Partagez | 
 

 Nouvelle année; Nouvelle chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1363
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 39


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Nouvelle année; Nouvelle chance  Mer 12 Juil 2017 - 6:40

Nounou attitrée… Voilà le rôle que mes tantes m’avaient confié pour la soirée. Surveiller un ou deux enfants, ce n’était pas grand-chose. Cependant, cette fois, il s’agissait de garder un œil sur mes 6 cousins et cousines. Certes, la plupart d’entre eux étaient tranquilles de nature, ce qui me facilitait largement la tâche, mais avec mes cousins Tetsuo et Kaneda, tous deux âgés de 10 ans, c’était une véritable pagaille. C’était toujours la même lors des réunions de famille… Séparés, ce sont des vrais petits anges, mais une fois ensemble, ils se transforment en petits monstres insupportables. Je comprenais mes tantes de vouloir souffler un peu pour profiter du premier lever de soleil de l’année, mais j’aurais aimé pouvoir en faire autant. Le bon côté des choses était qu’avec Mamiko agrippée à ma jambe comme si sa vie en dépendait, je ne perdrais jamais la plus jeune des yeux…

Étant parti à Tokyo pour la réunion annuelle des Kodoku, mes parents ont décidé d’y rester un peu plus longtemps que prévu pour passer le nouvel an en « famille ». Seuls le plus jeune frère et la plus jeune sœur de mon père ainsi que leur famille respective étaient restés pour célébrer le nouvel an. Mon cousin Sousuke aurait bien aimé pouvoir rester un peu plus longtemps à Tokyo, mais beaucoup de boulot l’attendait à Kobe. Je regrettais un peu de ne pas être embarqué avec lui, mais ce n’était pas comme si j’étais pour plus en profiter à Kobe. Il se trouvait que mon tendre guitariste était également dans sa famille pour les vacances et ce, à Tokyo, tout comme moi. Malgré que nous fussions dans la même ville, évidemment trop occupés chacun de notre côté, nous n’avions malheureusement pas eu l’occasion de nous voir. C’était dans ce genre de situation qu’il me manquait… Entre passer un moment tranquille avec lui et devoir surveiller les réincarnations du démon au travers mes cousins, le choix était facile.

Bref, le parc du temple grouillait de plusieurs centaines de personnes déjà et Kaneda avait eu la brillante idée de jouer à cache-cache avec Tetsuo dans la foule. Asaki, mon cousin de 16 ans, soit le plus âgé après moi, était beaucoup trop concentré sur son cellulaire à faire je ne sais quoi au lieu de me filer un coup de main tandis que Leiko et Yukine, âgées respectivement de 13 et 12 ans, étaient émerveillées devant les stands de jeux typiques du nouvel an. Découragé, je regardai vite fait l’heure sur mon portable. Le lever du soleil était encore dans une vingtaine de minutes. Encore un peu de courage avant de retrouver tranquillité… Ce qui n’était pas pour être des plus faciles puisque les garçons avaient maintenant décidé de se bagarrer…

- Tetsuo! Kaneda! Ça suffit maintenant! Depuis quand on se bagarre dans des temples!?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2179
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 63

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Ven 21 Juil 2017 - 19:21

Main droite dans la poche et petite sœur maintenu par la gauche, malgré le porte-bébé ventral qui la soutient, je suis mes parents et le reste de ma « famille », dans une foule bruyante, à Tôkyô… Autant dire que j’ai la tête des bons jours et que je bas des records de mutisme. Quand on me pose une question, comme elle est toujours dans mes bras, où à proximité, c’est Yumi qui répond pour moi avec des baba blbl aaaaaaeuuh krrkrr. N’est-ce pas plus adorable et intéressant qu’une véritable réponse à des sujets sans intérêt visant à sympathiser avec moi ? Si, absolument.

L’homme qui est connu comme étant mon grand-père, sur le livret de famille, ralentit et se met à ma hauteur… Quand est-ce qu’ils vont afin comprendre que s’ils souhaitaient m’accepter comme étant de leur sang, il fallait le faire dès la naissance et ne pas me rejeter à peine né pour une couleur d’iris « anormales » ? Ils pourront dire ce qu’ils veulent, mes parents n’ont pas couper les ponts avec eux pendant plusieurs années pour rien, ils n’avaient pas dû y aller de mains mortes. Bref, il tente de me parler de Yumi, l’un de mes points faibles et à part des hochements de têtes, il n’obtient pas grand-chose de moi. Try again old man !

Voyant que son stratagème ne fonctionne pas, il tente avec Yumi… Les stands, les bonbons, tu viens avec grand-père ? Que dalle ! Hors de question que je la lâche ! Je la protège de la méchanceté humaine et surtout de l’hypocrisie ! Même si elle semble vouloir, je plonge mon regard dans le sien pour tenter de lui faire comprendre que c’est pas bien. Je fais ça depuis qu’elle est née quasiment donc elle oublie assez vite et me fais même un câlin. Trop adorable… Comment vouloir la lâcher alors qu’elle est si mignonne ? De toute façon, c’est moi qui ait le porte-bébé donc personne ne peut l’avoir. C’est ma petite-sœur, aller vous faire voir !

Surprotecteur ? Peut-être bien… Avec ce que j’ai vécu et mon caractère, c’était presque inévitable. Au départ, je n’étais pas si fier de devenir grand-frère et encore moins quand on sait ce qu’elle m’a gâché le jour de sa naissance mais lorsque je l’ai vu pour la première fois… Je l’ai trouvé si fragile et adorable que je me promis de la protéger du monde cruel dans lequel elle est née.

Soudain, l’image de Heisuke dans la salle de musique me vient en tête. La fois où je l’ai vu désespéré de ne pouvoir chanter sa propre chanson… Je me rends compte que c’est un peu le même sentiment que j’ai ressenti. C’était la première fois que je le voyais sans son air froid, sérieux et limite hautain… J’ai eut envie de l’aider à surmonter cette épreuve, en allant jusqu’à braver mon incompétence en informatique pour lui  graver un CD avec une mélodie que j’ai créé spécialement pour lui… Il était un quasi inconnu, un mec qui me tapais sur les nerfs et pourtant, je tenais absolument à l’aider. Maintenant, avec le recul, je sais que tout ça est dû au fait qu’il m’attirait énormément et que mes sentiments pour lui étaient en train de prendre leur place de force, pour mon plus grand bonheur.

Il me manque… Le savoir également à Tôkyô et n’avoir pu le voir depuis son arrivé me frustre au plus haut point. Ce qui n’arrange pas le fait que je ne fasse aucun effort de communication, je dois l’avouer…


« Sweetie ! Donne un peu Yumi à ta grand-mère, elle veut lui »

« Tetsuo ! Kaneda ! »

Hein ?! Cette voix… Non… C’est pas possible…

«acheter »

« Ça suffit maintenant! »

« des bonbons pour… »

Observant partout, je cherche d’où vient cette voix qui semble effacer toutes les autres autour.

« Depuis quand on se bagarre dans des temples ? »

Rapidement, j’avance en tournant la tête dans tout les sens, ignorant les appels de ma famille, qui ne semble pas ravie et comprendre ce qu’il m’arrive tout à coup. Fermez là, il faut que je trouve la source de mon bonheur, je sens qu’elle est toute proche. Tout en protégeant ma sœur, je passe au travers de la foule et le repère grâce à sa taille et aux remontrances qu’il fait à deux gamins. Mon visage s’adoucit immédiatement en le voyant et un sourire inconnu du grand public fait son apparition. Il est bien là, en chair et en os. S’il n’avait pas haussé le ton, je n’aurais surement jamais sû qu’il était si proche… Merci les sales mioches mais si… Wow… Il en a pas mal autour de lui… Je savais qu’ils étaient nombreux mais pas à ce point.

Doucement, je m’approche, dans son dos, sous les yeux médusés des deux mioches et de mes grand-parents, surpris de me voir prêt à parler à quelqu’un d’autre que mes parents ou ma sœur.


« C’est bien ici la garderie Kodoku ? J’ai une enfant pour vous. »

J’attends qu’il se remette de ma petite surprise et boutade avant de reprendre, plongeant mon regard brillant dans ses beaux yeux azur.

« Ravi de te voir ce soir. »

Dos à ma famille, je me permets de prononcer sans aucun son « I missed you », afin de ne rien dévoiler de notre relation. Evidemment, mes parents sont au courant, mais ce n’est pas le cas des vieux rabat-joie, qui feraient certainement une crise cardiaque en apprenant que leur monstre de petit-fils aux yeux « violet » rentre encore moins dans la case de la « normalité » en sortant avec un homme. Quoi que… Si ça pouvait m’éviter de revenir à Tôkyô, ça ne serait pas plus mal…

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 1363
■ Inscrit le : 28/05/2013

■ Mes points : 39


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Hier à 5:04

Heureusement pour moi, étant de piètres bagarreurs, les garçons se séparèrent aussitôt que j’haussai le ton, s’accusant l’un et l’autre d’avoir fait ci ou cela, à savoir qui avait commencé à provoquer l’autre. Je soupirai de découragement. Kaneda accusait Tetsuo d’avoir triché tandis que Tetsuo accusait Kaneda d’être simplement mauvais perdant. Insulté, Kaneda avait frappé le premier. Bref, ce n’était pas la première fois que ce genre de situation se produisait entre mes deux jeunes cousins après tout. Moindrement qu’il y avait désaccord, un des deux devait nécessairement attaquer l’autre et ce, malgré tous les sermons de mes tantes Motoko et Chikako. Air sévère au visage, je fis la même et les sermonnai tous les deux pour leurs comportements plus qu’inappropriés, tout en gardant mon calme habituel.

- Et c’est une bonne raison pour vous frapper? Vous savez déjà que les bagarres ne sont pas la solution aux malentendus… Je doute fortement que vos mères vont être contentes d’apprendre que vous vous battiez sur un terrain sacré. Alors excusez-vous l’un à l’autre et je vais vous donnez une chance pour cette fois. Si vous recommencez, je ne serais pas aussi clément… Est-ce clair?

Je n’aimais pas devoir utiliser la menace, mais avec ces deux-là, valait mieux pour moi de le prendre les grands moyens si je voulais garder le contrôle de la situation. Avec des moues boudeuses, les jeunes garçons acceptèrent mes conditions avant de s’excuser mutuellement. Soulagé… C’était le mot pour décrire mon état actuel. Avec ça, je devrais être tranquille pour le reste de la matinée.

- C’est bien ici la garderie Kodoku ? J’ai une enfant pour vous.

Une voix m’étant un peu trop familière me fit légèrement sursauter. Bien que je me doutasse très bien à qui elle appartenait, je me retournai vers le guitariste afin de bien confirmer sa présence. Plus fort que moi, un grand sourire se dessina sur mes lèvres aussitôt mon regard, maintenant adouci, déposé sur lui.

- Ravi de te voir ce soir
- Et moi donc

Regard plongé dans le sien, je répondis tout aussi silencieusement en mimant un simple « I missed you too ». Si ce n’était pas de cette foule ou de mes cousins et cousines, je l’embrasserais sur-le-champ. Il m’avait énormément manqué et le voir aussi soudainement devant moi fit battre mon cœur à la chamade. Et dire que je n’osais pas lui envoyer un petit SMS, ayant peur de le réveiller. J’étais loin de me douter de sa présence ici pour admirer le premier lever de soleil de la nouvelle année…  Cela dit, c’était la première fois que nous passions « réellement » le jour de l’an ensemble, bien que le souvenir de l’an dernier me fît légèrement rougir. Néanmoins, je n’eus le temps de véritablement me remémorer cette soirée que Mamiko me ramena rapidement à la réalité en tirant sur mon manteau, cachée derrière ma jambe. Oui, ce n’était pas le moment de penser à ce genre de chose. Doucement, je caressai les cheveux de ma jeune cousine afin de la rassurer. Elle n’avait jamais été très à l’aise avec les inconnus.

- Keitô, je te présente ma cousine Mamiko. Je crois déjà t’avoir parler d’elle quelques fois non?

Je baissai les yeux vers ma petite cousine et lui sourit.

- Voici Keitô. Il est un bon ami à moi. Tu peux lui dire bonjour.

Hésitante, Mamiko fixa mon petit ami quelques instants, toujours agrippée à mes vêtements, avant de le saluer d’une voix timide.

- ..Bonjour…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 2179
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes points : 63

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Aujourd'hui à 1:31

Il sursaute et se retourne avant de me faire le plus beau de tous les sourires. C’est à ce moment-là que j’oublie qu’il est plus de 6h du matin, que ça fait presque 24h que je n’ai pas dormi et que je suis dans une ville détestable… Pourquoi je n’ai pas dormi ? Tout simplement parce que ma famille a fêté le nouvel an jusqu’à 3h du mat’, à peu près avant qu’ils ne s’écroulent dans leurs lits, épuisés d’avoir bu et de faire semblant d’être encore « en forme ». Mon père a eu la bonne idée de dire à mon grand-père qu’il n’allait pas tenir la soirée, voilà le résultat. Sachant qu’ils voulaient se lever dans les environs de 5h pour le hatsuhinode et que je ne voulais pas qu’ils réveillent Yumi trop tôt, je suis resté à veiller sur son sommeil… Bref, grâce à ça, elle s’est réveillée toute seule un peu avant 6h et est en pleine forme.

Du coup, ça vous donne une nouvelle explication sur le fait que je ne fasse pas beaucoup d’effort sur la communication. Cette fonctionnalité a été semi-désactivée depuis l’apparition de belles cernes sous mes yeux. Avec le sourire que m’offre mon petit ami à l’instant, mon énergie semble quelques peu revenue et je peux à nouveau utiliser cette option facultative, si peu utile… Hum…

Heisuke à l’air heureux de me voir également et cela se confirme lorsqu’il me dit silencieusement que je lui ai manqué aussi avant que je ne remarque une légère teinte rose sur ses joues. Gosh… Quand m’habituerais-je au fait que mon cœur batte si vite pour si peu ? La présence de Yumi dans mes bras m’aide à résister à la tentation de faire un geste déplacé aux yeux de la société, même si je ne lui dois rien à cette… Bref…


« Keitô, je te présente ma cousine Mamiko. Je crois déjà t’avoir parler d’elle quelques fois non? »

Je hoche la tête et souris à la petite alors qu’il me présente à elle comme un bon ami. Un très bon ami je dirais même. Je sais que je ne m’y connais toujours pas vraiment niveau relationnel mais, à mon avis, on ne fait pas ce que je lui fais par moment à un bon ami. Sinon, je descends tout de suite l’autre andouille et Tessa au rang de simples connaissances.

« ..Bonjour… »

Trop mignonne… Il ne m’avait pas menti à son sujet, ça doit être difficile de lui refuser quoi que ce soit lorsqu’elle le demande. Yumi sera sûrement pareil et je devrais lutter pour ne pas trop la gâter. Heureusement, nous n’y sommes pas encore…

Je me mets à son niveau et m’abaisse afin de saluer la petite.


« Bonjour Mamiko-chan. Enchanté de te rencontrer. Voici Yumi, ma petite sœur. »

Me tournant un peu pour que ma sœur soit face à elle, j’essaie d’attirer son regard vers la cousine.

« Regarde Yumi, c’est Heisuke, que tu connais déjà et Mamiko-chan, sa petite cousine et… plein d’autres cousins plus ou moins turbulent qu’il ne faut pas que tu prennes comme exemple. »

Mes yeux s’étaient posés l’espace de quelques instants sur tous les autres gamins qui l’entoure et en voyant ceux qui semblaient s’être battu, je ne voulais surtout pas voir Yumi finir dans le même genre. Je cherche ensuite du regard le fauve qui lui sert de mère, ou du moins ancien fauve car elle s’est limé les griffes depuis plusieurs mois maintenant. Notre rupture n’aura pas eu que des mauvais côtés même si… Je préfère ne pas y repenser, c’est trop douloureux à imaginer…

« Tu es seul avec eux ? Je te pensais avec toute ta famille »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle année; Nouvelle chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: En dehors de la ville-
Sauter vers: