Partagez | 
 

 Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 127
■ Inscrit le : 07/05/2017


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : Appart. C-602
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Jhin Weber
« Personnel ; psychologue »
(#) Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Ven 12 Mai 2017 - 16:48

Weber
Jhin

Hatori
Ryu

Le dragon et sa conscience

Bureau du psychologue
14 h 30

]Je montai le chauffage de la pièce, dehors le temps était glacial et on pouvait sentir la morsure du froid à travers les murs du bâtiment. Je retournai à mon fauteuil et mis mon manteau en attendant que le chauffage contre quart le froid de l'hiver. Je finis de classer les dossiers posé sur mon bureau, normalement le prochain rendez-vous ne devrais pas tarder. J'ouvris mon agenda pour vérifier.

Ryu Hatori  14h45

J'ouvris un des tiroirs du bureau qui est fermé à clef et en sortis un gros classeur, à l'intérieur les dossiers psychologiques de différents élèves que j'avais constitué au préalable. Ryu Hatori ou bien Ryuko selon, les périodes. Un jeune homme qui traverse une crise identitaire et qui apparemment apprécie être plus femme qu'homme, rien de mal à ça, c'est son choix selon moi. Mais c'est important de savoir si elle s'intègre bien à cet établissement et si les élèves de son entourage ne se montre pas trop dur ou ne la rejette pas. Il faut qu'elle ait un cadre calme et sécuritaire pour qu'elle puisse se reconstruire socialement et intérieurement. En plus de ce que je vois niveau familial la situation à l'air compliqué, elle doit avoir beaucoup de stress à évacuer.

*Il faudra que je fasses attention à ce que ma langue ne fourche pas et que je l'appelle bien Ryuko pour ne pas la vexer. Je n'ai jamais fait face a ce cas de figure, ça sera intéressant.*

Il se prépara un petit thé avec sa machine et pendant que l'eau chauffait continua de feuilleter le dossier. Des notes assez inégales selon les matières comme si elle pouvait faire plus mais, ne faisait d'effort que quand ça l'intéressait. Club de photo et de kendo. Caractère fort, Antidépresseurs, pas de projet d'avenir,...

Jhin posa le dossier sur son bureau, mis la boule à thé dans une tasse et y versa son eau chaude.
Elle avait 'air d'avoir une sacré carapace émotionnel, il allait falloir y aller en douceur pour ne pas la braquer.

14 h 45 à sa montre, voyons voir si elle était ponctuelle...

---------------------------------

Japonais #0099ff
Anglais#0066ff
Français#9900ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Ven 19 Mai 2017 - 1:16

Dragon sans ailesRyuko & JhinJe déteste les psychologues. Du plus profond de mon être. Des gens payés à soigner des maladies imaginaires de gens qu’ont rien demandés. Comme celui que j’ai eu l’année dernière qui tentait de soigner mon trouble de l’identité sexuelle comme il disait. Incapable de comprendre que j’avais décidé de me délaisser de Ryu par conviction et pour mon bien-être et non par conformité, pour un quelconque fantasme ou tout simplement parce que j’étais atteinte d’un quelconque mal. Cela peut vous sembler aberrant ou amusant mais il faut comprendre que ces clichés extrêmes existent et que le dernier chez lequel j’ai été envoyé était comme cela. Ça arrangeait bien ma mère d’ailleurs, j’imagine qu’elle devait être contente de voir que celui qui allait s’occuper de ma mentalité déviante avait les mêmes avis qu’elle. Une façon supplémentaire de me crever à petit feu à chaque rendez-vous, une personne à laquelle j’avais tout expliqué et qui pourtant était incapable de comprendre et ne faisait que tenter de me faire revenir dans une « normalité ». J’en ai bouffé des antidépresseurs grâce à lui, je le remercierais jamais assez de m’avoir fait passer tout près de l’overdose.

Enfin bon, du coup, vous imaginez bien que le rendez-vous d’aujourd’hui n’est pas ce qui me motive le plus, au contraire. Malheureusement, la sœurette serait capable de venir me chercher par la peau du derrière si je manquais la séance et m’amènerait personnellement dans le bureau du psy. Et well, même si ça parait sympathique dit comme ça, c’est nettement moins drôle de la voir arriver bien énervée, prête à me faire aller de gré ou de force à ma consultation. Du coup, je fais ma gentille, je me plie bien gentiment au rendez-vous qu’elle m’a imposée avec le psy du lycée sans me prévenir. Elle m’a d’ailleurs appris l’existence de cette consultation lundi matin, pile au moment où je descendais de la voiture, lui laissant le temps de se barrer à toute vitesse après ça. Ouais, elle fait ses coups dans le dos, n’assumes pas mais viens m’engueuler si je ne suis pas son programme. Après, je sais qu’elle fait ça parce qu’elle veut mon bien et que je peux être insupportable quand je m’énerve mais pour le coup, j’aurais au moins aimé en entendre parler avant… Enfin bon. De toute façon, je n’ai pas le choix, ce sera un mauvais moment à passer et c’est tout.

14h43, j’arrive devant la porte et hésite quelques minutes avant de frapper, toujours aussi peu à l’idée d’aller me taper un rendez-vous avec le nouveau psy. Mais vu que le choix n’est pas négociable, je finis par toquer et finalement entrer, saluant rapidement l’homme aux cheveux blonds en entrant.

- Bonjour, Ryuko Hatori. J’ai un rendez-vous pour 14h45.

Le calme de la voix ne trahit pas le malaise qui m’emplit petit à petit, envahie par l’idée de faire demi-tour dans un sprint ou de m’enfuir par la fenêtre. Je ne veux pas être là. Je veux qu’on me laisse vivre tranquillement.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 127
■ Inscrit le : 07/05/2017


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : Appart. C-602
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Jhin Weber
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Ven 19 Mai 2017 - 20:50

Weber
Jhin

Hatori
Ryu

Le dragon et sa conscience


Quelques coups brefs sur la porte me rassurai concernant sa ponctualité ce n'était pas le cas de tout le monde, de nombreux élèves soit poussé par la peur ou le manque de conviction ou bien les activité extra scolaires venait avec beaucoup de retard. Le psychologue à souvent une image de grand méchant loup qui donne des médicaments ou bien d'une personne qui ne soigne que des fous.
Faites l'expérience dans la rue, dites autour de vous que vous êtes psychologues et les gens vous regarderont bizarrement ce demandant si tel un mentaliste vous n'allez pas essayer de leur jouer un tour ou bien de les analyser.

Pour ma part je vois plus le métier de psychologue comme une personne qui est là pour réconforter et aider les gens, si ils ont besoin de pleurer, d'aide pour se relever, de soutien pour avancer, ou bien simplement de vider leur sac dans des situations très délicates. Un peu comme un ami mais qui à un master pour mieux vous comprendre et que vous payez.

Enfin pour les élèves eux, ils ne payent rien donc c'est tout bénèf, seulement les ados ont déjà du mal à être aidé par leurs parents en général, alors un parfait inconnu qui essaye de les comprendre et de parler avec eux de leur problème n'en parlons pas....

- Bonjour, Ryuko Hatori. J'ai un rendez-vous pour 14 h 45.

Dit la jeune femme qui avança dans la pièce, elle avait le regard méfiant comme un animal sauvage enfermé dans une cage qui attendait qu'on l'agresse.

-Bonjour Ryuko, je m'appelle Jhin Weber, mais tu peux m'appeler par mon prénom je t'en pris assied toi.


Je posai mon thé sur mon bureau et me leva, j'étais étrangement de bonne humeur et j'affichais un sourire bienveillant.

-Est-ce que tu veux du thé ou du café ? Lui demandais-je en désignant la bouilloire déjà chaud et la petite machine a café à côté.

J'attrapais pour ma part une sucrette et attendis patiemment sa réponse  appuyé contre le meuble face à elle la regardant calmement, avant de retourner derrière mon bureau.


---------------------------------

Japonais #0099ff
Anglais#0066ff
Français#9900ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Ven 26 Mai 2017 - 18:09

Dragon sans ailesRyuko & JhinL’appeler par son prénom ? Plutôt crever. Je n’ai aucune envie de créer un quelconque lien de proximité avec le psy, surtout que je sais que c’est de cette façon qu’ils essaient de « mettre en confiance » leurs patients. Malheureusement pour lui, je ne suis pas venu pour ça.  On m’a forcé la main pour que je vienne ici mais ce n’est pas pour cela que je vais faire le moindre effort pour lui faciliter la vie, bien au contraire. Je répondrais à ses questions pour éviter de créer un conflit si jamais je suis amené à le revoir mais tout le reste, on s’en passera.

- Café, merci.

Ce passage fait également parti de la « mise en confiance » mais je ne le rejette exceptionnellement pas, bien trop faible quand il s’agit de café. J’aime beaucoup trop cette boisson et je n’ai pas eu le temps de m’en prendre une canette avant de venir au rendez-vous donc welp, on rattrape cela comme on peut. Je le laisse donc m’en servir une tasse, lui faisant ajouter au passage une petite sucrette pour rendre ça plus agréable. Parce que non, je ne fais pas partie de cette communauté de durs qui boivent leurs cafés sans le moindre ajout de sucre, ce groupe de gens qui apprécient leur boisson bien amer. Moi je suis une faible qui s’assume et qui boit son café avec une sucrette. Une fois la tasse reçue, je la pose sur la table le temps qu’elle refroidisse et m’assois sur le premier fauteuil qui vient avant de me tourner vers le blond.

- Bon, Docteur Wheber, il est temps de soigner ce qui ne va pas dans ma petite tête. Je compte sur vous !

Mais dis donc, ne serait-ce pas une énorme vague d’ironie ? Nan sincèrement, j’aurais pu facilement faire plus subtile mais il semblerait que mon cerveau n’ait pas résisté à l’envie de montrer un peu de ressentiment à Mister Wheber. Puis bon, si je ne mets pas en place ma petite défense a base de piques et d’humour, je ne vais pas tenir longtemps.

- J’espère que vous serez plus performant que ne l’était mon précédent psychologue, il a complètement foiré sa réparation.

Et c’est peu dire vu que je me suis débarrassé de Ryu entre temps, il a plus qu’échoué dans son but de me faire redevenir un gentil garçon.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 127
■ Inscrit le : 07/05/2017


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : Appart. C-602
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Jhin Weber
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Jeu 1 Juin 2017 - 12:53

Weber
Jhin

Hatori
Ryu

Le dragon et sa conscience


Elle était toujours autant sur ses gardes, je le voyais bien elle se méfiait de chaque geste que je faisais comme si j'essayais de la manipuler. Je lui donnai son café et sa sucrette avec toujours mon petit sourir habituel sur le visage. Puis je me dirigeai vers mon bureau, je pris un gorgé de mon thé et laissa un moment de silence. Moment de silence qui fut très vite brisé par Ryuko me disant d'une voix sarcastique.

-Bon, Docteur Wheber, il est temps de soigner ce qui ne va pas dans ma petite tête. Je compte sur vous !


Je la regardai d'un air bienveillant amusé par ça remarque. Comme si j'étais un docteur qui devait soigner une maladie dans sa tête.

-J’espère que vous serez plus performant que ne l’était mon précédent psychologue, il a complètement foiré sa réparation.

-Peut être qu'il n'a pas réussi parce que justement il essayait de te "réparer", de te changer, je ne suis pas ici pour te changer, ou pour te faire redevenir Ryu. Je ne te connais pas, je ne connais pas ta façon de penser, ta vie et les épreuves que tu as traversées. Ce que je sais par contre c'est que chacun et libre de vivre sa vie comme il l'entend. Je suis là pour faire en sorte que ta vie soit la plus agréable à vivre possible. Pour écouter tes problèmes, te conseiller, et te guider si tu en as besoin.

Je repris une petite gorgé de thé qui était encore bien trop chaud pour que je le boive et grimaça un peu en sentant l'eau chaude descendre dans ma gorge. Malgré ça, j'étais toujours de bonne humeur aujourd'hui, la grande fenêtre derrière moi laissait passer les rayons du soleil qui me chauffait le dos.

-Dit moi Ryuko, pourquoi es-tu venue ici ? Pourquoi n'a tu pas louper ton rendez-vous comme certains élèves le font ?




---------------------------------

Japonais #0099ff
Anglais#0066ff
Français#9900ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Dim 25 Juin 2017 - 19:18

Dragon sans ailesRyuko & JhinCe n’est pas quelques mots qui vont me convaincre. Au contraire. Tout ce que ça me file, c’est une envie encore plus forte de partir d’ici le plus vite possible. Le nombre de fois où on m’a fait ce genre de discours, celui du « Tu peux être qui tu veux, crois en tes rêves, sois toi-même », pour finalement rejeter mes envies quand j’ai tenté d’être sincère envers moi-même. Quand l’on veut aider quelqu’un, on s’y engage jusqu’au bout ou l’on refuse dès le départ, la demi-mesure ne fait que blesser encore plus celui ou celle qui aura tenté d’écouter vos conseils bateaux, tentant d’y croire du mieux qu’il peut. Je pense à mon psy mais aussi à toutes les relations que j’avais construites, celles qui voulaient m’aider en me disant que tout irait bien, que je pouvais me permettre d’être sincère au sujet de ma personne parfois. Et tout ce que j’ai obtenu derrière sont des personnes me trouvant bizarre, n’arrivant pas à me comprendre ou venant me dire que ce n’était qu’une « phase », que je finirais par me rendre compte que je me trompais, que j’étais juste en train de me chercher. Donc ouais, tous les mots du psy sonnent creux chez moi, c’est le genre de discours vu et revus, sûrement celui qu’il ressort à tous ceux qui viennent le voir pour les mettre encore une fois en confiance et pouvoir les soigner en se faisant passer pour quelqu’un en qui ils peuvent avoir confiance.

- Si vous le dîtes. Et pour votre question quand à ma venue, ce n’est pas franchement par choix, je ne serais pas venu si ça ne tenait qu’à moi. La seule raison pour laquelle je suis là, c’est grâce à ma frangine qui veut que je vous voie pour me sentir mieux.

Encore une fois, le ton est froid et assez agressif, sans pourtant volontairement chercher à paraître hargneuse. Juste que le ressenti envers les psy qui trône au fond de mon cœur se manifeste sans que je puisse y faire grand-chose, dommage pour Mister Weber. Si je ne me contrôlais pas, j’aurais sûrement été le frapper dès le début de ce rendez-vous, histoire de faire disparaître son air satisfait irritant au possible. Mais welp, j’ai aucune envie de me faire exclure donc je le regarde tranquillement siroter son thé avec sa tronche d’abruti heureux, espérant juste qu’il s’étouffe avec ou qu’il se brûle bien comme il faut la langue.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 127
■ Inscrit le : 07/05/2017


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : Appart. C-602
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Jhin Weber
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Lun 26 Juin 2017 - 17:45

Weber
Jhin

Hatori
Ryu

Le dragon et sa conscience


"Si vous le dîtes. Et pour votre question quand à ma venue, ce n’est pas franchement par choix, je ne serais pas venu si ça ne tenait qu’à moi. La seule raison pour laquelle je suis là, c’est grâce à ma frangine qui veut que je vous voie pour me sentir mieux."

Je ressens beaucoup d'émotions contraires venant d'elle, oui parce que la psychologie ce n'est pas juste noter des choses sur un carnet en écoutant les gens raconter leur vie, c'est aussi une question de feeling. Ce que l'on perçoit de l'autre les signaux physiques qu'elle revoit, son regard, ses tics, sa façon de parler, mais aussi ce qu'elle revoit dans son ensemble ce que certains pourrait appeler l'aura, que d'autres appellent "le feeling".

Concernant Ruyko, je ressentais deux choses très forte premièrement c'est quasiment sûr de part sa façon de s'adresser à moi et de ce qu'elle m'a dit avant qu'elle à un passé lourd avec ma profession. Dans une séance normal la première chose à faire avec la personne est de la m'être à l'aise ou bien de réussir à percer sa carapace en lui renvoyant ses contradictions. Histoire que l'on puisse ensuite travailler sur ses problèmes sans barrière ou en tout cas avec moins de problème. Mais c'est difficile de créer cette relation si la personne en face de vous à déjà décider de ne pas vous aimer.

En psychologie on dit que lorsque vous vous adressez à un psychologue vous avez déjà fait la moitié du chemin. Parce que vous avez vu qu'il y avait un problème vous vous êtes remis en questionne t même mieux vous avez décidé d'agir dessus et de changer les choses. Sauf que Ryuko, elle n'était pas venue d'elle-même, elle n'avait pas envie d'être aidée et elle n'avait surement pas envie de parler à une personne de ma profession.

"Et toi tu penses que tu as besoin de te sentir mieux ?"

Dis-je toujours d'un ton calme, il en faudrait plus pour me pousser à me brusquer ou me sentir mal, j'ai fait des stages en hôpital psychiatriques pendant mes années d'études où les patients n'étaient pas simple et je ne me suis jamais énervé. La violence engendre la violence.

Toutefois, dans certains cas rare, quand les gens avaient besoin d'être poussés à bout pour qu'ils s'avouent à eux-mêmes ce qu'ils ressentent il m'arrivait de les pousser un peu.

Je ne pense pas que c'était la bonne façon de procéder avec Ryuko, il fallait déjà que j'essaye de lui faire comprendre en douceur que je ne lui voulais aucun mal, que je ne voulais pas la changer, je veux juste la rendre la plus heureuse possible. C'est pour ça que je fais ce métier.


---------------------------------

Japonais #0099ff
Anglais#0066ff
Français#9900ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Sam 1 Juil 2017 - 15:55

Dragon sans ailesRyuko & JhinJe pourrais simplement lui répondre non et continuer à pourrir ce rendez-vous parce que les psychologues sont des gros enfoirés et que j’ai aucune envie d’être sympathique avec celui-ci mais je dois être honnête avec moi-même, c’est une réflexion que je me suis déjà faîte à plusieurs reprises et dont j’ai déjà la réponse. Oui, j’ai besoin d’un psy. J’ai moins de problèmes qu’il y a quelques mois, mes crises d’angoisses se font très rares, j’ai largement diminué ma consommation d’antidépresseurs et je me sens à peu près bien dans ma peau mais ça ne change pas le fait que j’ai réellement besoin de quelqu’un pour m’écouter et m’aider à faire quelque chose de ma vie. Quelqu’un qui soit capable de m’aider à pointer pourquoi ça ne va pas et surtout qui m’aide à trouver une raison pour continuer d’avancer. Car oui, bien que j’aie réussi à devenir celle que je voulais, reste que je n’ai aucun objectif dans ma pauvre vie. J’erre çà et là, fait mes conneries, fait quelques rencontres éphémères, passe du temps à mater des animés et à jouer à tout un tas de jeux vidéo et je m’ennuie au fond rarement. Mais pourtant je suis bien consciente que je n’ai aucune raison de vivre et que ma vie est tout sauf profonde. Fut une époque où j’utilisais le sport pour combler ce vide mais maintenant que je ne pratique plus le volley, il me reste juste le club de kendô et je n’ai pas la possibilité de m’investir corps et âme dedans, étant un simple club. Et bien sûr, je n’ai personne pour me soutenir, pour me rassurer. Papy et Mamie ne comprennent pas mes problèmes, la génitrice et moi nous détestons et Kana n’a ni l’expérience, ni les capacités pour gérer ce genre de choses. C’est bien d’ailleurs pour ça qu’elle m’a envoyé ici, tentant de trouver quelqu’un qui pourrait le faire à sa place.

- Je suis parfaitement consciente de la nécessité que j’ai de recevoir de l’aide. Je suis une fille malgré mon corps de garçon, je n’arrive pas à me sentir à l’aise en société et je n’ai aucun but dans la vie, même un infime. Mais pourtant, ce n’est pas pour ça que je désire cette aide. Comme je vous l’ai dit, j’ai déjà eu suffisamment d’ennuis avec l’un de vos collègues, je n’ai pas franchement envie de vous voir faire plus de dégâts.

Certains trouveront comme d’habitude mon discours triste, ma façon de penser déprimante mais c’est comme ça que je vois les choses. Même en étant consciente de tout le bordel qu’est ma situation actuelle, je suis trop fière pour accepter une quelconque aide. Puis surtout, plus que fière, ça me fout les jetons. Ressentir tout le poids d’un jugement constant, d’être traitée comme une sorte d’erreur de la nature, d’être constamment mal regardée, j’avais tendance à me convaincre à l’époque que ça ne me faisait rien mais j’en chialais derrière pendant des nuits, me taillant parfois les veines dans certains cas. C’est caricatural, c’est cliché comme vous direz mais c’était un bon moyen de relâcher certaines choses et de pouvoir poser son doigt sur une douleur, de savoir où elle situe, de la ressentir autrement que dans son esprit. Je ne veux pas retourner à cette période où j’ai tenté de vraiment m’assumer, de me confier et où j’ai fini par le regretter. Donc malgré tout ce qui ne va pas dans ma vie, je préfère encore ma situation actuelle qu’une quelconque confession envers l’homme en face de moi.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 127
■ Inscrit le : 07/05/2017


Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : Appart. C-602
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Jhin Weber
« Personnel ; psychologue »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  Sam 1 Juil 2017 - 22:34

 Le dragon et sa conscience


Elle semblait réfléchir un moment et finalement s'ouvrir un peu toujours avec un regard réticent, elle me faisait vraiment penser à un chat qui aurait été maltraité, dans ce fauteuil à la fois sûr d'elle dans sa façon d'être mais très sur la défensive. Je me demande si c'était juste dû au fait qu'elle ait eu une grosse mésaventure avec quelqu'un de ma profession ou si elle est d'un naturel assez froid et en retrait par rapport aux autres en général.

Je ne sais pas si cette attitude et sa façon de vivre sa vie doivent lui apporter beaucoup d'amis, bien sûr ce n'est pas un jugement, je suis bien la dernière personne qui peut donner des conseils sur comment avoir des amis. Toutefois, j'espère qu'elle est un peu plus douce avec les autres personnes.

Je suis parfaitement consciente de la nécessité que j’ai de recevoir de l’aide. Je suis une fille malgré mon corps de garçon, je n’arrive pas à me sentir à l’aise en société et je n’ai aucun but dans la vie, même un infime. Mais pourtant, ce n’est pas pour ça que je désire cette aide. Comme je vous l’ai dit, j’ai déjà eu suffisamment d’ennuis avec l’un de vos collègues, je n’ai pas franchement envie de vous voir faire plus de dégâts.

Et ça monsieur, dames, on l'applaudit bien fort c'est un appel à l'aide caché. C'est comme si un ami vous appelait à l'improviste vous disait "hey, tu sais j'organise mon déménagement en ce moment c'est un bordel, enfin bref je vais devoir te laisser je ne veux pas t'embêter." Cette personne vous demande indirectement de l'aide qu'est-ce-que vous faites ? Réponse A Vous raccrochez poliment Réponse B Vous lui demandez si vous pouvez l'aider sans vraiment compter le faire Réponse C Vous raccrochez dès la mention du mot "déménagement" Réponse D vous l'interpellez en lui demandant s'il à besoin d'aide en voyant bien qu'il en aurait besoin et vous le faites. Moi c'est mon boulot donc forcement je prend la D.

Enfin bref ici c'est à la fois un appel à l'aide dissimulé et en plus une façon pour elle de marquer son aversion pour moi et pour mon corps de métier, me disant ainsi j'ai besoin d'aide mais j'ai pas envie que ce soit vous qui m'aidiez.
Franchement ça ne me poserait pas de problème, mais j'ai comme dans l'idée qu'elle n'a pas vraiment beaucoup de personnes pour l'aider à porter tout ce poids et cette pression sociale qu'elle à l'air de ressentir.

"Je ne vois aucun inconvénient à cela, tu as d'autres personnes à qui te confier ou qui pourrait t'aider à avancer autour de toi ?"


Son humeur ne m'affecte en rien, je suis dans ma petite bulle de confort, et je lui pose cette question calmement d'un ton un peu détaché mais, toujours en la regardant, histoire de lui faire sentir que je m'intéresse à elle, mais que ce n'est pas grave si elle n'a en effet pas vraiment de cercle social autour d'elle.
Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Japonais #0099ff
Anglais#0066ff
Français#9900ff
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Séance n 1 Le dragon et sa conscience [Ryu Hatori]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: