Partagez | 
 

 Kampai !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 71
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes points : 106

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Kampai !  Mer 7 Déc 2016 - 15:01

Quelle bonne journée ! Ah, les cours se finissaient enfin et pourtant je possédais toujours une grande quantité d'énergie ce qui était bien rare, la raison ? Le médecin m'avait prescrit des médicaments afin de combattre mon insomnie grandissante qui avait fini par me faire accepter des nuits blanches et mettait alors mon travail en danger. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant dormi, j'avais d'ailleurs failli louper les cours du matin – heureusement que Maman s'était levé tôt et m'avait réveillé – J'étais alors arrivé tout juste à l'heure et avait pu faire cours comme à mon habitude sauf que encore une fois, m'être pressé pour arrivé à l'heure m'avait contraint – à travers un gros oubli – à faire tomber le gilet pour me balader avec une simple chemise sous mon manteau. Certains collègues m'avaient alors affublé de remarque sur le fait que "enfin" j'acceptais de me décontracter légèrement et c'étaient alors moquer en me demandant quand est-ce que j'accepterais de venir en jean. Ils seront sûrement déçus demain en me voyant arrivé avec mon fameux gilet, certes au début je m'étais équipé de cette tenue pour faire bonne impression, etc... Mais avec le temps j'avais fini par aimer cette tenue faisant très sérieuse et me permettant de bien montrer que j'étais là en tant que professeur afin d'apprendre aux élèves, contrairement à certains professeurs un peu trop relâchés.

Alors que je partais vers la sortie du lycée après avoir salué mes élèves, je me rendis compte que j'avais oublié mon manteau dans la salle des professeurs en début d'après-midi et qu'il devait sûrement toujours s'y trouver. Je retournais alors dans la salle afin de récupérer de quoi ne pas trop prendre froid dans les rues surtout que j'étais venu à pied depuis les transports en communs à cause d'un manque d'essence... Bah ouais, je n'avais pas le temps d'aller me mettre de l'essence vu que je n'avais déjà pas eu le temps de mettre un gilet avant de partir. J'arrivais donc à la salle et prenais le temps de me servir un petit café bien chaud avant de partir – après tout le café était vraiment trop bon -. J'étais là assis avec mon café et lorsqu'il fut fini je pris mon manteau avant de saluer tout le monde et de le souhaitait une bonne soirée avant de repartir vers chez moi, aujourd'hui j'avais décidé d'aller au restaurant avec ma mère pour fêter l'amélioration de santé dont le médecin m'avait parlé. Comme ci ma mère s'en était rendu compte que je pensais à elle, elle m'appela et... la discussion tourna vite court finalement, car elle m'appela afin de me prévenir qu'elle ne pourrait venir ce soir sans vouloir me dire pourquoi. Elle n'avait bien entendu pas besoin de m'expliquer qui était bien clair dans mon esprit... il n'y avait sûrement plus rien à fêter et le mot de six lettres avait repris le dessus. Je me retrouvais, là, devant le bâtiment sans avoir d'endroit où aller ou de raison de bouger... Un soupire s'échappa alors que mon sourire disparaissait – ce qui arrivait de plus en plus souvent ces temps-ci – La plupart des élèves n'étaient déjà plus là et il n'y avait donc personne pour remarquer cette élan de tristesse qui en surprendrait plus d'un vu mon caractère habituel.

*J'ai envie de boire* fut ma seule pensée alors que je regardais le ciel grisé qui commençait à pleurer légèrement à ma place, sûrement. Alors que j'étais là à chercher ce que je pourrais faire – n'ayant aucune envie de rentrer chez moi ; La solitude devenait de plus en plus oppressante au fil des mois... - C'est à ce moment que je vis une ombre marron et mon regard se posa sur cette dernière, ce n'était autre que Mademoiselle Horime, si je me souvenais parfaitement bien de son identité... sa matière me revint en un peu plus de temps : Professeur de Photographie. Résoudre mes problèmes grâce à l'alcool, à partir de quand avais-je commencer à appliquer cette méthode de soin lorsque mes malheurs se faisaient trop prononcés ? En tout cas, j'avais envie de boire... mais boire seul était un peu déprimant sur les bords tandis que, boire dans un bar en solitaire, c'était vraiment trop nul ! Je n'avais jamais vraiment fait connaissance avec Mademoiselle Horime... Hum, l'invité serait peut-être une bonne idée – De plus, cela me permettrait de me vider un peu la tête – Alors, armé de mon sourire habituel, je m'approchais de la professeur avant de lui tapoter l'épaule pour attirer son attention et lui dire :

« Re-bonjour, Mademoiselle Horime ! disais-je avec un engouement qui m'étonna moi-même. Est-ce que tout va bien ? Dites, je pensais justement à aller prendre un verre après cette bonne journée de travail, que diriez-vous de... me grattant la tête ayant un peu de mal avec mon invitation. M'accompagner ? »

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 
♥ Pédo ♥:
 
~~  ♥ ~~

 
Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 264
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 175

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: Kampai !  Jeu 8 Déc 2016 - 22:36

Mila avait eu une drôle de semaine depuis sa virée au bar avec Ryosuke. D'ailleurs, de cette soirée, elle ne s'en rappelait pas grand chose. Oh, elle se rappelait bien avoir squatté le comptoir un bon moment en compagnie également de ce cher barman qui lui faisait presque la cours. Un verre sur deux, elle n'avait pas à payer car "offert par la maison" lui disait-il en lançant son éternel clin d'oeil. Oui, bon, ok, Mila était jolie mais de là à l'enivrer pour la draguer... quel mauvais plan quoi !

De cette sortie, elle se rappelait aussi avoir pas mal taquiné son ami au sujet de l'infirmière de l'école, Sakura, toute nouvelle maman de deux beaux petits garçons. Ryosuke n'avait pas été tendre non plus quand on se remémore les blagues concernant le serveur. Cela avait un jeu très amusant entre les deux jeunes gens. Mila se rappelait avoir ris à gorge déployée.

Et malgré ces souvenirs plutôt sympas, une bonne partie de la soirée semblait comme littéralement effacée de sa mémoire. Et au vue de la tenue qu'elle portait le lendemain matin pour rentrer chez elle (oui, elle n'avait même pas passé la nuit dans sa propre chambre), elle n'avait pas osé aller demander ce qu'il s'était passé auprès de Ryosuke. Elle avait même eu une forte tendance à l'ignorer.

Le lundi, elle avait réussi à prétexter un rendez-vous avec un élève pour ne pas avoir à le croiser quand elle l'a vu entrer dans la salle des professeurs où elle se trouvait justement. Et quand elle le croisait dans les couloirs ou même le parc, elle changeait directement de direction, même si cela lui faisait faire un détour pour atteindre sa destination. C'est la principale raison d'ailleurs de cette drôle de semaine.

D'ailleurs, encore aujourd'hui en ce vendredi 07 octobre, elle avait réussi à le fuir en se cachant dans une armoire. Oui, la scène semble bien ridicule mais en soit, c'était assez étrange pour elle de le croiser alors qu'il l'avait vu dans CETTE tenue. Au fond, en réalité, elle ne savait pas pourquoi elle l'évitait autant mais elle avait une peur bleue de ce qu'elle avait pu faire lors de cette fameuse soirée et craignait avoir fait une grosse connerie.

C'était la fin de journée, elle avait laissait ses élèves partir plus tôt que d'habitude de son cours afin de pouvoir commencer la correction de leur projet autour du thème "vacances". Quand elle en eut assez de les corriger, elle les rangea le tout dans sa mallette en cuir, enfilant par dessus sa robe blanche dont un ruban bleu clair marqué sa fine taille sa belle veste en tweed. Elle sortit de l'école, marchant à pas léger, laissant ses pensées imaginer 31000 scénarios concernant ce qui avait pu se passer avec Ryosuke alors que sa mémoire n'était toujours pas décidée à se déverrouiller.

Une fois dans le parc, Mila déplora la grisaille environnante, elle détestait ce genre de temps. Heureusement pour elle, elle avait mis des bas de couleur chair et des bottines marron, ce qui la protégeait donc du froid pour le moment. C'est alors que quelques gouttes commencèrent leur descente vers la terre ferme, ce qui obligea la jeune femme à s'arrêter quelques instants pour sortir un parapluie de sa mallette.  Une fois que celui-ci fut attrapé, elle l'ouvrit bien grand au-dessus de sa tête en cas si la pluie augmentait en intensité.

Alors qu'elle allait reprendre sa marche, elle sentit quelqu'un lui tapotait l'épaule. Elle se retourna avec un grand sourire vers son interlocuteur, se doutant qu'il ne pouvait s'agir que d'un collègue. Cela aurait été un comportement mal venu de la part d'un étudiant après tout.

* Faites que ce ne soit pas ce cher Ryosuke* pensa-t-elle alors.

" - Re-bonjour mademoiselle Horime. "

* OUF ! C'est Joshua Ivanov, le professeur d'anglais si j'ai bonne mémoire... quoi que... celle-ci semble me jouer des tours ces derniers temps.* se réjouit-elle en son for intérieur.

" - Re-bonjour monsieur Ivanov, mais appelez-moi Mila s'il vous plait, on est collègue après tout. " répondit la jeune femme d'un air enjoué et avec un beau sourire.

" - Est-ce que tout va bien ? Dîtes, je pensais justement à aller prendre un verre après cette bonne journée de travail, que diriez-vous de m'accompagner ? " demanda le jeune homme en se grattant la tête. Etait-il gêné par son invitation se demandait Mila.

Elle réfléchit quelques instants en se demandant si c'était une bonne idée aux vues de ce qu'il s'était passé samedi dernier ? Hum... elle pourrait tout simplement bien se tenir et ne boire qu'un seul verre non ? Et puis, pour une fois qu'un collègue autre que Ryosuke lui proposait, elle se voyait mal refuser. Surtout que Joshua avait l'air d'être une personne agréable. Donc, cela présageait un bon moment en agréable compagnie.

Après ces quelques secondes de réflexions, Mila lui lança un sourire éclatant.

" - Ce serait avec un grand plaisir ! Ma voiture est garée pas loin d'ici, on peut aller poser mes affaires à l'intérieur ? Comme ça, pas de risque pour les copies d'élèves. " plaisanta la jeune femme.

HRP:
 

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 71
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes points : 106

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Kampai !  Dim 12 Mar 2017 - 21:40

Mademoiselle Horime prit quelques instants de réflexion conséquents avant de m'offrir une réponse positive qui possédait un certain enthousiasme que je perçu comme un engouement ; Engouement qui suffit à faire disparaître la nervosité entraîné par ma demande. La plaisanterie qui suivi sa réponse me fit lâcher un léger rire sans vraiment comprendre la partie se trouvant être drôle dans son envie de protéger les copies de ses élèves. Avec un léger sourire j’acquiesçais à sa demande et commençais à la suivre jusque sa voiture en lui précisant que le bar auquel je faisais allusion ne se trouvait pas loin de l'école – ce qui était assez malsain – et qu'y aller à pied ne serait pas difficile. Comme-ci le ciel avait entendu ma prétention, il amplifia la pluie suffisamment pour que mes cheveux commencent à être trempés, c'est à ce moment que je mis la capuche dont mon manteau était équipé ; Heureusement pour moi... Bien que ça me m'aurait pas déplu, demander à Mademoiselle Horime – Mila, pardon – de m'abriter avec elle m'aurait quand même assez affolé, assez pour que faire monter ma fréquence cardiaque... Ce qui me donnait l'impression d'être au même niveau d'émotivité qu'un jeune lycéen... On va prendre ça du bon côté en se disant que je suis toujours assez jeune ?

Après que M-Mila ait déposée les copies des élèves, j'en profitais pour lui demander si cela ne l'a gênée vraiment pas d'y aller à pied sachant que le temps commençait à se gâter un peu plus de minute en minute... Mon regard se porta ensuite sur son parapluie qui, bien entendu, marchait assez bien pour que la pluie ne s'attaque pas à elle, ce qui m'empêcha de finir ma phrase et de sortir une question sur sa journée m'ayant aperçu que le seul en difficulté n'était autre que moi. J'écoutais alors attentivement sa réponse et continuait à parler de la mienne sans faire part de mes émotions négatifs à l'égard de la solitude, la tristesse, etc... Nous discutâmes tout en commençant à partir vers notre but en faisant attention pour éviter une chute dû à la pluie. De mon côté, j'essayais de ne pas marcher trop vite, d'une part pour éviter de me casser la figure et d'une autre part pour éviter de laisser Mila derrière. C'était une habitude fâcheuse que j'avais toujours eu, une habitude qu'on m'avait à de nombreuses reprises reprochées ; Désormais j'y pensais et pourtant c'était compliqué de gérer son rythme de marche – surtout que j'usais de ce rythme constamment pour empêcher de potentiels retards -.

Alors que j'avançais tout en débattant de manière existentielle sur ma vitesse de marche, je ne fis aucunement attention aux diverses remarques que pouvaient nous attribuer les passants et cela dura jusqu'à un certain moment. Ainsi, je pris conscience de la situation alors que des paroles tels que : ils vont bien ensemble, c'est beau d'être jeune ou encore qu'ils sont mignons étaient prononcés par les personnes qui nous regardaient. Un certain embarra se créa lorsque ces paroles parvinrent à mes oreilles et je sentis alors mon visage se teinté d'un rouge tel une tomate, une réaction bien enfantine... mais... C'était super embarrassant quand même ! Caché par ma capuche, j'espérais que Mila ne remarque pas ma gêne qui s'était installé tandis que notre conversation s'était terriblement réduite par mes maigres réponses. Une nouvelle remarque d'un couple de passant assez âgé me poussa à essayer de relancer la conversation, ainsi je laissais sortir un léger avant de dire un peu à moi-même : « C'est dingue, ils ont tous cette idée que l'on est en couple... ils seraient sûrement déçu d'apprendre que nous ne sommes que simple collègue ! » avant de rajouter pour créer la conversation « Vous ne pensez pas, Miss Ho- Mila ? ». Après cette phrase posait je posais mon regard dans sa direction attendant une réponse et cherchait alors aussi à remarquer quel réaction avait-elle face à cette situation – surtout qu'elle n'était pas très protégé contrairement à moi.

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 
♥ Pédo ♥:
 
~~  ♥ ~~

 
Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 264
■ Inscrit le : 12/07/2015

■ Mes points : 175

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge :
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Mila Horime
« Personnel ; prof de photographie »
(#) Re: Kampai !  Mar 11 Avr 2017 - 15:04

Une fois que les affaires de Mila furent déposées dans la voiture, cette dernière accepta encore une fois de marcher jusqu'au bar. Seul bémol, la pluie s'intensifia et bientôt, Joshua dut mettre sa capuche pour éviter de se retrouver tremper jusqu'aux os.

" - C'est vraiment un temps de chien." s'exclama Mila, bien que protégée par son parapluie, elle craignait que le temps continue de devenir de plus en plus maussade et ne se transforme en tempête.

Sur le chemin, les deux jeunes gens discutèrent de tout et de rien, évitant les sujets trop sensibles et trop personnels. Sans doute parce qu'ils ne se connaissaient qu'au travers de quelques discussions dans la salle des professeurs. Peut-être cela s'arrangerait-il au cours de la soirée, mais pour le moment, les ressentis et autres émotions n'étaient pas à l'ordre du jour et finalement cela convenait à Mila qui était le genre de nana à ne pas s'étaler sur ses sentiments.

Cette dernière remarqua rapidement les différents commentaires des passants et s'en amuser. Ils étaient bien loin d'être un couple. Tout se résumait à l'heure actuelle par une simple relation de travail. Les gens seraient bien déçus de l'apprendre ou alors ils ajouteraient des autres commentaires peut-être ? Du style " Qu'attendez-vous pour sauter le pas ? " ou encore " Vous allez si bien ensemble, comme c'est dommage. Je suis sûre que vous seriez très heureux à deux. " Mais non, ce que personne ne savait (ou rare étaient ceux au courant), c'est que la jeune femme fuyait l'amour comme la peste, par crainte de se retrouver comme ses parents, à souffrir de la perte de l'autre. Elle ne voulait pas de ça.

" - C'est dingue, ils ont tous cette idée que l'on est en couple... ils seraient sûrement déçu d'apprendre que nous ne sommes que simple collègue ! Vous ne pensez pas, Miss Ho- Mila ? " s'exclama le jeune homme dont Mila ne connaissait pas ce qu'il ressentait face à cette situation. Il faut dire que sa capuche cachait bien son visage.

" - Oui, je pense qu'il serait bien déçu. Mais bon, laissons les rêver non ? " dit-elle avant de s'accrocher au bras du jeune homme comme s'ils étaient un couple.

Hé oui, Mila était le genre de femme assez ouverte pour jouer de ce genre de situation et surtout pour pimenter un peu sa vie. Et puis, comme ça, elle verrait si le jeune homme est gêné ou non à sa réaction face à ce geste. Elle en attendant, avait un grand sourire taquin.

Bientôt, il se retrouvait dans une rue où se situait quelques bars. Mila comprit que c'était dans l'un d'entre eux que le jeune homme l'emmenait et se réjouit d'arriver à destination.

---------------------------------

Mila parle en anglais en #990000 et en japonais en #333399
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 71
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes points : 106

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 27 ans
❖ Chambre n° : A-502
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Joshua Ivanov
« Personnel ; prof d'anglais »
(#) Re: Kampai !  Ven 21 Avr 2017 - 0:49

Plus tôt, j'avais acquiescé à la terrible vérité qu'avait reporté Mila à propos du temps, oui je parle bien du fait que c'était un véritable temps de chien.... terrible vérité que je subissais à coup d'eau sur ma capuche. Enfin, après que la demoiselle ait décidé de s'amuser de la situation concernant notre potentiel couple crée de toute pièce par les passants, le temps ne fut plus le véritable problème sur lequel j'avais mes pensées de concentré. Oh, non pas que je n'ai jamais eu de chère demoiselle séduisante – Car avouons la chose, Mila était plutôt séduisante. - à mon bras, mais ma dernière relation remontait à avant mon départ pour le Japon, ce qui voulait dire... Un certain temps.

« Hé bien, Mila, je ne vous imaginais pas aussi joueuse ! Disais-je avant de rajouter. Laissons-les rêver ? Je me demande moi-même si je ne suis pas entrain de rêver, ah ah. »

C'est ce que je lui répondis après qu'elle fut accroché à mon bras tel une demoiselle éperdument amoureuse, mais ce n'était qu'un jeu, il n'y avait que de l'amusement et... c'était assez sympa de se jouer des passants. Surtout qu'à peine elle eût fait cela que déjà certaines voix réagirent, celles de femmes au foyer nous regardant avec une certaine... envie, dirais-je ? Ah ah, ils devaient se rappeler l'ardeur d'un jeune amour, c'était assez drôle quand on y pense... Mais bon, cela ne m'empêchait pas de réagir d'une manière assez particulière.

Aussi loin que je me souviennes, j'ai toujours eu le sang « hyper-actif » dirais-je ; Ainsi malgré mes vingt-sept ans et mes nombreuses relations amoureuses, mon cœur réagissait toujours au quart de tour lorsque contact avec demoiselle il y avait. Rouge jusqu'aux oreilles, je faisais le fier sous ma capuche, mais désormais Mila se trouvait assez près pour voir le spectacle, ainsi je décidais de faire comme-ci de rien était. « Si je bouge pas, on me voit pas. » Ouais, c'est pas un dinosaure, je sais, mais je ne savais pas vraiment comment réagirent, donc j'ai choisi l'ignorance ce qui est en soit un choix assez bien, je trouve !

De son côté, la demoiselle exposé son visage avec un fier sourire taquin dessus, je ne pouvais la blâmer d'une telle expression, surtout que sa taquinerie fonctionnait envers les passants et... encore plus envers moi. Avais-je fait le bon choix en demandant à Mademoiselle Horime de venir boire un verre avec moi, elle était déjà assez taquin alors qu'on ne s'était jamais parlé et en plus... elle était sobre pour le moment ! *Seul le temps nous le dira ~* Pensais-je en souriant face au futur spectacle s'annonçant sûrement amusant.

Quelques minutes plus tard, nous voici dans une rue avec quelques bars, je fis vite mon choix... déjà décidé depuis que j'étais devenu un « habitué » de ce dernier et ainsi nous entrions dans un bar nommait « La débauche du bosch »... Un nom pouvant porté à confusion, mais le patron m'avait assuré qu'il avait juste trouvé cette rime.... drôle. Bref, à peine rentré, le dit patron commença à sortir :

« Salut, Petit ~ Ohhhh, tu as de la compagnie aujourd'hui ? »

« Bonsoir, Chef. Oui, il s'agit d'une de mes collègues ! Disais-je un peu gêné »

Certains clients se tournèrent vers moi et déjà quelques serveuses me firent signes.... La honte... Je vous épargne la suite du discours du patron sur ces allusions bien plus honteuses que les passantes... Je soupirais légèrement et m'excusais à Mila avant de nous choisir une table, c'est à ce moment qu'une serveuse brune ayant la vingtaine possédant une barre en forme de papillon comme soutien à  ses cheveux arriva quelques minutes après.

« Coucou, Ivan ! Qu'est-ce que vous prendrez, toi et ta ... collègue ?»

Oui, Ivan... une diminution d'Ivanov, elle avait décidé qu'elle me donnerait un prénom faisant lui aussi russe, car c'était amusant. Je l'avais autorisé – sous le coup de l'alcool – et n'avais jamais eu le courage d'expliquer à cette impétueuse australienne nommé Ella. Elle insistait trop à mon goût, mais avec elle... plus vous dites que quelque chose vous gêne, plus elle appuiera sur cette chose sans prendre en compte votre envie – Bien qu'elle n'ira jamais trop loin. - ainsi, avec ses grands yeux marrons fixé sur moi je commençais à lui dire :

« Comme... Comme d'habitude, Ella, et pour vous, Mademoiselle Horime, ce sera ? Disais-je avant de la regarder dans les yeux »

La soirée s'annonçait magnifique, surtout que il manquait plus qu'un gros panneau lumineux avec écrit le nombre de fois que j'étais venu ici pour montrait le magnifique client fidèle que j'étais... Ils n'allaient pas le faire, hein... Non, non.. je pense pas.
Spoiler:
 

---------------------------------

♪ God save our gracious King ♪:
 
♥ Pédo ♥:
 
~~  ♥ ~~

 
Japonais en #800080
Français en #B7CA79
Anglais (US) en #C8AD7F
Russe en #AD4F09

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Kampai !  

Revenir en haut Aller en bas
 
Kampai !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre ville :: Autres lieux-
Sauter vers: