Partagez | 
 

 [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 19 Fév 2017 - 0:26

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
En plus d’être dans une chambre de tarées, j’ai la chance d’être dans une chambre ou chacun est assez mal placé pour reprocher aux autres de sortir en scredd ‘ en pleine nuit. Au moins, ce n’est ni Summer ni Effie qui me reprocheront de sortir du dortoir pour aller faire quelques balades nocturnes. J’ai au moins l’esprit tranquille à ce niveau. En un sens, même si mes camarades me balançaient, je me résignerais tout autant, car je ne ferais que ramasser ce que j’aurais semé. Mais à priori, ce soir, les couloirs sont déserts, les pions certainement dehors, et ont surement terminé leur patrouille. Et comme il fait un peu froid pour que je me contente simplement de sortir dans le parc, eh bah, je me prépare à une activité « 100% ado de merde ». C’est inutile, c’est contre le règlement, c’est stupide et irréfléchi… Mais je vais tenter d’aller piquer dans le garde manger, voir ce qui reste des repas d’aujourd’hui, qui finiront bien par aller à la poubelle à un moment. Et ce n’est pas pour cette raison, ni car beaucoup d’autres l’ont certainement fait avant moi, que ça me donne des circonstances atténuantes à mes actes. SI je me fais chopper, il me faudra bien assumer ma connerie. Enfin, n’y pensons pas pour le moment, après tant de temps à bien me tenir, je ne suis pas prêt à m’éviter d’être encore plus bête et borné que d’habitude.

J’arrive donc sans grand soucis jusqu’au réfectoire. La dernière épreuve est de voir si les portes vont s’ouvrir comme prévu. J’évalue mes chances vers 20% environ. Ce n’est pas beaucoup, mais je donne toujours ses chances à un pourcentage, qu’importe qu’il soit haut ou bas.  Mais, donc, j’ai de la chance, et après avoir encore une fois vérifié que personne ne se trouvait sur mon itinéraire, je me retrouve dans les cuisines, et me rend vers l’endroit où sont conservés les restes, toujours en prenant garde au moindre bruit que je pourrais faire. Mon estomac me fait comprendre bruyamment qu’il va falloir que je trouve à grailler rapidement, mais me voila figé sur place d’une seconde à l’autre en m’apercevant que je ne suis pas seul dans le coin. Je crois que sur le coup, j’ai un peu paniqué, et j’ai ripé sur une casserole ou je ne sais quelle merde qui traînait par terre, pour tomber vers l’avant avec un cri qui ferait passer Tinky Winky pour viril, et occasionnellement alerter l’autre présence. J’ai pu éviter de me ramasser le nez sur le carrelage en me rattrapant à une table de métal, mais pour sûr, je suis totalement grillé. Il faudra bien assumer mes conneries si c’est le cas, mais faites que ça ne soit pas un pion, s’il vous plaît. Et surtout pas cet enfoiré de Minori, car j'ai pas envie d'avoir un mort sur la conscience à mon âge. Je crois pourtant que la fatalité est indulgente ce soir, car la silhouette s’avère être celle d’une fille, qui semble avoir plus ou moins mon âge ? Cependant, je ne l’ai jamais vue. Peut-être une nouvelle qui a perdu de vue l’entrée des dortoirs. Dans tous les cas, je peux me remettre à respirer naturellement après cette poussée d’adrénaline. Et aussi, dire un truc totalement awkward et inutile.

« Euh… bonsoir.. ? Héhé. » Pas sûr que le rire niais était nécessaire, pauvre demeuré. « … Les dortoirs c’est quelques portes plus loin, pour ton information. »

Nouveau ricanement gêné. Oui, bon, ça va, la situation est assez embarrassante, maintenant, gros balourd ?


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 



Dernière édition par Isaak Schwartz le Dim 12 Mar 2017 - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 19 Fév 2017 - 1:34


「Nan, mais là c'est mon Break de minuit」

Emiri & Isaak


Jeudi 16 octobre 2014 - soir

Regard fixé sur le plafond, les yeux secs comme le derrière d'une vieille, Emiri tentait de faire appel au septième sens. Contrôler son chakra/cosmos/ki et autre machin intérieur dans le seul but de calmer la party hard en cours dans son estomac. Mais rien n'y faisait. Sa pauvre camarade de chambre devait au choix avoir un contrôle d'elle-même phénoménal pour pas tenter le meurtre ou un sommeil ultra lourd. Dans tous les cas, c'était un véritable bordel.

En même temps, tu me diras, elle est bien conne Emiri pour avoir manqué le repas. Enfin, soyons honnêtes, il n'y a qu'une cruche pour composer jusqu'à pas d'heure et débarquer vers 23h, et ce, comme une fleur, pour se dire "Ah mince alors, la cantine est fermée". Et pourtant, c'est pile-poil ce qu'elle avait fait. Qui sait, c'était peut-être l'odeur où je ne sais quelles bêtises qui l'avaient inspirée autant. Mais au final, la musicienne s'était déconnecté du réseau "réalité" pour n'émerger que bien plus tard. Elle était remontée dans sa chambre en se disant qu'un repas manqué, c'était loin d'être la mort et qu'elle se gaverait au petit déjeuner. Puis, vous savez ce que c'est, on se dit "ça va passer, ça va passer" puis au final, ça ne passe pas. Mais alors pas du tout.  

- Putain...

Ouais, que faire ? Rester là à lentement décéder et à réveiller le reste du bâtiment ? Patienter tel Shaka, chevalier de la vierge et finir par atteindre l'illumination ? Non.  

Elle attrapa son téléphone pour mater un peu l'heure. Bon, il est tard, bonne nouvelle. Avec un peu de chance la population de Kobe est toute sage et dort. Maintenant, la question, c'était "Est-ce que je prends le risque de me faire gauler ou pas ?". Quelques secondes d'hésitation. Un nouveau hurlement de protestation de son estomac et elle fut levée.

- Et puis merde !

Lentement, elle traversa la chambre en tentant de ne pas trop attirer l'attention... Chose relativement compliquée. Elle ouvrit en pestant contre le grincement de la porte et s'éclipsa tel une voleuse en direction des cuisines. Le reste du parcours fut une véritable mission à la métal gear solid. Toujours aussi lentement, mais surement, Emiri progressa et après quelques minutes où son cœur menaça de rompre une bonne dizaine de fois, la jeune femme atteignit le lieu de son crime.

Les cuisines étaient silencieuses. Dans la pénombre, l'étudiante avança en prenant garde de ne pas faire de bruit et au passage de ne pas renverser les lourdes étagères remplies de produits et d'ustensiles. Un peu plus loin, il y avait le garde à reste. Fruits, reste de riz, de légumes, de petits gâteaux non consommés. Un dernier regard derrière elle et une dernière petite prière à un dieu dont elle n'en avait pas grand chose à foutre puis elle se jeta sur la bouffe. On vous passe les passages pas très glorieux et glamours et on s'arrête au moment où Emiri, la bouche pleine de brioche, manqua de s'étouffer et de s'écraser par terre à la suite d'un cri ma foie... Vachement fémin... Viril. Bruit de fin du monde, panique, prise en main de la première chose pouvant lui servir d'arme (en l'occurrence, une patate) et elle se retrouva nez à nez avec un type. Patate armée, elle fut un peu déstabilisée, d'une, de croiser quelqu'un et de deux de voir que ce quelqu'un n'était pas un pion où même son oncle. Et elle n'osa réellement baisser son arme de fortune que quand le dit type ouvrit la bouche.

- Euh… bonsoir.. ? Héhé.… Les dortoirs c’est quelques portes plus loin, pour ton information.


- Je... Je sais. allez ma grande, de l'assurance, on ne se chie pas dessus et on y va Toi aussi t'es venu manger en douce ?

Bon, premier contact établi. JOIE. Pour le moment, pas de meurtre, juste, une espèce de tension malsaine et quelque peu bizarre mais bon. Rapidement, Emiri regarda autour d'elle puis elle prit une tomate qui traînait dans un des saladiers et la tendit maladroitement l'air de dire "Ceci est une tentative de communication. Moi donner ça à toi pour engager conversation parce que moi très mal à l'aise-là, tout de suite."

- Je heu... C'est bizarre, enfin bref. Je m'appelle Emiri et toi c'est quoi ton nom ?

J'espère que ça te plait x) ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais


Dernière édition par Emiri Itashi le Sam 11 Mar 2017 - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 19 Fév 2017 - 12:55

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Eh bé, heureusement que j’ai pris l’initiative de causer en premier sinon, j’aurais reçu… un patate dans la gueule. Par tous les Saints du monde saxon, des joues de peur en coulent encore sur mes larmes… Bref, faut croire qu’en dehors de ça je ne risque quand même pas grand-chose en face de l’inconnue qui a apparemment déjà bien tapé dans les restes. Oh, après tout, je suis loin d’être le seul à connaître les lieux. Mais, pas mal pour une novice, je dois bien dire. Pourvu qu’elle ne se soit pas faite remarquer. Quoique quand on y réfléchit deux minutes, celui qui a le plus de chance d’être grillé avec son niveau taille/masse, ce n’est sûrement pas elle ! Enfin, je crois qu’à la suite de mon introduction extrêmement naze, elle tente à son tour d’établir le contact, j’ai droit à une question, puis avant même que je puisse répondre… à une tomate. Pendant deux secondes, j’ai cru qu’elle allait l’écraser entre ses doigts pour me dire « oh, toi, t’approches pas d’mon frigo sinon, tes boules auront droit au même traitement que cette pauvre tomate », mais non, apparemment, elle souhaite me l’offrir. Donc tout va bien, je vais rester en un seul morceau ce soir. Elle est pas belle, la vie ?!

« Euh, ouais, j’arrivais pas à dormir, et je dors mieux avec le ventre plein, et… Bref. »
Je tends la main pour prendre la tomate que l’on m’offre, acceptant ainsi le pacte de non-aggression, à la manière de nos ancêtre primitifs. « Merci. Je viens en paix. »

Ugh ! Moi Racine Carrée Opulente vient casser la croute avec toi… Emiri, c’est bien ce qu’elle a dit ? Bon, bah, autant me présenter aussi, alors.

« Isaak. Enchanté, j’imagine ? Je crois pas t’avoir déjà croisé sur le campus, t’es pas une clodo qui vient taper dans les réserves la nuit, au moins, hein ? »

Fis-je calmement, sans trop d’émotions. J’imagine que j’essaie de détendre l’atmosphère avec euh.. de l’humour naze ? Bref, comme ça, c’est fait,  je me met à chercher un couteau pour couper la tomate qu’on m’a offert dans une assiette. C’est pas parce qu’il est presque minuit que je vais soudainement me mettre à manger comme un porc. Par contre, je me sens forcé de relever quelque chose quand je me retourne vers ma camarade de chouravage de bouffe.

« … Au fait, t’as des miettes, là. Un peu trop affamée, hm ? »


Compteur de sourire en coin chiant : 1, et c'est même pas vraiment volontaire. Pour appuyer mes propos, je lui désignant les endroits ou elle s’est visiblement salie, car elle devait être un peu trop enjaillée à l’idée de manger en scredd. Si vous attendiez du tact, vous vous êtes trompés de RP. Mais passons. Comme la tomate est coupée, je m’en vais regarder dans les restes pour voir ce qu’on pourrait faire de tout ça. Attends voir… Brioche, tomate… Et, oooooh, mais ne sont-ce pas des restes de steak, que je vois là ?

« Sinon, pendant que j’y suis et que j’aime pas préparer juste pour moi, on se fait des burgers, avec ce qui reste ? »

Ce serait con de passer à côté de ça, quand même. Et c’est là que les mauvaises langues diront que je suis totalement obsédé par les burgers.. Oui, tout à fait, ils auraient bien raison.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 19 Fév 2017 - 16:58


「La bouffe, déclencheur du rapprochement depuis l'âge de pierre」

Emiri & Isaak


- Merci. Je viens en paix.

On ne sait trop comment, mais la tentative préhistorique et légèrement foireuse de communication d'Emiri avait fonctionné. Whoua. GG meuf. T'es formidable, franchement. Enfin, la jeune femme regarda son offrande être prise et s'en trouva vachement soulagée, faut le dire. Les entames de conversation, ce n'était pas, mais alors, pas du tout son truc, mais pour une fois, ça n'avait pas déboulé sur une troisième guerre mondiale et ça, c'était cool. Légèrement plus détendue, elle lui offrit un hochement de tête reconnaissant.

- Isaak. Enchanté, j’imagine ? Je crois pas t’avoir déjà croisé sur le campus, t’es pas une clodo qui vient taper dans les réserves la nuit, au moins, hein ?

Une clodo ? Bon, ok, son pyjamas gris délavé avec un vieux motif effacé et oublié depuis longtemps n'était pas des plus sexy et glamour mais quand même... Ouais, enfin, non, il n'a pas tort, c'est carrément à chier comme tenue. Elle imagina mollement son sac à patates de pyjamas et se fit l'étrange réflexion qu'en dehors de ses goûts douteux un petit tour shopping... Et diantre ce qu'elle détestait ça, ne lui ferait pas de mal.

- Arf, j'me disais bien que le gris sale c'était pas top top.

- … Au fait, t’as des miettes, là. Un peu trop affamée, hm ?

- Pardon ?
petit regard sur le vêtement et... Oh...

La gène, la vraie. Vous savez ce grand moment où vous n'avez qu'une envie, vous liquéfiez sur place et partir, loin très loin vers le nord, les terres glacées, la banquise, les ours, tout ça, finir gelée sur place et finir votre vie en ermite loin de la civilisation. Ouais tout ça, tout ça. Précipitamment, elle épousseta son pyjama en se maudissant d'avoir été, pour le coup, un gros porc. C'est vrai ça, quelle fille se jette sur la brioche comme une dératée ? Quelle fille se fait une grosse bouffe à minuit avec un pyjama tue-l'amour ? Quelle fille se met autant dans la merde sans en avoir conscience. Qu'est-ce qu'il avait dit le paternel déjà ? "Disgracieuse en plus de ça ? Comme-ci une vilaine plante verte pouvait être ma fille ! Pff."

- Pour ma défense, je n'ai rien eu dans le bide depuis midi.

Pourtant, elle ne se formalisa pas du sourire "Héhé, t'es grillée" d'Isaak.. Oh bordel, il n'y a pas pire nom. Heureusement qu'il a le K des hommes virils sinon... Enfin, ça, elle ne le sait pas et elle est tellement gênée qu'elle s'en branle un peu, là, tout de suite.

Heureusement, le gars se rapproche plus de Joe le rigolo que du bâtard de service puisqu'il lui propose d'entamer une session "Les escapades du petit Renaud" avec elle. Et ça, c'est bien. Bon gars le Isaak. En plus, les burgers, elle adore ça. Elle essuya d'un revers de manche le reste des preuves de sa session "Bonjour, j'ai aucune grâce" et fouilla un peu autour d'elle pour ramener deux trois ingrédients des familles. Un peu de persil, du ketchup et elle dénicha même un peu de Cheddar à faire fondre.

- Le persil, c'est bon le persil, tape dedans. Tu vas voir, ça rajoute de croquant.

On commence la tambouille dans la discrétion la plus... Relative. La seule chose qui coinçait encore pour Emiri c'était le boucan qu'allait occasionner le reste de la préparation.

- Tu compte utiliser un des micro-ondes ? Parce que bon, ça risque pas de faire un bordel monstre ?

Réponse faite dans un état de fatigue relatif ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 19 Fév 2017 - 20:33

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
..Rien dans le bide depuis midi ? Mais comment a-t-elle survécu ?  Elle a déjà que la peau sur les os (enfin, selon mes critères, pas mal de monde semble facilement mince, mis à côté de moi), c’est clair qu’elle a dû douiller pour survivre. Rien que de penser à la fringale qu’elle a du survivre, j’ai encore plus faim.

« … Comment t’as survécu depuis ce midi ?! »

Demandais-je, presque avec une candeur enfantine. C’est une vraie question. Enfin, au moins, on va arranger ça. D’ailleurs, en réunissant des ingrédients, la brunette me sort une très bonne idée. Du persil. J’approuve immédiatement d’un hochement de tête bien appuyé, et par la suite, j’arque un sourcils face à l’affirmation de ma camarade. C’est pertinent, ça, dans le feu de l’action et de l’enthousiasme du Saint Burger, j’ai cessé deux seconde de songer à l’option « ne plus faire de bruit ». Et le micro-onde, ça va faire un boucan d’enfer.

« …Merde, je pensais plus à ça… »


Je m’accoude sur le plan de travail pour tomber dans une intense réflexion (si, si).

« Par quoi on pourrait remplacer… ? »

Parce que c’est un peu con, là, on a tout ce qu’il faut, sauf l’essentiel. Et je suis vraiment pas chaud pour risquer l’utilisation de l’electroménager. Je suis pas très fan de steak froid, mais si y’a du poulet déjà cuit au frais, ça passerait déjà vachement mieux. Pas besoin de réchauffer quoique ce soit, et ça peut-être potentiellement bon quand même.

« Y’a pas du poulet là-dedans ? » Je désigne le frigo et vais fouiller un peu. « Ça pourrait très bien le faire, non? »

Et il s’avère que oui. Cette soudaine impression de puissance qui m’envahit est totalement injustifiée et j’ai du mal à piger, mais pourquoi pas après tout, c’est pas si désagréable, à 23h passées. Bref, comme on a désormais tout ce qui faut, on se partage les tâches jusqu’à en avoir fini et…

« Bon bah… Bon appétit. »


Je commence a déguster sans attendre, tout en réfléchissant à ce que l’autre m’avait dit avant.

« Mais, au fait… comment t’as raté le diner, tout à l’heure ? T’es pas à l’internat, ou tu viens d’arriver, peut-être.. ? Enfin, sans indiscrétions, hein. C’est juste que je crois pas avoir déjà vu ta tête dans le coin. »


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Jeu 23 Fév 2017 - 13:15


「Emiri, ou l'histoire d'une VDM」

Emiri & Isaak


Certes, certes, on est d'accord le micro-onde, c'est le mauvais plan. Non, parce que bon, on ne vous rappel pas que ce que font les deux zigotos, là, bah ce n'est pas tellement légal. Puis, soyons francs trente secondes, nièce du directeur ou pas Emiri doutait grandement que son oncle apprécie de la voir dans son bureau au beau milieu de la nuit. Ouais, non, la simple perspective de se retrouver dans un tel bourbier lui donnait des sueurs froides.

- Le steak froid, ce n'est pas ce qu'il y a de meilleur gustativement parlant, mais ça reste mangeable.  

Elle avait proposé ça sans grande conviction. De sa propre expérience, elle savait que le steak froid pouvait se consommer froid sans risquer une journée "occupation des toilettes", cependant, elle était bien d'accord avec Isaak sur le fait que bah... Chaud, c'était vraiment top. Pour autant, elle voyait mal comment parer à ce problème. Sans l'aide des outils en cuisine, le projet de burger semblait quelque peu mise à mal.

Heureusement, une solution brillante sortie d'entre les lèvres pulpeuses de son compagnon. Du poulet ! Bon, la viande serait, pour le coup, beaucoup plus sec, mais au moins la texture ragoutante du steak froid serait évitée. Rapidement, Emeri approuva l'idée et aida son partenaire du crime à fignoler les derniers préparatifs. Rapidement, ce fut deux burgers de tailles respectables que les deux élèves avaient dans la main.

- Bon bah… Bon appétit.

- Bon appétit


Sans attendre d'avantage, Emiri croqua à pleine dent son plat. Notre demoiselle n'avait jamais été très rebelle, mais elle devait bien avouer que, malgré la peur d'être prise en flagrant délit, elle s'amusait bien. Isaak était sympathique puis, entre de la brioche dévorée et un burger bien préparé, il n'y avait pas photo. Elle prit plaisir à manger, à mastiquer et à laisser un plat conséquent lui remplir l'estomac. Peu à peu, sa fringale diminuait, la nuit serait courte, mais de bonne qualité. La musicienne ne doutait plus de passer une bonne nuit.

- Mais, au fait… comment t’as raté le diner, tout à l’heure ? T’es pas à l’internat, ou tu viens d’arriver, peut-être.. ? Enfin, sans indiscrétions, hein. C’est juste que je crois pas avoir déjà vu ta tête dans le coin.

Un léger sourire parcourut ses lèvres, sa mésaventure n'avait rien de délirante, sa vie en tant qu'étudiante encore moins. Mais petit à petit, les choses changeaient doucement. Sa rencontre avec Shun et Isaak dans la même journée en constituait la preuve. Elle avala une autre bouchée.  

- Haha, non, t'en fais pas. Je suis là depuis un mois déjà mais... Disons que je suis assez passe-partout. Je ne suis pas la première fille qu'on remarque. commença-t-elle en s’essuyant la bouche du revers de la manche Je suis étudiante en première année d'université dans la section artistique. En dehors des cours, je compose pas mal et là... Bah... Disons que je me suis laissé emporter. J'étais tellement concentrée que je n'ai pas fait attention à l'heure. La cantine était fermée, j'ai voulu tenir, ça n'a pas fonctionné. Tu connais la suite.

Chers lecteurs, j'attire votre attention sur le fait qu'Emiri... DIALOGUE NORMALEMENT AVEC UN INCONNU ! Non, non, réalisez la chose... La plante verte, là, c'est la fille qui a besoin d'intimité, la fille renfermée qui se limite au strict minimum en terme de conversation. Mais là, là non, elle discute, elle s'amuse même. C'est tellement naturel qu'elle n'en a même pas conscience. Heureusement d'ailleurs.

- Et toi, tu fais quoi de beau à Kobe ?
Tu peux te sentir privilégier. Genre, vraiment /PAN/

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Jeu 23 Fév 2017 - 17:20

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Même si ce n’est pas forcé que la viande crue nous donne des motifs pour rater une matinée de cours au profit des toilettes, je ne suis pas tenté de m’essayer. Et la viande crue, c’est très peu pour moi, jamais été fan de steak tartare. Enfin, autant pas s’égarer. Comme notre préparation est terminée, je dois avouer que ce n’est pas si peu réussi… Enfin, si j’acceptais d’être un peu honnête avec ce que je faisais je dirais sans euphémismes que oui, c’est totalement réussi, c’est un succès, et en plus, c’est bon, et j’en redemanderais bien, mais que voulez-vous, mauvaise foi un jour, mauvaise foi toute la vie.

Je suis néanmoins pris de court par le naturel qui me vient pour poser des questions, et attendre les réponses. Et j’avoue ne toujours pas piger pourquoi la chose est si simple avec Alina par exemple, et impossible avec d’autres personnes, ou rien que le fait de trouver une interrogation est une corvée. En l’occurrence, la chose me semble naturelle avec ma nouvelle interlocutrice, mais ce n’est pas nouveau que le fait de manger aide toute forme de communication, même plus les plus handicapés socialement d’entre nous. Mais c’est tant mieux, vraiment. Comme je l’avais envisagé, Emiri est donc arrivée récemment dans le coin, et met le fait que je puisse ne pas l’avoir remarquée car elle est passe-partout. C’est plutôt bien, ça, non ? J’aimerais bien passer totalement inaperçu, moi, ça m’éviterait nombre de prises de tête. Mais qu’importe, on ne parle pas de moi, là. Je ne m’attendais pas non plus à ce qu’elle soit étudiante et peut-être un peu plus âgée que moi. Enfin, comme elle n’est ni dans ma classe, ni ailleurs au lycée, c’est assez logique, en fait. Et loin de moi l’idée de la juger par rapport à son âge apparent. Mais le fin mot de l’histoire, c’est qu’elle s’est juste laissée emporter par ce qui la passionne, et ça, ça me fait sourire en coin, car je connais un peu le sentiment.

« Ah , ouais, je connais ça. La prochaine fois, gardes-toi des réserves. Ou en dernier recours tu commandes un truc à bouffer, s’il n’est pas trop tard. »  Et que ça refile ses plans pas très légaux aux nouveaux, en plus, rohlalaa. « Mais tu fais de la musique, donc ? »

Je suppose que c’est ce qu’elle veut dire par « composer », je sais pas trop ce qu’elle peut composer d’autre en section artistique… Des tableaux, des pièces de théâtre, peut-être ? Elle ne tardera pas à m’en dire plus, tandis que je réfléchis à ce que je pourrais bien lui dire. J’ai bien peur d’être trop réservé pour oser parler de ce que j’aime comme elle l’a fait.

« Moi ? » Pas le Pape, couillon. « Euh, bah, je suis qu’en 5ème année, encore, mais j’ai plutôt hâte de passer à l’université pour apprendre plus de trucs.. Enfin, sinon, mes parents sont ambassadeurs, du coup, ils m’ont envoyé ici y’a deux ans histoire que je me retrouve dans un environnement international. Apparemment, il fait mieux vivre dans ce genre d’établissement quand t’es étranger, au Japon. » Mince, j’aime pas avoir l’air pessimiste. « Pas que ça change grand-chose pour moi, hein ! Il est super, ce campus… Surtout la bibliothèque, c’est bien, la bibliothèque, ahah. »

TuAsL’airCon.jpg. Je relève mes lunettes sur mon nez par réflexe, comme je fais depuis que je suis petit, histoire de cacher mes yeux bleus qui sont le signe principal de mes origines allemandes, et qui m’avaient valu quelques soucis avec mes anciens camarades.

« Euhm.. Y’a du dessert, dans c’te frigo, sinon ? »


Dis-je en sautant par terre depuis ma position assise sur la table de métal, là où je mangeais mon super burger. Je me dirige vers la réserve. Rien de folichon là encore, mais assez.

« Yaourt, glace, gâteau, avant l’addition.. ? »


Non, je ne me crois pas malin.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Sam 25 Fév 2017 - 16:37


「Tu vas aimer la banane (ce titre n'a aucun sens)」

Emiri & Isaak


"La prochaine fois, gardes-toi des réserves. Ou en dernier recours tu commandes un truc à bouffer, s’il n’est pas trop tard."  Ok. On note soigneusement tout ça dans un coin de sa tête, on archive et surtout, on pense à prendre les adresses des bons restaurants du coin. Chose pas très compliquée. Ici, c'était la ville de son enfance et accessoirement de ses vacances. Autant dire qu'elle connaissait deux trois endroits un peu paumés. Puis, bon, il y avait toujours le super tonton. Le super tonton sait et voit tout.

Enfin, son complice lui demanda rapidement si ses histoires composition avaient un rapport avec la musique. Sur le coup, ça lui était apparu comme une évidence mais il était vrai que pour un public saint d'esprit et absolument pas attirer par l'art de la chansonnette composer pouvait avoir un sens beaucoup plus large.

- Ouep. Bon, c'est pas d'un très haut level et d'une qualité exceptionnelle mais... J'suis dans la musique, ouais.

Rapidement, la conversation se développa et c'est même poussé par la curiosité et, pour une fois, un malaise inexistant, qu'Emiri se permit de papoter un peu plus. D'habitude, de la vie des autres, elle n'en avait que faire. Chacun avait ses problèmes et jouer les miss "J'veux tout savoir wesh" n'était pas dans ses habitudes. La brunette avait toujours été de ceux qui respectaient la vie privée d'autrui. Mais pour le coup, face à Isaak, elle avait l'envie de parler, de connaître cet étrange élève qui, comme elle, piquait les restes au beau milieu de la nuit. Peut-être était-ce la frustration de ne pas avoir évolué depuis son arrivée qui la poussait à montrer une attitude plus gaie, on ne sait pas. Pour être franche, on s'en branle un peu. Emiri passait un moment agréable avec quelqu'un, c'était déjà assez énorme pour le souligner.

- Euh, bah, je suis qu’en 5ème année, encore, mais j’ai plutôt hâte de passer à l’université pour apprendre plus de trucs.. Enfin, sinon, mes parents sont ambassadeurs, du coup, ils m’ont envoyé ici y’a deux ans histoire que je me retrouve dans un environnement international. Apparemment, il fait mieux vivre dans ce genre d’établissement quand t’es étranger, au Japon. Pas que ça change grand-chose pour moi, hein ! Il est super, ce campus… Surtout la bibliothèque, c’est bien, la bibliothèque, ahah.

Après ça, il s'était levé pour partir en quête de quelques douceurs pour le désert. Il y avait dans sa façon de s'exprimer une certaine... Comment dire... Maladresse ? Gêne ? Du moins, c'était l'impression qu'avait eue la nièce du directeur en écoutant son compagnon de bouffe. Dans un sens, elle pouvait aisément comprendre ses propos. Ouep, le paysage japonais changeait de lycée en lycée. Mais il était vrai que, quitte à taper dans une école pour un natif étranger, autant le faire dans un bahut comme celui-ci où de nombreuses origines se côtoyaient. Bien sûr, tout dépendait des établissements, mais pour certain d'entre eux, être différent n'attirait que des emmerdes. Preuve en était des douloureuses années lycée de notre musicienne.

- C'est pas faux. fit-elle en s'approchant pour regarder dans le frigo Bien sûr, ça dépend des lycées mais au japon la population lycéenne est très... Immature comparée à d'autres jeunes d'autres pays. Le fait d'avoir un physique différent de la norme du pays peut t'attirer soit de l'admiration soit de la haine. grosse ambiance Emiri, grosse ambiance. Sinon, une pointe d'humour pour finir ? Et t'as même pas besoin de ressembler à Jessica Rabbit pour ça ! Regarde, par exemple... Heu... Ouais, c'est pas mal comme exemple. Je suis une métisse. J'ai presque tout pris de ma mère sauf les yeux. Le fait qu'ils soient un peu plus grands, larges et bleus, ça m'a attiré pas mal d'emmerde. C'est tout bête, hein ? Dans un sens personne ne choisit son physique. elle s'arrêta une demie seconde avant de rire Sinon, j'aurais choisie de ressembler a Becky Lynch ou un Patty Smith

Un petit tour d'horizon à l'intérieur du frigo et de ses alentours lui donna un sacré bonne idée.

- Dis, tu veux manger un truc cool ? Regarde.

Il y avait dans le frigo un reste de sauce chocolat dans une casserole et pas très loin dans un bac une grappe de bananes. Emiri s'en saisit et disposa la casserole sur une des plaques. Heureusement, si on comparait au micro-onde niveau son, il n'y avait rien d'alarmant. Elle prit soin de réchauffer un peu le chocolat et quand la tronche du liquide au fond de la casserole lui plut, elle s'empara de deux assiettes, éplucha les bananes qu'elle disposa nues au centre des assiettes et à l'aide d'une louche étala tout le long du fruit le chocolat fondu.

- Et voilà !

Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Sam 25 Fév 2017 - 23:52

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Au moins, Emiri ne semble pas trop se formaliser sur mes paroles désordonnées et mon ton maladroit, ce qui est plutôt appréciable. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à ce qu’elle rebondisse sur mes remarques, et ses mots me font tourner doucement le regard vers elle. Je n’ai jamais été très à l’aise de regarder les gens quand il faut leur parler, mais j’ai toujours jugé important le fait de faire sentir à son interlocuteur qu’il ne blablate pas dans le vide. Aussi, comme ce que raconte l’étudiante sonne quelque peu familier à mes oreilles, je ne peux que hocher la tête. Pas parce que mon gros cul doit rivaliser avec celui de Mme Rabbit, mais pour acquiescer sur les paroles de la brunette.

« Tout le monde est relativement con, au lycée et à l’adolescence, toute façon. » Euphémisme du siècle. « J’fais pas exception. M’enfin, par rapport à ce que tu disais, ma.. enfin, Alina… » Je m’emballe quelque peu et me mets soudainement à parler plus vite, comme si je pensais que je pourrais faire honte à mon amie seulement en parlant d’elle. Mais on abordera mes insécurités débiles plus tard. « ..Enfin, une amie. Bref, elle m’avait raconté un truc semblable, sur son arrivée au Japon, comme elle aussi est métisse. » J’hausse les épaules d’un air plutôt compatissant. « Heureusement, ils finissent par s’y faire, hein ! » Les gens deviennent toujours moins bêtes avec le temps. Et ma camarade semble du genre à voir le verre à moitié plein également. J’ai un rire bref sur sa dernière remarque. « C’est qui, celles-là - même si je vois ce que tu veux dire- ? »

Sincèrement, j’ai pas la mémoire des visages, et encore moins ceux des noms de catcheuses, de chanteuses, ou d’actrices. Mais passons. J’aurais aussi pu parler de mes propres yeux bleus, mais con que je suis, j’ai préféré me planquer derrière le récit de ma camarade de classe, estimant mon propre témoignage fort peu utile. Rahlalal. Si Hanz était là, il me dirait d’être plus confiant, là, avant de me tendre un balais pour aller chasser une araignée qui trainerait dans le coin.

Pendant que je cherche un dessert, la jeune fille pris finalement les devants, en me demandant implicitement de m’asseoir en attendant qu’elle ait terminé son « truc cool ». Je n’obtempérais pas spécialement, même si j’étais curieux de ce qu’elle préparait.

« J’peux t’aider ? »


Mais visiblement, ce qu’elle faisait était trop simple pour qu’on s’y mette à deux. Chocolat fondu chaud sur une banane. Oh. J’ai bavé, là, non ? Moi qui ne suis pas très souriant de nature, je peux pas trop me retenir, ce coup-ci, de me mettre à sourire franchement, comme un enfant à noël. Mais donc, n’ayant pas vraiment l’habitude de contenir ma joie, je me cache un peu par réflexe derrière mon poing, tout en remerciant quand même Emiri.

« Ah, euh.. merci, c’est cool ! »


Éloquence de surdoué /20. Je m’empare pourtant de l’assiette qu’elle m’a préparée, et m’apprête à savourer le dessert, toujours sans pouvoir camoufler mon expression enfantine, presque aussi heureux que le jour où l’on m’a offert mon premier bouquin sur les planètes. Il faut vite que je reprenne le contrôle sur moi-même avant que ça devienne n’importe quoi. Même si en fait, tout ce qu’on risque, là, c’est que j’échappe mon assiette dans ma précipitation, et que je lâche de nombreuses excuses en allemand dans le processus.

« Sinon, en dehors de tout ça, là, la bouffe, la musique, Becky, Patti, et tout.. Tu fais d’autres trucs dans la vie ou à l’université ? D’ailleurs, quel genre de musique tu composes, du coup ? Je t’avoue que j’aime bien le solfège, mais au niveau musical, je suis pas hyper cultivé. »


Ni doué, d'ailleurs. A part les musiques de films comme Star Wars, Harry Potter, et d’autres films de super héros, et des groupes comme Queen, Pink Floyd, Led Zep’ ou Abba, mes gouts restent extrêmement classiques et pas très originaux (j’avoue avoir juste pioché ses les étagères de Hanz), et je n’en écoute pas tant de manière générale.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Sam 4 Mar 2017 - 15:15



「Initiation la zic de ta vie」

Emiri & Isaak


On pourrait sans doute débattre des heures et des heures sur ce phénomène étrange, mais passionnant qu'était la connerie dans le milieu adolescent... Mais, on s'en fout un peu à vrai dire. Ou plutôt, Emiri à un avis tellement tranché sur la question que le débat serait vite bouclé. En effet, la musicienne gardait beaucoup de rancœur vis à vis de ses anciennes camarades de classe. Il lui était presque inconcevable de voir ces nanas autrement qu'avec le visage d'une connasse doublée à une p**e de première. Elle ne voulait pas voir, ni accepter, qu'ouais, il y avait une chance que ces idiotes aillent évolués depuis, ni que dans cette période difficile de sa vie Emiri avait peut-être une part de responsabilité.

Elle avait beau être une jeune-fille agréable et plutôt sage, Emiri restait assez rancunière et haineuse face à ses années lycée. Lui demander d'être objective et positive face à cette période-là relevait de l'impossible. Mais voilà, en un mois de présence a Kobe, elle n'avait fait que très peu de rencontres marquantes et intéressantes. Isaak restait unes des seules personnes avec qui les choses se passaient à peu près bien. Il n'avait pas l'air de la prendre pour une fille renfermée, c'était un gros pas en avant, une évolution positive qu'Emiri ne voulait absolument pas gâcher en montrant le côté détestable de sa personne. Alors, la jeune femme resta muette et prit le parti de sagement hocher la tête avant de partir dans la dégustation de sa banane au chocolat.

Enfin, la discutions évolua que Isaak aborda la question de la musique et de sa vie au lycée.

-Sinon, en dehors de tout ça, là, la bouffe, la musique, Becky, Patti, et tout.. Tu fais d’autres trucs dans la vie ou à l’université ? D’ailleurs, quel genre de musique tu composes, du coup ? Je t’avoue que j’aime bien le solfège, mais au niveau musical, je suis pas hyper cultivé.

Que faisait-elle de sa vie ? Pas grand chose. Mais bon, ça il ne fallait pas le dire. On va essayer de se faire passer pour quelqu'un d'un peu près intéressant, hein ? Pour une fois que tu te fais un pote, autant essayer de le garder.

- Hmmm... Je suis assez active dans l'école. J'ai tendance à m’étaler un peu du coup je me suis inscrite à plusieurs clubs... Mais, vu qu'on ne s'est pas croisé avant on ne doit pas être dans les mêmes. Je suis dans le club de Kendo, de musique et d'aventure. Sinon... En ce qui concerne les études je suis aussi des cours de philo et des Théâtre-cinéma. C'est sympa, tu fais joujou avec une caméra ça passe le temps puis ça détend aussi.

Nouvelle bouchée avant de reprendre.

- Pour la musique... Je compose essentiellement des choses assez soft. Enfin, j'aimerais plus m'orienter vers du métal, mais... J'sais pas, je n'ai pas le courage. Je veux dire, j'ai plus la carrure d'une idole solo que d'une vraie musicienne engagée. Je me suis enfermée dans les compos un peu balade... Du coup, j'ai peur de la réaction de mon petit public si je débarque avec un solo d'électrique et un orchestre symphonique derrière. Le seul moment où je peux un peu me lâcher, c'est avec les covers de générique d'animés. Mais ça reste une simple interprétation. Ce n'est pas quelque chose d'unique. Mon oncle dit que je dois prendre plus confiance en moi. Tu connaîtrais pas un super bouquin genre "Comment devenir le boss du game intersidéral en cinq leçons" ? Ça m'intéresse.  

Une petite touche d'humour histoire de finir sa discours sur autre chose que "Bonjour, je suis la dépression." Puis elle finit d'engloutir son dessert avec l'idée qu'elle allait surement passer pour une attardée.
Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 5 Mar 2017 - 11:10

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Même si elle me semble hésiter par moments, je pourrais presque être admiratif de l’aisance d’Emiri à parler d’elle-même. Elle est naturelle et n’a pas l’air honteuse de ce qu’elle fait, je suis toujours impressionné par les gens qui parviennent à ne pas être envahissants en parlant d’eux, tout en ayant l’air un minimum lucides. Elle m’intéresse quand elle parle de théâtre et de cinéma. Je ne suis pas du tout certain de choisir ces matière, une fois arrivé à l’Université, car les filières scientifiques vont certainement primer, n’empêche que même si je n’y connais pas grand-chose, j’aime beaucoup le cinéma, et les cours de théâtre (mais, chut, c’est secret défense).

« C’est comment, théâtre/ciné ?! Enfin, euh… j’aime bien le ciné, en fait. Je vais surement juste rester avec les matières scientifiques l’an prochain mais je me demandais pour. Bah, ce que vous faites en ciné, quoi. Mais bon, j’y connais vraiment rien, alors ! »

Autant la laisser continuer si c’est pour dire des conneries pareilles, hein ! Surtout qu’elle s’en va pour parler d’un truc qui visiblement la passionne au point de se prendre la tête pour. J’aurais pu juste lui répondre qu’en effet, elle réfléchit trop, mais ce serait assez puant de condescendance, et je n’aimerais franchement pas qu’on me dises ça, le jour ou je m’énerverais sur des recherches en physique/maths qui ont du mal à progresser. Bref… Des soucis de confiance en soi ? Ahah. Comme disent les anglophones : « I fell you, buddy ». Je hoche la tête un peu par reflexe empathique quand elle aborde le sujet, avec des « ah, effectivement » peu audibles. Pour prendre confiance en soi, je n’ai pas de recette magique, sinon je n’aurais pas autant de soucis de mon côté ! La question qu’elle me pose m’amuse, pourtant, même si je risque encore de dire n’importe quoi. J’ai l’impression qu’elle cherche à dédramatiser.

« Je sais pas comment tu pourrais devenir le boss du game à part en allant direct détrôner PewDiePie ! »
Bon, je sais que c’est pas de la musique, mais elle aura compris la référence si elle est active sur YouTube comme j’ai cru le comprendre, avec ses « covers ». « ..Blague à part, je suis pas ton oncle, et encore moins un expert en matière de confiance, m'enfin.. » Ah, euphémisme, quand tu nous tiens. « Mais, je pense que tu dois respecter ton travail, et pas hésiter si tu apprécie ce que tu fais. Puis, bah, hem, tu peux pas tout faire nickel du premier coup, non plus... Et... Je ne sais pas comment réagira ton public, et t'es surement réservée quand il faut montrer une de tes productions plus « personnelles », mais après tout, si c’est ce que tu préfères faire, ne vas pas.. euhm… bah, te perds pas dans des trucs que tu aimes moins, mais que tu fais pour plaire à tout le monde ! Y’a forcément des gens que ça fera chier et qui refuseront le changement, m’enfin… c’est pas pour les abrutis que tu joues, toute façon, hein ? »

Merde, je me suis emporté tout seul, et je suis sûr que tout ce que j’ai dit ne veut rien dire du tout. Parler comme ça à quelqu’un que tu connais à peine.. Quel andouille, personne n’a envie de recevoir des conseils d’un parfait inconnu ! Et j’ai fini ma banane, donc je peux pas me concentrer sur autre chose, actuellement. Faut que je trouve de quoi détendre l’atmosphère, vite. Je saute en bas de la table en métal ou j’étais assis, et m’en vais commencer à ranger notre bazar, car j’ai soudainement la trouille qu’on se fasse prendre.

« Eh, euh..  si t’as fini, vaudrait mieux qu’on range pour éviter de se faire gauler, et puis qu’on sorte, hein ? Ce serait ballot, haha. »

Fallait t’en rendre compte avant, crétin.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 5 Mar 2017 - 21:34



「T'es une ampoule」

Emiri & Isaak


Elle n'avait pas tellement prévu qu'Isaak lui répondrait avec autant d'entrain. Elle s'imaginait recevoir les phrases bateaux qu'elle recevait dès qu'elle faisait part de ses craintes à quelqu'un. Fais pas genre, tu les connais. Ouais, ouais, fait pas le fier mon gars, toi aussi, tu connais ces répliques du pls ultime qu'on peut traduire par "J'ne sais pas quoi te dire alors... Bon... T'es gentille, mais tu fais chier". Mais faut croire que son camarade était plus haut level que 98 % de la population mondiale puisqu'il se montra très à l'écoute.

- Je sais pas comment tu pourrais devenir le boss du game à part en allant direct détrôner PewDiePie ! ..Blague à part, je suis pas ton oncle, et encore moins un expert en matière de confiance, m'enfin.. Mais, je pense que tu dois respecter ton travail, et pas hésiter si tu apprécie ce que tu fais. Puis, bah, hem, tu peux pas tout faire nickel du premier coup, non plus... Et... Je ne sais pas comment réagira ton public, et t'es surement réservée quand il faut montrer une de tes productions plus « personnelles », mais après tout, si c’est ce que tu préfères faire, ne vas pas.. euhm… bah, te perds pas dans des trucs que tu aimes moins, mais que tu fais pour plaire à tout le monde ! Y’a forcément des gens que ça fera chier et qui refuseront le changement, m’enfin… c’est pas pour les abrutis que tu joues, toute façon, hein ?

Tout du long, c'est avec des yeux de merlan frit qu'elle avait regardé son compagnon de casse-dalle. Fin, pour être honnête, jamais Emiri n'avait eu le droit à un tel discours... Sauf avec son oncle. Mais bon, tonton, c'était tonton. Là, c'était... Une connaissance ? Un pote ? Un ami ? Bref, quelqu'un d'extérieur qu'Emiri trouvait très chouette. Et ça s'était cool. Isaak avait dans son discours un côté assez maladroit, le pauvre ne devait pas être un habitué des longues tirades, mais, dans un sens, ça ne faisait que plus plaisir à la musicienne. Pour la première fois depuis relativement longtemps, l'étudiante eue la sensation d'être écoutée. Elle n'avait jamais pu parler franchement comme ça à quelqu'un, surtout depuis les années chaotiques du lycée.

Quand le pauvre jeune-homme réussit à boucler son monologue il y eu quelques secondes de battement, puis un rire franc et cristallin. Celui d'Emiri. Ouais, Emiri rigole, de bon cœur en plus. Ouais, c'est rare, ouais vous pouvez rester sur vos fesses roses.

La jeune femme mit quelques secondes à se calmer puis, quand le calme fut revenue, elle accorda à son désormais, elle le savait, ami un sourire franc doublé d'un regard vraiment reconnaissant.

- Merci Isaak. Vraiment !

Elle glissa ensuite de la table pour le rejoindre, lui maintenant un peu en panique à l'idée de se faire prendre en flag. Il n'avait pas totalement faux, se faire gauler c'était s'assurer de passer un sale quart d'heure. Alors elle l'aida à masquer les traces du crime comme elle le pouvait. Alors qu'elle passa prêt de lui elle lui adressa quelques mots.

- Tu sais, pour le cinéma si ça t’intéresses, je dois avoir quelques cours qui traînent. C'est assez vaste en fait. On aborde aussi bien l'histoire du cinéma que les techniques, les analyses de film et toute la théorie qui en découle. On fait aussi quelques travaux pratiques, mais d'après ce que j'ai pu comprendre les exercices prendront une place plus importante par la suite. Comme la matière est doublée avec le théâtre, on parle aussi beaucoup de jeu d'acteur. C'est assez intéressant. Si tu veux, je peux te déposer ça dans ton casier ?  

Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Lun 6 Mar 2017 - 20:27

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Voila. Et je vais encore passer pour un Monsieur-je-sais-Tout qui pense avoir la science infuse, et Emiri va se sentir prise pour une imbécile. Ou alors, je suis devenu fataliste à force d’affronter ce genre de réaction… En un sens, ce n’est pas totalement injustifié, car il est vrai que mon ton peut être très hautain, par moments, même si cela fait plusieurs mois que je fais au mieux pour corriger ce problème. On va bien voir. Suite à mon discours bien trop longuet, alors que je range notre bazar un peu frénétiquement en surveillant qu’il n’y a toujours bien que nous dans le coin, le silence s’allonge. La musicienne doit digérer mes paroles. Je n’ose pas vraiment lui jeter un regard, pour m’informer sur la façon dont elle a pu prendre ce que je viens de raconter, mais elle finit par briser la torpeur, avec de simples remerciements.

« Hein ? »

Réflexe. Je relève la tête vers elle. Elle sourit, elle a l’air sincèrement satisfaite par ce que j’ai pu dire. Je déglutis, les yeux ronds comme des assiettes, sans bien comprendre. Enfin, si je comprends, je crois. Elle est.. heureuse de ce que j’ai pu dire ? C’est ça ? Beh. Je dois avoir l'air bien niais. Mon cerveau a fait un black-out, je ne sais même plus ce que j’ai pu dire de.. bien ? C’est pas si souvent que ça arrive, faut dire. Dans tous les cas, Isaak, on ne dit pas juste « HEIN ?! » à la madame. On est poli.

« Euh, je veux dire.. De rien. J’ai pas forcément raison non plus et.. Bah, c’était pas grand-chose. »

Tout ça pour ça. Non-crédibilité/20. Enfin, au moins j’ai rangé ce qui trainait. Et Emiri ne s’étale pas des heures sur notre conversation, et a la bonne idée de passer à autre chose. J’apprécie, vraiment. Et la façon dont elle m’a remercié a su me toucher, aussi, mais bon, ça, je vais avoir un peu de mal à l’assumer (comme tout, quoi).  Elle m’évoque le théâtre et le ciné, et j’hoche la tête pour soutenir ses paroles et lui faire comprendre que je suis tout ouï. Beaucoup de travaux pratiques, donc.. Hm, ça doit prendre du temps niveau devoirs, non. Enfin, qu’importe, si c’est intéressant, je veux bien être prêt à ça, s’il s’avère que je choisis aussi cette filière à la prochaine rentrée..

« Ça a l’air bien en tout cas ! En théâtre, Kato est vraiment une bonne prof. Elle m’a fait assez aimer le théâtre, alors que je pensais n’avoir aucune affinité avec. » Et là, je m’y attendais pas, mais en plus, elle me propose ses cours pour que je me fasse une idée plus concrète. Wah. « Et, bah, pourquoi pas ? Mais ça va pas te manquer, si tu me refiles les cours ? Je voudrais pas te retarder dans tout boulot ou.. Enfin, tu vois. Je les garderais pas trop longtemps. »

Je referme le frigo des restes où nous avons pioché, et je m’apprête à enchainer avec autre chose.

« Au fait, d’ailleurs- »


CLANG
. Je sursaute en entendant un bruit de l’autre côté des cuisine. Oh merde, oh merde. Y’a quelqu’un, si ça se trouve, c’est un pion, et je sens la colle venir… Oui, pourvu que ce soit qu’une colle, je veux pas être exclu, je veux pas m’éloigner de la bibliothèque, et surtout, je veux pas passer des soirées à la maison avec ma mère ! Nah mais ! Bon, calmons nous. Je me suis immédiatement baissé et j’attrape le poignet de ma camarade chapardeuse pour l’inviter à en faire de même, sans bruit. Si ça se trouve, c’est juste un truc qui est tombé, mais on est jamais trop prudent.  

« … Merde. On fait quoi ? On se planque en attendant de voir ou on tente de sortir sans se faire gauler ?! »


Lui demandais-je en tentant d’être le moins bruyant possible. Enfin, en admettant qu’il y ait quelqu’un pour nous gauler car j’en sais toujours rien, concrètement. Je tente de voir si le passage est « clear » jusqu’à la sortie, histoire de me faire une idée. Je préfère quoi, moi, entre être trouvé puis collé, ou l’idée de m’en sortir quand même, pas vu pas pris ? je sais pas, en fait, et je prefère pas y penser. Mais, disons que si la brunette n’a pas envie de se faire punir, eh bah, j’ai pas envie de lui apporter d’ennuis non plus. Rah, seul, j’aurais déjà pris ma décision, je crois, mais là, j’ai un peu honte de me reposer sur Emiri qui n’a rien demandé.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Mer 8 Mar 2017 - 21:05



「Metal Gear」

Emiri & Isaak

- Et, bah, pourquoi pas ? Mais ça va pas te manquer, si tu me refiles les cours ? Je voudrais pas te retarder dans tout boulot ou.. Enfin, tu vois. Je les garderais pas trop longtemps.

Son boulot. C'était con à dire, mais depuis ses débuts à l'académie Emiri n'avait pas tellement senti le poids du travail. Enfin, les devoirs, tout ça, c'était bel et bien présent, mais ce n'était pas pesant, contrairement aux années lycées où chaque heures de cours étaient une torture. Elle se souvenait qu'une de ses tantes avait pour coutume de dire que le travail n'était pas un fardeau, mais un réel plaisir lorsqu'on étudiait ce qui nous plaisait. Pour la musicienne, c'était bien entendu la musique mais elle devait bien avouer que le théâtre et le cinéma l'attiraient tout autant. Emiri avait toujours vu la vidéo comme un moyen de narration. Ce qu'elle aimait dans la musique, c'était raconter une histoire, personnelle ou fictive cela importait peu, mais la jeune femme voulait transmettre quelque chose. Elle avait toujours admiré les clips qui prenaient le temps d'avoir un vrai fond en plus d'une forme soignée. À terme, c'est ce qu'elle aimerait faire, auto-produire ses propres chansons et clips. Mais pour l'heure, elle avait d'autres préoccupations.

Elle secoua doucement la tête pour signaler à son camarade que cela ne la dérangeait pas outre mesure. Puis, dans le pire des cas, Isaak n'était pas non plus inaccessible. Quand on est dans le même bahut il y a toujours moyen de se chopper au détour d'un couloir pour s'échanger deux trois choses.

C'est à peine si Isaak avait ouvert la bouche qu'un bruit sourd se propagea dans les cuisines. Emiri eu à peine le temps étouffer un cris de surprise que son compagnon l’entraîna au sol. C'est sans réfléchir qu'elle se retrouva à quatre pâtes en tentant de calmer les sursauts douloureux de son cœur.

- Bordel ! C'était quoi ?

Son murmure fut sec, paniqué. Bien sûr, quand elle s'était levée un peu plus tôt dans la soirée pour aller piller le garde-manger, le risque de se faire prendre et de finir tout droit dans le bureau de son oncle lui avait traversé l'esprit. Mais... Jamais, au grand jamais, Emiri ne s'était attendu à ce que cette idée de se concrétise. Bon, on met peut-être la charrue avant les bœufs-là. Ce n'est sans doute qu'un objet... Ouais, mais non. Il n'y avait aucune raison pour qu'un objet décide COMME PAR HASARD de tomber maintenant. Non m'sieurs dames. Cette situation puait le caca frais et il était hors de question de ne pas tenter d'y échapper.

- Dans tout les cas nous devons sortir d'ici. Commença-t-elle en essayant de calmer le ton paniqué de sa faible voix Ecoute... J'ai une idée (foireuse). On essaye de sortir d'ici discrètement, si jamais on se fait prendre je ferais diversion pour que tu puisses sortir ou t'enfuir en douce. Je suis la nièce du directeur de l'académie... Je passerais un sale quart-d'heure mais j'ose espérer avoir l’immunité contre le renvoi, surtout pour ma première expédition nocturne. Enfin, ce que je veux dire c'est qu'il faut mieux que ce soit moi qui me fasse prendre que toi.

Bon, la vérité c'est qu'elle se chiait dessus et qu'elle n'était absolument pas sûr de ce qu'elle avançait. Nièce de Zahn ou pas, elle restait soumise au règlement et donc aux mêmes sanctions... Au moins, son camarade serait peut-être plus rassuré et ce serait déjà ça de prit. Elle souffla un bon coup avant de reprendre.

- On tente ?

Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Jeu 9 Mar 2017 - 14:36

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Quand on connaît les risques de n’importe quelle excursion, on ne s’attend jamais à les rencontrer en réalité. Comme quand tu décides de gruger en prenant le métro, et que c’est justement ce jour-là que les employés décident de faire un contrôle. Voler dans les stocks de nourriture, c’est pas bon pour le karma, il faut croire. Ma camarade semble un peu moins empotée que moi dans tous les cas, car elle prend au moins l’initiative de proposer une solution. Entre le risque de tomber sur Midori et de péter un câble de manière assez pathétique (et me faire peut-être encore renvoyer, accessoirement), et fuir à l’anglaise, mon choix est assez vite fait, même si je ne suis pas fan de l’idée de ne pas assumer mes conneries jusqu’au bout. Enfin, bon, au pire, que peut-il se passer, après ça ? Ils remarqueront des disparitions de bouffe, s’ils jugent que c’est important, il mèneront l’enquête, et dans ces cas-là, je me dénoncerais, tout bêtement.

Emiri propose donc de sortir « discrètement », et j’approuve d’un hochement de tête plutôt décidé. J’ai soudainement assez envie de retrouver mon lit.. Euh, par contre, qu’est-ce qu’elle raconte ? Faire diversion ?! Je fronce les sourcils d’un air sévère. Je n’aime pas du tout l’idée qu’elle puisse se « sacrifier » (#Drama) de la sorte. Si elle se rend, alors moi aussi, c’est comme ça, on assume nos erreurs à deux, point final, et toute façon, elle ne pourra pas m’en empêcher. Je second la tête en signe de négation, malgré la surprise d’apprendre son lien de parenté avec le dirlo.

« J’te laisses pas te faire prendre seule, c’est débile, et ça me restera sur la conscience. »

Marmonnais-je, le visage toujours froncé, avec une certaine mauvaise humeur. Je pourrais lui reprocher de se donner de l’importance, mais c’est bien ce que je suis en train de faire aussi. Je reprends, histoire de remettre tout le monde d’accord. Enfin, pendant qu’elle se décide à « tenter », j’inspire à mon tour, pour hocher la tête.

« …Ouais. Toute façon, on va s’en sortir. »


« ..Pas vrai… ? », semble pourtant dire mon regard incertain. Non, dans ce cas de figure, on a pas le choix.  Bref, je mobilise mon attention sur la porte et sur le moindre bruit qui pourrait nous alerter, tout en commençant à progresser le plus discrètement possible vers la porte. C’est drôle comme elle me paraît si loin, cette fichue sortie, désormais… Grrr.. MAIS APPROOOOCHEUUUUH FOUTUE SORTIE ! Un nouveau bruit dans notre dos me fait sursauter et me pétrifier net. Je n’ose pas regarder en arrière, de peur que ce soit « la fin ». Un peu de courage, bordel ! En me retournant doucement, je ne vois toujours rien, ce qui me décide à repartir de plus belle, plus vite et moins discrètement. Nous arrivons enfin à la porte, que j’ouvre, et j’ai l’impression que je vais crever sous la poussée d’adrénaline quand cette dernière se met évidemment à grincer comme jamais, avec son bruit amplifié dans mon esprit par ma propre peur. Je me dépêche donc d’ouvrir le passage et indique à la brunette de passer en avance. Je la suis, et nous voila dehors.

« Bon, on courre, maintenant ! »

Sauf que derrière nous et la porte, je crois qu’il y a quelqu’un qui se ramène. Aaaaaaaaaaaah !!! Je fais quoi ?! Iiiih. Instinctivement, je prends l’autre par le poignet, et me jette derrière un buisson à une dizaine de mètre de là. Mais qu’est-ce qui me prend à jouer au ninja comme ça ?! Dah. Il faut que je me calme sinon, je vais faire un AVC, et à mon âge, c’est moche, déjà que j’ai du faire plus d’exercice en ce moment même que dans toute ma vie. Bref. J'attends, on attend, et personne ne sort de derrière la porte. Gné. Y'a vraiment personne de chez personne...? Purréééééééée… Que je suis con. Même si on risquait rien, au final, je sens la descente de stress arriver, et m’écrase donc par terre pour me calmer. Ah, l’herbe, c’est bien, l’herbe. Fuuuh.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Jeu 9 Mar 2017 - 20:12



「RUUUUUUUUUUUUUUUN」

Emiri & Isaak

Bon, mesdames, mesdemoiselles, messieurs... Je pense qu'on peut le dire. Officiellement. Voilà... Nous sommes dans la merde.

Nos deux imbéciles étaient là, accroupis, se pissant littéralement dessus tant la peur de se faire prendre leur tiraillaient les boyaux. Emiri venait de balancer son plan. Bon, elle avait fait la fière tout du long, mais la vérité, c'était qu'elle n'assumait pas du tout de se faire prendre. La demoiselle redoutait grandement la déception de son oncle si on lui apportait sa nièce au beau milieu de la nuit. Quoi que... Il trouverait peut-être ça drôle ? Il y avait le bénéfice du doute. Enfin, bref. La musicienne fut, quelque part, vraiment soulagée qu'Isaak joue la carte de la solidarité. Intérieurement, elle n'avait qu'une envie : celle de lui sauter dans les bras pour lui dire merci. Pour autant, les réjouissances devaient attendre. C'est un peu leurs vies pépères d'étudiants qu'ils risquaient là.

D'un hochement résolu, les deux camarades progressèrent lentement. Les cuisines et la cantine baignait dans le plus noble des silences. On va pas se mentir, le "pétocheméteur" était à son paroxysme. Étrangement, Emiri avait la sensation dérangeante d'être l’héroïne d'un Resident Evil. Elle s'attendait presque à voir surgir le bosse du niveau d'un moment à l'autre... Et pourtant le silence pesa.... Blang ah non, j'ai rien dit.

- Hii...

Elle se pétrifia sur place. C'était un bruit, c'était un bruit ça non ? Derrière elle en plus ? Bordel... On rêvait pas. Resident Evil, le boss, la mort, le... OH MON DIEU SAINT DIEU DE LA BÊTISE ADOLESCENTE AYEZ PITIÉS DE NOUS ! Pétrifiée, Emiri attendit raide comme statut. Pourtant, malgré les longues secondes qui s'écoulaient aucun être humanoïde ne se présentât derrière eux. Aucune main spectrale sortant des ténèbres n'était venue accrocher sa jambe. La jeune femme prit le temps de déglutir et après un rapide contact visuel avec Isaak, les deux ados parcoururent avec panique les derniers mètres. Tout ceci aurait pu se boucler si, en poussant la porte, un bruit de fin du monde n'avait pas retenti dans toute la pièce.

- Merde, merde, merde ! Cours Isaak !

Elle ne se fit pas prier pour quitter la cantine pas plus qu'elle ne fit des manières quand son camarade la prit par le poignet et l’entraîna plus loin dans un buisson. Sur le coup c'est avec des yeux de merlan frit qu'elle le regarda comme l'air de dire "Mais qu'est-ce qui t'as prit gros ?!". Puis rapidement, elle comprit l’inquiétude de son ami et resta sagement à plat ventre en espérant ne pas voir quelqu'un débarquer. Et personne ne débarqua. Joie.

Ils attendirent tout deux quelques secondes encore puis s’écrasèrent mollement sur l'herbe.

- Bordel... Fuuuuh. fit elle en haletant Bon, faut voir le bon côté des choses... Avec tout ça la balance ne ressentira aucune différence.

Elle regarda un moment le ciel en tentant de reprendre un rythme respiratoire à peu près normal. Quelle aventure ! Bon, ils étaient dehors, il faisait froid mais au moins, ils étaient saufs. Emiri ferma les yeux un moment. De sa vie, elle n'avait jamais fait chose similaire. Toujours sage, toujours dans le rang, c'était bien la première fois qu'elle jouait avec un règlement... Mais étrangement, elle se sentait bien. Étrangement, cette escapade elle ne la regretterait pas.

- C'est une belle soirée... murmura-t-elle pour elle même.

Elle resta là, quelques minutes puis se relava en tendant la main à son compagnon.

- C'est pas tout mais on ne devrait pas traîner dehors.

Mais, parce qu'il y a toujours un mais dans les histoires, alors qu'elle relevait Isaak un bruit en direction de la cantine doublée d'une intuition foireuse et purement féminine la fit sursauté. D'un geste elle plaqua son ami au sol et lui plaqua la main sur la bouche.

- Il y a quelqu'un !

Premières secondes de surprises passées, elle retira sa prise et dans un murmure désolé, elle lui désigna la porte. Il ne fallut pas longtemps pour qu’apparaisse une silhouette sur le pas de la porte. Impossible de savoir de qui il s'agissait mais la simple vu de cet être fit déglutir Emi.

- Si on reste et qu'il avance vers nous on va se faire voir... Si on bouge il nous verra. Qu'est-ce qu'on fait ?
Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Jeu 9 Mar 2017 - 22:17

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Emiri semble avoir autant flippé que moi ? Je ne sais pas si je m’en sens rassuré ou encore plus ridicule. Bah, on a l’air de deux belles têtes de con, mais bon… Attends, c’est vraiment vrai que je viens de rencontrer cette nana depuis à peine une heure ? Eh. Maintenant qu’on est planqués dans un buisson j’aurais dit que ça ferait plus longtemps. Mais bon, autant ne pas m’appesantir là-dessus. On ne s’entretue pas, c’est le principal. L’autre s’est aussi étendue par terre, non loin de moi, et tandis que j’ai le visage dans l’herbe et que je renifle des vers de terre, elle pour sa part regarde vers le ciel. En l’entendant marmonner à propos de la soirée, je relève les yeux à mon tour vers la voie lactée. Hm. Dommage qu’on n’y voit pas aussi bien qu’à la campagne et que le ciel ne soit pas plus dégagé, observer les étoiles, c’est mon dada. Je ne sais si c’est sa remarque sur notre potentielle perte de poids ou la situation en elle-même qui me fait glousser, mais je me mets à rire doucement et brièvement sur notre maladresse et notre panique passée. Nous restâmes ainsi quelques temps dans le silence, puis l’étudiante eut un éclair de lucidité. Oui. On peut pas rester là. Le plan n’était pas de dormir à la belle étoile. Enfin, j’aurais pas dit non, mais faire ça dans le campus, avec le risque de se réveiller en heure de colle, bof.

« Ouais, la nuit à la belle étoile, ce sera pour une autre f-ffghmmhhfg ?! »

Alors qu’à ces mots, je me redressais mollement sur mes fesses, je me retrouvais plaqué au sol avec une main sur la bouche au milieu de mon laius. Euh. Espace personnel ? S’il te plaît. Occupé à être embarrassé de l’intrusion dans mes limites physiques minimales, je n’écoute qu’à moitié ce que dit l’autre.. Quoi, quelqu’un ? Merde. Je croyais qu’on en avait fini avec ça. Immédiatement, je refoule ce que j’allais dire pour protester, et ne bouge plus, sans plus m’inquiéter de la proximité d’Emiri. Une ombre se profil sur le pas de ma porte. J’émets un « hmph ! » peu rassuré à cette vue depuis derrière ma main de l’autre, qui n’en mène pas plus large et se demande ce qu’on va bien pouvoir faire pour se sortir de là. Merde merde merde merde. Qu’est-ce qu’on fait ? J’en sais rien, j’aimerais avoir la réponse. J’agrippe la main de l’autre pour libérer ma bouche et me mettre à chuchoter.

« J’sais… J’sais pas, bordel ! »

J’ai l’air désagréable mais c’est en grande partie de la panique. Réfléchis ! D’ordinaire, j’aurais passé l’éponge et accepté mon destin… Mais là, l’autre semble tenir à s’échapper, et je ne veux pas qu’elle se retrouve collée aussi à cause de ma résignation. J’aurais ça sur la conscience et.. Bref. Pas classe. Je ne sais pas trop pourquoi, depuis tout à l’heure, ma main cherchait je ne sais quoi parmi les touffes d’herbe en les arrachant, et c’est là qu’arriva, le Jesus Christ, notre Neo, monsieur Lemmy en personne… sous l’aspect d’une bâche, pliée, certainement prévue initialement pour recouvrir le buisson où nous nous sommes réfugiés.

« ..Bon, euh, désolé pour ça. »

Dis-je en me saisissant de la bâche et en ramenant l’étudiante contre moi pour que la bâche nous recouvre. Franchement, j’espère que je vais bien me marrer sur ma bêtise et ma conscience de l’urgence si on s’en sort (ou pas, d’ailleurs, je me marrerais bien quand même), parce que là, je suis bien trop sérieux pour toutes ces conneries. Je crois que la bâche nous recouvre plus ou moins entièrement, sauf que maintenant, je saurais pas voir si quelqu’un sort ou pas des cuisines… Bref. Je plaque une main contre ma bouche pour qu’on évite de m’entendre respirer et.. j’attends, encore.

Je crois entendre des pas, le bruit d’un briquet… Quoi. Qu'est-ce que putain de queuwah ?! Quelqu’un est juste venu s’allumer une clope... MAIS IL POUVAIT PAS LE FAIRE AILLEURS CET ENFOIRÉ ?! En plus elle pue cette bâche on dirait une odeur de… de merde. Possible. Ça ne m’étonnerait pas que le chat du concierge soit venu se soulager par ici. Gnnn. Meilleure idée du siècle, décidément. Je ne sais pas si je vais tourner de l’œil ou finir par péter un câble et me trahir en sautant de notre cachette, mais là, je dois dire que l’un ou l’autre est très tentant. Je ne peux pas m’empêcher de fulminer en soufflant bruyamment. FINIS. TA. CLOPE. CONNARD !! Ou conasse, d’ailleurs, on fait pas de jaloux, d’abord ! Si ça se trouve, c’était un autre élève qui s’était posé là. On saura jamais, vu qu’on est sous une bâche, toute façon, ahah. Et on parlera pas de mon espace personnel totalement mis à mal. Bref. Je veux crever et revenir dans 10 minutes.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Jeu 9 Mar 2017 - 23:31


「Collé serré sous fond de pisse de chat...」

Emiri & Isaak

Il y a des moments, comme ça, où la vie s'acharne sur vous. Des moments, où vous vous dites sans problème "Nan mais, les gars, sérieux, tuez moi.". Des moments tellement... Mais alors tellement impossibles où vous vous mettez à maudire votre personne en vous disant que vous deviez être un sacré con dans une vie antérieure pour subir tout ça. Bah là, tout de suite, c'est un peu l'état dans lequel se trouvait Emiri.

Non mais, sans blague. POURQUOI, POURQUOI CE TYPE ? Faut bien avoir une chance de merde pour tomber sur ce genre de coïncidence foireuse. Enfin, en attendant, nos deux amis étaient quelque peu mal barrés. C'était, de toute évidence, la fin. S'ils restaient là, le type finirait par les voir. Si, au contraire, ils bougeaient, le type les verraient aussi et là... Ce serait la course-poursuite. Le clip de Faudel en vrai. Oh. Merde.  

La musicienne était suspendue aux lèvres de son camarade. Sur le coup, elle n'avait su qu'attendre une idée de génie de sa part. Le stress avait de nouveau jailli en travers de son corps et l'étudiante n'était alors que bien incapable de réfléchir posément. Au fond, elle espérait qu'Isaak trouve quelque chose, même un plan foireux, n'importe quoi. Emiri n'imaginait pas la merde monstre dans laquelle elle allait se retrouver si on la trouvait allonger dans l'herbe à plus de minuit avec un mec. Oh dieu. Sauvez-nous. Mais pour le moment, l'horloge tournait et il n'allait pas falloir longtemps avant que la silhouette ne tourne la tête et découvre leur cachette.

Alors qu'Emiri perdait tout espoirs de s'en sortir son camarade murmura quelque chose qui sonna un peu comme ça ("jdbskjfbsqjcndsqkldnxkdz") dans ses oreilles avant de... L’entraîner contre lui et de la recouvrir d'un truc non-identifié.... Attends, quoi ?

- Mais qu'est-ce que... !

Scénarioooooo ? Scénariooooooooo où es-tu ? Répond nous !

Emiri piqua, comme qui dirait, un fard. Mais, pas un petit, non-non, le bon vieux rouge limite fluorisant tant son cerveau venait d'entrer en fusion avec cette partie qu'on appelle dans le cerveau d'une fille "La zone OMG". Dans sa tête, c'était comme ci, on avait sonné la sonnerie incendie. Tout le monde avait foutu le camp et elle, petite chose encore vierge du monde rapport homme/femme, se retrouva dans une situation qui n'avait, de son avis, aucun putain de sens.

Pourtant elle tenta de rester calme. Il lui fallut une bonne dizaine de seconde pour comprendre qu'Isaak avait opérer une manœuvre de camouflage de rang S et que le machin puant qui la recouvrait était une bâche. D'ailleurs, cette bâche parlons en... QUI A PISSE SUR LA PELOUSE ? Ah non, l'odeur de bordel ça n'allait pas être possible. Heureusement, Isaak sentait bon lui.

Pourtant, elle resta calme. Une nouvelle poignée de secondes s'écoulèrent et Emi cru son calvaire presque supportable. Sauf que... Voilà. Parce que les auteurs de forum rpg sont de gros sadiques, quelque chose de mou... Visqueux, se glissa contre le pied d'Emiri. Tout le long de sa voûte plantaire ce bidule se baladait. Elle retint sa respiration et réalisa. UN VER UN PUTAIN DE VER.

Et là, Emiri péta un plomb. Torse d'origine masculin (très confortable cependant, chaleur correcte, odeur agréable, 10/10) + odeur de rat mort + stress + Ver = .............. FUUUUUUUUCK.

- Moi aussi... Je suis désolée. murmura-t-elle

D'un coup elle agrippa le poignet d'Isaak et de son autre main saisit la bâche qu'elle jeta sur la pauvre silhouette en se relevant et puis... Ce fut la course. Elle n'eut même pas un regard derrière elle et si Isaak hurlait, elle n'y fit pas attention. C'est dans un sprint effréné qu'elle entraînait son camarade. Sa direction ? Aucune idée. Elle tourna sans faire top attention où elle allait pour au final arriver au pied du dortoir du lycée.

- Je... Je suis désolée ! bredouilla-t-elle essoufflée Il y avait un ver, j'ai eu peur et puis... Puis...

Elle eu un mal fou à retrouver son souffle. Bordel, c'est à l'hosto qu'elle allait finir avec ces conneries.

- C'est... Le dortoir du lycée, non ? Tu devrais vite monter avec un peu de chance tu ne te feras pas prendre.

Pour elle, c'était une autre histoire. Avec le ravage qu'elle venait de faire repasser devant le bâtiment central pour retourner au dortoir était mission impossible. Ou alors, il fallait trouver un autre chemin.

Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Ven 10 Mar 2017 - 10:31

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Oui, je savais que la bâche et l’intrusion imprévu dans nos deux espaces personnel, c’était la plus mauvaise idée du monde. Mais je l’ai fait car j’ai paniqué comme un débile.. Et c’est même pas une excuse en soi, mais bref. On ne peut pas me reprocher d’avoir agi, pour une fois. Mais je ne crois pas qu’Emiri ait trop apprécié la séquence « collés sous un bâche qui pue » (moi non plus d’ailleurs, pas du tout). D’ailleurs, alors que cela faisait environ 30 secondes que nous y étions, je l’entends s’excuser sans piger, et la voila qui envoie valser la bâche vers l’arrière, son notre « intrus », et qui m’attrape la main pour repartir courir.

« Hein ?! AAAAAAAAH ?! »


Criais-je alors que la jeune femme (qui au passage courre quand même vachement plus vite que moi, et c’est pas très difficile) m’entraine je ne sais où. On a tellement été pas discrets sur le coup que je me demande comment on a bien pu ne pas se faire voir. J’espère en revanche qu’on s’arrêtera bientôt de courir,  car mes poumons ne suivent pas vraiment avec cet effort soudain, même avec la poussée d’adrénaline qui nous a certainement bien aidée au départ. Finalement, on finit par s’arrêter aux alentours des bâtiments de l’internet du lycée. Eh. C’est chez moi. Emiri s’arrête finalement, et moi, je me laisse tomber à genoux comme une grosse merde par terre pour reprendre mon souffle bruyamment. Oui, c’est pas glorieux.

« Puréééée… Mais qu- eurgh… ‘C’qui t’a pris ?! »


Dis-je, en haletant entre chaque mot, tout en tentant d’articuler. Elle s’excuse de nouveau pour son coup de sang soudain, et me parle… d’un ver ? C’est ce qui l’a faite paniquer ? Boaff, faut pas chercher, j’ai bien été assez con pour rien trouver de mieux qu’une bâche. En fait, je devrais pas vu que j’ai déjà du mal à respirer, mais ça me fait marrer. Assez fort. Il vaut mieux rire de notre connerie, là, est-ce qu’on a vraiment le choix ? Avec ma respiration saccadée, ça donne un espèce de toussotement zarbe, et j’ai encore plus de mal à trouver de l’air, mais yolo, hein ! Je termine de me calmer et parvient finalement à me relever, sans cesser de me tenir penché sur mes deux genoux.

« … Un ver.. ah, bordel, quel bande de cons, ahah… »
J’inspire profondément, ma respiration redevenue plus ou moins normale. « ..Moi aussi j’ai eu peur, bordel. C’est con, hein, normalement je n’aurais pas fait ça, j’me serais juste rendu, quoi. M’enfin, j’avais pas envie de te balancer aussi. »

Je me gratte la nuque. Je digresse un peu, là, je vois pas trop l’intérêt de parler du cheminement parfaitement absurde de ma pensée. Je n’évoquerais pas l’intrusion d’espace vital non plus, car avec le recul, je me rends compte que c’était vraiment embarrassant, et on veut certainement tous les deux oublier ça. Maintenant elle me dit de rentrer au dortoir pendant que je peux encore ne pas me faire prendre… Meh.

« …Mais… Et toi, tu vas faire quoi ? »

Bon, alors, soyons clair, je veux pas faire mon mec en mode « gneuh, une fille seule la nuit gnagnagna », c’est pas franchement mon genre, et j’ai toujours trouvé ce genre d’amalgame débiles. C’est justement car ils existent que ça pose des soucis à tout le monde. J’ai juste pas envie d’avoir sur la conscience le faire que quelqu’un puisse se retrouver puni par ma faute, surtout quand j’apprécie (bah, oui, j’imagine, hein) plus ou moins la personne en question. Je soupire.

« J’aime pas ça. Tu veux pas qu’on attende un peu, au moins de voir si la voie est libre jusqu’à ton internat ? »


Il y a plusieurs chemins pour retourner à l’Université, mais je préfère attendre de voir si des pions ne sont pas de sortie pour courir après des intrus qui sont sortis de dessous une bâche. Au moins une bonne nouvelle, le fumeur n’a pas du voir nos visages.

« ..Enfin, y’a toujours la solution que t’attendes avec moi au dortoir.. M’enfin, c’est bizarre, un peu.. Et je promets pas qu’on se fera pas prendre pour autant.. »


Moi qui n’aime pas gêner les gens, je les enchaine, ce soir. Je serais pas étonné d’esquiver Emiri dans les semaines à venir, juste parce que je suis persuadé qu’elle doit « m’en vouloir » d’une manière ou d’une autre.

« Et autrement, je te raccompagnerais au moins pour éviter que tu te fasse choper par un surveillant. J’ai pas envie que t’aies des ennuis. »


Mais fais donc taire ce zèle de merde, gros débile, et pétes un coup !


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Ven 10 Mar 2017 - 23:53


「Les plus belles rencontres se font dans la VDM」

Emiri & Isaak

Bon, d'accord piquer un sprint et tenter d'assassiner le pauvre gars/fille/on sait pas en fait à coup de bâche senteur "arrière train de ton chat" n'était peut-être.. Je dis bien peut-être, pas la meilleure des choses à faire. M'enfin... En attendant Emiri et Isaak étaient relativement safe et à même pas deux pas du dortoir du lycée. Alors, même si son camarade crachait ses poumons, dans un sens, la musicienne arrivait à se pardonner son geste.  

Le seul souci, c'était de savoir comment ELLE allait pouvoir rentrer. Non, parce que, il y avait un peu un être humain furax avec de potentiels envies de meurtre pas très loin et puis... Bon, on ne va pas se mentir, elle se chiait un peu dessus la nièce du dirlo. Alors, quand Isaak lui posa la question, elle ne sut pas quoi répondre. Dans un haussement d'épaule fataliste, elle soupira.

- Je suppose que je vais devoir semer l'autre type une fois de plus.

La perspective de courir encore ne l'enchantait pas des masses. En fait, elle était épuisée. Toutes ces émotions depuis le début de la soirée lui avait pompé le peu d'énergie qui lui restait. Si d'aventure, elle en venait à croiser le pauvre gars à la bâche, elle ne donnait pas chère de sa peau. Arf, l'expédition pour le dortoir universitaire semblait, d'office, porté la marque de l'échec. Par moment, Emiri en venait à détester cette part d'elle ultra défaitiste... Et pourtant, elle ne se donnait pas tors pour une fois. La situation était tendue. Rapidement, elle évalua la proposition d'Isaak. Attendre n'était, de son avis, pas une bonne idée. Rien ne garantissait que le type ne pointe pas le bout de son nez avec d'autres adultes pour fouiller le campus. Son camarade avait la chance de pouvoir se mettre en sécurité, elle ne pouvait pas risquer de le faire prendre. C'est la décision ferme qu'elle prit : si elle devait fuir pour le dortoir, ce serait seule qu'elle le ferait.

Sa décision était prise. Implacable, gonflée à bloc elle ...

- ..Enfin, y’a toujours la solution que t’attendes avec moi au dortoir.. M’enfin, c’est bizarre, un peu.. Et je promets pas qu’on se fera pas prendre pour autant..

Pardon ? Volonté ? Où es-tu volonté ?

Elle piqua un fard. On venait de lui proposer l'hébergement là, non ? C'était tentant, mais... Était-ce bien raisonnable ? Emiri balaya un peu confuse le paysage du regard en tentant de cacher sa gêne. Isaak était un homme... Bon, oui, elle voulait dormir le plus rapidement possible, au moins 1h, mais... Se retrouver avec un garçon qu'on a rencontré que depuis une heure, c'était... Arg. L'idée de rester avec un homme dans un dortoir qui n'était pas le sien avait quelque chose de... Gênant. Sans être une sainte ni touche notre demoiselle restait novice voir néophyte en terme de relation homme/femme. Gamine, elle avait le souvenir que sa mère se montrait assez stricte sur le comportement de jeune fille respectable que sa fille devait adopter. Bordel... La pauvre aurait surement un infarctus en voyant sa "miss parfaite" de fille se torcher les fesses avec le règlement et être en passe d'accepter de rester avec un garçon de nuit.

Mais vous savez quoi ? Oh s'en branle. Ouais, Emiri s'en branlait royalement. Elle était épuisée, puante de sueur et  la seule chose qu'elle voulait c'était prendre une douche et pioncer dans un lit. Alors merde ! Merde la sainte Emiri, merde la timidité. Alors oui, quand Isaak lui proposa une alternative elle la balaya d'un geste vif.

- Non. Ce serait trop dangereux pour toi. Puis... Je vais être franche mais il est hors de question que je te laisse traverser le campus seul. Pas avec les risques qu'il y a derrières. Non, je vais plutôt rester av... Enfin, au dortoir... C'est safe... Voilà.

Bon, temps du portage de couille ? ... Oh ! 20 secondes ! Grandiose Emiri !

Très rapidement la jeune femme perdit le peu de prestance qu'elle avait. Non, non, elle n'avait absolument pas l'air d'une conne, là, maintenant, tout de suite. Elle jeta un coup d’œil derrière elle avant de regarder de nouveau son camarade dans les yeux.

- Je peux me caler dans un couloir, hein ? Ne t'en fais je ne vais pas empiéter sur son ton espace personnel. Juste... Si je peux prendre une douche et dormir une petite heure ce serait parfait. Inspire, respire Enfin... Seulement si tu veux. Sinon je peux tenter de rentrer au dortoir de l'unif. Dans tout les cas si je part, je part seule.

Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Sam 11 Mar 2017 - 21:49

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Bon, alors, établissons un truc déjà évident pour tout le monde : je peux être très long à la détente pour piger certains comportements. Aussi, la gêne qui semblait faire rougir Emiri depuis tout à l’heure ne m’avait pas préoccupé, car je ne pigeais pas d’où elle venait, et au mieux, j’avais simplement misé sur le fait qu’elle était rouge après l’effort d’avoir sprinté pendant 1 bonne minute. Ça m’ennuyait qu’elle commence à vouloir rentrer seule et se faire choper toute seule, mais dans le pire des cas, je lui  indiquerais le détour « safe » que m’avait montré Kodoku l’autre fois, par derrière la bibliothèque. Faut dire qu’ayant plus l’habitude de fréquenter des lycéens que des étudiants, je ne pensais plus au soucis de nos dortoirs éloignés. Et je comprends parfaitement qu’elle préfère roupiller dans son propre lit. Sauf que la gêne vint aussi d’ailleurs, et c’est en la voyant devenir de la même couleur qu’une tomate que la raison de ce piquage de fard commença à faire son chemin jusqu’à mon cerveau.

« Ah… Ah, oui, tu… parce que je.. et toi.. Ok. »


Okaaaaay. Garçon, fille, adolescence, cours de bio, ok. J'ai le concept. Je viens de comprendre, et du coup, j’avoue que je m’empourpre un peu aussi, en repensant brièvement au fait qu’on était collés sous une bâche. Néanmoins c’est surtout l’embarras de l’étudiante qui affecte le mien actuellement, plus que le fait que je viens en quelque sorte de proposer à une fille de.. Bah, de dormir dans ma chambre, quoi. Car, oui, je viens aussi de me rappeler que j’étais, bah, de genre masculin. Non, non, je ne vais pas vous faire un discours LGBT Queer et compagnie, mais disons juste que mon genre n’affecte qu’extrêmement rarement mes rapports avec les autres, et je n’ai jamais compris pourquoi il devrait. Enfin, après mon bafouillage montrant que « oui ok, t’es une nana, je suis un mec, ça explique tes joues couleur fesse de macaque », j’ai un mouvement de la main étrange, qui signifie, je crois, « j’ai compris ».

« … Euh, pardon pour la gêne, du coup. »


Et c’est un euphémisme de dire que je ne me sens pas totalement coupable, actuellement. Après ma proposition, que va-t-elle penser ? Maintenant que je repense à mes propos, ça devrait vraiment sonner.. comme si je voulais la forcer ? Raaah, je sais plus, j’ai le doute, maintenant ! Heureusement, Emiri change de sujet, et je l’écoute d’une oreille attentive. Elle pense plutôt à repartir à son dortoir, et vu ce que je viens de réaliser, je comprends qu’elle veuille rentrer.. La retenir, ça ferait vraiment mec chelou qui séquestre des nanas, non ? Scheiiißeuuuuuhhhh, j’arrête pas de repenser à ce que j’ai pu dire, maintenant. Je soupire et me prépare à obtempérer de la laisser rentrer seul à contre-cœur, et… Hein, quoi ? Elle vient de changer d’avis ? Je sais plus quoi faire, là. Les bras m’en tombent. Si ça se trouve, elle dit ça, car elle a peur de refuser !

« Euh… Non, moi, ça me dérange pas mais… Je suis pas un genre de.. De mec qui séquestre des filles ! Je te forces à rien, j’espère qu’on est clairs là-dessus ! » Voila, j’ai dit ma connerie, maintenant, arranges le coup. Même si ça doit juste avoir l’air encore plus chelou. « Parce que tu sais, je proposais car on est déjà trois dans mon dortoir, avec Dovick et Summer et.. bah, y’a un lit de libre, quoi. » Et maintenant c’est moi qui suis rouge à force de m’épuiser à m’expliquer. « Donc.. T’en fais pas pour mon espace personnel. A côté de Summer, je peux te dire que tu n’empiètes pas du tout dessus, ahaha. »

Ok, j’ai l’air d’un gros abruti bien niais. Tant pis. Je crois que les choses sont plus ou moins claire, au moins… Enfin, je crois ? Merde, voila que je doute encore. C’est chiant de devoir faire attention à ses mots. Je sais déjà pas y faire avec mes pensées, comment je fais quand faut parler tout en pensant ? AhahaaaaahaaaAaahaahh. Voila. J’en étais où ?

« … Enfin, tu vas pas dormir dans le couloir, quoi. Et si tu préfères rentrer à l’univ’, c’est comme tu veux, je serais pas lourd. Mais juste pour que tu saches, y’a un détour assez safe qui passe par derrière la bibli. Voila. »


Ça devient vraiment trop sérieux, toute cette histoire. Je soupire encore une fois, histoire de me détendre. En revanche, elle comprendra vite elle-même qu’une douche, à cette heure, c’est pas vraiment possible. Vis-à-vis des bruits, tout ça.

« Bon, sinon, t'as raison, vaut mieux pas poireauter. Je-J’vais rentrer, du coup.. J’te laisse voir ce que tu fais. Si tu tentes d’aller jusqu’à l’uni, bonne nuit, hein ! »


Nerveusement, et comme coincé de partout, je tourne les talons pour me diriger vers l’internat, toujours en surveillant mes arrières et ce qui pourrait aussi venir de dedans le bâtiment. Pourquoi une excursion à la cuisine a du se passer ainsi, déjà ? Gneuh. Me posez pas la question à moi. Et est-ce qu’un truc aussi gros que « oh oui c’est juste une nouvelle qui s’est gourrée de dortoir hier soir » passerait si un pion reconnaît un étudiante dans notre chambre. Je pense que Summer et Effie ne balanceront pas, au vu de leurs propres opérations nocturnes, m’enfin… Oui, j’ai bien le droit d’être un peu dubitatif dans cette situation plus qu’inhabituelle. Et je ne veux même pas penser aux rumeurs zarbes que ça pourrait créer. En fait, je mets vraiment cette pauvre fille dans la merde. Aha, y’a des soirs, je ferais mieux de rester dans ma coquille. Promis, la diarrhée verbale de pensées de fragile termine ici (pour cette fois).


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 12 Mar 2017 - 0:11


「Les plus belles rencontres se font dans la VDM」

Emiri & Isaak


Elle devait l'avouer, la proposition était bien trop tentante pour qu'elle la refuse. De plus, et c'était un peu-là le cœur du problème, elle appréciait bien son camarade. Des peu d'hommes qu'elle avait connus dans sa vie, il était en bonne place (enfin, avec Isaac en beau-papa, tu me diras, ce n'est pas bien compliqué). Mais du coup, tout ça foutait un peu la merde. C'est justement parce qu'elle appréciait ce petit gars qu'elle ne voulait pas être un boulet de service... Et là, c'était pile ce qu'elle avait l'impression d'être.

Face au visage rugissant d'Isaak et la gêne palpable qu'il semblait ressentir Emiri se retrouva totalement démunie. Dans son esprit c'est un espèce de gloubi-boulga à base de "Bordel mais il veut pas d'une nana dans sa piaule" "Mais si ça se trouve il est pas contre, il a proposé après tout..." "Non mais aucun mec voudrait de toi dans sa chambre !" qui résonnait. Incapable de savoir ou comprendre ce que voulait réellement Isaak, la musicienne déterminait dans son imaginaire des dizaines de scénarios possibles et toutes les réactions qui vont avec.

- Euh… Non, moi, ça me dérange pas mais… Je suis pas un genre de.. De mec qui séquestre des filles ! Je te forces à rien, j’espère qu’on est clairs là-dessus !

Hein ? Je peux rester ?

- Et si tu préfères rentrer à l’univ’, c’est comme tu veux, je serais pas lourd. Mais juste pour que tu saches, y’a un détour assez safe qui passe par derrière la bibli. Voila.

Je heu... Pardon ?

- Bon, sinon, t'as raison, vaut mieux pas poireauter. Je-J’vais rentrer, du coup.. J’te laisse voir ce que tu fais. Si tu tentes d’aller jusqu’à l’uni, bonne nuit, hein !

Wait... What ?

Puis il avait tourné les talons et là ce fut la panique... MAIS QU'EST-CE QU'ON FAIT DU COUP ?! NDZKLADZKFSQK.

Fin du monde, le rideau tombe, bonne nuit messieurs dames. Je vous laisse en exclusivité l'esprit d'Emi prendre le relais.

Attends, attends, attends. Il a proposer, non ? C'est lui qui à dit "S'tu veux dans ma chambre c'est ok ?", non ? Du coup... C'était bon ? Bénef ? Si on propose un truc, c'est que de base, on n'est pas contre l'idée... Quoi que... Si c'était par pure politesse ? Après tout, il a l'air d'être bien élevé. C'est normal de proposer une solution, mais ça ne veut pas pour autant dire que ça le branche, lui. Si ça se trouve-t-il à juste dit ça pour être sympa... ?  Puis, franchement, ça le foutrait dans la merde que je reste. Avec ses colocataires... Tout ça. Je ne veux pas lui causer de problème, mais... D'un autre côté... AAAAAAAAAAAAAARG  

Elle regarda partout autour d'elle comme-ci la solution allait miraculeusement tomber du ciel. Elle évalua rapidement chacun des aspects de son trouble, chacune des solutions qui s'offrait à elle. La question c'était : se montrer égoïste ou pas ? Pour Emiri la réponse semblait évidente. Pour autant et malgré toute la gêne que ça lui causait de se comporter ainsi elle se ravisa à la dernière minute.

- Je veux venir ! fit-elle précipitamment Je... Heu. Le bâtiment est loin et je t'avoue que j'ai la frousse d'y aller toute seule alors je reste. Mais, j'veux pas te gêner ou être un boulet chiant pour toi... C'est plus ça le problème en fait. Il n'était pas prévu que je vienne et... T'as l'air d'être vachement gentil alors j'ai peur que tu m'invites par simple politesse... M'enfin, j'veux dire, je trouve que tu en as déjà beaucoup fait pour moi depuis le début de la soirée et... Je ne veux pas abuser de ta gentillesse.

Elle avait dit ces mots avec un débit impressionnant. Sur le coup elle eu l'impression d'être grandement ridicule... Avec le recul ce fut une certitude. Elle était un cas sociale, autant l'accepter ma vieille. J'suis ta conscience, je te connais depuis le temps.

- Mais, du coup, si ça ne te dérange vraiment pas alors je voudrais bien un lit chaud pour cette nuit.

Après ça elle l'avait rattrapé comme une gamine en souriant maladroitement parce que #J'ai l'air niaise à en crever tuez moi svp. Bordel ce qu'elle détestait être comme ça. Alors, elle respira un grand coup pour tenter de reprendre un minimum de contenance.

- Je... J'te dédommagerais pour tout ça, j'insiste. Tu peux compter sur moi si tu as un pépin un jour.

Fin', il lui semblait que pour le moment c'était plus elle qui générait les problèmes... M'enfin bon.

- Tu.. Heu... T'es sûr que ça ira pour tes camarades de chambre ? J'veux dire, c'est aussi leur chambre je ne veux pas m'imposer non plus... Enfin si, mais... Arf. Je vais me taire je crois...


Banana Banana ♥

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 12 Mar 2017 - 1:13

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
Je sais même plus ce que je lui ait dit y’a deux minutes, c’est le bordel, dans ma tête. J’ai envie de dormir, là, vraiment. Et j’ai du la perdre, avec mes bêtises… Sérieux, je devrais appeler ces derniers minutes « comment n’avoir aucune espèce de couille avec des « oui-non-oui-non-oui », la méthode pas simple et pas efficace par Isaak Schwartz ». Grrrr. Si elle n’avait pas fini par être suffisamment courageuse pour décider par elle-même, j’aurais fini par me retourner et tenter d’être clair, mais on dirait qu’elle a finalement fait son choix. Elle doit en avoir ras-le-bol, elle aussi, et juste vouloir un lit pour dormir. Bah, on a des excuses tellement pas croyables et débile, à force, que personne n’aura assez de courage pour les écouter, je pense. Bon, par contre, je dois dire que là, elle me tiendrait presque en respect, niveau diarrhée verbale. Elle déblatère un bon nombre de conneries qui me font me retourner et ouvrir la bouche pour répondre moins aimablement mais… ce serait de tellement mauvaise foi, après le cinéma que je lui ait fait il n’y a pas 3 minutes. Donc, je la ferme, je l’écoute jusqu’à ce qu’elle termine, et me masse la nuque tout en secouant la tête en signe de dénégation. Attends, elle vient de dire quoi, là ? Gentil… ? Merde, si j’avais pas été bien rouge, maintenant je le suis pour de bon. C’est un peu trop spontané et sincèrement dit pour que je n’évite pas la gêne pour le coup. Bon, faut que j’enchaine avec un truc, là.

« .. Tu me déranges pas. Sérieux. »


Grommelais-je, à peine audible. MAIS QUEL GROS NIAIS. JE VAIS LE TUER. Ah, non, merde je peux pas faire ça. Car les gens meurent quand ils se tuent, généralement. Par la suite, elle propose de me dédommager, et ce n’est absolument pas contre elle, mais j’ai envie de hurler comme un débile pour faire passer mon embarras grandissant. Je dois vraiment dormir. Genre, VRAIMENT. J’ai pas le choix, il le faut, sinon la situation va empirer. Comme nous sommes décidés et mis d’accord, je fais entrer ma camarade tout en surveillant nos arrières dans l’internat, jusqu’à la porte de la L-1. Je n’entends rien, les deux folles doivent roupiller sec. A voix basse, avant d’entrer, je m’adresse à la clandestine.

« T’en fais pas pour les autres, elles en ont vu d’autres. Tant que t’es discrète, ça ira, et au pire, on leur expliquera que tu voulais pas rentrer à minuit passées ou te faire gauler. »

J’ouvre la porte sans faire de bruit, et vérifie que les filles dorment, puis fais signe à Emiri d’entrer si elle le veut,, tout en lui désignant le lit libre. J’imagine qu’elle devra se passer de se changer jusqu’au matin, et se lever plus tôt. Ah, ,d’ailleurs…

« ..Euh.. Tu voudras un réveil, pour demain matin, histoire de pouvoir rentrer te changer et te laver avant les cours ? »

Lui chuchotais-je. C’est un détail, mais ce serait bien qu’elle puisse prendre le temps demain de se décrasser un peu après tout ce bordel. C’est vrai que tout bien réfléchi, je vais au moins aller faire un tour pour me passer de l’eau sur la figure.

« Les toilettes sont au bout du couloir, si tu veux y passer vite fait. J’vais aller me mettre un coup sur le visage, je reviens. »

Et passer aux toilettes, aussi, mais ça, elle n’a pas besoin de le savoir. En la laissant s’installer, je m’en vais vers les sanitaires, et me prendre un coup d’eau me fera le plus grand bien, je crois.. Et fera accessoirement baisser la température de mes joues. Hm.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 622
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes points : 46

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 12 Mar 2017 - 2:59


「Couler un bronze avant d'aller dormir」

Emiri & Isaak


Bon, ce fut long, laborieux, incroyablement chiant mais nous y voilà. La communication a été établie. Enfin vous me direz, ça doit faire quoi... Bien cinq minutes que nos deux idiots essayent de se comprendre ! On peut dire que ça a mit son temps. Mais là, c'est officiel, c'est fait. Emiri savait maintenant où elle allait passer la nuit et pour le coup, la perspective de se dire que dans un peu moins de quinze minutes elle serait sous une couette, l'enchantait.

La jeune-femme suivit son camarade en prenant soin d'être discrète. Manquerait plus qu'ils tombent sur un surveillant. Selon Isaak, aucune de ses deux colocataires ne seraient embêtées par sa présence. Tant mieux, elle n'avait pas la patience et la forme pour étaler son historique. Par ailleurs, hein, petite parenthèse mais... Pourquoi des dortoirs mixtes ? Emi avait déjà entendu ça entre deux sprints pour rejoindre un cours mais jusqu'à maintenant elle avait imaginé la chose comme étant une simple rumeur étudiante. Arf, elle avait du respect pour Isaak du coup. Partager son intimité avec le sexe opposé ça ne devait pas être simple tous les jours. C'était con, mais l'éducation prout prout de sa mère lui avait donné une image assez restreinte et platonique de ce que devait être les relations homme/femme.

- Deux filles dans une chambre ? J'ai de la sympathie pour toi, ça ne doit pas être de tout repos !

Rapidement, ils atteignirent la porte tant désirée. Emi nota le numéro L-1 puis Isaak poussa la porte en silence. Cette fois-ci, aucun grincement, aucun bruit pourrit de porte qui fait chier. Rien juste le silence. La musicienne entra à la suite d'Isaak, assez timidement, suis la pointe des pieds. Apparemment, les deux occupantes de la chambre dormaient à poings fermés. Rapidement, Isaak lui désigne son lit. Elle ne put s'empêcher de se dire que "Oh, chouette, un vrai matelas !". Si la soirée avait débuté de façon assez foireuse, elle se finissait plutôt bien, en fait. Dans un sens, Emiri était assez fière d'elle.

- ..Euh.. Tu voudras un réveil, pour demain matin, histoire de pouvoir rentrer te changer et te laver avant les cours ? »


Ah. Oui. Certes. Il y avait cours. Aux yeux de merlans frits qu'elle offrit à son camarade elle avait totalement zappé ce détail. Elle avait quoi en plus demain ? Philo... Oh shit.

- Oui, ce serait une bonne idée. Tu.. Tu te lève à quelle heure d'habitude ? Je peux me caler sur 6h30 ou 7h, je pense que j'aurais du temps.

Evidemment, elle n'avait pas pensé à prendre son portable avec elle. Et merde. Enfin, elle hocha la tête. Toilette, bout du couloir. C'est noté. Elle ne resta pas longtemps à poiroté seule dans la piaule et fila se passer un coup sur la tronche. Bon, elle ne puait pas tant que ça... Mais pour elle qui était habituée à se coucher propre comme un bébé, se glisser sous la couette en sentant encore l'humidité de l'herbe sous ses pieds lui fit tout drôle.

Bon, résumons un peu. La soirée était vraiment partie en couille, mais tout ça s'était plutôt bien fini, c'était même... Amusant. Elle ne regrettait pas d'être sortie, la seule chose qu'elle pouvait se reprocher c'est l'impression grandissante d'avoir été un boulet assez lourd devant le dortoir. En espérant qu'Isaak ne soit pas ultra lassé d'elle au bout d'une heure. Généralement c'est ce qui se passait. Mais, ce serait bien, vraiment, que ce ne soit pas le cas ici. Dans un sens elle l'aimait bien. C'était la première fois qu'elle faisait une bêtise (enfin on met de côté les bourdes faites de 0 à 6 ans, y a un classeur photo dossier chez mamie pour en témoigner) et, elle devait l'avouer, ça faisait un putain de bien. Elle aimerait bien, dans le futur, ne pas considérer Isaak comme un étranger croisé un soir. Lui imposer la sympathie qu'elle lui portait était mal venu mais s'il l'aimait bien lui aussi... Pourquoi pas devenir... Amis ? Ce mot lui faisait tout drôle "amis". Elle en rêvait souvent sans jamais avoir été fichue de concrétiser la moindre amitié. Emi n'était pas une gonzesse qui rêvait d'amour, de princes charmants ou autres. Emi, c'est une fille qui voulait avant toute chose grandir. Elle voulait se créer des liens, elle voulait être fière d'en avoir. Dans un sens, c'était symbolique que la première personne qu'elle se soit mit à vraiment apprécier dans cette académie porte le même prénom que le type qu'elle déteste le plus au monde.

Peu de temps après, Isaak réapparu dans la pièce. Emiri bien installé sous sa couette lui fit un léger coucou de la main. Si elle s'entendait, elle lui aurait dit qu'elle l'aimait bien et que cette soirée était surement la plus fun de sa vie. Mais ça aurait été lourd et maladroit. Alors, pour une fois que deux neurones se connectaient correctement, Emi se contenta simplement d'une dernière phrase pleine de chaleur.

- Bonne nuit Isaak et... Merci.


Fin ♥ (sauf si tu veux ajouter un truc x) )

---------------------------------



Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 661
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes points : 41

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enolaisland.forumsactifs.com/
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  Dim 12 Mar 2017 - 13:04

On a jamais dit que les ados c'était malin.
√ Nuit du jeudi au vendredi ; cuisines du réfectoire.
√ Où Isaak a faim en pleine nuit, et qu'il est assez débile pour aller piquer des restes.
Avec Emiri Itashi
D’habitude, je me lève tôt, donc je mets le réveil à 6h30, comme ça je serai réveillé en même temps, et ça ne fait guère que 30 minutes de différence avec mon heure habituelle. J’aurais le temps de réviser un peu ma biologie avant d’aller manger, de cette manière. Après mon aller-retour aux toilettes, ma camarade de bouffe et de bâche et de communication zarbe.. Emiri c’est plus simple, en fait.. Bref, elle s’est déjà couchée, et tu m’étonnes, la dernière demi-heure n’a pas été de tout repos. J’ai hâte de dormir également, heureusement que le week-end est déjà demain soir. Au moins une bonne nouvelle. Un autre bonne nouvelle c’est que visiblement, je me suis fait un nouveau pote.. ? J’en sais rien, c’était juste bizarre, mais je préfère voir la chose de manière optimiste, après tout.

Emiri m’adresse un signe de main alors que je vais moi aussi me coucher et baver bientôt sur mon oreiller, au quel je réponds, tout aussi awkward qu’elle (ce qui est bien c’est que l’awkward est une constante, ça change pas, haha, c’est chiant, hein ?!). Je l’entends me souhaiter bonne nuit au milieu du silence, et ça me rappelle un peu les nuits avec les cousins ou personne ne veut vraiment arrêter de causer, et donc, tout le monde se lance des « bonne nuit » à répétition, et le premier qui se lasse a perdu (généralement c’est Klaus ou moi les premiers perdants, mais ma cousine Ludmilla peut veiller très tard juste pour gagner, en revanche.. vivement le Nouvel An pour que je la revois, celle-là, tiens). Bref, dans notre cas actuel, je pense que ce sera pas le cas, car on a tous les deux assez envie de dormir comme ça. Je vais bien me marrer quand je vais repenser à toute cette histoire, dès demain, et j’espère que ce sera le cas pour ma camarade également, que la gêne ne subsistera pas.

« Ouais. ‘Nne nuit. »


Dis-je en baillant à m’en décrocher la mâchoire, et en me retournant sur le côté sous ma couette avant de tomber comme une masse, et bientôt ronfler.  


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] On a jamais dit que les ados c'était malin.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: