Partagez | 
 

 Porcelain Doll // Iris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Porcelain Doll // Iris  Dim 11 Déc 2016 - 0:49

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Why doesn't anyone stay here?
Why do they leave me?
Don't they realize I'm a porcelain doll
Fragile, helpless, unwanted, breakable

Cette journée s'annonçait étonnement bien. Un timide soleil faisait concurrence à la fraîcheur du mois d'octobre et c'est plutôt confiant, pour une fois, que je m’apprêtais. J'avais décidé de troquer mon habituel style extravagant pour quelque chose de plus banal. Avec mon jogging, mon t-shirt de sport et mes baskets, je pourrais aisément passer pour un de ces adolescents que je souhaitais être. Le genre décontracté, avec une ribambelle d’amis. Je passais la main dans mes cheveux afin de leur donner une texture coiffé-décoiffé savamment étudiée. Un léger sourire se dessina sur mes lèvres.  A la fin de cette après-midi, j'appartiendrais à un groupe, une bande. Je ne serais plus seul.

Hier, j'avais rencontré par hasard un groupe de troisièmes années plutôt sympathiques. Au premier abord, je les avais trouvés bruyants et un peu brusques mais ils s'étaient intéressés à moi. Et cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti une sensation aussi agréable. De fil en aiguille, ils m'avaient proposé de me joindre à eux pour une virée au centre commercial. J'avais immédiatement bondi sur l’occasion. Je n'arrivais pas à croire que je m'étais intégré aussi vite ! Mais assez bavassé, il ne fallait surtout pas que je sois en retard. Je me dirigeais vers notre point de rendez-vous au pas de course, trois-mille yens en poche.

13h57. Nous devions nous retrouver à 14h. J'étais apparemment le premier arrivé. Je m'adossais contre la façade d'un fleuriste dans une posture avachie qui ne me ressemblait pas. Mais qui leur ressemblait, à eux. J'étais prêt à tout pour être l'un des leurs.

14h10 . J'étais toujours seul . Pas de panique. Ils allaient sans doute arriver ensemble dans quelques minutes. Oui c'est ça. Ils avaient dû avoir un accrochage en chemin. Ils allaient venir.

14h25 . J'envoyais un sms au leader de la bande , lui demandant où ils en étaient . J’essayai de me rassurer, de me dire qu'ils étaient presque arrivés, mais déjà j'avais la respiration courte. Ce n'était pas le moment de faire une crise en plein centre-ville. Je savais que c'était idiot, mais au milieu de cette foule, je me sentais encore plus seul. Évidemment, je n'avais pas mes anxiolytiques sur moi.

14h39. Un vu à 14h27. Et pas de réponse. Peut-être avait-il simplement vu mon message et oublié d'y répondre. J’essayai de m’en persuader même si au fond j’avais un mauvais pressentiment.  Je lui en envoyais un second, qu'il vit aussitôt. J'attendais quelques minutes qui me semblèrent s'étirer à en devenir des heures. Toujours rien. Et s'ils s'étaient fichus de moi, depuis le début ? Il y avait ce quelque chose chez eux que je n'avais su déceler. M'avaient-ils mené en bateau ?

14h47. C'était évident . Ils s'étaient foutus de moi depuis le début. Qu'est-ce que j'avais cru ? Qui voudrait-être ami avec moi de toute façon ? Je sais que je devrais rentrer mais j'étais paralysé. Je sentais l'anxiété monter en moi. Mes mains commençaient déjà trembler. Inspire. Expire. Tous ces gens qui passaient, ne se moquaient-ils pas de moi ? Quelqu'un m'avait-il vu attendre, seul? Mes genoux se dérobèrent sur moi et je me rattrapais de justesse.

14h52. Je me mords les joues . Fort. Jusqu'à sentir le goût âcre du sang envahir ma bouche. Tant pis. Je ne pleurerais pas. La douleur me permet de me concentrer, de ne pas faiblir. Je n'avais que ce que je mériterais. Je mourrais seul , dans un coin . Mon corps pourrirait sans que personne ne s'en inquiète. On ne m’organiserait pas de funérailles et je ne manquerais à personne.  J'avais la sensation que mon cœur allait exploser, je le sentais battre dans la moindre anfractuosité de mon corps. De plus en plus vite, de plus en plus fort. Il couvrait les bruits extérieurs. Les environs devenaient flous, vacillaient. Je n'avais plus aucun repère auquel me raccrocher.  Je ne pouvais plus résister. Je me laissais glisser le long du mur, tandis que les larmes, elles, glissaient sur mes joues.

Pas de belles larmes discrètes. Des sanglots étranglés, me secouant, tordant mon visage dans un rictus de souffrance. Je me cachais le visage entre les genoux, tentant d'étouffer mes pleurs. La panique que l'on me trouve dans cet état n'améliorait en rien la situation.


DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 11 Déc 2016 - 1:28

Les rayons du soleil transperçaient la fenêtre de la chambre d'Iris. La jeune fille, étalée sous sa couette, émergeait tranquillement de son sommeil. Elle se trouvait être en week-end et en profitait pour se reposer. Toutefois, le jour avait fini par la tirer de son sommeil réparateur. La demoiselle se mit à bailler et s'étira lentement dans son lit avant de se redresser. Son regard balaya la pièce afin de s'assurer que tout le monde allait bien. Par tout le monde, elle entendait ses petites plantes. Elle inspira profondément afin de capter leurs effluves et bondit de son lit pour démarrer la journée. Etrangement, leur parfum l'aidait à se lever du bon pied.

Aujourd'hui et contrairement à la dernière fois où elle s'était aventurée au centre-ville, Iris espérait bien trouver ce qu'elle cherchait. Du terreau. Puisque, manque de chance, elle s'était perdue et avait croisé la route de son professeur de biologie. Au final, elle n'avait pas trouvé de fleuriste, de jardinerie pour trouver son bonheur. L'objectif du jour : ne pas rentrer bredouille et avoir de quoi rempoter son fuchsia.

Avant de partir, Iris avait pris soin de se renseigner pour être sûre de ne pas totalement se perdre et pour avoir une idée des magasins susceptibles d'avoir ce qu'elle recherchait. Un papier avec des indications en main, elle se mit en route pour le centre-ville un peu avant midi. Elle en profiterait pour manger un morceau à l'extérieur.

Après avoir longuement trainé pour manger et pour trouver sa route, la douce Iris avait fini par trouver un fleuriste. Lorsque l'enseigne affichait fièrement son nom sous les yeux ambre de la jeune fille, cette dernière semblait plus que satisfaite. Enfin, elle avait trouvé ! Un soupir de soulagement traversa ses lèvres tandis qu'elle se rapprocha de l'entrer. A son passage, elle aperçut du coin de l'oeil un jeune garçon adossé à la facade. Iris se demandait si elle ne l'avait pas déjà croisé à l'école. Puis, sans plus de question, elle entra chez le fleuriste.

Combien de temps avait-elle pu passer à l'intérieur. Trois quart d'heure peut-être ? De fil en aiguille, Iris s'était attardée sur une plante, puis, une autre et encore une autre. Ses cheveux et même ses vêtements commençaient à embaumer une cacophonie de senteur. Mais de toute, Iris repérait une odeur de jasmin qu'elle affectionnait tant. Son sac de terreau sous un bras, elle sortit de la boutique satisfaite.

Mais, jamais elle n'aurait cru voir ça. La personne qu'elle avait aperçu à son arrivée semblait être dans un état de panique avancé. Qu'avait-il pu se passer ? Les larmes roulaient sur ses joues comme des perles scintillantes. Pourtant, personne ne semblait réagir à cela, mis à part se retourner pour voir ce qu'il en était. Iris ressera son sac de terreau sous son bras et s'avanca en direction du jeune garçon. Il avait l'air un peu plus jeune qu'elle mais de peu. 2 ans peut-être. Plus elle le regardait, plus son visage lui semblait familier, comme si elle avait déjà entraperçu ses traits.

Calmement, elle s'accroupit à ses côtés et posa une main sur sa tête. Elle commença à frotter délicatement sa chevelure blonde et d'une voix posée, elle lui adressa la parole en tentant de le rassurer :

« - Chhhh ... Respire calmement... Doucement ... Que se passe-t-il ? »

Iris tentait d'être aussi apaisante que possible, touchée par l'état de cette personne. Elle ne pouvait pas passer tout droit sans y prêter attention.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 11 Déc 2016 - 2:37

Porcelain Doll

ketsuki & iris


If I sit here, waiting to be wanted
Something good will pass me by

Je fus soudainement sorti de ma torpeur. Je crus un instant délirer. Mais non, je ne rêvais pas. On me caressait bien les cheveux. Je tressaillis à ce contact, à la fois espéré et redouté. C'était tellement contradictoire.  Je m'abandonnais finalement à cette délicate attention, me calmant peu à peu. Je reprenais contact avec la réalité.

« -  Chhhh ... Respire calmement... Doucement ... Que se passe-t-il ? »

Qui que ce soit, cette personne m’ancrait, me tirait vers le haut. Je pouvais presque voir la surface.  Ma respiration se stabilisait et le bourdonnement dans ma tête s'évanouissait peu à peu. Cette voix était douce, apaisante, emplie de bonnes intentions. Je relevais enfin la tête vers ce que j'avais identifié comme une voix de femme. Les yeux gonflés de larmes, je saisis premièrement un flash de vert. Le flou alentour se dissipa et je pus bientôt distinguer une jeune fille à la chevelure verte et au regard ambré bienveillant. Elle dégageait une odeur florale pas désagréable. Sans doute sortait-elle de ce fleuriste.

Je voulais la remercier mais les mots me restaient en travers de la gorge. Ma respiration était toujours saccadée et j'avais du mal à ne serait-ce que respirer. Je pris quelques instants pour reprendre correctement mon souffle, réfléchissant à ce que je pourrais lui dire. Comment répondre à sa question sans avoir l'air ridicule ? Mais d'un autre côté, j'avais déjà bien eu l'air bête, ça ne pouvait pas empirer, si ?

« Je... suis c-calme . J'suis calme. T-tout va... bien .» répétais-je, hagard, la voix tremblante. J'avais du mal à aligner deux mots et voilà que je perdais mon japonais pour ma langue maternelle.

La vérité ? C'est que je ne m'étais jamais senti aussi mal. Je ne sais pas exactement qui j’essayai de convaincre mais ça ne marchait pas sur moi-même. Je tentais un vain sourire qui se révélait plus comme une balafre sur mon visage.

J'essuyai mes larmes d'un geste mal assuré.

A cet instant précis, je n'étais pas complètement maître de moi-même. J'étais émotionnellement instable, partagé entre le désir de garder un semblant de dignité et celui de tout cracher, de me vider. Je cédai avec faiblesse à mon second désir. Je ne la reverrai sans doute jamais après tout.

« Je ... c'rien merci , juste une c-crise d'anxiété ... J'en fais souvent depuis que .... suis 'tit . L-longue histoire. Une phobie de la solitude et de l'abandon... ça m'arrive souvent... j'avais pas pris mes médicaments ... 'fin ça c'est parce que personne ne m'aime...» me lamentais-je

Je n'avais pas prévu de me ridiculiser autant. Et une occasion de me taire passée à la trappe, une. Bravo. Encore une fois je passais pour un parfait imbécile. Mon discours était décousu et entrecoupé de sanglots.  Comme si cette pauvre fille avait envie d'entendre parler de mon insignifiante vie, de toute façon. La honte me brûlait les joues. Courage, ce n'était qu'une interaction sociale embarrassante de plus à passer.

« D-Désolé de vous en-nuyer  , je suis p-pas encore bien lucide ... »

Je replongeai la tête dans les genoux. Comment étais-je censé la regarder en face après ça ?



DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Lun 12 Déc 2016 - 1:02

Le geste d'Iris n'avait pas eu un retour négatif. Le jeune garçon semblait surpris dans un premier temps puis, il semblait se laisser aller au geste affectueux que lui procurait la fleuriste en herbe. Au fur et à mesure, l'état de panique qui l'avait saisi semblait faire place à une certaine détente. Le jeune inconnu avait fini par lever la tête vers Iris qui le regardait avec bienveillance. Les larmes embuaient son regard bleu. La panique qui l'avait pris auparavant semblait déformer légèrement ses traits. Malgré tout, elle pensait vraiment l'avoir déjà vu quelque part. Enfin, à Kobe, entendait-elle.

« Je... suis c-calme . J'suis calme. T-tout va... bien .»

Iris entrouvrit un peu plus les yeux de surprise. Tiens, de l'anglais. Parlé couramment qui plus est. La jeune fille n'était pas mécontente de rencontrer une personne qui semblait partager des origines anglophones. Elle ne cessait pas de caresser délicatement la chevelure blonde et lisse du jeune garçon. Si elle interrompait son geste, elle avait le sentiment que les choses n'iraient pas encore bien pour lui.

« Je ... c'rien merci , juste une c-crise d'anxiété ... J'en fais souvent depuis que .... suis 'tit . L-longue histoire. Une phobie de la solitude et de l'abandon... ça m'arrive souvent... j'avais pas pris mes médicaments ... 'fin ça c'est parce que personne ne m'aime...»

Le visage d'Iris ne laissait rien paraitre mise à part de la tendresse. Son discours la touchait. Ce jeune garçon perdu et visiblement mal dans sa peau lui rappelait quelqu'un. Le fantôme d'une fillette blonde, perdue au milieu d'élèves différents, lui venait à l'esprit. Ce sentiment de solitude, d'abandon, de rejet ... Iris l'avait bien connue elle aussi. Plus le temps passait, plus elle savait qu'elle ne pourrait pas laisser cette histoire ainsi.

« D-Désolé de vous en-nuyer  , je suis p-pas encore bien lucide ... »

Iris le vit baisser son visage contre ses genoux. Quelque chose sonnait comme une honte dans ses paroles. La honte d'être seul et de ne pas le supporter sans doute. Plusieurs minutes passèrent silencieusement. La miss à la chevelure verte finit par déposer son sac de terreau à côté d'elle, une main toujours dans la chevelure blonde du jeune blessé. Elle avait longuement réfléchi à une réplique. Une seule chose lui venait à l'esprit. De toute manière, elle devait briser ce silence.

« J'ai aussi connu ce sentiment d'être mal aimée par mon entourage. »

Première fois qu'elle évoquait aussi rapidement une bribe de son passée à quelqu'un. Mais, c'était pour la bonne cause. Peut-être qu'elle pouvait lancer un dialogue plus facilement de cette manière, en s'ouvrant elle aussi en retour. Rien qu'un tantinet pour une fois.

« On y peut rien. Il faut apprendre à faire avec et un jour, ça finira pas disparaitre. »

Dans son cas, depuis qu'elle était arrivée à Kobe, elle n'avait plus été rejetée. Plus personne ne la mettait de côté à cause de ses origines. Certains semblaient même la trouver sympathique. La vie avait son lot de chagrin mais aussi de bienveillance. Toutefois, rester ici pour discuter plus longtemps n'était pas la meilleure solution. Ayant constaté qu'il s'était un peu calmé depuis toute à l'heure, Iris cessa petit à petit de caresser sa tête avant de se relever. Elle s'empara de son sac de terreau sous un bras et de sa main libre, elle attrapa le bras du jeune garçon délicatement en le tirant légèrement pour l'inviter à se relever.

« Viens, j'ai vu un petit café pas loin. On va s'installer là-bas, ça sera plus agréable pour que tu puisses te détendre. Tu n'as pas envie d'un chocolat chaud ? »

Elle ne comptait pas lui demander ce qu'il lui était arrivé pour être dans un état pareil. Elle souhaitait simplement l'aider à se sentir mieux pour le moment. Peu importe qu'il s'agisse d'un inconnu, ce jeune garçon ne pouvait pas rester assis là, pétrifié par l'angoisse et la peur. Iris comptait l'aider et jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Lun 12 Déc 2016 - 12:59

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Why do they hurt me, why do they leave me?
Why doesn't anybody stick around?

J'étais pathétique. Qu'attendait-elle pour éclater de rire et s'en aller ? Quelques instants se passèrent en silence, sa main toujours dans mes cheveux. Elle finirait bien par partir, comme les autres. Quelques personnes s'étaient bien montrées gentilles avec moi, dans un premier temps. Mais je finissais toujours par les décevoir et être abandonné. Toujours .  C'était ma nature, être décevant. Je reniflais une dernière fois, à présent entièrement calmé. Je n'étais pas entièrement à l'aise et j'avais le moral dans les chaussettes mais au moins la crise était passée. Qui sait combien de longues minutes encore elle aurait duré sans l'intervention de cette personne ?

« J'ai aussi connu ce sentiment d'être mal aimée par mon entourage. On n'y peut rien. Il faut apprendre à faire avec et un jour, ça finira par disparaitre. »

J'étais surpris. Premièrement, parce qu'elle semblait également maîtriser l'anglais, à son accent pur. Et secondement, comment une fille aussi agréable et - il fallait que je l'avoue - mignonne, avait pu être mal-aimée ? Malheureusement, elle avait tort. J'avais essayé de vivre avec. Je ne pouvais simplement pas. Passer plus de quelques heures seul était vraiment angoissant pour moi, presque un calvaire. Et le nombre de personnes présentes dans l'école n'y arrangeait rien. Je pouvais me sentir isolé en plein milieu d'une foule. J'avais vraiment besoin de ressentir de l’attention, de l'affection ... Qu'est-ce qui n'allait pas chez moi ? Pourquoi ne pouvais-je pas être comme tout le monde ?

« Viens, j'ai vu un petit café pas loin. On va s'installer là-bas, ça sera plus agréable pour que tu puisses te détendre. Tu n'as pas envie d'un chocolat chaud ? »

Plus le temps passait, plus elle me surprenait. Elle n'avait rien à gagner en m'aidant ainsi, elle était juste sincèrement gentille. Je fus un instant tenté de refuser son offre mais à quoi bon faire le fier ? Elle m'avait vu au plus bas et semblait tout de même prête à faire preuve de sympathie. Prendre un chocolat chaud serait idéal pour me remonter le moral et me requinquer. Je hochais timidement la tête, attrapant la main qu'elle me tendait pour me relever.

J'oubliais un moment de lâcher sa main et ne le fis qu'au bout d'environ trente secondes, les joues rouges. J'enchaînais les bourdes.

« Euhm...Oui, bonne idée. Merci. » Socialement inadapté, bonjour.

J'engageais la marche en direction de ce petit café dont elle parlait. Je le savais être à environ deux minutes de marche. Il allait falloir que je comble ces deux minutes de silence.

« Tu viens d'Angleterre ? Pourquoi t'es venue ici ? Comment tu t'appelles ? T'as quel âge ?  »

Mais quel boulet. Faudrait vraiment que j'arrête de parler, ça devenait gênant. Je ne faisais que m’embourber, à la bombarder de questions comme ça. De plus, elle, elle ne m'avait pas assailli de questions alors que la situation cocasse dans laquelle j'étais s'y prêtait. Quel gosse fouineur et malpoli je faisais !  

« Euhm désolé, je suis trop curieux ... »
Je me grattais le cou nerveusement.

Pourvu qu'on arrive bientôt.



DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Ven 16 Déc 2016 - 23:27

Le jeune inconnu semblait avoir hésité à accepter son offre, puis il semblait s'être résigné sans mauvaise volonté. Main dans la main, Iris avait usé d'un peu de force pour l'aider à se remettre sur pied. Le visage du garçon avait quelque chose d'angélique et d'enfantin. Une douceur et une sensibilité s'y faisaient ressentir, à tel point que la jeune fleuriste en herbe se permettait de l'admirer un peu. Jusqu'à ce qu'il se libère de sa main, l'air très embarrassée. Iris fut surprise par sa réaction et se mit à sourire, amusée. Il ressemblait à un enfant gêné de tenir la main d'une fille. Elle trouvait cela adorable en fait.

« Euhm...Oui, bonne idée. Merci. »

Elle lui emboita le pas tandis qu'il semblait lui-même connaitre la destination à suivre. Il n'y en avait que pour très peu de temps pour atteindre le petit café qu'elle avait aperçu plus tôt. Il semblait plutôt cosy et peu couteux, ce qui était idéal pour...

« Tu viens d'Angleterre ? Pourquoi t'es venue ici ? Comment tu t'appelles ? T'as quel âge ?  »

Iris ne s'attendait pas à cette avalanche de questions et écarquillait légèrement les yeux tandis que ses sourcils formaient des arcs de cercle presque parfaits. Le garçon semblait s'en être aperçu et s'excusait peu après.

« Euhm désolé, je suis trop curieux ... »

Décidément, il était mignon. Son côté enfantin décochait un sourire sincèrement bienveillant et chaleureux de la part d'Iris. Calant à nouveau son sac de terreau qui glissait de sous son bras, la jeune fille lui répondit sur un ton rassurant :

« Mais non, ne t'inquiète pas ! Il n'y a pas de mal. Et puis, c'est vrai qu'on ne s'est pas présenté. »

Elle lui adressa un regard ambré et ne se départit pas d'un sourire.

« Je m'appelle Iris, comme la fleur. Iris Fawkes. J'ai 18 ans. Et à vrai dire, je n'ai jamais vécu en Angleterre. »

Regardant de nouveau devant elle pour être sûre de ne heurter personne par manque d'attention, elle poursuivit.

« En fait, mon père est anglais et il a décidé de venir au Japon pour vivre avec ma mère. Quant à moi, je suis venue là pour faire mes études à la Kobe High School. »

Iris marqua une pause avant de tourner les yeux vers l'inconnu pour lui demander :

« D'ailleurs, tu ne serais pas dans la même école par hasard ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu. »

Elle avait cette étrange sensation de l'avoir déjà croisé au détour d'un couloir. En resserrant son sac de terreau qui commençait à peser son poids, elle se creusait la tête pour se souvenir des circonstances dans lesquelles elle avait pu le croiser.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Sam 17 Déc 2016 - 9:13

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Don't let me sit here collecting dust
But please be careful, please be kind


Heureusement , elle ne semblait pas se fâcher de ma maladresse. Au contraire , elle esquissa un sourire , calant son gros sac sous le bras .

« Mais non, ne t'inquiète pas ! Il n'y a pas de mal. Et puis, c'est vrai qu'on ne s'est pas présenté »

Je soupirai discrètement de soulagement . Elle ne semblait pas se moquer de moi ou je ne sais quoi . Je me sentais étrangement à l'aise avec elle . J'avais tendance à être plus réservé face aux inconnus mais cette fille était spéciale .

« Je m'appelle Iris, comme la fleur. Iris Fawkes. J'ai 18 ans. Et à vrai dire, je n'ai jamais vécu en Angleterre. »


Iris . Je me répétai son prénom dans la tête . C'était un beau prénom , doux , exotique .  Ça lui allait étonnement bien , entre son parfum floral , ses cheveux verts et son sac de terreau. Ma première déduction semblait fausse . Mais à son nom et son accent , j'étais sûr qu'elle devait au moins avoir des origines anglaises .

« En fait, mon père est anglais et il a décidé de venir au Japon pour vivre avec ma mère. Quant à moi, je suis venue là pour faire mes études à la Kobe High School. »

Bingo . Ma seconde conclusion était la bonne. Mais si elle allait à la Kobe High School , cela voudrait dire que j'allais être amené à la revoir . J'appréhendais cela . Je m'étais livrée à elle plus tôt parce que je pensais ne jamais la revoir . Maintenant elle savait pour ma phobie et en avait probablement déduit mes problèmes d'estime de moi . Et j'allais la croiser dans les couloirs un jour ou un autre . Embarrassant . Iris me tira de mes pensées , reprenant la parole après un moment de silence , son regard tourné vers moi .

« D'ailleurs, tu ne serais pas dans la même école par hasard ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu. »

Le moment redouté . Moi , je ne l'avais jamais vue . Je me serais souvenu de son visage , j'en suis sûr . Cela signifiait qu'elle avait dû m'apercevoir à mon insu . Pourvu que je n'ai pas été pas entrain de faire un truc embarrassant . La plupart du temps , je rasais les murs , essayant de me faire le plus petit possible dans la masse. Et j'espérais naïvement être devenu invisible.

«C'est possible , je suis bien à la Kobe High School , en seconde année, depuis quelques jours ... Vite . Changer de sujet . C'est marrant , moi c'est l'inverse . Ma mère anglaise est venue vivre ici pour vivre avec mon père ... Euhm ... Tu veux que je te porte ton sac ? Il à l'air lourd ... Pas que je crois que tu es faible , hein ! C'est juste que je veux me montrer serviable , après ce que tu as fait pour moi ... » C'était un peu bête de proposer ça maintenant que le café était en vue , mais c'était tout ce que j'avais trouvé pour changer radicalement du sujet .

D'un geste machinal et inconscient , je sautillais sur les dalles de pierre en un rythme précis . Je faisais de temps en temps une petite pirouette ou une demi-arabesque à la réception . La danse ne me quittait jamais , c'était le seul moyen de me calmer , de me faire sentir à l'aise . C'est alors que je m'en rendis compte et que je m'arrêtais soudainement . Je ne voulais pas avoir l'air d'un gamin devant Iris . Pour une raison inconnue , je voulais redorer mon blason auprès d'elle , après l'état dans lequel elle m'avait vu .

DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 18 Déc 2016 - 1:18

Ah, Iris avait donc bonne mémoire ! Elle ne parvenait toujours pas à se rappeler à quel moment exacte ses yeux avaient croisé la route du jeune homme mais, elle s'en était souvenue. Deuxième année ... Si sa scolarité s'était déroulée sans problème, il devait donc avoir trois ans de moins qu'elle. Autrement dit, quinze ans. Une fois de plus, elle avait vu juste.

Iris fut surprise de le voir rapidement évoquer sa famille, comme pour éviter le sujet de l'école où il venait d’atterrir. Néanmoins, Iris fut amusée de constater qu'ils avaient des similitudes dans leur passé. Un de leur parent qui avait tout quitté pour l'autre. La jeune fille se demandait si elle en serait capable un jour. Tout mettre de côté pour quelqu'un d'autre. La gentillesse et l'énergie du jeune garçon la fit sourire tout du long. Le voilà qui voulait être le gentleman de la situation. Il se proposait pour lui porter son sac qui commençait à l'encombrer légèrement.

« C'est vraiment très gentil mais ça va aller ... Hmm ? »

Elle pencha la tête sur le côté en attendant une réponse. Un prénom pour être plus précise étant donné qu'il ne s'était pas encore présenté.

« Comment tu t'appelles ? »

Le café se rapprochait ou plutôt, ils s'en rapprochaient. Si bien qu'Iris commençait à réfléchir à ce qu'elle allait prendre en attendant la réponse du jeune garçon.

La carte en vue, Iris se plaça devant et en parcourut les lignes. Un thé à la rose ? Tiens, elle devait y goûter ! Quoi de plus délicat qu'un thé parfumé par cette magnifique fleur piquante. Enthousiaste, elle fit face au jeune garçon en lui demandant :

« Toujours partant pour un chocolat ? Prends ce qui te fait plaisir, c'est moi qui régale ! »

Un sourire radieux illuminait son visage. Elle espérait également en savoir un peu plus sur ce jeune garçon avec qui elle partageait des origines anglaises.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 18 Déc 2016 - 10:31

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Lost, alone, unsure
Kind, demure, small
Fragile, helpless

« C'est vraiment très gentil mais ça va aller ... Hmm ? »

Comme je m'y attendais, elle avait décliné ma proposition. Mais au moins, le sujet de l'école était oublié. Je n'avais vraiment pas envie de parler de ça. C'est alors que je me rendis compte qu'elle semblait attendre quelque chose. Sa tête était penchée d'une manière interrogative.

«  Comment tu t'appelles ? »

J'hésitais un instant. Après tout, elle, elle m'avait dit son nom. Mais lui dire le mien en retour, c'était prendre le risque qu'elle me retrouve ... ou peut-être étais-je trop parano? Sans n'allait-on jamais se reparler. Iris profita de mon moment de silence pour enchaîner :

«  Toujours partant pour un chocolat ? Prends ce qui te fait plaisir, c'est moi qui régale ! »

Un grand sourire décorait son visage. Cela me rassurait. Je n'étais pas un boulet à ses yeux.

« Je m'appelle Ketsuki. Ketsuki Iwasaki ...Je prendrais juste un chocolat chaud.  Et euhm merci mais franchement c'est trop ! Je veux payer, pour te remercier, en quelque sorte. »

Je ne voulais pas abuser de sa gentillesse. Et puis - bien que je veuille m'affranchir de l'éducation étriquée que j'avais eue -, ça me gênait de laisser une fille payer pour moi.  De toute façon, que ce soit elle ou moi qui paye, je me contenterais d'un chocolat chaud. J'avais un énorme faible pour les pâtisseries mais je m'étais mis à surveiller mon alimentation. Jusque-là, je pratiquais la danse en autodidacte et je pensais être à un bon niveau mais la réalité m'avait bastonné. Les membres du club semblaient tous avoir un bien meilleur niveau que moi et surtout, une meilleure forme physique. Ils étaient tous plus taillés et musclés les uns que les autres. Je faisais tâche. Le moindre écart m'était désormais interdit.

J'entrais le premier dans le café, lui tenant lui tenant la porte. Je jetais mon dévolu sur une table ronde faite pour deux près de la fenêtre. Fidèle à mon éducation de la haute, je lui tirais la chaise.

« Après toi . »

DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Lun 19 Déc 2016 - 0:38

« Je m'appelle Ketsuki. Ketsuki Iwasaki ...Je prendrais juste un chocolat chaud.  Et euhm merci mais franchement c'est trop ! Je veux payer, pour te remercier, en quelque sorte. »

Iris répéta son nom dans sa tête. Ketsuki Iwasaki. Le voilà enregistré. Elle se contenta d’acquiescer suite à ses paroles. De toute manière, elle ne comptait pas le laisser payer, elle y tenait. C'est elle qui avait proposé après tout. Ketsuki passa devant elle. Il ouvrit la porte et lui tint. Elle se glissa dans le café, son sac sous le bras. L'endroit semblait plaisant. La décoration était assez simple mais coquette. L'espace pouvait accueillir un nombre de clients raisonnable. Néanmoins, les tables étaient assez espacées pour avoir une certaine intimité.

Iris suivit son acolyte sans se soucier de l'emplacement où ils s'installeraient. Ils se dirigèrent vers une petite table prévue pour deux personnes, près de la fenêtre. La jeune fille était plutôt contente de cet emplacement. Comme une fleur souhaitant voir les rayons du soleil, elle n'aimait pas vraiment être au fond de la pièce, où la clarté n'arrivait pas toujours.

Ketsuki tira la chaise devant une Iris étonnée. Tiens ? Il semblait être véritablement bien élevé. Aux premiers abords, il ne semblait pas être si gentleman (non pas qu'il semblait manquer d'éducation !). Il avait peut-être l'air un peu plus ... enfantin. Iris s'installa sur sa chaise, un peu gênée et le remercia. Elle déposa son sac à ses pieds en observant Ketsuki s'installer à son tour. Un serveur ne tarda pas à venir et leur déroula le rituel habituel.

« - Madame, Monsieur, que puis-je vous servir ?
- J'aimerais un thé à la rose, s'il vous plait ! »


Elle laissa alors la parole à Ketsuki afin qu'il puisse commander à son tour. Le serveur, une fois leur souhait respectif connu, s'en retourna à son comptoir afin de leur préparer. Iris reporta son attention sur Ketsuki, les coudes posés sur la table et le dos de ses mains faisant office de coussin à son menton.

« Tu te plais à Kobe, alors ? Tu étais où avant ? D'ailleurs, tu m'as l'air d'un gentleman. C'est rare de nos jours. »

Quoi de mieux que d'engager la conversation en attendant d'être servis. Elle agrémenta ses paroles d'un léger sourire constant.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Lun 19 Déc 2016 - 12:55

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Why am I not numb to this?
Why can't I let it all escape my mind?

Iris prit place et posa enfin son fardeau au sol. Je l’imitai, observant les environs. L'échoppe, avec ses murs turquoise et ses accents bruns pastel, était apaisante.  Avec sa petite dizaine de tables et son comptoir vitré, elle explosait de charme et brillait de couleur au milieu de la grisaille des autres magasins de la rue. C'était un petit café chaleureux où les conversations allaient bons train. L'endroit était fréquenté sans pour autant être étouffant. Une douce odeur de chocolat et de café flottait dans l’air. C'était sans doute l'endroit le plus confortable et relaxant que j'avais fréquenté depuis un moment. Il fallait que je retienne l’adresse, au cas où j'aurais envie de revenir. Un serveur vint rapidement et s’enquit de nos commandes avec une bonne humeur contagieuse.

- « Madame, Monsieur, que puis-je vous servir ? »

« J'aimerais un thé à la rose, s'il vous plait ! » répondit Iris.

Elle semblait vraiment aimer les fleurs.  Je notai ce détail, amusé, avant de commander à mon tour.

« Ce sera un chocolat chaud pour moi.»

Le serveur s'en retourna au comptoir afin de préparer nos commandes.


« Tu te plais à Kobe, alors ? Tu étais où avant ? D'ailleurs, tu m'as l'air d'un gentleman. C'est rare de nos jours. »

Tiens, elle s'était mise à me parler en japonais. Je m’adaptais.

«Kobe ? Oh euh oui oui , l'école est belle , les bâtiments sont modernes , les infrastructures sont diversifiées ... » J'évitais de parler des autres élèves , n'évoquant que les bâtiments . « Je n'étais pas scolarisé avant . J'avais des précepteurs qui venaient chez moi. C'est très différent d'une école publique, j'ai un peu de mal à suivre parfois haha ... » Je riais de mon infortune même si au fond , j'ignorais si j'allais tenir ce rythme encore longtemps .« Moi, un gentleman ? Non, loin de là ...  »

J'en rosis. Était-elle gênée par mon attitude guindée, inculquée par mes parents ? Non, son langage corporel indiquait qu'elle était ouverte et de bonne humeur. Je détournai les yeux, faisant semblant de détailler des truffes aux framboises exposées en vitrine.

- « Votre commande .  »
Le serveur disposa nos tasses sur la table avant de s'en aller une seconde fois. Je le remerciai d'un discret signe de tête.

Je décidais de ne pas ajouter de sucre à mon excès et prit une gorgée de chocolat chaud. La sensation du liquide encore brûlant s’agençait bien avec mon  état d’esprit. L’odeur sirupeuse du chocolat m’assaillit aussitôt et me donna un léger mal de tête.  Je repensai à mon enfance au manoir. Je n'aurai peut-être pas dû m'épancher autant sur le sujet , même si Iris semblait vraiment bienveillante . Je sirotais ma boisson, les yeux dans le vague . Je secouai la tête pour chasser de douloureuses pensées et fermai les yeux un moment.

Au bout de quelques instants, j'avais rassemblé le courage nécessaire pour regarder Iris à nouveau. Ce serait impoli de ne parler que de moi sans lui retourner la question.

« Et toi , t'aimes bien le lycée ? »

DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Sam 14 Jan 2017 - 21:56

Ketsuki lui avait répondu avec une pointe ... de gêne peut-être ? Du moins, Iris avait décelé un signe qui l'interpellait, comme s'il ne semblait pas être à l'aise avec le sujet. Néanmoins, elle fut bien surprise d'en apprendre un peu plus sur lui. De ce qu'elle comprenait, il devait être un aristocrate ou quelque chose comme ça. Les précepteurs existaient encore de nos jours alors ? Iris le regardait avec beaucoup d'attention, comme si elle essayait de le sonder tout en portant beaucoup d'intérêt à ses paroles.

Le serveur était venu déposer leur commande et Iris l'en remercia d'un sourire et d'une parole. Les tasses étaient très jolies et finement parées de motifs presque floraux. La jeune fille glissa son index dans l'anse de la tasse afin de la porter à ses lèvres. Elle souffla un moment sur la surface du liquide chaud et en prit une gorgée. Exquis. La rose avait un parfum incomparable pour elle. Son arôme délivrait une sensation d'apaisement chez la jeune fille qui ne pouvait pas s'expliquer. Les fleurs agissaient comme un anxiolytique sur elle. Elle finit par déposer sa tasse afin d'en savourer son contenu. Ketsuki semblait lui aussi avoir gouté son chocolat mais n'en faisait aucun retour. Il se contenta de lui retourner sa question.

Ses yeux ambre se posèrent sur son reflet dessiné dans sa tasse. Les cheveux vert qu'elle arborait ressortaient plus qu'autre chose et lui rappelaient quelques mauvais souvenirs. Elle ne quitta pas son air pensif et répondit d'une voix calme :

« Hmm ... Je dirais que oui. Avant, ce n'était pas le cas mais ici, j'ai trouvé un équilibre qui me plait. Et je peux être qui j'ai envie d'être. Ces cheveux en sont la preuve. »

Tout en prononçant sa dernière phrase, elle s'amusait à frotter une mèche entre deux doigts. La coloration n'avait pas réussi à les abimer étant donné qu'Iris en prenait le plus grand soin, c'est pourquoi ils étaient encore doux. Elle n'avait pas encore fait attention qu'elle parlait à nouveau en japonais. Inconsciemment, elle utilisait le japonais dans des occasions plus formelles ou simplement parce qu'elle était habituée à parler ainsi la plupart du temps. Ça ne l'empêchait pas de repenser à ce que lui avait raconté Ketsuki.

Il n'avait donc jamais été au lycée auparavant. Cela voulait surement dire aussi qu'il n'avait pas fréquenté beaucoup de personnes de son âge comme ici. Iris le fixa à nouveau droit dans les yeux, l'air préoccupée.

« Du coup, tu n'as jamais fréquenté de personnes de ton âge avant ? Ce n'est pas trop dur pour toi ici ? »

Plus que personne, elle savait à quel point il était difficile de créer des liens avec les autres lorsqu'on avait pris l'habitude d'être seule dans son coin. Si elle le pouvait, elle ne manquerait pas de l'aider à s'adapter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Sam 14 Jan 2017 - 23:33

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Many people look through the windows
But seldom do they ever look into my eyes



Iris semblait elle aussi assez troublée. Elle observait son reflet dans sa tasse de thé, pensive. J'aurais bien aimé savoir quelles pensées la tourmentaient mais je jugeais mieux de ne pas lui poser la question. Nous avions tous notre jardin secret. Et puis, je n'étais encore qu'un inconnu. Moi-même, je n'aurais pas forcément apprécié qu'elle me pose la même question ... Enfin, elle parlerait si elle le désirait, et j'étais prêt à l’écouter. Je lui étais redevable après tout. Je profitais de son manque d'attention pour l'observer plus en détail. Elle avait la peau pâle typiquement britannique. Ses yeux étaient semblables à de l'ambre liquide. Il ne me semblait jamais en avoir vu d'une telle couleur. D'après ce que j'avais constaté, elle était plus petite que moi, ( HRP : 1m62 pour Iris contre 1m75 pour Ketsuki quand même  Niark ) et de corpulence mince. Mince, mais les formes y étaient tout de même ... Attendez, je viens vraiment de penser ça ? C'est quoi ces pensées malsaines ? Passons à autre chose ... Ces cheveux, tiens ! Comment ne pas en parler ? Ils étaient teints en vert, chose surprenante mais pas forcément déplaisante. Ça lui allait bien. D'après ses sourcils, je pouvais déduire qu'elle était naturellement blonde.

«  Hmm ... Je dirais que oui. Avant, ce n'était pas le cas mais ici, j'ai trouvé un équilibre qui me plait. Et je peux être qui j'ai envie d'être. Ces cheveux en sont la preuve. » Elle frotta une mèche verte entre deux doigts, appuyant ses propos. Ses cheveux ? Quelle était donc cette histoire ? Il fallait que je lui demande des précisions. Maudite curiosité.   « Du coup, tu n'as jamais fréquenté de personnes de ton âge avant ? Ce n'est pas trop dur pour toi ici ? »

Mince. La question qui tue.

«Euhm non pas vraiment ...» Je n'avais pas vu mes cousins assez régulièrement pour répondre oui. « Hmm oui , oui ne t'en fais pas, j'ai rencontré plein d'amis ...»Je baissais les yeux et soupirai . « A quoi bon mentir? Pas vraiment en fait... Je croyais que oui , mais apparemment , on m'a fait faux-bord . C'est pour ça que tu m'as trouvé là-bas en pleine crise d'angoisse . J'étais censé y retrouver des camarades, mais ils ne sont jamais venus ... Alors, avec mon autophobie ...»Il me semblait le lui avoir dit tout à l'heure mais mon discours était pathétique et entrecoupé de sanglots, elle n'avait rien dû y comprendre.  Autant lui expliquer, c'était pas une phobie connue.  « C'est la peur de se retrouver seul , d'être abandonné ou méprisé par les autres . Elle est liée à la haine de soi-même... »J'aurais peut-être pas dû réciter cette définition toute faite. Comment plomber l'ambiance en 30 secondes. Génial. C'était toujours comme ça avec moi. Lorsque je suis nerveux, je parle beaucoup trop, ou alors je me renferme complètement. Je ne suis qu'un imbécile. « Mais bon, au moins, ici, je suis libéré de père et mère... »murmurais-je pour moi-même.

«Euhm assez parlé de moi . Tu peux m'expliquer ? Euh ton histoire avec tes cheveux et tout ça.»

Pourvu que ce soit assez pour changer de sujet. Cela m’embarrassait et me plaisait tout à la fois que l'on s'intéresse à moi ainsi . Et lorsque je ne savais pas quoi faire , je prenais la fuite , comme le couard que j'étais .

DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 15 Jan 2017 - 18:26

Ce que lui racontait Ketsuki lui pinçait le cœur. Cela semblait être un écho de sa propre histoire, si bien que la jeune fille parvenait à comprendre au mieux ce que ressentait le jeune garçon. Iris aurait bien eu l'envie de tirer quelques mots auprès de ceux qui s'étaient comportés de cette manière avec lui mais, même si elle pouvait le faire, ce ne serait pas une bonne chose. Elle savait que cela ne ferait qu'empirer les choses pour lui. Elle l'écoutait ensuite lui parler de sa phobie. D'être seul. Même s'il semblait connaitre par cœur les termes exactes qui définissaient sa "maladie", Iris l'écoutait attentivement, franchement intéressée d'en savoir plus sur lui.

Il sembla murmurer quelque chose pour lui-même. Iris ne distingua que "Père" et "Mère". Les appelait-il ainsi ? Père ? Mère ? Si tel était le cas, Iris ne se trompait pas, il faisait certainement parti de l'aristocratie. Cela existait encore de nos jours alors ? La fleuriste en herbe fut rapidement interrompue dans ses pensées. Iris eut un air pensif. Ses cheveux verts donc ...

Tout en formant des cercles dans sa tasse avec une cuillère, elle répondit sur un ton neutre :

« Hmm ... Je n'en parle à personne d'habitude. Mais, je me sens assez proche de ton histoire. Contrairement à toi, j'ai fait toute ma scolarité dans une école publique à Tokyo. Et ça n'a pas été facile. »

Iris cessa ses rotations du poignet et reposa la cuillère à côté de sa tasse. Elle fixait le liquide qui avait diminué depuis que le serveur était venu la déposer.

« Ils n'appréciaient pas vraiment les étrangers là-bas. Donc la plupart du temps, j'étais mise à l'écart ou on faisait comme si je n'existais pas. »

Iris attrapa une mèche de cheveux qu'elle entortilla autour de son index.

« Et j'étais bonne élève par dessus ça, ça n'a rien arrangé. »

La jeune fille leva les yeux pour observer les réactions de Ketsuki. Elle n'était guère à l'aise de raconter tout cela. Elle ne voulait surtout pas être prise en pitié. D'autant plus qu'elle avait appris à oublier tout cela et à vivre comme elle le souhaitait dorénavant.

« Pour ma dernière année de lycée, j'ai demandé à mes parents de m'inscrire ici et ils ont accepté. Quand j'ai su que je serais élève ici, je ne voulais pas garder l'image qu'on avait toujours eu de moi, celle de la première de la classe, un peu coincée. J'ai eu envie de me teindre les cheveux pour avoir ce petit côté "rebelle" et puis, le vert, c'est une de mes couleurs préférées puisque c'est celle des plantes. »

Iris esquissa un sourire doux en pensant aux fleurs. Si elle n'avait pas eu cette passion pour elles, la jeune fille se demandait bien comment les choses se seraient déroulées. Les fleurs lui avaient apporté tant de choses malgré leur silence. Iris se sentait toujours pleinement apaisée en leur présence. Elle poursuivit en fixant Ketsuki d'un sourire affectueux.

« Depuis que je suis là, je n'ai pas à me plaindre. Tout le monde m'a bien accepté même si certains s'imaginent certainement que je suis une fille bizarre avec mes fleurs et mes cheveux mais je m'en fiche. Et l'expérience que tu as eu cet après-midi, n'y penses plus. Tu n'as pas eu de chance mais au final, ça nous aura permis de nous rencontrer et d'échanger, non ? Tout n'est pas noir. »

Iris tendit le bras pour frotter affectueusement les cheveux de Ketsuki en prononçant ses derniers mots. Elle avait l'impression qu'il était comme un petit frère qu'elle allait pouvoir guider et épauler. Cette idée ne lui déplaisait pas. Son sourire ne diminua pas tandis qu'elle cessa son geste. A présent, elle attendait simplement une réaction de la part de son jeune interlocuteur. Elle était prête à ce qu'il lui pose des questions ou lui demande des conseils auxquels elle se ferait un plaisir de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 15 Jan 2017 - 19:39

Porcelain Doll

ketsuki & iris


Couleurs:
 

Iris m'écouta avec attention et ne sembla pas ennuyée par mon histoire. Elle avait presque l'air ... compatissant ? Oui c'est ça. Elle effectua des rotations dans sa tasse de thé à l'aide de sa petite cuillère, pensive.

« Hmm ... Je n'en parle à personne d'habitude. Mais, je me sens assez proche de ton histoire. Contrairement à toi, j'ai fait toute ma scolarité dans une école publique à Tokyo. Et ça n'a pas été facile. »

Elle avait assez d'estime pour moi pour me raconter son histoire. Ça me faisait plaisir et je me préparais à l'écouter avec autant d'attention qu'elle m'avait prêté plus tôt. Tiens, maintenant que j'y pense, Tokyo était à environ 500 kilomètres d’Osaka. Avait-elle déménagé où allait-elle à l'école si loin de chez elle ? Et si c'était le cas, pourquoi ? J'allais certainement l'apprendre sous peu.

« Ils n'appréciaient pas vraiment les étrangers là-bas. Donc la plupart du temps, j'étais mise à l'écart ou on faisait comme si je n'existais pas. » De nouveau, elle joua avec ses cheveux. Était-ce une habitude ou un tic de nervosité ? En tout cas, malgré leur couleur, je remarquais qu'ils semblaient bien entretenus, doux et en bonne santé. « Et j'étais bonne élève par-dessus ça, ça n'a rien arrangé. »

J'imaginais très bien. Les enfants pouvaient parfois être odieux. Cette petite fille blonde aux yeux clairs et abonnée aux bonnes notes n'avait pas dû s'attirer un gros capital sympathie. Elle releva les yeux et chercha mon regard ? Cherchait-elle à observer mes réactions ? Cela me mettait mal à l’aise, je ne savais pas trop comment réagir de manière socialement correcte.

«Pour ma dernière année de lycée, j'ai demandé à mes parents de m'inscrire ici et ils ont accepté. Quand j'ai su que je serais élève ici, je ne voulais pas garder l'image qu'on avait toujours eu de moi, celle de la première de la classe, un peu coincée. J'ai eu envie de me teindre les cheveux pour avoir ce petit côté "rebelle" et puis, le vert, c'est une de mes couleurs préférées puisque c'est celle des plantes. »

Je hochais la tête. Pour je ne sais quelles raisons, je trouvais cela vraiment réfléchi et original. Elle esquissa un sourire. Venait-elle de penser à quelque chose de plaisant où arrivait-elle à prendre cette mauvaise expérience avec recul ? Moi je ne le pourrais pas. J'ignore ce qui serait le pire pour moi ... Être seul ou être méprisé ?

« Depuis que je suis là, je n'ai pas à me plaindre. Tout le monde m'a bien accepté même si certains s'imaginent certainement que je suis une fille bizarre avec mes fleurs et mes cheveux mais je m'en fiche. Et l'expérience que tu as eu cet après-midi, n'y penses plus. Tu n'as pas eu de chance mais au final, ça nous aura permis de nous rencontrer et d'échanger, non ? Tout n'est pas noir. »

Elle me couvait d'un regard que je n'aurai su déterminer mais que je devinais positif. De nouveau, elle tendit sa main pour caresser ma chevelure blonde. J'appréciais particulièrement ce geste presque fraternel et je ne pus m'empêcher de sourire jusqu’aux oreilles. J'avais probablement l'air idiot mais ce simple contact humain représentait beaucoup pour moi.

«C'est une belle histoire je trouve... Très inspirante, vraiment. Moi je ne te trouve pas étrange, au contraire. Ça te va très bien, les cheveux verts, tu te démarques. Pas dans le mauvais sens, hein . Mes parents qualifieraient sans doute cette couleur d'indécente et d'attentat au bon goût. Mais je tenais à me démarquer de ces bourgeois étriqués. Et tu as sans doute raison. C'est un mal pour un bien, je suppose. Hm, je peux te poser quelques questions ? Pour te faire des amis ici, tu as fait comment ? Tu as changé ou c'est juste la mentalité des gens qui est différente ? Ah et euh ... Tes parents vivent toujours à Tokyo où tu as déménagé ici ? Ça fait une trotte quand même. »

Personnellement, ça ne me dérangerait pas d'être si loin de mes parents. Leur attitude à mon égard était froide et formelle, sans la moindre trace d’affection. C'était comme si je n'étais pas leur fils. De toute façon, ils étaient tellement pris par leur travail que je les voyais rarement. Et les rares fois où je les voyais, ils ne faisaient qu'exprimer leurs regrets sur ma personnes . Leurs phrases restaient gravées en moi.

J'aurais tant souhaité que tu possèdes les qualités requises pour reprendre mon poste au sein de la banque.

Il faut que tu te sortes ces élucubrations de la tête. Tu n'as pas le talent nécessaire pour devenir danseur. Tu te berces d’illusions. Tu ne seras jamais assez bon. Et même si cela avait été le cas , être artiste n’est qu’une vie de débauche. Rends-moi fier pour une fois et range-toi correctement, comme ta mère et moi-même.

Si seulement j'avais eu un vrai fils, et pas une fille manquée. Si seulement tu n'avais pas été ...toi, en fait. Mais je suppose que c'est trop demander.

Est-ce vraiment moi qui t'ai engendré ?

Mais je suppose que les parents d’Iris, eux, étaient aimants, puisqu'ils avaient pris le peine de l'envoyer ici, à Kobe, comme elle le souhaitait. Moi, on ne m'avait pas demandé mon avis. " Une école publique sera le meilleur moyen d'endurcir cette tarlouze et de le préparer au monde réel. " Avait déclaré mon père, pensant que je ne l'entendais pas. Cela m'avait choqué d'entendre un tel mot sortir de sa bouche. tarlouze. Lui qui était habituellement si distingué .

Mais au fond , je ne leur en voulais pas . Je n'étais pas le fils rêvé , et je le savais . J'étais une déception , même à mes propres yeux. Pourtant , j'avais essayé de leur plaire , de me comporter comme il faut , de faire le beau. Mais jamais je ne parviendrai à avoir leur estime.

Assez pensé à ça, je retournais mon attention vers Iris,feignant un sourire.



DEV NERD GIRL


---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Invité »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 22 Jan 2017 - 0:08

Iris souriait et remerciait silencieusement Ketsuki pour sa réponse. Un léger rire avait même traversé ses lèvres tandis que le garçon semblait avoir eu peur de faire une gaffe. Elle se démarquait, c'était bien le cas. Et elle en était heureuse aujourd'hui puisqu'elle avait confiance en elle, elle s'assumait telle qu'elle était.

La jeune fille était amusée d'entendre les questions que Ketsuki lui posait. Elle avait l'impression d'être son mentor en quelque sorte. Lui, c'était son padawan. Elle devait donc répondre sagement à son disciple.

« Non, mes parents sont restés à Tokyo. Heureusement, d'ailleurs. »

Elle ne prit pas la peine d'épiloguer davantage sur le sujet étant donné qu'il s'agissait d'une corde sensible. Elle poursuivit ensuite.

« Et je t'avoue que je n'ai pas changé. Je suis comme j'ai toujours été. Je dirais simplement que les gens sont différents ici. On trouve des personnes des quatre coins du monde donc au final, tout le monde a tout intérêt à être tolérant s'il veut être bien intégré. »

Une question traversa l'esprit d'Iris mais elle la conservait dans un coin de sa tête afin de terminer ses explications.

« Ici, tu n'as pas besoin de te poser de questions. Sois simplement toi-même et tout ira bien. N'essaie pas d'être quelqu'un d'autre et sois patient. Se faire des relations, ça demande parfois un peu de temps, surtout lorsqu'on en a pas l'habitude. »

Iris tentait de lui délivrer des conseils avisés, telle une grande sœur. D'ailleurs, c'est un peu de cette façon-là qu'elle le voyait à présent : comme un petit frère. Et pourtant, Iris aussi était quelque fois paumée avec les autres. Elle n'avait que peu d'expérience dans le domaine relationnel et la voilà en train de distribuer des conseils. Elle chassa ces pensées de son esprit et interrogea à son tour Ketsuki, les yeux brillants de curiosité.

« Moi aussi, j'ai une petite question maintenant. Si tu ne veux pas en parler, libre à toi de ne pas me répondre ... Mais, pourquoi est-ce que tu as été comme enfermé chez toi ? Tu viens d'une sorte de famille aristocrate ? »

Iris était en effet curieuse d'en savoir plus. Les manières qu'il avait de se comporter et de parler, ça sonnait assez atypique. Suffisamment pour qu'elle ose lui demander le pourquoi du comment.
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 14
■ Messages : 92
■ Inscrit le : 28/11/2016

■ Mes points : 125

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15
❖ Chambre n° : L-4
❖ Arrivé(e) en : oct. 2014
Ketsuki Iwasaki
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  Dim 22 Jan 2017 - 13:59

Porcelain Doll

ketsuki & iris


« Non, mes parents sont restés à Tokyo. Heureusement, d'ailleurs. »

Mon hypothèse était donc confirmée . Mais pourquoi "heureusement" ? Ne s'entendait-elle pas avec ses parents,elle aussi ? J'attendais plus d'infos qui , malheureusement , ne vinrent pas ... Peut-être ne voulait-elle pas en parler ... Mais elle avait éveillé ma curiosité .

« Et je t'avoue que je n'ai pas changé. Je suis comme j'ai toujours été. Je dirais simplement que les gens sont différents ici. On trouve des personnes des quatre coins du monde donc au final, tout le monde a tout intérêt à être tolérant s'il veut être bien intégré. »

Je hochais légèrement la tête . J'avais en effet remarqué que les élèves semblaient venir des quatre coins du monde . Au final , il n'y avait même plus de gens "différents" puisque tout le monde l'était . C'était presque une norme d'être étranger . Mais je ne pensais pas forcément au genre de tolérance qu'elle semblait évoquer ...

« Ici, tu n'as pas besoin de te poser de questions. Sois simplement toi-même et tout ira bien. N'essaie pas d'être quelqu'un d'autre et sois patient. Se faire des relations, ça demande parfois un peu de temps, surtout lorsqu'on en a pas l'habitude. »

Je voyais bien qu'elle essayait de me rassurer et je m'efforçais de sourire , mais je n'étais pas totalement serein , loin de là . Certes , cela pouvait prendre du temps , quand on n'avait pas l'habitude ... Mais j'étais presque sûr de repousser les relations qui pourraient se créer , avec mon attitude bizarre . Le plus dur n'était pas d'approcher les gens , mais de les faire rester . En même temps , qu'avais-je à offrir ?

« Moi aussi, j'ai une petite question maintenant. Si tu ne veux pas en parler, libre à toi de ne pas me répondre ... Mais, pourquoi est-ce que tu as été comme enfermé chez toi ? Tu viens d'une sorte de famille aristocrate ? »

La question qui tue . Mais je ne me voyais pas lui refuser ma réponse . Ses yeux pétillaient de curiosité . Cela se voyait-il donc tant que ça ? J'avais aujourd’hui opté pour une tenue banale , bien loin de mon style victorien habituel et utilisé un langage quelque peu familier. Moi qui pensait différer de mes parents ...

« Aristocrates ? On peut dire ça comme ça, même si ce n'est pas tout à fait exact ... Ce sont plutôt des prétentieux embourgeoisés qui se veulent aristocrates...Euhm, oublie ce que j'ai dit ... Je ne devrais pas parler d'eux de cette manière, même s'ils m'agacent. Je n’adhère pas à leurs bonnes mœurs alors je suis un peu la déception de la famille. Ils sont assez fermés et n'acceptent pas ma passion pour la danse ...De toute façon, père et mère sont tellement occupés que je ne les vois presque jamais   »

Il me semblait bien que mon père avait une lointaine ascendance noble mais ça c'était perdu, au fil du temps. Ce qui en était resté, c'était le capital culturel et financier, ainsi que de précieux biens, comme le manoir où j'avais grandi. J'en révélai sans doute trop à Iris, mais ça me faisait du bien d'en parler.

« Enfermé chez moi ... Ce n'est pas ce que je ressentais mais maintenant que tu le dis , c'est sans doute vrai ...  J'avais la santé assez fragile alors on me disait que c'était pour mon bien.  Je ne sortais presque jamais ,  en dehors du parc du manoir . Ils avaient employé une gouvernante, des précepteurs et des domestiques et même un chef français à mon service ... Je ne manquais de rien, sauf peut-être d’affection. Ils ne voulaient pas que "j’exécute le travail des pauvres et que je me mélange aux enfants du peuple " . Ils me le répétaient depuis tout petit, alors  je trouvais ça normal mais en fait, c'est tellement présomptueux. Les rares fois qu'ils me laissaient côtoyer des enfants de mon âge , c’étaient ceux des bourgeois de la même engeance qu’eux. C'est sans doute pour ça que je suis aussi farouche, aujourd’hui encore ... C’était ennuyeux d’être seul dans cette grande propriété, mais j’avais la sensation d'être en sécurité. Le "dehors" incarnait le danger pour moi. J’avais toujours la lecture et la danse pour m’occuper. Enfin, maintenant ils estiment avoir été trop laxistes à mon égard et m’ont envoyé ici pour m’endurcir dans une  école publique. »

Je n’arrivais pas à croire que j'avais débité tout ça.

« Je cause tant , je dois t'ennuyer ... Tu ne t'entends pas avec tes parents ? Ca ne te fait pas bizarre d’être si loin de chez toi ?     »
[/b]

---------------------------------


Japonais:#0066ff // Anglais:#000000 // Français:#66cc00
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Porcelain Doll // Iris  

Revenir en haut Aller en bas
 
Porcelain Doll // Iris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre ville :: Centre commercial-
Sauter vers: