Partagez | 
 

 [U-2] Un matin pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 30 Juil 2016 - 14:47

Mercredi 17 Septembre

Écouteurs dans les oreilles, je suis prêt à aller faire ma course matinale, comme je le fais depuis plusieurs mois maintenant. Il est loin le Keitô qui dormait le plus qu’il pouvait, tous les matins, avant d’aller en cours. Un jour sur deux, je sors courir pendant une demie-heure/une heure, tout dépends du temps qu’il fait. Courir pendant une heure sous la pluie, ça se fait, mais je n’y trouve pas d’intérêt. À moins bien sûr de vouloir choper une pneumonie, manquer les cours et risquer d’y passer, là oui, je comprendrais.

Bref, justement, là il y a une pluie fine alors je ne vais pas courir bien longtemps. Je pourrais ne pas y aller mais je sens que j’en ai besoin, il faut que je me dépense physiquement sinon… Sinon je pense que je perdrais trop rapidement mon calme et que je cèderai à la tentation de sauter sur mon amour de colocataire. Cela fait deux semaines que je suis dans la même chambre que Heisuke et qu’il m’évite le plus qu’il le peut…

Je sais qu’il se sent mal pour ce qu’il s’est passé et qu’il ne veut pas que je le vois « comme ça », me dit-il en se désignant de haut en bas. Plus que la cicatrice sur son poignet, son corps a souffert d’une importante perte de poids. Je ne l’ai pas vu dévêtu, vu que je fais toujours en sorte de quitter la pièce avant, mais je l’ai vu à son visage quand il est venu chez moi. Parfois, je le prends dans mes bras et je sens qu’il est fragile. J’aimerai le protéger mais il refuse ma protection et je dois respecter son souhait, même si ça me demande un effort énorme car c’est souvent plus fort que moi…

Capuche sur la tête, je pousse la porte et sors du bâtiment. Je m’échauffe légèrement les jambes, à l’abri de la pluie fine, avant de commencer à courir doucement en direction du parc. Vu le temps, je vais éviter les chemins dans l’herbe et me contenter des pavés. Il est tôt, il pleut, alors les risques de croiser quelqu’un de nuisible est proche de zéro et c’est parfait.

Après plusieurs minutes, j’arrive vers l’une des sorties du parc. La musique dans mes écouteurs m’indique que je coure depuis environ dix à onze minutes, vu que je connais par cœur le contenu de mon MP3, alors je décide de continuer. Le gardien a déjà ouvert les grilles du parc donc je peux très bien sortir et revenir par celle de l’autre côté. Ça me changera du parcours hab- oh put- Grrr.

Alors que je passais la grille et prenais un virage serré, je viens de m’éviter une chute magistrale. Qui laisse traîner des cartons de mandarine contre les murs de l’école sérieusement ?! Il y a des containers et un local pour ça non ? C’est pas vrai ça ! Mais… Il y a quelque chose dans le carton, ça bouge sous l’espèce de tissus ! Un… châton noir et blanc… Pauvre bête… J’enlève l’un de mes écouteurs et m’accroupis pour l’observer. Pendant qu’il pose ses pattes sur le rebord du carton, il semble plus curieux qu’apeuré par ma présence.


« Toi, tu n’as pas encore appris à te méfier des humains… »

Il miaule doucement, comme pour me répondre et je soupire. La pauvre bête… Ah non !

« Non non ! Reste là-dedans, tu seras…  plus en sécurité… »

En le prenant dans mes mains, pour le remettre dans son panier de fortune, je sens qu’il est maigre… Il doit avoir faim. Depuis combien de temps est-il ici ? Soudain j’ai ma barre énergétique qui me vient en tête. Est-ce qu’il en voudra ? Mieux que de ne rien tenter… Je le pose et sort une barre de céréale de ma poche, je l’ouvre et en coupe des petits bouts, que je pose à côté de lui. Il renifle et… mange, surement par instinct de survie. Je doute qu’un chat mange ça en temps normal. Au final, je lui coupe toute la barre avant de le caresser.

« Tu en as plus besoin que moi… J’espère que tu tiendras le coup. »

Je referme trois côtés du carton pour le mettre plus à l’abri puis me redresse  et commence à m’éloigner. Je repasserai plus tard pour lui donner autre chose, là j’ai rien et… Hein ? Un miaulement me fait me retourner et je remarque que le chaton est en train de me suivre… Forcément… Je lui donne à manger, il ne va pas me lâcher comme ça. Je soupire, l’attrape et retourne le mettre dans son carton.

« Reste là, je reviendrai. Tu ne dois pas me suivre, compris ? »

Après quelques pas, je me retourne et je le vois encore derrière moi… Qu’est-ce que j’ai fait de mal pour subir ça ? Je l’attrappe et le place au niveau de ma tête.

« Je dois te le dire en anglais pour que tu comprennes ? Ne me sui… Ca c’est pas réglo… T’as pas le droit de me regarder comme ça… »

Là, j’ai l’impression que  si je retourne le mettre dans son carton, je ne serais pas mieux que le monstres qui l’ont abandonné… Les animaux sont autorisés dans les dortoirs alors l’héberger quelques temps ne devraient pas être un problème… Heisuke ne devrait pas être contre le sauvetage d’un chaton… Mes yeux se posent à nouveau sur le chaton et là, c’est la fin.

« Raaah ! Ok ok, t’as gagné, je t’emmène. Viens-là. »

J’ouvre un peu ma veste et le place contre ma poitrine. Je lui dis qu’il sera à l’abri et au chaud à cet endroit avant de renfermer doucement la veste, lui laissant quand même de l’espace pour qu’il sorte la tête. Manquerais que je l’étouffe…

Durant le chemin, je le sentais ronronner et l’entendais miauler de temps à autre. Je ne sais pas du tout si j’ai quoi que ce soit pour le nourrir et l’installer dans la chambre mais… le laisser seul dans le carton n’étais plus une option possible maintenant. J’ouvre la porte de la chambre, encore plongée dans la pénombre. Heisuke dors encore alors je vais tenter d’être discret. Le chaton miaule et je me crispe. C’est pas à toi de le réveiller, sois sage !

Avant de le réveiller, il va falloir que je me sèche… La pluie a augmenté entre temps et je suis trempé… Je dépose le chat au sol et me mets en boxer pour mettre mes vêtements à sécher. La bestiole ne bouge pas trop pour le moment, observant les lieux. Tant mieux, reste tranquille, ça m’arrange. J’attrape une serviette, me sèche, enfile un pantalon et décide d’aller réveiller mon homme. Il est presque l’heure et je préfère que ce soit moi et pas le félin qui lui serve de réveil…

Serviette sur les épaules, je m’approche du lit de Heisuke et l’embrasse doucement, caressant délicatement la joue. Je m’écarte un peu sans cesser les caresses, afin de le laisser émerger de son sommeil. Le chaton vient se coller à mon pied et se frotte, me faisant sourire un peu plus. Heisuke bouge un peu et je l’accueille en chuchotant.


« Bonjour… Bien dormi ? … Désolé de te réveiller un peu plus tôt mais, j’ai quelqu’un à te présenter… »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Lun 1 Aoû 2016 - 19:51

Tout ce que j’entendis fut le bruit d’un léger claquement de porte. Keitô ? Déjà le matin ? Quel heure était-il ? J’ouvris légèrement les yeux, en quête de mon amoureux. Pas là. Parti courir ? Probablement… Je pouvais encore dormir un peu. J’étais si fatigué… Autant profiter de la petite heure qu’il me restait. Je fermai doucement les yeux et…

Quelque chose me toucha. Qu’est-ce que ? Non. Lâchez-moi. Laissez-moi dormir. Il me restait une heure. Je ne voulais pas me lever tout de suite… Toutefois, le touché sur ma joue ne cessa pas. Un insecte ? Je bougeai un peu pour le faire fuir. Sans résultat. Va t’attaquer à quelqu’un d’autre… Il n’était pas l’heure… Cela dit, plus les secondes passaient, plus de touché ressemblait davantage à une caresse, une caresse très douce et… chaleureuse. Attendez. Ce n’était possible que ce soit un insecte qui … Keitô ? Déjà ? Impossible… Il vient tout juste de partir pour aller faire son jogging…

-Bonjour… Bien dormi ? … Désolé de te réveiller un peu plus tôt mais, j’ai quelqu’un à te présenter…


J’ouvris faiblement les yeux et fixai l’ombre floue devant moi. Bien que ses traits n’étaient pas parfaitement définies, je reconnue immédiatement la silhouette du guitariste non loin de moi, assis sur le bord de mon lit. Le mystérieux insecte était en fait sa main. Quel idiot que je faisais. Depuis un peu plus de deux semaines, Keitô me réveillait ainsi presque à tous les matins… Comment ai-je pu croire à un insecte ? Avant l’épisode de notre séparation, c’était toujours moi à être le premier debout, fin prêt pour la journée… Cependant, avec ma nouvelle condition, il semblerait que mon corps ait besoin de beaucoup plus de repos qu’auparavant. Du coup, mes matins n’étaient plus du tout les mêmes et je ne désirais qu’une chose, rester dans les couvertures.

- B’jour…

Encore endormi, je tâtai ma table de chevet en quête de mon cellulaire et l’attrapai aveuglément afin d’y regarder l’heure : 7h06. Ce n’était pas sérieux ? Son « quelqu’un » ne pouvait pas attendre que je me lève ? Quel malpoli… Je le rencontrerais quand je me lèverais, pas avant. Je redéposai mon cellulaire sur la table de chevet et refermai les yeux, désirant profiter de chaque minute possible.

- Ton ami attendra… c’est encore trop tôt…

Au cas où il s’y opposerait, je tirai sur le bras de Keitô afin qu’il tombe couché sur le lit, avec moi. Je connaissais Keitô comme le fond de ma poche. Jamais il s’opposerait à ce que je passe quelques minutes blotti contre lui.

- Je te permets même de rester avec moi… juste, encore… quelques minutes… Je suis fatigué… ; marmonnais-je.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mar 2 Aoû 2016 - 20:50

Heisuke ouvre difficilement les yeux avant de me saluer à son tour. Je lui souris à nouveau et le regarde tâter sa table de chevet. Il ne met pas longtemps à trouver son portable et voir l’heure qu’il est dans une grimace mécontente. Je le comprends, je crois que je n’apprécierai pas être réveiller en avance pour rencontrer « quelqu’un ».

« Ton ami attendra… c’est encore trop tôt… »

Mon ami ? Ça m’amuse un peu qu’il le dise ainsi. Réveillé, il aurait sûrement été surpris par ma requête. Keitô Heiki revenant de sa course matinale avec un « ami ». Quelle blague. Moins on m’approche, mieux je me porte.

Alors que je m’apprête à lui dire que mon ami ne semble pas du genre patient, Heisuke me surprends en me tirant le bras. A la fin de la manœuvre, je suis au-dessus de lui, prenant appui sur le bras qu’il a capturé afin de ne pas l’écraser sous mon poids. Il a peut-être récupéré un peu mais je reste quand même plus développé que lui.


« Je te permets même de rester avec moi… juste, encore… quelques minutes… Je suis fatigué… »

Anti-jeu total, il a gagné sans le moindre effort. Il se blotti contre moi et je ne peux que profiter de cet instant, qui me fait énormément de bien. Depuis environ deux jours, notre relation est devenue un peu plus chaleureuse. Heisuke, comme maintenant, nous autorise des moments de tendresse qui m’avaient tant manquer. Ce n’est pas tout le temps alors, forcément, lorsque j’y ai le droit je ne peux pas lui refuser et il le sait. Un mauvais jou-ouch ! Le chaton ! Il est en train d’escalader ma jambe !

Je grimace à la douleur et me mord la lèvre inférieur pour ne pas crier ou grogner. Heisuke veut se réveiller en douceur mais je crois que le chaton  en a décidé autrement, depuis qu’il a entendu la voix de mon bien aimé.

« Miiiiiou ! »

Oui bah là, je ne peux pas trop te aie ! Ça fait mal ! J’essaie de le prendre avec ma main libre mais il s’accroche le bougre !

« Miii ! Miiiii ! »


« Mais lâche-moi espèce d’imbécile ! »

Je prononce ça entre mes dents, en plein combat pour le faire lâcher prise et je fini par soupirer. Dans cette position, je ne pourrais rien faire...

« Désolé Heisuke mais notre invité est en train de s’impatienter en faisant de l’escalade sur ma jambe… »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Jeu 4 Aoû 2016 - 18:08

Les yeux fermés, je me blotti confortablement contre Keitô, qui ne pouvait contester ma demande. Comme ça, j’étais sûr de profiter de mes dernières minutes de sommeil. De plus, je ne pouvais nier que sa chaleur était plus qu’agréable. Dormir avec lui…. Quand remontait la dernière fois que nous avions dormi ensemble ? Peut-être devrions nous recommencer à le faire ? Depuis ma discussion avec Tessa l’autre jour, j’étais beaucoup moins réticent à passer ce genre de moment avec Keitô, à son plus grand bonheur d’ailleurs. La culpabilité me rongeait toujours, mais je chassais ces pensées négatives de ma tête et profitais de ces petits moments de bonheur avec lui.

Cela dit, le confort fut de courte durée puisque Keitô commença à gigoter, marmonnant je ne savais quoi… Difficile de comprendre alors qu’il sifflait entre ses dents, sans compter que les voisins faisaient un drôle de petit bruit de l’autre côté du mur également.

- Kei… Cesse de

Je n’avais pas fini ma phrase que mon petit ami cessa de bouger dans un long soupir. Enfin… S’il était pour faire l’enfant hyperactif incapable de me laisser profiter de mes dernières minutes de sommeil, je l’aurais chassé du lit sans hésitation. Cela dit, ce genre de comportement ne lui ressemblait pas du tout. Il était le premier à vouloir profiter de ces moments avec moi et il était loin de le faire en ce moment.

- Désolé Heisuke mais notre invité est en train de s’impatienter en faisant de l’escalade sur ma jambe…

Perplexe, j’ouvris les yeux pour le regarder avec interrogation. Invité impatient ? Qui grimpe sa jambe ? Son ami était déjà dans la chambre et ce, sans mon consentement ? Franchement, il aurait bien pu attendre que je me lève… Je ne savais qui était son nouvel ami, mais j’étais loin de l’apprécier pour le moment… Et celui-ci était un nain pour qu’il escalade sa jambe ? C’était quoi cette histoire de tordu ? Tout ce que je voulais, pour une fois, c’était de dormir le plus longtemps possible avant les cours …

- Keitô, je te préviens… si tout cela n’est qu’une mauvaise blague, tu vas payer cher…

Je me redressai légèrement pour regarder sa jambe pour, enfin, rencontrer notre « fameux » invité grimpeur de jambe. Je fixai celle-ci et prit un moment avant de remarquer la minuscule boule de poils agrippée à son pantalon, dû à ma vision encore floue et à la pénombre de la pièce.

- Keitô… Tu as une grosse chenille velue sur le mollet…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Jeu 4 Aoû 2016 - 21:47

Forcément, le fait de vouloir attraper la bestiole me fait bouger et ça n’est pas au goût de mon petit ami, qui ne souhaite qu’une chose, dormir davantage… Je m’excuse et il me regarde mi-endormi, mi-interrogatif avec une pointe de mécontentement. D’un air désolé, je me redresse et regarde le chaton, bien accroché à ma jambe. Il a de bonnes griffes le salaud…

« Keitô, je te préviens… si tout cela n’est qu’une mauvaise blague, tu vas payer cher… »

Pourquoi aurais-je gâché un moment pareil avec une mauvaise blague ? Ce n’est pas mon genre de cracher sur un instant de tendresse avec Heisuke, surtout pas en ce moment… Il se redresse et je lève un peu ma jambe afin qu’il observe le chaton.

« Keitô… Tu as une grosse chenille velue sur le mollet… »

Je bug un peu sur le mot « chenille velue » puis j’éclate de rire, trop surpris pour me retenir. Une grosse chenille velue, elle est bonne celle-là ! Difficile le réveil semble-t-il. Je me calme assez vite et j’attrape le boitier à lunettes de mon adorable petit-ami. Après les avoir sorti, je lui pose les lunettes délicatement sur le nez, afin qu’il puisse voir correctement.

« Il est quand même plus attirant qu’une grosse chenille, non ? »

Le chaton miaule à nouveau et je l’attrape, avec mes deux mains, le faisant lâcher mon pantalon. Je le pose sur le lit et il se met à ronronner… Il t’en faut peu quand même… Quoi que, si je compare à ton précédent panier, ça peut expliquer pourquoi ça te plait… Il y a vraiment des personnes horribles.

« Je l’ai trouvé dans un carton juste à côté de la grille du parc… Il pleuvait et je n’ai pas pu le laisser là-bas. »

Vu comme il avait décidé de me suivre, si je l’avais semé, il se serait perdu  et on l’aurait sûrement retrouvé mort de faim ou écrasé quelques parts… Pauvre bête… Je n’ai jamais eu d’animaux donc je ne sais pas trop comment on s’occupe d’un chaton mais… Après m’être occupé de Yumi ça devrait être un peu dans le même genre : Faire attention, le nourrir et changer la couche… Depuis quand on met une couche à un chat ? Ok, j’espère que Heisuke en sait plus que moi.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 13 Aoû 2016 - 5:16

Face à moi, Keitô explosa de rire. Qu’est-ce que j’avais dit de si drôle ? Ce n’était pas une grosse chenille qui rampait tranquillement de tout son long sur le mollet de Keitô ? Quoique, logiquement parlant, elle était vraiment très grosse pour une simple chenille… Allez Heisuke ! Concentre-toi ! Franchement…  Déjà que je dormais presque debout, ma vue était bien loin d’être à son plein potentiel. C’était ainsi à tous les matins, sans compter le soir lorsque la fatigue se faisait ressentir. Il fallait juste que je lui laisse le temps de se calibrer. Cela dit, Keitô cessa rapidement son fou rire avant d’attraper ma boite à lunettes sur ma table de chevet et de déposer celles-ci, avec précaution, sur mon nez.

- Il est quand même plus attirant qu’une grosse chenille, non ?

Mes yeux s’ajustèrent rapidement aux lentilles, me permettant ainsi d’identifier la petite boule de poil. Un chat. Plus précisément, un bébé chat, noir et blanc, pas plus gros que ma main. Attirant n’était pas le mot idéal pour décrire la petite bestiole. Je dirais plutôt qu’elle était incroyablement adorable.

- Effectivement…

Ayant finalement réussi à le détacher de son pantalon, Keitô déposa le chaton sur les couvertures. Au contact du lit, l’animal sembla immédiatement y trouver son confort. Étant plus fort que moi, je vins caresser la tête du petit chat avec l’un de mes index. Le pauvre, il devait avoir froid avec son pelage tout humide… Le chaton me donna de son affection en retour en mordillant et se frottant contre mon doigt. Un petit sourire se dessina aussitôt sur mon visage. En plus d’être complètement mignon, il était très affectueux.

- Je l’ai trouvé dans un carton juste à côté de la grille du parc… Il pleuvait et je n’ai pas pu le laisser là-bas.

Trop absorbé par le chaton qui se donnait à une partie de plaisir avec, maintenant, ma main toute entière, je portai très peu d’attention aux paroles de Keitô. Carton, parc, pluie… Peu importe. L’important était que je comptais bien m’en occuper. Enfant, j’avais demandé à mes parents d’adopter un petit chat. Toutefois, compte tenu des emplois surchargés de ces-derniers, ils ont refusé. Maintenant que j’avais 19 ans, je ne voyais pas ce qui pouvait m’empêcher de le garder avec nous, surtout que les animaux domestiques étaient acceptés dans les dortoirs. Après un petit moment à jouer avec le chaton, je levai les yeux vers mon amoureux, heureux de ma nouvelle rencontre.

- Dit, Keitô ? Est-ce qu’on peut le garder ?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 17 Sep 2016 - 13:24

Sourire aux lèvres, je regarde le chaton ronronner sous les caresses de Heisuke. Il est adorable, comment est-ce que des êtres humains ont pu l’abandonner de la sorte… Je sais bien que de s’occuper d’un animal doit prendre du temps, mais l’abandonner dans un carton… Il y a des structures pour ça non ? Ça me dégoute… J’explique la situation à Heisuke, qui ne semble pas très réceptif. Entre le fait qu’il se réveille et que le chaton est en train de s’amuser dans sa main, pas difficile d’être évincé. Vaincu par un chaton… Comment dois-je le prendre ? Je ne vais quand même pas devoir jalouser un animal… Ça serait rid-

« Dis, Keitô ? »

« Hmm ? »

« Est-ce qu’on peut le garder ? »

J’écarquille les yeux et fixe Heisuke, un peu surpris par la demande. J’avoue qu’en ramenant le chaton avec moi, je savais que l’animal serait bien accueillis mais je ne m’attendais pas à une proposition d’adoption. Du moins, pas aussi rapide, qu’on est le temps de voir les différentes options qui se présentent à nous. Mes yeux se portent sur le chaton qui fait de même… Il est mignon mais est-ce que c’est bien raisonn- Urg… Je viens de tourner la tête vers Heisuke et avec l’intensité de son regard, mon cœur vient de manquer un battement. C’est déloyal d’user d’une telle expression…

Je souris et attrape la petite boule de poils, la soulevant face à moi. Le chaton pose une de ses pattes sur mon nez et je rigole bêtement. Je ne sais pas m’occuper d’un chaton mais ça à l’air de tenir à cœur à Heisuke alors, pourquoi hésiter ?


« Eh bien, bienvenue chez toi la chenille ! »

Je repose le chaton sur le lit et je regarde Heisuke avec le sourire, posant une main sur la sienne.

« J’espère qu’il va se plaire ici. Une chambre universitaire, ça peut être ennuyant par moment. »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 17 Sep 2016 - 18:56

Surpris, Keitô me dévisagea suite à ma demande. Pourquoi me regardait-il ainsi ? Il n’aimait pas les chats ? Alors si c’était le cas, pourquoi il l’avait ramené à notre chambre ? Et selon ses dires, ce chaton avait déjà été abandonné une fois, pas question d’être celui qui s’en débarrassera une seconde fois. Pauvre bête… Elle était tellement mignonne et si petite... Elle avait dû avoir peur, toute seule, dans une pitoyable boite de carton au beau milieu du trottoir.

Keitô attrapa le chaton, sourire aux lèvres, et le positionna près de son visage pour mieux le regarder. Il était d’accord ? Il hésitait ? Le connaissant, il devait se demander s’il était capable de s’occuper de cette minuscule créature. Il avait gardé sa petite sœur de quelques mois presque tout l’été ! Un chat n’était pas grand-chose si l’on comparait la chose. Le chaton posa l’une de ses pattes sur le nez de Keitô, me faisant sourire. Lui aussi semblait bien vouloir rester avec nous.

- Eh bien, bienvenue chez toi la chenille !

Plus fort que moi, j’étouffai un rire à cette appellation idiote. Je pouvais déjà sentir que Keitô était pour me taquiner longtemps avec ça. Quand même, il fallait le faire de comparer un chaton à une géante chenille velue… Cela dit, j’étais content que Keitô accepte de le garder avec nous. J’étais prêt à défendre le petit chat afin qu’il puisse rester dans la chambre. Il avait réussi tout seul à convaincre mon petit ami.

Keitô redéposa le chat sur la couette, qui s’empressa d’attaquer les plis de la couverture qu’il considérait probablement de proies. De son côté, Keitô posa l’une de ses mains sur l’une des miennes, m’offrant un doux sourire.

- J’espère qu’il va se plaire ici. Une chambre universitaire, ça peut être ennuyant par moment.

Je me penchai tranquillement vers lui afin de l’embrasser sur la joue avant de lui sourire à mon tour.

- Ne t’inquiète pas, nous lui achèterons de quoi s’amuser pendant notre absence. De toute façon, il risque d’en profiter pour dormir. C’est un chat après tout…

Maintenant que j’étais lever, je n’étais pas pour glander dans mon lit. Il était désormais trop tard pour profiter des quelques minutes qui me restaient. Bien que je ne fusse pas contre l’idée de dormir toute la journée, je me devais de me lever et de me préparer à aller en cours. Sans être brusque, je poussai Keitô afin qu’il se lève de mon lit et me laisse me lever.


- Bref… Maintenant que je suis réveillé, autant me lever. Quant à toi, va à la douche. Je te préfère lorsque tu ne sens pas la sueur… À ton retour, il faudrait trouver un nom à notre nouveau compagnon.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 17 Sep 2016 - 20:06

J’entends Heisuke rire au fait que j’appelle le chaton « chenille » et ça m’amuse de l’appeler ainsi. Franchement, confondre un chaton avec une chenille, faut le faire quand même ! C’est pas du tout la même catégorie et je pense que j’aurais sorti de quoi agresser un tel monstre, s’il s’était trouvé sur ma jambe. Dommage pour lui, je me sens d’humeur taquine aujourd’hui, il ne va pas l’oublier de sitôt.

Heisuke se penche vers moi et dépose un baiser sur ma joue, avant d’embellir ma matinée par un de ses sourires. Ça me fait du bien de le voir ainsi, souriant, chaleureux et tendre. Peu à peu, je retrouve l’homme que j’aime et ça m’aide à avancer. Comparé à il y a deux jours, je retrouve la force de faire des efforts avec mon entourage. J’avoue que je ne suis pas au point de répondre aux questions des inconnus, mais je fais semblant de les écouter avant de partir… C’est déjà une grande chose que je m’arrête, non ?


« Ne t’inquiète pas, nous lui achèterons de quoi s’amuser pendant notre absence. De toute façon, il risque d’en profiter pour dormir. C’est un chat après tout… »

J’approuve d’un hochement de tête avant d’être, gentiment, poussé du lit par mon petit ami. Sans résistance, je me lève et m’éloigne un peu du lit. J’étais sur les couvertures et il fallait bien que je me lève pour qu’il puisse se lever.

« Bref… Maintenant que je suis réveillé, autant me lever. Quant à toi, va à la douche. Je te préfère lorsque tu ne sens pas la sueur… »

Qui aime l’odeur de la sueur honnêtement ? À part peut-être les malades de la musculation et les fanatiques de la testostérone, je ne vois pas ce qu’il y a d’agréable à sentir le bouc.

« À ton retour, il faudrait trouver un nom à notre nouveau compagnon. »

Un sourire s’affiche sur mes lèvres alors que je prends mes affaires, déjà prête, pour aller me doucher. Donner un nom au chaton ? Personnellement, je sais déjà comment j’ai envie de l’appeler, même temporairement juste pour embêter mon cher et tendre.

« Ok pour le chaton, même si j’ai déjà ma petite idée en tête. »

Je me dirige vers la bestiole, qui cherche un moyen de descendre du lit sans se blesser, et lui caresse la tête.

« Je reviens. Tu veilles bien sur Heisuke en mon absence, d’accord Chenille ? »

Un mini miaulement pour réponse me fait rire intérieurement et je quitte assez rapidement la pièce, histoire de ne pas me recevoir un oreiller ou autre pour moquerie.

« Ittekuru* ! »



Traduction:

*Ittekuru = J'y vais ! Je reviens !

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Dim 18 Sep 2016 - 16:25

Keitô se leva sans broncher, à ma plus grande surprise d’ailleurs. J’étais certain qu’il était pour me sauter dessus et reprendre notre étreinte là où on l’avait laissé… Bon, ce n’était pas comme si j’allais vraiment me plaindre. Limiter nos moments de tendresse m’arrangeait très bien pour le moment. Cela ne faisait que deux jours certes, mais je voyais déjà les bienfaits des conseils à Tessa. La tension entre moi et Keitô avait largement diminuer depuis que je cessais de l’éviter. Reprendre doucement le contact avec lui était beaucoup plus simple de ce à quoi je m‘attendais. Et puis, bien qu’il explorât parfois mes limites, il était compréhensif.

Déjà prêt à filer aux sanitaires, le guitariste s’approcha du chaton, prétextant avoir sa petite idée concernant le futur nom de notre animal de compagnie. Avec son petit sourire espiègle au visage, je pouvais déjà deviner sa « merveilleuse » idée.

- Je reviens. Tu veilles bien sur Heisuke en mon absence, d’accord Chenille ?


Avant que je puisse donner mon avis sur la chose, le guitariste quitta rapidement la chambre, prenant la fuite. Un soupir s’échappa d’entre mes lèvres lorsque la porte se referma derrière lui. Décidemment… Il désirait vraiment tout faire pour me taquiner à ce sujet, au point d’appeler notre chat « Chenille ». Je devais avouer que c’était plutôt drôle de l’avoir confondu à une chenille géante… C’était peut-être mon naturel sérieux qui était perplexe à cette idée.

J’attrapai le chaton avant qu’il ne se blesse en tombant du lit. Je lui caressai doucement la tête. Il si petit et si doux…. Difficile de résister à une créature si mignonne. Je me sentais comme toutes ces nanas dingues des petits animaux…

- Chenille, hein ? Tu aimes ce nom, toi ? Tu sais, il t’appelle comme ça uniquement pour se moquer de moi…

La petite boule de poil commença à ronronner joyeusement dans mes mains.

- Tu as l’air d’aimer en tout cas…

Je continuai à le caresser pendant deux ou trois minutes avant de commencer à me préparer. C’était une bonne occasion de le faire puisque Keitô n’était pas là. Tant que je n’avais pas retrouver la forme, je resterais réticent à m’exhiber devant lui. Il ne ferait que s’inquiéter davantage, ce que je ne souhaitais pas. D’ici un mois ou peut-être deux, je devrais retrouver mon état normal. Puisque je n’étais pas un gros mangeur de nature, reprendre du poids était un processus un peu plus long dans mon cas. Cela dit, je n’avais plus l’air d’un cadavre… au moins.

À contre cœur, je finis par quitter la chambre à mon tour, laissant Chenille tout seul dans la pièce. Tout comme mon petit ami, je devais aller faire ma petite toilette aux sanitaires avant de partir pour les cours. Je profitai de ma présence aux sanitaires pour voler un long ruban de papier hygiénique, question de faire une petite litière de fortune pour le chaton lorsque nous serons en cours. Pas question qu’il s’échappe sur les lits ou même sur le tapis…

De retour en chambre, je préparai le tout avec, en prime, quelques feuilles de cartables dans une boite vide, datant de notre déménagement d'il y a un peu plus de deux semaines. J’installai Chenille à l’intérieur, espérant qu’il y reste pour la journée. Comme la boite était plus haute, il ne devrait pas arriver à en sortir… du moins, je l’espérais bien.

***

Après de longues heures à me demander si le chaton ne s’était pas blesser ou peu importe en notre absence, je quittai l’établissement de l’université, pressé de me rendre au dortoir. Heureusement, Keitô n’avait qu’un seul cours et avait pu se rendre à la chambre bien avant moi. Il ne m’avait envoyé aucun SMS. Je ne savais pas si cela devait me rassurer ou non… Il ne m’avait rien envoyé car tout était impeccable ou pour ne pas que je m’inquiète ? Il était temps de le savoir puisque j’étais maintenant devant la porte de notre chambre. J’ouvris promptement la porte.

- Alors ? Il va bien ?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mer 5 Oct 2016 - 23:54

Je sors de la douche serviette autour de mes hanches, fronçant un peu les sourcils en subissant la différence de température. Je n’aurais pas dû la prendre aussi chaude mais pas grave, je vais finir par m’habituer. Comme je ne suis pas seul dans la pièce, je joue la carte de la « pudeur » et enfile de quoi prévoir une chute de serviette. Ça serait dommage d’en déprimer certain avec mon corps de rêve… La bonne blague… Pour le moment, j’ai beau avoir un physique avantageux (selon ma mère), il ne m’aide pas à séduire celui que j’aime. C’est peut-être même l’inverse…

Soupire intérieur pour ne pas en faire profiter le public et garder mon visage de marbre pendant que je m’habille. Si vous n’êtes pas Heisuke Kodoku, ne venez pas me parler, j’en ai pas du tout envie ! Bref, pensons à autre chose que mes envies sinon la journée va être difficile…

Mes pensées se vident et soudain je repense au chaton. Je me demande si ça va bien se passer durant notre absence. Heureusement, je n’ai qu’une heure de cours mais il est si petit que je ne peux pas m’empêcher de l’imaginer grimper partout et tomber bêtement… Heisuke ne va pas tarder à venir ici lui aussi donc il va être seul… On devrait se relayer avant d’aller manger et partir en cou… ah bah le voilà. Je lui souris comme je peux et finit de me brosser les dents avant de sortir de la pièce. Il y a du monde alors je ne peux pas vraiment lui montrer mon affection. C’est un peu comme un retour à la case départ mais bon, après ce que nous avons vécu, c’est normal je suppose…

J’ouvre à peine la porte que la bestiole surgit de sous mon lit… Calmement, je lui demande ce qu’il foutait là-dessus et lui retire de la poussière. Il fait office de plumeau vivant…


« Pas besoin de faire le ménage, on a déjà décidé de te garder tu sais ? »

Je souris et le prends dans mes bras, me dirigeant vers mon lit. Je le pose dessus et le regarde s’aventurer sous les couvertures. Du moment qu’il ne pisse pas là, ça me va, c’est même plutôt mignon. En attendant Heisuke, préparation de mes affaires de cours… Un cahier, de quoi écrire dessus et transférer le paquet de cigarettes de ma housse de guitare à ma veste. Il pleut alors elles seront plus à l’abri là-dedans.

Heisuke revient et je le regarde silencieusement préparer ce qui servira de niche à notre chenille. Bien vu… Au moins, je n’aurais pas à m’inquiéter pour l’état de la chambre en rentrant tout à l’heure.


***

Je sors de notre cours et marche rapidement en direction de la chambre, après avoir déposé Heisuke devant la porte de son prochain cours. Pourvu que le chaton n’est fait ni bêtise, ni joué au casse-cou… Main sur la poignée, je prends une inspiration et j’ouvre la porte, mon regard directement sur le carton miaulant. Sourire aux lèvres, je m’approche de lui et le sort de sa grande niche.

« Je suis de retour ma p’tite chenille ! »

A ses ronronnements, je dirais qu’il en était ravi et a dû craindre d’être à nouveau abandonné. Le carton n’était peut-être pas la meilleure des idées mais avons-nous vraiment le choix pour le moment ? Je verrais avec Heisuke si nous ne pouvons pas aller lui trouver mieux cette après-midi. Il y a peut-être même déjà pensé avant moi, il est de loin le plus prévenant de nous deux…

Bon, deux heures à patienter… J’attrape ma guitare et commence à jouer. Au départ, la boule de poil a sursauté, couru partout comme un fou et a fini par revenir vers moi, grimpant à ma jambe afin de me faire grimacer et monter sur le lit, où je m’étais tranquillement installé. Adorable mais ça fait mal bon sang ! Il s’installe contre ma jambe et finit par s’endormir… Voilà ce que c’est de courir partout… En le regardant dormir, je finis par bailler et poser ma guitare à côté de moi. Une sieste ne serait pas de refus en l’attendant. Doucement, je me couche sur le côté, caressant le chaton qui réagit en ronronnant légèrement…


***

« Alors ? Il va bien ? »

« Mm ? »

Je me redresse, encore un peu endormi et regarde le chaton s’étirer à côté de moi. Heisuke doit parler de lui et il n’a pas l’air d’avoir bougé depuis que je me suis endormi il y a… une heure je dirai vu que mon amour est de retour. Je forme un « ok » avec ma main et le tend en direction de Heisuke avant de faire descendre la chenille du lit.

« Okaeri* Heisuke… »

Le réveil est difficile, je n’aurais peut-être pas dû me laisser tenter par la sieste finalement…

Traduction :

*Okaeri : Bon retour

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Jeu 6 Oct 2016 - 4:24

Alors que je m’inquiétais de mon côté, Keitô, lui, dormait paisiblement avec le chat. Je ne savais pas trop comment réagir… Ils étaient adorables, mais… Je ne pouvais tout simplement pas croire que monsieur Keitô, celui qui m’avait obligé à me réveiller à l’avance, se tapait une petite sieste, tranquille, pendant que j’étais en cours! Je soupirai, complètement découragé. J’aurais également préférer dormir une heure ou deux de plus ce matin… Je l’enviais énormément. Je savais que même si je me couchais plus tôt ce soir, l’insomnie me rattraperait d’une façon ou d’une autre. Il y avait certaines journées, comme aujourd’hui, où on pouvait facilement voir mon état de fatigue avec ces disgracieuses cernes sous mes yeux.  Heureusement, si je mettais mes lunettes, c’était moins évident.


Émergeant difficilement de son précieux sommeil, Keitô me fit un simple signe pour me signaler que tout était sous contrôle. Pour qu’il dorme aussi paisiblement, je m’en étais déjà douté…  Je fermai la porte derrière moi et retirai mes chaussures avant de déposer mon sac sur mon bureau. J’essayai de calmement garder mon sang froid pour ne pas lui dire sèchement le fond de ma pensée. J’étais sur les nerfs. Cependant, ma réaction était exagérée. La fatigue? Probablement… Calme-toi Heisuke. Était-ce vraiment nécessaire de débuter une dispute sur un sujet aussi banal? Bien sûr que non…

- Tadaima*…

Alors que je vidai mon sac de mes livres, le chaton vint grimper à ma jambe, visiblement heureux de me revoir. S’il savait à quel point je m’étais inquiété pour lui lors des cours…  J’étais heureux de savoir que tout s’était bien passer. Toutefois, moi et Keitô devions partir pour le centre-ville afin de lui acheter tout ce dont il avait besoin pour vivre avec nous. On va devoir le laisser seul pour plus d’une heure cette fois.

Je le détachai de mon pantalon avant qu’il ne me blesse davantage la jambe pour le déposer sur mon bureau, le temps que je termine de ranger mes affaires. Je gardai tout de même un œil sur lui, ne désirant pas qu’il se casse le cou en sautant d’une telle hauteur. Cela dit, il était bien trop occupé à renifler tous ces nouveaux objets…

- Je ne sais pas si tu comptes dormir plus longtemps, mais n’oublies pas qu’on doit aller en ville pour acheter tout le nécessaire pour le chat. Personnellement, je n'ai pas envie d'y aller à la fermeture.

Malgré moi, il y avait un petit air de reproche dans mon timbre de voix. Comme il ne semblait pas vouloir bouger de son lit, j’avais peur de devoir y aller tout seul; ce qui était techniquement impossible. Si j’avais une voiture, cela serait différent, mais ce n’était pas le cas. Du coup, j’avais absolument besoin de lui. De plus, je ne voulais pas prendre toute la journée avant d'y aller...


Traduction
*Tadaima: "Je suis de retour"

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 15 Oct 2016 - 12:42

La tête dans le c… pâté, je regarde le chaton accueillir chaleureusement un Heisuke… agacé ? Énervé ? Tout de suite là je ne saurais définir son état, vu que je me réveille encore, mais il est clair que quelque chose ne va pas.

« Tadaima… »

Si j’avais encore un doute sur son état de nerfs, là, c’est certain que ça ne va pas. Une mauvaise note ? J’en doute, il est trop studieux pour que ça soit le cas… Ça ne peut pas être une bêtise du chaton car il était encore en train de dormir à côté de m- … Non, je pense que j’ai trouvé…

« Je ne sais pas si tu comptes dormir plus longtemps, mais n’oublies pas qu’on doit aller en ville pour acheter tout le nécessaire pour le chat. Personnellement, je n'ai pas envie d'y aller à la fermeture. »

Bingo ! C’est encore moi le problème, ma sieste improvisée ne lui a pas plu… C’est vrai que j’aurais pu éviter mais honnêtement, en voyant le chaton, ça a été plus fort que moi… Bref, je vais lui montrer que, non, je ne compte pas dormir plus longtemps en me levant du lit. Je m’étire et lui sourit doucement.

« Je n’ai pas oublié et on part quand tu veux. »

Ma veste est déjà prête, il ne semble plus pleuvoir mais le temps restant menaçant, je ne vais pas prendre ma guitare. En plus, on aura surement pas mal de trucs à porter alors si je m’en encombre, ça sera plus compliqué. Je suis sûr que Heisuke en sera le premier à apprécier le fait que je la laisse ici. Il aime quand j’en joue mais pas vraiment que je l’emmène partout où je vais… Une vieille habitude dont j’ai du mal à me passer.

Je me rapproche de mon homme et pose mon regard sur la chenille curieuse. Il va falloir qu’il soit sage dans son carton pendant plusieurs heures…


« J’espère que ça va aller… »

Mes pensées sortent toutes seules et je ne m’en rends pas trop compte… Je crois qu’il falloir que j’achète une canette de café sur le chemin…

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Jeu 27 Oct 2016 - 0:08

Suite à mes dires, Keitô se leva doucement du lit, s’étirant au passage. Je jetai un vif coup d’œil à mon propre lit, ne désirant que m’y reposer également. Heureusement qu’il ne me soit pas trop difficile de rester éveiller en cours, sinon je ronflerais sur le bureau. Ce genre de comportement ne me ressemblait pas du tout. Maintenant que j’avais épuisé mon peu d’énergie à ma concentration en classe, j’étais exténué. Plus vite nous aurons cherché les fournitures pour le chat, plus vite je pourrais faire mes devoirs et dormir.

- Je n’ai pas oublié et on part quand tu veux.

Tant mieux. Ayant gardé mes lunettes toute la matinée, je les retirai finement de sur mon nez. Je ne pensais pas en avoir besoin pour aller en ville. Toutefois, un simple regard dans le miroir me fit changer d’avis. J’avais l’air d’un véritable zombie sans elles. Valait mieux les garder pour aujourd’hui. Je n’aurais qu’à faire un peu plus attention en ville pour que rien ne leur arrive. Bref. J’avais déjà ma veste sur le dos, ne manquait plus que le portefeuille. Comme nous aurons plusieurs objets encombrants à notre retour, mon simple sac serait dans les jambes. De plus, à l’exception de ma carte de crédit, je n’avais besoin de rien d’autre en particulier.

- J’espère que ça va aller…

Perdu dans mes pensées, je sursautai silencieusement lorsque Keitô fut près de moi. Réveille-toi un peu Heisuke ! Ce n’était pas le temps de dormir debout ! Tout comme Keitô, je me reposerai une fois notre commission terminée. Du coup, je me retournai vers le guitariste, lui offrant un léger sourire ; question de lui montrer que je n’étais pas réellement énervé contre lui (bon si, un peu) et pour le rassurer.

- Ça va bien aller. Plus on se dépêche, moins longtemps il sera prisonnier de cette boite.


J’attrapai le chaton qui continuait de tout renifler sur mon bureau pour le remettre dans son petit nid de fortune. Il ne devait pas vraiment aimer être là-dedans, mais comme ça nous étions sûr qu’il n’y aurait aucun accident lors de notre absence. Je me redirigeai ensuite vers la porte de la chambre pour y rattacher mes chaussures.

- J’ai fait une petite liste de ce dont nous aurons besoin sur mon cellulaire afin de ne rien oublier une fois là-bas. Tu es prêt ?

Après son approbation, nous quittâmes la chambre, direction le centre-ville.

***

Une fois arrivée à l’animalerie, je posai immédiatement mon regard sur les chatons à vendre. Bien que j’eusse énervé Keitô tout au long du trajet sur le fait que je n’avais pas envie de perdre mon temps une fois là-bas, je ne pouvais pas m’empêcher de les admirer. Ils étaient trop mignons. Je pouvais me comparer à ces filles gagas des petits animaux trognons…  Déjà que je trouvais Chenille irrésistible à regarder, là, j’avais un parfait combo de 6 petits chatons qui se chamaillaient de l’autre côté de la vitrine… Merde… Je pourrais rester des heures à les contempler et du coup, je ne regarde pas du tout pour les fournitures destinées à notre propre chat. Keitô… Sauve-moi…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 29 Oct 2016 - 13:23

J’espère que ça va aller pour lui… Trouvé dans une boite presque similaire et on le place à nouveau dedans, même si ce n’est pas dans le froid et la pluie, n’est-ce pas traumatisant pour le chaton ?  

« Ça va bien aller. Plus on se dépêche, moins longtemps il sera prisonnier de cette boite. »

Soit il lit dans mes pensées, soit j’ai pensé tout haut et mon réveil est plus difficile que je ne l’aurais pensé au départ… Je regarde Heisuke attraper la chenille et la déposer dans son carton, malgré ses miaulements de mécontentement. Je l’aurais bien emmené avec nous mais s’il panique dans le métro ou au passage d’une voiture… Je ne suis pas sûr de parvenir à le calmer et le maintenir…

Bref, il faut que je me prépare aussi. J’attrape ma veste, l’enfile et entre rapidement dans mes rangers. Une envie de bailler m’envahie mais je la refrène afin de ne pas énerver davantage Heisuke.


« J’ai fait une petite liste de ce dont nous aurons besoin sur mon cellulaire afin de ne rien oublier une fois là-bas. Tu es prêt ? »

Je lui souris et fais un « OK » avec ma main, afin de lui répondre sans trahir mon bâillement. Nous sortons de la chambre et sur la route pour le métro, je m’arrête rapidement pour acheter un canette de café au distributeur, ça va me faire du bien…

***

Il se moque de moi… Il est passé où son discours sur le fait de ne pas perdre du temps inutilement ? En réalité, ce n’était pas à moi qu’il le faisait, mais à lui-même… Oui, il tentait de se convaincre lui-même et c’est un échec cuisant car il est en admiration devant 6 grosses chenilles… Je souris et profite un peu du spectacle car il semble avoir oublié tous ses problèmes l’espace de quelques instants. Je partirais bien à la recherche de ce qu’il faut pour le chaton seul mais… c’est lui qui a la liste et je n’ai strictement aucune idée de ce qu’il faut pour s’occuper d’un animal…

« Je vais finir par être jaloux des chatons si tu les regarde avec autant d’insistance… »

Lui dis-je en m’approchant comme si je venais aussi pour les observer, petit sourire taquin aux lèvres. Ça devrait le faire réagir un minimum et j’obtiendrais son attention.

« On doit chercher quoi en premier pour Chenille ? »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mer 2 Nov 2016 - 4:15

Plus je tentais de me convaincre de détacher mon regard des chatons, plus ils tentaient de me séduire de l’autre côté de la vitrine. Ils ne voulaient pas me voir partir, comme tout nouveau maitre potentiel. Peut-être je me faisais des idées et leurs donnait inconsciemment des fausses intentions, mais c’était l’impression qui m’habitait. Ils me fascinaient complètement avec leurs grands yeux et leurs petites mimiques irrésistibles. Chenille aimerait peut-être avoir un compagnon ? Cette nouvelle idée m’obsédait. Il se sentirait peut-être moins seul si nous lui ramenions un copain ? Cela ne serait pas raisonnable pour mon portefeuille… Même si mes parents n’étaient pas trop sévères à propos de ma carte de crédit, il ne fallait pas abuser non plus. Mais le petit tout noir au fond était trop adorable. Et le petit gris à droite aussi… Ils l’étaient tous… Si je restais plus longtemps devant cette vitrine, je finirais par craquer…

- Je vais finir par être jaloux des chatons si tu les regarde avec autant d’insistance…


Ne l’ayant pas vu venir, Keitô parvint à me sortir de ma « transe ». J’avais presque oublié qu’il était là, avec moi. Ces petits avaient réussi à m’hypnotiser comme un débutant, un enfant. Était-ce dû à mon état de fatigue ? Probablement… N’empêche qu’ils eussent implanté avec succès l’idée d’un compagnon pour Chenille. Je doutais fort que Keitô serait d’accord avec cette dernière. C’était la première fois que nous allions nous occuper d’un chat, alors deux d’un coup… Je ne pensais pas cette éventualité impossible, puisque les chats sont des êtres assez tranquilles, mais c’était surtout pour Keitô. Il semblait déjà assez nerveux de devoir s’occuper du premier, alors lui en rajouter un second sur la conscience…

- On doit chercher quoi en premier pour Chenille ?

Nous étions venus ici pour les fournitures de Chenille et rien d’autre. Ils étaient mignons, mais là, maintenant, je devais reprendre mon sérieux. Keitô n’avait aucune idée par quoi commencer et comme j’étais en possession de notre liste, il ne pouvait rien faire sans moi.

- Oui, pardonne-moi. Je me suis laisser distraire…

Je me redressai et ouvrit rapidement la liste sur mon cellulaire. Déjà, nous pouvions commencer par sa nourriture ainsi que ses bols. Ce serait un bon début selon moi. Ensuite ce sera la litière et son contenant, une brosse, une cage et quelques jouets pour terminer. J’étais heureux que Keitô ne transporte pas sa guitare avec lui comme à son habitude. Nous aurons plusieurs trucs encombrant à ramener la chambre et je doutais fort que l’instrument nous aurait aider à la tâche…

- Commençons par sa nourriture. Trouvons des croquettes pour chaton. Ça devrait être par-là
; disais-je en pointant l’une des rangées.

Avec Keitô, je m’éloignai, à contre cœur, de l’enclos vitrée des chatons. Je les aurais bien regardés plus longtemps, mais Chenille nous attendait, enfermé dans sa boite. Il devait avoir grandement hâte à notre retour. Le guitariste pouvait bien me blâmer de ne pas respecter mes propres dires. Il ne disait rien, mais je savais pertinemment qu’il le pensait…

- Tu vas me prendre pour quelqu’un de complètement cinglé, mais en les regardant jouer, il m’est venu l’idée d’adopter un copain pour Chenille… La fatigue me fait délirer je crois…
; lui avouais-je avec un petit rire nerveux.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 12 Nov 2016 - 12:15

Heisuke semble revenir à lui et c’est limite si je n’ai pas l’impression qu’il avait oublié ma présence… Ça ne devait être qu’une impression, oui, je vais m’en convaincre afin de ne pas commencer à ruminer intérieurement.

« Oui, pardonne-moi. Je me suis laisser distraire… » me dit-il avant de sortir son téléphone et y chercher la liste. « Commençons par sa nourriture. Trouvons des croquettes pour chaton. Ça devrait être par-là ; »

Je le suis dans la direction qu’il a indiquée, regardant autour de moi les sachets de croquettes pour chaton. Même si je n’ai jamais eu de chats, il y a plusieurs années, mes parents avait un chien, Orion, donc je sais globalement ce que nous cherchons. Après ça, il faudra sûrement une gamelle double pour l’eau et la nourriture mais pas une grosse comme Orion avait à l’époque sinon le chat va toujours tout renverser. Du moins, c’est ce que je m’imagine.

Ah ! Je crois que c’est ça qu’on cherche.


« Tu vas me prendre pour quelqu’un de complètement cinglé, mais en les regardant jouer, il m’est venu l’idée d’adopter un copain pour Chenille… La fatigue me fait délirer je crois… »

Sur le moment j’écarquille un peu les yeux et en voyant sa gêne, je ne peux m’empêcher de le trouver adorable et de sourire. Je regarde rapidement autour de nous, attrape le paquet de croquette pour Chenille et le soulève afin de cacher davantage ce que je m’apprête à faire. Je relève légèrement sa tête et l’embrasse tendrement sans trop prolonger les choses car il risque de vraiment m’en vouloir.

« Désolé, j’ai eu envie d’embrasser ce type complètement cinglé. »

Je lui souris puis reprends en reculant d’un pas, secouant un coup le paquet de croquette.

« C’est ça qu’il lui faut ? »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Sam 12 Nov 2016 - 22:21

Keitô écarquilla les yeux à mes dires. Quoi de plus normal. J’avais proposé quelque chose de complètement insensé, chose qui ne me ressemblait pas du tout. J’étais le plus raisonnable de nous deux après tout… non ? Si on ne comptait pas les derniers évènements évidemment. J’avouais avoir été assez capricieux, voire plutôt égoïste avec Keitô ces derniers temps avec notre rupture et tout. Je ne lui avais jamais encore demandé comment il s’était senti, comment il avait vécu notre rupture. J’étais trop occupé à débrouiller mes propres émotions qui se bousculaient sans arrêt. De plus, je crois qu’à ce moment-là, j’aurais tout simplement culpabiliser davantage…

Je me perdis une fois de plus dans mes remords. C’était plus facile d’y replonger tête première lorsque je n’avais pas l’énergie de les faire taire. Heisuke. Concentre-toi. Ce n’était vraiment pas le moment pour ça. Du coin de l’œil, je vis que Keitô avait choisis la nourriture pour Chenille. Heureusement qu’il ne comptait pas trop sur moi pour choisir l’une des marques, car je n’étais plus du tout concentré sur le chat. Cela dit, ses lèvres s’étaient désormais pressées contre les miennes, m’émergeant inévitablement de ma transe.

- Désolé, j’ai eu envie d’embrasser ce type complètement cinglé.

Bien que je misse du temps à réaliser qu’il m’avait embrassé comme ça, en plein milieu de l’animalerie, mon visage devint rouge pivoine. Il savait que je n’aimais pas trop faire ce genre de truc en public ! Et si quelqu’un nous avait vu ? Et les caméras !? Mais le pire, il semblait bien trop fier de son coup. Bon je devais avouer que cela avait complètement chasser les tourments de mon esprit, mais bon… si je ne le grondais pas pour ça, il allait croire qu’il pourrait recommencer sans problème. Pas question ! Des plans pour me rendre mal à l’aise devant tout le monde ou tomber sur quelqu’un qui nous connait…

- C’est ça qu’il lui faut ?

Bien sûr, pour s’éviter le sermon que j’étais sur le point de lui donner, mon petit-ami m’interrogea immédiatement sur les croquettes. Comme s’il allait pouvoir s’en sauver avec si peu… Du coup, j’approuvai d’un petit mouvement de tête boudeur. Bien que je n’eusse pas de glace pour vérifier, j’étais persuadé que mon visage était encore tout rouge. On allait croire que j’étais fiévreux…

- … Je t’ai déjà dit de ne pas faire ça… : grommelais-je.

Bref… Comme les gamelles étaient tout juste à côté, j’attrapai un ensemble métallique destiné aux chats. La nourriture et la gamelle étaient maintenant réglées. Ne manquait plus que le reste quoi… Je jetai un rapide coup d’œil à la liste sur mon cellulaire. Il m’avait fait oublier le reste avec son baiser-surprise-interdit-en-public… Une cage et le nécessaire pour la litière... sans oublier les jouets, mais ça, c’était loin d’être notre priorité. D’un pas décidé, je me dirigeai plus loin dans la même rangée, y trouvant ce que je cherchais. Pratique de tout mettre l’équipement pour le même animal au même endroit, nous n’aurons pas à chercher très longtemps. J’observai les différentes cages et choisis la petite de couleur bleu pâle. C’était plus sympathique que la noire et la grise. Je me tournai ensuite vers Keitô et lui pointai la litière.

- Comme tu dois t’en douter, ce truc est bien trop lourd pour moi…  Voilà entre autre pourquoi j’avais besoin de toi, M.Muscles…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Lun 14 Nov 2016 - 0:24

Petit air boudeur au visage, Heisuke hoche la tête en rougissant pour m’indiquer que je ne me suis pas trompé de nourriture. C’est déjà ça, je ne suis pas totalement à la ramasse.

« … Je t’ai déjà dit de ne pas faire ça… »

J’ai réussi à esquiver la grosse réaction négative à ma « petite entrave au règlement », mais pas le petit grognement ayant pour but de me faire comprendre que, ce que j’ai fait, ce n’est pas bien. Sa réaction me fait sourire et je m’excuse simplement d’avoir été un vilain garçon.

« Pardonne moi, c’était trop tentant… Je n’ai pas pu m’en empêcher. »

Heisuke attrape des gamelles métalliques puis check à nouveau la liste sur son téléphone. Un oubli ? J’ai réussi à le perturber, c’est mignon. Et moi peut-être un peu sadique d’en être satisfait… « Qui aime bien, châtie bien », c’est ce que je dirais pour ma défense…

Tout en portant une caisse de transport, il me pointe des cartons du doigt. Qu’est-ce donc ? Litière… C’est l’espèce de sable qui va servir de wc la grosse chenille velue, mieux vaut ça que nos couvertures…


« Comme tu dois t’en douter, ce truc est bien trop lourd pour moi…  Voilà entre autre pourquoi j’avais besoin de toi, M.Muscles…  »

Je ris doucement à l’appellation « M. Muscles ». C’est bien la première fois qu’il me nomme ainsi et c’est assez surprenant venant de lui. Enfin, pas tant que ça mais disons que je ne m’y attendais pas du tout. Sans discuter, j’attrape la litière et sous-pèse le contenu. C’est vrai que ça pèse son poids. Le genre de truc que tu portes sans problèmes au départ et, petit à petit, tu le sens passer. Sac de croquette sous le bras et petite anse du pack de litière dans la main, j’utilise ma main libre pour indiquer que je gère à mon petit ami.

« Autre chose à porter Monsieur ? »

Dis-je avec un petit accent de déménageur campagnard

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Lun 14 Nov 2016 - 21:39

- Autre chose à porter Monsieur ?

Comme je m’y attendais de sa part, Keitô attrapa le contenant sans broncher. Toutefois, sa question me fit sourire, car effectivement, il aura autre chose à transporter, voire tout transporter. Il s’était moquer de moi alors je ne voyais pas de mal à lui répliquer une douce petite vengeance. Cela dit, pas tout de suite. Il fallait que je l’embarrasse un minimum tout de même. Du coup, je ne fis de rien et continuai nos achats.

- Bien sûr qu’il y a autre chose.

Je choisis l’un des bacs à litière parmi les 6 modèles disponibles. Comme elle sera forcément dans notre chambre, j’optai pour l’un des modèles équipé d’une portière. Ainsi, l’odeur ne se propagera pas dans toute la pièce lorsque Chenille fera ses besoins. De plus, la pelle y était comprise, donc pas besoin d’hésiter davantage. Celle-ci nous convenait parfaitement. Par le fait même, je pris un petit paquet de sacs biodégradables sur le présentoir. Il fallait bien pouvoir nettoyer cette litière. Je me redressai et tendis le bac vers mon amour de guitariste, heureusement équipé d’une poignée, sourire aux lèvres.

- Veuillez-portez ceci, mon brave ; ajoutais-je avec un air snob.

Je retins un petit rire pour ne pas briser le personnage. Maintenant que nous avions tout le nécessaire, nous pouvions nous attaquer aux jouets, ce que je fis sans attendre. Il y en avait des tonnes et des tonnes sur le présentoir, visiblement dédier à ces derniers. Comme Chenille était encore qu’un petit chaton, je sélectionnai ce que jugeait le mieux pour lui : des petites souris en peluche, une balle poilue, un petit bâton à mâchouiller pour ses dents, une balle rattachée à un bâton ainsi qu’un module réduit pour ses griffes. Mis à part le module, je les insérai tous à l’intérieur du bac à litière pour ne pas avoir à les trainer dans mes bras, sans prendre l’avis de Keitô à leur propos.

- Voilà, on a tout.

Je réalisai alors que j’avais oublié la brosse.

- Faux, il manque la brosse.

Non loin de là, se trouvait l’élément manquant. Chenille n’avait pas le poil très long, donc je me contentai d’une brosse pour poils courts. Maintenant, nous avions tout le nécessaire pour Chenille. Je déposai la brosse à l’intérieur du bac avec les jouets.

- Filons à la caisse maintenant.

En constatant tout ce que nous avions, j’étais plutôt content d’avoir une carte de crédit payée par mes chers parents. Ma mère risquait de me poser quelques questions à ce sujet, mais bon, comme si cela allait vraiment les déranger. Le chat ne sera pas à la maison, mais dans notre chambre. Toutefois, ce serait bien de pouvoir payé le tout avec mes propres économies un jour… Question de ne plus me reposer économiquement sur mes parents.

Une fois devant la caisse, j’indiquai à Keitô de tout déposer sur le comptoir afin que la vendeuse puisse tout scanner. Ça lui permettait d’avoir une petite pause avant de le chemin du retour, car je comptais bien puiser toute son énergie pour lui faire payer sa petite sieste de tout à l’heure… On allait voir qui était le plus « sadique ». La caissière finit de tout scanner et je payai le montant plutôt salé. Je m’y attendais un peu puisque nous n’étions aucunement équipés à la base. Il sera uniquement question de nourriture et de litière à l’avenir. La jeune femme allait tout mettre dans des sacs lorsque je l’interrompis, lui spécifiant que nous avions juste à tout rentrer les plus petits objets dans la cage, soit le sac de nourriture, les jouets, la brosse et les gamelles.

- Ce ne sera pas trop lourd pour vous, Monsieur ?

Je fis un grand sourire charmeur à mon interlocutrice, pointant Keitô par le fait même.

- Ne vous inquiétez pas pour ça, c’est lui qui va tout trainer. Car voyez-vous, il est du genre à s’entrainer de façon compulsive lorsqu’il se sent seul… ce qui est souvent le cas d’ailleurs. Donc je ne m’inquiète pas pour ça.

La vendeuse fixa Keitô d’un petit air gêné, puis je rajoutai :

- Mais… s’il avait le numéro d’une jolie demoiselle comme vous, peut-être qu’il se sentirait moins seul, non ? En fait, il m’a avoué vous trouver plutôt mignonne lorsque nous sommes rentrés, mais il est beaucoup trop timide de nature pour faire les premiers pas.

Je jetai un petit regard mesquin à Keitô alors que la vendeuse était devenue plus rouge que la couleur elle-même, écrivant son numéro sur un petit bout de papier qu’elle me tendit timidement.

- Merci mademoiselle, vous êtes véritablement charmante
; dis-je en insérant le bout de papier dans l’une des poches de mon amant, Il tentera de vous contacter sous peu, n’est-ce pas, Keitô ?

Je voulais uniquement embarrasser mon homme comme il venait de le faire pour moi. Toutefois, le connaissant, je me séparai rapidement de lui pour ne pas lui laisser la chance de retourner la situation contre moi. Je fis un petit clin d’œil à la demoiselle avant de quitter l’animalerie en compagnie du guitariste, qui avait maintenant les mains pleines. Pour ma part, je n’avais que le bac de litière dans lequel j’avais inséré le module. Une fois assez loin, je pouffai un petit rire.

- Ce fut plus facile que je le pensais haha.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Ven 25 Nov 2016 - 18:34

« Bien sûr qu’il y a autre chose.  » me dit-il avant de faire son choix parmi des plateaux à bords larges et des espèces de… mini-maison en plastique avec portes.

Bon, je sais que ce sont des bacs à litière, juste que je ne pensais pas qu’il y en avait des modèles « deluxe »… Surement pour ceux qui ne souhaite pas ne serait-ce que voir ou sentir l’aspect «  naturel » de leur animal. Heisuke choisit un modèle presque deluxe et j’espère intérieurement que la grosse chenille aura l’intelligence d’escalader le bac et de pousser le battant pour y rentrer…


« Veuillez-portez ceci, mon brave »

Je souris à son petit jeu et retourne dans mon rôle de « déménageur », ne demandant absolument rien à chacun des objets qu’il insère dans la litière. Il doit mieux s’y connaitre et ça à l’air de l’amuser alors autant le laisser faire.

« Voilà, on a tout…  Faux, il manque la brosse. »

Ah ? Ça se brosse un chat ? Ok… Heisuke en choisit une, la dépose dans le bac avec les jouets et direction la caisse pour payer le tout. Vu les différents prix que j’ai pu lire, ça ne va pas être donné tout ça… Il faudra que je vois avec Heisuke s’il ne souhaite pas une participation de ma part. Un peu à cause de moi s’il a eu l’idée de garder le chat après tout. Je dépose tous les articles sur les rouleaux pour que la caissière les scannent et j’en profite pour détendre un peu mes muscles. Il y a de fortes chances pour que je porte même ce que Heisuke portait, vu que ça sera dans des sacs, alors il vaut mieux que je m’y prépare. Mm ? Pas de sacs ? C’est quoi ce sourire de charmeur là ? À quoi tu joues Heisuke ? Ne pas être jaloux, ne pas le montrer, ne pas chercher à indiquer notre réelle relation… Je dois rester dans mon rôle de « porteur », ça va m’aider à surmonter tout ça.

« Ne vous inquiétez pas pour ça, c’est lui qui va tout traîner. Car voyez-vous, il est du genre à s’entraîner de façon compulsive lorsqu’il se sent seul… ce qui est souvent le cas d’ailleurs. Donc je ne m’inquiète pas pour ça. »

Quoi ?! Mais pour quoi il est en train de me faire passer ? M’entraîner de façon compulsive lorsque je me sens seul… La faute à qui hein ? Il faut bien que je me défoule d’une certaine manière pour ne pas sauter sur mon colocataire, peu enclin à faire… des exercices…

« Mais… s’il avait le numéro d’une jolie demoiselle comme vous, peut-être qu’il se sentirait moins seul, non ? En fait, il m’a avoué vous trouver plutôt mignonne lorsque nous sommes rentrés, mais il est beaucoup trop timide de nature pour faire les premiers pas. »

Qui êtes-vous ? Rendez-moi mon petit ami… Se venger de la sorte pour un baiser, c’est tellement bas… Surtout que le plus gêné des trois, ce n’est pas moi mais la caissière qui… Non ? Sérieux ?! Elle est vraiment en train de me donner son numéro ? C’est une blague… Une facilité déconcertante et je trouve cette demoiselle un peu… pitoyable de craquer de la sorte. Bonjour le professionnalisme… Je me retiens de soupirer et commence à récupérer toutes nos fournitures, pressé de quitter ce lieu.

« Merci mademoiselle, vous êtes véritablement charmante… Il tentera de vous contacter sous peu, n’est-ce pas, Keitô ? »

Merde ! Avec les affaires dans les bras, je suis coincé et je ne peux pas l’en empêcher. Heisuke, tu as vraiment de la chance que mes bras soient occupés sinon tu étais bon pour un baiser théâtrale, content ou pas !

« Si le maître m’y autorise… »

Je me demande comment il réagirait si, d’un coup, je décidais de sortir son numéro et de l’appeler… Plus tard, il y aura des représailles. Mon taquin de petit ami prends le griffoir et la litière puis nous quittons les lieux. Une fois dehors et à plusieurs mettre de l’animalerie, il se mets à rire.

« Ce fut plus facile que je le pensais haha.  »

« Beaucoup trop à mon goût. Elle m’a fait pitié. »

Ai-je dis avant de soupirer légèrement et porter mon regard sur Heisuke.

« Si tu pouvais éviter d’user de tes charmes pour une telle cruauté, je préférerais. Je n’ai pas envie de me retrouver avec une foules de rivales ou prétendantes. »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Ven 25 Nov 2016 - 19:55

Encombré par nos achats, je ne risquais plus rien de Keitô, pour le moment. Heureusement d’ailleurs, car si ce n’était pas de sa surcharge, il aurait renversé la situation avant même que je puisse m’en rendre compte. Lui n’avait peut-être aucune gêne à me minoucher en public, mais ce n’était pas la même pour moi et il le savait très bien. Surtout que, depuis Senji, qui sait s’il n’y avait pas quelqu’un du lycée ou de l’université en train d’observer nos moindres faits et gestes. C’était parano, mais on ne pouvait plus faire confiance à qui que ce soit…

- Si tu pouvais éviter d’user de tes charmes pour une telle cruauté, je préférerais. Je n’ai pas envie de me retrouver avec une foule de rivales ou prétendantes.

J’haussai un sourcil. Monsieur n’aimait pas ça ? Alors il devait comprendre que je n’aimais pas plus quand il m’embrassait « impulsivement » en public. Je ne l’aurais pas fait s’il ne m’avait pas provoqué d’abord. Et puis, d’un point de vue logique, je m’étais moi-même créer une rivale, alors il n’avait pas vraiment son mot à dire.

- Alors ne t’avise plus de m’embrasser ainsi en public... Tu sais que ça me rend mal à l’aise et je n’aime pas ça. Si tu contrôlais un peu mieux tes « pulsions » romantiques, je n’aurais pas eu à « utiliser mes charmes » pour te rendre la pareille… Cela dit…


D’une main habile, je vins chercher le sataner petit bout de papier dans la poche de mon petit-ami et le jetai dans l’une des poubelles sur le trottoir. Aucune chance qu’il puisse se venger avec l’aide de ce dernier.

- Tu n’auras pas besoin de ça, je crois…

Comme si j’allais lui laisser le numéro de cette fille. C’était elle qui l’avait discrètement zieuté à notre arrivée… Malheureusement pour elle, je protégeais ce qui m’appartenait. Sinon, il aurait été bien plus simple de lui donner le numéro du guitariste. Je n’étais pas stupide quand même. Bref. À la station de métro, je payai les deux billets du retour pour ne pas compliqué la tâche à Keitô, qui avait les mains pleines. Je n’étais pas si cruel tout de même. De plus, je ne voulais pas tarder davantage. Je nous avais déjà fait perdre assez de temps à contempler les chatons derrière la vitrine…

***

J’ouvris la porte de la chambre et la refermai derrière Keitô. À peine nous étions arrivé que notre boite en carton se mit à miauler désespérément. Le pauvre… Au moins, ce n’était pas comme s’il était dehors sous la pluie. Je laissai Keitô déposer tout le stock pendant que je délivrai notre petite Chenille de sa prison en carton. Il ronronna aussitôt et léchai affectueusement mes doigts.

- Tu es vraiment trop mignon… Tu sais ça?

Je le déposai au sol et le regardai se précipiter et grimper sur Keitô alors que je retirai ma veste. Je plaignais intérieurement mon petit-ami avait déjà droit aux griffes sur sa jambe.

- Je pense qu’il aime bien escalader sur toi haha.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Ven 2 Déc 2016 - 19:01

Mon cher petit ami hausse un sourcil à ma réaction et en semble, quelque peu, satisfait car il ne se retient pas pour pouvoir me faire la morale. Si je contrôlais mieux mes pulsions romantiques… Mes « pulsions » sont presque les seules marques d’affection que j’arrive à obtenir depuis… Enfin bref, si je ne fais rien, j’aurais l’impression d’être un simple pote…

« Cela dit… »

Mm ? Il s’approche de moi et inconsciemment, vu le sujet de conversation, j’ai comme un léger espoir qui retombe en forte déception lorsqu’il subtilise le bout de papier. Je rigole nerveusement à ma bêtise, quelles étaient les chances d’un baiser de sa part honnêtement ? Ma naïveté et mon manque constant d’affection de sa part me désole…

« Tu n’auras pas besoin de ça, je crois… »

Je souris narquoisement et prends un faux ton de déception.

« Quel dommaaage ! Moi qui me faisait une joie de l’appeler pour ne pas aller m’entrainer à dribbler, je vais me sentir si seul que je vais devoir y aller… »

Quand j’y pense vraiment, il n’a pas tort, si je m’entraine autant récemment c’est en parti pour dépenser mon énergie loin de Heisuke… Ça m’aide à contrôler mes fameuses « pulsions romantiques »… Bref, même par vengeance, cette pauvre fille ne méritait pas de vivre ça et j’espère ne jamais avoir à la recroiser un jour car je vais devenir un « connard » à ses yeux. Ça ne me fait pas grand-chose de le devenir mais, si elle venait à vouloir taper une crise en public, elle pourrait être d’une sacrée gêne pour ma tranquillité.


***


Malgré le fait que je souhaitais payer moi-même mon ticket de métro, Heisuke en achète deux sous prétexte que j’ai les mains prises. Certes… J’aurais pu tout poser au sol pendant quelques instants mais non, il faut croire que ça aurait été une perte de temps. Plus que de rester hypnotisé par des peluches vivantes derrière une vitrine, mais je ne dirais rien à ce sujet.

Nous arrivons au campus et une fois devant la porte de la chambre, j’entends déjà les miaulements de notre boite en carton. J’espère qu’il n’a pas miaulé ainsi durant la totalité de notre absence sinon bonjour l’extinction de voix… Si cela est possible pour les chats aussi évidemment…

Je dépose toutes les affaires au sol avant de récupérer celles que portent Heisuke, afin qu’il aille délivrer la grosse chenille velue de sa prison de fortune. Même sans être à côté, je l’entends ronronner comme s’il avait le même moteur qu’une grosse cylindrée à l’intérieur. Au moins, on ne pourra pas dire qu’il n’est pas heureux, en même temps, qui ne le serait pas dans les bras d’un si bel homme ?


« Tu es vraiment trop mignon… Tu sais ça? »

Le chaton, évidemment ! Chanceux va ! Je me retiens de soupirer et commence à réfléchir sur la nouvelle organisation de la ch- AIE ! Qu’est-ce qu- ‼

« Je pense qu’il aime bien escalader sur toi haha.  »

Le regard posé sur la bestiole qui m’a confondu avec un arbre à chats, je soupire et laisse échapper un petit rire en l’écoutant ronronner à nouveau. Même si je me passerais bien de ses griffes actuellement, comment est-ce que je pourrais lui en vouloir avec un tel regard ? C’est pas chenille mais Mini Heisuke que je devrais t’appeler ! Doucement, je le décroche de ma jambe et le tiens dans mes bras, qu’il semblait vouloir atteindre en premier lieu. Je le caresse doucement et il alterne léchouilles et mordillements sur ma main.

« On dirait bien mais il ne va pas falloir que ça devienne une habitude la grosse chenille ! Je ne suis pas un arbre à chat, ok ? »

Trop occupé à me bouffer les doigts, il s’en contre fout de ce que je peux lui dire et continue son affaire… Finalement, c’est peut-être à moi que tu ressembles si tu ignores les gens… J’en souris avant de le poser au sol, non loin de ses nouvelles affaires, qu’il va renifler avec curiosité. Pendant ce temps, je m’approche de Heisuke, le prends doucement dans mes bras et dépose un simple baiser sur sa joue.

« Excuse-moi pour tout à l’heure, je ferais plus attention à mes… " pulsions romantiques " désormais. Tu veux bien me pardonner ? »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mer 7 Déc 2016 - 19:19

Keitô attrapa le chaton et le pris quelques instants dans ses bras, le grondant de le prendre pour un arbre à chat. Malheureusement, je doutais fort que la bestiole puisse comprendre un simple mot de la bouche de mon petit ami. Tant et aussi longtemps que notre nouveau colocataire aura ses griffes, Keitô ne pourra s’y échapper. Éventuellement, nous aurons à discuter à ce sujet. Chenille était trop jeune pour le moment, mais une fois qu’il sera assez vieux, il faudra décider si on les lui retire ou non. C’était un processus douloureux pour les chats, donc si on pouvait lui éviter ce traitement, d’un point de vue personnel, ça m’arrangerait. Bref, on allait voir…

Le guitariste déposa Chenille sur le sol et se rapprocha de moi, me prenant doucement dans ses bras. Moi qui m’attendait à quelque chose de plus « brusque » de sa part, il m’embrassa uniquement sur la joue, ne cherchant plus.

- Excuse-moi pour tout à l’heure, je ferais plus attention à mes… " pulsions romantiques " désormais. Tu veux bien me pardonner ?

Ses excuses me firent sourire. Je pensais qu’il était pour se venger du coup avec le numéro de téléphone, mais il s’excusa de m’avoir embrassé à la place. Rendez-moi mon petit ami, celui-ci est trop mignon! Comme si je pouvais vraiment m’en plaindre… C’était cette part de lui que je préférais le plus. Ce côté si doux qu’il ne partageait qu’avec très peu de gens. Il fut un temps où je ne pensais plus jamais avoir droit à ce traitement de sa part. Je me blotti contre lui à cette pensée. Je ne devais pas laisser ces mauvais souvenirs me hanter à nouveau.

- Je m’excuse aussi… J’y suis allé un peu fort… C’est juste que, depuis tout ça, j’ai constamment l’impression qu’on nous observe, attendant le bon moment pour nous séparer à nouveau… Je ne pourrais pas le supporter…

Malgré mon confort, je me séparai de lui avant que nous allions plus loin. Du moins, avant qu’il décide que nous allions plus loin… Je l’aimais, mais nous devions prendre notre temps. Je n’avais pas encore complètement tourné la page et je refusais de tout gâcher une seconde fois uniquement parce que je ne pouvais pas suivre le rythme. Toutefois, je balayai sa frange avec l’une de mes mains et l’embrassai délicatement sur le front pour le rassurer.

- Bref… Je doute que Chenille puisse tout préparer ses affaires tout seul et… à le voir renifler la cage, je pense qu’il a repéré sa nourriture.


Je m’agenouillai au sol près de nos achats afin de tout déballer. Je commençai évidemment par sa nourriture puisqu’il semblait ne demander que ça. Je remplis son petit bol et, à la seconde où je le déposai à côté de moi, le chaton s’empressa de remplir son petit estomac.

- Doucement… Si tu manges trop vite, tu vas tout vomir haha.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mer 7 Déc 2016 - 21:14

Heisuke sourit à mes excuses et je ne peux que lui répondre de la même façon. Il se blottit contre moi et je serre un peu plus mon étreinte, fermant les yeux pour profiter un maximum de cet instant.

« Je m’excuse aussi… J’y suis allé un peu fort… C’est juste que, depuis tout ça, j’ai constamment l’impression qu’on nous observe, attendant le bon moment pour nous séparer à nouveau… Je ne pourrais pas le supporter… »

C’est plus à la gonzesse du magasin qu’il faudrait qu’il s’excuse, personnellement, je ne me suis pas réellement senti touché. Par contre, la deuxième partie de ses excuses viennent heurter mes sentiments encore fragiles. Il s’éloigne alors que j’aimerais le serrer davantage contre moi, le rassurer que ça n’arrivera plus.

« Je ne laisserais cette opportunité à personne… »

dis-je dans un murmure alors qu’il m’embrasse sur le front, sûrement soucieux de ce que je peux ressentir… Il est celui qui souffre et c’est lui qui cherche à me rassurer… Le monde à l’envers dans notre vie depuis toute cette histoire.

« Bref… Je doute que Chenille puisse tout préparer ses affaires tout seul et… à le voir renifler la cage, je pense qu’il a repéré sa nourriture. »

Mon regard se tourne vers l’emplacement de la cage et je soupire en voyant le chaton tenter d’attraper ce qu’il se trouve à l’intérieur. Bien trop malin pour son âge, qu’est-ce que ça va être dans plus mois ou année ? J’observe Heisuke lui servir à manger et me retrouve surpris en voyant la vitesse à laquelle Chenille se met à manger.

« Doucement… Si tu manges trop vite, tu vas tout vomir haha. »

Je m’accroupis à côté de Heisuke, sans lâcher la bestiole affamée des yeux.


« Depuis combien de temps n’a-t-il pas mangé ? »

Cette question n’attend pas vraiment de réponse car elle est sortie toute seule, durant ma réflexion sur les personnes qui l’ont abandonné là. Je ne comprends pas ce qui a pu les motiver à laisser un chaton livré à lui-même dans un carton… Ils pensaient qu’il aurait une vie longue et heureuse ? Tu parles, il serait mort de faim ou aurait fini dans une fourrière, où il n’aurait pas vécu longtemps.

Mon ventre grogne soudainement et je me rends compte qu’il est presque 13 heures… Tu m’étonnes que j’ai faim ! Je me tourne vers Heisuke et lui annonce que je vais chercher de quoi manger au konbini, précisant bien que c’est moi qui régale. Il a payé pour le chat et le métro alors je ne lui laisse pas vraiment le choix. Une fois qu’il me dit ce qu’il souhaite, je l’embrasse et sors directement, vu que je n’avais pas encore retiré mon manteau. En petite foulée, je prends le chemin du magasin et y arrive assez rapidement, sans être fatigué. Les heures d’entrainement payent bien et j’ai gagné en endurance. Je le ressens bien durant les matchs de basket, lorsque je suis à peine fatigué et que les autres sont affalés sur le banc en fin de match... De retour dans la chambre, je dépose le tout sur mon bureau puis me défait de mon manteau et de mes chaussures, avant de déballer mes pizzaman et sandwich. Ça fait du bien de manger…


***

Le temps de manger et de réfléchir à comment nous allons organiser la chambre, tout en étant distrait pour les cabrioles du chat avec ses nouveaux jouets, l’heure des clubs avait sonné. Comme nous n’avions encore réellement rien installé dans la pièce, je décide de ne pas y aller et d’aller m’excuser plus tard auprès du coach. Je n’ai le numéro de personne dans le club donc je ne peux pas les prévenir, ce qui ne me dérange pas plus que ça. Une fois tout installé, je me laisse tomber sur mon lit et attrape ma guitare pour en jouer un peu. Moment de détente après cette journée assez particulière. Chenille me fait le même coup que dans la matinée, en escaladant ma jambe pour monter sur le lit.


« Aie… Et maintenant je suis une échelle ! »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mar 13 Déc 2016 - 19:04

S’installant près de moi, Keitô s’étonna de l’appétit de notre nouvel ami. Nous ne savions pas depuis combien de temps il était dans cette boite donc… J’aurais aimé pouvoir lui répondre, mais je ne pouvais pas. Pauvre créature… je me demandais bien ce qu’il lui serait arrivé si Keitô ne l’avait pas ramassé ce matin. Peut-être qu’un autre élève l’aurait pris sous son aile ? Qui sait… Le meilleur comme le pire aurait pu arriver pour lui. Cela dit, maintenant qu’il était avec nous, il n’avait plus rien à craindre.

Un bruit sourd provenant du guitariste me sorti de mes pensées. Ah… c’était déjà l’heure du diner je crois. Heureusement que le ventre de mon tendre ami était là pour nous le rappeler… Pour être honnête, je n’avais pas réellement faim, mais je devais me forcer à manger mes 3 repas par jour… Et puis, Keitô y veillait bien aussi… Il me demanda ce que je voulais et m’embrassa avant de partir pour le konbini. Il tenait absolument à payer cette fois, puisque j’avais payé pour le chat. Comme il semblait énormément y tenir, je ne m’obstinai pas. Il aurait pu compenser en achetant la future nourriture et litière, mais bon… Keitô revint rapidement du Konbini avec notre goûter. Fidèle à moi-même, j’avais opté pour un léger sandwich et des crudités. Ce n’était pas une portion aussi énorme que Keitô, mais ça m’allait parfaitement. Je n’ai jamais été un gros mangeur de toute façon.

Sans se presser, nous mangeâmes avant de reprendre notre organisation. Avec Chenille qui courrait dans tous les sens et s’amusait avec les cartons et papier d’emballages, nous ne vîmes le temps passer. Au moins, nous réussîmes à tout organiser de façon à ce que rien ne soit dans nos jambes, tout en étant facilement accessible pour le chaton. Comme il était encore trop jeune, nous avons retiré la portière de la litière pour qu’il puisse s’y rendre sans problème. Nous la remettrons une fois qu’il sera plus vieux.

Ayant terminé, Keitô se précipita dans son lit, guitare à la main. Chenille le suivit peu de temps après, utilisant à nouveau la jambe de mon petit ami en guise d’échelle pour y arriver. Comme Keitô s'en plaignit, je m’approchai et pris doucement Chenille dans mes bras. Maintenant que nous avions tout installé, il était également l’heure pour moi de me reposer un peu.

- Si tu n’en veux pas, je le prends avec moi…

Petit sourire aux lèvres, je me redirigeai vers mon propre lit, Chenille dans une main, et retirant mes lunettes avec l’autre avant de me coucher. Près de l’oreiller, le chaton renifla les couvertures puis s’installa en petite boule, prêt à faire la sieste avec moi.

- Réveille-moi dans une heure d’accord ? Là, je ne tiens plus…

Enfin, je pouvais prendre le temps de me reposer un peu depuis ce matin… À peine je fermai les yeux que je m’endormis presque instantanément. Je l’avais bien mérité je crois.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Lun 19 Déc 2016 - 21:50

Je soupire un peu désespéré que le chaton aime, tant que ça, escalader ma jambe plutôt que les draps pour monter sur le lit. C’est du tissus aussi pourtant, ça ferait aussi bien l’affaire, non ? Heisuke s’approche et je lui souris, va-t-il s’installer à côté de moi ? Il se penche, un baiser ça serait merv… prendre le chat, oui, c’est aussi une bonne option…

« Si tu n’en veux pas, je le prends avec moi… »

Trop déçu, à cause de mes faux espoirs, je le laisse s’éloigner avec l’animal sans dire un mot. Je réponds un peu à son sourire tout de même, car je ne suis pas pour lui mettre un vent alors que je suis le seul fautif. Ce n’est pas lui qui me mets ce genre d’images en tête, c’est moi et uniquement moi… Heisuke se couche sur son lit après avoir retiré ses lunettes et la grosse chenille fait de même à côté de lui.

« Réveille-moi dans une heure d’accord ? Là, je ne tiens plus… »

« D’accord, repose toi bien. »

Tout en continuant de jouer doucement de la guitare, je profite de la vue qui m’est généreusement offerte. Un joli tableau… Dommage que je ne sache pas peindre sinon j’aurais sûrement immortalisé ce moment, un peu comme- oh ! Mais oui, je peux le faire ! Alors d’abord, je pose ma guitare et sors mon téléphone, puis je bataille un peu avec pour retrouver l’appareil photo. Petit moment d’oubli mais ça va, j’ai retrouvé assez vite comment on faisait comment prendre un cliché avec. Je m’approche d’eux, m’accroupis et appuie sur le déclencheur. Trop mignon~

Je retourne sur mon lit après avoir déposé un baiser, très léger, sur le front de mon homme. Fier de mon œuvre, je ne la lâche plus des yeux. Je me crois un an en arrière, lorsque je cachais mes sentiments pour lui à Hawaii et… que je n’ai pas dormi de la nuit au camping, car il dormait à moins d’un mètre de moi. Son visage endormi et sa présence m’ensorcelait que j’avais fini par le prendre en photo… C’était un peu mon trophée à l’époque… Je me sens tellement idiot et j’en laisse échapper un petit ricanement. Ridiculement niais, voilà ce que j’étais.

Portable dans la poche, je reprends ma guitare et recommence à pincer doucement les cordes, m’occupant les mains pendant quelques minutes avant de travailler. Ma rédaction ne va pas se faire toute seule malheureusement. Je n’en ai pas souvent mais bon, quand j’en ai, je n’ai jamais vraiment la motivation pour m’y mettre. Passer du temps avec Heisuke, lorsqu’il m’y autorise, est ce qui m’importe le plus. Je sais que je ne devrais pas passer les études après mais bon, ce n’est pas comme si j’avais de grands projets après l’université…


***


Mes yeux se posent sur mon portable et je constate que l’heure est passée. Je pose mon crayon à côté de ma copie et m’étire un peu, histoire de me décrisper un peu avant d’aller réveiller, comme promis, mon doux beau gosse aux bois dormants.  Délicatement, je m’approche de lui, m’assied à ses côtés et caresse son visage, avant de déposer un baiser sur ses lèvres cherchant à le réveiller agréablement, du moins, je l’espère.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Jeu 22 Déc 2016 - 19:34

Malgré la délicatesse avec laquelle on me toucha la joue, j’émergeai du monde des rêves dans un léger sursaut. Nous étions déjà le matin ? Non, c’est impossible. Ma nuit m’avait sembler si courte pourtant. Tranquillement, je tentai d’ouvrir les yeux alors que Keitô déposai un doux baiser sur mes lèvres. Non, c’est vrai... Nous n’étions pas le matin. C’était simplement une petite sieste, question de me fournir assez d’énergie pour compléter mon devoir. Cela dit, j’aurais largement préféré pouvoir rester assoupi jusqu’à demain matin. Pour une fois, je faisais un rêve si agréable et non ce même cauchemar débile…

Ma vision s’éclaircit rapidement bien que mes paupières me semblassent encore si lourdes. Avec difficulté, je me redressai, réveillant du même coup le petit chaton qui dormait paisiblement avec moi. Visiblement offusqué, il sauta en bas du lit avant de s’étirer et de se diriger d’un pas lent vers son bol de nourriture. Pour ma part, je m’écrasai contre le dos de mon amour de guitariste, fermant les yeux à nouveaux. Sa chaleur était si agréable… Je resserrai mon étreinte en passant doucement mes bras autour de son abdomen. Je crois que je pourrais facilement me rendormir en restant ainsi.

- Je faisais un joli rêve… ; finis-je par prononcé d’une voix fatiguée, petit sourire aux lèvres ; C’était à l’époque où tu avais encore tes cheveux violets… Je me souviens seulement qu’on y était heureux… sans le moindre tracas… Tout ça me semble si lointain maintenant…

Je resserrai un peu plus mon étreinte. Je devais croire en nous. Avec quelques efforts, nous pourrions retrouver ce bonheur dans lequel nous étions avant que Senji gâche tout. Je commence à être dans la bonne voie et ce, grâce à Tessa. Ce n’était pas en évitant mon petit-ami que j’aurais fait avancer les choses. Je n’étais pas seul à traverser tout ça, même si j’ai tendance à tout prendre sur moi. Ces doutes qui me hantent ne sont que mensonges, rien de plus. Je me devais de les faire taire à tout jamais.

- Cela dit… Ne va pas croire que je m’ennuie de ta tête violette. Tu es beaucoup plus séduisant au naturel ; continuais-je avec un petit rire.

Je respirai sa bonne odeur une dernière fois avant de relever la tête et de le regarder, un peu gêné par ma prochaine demande.

- Dis, Keitô ? J’aimerais, comment dire… essayer de dormir avec toi cette nuit… Si tu n’y vois aucun inconvénient bien sûr…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2078
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 83

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Mer 4 Jan 2017 - 16:19

Heisuke sursaute au contact de ma main et je retiens une légère grimace en allant l’embrasser doucement. Je me redresse ensuite pour le laisser prendre ses esprits et qu’il puisse se redresser à son tour. Alors qu’il commence à bouger, la chenille descend du lit et par se remplir à nouveau l’estomac. Les animaux passent leur temps à grignoter on dirait… Il finira obèse ce chat… Alors que mon attention est portée sur le chaton, je sens un léger poids et une douce chaleur dans mon dos. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres pendant que je pose l’une de mes mains sur celles, de mon petit ami, présentes sur mon ventre.

« Je faisais un joli rêve… C’était à l’époque où tu avais encore tes cheveux violets… »

Mon sourire s’élargit un peu lorsque les souvenirs de cette époque me reviennent en tête. L’apprentissage mutuel du piano et de la guitare dans la salle de musique, Hawaï même si j’y cachais encore mes sentiments, ses souvenirs restent de merveilleux moments de complicités que j’ai passé avec lui et…

« Je me souviens seulement qu’on y était heureux… sans le moindre tracas… Tout ça me semble si lointain maintenant… »

Mon sourire disparaît alors que ses pensées heurtaient au même moment mon esprit. Heisuke resserre son étreinte et je fais de même en serrant sa main davantage. Senji nous a fait beaucoup de mal et c’est devenu difficile de garder le sourire, d’agir « comme avant ». Je fais tous ce que je peux pour rester « naturel » et aider Heisuke à sortir la tête de l’eau, mais je ne suis pas doué pour ses choses-là… Ça me dépasse et j’ai peur de le perdre à la moindre erreur de ma part. Ce qui me rends assez nerveux et distant avec quiconque tente de m’approcher… Je suis redevenu le mec froid et renfermé qui refuse l’accès à toutes personnes étrangères à son cercle… Inutile de préciser que ce cercle ne contient pas énormément de personnes et encore, certains ont à peine cette autorisation… Je le fais uniquement pour Heisuke, sinon il n’y aurait que lui, mes parents et Yumi. Tessa aussi mais, pour le moment, c’est plus elle qui mets de la distance entre nous. Je comprends qu’elle m’en veuille mais si c’était à refaire, je le referais encore et encore pour tenter de sauver mon couple.

« Cela dit… Ne va pas croire que je m’ennuie de ta tête violette. Tu es beaucoup plus séduisant au naturel. »

Un léger rire s’échappe de mes lèvres à ses mots et mon corps se décrispe un peu. C’est vrai que cette couleur ne devait pas être très attirante. Surtout lorsqu’elle commençait à déteindre sérieusement… C’était un calvaire à entretenir mais bon, je ne le regrette pas, elle m’a permis de voir l’hypocrisie de la nature humaine et comprendre que, pour beaucoup, l’amitié n’est qu’une question de réputation.

Le poids sur mon dos disparaît et je me retourne doucement alors qu’il prononce mon prénom, hésitant.


« Dis Keitô ? »

« Mm ? »

« J’aimerais, comment dire… essayer de dormir avec toi cette nuit… Si tu n’y vois aucun inconvénient bien sûr… »

Surpris dans un premier temps et ravi la seconde d’après, je me mords l’intérieur de la lèvre inférieure et le prends ensuite dans mes bras, le cœur battant plus fort qu’au premier jour.

« Je ne pourrais pas en être plus heureux… Merci Heisuke. »

Cette demande est pour moi une sorte de cadeau tant attendu, le fruit de plusieurs mois de lutte et la preuve que la confiance est de retour, ne serait-ce qu’un peu. Je recule un peu afin de plonger mes yeux dans les siens et l’embrasser tendrement.

« Je crois que je n’ai jamais autant souhaité d’être à l’heure du coucher de toute ma vie. »

Un léger rire de ma part se fait entendre et en caressant sa joue, je laisse mes sentiments s’exprimer pleinement.

« Koishiteiru* »


Traduction :

*Koishiteiru = Je t'aime +++  xD

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1314
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 11


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  Ven 6 Jan 2017 - 22:02

Tout d’abord étonné par ma demande, le regard de Keitô s’illumina comme jamais, puis il me serra fortement contre lui. Il n’avait pas besoin de dire quoi que ce soit. Il était déjà clair que ma demande lui faisait plus que plaisir, bien plus qu’à moi-même. Cela dit, j’avais bien préciser sur le « essayer ». Il se pouvait bien que, au final, je ne sois pas du tout à l’aise et décide de me séparer de lui pour le reste de la nuit. Pessimiste de ma part, mais je ne voulais pas lui donner des faux espoirs non plus. Pour être honnête, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Cela pouvait être une bonne chose tout comme ça pouvait être trop tôt. Cependant, je voulais tenter l’expérience. Je devais regagner confiance en lui, je devais me défaire de mes tourments, de mes doutes…

- Je ne pourrais pas en être plus heureux… Merci Heisuke.

Son cœur battait si fort… Je pouvais le sentir palpiter dans ma propre poitrine. Keitô était patient avec moi, mais je savais pertinemment que je le torturais à le repousser sans arrêt. Tout ce qu’il voulait, c’était d’être avec moi, mais je ne m’en sentais pas digne. Je ne méritais pas d’être ainsi cajoler alors que je ne pouvais pas lui rendre cette douce affection. Pourtant, il continuait malgré cela à tendrement s’acharner sur moi avec ses caresses et baisers.

- Je crois que je n’ai jamais autant souhaité d’être à l’heure du coucher de toute ma vie

Yeux dans les yeux, je rougis faiblement à son commentaire tandis que sa main vint caresser ma joue.

- Koishiteiru

Mon cœur manqua subitement un battement alors que la chaleur dans mes joues s’intensifiait. Pourquoi continuais-je ainsi à douter de lui? À douter de nous? De moi-même? Cette façon aussi unique que le violet dans ses yeux de me regarder, son sourire, ses paroles… Comment ai-je tout simplement réussi à douter de lui ? Je le connaissais mieux que quiconque… Jamais il n’avait regardé Tessa de la sorte et pourtant… J’étais parvenu à me convaincre qu’il ne voulait plus de moi, qu’il ne m’aimait plus. Et là, maintenant, il renouvelait cette promesse que nous nous étions faite à la suite de notre première fois… Les larmes roulèrent d’elles-mêmes sur mes joues alors que le goût amer de la culpabilité empoisonnait la douce saveur de ses baisers laissés sur mes lèvres. Tout ça était de ma faute.

Fidèle à lui-même, Keitô sécha délicatement mes larmes et me consola du mieux qu’il le pouvait. Il n’était pas très doué, mais ses efforts parvinrent tout de même à le faire. Tout ce que je voulais, c’était qu’il soit là, auprès de moi. Qu’il me dise à quel point il m’aime et ne me laisserais jamais tomber. Ce genre de petites choses parvenaient à me convaincre que mes doutes n’étaient que mensonges, que Keitô tenait réellement à moi. Il était clair qu’il m’aimait, mais j’avais toujours ce sentiment que tout allait s’écrouler à nouveau, d’une minute à l’autre… J’étais terrifié à l’idée de ne pas pouvoir voir la prochaine embuche et de le perdre une bonne fois pour toute.

- Merci de m’aimer, Keitô.

M’étant blottit à nouveau contre lui, nous restâmes ainsi plusieurs minutes, en silence. Ce fut loin d’être une épreuve facile, mais nous nous en étions sortis. Ne restait plus qu’à panser les blessures et laisser le temps les guérir… même ça peut paraitre long.

Le soir venu, tout comme convenu, je me couchai avec lui. J’étais plutôt mal à l’aise au début, lorsqu’il serra son étreinte autour de ma fine taille, mais il semblait si content que je chassai facilement mes craintes au niveau de mon poids. Peu à peu, je regagnais un poids santé et je n’aurais plus besoin de me cacher devant lui… Vivement ce jour. J’étais certain qu’il avait très hâte aussi. Bref. Je finis par paisiblement m’endormir pour me réveiller qu’une fois le soleil levé. Cette nuit, je n’avais fait aucun cauchemar.

[FIN]

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [U-2] Un matin pas comme les autres  

Revenir en haut Aller en bas
 
[U-2] Un matin pas comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps-
Sauter vers: