Partagez | 
 

 [B-203] Pour le meilleur et pour le pire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 757
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes points : 144

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Dim 30 Avr 2017 - 19:19

Comment ça avait commencé encore cette histoire ? Un appel digne d'un agent secret ? Un message discret prêt à s'autodétruire dans la seconde ? Un sous-entendu subtil lors de l'une des rares sorties avec Sakura et la miss psy ? Je ne sais plus trop. Quoi qu'il en soit, l'info provenant d'Anastacia était bien passée, L'infirmière fêtait son anniversaire dans quelques jours. Je crois que de nous tous, la plus emballée à cet événement n'était pas la principale concernée. C'est vrai que quand j'avais simplement effleuré le sujet avec elle la seule chose que j'avais pu en tirer c'est qu'elle ne le fêterait pas, ou pas tout de suite du moins je ne sais plus, à cause de la présence des jumeaux. Elle devait s'en occuper tout ça tout ça, faire la mère responsable et j'en passe. Si je ne la connaissais pas, je pourrais croire qu'elle n'en avait rien à faire mais l'idée qu'elle puisse laisser passer l'opportunité de manger du gâteau ou d'autres trucs sucrés sans aucun commentaire de ma part me semblait un peu étrange. J'veux dire, je l'aurais cru obstinée à trouver une solution d'une heure ou deux pour sortir un peu histoire de profiter de sa journée de fête mais non. Pas de tentative de trouver une baby-sitter, pas d'autres options en vue et même ma proposition de demander à ma sœur de garder les deux monstres quelques heures n'avaient fait mouche. Bon, je préférais mettre ça sur le dos de sa récente maternité. L'année prochaine sera la bonne j'imagine. Mouais …

Honnêtement même si je ne laissais rien trop paraître, et ce même si nous avions eu de bons moments entre temps, j'avais peur d'avoir merdé auprès de l'infirmière il y a quelques mois. Quand, sur le coup de l'émotion, je lui avais dit que je l'aimais. Je ne pense pas que ce soit la raison qui lui faisait aussi catégoriquement refusé la sortie mais qui sait ? J'ai jamais été un pro dans la compréhension des femmes mais quoi qu'il en soit cela me freinait un peu dans mon plan de base qui consistait à s'incruster chez elle comme d'hab en mode « Si tu ne vas pas à la fête, la fête ira à toi ! » Ouais, ça aurait bien été mon genre et si ça se trouve la miss avait déjà investit dans des verrous de porte pour éviter toutes intrusions de ma part. Bon, je plaisante, je suis civilisé quand même, enfin soit.

Ça aurait pu en rester là certes, mais alors que je me baladais en ville sans but précis, regardant distraitement les vitrines des magasins encore ouverts, un appel vint complètement chambouler mes plans. Ania, à qui j'avais laissé mon numéro au cas où miss Sakura aurait encore l'idée de faire quelque chose d'insensé, qui m'appelait à cette heure. Hum …

« Qu'est ce qu'elle a encore fait ? » Dis-je en décrochant. Mais alors que je m'attendais à une histoire à le montage de meubles sur des patins à roulettes ou un subit envie de refaire toute la salle de soin de l'école sans raisons, elle aborda directement l'idée que j'avais moi-même eux : S'incruster chez Sakura et la secouer un peu ! Bien qu'un peu retissant à la base, vu l'entrain de la jeune femme, j'accepta assez rapidement. J'attendais peut-être juste une raison pour passer à l'action après tout. Raison pour laquelle je me trouvais certainement perdu dans l'allée des boutiques aujourd'hui alors que ce n'était pas trop mon genre en temps normal.

Même si j'avais déjà retourné l'idée dans tous les sens avant même qu'Anastacia m'en parle, je la laissais m'expliquer son plan. C'est marrant de voir comment elle essayait de me convaincre alors que j'avais déjà accepté sa proposition. J'sais pas si dans sa famille ou que sais-je les anniversaires avaient une place très importante mais j'étais certain que si j'essayais de refuser elle n'en démordrait pas. Comme si elle ne voulait absolument pas que la miss reste seule chez elle ce soir …

Après quelques minutes de conversation, nous nous étions répartis les tâches. De mon côté, vu que je n'étais pas trop loin d'une boulangerie, je m'occupais de trouver un gâteau alors que du sien, elle allait faire le plein de boisson et de bonbons bizarres qu'elle avait apparemment essayé une fois avec notre amie commune. Mais avant de m'encombrer de la pâtisserie, j'avais un truc à prendre... C'est comme ça que j'entra dans l'une des boutiques que j'avais vaguement zieuter quelques instants plus tôt avant d'en ressortir un sachet à la main.

Il nous fallu peu de temps pour nous rejoindre devant le bâtiment et de concert, on frappa à la porte de son appartement. Si elle nous laisse un vent, on aura vraiment l'air cons par contre.

---------------------------------


Tu veux un bonbon mon p'tit ? ♥


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1047
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 56

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mar 9 Mai 2017 - 9:09

Mon portable vibre, je saute dessus, lis le nom de l’expéditeur et soupire. À quoi est-ce que tu t’attends exactement pauvre cloche ? Qu’il va t’envoyer un message pour te dire « joyeux anniversaire ma chérie ! Je pense à toi tous les jours et il me tarde de voir nos enfants ! ». Quelle idiote tu fais… Oui, une véritable idiote, qui se parle à elle-même dans ses pensées. Peut-être que je devrais consulter pour schizophrénie… Je soupire à nouveau alors que je m’enfonce à nouveau dans le canapé, berçant les cosy de mes angelots.

Eux non plus n’ont pas le sourire aujourd’hui, ils doivent sentir que je ne vais pas fort et copient mon humeur. J’aimerais tellement les voir sourire pourtant… Même s’ils me font énormément penser à leur père aujourd’hui. Surtout aujourd’hui… Pourquoi ? Haha… C’est assez simple en fait. C’est le jour de mon anniversaire, le 12 novembre, qu’Alessandro m’a déclaré sa flamme ! Quel superbe cadeau empoisonné m’a-t-il fait là ! Si c’était pour que je m’en souvienne tous les ans, c’est réussi mais j’aurais préféré qu’on le fête ensemble !


« Crétin ! »

Yukio semble ne pas avoir apprécié que je brise, si soudainement, le silence et je le calme aussi vite que je le peux. Si l’un se mets à chanter, le deuxième l’accompagne pour un superbe duo en ouin majeur ! Finalement, quelques minutes après, je n’échappe pas au concert car c’est l’heure du repas. Forcément, comme ils sont, à peine, coordonnés, ils réclament en même temps. Doucement, je retire mon haut, enfile le double porte bébé, les installent dedans et les laisse manger tranquillement. J’ai l’impression d’être une sorte de distributeur de lait…

C’est pas le sentiment le plus agréable du monde et cela traduit mon petit état de ras le bol qui commence à s’installer. Manquer de sommeil car tu dois te lever toutes les nuits, passer des heures avec le haut relevé car ils ont un appétit d’ogre – je me demande bien de qui ils tiennent ça… – et ne pas réussir à te rendormir car tu es toujours aux aguets qu’ils se réveillent à nouveau… Ajoutez à cela une petite sœur sortie de nulle part – enfin, si, de ma mère mais passons… – qui vous harcèle presque pour passer du temps avec elle et renouer avec vos parents… C’est épuisant !

Garder le sourire au quotidien, lorsque Ania, Ryosuke, Mila ou autres viennent me voir ce n’est pas évident mais j’y arrive. Cependant, parfois je sais que ça me demanderais trop d’énergie donc je préfère ne pas m’engager, en me cachant derrière mes enfants. Bien la maman responsable !

Toc toc BAM BAM !

Je sursautes et fixe avec de grands yeux ma porte d’entrée. Le téléphone ça existe ! Je ne suis pas là ! Menteuse… Tu as dis à tout le monde que tu restais chez toi pour t’occuper des enfants… Et merde ! Je me lève lentement, tout en continuant de nourrir mes petits ogres, afin d’aller voir qui est l’élément perturbateur même si je me doute déjà du coupable. Mazette… Pas un mais deux éléments perturbateurs ! Je m’en doutais pour Ania, vu qu’elle sait pour Alessandro mais Ryosuke… Pourquoi je m’en étonne ? Il en est tout aussi capable et je devrais m’estimer heureuse qu’il n’est pas déjà ouvert la porte… Il m’a déjà vu les jambes en l’air à l’accouchement mais hors de question qu’il en voit davantage ‼

Mes joues tournent au rouge pendant que je cherche un moyen de… de cacher tout ça quoi, sans les stopper dans leur repas.


« J’arrive ! »

J’enfile un peignoir à l’arrache et file entre-ouvrir la porte, un air de gêne et de reproche sur le visage.

« Qu’est-ce que vous foutez là vous deux ? »

« Si tu ne vas pas à l’anniversaire, l’anniversaire vient à toi ! Allez ouvre la vieille ! »

« Je ne suis pas vieille ! »

« Alors prouve le en faisant la fête comme une jeun’s vieille bique ! »

Je grogne et regarde Ryosuke.

« Pas un pour rattraper l’autre ! Pfff ! Allez entrez ! Mais je vous préviens, là, c’est l’heure du repas ! »

J’enlève le petit verrou de la porte et la laisse ouverte, ils la refermeront.

« Oubliez pas, chaussures dans le meuble ! Ania, faudra qu’on cause ! »

« Oui maman ! Héhéhé ! Mission accompli camarade ! »

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 757
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes points : 144

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 14 Juin 2017 - 1:28

C'est le cœur battant à l'éventuelle possibilité de devoir défoncer la porte de la miss qui terrait chez elle qu'Anastacia et moi attendions bêtement devant la porte. On ne pouvait rien faire de plus pour le moment il faut dire mais j'aimerais bien si possible ne pas être venu avec tout ce bordel pour manger le gâteau devant la porte avec l'ancienne psy de Khs. Bon, ce serait amusant dans l'idée mais quand je parle avec quelqu'un qui exerce ce boulot je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours l'impression d'être analysé alors … Bien qu'Ania me semblait elle aussi descendre d'une autre planète quand je la voyais discuter euh … énergiquement avec l'infirmière. Tiens j'y pense, si ça se trouve Sakura était tellement crevée par sa journée avec les gamins qu'elle s'était tout simplement endormie devant la télé comme une mémé devant télé-achat ou qu'elle avait finalement réussi à se rompre le cou avec ses idées weird. Ouais... j'péfère la voir comme une bobonne de septante ans en peignoir fushia qu'imaginer la deuxième option en fait.

C'est en tendant légèrement l'oreille que je me rendis compte qu'il y avait un peu de mouvement dans l'appartement. Madame essaierait-elle de simuler son absence ? Flipperait-elle à l'idée de réveiller les deux gremlins ? Ou voudrait-elle tout simplement analyser la menace pour contre-attaquer comme il se doit ? Bon bah, s'pas tout ça mais on va éviter qu'elle réfléchisse trop.

« Bouges tes fesses de vieille Sakura, on sait qu't'es là ! » Dis-je fortement au cas où la miss serait tentée de faire la morte et il ne fallut pas longtemps avant d'entendre un "J'arrive !" provenir de l'intérieur.

« Ouais bah encore heureux » dis-je calmement plus à l'intention de squatteur de couloir que nous étions tout en faisant un rapide check à la psy pour cette première phase du plan mené avec succès. Il y a pas à dire, on fait une bonne équipe de bras cassés tous les deux et vu toutes les cartouches dont on disposait encore, on n'avait pas fini de faire des nôtres ce soir. Enfin... si on arrive à pénétrer dans la forteresse et ce n'est pas la miss et sa porte à moitié ouverte qui allait beaucoup nous aider sur le coup. J'aurais dû crier une connerie du genre "Vous êtes cerné ! Rendez-vous sans faire d'histoire !" tout à l'heure mais je n'avais pas l'idée en tête sur le moment, c'est con.

« Qu'est-ce que vous foutez là vous deux ? »

« On veut jouer à la dînette avec maman ça se voit pas ? » Plaisantais-je en essayant d'attirer son attention sur le sac de la pâtisserie que je tenais depuis tout à l'heure.

« Si tu ne vas pas à l'anniversaire, l'anniversaire vient à toi ! Allez ouvre la vieille ! » Ajouta Ania pas le moins du monde déranger par la question de l'infirmière.

« Je ne suis pas vieille ! »

J'ai envie de tousser là, je peux ? Allez, rien qu'une petite toux forcée pour lui hérisser un peu le poil de bonne heure.

« Alors prouve le en faisant la fête comme une jeun's vieille bique ! »

« Ouais, laisses tomber tes siestes de p'tits décrépis, c'est pour tes gosses ça maintenant » enchaînais-je sans pression.

Oups, vu le grognement et le regard accusateur de la « vieille bique » je crois que c'est pas le gâteau qu'elle a envie de bouffer là. Bon, faisons un regard innocent et un grand smile d'imbécile qui comprend pas le blem' au lieu de s'enfoncer plus encore.

« Pas un pour rattraper l'autre ! Pfff ! Allez entrez ! Mais je vous préviens, là, c'est l'heure du repas ! »

« ouais ouais » répondis-je simplement sans trop y prêter attention. On avait réussi à envahir le fort c'est tout ce qui comptait pour l'équipe des squatteurs de choc, encore un petit effort et à l'instant même où la miss se laissera tenter par la dose massive de sucre qu'on lui apportait on pourra considérer le lieu comme totalement conquis.

« Oubliez pas, chaussures dans le meuble ! Ania, faudra qu'on cause ! »

C'est qu'il a de l'autorité de dinosaure aujourd'hui ! Non mais !

« Oui maman ! Héhéhé ! Mission accompli camarade ! »

« Ouep, faut pas se relâcher » Répondis-je à ma coéquipière de la soirée en lui faisant un discret signe de la victoire.

Peu après, c'est en pestant gentiment sur cette monter d'autorité de maman Sakura que nous nous exécutions. Nan mais quand même, j'avais à peine eu le temps de l'entrevoir qu'elle me donnait déjà des ordres l'autre. Non mais je vous jure celle-là …

« Passe-moi tes chaussures je m'en occupe, faut pas faire traîner l'ancêtre sinon elle risque de nous claquer entre les doigts d'une minute à l'autre »

Ouais, je disais ça comme ça en espérant que l'ancêtre en question avait entendu ça de là où elle était juste pour l'emmerder un peu.

« J'vais mettre ça au frai pendant que vous faites causette » Dis-je en désignant le gâteau. « Ah, tu peux me passer tes sacs aussi, je vais tout mettre dans la cuisine en même temps » et une fois tout en mains, je parti dans la direction citée en attendant qu'elles aient fini. Cela dit, je ne cache pas que j'étais quand même curieux de ce dont elles avaient à parler. Si c'était pour notre intrusion je ne voyais pas l'intérêt de discuter en privé en tout cas. Bah … les femmes t'façon... J'vais pas chercher à comprendre. Pour le moment en tout cas.

Hrp:
 

---------------------------------


Tu veux un bonbon mon p'tit ? ♥


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 1047
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes points : 56

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 14 Juin 2017 - 9:45

Vieille bique… Sieste de p’tits décrépis… Mais je vous emmerde ! Vous viendrez juger quand vous aurez à élever des enfants seuls ! Tss ! Raaah, comme si ça servait à quelque chose que je m’énerve là-dessus. Ils savent où piquer pour que j’accepte de les faire rentrer et puis c’est tout. Je me suis faite avoir et ils ne le pensent pas réellement.

« Passe-moi tes chaussures je m'en occupe, faut pas faire traîner l'ancêtre sinon elle risque de nous claquer entre les doigts d'une minute à l'autre »

Regard meurtrier vers Ryosuke et je ne peux retenir mon énervement pas encore dissipé.

« Va te faire voir Ogawa ! T’es plus vieux que moi et si tu continues ce qui risque de claquer entre des doigts, c’est ta joue avec la marque de ma main ! »

Ca, c’est dit et je me sens mieux à présent ! Ce n’est pas la première fois que je le remarque mais il fait un bon punching ball. Haha ! Non, plus sérieusement, c’est plus qu’il arrive à me faire changer les idées avec ses idioties. Nous nous « disputons » mais c’est toujours bon enfant et c’est agréable de pouvoir se lâcher de temps en temps. Ania aussi m’aide à extérioriser mais, avec sa déformation professionnelle, ça tourne souvent à la psychanalyse…

« J'vais mettre ça au frai pendant que vous faites causette. Ah, tu peux me passer tes sacs aussi, je vais tout mettre dans la cuisine en même temps »

Fais donc grand-père ! Et attention au lumbago ! Evidemment, je ne le dis pas tout haut sinon j’ouvrirai à nouveau la porte aux imbécilités sur mon âge. Heureusement pour eux, je n’ai pas fais de grosses courses du coup, il y a de la place dans le frigo. J’étais trop fatiguée pour rester plus longtemps dans le magasin… Voilà ce qu’il se passe quand on dort peu !

Bref, une fois l’homme dans la cuisine et en vue – car, comme mon ancien appartement, ma cuisine également ouverte sur le salon – je m’installe sur le canapé où Ania me rejoint.


« Bon, qu’est-ce que tu manigances ? Tu n’arriveras pas à me faire croire que tu n’es pas l’investigatrice du mouvement. »

« Haha ! Démasquée ! Juste une soirée entre ami afin que tu fêtes ton anniversaire ! »

« Je ne voulais pas le fêt- »

« Arrête de penser à Alessandro et passe à autre chose ! »

Prise au dépourvu, je me crispe et fini par détourner le regard vers mes jumeaux.

« J-je ne pense plus à lui. »

« Sakui, je te connais depuis assez longtemps pour savoir à quoi tu penses et pourquoi tu broie du noir en ce moment. Si j’ai décidé de venir ce soir c’est bien pour te faire oublier l’année dernière ! »

Les souvenirs reviennent à la charge et je serre les dents. Evidemment, vu qu’à l’époque je lui avait tout raconté, elle connait toute l’histoire. Le diner aux chandelles surprise, la déclaration, mon indécision et mon choix seulement deux jours plus tard, tout ! Je soupire et la regarde, un peu vaincu.

« Et pourquoi l’avoir embarqué avec toi ? Je ne lui ai pas raconté cette partie de l’histoire car… il déteste Alessandro et je sens bien que ça l’énerve dès que je le cite. »

La demoiselle a un demi-sourire satisfait et me répond avec légèreté.

« Je l’ai invité car il est le seul pote, qu’on est en commun, qui serait assez fou pour me suivre. »

Elle marque une légère pause et marmonne un truc du genre « amusant » ou « intéressant » avant de se lever.

« Allez ! Fini de leur donner à manger pour que toi tu puisse le faire ensuite ! Je vais voir comment s’en sort l’homme en cuisine ! Huhu~ »

Forcément, j’ai pas le temps de l’arrêter qu’elle était déjà presque arrivée… Ania, qu’est-ce que tu fabriques encore ? Raaah ! Elle m’agace avec ses neurones de psy ! Toujours à réfléchir sur le moindre petit mot donné ! Grrr ! Histoire de finir de m’occuper d’eux au calme, je pars dans la chambre des petits. Quelques minutes après, je reviens habillée et maquillée, dans le salon – où ils se sont bien installés – afin de « faire la fête ». Je m’assied et attends la suite du programme.

« Bon, voilà, c’est quoi la suite du programme ? »

Un coup d’œil rapide sur le baby-phone pour vérifier qu’il est bien allumé et je suis prête à affronter leur « soirée d’anniversaire » même si je n’ai pas vraiment la tête à ça.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
 
[B-203] Pour le meilleur et pour le pire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Les logements-
Sauter vers: