Partagez | 
 

 Julie Vendeville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 14:25


Julie Vendeville

CLASSE : 4ème année
ARRIVE EN : Janvier 2015


Nom : Vendeville. ♦ Prénom : Julie. ♦ Date de naissance : 04/02/98. ♦ Âge : 17 hivers. ♦ Lieu de naissance : Nord de la France. ♦ Nationalité : Française. ♦ Préférence sexuelle : Hétérosexuelle.

Classe choisie : 4ème année. ♦ Club(s) rejoints : Le club de Basketball. ♦ Date d'arrivée dans l'établissement : Milieu décembre 2014. ♦ Personnage sur l'avatar : Mitsuha.


Physique & Caractère :



Physique

Sa chevelure ébène enveloppe l'ovale de sa figure avec élégance et déferle jusqu'à ses épaules, dans une cascade couleur jais, d'une façon rarement peignée. Cependant, Julie prend soin de l'attacher à l'aide d'un ruban rouge pour former une couette négligée mais qui lui accorde cette touche mignonne. Sa carnation beige s'accorde à son regard couleur noisette qui s'anime au gré de ses pensées. Son nez fin se fait discret tout comme ses lèvres, naturellement fines. Du haut de ses 173 centimètres, cette demoiselle bénie les cieux pour lui avoir accordé une taille jugée « grande » à ses yeux. Ses bras et ses cuisses sont sculptés par le basket ; ses entraînements réguliers lui ont accordé quelques muscles notables mais qui demeurent relativement agréable à l’œil pour une demoiselle. Tout comme ses abdominaux, discrets mais présents, ils témoignent de la fougue portée par l'élève envers son sport favori. Julie n'est pas de celles qui apprécient passer une heure devant le miroir chaque matin. Ceci explique la couette attachée, dans l'unique but de camoufler sa chevelure rarement peignée, mais également ses vêtements lorsqu'elle n'est pas en cours. Cependant, lorsqu'elle se rend à des endroits aussi prestigieux que l'école qu'elle vient d'intégrer, Julie sera, pour la plupart du temps, vêtue d'un jean peu troué - mais tout de même - d'une paire de baskets blanches ou noires - voire les deux couleurs à la fois - et d'un pull qui laisse la possibilité aux autres étudiants d'admirer son épaule droite. Un sac en bandoulières et fait de cuir trône sans cesse à ses hanches, maintenu par son épaule dénudée, qui contient ses nombreux cahiers. Parfois, un sac à dos en tissu accompagne le premier lorsqu'elle doit se rendre à ses entraînements de sport.

Psychologie

Travaillant sans cesse à la sueur de son front, la demoiselle de 17 printemps n'hésite pas à repousser ses limites, notamment dans le monde du basket. L'étudiante est déterminée dans tout ce qu'elle entreprend. Malgré son sombre passé, sa volonté faite d'acier l'a entraînée vers l'avant et la poussée à surpasser toutes ses craintes, ses peurs et même ses limites. Quitte à devenir têtue, Julie ne s'opposera pas à sa détermination et se laissera entraîner par ses bienfaits et ses méfaits, ignorant par moment les conseils d'autres personnes. Rien ne peut l'empêcher d'atteindre ses objectifs, il suffit de le penser pour y parvenir et Julie est de ces personnes ; elle ne reculera jamais devant un obstacle et le franchira tant bien que mal. Cependant, bien qu'elle ne fait pas toujours attention aux conseils de son entourage, la demoiselle aime par dessus tout le contact avec les autres. La solitude ne lui a jamais été d'une bonne compagnie et elle la fuit coûte que coûte. C'est ainsi que Julie est devenue, au fil des années, une personne sociable qui arrive aisément à nouer des liens, qu'ils soient négatifs ou positifs par ailleurs. Qui a dit que les rivaux étaient foncièrement mauvais ? Sa franchise excessive ne lui a pas accordée que du bon. Même si ses connaissances les plus proches apprécient cette qualité, les étudiants qui ne la côtoient jamais perçoivent cette sincérité comme un défaut. Qui, en disant un simple bonjour, aurait apprécié écouter une critique sur la façon dont il s'était coiffé ? Julie, elle, n'hésitait pas à dire tout ce qui lui traversait l'esprit. Après tout, si quelque chose nous dérange ou nous plaît, ne vaut-il pas mieux le dire ? C'est avant tout grâce au monde du sport que la jeune adolescente put se vider de ses sombres pensées. Depuis toute petite, le basket était l'une de ses passions mais lorsque sa vie sombra, cela devînt l'un de ses piliers. Le sport, plus particulièrement le basket, est tout pour elle. Fan incontestée, elle connait le nom des joueurs de l'équipe de France sur le bout des doigts, suit régulièrement les stratégies qui y sont liées mais surtout, ce ballon orange est tout, à ses yeux. Celui qu'elle a reçu pour son anniversaire lors de ses cinq ans le suit encore partout où elle va. Lorsqu'elle dribble ou shoot, c'est ses émotions qu'elle transmet à travers ses lancers. C'est son âme qui anime la balle, et c'est cette force, cette légèreté qu'elle ressent dans ce sport, qui la comble de joie et de soulagement. Cette passion pour le sport explique également ses difficultés scolaires. Préférant passer une grande partie de son temps libre à s'entraîner plutôt qu'à réviser, Julie n'a jamais excellé dans les différentes matières proposées à l'école. Mais c'est son ballon de basket qui a été le meilleur psychologue qu'elle n'ait jamais eu. Et à présent, le seul ami qu'elle désire. Sa définition du mot ami changea par ailleurs et, à présent, elle n'appelle plus que ses proches par un simple « copain ». Mais, à la manière d'une cocotte minute, l'innocente étudiante encaisse encore et toujours. À ses yeux, montrer sa faiblesse à la vue de tous est impensable. C'est ainsi que lorsqu'elle ressent tristesse, colère ou nostalgie, la demoiselle se réfugie dans la carapace qu'elle s'est forgée. Aussi invisible qu'impénétrable, cette coquille la protège du regard des autres. Paraître forte, voici tout ce qui importait. Mais lorsque ce cœur, qui accumule sans cesse depuis à présent des années, finira par exploser, personne, pas même elle, ne souhaitera être submergée par ce flot de sentiments négatifs. En secret, elle réclame l'aide qu'elle se force à refuser ; atteinte du syndrome de la cocotte minute, Julie n'est qu'une bombe à retardement qui finira par exploser tôt ou tard.

Histoire :


Le quatre février 2003. Jamais Julie n'oubliera cette date. Non seulement car c'était son anniversaire mais surtout parce que ses parents eurent la merveilleuse idée de lui offrir le cadeau de ses rêves. Tout commença lorsque ses mains s'emparèrent du ballon de basket. Son cœur se mit à tambouriner sa poitrine comme jamais il n'avait fait auparavant. Cela troublait la jeune fille de cinq ans qui ne connaissait encore rien au sport qui avait su, ce jour là, conquérir son cœur. Issue d'une famille modeste, Julie et Roxanne, avaient hérité du même cadeau ce jour là, du même ballon. Mais cela n'était nullement dérangeant car les deux demoiselles, tel un reflet dans un miroir, se ressemblaient aussi bien physiquement que psychologiquement, malgré quelques points qui différaient. Étant deux extrêmes complices, les jumelles parlaient et se livraient avec une symbiose inégalée. C'est ainsi qu'elles partagèrent ce ballon, qu'elles le signèrent de leur prénom d'une écriture enfantine, et qu'elles passèrent la plus grande partie de leur temps libre à jouer avec lui. Les journées passèrent et les demoiselles ne se lassèrent pas de ce fantastique ballon, jusqu'à ce que les deux fillettes perdirent leur précieux présent. Elles étaient dévastées, où pouvait-il être ? C'est alors que la sonnette retentit et, de sa petite taille, Roxanne ouvrit la porte à un autre garçon de son âge. C'était lui qui l'avait entre ses mains et, à la manière d'un héro qui venait de sauver le cœur de deux fillettes, il rendit la ballon dans un sourire éclatant. Roxanne avait retrouvé son sourire et fut tellement submergée par la joie, qu'elle invita le jeune garçon à jouer en sa compagnie. C'est ainsi qu'un trio se forma, Yuki, Roxanne et Julie jouèrent par moment ensemble avec ce ballon lorsque les cours étaient terminés. Et ce trio se suivit jusqu'au collège.

À cette période où la plupart des enfants sont perdus avec eux même, le trio lui, resta soudé. Et plus les années scolaires défilèrent, plus l'amitié qui les unissait se renforçait. Julie et Yuki étaient devenus inséparables et extrêmement proches. Comme un frère à ses yeux, Julie appréciait passer du temps à ses côtés et encore davantage lorsque Roxanne les rejoignait ; ce trio qui débuta en primaire n'était pas près de se briser. Mais alors que les deux sœurs inséparables étaient impatientes d'intégrer la troisième et qu'elles se faisaient une joie de passer leur brevet l'année prochaine, les vacances d'été qui précédaient la rentrée ne se passèrent pas comme elles l'imaginaient. Roxanne perdait en endurance et son souffle. Elle ne passait plus autant de temps avec sa sœur et abandonna même son équipe de basket au fil des jours, incapable de tenir le rythme. Elle qui, pourtant, était prometteuse dans ce sport et qui était bien plus douée que sa sœur. Elle qui vivait pour ce ballon, pour son équipe, voici que son cœur se referma sur lui même lorsque le diagnostic du médecin affirma qu'elle ne sera plus en mesure d'exercer sa passion. Elle en pleura des jours et des jours et ne souhaitait plus se détacher de sa sœur. Roxanne se voyait en elle, après tout, elle étaient jumelles. La rentrée se fit dans des conditions déplorables pour la demoiselle mais Julie se promettait de faire tout ce qui était en son pouvoir pour revoir sa sœur bien aimée sourire à nouveau. Mais sa santé se dégradait encore et toujours au fil des mois. Son teint beige arbora une couleur aussi pâle que la neige, ses mains étaient tremblantes et son souffle aussi froid que la mort. Elle était devenue si frêle que Julie ne comprenait pas. Qu'était-il arrivé ? Qu'est-ce qui la rongeait ainsi ? Tout comme ses parents, elle lui rendait souvent visite dans sa nouvelle demeure ; l’hôpital.

C'est entre ses murs sans saveur pour la vue de Julie, que les deux sœurs soufflèrent leur bougie. Quinze hivers s'étaient écoulés depuis leur naissance. Quinze merveilleuses années qu'elles avaient passées en compagnie de l'une de l'autre. Mais ce jour là, lorsque ses parents s'éclipsèrent de la chambre, Roxanne murmura quelques mots à l'attention de Julie. Sa voix était aussi délicate que le chant des oiseaux. Mais sa souffrance se lisait aisément dans son regard, ce qui retourna le cœur de sa sœur.  « Je... ne sais pas si je ferai encore long feu, Julie... promets moi juste de ne jamais m'oublier... » Ses mots résonnèrent en elle. Son regard s'écarquilla tandis que des larmes inondèrent ses prunelles couleur noisette. Elle eut envie d'hurler de rage et de chagrin. Pourquoi la vie allait-elle lui retirer celle qui lui était si proche ? Mais de ce regard empli de chagrin, Julie accepta en hochant frénétiquement la tête. « Dis Julie... ne sois pas si triste... je ne serai jamais bien loin, tu sais... » Il faisait nuit ce quatre février, le vent soufflait avec rage au nord de la France et le ciel était couvert de nuages, voilant les milles et une étoiles qui le peuplaient.

Les jours défilèrent, et Julie ramenait toujours de quoi égayer sa sœur. Bien qu'elle ne put lui voler un sourire, elle passait ses journées entières en sa compagnie quitte à mettre son année scolaire en péril. C'était le quatorze février. C'était ce jour là que la mort avait décidé de bercer Roxanne entre ses bras. Julie parlait, elle lui racontait ses journées, elle faisait mine que tout allait s'arranger, que cette maladie allait être surpassée. Mais elle l'entendit souffler longuement, elle vit ses muscles se détendre et ses paupières voiler son regard. Surprise, elle se redressa doucement puis s'approcha de celle qui la ressemblait tant. Roxanne ? Roxanne..? Roxanne..! Répétait-elle sans cesse alors qu'elle la secouait avec douceur. Puis elle comprit. Le blanc de ses yeux firent son apparition et les larmes inondèrent à nouveau son regard noisette. Elle s'écria dans la chambre et pressa le bouton pour appeler l'infirmière. Sa voix retentissait dans tout l'étage. Sa rage, son chagrin s'entremêlèrent dans sa voix paniquée alors que son regard fixait inlassablement le visage de sa sœur inerte. Cette vision glaça le sang de Julie. Les médecins arrivèrent avec hâte et tâchèrent de la réanimer. Peut-être était-ce son cœur qui n'avait que loupé un battement ? Mais pour que Julie n'en soit pas davantage traumatisée, une infirmière l'emporta avec elle jusqu'à la sortie de la chambre. « Je suis désolée mademoiselle, mais comprenez que regarder ne vous sera d'aucune utilité. » Le regard vide, elle fixait la porte de la chambre. Aucune pensée ne traversait son esprit, ce jour là. Elle savait que, malgré les efforts menés par les médecins, jamais elle ne pourra revoir sa sœur à ses côtés.

Suite au traumatisme, Julie fut suivie de près par de nombreux médecins. Son état mental était au plus bas et elle frôla plus d'une fois la dépression. Son année scolaire, elle, était un échec. Mais le seul psychologue qui sut véritablement l'extirper de son malheur fut son ballon de basket. Grâce à la signature de sa sœur qui y demeurait, c'était avec elle, inconsciemment, qu'elle jouait. Elle dribblait et shootait de nombreuses fois tout en se remémorant les délicieuses scènes passées en sa compagnie. En compagnie du trio. Yuki..? Il n'était plus là. Cela fait déjà quelques mois maintenant. Malgré son insistance au téléphone, jamais il ne répondit. Malgré ses appels en détresse, jamais il ne répondit. Malgré sa situation, jamais il ne répondit. Un ami ? Était-ce là réellement un ami ? Elle qui venait de perdre Roxanne voilà que le seul véritable ami qu'elle possédait lui avait tourné le dos ? Avec rage, elle poussa un hurlement mais avec tristesse, de nombreuses larmes s'écoulèrent contre son gré le long de ses joues. Dans ce moment incontrôlable, elle lança le ballon au sol qui rebondit plus d'une fois contre ce dernier. Et lorsqu'il cessa, qu'il se contenta de rouler sur le gazon et qu'il ne fit plus un bruit, des pleurs se firent entendre dans le jardin de la famille des Vendeville. Julie était dévastée et la plaie béante qui ronge son cœur n'allait pas se refermer de si vite.

Deux années s'écoulèrent suite à cette tragédie et ses parents avaient divorcé. Julie collectionnait les malheurs. Sa famille s'était brisée, son ami s'était envolé et sa vie scolaire s'était effondrée ; voilà qu'elle dut redoubler son année de troisième. Sa mère s'était volatilisée, elle n'avait plus eu de nouvelles depuis un moment déjà. Comment pouvons-nous autant renier son enfant au point de ne pas en accepter la garde ? Son père, lui, l'avait accueillie à bras ouverts. Doté d'un grand cœur, il faisait tout en son pouvoir pour apaiser les maux de sa fille. Il avait également profité de cette occasion pour refaire sa vie avec une japonaise. Et c'est celle-ci qui insista pour que sa nouvelle famille puisse prendre un tout nouvel envol, là bas, au Japon. Et oublier Roxanne ? Elle qui avait été enterrée en France ? Julie craquait de plus en plus, son cœur et ses pensées étaient bouleversés et tout allait si vite. Elle n'avait que dix sept ans et voilà que sa vie se résumait en un seul mot ; tragédie. Mais malgré ses arguments, son père lui fit comprendre que si elle voulait avancer, elle devait vivre sans sa sœur à présent.

L'avion décolla, Julie fixa une ultime fois le nord de la France puis dissimula son regard attristé derrière ses paupières. C'est dans cet avion qu'elle fit la promesse de ne plus jamais être faible, surtout face aux autres. Et l'académie de Kobe lui offrira cette nouvelle chance. Elle lui permettra de forger une nouvelle vie et de tourner la page. Plus aucun élément de son passé ne resurgira. Plus aucun. Là bas, au japon, c'était une nouvelle vie qui s'offrait à elle. Une vie saine où elle pourra s'y reconstruire sereinement. Mais la rentrée lui paraissait encore si loin, c'était les vacances d'hiver au Japon. Cela n'était pas tant un problème, pensa-t-elle. Ce temps offert lui permettra de découvrir la ville et le campus afin de s'y repérer. Elle souhaita même visiter le gymnase de sa ville mais font-ils du basketball, là bas, au japon ? Ils sont pour la plupart tous petits, « ces japonais » pensa-t-elle. Et s'il n'y avait pas de basketball, là bas ? Julie allait en vouloir à son père toute sa vie et son regard se déposa sur son visage. Il paraissait détendu tandis que sa femme dormait à ses côtés ; il appréciait visiblement le voyage en avion. Il profita de cet instant pour observer également sa fille. Dans un sourire désolé, il se mit à lui dire quelques mots. « Nous avons pensé te payer des cours de japonais jusqu'à la rentrée, Julie. Ils seront intensifs et avec les bases que tu as déjà, normalement, tu devrais rattraper tes lacunes en un rien de temps. » Avoir des cours pendant des vacances ? Quelle hérésie. Voilà qu'elle n'avait même pas commencé sa rentrée scolaire que son père souhaitait déjà l'embêter avec des cours. Sa contrariété se lisait aisément sur son visage. Ayant aperçu sa mine peu joviale, son père reprit : « Tu sais, même si tu veux jouer au basketball là bas, pour communiquer avec les joueurs, il faudra que tu ais un japonais irréprochable. » Il lui tendit alors un bouquin et des écouteurs pour qu'elle puisse tuer le temps intelligemment jusqu'à son arrivée sur l'archipel. Dans un soupir interminable, Julie s'empara du tout et enfila les écouteurs tout en lisant le livre. Son père venait d'utiliser l'argument imparable, à son plus grand regret. Et quand bien même cela faisait déjà quelques semaines qu'elle travaillait durement pour approfondir son japonais, le niveau réclamé par l'académie était encore supérieur au sien. C'est pourquoi, contre son gré, elle accepta de sacrifier ses vacances qu'elle pensait avoir mérité après tant de labeur. Quoi qu'il en était, c'était la voix de sa belle mère qui résonnait dans ses oreilles. Elle avait pris soin de s'enregistrer pour lui apprendre du vocabulaire plus élaboré. Elle avait à présent plus que quelques jours pour rattraper son retard.

Mais lorsqu'elle déposa pieds au Japon en ce début de mois de décembre 2014, la demoiselle ne savait pas qu'elle n'était pas au bout de ses surprises...

Au niveau des langues :


Langue maternelle : Français.
LV1 : Anglais. (Niveau bon pour son âge ~B1+)
LV2 : Espagnol. (Niveau médiocre pour son âge ~A2)
LV3 : Japonais. (Contrainte de déménager au Japon, elle ne comprend encore pas beaucoup de mots japonais ce qui risque de lui être problématique à ses débuts.) Apprentissage intensif pour renforcer son niveau actuel.


Et moi derrière l'écran !


Prénom & Âge : Ève, 18 ans, enchantée. ♦ Comment as-tu connu le forum ? Partenariat. ♦ Premier ou second compte ? Tout premier ! ♦ Combien de temps peux-tu accorder au forum ? Pendant les vacances, beaucoup. Lorsque je rentrerai en FAC ? Je ne sais pas. ♦ Un truc à dire ? Le nutella c'est pas bon !

Personnage inventé ou scénario/prédéfini ? Scénarisé.

Code secret :

Code pour l'avatar :
Code:
<b>KIMI NO NA WA.</b> ; MIYAMIZU MITSUHA <span class="pris">▬</span> pris/prise par Julie Vendeville


Dernière édition par Julie Vendeville le Jeu 13 Juil 2017 - 14:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 351
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes points : 55

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : sept. 2014
Yuki Leroy
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 15:18

Bienvenue à toi !

Tu es une horrible personne, de ta faute Yuki passe pour le méchant de l'histoire... xD
Nan plus sérieusement j'adore ta fiche, je trouve juste dommage que tu n'es pas mis le côté Otaku mais bon l'essentiel y est présent j'ai hâte que tu sois validé pour qu'on torture le pauvre esprit de Yuki xD.

Ps : Attention à toi le Nutella c'est la vie è_é ! xD

---------------------------------

Français #ff0000
Anglais #660066
Japonais #0066ff
Espagnol #ff9900

Merci à Toshi pour le Yuko
attention véritable spoil xD
Spoiler:
 

Equipement basket Yuki :

derrière devant short
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 15:42

Muhihi ! il a peut être ses raisons de l'avoir abandonnée, j'en suis certaine ! Mais ça, Julie ne le sait pas et dans son histoire, Yuki est un méchant oui ! Pour le côté Otaku, je peux le mettre si tu veux ! Ça ne me dérange pas. Je ne détaillerai pas ce point énormément par contre et je vais dire que c'est une petite otaku du sens où, elle aime bien les mangas/animés mais n'en a pas encore regardé beaucoup !

J'ai hâte aussi de torturer ce pauvre petit ! ça risque d'être amusant muhihi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 17
■ Messages : 351
■ Inscrit le : 01/11/2016

■ Mes points : 55

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : sept. 2014
Yuki Leroy
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 15:45

non non le côté Otaku n'est pas obligé c'était surtout un prétexte pour le départ et l'apprentissage du Japonais ^^

---------------------------------

Français #ff0000
Anglais #660066
Japonais #0066ff
Espagnol #ff9900

Merci à Toshi pour le Yuko
attention véritable spoil xD
Spoiler:
 

Equipement basket Yuki :

derrière devant short
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 14
■ Messages : 29
■ Inscrit le : 25/06/2017

■ Mes points : 81

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 15 ans
❖ Chambre n° : L-13
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Ineko Nimousaku
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 17:02

Bienvenue ! o/
Il me semble que pour entrer dans l'académie il faut quand même un bon niveau de japonais, je sais pas si le fait qu'elle ne comprenne beaucoup de mots passera ^^

---------------------------------




Japonais : #819FF7 ☾
Italien : #F79F81 ✩
Anglais : #FA5882 ☼
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 31
■ Messages : 88
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes points : 24

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 17:16

Bienvenue à toi ! Cet avatar, c'est Your Name non ? ♥_♥

---------------------------------

Spoiler:
 

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 168
■ Inscrit le : 03/05/2017

■ Mes points : 99

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Yukiko Harada
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 17:51

Bienvenue à toi ! Tu as exeptionnellement ma lecture de ta fiche !

J'adore ta fiche ! :)

---------------------------------

Parlons peu, parlons japonais ! #0099ff
Parlons toujours peu, parlons anglais ! #00cc00
Parlons encore peu, parlons français ! #ff0000
Parlons beaucoup, parlons Espagnol ! #ff9900

Votre Idole est là !


Toshi's Art !
Yuko <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 2940
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes points : 22

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 18:19

Bienvenue ! o/

---------------------------------

Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Julie Vendeville  Mar 4 Juil 2017 - 23:09

Merci beaucoup à toutes et à tous !
Si jamais son niveau japonais pose problème (car je sous entendais surtout le fait qu'elle connaisse que le vocabulaire très simple donc tout ce qui sera un peu recherché lui passera sous le nez) je peux l'augmenter et trouver une raison à ça ; soit le fait qu'elle soit une grande Otaku comme l'a conseillé Yuki !

Merci encore !


Dernière édition par Julie Vendeville le Mer 5 Juil 2017 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 1426
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes points : 831

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Julie Vendeville  Mer 5 Juil 2017 - 12:04

Bienvenue à toi o7

Tu peux toujours lui ajouter des cours particuliers intensifs pour la maistrise du japonais Wink

Bisouuuuus

---------------------------------

Lutecya parle en [#330033].
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2581
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes points : 135

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« Elève ; en 5ème année »
En ligne
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 6 Juil 2017 - 10:13


Bienvenue sur le forum !


C'est moi qui vais m'occuper de ta fiche!

Physique & Caractère :



Rien à redire dessus, j'aime beaucoup son caractère ^^

Histoire :



Je pense qu'il y a une petite erreur dans le prénom ici :

« Surprise, elle se redressa doucement puis s'approcha de celle qui la ressemblait tant. Julie ? Julie..? Julie..! » > ce n'est pas plutôt Roxanne ?


Langues:



Alors comme l'ont signalé les autres, effectivement, il faut des bonnes bases de Japonais pour venir à Kobe. Elle est en 4ème année et tous les cours seront en Japonais à un niveau assez élevé. On exige, donc, de très bonnes bases dans la langue + des cours de la méthode de ton choix (professeur particulier, cours en ligne ou par correspondance).

Petit mot de fin



Ta fiche est très bien et elle convient bien à Yuki, donc c'est chouette ^^ il manque juste la maîtrise du Japonais !
Je reste à disposition par mp ou sur la chatbox si tu as des questions!
Merci de me prévenir quand tu auras modifier ta fiche et mettre en gras les modifications ^^

---------------------------------

Anglais: #cc33ff /Japonais: #9966ff
Kindy Cookie

Merci Meyu!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 6 Juil 2017 - 11:41

Oula oui, pardon. Pourtant j'ai relu plusieurs fois que je ne me suis même pas choquée en ayant relu ce passage « Julie ? Julie..? Julie..! ». Désolée, je vais changer ça de suite.

Pour le niveau Japonais, comme la rentrée se fait au mois d'Avril, il me semble (si j'ai bien lu) je vais dire qu'elle va profiter de ces quatre mois pour prendre des cours intensifs de japonais comme l'a précisé Lutecya !

Merci pour la lecture, je m'en vais modifier tout ça.

EDIT : j'ai modifié toutes les infos. Juste, comme la rentrée ne se fait pas dès que Julie rentre au japon, je voulais savoir s'il était possible qu'elle ait quand même un accès au campus uniquement pour des cours de Japonais intensifs en plus de ceux que sa mère lui donnera ? Car j'aimerai bien jouer son évolution linguistique pendant ces presque 4 mois. Et comme elle n'est pas encore inscrite sur l'année qui va s'achever, je voulais savoir s'il était possible d'avoir un prof particulier même en étant encore "externe" au campus pour le moment. (sachant qu'elle est inscrite pour la future année)
Si tout ça n'est pas possible, je lui augmenterai son niveau alors.

Merci d'avance,
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2581
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes points : 135

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« Elève ; en 5ème année »
En ligne
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 6 Juil 2017 - 16:50

Re!

Alors, non KHS ne donne pas de cours particulier pour le Japonais, de plus, comme c'est les vacances aussi, les profs ne sont pas là (ils logent dans des appartements en ville). Le campus n'est ouvert/accessible qu'aux résidents arrivés en Décembre avant les vacances.
Après, si tu veux, tu peux toujours faire un rp solo pour le jouer, rien ne l'empêche ^^

---------------------------------

Anglais: #cc33ff /Japonais: #9966ff
Kindy Cookie

Merci Meyu!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 6 Juil 2017 - 17:17

Je vais faire ça dans ce cas. Elle va prendre des cours particuliers et j'écrirai son évolution dans un RP solo qui prendra en compte ces presque 4 mois. Merci ^^.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 769
■ Inscrit le : 18/02/2015

■ Mes points : 18


Mon personnage
❖ Âge : 28 Ans
❖ Chambre n° : A-306
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Kiyomi Kato
« Personnel ; prof de théâtre »
http://totemique.forumactif.org/
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 6 Juil 2017 - 21:22

Bienvenue Wink

---------------------------------

Ancien Kit Par Thomas ♥
Ancien avatar ♥


[00:30:04 30/08/2016] Thomas Harper : j'suis la patience incarnée - quand il s'agit pas de Kiyomi - donc j'ai le temps

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2581
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes points : 135

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« Elève ; en 5ème année »
En ligne
(#) Re: Julie Vendeville  Dim 9 Juil 2017 - 19:21

Re!

Alors, je viens de me rendre compte de quelque chose. Dans ton histoire tu ne dis pas vraiment quand elle arrive au Japon?

---------------------------------

Anglais: #cc33ff /Japonais: #9966ff
Kindy Cookie

Merci Meyu!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Julie Vendeville  Dim 9 Juil 2017 - 21:24

Coucou,

Si si, c'est marqué « Mais lorsqu'elle déposa pieds au Japon en ce début de mois de janvier 2015» à la toute fin.
Mais comme, à mes yeux, intégrer une année scolaire qui s'achève dans 3 mois c'est inutile, elle s'inscrit à l'établissement en janvier et attendra le début de la prochaine année scolaire pour "l'intégrer" complètement. C'est d'ailleurs pendant cette période qu'elle va faire des cours intensifs de japonais pour se préparer à cette nouvelle année.

Merci d'avance pour ta prochaine réponse,

EDIT : Elle arrive finalement début décembre pour qu'elle puisse aller dans les établissements car on m'a dit que je ne pourrai pas RP sinon, je modifie ça ! Merci.

EDIT2 : J'ai finalement mis milieu décembre (et je le précise là car finalement j'avais changé d'avis en cours de route et je voulais prendre les vacances de Noël pour qu'elle ait le temps d'approfondir son japonais)

Voala voalaaaa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2581
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes points : 135

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« Elève ; en 5ème année »
En ligne
(#) Re: Julie Vendeville  Lun 10 Juil 2017 - 14:02

Alors oui effectivement, si tu voulais rp dans le campus, tu n'aurais pas pu. Par contre, les cours de langues intensif pendant moins d'un mois, ça ne passera pas. Elle ne peut pas trop acquérir le niveau requis et retenir tout ce qu'elle apprit en aussi peu de temps. Du moins, c'est mon avis. Peut-être des cours qui ont commencer avant le déménagement? Un déménagement prends du temps et de la préparation, encore plus à l'étranger. Peut-être choisir ce moment-là pour commencer à renforcer ses bases et continuer le reste du temps avec des cours intensifs?

---------------------------------

Anglais: #cc33ff /Japonais: #9966ff
Kindy Cookie

Merci Meyu!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 7
■ Inscrit le : 03/07/2017

■ Mes points : 11

Julie Vendeville
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 13 Juil 2017 - 14:56

Modification effectuée : « Et quand bien même cela faisait déjà quelques semaines qu'elle travaillait durement pour approfondir son japonais, le niveau réclamé par l'académie était encore supérieur au sien. C'est pourquoi, contre son gré, elle accepta de sacrifier ses vacances qu'elle pensait avoir mérité après tant de labeur. » j'ai rajouté ces deux phrases pour montrer qu'elle avait bien commencé ses cours avant d'entamer son déménagement.

Merci d'avance !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2581
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes points : 135

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18
❖ Chambre n° : L-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« Elève ; en 5ème année »
En ligne
(#) Re: Julie Vendeville  Jeu 13 Juil 2017 - 15:34

C'est mieux ^^ du coup, je te pré-valide.


---------------------------------

Anglais: #cc33ff /Japonais: #9966ff
Kindy Cookie

Merci Meyu!:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2179
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 63

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Julie Vendeville  Hier à 16:14


Bienvenue sur le forum !


Désolée pour l'attente, je n'ai pas énormément de temps libre ce mois-ci du coup, la validation traîne un peu en longueur contre mon gré =(

Comme je ne suis pas certaine d'avoir compris, je viens vérifier directement. Lorsque Julie pousse les portes de l'établissement, à la rentrée de Janvier 2015, elle parle correctement Japonais ou bien c'est encore pas encore très bien le cas.

Tessa l'a bien expliqué avant, étant en 4è année, les cours ne vont pas être facile et Julie ne serait pas acceptée par l'établissement sans un bon niveau de Japonais. Je ne parle pas d'être bilingue, mais elle doit pouvoir comprendre ce qu'on lui dis sans trop de problème. Sans ça, il est impossible que l'inscription ait été acceptée.

Merci d'avoir pris le scénario de Yuki, c'est toujours agréable de voir les personnages attendus apparaitre <3

J'attends ta réponse avant de te valider ou non ^^


---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Julie Vendeville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Administration :: Mais qui es-tu ?-
Sauter vers: