu’il n’avait plus d’odeur. Alors ce contentement était devenu le quotidien un peu fade d’Alina. Voilà ce que c’était « être heureuse » pour Señorita Cuesta. Et dans le présent-présent, elle ne saurait dire si c’était les quelques gorgées qu’elle avait bu qui la faisaient penser autant.

Penser, réfléchir. Cuesta détestait ça. Elle n’arrivait jamais à tirer du bon de la réflexion alors elle l’évitait. Tout du moins, la réflexion sur elle-même. Elle se remuerait dans tous les sens pour quelqu’un d’extérieur. Pour sa propre personne ? Alina ne traverserait même pas la rue. Après tout, elle était construite en béton armé. Difficile de percer ce qui n’a aucune faiblesse. Alina aurait aimé avoir des faiblesses.

Merde. Elle s’éparpillait trop. Et elle avait eu l’impression que son regard était resté planté trop longtemps dans celui de son ami. « Ne rien laisser paraître, je n’ai pas encore assez bu. » « Niquel, vamos. » « Je me laisse abattre pour un simple « Pas touche » ?! » « J’vais reprendre à bouffer pour éponger l’alcool. » « J’en ai bien besoin, ça m’ennuierait de te dire des choses qui me feraient mal une fois qu’on aura la tête à l’envers. »

Il enleva ses lunettes. Raison de plus pour éviter son regard le temps de quelques minutes. Juste le temps du passage dans le Konbini. Tout irait mieux ensuite. Elle attrapa un ou deux paquets de biscuits salés, deux flasques de Vodka, une bouteille de limonade – ou quelque-chose qui y ressemble en somme – et des gobelets. Bon, certes il y avait beaucoup trop de gobelets, mais tant pis. Elle passa en caisse et Isaak ne tarda pas non plus à arriver. Il était serein. Elle tenta de faire de même, et sa vraie nature ne tarda pas à la rattraper. Elle avait toujours « ce qui venait de lui arriver » dans un coin de la tête mais… Sa bonne humeur habituelle l’avait déjà rattrapée. Si bien qu’elle se souvint que l’autre idiot voulait payer.

« Hors de question. Ma mère est une bourge, autant profiter du système. » La grande classe. Comme toujours. « C’est pas mes mots, c’est les siens. J’aime beaucoup ma mère et je la respecte. » Fit-elle pour rassurer son ami, même si elle se doutait qu’il avait saisi. « On fait moit’moit’. » Elle posa la moitié du prix sur le comptoir alors que le vendeur jouait sur son téléphone sans même se soucier de qui pouvait bien lui acheter de quoi se bourrer la gueule. « Bonne idée les dragées d’ailleurs. »

Elle sortit du Konbini avec son sachet entre les mains et marcha jusqu’à un endroit calme, et désert surtout. Ils ne tardèrent pas à trouver un coin avec un peu de nature et peu de gens aux alentours. Il était déjà vingt-et-une heures, alors il ne devrait pas y avoir plus de monde que ça.

« Bon. On y est. Tu veux reprendre le jeu de tout à l’heure ou faire autre chose ? » Elle sortit ses achats de sa poche en plastique et commença à ouvrir une bouteille de bière, jetant entre les mains d’Isaak ses clés avec un décapsuleur en porte-clés.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Ven 26 Mai 2017 - 15:01

Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.
√ Samedi soir, à la salle d'arcade.
√ Où Isaak n'est pas ponctuel, mais pour une fois c'est pas trop sa faute.
Avec Alina Cuesta
Je sais que mon obsession vis-à-vis de mon espace personnel a déjà pu déplaire à plus d’une personne plus tactile que moi. Néanmoins, je n’aime pas que l’on me touche sans autorisation, c’est ainsi, et c’est un des domaines où je n’aime pas faire de concessions : le contact physique avec d’autre gens (et je ne recense pas trop d’exception à part les membres de ma famille) m’a toujours mis inconfortable pour une raison qui m’échappe, mais j’ai fini par décréter que c’était ainsi, point final. Néanmoins je serais bien incapable de lire dans les pensées d’Alina actuellement pour un déceler son malaise. Comme elle ne dit mot et sembla comme d’habitude, l’idée qu’elle puisse s’être vexée ne me traversa même pas l’esprit, et j’étais passé à autre chose à la seconde où elle m’avait lâché.

Mais donc, zut, elle dis qu’elle veut payer pour profiter du système. Je fronce les sourcils. Non pas que je réfute une telle mentalité, hein, parfois,  je me dis que je ferais mieux de profiter un peu plus du système, moi aussi, et après tout, la Brésillienne ne dit pas ça contre sa mère.

« Bah. 50/50, alors, ça marche. »


Autant pas faire d’histoires sur ce point, ce serait vraiment faire du chignage gratuit par pur orgueil de petit gosse de riche. Que nous soyons majeurs ou non n’aurait visiblement pas changé grand-chose, vu que le vendeur ne nous surveillait même pas ni ne nous demanda une pièce d’identité comme je le craignais. Nous sortîmes donc du konbini les bras chargés de trucs pour s’enjailler, et retournâmes nous asseoir à notre place de squat. Avant de réfléchir à ce qu’on va faire, je m’aide du décapsuleur d’Alina pour m’ouvrir une bière, puis m’enfile une gorgée, pensif.

« Hm. J’veux bien continuer, mais on fait entrer les dragées, le natto, et des cocktails dégueus en jeu à la place d’autres trucs. »
Je demande à Alina de me repasser son portable avec les règles du jeu pour qu’on arrange ça. « On a qu’à remplacer les « 7 » par une dragée au pif, les Valet par le natto ou alors on laisse l’autre faire un coktail pour nous ? »

Bah, dans tous les cas, c’était à elle, il me semble. Je prends quelques snacks histoire de me préparer aux prochains rounds d’alcools, et attend qu’elle ressorte le paquet.

« Bon, bah, de toute façon, c’était à toi. Donc si tu tombes sur les nouveaux trucs, tu fais le cobaye. »


Ouais, parce que même si cette histoire, ça pue le gerbotron, j’ai pas envie de rater le moment où il faudra qu’elle s’enfile une dragée gout œuf pourri.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 138
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Mar 11 Juil 2017 - 15:21

Isaak accepta finalement de couper la poire en deux, ce qui ravit Alina – loin d’avoir envie de se battre pour ça. Il accepta même sa proposition de continuer le petit jeu, une fois de retour à leur spot.

« Je pensais aussi à faire comme ça. » Lorsqu’il énonça les nouvelles règles, la brésilienne hocha la tête. « Ça me paraît bien. »

Elle attrapa la carte du dessus du paquet et la retourna, faisant face à un As. Sa mine se fit déçue, elle qui voulait goûter les dragées. Elle soupira et attrapa la bouteille de Shôchû pour en avaler deux gorgées pures, comme l’indiquait la règle inscrite sur son téléphone. La première gorgée passa difficilement, la deuxième n’eut pas le temps d’être entièrement avalée car…

« Alina Julia Ana Cuesta, je peux t’assurer que tu vas passer un sale quart d’heure. » Cette voix, cette langue. Il n’y avait qu’une personne ici pour lui parler dans sa langue natale et avoir cette voix. La terrible voix de la madre. Ou bien la voix de la terrible madre, au choix. Elle s’étouffa avec sa gorgée de Shôchû, l’alcool lui brûla la gorge au moins autant que la voix de sa mère la brûla toute entière. « Tu me prends pour la dernière des connes ? Tu pensais vraiment que je ne remarquerai pas la bouteille que tu m’as volée ? »

QUEL CONNARD. Même dans sa bonté, Thiago ne pouvait pas s’empêcher d’être un demeuré fini et de produire quelque chose qui faisait reculer l’humanité. Mais plus qu’aux insultes, l’heure était aux excuses. Son regard croisa celui de son ami, regard qui traduisait toute la peur, la peine qu’elle ressentait et témoignait d’un appel à l’aide, un vrai. Sa mère était un monstre sur pattes, même si elle pouvait être la plus gentille de toutes les mamans parfois.

Comment l’avait-elle retrouvée ? Ça elle n’en savait strictement rien. Tiens, c’était peut-être pas le plus intelligent et le mieux à dire mais…

« Comment t’as su que j’étais là ? Et pour la bouteille c’est Thiago ok ! C’est lui qui me l’a donnée en me disant qu’elle était à lui… »

Sa mère soupira et Alina lança un nouveau regard de détresse à Isaak, qui ne devait rien comprendre à leur portugnol. D’ailleurs, sa mère ne semblait pas à l’avoir oublié.

« À d’autres. On rentre et tu t’expliqueras à la maison. Et c’est Thiago qui me l’a dit. » L’adulte lança un regard moins dur à Isaak, puis reprit en japonais. « Alina n’est pas supposée sortir en ce moment, elle doit réviser et travailler. Elle ne m’a même pas prévenue avant. »

Merde. Alina avait l’impression d’avoir déçu tout le monde, là. Isaak parce qu’elle ne lui avait pas dit que c’était un plan improvisé, sa mère parce qu’elle ne l’avait pas prévenue et… Elle se fit attraper par le bras sans même avoir le temps de penser à quoi que ce soit. Et puis, comment ça, c’était Thiago ? Cet enfoiré l’avait vraiment balancée ? Ça allait gueuler, une fois tous rentrés.

Ce n’était même pas la première fois que ça arrivait. Elle avait souvent fait l’école buissonnière et le mur au Brésil, avec Hélène. Sa mère ne le savait pas. La voir dans cet état pour quelque chose d’aussi… Stupide. Alina n’aimait pas décevoir les gens. Mais par fierté, parce qu’Isaak était ici et qu’Alina avait ses petits défauts ridicules, elle ne s’excuserait pas devant lui. C’était gamin mais elle aurait l’impression de perdre la face. Elle n’aimait pas ça. En fait, elle détestait cette situation. Sa mère reprit, par-dessus ses réflexions.

« Il est plutôt tard et je ne veux pas te laisser ici en pleine nuit, je peux te ramener si tu me dis où tu habites. »

Tout était arrivé si vite qu’elle en avait mal au ventre. Enfin, ça, c’était aussi parce qu’elle allait bientôt avoir ses règles. Du coup ça l’énervait encore plus.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Mar 11 Juil 2017 - 23:48

Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.
√ Samedi soir, à la salle d'arcade.
√ Où Isaak n'est pas ponctuel, mais pour une fois c'est pas trop sa faute.
Avec Alina Cuesta
Alina piocha sans attendre sa carte après avoir acquiescé mes propositions sur les nouvelles règles du jeu, mais à ma grande déception, je n’eus pas le plaisir de la voir goûter à une dragée surprise goût saleté. D’ailleurs, elle eu l'air un peu désappointée elle aussi de n’avoir « que » à boire deux gorgées de sa boisson bizarre. Mais il semblerait que notre amusement soit voué à s’arrêter plus tôt que prévu, dès qu’une inconnue fit irruption dans notre sphère de jeu, et commença à faire des reproches à Alina dans une langue que je n’avais aucun moyen de comprendre. Je devine aux intonations que j’ai déjà entendues dans certains mots de la langue maternelle de mon amie qu’il s’agit là d’espagnol, et déduis ainsi le lien de parenté qui lie l’inconnu à l’autre 5e année.

Madame Cuesta n’est manifestement pas contente de trouver sa fille ici. En tant que parent, il y a de quoi être irrité, de trouver son enfant en train de boire avec un total inconnu après le « couvre-feu ». Mes propres géniteurs ne seraient pas plus ravis de me trouver là, à vrai dire. Mais la possibilité que la mère Cuesta nous trouve là, c’est tout de même pas beaucoup de bol… Ou alors elle aurait tiré les vers du nez à son grande frère Thiago pour ensuite venir chercher sa fille. En attendant, Alina n’a pas l’air d’en mener très large: l’échange en espagnol ne sonne pas très plaisant. Tout en rangeant ce que je pouvais ranger, je me suis redressé aux côtés de ma camarade, l’air soucieux et solidaire. C’était notre idée à tous les deux, je ne tiens pas à ce que la brésilienne soit la seule à en prendre plein la tronche. J’allais ouvrir la bouche quand la dame s’adressa à moi en japonais. Je lui adresse un salut s’excuse en m'inclinant légèrement, plutôt dépité. Il me semble que reprocher à Alina de se détendre est un peu sévère. Je me trompe peut-être mais à ma connaissance, elle n’est pas du genre à faire ça souvent. Et pour avoir surveillé les notes de mes camarades de classe assez souvent (habitude pas très saine prise depuis l'école primaire), je sais que celles de ma pote d’Amérique latine sont excellentes.

« Je, euh… ‘Scusez moi, m’dame, mais… Cuesta- euh, Alina.. Je sais que les notes d’Alina n’ont jamais cessé d’être excellentes depuis qu’elle est dans ma classe. C’était, euhm, notre idée à tous les deux de nous détendre ce soir, et je suis le premier à insister sur l’importance des révisions et nos études. » Y’a bien que sur ce point que je me respecte, tiens. « Je suis certain que… euh.. enfin, elle pensait pas à mal. »

Merde, mais de quoi tu te mêles espèce d’abruti. Je vais regretter d’avoir mis les pieds dans le plat ainsi, devant une totale inconnue, et certainement que la dame va immédiatement changer d’avis alors qu’elle proposait de me ramener chez moi il n’y a pas quelques minutes. Je me sentirais mal d’abuser de sa patience maintenant que j’ai discuté ses propos.

« Vous, je, euhm… En tout cas… Je ne veux pas vous importuner ni vous faire faire un détour. Il y a un bus qui peut me ramener chez moi en quinze minutes. »

Je n’ose plus regarder ma camarade. Elle doit certainement m’en vouloir ou me trouver ridicule de la ramener ainsi à son sujet. Elle aurait bien raison : à sa place, je me serais senti embarrassé au-delà des mots. Alina n’a certainement pas besoin de mon intervention pour empirer les choses. Sa mère aurait de bonnes  raisons de déprécier mon excès de zèle également. J’aurais vraiment mieux fait de fermer la gueule. Honteux, je me retourne afin de ramasser ce qu’on a accumulé dans mon sac, et en profite pour rendre à Alina son paquet de cartes, non pas sans camoufler un air d’excuse.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 138
■ Inscrit le : 30/05/2016

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Alina Cuesta
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Lun 17 Juil 2017 - 1:03

Aïe. À peine Isaak ouvrit-t-il la bouche qu’Alina fit les gros yeux. Déjà parce qu’elle ne s’attendait certainement pas à ce qu’il réplique quelque chose à sa mère, mais encore moins quelque chose comme ça. Pas qu’elle ne le pense pas capable de la défendre mais. Meh. Elle n’en savait rien, en fait elle était un peu perdue, là. Et puis… C’était encore pire avec sa mère à côté, qui s’était arrêtée de crier d’ailleurs. Et vu la tête qu’elle tirait… Ça sentait mauvais. Elle avait l’air surprise qu’Isaak lui ait répondu, et peut-être un peu en colère. Si bien qu’elle croisa les bras. Alina resta silencieuse.

« Il n’est pas question de notes. » Elle lança un regard plus que noir à Alina. « Ce n’est pas la première fois qu’elle agit comme ça. Je ne veux pas qu’elle prenne le même chemin qu’au Brésil avec Hélène. » Sourcils froncés.

Alina écarquilla les yeux. Donc elle savait hein ? Son père lui avait sûrement tout dit en fait. Ses parents s’étaient séparés mais étaient tout de même restés en bons termes. Au fond, c’était plutôt logique qu’elle ait pris des nouvelles de sa fille, Alina aurait fait pareil à sa place. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était pourquoi son père ne le lui avait jamais dit ? Et pourquoi sa mère ne lui en avait jamais parlé, n’avait jamais essayé de la réprimander.

Et puis… « Hélène ». Merde quoi. Sa mère avait eu vent d’Hélène alors que son père l’avait tout juste vue en coup de vent. Alina réalisa à quel point elle était passée à côté de sa famille, avec Hélène et ses études. C’était sûrement pour ça qu’elle ne s’était jamais rendue compte qu’ils voyaient ce qu’elle n’essayait même pas de cacher, tant elle pensait que son père se fichait d’elle. Elle fronça les sourcils, sûrement pas de colère, peut-être de frustration. Les pensées se bousculaient et elle se réveilla doucement.

« De toutes façons je suis plus d’humeur à continuer. » Elle soupira un moment et se frotta la nuque. « Je suis désolée Isaak. On s’parle plus tard. »

Parce que pendant quelques secondes, elle se dit qu’elle avait peut-être deux ou trois choses à lui expliquer. Rien de bien grave mais… Qui devaient être éclaircies. Et puis très clairement, ça l’emmerdait plus qu’autre chose de devoir partir là, tout de suite. Surtout que, connaissant sa mère, elle aurait probablement pu forcer un petit peu plus et ça serait passé. Mais elle n’en avait pas envie. Elle allait devoir s’expliquer avec elle, là. Et sûrement avec Isaak, par messages ou plus tard, genre le lendemain. Elle verrait bien. Alors qu’elle se dirigea vers la voiture, elle entendit sa mère.

« Je te fais confiance concernant les bus j’espère au moins que tes parents sont au courant. » Elle se courba, en signe de respect et sûrement de salutations avant de tourner les talons à son tour. C’était pas cool.

---------------------------------

Bonjour, je suis un code couleur rajouté à l'arrache.
Je parle japonais en #504F92, espagnol ou portugais en #CC5494 et je m'essaye à l'anglais en #65895E quand j'ai pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 636
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 134

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.  Lun 24 Juil 2017 - 14:25

Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.
√ Samedi soir, à la salle d'arcade.
√ Où Isaak n'est pas ponctuel, mais pour une fois c'est pas trop sa faute.
Avec Alina Cuesta
Oups. Comme je l’imaginais, mon petit coup de « gnégnégné mais Alina d’abbord elle blblbl ! » n’a pas vraiment plu. Je ne m’attendais pas à ce qu’on m’accueille avec des sourires dignes des pires épisodes de la petite maison dans la prairie en un sens. Les deux Cuesta m’ont lancé des regards qui vont certainement nourrir mon insomnie de ce soir et me font bien comprendre que j’aurais mieux fait de rester à ma place en me taisant. Certes, pour la maman, il ne s’agit pas des notes de sa fille, mais je voulais juste dire que ce n’est pas de s’amuser de temps en temps qui posera des entraves au bon comportement de mon amie sur le campus. Mais bon, si j’avais la moindre qualité d’orateur, ça se saurait, et on en serait pas là. La mère d’Alina évoque un prénom que je ne crois pas déjà avoir entendu. Hélène ? Une amie du Brésil ? Mais… Oh, bordel, je ne devrais vraiment pas mettre mon nez là-dedans, mais je déteste quand les parents pensent avoir le moindre droit de véto sur les fréquentations de leurs gamins. Mes vieux aussi me font parfois des réflexions… Oui, parce que, ne pas avoir d’amis, ce n’est pas normal, mais ne pas trainer avec les gens qu’ils pensent exemplaires pour moi, c’est pas normal non plus. Les parents sont pas doués. Sont-ils conscients que leurs enfants ont leur propre vie qui ne peut-être la leur ? Alina était suffisament gênée, donc je me suis contenté de serrer les poings sans répondre suite à ce que la mère Cuesta (ou peut-être a-t-elle un autre nom de famille mais ce n’est pas la principale de mes préoccupations actuellement) m’a répliqué. Je ne réponds pas, de toute manière, je sentais bien qu’elle m’intimait assez explicitement de me taire et de rester à ma place, comme Alina.

Evidemment, après ça, plus aucun de nous n’a envie de jouer. Tu parles, niveau cassage d’ambiance, sa mère a certainement eu une carrière dans la charpenterie.  Alina s’excuse et j’hausse les épaules, en secouant négativement la tête.

« C’est pas grave. Rentres bien. »

Et comme on pouvait s’y attendre, la culpabilité m’envahit déjà. Première fois que j’ose proposer à quelqu’un qui m’est sympathique d’aller un peu nous amuser, et à cause de mes conneries, ça a mal tourné pour Alina. Après avoir récupéré les affaires dans mon sac, je me retourne pour saluer le duo brésilien, mais ce que dit alors la maman refait monter en moi un pic d’arrogance. Merci madame, je suis assez grand pour me débrouiller seul pour prendre le bus, et aussi m’arranger avec mes parents. De quoi se mêle-t-elle ?

« Ça, c’est mon problème. »

Marmonnais-je, avant de m’empourprer de honte. Quel con, je n’ai pas pu m’empêcher de la ramener. Je m’incline après elle, plus bas, dans une attitude d’excuse. Abrutiiii.

« Euh-Euhm… Pardon pour le dérangement. Bonne soirée. »

Tiens, au revoir, mes bollocks. Mais en quelque sorte, là, ça m’ecoeure un peu de m’excuser. C’est pour ça que les adultes autoritaires me gonflent, avec leur côté hautain… Sérieux, je m’en passerais bien. Enfin. Ce qui est fait est fait. J’ai l’impression de faire un mauvais rêve, mais je vais plutôt penser à rentrer tranquillement à la maison. Les autres se sont déjà éloignées, donc je vais en faire de même. En évitant de penser au fait que je risque de crever de honte la prochaine fois que je reverrais Alina en cours, et de me confondre injustement en excuses. Drama queen un jour, drama queen toujours.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
 
Godzilla VS King-Kong, mais en mieux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre ville :: Salle d'arcade-
Sauter vers: