Partagez | 
 

 [B-203] Pour le meilleur et pour le pire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Lun 1 Mai 2017 - 1:19

Comment ça avait commencé encore cette histoire ? Un appel digne d'un agent secret ? Un message discret prêt à s'autodétruire dans la seconde ? Un sous-entendu subtil lors de l'une des rares sorties avec Sakura et la miss psy ? Je ne sais plus trop. Quoi qu'il en soit, l'info provenant d'Anastacia était bien passée, L'infirmière fêtait son anniversaire dans quelques jours. Je crois que de nous tous, la plus emballée à cet événement n'était pas la principale concernée. C'est vrai que quand j'avais simplement effleuré le sujet avec elle la seule chose que j'avais pu en tirer c'est qu'elle ne le fêterait pas, ou pas tout de suite du moins je ne sais plus, à cause de la présence des jumeaux. Elle devait s'en occuper tout ça tout ça, faire la mère responsable et j'en passe. Si je ne la connaissais pas, je pourrais croire qu'elle n'en avait rien à faire mais l'idée qu'elle puisse laisser passer l'opportunité de manger du gâteau ou d'autres trucs sucrés sans aucun commentaire de ma part me semblait un peu étrange. J'veux dire, je l'aurais cru obstinée à trouver une solution d'une heure ou deux pour sortir un peu histoire de profiter de sa journée de fête mais non. Pas de tentative de trouver une baby-sitter, pas d'autres options en vue et même ma proposition de demander à ma sœur de garder les deux monstres quelques heures n'avaient fait mouche. Bon, je préférais mettre ça sur le dos de sa récente maternité. L'année prochaine sera la bonne j'imagine. Mouais …

Honnêtement même si je ne laissais rien trop paraître, et ce même si nous avions eu de bons moments entre temps, j'avais peur d'avoir merdé auprès de l'infirmière il y a quelques mois. Quand, sur le coup de l'émotion, je lui avais dit que je l'aimais. Je ne pense pas que ce soit la raison qui lui faisait aussi catégoriquement refusé la sortie mais qui sait ? J'ai jamais été un pro dans la compréhension des femmes mais quoi qu'il en soit cela me freinait un peu dans mon plan de base qui consistait à s'incruster chez elle comme d'hab en mode « Si tu ne vas pas à la fête, la fête ira à toi ! » Ouais, ça aurait bien été mon genre et si ça se trouve la miss avait déjà investit dans des verrous de porte pour éviter toutes intrusions de ma part. Bon, je plaisante, je suis civilisé quand même, enfin soit.

Ça aurait pu en rester là certes, mais alors que je me baladais en ville sans but précis, regardant distraitement les vitrines des magasins encore ouverts, un appel vint complètement chambouler mes plans. Ania, à qui j'avais laissé mon numéro au cas où miss Sakura aurait encore l'idée de faire quelque chose d'insensé, qui m'appelait à cette heure. Hum …

« Qu'est ce qu'elle a encore fait ? » Dis-je en décrochant. Mais alors que je m'attendais à une histoire à le montage de meubles sur des patins à roulettes ou un subit envie de refaire toute la salle de soin de l'école sans raisons, elle aborda directement l'idée que j'avais moi-même eux : S'incruster chez Sakura et la secouer un peu ! Bien qu'un peu retissant à la base, vu l'entrain de la jeune femme, j'accepta assez rapidement. J'attendais peut-être juste une raison pour passer à l'action après tout. Raison pour laquelle je me trouvais certainement perdu dans l'allée des boutiques aujourd'hui alors que ce n'était pas trop mon genre en temps normal.

Même si j'avais déjà retourné l'idée dans tous les sens avant même qu'Anastacia m'en parle, je la laissais m'expliquer son plan. C'est marrant de voir comment elle essayait de me convaincre alors que j'avais déjà accepté sa proposition. J'sais pas si dans sa famille ou que sais-je les anniversaires avaient une place très importante mais j'étais certain que si j'essayais de refuser elle n'en démordrait pas. Comme si elle ne voulait absolument pas que la miss reste seule chez elle ce soir …

Après quelques minutes de conversation, nous nous étions répartis les tâches. De mon côté, vu que je n'étais pas trop loin d'une boulangerie, je m'occupais de trouver un gâteau alors que du sien, elle allait faire le plein de boisson et de bonbons bizarres qu'elle avait apparemment essayé une fois avec notre amie commune. Mais avant de m'encombrer de la pâtisserie, j'avais un truc à prendre... C'est comme ça que j'entra dans l'une des boutiques que j'avais vaguement zieuter quelques instants plus tôt avant d'en ressortir un sachet à la main.

Il nous fallu peu de temps pour nous rejoindre devant le bâtiment et de concert, on frappa à la porte de son appartement. Si elle nous laisse un vent, on aura vraiment l'air cons par contre.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mar 9 Mai 2017 - 15:09

Mon portable vibre, je saute dessus, lis le nom de l’expéditeur et soupire. À quoi est-ce que tu t’attends exactement pauvre cloche ? Qu’il va t’envoyer un message pour te dire « joyeux anniversaire ma chérie ! Je pense à toi tous les jours et il me tarde de voir nos enfants ! ». Quelle idiote tu fais… Oui, une véritable idiote, qui se parle à elle-même dans ses pensées. Peut-être que je devrais consulter pour schizophrénie… Je soupire à nouveau alors que je m’enfonce à nouveau dans le canapé, berçant les cosy de mes angelots.

Eux non plus n’ont pas le sourire aujourd’hui, ils doivent sentir que je ne vais pas fort et copient mon humeur. J’aimerais tellement les voir sourire pourtant… Même s’ils me font énormément penser à leur père aujourd’hui. Surtout aujourd’hui… Pourquoi ? Haha… C’est assez simple en fait. C’est le jour de mon anniversaire, le 12 novembre, qu’Alessandro m’a déclaré sa flamme ! Quel superbe cadeau empoisonné m’a-t-il fait là ! Si c’était pour que je m’en souvienne tous les ans, c’est réussi mais j’aurais préféré qu’on le fête ensemble !


« Crétin ! »

Yukio semble ne pas avoir apprécié que je brise, si soudainement, le silence et je le calme aussi vite que je le peux. Si l’un se mets à chanter, le deuxième l’accompagne pour un superbe duo en ouin majeur ! Finalement, quelques minutes après, je n’échappe pas au concert car c’est l’heure du repas. Forcément, comme ils sont, à peine, coordonnés, ils réclament en même temps. Doucement, je retire mon haut, enfile le double porte bébé, les installent dedans et les laisse manger tranquillement. J’ai l’impression d’être une sorte de distributeur de lait…

C’est pas le sentiment le plus agréable du monde et cela traduit mon petit état de ras le bol qui commence à s’installer. Manquer de sommeil car tu dois te lever toutes les nuits, passer des heures avec le haut relevé car ils ont un appétit d’ogre – je me demande bien de qui ils tiennent ça… – et ne pas réussir à te rendormir car tu es toujours aux aguets qu’ils se réveillent à nouveau… Ajoutez à cela une petite sœur sortie de nulle part – enfin, si, de ma mère mais passons… – qui vous harcèle presque pour passer du temps avec elle et renouer avec vos parents… C’est épuisant !

Garder le sourire au quotidien, lorsque Ania, Ryosuke, Mila ou autres viennent me voir ce n’est pas évident mais j’y arrive. Cependant, parfois je sais que ça me demanderais trop d’énergie donc je préfère ne pas m’engager, en me cachant derrière mes enfants. Bien la maman responsable !

Toc toc BAM BAM !

Je sursautes et fixe avec de grands yeux ma porte d’entrée. Le téléphone ça existe ! Je ne suis pas là ! Menteuse… Tu as dis à tout le monde que tu restais chez toi pour t’occuper des enfants… Et merde ! Je me lève lentement, tout en continuant de nourrir mes petits ogres, afin d’aller voir qui est l’élément perturbateur même si je me doute déjà du coupable. Mazette… Pas un mais deux éléments perturbateurs ! Je m’en doutais pour Ania, vu qu’elle sait pour Alessandro mais Ryosuke… Pourquoi je m’en étonne ? Il en est tout aussi capable et je devrais m’estimer heureuse qu’il n’est pas déjà ouvert la porte… Il m’a déjà vu les jambes en l’air à l’accouchement mais hors de question qu’il en voit davantage ‼

Mes joues tournent au rouge pendant que je cherche un moyen de… de cacher tout ça quoi, sans les stopper dans leur repas.


« J’arrive ! »

J’enfile un peignoir à l’arrache et file entre-ouvrir la porte, un air de gêne et de reproche sur le visage.

« Qu’est-ce que vous foutez là vous deux ? »

« Si tu ne vas pas à l’anniversaire, l’anniversaire vient à toi ! Allez ouvre la vieille ! »

« Je ne suis pas vieille ! »

« Alors prouve le en faisant la fête comme une jeun’s vieille bique ! »

Je grogne et regarde Ryosuke.

« Pas un pour rattraper l’autre ! Pfff ! Allez entrez ! Mais je vous préviens, là, c’est l’heure du repas ! »

J’enlève le petit verrou de la porte et la laisse ouverte, ils la refermeront.

« Oubliez pas, chaussures dans le meuble ! Ania, faudra qu’on cause ! »

« Oui maman ! Héhéhé ! Mission accompli camarade ! »

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 14 Juin 2017 - 7:28

C'est le cœur battant à l'éventuelle possibilité de devoir défoncer la porte de la miss qui terrait chez elle qu'Anastacia et moi attendions bêtement devant la porte. On ne pouvait rien faire de plus pour le moment il faut dire mais j'aimerais bien si possible ne pas être venu avec tout ce bordel pour manger le gâteau devant la porte avec l'ancienne psy de Khs. Bon, ce serait amusant dans l'idée mais quand je parle avec quelqu'un qui exerce ce boulot je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours l'impression d'être analysé alors … Bien qu'Ania me semblait elle aussi descendre d'une autre planète quand je la voyais discuter euh … énergiquement avec l'infirmière. Tiens j'y pense, si ça se trouve Sakura était tellement crevée par sa journée avec les gamins qu'elle s'était tout simplement endormie devant la télé comme une mémé devant télé-achat ou qu'elle avait finalement réussi à se rompre le cou avec ses idées weird. Ouais... j'péfère la voir comme une bobonne de septante ans en peignoir fushia qu'imaginer la deuxième option en fait.

C'est en tendant légèrement l'oreille que je me rendis compte qu'il y avait un peu de mouvement dans l'appartement. Madame essaierait-elle de simuler son absence ? Flipperait-elle à l'idée de réveiller les deux gremlins ? Ou voudrait-elle tout simplement analyser la menace pour contre-attaquer comme il se doit ? Bon bah, s'pas tout ça mais on va éviter qu'elle réfléchisse trop.

« Bouges tes fesses de vieille Sakura, on sait qu't'es là ! » Dis-je fortement au cas où la miss serait tentée de faire la morte et il ne fallut pas longtemps avant d'entendre un "J'arrive !" provenir de l'intérieur.

« Ouais bah encore heureux » dis-je calmement plus à l'intention de squatteur de couloir que nous étions tout en faisant un rapide check à la psy pour cette première phase du plan mené avec succès. Il y a pas à dire, on fait une bonne équipe de bras cassés tous les deux et vu toutes les cartouches dont on disposait encore, on n'avait pas fini de faire des nôtres ce soir. Enfin... si on arrive à pénétrer dans la forteresse et ce n'est pas la miss et sa porte à moitié ouverte qui allait beaucoup nous aider sur le coup. J'aurais dû crier une connerie du genre "Vous êtes cerné ! Rendez-vous sans faire d'histoire !" tout à l'heure mais je n'avais pas l'idée en tête sur le moment, c'est con.

« Qu'est-ce que vous foutez là vous deux ? »

« On veut jouer à la dînette avec maman ça se voit pas ? » Plaisantais-je en essayant d'attirer son attention sur le sac de la pâtisserie que je tenais depuis tout à l'heure.

« Si tu ne vas pas à l'anniversaire, l'anniversaire vient à toi ! Allez ouvre la vieille ! » Ajouta Ania pas le moins du monde déranger par la question de l'infirmière.

« Je ne suis pas vieille ! »

J'ai envie de tousser là, je peux ? Allez, rien qu'une petite toux forcée pour lui hérisser un peu le poil de bonne heure.

« Alors prouve le en faisant la fête comme une jeun's vieille bique ! »

« Ouais, laisses tomber tes siestes de p'tits décrépis, c'est pour tes gosses ça maintenant » enchaînais-je sans pression.

Oups, vu le grognement et le regard accusateur de la « vieille bique » je crois que c'est pas le gâteau qu'elle a envie de bouffer là. Bon, faisons un regard innocent et un grand smile d'imbécile qui comprend pas le blem' au lieu de s'enfoncer plus encore.

« Pas un pour rattraper l'autre ! Pfff ! Allez entrez ! Mais je vous préviens, là, c'est l'heure du repas ! »

« ouais ouais » répondis-je simplement sans trop y prêter attention. On avait réussi à envahir le fort c'est tout ce qui comptait pour l'équipe des squatteurs de choc, encore un petit effort et à l'instant même où la miss se laissera tenter par la dose massive de sucre qu'on lui apportait on pourra considérer le lieu comme totalement conquis.

« Oubliez pas, chaussures dans le meuble ! Ania, faudra qu'on cause ! »

C'est qu'il a de l'autorité de dinosaure aujourd'hui ! Non mais !

« Oui maman ! Héhéhé ! Mission accompli camarade ! »

« Ouep, faut pas se relâcher » Répondis-je à ma coéquipière de la soirée en lui faisant un discret signe de la victoire.

Peu après, c'est en pestant gentiment sur cette monter d'autorité de maman Sakura que nous nous exécutions. Nan mais quand même, j'avais à peine eu le temps de l'entrevoir qu'elle me donnait déjà des ordres l'autre. Non mais je vous jure celle-là …

« Passe-moi tes chaussures je m'en occupe, faut pas faire traîner l'ancêtre sinon elle risque de nous claquer entre les doigts d'une minute à l'autre »

Ouais, je disais ça comme ça en espérant que l'ancêtre en question avait entendu ça de là où elle était juste pour l'emmerder un peu.

« J'vais mettre ça au frai pendant que vous faites causette » Dis-je en désignant le gâteau. « Ah, tu peux me passer tes sacs aussi, je vais tout mettre dans la cuisine en même temps » et une fois tout en mains, je parti dans la direction citée en attendant qu'elles aient fini. Cela dit, je ne cache pas que j'étais quand même curieux de ce dont elles avaient à parler. Si c'était pour notre intrusion je ne voyais pas l'intérêt de discuter en privé en tout cas. Bah … les femmes t'façon... J'vais pas chercher à comprendre. Pour le moment en tout cas.

Hrp:
 

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 14 Juin 2017 - 15:45

Vieille bique… Sieste de p’tits décrépis… Mais je vous emmerde ! Vous viendrez juger quand vous aurez à élever des enfants seuls ! Tss ! Raaah, comme si ça servait à quelque chose que je m’énerve là-dessus. Ils savent où piquer pour que j’accepte de les faire rentrer et puis c’est tout. Je me suis faite avoir et ils ne le pensent pas réellement.

« Passe-moi tes chaussures je m'en occupe, faut pas faire traîner l'ancêtre sinon elle risque de nous claquer entre les doigts d'une minute à l'autre »

Regard meurtrier vers Ryosuke et je ne peux retenir mon énervement pas encore dissipé.

« Va te faire voir Ogawa ! T’es plus vieux que moi et si tu continues ce qui risque de claquer entre des doigts, c’est ta joue avec la marque de ma main ! »

Ca, c’est dit et je me sens mieux à présent ! Ce n’est pas la première fois que je le remarque mais il fait un bon punching ball. Haha ! Non, plus sérieusement, c’est plus qu’il arrive à me faire changer les idées avec ses idioties. Nous nous « disputons » mais c’est toujours bon enfant et c’est agréable de pouvoir se lâcher de temps en temps. Ania aussi m’aide à extérioriser mais, avec sa déformation professionnelle, ça tourne souvent à la psychanalyse…

« J'vais mettre ça au frai pendant que vous faites causette. Ah, tu peux me passer tes sacs aussi, je vais tout mettre dans la cuisine en même temps »

Fais donc grand-père ! Et attention au lumbago ! Evidemment, je ne le dis pas tout haut sinon j’ouvrirai à nouveau la porte aux imbécilités sur mon âge. Heureusement pour eux, je n’ai pas fais de grosses courses du coup, il y a de la place dans le frigo. J’étais trop fatiguée pour rester plus longtemps dans le magasin… Voilà ce qu’il se passe quand on dort peu !

Bref, une fois l’homme dans la cuisine et en vue – car, comme mon ancien appartement, ma cuisine également ouverte sur le salon – je m’installe sur le canapé où Ania me rejoint.


« Bon, qu’est-ce que tu manigances ? Tu n’arriveras pas à me faire croire que tu n’es pas l’investigatrice du mouvement. »

« Haha ! Démasquée ! Juste une soirée entre ami afin que tu fêtes ton anniversaire ! »

« Je ne voulais pas le fêt- »

« Arrête de penser à Alessandro et passe à autre chose ! »

Prise au dépourvu, je me crispe et fini par détourner le regard vers mes jumeaux.

« J-je ne pense plus à lui. »

« Sakui, je te connais depuis assez longtemps pour savoir à quoi tu penses et pourquoi tu broie du noir en ce moment. Si j’ai décidé de venir ce soir c’est bien pour te faire oublier l’année dernière ! »

Les souvenirs reviennent à la charge et je serre les dents. Evidemment, vu qu’à l’époque je lui avait tout raconté, elle connait toute l’histoire. Le diner aux chandelles surprise, la déclaration, mon indécision et mon choix seulement deux jours plus tard, tout ! Je soupire et la regarde, un peu vaincu.

« Et pourquoi l’avoir embarqué avec toi ? Je ne lui ai pas raconté cette partie de l’histoire car… il déteste Alessandro et je sens bien que ça l’énerve dès que je le cite. »

La demoiselle a un demi-sourire satisfait et me répond avec légèreté.

« Je l’ai invité car il est le seul pote, qu’on est en commun, qui serait assez fou pour me suivre. »

Elle marque une légère pause et marmonne un truc du genre « amusant » ou « intéressant » avant de se lever.

« Allez ! Fini de leur donner à manger pour que toi tu puisse le faire ensuite ! Je vais voir comment s’en sort l’homme en cuisine ! Huhu~ »

Forcément, j’ai pas le temps de l’arrêter qu’elle était déjà presque arrivée… Ania, qu’est-ce que tu fabriques encore ? Raaah ! Elle m’agace avec ses neurones de psy ! Toujours à réfléchir sur le moindre petit mot donné ! Grrr ! Histoire de finir de m’occuper d’eux au calme, je pars dans la chambre des petits. Quelques minutes après, je reviens habillée et maquillée, dans le salon – où ils se sont bien installés – afin de « faire la fête ». Je m’assied et attends la suite du programme.

« Bon, voilà, c’est quoi la suite du programme ? »

Un coup d’œil rapide sur le baby-phone pour vérifier qu’il est bien allumé et je suis prête à affronter leur « soirée d’anniversaire » même si je n’ai pas vraiment la tête à ça.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Lun 7 Aoû 2017 - 17:47

Alors que les pipelettes s'affairaient à leur discussion, je n'avais pas d'autre choix que de m'occuper des affaires qu'Anastasia et moi avions apporté. Bon, voyons voir s'il y a de la place pour au moins mettre le gateau au frai. Hum... Et bah. En ouvrant le frigo je me rends compte qu'elle n'entasse pas grand-chose la-dedans, ça me change de l'époque où je squattais chez elle. La pour le moment, j'ai juste l'impression qu'elle fait des resserves pour les mini-Iroka et fait le minimum pour elle. Halala miss, va falloir s'attendre à ce que je t'apporte des trucs d'un konbini ou fast-food du coin dans la semaine. Bref, au moins avec tout ça ce n'était pas difficile de trouver de la place pour caser le principal.

Une fois fait, je commença à déballer le sac dont j'ignorais le contenu et je dois dire que je n'étais pas au bout de mes surprises. Damn, c'était quoi tous ces machins ? J'avais cru comprendre qu'elles avaient une fois ou deux testé pas mal de friandises zarb mais là je ne reconnaissais absolument rien. Heureusement que les boissons ne m'étaient pas inconnues sinon je me serais cru dans une vidéo dégustation sur youtube. Bon euh, je fais quoi de tout ça ? Il y a des trucs qui vont au frigo ou j'laisse tout comme ça ? Non mais j'dis ça parce qu'il n'y a pas de notice livré avec. Cela dit, si les deux mémés en avaient pour longtemps j'avais des tas de paquets à lire en attendant au moins.

Un peu paumé face à ces machins je détourna la tête vers les filles pour voir si elles avaient terminées leur conversation mais malheureusement pour moi ça ne semble pas être le cas. Je soupire légèrement avant de refaire face au plan de travail. C'est là que je me rends compte qu'il reste quelque chose dans le sac que j'ai apporté et c'est en le sortant à moitié que je me rappelle directement de ce que c'était. Ah oui, le cadeau pour Sakura. Je crois que ça peut attendre un moment avant que je lui donne. La soirée ne faisait que commencer après tout et je ne sais pas pourquoi mais malgré que c'était pour son anniversaire, j'étais un peu gêné de lui faire ce genre de cadeau. Ce n'est pas vraiment que ça me dérangeait en fait mais disons simplement que ça ne me ressemblait pas. D'habitude j'aurais plutôt pris quelque chose pour me foutre un peu d'elle histoire de plaisanter un peu mais allez savoir pourquoi, ça n'avait pas été le cas cette fois-ci. Bref, on verra plus tard de toute façon.

« Allez ! Fini de leur donner à manger pour que toi tu puisse le faire ensuite ! Je vais voir comment s'en sort l'homme en cuisine ! Huhu~ »

« L'homme en cuisine il est paumé avec vos machins bizarres. Un peu d'aide d'une des expertes ne serait pas de refus » Balançais-je à la psy tout en remballant le cadeau de Sakura dans son sachet.

Ouep, je n'avais pas capté un mot de leur conversation depuis tout à l'heure mais ça ça ne m'avait pas manqué.

« Non mais sérieux, il y a des trucs la-dedans je ne sais même pas si ça se boit ou si ça se mange »

Pas de jugements et pas de regards comme si je venais d'une autre planète les grande, j'ai passé le plus clair de mon temps en Europe ou coincé entre les quartes murs d'un internat moi. J'ai pas vraiment eu l'occasion de faire des centaines de découvertes gustatives made in japan.

Alors qu'Anastasia vint me donner un coup de main dans la partie cuisine, la miss sucrette disparue dans la chambre des petits et ne revint que quelques minutes plus tard après s'être changée et apprêtée au passage. Pendant ce temps-la, nous avions convenu de directement apporté les boissons et les friandises à table au final pour plus de facilité.

« Bon, voilà, c'est quoi la suite du programme ? » Dit la miss après s'être installé avec nous.

« On enterre ta jeunesse et on trinque ! » Dis-je en lui tendant une canette. « Et si t'es sage t'auras un cadeau plus tard » ajoutais-je dans une demi-plaisanterie. Je la traite de vieille et je la traite en même temps comme un gosse, cherchez la logique la-dedans. Enfin, je l'ennuyais comme d'hab' et ce n'était pas près de s'arrêter.

« Par contre je n'arrive toujours pas à croire que tu t'imaginais rester tranquillement chez toi aujourd'hui. Sérieusement, tu me traites de squatteur et tout ce qui va avec mais Anastasia est pire que moi pour manigancer des trucs quand même » Plaisantais-je tout en désignant mon acolyte du jour. « Heureusement pour toi que tu as les enfants sinon on t'aurait sans aucun doute kidnapper quelque part » … mais ça ca attendra quelques années ou du moins qu'un autre complice garde les enfants le bon jour "comme par hasard".

Hrp:
 

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Sam 12 Aoû 2017 - 12:17

N’était-ce pas le devoir suprême d’une meilleure amie ? Ania c’était un peu un super héro Marvel, avec la petite tenue moulante en cuir noir, comme Black Window des Avengers. Sauf que sur la poitrine on pouvait voir en gros un « S.M.B.F » pour Super Mega Best Friend. Depuis cet épisode tragique de rupture où super connard avait foutu son bordel, Ania n’avait jamais été autant sur le qui vive avec la jolie infirmière. Mais depuis, les choses c’étaient à peu prêt calmé, restait encore deux petits mioches baveux avec qui il fallait tout faire. Tata Ania c’était découvert un côté maternel depuis qu’elle aidait Sakura avec les jumeaux. La brunette n’avait jamais été très proche des gosses en général, mais aujourd’hui elle leur trouvait un côté attachant… Surtout quand elle voit leurs petits petons s’agiter, oh comme c’est trognon.

Avant de rejoindre Ryosuke qui s’en sortait pas avec les victuailles, elle pinça affectueusement la joue de son amie et lui dit :
« Je veux que tu profites avec nous. Puis de toute façon tu sais qu’avec moi t’as jamais le choix DONC, bouge ton fessier mamie ! Tata Ania s’occupe de tout ».
Puis elle se leva, brandissant son bras héroïquement et s’enfuit comme si elle volait comme Superman.
C’est que gérer une femme enceinte, c’est pas facile, mais une jeune maman qui vient de pondre, c’est pire !

Une fois en cuisine, elle soupira lourdement, d’un désespoir forcé et théâtral.
« Hé bah alors ! On sait pas lire l’anglais ? »
Elle prit le sac et le vida grossièrement sur la table. Elle avait tenu à apporter ces petites cochonneries de chez elle. En même temps… Sakura ne le lui avait pas laissé le choix. Avec elle c’était soi tu rapportes ce que je te demande soi tu reste dans ton pays !
« Regarde » Elle secoua le paquet de Candy Corn « Si ça fait ce bruit, ça se mange ! Si ça fait ça… » elle secoua une bouteille de Docteur Peper « ça se boit ! » Elle se pencha vers lui et murmura « entre nous, peu importe de savoir si ça se mange ou se boit… elle sautera dessus sans même savoir ce que c’est… »
Elle sortit par la suite plusieurs petits bols et lui demanda de l’aider à mettre les bonbons et petits gâteaux sucrés ou salés dans ces derniers.

L’aspirateur sur patte revint afin, demandant quel était la suite du programme.
« On enterre ta jeunesse et on trinque » répondit Ryosuke.
Rapidement, Ania lui donna un coup de coude dans les côtes, plutôt discrètement, puis lui lança un regard qui tue disant : « Hé ho ! Les jeunes mamans sont plutôt sensibles ! Va pas lui dire qu’elle devient vieille ou elle va criser ! »
Oh ça non… Quand on est une femme, on connaît les femmes. Même quand on est pas enceinte on veut pas vieillir, mais alors une fois qu’on a donné la vie… C’est la fin du monde !

« Par contre je n'arrive toujours pas à croire que tu t'imaginais rester tranquillement chez toi aujourd'hui. Sérieusement, tu me traites de squatteur et tout ce qui va avec mais Anastasia est pire que moi pour manigancer des trucs quand même » continua-t-il en désignant Ania.
Cette dernière fit une petite révérence, assumant totalement ses petites magouilles.
« Hum… pire ? peut-être ! Mais si tu continues à me fréquenter tu vas finir par me dépasser. Et là… » Elle se tourna vers Sakura « Nous deviendrons ton piiire cauchemar ! … BON, les enfants, il est tant de sortir les bouteilles ».
La brunette n’attendit pas, adorant l’alcool sans être dépendante pour autant, elle s’empressa de sortir les petites bouteilles. Il y avait les alcools japonais, les incontournables comme le saké, puis les siens : Vodka et Whisky.
Rappel important : La consommation d’alcool est dangereux pour la santé. Il est conseillé de boire modérément… Peut-être fera-t-on une petite entorse, une toute petite ! Pas de voiture à prendre ce soir… La seule à surveiller est Sakura. Il fallait penser aux deux petits voyons… Pour elle, ça sera jus d’orange.
« Sakura, demande à TON homme de prendre les verres » fit-elle en prenant les bols de biscuits pour les poser sur la table. Elle fit une pause, et la regarda d’un air coquin, très contente de ce qu’elle venait de sortir.
Même un aveugle pouvait comprendre, sentir cette aura bizarre qui flottait entre ces deux là. Ça restait compliquée comme situation, mais Ania avait donné son approbation. Elle aimait bien Ryosuke, de ce fait, elle le voyait comme un homme bon pour sa meilleure amie, capable de veiller sur elle et d’en prendre soin. C’est vrai qu’il a été d’une grande aide le monsieur. Ania avait pu souffler grâce à lui !

La brunette s’installa sur l’un des petits fauteuils, laissant le canapé à ces deux amis.
« Je suis d’avis qu’on mange maintenant ! J’ai faim et toi aussi j’en suis sûre » dit-elle en s’adressant à l’intéressée. Pas la peine de préciser qui… « Ryosuke ! Viens vite t’asseoir où c’est toi qu’elle va manger tout cru… humhum. »
Ania n’avait même pas encore commencé à boire qu’elle était déjà d’humeur taquine, avec plein d’arrière pensée en tête. La vilaine.
Elle fixa tour à tour les deux jeunes gens, puis, comme à son habitude - chose que Sakura déteste par-dessus tout -
elle sortit une phrase dans un russe incompréhensible :
« C’est que vous allez très bien ensemble. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 30 Aoû 2017 - 15:35

« On enterre ta jeunesse et on trinque ! Et si t'es sage t'auras un cadeau plus tard »

Regard noir pour commencer et je retiens un sourire narquois lorsqu’Ania lui assène un coup de coude. Bien fait et merci ! Il valait mieux un coup de coude de ta part que la marque de ma main sur son joli minois. Je n’y serais pas allée de main morte histoire que ça reste jusqu’à son prochain cours ! Grr !

« Par contre je n'arrive toujours pas à croire que tu t'imaginais rester tranquillement chez toi aujourd'hui. Sérieusement, tu me traites de squatteur et tout ce qui va avec mais Anastasia est pire que moi pour manigancer des trucs quand même »

« Hum… pire ? peut-être ! Mais si tu continues à me fréquenter tu vas finir par me dépasser. Et là… Nous deviendrons ton piiire cauchemar ! » dit-elle après avoir fait une légère révérence et… un regard de se voulait malsain ?

Mon pire cauchemar hein ? Non, j’en doute… Celui-ci a déjà eu lieu il y a 6 mois et refais surface de temps en temps de jour, comme de nuit, à certain moment… Comme aujourd’hui ? Oui, voilà, c’est ça. C’est pour ça que je souhaitais voir personne et ne pas être forcée de mettre mon masque « je vais bien, tout va bien ». Enfin bon… Je ne peux pas les blâmer non plus. Surtout Ryo qui n’est pas au courant de tous les détails et heureusement ? Sinon je crois qu’il m’aurait tapé une crise pour que je le fête avec lui à l’extérieur et que j’ « oublie ce connard de lâche ». Combien de fois n’ai-je pas entendu un truc similaire lorsque son prénom venait à sortir par inadvertance ?


« BON, les enfants, il est temps de sortir les bouteilles »

Bref, il ne faut plus que j’y pense sinon ça va être difficile d’apprécier la soirée et de retrouver une humeur qui soit plus… adaptée à l’ambiance d’une fête d’anniversaire même si ça ne va pas être év-

« Sakura, demande à TON homme de prendre les verres »

« Eeh ?! »

Les yeux ronds comme des billes, je la fixe pas certaine d’avoir compris. Elle s’est trompée de mot ou elle a bien dit ce que je crois ? Vu sa tronche, non, c’était voulu ! Je retiens ma légère gêne et tourne mon regard vers Ryosuke.

« Hum… Tu peux y aller ? … S’il te plait ? »

Je le regarde se lever et partir vers la cuisine avant de me tourner vers Ania.

« Je ne sais pas à quoi tu joue mais c’est p- »

Elle se lève pour se mettre dans un des petits fauteuils en disant qu’elle est d’avis qu’on mange maintenant. Elle m’ignore ‼ J’y crois pas !

« J’ai faim et toi aussi j’en suis sûre »

« Oui, bien sûr, mais écoute moi ! C’est pas le moment de- »

« Ryosuke ! Viens vite t’asseoir où c’est toi qu’elle va manger tout cru… humhum. »

Oh ! La garce ! Si j’avais réussi à contenir ma gêne à la première attaque, là elle a fait fort et je sens que je m’empourpre. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que j’ai des images peu catholique en tête à cause d’elle. Ania, tu abuses ! Comme si j’avais envie de d’imager ce genre de chose actuellement ! Bon, oui, mais pas avec lui… Hum… Il est certe charmant, beau, affectueux, protecteur et adorable et- STOP ! Juste non, c’est un ami, je ne veux pas gâcher une telle amitié et il me voit certainement comme telle aussi. Donc ça SUFFIT mon ESPRIT ! J’AI DIS STOOOOOP ! « Ça va pas la tête ?! » Merde… Je l’ai dit tout haut… Tant pis, au moins j’aurais répondu un truc…

« Vile créature… »

Elle se reconnaitra vu que je n’ai pas dis ça très fort et qu’il revient à peine dans notre direction. Ryosuke se met à côté de moi – pas le choix vu que Ania a bougé – et je me sens observée… Mon regard se pose sur elle et je n’aime pas DU TOUT son regard. Non… Ania… Ne fais pas ça…

« ???? ?? ? ? ? ?? ?????? »

Un soupire, un GROS soupire, s’échappe de mes lèvres alors que j’attrape une poignée de bonbons.

« Tu me fatigues, j’abandonne, fais ce que tu veux de toutes façons… »

Je porte un bonbon dans ma bouche et… il est trop bon, tellement que je me laisse tomber dans le fond du canapé.

« Oeshiiiii~ »

Moi ? Avoir oublié mon énervement et frustration en mangeant simplement un truc ? Hum… Non… Jamais de la vie… Ils ont ramenés quoi d’autre ?

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 6 Sep 2017 - 4:59

« On enterre ta jeunesse et on trinque » Dis-je avant de recevoir un petit coup de coude de la part d'Ania. Bah quoi ? S'pas tous les jours que je pouvais ennuyer Sakura comme ça … quoi que si en fait. L'amour vache ne nous lâchais presque jamais. Hey miss sucrette ne te retiens pas ! On sait tout les deux que ca te fait plaisir de voir ta maman Ania prendre ta défense ! Tsss.

« Par contre je n'arrive toujours pas à croire que tu t'imaginais rester tranquillement chez toi aujourd'hui. Sérieusement, tu me traites de squatteur et tout ce qui va avec mais Anastasia est pire que moi pour manigancer des trucs quand même » Dis-je tout en désignant la psychologue avant que celle-ci ne tire la révérence non sans une bonne dose de fierté. C'est qu'elle devait entretenir ce talent depuis un bon moment pour être aussi doué dans les manigances et je ne doute pas que Sakura n'y était pas étrangère. J'attends avec impatience le jour ou Tata Ania et Maman Sakura se mettront à raconter leurs bêtises aux enfants, ça risque d'être amusant.

« Hum… pire ? peut-être ! Mais si tu continues à me fréquenter tu vas finir par me dépasser. Et là… Nous deviendrons ton piiire cauchemar ! » Dit elle en se retournant vers l'infirmière.

En l'entendant dire ça, je ne pu m'empêcher de rire. Pauvre Sakura, avec deux spécimens comme nous dans la même équipe elle n'aurait vraiment aucun endroit où se cacher pour nous éviter. Entre le boulot et son domicile, on était presque PARTOUT ! Il manque juste la petite musique glauque à chacune de nos apparitions et on se croirait dans un film d'horreur avec des monstres stalkeurs. Halala, ce serait chiant pour la miss sucrette mais …

« Miss Hevans, apprenez-moi votre savoir ! » plaisantais-je.

Bah quoi ? Ca pouvait toujours être utile les conseils d'une pro non ?

« BON, les enfants, il est temps de sortir les bouteilles » s'exclama la psy tout en déballant les bouteilles. Au moins on peut dire qu'elle ne perdait pas de temps ! Et puis, il fallait bien commencer notre petite fête. En tout cas on pouvait déjà dire que la bonne humeur y était et malgré leur conversation de tout à l'heure elles semblaient bien plus à l'aise quand soudain :

« Sakura, demande à TON homme de prendre les verres »

Ton homme ? Ok là, j'ai bugué. Bien que je me doutais que c'était une plaisanterie de sa part je ne pouvais m'empêcher de la dévisager deux secondes pour être sûr d'avoir bien compris. Mon dieu, ne me dites pas que Sakura lui a expliqué ce que je lui ai dit le jour de son accouchement. Je ne dis pas que j'en avais honte mais c'était quand même un peu gênant. Vous savez, il y avait l'émotion du moment, le stress, tout ça tout ça et … Bon ok, j'arrête. Je ne trompe personne là de toute façon et ce n'est pas les nombreuses allusions de Mila il y a quelques semaines qui allaient me prouver le contraire. D'ailleurs... Je n'avais toujours pas raconter à Sakura ce qui c'était passé cette soirée là. D'un côté je me sentais obligé de lui dire mais en même je savais pertinemment que je n'avais pas de réelles raisons de le faire. Même si ce jour-là, j'avais eu la curieuse impression de trompé Sakura alors qu'il n'y avait rien entre nous. Hum... ce n'était pas le moment de pensé à ça.

« Eeh ?! »

Ah bah je n'étais pas le seul surpris dans cette histoire. Ca doit bien faire rire la psy de nous voir tout les deux la dévisager avec les grands yeux.

« Hum… Tu peux y aller ? … S'il te plait ? » Finit par me dire Sakura sans trop savoir où se mettre elle aussi.

« Ah euh... oui pas de soucis » lui répondis-je avant de me lever sans attendre. Dans le genre replis stratégique il n'était pas mal celui là. Ania attention à toi, on est peut-être alliés ce soir mais rien ne m'empêche de rejoindre la team de Sakura pour une future vengeance plus tard.

Une fois dans la cuisine, je sortis donc les verres comme me l'avais si gentiment demandé « ma femme » et j'en profita pour au même moment calmer mes esprits à cause de cette boutade de la psychologue. Ce qu'elle pouvait être directe quand elle le voulait quand même. Et ce n'est pas la phrase qu'elle ajouta à mon égard qui allait dire le contraire.

« Ryosuke ! Viens vite t'asseoir où c'est toi qu'elle va manger tout cru… humhum »

Alors que je revenais à peine vers elles avec les verres en mains j'étais presque tenté de la fixer avec un regard blasé pour lui faire passer le message de ne pas trop tirer sur la corde mais au lieu de ça je préférais changer de stratégie et de prendre ces bêtises à la légère. Bon, c'était aussi surtout pour ennuyer la miss qui se transformait d'or et déjà en écrevisse sur le canapé.

« Ah bah si c'est ce que veut la reine de la soirée je ne vais pas protester » Dis-je le plus innocemment possible en espérant qu'elles m'entendent de là où j'étais.

J'entendis juste un magnifique « Ça va pas la tête ?! » de la part de l'infirmière avant d'enfin les rejoindre et de m'installer (comme par hasard) à côté d'elle. Après leur avoir demandé ce qu'elles voulaient, je commençais à servir les boissons jusqu'à ce qu'Ania se mette à prononcer un truc zarb en polonais, russe, ou je ne sais quoi.

« C'est que vous allez très bien ensemble »

Ouais mais non, je ne comprenais rien et étrangement je me disais que je ratais quelque chose.

« Tu me fatigues, j'abandonne, fais ce que tu veux de toutes façons… » Dis Sakura après un soupire venant du plus profond de son âme. Je me demandais si elle avait compris quoi que ce soit aux dire de son amie mais je préférais passer au-dessus pour une fois voir lui demander plus tard ce qu'elle avait bien pu dire. Non mais parce que …

« Oeshiiiii~ »

je crois que là le bonbon venait de la mettre en Ko technique en moins de deux. Aaaah, le pouvoir du sucre sur la miss sucrette... Au moins ce n'est pas dur de trouver un truc à lui offrir si on doit se faire pardonner quelque chose. Je note, je note.

« Avoue que tout à coup tu es heureuse qu'on ai débarqué hein ? » et là, je ne sais pas pourquoi mais j'ai eu envie de la pat pat. Peut-être pour l'ennuyer un peu ou tout simplement parce que je la trouvais assez adorable tout à coup, allez savoir. « Halala, s'pèce de dopée au sucre » dis-je en lui ébouriffant les cheveux.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Sam 9 Sep 2017 - 13:26

Elle envoya valser les grognements de l’infirmière d’un simple coup de main, puis pouffa, désintéressée.
Sakura connaissait son amie, et savait donc qu’elle ne la taquinait pas juste pour son bon plaisir. Anastasia pensait qu’elle fermait les yeux sur l’évidence. Si elle n’avait pas jugé de ce qui était possible entre nos deux têtes bridés, Ania ne se serait pas fatiguée à les provoquer un peu. Puis surtout, elle savait pertinemment que ça lui ferait tellement du bien de se lier pour de bon à Ryosuke qu’était presque, voir certainement, devenu son pilier.
La situation n’allait pas traîner bien longtemps avec notre russe nationale. Car, même si elle aimait sa meilleure amie plus que tout, elle pourrait très vite la trouver irritable. Quant à Ryosuke… elle espère qu’il ne jettera pas l’éponge et qu’il arrivera à ses fins.

En tout cas, Ania avait bien fait de rapporter tous ses petits trésors comestibles. Sakura était une faible !
Elle prit place sur un des fauteuils faisant face au canapé puis chopa un petit paquet où se trouvait les bonbons miniatures du jeu Candy Crush. Mais finalement, elle reposa le paquet et fit une petite tape gentillette sur la main gourmande de Sakui qui allait attraper une douceur.

« NOP, on touche plus à rien ! » Elle fixa les deux d’un air de renard rusé puis leur proposa son idée soudaine : « On va commencer par la première animation de la soirée : Le jeu d’action ou vérité ! Sakui je t’entends venir avec tes « c’est pour les ados… » MAIS, toi et moi on est encore des merdeuses dans nos têtes. Vous connaissez le principe. Du coup, si vous refusez de répondre à une question ou de réaliser une action, vous n’avez tout simplement pas le droit de toucher à la nourriture ici présente. » Elle fixa ensuite Sakura, qui affichait sa petite moue d’enfant privé de dessert. « Comme c’est ton anniversaire, je te laisse commencer ma chère ! Tu peux nous embêter un peu ! ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Dim 10 Sep 2017 - 12:50

Bien sûr qu'elle fait ce qu'elle veut, ça a toujours été comme ça et plus je grogne, plus ça l'amuse et pire c'est donc autant abandonner tout de suite. Elle s'est mis dans le crane que Ryosuke et moi ont... enfin je... il a des... Bref ! Non ! Faut arrêter les noeuds de cerveau pour rien là, on est juste deux bons amis qui nous entendons très bien ! Oui... C'est ça !

Hum... Re-bref, là je déguste le bonbon alors j'ai déjà oublié tout ce que je pensais juste avant. Il est trop bon~


« Avoue que tout à coup tu es heureuse qu'on ai débarqué hein ? »

« Juchte pour cha ! ch'est tout ! »

Il me tapote un peu la tête avant de m'ébouriffer les cheveux et ce léger contact est... chaleureux et plus agréable que je ne l'aurais pensé, si bien que je sens mes joues se teinter d'un léger rose.

« Halala, s'pèce de dopée au sucre »

Je lui souris et lui tire un peu la langue avant de me tourner à nouveau vers les bonbons. Il a l'air bon celui laaïeuh ! Je fronce les sourcils et regarde la vilaine fille qui vient de me taper sur la main, pendant que je la frotte doucement, esperant faire partir la petite douleur.

« NOP, on touche plus à rien ! »

« Hoho ! J'aime pas ce regard... »

« On va commencer par la première animation de la soirée : Le jeu d’action ou vérité ! Sakui je t’entends venir avec tes « c’est pour les ados… » MAIS, toi et moi on est encore des merdeuses dans nos têtes. Vous connaissez le principe. Du coup, si vous refusez de répondre à une question ou de réaliser une action, vous n’avez tout simplement pas le droit de toucher à la nourriture ici présente. »

Visage contrarié et boudeur toujours en place, je fixe celle qui se place comme un obstacle entre moi et mon petit plaisir relaxant. Et puis de quoi je suis une merdeuse dans ma tête ! N'importe quoi ! Tss !

« Comme c’est ton anniversaire, je te laisse commencer ma chère ! Tu peux nous embêter un peu ! »

Je le sens tellement mal ce jeu ! Action ou Vérité... Il y a forcément une raison cachée derrière tout ça, je vais choisir des actions comme ça, je n'aurais pas de problème... Sauf si... Ouais non, on est plus des gamins, les actions ne devraient pas être trop violentes...

« Ooookaaay ! Puisque c'est le seul moyen d'avoir à manger, je me lance. Ania, action ou vérité ? »

La choisir en premier c'est uniquement stratégique ! Comme ça, quand elle aura finit, son action ou vérité ne tombera pas sur moi ! Héhé ! Je suis safe ! Enfin... En théorie...

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Dim 10 Sep 2017 - 20:53

Le seul moyen d’avoir à manger ? Alloooons… Ania était presque déçue de cette réplique ! Ça se voyait qu’elle était fatiguée la Sakura. Fut un en temps elle aura déjà trouvé un stratagème et serait déjà loin, en mode ninja sur les toits, dévorant les bonbons dérobés. Ce temps est désormais révolu… ah la bonne époque. Mais, la voyant se prendre au jeu, Ania lui afficha son plus grand sourire d’espiègle, prête à répondre :

« Vérité ! »

Elle lui fit de grands yeux, comme pour la prévenir que la soirée serait propice aux révélations.
Ania était prête à tout dire et à tout faire. Étant l’animatrice, fallait se montrer à la hauteur histoire que ça soit drôle. Mais elle ne comptait pas être la seule à jouer. Elle lança donc ce même regard à Ryosuke, qui était aussi prévenu. Elle comptait même sur lui. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle changea d’expression, cachant même son visage de Sakura. Cette expression traduisait plus un appelle à l’aide, comme pour lui dire : T’as pas intérêt à lambiner et à faire de cette soirée un désastre !
Car voyez… là, cette nana grognon qui commençait à prendre des cheveux blancs… elle n’avait pas l’air à fond. Ania se disait alors, qu’elle aurait du prendre quelques médocs qu’on recommandait à certains patients pour les rendre plus « heureux ». Y glisser un dans son verre aurait pimenté un peu la chose... Quoi que, ça aurait plutôt fait une faille dans la matrice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Lun 11 Sep 2017 - 15:03

Et le choix fatidique de la demoiselle eeeeeeeest : Vérité ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir lui faire avouer ? À l’époque, ça aurait sûrement été un truc du genre « Est-ce que tu aimes quelqu’un ? » ou bien « As-tu déjà embrassé quelqu’un ? » sauf que… La première question n’est pas correcte d’un point de vue respect de la vie privée, nous serions entre fille je ne dis pas mais bon… Et la seconde je ne penses pas me tromper pour dire que oui et bien plus qu’une fois.

Oula ! Pas besoin de me regarder comme ça ! Je me doute bien que tu es prête à répondre à tout mais il me faut la bonne question et c’est pas évident de trouver comme ça, d’un claquement de doigts ! Réfléchissons… Une version adulte de toutes les questions idiotes de quand j’étais encore une gamine… Oh ! J’ai trouvé je crois !


« Alors, voyons voir~ Est-ce que, maintenant que tu es une nounou expérimentée, tu souhaites avoir des enfants un jour ? »

Il y a quelques mois, elle n’avait pas vraiment d’intérêt dans les enfants mais, quand je la vois s’occuper de mes adorables bébés, j’ai l’impression que ça a changé. Je verrais bien ce qu’elle en pense car elle ne peut pas esquiver la question !

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Dim 17 Sep 2017 - 22:23

Honnêtement je ne m’attendais pas à une question tranchante, destinée à me faire recevoir ce que je mérite, entre autre : Ma décente aux enfers. Oh, après tout, les enfers conviendraient parfaitement à mon côté inné de petite diablesse. Vous les avez toujours pas vu les petites cornes ?

« Alors, voyons voir~ Est-ce que, maintenant que tu es une nounou expérimentée, tu souhaites avoir des enfants un jour ? »

Je fis un sourire, plutôt contente de cette question. À vrai dire, j’étais surtout contente d’enfin dévoiler à tout le monde mon nouvel état d’âme. Depuis peu, moi et seulement moi savait désormais ce que je voulais pour mon futur.

« Je ne vais pas vous mentir… Oui. Oui j’ai envie d’avoir des enfants. Si ça doit m’arriver demain j’en serais très heureuse… Enfin, si vraiment ça arrive demain appelez-moi La vierge marie » fit-je, blaguant pour cacher une petite gêne.

Pour l’instant ça n’était pas prévu. Non pas car je n’avais pas de situation apte à avoir un enfant, mais tout simplement car il n’y avait pas de papa pour planter la petite graine comme on dit !
Pour vite passer à autre chose, je me tournai vers Ryosuke, avec cette air de petite peste qu’il commençait à connaître.

« à toi… Action ?… ou vérité ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Dim 12 Nov 2017 - 23:05

Après ma petite boutade, la miss sucrette ne se prive pas de me tirer la langue avant de se préparer à repartir en chasse. Bon, soyons certain d'une chose, c'est qu'il n'y aura certainement pas de restes à la fin de cette soirée ou du moins, s'il y en a, ce sera en guise de réserves pour l'hiver. Mais tout à coup, digne d'une arrivée magistrale d'un super héro qu'on attendait pas, notre psychologue en chef vint sauver l'infirmière d'une overdose sucrée précoce dans un tapotement de main magistralement exécuté.


« NOP, on touche plus à rien ! » s'exclama t'elle, prête à enchaîner avec une épreuve de son cru. « On va commencer par la première animation de la soirée : Le jeu d’action ou vérité ! Sakui je t’entends venir avec tes « c’est pour les ados… » MAIS, toi et moi on est encore des merdeuses dans nos têtes. Vous connaissez le principe. Du coup, si vous refusez de répondre à une question ou de réaliser une action, vous n’avez tout simplement pas le droit de toucher à la nourriture ici présente »


A ces mots, je détourne la tête vers Sakura avant de ricaner en voyant la tête qu'elle tirait. La pauvre, même le jour de son anniversaire elle n'était pas épargnée mais bon dieu, que c'était amusant !

Juste pour l'ennuyer encore plus, je lui chuchote quelques faux mots de réconfort du style « courage ma grande, le sucre croit en toi. Il t'appeeeeelle » avant de croiser le regard de notre maître de jeu qui semblait parfaitement à l'aise dans son rôle.

« Comme c'est ton anniversaire, je te laisse commencer ma chère ! Tu peux nous embêter un peu ! »

« ouais enfin, attention parce qu'on risque de pas mal se venger » ajoutais-je bien que je n'avais pas encore d'idée de gage ou de question en tête sur le moment. Heureusement pour moi, enfin je crois, Sakura prit son amie en cible pour commencer. Petite vengeance pour le choix du jeu ou choix purement stratégique ? Seul l'avenir nous le dira. Quoi qu'il en soit elle débuta par une question que je trouvais relativement simple puis qu'Ania sembla passer au-dessus du risque du gage.

« Alors, voyons voir~ Est-ce que, maintenant que tu es une nounou expérimentée, tu souhaites avoir des enfants un jour ? »

La première chose qui me vint à l'esprit c'était le fait que j'ignorais tout bonnement si la psychologue était en couple en fait. Pas que cela m'intéresse mais ca restait malgré tout une info basique. Sakura m'en avait peut-être parlé une fois mais honnêtement je n'ai pas la mémoire pour ce genre de choses.

« Je ne vais pas vous mentir… Oui. Oui j'ai envie d'avoir des enfants. Si ça doit m'arriver demain j'en serais très heureuse… Enfin, si vraiment ça arrive demain appelez-moi La vierge marie »

Ah bah elle venait de répondre à ma question au passage.

« Personne n'est à l'abri d'un coup d'un soir, on ne sait pas ce que tu comptes faire après notre petite fête hein » dis-je innocemment avant de me dire que ma phrase pouvait être interprétée d'une très mauvaise manière. Oh merde. Hum. Passons à autre chose.

« à toi… Action ?… ou vérité ? » Dit-elle avec le même regard sournois que tout à l'heure. Dieu que je préfère qu'elle le dédie à Sakura celui-là

« Hum, je sens que je vais le regretter mais … Action ! »

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Ven 24 Nov 2017 - 17:59

HRP:
 

« Je ne vais pas vous mentir… Oui. Oui j’ai envie d’avoir des enfants. Si ça doit m’arriver demain j’en serais très heureuse…

« Héhé ! Je le savais ! »

« Enfin, si vraiment ça arrive demain appelez-moi La vierge marie »

« Personne n'est à l'abri d'un coup d'un soir, on ne sait pas ce que tu comptes faire après notre petite fête hein »

Personne hein ? Je ne le pensais pas adepte des coups d’un soir, il en est à sa combientième pension alimentaire ? Haha ! Je me retiens de rire entre ma pensée et ce qu’il a dit à Ania et me contente de valider la réponse en levant le pouce à la demoiselle. Ensuite, je l’observe faire son air de peste à Ryosuke en lui demandant Action ou Vérité ? Mister caféïne n’a pas l’air confiant du tout et ça me fait décocher un sourire en coin. On rigole moins là hein ?

« Hum, je sens que je vais le regretter mais … Action ! »

Oula ! C’est prendre un risque énorme avec la miss ! Enfin… Une vérité avec elle ça peut être tout aussi risqué… Impatiente de savoir ce qu’elle lui réserve, je vois son air de peste s’amplifier. Le démon est réveillé ! Planquez-vous !

« Eh bien dans ce cas, ton action sera de kiss Sakui~ »

« Quoiiiii ?! Mais ça va pas ? Et pourquoi pas toi hein ? C’est toi qui donne le gage alors assume ! »

Les yeux ronds comme des billes, je la fixe avec un regard empli de différentes émotions. Je suis à la fois surprise, frustrée, choquée avec une pointe d’énervement et de timidité. Elle, elle s’en amuse et me répond naturellement.

« C’est la base même du jeu cette action et le donneur d’action ne s’implique pas. C’est une des règles ! Donc, comme il n’y a que nous trois, tu vas devoir t’y coller ma vieille ! »

« Je suis sûre que tu les a inventé tes règles ! Tss ! J’te jure ! Tu m’auras vraiment tout fait ! »

Ania sourit simplement et croise les bras, attendant que Ryosuke passe à l’acte… Lentement, je tourne le regard vers lui, cherchant à savoir ce qu’il en pense lui. Après tout, il ne voudra peut-être pas le faire… Ce n’est plus vraiment de notre âge d’embrasser pour n’importe qui pour un jeu stupide… Enfin… N’importe qui… Il n’est pas n’importe qui mais je… je… RAAAAH ! J’ai déjà dit STOP tout à l’heure, ça suffit ! Ania, c’est de ta faute tout ça !

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Jeu 28 Déc 2017 - 14:08

Tout comme les gamins un peu hésitant lors des soirées pyjama, j'avais tout à coup envie de revenir sur ma décision. Mais si vous savez, ce magnifique "Euh non, vérité ! Quoi que non ... action c'est peut-être mieux. Mais non attend je ne suis pas encore sur !". Quoi ? L'expression de la psychologue me fait peur ? ... naaaaan. Juste que... elle ne m'inspire rien de bon je dirais. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour ouvrir la bouche et nous faire part de son épreuve et pour tout dire, je suis encore étonnée de ne pas l'avoir entendu s'esclaffer d'un rire diabolique par la même occasion.

« Eh bien dans ce cas, ton action sera de kiss Sakui~ »

...

Ok je bug.

« Quoiiiii ?! » s'exclama l'infirmière sans attendre, certainement tout aussi choquée que moi.

Alors que la miss s'agitait à côté de moi au sujet de ce qui était legit ou non comme gage ou du moins des personnes impliquées par celui-ci, de mon côté j'étais toujours en train d'attendre le moment où je percuterais enfin l'ordre donné par notre terrible maitre de jeu. Kiss Sakui... Kiss, mot anglais traduit généralement par baiser ou bisou dans notre langue. Action d'embrasser quelqu'un de manière chaste le plus souvent sur la bouche. Sakui, surnom de Sakura. Être humain de sexe féminin exerçant le travail d'infirmière au sain d'une école et accessoirement l'une de mes collègue et amie proche... ok. Les deux sujets ensemble maintenant... *Bug du système. Un virus de type "sentiments peut-être inavoué" en tain de refaire surface. Rapide redémarrage du système en cours"

« Tu m'auras vraiment tout fait ! »

Cette dernière parole de Sakura, tout à fait interceptée au pif pendant mes "intenses" réflexions me ramenèrent tout à coup à la réalité. Pas que ces mots me soient adressées mais j'sais pas, l'intonation de ceux-ci m'avaient peut-être mieux réveillé que les autres.

Cela dit, je n'aurais pas été contre quelques petites scènes de ménage de plus entre les deux femmes. Soit dans l'espoir que la psychologue change de sentence, exaspérée par les grognements de Sakura, chose qui honnêtement nous aurait sans aucun doute soulagé tous les deux en mode "Ouf, crise évité" ou bien encore pour gagner un peu de temps. Ouais enfin "un peu de temps", pour quoi faire au juste ? On est pas dans un manga bidon où un truc se passe toujours à la dernière minute pour faire un sauvetage éclair lors d'un moment embarrassant. Il y avait l'infime possibilité qu'un téléphone sonne ou que les des enfants se réveille certes mais on ne pouvait de toute manière pas compter la-dessus pour fuir. Connaissant Ania, elle serait capable de nous rappeler le gage toute la soirée ou bien même de nous empêcher d'approcher la porte avant de l'avoir fait. Ralala, ces femmes de caractère je vous jures.

Alors que leurs regards se posaient sur moi, certainement se demandant ce que j'en pensais ou ce que je comptais faire, je soutins le regard de l'instigatrice de tout ça quelques secondes avant de... bah de tout simplement prendre cette épreuve au pied de la lettre en feignant une assurance qui se voulait détendue.

« Toi, t'as pas intérêt à choisir un gage après sinon je te fais faire un appel sexy à l'un des collègues » La menaçais-je un peu dans le vent. C'était un peu un "Attention à toi je peux faire bien pire" mais honnêtement de nous deux, j'étais certainement celui qui flipperait le plus devant l'action imposée. Parce que oui, là en ce moment, allez savoir POURQUOI, je flippais grave. Je crois même qu'un oeil attentif aurait pu distinguer chez moi les quelques petits tremblements nerveux que je n'arrivais pas à contenir.

« Désolé Sakura, notre diablesse de service a choisit et je n'ai pas la force de lutter contre elle ce soir » dis-je toujours sur un ton pseudo désinvolte. Bien que nous n'étions pas loin de l'autre dans le canapé, je me rapprocha malgré tout d'elle en prenant soin de perde le plus de temps possible dans mes mouvements, chose que notre amie avait bel et bien compris vu son commentaire sur le fait que nous n'avions pas toute la soirée. Après lui avoir répondu un truc du genre "C'est bon, je le fais" en râlant un peu pour la forme, je m'approcha enfin de Sakura pour l'embrasser.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Mer 17 Jan 2018 - 15:17

Vouloir m’enfuir à tout prix tout en souhaitant rester… Comment vous dire qu’actuellement, je ne suis pas DU TOUT à l’aise et que mes pensées s’affolent. Tellement que je ne sais même pas sur quoi m’arrêter pour réfléchir. Le pire, je dirais que c’est le fait de tenter d’ignorer les idées et pensées qui tentent de sortir en force de leur placard – dont je bloque les portes des cadenas et mon dos – afin qu’elles ne chamboulent pas tout en débarquant dans mon salon… Moi ? Me mentir à moi-même ! Jamais de la vie ! Hahaha ! Qu’allez-vous donc imaginer par-là ? C’est n’importe quoi ! Vraiment… N’importe quoi…

Alors qu’il menace Ania, je le regarde, ne sachant plus quelle excuse me trouver afin de me protéger. Me protéger de quoi ? D’être déçue ? De n’être pas assez importante pour vouloir se battre pour moi ? D’être à nouveau abandonnée ? De ne pas être assez forte pour supporter un nouveau choc ? Toute ma vie se résume à ça… Il suffit de voir Mitsuki et mes enfants pour en avoir la preuve… Quelque chose en moi pousse toujours les personnes que j’aime à s’éloigner et je ne peux rien faire d’autre que de les regarder partir, impuissante…


« Désolé Sakura, notre diablesse de service a choisit et je n'ai pas la force de lutter contre elle ce soir »

Les joues toujours roses de gêne, je tente malgré mes pensées de sourire et de le rassurer. J’ai la gorge serrée alors je ne fais que hocher la tête. Ryosuke ne semble pas dérangé vu le ton de sa voix, je ne veux pas pourrir l’ambiance avec mes histoires donc je ferais tout pour garder tout ça au fond de moi. Il s’approche un peu plus de moi et mon cœur accélère douloureusement… J’ai peur, je ne veux pas m’en rendre compte, je ne veux pas tout gâcher…

« On a pas toute la soirée »

« C’est bon, je le fais »

Mes yeux croisent les siens avant que je ne détourne le regard, j’ai trop mal pour le supporter… Je ferme les paupières et me tiens « prête »… Les secondes où je sens son souffle s’approcher me semblèrent une éternité… Une torture psychologique… Je le veux et en je n’en veux pas à la fois… Ses lèvres touchent les miennes et là, c’est la fin… Tout mon être s’embrase et je sais ce que cela signifie, mes craintes sur mes sentiments à son sujet se confirment et il est trop tard pour que je puisse les ignorer à présent. Comment oublier la douce chaleur de ses lèvres ancrée sur les miennes ? Je suis condamnée…

Je ne sais combien de temps se passe lorsque nous nous séparons mais je sais qu’en posant mon regard sur lui, je n’ai pas réussis à contenir mes larmes, envahie et aveuglée par mes sentiments mis trop longtemps de côté…


« G-gomen… » parviens-je à peine à prononcer avant de tenter de m’enfuir vers la salle de bain.

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Jeu 18 Jan 2018 - 1:01

Je m'efforçais de faire le fier pour ne pas laisser ma gêne paraitre mais sérieusement, à l'intérieur, j'étais clairement en Pls. Rien que l'idée d'embrasser Sakura faisait battre mon coeur à tout rompre alors imaginez mon étant quand je m’approcha peu à peu de ma miss sucrette. Hum... "ma ?"... Ahah, je crois que les choses commencent à devenir trop flagrante de mon côté. Pour que j'arrive à le reconnaitre moi-même aujourd'hui, c'est qu'Ania l'avait découvert depuis bien longtemps, ce qui expliquait encore plus son comportement d'aujourd'hui. Depuis quand se doutait-elle de quelque chose ? Avait-elle décelé des indices qui m'étaient jusque là imperceptibles dans mon comportement avec Sakura ? En y repensant, c'est vrai qu'entre mon côté sur-protecteur à son égard, même après la naissance des jumeaux et le reste, il y avait de quoi se poser des questions. De plus, si l'infirmière lui avait parlé de notre aventure particulière en salle d'accouchement, chose qu'elle n'avait sans aucun doute pas épargné de détails, je crois que je m'étais clairement vendu depuis des mois.

Je ne saurais pas vraiment dire la vraie raison pour laquelle je n'avais pas fait de pas vers la miss de moi-même depuis l'instant où elle prenait une grande part de mes pensées quotidiennes. Au début, il y avait l'excuse facile qu'elle sortait d'une rupture compliquée avec un homme qui aurait pu tout aussi bien revenir au cours de sa grossesse. Il y a ensuite eux le fait qu'à mon sens, et vu son état de l'époque, elle avait d'autres choses à pensée comme le bien de ses enfants à venir par exemple au lieu d'entreprendre quoi que ce soit de plus qui pouvait clairement attendre qu'elle se stabilise sans compter que par la suite, elle devait aussi se faire à sa situation de maman trentenaire et célibataire qui ne devait très certainement pas attirer que des commentaires positifs. De mon côté, et ça je le reconnais aujourd'hui, j'avais aussi la fâcheuse tendance à me cacher derrière mon divorce avec Jun. Pas que je le regrettais ou quoi que ce soit. Je reste aujourd'hui encore convaincu que c'était la meilleure chose à faire et nous vivons tout deux très bien la séparation mais quand mes amis me faisaient la réflexion qu'il serait grand temps pour moi de remonter en selle et de refaire ma vie, j'avais souvent en bouche l'excuse que cela ne faisait pas si longtemps que j'étais de nouveau célibataire et que rien ne pressait. Sauf que dans les faits... Ca allait faire plus d'un an que je stagnais de cette manière.

Le déclic supplémentaire au sujet de mes sentiments pour l'infirmière se fit là, à l'instant présent où nos lèvres se touchèrent. Ca allait peut-être être cliché de dire ça oui mais c'était comme si par un simple geste, une barrière invisible s'était effondrée entre nous. Ce baiser aurait pu être furtif, un simple effleurement compté en micro-seconde suffisant pour satisfaire le plan de l'autre femme de la pièce mais une fois le chemin parcouru, je n'avais plus vraiment la volonté de faire marche arrière en vitesse. J'avais pas mal pris sur moi pour paraitre confiant, pour essayer de prendre le plus possible les choses à la rigolade et au final, voilà que je prenais goût à ce qui de l'extérieur aurait pu n'être qu'une "simple plaisanterie", un "simple jeu". C'était égoïste de ma part, clairement. Je n'avais presque pas pris en compte l'avis de Sakura, pas demandé si ça la dérangeait alors qu'elle avait bien fait comprendre son aversion envers ce genre de gage peu avant. En y repensant, et peut-être parce que dans le fond j'aime me faire du mal, je me demandais si cette répulsion aurait été différente si ce n'était pas à moi de l'embrasser. Ma fierté d'homme me forçait à croire qu'elle aurait refusé dans tous les cas, quel que soit la personne désignée mais j'étais contre toutes attente quelqu'un bien plus rongé par les doutes que je ne le croyais.

Ma main vint rejoindre sa joue pour appuyer mon geste. Réflexe ou non. Peur qu'elle se détourne au dernier moment ou non, je l'ignorais mais j'imagine sans problème que si j'avais eu le temps et l'occasion de le faire, j'aurais justifié ce geste supplémentaire par le fait que je voulais éviter qu'elle s'enfuie au dernier moment. J'aurais certainement ris en disant des imbécillités pour détendre l'atmosphère en plus de ça et surtout pour laisser échapper la douce tension dans laquelle le baiser de l'infirmière m'aurait chargée de son simple regard et de son contact qui lui, n'avait rien de banal bien au contraire. Mais les choses ne se passèrent pas comme ça. Pas du tout même.

Alors que nous aurions pu en rester là, encore une fois à plaisanter de la bêtise qu'Ania venait de nous faire faire à nous, deux collègues et amis, un trop plein se fit sentir et ne put être contenu de l'un de nous deux. Moi qui pensais que j'aurais du mal à cacher quelque chose après cet évènement... Je me rendis compte en croisant le regard de Sakura que je n'avais vraiment pas pensé une seconde à ce qu'elle pouvait ressentir. Si mon coeur était il y a peu au bord de l'explosion, il était maintenant pris d'une violente douleur. Ses larmes... C'était bien une chose que je n'aurais jamais voulu revoir sur le visage de Sakura. Elle qui était d'habitude si souriante et pleine de mimique que je découvrais chaque jour... la voir là, prête à s'effondrer... par ma faute...

« G-gomen… » prononça-t-elle difficilement, presque dans un chuchotement, avant de se lever pour fuir le plus vite possible pour se mettre à l'abris.

« Sakui ! »

« Sakura ! » Prononcais-je en écho à la voix de la psy, elle aussi surprise de la tournure des évènements.

Il était clair qu'elle n'avait pas prévue de voir les choses finir ainsi et encore moins le jour de l'anniversaire de sa meilleure amie. On avait été trop loin. Que ce soit en proposant ce gage de sa part qu'en l'ayant exécuter de la mienne. Je n'attendi pas la réaction d'Ania, je n'attendi pas non plus que Sakura disparaisse dans le couloir de la salle de bain pour me lever à mon tour dans le but de la rejoindre. Ma réaction fut directe et après l'avoir appelé, complètement ronger par l'inquiétude, je bondis sur mes jambes pour la rejoindre sans attendre.

Ma main prise sur le haut de son bras dans une accroche qui se voulait juste assez puissante pour la retenir, je l'attira vers moi dans l'espoir qu'elle se retourne à nouveau dans ma direction.

« Sakura... Sakura regarde-moi s'il te plait... » commencais-je, sans cacher le moins du monde la panique et l'inquiétude qui déferlait en moi depuis peu.

« Je suis vraiment désolé, je n'aurais pas du faire ça. Je ne voulais pas... » commencais-je avant de ravaler les mots que j'allais prononcer. Je voulais réparer comme je le pouvais ce que je venais de faire mais honnêtement, dire que je regrettais ce baiser... ce serait clairement des conneries. Je regrettais la tournure des choses certes, je regrettais aussi de ne pas l'avoir embrassé dans d'autres circonstances et de ne pas avoir été sincère envers mes sentiments plus tôt mais pour ce qui était du geste...

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Jeu 18 Jan 2018 - 12:08

Plan de l'appartement:
 

Ils crient mon prénom mais je ne m’arrête pas, si je le faisais, je m’écroulerais sûrement. Je dois atteindre la salle de bain pour ça… Dedans, je pourrais m’enfermer le temps d’aller mieux. Il me suit… J’entends ses pas rapides derrière moi et je sais que je ne pourrais pas atteindre mon objectif. Mes yeux couleur de pluie se posent sur la porte de ma chambre et je tente d’y entrer mais… Une main puissante m’a attrapé le bras avant de me faire perdre l’équilibre. J’ai mal… Ce contact me brûle et me retrouver ainsi dans ses bras… Pourquoi a-t-il fallut qu’il soit là ce soir… Pourquoi ne m’ont-ils pas écouté lorsque je leur ai dit que je n’étais pas disponible ce soir ? Je savais que je ne pourrais pas garder mon masque éternellement…

« Sakura... Sakura regarde-moi s'il te plait... »

Ce timbre de voix… Il s’inquiète pour moi encore une fois… J’ai tout gâché… Comment pourrais-je encore le regarder sans trahir qu’il est plus qu’un ami pour moi ? Ma main posée sur son torse se serre et je tente de m’écarter de lui.

« Je suis vraiment désolé, je n'aurais pas du faire ça. Je ne voulais pas... »

Il s’excuse… Il ne voulait pas… Ça me fait encore plus mal d’entendre ces mots sortir de sa bouche… Je suis pitoyable d’avoir une partie de moi qui espérais vainement qu’il le souhaitait réellement. Evidemment qu’il ne voulait pas, il l’a fait pour jouer le jeu, rien de plus. Qu’est-ce que j’espérais honnêtement ? Que ses histoires de « à plus tard chérie » en quittant mon appartement ou encore le fait qu’il allait m’épouser lorsque je lui proposais du café étaient vraies ? Que cette déclaration dans la salle d’accouchement n’était pas que dans ma tête ? Une idiote…

Doucement, je déplace la main que j’avais sur son torse au niveau de sa main sur mon bras… Je n’aurais plus l’occasion de lui serrer la main comme à l’accouchement, c’était agréable comme présence… Elle m’apaisait… Sans geste brusque, je lui retire sa main, la tête baissée.


« Je sais bien… Ce n’était qu’un jeu… C’est juste que… »

… je suis amoureuse de toi et que mes sentiments sont trop durs à cacher ce soir…

« … je ne me sens pas très bien ce soir… Je ne voulais pas me montrer comme ça… Haha ! Je t’ai fais peur, hein ? D-désolée. Je vais me rafraîchir dans la salle de bain et je reviens, okay ? »

Evidemment, je ne l’ai pas regardé une fois et je n’attends pas son accord pour me tourner vers mon premier objectif… Si seulement il pouvait me croire et me laisser seule le temps que mon cœur s’en remette…

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Jeu 18 Jan 2018 - 22:01

Je la dévisageais, en attente de la moindre de ses réactions. J'ignorais si ce que je venais de dire l'avait atteinte ou bien si elle était déjà trop capitonnée derrière son bunker pour vraiment entendre ce que je venais de lui dire. Est-ce que je faisais aussi une erreur en la retenant comme je le faisais ? J'avais agit sans réfléchir, poussée par mon propre instinct mais peut-être que la laisser tranquille aurait été le mieux. Qui sait, je n'ai jamais été fin psychologue moi et tout comme Ania, être de cette profession ne signifiait pas tout comprendre ou savoir.

Sa main, appuyée contre mon torse depuis que je l'avais rejoint, quitta peu à peu sa position pour rejoindre la mienne, encore prise sur son bras et d'une délicatesse qui me surprenait presque dans cette situation, elle reprit sa liberté en la repoussant. Depuis qu'elle avait quitté le canapé, je ne l'avais pas lâché une seconde du regard et c'était toujours le cas alors qu'elle prit la parole, sans même poser les yeux sur moi.

« Je sais bien… Ce n'était qu'un jeu… C'est juste que… » Commença t-elle, la voix tremblante.

"Ce n'était qu'un jeu"... oui c'est vrai. Dans les faits c'était bien ça mais... pourquoi les choses prenaient une tournure pareille ? Si ce n'était "qu'un jeu" ? En ce moment précis, je comprenais parfaitement que j'avais merdé mais en même temps, j'avais la désagréable impression de ne pas tout comprendre. Comme si des détails, voir même des dossiers entiers, m'échappaient totalement.

« … je ne me sens pas très bien ce soir… Je ne voulais pas me montrer comme ça… Haha ! Je t'ai fais peur, hein ? D-désolée. Je vais me rafraîchir dans la salle de bain et je reviens, okay ? »

Et sans même attendre ma réponse, elle reprit sa route, me laissant seul sur place complètement pantois. J'aurais bien voulu la rattraper, l'attirer à nouveau contre moi et ne plus la lâcher jusqu'à ce que son coeur s'allège mais un atroce dilemme me vrillait le cerveau. La rattraper était-ce vraiment la meilleure chose à faire ? N'avait-elle pas réellement besoin d'espace quelques minutes ? Est-ce qu'une fois encore je ne pigeais rien à la psychologie féminine et qu'en réalité elle n'attendait que le contraire de ce qu'elle venait de dire ? Mon regard se porta plutôt sur Ania qui me rejoint plus calmement que je ne l'avais fait.

« On a peut-être fait une erreur en venant. Il vaudrait mieux la laisser un p... » Commençais-je à contrecœur avant que...

« NON ! »

ET PAF ! Une bonne claque de la part de la psy sur le haut de mon crâne pour me remettre les idées en place. Sur le coup de la surprise, je me retourne vers elle les yeux écarquillé pour bien réaliser qu'elle venait bien de faire ce qu'elle avait fait.

« Ani... »

« Va lui parler ! » Chuchota-t-elle avec insistance tout en faisant de grands gestes pour désigner la porte avant de refaire marche arrière en direction du salon.

« Ania ! » L'appelais-je sur le même ton, conscient qu'elle me laissait mener la barque en solo sur ce coup-ci et à part une nouvelle désignation de la porte, agrémenter d'un regard qui se voulait sévère et d'un dernier "Dis-lui !" qui faisait écho au premier, je ne revis plus le visage de notre amie psychologue. Le bruit de la porte qui suivi par la suite me m'y face à l'évidence, elle s'attendait à ce que je règle les choses moi-même ce soir et que je fasse enfin face à tout ce qui gravitait autour de ma relation avec l'infirmière. Il allait me falloir bien du courage. Aussi bien pour avouer les choses à Sakura maintenant qu'elles me sautaient aux yeux tout comme pour éclaircir la situation dans laquelle nous nous trouvions actuellement.

Mon regard quitta le dernier endroit où s'était tenue Anastacia pour se reporter sur la porte derrière laquelle Sakura se réfugiait toujours. Je m'en approcha d'un pas lent, comme si inconsciemment je redoutais d'effrayer la femme qui s'y était recluse. Je porta ma main à hauteur, près à toquer sur la surface en bois mais je me retint au dernier moment. Main toujours levée, je la rebaissais peu à peu avant de serrer le point tout en me maudissant de ne savoir que faire. "Dit-lui" m'avait ordonné Ania... ouais, lui dire là ? Comme ça ? hum... Je trouvais ça nul. Presque aussi stupide qu'un simple "Désolé je t'aime, on oublie ça ?".

« Sakura... » commençais-je calmement en fixant la porte face à moi. « Ania est partie » ... Mais encore ? Tu n'as rien de mieux à dire Ryo ? Sérieusement ?! Après un moment de pause gênant et une profonde inspiration, je décide de reprendre la parole.

« Sakura... Je ne voulais pas te blesser. Explique-moi ce qu'il se passe s'il te plait... » Je devais avoir l'air pitoyable en disant ça. Du moins, c'est l'impression que me donnait mon ton presque suppliant. Je voulais la comprendre, savoir quoi faire ect... mais je me sentais larguer par la situation.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Jeu 18 Jan 2018 - 23:44

L’homme en face de moi me libère sans riposter et je ne sais pas si j’en suis heureuse ou non. C’est ce que je voulais non ? Alors pourquoi le fait qu’il ne me retienne pas davantage ne me soulage pas ? Je suis complètement perdue entre ma raison et mon cœur, il faut que je me remette de tout ce qu’il m’arrive. Alors que j’entre dans la salle de bain, je ferme la porte à clé derrière moi, posant ma tête dessus quelques secondes. Je l’entends parler à Ania et celle-ci marquer désaccord… J’ai tout gâché… Pourquoi sont-ils venus ce soir ?

J’ouvre le robinet d’eau froide et place mes mains en dessous, afin de pouvoir m’asperger le visage. Ça fait du bien… Un soupire s’échappe de mes lèvres et je regarde mon reflet dans le miroir… Wow… Il n’aura pas tenu longtemps mon maquillage… Nouveau soupire alors que j’attrape un coton afin d’arranger tout ça. Je ne vais sortir avec une telle tête… Je n’ai pas fini d’avoir des questions si je n’ai pas l’air à peu près correct.

Alors que je tente de me ressaisir et ne plus penser à rien en nettoyant mon visage, j’entends sa voix prononcer mon prénom derrière la porte… Que dois-je dire maintenant ? Quoi faire maintenant que j’ai pleuré pour un jeu stupide et fuis dans la salle de bain ? Quelle idiote…


« Ania est partie »

… Je me mords la lèvre inférieure pour ne pas me remettre à pleurer en me rendant compte que cette fois, j’avais VRAIMENT gâché la soirée qu’ils voulaient m’offrir. Que ce sont-ils dit pour qu’elle soit partie ? Sont-ils fâchés ou bien l’est-elle contre moi ? Les deux ? Si je la perds… Non ! Je ne veux pas y penser ! Tout va s’arranger, oui, tout va bien…

« Sakura… »

Pitié… N’ai pas l’air si triste ou inquiet… Comment je vais faire pour faire une croix sur mes sentiments si tu t’inquiètes autant pour moi et cherche à me protéger ?

« Je ne voulais pas te blesser. Explique-moi ce qu'il se passe s'il te plait... »

Je dois lui répondre… Il a le droit de savoir… Si je lui explique pourquoi je voulais être seule ce soir, ça devrait suffire à couvrir le reste… Oui. Ça devrait… Je soupire avant de prendre une grande bouffée d’air. Un dernier regard à mon visage, dorénavant présentable, et je me tourne vers la porte. Lui parler ici ou ailleurs ? Je ne sais pas si je pourrais affronter son regard. Peur d’y voir quelque chose qui me blesserais davantage.

« L’année dernière… Pour mon anniversaire… Alessandro m’avait fait la surprise de préparer un diner aux chandelles à l’appartement… Comme il était une catastrophe en cuisine, c’était plutôt un exploit… » dis-je avec un petit rire triste à ce souvenir « Après avoir fait tout le service et manqué de faire tomber le dessert il… il a… »

Ma mâchoire se serre et je ferme les yeux pour me concentrer. Ne pas pleurer, c’est du passé…

« Il m’a fait sa déclaration ce soir-là… Du coup… En m’occupant des enfants j’ai… j’ai… »

Je suis incapable d’en dire plus… Ryosuke ne supporte pas quand je parle de leur père et j’ai honte de lui dire qu’il me hante encore. Je ne voulais pas qu’il le sache afin qu’il s’énerve pas en voyant que je ne suis pas si forte que je prétends l’être…

« Ania savait pourquoi je voulais être seule ce soir mais… Désolée… Je ne voulais pas que tu me vois comme ça… »

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Ven 19 Jan 2018 - 3:59

J'attends quelques secondes là, derrière la porte, m'attendant presque à ne pas recevoir de réponse de la part de Sakura ou du moins, pas de réponse sérieuse. C'est qu'elle avait très souvent l'habitude d'éluder quand elle le pouvait, son sourire étant son meilleur bouclier face aux menaces extérieurs qui pouvaient la déstabiliser. Bien que cela ne se faisait pas, j'étais tenté d'ouvrir la porte. Je posa ma main sur la poignée et avant même d''essayer de la faire coulisser, l'infirmière prit la parole d'un ton hésitant.

« L'année dernière… Pour mon anniversaire… Alessandro m'avait fait la surprise de préparer un diner aux chandelles à l'appartement… Comme il était une catastrophe en cuisine, c'était plutôt un exploit… » Commenca-t-elle en ponctuant sa phrase d'un léger rire qui... me faisait plus mal à entendre qu'autre chose.

Je n'aime pas l'entendre parler d'Alessandro. Ce type n'est à mes yeux qu'un enfoiré, incapable de prendre un minimum ses responsabilités. Un égoïste qui n'avait pensé qu'à lui jusqu'au bout et qui malgré tout le mal et toutes les épreuves qu'il avait fait subir à Sakura... réussissait toujours à avoir une place spécial dans son coeur. Il était le père de ses enfants certes, rien ne pourra jamais ébranlé ce lien mais dans le fond, je redoutais très certainement que ses sentiments à son égard soient encore là, fidèle au poste à travers la tempête. J'étais peut-être trop con d'être tombé amoureux maintenant. De ne pas avoir attendu encore avant de trop m'attacher. Peut-être que là où je regrettais de ne pas m'être déclarer plus tôt, Sakura, elle, se torturait à l'idée de ne pas avoir essayé de recontacter ce mec aujourd'hui... jour qui était spécial pour eux deux en plus du reste...

« Après avoir fait tout le service et manqué de faire tomber le dessert il… il a… »

Je fermais les yeux avant la fin de sa phrase, redoutant celle-ci arrivée. Sakura n'était pas face à moi et j'aurais très bien pu continuer à fixer la porte sans qu'elle ne puisse voir mon expression mais même seul dans le couloir, je n'arrivais plus à garder la tête droite. La suite allait faire mal mais en même temps, elle était déjà écrite et ce serait stupide de ne pas l'imaginer vu les deux petits qui dormaient dans la pièce derrière moi...

« Il m'a fait sa déclaration ce soir-là… Du coup… En m'occupant des enfants j'ai… j'ai… »

Je ne voulais pas en entendre plus. Je crois que sans le vouloir, le message était bien passé. Mes craintes étaient justifiées en quelques sortes... Ce que j'avais pu être con. Maudire ce mec à tout va ne l'avait en rien écarté des pensées de Sakura. Au contraire, elle avait juste gardée ses pensées à son sujet pour elle, se faisant du mal en silence par la même occasion. Tu parles d'un "ami"... Je n'avais même pas essayé de prendre ses sentiments en compte... encore une fois.

« Ania savait pourquoi je voulais être seule ce soir mais… Désolée… Je ne voulais pas que tu me vois comme ça… »

Je déglutti difficilement, conscient que je devais lui répondre pour qu'elle ne s'inquiète pas à son tour mais je ne savais pas quoi dire à... ça. Je voulais savoir, je voulais comprendre et maintenant que c'était chose faite... je n'arrivais pas à la réconforter comme je voulais le faire. Ania savait... Pourquoi ne m'en avait-elle pas avertie plus tôt ? J'aurais pu... J'aurais pu quoi au juste ? Ouais sérieux, qu'est-ce que j'aurais fait de plus ? Même savoir tout ça des mois à l'avance ne m'aurait préparé à rien le jour venu.

Je lacha la poignée, je n'avais plus la force de la serrer dans ma main comme je me surprenais à le faire depuis tout à l'heure. Il fallait que je me ressaisisse. C'est elle qui souffrait le plus dans le cas présent, je n'avais pas à me tourmenter comme je le faisais. Il fallait que je sois là pour elle, que je trouve les mots qui pourraient l'apaiser ne serait-ce qu'un peu. Ania m'en croyait capable, elle me croyait même capable de plus apparemment même si en ce moment je me sentais comme le dernier des moins que rien.

« Ne t'inquiète pas pour ça Sakura, ce n'est que moi. Je t'ai bien vu dans d'autres situations peu commodes » Commencais-je, le coeur serré « Entre la fois où tu me broyais la main avec les gambettes écartées et le nombre de fois que je t'ai croisé avec ta tête endormie du matin, je crois que je peux faire face à tout avec toi ahah... » Tentais-je de plaisanter. C'était peut-être la meilleure solution, rire même quand le coeur n'y était pas...

"Dit lui"

Les mots de la psy me hantaient à cet instant et surement même depuis qu'elle les avait prononcés. Lui dire ? Avec tout ça ? Comment quelqu'un au courant de tout pouvait me donner un conseil qui était déjà de base si voué à l'échec... Si je me déclarais maintenant, je ne ferais que faire écho à ce qu'avait déjà fait Alessandro l'année précédente sauf que moi, je n'avais pas pris la peine de sortir le diner aux chandelles et les grandes tirades romantiques. Non moi je m'étais contenté de m'incruster chez elle avec une amie un jour où elle ne voulait voir personne, accompagné de nos sac plastique et de paquets de bonbons à moins de cinq cents yens. La grande classe.

« Sakura... » Repris-je difficilement, conscient que les prochains mots que j'allais prononcer allait littéralement me bruler la gorge. « C'est Alessandro que tu aurais voulu à tes côtés ce soir... N'est-ce pas ? »

C'est auprès de lui que tu voulais être ? ... encore.

Hrp:
 

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Ven 19 Jan 2018 - 11:27

Un léger silence s’installe et j’ai peur de sa réaction… Ne voyant pas son visage, je ne sais pas à quoi je dois me préparer ou même s’il est encore là…

« Ne t'inquiète pas pour ça Sakura, ce n'est que moi. Je t'ai bien vu dans d'autres situations peu commodes. Entre la fois où tu me broyais la main avec les gambettes écartées et le nombre de fois que je t'ai croisé avec ta tête endormie du matin, je crois que je peux faire face à tout avec toi ahah... »

Je souris tristement à sa plaisanterie mais le ton de sa voix et son rire… Ils ne sont pas ceux qui me redonnent le moral lorsque je suis au plus bas, ceux qui m’ont tenu la tête en dehors de l’eau durant la tempête… Ma main vient se poser sur la clé, je veux le voir et le prendre dans mes bras mais… Cela pourrait réduire à néant tous les efforts que j’ai fais pour garder notre amitié intacte.

« Sakura… »

Sa voix me brise le cœur et ma main se crispa sur la clé, je prononce un « oui ? » à peine audible tellement ma gorge est serrée.

« C'est Alessandro que tu aurais voulu à tes côtés ce soir... N'est-ce pas ? »

« NON ! »

Face à lui, je me rends compte de ce que je venais de faire… Dans la panique, j’ai ouvert la porte et j’ai crié… Mes joues s’empourprent et je détourne le regard.

« N-non… Je n’y ai même pas pensé une seule fois… S’il n’était pas parti depuis des mois, peut-être oui mais… Qui sait s’il se serait occupé des enfants… Je n’ai pas besoin de lui pour être heureuse… »

Evidemment, j’avais une grosse pensée pour l’homme qui se trouve en face de moi actuellement mais je n’ai pas le droit d’espérer plus. Je l’ai déjà entendu dire plus d’une fois qu’il n’était pas encore prêt pour avoir une autre relation suite à son divorce. Il doit toujours aimer Jun-san, il l’héberge encore lorsqu’elle est dans l’embarras, est entré dans un immeuble en flamme pour aller à son secours… Au péril de sa vie… Qu’il avait pu être idiot ce jour-là…

« C’est sans doute mieux qu’il ne soit pas là… »

Bon, maintenant que je suis sortie, il faut que je réussisse à changer l’ambiance afin de passer à autre chose…

« Je vais allez nous faire du café, ça nous fera du bien, haha ! »

Oui, je sais que je l’attaque sur son point faible afin de tenter de m’échapper mais… Sans ça, je pense que ma tentative de franchissement de porte serait un échec…

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 802
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Ven 19 Jan 2018 - 23:25

Je m'attendais à un lourd silence, plein de sous-entendu ou autres aveux silencieux alors il n'est pas difficile que d'imaginer qu'à l'instant même où Sakura ouvrit la porte d'un coup pour me répondre du tac au tac d'une vitesse démontrant sa sincérité, je ne pu m'empêcher de sursauter d'un coup. Oh mon dieu, j'étais déjà tout retourné depuis tout à l'heure mais la je venais de frôler la crise cardiaque. Sa réponse ne me laissait pas indifférente, et la revoir devant moi non plus même si elle évitait mon regard mais il fallait que je retrouve mon calme.

« N-non… Je n'y ai même pas pensé une seule fois… S'il n'était pas parti depuis des mois, peut-être oui mais… Qui sait s'il se serait occupé des enfants… Je n'ai pas besoin de lui pour être heureuse… »

C'était horrible à dire mais... ce qu'elle venait de dire me faisait du bien en quelque sorte. Ses paroles venaient de mettre certains de mes doutes de côtés et ce n'était pas pour me déplaire. Elle n'attendait donc plus Alessandro... C'était un bon point j'imagine. Aussi bien pour elle que pour moi indirectement. Elle n'avait pas besoin de lui pour être heureuse, ah ça... sans savoir comment il aurait été en revenant, en espérant moins con si possible, il n'y avait pas de certitude ni même d'indices sur le comportement qu'il aurait pu avoir envers les enfants dont il n'avait même pas voulu entendre parler avant leur venue au monde. Non, j'étais persuadé que Sakura méritait bien mieux. Bien mieux que cet irresponsable qui jouait aux abonnés absents dans les moments les plus importants, bien mieux qu'un type comme moi qui préférait se voiler la face aussi...

« C'est sans doute mieux qu'il ne soit pas là… » Continua-t-elle sur le même ton que le reste.

« Surement oui... » commentais-je tout doucement.

Préférant ne pas peser les pour et les contre comme je l'aurais certainement fait en de meilleurs moment. J'étais complètement paumé. J'étais partagé entre l'idée de la conseiller, de l'aider comme je le pouvais ou de tout faire pour qu'elle se détende et relâche la pression maintenant mais en même temps, je ressentais comme une forme de rage poindre au fond de moi. Petit à petit je la ressentais fourmiller dans mes membres de manière plus distincte chaque seconde. Être partagé ainsi, la situation qui nous avait clairement échappée depuis tout à l'heure et les mauvaises choses qu'elle ressassait... ca plus le fait de ne rien dire sur mes sentiments... chose qui contrairement à ce que j'aimais penser, me rongeait tout doucement... Bordel, cette situation allait me rendre fout.

« Je vais allez nous faire du café, ça nous fera du bien, haha ! »

Je ne réagis même pas à sa remarque. Même l'évocation de ma drogue quotidienne ne détourna pas mon attention. J'aurais préféré, ca aurait été plus simple et surtout, j'aurais encore pu faire l'autruche quelques heures de plus... Hum ouais... et combien de temps j'aurais tenu de toute façon, même avec cette pause. J'en pouvais plus...

Certainement pour mettre ce projet café en marche, elle commença à se mouvoir dans ma direction pour franchir le pas de la porte mais là où je me serais simplement décaler pour la laisser passer en temps normal (enfin, quand je ne voulais pas l'ennuyer et jouer à l'énerver pour le fun dans nos bons moments) je ne bougea pas d'un pouce, toujours tétanisé par mes débats intérieurs.

"Dit lui"

Encore ces mots qui m'empêchaient de vouloir laisser tomber et de passer à autre chose aussi facilement... Il faut dire que si je la laissais partir jusqu'à la cuisine, faire le café et certainement le ménage qui y traînait, Sakura serait capable de changer de chaine et de faire comme si ce mauvais moment ne s'était pas produit et dans le fond, je ne voulais pas de ça. Si je laissais faire... je laisserais aussi ma chance s'envoler par la même occasion, j'en étais convaincu. Le moment n'était peut-être pas le meilleur, pas le plus agréable ni romantique non plus mais au moins, il se prêtait aux discussions sérieuses sur nos sentiments...

« Sakura... laisse tomber le café » Dis-je calmement détourant le regard à mon tour.

Elle allait s'inquiéter c'était sûr. Rien que le fait que je passe au-dessus de la caféine était étrange mais le fait que je ne la regarde plus aussi. Mais... il fallait que je trouve mes mots, que je trouve quoi faire...

« Ce n'est pas de ça dont j'ai besoin » Dis-je cette fois-ci en reposant mes yeux sur elle.

"Dit lui"

Je ferma les yeux quelques secondes et pris une longue inspiration avant de les rouvrir.

« Ce que je veux, ce que j'ai toujours voulu surement c'est... »

Encore un moment d'hésitation... Je n'y arrivais pas. J'étais mort de peur bordel... Les mots restait bloquer dans ma gorge. J'étais presque près à abandonner tellement c'était dur et pourtant, prit de je ne sais quelle folie, mon corps prit tout à coup le dessus sur la parole. Dans un mouvement qui se serait surement voulu moins brusque, j'attira à nouveau l'infirmière contre moi avant de l'embrasser à nouveau dans un profond baiser. Un vrai cette fois-ci. Pas de jeu, pas d'ordre ni de rire... Juste la réelle expression de mes sentiments pour la femme que j'aimais... depuis longtemps.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1083
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  Hier à 19:45

Sortir de là le plus rapidement possible et changer de sujet. Tels sont mes objectifs actuels et j’ai l’impression de jouer ma vie sur cette mission impossible… Ryo est têtu et si j’ai l’air bizarre – chose qui est déjà le cas à partir du moment où je me suis mise à pleurer et que je me suis enfermée dans la salle de bain – il ne va pas me lâcher… Ma seule solution ? Le café, sa kryptonite. Je l’évoque, fais un pas pour qu’il s’écarte mais… Il ne bouge pas. Echec critique ! Ryosuke reste sur place et détourne le regard à son tour. C’est mauvais…

« Sakura… Laisse tomber le café »

Il refuse du café… Cette fois, c’est la fin. Finit les rires, les petites chamailleries et les moments complices. J’ai tout foutu en l’air avec mes sentiments… Pourquoi fallait-il que je tombe amoureuse de mon meilleur ami ? Je suis trop faible à ce niveau-là. Ça a toujours été comme ça… Même gamine, j’avais déjà un faible pour les hommes qui prenaient soin de moi… Heureusement que j’ai été changée d’établissement avant de faire une vraie fixette sur un de mes pr…

« Ce n'est pas de ça dont j'ai besoin »

Hein ? Mes yeux viennent se poser sur lui et mon regard se retrouve captif du sien. Je n’aurais pas dû mais il est si intense… De quoi parle-t-il? Que veut dire ce regard ? Ryo… Ne me fait pas espérer, la chute serait trop grande… Il ferme les yeux et semble prendre une grande inspiration. J’ai peur… Ryosuke me regarde à nouveau et je commence à avoir du mal à respirer.

« Ce que je veux, ce que j'ai toujours voulu surement c'est... »

Ça y est, si j’arrivais encore plus ou moins à trouver mon air, maintenant j’ai le souffle complètement coupé et le cœur qui va surement lâcher d’une seconde à l’autre. Le suspense est atroce, je ne sais pas si je dois espérer ou ne pas le faire pour me protéger, je suis complètement perdu et mon esprit devient embrouillé. Achève-moi Ryo, je ne vais pas tenir longtemps dans cet ét- !

D’un coup, m’attire contre lui et m’embrasse avec passion. Je ne pensais pas que mes lèvres rencontreraient à nouveau les siennes et tout mon corps semble s’apaiser. Enfin… s’apaiser… Ça fait blblblbl dans ma tête, je pleure et j’ai le cœur qui bat à vive allure mais je me sens beaucoup mieux… Il m’aime donc lui aussi ? Ça peut paraitre débile comme question alors que je passe mes bras et mes mains dans son dos mais… J’ai quand même besoin de l’entendre, que ça ne soit pas uniquement pour me faire plaisir…

Lentement et un peu à contre cœur après ces quelques secondes de pur bonheur, je brise notre baiser afin de le regarder, les joues roses et humides.


« Ç-ça veut dire que… Enfin c’était… Uune déclaration ? Je veux dire… une vraie quoi ? Pas comme l’autre fois à l’hôpital… Je ne rêve pas ? »

Je vous ai déjà dit que j’étais une idiote ? Oui ? Ah… Ça ne m’étonne pas !

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [B-203] Pour le meilleur et pour le pire  

Revenir en haut Aller en bas
 
[B-203] Pour le meilleur et pour le pire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Les logements-
Sauter vers: