Partagez | 
 

 [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Dim 7 Aoû 2016 - 0:10

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Bon, allez, petite parenthèse de l’honnêteté des familles juste pour dire que oui, j’aime enseigner des trucs aux autres, surtout quand c’est des maths ou de la physique. Quand on me demande (rarement) de l’aide, je fais mine de réfléchir et de pas être trop chaud, mais en réalité, mon subconscient gueule « DO IT » de toute ses forces comme Shia Laboeuf dans sa vidéo de motivation. A mon grand dam, Sato, ma collocataire, est probablement ma plus fréquente demandeuse. Après s’être retrouvés dans la salle commune après les cours, voila une bonne heure que tout ce que je lui raconte semble entrer par une de ses oreilles pour ressortir par l’autre, comme si ne rien était.

« Je t’ai déjà dit, c’est vraiment simple au fond, les probas, il te suffit de passer par la stat' que tu as déjà… »


Patient, pourtant, je continue de me répéter, en lui montrant, bien en évidence, ce qu’elle doit utiliser pour réussir son devoir maison. Sauf que non, là, elle est clairement ailleurs.

« Tu m’écoutes pas, là, tu t’en tapes totalement. Eh, Sato, j’te cause. T’écoutes ou j’te laisse en plan?! » Même ça, elle s’en tape. Ouah. Elle est loin, là, je ne sais pas où elle est (et je veux pas le savoir), mais elle est très très loin. « Nan mais, je rêve. « Parles a mon cul, ma tête est malade », quoi. »

Toujours rien. J’arrête donc de parler, pensant que ça la réveillera de sa transe. Mais, bof. Son regard est toujours en train de fixer le néant. Je soupire. Elle ne me laisse pas d’autre choix que d’utiliser ma méthode la plus beauf, mais cette méthode marche même sur Kuro et Hanz, du coup, aucune chance qu’elle ne revienne pas à la réalité avec ce que je vais faire.

« Eh, oh. » Fis-je, en claquant des doigts devant ses yeux. « Seeexe. »

Tiens, on dirait que ça a marché. J’esquisse, bien en évidence, un sourire mesquin qui signifie « Refais ça encore une fois et je te jure que je te laisse rater tes examens, et je boirais tes larmes en accompagnement avec mon burger, et je boufferais même ton chat si j’ai encore un petit creux CAR ON DÉCONNE HEIN, HEIN?! ». Bref, voila. Pas trop amusé, je m’assure d’avoir sa totale attention cette fois-ci.

« C’est bon, t'as quitté tes poneys roses, là?! Tu comptes finir ce devoir, maintenant? La prochaine fois, je te laisse galérer seule. »


Parce que c’est quand même la deuxième fois qu’elle me fait le coup en une heure. Bonjour la concentration. Je fronce les sourcils, plus sévère. J’ai bien plus intéressant à faire que parler au vide pendant des heures, là.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Sam 27 Aoû 2016 - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Dim 7 Aoû 2016 - 14:18

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



Comme tout les jours où je ne suis pas au club des Aventuriers, je dois suivre des cours du soir en ...maths. A mon grand désespoir et avec des notes stagnant désespérément vers les 40/100, je n'ai pas eu d'autre choix que d'aller en soutien. C'est donc comme-ça je me suis retrouvée avec Isaak-sempai en professeur, toujours heureux je suppose, de pouvoir secouer son prochain dans une matière qu'il maîtrise à la perfection. J'avoue que je l'adore mais de le voir tout les jours et eeeeen plus vivre avec lui, ça fait quand même beaucoup ! Bon après je râle mais s'il n'était pas là mes notes seraient encore plus basse et il n'est finalement pas si mauvais pédagogue que ça.

J'essaie vraiment de me concentrer mais je n'arrive à rien, je repense à ce début d'année chaotique, au retour de Kou, aux embrouilles avec les filles de ma classe et finalement à hier. HIER. Rien que d'y repenser, je me sens rougir. Comment ça se fait que tout se soit goupiller en aussi peu de temps ? J'arrive à peine à croire que je sors avec Kou, enfin je dis "sort" mais je ne sais pas trop ... il ne me l'a pas vraiment confirmé... On s'est embrassés et puis tout le reste est un peu flou genre je n'arrive pas à m'en souvenir parce-que j'en suis encore toute perturbée. J'entend un bruit de fond, je ne lève même pas les yeux vers Isaak-sempai, je sais que je suis vraiment impolie et que je ne devrais pas rejeter l'aide qu'il m'offre bien gentiment -pour une fois- et que je devrais arrêter de penser à Kou mais je n'y arrive paaaaas. Ah ! Il claque ces doigts à deux centimètres de mon visage. Ça m'a fais peur ! Je sursaute et cligne plusieurs fois des yeux enfin de retour sur Terre.

-« C’est bon, t'as quitté tes poneys roses, là?! Tu comptes finir ce devoir, maintenant? La prochaine fois, je te laisse galérer seule. »
-Oh.. Gomen' Isaak-sempai. Je suis dans la lune. Je n'arrive pas à me concentrer. -Je pose mes mains sur mon visage- J'pense à trop de truc en même temps et je n'arrive pas à faire le tri.-Je soupire- C'est à cause de kou tout ça.. Il est dans ma classe et j'arrive plus à suivre et puis toutes les filles de ma classe m'embrouillent parce-que je traîne avec lui et puis ma meilleure amie est amoureuse de lui et hier ..!

Je le regarde, le pauvre, il est déjà blasé d'avance et je regrette d'être un moulin à parole parce-que maintenant que j'ai commencé à vider mon sac, il en a pas fini avec ça ! Les larmes aux yeux je chouine:

-Isaak-sempai, je ne sais pas quoi faaaaaire !

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Dim 7 Aoû 2016 - 15:20

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Elle a émergé et commence a bafouiller ce que je suppose être des excuses. Au risque de paraître agressif, je m’en bats un peu, mais elle doit se sentir coupable et obligée de trouver des justifications. Patient devant ma kohai, je soupire et attend qu’elle ait fini. Mais… Est-ce qu’elle est en train de me dire que c’est à cause d’un mec, qu’elle arrive pas à se concentrer? Je la trouve bien téméraire de parler de ça devant moi, elle doit pertinemment savoir que je vais bien rapidement lui briser son rêve… Nouveau soupir. Du calme, Isaak, c’est une enfant de 15 ans qui connaît probablement son premier amour, d’après ce que j’ai compris. Certes, je connais probablement rien à l’amour s’il n’est pas familial ou fraternel, mais quand même. Autant l’ignorer et simplement lui dire de se re-concentrer. En me massant l’arrête du nez après avoir retiré mes lunettes pour éviter la migraine, je refais volte face vers elle et ouvre la bouche pour lui dire de se remettre à bosser mais…

Merde, elle pleure.

Je peux pas l’engueuler, là, je suis pas un enfoiré à ce point, quand même. Fortement embarrassé, premièrement car je ne comprends rien, d’autre part, je suis trop mauvais pour régler ce genre de soucis.. Même avec Kuro, c’est chaud de le consoler et ça se finit souvent mal. Mais, je sais pas, je vais pas me barrer non plus. Je recule quand même ma chaise, par sécurité, au cas où elle aurait l’idée de se jeter sur moi et me de morver dessus.

« … Euh… Arrêtes de chouiner sur ton sort, déjà, tu fais pitié. »


Sérieux, j’ai du mal à comprendre les gens. Peut-être car j’ai jamais été « amoureux », mais si une histoire d’amour fait chouiner de manière si pathétique et qu’on se fait des films à ce point… y’a un problème majeur. Mais peut-être ai-je tord et probablement ferais-je moins le malin si ça m’arrive un jour.

« Ensuite, tu t’imagines des trucs. Les gamines de ton âge tombent amoureuses de n’importe qui tant qu’il a une belle gueule, alors je crois tu te montes la tête pour rien. »
Je soupire, mes mots vont probablement la blesser, mais on pourra pas me reprocher d’être consensuel juste pour faire plaisir. « Le monde ne tourne pas autour de ta petite amourette, ni autour de ce mec. Grandis un peu. »

Finissant mon laius, je me remets à mes notes en attendant qu’elle arrête de pleurer… Si elle ne veut pas bosser, grand bien lui fasse, mais je vais pas perdre plus de temps pour une pleurnicheuse.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Dim 7 Aoû 2016 - 15:50

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu

Je m'y attendais à ce genre de réaction de sa part mais ça me fais mal quand même. Je relève la tête, fais une petite grimace en l'entendant me dire que je lui fais pitié et pose mon front contre la table.

« Ensuite, tu t’imagines des trucs. Les gamines de ton âge tombent amoureuses de n’importe qui tant qu’il a une belle gueule, alors je crois tu te montes la tête pour rien. »
-Tu as sans doute raison...
-Le monde ne tourne pas autour de ta petite amourette, ni autour de ce mec. Grandis un peu. »
-C'est plus facile à dire qu'à faire ! Si je pouvais contrôler ça je ne serais pas devant toi à chouiner !

Bon, Je dois me reprendre en main. Isaak-sempai à raison. Même-ci cet idiot a vraiment un coeur de Pierre, il n'est pas là pour écouter les problèmes de coeur ni pour me donner des conseils. Faudrait déjà qu'il soit tombé amoureux lui. J'ai entendu des rumeurs sur lui et Wakeshima-chant mais je n'y crois pas. Déjà parce-que ceux sont les colocataires et qu'ils ne fricotent pas et que de deux, les rumeurs sont toujours fausses. Je me remets droite et prend mon stylo pour continuer mon devoir. Il faut que j'arrive à sortir de ces stupides cours de soutien alors je dois faire un effort.

Cet effort dur à peu près dix minutes avant que je ne me tourne vers lui :

-Mais Isaak-sempai c'est facile pour toi de me dire ça ! Tu es plus vieux que moi alors tu connais déjà ça, tu as dû déjà le vivre ou même consoler Hanz-kun un million de fois ! Moi je suis novice, j'ai...

Je m'arrête et retourne griffonner ma feuille. Il va vraiment finir par partir et me planter là. Mieux vaut que j'arrête là. Comme-ci Isaak-sempai allait se confier à Moi, ça serait le monde à l'envers.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Dim 7 Aoû 2016 - 23:29

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Elle me fait presque de la peine là. Je ne compatis aucunement à son sort, mais elle semble débordée par ses histoires de cœur, et probablement l’idée de devoir se disputer avec sa meilleure amie pour un gars. Roh, sérieux, on dirait un scénario des feux de l’amour, dites-moi que c’est une blague! C’est certain qu’elle exagère et qu’elle s’invente ce qu’elle veut bien. Pour autant j’ai pas la science infuse, et je crois pas qu’elle devrait tomber d’accord aussi facilement avec mes paroles. Enfin, elle est pas censée savoir que je n’ai jamais eu d’histoire de ce genre, et probablement qu’elle ne conçoit pas qu’on puisse totalement s’en ficher. Et je dis pas ça par rapport à son âge ou pour dire qu’elle est bête, non. Au contraire, c’est car je la crois un peu plus maligne que la moyenne inférieure des cruches en train de baver sur le même gars, juste pour son physique, que je suis sévère (enfin ça, c’est tout le temps) et que je lui dis d’être un peu plus futée et mature que ses camarades. Et puis, le soucis, du collège au lycée, c’est surtout l’influence des autres. Tout le monde est en couple ou amoureux de tout le monde, alors forcément, on va finir par se poser des questions, ou à se forcer à faire comme la majorité « populaire ». Je ne fais pas exception, et c’est probablement pour ça que je reste dans mon coin, cela ne m’empêche pas de me questionner aussi. Soupir. Oui, probablement plus facile à dire qu’à faire. Enfin, on voit toujours ce qu’on a envie de voir, et c’est souvent loin de la vérité.

Quand Sato s’est calmé, on peut se remettre à travailler, mais cela ne dura pas bien longtemps. Si je grogne conformément à mes habitudes, l’énormité qu’elle sort alors me sidère tant que je glousse brièvement.

« Je sais pas où tu vas chercher ça, mais c’est des conneries! » Comme si l’âge avait quoique ce soit à voir avec la maturité sentimentale ou ce genre d'attirances passagères! En m’éclaircissant la gorge, je tente de redevenir plus sérieux. « Ça n'a rien à voir, arrêtes de flipper pour rien. Hanz, toi, ou moi, on est pas la même personne, on vit pas la même chose, pourquoi comparer? C’est stupide. » Je lève les yeux au ciel, voila que je déborde et que je fais le moralisateur. « … Et franchement, je suis probablement le pire connaisseur sur le sujet. Vraiment. »

Je n’ai jamais eu personne dans ma vie, et je ne suis pas intéressé. Même en soirée un peu bourré, ça va jamais loin, car aucune fille ne me plaît assez pour envisager plus. Et elles embrassent généralement très mal, et puent. Donc, très peu pour moi. Je préfère être seul que mal accompagné à ce niveau. Bref, je n’ai pas envie que cette discussion dérive à mon sujet, et je reporte mon attention sur le devoir.

« Pour ces histoires, va au bureau du psy, ou chez le sexologue. Mais moi, mon truc, c’est les maths, et t’as un devoir à terminer. »

Oh, quel subtil changement de sujet!


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 0:20

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



« Je sais pas où tu vas chercher ça, mais c’est des conneries! Ça n'a rien à voir, arrêtes de flipper pour rien. Hanz, toi, ou moi, on est pas la même personne, on vit pas la même chose, pourquoi comparer? C’est stupide. »
* Aaaaah j'ai déclenché une tempête de reproche !*
-Je le sais bien que nous sommes tous différents et je le sais bien au fond que je m'angoisse pour tout et pour rien. Mais je ne connais pas tout ça moi, ça m'ai tombé dessus d'un jour à l'autre ! Personne ne m'a prévenu ou ne m'en a parlé ! Je n'ai pas de frère ou de soeur qui aurait déjà connu ça, qui aurait pu me conseiller ! J'ai passé la moitié de ma courte vie à chercher Kou pour qu'il débarque comme-ça du jour au lendemain, qu'il chamboule tout ce que j'avais mis du temps à construire ! Je ne suis pas comme toi, je n'arrive pas à passer au dessus des coups bas et des messes-basses de celles qui prétendaient être encore mes amies hier... et pour Kou en plus !

Je tourne la tête vers la fenêtre en grommelant intérieurement que ce n'était pas la peine de m'énerver comme-ça. Enfin.. m'énerver est un grand mot, j'ai juste parlé un poil plus fort que d'habitude et voilà que j'en ai les larmes aux yeux. Pourquoi je m'énerve moi ! Isaak-sempai n'y ai pour rien et ma mauvaise humeur lui tombe dessus. C'est plus une mauvaise gestion du stresse que de la véritable mauvaise humeur mais bon.. J'essuies le coin de mes yeux et pousse un soupir. Pour la millième fois depuis le début du cours de soutien, j'ai envie de m'excuser auprès de lui mais je ne vais pas me répéter alors je laisse tomber et baisse les yeux sur ma copie.

« Pour ces histoires, va au bureau du psy, ou chez le sexologue. Mais moi, mon truc, c’est les maths, et t’as un devoir à terminer. »
*Quelle délicatesse !*

Il va vraiment finir par croire que je suis intenable aujourd'hui mais je me plante face à lui, fronçant les sourcils et m'exclame :

-Tu es très mesquin Isaak-sempai ! Et puis en plus, c'est très déplacé de me dire d'aller chez le psy -pas faux pourtant mais déplacé- ! Je suis ta colocataire et ta kohai à défaut d'être ton amie et c'est aussi le rôle d'un tuteur d'être à l'écoute des problèmes de ces élèves ! J'accepte que tu sois franc et je conçois aussi que tu puisses me trouver stupide d'être aussi chamboulée par ces problèmes qui te semble insignifiant et je m'excuse encore de t'imposer ça.
*On arrivera à rien aujourd'hui... je devrais lui dire de partir.*

-... -Je soupire en regardant ma feuille- On arrivera à rien là...

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 10:58

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Je ne pensais pas qu’elle s’emporterait de la sorte. J’allais ouvrir la bouche pour répliquer qu’une fois de plus, l’expérience ou l’inexpérience n’a rien à voir avec notre maturité amoureuse ou je ne sais quoi. Mais il semble que je me sois fourvoyé, et que le problème soit ailleurs. Bien entendu, j’immagine que ça doit être flippant mais… Passer la moitié de sa vie à chercher quelqu’un…? Il n’y a rien à faire, je ne comprendrais jamais. Pour autant, je ne vais pas plus lui faire la leçon, je crois que j’en ai assez fait, et je me sens limite gêné. Je ne pouvais pas savoir que c’était si sérieux pour elle. Et puis, le fait d’être mis à part pour des raisons stupides, je connais. L’adolescence c’est de toute manière le trou noir de la connerie humaine, une période pendant laquelle on est tous la tête de turc de quelqu’un, et qu’on contribue tous à écraser son prochain dès qu’on en a l’occasion, pour se défaire de sa frustration.

Je soupire, non pas par mépris par rapport à ce que dit ma camarade. Non, je suis seulement consterné de voir que les gosses sont toujours aussi stupides et cruels pour un « oui » ou pour un « non »… Et cette règle « tu ne fais pas comme tout le monde, tu seras regardé comme un élément perturbateur » est encore plus forte au Japon, parfois. Je secoue la tête, ne sachant quoi répondre. Je cherche toujours à m’améliorer, depuis un an, vraiment, car le fait d’être si mauvais dans mes relations avec les autres me gêne. Mais ce genre de récits ne me donne pas envie de faire plus d’efforts, et me rappelle pourquoi j’ai choisi la solitude. Et en soi, ce n’est pas la meilleure solution non plus. Et la seule qui a pu m'encourager à ne pas rester ainsi pour le moment, c'est Cuesta. Enfin.

Serrant les dents, je patiente le temps qu’elle termine, et l’entends renifler à nouveau. Merde, arrêtes de pleurer.. Mes laius continuent de l’agacer, et voila qu’elle me moralise sur mon rôle de senpai. Je ne vois pas rouge, mais suis mis face à mon incapacité à aider les gens (et ça dit vouloir devenir prof...). Enfin… Mon regard dévie sur le côté, et je fais la moue en pinçant les lèvres. Elle a probablement raison.

« Tu préférerais que je te mente et que je te dise ce que tu veux entendre, pour qu’ensuite tu tombes de haut? »
J’ai été élevé ainsi, avec la franchise, même si c’est blessant. Et personne n’aime se retrouver au bas du mur, avec l’impression que les gens ont cherché à les protéger, plutôt qu’à véritablement les aider. « Sato, je suis peut-être ton senpai, mais je suis pas capable de t’aider là-dessus. C’est pour ça que je te recommande d’aller voir des gens plus habilités à parler, car les « conseils » venant de personnes qui ne savent rien ne t’aideront pas. »

..Et je vois pas en quoi c’est déplacé, pour le coup, je pense que tout le monde devrait aller voir un psy, et que les choses iraient bien mieux ainsi. Probablement que ce n’est pas ce qu’elle veut entendre. Mais je ne peux ni ne veux la protéger, elle doit apprendre à se battre seule, si elle veut obtenir ce qu’elle veut.

« Et t’excuses pas, c’est ma faute aussi. J’avais pas franchement envie d’en arriver là non plus. »
J’avais pas à mettre les pieds dans le plat de la sorte. « Évites de prendre tout ce que je dis au sérieux. »

C’est clair qu’on a pas franchement avancé, là. Mais en tant que prof, je me sens obligé de rester, sachant que je serais frustré de ne pas réussir à replonger Aoi dans son devoir, sans potentiellement lui avoir appris ou transmis quelque chose. J’aimerais trouver un autre angle d’attaque, pendant ce silence gênant.

« Pour les maths, si tu veux qu’on en reste là, tant pis. C’est pour quand, ton devoir? » je refais la moue, un peu déçu de ne pas avoir de meilleurs arguments. « Ne te laisse pas faire par les débiles de ta classe, ignores-les. C’est des grosses connes si  elles t’emmerdent pour des choses aussi futiles. »

Mais bon, les gens s’emmerdent parfois tellement qu’ils ont rien de mieux à faire.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 20:22

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



Presque aussitôt, je regrette de m'être autant emportée. Cela ne me ressemble pas pourtant.. j'ai toujours été bavarde mais je sais rester à ma place et en temps normal je sais à qui je peux me confier. Je sais faire la part des choses d'habitude alors c'est sûrement un trop plein de choses qui m'ont faite craquer. Je n'ose pas regarder Isaak-sempai et quelques minutes se passent sans que nous parlions ni l'un ni l'autre.

« Tu préférerais que je te mente et que je te dise ce que tu veux entendre, pour qu’ensuite tu tombes de haut? »
-...Bien sûr que non. Ta franchises fait mal mais c'est une bonne chose d'être honnête..

Je croise mes bras sur le bureau et pose ma tête dessus. C'est clair qu'il vaut mieux savoir la vérité et Isaak-sempai ne peut pas mentir dans ce domaine-là. Il est même parfois trop franc et je crois sincèrement qu'il se fiche de blesser autrui enfin.. il à quand même l'air un peu plus concerné là. Je lève les yeux vers lui et le regarde faire une drôle de moue avant de reprendre la parole :

« Sato, je suis peut-être ton senpai, mais je suis pas capable de t’aider là-dessus. C’est pour ça que je te recommande d’aller voir des gens plus habilités à parler, car les « conseils » venant de personnes qui ne savent rien ne t’aideront pas. »
-...
« Et t’excuses pas, c’est ma faute aussi. J’avais pas franchement envie d’en arriver là non plus. « Évites de prendre tout ce que je dis au sérieux. »
-Moi non plus je l'admet et... je vais faire en sorte de prendre les choses avec plus de recul.

Je retiens un petit soupir. Je suis encore loin d'être la personne que je veux être pour cette année. Je veux changer et j'essaie tout les jours de m'améliorer et de devenir meilleure mais la vie est ainsi faite et j'avance avec mes erreurs. Malgré le début chaotique de ce cours de soutien, je suis quand même heureuse d'être ici avec Isaak-sempai. Il a beau être mal léché et parfois franchement antipathique, je trouve que ces interventions sont justes malgré tout. Il reste censé et c'est vrai qu'il faut savoir se taire et laisser les autres être vos conseillers si vous ne vous ne vous sentez pas de le faire. Il ne faut sans doute pas trop se confier quand on ne connait pas bien quelqu'un, c'est vrai qu'Isaak-sempai n'est pas mon ami et je doute qu'il le devienne un jour. C'est comme neechan, avec ces deux-là il faut utiliser des filtres et rester à une certaine distance. C'est mon côté saint-bernard qui en prend un coup mais ça ne veut pas dire que nous ne pouvons pas être proche dans la mesure de ce qu'ils m'offre l'un et l'autre. Je suis encore une enfant pour eux alors c'est normal qu'ils ne s'embêtent pas en prenant des pincettes, c'est même plutôt un compliment qu'ils me mettent au même niveau qu'eux. Tout en y réfléchissant, je me redresse sur ma chaise et reprend ma copie : faut pas se laisser abattre pour si peu quand même.

« Pour les maths, si tu veux qu’on en reste là, tant pis. C’est pour quand, ton devoir? »
-C'est pour Jeudi, je ne peux pas me permettre de te faire revenir parce-que je suis trop dispersée aujourd'hui. J'aurais besoin de tout les jours qu'il me reste pour réviser si je veux avoir au moins la moyenne.

Je tapote mes feuilles de cours et de brouillons pour les remettre bien en place ensemble. Tap tap. Concentration au maximum maintenant, c'est fini les idioties ! Je jette un oeil sur Isaak-sempai qui refait sa petite moue :

« Ne te laisse pas faire par les débiles de ta classe, ignores-les. C’est des grosses connes si elles t’emmerdent pour des choses aussi futiles. »
-Roooh Isaak-sempai aha !

Je lui souris et me met à rire. C'est tout lui ça ! C'est vulgaire OK mais c'est mérité. Je suis mauvaise langues mais c'est vrai que ces filles sont de vraies petites pestes ! J'ai toujours beaucoup apprécié son côté je-m'en-foutiste. Dès notre première rencontre, il avait déjà cet attitude et je trouve ça vraiment cool de pouvoir faire ce que l'on veux sans avoir peur des remarques, de continuer son chemin sans craindre les obstacles que les autres voudraient lui mettre sur le dos. Kou aussi à un peu ce côté-là, en moins fort bien sûr, mais il l'a. Un jour, peut-être que je l'aurais aussi.

Je me détend et l'atmosphère aussi. Elle se fait un peu plus propice aux révisions et puis Isaak-sempai à l'air plutôt soulagé que je prenne du plomb dans la tête et que je m'enfuis pas devant mes obligations. De toute façon, qu'est-ce-que j'aurai eu de mieux à faire ? Me morfondre ? Hors de question que je me sabote un peu plus ! Je me concentre de mon mieux face à ces cours de statistiques et le temps défile. Vingt bonne minutes plus tard, je repense à ce que Isaak-sempai m'a dit plus tôt, comme quoi il n'était pas le mieux placé pour parler des sentiments et je me demande pourquoi. Maintenant, j'ai vraiment envie de lui poser la question mais.. il va me remballer non ? Après avoir mâchouiller mon crayon, je ne tient plus et me risque :

-Au fait Isaak-sempai ! Pourquoi tu es le pire connaisseur pour parler de ce sujet ? Tu n'as jamais eu de petite amie ?

Promis, c'était une petite parenthèse !

DEV NERD GIRL



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 22:35

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Tant qu’on en reste aux cours et que ça ne parle pas de moi, je gère très bien. Je pense que j’aurais vraiment mieux fait de me taire, une fois de plus. Mais  je sais pas, quand un truc me paraît inévitable, je ne peux pas me retenir de mettre les pieds dans le plat. Ma maladresse maladive dans toute sa splendeur. Enfin. Aoi semble dérangée du fait de faire souvent appel à moi pour l’aider dans ses devoirs de maths. En même temps, ce qui est bien, avec elle, c’est qu’il y a toujours du boulot, et des trucs à expliquer. Finalement, c’est une bonne candidate pour m’exercer à enseigner des trucs, même si j’ai franchement aucune idée de si elle comprend vraiment ou si je suis pas clair… Ou alors, je me sous-estime, ce qui est également probable, mais, non, je n’irais pas sur ce sujet. Pensant le pour et le contre et ce que j’ai moi-même à réviser, je lui propose une solution provisoire.

« On bosse dessus encore une heure et demie, et on verra bien où on en est, ok? »


J’ai un sourire discret, à l’idée de recommencer à parler sur un terrain qui me met bien plus à l’aise. Je suis probablement coincé, aussi. Ou j'ai un soucis quelconque, j'en sais rien. Parce que je me sens souvent en décalage par rapport à toutes ces questions qui semblent pourtant primordiales à certains gens de mon âge. Je me demande souvent pourquoi je ne peux pas m’intéresser de la même façon à ce genre de futilités, et m’interroge souvent sur ce qu’est la « normalité », pensant que c’est probablement bien mieux et bien plus simple que passer son temps à se prendre le chou pour rien. Mais bon! On reprend les devoirs, et ça soulage plutôt bien l’atmosphère. Avec un plaisir que je parviens à plus ou moins camoufler, je me remets à guider Aoi dans son devoir, histoire qu’elle progresse rapidement, et pour rattraper notre léger contre-temps. Je pense qu’avec sa volonté renouvelée, Sato a des chances de terminer plus vite que prévu, si elle reste concentrée. Ah, oui, j’ai presque espéré qu’elle en reste là, ma collocataire curieuse et complètement midinette.

J’ai jamais pigé pourquoi ma vie amoureuse éveille tant de questions. Entre elle et Gauthier, ça devient chelou, quand même. Au moins, Sato me fait pas du rentre-dedans, elle… Et heureusement. Je crois qu’elle risque d’être déçue par ma réponse, en revanche. D’un air blasé, je quitte les fiches de révisions des yeux pour lui répondre de la manière la plus concise, totalement désintéressé.

« Non, jamais. Ça m’intéresse pas. »

Et je pensais que Hanz avait déjà répondu à toutes ses interrogations dans mon dos, la dernière fois. Mais apparemment, non.

« Bon, et ces stats, ça avance? »

Au moins, elle est fixée. Il n’y a vraiment QUE les maths et le savoir qui m’exaltent.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 23:04

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu


Je crois que j'ai cassé son plaisir de transmettre un savoir en étant l'élève qui l'ai le plus blasé en si peu de temps. Isaak-sempai se lance son regard le plus désintéressé possible et me répond d'une voix monotone :

« Non, jamais. Ça m’intéresse pas. »
*Wow ça à le mérite d'être direct !*
-Oh.. désolée d'avoir posé la question alors.

« Bon, et ces stats, ça avance? »
-Ha eu... je veux bien qu'on revoit le problème là..

Je pointe du doigt ma copie. Mince alors. Isaak-sempai n'a jamais eu de copine, peut-être qu'il n'est jamais tombé amoureux. Comment c'est possible ça ? Est-ce-qu'il possède un secret pour arriver à contrôler ce genre de sentiment ? On a beau être aussi grognon que possible, c'est bien la première fois où je rencontre quelqu'un qui n'a jamais eu le moindre sentiment amoureux. Est-il fait comme nous ? C'est pourtant pas un trait allemand si on en juge la capacité d'Hanz-kun à tombé fou amoureux. Peut-être que c'est Hanz-kun qui a prit toute la capacité d'aimer et qu'il n'y a plus rien pour Isaak-sempai. C'est quand même triste.. enfin je dis ça mais Isaak-sempai ne me parait pas du tout souffrir de la situation. Je trouve même qu'il s'en réjouie.

*Et pis j'avoue que si je le voyais avec une fille, j'en serais la première choquée du genre oulà c'est quoi cette entourloupe, est-elle masochiste ? Oh c'était mesquin de penser à ça... ferait mieux de me concentrer sur ce problème de maths. Bon bon bon... encore des statistiques, seigneur je comprend rien du tout et il me l'a déjà expliquer un millier de fois. Il va finir par croire que je suis stupide et demander à changer de kohai. Ne penses pas à ça Aoi et concentres toi... Je ne suis que concentration. Très bien très bien..*

Isaak-sempai prend le temps de m'expliquer une nouvelle fois et je résous le problème. C'est plus facile là maintenant. C'est un bon sempai quand même, je me demande s'il voudrait en devenir un plus tard. Je me pose vraiment trop de questions moi, j'avais dis que je resterai concentrée et au final, je fais tout l'inverse de ce que je dis ! Difficile de changer et puis après toute une longue journée de cours, devoir encore bosser.. j'avoue que ma concentration ne tient plus la route mais si je veux en finir avec le soutien je dois avoir au moins 70/100 pour mon prochain devoir rrrrr.

En même temps, j'arrive pas à m'enlever cette réponse plutôt sèche. C'est clair qu'il ne veut pas en parler mais peut-être que si j'insiste un peu.. Je lâche mon stylo, maintenant que le problème est fait et pose mes mains à plat sur le bureau :

-Mais ! Comment c'est possible ça ? Enfin je ne veux pas dire que je trouve que ce n'est pas possible de ne pas avoir eu de petite amie mais tu n'as jamais été amoureux ? Hanz-kun tombe trop amoureux et toi pas du tout. Tu n'as jamais rencontré une fille qui avait l'air de pouvoir être au dessus du lot ?
*Tu ne peux pas être marié avec tes maths quand même !*


J'entend d'avance ces soupirs et ces remarques en mode "mais ça n'a rien à voir avec le cours gngn" et "mêles toi de tes fesses" mais de toute manière il reste encore 30 minutes de cours de soutien et je ne compte pas partir ni lâcher l'affaire. Si ça me trotte dans la tête et que ça m'empêche de me concentrer, je dois le faire sortir d'une manière ou d'une autre eeeeeet des réponses m'aideraient grandement à passer à autre chose -ou à envenimer le truc-.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 23:31

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Voila qu’elle est de nouveau dissipée et s’excuse pour je ne sais quoi. Je commence franchement à me dire que si j’adaptais ma méthode d’enseignement en remplaçant les chiffres par des Kou ou d’autres trucs de l’ordre des trucs d’amour et tout, ce serait impossible qu’elle dérive de la sorte. Tout de même, je ne pige pas un tel intérêt pour les amourettes des autres… C’est pas censé être privé? Et puis, quand on a besoin de crier sur tous les toits qu’on est avec quelqu’un tout le temps, je trouve que ça montre juste qu’on compense un truc, ou qu’on n’a pas confiance. Mais bon, je suis vraiment mal placé pour juger.

Enfin, Sato se concentre, et se débloque sur son exercice. J’avoue que c’est un peu gratifiant, pour le coup. Les minutes passent et on continue de progresser, je suis encore en train d’espérer qu’elle reste sur le devoir, mais madame ne semble pas décidée, en fait… Sérieux, c’est quoi, le soucis, y’a une nouvelle loi qui stipule qu’on est obligé d’avoir eu trois copines et cinq plans culs, à 18 ans? Je ne vois pas pourquoi elle dramatise ainsi pour si peu de choses. C’est juste… normal, non? Chacun va à son rythme.

« Si je te réponds, tu vas enfin te concentrer? »
Fis-je avec une certaine lassitude, appuyé sur mon coude. « Non, et non, personne ne m’a jamais fait ce genre d’effet. Je préfère être seul que mal accompagné. Cherches pas, Hanz ne pige pas non plus, mais c’est comme ça, chacun son truc. »

N’allez pas croire que c’est de l’exigence présomptueuse, et que je pense que personne n’est assez bien pour moi. Au contraire, je ne me souhaite vraiment à personne, je dois être un putain de cadeau empoisonné. Et honnêtement, je ne saurais pas quoi faire, dans ce genre de relation. Si un jour, l’envie m’en vient, je crois que ça sera plus naturel, car on a forcément envie de créer et partager avec la personne en question, sur le moment. Mais encore faut-il que quelqu’un parvienne a me plaire, et réciproquement, ce qui est hautement improbable dans les deux sens. Et si Hanz tombe vraiment amoureux si souvent, eh bien, il a vraiment pas de bol. A ce rythme, c’est une malédiction!

A force, quand même, quelque chose me turlupine malgré moi. Je comprends pas pourquoi les gens en font toujours une affaire d’état… Certes c’est très drôle de se foutre de la tronche des puceaux quand on est beauf (et la virginité, c’est une autre vaste connerie, d'ailleurs), mais à part ça… Voila, mon esprit s’est remis à tourner bêtement pour rien.

« … Pourquoi tout le monde me pose ce genre de questions, sérieux. J’ai raté un mémo? Il faut avoir eu 3 copines avant la majorité, maintenant? »


Dis-je avec un air ironique, et un certain degré d'humour. J’ai peut-être des problèmes, mais celui-ci est vraiment le dernier que je veux voir résolu, car je suis très bien comme ça.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 8 Aoû 2016 - 23:53

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu


Comme prévu, Isaak-sempai ne semble pas du tout apte à parler ou faire autre chose que des mathématiques. Ce qui est logique vu qu'il est spécialement ici pour faire ça mais ça n'empêche pas de pouvoir blablater sur divers sujets non ? Enfin c'est ce que je croyais. Mes tentatives pour en savoir plus sur ce sujet déjà bien lancé sont de véritables échecs. J'allais vraiment baisser les bras quand il se décide à sauter le pas :

« Si je te réponds, tu vas enfin te concentrer? »
-Sans mentir ? Oui peut-être !
« Non, et non, personne ne m’a jamais fait ce genre d’effet. Je préfère être seul que mal accompagné. Cherches pas, Hanz ne pige pas non plus, mais c’est comme ça, chacun son truc. »
-C'est tout à ton honneur. J'pensais que tu avais une formule magique pour te préserver de ce genre de sentiment -Je ris- C'est bien de ne pas chercher à tout prix à se caser. De toute façon, c'est des choses qu'on ne peut pas forcer.

J'aurais peut-être pas du rire mais ma bonne humeur étant revenu, ce serait dommage de s'en priver et puis je sais bien qu'Isaak-sempai ne m'en voudra pas. Cela n'a rien de personnel. Après tout, quand j'ai rencontré Kou c'était la première fois que j'ai expérimenté ce genre de sentiment. Puis ce n'est jamais revenu avec personne d'autre pendant des années. Alors que toutes mes copines se casaient avec des idiots pour faire comme tout le monde, pour ne pas être seule, moi j'attendais patiemment que quelque chose se produise. Et pouf ! Le retour de Kou m'a fait revivre tout ça puissance vingt millions -toujours plus exagéré- et je vis à présent dans un tourbillon aussi agréable que désagréable. Quand je vois Isaak-sempai si sérieux, je me demande en quoi il se transformer sous l'effet magique mais stupide de l'amour ? Deviendrait-il une gimauve ? Comprendrait-il alors mes peurs exprimées plutôt ? Mmh pas sûr que je sois encore en vie lorsque ça arrivera.

Je reste un peu sur ma faim niveau conversation mais je sais qu'il ne m'offrira rien de plus. J'ai poussé le forcing au maximum là. Alors je me résigne à suivre le cours comme une gentille kohai, c'est le minimum que je puisse faire. C'est donnant-donnant et je sais à quel point c'est dur pour lui de lâcher la moindre information personnelle. J'applaudis l'effort et reprend mes notes pour les relire. Pour la centième fois. Un petit coup d'oeil sur Isaak-sempai qui me semble... dispersé. Penserait-il à notre conversation ? Oh oh. Cela le travaillerait-il finalement ? J'hésite à lui demander mais il me coupe l'herbe sous le pied :

« … Pourquoi tout le monde me pose ce genre de questions, sérieux. J’ai raté un mémo? Il faut avoir eu 3 copines avant la majorité, maintenant? »
*De l'ironie tiens, on tente de poursuivre la conversation sur le ton de la plaisanterie ? Ca me va !*
-Les gens sont curieux ! C'est des questions basiques je pense du genre : et tu fais quoi dans la vie ? T'aimes quoi comme musique ? Et l'inévitable ... t'as une copine ? C'est le trio de questions que j'ai le plus entendu dans ma famille et ailleurs ! Peut-être bien qu'il y a un cotât et qu'on à oublié de nous en parler !


Je ponctue ma phrase d'un rire. Moi aussi je peux être drôle !

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mar 9 Aoû 2016 - 23:23

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Honnêtement, le fait d’avoir Hanz comme grand frère et ses situations amoureuses improbablement stupides, ça me détend sur pas mal de choses. Quand ton grand frère te chouine dans les bras pour des choses qui te paraissent futiles, ça oblige a prendre du recul, et probablement que par conséquent, j’ai une attitude un peu blasée, rabas-joie ou démystificatrice sur la chose. Pourtant, non, je pense que l’amour, si on le vit dans quelque chose de réciproque et de sain, c’est forcément bien. Surement que pour certaines personnes, c’est important d’avoir quelqu’un à qui penser, et qui soit attentif, pense à nous en retour. Seulement, je ne pense pas en avoir besoin.. Enfin, ce n’est pas du « couple » en soi qu’on a besoin, mais de la personne aimée, après tout. J’imagine. Et puis, pour accepter qu’on nous apprécie, il faut déjà un peu s’aimer soi-même. Ce qui n’est pas mon cas du tout. Mais bon, on s’en va vers un sujet à pas aborder. Bien sûr que Sato doit être heureuse de vivre son idylle dont elle a tant rêvé mais il faudra bien qu’elle descende de son nuage un jour. Idéaliser quelqu’un comme parfait comme semblent le voir toutes les nanas de sa classe qui s’en disent « amoureuses » (avec des ÉNORMES guillemets), c’est franchement bizarre. Probablement ne devrais-je pas lui dire de suite que Kou doit péter et aller aux toilettes aussi, ce serait too much. Mais, même si c’est bête et méchant, ça aura le mérite de faire se retourner la conversation vers autres chose que moi. C’est gonflé, étant donné que j’ai poursuivi volontairement. C’est sorti tout seul, et je regrette. En même temps, quand je comprend pas un truc, c’est presque machinal de m’interroger à voix-haute.

Aoi semble quand même pas être aveugle au point de penser qu’il n’existe pas d’autre échappatoire à être amoureux tout le temps, comme si c’était inévitable. Après, d’après ce que dis Hanz, ça l’est vraiment, inesquivable. Juste que.. Ouais, je suis un vrai con, et personne ne m’intéresse. Je n’ai donc aucune raison d’être amoureux ou de connaître un remède magique à ce genre de choses. Mais, bref, ouais, c’est pas grave, et on s’en porte bien. N’empêche qu’appuyé sur mon coude, j’observe Sato me répondre d’un air sceptique.

« Mouais, si tu le dis, c'est pas faux. Bah, c’est dommage, ils vont devoir me facturer pour ne pas avoir rempli mon contrat d'ado avec le feu au fesses. J'me fous vraiment du monde. »

Je ne me départis pas de mon air ironique, mais ne peux m’empêcher de réfléchir sur des choses pas importantes en parallèle. Franchement, ce n’est pas très original, tout ça. Ça me fait chier de parler d’autre chose que mes études, et parfois de mon chien ou de ma famille. Ce genre d’interrogations, c’est vraiment admettre que tout le monde fait la même chose et vit la même chose. Ou alors je fais mon grincheux. Je me rends compte que je regarde un peu dans le vague et que j’ai laissé du silence qui risquerait de me vendre à ma camarade. On a assez parlé de moi pour le siècle à venir.

« Bref, on assez parlé de moi. »

Dis-je, en esquissant un geste pour manifester mon envie de parler d’autre chose. En voyant le devoir quasiment fini censé me servir d’échappatoire, je grimace.

« Meh, il était pas long, ce truc, en vrai… T’as réussi à retenir ce sur quoi tu avais du mal? J’veux dire, tu sauras t’en resservir sans soucis? »

C’est peut-être le moment de savoir si ce que je dis est à peu près compréhensible. Enfin, vaut mieux pas que ça se sache, que je suis préoccupé par ça. Secret défense, tout ça, tu vois.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mer 10 Aoû 2016 - 12:57

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



« Mouais, si tu le dis, c'est pas faux. Bah, c’est dommage, ils vont devoir me facturer pour ne pas avoir rempli mon contrat d'ado avec le feu au fesses. J'me fous vraiment du monde. »

Je ris de sa phrase. On ne peut pas lui enlever ça et je ne sais pas s'il le fait exprès ou s'il s'en rend compte mais Isaak-sempai est plutôt marrant! Je me penche sur ma copie et me relis, en me disant qu'il ne rebondira plus sur le sujet maintenant qu'on en a fait le tour. Après quelques minutes de silence, chose étrange vu que je suis sur mon devoir et qu'Isaak-sempai ne m'a toujours pas posé de questions dessus du style "t'as compris ou j'te réexplique?" je relève la tête vers lui... Qui est perdu dans ces pensées. On dirait qu'il se fait un monologue, il a sa tête de "je-pense-à-ce-que-tu-viens-de-me-dire-en-fronçant-mes-sourcils". Je le regarde, perplexe en me demandant quand est-ce-qu'il va revenir sur Terre, ça ne lui ressemble pas de cogiter comme-ça sur ce genre de sujet. Lui aurais-je mis le doute ? J'ai dû lui transmettre ce message par télépathie car il sort de sa torpeur :

« Bref, on assez parlé de moi. »
-Je suis étonnée que tu ne me l'ai pas dis plus tôt !
« Meh, il était pas long, ce truc, en vrai… T’as réussi à retenir ce sur quoi tu avais du mal? J’veux dire, tu sauras t’en resservir sans soucis? »
-Franchement... je pense que oui mais je ne suis pas sûr d'avoir réussis parce-que j'ai bien enregistrer la leçon ou si c'est ton air sévère qui me pousse à redoubler d'effort ! -Je lui souris- Je plaisante. Tu es un très bon pédagogue même-ci tu as une méthode plutôt mmh... allemande aha ! Tu sais quand j'ai vu ton nom sur la fiche de cours de soutien, j'ai cru avoir mal lu. Je ne pensais pas que tu aimerais donner des cours, tu es un peu rochon et intransigeant..
*On va pas se mentir hein !*
-Mais quand tu es là, on voit que tu aimes transmettre ton savoir et aider les gens à s'améliorer et à comprendre les choses par eux-même. Tu voudrais faire des études dans le professorat ? Je sais que tu viens de dire qu'on a assez parlé de toi mais bon..


J'ai toujours le nez dans mes fiches et sors un surligneur pour mettre en avant les formules et les points importants pour le contrôle de Jeudi. La méthode d'Isaak-sempai décoiffe car je suis sûre qu'il n'hésiterai pas à me taper sur le crâne ou à me lancer une craie dans la tronche si je ne m'impliquais pas assez dans mes révisions -chose qui risque d'arriver si je ne lui ramène pas un 70/100- mais je trouve qu'il fait preuve d'un grand self contrôle. C'est assez drôle mais si on ne le connait que dans ce cadre on pourrait presque le trouver sympathique. Certes il est peu ... intéressé par ce qui entoure le cours de soutien du genre la parlotte ou les encouragements mais le fond du cours est très enrichissant et sa méthode marche puisque j'ai quand même remonté ma moyenne de quelques points depuis que je suis là. Je pose mon menton dans le creux de ma main.

Je suis sûr qu'il ferait un bon prof'.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mer 10 Aoû 2016 - 15:32

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Peut-être suis-je trop sévère, mais c’est car j’ai envie de tirer les gens vers le haut. Il ne faudrait pas que cela devienne contre-productif. Que mes « élèves » m’apprécient ou non, c’est secondaire, je veux juste qu’ils aiment apprendre les choses que je transmets. Et dans mon expérience, je préfère un prof compétent et passionné, qu’un prof sympathique qui cherche à faire copain-copain avec tout les élèves. Conserver une certaine distance, c’est important à mes yeux, sans autant que le prof soit forcément un supérieur hiérarchique. Enfin, j’ai horreur qu’on confonde cette envie d’apprendre avec un besoin de ramener sa science, du coup, je tiens à ce qu’on me le dise franchement si je fais ce genre d’erreurs sans m’en rendre compte.

Je pensais pas que Sato développerait de cette façon, par contre. J’écoute ses retours avec une attention soutenue, sentant la gêne m’envahir à chaque fois qu’elle dit un truc positif. Ouais, je sais, faudrait que je sache ce que je veux. Vive les paradoxes. C’est certain que je suis pas la personne la plus aimable du monde, mais bon..

« Ça n’empêche pas de vouloir rendre, euh… de rendre service. Le savoir est fait pour être partagé : autant que ce soit utile à des gens, quoi. »

Je ne suis pas très fier, là. Pas évident de croire que j’aime me rendre utile, et je ne suis pas du genre à exiger des remerciements pour ce que je fais, bien au contraire, plus je peux passer inaperçu, mieux je m’en porte. Au moins, m’inscrire sur un truc tel qu’une liste de soutient m’évite de devoir me vendre, et ne me choisiront que ceux qui veulent. Enfin, je ne réponds toujours pas, à la fois embarrassé et plutôt satisfait.. La suite, par contre, c’est un peu too much, je crois. Je crois même que j’ouvre la bouche pour couper ma camarade au milieu de son laius. J’suis quand même bien débile, dans mon genre.

« Ouais en effet, vaut mieux qu’on change de sujet et— Oh, mince, mon crayon! »

M’exclamais-je, pas très naturel, en faisant volontairement tomber mon crayon sous la table, histoire de m’y cacher quelque secondes, et cacher le fait que je suis sur le point de devenir rouge tomate, avec ces paroles plutôt mélioratives. Une fois caché sous la table comme un gamin qui veut cacher une grosse bêtise, je souffle quelques instants. Quelle grosse chochotte niaise je fais, sérieux… Peut-être que Hanz devrait me donner des cours de euh…  des cours pour apprendre à avoir un égo et à apprécier les propos positifs me concernant? Bref, après quelques secondes,  je reviens à ma place, un sourire coincé, brandissant mon crayon.

« Héhé. Il avait roulé un peu loin. » Je tapote avec mon crayon sur le bureau, repensant à ce qu’elle a dit. « Pour ta question, je sais pas. »

Mon ton est tranchant, désireux de passer à autre chose. Mon regard balaye les environs, comme si j’allais dire des choses totalement secret défense.

« Merci pour tes retours, quand même, ça me sera utile. On est pas potes ni rien, mais si t’as un doute, il ne faut pas hésiter à me demander. »

Non, non, il est trop tôt pour le dire que ça me fait plaisir d’aider, même si j’aurais toujours cette attitude sévère et chiante.  


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mer 10 Aoû 2016 - 20:05

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



« Ça n’empêche pas de vouloir rendre, euh… de rendre service. Le savoir est fait pour être partagé : autant que ce soit utile à des gens, quoi. »
*Oh oh on à touché un point sensible ! C'est la première fois que je vois Isaak-sempai aussi troublé !*

Je ne peux pas empêcher un petit sourire sur mon visage devant mon sempai dont le bon semble quelque peu ressortir. Je crois n'avoir jamais trouvé un sujet qui lui plaisait -vraiment hein- et je ne pensais pas non plus que ma franchise pouvait le mettre mal à l'aise. Je n'ajoute rien, j'en ai déjà dis assez de tout manière et puis j'ai bien envie de savourer ce moment. De prendre une photographie de se rare moment où Isaak-sempai ouvre un peu sa carapace. Je me contente de tapoter la pointe de mes ongles contre le bureau et de le regarder avec un sourire en coin. Je le laisse finir sa parlotte, attentive, quand soudain :

« Ouais en effet, vaut mieux qu’on change de sujet et— Oh, mince, mon crayon! »

Le voilà qui disparait sous la table. Je rêve où il vient de jeter son crayon à l'autre bout de la pièce ? J'ai à peine le temps de pouvoir démêler le vrai du faux, qu'il s'engouffre sous le bureau. J'hésite à y jeter un coup d'oeil, histoire de l'aider -pour un peu qu'il le cherche vraiment- mais je reste sagement à ma place. Est-ce-que ce grand timide essaie de se cacher de moi ? Je me retiens de rire, je ne voudrais pas l'enfoncer encore plus et attend qu'il émerge de dessous la table. A bien, le revoilà parmi nous brandissant son crayon avec un sourire à la Isaak-sempai -bizarre quoi-. Je m'adosse contre mon siège et m'étire :

« Héhé. Il avait roulé un peu loin. »

-Oh je n'en doute pas !
« Pour ta question, je sais pas. »
-Mmh mmh.
*Promis je n'aborderai plus le sujet !*

« Merci pour tes retours, quand même, ça me sera utile. On est pas potes ni rien, mais si t’as un doute, il ne faut pas hésiter à me demander. »
-Je t'en prie et merci à toi pour les cours !

Cet ours mal léché ne l'avouera jamais mais je suis sûr que ça lui a fait plaisir. Il a raison sur le point qu'on ne deviendra sans doute jamais des amis -du fait de notre âge déjà et de nos centres d'occupations je suppose- mais je l'aime bien malgré tout. Et j'en apprend un peu plus sur lui à chacune de nos rencontres. Finalement, ce n'est pas le pire colocataire qui soit.

DEV NERD GIRL



Dernière édition par Aoi Satô le Jeu 11 Aoû 2016 - 20:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mer 10 Aoû 2016 - 23:58

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Tu parles, elle est pas dupe, la Sato. Je fais la moue, comprenant qu’elle n’est pas bête au point de tomber dans mon petit tour de passe-passe pitoyable. Quand je dis que là c’est moi, le niais, pas elle. Aoi est plus perspicace qu’elle y paraît derrière sa façade de gamine ultra naïve (enfin, on va pas se le cacher, elle l’est aussi), je pense qu’elle est loin d’être stupide. Enfin, elle me semble moins débile que les nanas de son âge, ou même que Lauder, malgré le fait qu’il a légèrement remonté dans mon estime depuis l’affaire de la pièce de théâtre. Enfin, bref, je suis pas là pour faire des comparaisons. Sato me remercie à son tour pour mon aide. J’ai appris des choses que je voulais pas franchement savoir et j’ai aussi dit des trucs que j’avais pas envie de dévoiler, surtout à elle, mais bon, c’est dit, c’est dit. A force, avec le temps, c’est inévitable que certains détails soient mis en lumière, je peux pas juste rester à dire « non, ta gueule laisses-moi » sans arrêts. Cela prouve un peu que j’évolue avec le temps, c’est pas y’a un ou deux ans que j’aurais été si patient. Enfin, je garderais ce « peut-être succès » dans un coin de ma tête pour y méditer plus tard.

J’imagine que Sato n’a plus vraiment besoin de moi désormais, et me prépare à prendre congé d’elle. Il me reste quelques fiches à revoir, mais je commence déjà à rassembler mes affaires en vue de partir un peu dehors, probablement fumer un peu avant de revenir aux dortoirs.

« Hé, Nii-san? Hm, je te dérange pas, là? »

« Hein? »
Je relève la tête en direction de la provenance de la voix familière discrète. « Ah, tiens, Klaus. Ça va? »

Mon jeune frère a probablement juste voulu venir me saluer comme on ne s’était pas croisés ce matin au petit-dèj, conformément à notre habitude. Quoique c’est de moins en moins, comme Klaus se fait des amis, récemment, et préfère parfois manger avec eux, ce que je comprends. Je l’aime bien mais, c’est aussi sympa qu’il ne soit plus autant dans mes pattes qu’avant. Si j’ai tendance à m’inquiéter pour rien avec lui, c’est bien qu’il prenne un peu d’indépendance. Je lui réponds que j’avais terminé avec Sato de toute manière, et le petit brun la salue timidement d’un signe de tête. On se raconte nos journées de manière un peu machinale, rien de passionnant de mon côté, juste une journée de cours, quoi. Il me demande aussi si j’ai croisé Hanz, l’air de dire qu’il a quelque chose à me donner pour que je lui transmette, comme lui est occupé ce soir avec beaucoup de devoirs et ses clubs. Quand on a plus ou moins terminé, le première année se tourne vers Aoi, l’air de tenir à se présenter poliment et traditionnellement, comme il aime le faire. Les parents se sont appliqués à bien nous inculquer les manières japonaises, et Kuro a été le plus réceptif. On peut dire que de nous trois, c’est celui qui s’est le mieux adapté et qui souffre le moins de mal du pays ou de quelconque choc culturel. Son interêt pour les traditions, l’histoire et la langue japonaise aide, il faut dire.

« Pardon, Sato-san. Enchanté de vous connaître, j’espère ne pas vous avoir dérangés. »
« ..Euh, oui, c’est Klaus, mon petit frère. Il est en 1ere année. »
« Tout le monde m’appelle juste « Kuro »... C’est une traduction de notre nom de famille en japonais. Enfin, euh, il parait que vous avez déjà rencontré Hanz aussi. Il m’a beaucoup parlé de vous. »


Mon petit frère s’incline poliment en guise de salut, sans perdre de son ton hésitant et calme. Il a beau dire qu’il se sent vraiment en difficulté pour communiquer… Je crois que des trois frangins, je suis vraiment le plus à la traine.

PS:
 


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Jeu 11 Aoû 2016 - 21:18

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



Le cours de soutien se fini sur une touche plus légère et Isaak-sempai en profite pour ranger ces affaires. Je m'étire un peu et fait de même. J'étais en train de mettre mes notes ddans mon sac, me demandant si j'aurais le temps de passer voir Mina-chan quand une petite voix se fait entendre dans mon dos :

« Hé, Nii-san? Hm, je te dérange pas, là? »
-..?
[color:d8c7=#9999cc « Hein?  Ah, tiens, Klaus. Ça va? »
*Klaus ?*

Je lève les yeux de mon sac et suis étonnée de voir la silhouette toute frêle d'un jeune homme. Sûrement un première année, je ne l'ai jamais vu auparavant mais le lycée est tellement grand que c'est possible que je l'ai croisé sans faire attention. Il parle d'une voix douce et calme contrairement à Isaak-sempai. Je ne comprend rien à ce qu'ils se disent d'ailleurs, je suppose qu'ils parlent allemand. C'est l'avantage d'un lycée international, on rencontre des homologues plus facilement qu'en temps normal. Je me contente de faire un gentil sourire au jeune garçon et continue de rassembler mes affaires.

J'étais plutôt absorbée dans mes plans et je ne m'attendais pas du tout à ce que notre invité mystère s'approche de moi et se présente en bonne et dû forme :

« Pardon, Sato-san. Enchanté de vous connaître, j’espère ne pas vous avoir dérangés. »
« ..Euh, oui, c’est Klaus, mon petit frère. Il est en 1ere année. »
*SON FRERE ! Le fameux Kuro-kun !*
-Oh non non ! Tu ne nous dérange pas, on vient tout juste de finir notre cours !

« Tout le monde m’appelle juste « Kuro »... C’est une traduction de notre nom de famille en japonais. Enfin, euh, il parait que vous avez déjà rencontré Hanz aussi. Il m’a beaucoup parlé de vous. »
-Oui c'était lors de la sortie à le fête foraine ! Hanz-kun avait gagné une peluche pour toi si je me souviens bien ! En tout cas, je suis enchanté de faire ta connaissance Kuro-kun

Je m'incline à mon tour pour clore les présentations, si je m'attendais à ça ! J'ai rencontré toute la fratrie maintenant et chacun d'eux à un caractères à l'opposé de l'autre, c'est fou ! Kuro-kun à l'air tellement timide et il est plus petit que moi, j'ai presque envie de lui tapoter sur la tête ou de le câliner. Finalement, il n'y a que Isaak-sempai qui est un caractère de cochon. Moi qui avait hâte de sortir pour voir Mina-chan, je crois que ça va attendre un peu maintenant que Kuro-kun est là. Je ne peux pas louper l'occasion d'en savoir plus sur lui. Je souris et tape dans mes mains :

-Alors Kuro-kun, qu'est-ce-qui t'amène aux cours de soutien ?

DEV NERD GIRL



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Sam 13 Aoû 2016 - 11:20

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Cela ne serait pas étonnant de voir Klaus et Aoi bien s’entendre. Enfin, de toute manière, ils sont tous les deux du genre à désirer être amis avec tout le monde, donc, peu de chance que ça rate. Les regarder, c’est presque observer un autre monde depuis derrière une glace, en fait. Un peu pareil que lorsqu’elle échangeait spontanément avec Hanz. Depuis, en fait,  dans mon esprit, c’était assez logique que Sato rencontre mon cadet un jour… Si elle l’avait voulu le rencontrer (comme elle s’intéresse très facilement), ce serait arrivé, qu’ils se croisent à un moment ou à un autre. Klaus connaît aussi Summer après tout, ils auraient fini par se croiser. Bref, Kuro se présente et Sato lui rappelle l’épisode de la fête foraine qui avait laissé mon cadet un peu boudeur (quand ne boude-t-il pas quand on fait un truc sans lui, en un sens?). Il rit poliment et me jette un reste de regard noir à peine visible pour Aoi. Me dites pas qu’il est encore rancunier. Puis, il reprend de plus belle :

« Ahah, oui! Il paraît que vous l’aviez aidé à choisir, en plus, je devrais vous remercier aussi, du coup! C’était très gentil de votre part de penser à moi, alors que vous ne me connaissez pas… »

Et ce regard noir, c’était pour faire joli? Boaff, personne n’est parfait. J’ai un sourire en coin en l’observant parler, il a l’air content. Ils continuent leurs discussions, et Sato lui demande ce qu’il vient faire dans le coin.

« En fait, non, je ne venais pas pour le soutien, mais je sais que Isaak-nii-san est ici à cette heure… J’ai besoin de lui pour transmettre quelque chose à Hanz-nii-san, comme il va me falloir aller rejoindre mes camarades du club de kyûdo. Et toute façon, la plupart du temps, je peux demander de l’aide à mes grands frères, quand je ne comprends pas un de mes cours! »


Niais que je suis, je fais mine d’être trop concentré dans mon bouquin, histoire de faire comme si je n’entendais pas que le première année parle de moi. J’ai du mal à me faire au « nii-san », aussi. En allemand, il ne dirait pas « grand frère Isaak », ça sonne grave Richard Jean-Marie. Enfin, bon, ça lui fait plaisir.

« Et vous, Sato-san, le cours s’est bien passé, j’espère? Vous n’avez pas d’activités de club après les cours? » Il baissa la voix et se rapprocha de ma colocataire, pensant innocemment que je ne l’entendrais pas. « … Mon grand frère n’est pas trop… Il est.. Enfin, chi- euh, irritant, vous voyez…? Vraiment désolé s’il n’est pas très adroit… »


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Lun 15 Aoû 2016 - 23:52

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



« Ahah, oui! Il paraît que vous l’aviez aidé à choisir, en plus, je devrais vous remercier aussi, du coup! C’était très gentil de votre part de penser à moi, alors que vous ne me connaissez pas… »
-Ne me remercie pas, c'était tout à fait normal de te ramener un petit quelque chose puisque tu ne pouvais pas être avec nous !
*C'est fou comme Kuro-kun est poli... et sociable aussi ! En fin de compte, il n'y a qu'Isaak-sempai qui me semble dur à approcher. Son plus jeune frère à l'air d'avoir un caractère beaucoup plus doux et moins foufou qu'Hanz-kun. C'est un sacré trio en tout cas !*


J'essaie de l'analyser sans trop me montrer insistante. Kuro-kun est beaucoup plus petit que moi, ce qui est plutôt drôle quand on peut croiser de ces asperges en 1er année. Il à l'air plus timide aussi mais il est pourtant vachement plus sociable que son grand-frère, il maitrise à la perfection l'art et la manière de se comporter en société. C'est assez facile de parler avec lui avec Hanz-kun aussi ça l'était mais d'une autre façon : Hanz-kun est un vrai personnage de manga, mignon et complètement barré quant à Isaak-sempai... Kuro-kun est le plus normal de la fratrie à mes yeux. Je lui souris et l'écoute me répondre :

« En fait, non, je ne venais pas pour le soutien, mais je sais que Isaak-nii-san est ici à cette heure… J’ai besoin de lui pour transmettre quelque chose à Hanz-nii-san, comme il va me falloir aller rejoindre mes camarades du club de kyûdo. Et toute façon, la plupart du temps, je peux demander de l’aide à mes grands frères, quand je ne comprends pas un de mes cours! »
*Cute ! Il est dans le même club que Kou, ils se connaissent peut-être ?*
-C'est un de seul avantage d'avoir Isaak-sempai comme grand frère je suppose aha
-Je me tourne vers Isaak- Désolée c'était pour rire !

Je m'attendais à une petite pique en retour mais ce grand bêta fait encore semblant de ne rien entendre. Je lève les yeux au ciel et souris. Décidément je ne comprendrai jamais. Il pourrait simplement être content, reconnaissant ou dire merci mais non, il se cache sous la table ou derrière des bouquins. Quel timide celui-là. Je prend mon sac et le passe sur mon épaule, je ne veux pas retarder Kuro-kun à son club alors autant que je rassemble mes affaires histoire d'être prête à bouger quand il le faudra. J'en profiterai pour l'accompagner tiens, j'irais voir Kou comme-ça ! Oui, tout les prétexte sont bons ..

« Et vous, Sato-san, le cours s’est bien passé, j’espère? Vous n’avez pas d’activités de club après les cours? »
-Oh.. -Je tourne la tête vers Isaak-sempai quelques micro-secondes et souris à Kuro-kun- Oui, ton frère est un bon professeur et pour ce qui est du club, je suis libre ce soir !
« … Mon grand frère n’est pas trop… Il est.. Enfin, chi- euh, irritant, vous voyez…? Vraiment désolé s’il n’est pas très adroit… »

C'est dit sur un ton bas -du genre de la confidence- et ne voyant pas Isaak-sempai broncher, je me suis permise de rire avant de m'approcher de Kuro-kun, une main devant la bouche, je lui chuchote à l'oreille :

-Il est insupportable mais on l'apprécie comme il est non ?

Je lui souris et sentant le regarde d'Isaak-sempai dans mon dos, j'en profite pour lui faire un clin d'oeil. C'est vrai que parfois j'aimerai qu'il disparait de mon horizon mais ça doit être la même pour lui. C'est mon colocataire et même-ci c'est le pire des relou que la Terre n'ai jamais portée, Isaak-sempai à un bon fond. Faut juste pas lui rentrer dans le lard ou se faire plus stupide qu'on est et comme-ça, ça roule plus ou moins. Je suis certaine qu'il finira par me manquer quand il partira à l'université... mais en attendant, trêve de plaisanterie ! J'attache mes cheveux en queue-de-cheval et propose à Kuro-kun :

-Kuro-kun, ça t'ennuie que je t'accompagne jusqu'à ton club ? J'ai...-encore du mal à le dire- mon petit ami qui y est aussi donc... c'est sur mon chemin ! Et puis je pense qu'Isaak-sempai en a assez de moi pour aujourd'hui, n'est-ce-pas ?

Je tourne la tête vers Isaak-sempai, toujours le nez dans ces bouquins. Dire qu'il était si pressé de partir voilà qu'il traine la patte. Peut-être qu'il n'a pas envie de faire le pigeon voyageur entre Kuro-kun et Hanz-kun ? Je me demande ce qu'il veut lui transmettre .. mais ce n'est pas mes affaires !

DEV NERD GIRL



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mar 16 Aoû 2016 - 1:34

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Leur conversation va bon train, et je les écoute parfois d’une oreille distraite. Malgré moi, je ne peux m’empêcher d’être un peu attentif lorsque la conversation dérive vers moi. Et pour le coup l’audace de Sato me surprend et me fait glousser à plusieurs reprises. Elle est pas si mièvre, finalement, si elle arrive a me vanner de la sorte! La première fois qu’elle me reproche implicitement d’être emmerdant en  dehors des cours (et encore), et que je pouffe, Kuro ne dit rien, mais ne semble pas le prendre autant à la rigolade. Ce qui ne les empêche pas de continuer avec la même motivation. La suite va sur le même ton, mais si mon petit frère a insinué le premier que je pouvais être pénible, cette fois-ci, il fait la tronche quand Aoi en profite pour glisser une nouvelle vanne qui me fait marrer de nouveau. Il assume pas, quoi. Malheureusement, je l’attendais, et j’ai entendu, bien qu’ils veuillent être discrets. Klaus n’est toujours pas amusé, et fronce les sourcils, en refermant sa main sur la bretelle de son sac de cours.

« Ne dites pas des choses comme ça, Sato-san, ce n’est pas drôle de s’en prendre aux gens comme ça! Et Nii-san, tu ne devrais pas en rire mais plutôt en prendre de la graine… »
« Oh, ça va, Klaus, c’est de l’humour. Détends-toi, je peux me défendre tout seul. »

Le gamin s’empourpre immédiatement et baisse les yeux, l’air irrité. Il n’est pas vraiment second degré, et continue de me regarder méchamment, sans comprendre pourquoi je ne réagis pas plus que cela aux « accusations » qui me sont faites. Probablement car je m’en fiche, et que le ton d’Aoi n’était pas sérieux, bien qu’il y ait un très gros fond de vérité à ces plaisanteries. Elle a déjà enchainé avant que Kuro s’énerve, et parle rapidement de Kou (elle ne doit pas pouvoir s’en empêcher), avant de déclarer qu’elle aimerait faire le chemin avec Klaus, tant qu’à faire. Je rangeais mes affaires pour me diriger vers la bibliothèque après avoir rapporté à Hanz… Ah, bah voyons. Ses clés, qu’il a oublié à la maison, tout bêtement. Avec un soupir mi-lassé, mi-amusé, je tends la main pour que le cadet me les refile, l’encourageant par là à partir avec Aoi.

« Vas-y, Klaus, je dois aller à l’Université retrouver Hanz, et Sato a raison… » Je la regarde avec un sourire ironique. « Je n’en peux vraiment plus de l’avoir dans mon champ de vision. »
« Nii-san! Arrêtes! »
« C’est une blague. »
« Pfff… »


Il se retourne vers Aoi, lassé de moi.

« Désolé, Sato-san. Allons-y, je ne voudrais pas que vous ratiez votre… euh… » Il rougit un peu, toujours gêné par ce genre de choses. « Votre petit ami. Qu-qui est-ce, d’ailleurs? »

Le temps qu’ils arrivent jusqu’à la sortie du bâtiment, je les accompagne, tout en envoyant un sms à Hanz pour lui dire que j’allais déposer ses clés, en lui demandant s’il est dans sa chambre, ce qui me faciliterait drôlement la tâche. Avant de me séparer des deux autres, je fais volte face de la tête brièvement.

« Bon, bah, bon club, Klaus. Sato, on se voit ce soir au dortoir. »

Un signe très sobre de la main plus tard, je me dirige vers les dortoirs de l’université, laissant les deux autres seuls. Klaus, pour sa part, répond au signe de main, et offre un sourire timide à son ainée, pour l’inviter à progresser sur le chemin du club.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mar 16 Aoû 2016 - 17:26

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu



« Ne dites pas des choses comme ça, Sato-san, ce n’est pas drôle de s’en prendre aux gens comme ça! Et Nii-san, tu ne devrais pas en rire mais plutôt en prendre de la graine… »
*ooups, Kuro-kun à l'air de le prendre mal !*
« Oh, ça va, Klaus, c’est de l’humour. Détends-toi, je peux me défendre tout seul. »
-Désolée Kuro-kun, je ne pensais pas que ça t'ennuierai à ce point !

Le pauvre garçon rougit jusqu'aux oreilles. Moi qui suis toute aussi émotive, je ne peux m'empêcher d'être mal à l'aise pour lui. Les yeux rivés sur ces chaussures, il n'ajoute rien. J'hésite à lui tapoter l'épaule en signe de compassion mais ce trait de caractère m'a valu pas mal de surprise alors maintenant j'évite tout contact physique si je ne suis pas invité à le faire. Je me contente de lui faire un petit sourire et de remettre mes cheveux en place pendant qu'Isaak-sempai prend le chemin de la sortie. D'après ce que j'ai compris, c'est une histoire de clef qu'Hanz-kun à oublié. Des trucs entre frangins donc.

Je regarde ma montre et nous ne sommes franchement pas en avance s'il faut être à l'heure pour le club de Kyûdo. D'ailleurs Kuro-kun ne m'a pas répondu, peut-être qu'il ne souhaite pas que je l'accompagne finalement ? J'allais lui reposer la question quand Isaak-sempai insiste auprès de son frère pour faire la route avec moi.

« Vas-y, Klaus, je dois aller à l’Université retrouver Hanz, et Sato a raison…Je n’en peux vraiment plus de l’avoir dans mon champ de vision. »
-Aha !
« Nii-san! Arrêtes! »
« C’est une blague. »
« Pfff… »

-Allons-y Kuro-kun !
« Désolé, Sato-san. Allons-y, je ne voudrais pas que vous ratiez votre… euh…  Votre petit ami. Qu-qui est-ce, d’ailleurs? »
-Il n'y a pas de problème ! Il ne va pas disparaitre même-ci nous avons quelques minutes de retard -Je lui souris- Et il s'appel Kou Maeda.

Tout en discutant, nous sortons du bâtiment. Adieu la climatisation et bonjour la chaleur du mois de Septembre ! Il fait encore tellement chaud que ça m'en ferais presque mal à la tête. Je sors une bouteille d'eau dans mon sac et en profite pour boire une gorgée. Je tourne la tête vers Isaak-sempai, très occupé par son portable, puis vers Kuro-kun. Il est si petit que si on le met à côté de Kou, il doit paraitre minuscule ! J'aimerai lui poser des questions mais il à l'air un peu sur la défensive devant son grand-frère alors je vais attendre que nos chemins se séparent :

« Bon, bah, bon club, Klaus. Sato, on se voit ce soir au dortoir. »
*Tiens quand on parle de ça.*
-A plus tard Isaak-sempai ! Passes le bonjour à Hanz-kun de ma part.


Un petit signe de main et nous voilà en tête-à-tête. C'est l'occasion d'en apprendre plus sur le dernier né Schwarz :

-Désolée encore si mes petites blagues t'on mise mal à l'aise Kuro-kun ! -Je lui souris- Alors, ça se passe bien dans ton club ? Tu connais Kou ?

Je ne sais pas trop de quoi parler, ça fais un peu trop maternelle de lui demander si ça se passe bien dans sa classe ou son club mais Kuro-kun est si mimi, je n'arrive pas à m'en empêcher !

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Mer 17 Aoû 2016 - 19:19

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
Kuro eut l’air soulagé en voyant son grand frère prendre le large. Ce n’est pas qu’il se sent oppressé à ses côtés, maos probablement avait-il juste peur que les choses dégénèrent dans le mauvais sens. Cependant, Aoi a l’air de s’être habituée au caractère difficile de son colocataire. Preuve que cette jeune fille doit avoir de la tolérance à revendre.. Ce qui est tout à son honneur. Elle s’excusa d’avoir fait quelques vannes, et Kuro se sentit bête de ne pas avoir compris que les deux lycéens plus agés que lui ne cherchaient qu’à gratuitement s’envoyer des piques pour le plaisir. Il ne comprend vraiment pas en quoi ce genre de « méchancetés » gratuites peut-être amusant. Ou alors est-il juste lassé d’avoir assisté à ce genre de scène de manière permanente avec ses frangins.

« Ne vous excusez pas, Aoi-san! Hm.. Je ne comprends juste pas ce genre d’humour, et j’aurais du me mêler de mes affaires. »
Je n’arrive vraiment pas à suivre Isaak et j’aimerais bien le comprendre, des fois. Se retint-il de dire à voix haute. Il préféra se concentrer sur les paroles de Aoi. « Enfin, oui, il y a une bonne ambiance… J’aime beaucoup m’impliquer dans mes clubs, les cours ne sont pas forcément toujours plaisants, alors autant rendre les clubs les plus agréables possibles. Je n’ai jamais vraiment parlé avec Maeda-san, mais ça a l’air de quelqu’un de bien. »

Il dévia un peu le regard, et fit la moue.

« …Même si le fait que des filles viennent le voir en criant au club… C’est pénible. Les gens devraient avoir plus de décence, et Maeda-san ne devrait pas laisser faire, et être un peu plus responsable, cela perturbe nos entrainements. »


Le fait que des filles les dérangent juste pour les beaux yeux de Kou a tendance à agacer singulièrement Klaus, dont la concentration est déjà fragile… Le Kyûdo demande en plus un certain rituel, et une exécution exigeante, donc de ne pas être perturbé par les éléments extérieurs.

« Hm.. Je veux dire… Pardon, ce n’est pas pour médire dans son dos. Je ne voulais pas être méchant, mais mes paroles ont dépassé ma pensée. » Tout en progressant vers le local de Kyudô devant lequel les deux camarades arrivèrent finalement, le cadet Schwartz s’emmêla les doigts avec embarras. « Encore désolé, mais, Aoi-san, pensez vous que vous pourriez… En toucher deux mots à Maeda-san? »

Et lui, peut-être qu’il devrait cesser d’envoyer des pigeons voyageurs..?


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Jeu 18 Aoû 2016 - 21:18

Rabat-joie : mode d'emploi ft. Isouuuuu & Kuro-kun !



Maintenant qu'Isaak-sempai à disparut de notre champs de vision, Kuro-kun semble être un peu plus détendu. Il à l'air moins sur la défensive. Je le trouvais un peu pensif mais c'est sûrement parce-qu'il voulait me présenter ces excuses. C'est tout à fait le genre de garçon à peser ces mots et à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler :

« Ne vous excusez pas, Aoi-san! Hm.. Je ne comprends juste pas ce genre d’humour, et j’aurais du me mêler de mes affaires. »
-Tu es tout pardonné. N'en parlons plus Kuro-kun !
*J'ai beau croiser des gens extrêmement poli souvent, Kuro-kun les éclipse tous !*

« Enfin, oui, il y a une bonne ambiance… J’aime beaucoup m’impliquer dans mes clubs, les cours ne sont pas forcément toujours plaisants, alors autant rendre les clubs les plus agréables possibles. Je n’ai jamais vraiment parlé avec Maeda-san, mais ça a l’air de quelqu’un de bien. »

Je ne peux m'empêcher de sourire en entendant Kuro-kun évoquer Kou. C'est vrai qu'il peut parfois être une vrai tête de mule et paraître distant mais il est une bonne personne. C'est toujours plaisant de rencontrer quelqu'un qui puisse voir au delà de la carapace des gens, c'est sûrement une chose qu'il à apprit auprès de ces frères. Je détache mes cheveux et range mon élastique sur mon poignet avant de lui confirmer :

-Oui Kou peut parfois paraitre dans les nuages ou inaccessible mais c'est une personne foncièrement bonne.
*mmh... bizarre Kuro-kun à l'air perturbé..*

« …Même si le fait que des filles viennent le voir en criant au club… C’est pénible. Les gens devraient avoir plus de décence, et Maeda-san ne devrait pas laisser faire, et être un peu plus responsable, cela perturbe nos entrainements. »
*Wow je m'en doutais mais c'est autre chose de l'apprendre de la bouche d'un première année. Son fan club ne sera jamais dissout arf ! Je me demande si c'était une bonne idée que j'aille le voir finalement.. C'est trop tard pour faire marche arrière maintenant.*
-Oh.. Je sais que c'est un peu la cour des miracles chez les deuxièmes années depuis son arrivée mais c'est autre chose de l'apprendre comme-ça. Je suppose qu'il vaux mieux que j'apprenne à vivre avec sa popularité et à passer au-dessus !


Je suis un peu mal à l'aise et comme à chaque fois, je triture une mèche de cheveux. J'ai beau essayé de cacher mon embarras, j'ai bien du mal. Je ne voudrais pas que Kuro-kun se sente responsable de mon attitude alors je tente de reprendre mes esprits. Je le savais de toute manière que les choses ne changeraient pas du jour au lendemain. Après tout personne n'ai au courant pour moi et Kou -hormis Isaak-sempai et Kuro-kun- donc c'est logique que ces stupides filles continuent de papillonner autour de lui. Là où ça fait mal, c'est que la situation semble être ancré depuis un moment, ce qui voudrait forcément dire que Kou n'a rien fait pour que ça s'arrête. Je jette un oeil sur Kuro-kun qui se reprend aussitôt :

« Hm.. Je veux dire… Pardon, ce n’est pas pour médire dans son dos. Je ne voulais pas être méchant, mais mes paroles ont dépassé ma pensée. »
-Ca ne l'était pas, ne t'en fais pas.
« Encore désolé, mais, Aoi-san, pensez vous que vous pourriez… En toucher deux mots à Maeda-san? »
-... -je soupire- Je lui transmettrais le message. C'est inévitable et de toute manière, ton club n'a pas à supporter ce genre de spectacle.

Je me sens mal d'avance de devoir faire le hibou entre Kuro-kun et Kou. Encore plus parce-qu'il va forcément croire que cette requête vient de moi exclusivement, je ne pense pas qu'il connaisse suffisamment Kuro-kun pour deviner que ces filles hystériques l'angoisse à chaque fois qu'il met les pieds dan son club. Et comme c'est tout récent entre Kou et moi, et qu'en plus j'ai déjà gaffé sur ma jalousie envers la gente féminine... pas besoin d'être un génie pour deviner la tournure de la discussion. Je serais à sa place j'en penserai tout autant.. et je ne compte pas dans cette histoire l'épisode avec Tessa-chan. Cela fais beaucoup de raison de penser que c'est ma jalousie qui guide mes pensées mais j'ai donné ma parole alors.. je le ferais. Kuro-kun est un garçon trop timide pour oser reprocher quoique ce soit à Kou, faut dire qu'il le dépasse d'au moins trois têtes alors forcément ça peut faire flipper. J'espère qu'en nous voyant arriver ensemble, Kou ne pensera pas que je lui tend un guet-apens.

C'est trop tard pour décider de quoique soit d'autre puisque nous arrivons déjà devant le club et ... j'entend effectivement que trop bien des voix féminines qui n'ont rien à voir avec l'amour du Kyûdo. je souris à Kuro-kun et le laisse entrer.

Quand il faut y aller.. faut y aller !

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  Sam 27 Aoû 2016 - 18:01

Rabas-joie : mode d'emploi.
√ Après les cours, un peu avant 17h.
√ Où Isaak tente d'aider Aoi à faire des maths, mais que cette dernière a des choses bien plus intéressantes à penser.
Avec Aoi Sato
En arrivant dans la salle dédiée au club, Klaus pu constater que Maeda était déjà arrivé, et qu’il avait fière allure dans sa tenue de kyûdo.

« Maeda-san est déjà là. Je vous laisse tous les deux. »
Il adressa un signe de main timide à la Sato. « C’était un plaisir de faire plus ample conaissance avec vous, Aoi-san, en tout cas. Et bon courage. »

Il s’éclipsa aussitôt qu’Aoi interpella son ami pour le retrouver, très discret conformément à ses habitudes, pour finalement aller se changer et commencer son entrainement. En ressortant du vestiaire tout vêtu, Klaus pu apercevoir le petit couple de 2ème année ensembles. Ils avaient l’air heureux, et le plus jeune Schwartz esquissa un sourire discret, tout de même un peu envieux de leur bonheur, en se demandant si lui aussi aurait quelqu’un comme ça un jour. Sauf que dès que cette question se pointe dans son esprit, Kuro ressent comme de grandes barrière se dresser, et comme un espèce de décalage aux côtés des couples. Comme lorsque Hanz ramène parfois ses copines pour le dîner. Peut-être est-ce aussi à cause de ça, ses frères lui rabâchent toujours de ne pas s’inquiéter pour ça, mais qui peut prétendre ne jamais y penser. Enfin, tout cela était parti pour le déconcentrer. Il ajusta sa flèche, et commença à tirer. Ainsi, il pourrait se décharger un peu des petites frustrations accumulées cette dernière heure. Allez, du courage!



Bleeeeh:
 

---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Rabas-joie : mode d'emploi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: