Partagez | 
 

 [Terminé] La presse s'invite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) [Terminé] La presse s'invite.  Lun 26 Juin 2017 - 0:07


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Y a des jours comme ça où je regrette de m'être levé. Habituellement, la perspective d'un cours pompeux où d'un devoir en était la cause. Pour autant, en cette période de vacances d'hiver, les raisons en étaient toutes autres.
J'avais pris la décision de me lever assez tôt pour ce que j'appelle l'une de mes "séances", beaucoup plus facile à réaliser sans tout les impératifs universitaires. Prenant garde à ne pas réveiller mon colocataire, j'étais debout à 8h et, après avoir avalé une barre chocolatée, étais assis à mon bureau, face à mon écran d'ordinateur, une main sur la souris, l'autre sur le clavier. Au programme : 4h de Starcraft II, non-stop, dans le but de reprendre mon grade de Grand Master, à savoir le top 200, sur le serveur coréen. Je m'étais remis à jouer intensément récemment, aussi avais-je repris à peu près le même niveau que celui que j'avais sur la fin de mon séjour coréen.

Les premières parties se passèrent plutôt bien pendant les trois premières heures. Une win streak de 6 parties, en jouant uniquement Protoss, ça ne pouvait annoncer que du bon. J'avais accumulé les points qu'il me manquait pour être à peu près sûr d'être Grand Master pour le reset de demain.
Mais j'avais décidé de pousser la chance, et à l'issue de ma sixième partie, j'avais pressé le bouton "Play Again".
Le nom de mon adversaire apparaît à l'écran. Pas un énième compte "code-barre", cette fois. "Stun". J'avais déjà vu ce pseudonyme quand j'étais à Séoul, un joueur Terran qui avait essayé les tryouts pour intégrer les remplaçants chez Kt Rolster, une structure connue. On m'avait rapporté qu'il avait échoué.
La partie se lance, je connais mon build, mes timings, les positions à prendre sur la map, je suis en confiance. Mais alors que sur les 3 minutes, je m'apprête à construire ma deuxième base, des unités ennemis prennent mes ouvriers à revers et les éliminent avant de se diriger vers ma base. Surpris, je commence à paniquer et tente tant bien que mal de défendre, mais mon plan de jeu n'était pas adapté à une agression aussi rapide. Aussi, après à peine 5 minutes de partie, je suis contraint de lâcher un "gg" dans le chat avant de me rendre.

Il faut savoir qu'il y a une chose que je ne supporte pas dans ce jeu, c'est ce qu'on appelle le "cheese", le fait d'utiliser des stratégies sous-optimales mais inattendues dans le but de gagner par le seul effet de surprise plutôt que par le skill.
Autant vous dire que j'étais déjà bien en rogne.
Je relance une partie. "Stun", une fois encore. Cette fois-ci, je me prépare à sa stratégie et décale mes timings. Mais, comme s'il était doué d'un sixième sens, il anticipe à nouveau mes déplacements et, cette fois-ci, il ne lui faut que quatre minutes pour tout bonnement et simplement m'éliminer.
J'ai joué quatre autres parties contre ce type après lui avoir envoyé une invitation. Quatre défaites, j'enrageais à l'intérieur. Sans même prendre le temps de lui envoyer un message pour lui dire au revoir, j'éteignis le jeu et jetais un coup d'oeil à ma montre.

Déjà midi.

Et c'est ainsi que je me retrouvai au réfectoire, l'air morose, accompagné de mon ordinateur portable pour regarder les replays de mes parties et comprendre ce qui avait causé ma défaite.
Dans mon malheur, il y avait quand même quelques point positif : pas trop de monde dans la cantine, et le Gyūdon du jour était clairement pas dégueu...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 


Dernière édition par Isao Sakubara le Lun 10 Juil 2017 - 1:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Lun 26 Juin 2017 - 2:06

Landa
Lutecya
& ISAO
SAKUBARA
La presse s'invite.

" Je joue à certains jeux, mais franchement, je suis loin d'être une geek. Tu m'appreeeends ?!  "



[Jeudi 18 décembre]

C’était une journée quasiment comme les autres sauf que j’avais décidé de me consacrer principalement à mes activités des clubs. Bon, en soit, pour celui d’aventurier, il était un peu difficile de mener une mission à bien pour le moment car il n’y avait pas eu énormément de rebondissements dernièrement. Par contre, pour le club de journalisme, on m’avait demandé de pondre un article sur un jeu vidéo au choix. Sauf que… mes connaissances étaient assez limitées. Je me contentais de quelques jeux sur consoles, comme j’avais joué une fois avec Ryu Hatori. Mais en dehors de ça, j’ai tellement peu de temps pour moi que pour m’y connaître en jeux… c’était juste impossible.

Du coup, ce matin, j’avais parcourus quelques forums pour glaner des informations sur des jeux vidéos intéressants à aborder. Avais-je commencé mon article ? Pas le moins du monde. Aucune piste, rien, le néant, vide intersidéral. Ah si… j’avais un jeu en tête comme ça. Le nom me faisait penser à un mélange de star wars et de minecraft : Starcraft. Bref, voilà tout ce que j’avais pondu. Une petite phrase d’accroche expliquant l’idée saugrenue qui m’avait permis de choisir ce jeu plutôt qu’un autre. Mais bon, c’est pas ce qu’il y a de plus intéressant non plus. Et il faudrait que je passe des heures sur ce jeu pour pouvoir en comprendre le concept et donc en parler correctement. Pourquoi on a pas de geek dans le camp des journalistes ? Ce serait vachement plus sympas et au moins ils sauraient de quoi ils parlent eux. Perso, je préfére faire ma popote sur le cinéma ou le théâtre, c’est plus proche de mon domaine quand même.

Bref, j’avais passé la matinée à installer le jeu, les mises à jours, la totale et surtout… une matinée à tenter de comprendre le fonctionnement de ce jeu. Pas si difficile vous allez me dire ? Hé bien si ! Parce que quand tu connais pas les touches, les clics, les strats, tu galères. Et encore plus quand ton level est à peine plus haut que la motte de terre à tes pieds. Voilà, c’est dit. J’ai joué, j’ai vu, je me suis fait vaincu. Pas japonais ce que je dis ? J’vous ennuie. C’est pour aller avec la phrase de Jules César, c’est comme ça et puis c’est tout.

Enfin, bref, comme je vous disais…. Matinée peu fructueuse. Je me serai bien plus amusée à débloquer mes persos de soul Calibur que d’essayer de comprendre 50 fois ce jeu. Non mais franchement, même la construction de la base me parait ultra complexe. Hors que si je l’apprenais pour le plaisir, j’aurai sans doute compris depuis le début. Bonjour la galère. C’est limite on m’a demandé de transformer une partie de jeu vidéo en corvée. Hé ben c’est une saloperie de corvée que je me suis engagée à finir et que je ferai donc. Façon, là, j’ai la dalle. Il est midi, tant de se diriger vers la cantine donc. Et dire que d’habitude je vais me manger des nouilles à l’extérieur. Mais là je suis tellement désespérée par tous les termes employés par la communauté starcraft que je crois mourir sur place. Limite, je me sens d’une autre époque.

Bref, dans ma robe de Noel, que j’ai acheté hier avec Mina, je me prends un plateau pour me servir. Vous savez pas de quelle robe je parle ? Franchement, apprenez à lire mon journal intime, ce sera plus simple ! Bref, ma robe est colorée, avec des boules de Noël dessinées dessus. La grande classe quoi. Oui, je sais, j’ai un style particulier. Mais il parait qu’il en faut pour tous les goûts. Et je suis unique au moins ! Bref, une fois la bouffe et les couverts sur mon plateau, j’essaie de me trouver un coin pépère où m’installais. Enfin… je cherchais… jusqu’au moment où je vois Sakuraba, un étudiant en je sais plus trop quelle section mais en soit c’est pas ça le plus important. NON, le plus important, c’est ce qu’il est en train de faire bordel ! Il regarde des vidéos de starcraft. Dieu ? Est-ce un signe de ta part ?! En tout cas, il a entendu mes prières et tendus la perche la plus longue du monde pour me permettre de remplir ma tâche de journaliste. Maman, tu peux être fière de moi !

Du coup, me voilà accélérant le pas, me dirigeant droit vers ce petit bout d’homme qui va sans doute me sauver la vie d’une manière ou d’une autre. Je pose mon plateau près de lui et m’asseois de la façon la plus naturelle possible. En fait, les gens auraient même pu croire qu’on est pote vu le manque d’hésitation total dont j’ai fait part en débarquant près de lui. Je suis même pas sûre qu’il sache qui je suis. Moi, j’suis physionomiste. Je sais plus ou moins qui est qui, sans plus. En fait, c’est surtout qu’en tant que journaliste de Kobe High School, je dois rester informer de tout. Donc, je connais au moins les têtes et les noms de familles.

«  - Salut, Sakubara-sama ! » l’interpellai-je alors, utilisant un suffixe hyper honorifique. Parce que pour moi, là, il est limite un Dieu vu qu’il s’intéresse au sujet de mon article et que donc, je suis quasi sûre de pouvoir lui demander pleins de choses à ce sujet !

«  - Dis-moi, c’est bien une vidéo de Starcraft ? Tu t’y connais toi ? » demandai-je alors, prenant ensuite une bouchée du plat du jour, un délicieux Gyüdon. Ouais, ça va, pour une fois ils ont pas trop fait de merde niveau nourriture.



---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Lun 26 Juin 2017 - 3:58


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

J'avalais le contenu de mon bol avec une lenteur digne d'une limace, bien trop absorbé par ce qui se passait sur l'écran de mon ordinateur. D'aucun dirait là qu'il s'agit d'une situation des plus habituelles me concernant, et je ne pourrais pas leur donner tort honnêtement : j'en étais arrivé à prendre l'habitude de manger mes plats froids pendant mes sessions geek.

... Quand je pensais à manger, déjà. Ce qui était somme toute une sacrée réussite.

Je finis par lâcher un profond soupir d'exaspération : je n'apprendrai rien de plus de ses replays, "Stun" était un joueur bien meilleur que moi, assurément. Il allait falloir que je lui demande quelques conseils pour mieux jouer mon match up Protoss contre Terran.
Je décidai de quitter la vidéo que j'étais en train de regarder. Attrapant mon sac, j'en sorti un bloc-note et un stylo et commençait à cliquer dans divers dossier de mon Bureau avant de mettre la main sur ce que je cherchais.
J'avais trouvé il y a quelque temps un moyen d'arrondir mes fins de mois : le coaching. J'en proposais aussi bien pour les RTS que pour d'autres jeux comme des Mobas ou encore le poker, à un tarif généralement de 1500 yens de l'heure. Mon passage par le très haut niveau coréen m'avait aidé à acquérir une certaine notoriété sur la scène japonaise, du coup, j'avais des demandes régulières de gens à bas niveau en recherche de conseil.
Je lançai la vidéo envoyé par mon élève et commençai à prendre des notes sur toutes les mauvaises choses qu'il effectuait, pensant de temps à autre à prendre une bouchée de Gyūdon, qui avait déjà refroidi.

Complètement plongé dans ma tâche, je n'avais même pas capté qu'une personne s'était assise à côté de moi avant qu'elle n'ouvre la bouche.

- Salut, Sakubara-sama !

Je me retournai dans la direction d'où provenait la voix, avec un air sûrement quelque peu ahuri. Une étudiante s'était posée juste à côté de moi avec son plateau repas, et semblait s'intéresser à ce qui était affiché sur mon ordinateur.

-Heu... Salut...

J'avais moyennement l'habitude d'être interrompu dans mon travail, même dans un endroit comme l'université, pour la simple et bonne raison que je n'avais pas vraiment pris le temps de faire connaissance avec qui que ce soit ici. Je pensais être un anonyme complet ici, mais visiblement, je me trompais.
Toujours un peu surpris, je continuais de fixer mon interlocutrice quelques secondes. Petite, chevelure très longue, robe tellement kitsch qu'elle aurait eu sa place dans un clip de musique Pop des années 80... Probablement pas une étudiante en psycho, du coup, on est tellement peu que j'aurais au moins retenu sa tête. Langues Vivantes peut-être ? Elle connaissait mon nom, en tout cas, et j'étais moyennement enclin à croire aux médiums...

Il y eut soudainement comme un déclic dans mon cerveau. Dans un animé, on aurait symbolisé ça par une espèce de petite étincelle au-dessus de ma tête. Elle venait très clairement de nommer le jeu qui était affiché sur mon écran, non ?
A l'expression un peu hagarde que je devais arborer plus tôt, se substitua un air où pouvaient se lire un mélange de surprise et de curiosité.

-Oh, oui, je... Je joue beaucoup à Starcraft, effectivement. lui dis-je en plaçant mon ordinateur entre elle et moi. Tiens, regarde.

Je ramenais la vidéo que j'étais en train de regarder au début avant de relancer le visionnage.
Je n'étais pas trop du genre à partager quoi que ce soit avec les gens, surtout quand je ne les connaissais ni d'Eve ni d'Adam. Mais de pouvoir partager ma passion avec quelqu'un était trop rare pour ne pas profiter un peu de l'occasion.
Ca ne m'était plus arrivé depuis mon retour de Corée, en fait.

-Tiens, ici, on a un exemple assez typique d'une partie entre deux joueurs de niveaux moyens sur un match up Terran contre Zerg. Ici, le joueur Zerg utilise une stratégie assez habile en prenant un B2 assez difficile à débusquer par un scout Terran, d'autant que l'adversaire est pas incroyable au niveau de sa prise d'infos. Ici, on voit qu'il a du mal à jongler entre ses unités, et il perd un temps précieux sur l'optimisation de la prise de ressources et la production de troupes. Et à ce moment-là, en plus, il fait une erreur, il va...

J'avais bien continué comme ça pendant une bonne minute, facilement. Au fur et à mesure que je parlais, mon ton devenait plus enthousiaste, partant d'une certaine réserve à l'éloquence d'un professeur.

-Et regarde là, ce timing est pas du tout bon pour la prise du B2 Terran, le scout Zerg vient de partir et...

Je m'interrompis soudainement, puis me mis à rougir légèrement. Je passais une main sur ma nuque en lâchant un petit rire nerveux.

Ahah, désolé, je vais peut-être un peu vite, je veux pas te larguer...

Récupérant un peu de contenance, je regardais à nouveau la visiteuse, une lueur interrogative dans le regard.

-Hmm... Tu t'intéresses à Starcraft, toi aussi ? Tu y joues ?

Elle m'avait plus l'air d'être une curieuse qu'une joueuse aguerrie, d'où ma surprise, les gens ne s'intéressant pas plus que ça à ce type de "culture", en général.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Lun 26 Juin 2017 - 14:02

Landa
Lutecya
& ISAO
SAKUBARA
La presse s'invite.

" Je joue à certains jeux, mais franchement, je suis loin d'être une geek. Tu m'appreeeends ?!  "



« Heu... Salut... » me répond-il. Il en tire une de ses têtes, à croire qu’il n’a pas l’habitude qu’on l’interpelle de la sorte. Faut dire que je l’ai rarement croisé dans le couloir en compagnie de quelqu’un. J’avais découvert son nom lorsque j’avais fait la liste des étudiants. Pour le plaisir, pour savoir surtout qui allait voir quand j’ai besoin d’un truc sympas pour le journal. En gros, sur le papier reprenant les noms, j’avais indiqué le point fort de chaque individu à force d’enquête. C’est un long travail, et on pourrait presque me prendre pour une tarée mais c’est ainsi.

Du coup, j’entre d’office dans le sujet qui m’intéresse : Starcraft. Et Je vois tout de suite son expression changée. Il me parait un peu plus éveillé d’un coup, voir même curieux. Peut-être qu’il se demande si je m’intéresse à ce jeu. Aaah, s’il savait la raison, je suis pas sûre que cela lui ferait plaisir ! M’enfin, on a chacun nos raisons de s’intéresser à quelque chose en particulier non ? En tout cas, j’apprécie le fait qu’il remette la fameuse vidéo au début. J’avoue ne pas avoir pensé à en regarder pour mieux comprendre le jeu. De toute façon, il vaut mieux poser les questions à un connaisseur pour rédiger ce genre de chronique. Voilà, c’est que mon avis ! Par contre… je sens qu’il va me perdre rapidement ! Je sors mon bloc note, prête à noter tout ce qu’il me dit. Je dois paraître vraiment étrange, le pauvre. Je vais peut-être même l’effrayer. En tout cas, je suis hyper attentive à ce qu’il me dit.

«  - Tiens, ici, on a un exemple assez typique d'une partie entre deux joueurs de niveaux moyens sur un match up Terran contre Zerg. Ici, le joueur Zerg utilise une stratégie assez habile en prenant un B2 assez difficile à débusquer par un scout Terran, d'autant que l'adversaire est pas incroyable au niveau de sa prise d'infos. Ici, on voit qu'il a du mal à jongler entre ses unités, et il perd un temps précieux sur l'optimisation de la prise de ressources et la production de troupes. Et à ce moment-là, en plus, il fait une erreur, il va... » commence-t-il à m’expliquer tout en me montrant les actions sur la vidéo.

Des niveaux moyens ? Seigneur, mais ils sont cent fois meilleurs que moi ! Faut dire que j’y ai joué quoi… deux heures ? Vu que je comprenais, j’ai juste vite abandonné. Je comptais m’y remettre mais là, ça me fout les boules de voir des gens qui jouent aussi bien ! Mais je gratte toutes les infos, notant un point d’interrogation là où je ne comprends pas trop ce qu’il veut me dire pour l’interroger plus tard. En plus, il a l’air de plus en plus à l’aise avec moi et enthousiaste à l’idée de m’expliquer ce qu’il se passe dans le jeu. Et ça dure un petit moment, sauf que ça m’amuse bien de voir autant d’enthousiasme apparaître. Il faut dire qu’à part son nom, je ne savais rien de lui donc je ne devais pas être étonnée de découvrir ce genre de personnalité. Par contre, je sais pas du tout s’il est comme ça tout le temps ou non et ça m’éclate. Si c’est rare à voir, je pourrai m’en amuser et venir le voir parfois pour qu’il m’apprenne d’autres jeux ! Genre mon tuteur en geek attitude, un truc du genre.

«  - Et regarde là, ce timing est pas du tout bon pour la prise du B2 Terran, le scout Zerg vient de partir et... » Pas le bon timing ? Pourquoi ? Voilà une question que je me pose. Il le suit en plus, donc il pourrait très bien réussir à le buter… alors pourquoi n’est ce pas le bon timing ? Ben dis donc, c’est que les stratégies de jeux vidéo, c’est vachement prise de tête parfois. En tout cas, d’un coup, il arrête de m’expliquer, et je le regarde de  côté pour comprendre ce qu’il se passe. Je le vois rougir, il est nerveux. Peut-être qu’il a pas l’habitude qu’on lui pose ce genre de question et que c’est ça qui le gêne ? En tout cas, il s’excuse d’aller un peu vite. Moi, largée ? Depuis le début, mais avec mes notes je pourrais peut-être m’en sortir un peu mieux. Qui sait ?

Je lui fais donc un sourire rassurant, signant avec ma main « OK ».

«  - T’en fais pas, de toute façon, je comptais revenir sur les points où je suis perdue après. » lui répondis-je alors avant de m’étirer légèrement la nuque. On était bien resté dix minutes à regarder la vidéo. Je savais même pas que les parties pouvaient durer aussi longtemps. Les miennes duraient, genre 2 minutes ? Même pas le temps de récupérer des ressources qu’on m’a déjà buté. Vas y la galère ! Y a de quoi t’énerver un bon coup non ?

«  - Hmm... Tu t'intéresses à Starcraft, toi aussi ? Tu y joues ? » me demande-t-il, curieux. Ha, la question qui tue comme dirait ma mère. Je frotte l’arrière de mon crâne, paraissant légèrement embêtée d’un coup. Je ne lui avais même pas encore dit qu’en réalité je compte faire un article de ce jeu dans le journal de l’école. Et je crois que je ne me suis même pas présentée. Bonjour la politesse.

«  - En fait, j’ai tenté ce matin… mais j’y comprenais rien. En gros, on m’a demandé d’écrire un article de presse sur ce jeu… sauf qu’il faut connaitre pour en parler et j’ai vraiment essayé d’y jouer… mais je crois que j’aurai préféré parler du final fantasy plutôt que de ça… » rigolai-je alors, légèrement gênée et évitant son regard. Avouez à quelqu’un fan de ce genre de jeu que toi c’est juste pas trop ton délire… c’est un peu nulle non ? Surtout quand tu as prévu de lui poser des questions à ce sujet.

«  - AU fait, je suis Lutecya Landa, étudiante en cinéma/théâtre. Enchantée et désolée de venir t’embêter de la sorte ! Je suis Irrécupérable ! » me présentai-je ainsi, jouant sur l’autodérision pour essayer de me sauver un peu la mise.




---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Lun 26 Juin 2017 - 16:09


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Malgré mes quelques envolées dans mes explications, l'étudiante semblait avoir plutôt bien suivi. Je remarquai même du coin de l'oeil un petit bloc-note qu'elle avait apparemment griffonnéau cours du visionnage de la vidéo. Cette attention était des plus surprenantes, et finalement, assez inhabituelles pour moi. Même quand je fais du coaching payant, beaucoup de mes élèves avaient tendance à décrocher rapidement sous le flot d'informations que je fournissais.
Ca faisait presque un an que je n'avais pas eu une discussion sur le sujet en direct avec une personne en chair et en os, c'était assez perturbant.
A ma question à propos de son intérêt pour Starcraft, elle me donna une réponse qui me laissa quelque peu perplexe.

- En fait, j’ai tenté ce matin… mais j’y comprenais rien. En gros, on m’a demandé d’écrire un article de presse sur ce jeu… sauf qu’il faut connaitre pour en parler et j’ai vraiment essayé d’y jouer… mais je crois que j’aurai préféré parler du final fantasy plutôt que de ça…

Un article de presse ? Ma première pensée fut de prier pour ne pas avoir à répondre à une interview ou autre truc dans le genre... Je suis moyennement à l'aise sur le format question-réponse. On allait peut-être passé sous silence le fait que je suis l'un des meilleurs joueurs du Japon à l'heure actuelle...
Mais genre, un article de presse... Je savais qu'il y avait pas mal d'étudiants qui faisait des petits boulots pour payer leurs études, mais journaliste, c'était vachement original, pour le coup.
... Ou alors elle parlait du journal du lycée. Y avait probablement un journal à Kobe, mais comme je me tenais pas trop au courant de la vie étudiante, j'avais jamais dû en avoir un exemplaire entre les mains.

- AU fait, je suis Lutecya Landa, étudiante en cinéma/théâtre. Enchantée et désolée de venir t’embêter de la sorte ! Je suis Irrécupérable !

Je haussais un sourcil. Cinéma / Théâtre ? C'est un cours que je ne suivais pas, comment elle pouvait bien connaître mon nom, du coup ?
M'enfin, déjà, j'avais le sien, ça faisait un mystère de moins autour de cette conversation.
Malgré le ton humoristique de sa réponse, Lutecya avait l'air quelque peu gênée, comme si ça lui avait fait du mal d'admettre qu'elle n'y connaissait quasiment rien. Je passai à nouveau ma main dans ma nuque et regardais dans la direction de la jeune femme à la robe bizarre, à la fois un peu surpris, curieux et amusé.

-T'as l'air un peu bizarre, quand même.

Quand j'ai fait les lancers de dés pour définir mes caracs à la naissance, j'ai probablement fait un échec critique sur la sociabilité.
Au même moment, une notification apparu sur l'écran de mon ordinateur, une petite fenêtre de discussion intégrée au jeu.

SnowSong (Hotaru) a écrit :
Mec, y a un type qui m'a sorti que LoL c'était un jeu plus mécanique que SC.
JPP DES NORMIES PUTAIN TIRE MOI DE LA

Je tapais une réponse vite fais d'une main, de l'ordre de "on voit sa plus tard, tout, j'suis occupé là" avant de reprendre la conversation là où je l'avais laissé.

-Y a pas de mal à pas connaître ou à ne pas apprécier fondamentalement le jeu, t'inquiète pas, je vais pas t'en vouloir pour ça, ahah. Faut dire que le jeu est tellement hermétique pour les néophytes... lui dis-je en soupirant. Pour te dire, ça fait quand même pas loin de 13 ans que je joue à ce type de jeu quasi quotidiennement, mais j'étais pas forcément brillant quand j'ai débuté !

J'avais essayé un peu de détendre l'atmosphère en désacralisant un peu le rapport que j'avais au jeu.

-Mais du coup, je t'ai fait un cours comme si t'avais déjà les bases, ça devait pas être évident à suivre. Désolé, chuis pas quelqu'un de très intelligent, j'ai un peu de mal à capter ce qui se passe autour de moi.

Ca, pour le coup, c'était loin d'être faux, j'étais même plutôt complètement à la ramasse la plupart du temps quand il s'agissait de mes interactions avec les autres.
Il restait néanmoins un point qui me taraudait :

-Par contre, un article sur Starcraft ? Tes rédacs-chefs ont de drôles d'idées, c'est surtout un jeu compétitif, maintenant, les scénarios de campagne sont justes un prétexte, désormais. C'est bizarre de choisir un tel sujet.

Je lui souris d'un air qui se voulait engageant, mais qui avait certainement plus une allure bizarre sur mon visage plus habitué à exprimer de la fatigue ou de l'incompréhension.

-Si t'as des questions, en tout cas, hésite pas, c'est pas comme si j'avais grand chose d'autre à faire, honnêtement.

Et comme un idiot, je lui avais tendu une perche pour une éventuelle interview.
Quand on n'est pas doué...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Mar 27 Juin 2017 - 1:49

Landa
Lutecya
& ISAO
SAKUBARA
La presse s'invite.

" Je joue à certains jeux, mais franchement, je suis loin d'être une geek. Tu m'appreeeends ?!  "



« --T'as l'air un peu bizarre, quand même. » me dit-il, comme s’il s’amusait de la situation. What !? Pourquoi il pense ça de moi ? Je le fixe, d’un air vachement étonnée. Ca fait à peine quelques minutes que l’on discute et il pense déjà ça de moi ? Vraiment ? Pourtant, je me trouve assez normale dans les faits. Rien de bien différent des autres. Et puis, qu’on se le dise… lui il passe bien son temps à regarder des vidéos de jeux vidéos… Alors qui est le plus étrange des deux hein ?! En tout cas, je sais pas trop quoi lui répondre pour le coup. Dire que je suis un être normal mènerait vers un débat. Et j’avoue pas être trop tentée de débattre sur la normalité. C’est tout. Et puis, je trouverai bien quelque chose à redire quand j’en aurai l’occasion. Du coup, après quelques secondes de bugs où il a su répondre à un message, j’hausse les épaules. J’ai pas envie de m’étendre sur sa remarque, je préfère faire comme s’il s’agissait d’un compliment même si je n’en étais absolument pas sûre.

« - Y a pas de mal à pas connaître ou à ne pas apprécier fondamentalement le jeu, t'inquiète pas, je vais pas t'en vouloir pour ça, ahah. Faut dire que le jeu est tellement hermétique pour les néophytes... Pour te dire, ça fait quand même pas loin de 13 ans que je joue à ce type de jeu quasi quotidiennement, mais j'étais pas forcément brillant quand j'ai débuté ! » m’explique-t-il alors comme pour rassurer du fait que je sais pas jouer à ce jeu. En soit, en réalité, ça ne me fait pas grand mal de ne pas y arriver. C’était surtout pour l’article que je m’y étais intéressée.

« - Treize ans ? Vraiment ?! Et après c’est moi qui parait être bizarre ? » rigolai-je alors, yes il m’avait tendu la perche. Ouais, j’ai un humour bizarre… j’aime bien balancé quelques piques juste pour titiller quand on me fait exactement la même chose. Du coup, j’ai juste pas pu m’en empêcher et j’espère qu’il ne m’en tirera pas rigueur ! Mais je vois ce qu’il veut dire par rapport à ce côté hermétique. Ouais, je crois que c’est le genre de jeu qu’il faut suivre dès le début pour comprendre. Et que si t’attends trop longtemps, c’est juste trop tard. Ton temps est dépassé et tu es happé par d’autres types de jeux, tout simplement. C’est sans doute pour cette raison que je ne me sens pas plus intéressée que ça par ce jeu… mais peut-être que ce jeune homme pourra m’en donner l’envie. Va savoir ce que je vais apprendre avec lui ! On verra, façon, c’est pas lui le sujet de l’article mais le jeu. Lui, c’est juste un étudiant random qui a eu la malchance de jouer au jeu sur lequel j’écris.

« - Mais du coup, je t'ai fait un cours comme si t'avais déjà les bases, ça devait pas être évident à suivre. Désolé, chuis pas quelqu'un de très intelligent, j'ai un peu de mal à capter ce qui se passe autour de moi. » me dit-il alors, et je trouve ça vachement drôle comme remarque. Je ne savais pas qu’il se voyait aussi… ailleurs ? Je le connais pas assez pour pouvoir approuver ces dires ou les contredires. Mais je le remercie quand même pour ce cours en mode presque pro. En fait, au moins, il a pu m’expliquer des choses un peu particulière auxquelles je n’aurai juste pas pensé au moment où j’allais écrire cet article.

« - Merci, franchement, parce que je savais pas trop où me dirigeais pour l’article. »

« - Par contre, un article sur Starcraft ? Tes rédacs-chefs ont de drôles d'idées, c'est surtout un jeu compétitif, maintenant, les scénarios de campagne sont justes un prétexte, désormais. C'est bizarre de choisir un tel sujet. » dit-il en donnant clairement son avis. Ce qui me fait légèrement rire. J’ai même pas de rédac chef en soit. Fin si… la présidente du club qui va bientôt se barrer en Russie, mais à part ça… Nop, je vois pas trop qui pourrait être considéré comme rédac chef dans le groupe. Faut dire qu’on choisit tous un sujet intéressant, en fonction des chroniques qui se trouvent au sein du journal. En gros, on se réunit une fois par mois, on dit quel sujet nous botte et on le bosse. J’avais entendu parler de Starcraft, c’est pour ça que je l’avais choisi. J’imaginais pas que j’allais bosser avec un mur en bêton armé surtout.

« - Non non… c’est moi qui est choisi. Et c’est pour le club de journalisme. C’est pas du tout un job qui m’intéresse vraiment, j’aime juste écrire et débattre sur des sujets sympas et variés. Le club m’en donne cette possibilité d’une certaine façon. » lui expliquai-je alors en rigolant. Je m’étire un peu sur la chaise, j’aime pas trop rester assise mais voilà, quand on parle d’un sujet sympas, on a pas envie de se barrer juste parce qu’on commence à avoir les fesses qui démangent. Du coup, j’essaie de bien me tenir, regardant mon bloc note. Et j’étais prête à lui demander quelque chose quand il me proposa de ne pas hésiter à lui demander quelque chose à propos du jeu.

« - Justement, j’allais te demander deux trois choses… Evidemment, c’est loin d’être une interview. Juste ma curiosité journalistique. Mais en gros, je voudrai que tu m’expliques les bases du jeu, le genre de jeu que c’est tout ça. Je suis pas du genre à savoir t’expliquer pourquoi tel jeu est un MMO ou tel jeu est autre chose encore. Trop de style, trop de choses différentes, ça me perturbe vachement ! » avouai-je alors, avant d’étaler mes bras devant moi sur la table dans un geste de total désespoir. En fait… ça fait une semaine que j’essaie de pondre l’article et j’y arrive tout simplement pas. Je me suis donné un trop gros défi et je le regrette. Et au fond, j’espère que ce jeune étudiant allait m’aider avec grand plaisir… Parce que j’ai plus que 4 jours pour le rendre avant la sortie de l’édition de Noël et le départ en vacances de tout le monde. Bonjour la pression et le stress.

« - Je suis vraiment une grosse naze… j’aurai du choisir un jeu moins complexe… mais ça aurait intéressé personne ! » et voilà que je commence à me plaindre, le visage tirait en une moue déçue et triste. Pff, franchement, je suis pathétique. En plus, j’emmerde sans doute Sakubara avec mes histoires… bonjour la pauvre fille.




---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Mar 27 Juin 2017 - 6:47


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Le club de journalisme, du coup... C'était bien un truc en rapport avec Kobe. Je me disais bien aussi, ca aurait été bizarre que de la presse professionnelle engage des étudiants... Moi et ma tendance à imaginer tout et n'importe quoi.
Cela dit, ça restait surprenant comme idée d'article, même dans un milieu universitaire pourtant un peu plus ouvert aux jeux vidéos. Il faut dire qu'au Japon, la culture est plus aux jeux consoles qu'au gaming sur PC.

J'acceptai sa remarque sur le temps passé devant mon écran de bonne grâce. C'est pas comme si je pouvais nier que c'était assez peu courant. Et puis, je n'étais pas vraiment en position de râler suite à cela, je lui avais bien lâché franco qu'elle avait l'air bizarre. Après, dans ma bouche, ça veut pas dire que c'est bien ou mal, juste que c'est surprenant. Peut-être qu'elle l'avait pris comme une critique, c'était dommage.

- Justement, j’allais te demander deux trois choses… Evidemment, c’est loin d’être une interview. Juste ma curiosité journalistique. Mais en gros, je voudrai que tu m’expliques les bases du jeu, le genre de jeu que c’est tout ça. Je suis pas du genre à savoir t’expliquer pourquoi tel jeu est un MMO ou tel jeu est autre chose encore. Trop de style, trop de choses différentes, ça me perturbe vachement !

Je ne pus retenir un soupir quelque peu soulagé. Si c'était que ça... Ca devrait aller, et ça m'impliquait pas dans un jeu de question-réponse gênant.
Lutecya, quand à elle, avait l'air quelque peu déprimé à l'évocation de l'article.

- Je suis vraiment une grosse naze… j’aurai du choisir un jeu moins complexe… mais ça aurait intéressé personne !

Well, that escalated quickly...
La norme sociale aurait voulu que je la rassure, en lui disant qu'elle allait y arriver, tout ça... Le soucis, c'est que j'ai jamais été très doué pour ça, j'avais même plutôt tendance à m'enfoncer quand j'essayais de venir en aide aux gens.
Je levais les yeux vers le plafond, cherchant quoi dire, et laissant ainsi passer quelques secondes de silence (tout relatif, étant donné qu'on était loin d'être seul dans ce réfectoire). A prendre mon temps comme ça, je devais passer pour quelqu'un d'assez lent et pas très futé. Pas complètement à tort, cela dit.

Je me retournai vers elle avec un sourire léger au visage.

-Bah, ça arrive à tout le monde de se lancer dans un truc un peu trop ambitieux, on se rend pas toujours compte. L'important, j'imagine, c'est de pas s'y enfoncer tout seul.

Ca commençait à avoir la tête d'un bon motivational speech, mais...

-Par exemple, j'avais fait un pari avec un connaissance quand j'étais à Séoul, je lui avais dit que je pourrais manger quinze assiettes de Kimchi d'affilée dans le restaurant qu'il y avait en bas de mon immeuble. Ben crois moi, s'il y avait pas eu ma copine Hotaru pour m'aider, j'en serai jamais venu à bout !

Un petit rire m'échappa à l'évocation de ce souvenir de mes années coréennes.

-Par contre, je te dis pas la mal de bide que je me suis tapé le lendemain... J'ai cru que j'allais mourir.

Je posais ma main à la base de mon menton, adoptant un air pensif tandis que je fixais l'écran de mon ordinateur.

-En fait, je crois que ça a rien à voir avec ton problème, ou même avec ce que je voulais dire à la base. MAIS BREF. Je tapai dans mes mains. Du coup, je vais te filer un coup de main pour ton article, t'en fais pas. On va commencer par t'expliquer un peu la base du jeu..

J'attrapai mon ordinateur et fermai la vidéo pour ouvrir un bloc-notes informatique, sur lequel je faisais un résumé de ce que je lui disais en même temps. J'étais lancé, j'avais beaucoup de choses à dire, et l'occasion de partager un peu ce qui était au fond ma culture me rendais assez content, au point de m'en faire oublier ma frustration de ce matin.
Si les rares personnes que j'avais fréquenté à Kobe depuis mon arrivée m'avaient vu à ce moment-là, elle ne m'aurait clairement pas reconnu.
Ou elle se seraient dit que j'ai abusé de substances illicites.

-Alors, Starcraft, pour ce qui est du genre, c'est ce qu'on appelle un RTS, pour Real-Time Strategy, c'est une catégorie dans laquelle rentre tout les jeux dont le but est de construire une base et des unités pour s'assurer la domination d'une carte contre des adversaires. Le RTS, c'est un des quatre gros piliers du jeu en ligne, au côté des FPS ou jeux de tirs à la première personne, des MOBA et des MMORPG...

Il allait falloir m'appeler Sakubara-sensei, à partir de maintenant.
Je lui parlai du début des années 2000, l'âge d'or des RTS, avec les licences comme Age of Empire, Empire Earth, et la sortie de l'immense Warcraft III en 2002. Mais après ce court aparté historique, je revins vite à notre cœur de sujet.

-La base du jeu compétitif de Starcraft est un affrontement en 1v1. Les joueurs ont le choix entre trois factions qu'ils peuvent jouer : les Terrans, qui sont des humains, les Zergs, une race insectoïdes, et les Protoss, une race extraterrestre un peu mystique et technologiquement avancé. chaque joueur démarre avec une base et des unités ouvrières qui récoltent des ressources, qui sont de deux sortes : gaz et minerai. Ces ressources permettent de construire de nouveaux bâtiments, qui permettent eux même de produire ou d'améliorer des unités, entre autres. Le but du jeu est de détruire les bases que l'adversaire aura construit sur l'ensemble de la carte.

Je lui expliquais ensuite les différentes choses sur lesquelles se basaient un joueur de Starcraft pour mener à bien sa partie : la prise d'information, l'adaptation en conséquences et le multi-tasking, sa capacité à faire diverses choses en même temps.

-Le multi-tasking, c'est notamment mesuré par une donnée très prisée par les joueurs, qu'on appelle les APM, pour Actions Par minutes. Là où un joueur moyen va tourner à quelque chose comme 100 ou 150 APM, les meilleurs atteignent très régulièrement des scores supérieurs à 350.

Je lui expliquais enfin le principe compétitif de Starcraft, avec un classement sous forme de ladder avec des divisions, allant du rang Bronze, le plus bas, au Grand Maître, les 200 meilleurs joueurs du serveur, en passant par Argent, Or, Platine et Diamant.

-Concrètement, quand tu arrives au niveau Platine, c'est que tu as dépassé le niveau de 50% des joueurs de ton serveur, mais le plus dur reste à faire. Personnellement, Je crois que je suis dans le Top 50 du serveur régional asiatique, et je suis pas loin du Grand Maître sur le serveur coréen. Je passais ma main dans ma nuque en rougissant un peu. Autant te dire que toutes ces années passées derrière un écran ont fini par payer...

Mon regard se perdit dans le vague l'espace d'un instant. J'avais beau avoir dépassé 99% des joueurs de ce jeu, à mes yeux, ce n'était pas encore assez. Mais malheureusement, avec les études, je ne pouvais pas aspirer à bien mieux...
Je secouais la tête pour me ressaisir.

-Ahah, désolé, je me suis un peu perdu dans mes pensées ! Enfin, bref, du coup, je crois que j'ai fait plus ou moins le tour de ce que je voulais dire. Je t'enverrai le bloc note par mail, si tu veux.

Je la regardai avec un air légèrement désolé.

-J'espère que c'était pas trop ennuyeux ou indigeste, je crois que je suis pas très bon pour présenter les trucs... EN tout cas, j'espère que ça t'aidera pour ton article.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Mer 28 Juin 2017 - 14:09

Landa
Lutecya
& ISAO
SAKUBARA
La presse s'invite.

" Je joue à certains jeux, mais franchement, je suis loin d'être une geek. Tu m'appreeeends ?!  "



Je lui explique à peu près ce que j’attends de lui. Nop, je veux pas d’un interview avec une personne random des jeux vidéos. Et je sais même pas te dire qui est célèbre et qui l’est pas… donc… te dire si faire une interview de  Sakuraba serait intéressante ou non… j’en étais tout bonnement incapable. Et puis, fallait déjà que j’arrive à comprendre le jeu pour pouvoir en écrire un article. En plus, je suis là, presque en mode PLS parce que je me trouve vachement naze de pas être capable d’écrire quoi que se soit à ce sujet et j’en fais même part à Isao. Pourquoi ? Bah… j’en sais trop rien. Je cherche pas vraiment à me faire plaindre, juste que cette situation m’énerve parce que d’habitude je m’en sors plutôt bien dans le tirage au sort des articles. Bref, je sais pas trop quoi faire, surtout que là… ben il admire le plafond comme si y avait les personnages de ces jeux vidéo collés dessus. Ou p’t’être qu’il essaie de communiquer avec une entité supérieure qui lui dit comment agir en ce monde ? En tout cas… je trouve ça très étrange de le voir fixer ainsi le plafond.

«  - Bah, ça arrive à tout le monde de se lancer dans un truc un peu trop ambitieux, on se rend pas toujours compte. L'important, j'imagine, c'est de pas s'y enfoncer tout seul. » commence-t-il alors, sortant de sa torpeur, un sourire aux lèvres. Damn, il a vraiment communiqué avec quelqu’un là haut ou quoi ? Du coup, pour mieux l’écouter, je me redresse, le regardant droit dans les yeux et esquissant un léger sourire. Ouais… pas couler seul dans la torpeur des articles étranges à écrire. Mais on n’est pas trop nombreux au club. Il nous faudrait peut-être quelqu’un d’autres qui pourrait venir nous aider ? Genre… genre qui ? D’ailleurs, Isao, il est dans quel club lui ? Parce que si je sais le tirer dans le journalisme… ça ferait des mimines en main et on aurait plus de paix non ?! Moins de boulot, meilleur rendu, partage des tâches… Han, ce serait vachement cool d’avoir quelqu’un en plus dans l’équipe. Bref, je divague, il doit croire aussi que je parle dans ma tête avec un petit bonhomme rouge. J’écoute donc attentivement la suite de son petit speech sensé me rassurer… sauf qu’en fait, ça devient vraiment de plus en plus bizarre.

« - Par exemple, j'avais fait un pari avec une connaissance quand j'étais à Séoul, je lui avais dit que je pourrais manger quinze assiettes de Kimchi d'affilée dans le restaurant qu'il y avait en bas de mon immeuble. Ben crois moi, s'il y avait pas eu ma copine Hotaru pour m'aider, j'en serai jamais venu à bout ! » m’explique-t-il alors. Je crois que c’est pour essayer d’expliquer que pour se lancer dans un défi de taille, faut avoir quelqu’un à ses côtés pour s’entraider. Mais l’exemple est tellement farfelu que je commence à rire à ne plus pouvoir m’arrêter. Je tiens mon ventre pour essayer de me calmer, ma chaise se balançant au rythme de mes gloussements. Et je ris encore plus lorsqu’il m’explique la douleur au ventre ressentie par la suite. Je l’imaginais maintenant avec un ventre rond comme celui d’une femme enceinte… sauf qu’ici y a pas de bébé mais du Kimchi en masse dans l’estomac. Quelle idée quand même de manger autant de truc sans réfléchir ! Bien que… c’est tout à fait le genre de chose que j’aurai été capable de faire…

«  - Oh mon dieu, mais pourquoi ce pari farfelu ? » demandai-je alors, complètement morte de rire face à la situation cocasse qu’il m’expliquait. «  En plus, c’est le genre de choses que je serai capable de faire… !! Avec des beignets de poulet juste pour le plaisir de voir le nombre que je peux m’enfiler en un temps record. » Ca me donnait presque envie de le mettre au défi de le faire mais il fallait peut-être plutôt retourner sur le sujet important du jour : Starcraf.

« - En fait, je crois que ça a rien à voir avec ton problème, ou même avec ce que je voulais dire à la base. MAIS BREF. » Aaaah… c’est maintenant seulement qu’il se rend compte que nous avons totalement dévié du sujet principal ? Je le trouve amusant ce type, j’aurai peut-être dû essayer de le connaitre avant. Je suis sûre qu’il y a vraiment moyen de se marrer quand il dévie totalement ses pensées ailleurs. Après, est-ce qu’il est tout le temps comme ça ? J’en sais trop rien mais je souris en tout cas face à sa réaction. ET là, il tapote dans ses mains, comme s’il appellait à un reboot de la conversation pour revenir au sujet de base. Sacré back return pour revenir sur le jeu vidéo, et l’article.

« -  Du coup, je vais te filer un coup de main pour ton article, t'en fais pas. On va commencer par t'expliquer un peu la base du jeu.. » M’aider… genre vraiment ? Ha ben oui, vu qu’il ouvre carrément son bloc note sur l’ordinateur. Ha ben ça, c’est vachement cool de sa part en fait. Elle aurait jamais imaginé qu’en venant demander quelques informations… je me retrouverai avec un partenaire d’écriture d’article de presse. Du coup je me rapproche un peu de lui pour bien voir ce qu’il notait, même s’il m’en fait la dictée en même temps.

«  - Haaaan… t’es trop gentil ! Tu me sauves carrément la vie, tu n’imagines pas à quel point ! » lui dis-je alors, complètement heureuse d’avoir de l’aide. Il faudra que je réfléchisse à un bon moyen pour le remercier. Je peux pas juste profiter de sa gentillesse puis partir comme une voleuse non ? En gros, je dois réfléchir à ce que je pourrai faire pour le remercier. Je peux vraiment pas laisser les choses ainsi. Dans tous les cas, ils commencent à me dire les choses importantes du jeu. Et franchement, je bois limite ses paroles, ne voulant pas le couper dans ses explications. Je veux pas qu’il perde le fil après tout… parce que là franchement, il me vend limite du rêve pour l’article. Je sens que je vais carrément faire un dossier complet au lieu d’un simple article de pacotille.

«  - Alors, Starcraft, pour ce qui est du genre, c'est ce qu'on appelle un RTS, pour Real-Time Strategy, c'est une catégorie dans laquelle rentre tous les jeux dont le but est de construire une base et des unités pour s'assurer la domination d'une carte contre des adversaires. Le RTS, c'est un des quatre gros piliers du jeu en ligne, au côté des FPS ou jeux de tirs à la première personne, des MOBA et des MMORPG... » m’explique-t-il alors, j’acquiesce pour montrer que je suivais bien et que je comprenais ce qu’il me disait. Franchement, c’était juste trop bien ! J’ai même carrément droit à un historique sur l’histoire de certains types de jeux vidéo et je lui dit avoir bien connu et joué à Age of Empire à une époque mais qu’à l’heure actuelle, je n’y touchais plus vraiment.  Faut dire que j’avais d’autres loisirs tout aussi intéressant. En tout cas, j’appréciais sincèrement ce cours de la part de l’étudiant.

« - La base du jeu compétitif de Starcraft est un affrontement en 1v1. Les joueurs ont le choix entre trois factions qu'ils peuvent jouer : les Terrans, qui sont des humains, les Zergs, une race insectoïdes, et les Protoss, une race extraterrestre un peu mystique et technologiquement avancé. chaque joueur démarre avec une base et des unités ouvrières qui récoltent des ressources, qui sont de deux sortes : gaz et minerai. Ces ressources permettent de construire de nouveaux bâtiments, qui permettent eux même de produire ou d'améliorer des unités, entre autres. Le but du jeu est de détruire les bases que l'adversaire aura construit sur l'ensemble de la carte. » continue-t-il, écrivant toujours les informations dans le document. Han, j’ai trop de chance !

« - Ha… tantôt j’ai testé les zerg ! Je les trouve vachement moche niveau graphisme par contre. Mais j’ai quand même apprécié plus ou moins de les jouer même si je ne connaissais pas le principe et le fonctionnement complet du jeu. Je me dis qu’on pourrait peut-être se faire une partie l’un contre l’autre quand j’aurai réussi à maitriser un peu mieux le jeu non ? » proposai-je tout en expliquant que même si j’avais galéré, au moins j’avais vraiment tenté de jouer. Bon, heureusement que j’ai pas enregistré ces dernières sinon il aurait eu de quoi se marrer pour toute une vie le Sakubara-seinsei du jour ! Mais moi je veux bien qu’il devienne mon prof particulier de jeu vidéo, il explique vachement bien. Je suis sûre que je pourrai m’améliorer à fond grâce à lui !

« - Concrètement, quand tu arrives au niveau Platine, c'est que tu as dépassé le niveau de 50% des joueurs de ton serveur, mais le plus dur reste à faire. Personnellement, Je crois que je suis dans le Top 50 du serveur régional asiatique, et je suis pas loin du Grand Maître sur le serveur coréen. Autant te dire que toutes ces années passées derrière un écran ont fini par payer... » continue-t-il alors et je souris en le voyant un peu gêné. En même temps, je comprends. Si j’avais passé autant de temps sur un truc qui me passionne pour me retrouver aussi haut par la suite… j’en rougirai de plaisir aussi ! Surtout que ce n’est pas rien non plus, aux vues de toutes les explications que j’ai eu. Il semblerait qu’il en faut beaucoup plus pour réussir à monter aussi haut dans le classement. Haha, moi je crois que je suis même pas dans le classement tout court. Alors, ouais, il peut être fier de lui. Du coup, je lève ma main pour lui faire un hihfive !

«  - Alors je crois qu’un congrats est de rigueur ! Et tu penses réussir à être premier un jour ? » lui demandai-je, toujours la main en l’air, attendant qu’il me rende mon highfive. J’ai un grand sourire niais sur le visage. Franchement, plus je lui parle, plus je le trouve cool ! Faudra que je vienne l’emmerder plus souvent avec mes questions sur les jeux vidéo. Je suis sûre que je passerai encore de bons moments. Par contre, j’ai l’impression de l’avoir perdu un peu en chemin le gaillard.

« - Ahah, désolé, je me suis un peu perdu dans mes pensées ! Enfin, bref, du coup, je crois que j'ai fait plus ou moins le tour de ce que je voulais dire. Je t'enverrai le bloc note par mail, si tu veux. » me répondit-il en reprenant ses esprits avoir lagué quelques instants. A croire que la connexion s’est coupée le temps de quelques secondes. Faudra peut-être que je lui dise de réviser sa fibre optique, juste pour être sûre que tout va bien no ? bref, je lui fais un grand sourire, contente de tout ce qu’il se venait de m’expliquer.

« - Avec grand plaisir, je t’écris mon mail ici au-dessus du document. » lui dis-je en même temps que je l’indiquais, m’ayant permise de prendre son ordinateur deux secondes pour réaliser mon action. « - Je t’enverrai la version finale de l’article si tu le souhaites, j’imagine que tu seras content de voir que tu y as contribué non ? » demandai-je alors en lui rendant son outils d’amusement. Je me demande s’il ne joue qu’à starcraft ou bien si d’autres jeux l’intéressent tout autant d’ailleurs. Ben oui, c’est pas parce qu’il connait bien l’historique du RTS que cela veut dire qu’il s’y connait dans les jeux cités après tout.

«  - J'espère que c'était pas trop ennuyeux ou indigeste, je crois que je suis pas très bon pour présenter les trucs... EN tout cas, j'espère que ça t'aidera pour ton article. » me dit-il et je lui fais un grand sourire. Il pense vraiment qu’il a mal présenté le tout ? il rigole j’espère !

« - Totalement faux, tu as super bien expliqué et cela m’a beaucoup aidé ! Franchement, sans toi, je serai sans doute encore en train de m’arracher les cheveux. T’as jamais songé à intégrer le club de journalisme toi ? Je suis sûre qu’avec ce genre de connaissance, tu pourrais vachement bien nous aider ! » lui dis-je alors de but en blanc. Ben oui, on est tellement peu nombreux qu’un type qui connait aussi bien les jeux vidéo pourrait vachement bien s’occuper de cette chronique. Et j’imagine bien qu’il n’y a pas que les jeux qui l’intéressent. Donc je pense sincèrement que s’il nous rejoint, on s’en sortirait encore mieux et plus rapidement pour le journal. Une aide… juste une aide en plus et ce serait vachement cool. Et ça me donnerait encore plus de possibilité de le voir. Parce que je crois qu’il ferait un super pote au fond. Façon, faudra quand même dans tous les cas que je revienne vers lui pour trouver un moyen de le remercier pour son aide !


---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Mer 28 Juin 2017 - 16:33


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Devenir premier... Cette remarque innocente de mon invitée surprise avait réveillé en moi quelques souvenirs. C'était bien dans ce but que j'étais parti en Corée ces deux dernières années.Malheureusement, je n'avais pas réussi à mener à bien ce projet, qui était de toute façon bien trop ambitieux de base. Passer premier du serveur coréen, c'est être le meilleur joueur du monde, et si c'était mon cas, je ne serais pas actuellement coincé à l'université, mais j'aurais saisi toute opportunité pour rejoindre une équipe. Je nourrissais toujours l'espoir secret de recevoir une proposition pour devenir joueur pro, mais là encore, je n'y croyais plus vraiment.

...Et je me retrouvais encore à divaguer. Je devais avoir l'air plus lent qu'un PC sous Windows Vista...
Lutecya avait en tout cas l'air contente de ce que je lui avais proposé. J'avais pas spécialement eu l'impression de faire quelque chose de si bien, mais si elle jugeait que ce serait suffisant pour écrire son article, je ne pouvais que la croire. J'avais jamais vraiment fait quoi que ce soit de similaire, si ce n'est quelques exercices à l'école, mais de là à dire que ça ressemblait à des articles de presse, il y a un pas que je ne franchirai pas.

En soit, j'appréciais la conversation que j'avais avec cette petite étudiante, au point d'en avoir fait passer ma mauvaise humeur matinale. Son apparition à mes côtés, sans être en soit dérangeante, m'avait plutôt surpris. Et pourtant, je me retrouvais à converser avec elle de manière naturelle. Enfin... Tout aussi "naturelle" que ma manière de converser puisse être, dirons-nous.
C'était quelque chose que m'arrivait assez peu souvent. Pour ne pas dire jamais, depuis mon arrivée  à Kobe. Cette université était pour moi un moyen, j'avais beaucoup de mal à la considérer comme un lieu de vie où il me fallait prendre une place sociale. Aussi, à part avec mon colocataire, mes interactions avec l'extérieur étaient rares, voire même parfois inexistantes. En plus, les rares fois où j'ai pu commencer à m'entendre avec des personnes, ma mémoire des visages et des noms pitoyable m'a souvent empêché de maintenir le contact.
Il fallait croire que j'étais pas trop fait pour la vie en communauté.

Cette Lutecya me rappelait un peu les discussions que je pouvais avoir avec mon amie Hotaru, présentement. On avait passé des heures qui se comptait probablement par centaines, dans notre adolescence, à discuter de ce type de sujet. Aussi, trouver quelqu'un avec qui je pouvais réitérer cette expérience me faisait l'effet d'une madeleine de Proust, en ramenant à ma mémoire de bons souvenirs, qui me permettaient probablement de m'ouvrir bien plus facilement que d'habitude.
Je me retrouve tiré de mes pensées par cette remarque.

-T’as jamais songé à intégrer le club de journalisme toi ? Je suis sûre qu’avec ce genre de connaissance, tu pourrais vachement bien nous aider !

Je la regarde quelques courtes secondes, l'air interdit. Cette invitation sortait un peu de nulle part à mes yeux. Ces derniers, d'ailleurs, finirent par s'ouvrir un peu plus largement.
Et c'est à ce moment que la panique commença.
J'agitais frénétiquement les mains dans sa direction en un signe de refus tout en blêmissant et en cherchant mes mots.

-Ah mais je... Heu... Je pense pas être assez doué pour aider vraiment, hein ! Je risque plus d'être un boulet, tu sais ?

Je laissais échapper un rire nerveux :

-J'ai du mal avec les deadline, j'ai la capacité de concentration d'un poisson rouge, et même de manière globale, je sais pas faire grand chose, au fond... Et je suis pas sûr d'être assez intelligent pour écrire des trucs intéressants pour les lecteurs...

Je soupirai. Même avec une invitation claire et précise, mon côté solitaire prenait le dessus.

-Puis même... Je suis pas sûr de pouvoir m'intégrer dans un club... Je sais pas travailler avec des gens, je panique vite, je suis clairement pas un bon élément au sein d'un groupe...

C'était pas pour rien que j'avais volontairement éludé la question des clubs à mon inscription. Les quelques expériences que j'avais eu au collège et au lycée s'étaient révélées désastreuses. J'étais le mec qui tiraient toujours le groupe vers le bas parce qu'il était à la bourre ou qu'il arrivait pas à faire ce qu'on lui demandait.
Et puis, si le journalisme incluait d'aller vers les gens comme Lutecya avait fait avec moi, j'allais vite passer pour un abruti fini.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 29 Juin 2017 - 3:03

Landa
Lutecya
& ISAO
SAKUBARA
La presse s'invite.

" Je joue à certains jeux, mais franchement, je suis loin d'être une geek. Tu m'appreeeends ?!  "



Ce moment… comment dire ? Je l’appréciais véritablement. J’avais déjà pris la peine de discuter avec pleins de personnes. Mais franchement, c’est rarement sérieux en dehors des moments de travaux de groupe. En dehors de ça, hé bien, j’ai l’art de me retrouver face à des situations très cocasse. Ici, c’était plutôt calme, et surtout très intéressant. Et j’avais appris tellement de chose pour mon article de presse que je me sentais ravie d’avoir osé prendre les devants pour venir discuter avec lui et lui demander des informations. Par contre, j’ai déjà remarqué qu’il a des moments où il divague totalement. J’en viens même à me demander s’il sentirait une mouche se poser sur son nez. M’enfin, en tout cas.. je profite de ce silence pour réfléchir un peu à la situation.

Isao Sakubara… Personnage qui me paraissait si étrange de loin. J’ai pas de cours avec lui mais quand je le croise dans les couloirs, je sais pas. J’ai toujours eu cette sensation qu’il était juste inatteignable. Et pourtant, aujourd’hui, je me retrouvais dans une situation où j’apprenais qu’il ne fallait pas du tout se fier à la première image que l’on se fait de quelqu’un. En fait, il a juste son monde et sa propre culture. Et quand on le lançait dans un sujet qui le passionnait… Waouh, j’avais eu l’impression de sentir toute la vie sortir de chacun de ses pores et ça m’avait plutôt étonnée. En tout cas, je suis assez contente de ce moment. Et j’avoue que j’apprécierai qu’il dure encore un moment… je sais pas pourquoi, mais je me sens vachement à l’aise finalement en sa compagnie. Peut-être parce qu’avec cette nature un peu trop calme… il me rappelait un peu mon meilleur ami ? En tout cas, même si certains de ses traits de caractères sont semblables à ceux de Rikuo, il avait quand même de la passion à revendre.

«  -T’as jamais songé à intégrer le club de journalisme toi ? Je suis sûre qu’avec ce genre de connaissance, tu pourrais vachement bien nous aider ! »  demandai-je au bout d’un petit moment de réflexion. J’avoue que je n’avais pas trop envie de le déranger dans les siennes. C’est peut-être pour cette raison que j’avais laissé le temps s’égrainait calmement. Sauf que… un mouvement de panique redonna vie au corps de Sakubara-sensei. Mains agitées, blémissements… je n’avais pas imaginé que ce genre de proposition lui ferait cette effet. Je le regardais avec des yeux ronds d’abord, avant de faire une légère moue triste. Je ne voulais pas le mettre dans un tel état d’embarras. J’avais l’impression que c’était de ma faute, et je m’en voulais un peu. Mais comment aurais-je pu savoir que ce genre de chose lui foutait autant la trouille aussi ?

«  - Ah mais je... Heu... Je pense pas être assez doué pour aider vraiment, hein ! Je risque plus d'être un boulet, tu sais ? » me dit-il avant de rire nerveusement. J’avoue que pour le coup, j’avais presque envie de lui pat pat la tête. Il avait l’air si gêné par ma  proposition que j’en ressentais moi-même une forme de mal aise.

«  -Un boulet ? en quoi ? » demandai-je mais j’eus rapidement la réponse quand son rire nerveux se dissipa.

«  - J'ai du mal avec les deadline, j'ai la capacité de concentration d'un poisson rouge, et même de manière globale, je sais pas faire grand chose, au fond... Et je suis pas sûr d'être assez intelligent pour écrire des trucs intéressants pour les lecteurs... » m’expliqua-t-il, suivi d’un soupir. Et il ajoute ensuite « Puis même... Je suis pas sûr de pouvoir m'intégrer dans un club... Je sais pas travailler avec des gens, je panique vite, je suis clairement pas un bon élément au sein d'un groupe... » et j’ai presque les larmes aux yeux de voir l’image qu’il a de lui. Je ressens pas de pitié ni rien, mais je n’avais tout simplement pas imaginé qu’il avait des idées aussi négatives à son sujet.

J’avais d’un coup l’envie de me lever et de le prendre dans mes bras pour le rassurer à ma façon. Mais cela faisait pas longtemps que nous nous connaissions et je ne savais pas comment il réagirait à ce genre de contact. Surtout que j’avais l’impression d’avoir pris un couteau et l’avoir enfoncé droit dans la plaie qu’il ressent au fond de lui. J’étais vraiment pas douée moi et je manquais de tact. Je sais que je ne pouvais pas me douter que ce cher Sakubara-sensei se sentait aussi mal… mais je n’arrivais pas à retirer l’idée que c’était de ma faute s’il venait de dire tout ça. Et je m’en voulais.. alors je me devais d’essayer de lui prouver qu’il avait plus ou moins tort. Et justement, intégrer le club pourrait peut-être l’aider à se sentir moins… inutile ?

«  - Alors, première chose, on travaille souvent en binôme. Donc pour la deadline, vu qu’on est sensé être deux, ça va encore. Suffit qu’il y en ait qui pousse l’autre et on s’en sort plus ou moins pas mal. » lui expliquai-je alors, comme si je voulais argumenter les raisons pour lesquelles le club était vachement cool en réalité.

«  - Et je suis certaine que certaines chroniques seront super bien adaptées à tes propres compétences… comme par exemple celle sur les jeux vidéos ?! Je crois pas que tu sois quelqu’un pas assez intelligent pour faire quelque chose. D’abord, parce que tu m’as vachement aidé sur un truc où je suis une vraie naze… ensuite parce que je sens que tu connais une floppée de chose intéressante ! Je ne sais pas comment expliquer ça mais j’ai la sensation que tu dégages des ondes comme ça, avec de la passion et du savoir à revendre… mais dans ton propre domaine et ta propre culture. » continuai-je alors, utilisant de grands gestes pour faire passer encore mieux mon sermon. Oui, parce qu’on aurait un peu dit une mère qui engueule son gosse de se rabaisser autant. Et c’était le cas à l’heure actuelle. Du coup, je me sens quasiment obligée de lui remonter les bretelles.

«  - Et si tu paniquais vite, explique moi comment t’as fait pour supporter ma présence aussi longtemps pendant que je te posais des questions stupides sur un jeu où t’es quasi Grand Maître ? Hé ben… moi je te dis, avec un peu de volonté et un coup de pouce… je suis sûre que tu seras pas aussi boulet que tu le crois ! » continuai-je alors avant de le fixer droit dans les yeux, une légère mine boudeuse.

Ouais, je lui fais croire que j’apprécie pas du tout la façon dont il se voit. Et même si cela ne fait pas longtemps que je le connais, je ne pense vraiment pas qu’il est aussi… inintelligent et boulet qu’il le dit ! Peut-être que son côté geeek l’aide pas niveau vie sociale… mais en dehors de ça, il me parait pas être aussi horrible qu’il le pense. Du coup, pour essayer d’atténuer mon ton, je me lève et viens le prendre dans mes bras par instinct. Finalement, je préfère le faire, parce que je préfère toujours les actions aux paroles. Et si ça le gêne… ben … tant pis ? Dans tous les cas, je lui murmure que c’est mal de se saboter soi-même le moral et que je serai vachement contente s’il devenait mon coéquipier de club !



---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 29 Juin 2017 - 5:56


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

"Chassez le naturel, il revient au galop", dit le proverbe, et cette phrase résumait parfaitement la situation actuelle.
Parce qu'au fond, mon naturel, c'est quoi ? Celui d'un mec complètement en marge socialement, moyen dans toutes les chances qu'il entreprend, avec des rêves plus gros que lui et des angoisses bien réelles. Un tableau charmant s'il en est.
Je me dis alors qu'après cette espèce de crise de panique et, finalement, cette décharge émotionnelle, j'avais du tuer le peu d'estime que cette drôle de visiteuse devait avoir à mon égard. Les gens n'aiment pas les personnes à problèmes, c'est un fait.
Sauf les gens qui ont eux mêmes des problèmes, remarque. C'était pas pour rien que j'avais rencontré ma meilleure amie dans le cabinet de mon ancien psychologue.

Mais j'étais encore en train de m'égarer.
Il y avait dans mon refus beaucoup de mes problèmes à réaliser de quelconques travaux. Mais il fallait bien admettre aussi qu'il y avait une certaine forme de pudeur. Lutecya était la première personne à être venu spontanément vers moi et qui semblait apprécier ma présence, et ce malgré ma culture pour le moins douteuse, d'après certains.
De fait, je n'avais pas forcément envie de lui prouver par ailleurs que j'étais un bon à rien. Il y avait une différence entre le dire et le montrer par ses échecs.
L'atmosphère étais assez pesante, il y avait comme une gêne dans l'air, et je me sentais mal de l'avoir provoquée. Après tout, la jeune fille n'y était pour rien, l'enthousiasme dont j'avais fait preuve jusque là n'induisait pas qu j'étais aussi complexé.

C'est finalement elle qui reprit la parole. Elle avait l'air... Assez moyennement contente ?
Elle bougeait beaucoup pour une petite chose, quand même. A grand renfort de gestes, elle tentait de m'expliquer pourquoi le club était bien et pourquoi je devrais arrêter de m'imaginer que ce que je dis est vrai.

- Et si tu paniquais vite, explique moi comment t’as fait pour supporter ma présence aussi longtemps pendant que je te posais des questions stupides sur un jeu où t’es quasi Grand Maître ? Hé ben… moi je te dis, avec un peu de volonté et un coup de pouce… je suis sûre que tu seras pas aussi boulet que tu le crois !

Je soupirai, elle avait vraiment l'air de tenir au fait que je rejoigne son club. Ils manquaient à ce point de main d'oeuvre pour qu'elle insiste tant que ça ?

-Déjà, y a pas de questions stupides... Et tu sais tu ne me connais pas, donc c'est dur à envisager, mais là plupart des gens qui ont eu l'occasion de me fréquenter me connaissent plus pour ce que je viens de te dire. Il faut bien que tu comprennes que le "moi" passionnée, enthousiaste et doué, c'est pas le "moi" social du quotidien, tellement bouffé par ses passions qu'il en a oublié comment vivre avec le monde réel.

Bon Dieu, j'avais l'impression d'être en cours de psycho a parler comme ça, mon cursus universitaire aller finir par payer ?

-Puis, tout connement, si tu ramènes un mec qui fait mal le boulot, c'est sur toi que ça va retomber, et ça peut paraître idiot, mais j'ai pas spécialement envie de te poser des problème, en fait, j'en cause déjà bien assez comme ça...

Il y avait décidément un monde entre le début de notre discussion et l'instant présent. Comme quoi, de simples phrases innocentes pouvait nous ramener à nos mauvais penchant.
J'étais un peu triste sur le moment. Ca m'embêtait d'avoir fait plombé l'ambiance à cause de mes problèmes, c'était trop rare que je me mette à vraiment discuter avec quelqu'un...
Lutecya se leva. S'apprêtait-elle à partir ?

...

Un câlin.

Il y a une expression qu'on utilisait avec Hotaru quand on faisait des moves mécaniquement puant dans un jeu : on disait qu'on avait un "pet de cerveau", comme si les connexions neuronales avait cessées de fonctionner pour nous faire agir comme des attardés, ou pour justement nous faire arrêter complètement de faire quoi que ce soit au moment le plus inopportun.
Et bien, à ce moment-là, je pense que l'expression s'appliquait bien à la scène, malgré son absence totale d'élégance.
J'étais donc là, assis sur ma chaise, les bras ballants et l'air interdit, tandis qu'une fille me prenait dans ses bras pour tenter de me réconforter.

... Bon, j'allais pas faire la bête sauvage non plus, c'était loin d'être désagréable, hein. Juste un peu gênant, quand même, pour deux raisons. D'une part, parce que ça faisait littéralement 20 minutes qu'on se connaissait, et de l'autre, parce qu'on était quand même en plein milieu d'un réfectoire ou d'autres élèves prenaient leur repas.
Je tentais de tourner mon regard vers son visage.

-Ouais... T'es définitivement bizarre.

Je lâchai un énième soupir.

-Mais j'apprécie. C'est cool.

Je fermai les yeux, essayant de comprendre pourquoi elle tenait tant que ça à me voir dans son club.
Concrètement, elle aurait pu tout aussi bien prendre ses notes, partir en me remerciant, et ça serait arrêté là. Au bout de trois, j'aurais déjà oublié à quoi elle ressemblait, et une semaine encore après, l'existence même de cet article me serait complètement sorti de la tête. C'est pour ça que c'est pas trop pénible de travailler avec moi sur très court terme si on a pas envie de sociabiliser derrière : mon cerveau fait le travail pour tout effacer.
Du coup, c'était un peu la première fois que quelqu'un insistait pour approfondir ses rapports avec moi, si on excluait Bae. Mais lui, il comptait pas vraiment, en tant que colocataire, la cohabitation était obligatoire.

-... Bon, je vais y réfléchir. Je promets rien, mais si jamais j'arrive à remanier mon emploi du temps, je pourrais éventuellement venir jeter un coup d’œil au club.

Mon regard se perdit rapidement aux alentours.

-Dis, ça t'embêterait de me relâcher ? Pas que j'aime pas, mais on nous regarde...

Il fallait dire aussi qu'on était planté là depuis plus d'une minute comme ça, on avait forcément fini par attirer le regard.
Puis, je commençais un peu à avoir mal au dos avec tout ça...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 29 Juin 2017 - 13:47

Landa
Lutecya
& ISAO
SAKUBARA
La presse s'invite.

" Je joue à certains jeux, mais franchement, je suis loin d'être une geek. Tu m'appreeeends ?!  "




Peu de temps s’était écoulé depuis le moment où j’avais débarqué iincognito près de lui pour discuter de starcraft et poser surtout mes questions. J’avais pu voir différentes faces de sa personnalité : entre la personne passionnée et folle de son univers puis celle totalement paniquée à l’idée de travailler dans une équipe… j’avais l’impression de voir un monde complet de différence. C’était assez étrange mais j’avais la quasi sensation de me retrouver face à deux personnes totalement différentes. Mais après, on a tous nos complexes non ? Moi-même je suis plutôt du genre expansive mais très naïve sur les bords. Chose qui ne va pas spécialement ensemble.. qu’on se le dise. Alors, lui, j’avais surtout du toucher quelque chose qui l’intéressait vraiment et c’est pour cette raison qu’il m’avait paru aussi ouvert aux premiers abords. Après, ce n’est pas parce qu’il ose me parler, d’une certaine manière, de ses difficultés, que j’allais le trouver hyper naze d’un coup. AU contraire, mon côté âme gentille et prête à tout pour tout le monde le trouvait limite hyper adorable et j’avais presque envie de l’aider à surmonter ce « problème » de sa vie sociale.

«  - Et si tu paniquais vite, explique moi comment t’as fait pour supporter ma présence aussi longtemps pendant que je te posais des questions stupides sur un jeu où t’es quasi Grand Maître ? Hé ben… moi je te dis, avec un peu de volonté et un coup de pouce… je suis sûre que tu seras pas aussi boulet que tu le crois ! » m’exprimai-je alors, comme pour essayer de le sermonner un peu tout en essayant de lui donner plus confiance en lui. Moi ? Comme une mère poule ? Je sais pas de quoi vous parlez d’abord. Je vous entends pas, je vous vois pas, et surtout, laissez moi apprécier ce moment !

«  -  Déjà, y a pas de questions stupides... Et tu sais tu ne me connais pas, donc c'est dur à envisager, mais là plupart des gens qui ont eu l'occasion de me fréquenter me connaissent plus pour ce que je viens de te dire. Il faut bien que tu comprennes que le "moi" passionnée, enthousiaste et doué, c'est pas le "moi" social du quotidien, tellement bouffé par ses passions qu'il en a oublié comment vivre avec le monde réel. » m’explique-t-il alors. Et en effet, j’ai un peu de mal à l’envisager… Il ne me paraissait pas comme ça il y a encore quelques secondes. Je trouvais ça dommage ce changement de facette de sa personnalité. Puis le voilà qui ajoute quelque chose auquel je n’avais pas pensé sur le moment.

«  - Puis, tout connement, si tu ramènes un mec qui fait mal le boulot, c'est sur toi que ça va retomber, et ça peut paraître idiot, mais j'ai pas spécialement envie de te poser des problème, en fait, j'en cause déjà bien assez comme ça... »

Ha oui… en effet, la responsabilité tout ça tout ça… On s’en fout non ? Enfin, moi, je m’en fiche total de ce que les gens pensent. J’suis déjà jugée en continu parce qu’à 21 ans je suis une vraie plaie pour certains, un vrai boulet dans la connerie, et j’enchaîne les stupidités. Et que niveau social… je suis trop expansive ? P’t’être parce que j’ai été élevée à la française ? Bref, je suis l’inverse des traditions japonaises sur certains points et je sais que ça gêne.  Et puis… ils se sont jamais vraiment plains de ma façon de fonctionner. Et j’assumerai parfaitement mes responsabilités. Mais j’ai l’impression que je lui force la main… hors c’était juste une proposition comme ça sur un coup de tête et j’avais pas envie de le pousser à faire quelque chose qui perturberait son état d’esprit. Je veux pas démoraliser les gens moi… bien au contraire… j’essaie toujours d’apporter du positif. Même si on m’envoie boulet…

En tout cas, je suis trop triste de le voir aussi mal d’un coup. Et cette étrange ambiance commençait à me mettre mal à l’aise. Je me sentais vachement coupable et du coup, il fallait que j’agisse. J’avais donc pris la décision de me lever et de le prendre dans mes bras. Sa réaction ? Aucune. Non, franchement, sur le coup il est resté les bras ballants. Comme si c’était la première fois que quelqu’un le prenait dans ses bras quand il avait un moment de gêne ou quoi. Bon, si on devait se revoir… je crois sincèrement que je préférerai qu’il ait gardé un bon souvenir de moi et pas ce moment quelque peu… triste ? Bref, je reste donc là à le tenir dans mes bras. Il tourne un peu la tête et me regarde. Moi, je fixe ses pupilles et je me dis qu’on doit faire une scène bien étrange. Surtout que pour une fois… ben je me sens grande vu qu’il est assis. Je suis sûre que debout, petite comme je suis, ce serait vachement différent. Bref, je fixe aussi son regard, un sourire aux lèvres, sourire qui était là pour essayer de le réconforter un peu.

«  - Ouais... T'es définitivement bizarre. » me dit-il sur le coup, avant de soupirer à nouveau. J’ouvre la bouche comme un poisson hors de l’eau, les yeux ronds et les sourcils abaissés. Je dois avoir une tête trop strange mais c’est pas grave. Façon, mon visage s’illumine à nouveau quand il dit qu’il apprécie et que c’est cool. Tant mieux… j’ai pas envie qu’une énième personne me fuit parce que je suis trop différente de l’habitude et que cela se trouve être perturbant.

«  - Tant mieux ! » lui dis-je alors, ne songeant pas une seconde à me détacher de lui. J’sais pas, je trouve ça cool comme sensation. Pas que je craque ou quoi, mais j’aime les câlins. J’ai toujours aimé, et si je peux en faire à quelqu’un, ben je profite. Même si je me retrouve au milieu d’un réfectoire avec pleins de gens qui me fixent. Je préfère vraiment m’éclater plutôt que de m’inquiéter de ce qu’on pense.

«  - .. Bon, je vais y réfléchir. Je promets rien, mais si jamais j'arrive à remanier mon emploi du temps, je pourrais éventuellement venir jeter un coup d’œil au club. » me dit-il et voilà que je lui fais un énorme smile, comme si la nouvelle me réjouissait énormément. C’est le cas évidemment, mais faut que je lui dise que de toute façon, il doit pas se sentir obliger. Mais avant ça, il me demande de le relâcher parce que les autres nous regardent. Ha.. oui, en effet. Du coup je m’écarte, un léger rire aux lèvres, me frottant l’arrière du crâne avant de retourner sur ma chaise.

«  - Désolée… j’ai pas vraiment eu une éducation… japonaise on va dire. Du coup, je suis un peu plus excentrique que la moyenne. » lui expliquai-je alors. J’espérais qu’il ne sentait pas trop gêner par la situation. Après tout, y avait pas d’arrière-pensée et c’était un câlin anodin. Mais c’est vrai que les japonais sont du genre réservé. Maman voulait m’éviter ça j’imagine…

«  - Mais sinon, c’est vachement cool que tu ne rejettes pas directement la proposition. Je veux pas que tu te sentes forcé non plus ! On a besoin d’aide… mais on doit pas non plus venir chercher des gens qui refusent d’y participer. C’est pas fait pour tout le monde en plus. Mais je crois que c’est cool le journal, enfin moi j’aime bien écrire des articles. Ca travaille un peu ma plume tu vois ? » lui dis-je alors. J’ajoutais ensuite quelques mots. «  Evidemment, si tu me dis que ce serait trop pour toi… je t’en voudrais pas. Mais dis toi qu’il y a une chronique faite pour toi : les jeux vidéos !  Ca pourrait être vachement cool d’avoir se moyen pour partager ta passion non ? » lui demandai-je finalement. Et voilà que je lance encore d’autres arguments. Lutecya, t’es irrécupérable.

«  - Dans tous les cas, si tu veux pas… je conserverai la chronique et je viendrai t’ennuyer pour glaner des informations. » lui dis-je avec un grand sourire. Ouais ouais mon petit, je t’apprécie plutôt bien, je compte bien revenir t’emmerder un de ses quatre.



---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 29 Juin 2017 - 19:23


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

J'avais jusqu'à présent croisé à Kobe des personnes qu'on pourrait plutôt qualifier de "normales". Encore une fois, Bae était une exception, bien entendu...
Le contexte universitaire avait l'air de couper cette possibilité excentrique qu'on peut trouver dans les lycées notamment. Les gens ont tendance à y être plus sérieux, plus focalisés sur leur réussite scolaire... Mais on tombe parfois sur quelques perles, comme j'en avais la preuve à l'instant.
D'aussi loin que je m'en souvienne, à part ma mère quand j'étais encore un gamin, j'avais jamais reçu un câlin de qui que ce soit. Même pas de ma meilleure amie avec qui on avait partagé le même lit pendant deux ans à Séoul, c'est dire...
Faut dire qu'on était pas très "contact humain", tout les deux... Et généralement, après avoir passé 12h dans un cyber café, tu penses plus à aller dormir quand tu rentres qu'à faire des démonstrations affectives.
Quoi qu'il en soit, la situation était complètement nouvelle pour moi, et c'était honnêtement moins pire que ce que j'aurais imaginé. "A réitérer", me dis-je intérieurement.

Le fait que je m'intéresse finalement à sa proposition avait redonné à Lutecya un certain sourire, du genre de ceux que tu affiches quand tu as enfin obtenu ce que tu voulais. Ce qui, dans le cas présent, se tenait quelque peu.
Elle se décida enfin à relâcher son étreinte, et me dit avec une légère gêne :

- Désolée… j’ai pas vraiment eu une éducation… japonaise on va dire. Du coup, je suis un peu plus excentrique que la moyenne.

Étonnamment, je m'en étais assez vite rendu compte...

- Bah, au moins, je t'aurais pas oublié d'ici deux jours, c'est déjà pas mal. Puis bon, niveau éducation, je suis mal placé pour juger, ma mre est au moins aussi geek que moi, ça me vient pas de nulle part, ahah !

Le grand truc de maman, actuellement, c'était un jeu de carte sorti par Blizzard, "Hearthstone". C'était encore en bêta, elle avait eu un accès comme c'est une grosse joueuse de World of Warcraft.
Je me demande si elle m'a pas dépassé au classement national, d'ailleurs...

- Mais sinon, c’est vachement cool que tu ne rejettes pas directement la proposition. Je veux pas que tu te sentes forcé non plus ! On a besoin d’aide… mais on doit pas non plus venir chercher des gens qui refusent d’y participer. C’est pas fait pour tout le monde en plus. Mais je crois que c’est cool le journal, enfin moi j’aime bien écrire des articles. Ca travaille un peu ma plume tu vois ?

Elle ajoute par la suite qu'une chronique sur le jeu vidéo serait tout à fait envisageable... Après tout, dans ce cas, pourquoi ne pas essayer ? Lutecya avait l'air satisfaite du travail que j'avais fourni pour l'aider sur son article, alors, je serai peut-être capable de pondre un truc correct par la suite ?
Bon, clairement pas tout seul, au début, j'allais avoir besoin d'un coup de main. Et anxieux comme je suis, il y avait moyen que je tourne vite au relou qui demande quinze fois validation que son travail est ok.
Mais déjà, j'étais à peu près sûr que je pourrai compter sur son aide à elle, ce qui était somme toute assez rassurant, et qui différait de mes expériences passées dans des clubs, où j'arrivais généralement en territoire complètement inconnu.

- Dans tous les cas, si tu veux pas… je conserverai la chronique et je viendrai t’ennuyer pour glaner des informations. me dit-elle avec un grand sourire.

Sourire que je lui rendis.

-Tu as l'air d'être le genre de personne dont-il est dur de se débarasser, effectivement. M'enfin, je vais pas m'en plaindre, pour une fois. Et tu es la bienvenue si jamais tu as besoin d'un coup de main. Je suis dans la chambre U-6, si jamais.

Mon ordinateur émit un léger "bip", signal d'une notification.

-Excuse moi deux secondes...

Je me penchai sur mon écran. Un autre message d'Hotaru.

SnowSong (Hotaru) a écrit :
Je me suis permis de pirater ta webcam, c'est rare que tu m'envoies paître comme ça.
T'as l'air de bien t'amuser, je te dérange pas plus <3

Après une seconde d'absence, mon visage prit soudainement une teinte cramoisie, et je m'empressais de rabattre l'écran de l'ordinateur portable sur le clavier afin de le fermer.
Je laissai échapper mon rire nerveux habituel, et, évitant le regard de mon interlocutrice, je repris :

-BREF, du coup, comme je te dis, va falloir que j'aménage mon emploi du temps si je veux rejoindre le club, parce qu'entre mes séances de jeu, mes étudiants, ma guilde sur WoW que je dois gérer et mes parties de poker pour me faire un peu d'argent, t'imagines bien que je suis assez occupé, ahah... Sans compter les exams de janvier qui arrive.

J'essayais déjà de réfléchir à ce que je pourrai arrêter de faire pour gagner du temps... Déjà, arrêter de jouer sur mes comptesnon-coréens à Starcraft serait un bon départ, et ça faisait un moment que je considérais l'idée de déléguer mon rang de chef de guilde à mon second... Ensuite, en prenant un peu moins d'étudiants pour la saison suivante... Ca devrait éventuellement le faire...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 29 Juin 2017 - 22:34

La presse s'invite.

« - Bah, au moins, je t'aurais pas oublié d'ici deux jours, c'est déjà pas mal. Puis bon, niveau éducation, je suis mal placé pour juger, ma mère est au moins aussi geek que moi, ça me vient pas de nulle part, ahah ! » me dit-il et je rigolai un peu.

Une maman geek ? J’en connaissais tout bonnement aucune. J’ai déjà rencontré des mamans sympas, ultra-sévères ou bien encore un peu trop… présente ? Du style à croire que la fille que ramène son fils à la maison est automatiquement sa petite copine alors que c’est juste une aide pour les cours.. bref, une maman geek, j’en ai jamais rencontré… mais je suis sûre que ça doit être trop cool. Le genre de maman qui au lieu de te montrer les photos de son fils tout petit, elle te montrera les records de ce dernier sur les jeux vidéo. Ouais, ça a l’air cool comme maman. Bien que j’aime beaucoup ma maman qui vit à la française même si cela fait de nombreuses années qu’elle n’y a plus mis les pieds.

Et me voilà en train de tiquer sur le fait qu’il aurait pu m’oublier d’ici deux jours. Sérieux ? sa mémoire est aussi mauvaise que ça ? Je le plains l’air de rien, moi qui suit quelqu’un d’hyper physionomiste, je ne pouvais comprendre le concept d’oublier une personne dans de si bref délai. Je suis sûre que si je recroise quelqu’un que j’ai connu il y a dix ans, je pourrais même te dire son nom. Et venir vers elle en mode : salut, ça fait un bail, tu vas bien ? et me prendre un gros vent parce que la personne se demanderait pourquoi je viens taper causette ainsi. Bref, je m’égards un peu trop dans mes pensées là.

«  - Ca doit être cool une maman geek, limite au lieu de collectionner tes photos.. je paris qu’elle collectionne tes trophées sur les jeux non ? » le taquinai-je alors, même si je pensais sincèrement cet aspect de sa maman vachement chouette.

Ensuite, me voilà lancée dans un léger monologue par rapport au club. Je lui expliquais que c’était cool que ce n’était pas un non catégorique. Même si il n’y avait qu’une infime petite chance qu’il accepte réellement. Je lui expliquais même qu’on pouvait facilement mettre en place une chronique sur les jeux vidéo grâce à ses connaissances. Je trouve moi-même l’idée super intéressante… surtout que beaucoup de jeunes passent du temps sur ce genre de chose ! parfois même plus que nécessaire, mais ça c’est un autre sujet.

On dirait ma mère qui essaie de faire en sorte qu’une personne accepte de se faire interviewer. Un vrai travail de marketing, et je suis sûre que si j’avais choisi ce domaine, j’aurai été super forte. Il faut dire que je suis du genre à pas lâcher le morceau avant d’avoir ce que je veux ! Et je crois que c’est quelque chose qui m’aidera pas mal plus tard quand je serai lancée complètement dans le milieu du cinéma. Mais ça, c’est pas trop le sujet pour le moment. Bref, j’essaie de pas trop tirer sur la corde non plus, histoire de pas l’oppresser et qu’il ne se sente forcer de le faire juste parce que je le regarde avec des yeux de chatons globuleux. Je le préviens juste que s’il refuse ma proposition, je viendrais quand même le voir pour glaner des informations pour la chronique. Après tout, quand on connait quelqu’un qui s’y connait, on ne va pas aller voir ailleurs non ?! De toute façon, au vu du sourire qu’il me fait, je crois qu’il est plus ou moins du même avis que moi.

«  - Tu as l'air d'être le genre de personne dont-il est dur de se débarasser, effectivement. M'enfin, je vais pas m'en plaindre, pour une fois. Et tu es la bienvenue si jamais tu as besoin d'un coup de main. Je suis dans la chambre U-6, si jamais. » me dit-il. Heureusement qu’il me dit qu’il ne va pas s’en plaindre… parce que pour le coup son échec au tirage des caractéristiques c’était quelque peu ressenti, je pari que sur "tact" il est à moins mille. Ben oui, dire à une nana toute gentille qui lui propose de rejoindre son club avec un grand sourire qu’il doit être difficile de se débarrasser d’elle… bonjour le manque de tact. Heureusement que je suis plutôt du genre à prendre tout à la légère et d’en rire.

«  - Ouais, je crois que t’es mal barré avec moi. C’est de ta faute en un sens, t’es sympas. Y a qu’avec les gens sympas que je lâche pas l’affaire. Surtout que… si tu es dans la U-6, ça veut juste dire qu’on est voisin de chambre. Je pourrais venir toquer souvent, c’est cool !  » rigolai-je alors, avant de m’étirer un peu. Pile électrique comme je suis en général, c’est assez difficile pour moi de rester assise sur une chaise. Mais je suis ravie d’apprendre que ce cher Isao se situe dans la chambre voisine de la mienne. Comme ça, maintenant que je me suis plus ou moins lancée dans starcraft, je pourrai toujours aller chercher des moments de coaching dans sa chambre. Ou venir bouffer des chips en le regardant jouer juste pour le plaisir. Oh ouais… des chips, la bonne idée !

Isao me demande deux minutes de son temps pour regarder quelque chose sur son ordinateur. Je suis tentée de regarder par-dessus son épaule mais je ne peux pas le faire. Il me trouve déjà assez bizarre, si en plus il me trouve trop curieuse se sera la misère pour ma réputation. Même si j’avoue que sa réaction face à ce qu’il vient de lire me titille encore plus. J’ai envie de savoir pourquoi il est devenu rouge d’un coup.. et pourquoi ferme-t-il aussi vivement son ordinateur ? Je lui lance un regard suspicieux. J’ai vraiment très très envie de lui demander ce qu’il se passe… Hum.. peut-être quand il se sera remis de ses émotions ?

«  - BREF, du coup, comme je te dis, va falloir que j'aménage mon emploi du temps si je veux rejoindre le club, parce qu'entre mes séances de jeu, mes étudiants, ma guilde sur WoW que je dois gérer et mes parties de poker pour me faire un peu d'argent, t'imagines bien que je suis assez occupé, ahah... Sans compter les exams de janvier qui arrive. » m’explique-t-il alors.

Ce bref… il veut vraiment pas que je sache ce qu’il s’est passé hein ? Ben… je le saurai bien à jour, peut-être pas tout de suite, peut-être pas demain… mais un jour, je saurais ! J’acquiesce par rapport au fait qu’il faut qu’il regarde son emploi du temps. C’est vrai qu’il a l’air d’être fort chargé dans ce dernier. Mais je suis sûre qu’il y a toujours moyen d’ajouter un moment pour écrire un article ! On a toujours du temps moi je dis, c’est juste qu’il faut le vouloir.

«  - Ha bon ? Tu joues au poker. Moi c’est ma mère qui m’a appris, mais je suis une vraie daub. Genre j’arrive jamais à faire passer mes bluffs. Trop pourri. Pourtant, j’ai parfois de bonnes mains, mais ils se couchent tous quand ils voient que je fais monter les paris. A croire que je suis juste trop prévisible. » lui expliquai-je alors. Par contre, moi, je joue pas du tout à Wow. Je crois que c’est juste parce que j’ai jamais compris le principe pour grimper les escaliers dans le jeu. J’suis naze hein ?

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].


Dernière édition par Lutecya Landa le Ven 30 Juin 2017 - 3:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 29 Juin 2017 - 23:56


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Il s'avérait qu'on était du coup voisins de chambre. Ce qui voulait dire qu'on s'était très probablement déjà croisés, et que j'avais pourtant complètement oublié jusqu'à son existence. C'était un peu gênant de fait...
L'autre point qui me dérangeait, c'est que du faible aperçu que j'avais de sa personne, elle avait l'air d'être le genre de fille à se ramener chez toi de manière random juste parce qu'elle a envie de te dire un truc. Et si jamais Bae me trouvait avec une fille dans notre chambre, il aurait pas fini de me charrier...
Après, ça voulait dire aussi que ça serait plus facile pour moi de venir lui demander un coup de main avec les affaires du club si jamais je venais à le rejoindre.

Wait and see, comme on dit.

Vint le moment gênant du message d'Hotaru, et si j'en croyais le regard de Lutecya à ce moment--là, elle semblait assez curieuse. Mais je me voyais mal lui révéler ce qu'il venait de se passer, c'était assez gênant en soit. Déjà qu'il fallait qu'on supporte le regard des curieux dans le réfectoire, mon coeur n'était pas prêt à survivre à un deuxième moment de honte.
C'était marrant comment on semblait différent sur pas mal de points, elle et moi. Elle, très extravertie et complètement désintéressée des regards extérieurs. Moi, le type introverti qui vit dans un autre monde et qui ne cherche pour seul compagnie que celle de son PC.
J'étais conscient que ma situation était pas terrible, et j'aimerais pouvoir en sortir, j'avais commencé à faire des efforts dans ce sens, notamment en consultant le nouveau psy du campus. Pour autant, après toutes ces années à l'écart de toutes formes de sociabilité, reprendre une vie normale était difficile.
Et pourtant, j'avais l'impression d'y arriver avec Lutecya. C'était peut-être justement ce décalage complet entre nous qui me permettait d'être à mon tour un peu plus ouvert ? On projette dans les autres ce que l'on aimerait être, et deux choses peuvent alors se produire : soit on les déteste du fait qu'ils aient ce que nous n'avons pas, soit on les apprécie.
Et je pense que sur le moment, je pouvais dire que j'appréciais la présence de cette drôle de petite dame, aussi étrange que cela puisse paraître. Le fait qu'elle présente un intérêt pour mon univers n'était sûrement pas pour rien là-dedans, mais il y avait aussi quelque chose en elle... Elle dégageait quelque chose qui poussait à la sympathie à son égard, si bien que même si j'avais voulu écourter la conversation, j'en aurais été incapable et l'aurais laissé parlé.

*Il faudra que j'essaie de la revoir à l'occasion, elle m'intrigue...*

- Ha bon ? Tu joues au poker. Moi c’est ma mère qui m’a appris, mais je suis une vraie daub. Genre j’arrive jamais à faire passer mes bluffs. Trop pourri. Pourtant, j’ai parfois de bonnes mains, mais ils se couchent tous quand ils voient que je fais monter les paris. A croire que je suis juste trop prévisible.

La remarque de mon interlocutrice me tira de mes pensées. Je devais admettre que ça ne m'étonnait pas trop qu'elle ait du mal avec le poker, expressive comme elle était... Je ne pus réprimer un sourire compatissant en la regardant.

-Yep, j'ai appris à y jouer en Corée, et maintenant que je suis majeur, je peux parier de l'argent. Ca me permet de me faire un petit complément de revenus, je gagne toujours plus que je ne perds d'argent. Je sais que les jeux d'argent sont pas forcément très bien vus à l'université, mais c'est un des rares trucs pour lesquels je suis doué, alors j'en profite...

Du coin de l'oeil, j'aperçu mon bol de gyūdon, que j'avais complètement délaissé avec l'arrivée de Lutecya. Je l'attrapai et avalai un morceau du plat.

-Ah ben oui, c'est froid maintenant...

De dépit, j'engloutis ce qui restait de mon repas en quelques secondes. L'important, plus que le goût, c'était que ça me tienne au corps, j'étais parti pour rejouer au moins cinq ou six heures cet après midi.
... A moins que le programme ne soit perturbé par un événement inattendu ? Vu la tournure de ma pause déjeuner, ça ne m'étonnerait qu'à moitié.

Je posai mon coude sur la table et laissai reposer ma tête contre mon poing, le regard dans le vague. Mes yeux revinrent finalement en direction de Lutecya, et je lui demandai :

-Du coup, parle moi un peu du club. Comment ça se passe une activité typique ? Vous vous retrouvez quand ? Vous éditez un journal chaque mois ? Vous êtes combien ?

Et après une seconde, je lui posai la question qui me taraudait l'esprit :

-Et comment tu connais mon nom, au fait ? Je veux bien avoir une mémoire affreuse, mais je crois pas avoir déjà discuté avec toi. Je vais pas te mentir, ça me perturbe un peu, du coup.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Ven 30 Juin 2017 - 4:23

La presse s'invite.

Je trouve ce moment vachement sympas. Et j’avoue, j’ai pas trop envie que ça se finisse. Parce que même si il est un peu dans le négatif au niveau tact, je le trouvais plutôt sympas. Et surtout, il me paraissait agir de façon tout à fait naturel et ça me plaisait bien. Il faut dire que j’étais du genre à remarquer les gens qui se forcent, et j’ai toujours l’impression de les déranger. Mais bizarrement, je me sentais tellement à l’aise que c’était un peu comme si on se connaissait depuis toujours. Pourquoi je ressentais ça ? Inexplicable… enfin, si peut-être un peu… j’ai l’impression de voir Rikuo a nos débuts d’amitiés. M’enfin, ils ont pas la même façon d’être calme et un peu renfermé à leur façon. Mais je trouve ça adorable, d’une certaine façon.

Par contre, je suis vachement étonnée de savoir qu’il joue au poker en ligne. Je pensais pas que le net de l’université nous permettait d’y accéder. Moi je n’y joue qu’au casino et encore.. le plus souvent c’est entre pote et on mise pas beaucoup de sous.  Du style… 2000 yens ? un truc du genre ? et encore.. ça me parait énorme. Mais j’ai toujours trouvé ce genre de soirée sympas. Même si finalement, mes potes me connaissent tellement qu’ils savent parfaitement les moments où je bluff et les moments où j’ai une main d’enfer. Du coup, ils savent quand s’arrêter… et quand continuer. Il faut dire que j’ai jamais osé utiliser mon côté actrice pour jouer. Mais je devrai parfois… quand j’ai besoin de sous. Ouais, je suis sûre que je pourrais faire totalement l’inverse de d’habitude pour les bitcher avec mes bonnes mains quand ils penseront que je bluff. Oh, je suis machiavélique. Mais je suis certaine que ça pourrait être vachement drôle quand même.

«  - Yep, j'ai appris à y jouer en Corée, et maintenant que je suis majeur, je peux parier de l'argent. Ca me permet de me faire un petit complément de revenus, je gagne toujours plus que je ne perds d'argent. Je sais que les jeux d'argent sont pas forcément très bien vus à l'université, mais c'est un des rares trucs pour lesquels je suis doué, alors j'en profite... » m’explique-t-il et je comprends donc mieux la raison pour laquelle il joue.

Surtout qu’avec son emploi du temps, trouver un autre job ça serait un peu de l’ordre de l’impossible, à moins d’avoir un remonteur de temps pour être à deux endroits en même temps. Personnellement, pour compléter les fins de mois, je bossais un peu au restaurant de sushi. En tout cas… au moins trois fois semaine. Ce qui était bien en soit à mes yeux. Et puis, le soir, je récupérai la dernière fournée pour manger sur le chemin du retour, du coup je trouve ça autant plus amusant comme job !

«  - A chacun sa méthode pour combler les besoins, moi je vends des sushis sans Shoushis. Je peux te dire que ça rapporte assez pour moi vivre. Mais c’est pas ça qui me permettrait d’acheter un portable pro-gamer. Loin de là même. » lui dis-je alors, retenant un rire à mon jeu de mots pourri. Moi, une enfant ? Mais arrêtez de me juger, je fais juste un peu d’humour c’est tout. Mais donc, ça veut dire qu’il a vécu en Corée… Pourquoi c’est seulement maintenant que je capte cette information moi ? Pourtant, j’ai l’impression que c’est pas la première fois qu’il me le dit. Faut que je demande plus d’infos à ce sujet… Après, là, il faudrait peut-être que je songe à finir moi aussi mon plat même si d’après mon cher Isao, le repas est déjà froid. Beeek, j’aime pas quand c’est froid ! Voir, je trouve ça limite détestable… Merdasse alors, pourquoi j’ai autant fait fonctionné ma bouche pour parler plutôt que pour manger ?! Franchement, je devrais apprendre à ma bouche à décider elle-même de l’utilisation que je dois en faire, ce sera plus simple. Et je devrais moins réfléchir comme ça aussi !

«  - Du coup, parle moi un peu du club. Comment ça se passe une activité typique ? Vous vous retrouvez quand ? Vous éditez un journal chaque mois ? Vous êtes combien ? » me demande-t-il, la tête posée sur son poing en me fixant et je souris bêtement au début, contente de voir qu'il s'intéresse un peu plus à ma proposition. Et maintenant, j’ai une cuillerée de mon plat en bouche et du coup, j’arrête de les enfiler pour avaler et pouvoir lui répondre sans risquer de lui envoyer un morceau au visage. Ben ouais, quand t’as la bouche pleine hein… perso je risque d’envoyer un morceau avec l’énergie que j’ai là où il faut pas.

«  - Ben, en soit.. on se réunit une fois par semaine. La première réunion du mois, on se distribue les sujets… souvent, c’est nous qui choisissons ce qu’on veut faire, en bref, on propose et on vote. Ensuite… je dirais que les autres réunions c’est surtout pour montrer l’avancement. Par contre, la dernière semaine du mois, on se réunit deux fois car il faut tout monter et tout maquetter. » lui expliquai-je alors. Personnellement, je trouvais qu’on ne travaillait pas énormément là-bas et qu’on était assez libre. D’ailleurs, depuis le temps que j’y suis inscrite, je ne me rappelle absolument pas que l’on m’a imposé un article précis. C’est toujours moi qui décide et tant mieux !

«  - On est cinq pour le moment, mais il parait que certains vont dans une sorte d’échange scolaire… du coup, on va bientôt se retrouver à trois je dirais… »  Ouais, ça par contre, c’est vachement pathétique. On est tellement peu nombreux que je trouve ça limite désolant. J’avais toujours imaginé que dans un club de journalisme, y avait au moins une dizaine de personnes qui y travaillaient. Depuis que j’étais entré dans les méandres des articles de presse, j’avais vite eu ma désillusion. D’ailleurs, je venais de repousser mon assiette vide, et je croisais les bras sur la table avant de poser ma tête dessus avec une moue boudeuse.

« - Je trouve qu’avec le peu de gens qu’on est.. ben.. on est loin d’avoir un journal parfait. Il arrive même qu’on en publie un que tous les deux mois… juste parce qu’on est pas assez nombreux pour y arriver. Il m’arrive de me retrouver à devoir écrire dix articles en un mois. C’est pas que ça me gêne, mais j’ai une vie à côté aussi. Pour ça que j’essaie de recruter un peu de gens tu vois ? Pour pouvoir déléguer certaines chroniques avec mes camarades. Bien que j’apprécie parler de jeux vidéos d’ailleurs… mais parfois la chronique n’apparait pas, parce que j’ai pas eu le temps de faire correctement des recherches et que j’ai du en bosser d’autres, tout simplement. » Je soupire, je passe ma main dans mes cheveux avant de l’écouter à nouveau parler.

Tiens, c’est seulement maintenant qu’il se rend compte que je connaissais déjà son nom ? Je fais un sourire amusé. Ha oui, comment expliquait que j’ai mené ma petite enquête ? Enfin… je veux dire… comment j’ai obtenu la liste de l’ensemble des étudiants en tentant de pénétrer par effractions dans le bureau du doyen ? Non, je suis pas certaine que les conneries dont je suis capable l’intéressent réellement.

«  - Hé ben, on va dire que le boulot de journaliste a ses bons côtés et qu’on a accès à des infos que personne n’a ? » ne pas préciser, surtout pas. Il doit pas savoir que nous n’hésitons pas une minute à transgresser les règles pour obtenir ce dont on a besoin. Même si je ne l’ai fait qu’une fois soit dit en passant !

«  - Mais je peux pas te donner de détails… pas tant que tu es une personne lambda par rapport au club… ça fait partie des secrets de la secte. » le taquinai-je alors un peu. Je me marre légèrement avant de m’adosser cette fois contre le dossier de la chaise. Mes fesses commencent à plus supporter le fait de rester plantées sur une chaise, j’ai presque envie de lui proposer de bouger mais je ne suis pas sûre qu’il serait d’accord. Et puis, il risquerait de me trouver encore plus bizarre en découvrant que j’ai autant la gigote.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Ven 30 Juin 2017 - 6:24


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Lutecya m'expliqua, entre deux bouchées de son repas froid, les détails de l'activité du club de journalisme. Et à l'entendre, c'était actuellement pas glorieux, si bien qu'elle en avait elle même l'air déprimé. C'était clairement pas la meilleure stratégie marketing pour pousser des gens à intégrer le club, mais étonnement, ça faisait plutôt effet sur moi.
Je veux dire, sans son intervention, j'aurais passé une journée de merde. Alors, même si elle se sentait redevable,c'était plutôt à moi de la remercier, au fond. Et dans l'idée, l'aider pour son club, ça me semblait être une bonne manière d'aider.
D'autant plus que j'avais été quelque peu rassuré par rapport à la taille du club, qui ne comportait qu'un petit effectif. Dans mon ancien lycée, le club de journalisme était le plus gros de l'établissement après celui de base-ball... Si on se retrouvait à quatre ou cinq, malgré mon côté hyper introverti, ça devrait aller.
Et puis, bosser au club de journalisme, c'était aussi apprendre à mieux connaître cette drôle de demoiselle. Ca pouvait valoir le coup.

Elle revenait sur cette idée d'une chronique de jeux vidéos. Plus elle en parlait, et plus ça m'intéressait honnêtement. C'était un autre moyen de partager ma passion et, qui sait, peut-être qu'avec ça, je pourrai trouver d'autres gens sur le campus avec les mêmes centres d'intérêt que moi.
Et qui sait, peut-être former une équipe pour les championnats universitaires de Starcraft l'an prochain ?
... C'était clairement pas dans mes habitudes de me projeter comme ça, fallait que je remette les pieds sur terre.

Pour ce qui était de l'histoire de mon nom, par contre, Lutecya me laissa quelque peu sur ma faim.

- Hé ben, on va dire que le boulot de journaliste a ses bons côtés et qu’on a accès à des infos que personne n’a ?[/b]

Je la regardai alors avec un air dépité, le genre de regard qui signifie à la fois "tu te fous de moi ?" et "je sens que tu me caches un truc pas très réglo...".
Je ne pris pas la peine de jouer le jeu de l'inquisition, d'autant que sa remarque suivante laissait clairement sous-entendre qu'elle finirait bien par me le dire si je rejoingnais son club.
Je me redressai sur ma chaise en poussant un soupir exaspéré, tout en rouvrant mon ordinateur. Pas de nouveau message.
J'allais sur l'onglet du bloc-notes afin de l'enregistrer, ça serait sacrément débile de le perdre.

-Bon, j'ai compris, je n'aurais pas la réponse à ce mystère tant que je ferai pas partie du club de journalisme.

J'inspirai un grand coup. Alea Jacta Est, comme disait l'autre.

-C'est bon, je viendrai pour la prochaine réunion, je vais m'occuper des papiers avec l'administration. Par contre, me pose pas un lapin quand je viendrai pour la première fois, tu vas me retrouver en PLS sous mon lit, sinon.

Je souris en imaginant la scène. C'était quelque peu exagéré, pour être honnête, dans cette situation, j'essaierais plutôt de me faire le plus discret possible et je laisserais les autres parler. Mais bon, faut bien faire un peu sa drama queen, de temps en temps.
Je me lève de ma chaise en m'étirant : j'étais tout ankylosé par le fait d'être resté assis. Je me tourne vers Lutecya et lui dit en souriant :

-Ca te dit qu'on bouge ? On a fini de manger, c'est pas comme s'il y avait quoi que ce soit qui nous retenait ici. Sauf si tu t'es trouvé une passion pour le fait de rester assis dans un réfectoire. ajoutai-je, un brin moqueur. Ca faisait quelques minutes que je l'observais en train de se tortiller sur sa chaise, elle ne tenait visiblement pas en place.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Sam 1 Juil 2017 - 13:18

La presse s'invite.


« - Hé ben, on va dire que le boulot de journaliste a ses bons côtés et qu’on a accès à des infos que personne n’a ? » lui répondis-je lorsqu’il me demanda comment je connaissais son nom.

Mais du coup, ça me faisait bien rire de voir son visage aussi dépité. Je trouvais presque dommage qu’il n’essaie pas plus que ça de me tirer les vers du nez. Bon, ok, j’ai fait comprendre que certaines choses étaient confidentielles et faisaient parties des secrets du club, mais il aurait quand même pu essayer. Ca m’aurait amusé de le faire tourner encore un peu autour du pot. Il pousse un soupir exaspéré avant d’ouvrir à nouveau son ordinateur. Je me rappelais le moment où il l’avait fermé. Il faudrait que je songe à lui demander ce qu’il s’est passé malgré tout. Juste pour savoir. Assouvir ma curiosité, je crois qu’il n’y a pas de meilleures raisons pour poser ce genre de questions. Mais je pense pas que ce soit le moment, il a l’air fort ennuyé de voir que je suis incapable de lui répondre la raison pour laquelle je savais pertinemment bien qui il était. Ou du moins, son visage, son nom et plus ou moins sa section. Je le vois enregistrer le document créait pour les explications de starcraft et donc la base de mon article. Je le remercie encore une fois, trouvant génial toutes les connaissances qu’il avait pu emmagasiner en un aussi petit document.

« - Bon, j'ai compris, je n'aurais pas la réponse à ce mystère tant que je ferai pas partie du club de journalisme. » me dit-il une fois qu’il eut fini de tout enregistrer. Je le regardais avec un petit sourire en coin, contente de moi.

« - Je suis désolée de ne pas pouvoir assouvir ta curiosité. » lui dis-je alors. Et puis, peut-être que ça le fera venir au club si je garde certaines choses secrètes. Après tout, la curiosité peut parfois être traitre et vous poussez à faire des choses qu’à la base vous n’auriez pas fait ! Hé ben là, je crois que j’ai visé juste pour une fois vu ce qu’il est en train de me dire.

« - C'est bon, je viendrai pour la prochaine réunion, je vais m'occuper des papiers avec l'administration. Par contre, me pose pas un lapin quand je viendrai pour la première fois, tu vas me retrouver en PLS sous mon lit, sinon. » m’explique-t-il et je bondis littéralement de joie, mains en l’air, tournant sur moi-même dans un grand Yes. Discrétion ? Je ne connais pas ce mot, il ne fait pas partie de mon vocabulaire. En attendant, j’arrête de me tourner vers lui et lui répond, avec un grand sourire.

« - Je ne te poserai pas de lapin promis, je te contacterai pour la prochaine réunion et viendrai même te tenir la main si tu as besoin. » taquinai-je donc, contente d’être arrivée à mon but. Il faut dire que le journal n’étant pas la chose qui intéressait le plus les élèves du lycée et de l’université, il était sacrément difficile de recruter du monde. Je trouvais ça vachement triste parce que le journal nous offrait une centaine de possibilités et que nous n’étions que peu à en profiter. Du coup, le fait d’avoir réussi à embarquer dans le navire ce cher Isao, c’était plutôt un exploit à mes yeux. Et je ne comptais pas lâcher l’affaire ainsi. Je pourrais peut-être même aller recruter plus tard d’autres personnes. En enquêtant un peu sur eux avant, évidemment, pour toucher la corde sensible ! Machiavélique, je le suis.

« - Ca te dit qu'on bouge ? On a fini de manger, c'est pas comme s'il y avait quoi que ce soit qui nous retenait ici. Sauf si tu t'es trouvé une passion pour le fait de rester assis dans un réfectoire. » me dit-il et voilà que je suis de nouveau toute heureuse. Il avait sans doute compris que, non, je ne suis pas du genre à rester assise en continu. C’est peut-être pour ça que je ne sais pas rester plus d’une heure devant mon pc pour jouer à un jeu ou ce genre de chose. Il faut dire que c’est pas évident. Plus jeune, ma mère avait même songé à me filer des médicaments pour l’hyperactivité. J’avais refusé, mon médecin aussi. Il disait que je me calmerai avec le temps, que c’était propre aux enfants. Alors, il y a deux possibilités pour le fait que je suis toujours autant une pile sur patte : soit j’ai jamais grandi (et on va dire que c’est fort probable vu que ma taille est proche de celle d’un gosse de 10ans), soit il s’est fourré le doigt dans le cerveau quand il a dit ça. Parce que, clairement, l’hyperactivité n’avait pas du tout diminué. Pourtant, je fais pas spécialement de sport, ce qui est d’autant plus paradoxale me concernant.

« - Super, je te laisse m’emmener où tu veux, t’as fait ma journée de toute façon. » lui dis-je en me dirigeant vers le ramasse-plateau pour y déposer le mien avant de me retourner pour sortir de la cantine, accompagnée de ce cher Isao.

HRP:
 

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Sam 1 Juil 2017 - 17:28


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Il y avait chez elle un je-ne-sais quoi qui m'attirait, d'une certaine manière, dans le sens où j'avais envie de passer du temps avec elle, ce qui m'arrivait rarement avec de parfaits inconnus. C'était probablement cette innocence toute candide qui me faisait cet effet, cette manière qu'elle avait de se foutre royalement de ce qui l'entourait pour agir comme il lui plaisait, faisant fi des regards et jugements extérieurs.
Il y avait en elle ce que j'aurais voulu être si j'avais été une autre personne, finalement.
Elle était là, à s'agiter dans tous les sens pour célébrer le fait qu'elle avait réussi à plus ou moins me traîner dans son club de journalisme. En soit, elle ne se rendait sûrement pas compte de ce qu'elle venait de réaliser, puisque ça tenait littéralement de l'exploit. Mais étrangement, je n'irais pas dire que je m'étais senti forcé, c'est plutôt qu'elle avait su me convaincre. Ce qui était d'autant plus impressionnant.

Bien entendu, du fait de cette effusion de joie, les regards convergeaient une fois de plus vers nous. Je souris de manière mi-dépitée, mi-amusée : il était clair que si j'étais amené à fréquenter Lutecya par la suite, j'allais devoir m'habituer au fait qu'elle attire facilement l'attention.
… On pouvait voir ça comme un exercice de sociabilisation, dans l'absolu.

- Je ne te poserai pas de lapin promis, je te contacterai pour la prochaine réunion et viendrai même te tenir la main si tu as besoin.

Je baissais les yeux, un peu gêné. J'avais bien conscience que je renvoyais pas l'image de quelqu'un d'assuré, et de fait, ce genre de taquinerie étaient complètement méritées.

- Ca sera pas nécessaire, je pense... Marmonnai-je à voix basse.

Profitant de son moment d'euphorie, je lui proposai donc de quitter le lieu, puisque nous n'avions concrètement plus rien à y faire. Là encore, j'avais vu juste sur le fait qu'elle ne tenait plus en place, si j'en croyais le sourire qui s'afficha sur son visage à ce moment-là. Elle avait quand même conscience qu'elle avait le droit de me proposer de bouger, non ? C'est pas comme si j'appréciai particulièrement de rester dans un lieu comme la cantine sans rien faire non plus, dans l'absolu.
De base, il fallait bien comprendre que les lieux publics trop bondés n'était pas nécessairement ma tasse de thé, ce pourquoi je me contentai en général de passer en vitesse seulement au réfectoire pour avaler mon repas et repartir soit en cours, soit dans ma chambre en cette période de vacances. Et comme j'avais cette fâcheuse tendance à ne manger qu'à midi et à passer l'après-midi et la soirée à grignoter, autant vous dire qu'en période de vacances, il fallait avoir un sacré coup de bol pour me croiser hors de ma chambre.
Mais du coup, en y réfléchissant, le hasard qui avait fait que l'on tombe l'un sur l'autre aujourd'hui était assez impressionnant. J'étais pas du genre à croire au destin ou quoi, mais il fallait admettre que les aléas de la vie faisaient parfois bien les choses.

Nous nous dirigions tout deux vers le repose-plateau.

-Super, je te laisse m’emmener où tu veux, t’as fait ma journée de toute façon.

Et tandis que nous allions vers la porte qui menait à l'extérieur de la salle, je réfléchissais à l'endroit où nous pourrions aller...

-Hmmm... On peut toujours aller dans ma chambre, j'ai envie de dire.

Il se passa une seconde durant laquelle il y eut comme un blanc dans mon esprit, puis soudainement, mon visage prit une teinte pivoine tandis que j'essayais de rebondir sur ce que je venais de dire, une lueur de panique dans le regard/

-Ou on peut aller chez toi hein, j'insinuais pas qu'on était obligé... AH c'est pas ce que je voulais dire ! On peut aller dans la salle commune aussi si tu préfères enfin jesaispasje... j'ai pas l'habitude d'aller... ailleurs que dans ma chambre... en fait.

Je lâchai un profond soupir exaspéré tandis que ma tête s'affaissait vers l'avant, comme si elle portait tout le poids de ma bêtise.

-Tu vois, je suis stupide... Désolé...

Comme quoi, c'était pas une demi-heure passée avec une fille, aussi sympa soit-elle, qui allait faire de moi une personne socialement adaptée.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Dim 2 Juil 2017 - 6:47

La presse s'invite.


Il faut que vous sachiez quelque chose… ce type, Isao, il est cool. Certes, il parait avoir des difficultés niveau social à certains moments. M’enfin, ça, c’est plutôt lui qui le dit. Parce que pour le moment, j’avais plutôt l’impression que c’était quelqu’un d’un peu renfermé, par ses jeux principalement, mais que si on grattait derrière cette couche, on remarquait quelqu’un de très agréable. Je suis même sûre qu’il doit être gentil, capable de pas mal de chose pour ses amis. M’enfin, ça, j’imagine que je le saurai plus tard car je comptais bien le revoir. Surtout que je me sentais à l’aise en sa compagnie. Bon, ok, je m’entends bien la plupart du temps avec les gens. Je crois qu’il n’y a eu qu’avec le petit ami de Rikuo que j’ai vraiment eu des difficultés. M’enfin, lui, je m’entends relativement bien avec lui et je trouve ça cool. Il a un truc vous voyez ? Je sais pas dire quoi, mais y a un truc qui fait que j’ai envie de continuer de parler avec lui et de le revoir à l’occasion… ou souvent.. Faut dire que quand je m’entends bien avec quelqu’un, j’ai tendance à tout faire pour le recroiser régulièrement.  En tout cas, je devais lui paraître vachement étrange ou bizarre. J’ai pas tiré les meilleurs cartes et atouts quand on m’a demandé de le faire à la naissance, mais on peut dire que je suis fière d’être la personne que je suis. Même si parfois, j’avoue qu’être une personne moins expressive et plus calme ne me ferait pas de tort. Un jour, j’apprendrais sans doute à freiner un peu cette part de ma personnalité. Mais je ne pense pas que ce soit pour maintenant dans tous les cas ! Preuve étant que je n’arrive même pas à résister à le taquiner sur la façon dont j’allais l’accompagner à sa première réunion de club. Il faut dire qu’il m’avait un peu tendu la perche avec son histoire de PLS.

«  - Ca sera pas nécessaire, je pense... » marmonne-t-il et je rigole un peu. Je me doute bien que je n’aurai pas à faire ça. J’espérais qu’il avait compris que ce n’était qu’une phrase en l’air, ne voulant pas dire grand-chose à mes yeux. Je ne pense pas à mal vis-à-vis de lui en plus. Bien au contraire !

«  - Je me doute, ne t’en fais pas. » lui répondis-je alors, faisant un clin d’œil pour appuyer cette phrase.

Par contre, je fus d’autant plus euphorique lorsqu’il me proposa de bouger. J’avais bien l’intention à un moment de lui proposer, mais j’avais peur de passer encore plus pour une timbrée à ne pas réussir à rester tout bonnement assise sans broncher. Ceux qui me connaissent, ben ils savent bien qu’avec moi il faut au moins me faire marcher à un moment pour m’occuper. Mais lui, il venait tout juste de me rencontrer alors normal qu’il ne le sache pas vraiment. Ainsi, je lui annonce que je le laisse décider de la suite du programme alors qu’on remet nos plateaux à leur place. Direction sortie, léger arrêt lorsqu’il me propose d’aller dans sa chambre, devant la porte menant vers l’extérieur. Je sais pas pourquoi… mais d’un coup il devient une belle tomate bien mûre, ce que je ne comprends absolument pas sur le moment. Pourquoi se mettait-il à rougir ? C’est qu’une chambre, y a pas de mal. Je comprends pas.

«  - Ou on peut aller chez toi hein, j'insinuais pas qu'on était obligé... AH c'est pas ce que je voulais dire ! On peut aller dans la salle commune aussi si tu préfères enfin jesaispasje... j'ai pas l'habitude d'aller... ailleurs que dans ma chambre... en fait. » ajoute-t-il, pris de panique, ça se voyait dans ses yeux. Je le regarde, le fixe, puis ris un peu. Ses réactions sont vachement marrantes pour moi. J’ai pas l’habitude de voir quelqu’un être aussi gêné de m’avouer qu’il a l’habitude de retourner tout de suite dans sa chambre. Ben… moi aussi, je suis souvent dans ma chambre quand j’ai rien à faire du tout. Surtout que là, ben, c’est quasiment les vacances. Donc, techniquement, on a plus de devoir, seulement les examens en période de janvier et ça s’arrête là. Alors, je squatte ma chambre, à dormir ou à m’occuper sur l’ordi, matant des séries neuneu en attendant les bonnes sorties. Ou alors, j’emmène ma chienne en promenade, ce qui n’est pas rare non plus.

«  - Tu vois, je suis stupide, désolé… » ajoute-t-il après avoir poussé un profond soupir. Ah oui, lui répondre un truc. Mais en quoi c’est stupide d’être dans sa chambre ? Je comprends vraiment pas, on le fait tous quasi non ? La plupart du temps, les jeunes de notre âge adooooore le confort de leur petite chambre et ne la quitte que quand il s’avère que se soit nécessaire.

«  - Va pour ta chambre ! Tu vas pouvoir me montrer comment on joue à Starcraft un peu mieux, Sakubara-sensei. Et pour info, je crois que t’es loin d’être stupide. » lui dis-je sur un ton sérieux, avant de me tourner vers la porte et sortir de la cantine, ajoutant au passage «  Et puis, moi aussi j’aime bien squatter ma chambre. Surtout que y a Lacie, j’aime pas la laisser trop longtemps seule. »

Je me dirigeais ensuite vers les dortoirs, tranquillement. Je me demande quand même pourquoi il se rabaisse autant ? Je trouve ça un peu perturbant… je ne connais que peu de personne capable de dire qu’elles sont stupides de façon aussi sérieuse. A croire qu’il le pense vraiment… ce que je trouve assez triste. J’espère que ce n’est pas toujours comme ça pour lui, parce que sinon je crois que je vais devoir venir squatter près de lui souvent pour essayer de l’aider à s’apprécier un peu plus.

Arrivée dans les dortoirs, on se dirige vers sa chambre. Passant devant ma porte, je fais une légère moue. Lacie est sans doute derrière la porte, attendant mon retour avec impatience. Et si je la laissais trop longtemps seule… dieu seul sait de quoi elle serait capable.

«  - Dis, ça te gêne si j’emmène Lacie dans ta chambre ? Si elle reste seule, elle va faire des conneries. Une vraie furie celle-là. Et je dois récupérer mon ordi aussi, comme ça on pourra peut-être se faire une partie à deux après que tu m'aies montré correctement le fonctionnement.
Je suis preneuse de tout conseil.
» lui demandai-je alors, espérant qu’il soit d’accord.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Dim 2 Juil 2017 - 16:37


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Le lecteur aura remarqué la fâcheuse tendance que j'avais à paniquer de manière régulière. Certains diraient que c'est parce que je ne réfléchis pas avant de parler, mais dans les faits, c'est plutôt que je réfléchis trop à ce que je viens de dire, à chercher ce que les autres pourraient interpréter dans ma parole, à voir si je ne faisais pas d'allusions sans faire attention...
Bref, j'étais du genre à me prendre la tête pour rien. Et aujourd'hui ne faisait pas exception.
Ca pouvait paraître étrange, dans l'idée, que le fait d'inviter quelqu'un dans ma chambre me fasse avoir ce genre de réactions : j'avais bien vécu pendant deux ans dans un appartement de 20m² avec ma meilleure amie, à dormir dans le même lit, et à ce moment-là, la situation me paraissait normale. Mais en intégrant l'université de Kobe, j'avais vite compris que mes rapports avec Hotaru étaient loin d'être une norme. J'en voulais pour exemple mon colocataire Bae, qui lorsqu'il invitait une fille (ou un garçon, d'ailleurs) dans notre chambre, c'est qu'il avait souvent une idée derrière la tête. Et comme il était un peu la seule référence que j'avais en termes de sociabilité sur le campus, j'en avais déduit qu'une invitation dans une chambre sous-entendait des trucs pas très nets.

Étonnamment, Lutecya ne sembla pas s'offusquer de mon invitation. Bien au contraire, elle sembla l'accepter avec plaisir, et ma panique avait l'air de la faire rire un peu.
Je devais vraiment avoir l'air d'un individu bizarre pour elle, passant de moments d'absence un peu longuet à des phases de stress complètement absurdes. J'aspirai à faire disparaître ces dernières si j'avais l'occasion de la fréquenter un peu plus par la suite.

- Va pour ta chambre ! Tu vas pouvoir me montrer comment on joue à Starcraft un peu mieux, Sakubara-sensei. Et pour info, je crois que t’es loin d’être stupide. Me dit-elle avec un ton sérieux qui dénotait un peu de la légèreté à laquelle elle m'avait habitué. Je n'allais clairement pas la convaincre, elle s'en rendrait de toute façon compte bien assez vite d'elle-même.
Elle ajoute qu'elle apprécie elle aussi rester tranquille dans sa chambre, ce qui me surprit un peu, vu qu'elle avait l'air du genre à ne pas tenir en place. Cela dit, je pouvais imaginer que le confort d'une chambre pouvait éventuellement la calmer.

Après avoir quitté le réfectoire, nous nous dirigions vers l'internat, et j'en profitais pour observer un peu plus ma compagne du jour. A marcher à ses côtés, je me rendis compte qu'elle était effectivement très petite, elle ne dépassait sûrement pas le mètre soixante. Ses cheveux étaient bien plus longs que ce qu'il m'avait paru quand elle était assise. Ses yeux, assez grands, trahissait un probable métissage occidental dans sa famille.
Elle avait, d'une certaine manière, un charme candide, elle dégageait une aura qui donnait juste envie d'être sympa avec elle pour pouvoir la voir continuer à sourire, tout simplement.

A l'intérieur des dortoirs, elle s'arrêta devant sa chambre, qui précédait effectivement la sienne. Je lui jetai un regard interrogateur.

- Dis, ça te gêne si j’emmène Lacie dans ta chambre ? Si elle reste seule, elle va faire des conneries. Une vraie furie celle-là. Et je dois récupérer mon ordi aussi, comme ça on pourra peut-être se faire une partie à deux après que tu m'aies montré correctement le fonctionnement.
Je suis preneuse de tout conseil.


Lacie... C'était la deuxième fois qu'elle prononçait ce mot. C'était sa colocataire ? Elle en parlait en des termes assez étranges, il fallait bien avouer.
Je me frottai l'arrière du crâne en réfléchissant avec une moue pensive. En soit, je n'y voyais pas d'inconvénients...

-Non, pas de soucis, mais elle risque de s'ennuyer un peu, y a pas grand chose à faire chez moi.

Je me dirigeai vers la porte de ma propre chambre.

-Je laisse ouvert, rentre comme chez toi une fois que tu as récupéré tes affaires.

Je tournai la clé dans la serrure et ouvrit la porte.
Je jette un coup d’œil général sur la pièce. On avait fait le ménage il y a trois jours avec Bae, du coup, c'était relativement propre. Pas de déchets par terre, les habits sales étaient bien dans la panière... Je n'allais pas devoir improviser un nettoyage de dernière minute.
Mon colocataire, d'ailleurs, était absent. Sûrement au gymnase ou en train de s'amuser avec ses nombreux amis, rien d'anormal une fois encore.

Je me dirigeai vers mon bureau et pressai le bouton d'alimentation de la tour de mon PC, qui prit quelque petite seconde à s'allumer. Je cliquai sur l'une des (trop) nombreuses icônes présentes sur mon bureau et lançai Starcraft, sans pour autant me connecter au jeu.
Du coin de l'oeil, je vis un mouvement au niveau de la porte, sans doute Lutecya. J'ouvris l'un de mes tiroirs à la recherche de papier et d'un stylo et lui dit :

-Je veux bien essayer de te montrer les bases du jeu, par contre, jouer contre toi, ça risque d'être assez peu intéressant pour toi... Quand je joue, j'ai tendance à me focus uniquement sur ça et à tryhard, je sais pas me retenir de donner le meilleur, ahah ! Cela dit, on peut toujours essayer, c'est comme tu le sens.

Je continuai de fouiller mes tiroirs, mais les paquets de chips semblaient plus propices à être trouvés que les affaires dont j'avais besoin...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Dim 2 Juil 2017 - 17:28

La presse s'invite.


On avait fait un bout de chemin jusqu’au dortoir, assez silencieusement d’ailleurs. Mais cela permettait de réfléchir un peu à la situation. Je me sentais étonnamment bien. Certes, j’ai l’habitude d’attirer rapidement la sympathie des gens, parce que je suis quelqu’un d’assez vivante et joyeuse on va dire. Le genre de personne qui profite de l’instant présent sans songer aux conséquences ou à ce que l’on pourrait penser de moi. Mais avec Isao, je me sentais d’autant plus enjouée. J’avais la sensation de devoir prendre soin de lui d’une certaine manière. J’avais surtout ressenti ça en constatant qu’il était quelqu’un qui partait rapidement dans un autre monde, avec quelques moments d’absences sans doute pour réfléchir. Mais ce qui détonait le plus dans ce que j’avais pu voir de sa personnalité, c’est cette fâcheuse tendance à se rabaisser. Je trouvais ça vachement triste et j’avais presque envie de le sermonner sur ce point. Mais je ne le connais pas assez pour me le permettre… du moins, pas encore. Mais il est clair qu’un jour, il faudra que je lui dise d’arrêter de se faire autant de mouron et de juste profiter de ce que la vie lui offre. Bref, j’avais beaucoup réfléchi durant le court laps de temps qui s’était écoulé entre le réfectoire et les dortoirs.

«  - Dis, ça te gêne si j’emmène Lacie dans ta chambre ? Si elle reste seule, elle va faire des conneries. Une vraie furie celle-là. Et je dois récupérer mon ordi aussi, comme ça on pourra peut-être se faire une partie à deux après que tu m'aies montré correctement le fonctionnement.
Je suis preneuse de tout conseil.
» m’étais-je alors exclamée, demandant ainsi si ma petite Lacie pouvait nous rejoindre dans sa chambre. Il avait accepté, mais craignait qu’elle ne s’ennuie dans sa chambre. S’il savait à quel point elle était du genre à prendre plaisir avec un rien… Il saurait que l’ennui ne fait pas partie des émotions qu’elle ressent.

«  - Pas de soucis, elle est du genre à se contenter d’un rien… » lui dis-je tout sourire. De toute façon, je comptais bien lui prendre sa balle pour qu’elle s’occupe avec cette dernière. Elle courait sans doute dans la chambre. J’espérais juste qu’il n’y aurait pas de guitare sèche qui traine… histoire qu’elle ne se coince pas à l’intérieur cette fois-ci.

« - Je laisse ouvert, rentre comme chez toi une fois que tu as récupéré tes affaires. » me dit-il avant de se tourner et de pénétrer dans sa chambre. J’ouvrais la mienne et entrait. Un petit coucou à ma petite camarade puis je rassemblais mon portable et les câbles. J’attrapai la balle pour la petite chose et l’entrainais avec moi dans le couloir. Heureusement, cette dernière est du genre à bien m’écouter et rester près de moi. Bien qu’elle observait ce qu’il y avait autour d’elle avant de regarder dans ma direction avec la langue pendante.

«  - Allez, viens, on va à côté. » lui dis-je alors que je me dirigeais vers la porte d’Isao. Cette dernière était encore ouverte et je fis rentrer Lacie avant moi, puis je fermais la porte de la pièce. Je craignais trop que la petite ne s’échappe à un moment.

«  - Je veux bien essayer de te montrer les bases du jeu, par contre, jouer contre toi, ça risque d'être assez peu intéressant pour toi... Quand je joue, j'ai tendance à me focus uniquement sur ça et à tryhard, je sais pas me retenir de donner le meilleur, ahah ! Cela dit, on peut toujours essayer, c'est comme tu le sens. » me dit-il, ayant sans doute remarquer que j’étais entrée dans sa chambre. N’étant pas de nature à observer la façon dont vivent les autres, je ne regardais pas plus que ça à l’état de la chambre. Ce qui me préoccupait le plus c’était la réaction de Lacie dans un lieu inconnu. Elle commençait déjà à renifler les odeurs un peu partout dans la chambre avant de se diriger vers Sakubara-sensei pour venir lui sentir les pieds. Ce dernier quant à lui était occupé à chercher quelque chose dans l'un des tiroirs de son bureau.

«  - Lacie. NON. » lui dis-je alors, avant de me tourner vers mon camarade. «  Ok, on verra après j’imagine. Pour le moment je vais me contenter d’observer ta prochaine partie si ça ne te gêne pas ? Comme ça tu sais m’expliquer correctement. » lui dis-je tout en venant déposer mon ordinateur sur le second bureau, sans doute celui de son colocataire. Je ne sais pas trop qui est dans quelle chambre, donc je ne sais pas avec qui il pourrait partager cette chambre. Mais avant d’essayer d’assouvir ma curiosité, je me penche pour donner la balle à la jeune Lacie qui commençait à s’impatienter, tournant en rond autour de la chaise de mon camarade.

«  - Au fait, je n’ai pas fait les présentations. » dis-je alors que je réussissais à attirer l’attention de la teckel. Je la pris entre mes bras et la tendis en direction d’Isao.

«  - Je te présente Lacie, âgée de presque un an maintenant ! Lacie, voici Isao Sakubara. » présentai-je ainsi. Lacie, dont la gueule était proche du visage d’Isao lui donna un coup de langue sur la joue comme pour le saluer avant de s’agiter pour que je la dépose à nouveau sur le sol. Ce que je ne manqua pas de faire avant de la réprimander pour avoir léché la joue de mon camarade.  


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Dim 2 Juil 2017 - 20:33


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Il y avait aprs l'arrivée de Lutecya dans ma chambre comme un espèce de crissement régulier sur le sol, accompagné d'un halètement très léger. Surpris, je sortis la tête de mes tiroirs.

... Un chien ?

-WAAAAH !

-Lacie. NON.

J'eus un mouvement de recul brusque en voyant la petite boule de poils devant mes pieds, à tel point que j'avais failli renverser mon siège en arrière. C'était CA, Lacie ? Elle aurait pu me prévenir !
Pas que j'ai peur des chiens ou quoi que ce soit, mais juste que je suis très rarement confronté à des niveaux, et qu'une chambre d'étudiant était le dernier endroit où je m'attendais à en trouver un.
Je pris une profonde inspiration en fermant les yeux, histoire de ralentir mon rythme cardiaque.

-Ok, ok, Lacie c'est un chien, d'accord, ok...

J'étais pas prêt.
Lutecya prit son animal entre ses mains et le tendit droit vers moi. Le teckel me regardait avec un air curieux, tandis que j'étais là à ne pas trop savoir trop comment réagir.

- Je te présente Lacie, âgée de presque un an maintenant ! Lacie, voici Isao Sakubara.

-... Enchanté, je suppose.

En guise de salutations, Lacie me colla un gros coup de langue sur la joue. Surpris, je reste interdit quelques secondes, avant de lâcher un soupir exaspéré.
Pendant que Lutecya grondait la bête, j'attrapai un mouchoir pour m'essuyer le visage. J'avais pas assez l'habitude des canidés pour prévoir ce genre de comportement.
Je lui jetai un coup d’œil inquiet : j'espérai juste qu'elle n'allait pas mettre le bazar dans la chambre, vu le temps qu'on avait passé sur le nettoyage l'autre jour... Cela dit, tant qu'elle restait à jouer avec sa balle, je n'avais pas de raisons de m'opposer à sa présence ici.
Je reportai mon attention sur Lutecya. Elle s'était installée sur le bureau de Bae, qui était juste à côté du mien. D'habitude, j'aurais été quelque peu agacé par la situation, mais sa bonne humeur m'empêchait de passer du côté grognon de la force. Je lui souris avant de reporter mon attention sur l'ordinateur.

J'entrai dans les champs mon pseudonyme et mon mot de passe. Connexion rapide, j'avais décidé d'aller sur mon compte asiatique, il aurait été trop compliqué de faire ce que je voulais sur mon compte Coréen.
Je jetai rapidement un œil à mon classement : j'avais perdu quelques points pour inactivité sur ce compte, j'avais chuté à la 32ème place du serveur. Rien de dramatique en soit.
Je cliquai sur le bouton "Trouver une partie", et le chargement se lança. A mon niveau, il pouvait bien se passer 5 à 10 minutes avant de trouver un adversaire. Je me retournai donc vers Lutecya.

-Si ça t'embête pas de juste regarder pour l'instant, ce que je vais faire, c'est qu'en même temps que je joue, je vais dire à voix haute tout ce que je fais histoire que tu puisses suivre. J'ai l'habitude de faire ça, donc ça devrait pas trop poser de problèmes, mais si la partie dure, je vais pas pouvoir te dire tout ce que je fais.

J'agitais les doigts sur mon clavier, histoire de les maintenir réactif. Il était important de rester chaud même en attente d'un match, la demi-seconde de différence qu'il peut y avoir en termes de réactivité selon si les muscles sont chauds ou froids peuvent faire la différence entre une victoire et une défaite.

-Mais tu es sûre que ça va pas t'ennuyer ?

Au même moment, les haut-parleurs de mon PC émettent un "bip", signifiant qu'un adversaire a été trouvé. Je reporte immédiatement mon attention sur l'écran.
J'étais parti pour jouer sur une des cartes les plus populaires du moment, à savoir Nimbus. Mon adversaire était un joueur Terran. En tant que joueur Protoss, mais statistique contre les joueurs Terran tenait d'environ 70% de victoire, c'était la confrontation que je préférai jouer dans ce jeu.
La partie se lança.

-Donc, la partie démarre, j'envoie mes ouvriers chercher du minerai, c'est ce que tu fais toujours au début.

18 secondes.

-Là, je construit un bâtiment qu'on appelle un pylône. C'est la particularité de la race Protoss, tu ne peux construire des bâtiments que dans une certaine aire autour des pylônes, à l'exception des nouvelles bases, et ils ont également le même rôle que les maisons dans Age of Empire : ils me permettent de construire plus d'unités. Maintenant, je dois construire une usine à gaz...

Le début de partie se déroula sans accroc. Vers une minute, j'envoyais un de mes ouvriers dans la base adverse pour prendre l'information sur sa stratégie, qui semblait tout à fait conventionnelle.

-Je prends l'information très tôt pour voir s'il est en train de partir sur une stratégie agressive ou défensive. Là, il fait quelque chose de normal, il veut consolider son économie, du coup, je commence à avoir une idée de ce que je peux faire...

Je lançai immédiatement la production d'unité de combat, des zélotes, malgré le fait que l'on soit encore très tôt dans la partie. Si tout se déroulait comme prévu, j'allais gagner dans les deux minutes à venir.
Je pris deux de mes ouvriers et les cachai dans une zone d'ombre à l'est de ma base, tandis qu'un autre filait vers le Nord suivi de mes zélotes pour construire un pylône et un portail.
Un ouvrier adverse passa à côté de mes deux ouvriers camouflés. Tout se passait comme prévu. Je lui laissai dépasser légèrement mes unités avant de l'attaquer en lui coupant la retraite, l'éliminant ainsi avant qu'il ne puisse prendre l'information sur ma base. Je souris.

-Je savais qu'il allait envoyer un ouvrier pour prendre de l'information dans ma base sur ce timing, et je me doutais qu'il passerait par là. Du coup, en envoyant des ouvriers le tuer, je ne lui donne pas d'info sur le fait que j'ai déjà des unités de combats, et même si ça ralenti un peu mon économie, lui n'a aucune information sur ma stratégie. Mais il doit commencer à se dire que ça sent pas bon.

Tandis que je parlais, ma caméra faisait des aller retour entre ma base, où je produisais des unités, et un ouvrier qui était parti seul prêt de la base ennemi, et auquel je fis construire un autre pylone.
Plus que 15 secondes.
Maintenant.
Je sélectionnais mon groupe de zélotes et leur fit passer le portail, les faisant apparaître juste à côté de la base ennemi, et le rush était lancé. mes 10 combattants ne trouvèrent comme opposition que trois tireurs terrans, qu'ils massacrèrent sans grande difficulté. Ma caméra faisait toujours des allers retours constant entre ma base, où je gérai mon économie, et la base adverse, que j'étais en train d'attaquer.
Je mis ensuite le focus sur les ouvriers ennemis. Mon adversaire tenta de me rendre la tâche difficile en les dispersant, mais j'avais l'habitude de ce genre de situation. Sélectionnant chaque unité individuellement, je leur attribuai à chacun une cible en moins d'une demi seconde.Bientôt, mon opposant fut contraint de lâcher un "gg" dans le chat et quitta la partie, me donnant la victoire.

Je souris et m'étirai sur ma chaise comme un gros chat. La satisfaction du travail bien fait.

-Comme tu peux le voir, avec un peu d'anticipation ça peut aller très vite. C'est pas très intéressant comme partie, cela dit, mais ça montre comment les joueurs à haut niveau se punissent entre eux.

Je décalai mon siège sur le côté, libérant de l'espace devant mon pc, et j'interrogeai mon invitée du regard.

-Tu veux essayer de jouer sur mon ordinateur ? Ca sera sûrement plus agréable que sur ton portable, je pense.

Je lui fis signe qu'elle pouvait déplacer sa chaise juste à côté de moi. J'étais prêt à repasser en mode pédagogue.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Mar 4 Juil 2017 - 12:26

La presse s'invite.


«  - WAAAAH ! » l’entendis-je hurler avant de voir le mouvement de recul brusque. Il était pas loin de basculer de sa chaise et j’avoue… je ne peux m’empêcher de rire. C’est incontrôlable, je ne m’attendais pas à une telle réaction de sa part. Le pauvre, il a du frôler la crise cardiaque avec la peur qu’il vient d’avoir.

«  - Lacie. Non. » avais-je alors dit pour empêcher la jeune chienne de venir lui renifler les pieds. Je n’appréciais pas qu’elle adopte de mauvaises manières. Il n’était déjà pas facile pour moi de l’éduquer correctement mais si elle commençait à s’intéresser aux pieds des gens…. J’avoue que je ne saurai pas trop comment l’en empêcher. Je le vois essayer de reprendre sa respiration… finalement je pense qu’il n’y a que moi que cette situation amuse. M’enfin, pourtant elle est pas si effrayante que ça la petite…

«  - Ok, ok, Lacie c'est un chien, d'accord, ok... » me dit-il après s’être calmé. Je lui fais un smile avant de lui dire que je suis désolée de ne pas avoir précisé ce détails.

«  - Je pensais que tu avais compris avec le nom… vu qu’elle porte le même nom que dans le film Lacie. » dis-je alors, pouffant encore légèrement avant de me pencher pour attraper cette dernière grâce à son attrait pour sa balle de jeu. J’arrivais à la prendre entre mes bras avant de la tendre en direction d’Isao pour faire les présentations.

«  - Enchanté, je suppose. » lui dit-il. Lacie, quant à elle, elle se contenta d’une léchouille baveuse sur la joue du jeune homme. Je la gronde en la redéposant sur le sol même si j’estime que… c’est plutôt une marque de politesse venant d’un chien. Après tout, c’est pas comme si elle savait s’exprimer dans notre langue, non ? Mais je ne veux pas qu’elle recommence aussi vite, alors il faut encore qu’elle apprenne les bonnes manières. C’est dur pour elle, mais elle devra bien s’y faire après tout !

«  - Je suis désolée, son éducation n’est pas encore high level. » m’excusai-je alors auprès de l’étudiant, qui venait tout juste de s’essuyer à l’aide d’un mouchoir. S’il me demandait d’aller ramener la petite dans la chambre, je comprendrais parfaitement. En plus, on dirait bien qu’il pensait à autre chose quand je parlais de Lacie. Sans doute avait-il cru qu’il s’agissait de ma colocataire… Haha, j’avoue que cela me fait bien rire l’air de rien au fond de moi. Si Lacie avait été humaine, cela aurait été sans doute bien plus simple vu que je n’aurai pas eu sa responsabilité.

«  - Ne t’en fais pas, quand elle a son jouet avec, elle est assez calme. Sauf si vous avez laissé de la nourriture trainait quelque part… là je suis pas sûre qu’elle résistera à la tentation. » lui dis-je en voyant son regard inquiet. C’est vrai qu’ici, il n’y a pas d’animaux dans sa chambre. Je comprends donc son inquiétude mais sur ce point, je sais qu’elle agira correctement. Il faut dire qu’elle est habituée dans les chambres, elle sait aussi qu’elle ne peut faire la folle que lorsque je la libère un peu dans le parc. D’ailleurs, tout à l’heure, il faudra que je pense à la sortir un peu pour elle se dégourdir les pattes. Je la laissais finalement s’amuser dans son coin avant de m’asseoir sur la chaise pour observer Isao. Il venait déjà de se connecter à son compte. 32e au classement ? Vraiment, ça m’a l’air vachement cool ça ! Il doit vraiment être doué le petit là !

«  - Si ça t'embête pas de juste regarder pour l'instant, ce que je vais faire, c'est qu'en même temps que je joue, je vais dire à voix haute tout ce que je fais histoire que tu puisses suivre. J'ai l'habitude de faire ça, donc ça devrait pas trop poser de problèmes, mais si la partie dure, je vais pas pouvoir te dire tout ce que je fais. » me dit-il après avoir lancé la recherche pour trouver un adversaire. Je trouve que c’est plutôt une bonne idée et ce sera plus simple ainsi. Je préfère vachement regarder avant de commencer à lui montrer ma … nullité. Ca aurait été trop triste de lui donner aussi facilement la joie de pouvoir rire de ma médiocrité. Ce qui serait légitime soit dit en passant.

«  - Pas de soucis, c’est mieux comme ça et ça me permettra de mieux comprendre la façon de jouer aussi. » lui dis-je alors qu’il commençait déjà à tapoter ses doigts sur son clavier. C’était amusant comme geste… On aurait dit qu’il était en train d’échauffer ses doigts pour la bataille, comme un sportif s’échauffe les muscles avant une compétition. Je trouvais ça intéressant, n’ayant jamais eu l’occasion de voir ce genre de choses auparavant.

«  - Mais tu es sûre que ça va pas t'ennuyer ? » me demande-t-il au moment où un adversaire est trouvé pour commencer sa partie.

«  - Non, ça ira ne t’en fais pas. Je sais me tenir tranquille parfois, on dirait pas hein ? » rigolai-je alors tout en observant un peu plus ce qu’il se passait. Il était clairement un joueur Protoss, son adversaire était un terran. J’avais lu rapidement que c’était souvent les Protoss qui remportait la victoire dans ce genre de bataille. Par contre, je ne reconnais pas spécialement la carte… il faut dire que j’ai dû jouer à une ou deux maps au maximum. Ce qui expliquait donc la raison pour laquelle je ne la connaissais pas particulièrement.

«  - Donc, la partie démarre, j'envoie mes ouvriers chercher du minerai, c'est ce que tu fais toujours au début. » me dit-il, et j’acquiesce simplement. Ca me paraissait logique, vu que c’est quelque chose de nécessaire pour ses constructions. Et puis… on commence toujours par récupérer les ressources non ?

« - Là, je construis un bâtiment qu'on appelle un pylône. C'est la particularité de la race Protoss, tu ne peux construire des bâtiments que dans une certaine aire autour des pylônes, à l'exception des nouvelles bases, et ils ont également le même rôle que les maisons dans Age of Empire : ils me permettent de construire plus d'unités. Maintenant, je dois construire une usine à gaz... » continue-t-il à m’expliquer alors que je suis clairement plongée dans la partie, ne regardant pas spécialement le temps sur le coup. Je suis plutôt impressionnée par ce début. Il y va rapidement et tellement sûr de lui que je me sens d’autant plus nulle par rapport à ma façon de jouer. A ce niveau… je suis pas sûre que j’aurai déjà fait tout ça en aussi peu de temps. Même si je sais que la clé, c’est en bonne partie la rapidité et surtout la stratégie.

Je le regarde envoyer un ouvrier au niveau de la base ennemie. Heureusement, il arrive à récupérer les informations dont il a besoin sans que ce dernier ne meure. Stratégie conventionnelle de ce que je comprends, il consolide son économie selon Isao. J’acquiesce, restant attentive à ce qu’il se passe. Sakubara-sensei lance déjà la production d’unités de combats. La partie vient à peine de commencer. Il a l’air d’avoir une stratégie assez agressive. Il en vient même à placer deux ouvriers pour accueillir celui de l’ennemi et le détruire avant qu’il ne puisse atteindre la base et ne remarque que ce dernier a déjà construit des zélotes. Je suis assez impressionnée l’air de rien, il connait bien le jeu à ce que je vois.

«  - Je savais qu'il allait envoyer un ouvrier pour prendre de l'information dans ma base sur ce timing, et je me doutais qu'il passerait par là. Du coup, en envoyant des ouvriers le tuer, je ne lui donne pas d'info sur le fait que j'ai déjà des unités de combats, et même si ça ralenti un peu mon économie, lui n'a aucune information sur ma stratégie. Mais il doit commencer à se dire que ça sent pas bon. » m’explique-t-il alors et je rigole un peu, ayant presque pitié pour son ennemi.

«  - Hé ben, il va pas comprendre quand tes zélotes vont débarquer dans sur son territoire. » lui dis-je et comme de fait, une fois qu’il eut fait passer ses unités par le portail, le combat fut assez rapide… Trois tireurs uniquement en guise de barrage, face aux dix unités d’Isao… ce n’était pas suffisant. Je rigolais en voyant que son ennemi tentait de disperser ses unités pour compliquer la tâche. Moi… ben j’aurai juste galérer mais Isao… on sent qu’il a l’habitude de faire face à ce type de stratégie. En tout cas, en moins de deux minutes… la partie était tout simplement terminée. Je faisais de gros yeux, étonnée de voir à quelle vitesse il avait gagné. Je le vois même sourire de satisfaction. Je suis sûre que dans ces moment-là, son égo personnel est au plus haut point. Ce qui est légitime vu qu’il a géré comme un pro la bataille.

« - Comme tu peux le voir, avec un peu d'anticipation ça peut aller très vite. C'est pas très intéressant comme partie, cela dit, mais ça montre comment les joueurs à haut niveau se punissent entre eux. » m’explique-t-il avant de décaler son siège sur le côté et me proposais de jouer sur son ordinateur.

«  - Tu risques d’être déçu. » lui dis-je avant de me placer devant son ordinateur. Je déconnecte son compte.. histoire de pas tomber sur des joueurs de haut niveau et crever à vitesse cent-mille. Puis j’inscris mon identifiant et mon mot de passe. J’ai un terran comme compte, classique, et je lance la recherche d’adversaire. Je sens déjà ma fin approchée… surtout quand je vois que l’adversaire trouvé est un zergs. Beurk, je déteste leur tête à ceux là .

«  - Bon, tu vas de voir supporter ma nullité.. désolée d’avance ! » dis-je alors que je commençais par envoyer mes ouvriers à la recherche de minerai.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Mar 4 Juil 2017 - 23:36


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Ma réaction de panique à la vue de son animal de compagnie semblait avoir provoqué une crise de rire chez ma partenaire. Il fallait dire que j'avais peut-être un peu surréagi.
Lacie... Au moment même où Lutecya me parla du film, je saisis la référence cinématographique. J'avais jamais vu ce film, d'ailleurs, mais c'était assez ancré dans la culture populaire. J'aurais dû m'en douter, avec la manière qu'elle avait d'en parler...

Après ses présentations quelque peu singulières, j'avais lancé ma recherche de partie. Apparemment, Lutecya n'était pas gênée par le fait de rester assise à me regarder jouer dans un premier temps. Aussi, je pus jouer ma partie sans trop d'appréhension.
J'étais assez surpris de la voir d'ailleurs aussi sincèrement intéressée par ce que je faisais. Ce n'était pas la première fois que je jouais devant quelqu'un, mais habituellement, les gens se contentaient de regarder ce que je faisais d'un œil distrait. Elle, non, elle était concentrée et semblait essayer de retenir un maximum d'informations. Du moins était-ce l'impression qu'elle me donnait.

La partie se déroula étonnamment bien, le plan de jeu de mon adversaire était beaucoup trop prévisible sur les informations  que j'avais pu prendre, et en quelques minutes, la victoire été mienne. Ma partenaire semblait quelque peu impressionnée et, soyons honnête, j'en ressentais une certaine fierté. Ce n'était pas souvent que j'avais l'occasion de me montrer sous mon meilleur jour !

Je l'invitai à prendre ma place, et même si elle avait l'air quelque peu hésitante, elle se plaça devant l'écran et commença à se connecter, puis lança une recherche de partie.

- Bon, tu vas de voir supporter ma nullité.. désolée d’avance !

-T'inquiète pas, j'ai vu un paquet d'horreur pendant ma carrière de coach, je suis paré !

Je me permets de la taquiner un peu avant de la regarder avec bienveillance.

-T'en fais pas, je sais à quel point le jeu est dur les premières fois. Et puis, je suis à me moquer ou quoi...

La partie se lance, et Lutecya commença à récupérer des ressources. Terran contre Zerg... J'avais un compte en Corée où je jouais uniquement Zerg pour m'entraîner, et le match-up contre les Terran m'avait toujours posé quelques difficulté... Mais on parlait là de partie entre les personnes faisant partie du 1% des meilleurs joueurs d'Asie, à bas niveau, les match-ups en tant que tels n'avaient pas de réelle importance, les joueurs n'ayant généralement aucune idée des timings et pics de puissance.
Tandis que Lutecya jouait, je commençai par lui dispenser quelques conseils...

-Pense bien à toujours produire des VCS... Pardon, des ouvriers. Il vaut mieux que tu partes sur une partie à départ économique,les joueurs débutants ne savent de toute façon pas jouer aggressif, tu ne risques pas grand chose.
Non, ne fait pas ton usine à gaz maintenant, attend encore 20 secondes, il vaut mieux optimiser ton rendement de minerai, c'est plus rentable tout de suite.
Pense à utiliser tes raccourcis clavier plutôt que de cliquer sur les icônes de bâtiments que tu veux construire, ça te fera gagner du temps.


Comme la plupart des joueurs débutants, les déplacements de son curseur et de sa caméra était assez hésitant, et elle n'arrivait pas à gérer trop de choses en même temps. C'était assez perturbant pour moi qui avait l'habitude d'aider des joueurs ayant déjà une certaine connaissance du jeu, et de fait, je ne pouvais pas trop me fier au chrono pour les timings, vu qu'elle prenait du retard. Cela dit, son adversaire devait être tout autant dans la panade.

Un ouvrier Zerg arriva au niveau de la base de Lutecya, qui grandissait peu à peu. Je la vis commencer à déplacer son curseur dans sa direction, mais je levai la main pour lui faire signe d'arrêter.

-Ne t'occupes pas de lui, ça sert à rien de perdre du temps à l'éliminer. Ce que j'ai fait sur ma partie tout à l'heure, c'est exceptionnel, je préparais une stratégie agressive très rapide et il ne fallait surtout pas qu'il le sache. Là, tu fais quelque chose de tout à fait conventionnel, et vu le développement de ta base, il sait qu'il ne peut pas attaquer. Ou alors, ce serit suicidaire.
Aller, à ton tour d'envoyer un ouvrier, mais ne te contente pas de le suivre avec ta caméra : il faut que ta base reste active !


Le scouting, le fait d'aller chercher de l'information dans le terrain adverse, était un cauchemar pour les joueurs débutants, puisqu'il n'arrivait pas à récupérer les informations tout en continuant de produire des unités et des bâtiments. C'était aussi le cas de ma camarade d'ailleurs : ses aller-retours entre la base et l'ouvrier était laborieux, mais elle avait le mérite de faire du mieux qu'elle pouvait.
A peine arrivé auprès de la base adverse, néanmoins, son ouvrier se fit éliminer très rapidement. Je souris : c'était ce à quoi je m'attendais.

-C'est bon, tu devrais gagner cette partie sans trop de problèmes, à priori. Il est en train de faire l'erreur typique des débutants Zerg : il se contente d'accumuler des unités dans sa base avant de lancer un gros assaut final, alors que la force de cette race, c'est de jouer sur un principe d'escarmouche et d'attaque surprise.

La partie avançait, peu à peu... J'aidais Lutecya à préparer ses troupes, en lui donnant quelques conseils de temps à autre. Le timer du jeu atteignit les 15 minutes. Sur ce moment, en assaut purement frontal, il n'y avait aucune raison qu'elle perde. Je la vis alors grossièrement sélectionner toutes ses unités.

-Oula, attends deux secondes.

Je me levai alors et passai derrière elle. Je me penchai par dessus sa propre chaise et je posais ma main droite sur la souris et, par conséquent, sur sa propre main. A partir de là, je sélectionnais des parcelles de son armée et leur assignait à chacune une touche sur le clavier, allant de 1 à 4.

-Voilà, ça serait beaucoup plus efficace à contrôler, comme ça.

Toujours en l'aidant à contrôler sa souris, je lui montrais comment naviguer d'un groupe à l'autre, et lui expliquais comment optimiser au mieux ses déplacements en combat et, sans y prêter vraiment attention, j'avais toujours la main sur la souris pour la guider vers la bataille finale.
Celle-ci, d'ailleurs, fut expéditive. L'adversaire de Lutecya, en plus de na pas maîtriser les mécaniques inhérentes à sa race, était extrêmement lent dans ses action et avait une armée sous optimisé. Il ne fallu qu'une minute à Lutecya pour raser les bases ennemis et récupérer sa victoire.

-Et voilà, "gg well played", comme on dit !

Je réalisai soudain que je tenais toujours la souris et sa main. Je m'empressai de la retirer.

-Ahah, désolé... Je crois que je me suis un peu emballé...

Je me rassis à côté d'elle.

-En tout cas, tu n'as pas de quoi rougir, c'était loin d'être minable. Honnêtement, je pense que même si je ne t'avais pas aidé, tu aurais gagné ce match à la longue. Bon, après, Starcraft, c'est un jeu qui demande énormément d'investissement pour obtenir un niveau décent, plus que la plupart des autres jeux compétitifs, alors si t'es surbooké, c'est pas spécialement le genre de jeu que je te conseille, mais on va dire que ça t'aura fait une initiation.

Je lui souriais tout en parlant. J'avais en moi comme une joie discrète qui s'était installée. De m'amuser avec une inconnue n'y était clairement pas pour rien, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas entendu avec quelqu'un à ce point.
Depuis Hotaru, tout simplement, me dis-je.
Malgré ma mémoire défaillante, je comptais bien faire un effort pour n'oublier ni le nom, ni le visage de mon invitée, en espérant pouvoir la fréquenter quelque peu régulièrement à partir de maintenant.
Je m'étirai, le sourire aux lèvres.

-Bon, comme tu t'en doutes, j'ai pas trop l'habitude de recevoir des gens chez moi, alors je sais pas trop ce qu'on pourrait faire, mais si tu as une quelconque idée pour la suite du programme, n'hésite pas !

Alors que je concluais ma phrase, je vis un mouvement dans la périphérie de mon champ de vision. Je me tournais sur ma chaise.
Lacie, la boule de poils de Lutecya, avait visiblement trouvé près de mon lit quelque chose qui l'intéressait bien plus que sa balle. Et à en croire le bruit, c'était...

-Hé ! C'est MON paquet de chips !

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 6 Juil 2017 - 2:04

La presse s'invite.


Ainsi, la partie commença et rapidement, Isao me donna des conseils pour pouvoir remporter la partie. J’avoue… sans ses conseils, ça aurait été beauuuucoup plus long je pense. Je galérais assez au niveau de la gestion de la caméra et il le sentait. Heureusement, il était très calme et cela m’aidait pas mal. Je pense que s’il avait été le genre de joueur à se taper un moment de rage parce que je fais quelques boulettes… j’aurais eu envie de fuir loin d’ici. Mais non, il m’aida, me conseilla et j’avoue que c’était assez agréable. Ainsi, j’apprenais qu’il valait mieux construire mon usine à gaz à un temps précis pour optimiser mon économie. Chose que je n’aurai sans doute jamais songé auparavant. Et il m’apprit à utiliser mes raccourcis clavier. Chose que je n’avais pas fait jusqu’à maintenant. J’avoue, j’avais la fâcheuse tendance à cliquer sur l’icône plutôt que de m’amuser à retenir les raccourcis. Erreur de débutant, sans doute.

J’eus un moment de panique lorsque je vis apparaître dans ma base un ouvrier ennemi. J’allais essayer de le buter avant qu’il ne récupère la moindre information mais Isao m’en empêcha. Il valait mieux que je me concentre sur mes constructions, de toute façon on ne voyait encore aucune stratégie pure sur ma base. Il faut dire que j’avais un peu de retard sur la partie. M’enfin, on est en débutant et donc je ne risquais pas de me prendre une attaque de plein fouet sans rien comprendre à ma propre vie. Tant mieux d’ailleurs ! Si j’avais joué sur son compte… j’aurais tout simplement souffert. A la place, j’envoyais à mon tour un ouvrier pour sous-tirer des informations. Je sais pas trop le terme pour ce geste mais tout ce que je sais, c’est que c’était intéressant de pouvoir faire ça. Au moins, on pouvait se faire une idée de ce qui nous attendait pour la suite de la partie. Mais mon dieu… qu’est-ce que c’est difficile de gérer à la fois l’ouvrier partit en exploration et continuer en même temps d’optimiser sa base. J’essayais de faire des allers retours avec ma caméra… mais je n’y arrivais que difficilement. Et je tirai une tête jusque par terre en voyant mon ouvrier se faire buter rapidement. J’avais à peine de quoi étancher ma soif de curiosité sur la stratégie de mon adversaire. Mais Isao lui…

«  - C'est bon, tu devrais gagner cette partie sans trop de problèmes, à priori. Il est en train de faire l'erreur typique des débutants Zerg : il se contente d'accumuler des unités dans sa base avant de lancer un gros assaut final, alors que la force de cette race, c'est de jouer sur un principe d'escarmouche et d'attaque surprise. »

«  - Aaaah… ça je savais pas. Donc, avec un zerg, un gros groupes d’unités de combats.. ben c’est inutile donc c’est ça ? » demandai-je tout en continuant de jouer. Mes troupes s’accumulaient doucement, le timer atteignait déjà une bonne quinzaine de minutes. C’est sûr que c’était incomparable par rapport à la partie précédente d’Isao. Il l’avait fait en deux minutes… moi, j’étais vraiment qu’une noob à côté de ça. J’en déprimerais presque mais il valait mieux que je reste concentrée sur ma partie. Ainsi, j’estimais qu’il était temps de lancer l’assaut final.. j’allais sélectionner l’ensemble de mes unités lorsque Isao m’interrompit dans mon action avant de venir se placer derrière moi. Il posa sa main sur la mienne, fin, celle qui tient la souris hein ! Sauf que je ne réagissais pas tout de suite face à cette action. J’étais plutôt optimiste pour la suite et espérait gagner, plutôt que de m’inquiéter de ce qu’il venait de se passer.

«  - Voilà,  ça serait beaucoup plus efficace à contrôler, comme ça. » me dit-il alors qu’il venait de diviser mes troupes en différentes divisions, auxquelles étaient assignées un numéro de mon clavier. Plus efficace ? Sans doute. Plus facile ? Certainement pas. J’avais déjà des difficultés à contrôler une seule troupe alors 4… ça me paraissait infaisable. Heureusement, Isao avait toujours sa main sur la mienne et m’aidait à guider mes unités. Il m’expliquait comment faire, évidemment, mais j’avoue que j’avais un peu de mal à assimiler la chose. Le plus important pour moi, ce fut cette victoire en à peine une minute. J’avais détruit la base ennemie tellement rapidement que je fus assez étonnée. Isao me lança un « GG well played » et je fis un grand sourire avant de remarquer enfin cette main posée sur la mienne, lui dans mon dos. Heu… je sentais mes joues chauffées légèrement, je devais avoir un teint pivoine. Il le remarqua aussi et retira rapidement sa main, puis s’excusa de son emballement.

«  - Pas de soucis, ça peut arriver à tout le monde ! » lui dis-je pour le rassurer avant qu’il ne s’assoit à nouveau puis m’adresse quelques mots, comme si rien ne s’était passé.

«  - En tout cas, tu n'as pas de quoi rougir, c'était loin d'être minable. Honnêtement, je pense que même si je ne t'avais pas aidé, tu aurais gagné ce match à la longue. Bon, après, Starcraft, c'est un jeu qui demande énormément d'investissement pour obtenir un niveau décent, plus que la plupart des autres jeux compétitifs, alors si t'es surbooké, c'est pas spécialement le genre de jeu que je te conseille, mais on va dire que ça t'aura fait une initiation. »

«  - Tu penses vraiment que j’aurai pu remporter la victoire seule ? Pourtant, j’en suis pas si sûre de mon côté. Tes conseils ont beaucoup joué je trouve. Et même si j’ai pas énormément de temps à consacrer aux jeux, je trouve que c’est toujours cool de se faire une ou deux parties avant d’aller dormir, histoire de sortir la tête des cahiers et tout ça tu vois ? » lui répondis-je alors, tentant de me reprendre par rapport à cet acte étrange. M’enfin, j’avais pas de quoi me prendre la tête non plus ! Il l’avait fait pour m’aider à guider mes unités, c’est tout. Il n’y avait aucune romance derrière tout ça et tant mieux… enfin, je crois. Il est sympas tout ça, je dis pas le contraire. Mais on vient à peine de se rencontrer, donc ça veut dire que cette main sur la mienne, c’était pas quelque chose d’incroyable non plus ! Juste deux joueurs qui jouent ensemble.

«   -Bon, comme tu t'en doutes, j'ai pas trop l'habitude de recevoir des gens chez moi, alors je sais pas trop ce qu'on pourrait faire, mais si tu as une quelconque idée pour la suite du programme, n'hésite pas ! » me dit-il avec un sourire. Ha oui, la suite du programme… j’allais pas lancer une nouvelle partie tout de suite… parce que restait assise trop longtemps sur une chaise… c’était tout simplement difficile pour moi.

«  - Hé ! C'est MON paquet de chips ! » lâcha-t-il alors et je me retournai pour voir ce qu’il se passait. Ma petite teckel se trouvait près du lit d’Isao, j’imagine, et s’intéressait à quelque chose qui trainait à côté. Elle avait carrément délaissé sa balle… ce qui voulait dire que ce n’était que de la nourriture qui devait se trouver là-bas et au vu de l’exclamation d’Isao… c’était des chips. Je me levais alors rapidement pour me diriger vers Lacie et récupérer le paquet avant qu’elle ne succombe à sa gourmandise.

«  - Désolée… comme je te l’ai dit, elle ne s’intéresse qu’à sa balle… ou la nourriture. » m’excusai-je alors en lui tendant son paquet de chips, non sans en prendre une petite poignée avec un grand sourire. « Moi aussi, je suis une gourmande… » lui dis-je alors tout en plaçant les chips entre mes lèvres.

«  - Pour la suite… t’es chaud de m’accompagner pour la sortie quotidienne de la chose ? » proposai-je alors, s’il refusait, je pouvais comprendre. Après tout, il ne me connaissait que depuis une paire d’heure… alors il ne voulait peut-être pas passé plus du temps avec une connaissance. (ben oui, je suis plus une inconnue maintenant !)



Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Jeu 6 Juil 2017 - 4:59


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Il y avait quand même eu dans l'air cette atmosphère gênante quand on avait réalisé que je lui avait tenu la main pendant deux bonnes minutes. Pourtant, il n'y avait très clairement eu aucune arrière-pensée dans ce geste ou quoi que ce soit, mais notre réaction était basée sur un a priori sociétal qui était ancré en nous, selon lequel quand un homme et une femme se tiennent la main, ça avait une signification sentimentale.
Oui, j'avais eu un cours sur le sujet peu de temps avant les vacances. Y a pas de mauvais moment pour réviser, fallait surtout pas que je me plante aux examens de janvier.

Malgré ce petit moment que d'aucun pourrait qualifier d'awkard, comme le disent si bien nos amis anglophones, je tentais de reprendre contenance en la complimentant sur sa partie.

- Tu penses vraiment que j’aurai pu remporter la victoire seule ? Pourtant, j’en suis pas si sûre de mon côté. Tes conseils ont beaucoup joué je trouve. Et même si j’ai pas énormément de temps à consacrer aux jeux, je trouve que c’est toujours cool de se faire une ou deux parties avant d’aller dormir, histoire de sortir la tête des cahiers et tout ça tu vois ?

- J'ai sûrement un peu aidé, mais vu le niveau du mec en face, je pense que tu aurais pu t'en sortir par toi-même, même si ça aurait été bien plus laborieux, je te l'accorde.

Je m'interrompis deux secondes pour réfléchir deux secondes à sa dernière phrase. J'eus comme un pincement de coeur, que je tentais de camoufler par un sourire en me frottant l'arrière du crâne.

- Ca fait longtemps pour moi que les jeux ne sont plus vraiment un moment de détente, c'est tellement ancré dans ma routine... Je pourrais même dire que ça a souvent été ma plus grosse source de stress durant ces dernières années, ahah...

Je lui proposai ensuite d'aborder la suite du programme de l'après-midi, si elle voulait bien entendu toujours de ma présence, j'aurais par ailleurs parfaitement compris le fait qu'elle veuille retourner à ses propres activités. Après tout, on était en vacances, et les gens aiment bien prendre du temps pour eux dans ces moments-là, paraît-il.
Mes pensées furent interrompues par Lacie, qui s'en prenait à ce moment-là à mon bien le plus précieux.
Je suis pas accro au chips, c'est faux.

Heureusement, Lutecya fut plus rapide à réagir que moi et parvint à récupérer le paquet avant moi. Elle me le tendit, non sans se servir au préalable.

- Désolée… comme je te l’ai dit, elle ne s’intéresse qu’à sa balle… ou la nourriture.  Moi aussi, je suis une gourmande…

Je ne pus réprimer un rire à cette dernière remarque. J'avais toujours du mal à imaginer les gens de petites tailles comme des mangeurs. Et petite, elle l'était assurément.
Je posai le paquet à côté du clavier tout en attrapant une bonne poignée de chips, que je commençai à grignoter.

-Hésite pas à te servir, en vrai, j'ai de la réserve, tu peux taper dedans. lui dis-je en désignant les tiroirs entrouverts de mon bureau, dans lesquels on pouvait distinguer plusieurs paquets de chips. J'avais fait des courses il y a quelques jours, et j'en avais profité pour me réapprovisionner pour l'hiver.
Fallait bien refaire les réserves de graisse pour se maintenir au chaud !

Quoi qu'il en soit, grâce à Lacie, la gêne qu'il y avait eu plus tôt s'était désormais complétement dissipée avec l'incident grave qu'elle avait failli provoquer.

- Pour la suite… t’es chaud de m’accompagner pour la sortie quotidienne de la chose ?

Je jetai un rapide coup d’œil par la fenêtre, le ciel d'hiver était toujours gris, mais en soit, le temps ne semblait pas s'être dégradé depuis qu'on avait quitté le réfectoire. Il devait faire un peu frais, mais rien qui soit foncièrement gênant.
Je me levais de mon siège de bureau en m'étirant comme un gros chat paresseux.

-Aller, je te suis... Ca me fera sortir un peu, ça change de d'habitude.

Je me dirigeai vers la porte pour sortir, attrapant au passage mon manteau, et nous nous retrouvions à marcher dans le couloir, Lutecya, moi, et le teckel voleur de chips.
Je n'étais même pas au courant que les animaux étaient autorisées au sein du pensionnat. Je n'en avais à vrai dire jamais jusqu'à présent.
Pas que j'ai mis les pieds dans une autre chambre que la mienne depuis mon arrivée, cela dit, et j'évitais la salle commune comme la peste.
Sociopathe, vous avez-dit ?

Je me tournai vers ma voisine avec un sourire. Mon plan de journée avait été drastiquement perturbé par cette rencontre, et d'habitude, j'aurais été du genre à râler. Mais pas aujourd'hui.
Aujourd'hui, j'avais la chance de passer du temps avec quelqu'un qui me faisait me sentir bien, quelqu'un qui ne me jugeait pas sur mes goûts et mes occupations, quelqu'un d'intéressant et de fondamentalement gentil.
Et croyez-moi, pour me faire avoir comme plan de sortir prendre l'air avec un chien plutôt que de passer l'après midi à tryhard sur Starcraft, il fallait y mettre de la bonne volonté.

-Merci, vraiment. C'est gentil de me proposer de t'accompagner.

Nous arrivions à la sortie de l'internat. Instinctivement, mes pas prirent la direction du parc : je me disais que si elle voulait sortir Lacie, c'était sûrement dans cette direction qu'on devait aller.

-Ca fait combien de temps que tu l'as, ce monstre, au fait ? On a beau être voisin, je l'ai jamais entendue.

Il y avait aussi moyen que les murs soient bien insonorisés aussi, cela dit...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Sam 8 Juil 2017 - 22:33

La presse s'invite.



«  - J'ai sûrement un peu aidé, mais vu le niveau du mec en face, je pense que tu aurais pu t'en sortir par toi-même, même si ça aurait été bien plus laborieux, je te l'accorde. » me dit-il et je lâchai un petit soupir. J’avais donc raison, s’il n’avait pas été là, j’aurai eu beaucoup plus de mal à réussir à vaincre mon adversaire. En soit, ça me paraissait normal vu que je ne suis qu’une simple débutante et je ne risquais pas de gagner aussi rapidement que lui pouvait le faire. C’était mal de me comparer à lui, vu la large différence de niveau, mais je n’arrivais pas à faire autrement.

«  - Ca fait longtemps pour moi que les jeux ne sont plus vraiment un moment de détente, c'est tellement ancré dans ma routine... Je pourrais même dire que ça a souvent été ma plus grosse source de stress durant ces dernières années, ahah... » me dit-il, souriant un peu, mais j’avais la sensation que ce n’était pas un véritable sourire. Il est vrai qu’il y jouait depuis treize ans, de ce qu’il m’avait dit plutôt, alors je voulais bien croire que ce n’était plus la même relation et détente qu’à ces débuts à l’heure actuel.

«  - Et pourquoi c’est une source de stress, si ce n’est pas indiscret ? » lui demandai-je alors avant d’ajouter « on va essayer de te trouver un nouveau passe-temps qui pourrait te détendre si tu veux ! »

J’avais envie d’aider ce cher Isao. Pourquoi ? Sans doute parce que j’appréciais sa compagnie et qu’il allait sans doute devenir un ami assez important pour moi si je le revoyais. Du coup, forcément, lorsqu’il me dit que sa passion est devenue une source de stress, je m’inquiète pour lui. Je trouve ça trop triste qu’une passion puisse donner ce genre de sentiments. Après tout, on ne devrait pas ressentir ce genre de choses quand on fait ce que l’on aime no ? En tout cas, j’étais un peu perturbée par ses propos. Je ne comprenais pas vraiment comment une passion devenait une corvée…

Finalement, alors qu’on allait réfléchir à la suite du programme pour la journée, on se rendit compte que ma très chère teckel s’était intéressée à un paquet de chips qui trainait à proximité du lit d’Isao. J’avais réagi assez rapidement et attrapé le fameux paquet. Je m’en servi même une poignée avant de le rendre à son propriétaire en lui expliquant que j’étais aussi gourmande qu’elle.

«  - Hésite pas à te servir, en vrai, j'ai de la réserve, tu peux taper dedans. » me dit-il alors et j’haussai les épaules. En réalité, je n’avais pas vraiment faim. C’était juste l’attrait des chips qui m’avait fait prendre une poignée rapidement. Mais je ne comptais pas taper plus que ça dans le paquet.

«  - T’en fais pas, j’ai pas faim après le repas qu’on a mangé à la cantine. » lui dis-je alors avant de me mettre à lui proposer de sortir Lacie. Il était l’heure pour elle d’aller se défouler un peu. Je pourrais même ainsi montrer que j’avais réussi, après un certains temps d’effort, à lui apprendre à ramener un bâton. Ce qui n’avait pas été chose aisée, têtue tel qu’elle est. Elle avait eu plus tendance à m’emmerder à garder son bâton entre ses dents. M’enfin, je l’aimais quand même la petite. On se mit donc tout deux en route. Vu que je ne comptais pas quitter le campus, je n’avais pas emmené sa laisse. Ca aussi, j’avais réussi à lui apprendre de rester à mes côtés. Certes, elle s’amusait à aller de droite à gauche, perturbant un peu nos pas, mais elle restait à nos côtés et c’était l’essentiel.

«  - Merci, vraiment. C'est gentil de me proposer de t'accompagner. » me dit-il alors que nous arrivions à la sortie du dortoir. Je fis un grand sourire tout en lui précisant que c’était avec grand plaisir et que c’était même plutôt à moi de le remercier de venir m’accompagner. Il faut dire que cela faisait déjà un petit moment que nous trainions ensemble cette après-midi et du coup, j’aurai compris qu’il ne veuille pas m’accompagner.

«  - Ca fait combien de temps que tu l'as, ce monstre, au fait ? On a beau être voisin, je l'ai jamais entendue. » me pose-t-il comme question. Hum… ça remonte à loin maintenant … je me rappelle qu’à l’époque, je l’avais acheté en compagnie de Plum. Elle avait même été à un moment ma colocataire mais était partie ensuite dans une autre école ou un truc du genre. Du coup, je m’étais retrouvée seule un temps avant de partager à nouveau ma chambre en compagnie d’Haru. Oui, Lacie.. tu allais avoir un an ce mois-ci normalement. Que le temps passait vite tout de même.

«  - Cela fait un an à peu prés qu’elle vit dans ma chambre. Elle est silencieuse et n’aboie jamais, c’est sans doute pour cette raison que tu ne l’as jamais entendue. Elle est un peu folle, mais heureusement, elle ne dérange jamais les voisins. » répondais-je alors qu’on arrivait à l’entrée du parc. Je n’avais pas besoin de geste pour que Lacie comprenne qu’à partir d’ici, elle était assez libre. Cette dernière se mit à courir sur la pelouse alors que j’allais poser mes fesses sous un arbre, laissant la demoiselle gambadait à son aise et faire ses besoins.

«  - Et toi, tu n’as jamais songé à avoir un animal de compagnie ? » demandai-je alors, l’observant du coin de l’œil. « Si tu veux t’amuser avec elle, un bâton fera l’affaire. Et puis, j’ai oublié sa balle dans ta chambre. » ajoutai-je ensuite avant de lui faire un grand sourire.


hrp:
 
Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 235
■ Inscrit le : 14/06/2017

■ Mes points : 844

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-6
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Isao Sakubara
« A l'université ; section littéraire »
https://lyrcisdungeonsynth.bandcamp.com
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Dim 9 Juil 2017 - 7:32


La presse s'invite.
PV Lutecya Landa

Avant que l'incident du paquet de chips ne nous fasse changer de sujet, j'avais abordé avec Lutecya le fait que les jeux vidéos n'étaient plus pour moi quelque chose de relaxant. Elle avait semblé curieuse à ce sujet, mais Lacie avait réussi à détourner l'attention sur elle. Et pendant que nous marchions pour emmener le teckel se dégourdir les pattes, je repensais un peu à ça.

C'était une chose que les gens avaient du mal à comprendre, généralement. Pour le commun des mortels, l'intérêt du jeu vidéo réside dans l'aspect ludique, le plaisir qu'il procure par l'amusement. J'avais dépassé cette idée. Mon plaisir dans le jeu vidéo n'était pas dans l'amusement que j'en tirais, mais dans le fait d'être meilleur qu'un autre. Comme si j'avais passé la frustration de mes échecs sociaux et scolaires dans cette volonté de devenir le meilleur dans le seul domaine où je me sentais capable de faire quelque chose.
Dès lors, j'avais envisagé une carrière de joueur professionnel, et c'est comme ça que je me suis retrouvé à Séoul pendant deux ans. Douze heures de Starcraft par jour, huit heures de sommeil, les quatre dernières heures consacrées à l'hygiène de vie et à la recherche d'équipe. Un seul week-end de pause par mois. J'en avais bavé. J'avais souffert, physiquement comme moralement, j'avais pleuré, beaucoup, mais je m'étais tenu à mon objectif de faire tout ce qui était en mon pouvoir pendant deux ans pour réaliser mon rêve. Chaque partie devenait un enjeu majeur de ma vie, chaque tournoi une ligne de CV...
Et j'avais échoué.

Perdu dans ses sombres pensées, même si je gardais un sourire de façade, j'avais quand même un pincement de cœur. Même si j'avais déjà commencé à envisager ma  reconversion, ça restait dur d'avoir investi autant d'effort dans rien, finalement. C'était sûrement une déception que j'allais porter toute ma vie.
Heureusement, la présence de Lutecya, aujourd'hui, me mettait du baume au cœur, dans la joie innée qu'elle portait autour d'elle. On ne pouvait que se sentir bien avec elle. Elle avait même proposé de me trouver un nouveau passe temps plus reposant, si c'était pas sympa de sa part, ça.
Ca me faisait bizarre d'avoir quelqu'un qui semblait sincèrement s'intéresser à mon bien être. D'habitude, j'avais une grande perche rousse au teint blafard pour ça, mais elle habitait à Tokyo maintenant, et malgré nos échanges téléphoniques, je ne l'avais pas vu en face à face depuis mon arrivée à Kobe.

Nous arrivions finalement tout droit dans le parc, où Lacie se mit à galoper comme si c'est ce qu'elle avait attendu toute la journée. Sa maîtresse, quand à elle, avait décidé d'aller se poser sous un arbre, malgré la fraîcheur hivernale.
De ce que m'avait dit Lutecya, l'animal était plutôt du genre silencieux. Probablement pas calme, comme je la voyais se démener dans la pelouse, mais elle n'aboyait, ce qui expliquait le fait que, même si ça faisait 9 mois que je vivais à côté d'elle, je ne l'avais jamais entendu.
Je n'allais pas m'en plaindre, les aboiements et, plus généralement, les chiens, avaient tendance à me mettre quelque peu mal à l'aise. Pas que j'avais de mauvais souvenirs les concernant ou quoi, simplement, je trouvais juste que c'était des animaux bizarres dans leur manière d'agir.
Le fait que j'ai grandi sans animal de compagnie ne m'aidait pas beaucoup non plus à ce niveau-là, je suppose.

Perdu dans mes pensées, je faillis ne même pas remarquer que ma voisine s'était remise à parler.

- Et toi, tu n’as jamais songé à avoir un animal de compagnie ? Si tu veux t’amuser avec elle, un bâton fera l’affaire. Et puis, j’ai oublié sa balle dans ta chambre.

Je pouffai légèrement de rire à sa question.

-Ca serait pas un cadeau pour lui ! Je sais déjà pas m'occuper de moi-même, alors d'un animal... Cela dit, comme tout les gens qui ont un peu trop traîné sur internet, je voue un culte aux chats, et j'aurais bien aimé en avoir un quand j'étais chez mes parents.

Ma mère aussi adorait les chats, mais malheureusement, mon père étant allergique à leurs poils, elle s'était résignée à vivre sans animal de compagnie.
… Même s'il lui arrivait parfois de référer à moi non pas comme son fils mais comme l'animal de la maison, « un peu farouche mais mignon au fond ».
Je pouvais détester ma mère autant que je l'appréciais, parfois.

Jetant un regard vers Lacie, j'enchaînais.

-Je passerai mon tour pour jouer à « va chercher », si ça t'embête pas. Faudra pas oublier la balle, par contre. Note le quelque part si jamais, parce que perso, dans deux minutes, j'aurais oublié.

J'allai finalement m’asseoir à côté d'elle plutôt que de rester planté comme un piquet, debout sur la pelouse. Le sol était frais du fait de la saison, et le ciel n'était pas des plus avenants, mais la météo n'était pas non plus trop dérangeante, et étrangement, j'appréciais cette opportunité qui m'étais offerte de m'aérer l'esprit.

Je fermai les yeux et prit une profonde inspiration, me laissant quelque peu aller au fil de mes pensées. Je me disais que c'était le genre de chose qui ne me serait pas arrivé avec Hotaru, typiquement. Ma meilleure amie était tout aussi sédentaire que moi et cherchait toujours à éviter d'avoir à sortir. C'était peut-être une bonne chose que je me mette à rencontrer d'autres personnes, pour ça.
En pensant à mon amie, la nostalgie m'envahit. On était à la fin du mois de décembre, et les fêtes de fin d'année approchaient. On avait l'habitude de les passer ensemble chaque année depuis qu'on se connaissait, soit six ans désormais. Et cette année serait la première année que j'allais passer sans elle. En plus de ça, mon colocataire avait déjà des plans pour ce moment-là, et c'était la seule personne un tant soit peu proche de moi qu'il y avait à Kobe.

Une idée me traversa l'esprit, que j'essayai d'abord d'ignorer, mais qui revenait, persistante. Je cessai de lutter. Après tout, pourquoi pas.
Je rouvris les yeux et me tournai vers Lutecya.

-Dis, tu fais quoi pour la nouvelle année ?

Je laissai une pause, puis repris.

-En fait, j'ai l'habitude d'aller voir le Hatsuhinode avec ma meilleure amie, mais cette année, je vais pas pouvoir la voir, et du coup, je vais être seul. Ca te dirait qu'on aille voir ça ensemble ?

Je me mis soudainement à rougir et, peu à peu, ma panique habituelle qui apparaissait dès que je me mettais à parler à des inconnus refit surface.

-Enfin... Je sais que c'est bizarre, on se connaît à peine, du coup, c'est un peu déplacé comme demande, peut-être, et puis, je sais pas, t'as sûrement des amis qui t'ont déjà proposé un truc à faire en plus, je suis bête, ahah...

Au fur et à mesure que je parlai et que, finalement, je m'enfonçait, mon teint se faisait de plus en plus cramoisi.
Finalement, je pris ma tête dans mes mains et me mis en position foetale, le menton sur les genoux, évitant le regard de ma camarade.

-Désolé, j'ai encore l'air idiot... Y a un truc qui va pas chez moi...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

ಠ_ಠ
J'étais moyennement inspiré.
Et je parle en darkmagenta.

Clique pas stp :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Terminé] La presse s'invite.  Dim 9 Juil 2017 - 17:23

La presse s'invite.


J’étais assise là, à observer le monde qui m’entourait. Il était rare de voir si peu de gens dans le parc mais cela m’arrangeait vu que Lacie avait l’art d’essayer de se faire amie avec tous les passants. Et il m’arrivait même de devoir lui courir après pour l’empêcher de les suivre, au risque de la perdre définitivement. Beaucoup de gens devait trouver étrange qu’on puisse rester assis sous un arbre alors que le froid était présent depuis quelques temps maintenant… mais j’avoue apprécier le froid. Alors ça ne me gênait que peu de restait assise là, observant ma boule de poils faire ses petites folies.

«  - Et toi, tu n’as jamais songé à avoir un animal de compagnie ? Si tu veux t’amuser avec elle, un bâton fera l’affaire. Et puis, j’ai oublié sa balle dans ta chambre. » avais-je alors demandé, tout en proposant qu’il s’amuse avec elle. Il ne devait pas s’imaginer à quel point ça pouvait être amusant, de jouer avec un chien vu qu’il refusa ma proposition avant de me répondre à ma question.

«  - Ca serait pas un cadeau pour lui ! Je sais déjà pas m'occuper de moi-même, alors d'un animal... Cela dit, comme tout les gens qui ont un peu trop traîné sur internet, je voue un culte aux chats, et j'aurais bien aimé en avoir un quand j'étais chez mes parents. » m’expliqua-t-il alors et je trouvais dommage qu’il n’en est pas eu. Bon, on ne lie pas le même genre de relation avec un chat qu’avec un chien. Le chien a plus besoin de toi que le chat au final. Déjà rien que pour sortir, il a besoin de ton aide. Le chat, lui, il s’en fout un peu d’être dans une maison en continu ou de sortir. Même si la maison était petite, le chat aurait toujours assez d’espace pour s’éclater comme il veut. Par contre un chien.. s’il voulait péter un vrai plomb, peu de chance qu’il arrive à se satisfaire dans une chambre ou un appartement.

«  - J’aime bien les chats aussi… mais j’ai une préférence pour les chiens. Sans doute parce que c’est un peu plus fidèle qu’un chat. Bien que la mienne est fidèle à l’humanité toute entière. Je l’ai vu qu’une fois mordre… et c’est parce qu’un crétin lui avait marché sur la patte… fin, il était tombé sur la patte de ma chienne. Idiot. » avais-je alors répondu tout en rigolant à ce souvenir. Je n’avais pas précisé que la personne en question était un ancien surveillant et qu’il avait de ce fait réussi l’impensable : mettre en colère Lacie. Elle avait passé le reste de la soirée à le regarder avec des méchants regards et grognait dès qu’il tentait de la caresser pour se faire pardonner. Il faut dire que pour elle qui n’avait jamais été violenté, ça l’avait assez marqué. Mais bon, heureusement, elle n’a gardé aucune séquelle de ce mauvais pas.

Finalement, ce très cher Isao se décida enfin à s’asseoir à mes côtés. Pas que ça me dérangeait qu’il reste debout, mais j’avais pas envie de finir avec un mal de cou juste parce que pour lui parler il fallait que je surélève mon regard assez haut. Un petit sourire s’affichait maintenant sur mon visage et je continuais d’apprécier l’instant. C’était assez rare de pouvoir faire cela. En général, j’étais toujours occupée, et je pressais même parfois Lacie pour qu’elle ne traine pas trop. J’avais toujours des tonnes de devoirs à faire. Mais vu que les vacances approchaient rapidement, je pouvais clairement profiter d’une après-midi tranquille avant de retourner à mes affaires.

«  - Dis, tu fais quoi pour la nouvelle année ? » Pause. Qu’est-ce que je fais pour la nouvelle année moi ? Ha oui… en fait non, j’ai rien. Je sais que je dois aller bientôt manger un bout dans la famille de Rikuo qui pense toujours que je suis sa petite amie, mais il parait qu’ils fêtent ça assez tard pour convenir au planning de tout le monde. Du coup, j’avoue que j’avais rien prévu, vu que maman était encore à l’étranger et ne revenait pas avant la mi-janvier.

«  - En fait, j'ai l'habitude d'aller voir le Hatsuhinode avec ma meilleure amie, mais cette année, je vais pas pouvoir la voir, et du coup, je vais être seul. Ca te dirait qu'on aille voir ça ensemble ? » me proposa-t-il alors et je tournais mon visage dans sa direction en faisant un grand sourire. J’avoue que l’idée me plaisait plutôt bien. Par contre, je ne comprenais pas trop pourquoi Isao devenait une pivoine ambulante ? Était-ce la première fois qu’il proposait à une fille d’aller voir ce fameux lever de soleil ? Je trouvais ça vachement adorable soit dit en passant sa réaction. J’avais même pas le temps de lui répondre qu’il semblait partir en totale panique en reprenant la discussion quelques secondes plus tard.

«  - Enfin... Je sais que c'est bizarre, on se connaît à peine, du coup, c'est un peu déplacé comme demande, peut-être, et puis, je sais pas, t'as sûrement des amis qui t'ont déjà proposé un truc à faire en plus, je suis bête, ahah... » une fois qu’il eut fini, il prit une position fœtale et je me mis à rire, sans vouloir être méchante ou véxante, mais sa réaction était proche de celle d’un enfant qui demande à sa petite copine de venir l’accompagner au parc pour jouer à la balle. Du coup, je ne pouvais tout simplement pas m’empêcher de rigoler à plein poumons alors que le pauvre s’excusait de son « comportement ». Je lui fis une petite tape dans le dos en reprenant mon sérieux.

«  - T’en fais pas… t’es pas un idiot. Et y a rien qui cloche chez toi. On va juste dire que tu n’es pas habitué à inviter quelqu’un à ce genre de chose et que ça te gêne un peu. » lui répondis-je en essayant de le rassurer alors que je lui faisais mon plus beau sourire. Prouvant ainsi de ma sincérité.

«  - Et je t’accompagnerai avec grand plaisir… d’habitude c’est avec maman que je fais ce genre de chose, mais elle est à l’étranger pour le travail et ne revient pas avant un moment. Ca m’évitera de me sentir trop seule et c’est toujours agréable d’y aller en bonne compagnie. » répondis-je alors, un sourire toujours plaqué sur mon visage. Je tournai ensuite la tête en direction de Lacie. Cette dernière trimbalait fièrement entre ses crocs une branche d’arbre beaucoup trop grande pour son gabarit. Je me mis à éclater de rire, la trouvant tellement adorable. Je sortis mon cellulaire de ma poche avant de faire un cliché d’elle. Elle battait de la queue, la tête haute, tellement elle était fière d’elle et je l’imaginais trimbalant ce bout de bois jusqu’au dortoir car je sentais qu’il serait difficile pour elle de le laisser derrière elle alors que Lacie avait été capable de la soulever.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] La presse s'invite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Cantine-
Sauter vers: