Partagez | 
 

 Douce vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Age : 22
■ Messages : 874
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
http://manoireuston.tropfun.net/
(#) Douce vague  Jeu 1 Déc 2016 - 20:00



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


Ce matin, j'avais décidé d'aller filmer le vol de mouettes et de goélands en octobre. Oui, ça peut paraître vachement bizarre, parce que du coup je vais à la plage par un temps plus ou moins grisonnant avec une caméra pour filmer des oiseaux. Bon, je le conçois, je trouverai ça bizarre moi aussi mais j'ai envie de travailler et de réaliser quelques petits courts métrages.

J'avais du coup, pour une fois, enfilé un jeans d'un gris foncé et un gros pull de laine blanc. Par dessus le pull, j'avais ajouté ma veste noir et une grosse écharpe plus grande que moi d'un gris aussi foncé que mon jeans. En bandoulière, je portais le sac qui détenait mon matériel audio vidéo.

J'avais également attachée ma petite teckel répondant au nom de Lacie, histoire de la promener un peu. Surtout qu'elle adorait la plage, donc cela ne pouvait être que bénéfique pour elle.

On sortit de la chambre puis de l'établissement à notre aise, calmement. Pour une fois, Lacie n'avait pas envie d'essayer de me trainer derrière elle malgré le fait qu'elle était trop petite pour le faire d'elle-même. Aujourd'hui, elle marchait à mes pieds, comme si d'un coup j'avais réussi à l'éduquer à la perfection.

On prit le bus jusque la plage, bien que le chauffeur fut assez étonné de voir quelqu'un descendre ici en cette période de l'année. Arrivée sur l'amas de sable, j'attachais Lacie au niveau de ma cheville et pris ma caméra, commençant à filmer un peu les environs.

Au bout d'un petit moment, je tombai sur un petit bâton de bois qui faisait de l'oeil à ma chienne qui commença à s'exciter, prête à courir à grande enjambée pour récupérer le jouet improvisé. Je détachais du coup sa laisse et lui lançant la plus loin possible le bâton tout en filmant l'action. A travers l'oeil de ma caméra, je vis ma chienne rebondire sur les dunes pour aller récupérer le bâton. Heureusement quand même que nous étions quasiment seul sur la plage en dehors des oiseaux, sinon beaucoup de gens se seraient pris quelques coups de la petite teckel en chemin même si c'était un amour de chien !

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 19
■ Messages : 18
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Douce vague  Mer 7 Déc 2016 - 0:31

Je me retrouvais là, allongé dans le sable, un chien me léchant le visage avec de grand coup de langue tandis que j'essayais de le faire reculer, ce qui était bien difficile étant donné que ma force était partie à l'arrivée de mes rires. J'étais une personne très chatouilleuse et ceux-là depuis tout petit , encore une fois ma faiblesse face aux chatouilles me faisait défaut et je ne pouvais alors qu'accepter mon châtiment infligé par cet affectueux teckel. La présence du chien me permit de rire et de sourire que j'avais de plus en plus de mal à faire depuis l'apparition de l'épée de Damoclès au-dessus de la tête de ma chère mère... D'ailleurs, je me retrouvais ici ce matin tout d'abord, car ce matin, elle m'avait contacté afin de me prévenir que ce week-end si, elle ne pourrait m'accorder sa matinée à cause d'une chimio... Elle n'avait jamais accepté que je l'accompagne et refusée de me montrer cette part d'elle afin de me protéger disait-elle ; Plus le temps passé et plus ma personnalité me donnait l'impression de s'effacer au profit de celle d'une personne plus sombre, plus triste et cela me terrifiait, car mon sourire avait toujours été ma plus grande arme et que cette dernière s'émoussait...

Pour en revenir à mon début de journée, après l'appel de ma mère qui me prévenait de ses activités matinales, j'avais décidé qu'après mon footing habituel et une bonne chose, je prendrais route vers un magasin – ce que je fis – Ainsi, comme à mon habitude je m'achetais une bière, un paquet de clope et... bin un café ; Oui, assez perturbant, la réaction de la vendeuse aurait sûrement été du même acabit et partagée par tout les clients s'il n'avait pas inconsciemment supposé que j'achetais une chose pour moi et une autre pour autrui. Après cet achat, je m'étais posé sur les marches d'escalier d'un monument dont je ne savais rien et avait alors allumé une clope que j'avais partagé avec mon café pendant quelques minutes tout en passant la plupart du temps à fixer le ciel. Le ciel était l'une des choses pouvant m'accorder un léger réconfort, quand je voyais la pureté qui s'étendait sous mes yeux, je ne pouvais que me sentir mieux. Je m'étais alors mis à repenser à ma mère, à tout ce que je savais de sa vie et ce dont je ne savais sûrement rien, ainsi je me mis à repenser à ses mariages, tout d'abord son premier qui fut avec mon père. Ils s'étaient marié d'une manière assez rapide, enivré par leur amour qui ne faisait que grandir à chaque second qu'ils passaient ensemble, après cela vint son second mariage... je n'avais pas grand chose à dire sur celui-ci, je n'y avais été que pour le bonheur de ma mère. Pourtant ce mariage-ci fut bien plus romantique et plus posé, il se passa sur la plage et un couchée de soleil accompagna les paroles des mariées... la plage, hein... L'endroit devait avoir une certaine tristesse dans ce genre de période de l'année.

Il ne me fallut pas longtemps avant que je me décide à aller voir le spectacle de moi-même sur la plage de Kobe, j'utilisais une voiture de location pour la journée... Après tout je n'étais là depuis longtemps mais n'avait pas encore décidé d'acheter un moyen de locomotion malgré mes deux permis, ainsi j'utilisais la voiture de ma mère qui était indisponible aujourd'hui. Arrivé à la plage, je pris le soin de retirer mes chaussures et mes chaussettes aux marches juste avant le sable, puis posa le pied sur le sable qui était bien froid comparé aux moments où l'été se montrait. Je m'avançais alors vers l'eau, le vent en pleine face qui s'amusait à bouger dans tout les sens ma queue de cheval ainsi que les deux-trois petits mèches rebelles que je n'avais pas réussi à placer sous mon élastique. Je laissais tremper mes petits pieds dans l'eau, cette dernière atteignant le dessus de ma cheville, mais pouvant dépasser mes genoux lorsque les vagues associé au temps apportait l'eau en trop grande quantité. Après quelques minutes, je finissais par remonter jusqu'au stand de crêpe se trouvant sur la plage, ce dernier était ouvert, mais aucun client à l'horizon ce qui était sûrement la raison de la petite mine du vendeur. Pourtant, un magnifique sourire apparût lorsque je vins à lui pour lui demander une crêpe à la chantilly et aux fraises, pour le remercier de ce genre d'acte pour les uns sans importances je lui donnais bien plus que le prix de la crêpe et le força à garda la monnaie.

La crêpe fut un sûrement un élément important dans la volonté du chien à me lécher quelques temps plus tard, en fait lorsque j'étais seul avec ma crêpe... ma gourmandise me poussa à la dévorer de manière plutôt barbare ce qui me fit peindre mon visage à coup de chantilly que je mangeais ensuite  avec une grande joie. C'est après la crêpe que le gentil teckel arriva et me rappela alors l'un des rares animaux de compagnie que j'avais eu dans mon enfance, il mourut seulement deux ans après sa naissance... empoisonné par une vielle du voisinage qui ne supportait plus ces aboiements intempestifs... Maintenant que j'y repense, la mort m'entourait depuis toujours et j'avais toujours fait en sorte de la combattre à coup de sourire et d'ignorance, ce qui était beaucoup plus difficile lorsque vous êtes au courant d'une mort... futur... C'est à ce moment de mes pensées que le mignon teckel se jeta sur moi et s'attaqua à mon visage à grand coup de langue sûrement à cause de la chantilly précédemment présente... On en vint alors au moment présent : Moi, allongé, avec un chien entrain de me lécher le visage tandis que j'essaye de le repousser tout en rigolant à pleins poumons.

---------------------------------


 
Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 22
■ Messages : 874
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 20

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
http://manoireuston.tropfun.net/
(#) Re: Douce vague  Mer 7 Déc 2016 - 19:05



Douce vague

« Même en octobre, la vue de la mer est bon pour le moral !  »
JOSHUA IVANOV


Avec Lacie, on avait longtemps marché le long de la plage. Elle s'amusait toujours avec le bâton que je lui lançais parfois jusqu'au moment où je la vis disparaître derrière une dune pour ne plus revenir. Inquiète, je m'approchais à grands pas de l'endroit où elle avait disparue. Une fois en haut de la fameuse dune, je fus surprise par le spectacle plus bas. Lacie s'était jetée littéralement au visage d'un homme à la longue chevelure qui s'était sans doute allongé là pour avoir un peu de calme.

Je descendis de la dune pour les rejoindre, contente d'entendre que ma petite chienne ne dérangeait pas tant que ça aux vues des rires que j'entendais. Avec un grand sourire j'arriva près de la personne qui se faisait léchouiller tout le visage par la langue avide de la petite teckel.

" - Bonjour, je suis désolée que ma petite chienne vous a sauté dessus. " dis-je une fois assez proche de cet heureux petit couple.

" - Lacie, viens ici. " appelai-je directement, histoire qu'elle libère son otage. Pour être sûre qu'elle accepte de le laisser, je sortis une de ses friandises de mon sac et le lui tendit. Dès qu'elle la vit, la petite chienne lâcha sa proie pour venir dévorer sa nourriture. Elle l'emmena un peu plus loin de nous par crainte qu'on ne lui la reprenne.

"- Vous allez bien ? Elle ne vous a pas fait mal ? " demandai-je, légérement inquiète que Lacie l'ait peut-être blessé.

Pendant que j'attendais sa réponse, je me mis à observer l'homme allongé sur le sable. Il était plutôt bien vêtu, et paraissait assez grand par rapport à moi. Je suis certaine qu'à côté de lui, je devais vraiment paraitre ridicule. Il avait un visage assez fin et un sourire... vraiment agréable à regarder. Et même si une chevelure aussi longue pouvait féminiser énormément, chez lui j'avais l'impression que c'était quelque chose qui devait le rendre unique. WAH ! WAIT ! Non mais... qu'est ce qu'il m'arrive là ? Je suis en train de contempler un homme alors que je ne sais même pas son nom ? Heu... Lute... tu devrais plutôt faire attention à tes pensées toi ! Et puis, il devait trouver louche le fait que je ne dise rien en le fixant non ?

" - Ca vous dérange si je me pose ici quelques instants ? je pense que tant qu'elle n'aura pas fini son oreille de cochon séchée, elle ne voudra pas partir. " disais-je en désignant la petite Lacie du doigt. Cette dernière semblait sincérement apprécié sa gourmandise.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE

---------------------------------

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Douce vague
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: La plage-
Sauter vers: