Partagez | 
 

 Douce vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Douce vague  Jeu 1 Déc 2016 - 20:00



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


Ce matin, j'avais décidé d'aller filmer le vol de mouettes et de goélands en octobre. Oui, ça peut paraître vachement bizarre, parce que du coup je vais à la plage par un temps plus ou moins grisonnant avec une caméra pour filmer des oiseaux. Bon, je le conçois, je trouverai ça bizarre moi aussi mais j'ai envie de travailler et de réaliser quelques petits courts métrages.

J'avais du coup, pour une fois, enfilé un jeans d'un gris foncé et un gros pull de laine blanc. Par dessus le pull, j'avais ajouté ma veste noir et une grosse écharpe plus grande que moi d'un gris aussi foncé que mon jeans. En bandoulière, je portais le sac qui détenait mon matériel audio vidéo.

J'avais également attachée ma petite teckel répondant au nom de Lacie, histoire de la promener un peu. Surtout qu'elle adorait la plage, donc cela ne pouvait être que bénéfique pour elle.

On sortit de la chambre puis de l'établissement à notre aise, calmement. Pour une fois, Lacie n'avait pas envie d'essayer de me trainer derrière elle malgré le fait qu'elle était trop petite pour le faire d'elle-même. Aujourd'hui, elle marchait à mes pieds, comme si d'un coup j'avais réussi à l'éduquer à la perfection.

On prit le bus jusque la plage, bien que le chauffeur fut assez étonné de voir quelqu'un descendre ici en cette période de l'année. Arrivée sur l'amas de sable, j'attachais Lacie au niveau de ma cheville et pris ma caméra, commençant à filmer un peu les environs.

Au bout d'un petit moment, je tombai sur un petit bâton de bois qui faisait de l'oeil à ma chienne qui commença à s'exciter, prête à courir à grande enjambée pour récupérer le jouet improvisé. Je détachais du coup sa laisse et lui lançant la plus loin possible le bâton tout en filmant l'action. A travers l'oeil de ma caméra, je vis ma chienne rebondire sur les dunes pour aller récupérer le bâton. Heureusement quand même que nous étions quasiment seul sur la plage en dehors des oiseaux, sinon beaucoup de gens se seraient pris quelques coups de la petite teckel en chemin même si c'était un amour de chien !

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Mer 7 Déc 2016 - 0:31

Je me retrouvais là, allongé dans le sable, un chien me léchant le visage avec de grand coup de langue tandis que j'essayais de le faire reculer, ce qui était bien difficile étant donné que ma force était partie à l'arrivée de mes rires. J'étais une personne très chatouilleuse et ceux-là depuis tout petit , encore une fois ma faiblesse face aux chatouilles me faisait défaut et je ne pouvais alors qu'accepter mon châtiment infligé par cet affectueux teckel. La présence du chien me permit de rire et de sourire que j'avais de plus en plus de mal à faire depuis l'apparition de l'épée de Damoclès au-dessus de la tête de ma chère mère... D'ailleurs, je me retrouvais ici ce matin tout d'abord, car ce matin, elle m'avait contacté afin de me prévenir que ce week-end si, elle ne pourrait m'accorder sa matinée à cause d'une chimio... Elle n'avait jamais accepté que je l'accompagne et refusée de me montrer cette part d'elle afin de me protéger disait-elle ; Plus le temps passé et plus ma personnalité me donnait l'impression de s'effacer au profit de celle d'une personne plus sombre, plus triste et cela me terrifiait, car mon sourire avait toujours été ma plus grande arme et que cette dernière s'émoussait...

Pour en revenir à mon début de journée, après l'appel de ma mère qui me prévenait de ses activités matinales, j'avais décidé qu'après mon footing habituel et une bonne chose, je prendrais route vers un magasin – ce que je fis – Ainsi, comme à mon habitude je m'achetais une bière, un paquet de clope et... bin un café ; Oui, assez perturbant, la réaction de la vendeuse aurait sûrement été du même acabit et partagée par tout les clients s'il n'avait pas inconsciemment supposé que j'achetais une chose pour moi et une autre pour autrui. Après cet achat, je m'étais posé sur les marches d'escalier d'un monument dont je ne savais rien et avait alors allumé une clope que j'avais partagé avec mon café pendant quelques minutes tout en passant la plupart du temps à fixer le ciel. Le ciel était l'une des choses pouvant m'accorder un léger réconfort, quand je voyais la pureté qui s'étendait sous mes yeux, je ne pouvais que me sentir mieux. Je m'étais alors mis à repenser à ma mère, à tout ce que je savais de sa vie et ce dont je ne savais sûrement rien, ainsi je me mis à repenser à ses mariages, tout d'abord son premier qui fut avec mon père. Ils s'étaient marié d'une manière assez rapide, enivré par leur amour qui ne faisait que grandir à chaque second qu'ils passaient ensemble, après cela vint son second mariage... je n'avais pas grand chose à dire sur celui-ci, je n'y avais été que pour le bonheur de ma mère. Pourtant ce mariage-ci fut bien plus romantique et plus posé, il se passa sur la plage et un couchée de soleil accompagna les paroles des mariées... la plage, hein... L'endroit devait avoir une certaine tristesse dans ce genre de période de l'année.

Il ne me fallut pas longtemps avant que je me décide à aller voir le spectacle de moi-même sur la plage de Kobe, j'utilisais une voiture de location pour la journée... Après tout je n'étais là depuis longtemps mais n'avait pas encore décidé d'acheter un moyen de locomotion malgré mes deux permis, ainsi j'utilisais la voiture de ma mère qui était indisponible aujourd'hui. Arrivé à la plage, je pris le soin de retirer mes chaussures et mes chaussettes aux marches juste avant le sable, puis posa le pied sur le sable qui était bien froid comparé aux moments où l'été se montrait. Je m'avançais alors vers l'eau, le vent en pleine face qui s'amusait à bouger dans tout les sens ma queue de cheval ainsi que les deux-trois petits mèches rebelles que je n'avais pas réussi à placer sous mon élastique. Je laissais tremper mes petits pieds dans l'eau, cette dernière atteignant le dessus de ma cheville, mais pouvant dépasser mes genoux lorsque les vagues associé au temps apportait l'eau en trop grande quantité. Après quelques minutes, je finissais par remonter jusqu'au stand de crêpe se trouvant sur la plage, ce dernier était ouvert, mais aucun client à l'horizon ce qui était sûrement la raison de la petite mine du vendeur. Pourtant, un magnifique sourire apparût lorsque je vins à lui pour lui demander une crêpe à la chantilly et aux fraises, pour le remercier de ce genre d'acte pour les uns sans importances je lui donnais bien plus que le prix de la crêpe et le força à garda la monnaie.

La crêpe fut un sûrement un élément important dans la volonté du chien à me lécher quelques temps plus tard, en fait lorsque j'étais seul avec ma crêpe... ma gourmandise me poussa à la dévorer de manière plutôt barbare ce qui me fit peindre mon visage à coup de chantilly que je mangeais ensuite  avec une grande joie. C'est après la crêpe que le gentil teckel arriva et me rappela alors l'un des rares animaux de compagnie que j'avais eu dans mon enfance, il mourut seulement deux ans après sa naissance... empoisonné par une vielle du voisinage qui ne supportait plus ces aboiements intempestifs... Maintenant que j'y repense, la mort m'entourait depuis toujours et j'avais toujours fait en sorte de la combattre à coup de sourire et d'ignorance, ce qui était beaucoup plus difficile lorsque vous êtes au courant d'une mort... futur... C'est à ce moment de mes pensées que le mignon teckel se jeta sur moi et s'attaqua à mon visage à grand coup de langue sûrement à cause de la chantilly précédemment présente... On en vint alors au moment présent : Moi, allongé, avec un chien entrain de me lécher le visage tandis que j'essaye de le repousser tout en rigolant à pleins poumons.

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Mer 7 Déc 2016 - 19:05



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


Avec Lacie, on avait longtemps marché le long de la plage. Elle s'amusait toujours avec le bâton que je lui lançais parfois jusqu'au moment où je la vis disparaître derrière une dune pour ne plus revenir. Inquiète, je m'approchais à grands pas de l'endroit où elle avait disparue. Une fois en haut de la fameuse dune, je fus surprise par le spectacle plus bas. Lacie s'était jetée littéralement au visage d'un homme à la longue chevelure qui s'était sans doute allongé là pour avoir un peu de calme.

Je descendis de la dune pour les rejoindre, contente d'entendre que ma petite chienne ne dérangeait pas tant que ça aux vues des rires que j'entendais. Avec un grand sourire j'arriva près de la personne qui se faisait léchouiller tout le visage par la langue avide de la petite teckel.

" - Bonjour, je suis désolée que ma petite chienne vous a sauté dessus. " dis-je une fois assez proche de cet heureux petit couple.

" - Lacie, viens ici. " appelai-je directement, histoire qu'elle libère son otage. Pour être sûre qu'elle accepte de le laisser, je sortis une de ses friandises de mon sac et le lui tendit. Dès qu'elle la vit, la petite chienne lâcha sa proie pour venir dévorer sa nourriture. Elle l'emmena un peu plus loin de nous par crainte qu'on ne lui la reprenne.

"- Vous allez bien ? Elle ne vous a pas fait mal ? " demandai-je, légérement inquiète que Lacie l'ait peut-être blessé.

Pendant que j'attendais sa réponse, je me mis à observer l'homme allongé sur le sable. Il était plutôt bien vêtu, et paraissait assez grand par rapport à moi. Je suis certaine qu'à côté de lui, je devais vraiment paraitre ridicule. Il avait un visage assez fin et un sourire... vraiment agréable à regarder. Et même si une chevelure aussi longue pouvait féminiser énormément, chez lui j'avais l'impression que c'était quelque chose qui devait le rendre unique. WAH ! WAIT ! Non mais... qu'est ce qu'il m'arrive là ? Je suis en train de contempler un homme alors que je ne sais même pas son nom ? Heu... Lute... tu devrais plutôt faire attention à tes pensées toi ! Et puis, il devait trouver louche le fait que je ne dise rien en le fixant non ?

" - Ca vous dérange si je me pose ici quelques instants ? je pense que tant qu'elle n'aura pas fini son oreille de cochon séchée, elle ne voudra pas partir. " disais-je en désignant la petite Lacie du doigt. Cette dernière semblait sincérement apprécié sa gourmandise.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Mar 31 Jan 2017 - 13:53

Les rires se faisaient toujours intenses au point où ma respiration commençait à devenir un sujet de plus en plus important face à la couleur de mon visage, devenant de plus en plus rouge à chaque rire expirant l'air que j'avais dû mal à récupérer pour la même raison. Tandis que je gigotais dans tous les sens essayant de faire disparaître l'entreprise de cette langue canine de mon visage, mes yeux qui étaient fermés pour éviter de recevoir l'attaque « Coup de langue » de plein fouet ne me permirent pas de remarquer la personne s'étant rapproché. Ce ne fut que lorsque cette personne commença a parlé, mes rires et la situation cachaient les paroles claires de la personne, mais je pus remarqué le sujet de ses mots : Des excuses... d'une voix féminine. Cela devait donc être la maîtresse du chien qui venait me libérer – je l’espérais – des griffes de son terrible chien à la langue baveuse ; Je n'osais imaginer l’embarras que pouvait ressentir la demoiselle alors que son chien avait profité d'un écart d'attention pour se jeter sur un inconnu, je la plaignais un peu – Moi qui était pourtant la victime de cette situation -

Ce ne fut que quelques temps après que je fus délivré du joug de la petite terreur qui s’avéra être un chien nommé Lacie, ma première préoccupation fut de reprendre mon souffle qui s'était essoufflé face aux rires. De son côté, la demoiselle s'inquiéta de mon état et de la possibilité que son petit chien m'ait blessé, je m'assurais de me faire comprendre en hochant tout d'abord la tête pour dire oui, je vais bien puis non, je ne suis pas blessé. Après quelques instants, j'avais enfin de quoi parler sans avoir l'air d'être un marathonien en pleine course – un marathonien âgé d'une bonne cinquantaine d'années vu mon essoufflement ; J'étais peut-être assez fort en course à pied, mais je devrais revoir mon niveau d'apnée – J'en profitais pour répondre de nouveau à la question tout en déboutonnant mon gilet de costume et ma chemise afin d'accéder au t-shirt qui se trouvait dessus que je levais afin de m'essuyer le visage. Ces actions mirent le bas de mon torse à nu et laissèrent la demoiselle dans une situation qui pourrait être mal vu de la police japonaise... un homme d'une vingtaine d'année qui s'amuse à montrer ses abdominaux à une jeune demoiselle. Bien que sur le moment, je n'y avais pas forcément pensé – être pur que je suis – je repensais surtout au fait que j'étais habillé d'une manière classe que je réservais principalement à mon poste de Professeur. J'étais habillé ainsi, car je ne m'étais pas rendu compte toute de suite que nous étions pas un jour d'école et lorsque ce raisonnement m'arriva au visage... cela se serait avéré bête de changer de tenue.

Ce ne fut qu'après m'avoir essuyé le visage que je posais les yeux pour la première fois sur la jeune demoiselle – que j'avais deviner être jeune grâce à sa voix – Précédemment trop concentré sur ma respiration, sur le chien ou encore sur mon envie d'essuyer la bave de mon visage. Je fus alors surpris de croiser son regard et la première pensé qui me vint fut très primaire *Mignonne* pensais-je avant d'écouter et de répondre à sa demande. Elle voulait rester un peu de temps en ma compagnie vu que son chien n'était pas loin et qui à mon avis n'accepterait sûrement pas de bouger avant d'avoir fini sa friandise qui ne me faisait clairement pas envie – Différence de goût ? Je préférais clairement les oursons en gélatine, héhé – La présence d'autrui pourrait peut-être me permettre d'aller un peu mieux aujourd'hui – Bien que ce n'était sûrement pas la seule raison vu mon comportement à sa vue – Je finissais alors par accepter sa demande avec mon sourire habituel qui était bien moins forcé que précédemment et je l'invitais alors à se poser sur le sol qui offrait une magnifique vu du ciel, du sable et de la mer tout en remettant ma tenue en ordre.

Après cette demande, curieux envers la demoiselle me permettant de fuir ma solitude du moment, je lui demandais la raison de sa présence en ces lieux... La demande n'était pas trop personnelle, si ? J'avais toujours un peu de mal avec les limites communes, étant du genre à dire tout ce que je pensais... sauf quand cela concernait ma mère et mon ressenti de sa situation. Je pensais ma question justifier, après tout le temps était loin d'être favorable pour faire une magnifique promenade sous le soleil – qui n'était d'ailleurs pas très présent, le lâche –.

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Mar 7 Mar 2017 - 17:38



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


La petite chienne s'était éloignée dans son coin et semblait se régaler. Je tournai à nouveau mon regard vers le jeune homme qui, avec des mouvements étranges de la tête, m'avait fait comprendre qu'il allait bien et que ma bestiole ne l'avait pas blessé. Cela me rassurait beaucoup, j'aurai été très embêtée si la petite teckel l'avait blessé.

Il souleva une partie de ses vêtements pour essuyer son visage avec le t-caché sous ses vêtements, ce qui dénuda partiellement son torse et mis en évidence la musculature de son ventre qui était soit dit en passant pas laide mais vachement gênant vu que c'était la première fois que j'avais l'occasion de voir ce genre de chose. Je détournai le regard vers la petite chienne, histoire de ne pas trop me rincer l'oeil et surtout qu'il ne remarque pas gêne. Dans tous les cas, il me fit comprendre que je pouvais m'installer à ses côtés. Je le remerciai gentiment avant de m'asseoir sur le sable et observer la vue qui se trouvait face à nous. Malgré la grisaille, on pouvait clairement dire que c'était une très belle vue.

Le jeune homme m'extirpa de mes pensées en me demandant ce qui m'avait amené ici.

" - Je devais sortir Lacie, et pour un travail scolaire, je voulais filmer le vol des mouettes. Au final, je me retrouve ici à cause de l'hyperactivité de cette petite chienne un peu folle. " rigolai-je, cette dernière s'étant allongée quelques instants. " Et vous ? " demandai-je finalement.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Ven 17 Mar 2017 - 0:12

J'avais demandé sans aucune réelle motivation les raisons de sa venue sur cette plage alors que le temps ne donnait pas vraiment envie de s'y trouver... Peut-être que j'avais finalement quelques motivations ? J'étais un peu seul et je n'avais pas vraiment l'habitude de cette situation ayant toujours été assez entouré pendant mes années d'études... Même à l'université alors que j'avais considérablement réduit mon temps de sortie pour réviser ! Certes à cette époque, j'allais quand même à certaines fêtes et faisais souvent des révisions en groupe pour utiliser mes capacités mémorielles fonctionnant le mieux : la mémoire auditive. Quand j'y repense, avec un peu de nostalgie, même pendant mes emploies en tant que remplaçant les professeurs se montraient très sympathique et m'invitaient à leurs soirées. D'ailleurs c'était dans mon avant-dernier emploie comme remplaçant que j'avais commencé ma dernière relation amoureuse... ça commençait à vraiment remonter, mais les derniers événements pouvaient à eux seuls expliquer mes raisons.

Pour en revenir à la jol- jeune demoiselle – Non, je n'ai pas craqué sur elle ! - De son côté, elle avait choisi de me répondre à mes questions et m'expliquait qu'à part ses raisons liens à la chienne complètement fofolle et surexcité qui s'était désormais allongé... Il y avait aussi comme raison un projet scolaire qui consistait donc à filmer le vol des mouettes, c'était un projet d'étude assez intéressant et plutôt originale à proposer à des lycéens. J'étais légèrement étonné par ce projet et mon instinct de professeur me fit revoir un instant cette idée sous un autre angle en cherchant quel projet pourrais-je donner en tant que professeur d'anglais.

« Ah, je vois, c'est vrai que ce doit être assez compliqué à filmer avec cette pile surchargée dans les parages. disais-je en rigolant. »

Toujours un peu concentré sur l'idée du projet d'étude, je fus ramené à la réalité de ce monde quand la demoiselle me demanda les raisons de ma venu... À ce moment, mon regard s'attrista tandis qu'un sourire un peu plus forcé se montrait et que je me décidais à contempler le paysage. L'étendue de la mer, les nuages si nombreux et se déplaçant de plus en plus rapidement tandis qu'un certain vent se montrait... Le paysage possédait lui aussi une certaine tristesse, mais à travers cette tristesse on pouvait percevoir une certaine beauté qui me fit légèrement chaud au cœur.

« Moi... euh... Je n'ai pas véritablement de raison, c'est un peu bête en fait.. J'avais simplement envie de voir à la plage, ça m'est venu d'un coup et vu que je n'avais rien de prévu... Me voilà ! essayais-je de dire en souriant et en exagérant mes expressions faciales face à cette épopée loufoque. »

Le vent s'amplifiant, je sortais un élastique de ma poche et commençais alors à attacher mes cheveux en queue de cheval... Je les laissais pratiquement tout le temps attaché – principalement à l'école – mais j'aimais parfois la liberté d'avoir les cheveux détachées. Au vu du vent qui me les envoyait dans les cheveux, je préférais quand même la tranquillité d'une queue de cheval à l'inconfort de la liberté capillaire.

« Mais dites-moi, à quelle lycée vous trouvez-vous pour avoir un tel projet scolaire ? »

Une question sortie de nul part, mais qui me trottait dans la tête depuis le moment où j'avais commencé à réfléchir à mes propres projets scolaires, je ne pensais pas que cette question était plus personnelle que la précédente... peut-être que si ? J'avais véritablement du mal avec les limites du personnelle et de l'impersonnelle...

Toujours un peu attristé par les véritables raisons de ma présence, je commençais alors à me lever et jetais un regard à la demoiselle avant de lui proposer d'aller chercher un petit plaisir sucré dans la boutique se trouvant un peu plus loin sur la plage. À ce moment, je lui tendais ma main afin de l'aider à se lever comme toute personne devrait avoir l'idée de proposer son aide dans cette situation... bien que j’exagérais un peu, ce n'était pas comme-ci la situation avait un certain danger.

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09



Dernière édition par Joshua Ivanov le Dim 30 Avr 2017 - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Mar 11 Avr 2017 - 11:43



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


J'étais installée à mon aise, observant la mer et les oiseaux voletant dans les airs, à la recherche de nourriture. J'appréciais ce moment tranquille, surtout que pour une fois, j'avais rencontré quelqu'un qui me semblait sympathique. Ce qui n'était pas pour me déplaire, ces derniers temps je n'avais pas vraiment pris de temps pour moi alors profiter de cette journée et cette compagnie inattendue ne pouvait que me faire un grand bien.

Il m'expliqua alors qu'il était venu pour le plaisir, sur un simple coup de tête et je trouvais cela assez amusant.

" - Je ne pensais pas qu'on pouvait décider sur un coup de tête venir à la plage en plein moi d'octobre. " répondis-je alors avec un léger sourire.

Je n'avais pas relevé le fait qu'il avait eu quelques secondes un air bien triste. Cela ne se fait pas vraiment quand on ne connait pas la personne et qu'en prime, on ne connait même pas son nom. Tiens, c'est vrai ça, quelle malpolie je suis. Je dois vite réparer ça mais avant que je ne puisse le faire, il me demandait déjà dans quelle lycée j'étais pour avoir un tel projet scolaire.

Première réaction : je tourne vivement la tête vers lui et fais des grands yeux ronds. Un lycée ? Sérieusement ? Je suis si jeune que ça ?
Réaction suivante : J'éclate de rire, sans vraiment savoir pourquoi, au fond je m'amuse de l'apparente jeunesse que j'aborde.

" - Désolée, c'est plus fort que moi. Je devrais m'habituer à force de cette confusion. Je suis à l'université de Kobe, en cinéma théâtre. Je fais si jeune que ça ? Vous me donnez quel âge ? "

J'étendis mes jambes et m'allongeai à mon aise.

" - Ca doit être la taille qui joue en ma défaveur je pense. Tout le monde me prend pour une lycéenne, voir une collégienne. Je trouve cela déprimant." ajoutai-je, voulant le faire légèrement culpabiliser de son erreur.

Finalement, je vis le jeune homme se levait et il regarda au loin avant de me proposer d'aller nous prendre un petit plaisir sucré pas loin de la plage.

" - Oh, vous me prenez par les sentiments, se serait avec plaisir. " répondis-je avec un grand sourire avant de me lever et de siffler après Lacie.

Cette dernière me rejoignit et je lui passa à nouveau la laisse avant de me diriger en compagnie de ce jeune homme. J'étais plutôt contente de ne pas me retrouver ici toute seule, c'était plus agréable que d'être seule.
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Dim 30 Avr 2017 - 23:29


La jeune fille semblait amusée face aux raisons de ma venue en ce lieu si peu commun en cette période de l'année, je ne pouvais pas lui en vouloir de s'amuser face à la surprenante attitude de l'individu que j'étais. Aussi mauvaises étaient mes véritables raisons, cela me faisait légèrement sourire de voir que cela pouvait apporté une émotion positive à autrui, emporté dans son amusement je me permettais de lui dire :

« Je ne pense pas que grand monde puisse décider sur un coup de tête d'aller à un lieu particulier, mais dans ces personnes... Je dois être le seul ayant la capacité d'aller dans un lieu et une saison aussi mal coordonnées ! disais-je d'une manière si fier que cela en devenait drôle »

Je m'amusais bien en la compagnie de cette demoiselle assez joyeuse et de sa folle de compagnie qui s'était un peu calmé tandis que je sortais peut-être l'une des phrases les plus embarrassantes de ma vie. La phrase en elle-même n'avait aucune capacité d’embarras, elle était même plutôt impersonnelle et déplacée lorsque l'on connaissait aussi peu l'interlocuteur... Ce fut la réaction de la demoiselle et la raison de cette réaction qui plaçait cette question dans un haut niveau d'embarras. Parce que oui ! La demoiselle ne fit pas que juste m'expliquer qu'elle n'était aucune une lycéen, non non.

Tout d'abord, il eut plusieurs stades de réaction qui commença tout d'abord avec un mouvement sec de la tête afin de me permettre de voir ses yeux grossirent d'étonnement avant de passer à la seconde phase qui fut d'exploser – et pas qu'un peu ! - de rire ! Bien entendu, bête comme j'étais, je ne compris pas tout de suite la bourde que j'avais fait avant que cette dernière mit la lumière sur ma bêtise. Elle s'excusa tout d'abord avant de m'expliquer la lycéenne que je voyais n'était autre qu'une étudiante en théâtre... *ETUDIANTE ?!* pensais-je tout en grandissant à mon tour les yeux face à ses paroles... D'accord, je comprenais parfaitement sa réaction... j'apprendrais d'ailleurs sa prochaine réaction lorsqu'elle me posa des questions qu'elle ne devrait sûrement pas poser.

« Euh... oui.. Vous - Tu ? Euh... totalement embarrassé par mon erreur et par le changement de situation, je ne savais plus quoi dire avant de me reprendre avec une certaine motivation. Oui ! Je vous ai trouvé vraiment très jeune, je n'aurais jamais cru que vous soyez une étudiant ! disais-je en rigolant légèrement avant de vite me rattraper. Sans vous offenser ! pour répondre ensuite. Je vous donnais à peine seize ans, voir moins... Sans vous offenser encore une fois ! »

J'étais complètement gêné et ne savais plus trop quoi dire... De plus de son côté, elle lança une phrase qui me fit culpabiliser sans que je ne sache quoi faire, je lui fini donc mes excuses tout en précisant qu'une petite taille avait ses qualités. Pour détendre un peu la situation à mon égard trop embarrassante tout en changeant de sujet, je lui fis une petite blague en précisant que c'était assez gênant d'être grand par moment. Bah quoi, si vous ne faites pas attention, certaines portes sont trop juste et vous vous prenez le haut de la porte !

Pour totalement changer le sujet, je lui avais proposé d'aller acheter quelques plaisirs sucrés, ce qui sembla bien lui faire plaisir alors après qu'elle ait saisi ma main afin de se lever, elle attacha à nouveau sa chienne avant de me suivre plus loin sur la plage ou se trouvait le stand que j'avais précédemment visité. Comme à mon habitude, j'achetais le même type de crêpes à la fraise et à la chantilly en espérant que celle-ci ne finisse pas par à nouveau attiré un chien qui se retrouvait par la suite à lécher mon visage. Ensuite, comme nous étions les deux seuls clients, ce fut à la jeune étudiante de choisir, bien entendu je lui avais précisé que je me faisais un plaisir de lui payer pour me faire pardonner ma précédente erreur.

Après cela, je pris place sur le banc non loin du stand avant de réagir... Elle avait parlé du fait qu'elle était étudiante... Je ne lui avais pas encore dit que j'étais moi-même Professeur à la Kobe High School... Ni mon identité. Ainsi, surpris par mon manque très clair de politesse, je pris soudainement la parole animé d'une motivation toute particulière afin de rattraper ce préjudice !

« Mademoiselle l'étudiante ! Je m'excuse d'avoir autant manqué de politesse à votre égard, j'ai oublié de me présenter. Je suis Joshua Ivanov, Professeur d'Anglais à la Kobe High School depuis cette année ! »

Est-ce que ça allait comme présentation ou est-ce que j'avais l'air bête ?... Je ne voulais pas avoir l'air bête une seconde fois... Mais n'empêche... une étudiante... c'était vraiment dur à croire sans vouloir l'offenser ! Je rencontrai vraiment des gens intéressants, ici !
Douce vague ft. Lutecya Landa - Octobre 2014

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Lun 1 Mai 2017 - 21:00



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


J'avais fait un peu ma râleuse sur le fait qu'on me prenait toujours pour plus jeune que je ne le suis. C'est vraiment embêtant, j'ai l'impression de devoir toujours dire la même chose à chaque rencontre : non, je suis étudiante et je vais avoir 21 ans en décembre !. Bref, c'était hyper dérangeant, mais au fond, c'était à cause de la génétique plutôt que ceux qui se permettaient de faire l'erreur que j'avais droit à ce genre de remarques. On s'habitue donc, mais pourtant, ma plainte sembla complètement embarrassé cet homme.

" - Euh... oui.. Vous - Tu ? Euh... " dit-il avant de se reprendre pour continuer toujours sur ce ton embarrassé " Oui ! Je vous ai trouvé vraiment très jeune, je n'aurais jamais cru que vous soyez une étudiant ! " .

Oui, monsieur, vous vous répétez avais-je envie de lui dire, mais cela m'aurait fait passer pour quelqu'un de rancunier ou de pas très sympas hors que ce n'était pas le cas. Du coup, je ne dis rien et le laisse continuer.

" - Sans vous offenser ! Je vous donnais à peine seize ans, voir moins... Sans vous offenser encore une fois ! " dit-il. Dis donc, il semblait bien plus embarrassé que moi par rapport à son petit écart. J'haussai alors les épaules.

" - Ce n'est pas bien grave, de toute façon je peux prendre tout ça pour une bonne chose. Quand j'aurai trente ans, j'en ferais que vingt physiquement. " disais-je en plaisantant, histoire de détendre l'atmosphère.

Il avait même fait une blague sur le fait qu'être grand n'avait pas que des avantages. Je l'imaginais bien se prendre le haut d'une porte. Il était d'ailleurs grand lui ! Etait-il vraiment japonais ? Sans doute pas, j'en ai jamais vu des aussi grands !

Lui aussi voulait sans doute détendre tout ça parce qu'alors que je venais à peine de m'allonger, il me proposa d'aller prendre une petite sucrerie. J'acceptais avec grand plaisir avant d'attacher ma chienne, de me lever grâce à sa main gentiment tendue dans ma direction et de le suivre. Pas très loin de là où nous étions posés, se situait un petit stand de crêpe sur la plage. Il m'était déjà arrivé d'y aller avec des amis et j'adorais leur crêpe aux fruits rouges, chantilly et chocolat fondu. Du coup, une fois que mon camarade de plage d'un jour avait prit sa commande, ce fut à mon tour d'en faire de même. Et pour une fois, je ne payerai même pas ma crêpe parce qu'il m'avait proposé de le faire pour se faire pardonner. COOOOL ! C'était rare qu'on me paye des crêpes sans raisons (bon, peut-être les excuses ?) M'enfin, ça me faisait vachement plaisir et je m'empressais de le remercier.

Ensemble, on s'installa sur le petit banc à proximité du stand, face à l'immensité de la mer et de l'océan au-delà. J'avais toujours cette sensation étrange quand je la regardais : cette sensation d'être un minuscule grain de sable virevoltant au rythme du vent et du monde. C'était une émotion bizarre, qui me prenait à chaque fois aux tripes et me couper toujours d'une certaine manière le souffle. Mon camarade du jour m'extirpa de mes pensées.

" - Mademoiselle l'étudiante ! Je m'excuse d'avoir autant manqué de politesse à votre égard, j'ai oublié de me présenter. Je suis Joshua Ivanov, Professeur d'Anglais à la Kobe High School depuis cette année !  " me dit-il.

En effet, ni l'un ni l'autre n'avait songé à se présenter. Pourtant, d'habitude je suis du genre à faire attention à ce détails. Histoire de mettre un nom sur le visage et parfois le retenir si je devais le recroiser un jour.

" - Et moi c'est Lutecya Landa, étudiante de 20 ans en cinéma et théâtre. " répondis-je, me présentant à mon tour et insistant légèrement sur mon âge.

Lacie s'était assise à mes pieds et me fixait de son regard d'amoureuse, tentant de m'amadouer pour que je lui donne un morceau de ma crêpe dans laquelle j'avais déjà mordu à plusieurs reprises.

" - Non, Lacie, tu ne peux pas. Il y a du chocolat." lui dis-je avant de tourner mon regard sur le professeur d'anglais et de lui dire " c'est qu'une grosse gourmande, elle pourrait avaler un paquet de nouille complet sans sourciller. "

Et c'était pas tout à fait faux, Lacie était un ventre sur patte mais c'était surtout de ma faute : je la nourris comme on nourrit une ogresse enceinte. Ca vous donne l'image de la quantité de nourriture qu'elle peut ingurgiter à elle seule.

Je regardai à nouveau en direction de l'océan, me demandant comment pouvait être le monde au-delà de cette immensité d'eau. Bien sûr, internet répondait facilement à mon interrogation mais ce n'est pas la même chose que de le vivre en vrai. Je ressentai à nouveau cette sensation, comme si l'océan m'attirait vers lui pour m'emmener vers d'autres horizons.

" - Vous avez déjà voyagé ? " demandai-je finalement pour reprendre pied dans la réalité.  

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Dim 7 Mai 2017 - 17:01


Alors c'est ainsi qu'elle se nommait Lutecya Landa – elle avait vingt ans, je demanderai bien une carte d'identité pour le prouver... - C'est un prénom assez intéressant que je n'avais jamais entendu auparavant... Était-ce une invention de ses parents ou cela existait sans que je ne l'ai jamais entendu ? Une bonne question que je ne me gênerai sûrement pas de poser bien plus tard quand nous serions plus... proches ? Ah ah, je prévoyais déjà de la revoir sans son avis ou rien, on pouvait directement voir par mes pensées que la compagnie n'était pas ce que j'avais de très développé dans ce pays.

Sans véritablement faire attention à l'arrivée de la suppliante Lacie, je commençais à me poser des questions sur la façon d'appeler la demoiselle.... Elle était plus jeune, elle était une élève de mon lieu de travail.... mais je ne l'avais pas comme élève... et je... J'en savais rien en fait. C'était tellement mieux l’Amérique ou même la France dès que tu rencontrais quelqu'un de plus jeune ou d'un peu plus proche qu'un inconnu, tu l'appelais par son prénom ! Sinon, tu avais qu'à dire Monsieur ou Madame... les japonais se cassaient tellement la tête avec leur façon de faire hyper compliqué... Mes cours de japonais m'ont vraiment pas fait rire lorsque ce sujet avait été abordé... Bref, mauvais souvenirs !

La demoiselle commença alors à gentiment gronder sa chienne qui la supplier du regard de lui offrir une part de nourriture. Nourriture à laquelle la chienne n'avait aucunement le droit de goûter au vu de la présence de chocolat, poison pour la jeune Lacie qui n'avait aucune conscience de sa mauvaise gourmandise. Après l'avoir gronder, Lutecya confirma ma vision des choses en appuyant sur la gourmandise de sa chienne en utilisant une magnifique anecdote qui me décontenança sur le moment... Imaginer ce petit bout mangeait des nouilles s'avérait être une image plutôt amusante, même si cela ne devait être très bon pour elle ?

Sans véritable intention ou réflexion, je fis par d'une vérité vraie à l'égard de ma propre pensé sur la très jeune Lutecya et son engouement pour sa chienne :

« Vous êtes vraiment adorable ! disais-je avec un grand sourire plein d'innocence. »

Après avoir annoncé en tout bien tout honneur mon avis sur son attitude avec sa chienne, je me mettais à croquer dans ma crêpe tout en regardant le ciel gris nuageux tout en m'affalant sur le banc – Quelle classe ! - Je ressentais une certaine paix dans cette situation et laissais ma pensée s'envolait à son gré tout en pensant que je pourrais presque confondre cette situation avec le paradis. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas eu le droit à un état d'esprit si calme et sans aucune émotion négatif ; c'était plaisant, mais aussi assez triste quand on y repense.

Je fus rappelé à l'ordre par sa nouvelle question qui me fit pencher la tête avec un certain air fatigué, petit réflexe  à part, j'espérais qu'elle me demande pas où précisément sinon j'allais être bien embêté au vu des diverses destinations que j'avais visité. Ainsi pour prévenir cette situation, je me décidais à lui répondre tout en la prenant de court :

« Oui, j'ai déjà voyagé ! Mais pitié, ne me demandais pas où ! Demandez-moi directement un lieu précis, ça ira plus vite. disais-je en rigolant avant de reprendre avec ma curiosité habituel. Et vous ? »
Douce vague ft. Lutecya Landa - Octobre 2014

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Sam 13 Mai 2017 - 14:15



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


" - Vous êtes vraiment adorable ! " me fit-il remarquer avec un grand sourire. Cela me fait vraiment bizarre, je n'ai pas l'habitude et je sens mes joues chauffées. C'est la première fois que ça m'arrive, surtout avec un inconnu.

" - Heu... merci." répondis-je tout en fixant ma chienne, histoire qu'il ne remarque pas trop mon état. Je suis plus une lycéenne, les compliments ne devraient pas me faire cet effet. Je trouve ça trop étrange  comme réaction de ma part.

Du coup, je lui demande s'il a déjà voyagé, après m'être perdue dans mes pensées lorsque je fixais la mer, trouvant ce monde immense et moi minuscule face à tout ça.

" - Oui, j'ai déjà voyagé ! Mais pitié, ne me demandais pas où ! Demandez-moi directement un lieu précis, ça ira plus vite.  Et vous ? " répondit-il en rigolant.

Je lui lança un regard sur le côté et rigola un peu à mon tour (j'espère que mes joues sont revenues à la normal, je ne voulais vraiment pas qu'il remarque mon embarrassement de tout à l'heure).

" - Non, je n'ai jamais pu voyagé. Maman n'a pas le temps de m'emmener dans un autre pays. Pourtant, je voudrai bien voir le pays où elle est née, pour mieux comprendre mes origines. Vous avez déjà vu la France ? " demandai-je un sourire aux lèvres.

Maman m'avait parlé si souvent de son enfance en France, avant de venir vivre ici au Japon avec ses parents. Elle m'a expliqué que Paris était très belle, mais qu'elle préférait aller avec ses parents à la montagne. Elle m'a expliqué tellement de chose sur ce pays, la baguette, le fromage, la mode française. J'avais sincèrement envie de visiter ce pays.

Je mordis dans ma crêpe, la trouvant très bonne.

" - C'est vraiment gentil de votre part pour la crêpe. Cela me fait vraiment plaisir ! " dis-je alors, dégustant gentiment la crêpe. C'était vraiment un plaisir gustatif, je me sentais presque comme une enfant qui mangeait pour la première fois une glace.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Lun 5 Juin 2017 - 1:22


La demoiselle me remercia pour mon compliment alors que j'étais pratiquement allongé sur le banc à regarder l'horizon, le paysage plaisant rendait la situation bien particulière... Un cadre assez Idyllique qui pourrait très bien correspondre à ce que certains pourraient nommé : Un rendez-vous galant parfait. Remarque, ma galanterie se limitait tout de même à l'achat d'une crêpe, est-ce que cela aurait suffit pour utiliser un tel terme si la situation s'y était prêté ? La question ne se posait pas vu que ce n'était aucunement un rendez-vous, allons... même si elle ne faisait pas partie de mes élèves, elle se trouvait être étudiante dans mon lieu de travail.

Cela faisait très peu de temps que j'étais Professeur, ainsi la frontière entre ma propre vie d'étudiant et celle d'Enseignant était encore assez flou... Ainsi, j'avais encore un peu de mal à replacer les personnes dans le contexte et les voir comme des élèves en tout bien tout honneur alors qu'il y a encore deux heures, elles n'auraient été que des « kouhais » assez charmantes. Tout cela me montrait à quel point je devais penser à mûrir en tant que Professeur et apprendre de mes pairs, enfin de mes bons pairs... Ceux qui finissaient par mettre enceinte leurs élèves ne faisaient pas parti de mes modèles, bien entendu !

Pour en revenir à la jeune fille, elle me répondit qu'elle n'avais jamais eu la chance de voyager, une chose que je considérais comme bien triste... Devoir parcourir le même paysage pendant des années sans pouvoir en changer, le monde avait tellement de choses à offrir et cette dernière n'avait pas encore eu la chance d'en découvrir, ne serais-ce qu'une petite partie... Dans ce genre de situations, je pouvais sentir à quel point j'étais privilégié par ma situation et que je pouvais remercier mon père d'avoir permis tout cela.. Même après toutes ces années... même après son décès, il était toujours la pour moi. « Je t'aime, Papa » pensais-je tout en souriant légèrement avec une certaine tristesse.

Avais-je déjà vu la France ? Hum... J'avais vu la France, revu la France et j'avais même vécu en France – je l'avais d'ailleurs aussi quitté -. Des années plaisantes que j'avais passé dans ce doux pays au béret rouge – béret rouge que j'avais d'ailleurs quasiment jamais vu ! -  et à la baguette.

« Oui, j'ai vu la France... j'y ai même vécu, à vrai dire ! Ta mère se trouve être originaire de ce pays ? D'où vient-elle précisément, peut-être que je connais assez pour t'en parler ! Si tu le désires bien entendu ! »

Une certaine excitation dans la voix et quelques gestes « non-contrôles » exagérés plus tard, me voici entrain de lui proposer de lui parler du lieu de naissance de sa mère – si je le connaissais bien entendu -.  La jeune demoiselle se trouvait être vraiment gentille, je me demandais alors intérieurement si, plus tard, je ne pourrais pas lui proposer de l'emmener en voyage dans ce pays qui l'intéressé tant. Encore une fois, je partais vite en besogne et ne pensais pas vraiment à la situation, aux conséquences et aussi à la relation que j'avais avec les gens... On ne faisait que partager une crêpe – deux crêpes séparées – et je pensais à l'emmener en voyage... Je devrais mûrir, être un adulte et tout ce qui suis...

Je lui disais alors que ce n'était rien pour la crêpe et que si elle le voulait, elle pouvait se préparer à une deuxième fournée qui ne tarderait sûrement pas à arriver par la faute de mon appétit grandissant. Encore un peu et je lui aurais proposé une possible prochaine rencontre afin de manger à nouveau des crêpes... je devais me calmer..  je savais que mes relations sociales étaient assez limités ces derniers mois, mais je devais penser que tout le monde n'était pas aussi « en manque » de discussions entre humains variés.

J'en profitais pour jeter un coup d’œil sur mon écran de téléphone afin de voir si ma mère ne m'avait pas envoyé de message, chose qui se révéla être assez déprimant... 1 notification : 1 mail... 1 spam. Bon, je me trouvais là avec une personne super gentille ; Tout allait bien !

Une conversation parlait dans une langue étrangère attira mon attention alors que je parlais de Lacie avec la jeune étudiante... la conversation était parlé en Russe par deux personnes – sûrement un couple – qui semblait perdu. En tant que membre de la confrérie des gens complètements perdu dans cette ville, je me levais après m'être excusé à Lutecya avant d'aller les voir et de leur demander si je pouvais les aider – en Russe -.  L'homme m'expliqua alors qu'il recherchait le Musée Kitano... c'est à ce moment que je réagis que c'était très bien de pouvoir parler Russe, mais que ça serait beaucoup mieux si je possédais une quelconque connaissance de la ville....

Je me mis alors à réfléchir suffisamment pour penser à Lutecya, je lui demandais alors tout d'abord si elle savait où se trouvait le Musée... en Russe... Deuxième essai en Japonais tout en lui proposant avec amusement, le dessert de son choix comme récompense !
Douce vague ft. Lutecya Landa - Octobre 2014

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Lun 5 Juin 2017 - 22:11



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


J’étais là, assise sur ce banc, observant la mer calme et parfois houleuse. Accompagnée d’un charmant jeune homme travaillant à mon école. Lacie prenait du plaisir à jouer dans le sable, creusant un trou alors que je m’intéresse aux voyages de mon interlocuteur. La chance qu’il avait tout de même. J’aurai aimé pouvoir faire autant de choses moi aussi, mais j’étais piégée ici, dans cette petite ville du Japon. Et je ne savais absolument pas si un jour je pourrai m’en échapper. Et dieu seul sait à quel point je rêvais de voir autre chose. Après tout… le monde était si vaste. Maman, pourquoi n’es-tu pas une journaliste internationale ? Tu aurais pu nous emmener toutes les deux partout. M’enfin, tu en as déjà vu toi, tu ne peux donc peut-être pas comprendre que la routine est quelque chose qui peut me rendre triste et nostalgique. Ce n’est pas de ta faute après tout, tu as pris le poste que l’on te proposait pour pouvoir m’élever du mieux que tu le pouvais. Je ne peux pas te blâmer pour ça après tout… Chacun a des choix à faire, tu as fait les tiens et je suis tout de même une jeune femme épanouie, proche de sa majorité.

" - Oui, j'ai vu la France... j'y ai même vécu, à vrai dire ! Ta mère se trouve être originaire de ce pays ? D'où vient-elle précisément, peut-être que je connais assez pour t'en parler ! Si tu le désires bien entendu ! " me répond-il et j’ai vraiment envie de connaître plus de choses sur la France, même si Jane, ma chère et tendre mère, avait quand même raconté pas mal de chose.

" - Elle est née et a grandi à Paris. Mais elle préférait nettement se balader dans les Alpes l’hiver. Enfin, de ce que j’ai compris. Il parait que c’est beau là-bas et que les gens sont assez agréables. " Répondis-je alors, comme une invitation à une explication plus détaillée de ce qu’était les Alpes ou même Paris.

Curieuse, moi ? Oui, sans doute énormément même. M’enfin, j’appréciais toujours apprendre de nouvelles choses. Et peut-être avait-il des anecdotes que maman ne connaissait pas, alors pourquoi ne pas s’intéresser à ce qu’il connait ? Et puis, nous passions tout deux un agréable moment. Du coup, je n’avais pas envie qu’il s’achève de sitôt. D’ailleurs, je pense que lui aussi n’a pas envie que notre petite rencontre s’achève ? Pourquoi ? Peut-être parce qu’il me propose une seconde fournée lorsqu’on aura terminé celle-ci ? En tout cas, j’espère avoir bien interprété la chose, sinon je me sentirai bien idiote l’air de rien. En tout cas, je lui avoue avec timidité que cela me ferait vachement plaisir.

Alors que l’on profitait du temps passer ensemble, discutant un peu de la jeune chienne et de ses étranges habitudes telles que se bouffait la queue sans raison, un couple d’étranger attira notre attention. Je ne comprenais absolument pas leur langue mais Joshua lui se dirigea vers eux comme un héro. Je fus étonnée de l’entendre parler dans la même langue que ces personnes. Wooh, ainsi, il connaissait ce dialecte. Vachement impressionnant de sa part. Enfin, jusqu’au moment où il revient vers moi et me parle toujours avec ces mots bizarres. Quésako ? Je ne comprenais absolument rien, fallait-il que je le lui précise. Heureusement, il s’en rendit compte de par lui-même et me demanda finalement, en japonais, où se situait le musée kitano.

" - Oh, celui-là ? Excellent choix ! Alors, il faut continuer plus loin là-bas. " Dis-je en montant ma droite avec le doigt, avant de continuer. " Puis il faut prendre la première à gauche, au bout de la rue il y a une petite fontaine avec des poissons, le musée se trouve à droite. " Finis-je ainsi, espérant avoir été assez claire pour que Joshua puisse me traduire.

Ce dernier leur indiqua donc la route à suivre et je crois que le couple nous remercia tous les deux. Je m’abaissais devant eux en guise de politesse afin de faire comprendre, du mieux que je pouvais, que cela m’avait fait plaisir de pouvoir apporter mon aide. Une fois qu’ils se furent éloignés, je me retournais vers lui et demandais en quelle langue ils avaient parlé. Je ne comptais pas lui dire à quel point il m’avait impressionné, cela aurait paru assez étrange je crois venant d’une jeune demoiselle le connaissant que très peu.


CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Mar 6 Juin 2017 - 15:46


La jeune demoiselle sembla plus qu'intéressée par ma réponse, je pus capté de la joie mêlé avec une certaine curiosité... Elle se trouvait véritablement être intéressé par les origines de sa mère et sur le lieu où cette dernière avait vécu, cela faisait chaud au cœur et me fit sourire tandis que j'écoutais sa réaction orale.

Paris, hein. Capitale de l'amour, de la mode et des bérets rouges – que je n'ai pas croisé ! - ; Pour ma part, j'y avais croisé l'amour... à plusieurs reprises d'ailleurs lors de certains de mes passages et j'y avais aussi découvert que j'avais pas un très bon style. Une réflexion d'un natif qui pensait à tord que j'étais un simple étranger ne comprenant rien à la langue dès plus compliqué qu'était le Français. Bon, je n'avais pas vraiment répliqué, trop choqué par le fait d'être considéré comme un « pecno » pour cette simple raison que mon t-shirt n'était aucunement en harmonie avec mon jean... un tel blasphème, n'est-ce pas ?

Pour les Alpes... j'y avais été – bien plus rarement que Paris – et j'avais été agréablement surpris à ces moments-là, mais je ne pensais pas avoir assez de souvenirs ou autres pour pouvoir lui raconter les choses qu'elle voulait... Lutecya semblait si intéressé que je ne pouvais me permettre de la décevoir avec des informations nulles...

« Hé bien... Je peux te parler de Paris qui est une ville aux innombrables qualités malgré certains défauts. disais-je un peu mal vers la fin, ne voulant pas casser son imagination. Mais pour les Alpes, malheureusement, je n'y suis pas aller assez souvent pour pouvoir t'en parler, désolé. »

Je me trouvais un peu mal de ne pas pouvoir combler toute sa curiosité, mais c'était peut-être mieux ainsi, non ? Cette curiosité qui lui resterait après notre discussion se trouverait être son carburant qui la motivera à partir d'elle-même à l'aventure afin de découvrir ses lieux formidables. Malheureusement, j'avais quand même peur de la décevoir en ne pouvant pas l'aider complètement et directement dans les minutes qui suivent. Je me mettais encore une fois trop la pression, la demoiselle était très gentille et se contenterai sûrement des informations que je possédais... Comme certains diraient : elle verra le verre à moitié plein... enfin je crois que c'est ça... ou peut-être l'inverse ? Enfin, elle verra le bon côté quoi !

Par la suite, elle me répondit de manière affirmatif à ma proposition d'enchaîner nos crêpes d'une suivante avec une certaine timidité que je trouvais assez adorable, on dirait une enfant et c'était assez agréable de voir ce genre de comportement. Comportements qui attendrissaient mon cœur et me permettaient de sourire bien plus naturellement face à l’innocence et la pureté des actes se déroulant devant mes yeux. Je me permettais alors de lui demander si elle comptait garder le même goût ou diversifier les saveurs, je lui faisais part alors de mon intention de goûter toutes les saveurs que proposait la carte avant de périr !

Finalement, après mon passage héroïque en direction des touristes – passage s'étant soldé par mon ignorance du lieu recherché -, la jeune étudiante se lança dans des explications de l'emplacement du lieu. Elle commença ses explications après avoir pu comprendre ma demande.. car oui, parler en Russe à une pauvre petite étudiante japonaise n'était peut-être pas la meilleure façon lorsque l'on attends une réponse... Bon, le plus important est que malgré sa vitesse à expliquer, j'avais réussi à comprendre et m'étais pressé pour l'expliquer à mon tour aux jeunes gens afin qu'ils ne tournent pas trop en rond. Lorsque cela fut fait, ces derniers nous remercièrent... Tandis que je me contentais de les saluer en leur stipulant que ce n'était rien et parfaitement normal d'aider un compatriote Russe, la jeune Landa se courba respectueusement – Comportement très japonais  – et cela m'amusa légèrement au vu de la réaction des touristes. Les Japonais étaient vraiment très respectueux et assez cérémonieux, chose qui pouvait en perturber plus d'un lorsque l'on voyait certains autres pays bien moins appliqué dans cette politesse très digne.

Après cela, intrigué par ma personne, la jeune étudiante me demanda les origines de la langue que j'avais utilisé face à nos chers voyageurs... Il était vrai que je ne lui avais pas clairement dit que je parlais le Russe, bien que je pensais que cela pouvait être indiqué par mon nom de famille. Remarque, l'habit ne fait pas le moine et de plus... qu'est-ce qu'elle pouvait en savoir que c'était Russe... Je ne possédais pas le nom le plus cliché des films.

« Hé bien, c'est du Russe. Mon nom de famille et la moitié de mes origines viennent de ce pays dont j'ai appris la langue depuis mon enfance. disais-je avant de laisser un léger blanc pour reprendre en disant. Encore désolé pour tout à l'heure, il m'arrive parfois de ne plus me rendre compte que je parle dans une langue alors qu'il faut que je parle dans une autre langue... »

*Est-ce que j'étais clair.. je m'embrouillais un peu moi-même, là.*
Douce vague ft. Lutecya Landa - Octobre 2014

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Mar 6 Juin 2017 - 23:40



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


« - Hé bien... Je peux te parler de Paris qui est une ville aux innombrables qualités malgré certains défauts. Mais pour les Alpes, malheureusement, je n'y suis pas aller assez souvent pour pouvoir t'en parler, désolé. » me répondit-il après que je lui eus expliqué la provenance originelle de ma chère maman.

Je trouvais un peu dommage qu’il n’en sache pas plus sur les Alpes. Au fond, j’aurai apprécié en savoir un peu plus, mais je ne voulais pas qu’il sache que cela me décevait légèrement. Oh, rien de bien grave ! S’il sait déjà me parler de ce cher Paris, je pourrais parfaitement m’en contenter et en être heureuse ainsi. Je crois que je ne suis vraiment pas une fille compliquée. Certes, il m’arrive d’avoir des idées saugrenues, mais cela ne m’empêchait absolument pas d’être tout à fait simple. Bon, ok, le calme et moi, c’est pas tous les jours faciles, mais je sais y faire ! Croyez-moi… un peu ?

« - Ce n’est rien pour les Alpes, tout le monde n’a pas la chance de pouvoir y passer toutes ses vacances, comme maman quand elle était petite. » rassurai-je alors. J’avais comme l’impression qu’il craignait de me décevoir et je ne voulais pas qu’il le pense, même si je l’étais pour une infime petite partie. Puis, j’ajoutais : « Et pour Paris… qu’elle est la chose qui vous a le plus marqué là-bas ? » demandai-je. Oui, je restais sacrément curieuse sur ce point. J’avais tellement envie d’en connaître plus, même si je restais persuadée qu’un jour je pourrais aller visiter ce fabuleux pays et surtout cette grande ville dont j’entendais tellement de bien.

Quelques temps plus tard, Joshua fit un acte héroïque : il alla à la rescousse d’un couple qui semblait être en difficulté. Lorsqu’il était revenu vers moi, je n’avais pas tout de suite compris ce qu’il attendait de moi. En effet, il m’avait parlé en une langue étrangère, avant de se rattraper avec le japonais. J’avais donc aidé le professeur à indiquer le chemin à suivre pour se rendre au musée. Cela avait été assez simple et je n’avais même pas réalisé que je répondais rapidement. M’enfin, il avait réussi à traduire mes propos, donc c’est qu’il n’avait pas eu tant de mal à me suivre. J’avais alors salué respectueusement le couple, ce qui semblait les étonner. Ben quoi, c’est la tradition au Japon non ? C’est la première fois qu’on leur fait le coup ou quoi qu’ils aient l’air aussi surpris ?

M’enfin, ils s’éloignèrent et du coup, j’en profitais pour m’intéresser à cette fameuse étrange langue. Quel dialecte bizarre quand même, je n’avais pas la moindre idée de ce dont il s’agissait. M’enfin, il m’expliqua que c’était du Russe et que lui-même l’était à moitié.

« - Haa… Il ne fait pas un peu froid là-bas ? C’est près du cercle polaire non ? » lui demandai-je. En réalité, et je n’osais pas vraiment l’avouer, mais j’étais une grosse nouille en géographie. Ne me demandez pas où se situe la Belgique, je n’en sais absolument rien ! Tout ce que je connais d’eux, c’est leur chocolat que maman nous commande une fois de temps en temps.

M’enfin, alors que je souhaitais faire une petite caresse à ma jeune Lacie, je me rendis compte que cette dernière n’était tout simplement plus là. Mais… Où elle est ? OU EST PASSE LACIE ? Je me retourne dans tous les sens, observe chaque chemin et constate qu’en effet, la demoiselle a disparue. Alors, je commence à paniquer, je ne sais pas quoi faire.

« - LACIE !? » criai-je alors de pleine voix, mais rien à faire… la petite n’était plus là.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 108
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Lun 26 Juin 2017 - 23:30


Je ne me voyais aucunement lui expliquer que j'avais souvent passer mes vacances aux Alpes - surtout que lors de mes années de licence, mes amis partaient souvent la-bas en groupe avec ma personne - mais que je n'avais pas de souvenir plutôt claire ou assez explicatif pour lui en parler – alcool, fête.. la jeunesse quoi. - Ainsi, je me contentais d'acquiescer  à ses paroles sur le fait que nous avions pas tous le privilège d'aller dans les Alpes à chaque vacance.

Bon ! Partons donc sur la ville que j'avais le plus visiter ! Bon certes, je n'y avais pas passer mes études, mais j'avais visité et revisité cette ville si souvent que l'on pouvait considérer que j'y avais vécu. L'avantage était que contrairement aux Alpes, je n'avais pas tout le temps était sous l'effet de l'alcool en y allant... la jeunesse avait elle aussi ses limites... c'était peut-être une bonne chose étant donné que cela me permettait d'en parler aujourd'hui.

« Eh bien... Je vais sûrement te paraître très niais... mais... La chose la plus fameuse restera pour moi la Tour Eiffel. Je sais je sais, tout le monde dit ça ! Mais être tout en haut à regarder le ciel d'hiver délivrant une faible neige tout en serrant sa copine dans les bras... ça doit être si magique. De mon côté, je me suis limité au 1er étage... c'est un peu haut quand même ! »

Ma réaction était vraiment trop enfantine et idéaliste.. mais c'était aussi le type de personne que j'étais... j'aurais adoré vivre ça. Malheureusement je n'avais jamais trouver le temps d'y aller avec une petite amie... et encore moins trouver un moment pour y aller alors qu'il neigeait – chose assez rare dans ce pays. -

Quelques temps après, un petit sauvetage entraîna quelques questions de la part de Lutecya à l'égard du Russe que j'avais utilisé. Elle me posa alors quelques questions sur la provenance de cette langue avant que je lui fis part de son origine – Russe donc. - et elle continua son élan en me demanda s'il ne faisait pas trop froid la-bas. La Russie était un pays magnifique à mes yeux et le froid qui se trouvait en ces lieux était pour une personne « du pays » tel que moi.. bien plaisant, bien entendu il faisait quand même froid, mais j'y étais habitué !

« Hé bien, c'est sûr que ce n'est pas la-bas qu'on ira se promener en short à fleur et chemise hawaïenne ! disais-je en riant avant de reprendre. Sauf le vieux Ruskov, un peu siphonné et très alcoolisé ! »

Le vieux Ruskov était une personne ayant habité dans ma ville... à l'époque j'avais déjà l'impression qu'il était âgé de plus de quatre-vingt ans... mais même maintenant, il était toujours vivant et toujours très... fou. Le vieux Ruskov était persuadé que les américains préparés leur vengeance afin de lancer une troisième guerre froide – la deuxième ayant eu lieu on ne sait quand pour lui. - afin de transformer tout les Russes en robot.

Après cela, Lutecya voulut caresser Lacie et c'est ainsi qu'on s'est rendu compte d'une chose... ELLE AVAIT DISPARU ! Mon esprit paniqua sur le moment et je commençais à chercher dans tout les sens sans la voir, je me faisais alors « meneur » et demandait à Lutecya si elle savait ce qui aurait pu attirer Lacie dans les alentours. Après cela, je lui signalais de rester calme et de partir à sa recherche, de mon côté je me dirigeais sur la plage... Peut-être qu'elle y avait vu un chien assez plaisant.
Douce vague ft. Lutecya Landa - Octobre 2014

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 

Pédo Power|Définition de la Toshivoxophilie



Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Douce vague  Jeu 29 Juin 2017 - 17:21



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


Il m’explique que la chose la plus fameuse à ses yeux à Paris, c’était tout simplement la Tour Effeil. Et je le comprends, vu le nombre de photos que j’ai pu voir grâce à maman. J’imagine un peu la scène quasiment romantique qu’il m’explique et j’avoue que cela me tente plutôt pas mal. M’enfin, je ne suis pas sûre de pouvoir y partir un jour de toute façon.

On avait finalement dû sauver un jeune couple russe qui s’était perdu tout simplement. J’avais aidé pour expliquer le trajet à faire pour se rendre au fameux musée Kitano. Musée que je n’avais pas vraiment eu la chance de visiter mais dont je connaissais plus ou moins bien le nom. Je savais qu’il y avait beaucoup de peintures, dont notamment certaines sur le quartier de Montmartre. Maman voulait m’y emmener mais je n’avais jamais le temps et plus jeune je n’aurai pas trop compris le concept de la peinture correctement. Aurai-je ressenti une once d’émotion en les regardant ?

En tout cas, une fois que le couple se fut éloigné, je m’intéressais à leur langue. J’appris donc qu’il s’agissait de Russe et que lui-même était originaire de là-bas. Je vois, c’est intéressant à savoir. Au moins, pour une fois, j’avais une discussion presque adulte avec quelqu’un. Et très vite, je lui demandai si ce n’était pas un pays trop froid là-bas. Il me fit rire par rapport à sa remarque sur la tenue qu’on ne devait certainement pas porter là-bas. Il y en a juste un qui le fait, un certains Ruskov. Mais j’avoue que je ne veux pas savoir trop de détails à son sujet… il me parait bizarre comme personnage. Et il le sera encore plus si j’apprenais qu’il s’agit du mascotte générale pour la Russie. Cela me parait tellement étrange en tout cas… Ruskov… c’est un nom tellement stéréotypé en plus !

Je voulais caresser Lacie et lui faire un câlin. Après tout, cela faisait un moment que je la trouvais calme et il fallait que je la récompense. Sauf que, en fait, si c’était calme… c’est juste parce qu’elle n’était plus là. J’avais dû lâcher la laisse à un moment donné. Elle avait dû voir ou sentir quelque chose qui l’intéressait et l’avait suivie. Bref, je paniquais et je ne savais pas trop quoi faire. Où chercher ? Là était la question… je me retournais dans tous les sens mais pas moyen de l’apercevoir…. Où est-elle ma petite Lacie ? Je stresse là, reviens.

Joshua me demande si j’ai une idée de ce qui aurait pu attirer la jeune chienne. Sauf que je panique tellement que je n’arrive tout simplement pas à donner une réponse assez compréhensible, bredouillant quelques syllabes. J’avais les larmes aux yeux et une envie de hurler mais cela n’aurait servi à rien. Il fallait que je me ressaisisse rapidement.

«  - Je… je vais voir le long de la digue… sur la route… peut-être qu’elle a été attirée par un restaurant ou des gens ? » dis-je alors, tout en me dirigeant vers le chemin.

Lui, il se dirigeait vers la plage. J’espérais qu’elle n’avait pas été emportée par la mer. Il ne manquerait plus que ça… Mais là, je veux juste pas m’imaginer le pire. On va la retrouver… on va la retrouver… Et je marche le long du trottoir, observant chaque chien qui passait. Mais je ne la voyais pas.. je paniquais. Je sentais ma respiration s’accélerait… calme, calme. Souffle un coup, ne devient pas folle… ce n’est pas le moment. Et puis, c’est pas la première fois qu’elle se barre n’est-ce pas ?  Et tu la retrouves toujours… Mais pourquoi elle a ce goût de l’aventure ? Je ne comprends pas… je la traite bien pourtant.

Bref, je trouve un banc et je m’assois dessus. Je viens de me rendre compte que j’ai bien fait un bon kilomètre de marche sans croiser ma chienne… Mais où est-elle ? Installée, je pose mes mains sur mes genoux, la tête penchée, et je laisse ma peine s’exprimer. D’habitude, c’est sur le campus qu’elle file et disparait… c’est toujours facile de la retrouver… Mais ici, il y a tellement de possibilités… Elle peut être n’importe où…

HRP:
 
CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Douce vague  

Revenir en haut Aller en bas
 
Douce vague
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: