Partagez | 
 

 Super Fifie à la rescousse pour Juju.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Age : 18
■ Messages : 258
■ Inscrit le : 11/06/2016

■ Mes points : 45

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Effie Dovick
« Elève ; en 4ème année »
http://weheartit.com/InoxIdable
(#) Super Fifie à la rescousse pour Juju.  Sam 24 Sep 2016 - 13:39


 

 
Super Fifie à la rescousse pour Juju.
Avec Junji Takana

 
Alors moi je marchais. Plus tôt j'étais allé voir un film avec Sergei, c'était bien, un peu trop de love et de drama pour moi, mais ça va, c'était un beau film. Puis on est aller manger de la barbe à papa, et il a dû partir, parce que monsieur est un lover, et qu'il avait une proie toute fraiche.

J'aime pas spécialement les ars qui traitent les filles comme il le fait parfois. Généralement il veut juste coucher et après il entretient une relation "amicale", ne se doutant à peine qu'en réalité, la fille espère juste le faire tomber amoureux. Mais bizarrement ça lui est jamais arrivé. Je comprends pas. Enfin si pare que je sais pas non plus être amoureuse mais bon. Bref. Du coup, depuis à peu près 15 minutes, je suis seule dans la rue avec ma barbe à papa et mes écouteurs. Prenez pas pitié, j'aime bien ça, être seule. C'est cool j'ai pas besoin de parler avec des gens, juste de m'excuser si je les bouscule.

Certains me regardent bizarrement quand je leur dis pardon, est-ce que c'est mon accent ou le fait que je sois entièrement vêtue de noir ? Je sais pas. C'est vrai que quand je parle du coup, le russe peut ressortir dans mes intonations, mais depuis le temps que je suis ici, j'ai l'impression de m'être amélioré. Certes je ne pratique pas énormément puisque je ne parle à personne presque, mais hier Sergei et Pookie m'avaient dit que mon accent était moins brutal. J'imagine qu'ils ont raison...

Je passe dans un magasin de vêtement pour prendre un cadeau pour Sergei et Pookie. Je crois qu'ils sont nés vers le même moment. Et Aoi est mignonne. Sergei je suis certaine du jour de son anniversaire mais Pookie ça sera pour le plaisir. Je lui prends un petit porte clé en forme de chat coincé dans une tasse de thé. C'est drôle. Quand à Sergei, un T-shirt où il y a inscrit "meilleur pote lorsqu'on n'a pas besoin de moi". C'est faux mais ça le fera rire. J'ai jamais été très douée pour faire des cadeaux alors j'hésite, mais les connaissant ils aimeront dans tout les cas.

Me voilà maintenant avec mon petit sac de course, une fin de barbe à papa et mes écouteurs qui dépassent de mon sac à dos. Il fait bon, pas trop pas assez, pour les japonais ça doit être froid mais pour moi ça va. Du coup je suis assez bien habillé pour le temps je trouve, avec mon jean salopette noir et mon crop-top à rayure gris et vert, je trouve que le temps est bon. Je m'avance vers le bord de la route pour traverser attendant que le feu des piétons passe au vert. J'observe un peu se qu'il y a autour de moi, quelques petits vieux, un ou deux couples et quelques jeunes sûrement universitaires. Mais il y en a un autre. Il a l'air de rêver un peu, et avance doucement. Je continue de l'observer guidé par mon instinct. Il va s'arrêter hein. Mais oui, il va s'arrêter. Ah mais non ! Il a pas l'air de voir, et la camionnette qui arrive non plus.

Je regrette déjà ce geste mais ne peux m'en empêcher. Rapidement je m'avance vers lui, et le tire de justesse des mains de la faucheuse. Mon sac d'achat part par la même occasion dans les airs, pour atterrir sur le sol, et se faire écraser avant que je ne puisse le récupérer. Ça m'apprendra à sauver des gens. Tenant toujours le bras du ars que je viens d'aider, je tourne la tête vers lui.

- Ça vous arrive de regarder où vous allez ? Vous avez faillit vous faire tuer là !

Je souffle en baisant les épaule puis regarde mais il n'y a pas si longtemps cadeaux Peinée je secoue la tête et regarde une nouvelle foi le garçon, qui ne semble pas plus vieux que la vingtaine, le réprimant comme une mère le ferait pour son enfant. Vieux réflexe avec Youlia

 
Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH

---------------------------------

Japonais : #7f3f3f, Russe : #336633.

Les feux
de l'amour.


     

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Super Fifie à la rescousse pour Juju.  Sam 1 Oct 2016 - 18:23

J’avais prévu de rester peinard dans ma chambre aujourd’hui, à bouquiner et à prendre un peu d’avance sur mes révisions. Et puis j’ai remarqué que mon tiroir à bouffe était complètement vide, je me suis d’abord dit « tant pis » mais finalement je me suis secoué pour trouver la force de sortir faire le plein de provisions. Je sais que c’est nul de se plaindre mais voilà, la cantine c’est parfois dégueulasse, on ne sait pas toujours ce que c’est, ce truc dans notre assiette, du coup on ne mange pas assez et on se retrouve à crever la dalle au moment d’aller se coucher. D’où l’importance d’avoir un tiroir à bouffe bien rempli de bonnes choses pas très saines !

Je n’ai jamais aimé faire des courses. Clairement, c’est un truc qui m’emmerde. Il y a des gens partout, tout le monde bouscule tout le monde, les enfants sont bruyants, il faut attendre douze ans à la caisse… Non, vraiment, j’ai horreur de ça. En plus, tout le temps que ça me prend, c’est du temps que je ne passe pas à faire quelque chose d’autre. C’est comme prendre sa douche tiens ! Je suis d’accord, c’est important de ne pas puer la mort et tout mais c’est quand même dix minutes où je pourrais faire quelque chose de plus productif, de moins ennuyeux que de me savonner de haut en bas. C’est aussi pour ça que je me dépêche : plus vite j’aurais acheté plein de trucs, plus vite je serais de retour. Une fois arrivé sur place, j’entre dans l’épicerie et je fonce vers le rayon qui m’intéresse. Je n’ai jamais compris les gens qui flânent dans tous les coins d’un magasin alors qu’ils n’ont pas du tout l’intention d’acheter quoi que ce soit. Je remplis mon petit panier de biscuits en tout genre, de barres chocolatées et de sachets de bonbons, et quand j’estime avoir tout ce qu’il me faut, je me dirige vers la caisse. Je tape un peu du pied en attendant mon tour, tout en maudissant cette bonne femme devant moi qui veut absolument payer ses trois articles en petite monnaie… Et finalement, je me retiens de pousser un cri victorieux quand je sors du magasin, mes petits achats en mains. Ça, c’est fait, il ne me reste plus qu’à retourner sur le campus.

Je pourrais prendre le bus si je le voulais mais je trouve ça un peu con. Je suis un gros flemmard, je le reconnais, mais je n’ai pas trop envie de m’asseoir à côté d’un type qui ne connaît pas le déodorant et d’attendre à chaque arrêt que tout le monde soit monté et descendu. Et puis l’université n’est qu’à dix ou quinze minutes environ et je suis venu au monde avec des supers pieds qui marchent plutôt bien, autant m’en servir. J’ai vraiment hâte d’être dans ma chambre, je pense déjà à m’affaler de tout mon long sur mon lit avec mon petit bouquin du moment. C’est un roman policier, je suis plutôt fantastique en règle générale mais celui-ci est vraiment prenant ! Je suis presque arrivé à la fin et honnêtement, je n’en peux plus d’attendre pour savoir qui est le meurtrier. J’ai évidemment mon avis sur la question, je pensais d’abord que c’était la femme du type mais finalement ça ne colle pas, alors je mise plutôt sur le partenaire du flic, il a l’air sympa mais il est un peu louche et quand on y pense… Hé ! Quelqu’un m’agrippe par le bras et me tire en arrière, je suis brusquement de retour dans la réalité. Une camionnette passe pile à l’endroit où je me trouvais une seconde plus tôt, le feu des piétons est rouge, la jeune femme me hurle dessus, j’ai peur de comprendre.

« Oh, je … »

Oui voilà, j’ai failli crever de la façon la plus débile qui soit. Ma manie de penser tellement fort que j’en suis déconnecté du monde réel m’a joué bien des tours mais là, ça va un peu loin. Je regarde la personne qui vient de m’éviter le pire, un air ahuri collé sur le visage.

« Merci beaucoup, je suis vraiment désolé, je … »

Mon regard est attiré par un sac sur la route, il est complètement déchiqueté et d’autres voitures passent dessus. Je me sens vraiment con, j’ai détruit les achats de cette fille et je ne sais pas comment je pourrais la remercier pour ce qu’elle a fait pour moi. Je ne sais même pas quoi lui dire.

« J’ai des bonbons. »

Mais pourquoi j'ai dit ça ?
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 18
■ Messages : 258
■ Inscrit le : 11/06/2016

■ Mes points : 45

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Effie Dovick
« Elève ; en 4ème année »
http://weheartit.com/InoxIdable
(#) Re: Super Fifie à la rescousse pour Juju.  Sam 8 Oct 2016 - 15:51



Super Fifie à la rescousse pour Juju.
Avec Junji Takana

Je continue de regarder tristement mon sac de cadeau. Et dire que ça ne m'arrive presque jamais de trouver des cadeaux qui plairont. Ça me tue. En plus je n'ai plus énormément d'argent avec tout ça... Ils vont encore penser que je ne les aime pas. C'est vrai qu'offrir un truc vaut moins que le sentiment, mais quand même. Il était cool ce porte-clef. Je tourne la tête vers la carpette rescapée. C'est qui encore ce boulet ? Et puis, pourquoi a-t-il fallut que ça soit à moi de le "sauver" ? C'est vrai quoi, on dit toujours que les japonais sont super polis et tout, mais être polis sans avoir de courage, je vois pas l'intérêt. Quelle bande de lâches. Je l'observe un peu plus. Bah, au moins il a l'air chamboulé. Il manquerait plus qu'il se fende la poire.

- Merci beaucoup, je suis vraiment désolé, je …

Encore heureux que tu sois désolé espèce de gros crétin. Je fronce un peu plus les sourcils, c'est pas possible tous ces gens là. Inconscients. Je m'apprête à l'engueuler un peu plus quand il tourne la tête et voit le sac. Tout penaud il ne dit rien. je lève les yeux au ciel et secoue la tête.

- J’ai des bonbons.

Pas de réaction. Mon visage reste impassible. Absolument aucun sentiment. Je suis dépitée. Il fait un peu pédo', et je pense que s'il avait été plus vieux et moi plus jeune, je serais partie en courant après l'avoir kické dans les burnes. Je croise donc les bras et lève un sourcil. En vrai, j'adore les bonbons. Mais si j'en mange, je m'arrête plus. Mais en même temps, il a détruit indirectement mes cadeaux. Et ça, alors ça... ça vaut bien une razzia de bonbons. Je tends donc la main.

- Fais péter les bonbons.

L'air catégorique, je fais un petit geste pour illustrer mes propos.

- Sinon, ça vous arrive souvent de foncer tête baissée sur la route quand un camion passe ?

Bah quoi, je lui mange ses bonbons, je peux bien m'intéresser un peu à sa vie ? Enfin, c'est simplement pour ne pas être qu'une simple morfale.

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH


HRP:
 

---------------------------------

Japonais : #7f3f3f, Russe : #336633.

Les feux
de l'amour.


     

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Super Fifie à la rescousse pour Juju.  Lun 17 Oct 2016 - 19:33

Je suis sincèrement désolé pour les petites courses de cette fille qui ont été complètement écrabouillées par ma faute. Je me sens super coupable et j’espère qu’il n’y avait rien de grande valeur là-dedans… Si c’est le cas, ce n’est sûrement pas avec mes pauvres bonbons que je vais pouvoir me racheter, mais je ne me vois pas juste la remercier et me barrer comme si de rien n’était. Les autres personnes sur le trottoir n’ont pas du tout réagi et m’auraient laissé me faire écraser, j’y serais passé si elle ne m’avait pas retenu au dernier moment. Je me sens redevable et même si c’est carrément naze, j’ouvre mon sac pour lui passer le sachet de bonbons que je viens tout juste d’acheter.

« Je sais, ça ne vaut pas ma vie, enfin je crois pas … mais c’est l’intention qui compte ! »

Je lui souris un peu timidement, j’ai honte de moi là. C’est sûr que je ne vais pas lui donner toutes mes économies pour la remercier de m’avoir sauvé la vie mais quand même, je suis minable avec mes bonbons. J’ai l’impression d’être retombé en enfance, quand certains gamins en payaient d’autres en friandises pour leur faire leurs devoirs… Je me sens très con quoi. Encore plus quand elle me demande si ça m’arrive souvent de foncer tête baissée sur la route quand une camionnette passe. Je secoue la tête.

« Non, c’était la première fois. En général, je me prends seulement des portes ou alors, je me cogne dans le dos des gens… »

J’aurais pu me contenter de lui répondre non, tout simplement, mais il a plutôt fallu que je m’enfonce encore un peu plus, comme si cette fille n’avait pas déjà une très mauvaise image de moi. Au moins, je suis conscient que ma fâcheuse tendance à rêver éveillé me met souvent en danger. C’est déjà bien de le reconnaître, non ? Je la regarde à nouveau, un sourire sur les lèvres.

« Et toi, ça t’arrive souvent de sauver des vies ? T’es l’héroïne de combien de personnes ? »

En général, j’ai un peu de mal à me rappeler les gens que je croise comme ça dans la rue. Mais elle, je suis certain que je me souviendrai longtemps de son visage. Clairement, c’est mon héroïne. Je devrais peut-être lui demander son numéro, pour pouvoir lui rapporter une médaille à l'occasion.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 18
■ Messages : 258
■ Inscrit le : 11/06/2016

■ Mes points : 45

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Effie Dovick
« Elève ; en 4ème année »
http://weheartit.com/InoxIdable
(#) Re: Super Fifie à la rescousse pour Juju.  Sam 5 Nov 2016 - 17:05



Super Fifie à la rescousse pour Juju.
Avec Junji Takana

- Je sais, ça ne vaut pas ma vie, enfin je crois pas … mais c’est l’intention qui compte !

Sans gêne, je lui prends le sachet de bonbon pour noyer mon chagrin presque totalement disparu. Après tout, ce ne sont que des objets, mais bon, ce porte-clef était vraiment mignon... En plus je n'ai plus d'argent, et ma mère ne voudra pas m'en redonner avant... Pfiou ! Pas tout de suite... Alors sans pitié pour ce jeune homme, je lui mange tous ces bonbons, lui jetant tout de même quelques regards, finalement prise de remord. Je ralentis un peu. Bah, il sourit, j'imagine que c'est de la honte ou un truc du genre... Comment ça se fait qu'il soit distrait à ce point ? Tsa, et puis, c'est pas mon problème après tout.

- Merci pour les bonbons.

Je reporte mon attention sur le petit paquet, après lui avoir lancé mon sarcasme, puis bataille intérieurement pour savoir ce que je vais manger en premier.

- Non, c’était la première fois. En général, je me prends seulement des portes ou alors, je me cogne dans le dos des gens…

Je suis étonnée de comprendre qu'il prenne ma remarque au sérieux. Mais je finis par lâcher un micro rire. Moi aussi je me prends des portes, et c'est vrai que le souvenir de ces moment me fait toujours sourire. Mais il n'a pas spécialement l'air amusé, ou honteux, il s'en fiche apparemment. Une bonne chose, il ne se prend pas trop au sérieux. Mais prend visiblement ce que je dis au sérieux.

- Et toi, ça t’arrive souvent de sauver des vies ? T’es l’héroïne de combien de personnes ?

J'ai rougie. Je ne m'y attendais pas. C'est vrai que quand je dis que je lui ai sauvé la vie, je le pense vraiment, mais quand même. Enfin, c'est pas si important que ça, enfin... si mais... fiou. C'était trop d'un coup là. Je trépigne un peu, gesticulant sur moi-même et me raclant la gorge. Pour le coup, on peut bien dire qu'il est directe. Ça ressemble à une forme de séduction, mais je n'ai pas assez de prétention pour y croire. De plus, il a utilisé le terme "heroïne", c'est un peu extrême je trouve, mais là je peux voir qu'il est reconnaissant. M'enfin après toute cette réflexion, il faut tout de même que je le remercie du compliment, malheureusement, autant je ne suis pas douée pour accepter les compliments, mais pour en remercier l'auteur, là, c'est une vraie catastrophe ! Mon instinct me pousse à lui en vouloir, mais là c'était gentil, profondément, je ne peux pas l'engueuler plus que ça...

- Ah... Oh... 'hum... hehe. Je non, pas trop. Enfin, je suis juste plus attentive et spontanée mais... c'est tout. Disons, que s'il t'était arrivé quelque chose parce que je n'avais pas réagi (ce qui aurait assurément été le cas) je m'en serais voulu toute ma vie, donc bon...

Et c'est à la fin de ma phrase que je me rends compte que ma réponse n'a aucun sens. Enfin, je crois. Je ne sais plus. Ayé, un compliment et je suis déstabilisée ! Rah lala ! Non mais franchement.

- 'Hum, bon, sinon, je peux savoir à quoi vous pensiez en avançant comme ça ? Vous n'êtes pas suicidaire tout de même.

Codage par Jibunnie sur LIBRE GRAPH


HRP:
 

---------------------------------

Japonais : #7f3f3f, Russe : #336633.

Les feux
de l'amour.


     

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Super Fifie à la rescousse pour Juju.  Mar 22 Nov 2016 - 20:04

Ce n’était pas du tout mon intention mais je crois bien que je l’ai mise mal à l’aise, elle rougit et elle bafouille un peu quand elle répond à ma question. Ça me fait sourire. Ce n’est pas que je veuille me moquer d’elle – je suis le premier à baragouiner quand on me prend au dépourvu – mais je trouve ça mignon qu’elle se mette dans tous ses états pour un petit compliment de rien du tout. D’autant que celui qui devrait être hyper gêné là, c’est moi. J’ai quand même failli me faire écrabouiller parce que je ne faisais pas attention à ce qu’il se passait autour de moi. Je hoche lentement la tête lorsqu’elle me dit qu’elle s’en serait voulu toute sa vie s’il m’était arrivé quelque chose. J’ai bien envie de lui dire qu’il n’y a pas de raison, elle n’est pas responsable de moi après tout, je ne suis pas un enfant et je suis censé savoir que lorsque le feu piéton est au rouge, on n’essaie pas de traverser la route… Mais je n’ai pas envie d’en rajouter alors je ne dis rien. Et de toute façon, la jeune femme change bien vite de sujet. Je me passe une main dans les cheveux, tout à coup mal à l’aise moi aussi.

« C’est très con en fait mais j’étais en train de penser au roman que je suis en train de lire… C’est un policier, l’histoire est tellement prenante que j’ai eu du mal à le lâcher pour aller me ravitailler, du coup je me demandais qui pouvait bien être le tueur… »

Je force un petit sourire mais je me sens vraiment stupide et pour le coup, je n’ai plus autant hâte qu’avant de me replonger dans ce bouquin. En fait, toute cette histoire m’a coupé net l’envie de découvrir le fin mot de l’histoire. J’étais à fond dedans il y a cinq minutes et maintenant … je crois que je vais plutôt me remettre aux révisions en rentrant.

« Tu peux me tutoyer tu sais, je ne dois pas être beaucoup plus vieux que toi ! »

J’ai toujours trouvé ça bizarre que l’on me vouvoie, ça me donne l’impression d’être un vieux machin tout décati. Malgré mes vingt-deux ans, je ne me sens pas particulièrement adulte et responsable, j’ai toujours une passion pour la littérature jeunesse et j’aime bien manger mes céréales devant un dessin animé… Donc voilà. Je réalise tout à coup que je ne me suis pas présenté à ma sauveuse et que ce n’est pas très poli. Je me tourne vers elle, un sourire aux lèvres.

« Je m’appelle Junji au fait, je suis étudiant à l’université de Kobe. »

Oui, ça me parait important de préciser que je fais encore des études, juste pour souligner que je ne suis pas vieux.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Super Fifie à la rescousse pour Juju.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre ville-
Sauter vers: