Partagez | 
 

 [Salle de musique] Parachute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
■ Age : 20
■ Messages : 1239
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 80


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) [Salle de musique] Parachute  Dim 8 Jan 2017 - 3:57

Le cours de musique… Qui aurait cru qu’il pouvait devenir aussi pénible ? Je n’arrivais plus du tout à suivre l’enseignement de Ogawa-Sensei, professeur que j’admirais beaucoup pourtant. Mais bon, c’était loin d’être nouveau. Depuis juillet, mes notes ne faisaient que chuter. Certes, j’ai eu droit à une petite remontée vers mi-septembre, mais rien d’extraordinaire. Le cours qui m’était le plus facile était devenu un véritable cauchemar. Bon, j’hyperbole, mais c’était plus ou moins la vérité… Surtout lorsque la source de mes tourments était assise tout juste à côté de moi. Impossible de se concentrer. Pardonnez-moi Ogawa-Sensei… mais la volonté d’essayer m’avait quitté depuis bien longtemps déjà… Mon esprit était bien loin de cette salle de cours.

Je jetai un vif coup d’œil à mon voisin bien-aimé. Il ne semblait pas très attentif non-plus, mais prenait des notes lui, au moins. Ça change pour une fois… Ma feuille à moi, elle, était aussi blanche qu’à mon arrivée. Pas le moindre Kanji, pas un seul coup de crayon… Pitoyable. J’étais complètement pitoyable. Cette matière dont je me passionnais tant n’arrivait même plus à me faire vibrer. Toute passion m’avait quitté… Depuis quand n’avais-je pas simplement touché un piano ? Avec ma main blessée, je n’osais pas trop… Baliverne. Cet handicap n’était que prétexte afin de soulager ma conscience. Bien qu’elle se fatiguait plus vite qu’avant, j’avais retrouvé la quasi-totalité de sa motricité… Je n’avais aucune excuse.

Fixant mon cahier dénudé, la cloche sonna et je mis quelques temps à le réaliser. Ayant remarqué ma transe, Keitô me signala doucement que le cours était terminé. Sans prendre la peine d’y répondre ou de simplement le regarder, je me levai à mon tour, le regard vide. Le voir faisait mal, penser à lui me faisait mal… Tout ce qui le concernait me torturait. Une partie de moi voulait le quitter, me débarrasser de cette relation qui me consumait tel de l’essence dans un brasier, tandis que l’autre ne pouvait imaginer un monde sans lui à mes côtés. Ce conflit intérieur m’épuisait énormément et m’empêchait de fermer l’œil la nuit tombée. Parfois, je me demande pourquoi je n’avais tout simplement pas raté mon coup cette nuit-là. Certes, ce n’était pas l’envie de retenter le coup qui manquait, mais je ne pouvais me permettre de fuir de la sorte. Keitô ne pourrait le supporter. Mes parents non plus… C’était bien trop lâche. Toutefois, cette idée de tout simplement me débarrasser de ce lourd poids sur mes épaules me permettait de me détendre un peu, d’avoir un petit moment de répit. Si seulement tout pouvait redevenir comme avant… J’aimerais tant pouvoir enlacer à nouveau celui que j’aime sans me soucier du reste du monde. Seulement lui et moi… Que nous deux… Ce simple bonheur.

Devancé par le guitariste, je me dirigeai d’un pas lent vers la sortie. Comme mon autre cours n’était qu’en après-midi, je n’étais pas réellement pressé de quitter la classe. Et puis, tout le monde était déjà parti… à croire que j’étais une véritable limace ambulante. Ai-je déjà dit que j’étais pitoyable?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 23
■ Messages : 686
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [Salle de musique] Parachute  Mer 18 Jan 2017 - 0:26

Hum, c'est une idée ou le mois d'octobre est synonyme de "mois de la déprime' pour nos chers étudiants japonais ? Non mais déjà que Mila se plain sans cesse de l'ambiance désastreuse qui règne dans sa classe depuis un moment et voila que maintenant certains de mes étudiants se mettent à crouler sans la moindre raison apparente. Je me doute bien qu'il y a des histoires de jeunes derrière tout ça mais généralement, quand on rentre en classe, on souffle un bon coup et on laisse ses problèmes dehors le temps de deux petites heures de cours au minimum.

Aujourd'hui encore, Alors que j'entamais un chapitre important sur l'acoustique, je croisais sans cesse le regard de quelques élèves qui préféraient contempler les mouches volées au lieu d'écouter mon cours. Ma main spécialiste du tire à la craie me démangeait furieusement mais je ne comptais pas m'interrompre cette fois-ci pour quelque personne qui avaient choisi de ne rien branler en cours aujourd'hui. Cela dit, j'étais profondément déçu de voir une fois de plus l'un de mes meilleurs élèves avoir la tête ailleurs. Cela faisait un bon moment que ça durait. Les premières fois j'avais mit ce manque d'attention sur le compte d'un simple coup de mou. Ca arrivait même aux meilleurs après tout et je savais Heisuke parfaitement mature et studieux pour se remettre au boulot une fois cette mauvaise phase derrière lui mais cette dernière semblait un peu trop s'éterniser. Je n'avais eu vent d'aucun problème à son sujet dans la salle des prof' bien qu'il semblait avoir quelques soucis à suivre le déroulement des leçons de certain de mes collègues. Logique puisque leurs cours sont barbant mais ce n'est pas le cas du miens tout de même. On ne peut même pas lui trouver une excuse du genre "la salle de classe le stresse" ou que sais-je encore puisque même les devoirs que je donnais n'était pas fait correctement non plus. Tiens d'ailleurs, en parlant des devoirs, j'entends des petites voix dans mon dos qui semble répéter ce mot avec insistance. A croire que c'était l'évènement du jour pour certain. Et bien, il vont être déçu.

« Bon, je ne le dirais qu'une fois alors ne me reposer pas la avant demain mais non, je n'ai pas encore finit les corrections de toutes les copies d'analyse musicale et non je ne compte pas les terminées avant la fin de la journée. Faute l'une de mes très chers collègues m'a pourrie ma soirée d'hier soir et qui m'a empêché de dormir avec ses conneries »

Ouais, classe comme à mon habitude mais ces jeunes ne sont plus des bébés et ils savent parfaitement que les professeurs ont une vie hors de l'établissement alors de toutes façons ...

Par la suite, je continuais mon cours sans trop d'interruption, bien décidé à régler l'affaire Kodoku à la fin de ce dernier et ce n'est qu'après la sonnerie et le raffut habituel des élèves se levant pour quitter la pièce que j'interpella l'étudiant en déroute.

« Mister Kodoku, vous vous restez ici » Dis-je tout en rassemblant mes affaires. Mais en relevant les yeux vers le reste de la pièce je remarqua que l'étudiant en question n'avait pas fait le moindre pas dans ma direction et semblait même se diriger vers la sortie avec les autres. J'espère bien pour lui qu'il ne le fait pas délibérément sinon... En plus de ça, l'un de ses camarade me regarde avec un sourire stupide sur le visage comme s'il s'attendait à ce que je m'énerve. Nan mais appelle le au lieu de pouffer comme un abruti s'pèce de crétin. J'espère pour toi que ta copie fait partie de celle que j'ai déjà corrigé andouille. Bref, les devoirs en mains, je me dirige à grands pas vers l'entrée pour rattraper l'élève qui, contrairement aux autres, ne semblait pas trop se presser d'aller en pause et abattis mon tas de feuille sur la tête de ce dernier pour le réveiller.

« On se réveille Kodoku ! Ca fait cinq minutes que je t'appelle. J'veux bien que Beethoven était sourd mais un seul comme lui ça suffit. » Dis-je tout en croisant les bras avant de reprendre. « Mon cours est si ennuyant que tu te permets une fois encore de somnoler en quittant la classe »

---------------------------------


Tu veux un bonbon mon p'tit ? ♥

► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
■ Age : 20
■ Messages : 1239
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 80


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
En ligne
(#) Re: [Salle de musique] Parachute  Mer 25 Jan 2017 - 5:41

Mon sac était lourd. Mes pieds étaient lourds… Ma tête était encore plus lourde. Ce manque de sommeil allait bientôt m’achever. Je n’avais jamais été plus heureux d’avoir des lunettes pour cacher mes disgracieuses cernes noircit sous mes yeux. Et dire que je détestais les porter auparavant… Elles étaient toujours sur mon nez depuis le début du mois. Personne ne semblait l’avoir réellement remarqué, mis à part Keitô, je crois. Cela dit, il ne disait rien à ce propos. Il savait que je souffrais par « sa » faute, donc il ne voulait probablement pas en rajouter davantage. Je savais bien que c’était sa mère et celle de Tessa qui les avaient forcées et tout… Mais, cette situation… La coïncidence de celle-ci tout juste après l’histoire des photos provoquée par Senji… J’avais l’impression que la vie voulait absolument nous séparer tous les deux… Alors, à quoi bon s’acharner à surmonter cette épreuve si c’était pour se répéter une 3e fois? Je me faisais peut-être des idées, mais je ne pouvais m’empêcher de réfléchir et encore réfléchir à de telles possibilités.

Keitô s’arrêta soudainement sur le seuil de la porte, me faisant alors relever la tête avec interrogation. Il avait oublié quelque chose ? J’avais oublié quelque chose? J’avais tellement la tête ailleurs que cela ne m’aurait étonné. Toutefois, avant que je puisse me retourner pour vérifier ce que Keitô regardait, quelque chose frappa durement ma tête. Je grimaçai légèrement de douleur. Mais qui m’avait fra….?

- On se réveille Kodoku ! Ça fait cinq minutes que je t'appelle. J'veux bien que Beethoven était sourd mais un seul comme lui ça suffit

Ogawa-sensei? Mais? Pourquoi il…? Il m’avait appelé? Quand? Je n’avais même pas entendu… Avais-je fait quelque chose de mal? À le voir croiser les bras, il était visiblement de mauvaise humeur. L’aurais-je offensé?

- Mon cours est si ennuyant que tu te permets une fois encore de somnoler en quittant la classe?

Ah… Il l’avait remarqué… Embarrassé par cette dernière remarque, je fis immédiatement face au professeur de musique et m’inclinai respectueusement, ignorant l’élève qui se foutait clairement de moi de l’autre côté de la classe.

- Pardonnez-moi, Ogawa-sensei. Je…Je…

Je quoi? Je ne dormais plus depuis plusieurs jours par la faute d’une stupide histoire de couple, ce qui m’empêchait de me concentrer sur les cours? Ouais… Il n’allait jamais me prendre au sérieux si je lui expliquais la situation ainsi… C’était bien trop compliqué et je n’avais personnellement aucune envie de confier à mon professeur ma véritable relation avec Keitô… Ridicule, voire enfantin comme comportement. Je le savais déjà pertinemment, mais je n’avais pas demandé tout ça. Qui voudrait vivre ça après tout? Qui aimerait avoir cette douleur qui vous perce la poitrine lorsque nous pensons à la personne que nous aimons? Je serais bien curieux de le savoir. Bref, je devais arrêter de bégayer devant Ogawa-sensei et lui donner une réponse au moins.

- Je ne vous avais pas entendu, Monsieur.

Rapidement, je fis signe à Keitô de partir sans moi et de ne pas m’attendre. Je le rejoindrais plus tard à la cafétéria, même si je n’avais pas faim… Même si je préférais ne pas le voir tout simplement… Heureusement qu’il n’était pas avec moi en littérature cet après-midi et qu’il avait son club de basket tout juste après. Je tenterais alors de faire une petite sieste après mon dernier cours, avant son retour.

- De quoi vous vouliez me parler, Ogawa-sensei?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de musique] Parachute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe Daigaku ; l'université :: Le bâtiment principal :: Salles de classes-
Sauter vers: