Partagez | 
 

 Nouvelle année; Nouvelle chance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Nouvelle année; Nouvelle chance  Mer 12 Juil 2017 - 6:40

Nounou attitrée… Voilà le rôle que mes tantes m’avaient confié pour la soirée. Surveiller un ou deux enfants, ce n’était pas grand-chose. Cependant, cette fois, il s’agissait de garder un œil sur mes 6 cousins et cousines. Certes, la plupart d’entre eux étaient tranquilles de nature, ce qui me facilitait largement la tâche, mais avec mes cousins Tetsuo et Kaneda, tous deux âgés de 10 ans, c’était une véritable pagaille. C’était toujours la même lors des réunions de famille… Séparés, ce sont des vrais petits anges, mais une fois ensemble, ils se transforment en petits monstres insupportables. Je comprenais mes tantes de vouloir souffler un peu pour profiter du premier lever de soleil de l’année, mais j’aurais aimé pouvoir en faire autant. Le bon côté des choses était qu’avec Mamiko agrippée à ma jambe comme si sa vie en dépendait, je ne perdrais jamais la plus jeune des yeux…

Étant parti à Tokyo pour la réunion annuelle des Kodoku, mes parents ont décidé d’y rester un peu plus longtemps que prévu pour passer le nouvel an en « famille ». Seuls le plus jeune frère et la plus jeune sœur de mon père ainsi que leur famille respective étaient restés pour célébrer le nouvel an. Mon cousin Sousuke aurait bien aimé pouvoir rester un peu plus longtemps à Tokyo, mais beaucoup de boulot l’attendait à Kobe. Je regrettais un peu de ne pas être embarqué avec lui, mais ce n’était pas comme si j’étais pour plus en profiter à Kobe. Il se trouvait que mon tendre guitariste était également dans sa famille pour les vacances et ce, à Tokyo, tout comme moi. Malgré que nous fussions dans la même ville, évidemment trop occupés chacun de notre côté, nous n’avions malheureusement pas eu l’occasion de nous voir. C’était dans ce genre de situation qu’il me manquait… Entre passer un moment tranquille avec lui et devoir surveiller les réincarnations du démon au travers mes cousins, le choix était facile.

Bref, le parc du temple grouillait de plusieurs centaines de personnes déjà et Kaneda avait eu la brillante idée de jouer à cache-cache avec Tetsuo dans la foule. Asaki, mon cousin de 16 ans, soit le plus âgé après moi, était beaucoup trop concentré sur son cellulaire à faire je ne sais quoi au lieu de me filer un coup de main tandis que Leiko et Yukine, âgées respectivement de 13 et 12 ans, étaient émerveillées devant les stands de jeux typiques du nouvel an. Découragé, je regardai vite fait l’heure sur mon portable. Le lever du soleil était encore dans une vingtaine de minutes. Encore un peu de courage avant de retrouver tranquillité… Ce qui n’était pas pour être des plus faciles puisque les garçons avaient maintenant décidé de se bagarrer…

- Tetsuo! Kaneda! Ça suffit maintenant! Depuis quand on se bagarre dans des temples!?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Ven 21 Juil 2017 - 19:21

Main droite dans la poche et petite sœur maintenu par la gauche, malgré le porte-bébé ventral qui la soutient, je suis mes parents et le reste de ma « famille », dans une foule bruyante, à Tôkyô… Autant dire que j’ai la tête des bons jours et que je bas des records de mutisme. Quand on me pose une question, comme elle est toujours dans mes bras, où à proximité, c’est Yumi qui répond pour moi avec des baba blbl aaaaaaeuuh krrkrr. N’est-ce pas plus adorable et intéressant qu’une véritable réponse à des sujets sans intérêt visant à sympathiser avec moi ? Si, absolument.

L’homme qui est connu comme étant mon grand-père, sur le livret de famille, ralentit et se met à ma hauteur… Quand est-ce qu’ils vont afin comprendre que s’ils souhaitaient m’accepter comme étant de leur sang, il fallait le faire dès la naissance et ne pas me rejeter à peine né pour une couleur d’iris « anormales » ? Ils pourront dire ce qu’ils veulent, mes parents n’ont pas couper les ponts avec eux pendant plusieurs années pour rien, ils n’avaient pas dû y aller de mains mortes. Bref, il tente de me parler de Yumi, l’un de mes points faibles et à part des hochements de têtes, il n’obtient pas grand-chose de moi. Try again old man !

Voyant que son stratagème ne fonctionne pas, il tente avec Yumi… Les stands, les bonbons, tu viens avec grand-père ? Que dalle ! Hors de question que je la lâche ! Je la protège de la méchanceté humaine et surtout de l’hypocrisie ! Même si elle semble vouloir, je plonge mon regard dans le sien pour tenter de lui faire comprendre que c’est pas bien. Je fais ça depuis qu’elle est née quasiment donc elle oublie assez vite et me fais même un câlin. Trop adorable… Comment vouloir la lâcher alors qu’elle est si mignonne ? De toute façon, c’est moi qui ait le porte-bébé donc personne ne peut l’avoir. C’est ma petite-sœur, aller vous faire voir !

Surprotecteur ? Peut-être bien… Avec ce que j’ai vécu et mon caractère, c’était presque inévitable. Au départ, je n’étais pas si fier de devenir grand-frère et encore moins quand on sait ce qu’elle m’a gâché le jour de sa naissance mais lorsque je l’ai vu pour la première fois… Je l’ai trouvé si fragile et adorable que je me promis de la protéger du monde cruel dans lequel elle est née.

Soudain, l’image de Heisuke dans la salle de musique me vient en tête. La fois où je l’ai vu désespéré de ne pouvoir chanter sa propre chanson… Je me rends compte que c’est un peu le même sentiment que j’ai ressenti. C’était la première fois que je le voyais sans son air froid, sérieux et limite hautain… J’ai eut envie de l’aider à surmonter cette épreuve, en allant jusqu’à braver mon incompétence en informatique pour lui  graver un CD avec une mélodie que j’ai créé spécialement pour lui… Il était un quasi inconnu, un mec qui me tapais sur les nerfs et pourtant, je tenais absolument à l’aider. Maintenant, avec le recul, je sais que tout ça est dû au fait qu’il m’attirait énormément et que mes sentiments pour lui étaient en train de prendre leur place de force, pour mon plus grand bonheur.

Il me manque… Le savoir également à Tôkyô et n’avoir pu le voir depuis son arrivé me frustre au plus haut point. Ce qui n’arrange pas le fait que je ne fasse aucun effort de communication, je dois l’avouer…


« Sweetie ! Donne un peu Yumi à ta grand-mère, elle veut lui »

« Tetsuo ! Kaneda ! »

Hein ?! Cette voix… Non… C’est pas possible…

«acheter »

« Ça suffit maintenant! »

« des bonbons pour… »

Observant partout, je cherche d’où vient cette voix qui semble effacer toutes les autres autour.

« Depuis quand on se bagarre dans des temples ? »

Rapidement, j’avance en tournant la tête dans tout les sens, ignorant les appels de ma famille, qui ne semble pas ravie et comprendre ce qu’il m’arrive tout à coup. Fermez là, il faut que je trouve la source de mon bonheur, je sens qu’elle est toute proche. Tout en protégeant ma sœur, je passe au travers de la foule et le repère grâce à sa taille et aux remontrances qu’il fait à deux gamins. Mon visage s’adoucit immédiatement en le voyant et un sourire inconnu du grand public fait son apparition. Il est bien là, en chair et en os. S’il n’avait pas haussé le ton, je n’aurais surement jamais sû qu’il était si proche… Merci les sales mioches mais si… Wow… Il en a pas mal autour de lui… Je savais qu’ils étaient nombreux mais pas à ce point.

Doucement, je m’approche, dans son dos, sous les yeux médusés des deux mioches et de mes grand-parents, surpris de me voir prêt à parler à quelqu’un d’autre que mes parents ou ma sœur.


« C’est bien ici la garderie Kodoku ? J’ai une enfant pour vous. »

J’attends qu’il se remette de ma petite surprise et boutade avant de reprendre, plongeant mon regard brillant dans ses beaux yeux azur.

« Ravi de te voir ce soir. »

Dos à ma famille, je me permets de prononcer sans aucun son « I missed you », afin de ne rien dévoiler de notre relation. Evidemment, mes parents sont au courant, mais ce n’est pas le cas des vieux rabat-joie, qui feraient certainement une crise cardiaque en apprenant que leur monstre de petit-fils aux yeux « violet » rentre encore moins dans la case de la « normalité » en sortant avec un homme. Quoi que… Si ça pouvait m’éviter de revenir à Tôkyô, ça ne serait pas plus mal…

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Sam 22 Juil 2017 - 5:04

Heureusement pour moi, étant de piètres bagarreurs, les garçons se séparèrent aussitôt que j’haussai le ton, s’accusant l’un et l’autre d’avoir fait ci ou cela, à savoir qui avait commencé à provoquer l’autre. Je soupirai de découragement. Kaneda accusait Tetsuo d’avoir triché tandis que Tetsuo accusait Kaneda d’être simplement mauvais perdant. Insulté, Kaneda avait frappé le premier. Bref, ce n’était pas la première fois que ce genre de situation se produisait entre mes deux jeunes cousins après tout. Moindrement qu’il y avait désaccord, un des deux devait nécessairement attaquer l’autre et ce, malgré tous les sermons de mes tantes Motoko et Chikako. Air sévère au visage, je fis la même et les sermonnai tous les deux pour leurs comportements plus qu’inappropriés, tout en gardant mon calme habituel.

- Et c’est une bonne raison pour vous frapper? Vous savez déjà que les bagarres ne sont pas la solution aux malentendus… Je doute fortement que vos mères vont être contentes d’apprendre que vous vous battiez sur un terrain sacré. Alors excusez-vous l’un à l’autre et je vais vous donnez une chance pour cette fois. Si vous recommencez, je ne serais pas aussi clément… Est-ce clair?

Je n’aimais pas devoir utiliser la menace, mais avec ces deux-là, valait mieux pour moi de le prendre les grands moyens si je voulais garder le contrôle de la situation. Avec des moues boudeuses, les jeunes garçons acceptèrent mes conditions avant de s’excuser mutuellement. Soulagé… C’était le mot pour décrire mon état actuel. Avec ça, je devrais être tranquille pour le reste de la matinée.

- C’est bien ici la garderie Kodoku ? J’ai une enfant pour vous.

Une voix m’étant un peu trop familière me fit légèrement sursauter. Bien que je me doutasse très bien à qui elle appartenait, je me retournai vers le guitariste afin de bien confirmer sa présence. Plus fort que moi, un grand sourire se dessina sur mes lèvres aussitôt mon regard, maintenant adouci, déposé sur lui.

- Ravi de te voir ce soir
- Et moi donc

Regard plongé dans le sien, je répondis tout aussi silencieusement en mimant un simple « I missed you too ». Si ce n’était pas de cette foule ou de mes cousins et cousines, je l’embrasserais sur-le-champ. Il m’avait énormément manqué et le voir aussi soudainement devant moi fit battre mon cœur à la chamade. Et dire que je n’osais pas lui envoyer un petit SMS, ayant peur de le réveiller. J’étais loin de me douter de sa présence ici pour admirer le premier lever de soleil de la nouvelle année…  Cela dit, c’était la première fois que nous passions « réellement » le jour de l’an ensemble, bien que le souvenir de l’an dernier me fît légèrement rougir. Néanmoins, je n’eus le temps de véritablement me remémorer cette soirée que Mamiko me ramena rapidement à la réalité en tirant sur mon manteau, cachée derrière ma jambe. Oui, ce n’était pas le moment de penser à ce genre de chose. Doucement, je caressai les cheveux de ma jeune cousine afin de la rassurer. Elle n’avait jamais été très à l’aise avec les inconnus.

- Keitô, je te présente ma cousine Mamiko. Je crois déjà t’avoir parler d’elle quelques fois non?

Je baissai les yeux vers ma petite cousine et lui sourit.

- Voici Keitô. Il est un bon ami à moi. Tu peux lui dire bonjour.

Hésitante, Mamiko fixa mon petit ami quelques instants, toujours agrippée à mes vêtements, avant de le saluer d’une voix timide.

- ..Bonjour…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Dim 23 Juil 2017 - 1:31

Il sursaute et se retourne avant de me faire le plus beau de tous les sourires. C’est à ce moment-là que j’oublie qu’il est plus de 6h du matin, que ça fait presque 24h que je n’ai pas dormi et que je suis dans une ville détestable… Pourquoi je n’ai pas dormi ? Tout simplement parce que ma famille a fêté le nouvel an jusqu’à 3h du mat’, à peu près avant qu’ils ne s’écroulent dans leurs lits, épuisés d’avoir bu et de faire semblant d’être encore « en forme ». Mon père a eu la bonne idée de dire à mon grand-père qu’il n’allait pas tenir la soirée, voilà le résultat. Sachant qu’ils voulaient se lever dans les environs de 5h pour le hatsuhinode et que je ne voulais pas qu’ils réveillent Yumi trop tôt, je suis resté à veiller sur son sommeil… Bref, grâce à ça, elle s’est réveillée toute seule un peu avant 6h et est en pleine forme.

Du coup, ça vous donne une nouvelle explication sur le fait que je ne fasse pas beaucoup d’effort sur la communication. Cette fonctionnalité a été semi-désactivée depuis l’apparition de belles cernes sous mes yeux. Avec le sourire que m’offre mon petit ami à l’instant, mon énergie semble quelques peu revenue et je peux à nouveau utiliser cette option facultative, si peu utile… Hum…

Heisuke à l’air heureux de me voir également et cela se confirme lorsqu’il me dit silencieusement que je lui ai manqué aussi avant que je ne remarque une légère teinte rose sur ses joues. Gosh… Quand m’habituerais-je au fait que mon cœur batte si vite pour si peu ? La présence de Yumi dans mes bras m’aide à résister à la tentation de faire un geste déplacé aux yeux de la société, même si je ne lui dois rien à cette… Bref…


« Keitô, je te présente ma cousine Mamiko. Je crois déjà t’avoir parler d’elle quelques fois non? »

Je hoche la tête et souris à la petite alors qu’il me présente à elle comme un bon ami. Un très bon ami je dirais même. Je sais que je ne m’y connais toujours pas vraiment niveau relationnel mais, à mon avis, on ne fait pas ce que je lui fais par moment à un bon ami. Sinon, je descends tout de suite l’autre andouille et Tessa au rang de simples connaissances.

« ..Bonjour… »

Trop mignonne… Il ne m’avait pas menti à son sujet, ça doit être difficile de lui refuser quoi que ce soit lorsqu’elle le demande. Yumi sera sûrement pareil et je devrais lutter pour ne pas trop la gâter. Heureusement, nous n’y sommes pas encore…

Je me mets à son niveau et m’abaisse afin de saluer la petite.


« Bonjour Mamiko-chan. Enchanté de te rencontrer. Voici Yumi, ma petite sœur. »

Me tournant un peu pour que ma sœur soit face à elle, j’essaie d’attirer son regard vers la cousine.

« Regarde Yumi, c’est Heisuke, que tu connais déjà et Mamiko-chan, sa petite cousine et… plein d’autres cousins plus ou moins turbulent qu’il ne faut pas que tu prennes comme exemple. »

Mes yeux s’étaient posés l’espace de quelques instants sur tous les autres gamins qui l’entoure et en voyant ceux qui semblaient s’être battu, je ne voulais surtout pas voir Yumi finir dans le même genre. Je cherche ensuite du regard le fauve qui lui sert de mère, ou du moins ancien fauve car elle s’est limé les griffes depuis plusieurs mois maintenant. Notre rupture n’aura pas eu que des mauvais côtés même si… Je préfère ne pas y repenser, c’est trop douloureux à imaginer…

« Tu es seul avec eux ? Je te pensais avec toute ta famille »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Jeu 27 Juil 2017 - 7:57

- Bonjour Mamiko-chan. Enchanté de te rencontrer. Voici Yumi, ma petite sœur.

S’étant accroupi à la hauteur de Mamiko, je posai les yeux sur mon tendre ami alors qu’il se présentait gentiment à elle, lui et sa petite sœur. Cette petite grandissait à vue d’œil. En même temps, ce n’était pas comme si je la voyais bien souvent non plus. Avec les examens du mois de décembre, j’avais rarement visité la famille Heiki puisque je consacrais mon temps libre à étudier. Dû à la dégringolade qu’avaient connue mes notes avant les vacances et à l’automne, je mettais toute mon énergie à rattraper cette mauvaise passe, question de m’en sortir avec un bulletin plus digne de mes compétences. Certes, en ce qui concerne la musique, j’avais toujours quelques, comment dire, réticences, principalement sur le fait de devoir jouer, mais Ogawa-Sensei semblait plutôt soulagé de voir mes notes à la hausse et non-plus en chute libre. Les mots qu’il avait utilisé ce jour-là me revenaient parfois à l’esprit et parvenaient quelques fois à me faire douter de mes choix. Il n’avait pas tort… et je comprenais parfaitement ses arguments concernant ma relation avec Keitô. Toutefois, je ne regrettais rien, car moindrement que je posais les yeux sur mon bien-aimé, je ne pouvais m’empêcher de penser à quel point il était important à mes yeux et que, plus que tout au monde, j’avais besoin de lui auprès de moi. Cela dit, ayant toujours les yeux rivés sur mon petit ami, je remarquai les cernes sous ses yeux. Il n’avait pas dormi? Quelle idée de ne pas dormir avant de contempler le Hatsuhinode? J’ouvris la bouche pour le lui demander, mais il me devança en me demandant si j’étais seul avec mes 6 cousins.

- Tu es seul avec eux ? Je te pensais avec toute ta famille

Curieux, Leiko et Yukine étaient revenus près de moi, se demandant bien qui était l’inconnu s’adressant à moi de façon si sympathique. Pour Tetsuo et Kaneda, ces deux-là observaient en silence le guitariste, comme si la présence de ce dernier les intimidait, en quelque sorte. Oui, Keitô pouvait parfois paraitre terrifiant, mais seulement lorsqu’il était en colère, ce qui était loin d’être le cas, du moins… C’est ce que je croyais avant d’apercevoir un couple, d’âges plutôt avancées, s’approcher en dévisageant mon bien-aimé, accompagnés de ses propres parents. Ses grands-parents? S’il s’agissait bien d’eux, probablement, je connaissais parfaitement la relation qu’entretenait Keitô avec ceux-ci et pouvait également comprendre que cela ne devait pas trop le réjouir.

- Mes parents ainsi que mes oncles et tantes sont partis déguster un peu de vin chaud et m’ont chargé de surveiller les plus jeunes pendant qu’ils se détendent un peu. Puisque l’aube ne devrait plus trop tarder, ils ne doivent pas être bien loin… Et toi? À croire tes parents juste derrière, tu n’es pas venu seul non plus.

Je lui aurais bien demandé s’il s’agissait bel et bien de ses grands-parents fort « sympathiques » qui les accompagnait, mais sa mère avait déjà réussi à rattraper son fils, donc je préférai éviter le sujet pour le moment. De toute façon, j’étais pour confirmer mes soupçons dans quelques instants à peine. Avec son énergie habituelle, sa mère me salua, suivie de son père, tandis que les deux plus âgés me dévisagèrent à mon tour en silence. Je préférai les ignorer et saluai mes beaux-parents avec un doux sourire.

- Bonjour Monsieur et Madame Heiki. Bonne année à vous.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Jeu 17 Aoû 2017 - 19:22

Derrière moi, j’entends mes parents expliquer ma réaction à mes grands-parents et le regard désapprobateur de ceux-ci sur moi. Honnêtement, j’en ai rien à foutre de si ça leur convient ou pas car si je peux être avec Heisuke, je le fais et puis c’est tout. Ce n’est pas avec eux que je compte construire ma vie par la suite.

Après l’explication de Heisuke je me retiens de soupirer. On délaisse ses responsabilités de parents pour aller boire un verre ? Laisser l’enfant le p lus âgé gérer les six plus jeunes… Ils sont gonflés quand même...


« Puisque l’aube ne devrait plus trop tarder, ils ne doivent pas être bien loin… Et toi ? À croire tes parents juste derrière, tu n’es pas venu seul non plus. »

A ses mots, je me tourne et vois mes parents venir jusqu’à moi. Les deux autres ronchonnent sur place et nous regarde à distance, pendant que ma mère est limite à prendre Heisuke dans ses bras pour le saluer. Doucement avec lui ! Même si tu es ma mère, tu n’es pas à l’abri des grognements ! Mon homme les salue à son tour et leur souhaite également une bonne nouvelle année. Je réalise que je ne lui ai pas encore souhaité et me dis que je le ferais plus tard, tant pis. À nous voir discuter, enfin… à voir ma mère se ravir de la beauté du hasard de cette rencontre, mes adorables grands-parents se décident à approcher et rester silencieux. Qu’attendaient-ils ? Une présentation formelle ! Bien entendu ! Quoi d’autre ? Ok, ils ne vont pas être déçus.

« Voici Heisuke Kodoku, mon colocataire et ses cousins. Heisuke, voici mes grands-parents. »

En regardant mes grands-parents, avec les traits caucasiens de ma mère, il n’est pas dur de deviner qu’il s’agit du côté paternel et par conséquent, qu’ils se nomment Heiki. Forcément, la présentation n’était pas vraiment à leur goût mais ils restaient « souriants » pour « l’image ». Désolé mais votre réputation de personnes ouvertes d’esprits et attentionnées avec leur petits enfants « normaux » vous précède… Ironique ? Oui, je m’y essaie encore de temps en temps.

Mon regard se pose sur mon père et je me décide de poser la question qui me brule les lèvres soudainement.


« Est-ce que nous pouvons rester un peu ici ? J’aimerais saluer ses parents pour la nouvelle année. »

Et surtout pouvoir rester le  plus longtemps possible avec lui, montrer que même en étant ici Heisuke n’est pas à l’abri de me croiser à sa mère, réellement saluer son  père et  que le reste de sa famille, même si ce n’est qu’en ami, m’ait en mémoire. Fourbe ? Non, simplement possessif et extrêmement sérieux à son sujet.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Sam 19 Aoû 2017 - 5:54

Alors que les parents de mon petit ami se réjouissaient de me voir, je ne pouvais m’empêcher de jeter un regard aux grands-parents qui ne me quittaient des yeux. De plus, ce n’était pas comme si leurs expressions me mettaient à l’aise non plus. Ils semblaient me scruter moi et ma famille dans les moindres petits détails, comme s’ils cherchaient quelque chose à critiquer. Du moins, c’était l’image qu’ils me reflétaient. Sympa la première rencontre. Cela dit, je ne devrais pas trop me fier là-dessus puisque Keitô est le parfait exemple en ce qui concerne la mauvaise première impression. Peut-être c’était de famille…

- Voici Heisuke Kodoku, mon colocataire et ses cousins. Heisuke, voici mes grands-parents.

Keitô me présenta à ses grands-parents et je les saluai poliment malgré tout. Je n’allais tout de même pas perdre mes bonnes manières pour de vieux aigris. De l’autre côté, avec le peu que je connaissais d’eux, je devais également avouer que j’avais mes propres préjugés à leur égard. Il me fallait rester neutre et poli au risque d’empirer les choses. Je présentai donc à mon tour ma « petite » famille aux Heiki.

- Enchanté. Voici mes cousins Asaki, Leiko, Yukine, Tetsuo, Kaneda et la petite dernière, Mamiko, énumérais-je tout en les désignant chacun leur tour.

Mes cousins et cousines saluèrent poliment les ainés avec le sourire, y compris les deux petits monstres. Bien que ce n’était pas des plus apparents lorsqu’ils étaient ensemble, tous les deux étaient très bien élevés et savaient se tenir lors des formalités. C’était déjà ça. Sinon, je n’imaginais même pas le calvaire pour mes oncles et tantes.

- Est-ce que nous pouvons rester un peu ici ? J’aimerais saluer ses parents pour la nouvelle année.

La question de Keitô envers son paternel me fit légèrement sourire. Je savais parfaitement que cette demande sous-entendait son désir de rester en ma compagnie un peu plus longtemps. Car honnêtement, mis à part mon père, je ne pense pas que Keitô désirait réellement saluer ma mère. Je savais bien qu’il lui en voulait encore pour ce qu’elle m’a fait et je respectais cela. C’était son choix après tout. Bref. Ses parents avaient probablement capté eux aussi ses véritables intentions puisqu’ils étaient désormais au courant de notre relation et ils acceptèrent. J’entamai donc la discussion avec eux, alors que mes cousins continuèrent de s’amuser entre eux, pas trop éloignés de moi. Cela dit, comme je m’y attendais, mes parents ainsi que mes oncles et tantes arrivèrent à peine quelques minutes plus tard. Aussitôt à ma hauteur, mon père reconnut immédiatement Keitô et le saluai chaleureusement tandis que ma mère lui offrit un simple sourire, voire presque gêné.

- Ça fait longtemps, Keitô-kun! Je ne pensais pas te voir à Tokyo.

Sans plus attendre, en plus de mes propres parents, je présentai le « reste » de ma famille à la famille Heiki, soit mon oncle Haneki et sa femme Motoko, parents de Asaki, Leiko et Kaneda, ainsi que ma tante Chikako et son mari Bunta, parents de Yukine, Tetsuo et Mamiko. Les adultes s’échangèrent leurs salutations et commencèrent même à discuter entre eux.  Je jetai un petit regard à Keitô, sourire aux lèvres. J’étais content d’être tombé sur lui ce matin et maintenant que je n’avais plus à surveiller mes cousins, j’aimerais être un peu seul avec lui, ne serait-ce qu’une ou deux petites minutes. Toutefois, il me fallait trouver un prétexte, sans compter que je me voyais mal m’éclipser du groupe avec mon petit ami pour simplement le serrer contre moi à l’abris des regards.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Mar 5 Sep 2017 - 19:12

Alors que Heisuke présente chacun de ses cousins, qui s’inclinent à l’appellation de leur nom afin de saluer ma famille, je jette un œil à mes grands-parents. Je ne sais pas pourquoi mais depuis que je leur ai présenté Heisuke, ils semblent bizarres ou du moins, pas vraiment comme d’habitude. Ils font des mouvements de têtes et micro sourires aux gamins, tout en faisant des allers-retours furtifs entre moi et Heisuke. C’est quoi le problème ? Que j’ai un ami ou que j’ai un ami qui soit presque mon opposé niveau « présentation de soi » ?

Bref, je m’en désintéresse rapidement après que mon petit ami ait fini les présentations afin de saisir l’occasion, avec succès, de rester un peu plus longtemps dans les parages. Le croiser ici tient presque du miracle alors si je peux me ressourcer un peu de sa présence, avant mon retour à Kobe, je ne vais pas m’en priver.

Les cousins Kodoku reprennent leur jeu dans les parages pendant que nous discutons. Enfin, c’est surtout mes parents et Heisuke qui parle, moi j’écoute principalement, ne participant que quelques fois. Mes grands-parents aussi parlent de temps à autres, un sourire niaiseux au visage et c’est souvent eux qui cherche à m’inclure dans leurs échanges… Quand je disais qu’ils étaient bizarres, là, ça dépasse l’entendement… Qu’est-ce qu’ils essaient de prouver soudainement ?

Je n’ai pas le temps d’y réfléchir plus que ça lorsque les adultes de la famille Kodoku nous rejoignent et c’est là que tout s’éclaircit dans ma tête, lorsque je vois mon grand-père mettre un coup de coude discret à sa femme… Forcément… J’aurais dû le comprendre plus tôt ! S’ils agissent ainsi c’est parce qu’ils doivent être connus dans leur milieu. Mes grands-parents, par je ne sais quels moyens, ont dû entendre parler du grand juge Kodoku et de sa femme, une excellente avocate. Donc forcément, en entendant le nom de famille de mon aimé, ils ont dû se poser la question avant d’obtenir la réponse à l’instant. Tu m’étonnes que, d’un coup, ils tentaient de paraître amicaux… Je suis plus intéressant maintenant que j’ai un ami dans la haute ? Pff ! Ils me dégoûtent d’avantage.

Cachant ce sentiment, je souris au père de Heisuke et m’incline légèrement pour les saluer lui et sa femme. Cette dernière me fait un semblant de sourire, chose qui m’étonnes quand même assez. Elle a autant changé que ça ? C’est une façade ou bien elle m’accepte à présent ? Depuis notre rupture avec Heisuke, je n’ai pas vraiment eut l’occasion de la revoir. Ça reste à vérifier en privé plus tard, pour le moment, je préfère rester sur mes gardes.


« Ça fait longtemps, Keitô-kun! Je ne pensais pas te voir à Tokyo. »

« En effet et je me réjouis de vous revoir Kodoku-san. Je vous souhaites une bonne nouvelle année. »

J’avais prononcé ces derniers mots en parcourant mon regard sur la famille de mon petit ami. Evidemment, je ne les connais pas et eux non plus, mais ça ne m’empêche pas de m’adresser à eux tout de même. Alors que j’allais présenter mes parents, Heisuke me devance en présentant sa famille à la mienne. À mon tour, je présente mes parents, ainsi que mes grands-parents. Comme cette fois-ci j’ai prononcé leur nom et prénom, ils semblent ravis. Tu m’étonnes ! Même s’ils ont l’air ridicule à mesurer à peine un mètre soixante devant la taille imposante de Ryuuichirô Kodoku, ils sont heureux de pouvoir les compter dans leurs connaissances. Nous verrons bien s’ils seront toujours aussi fiers le jour où ils sauront qu’en réalité, je ne suis pas qu’un simple ami de la famille.

Bref, pendant que mes parents échanges sourires, politesses et cartes de visite, je plonge mon regard dans celui que Heisuke a posé sur moi. Son sourire provoque le mien et je sais qu’il cherche également une échappatoire. Ne serait-ce qu’une minute rien que pour nous… Ça serait parfait… J’ai peut-être une idée !


« Tô-san ? Excuses-moi de vous déranger mais pendant que vous faites connaissances, veux-tu que j’aille chercher des boissons pour vous quatre ? »

Pas né de la dernière pluie, mon père comprend à nouveau mon stratagème et m’envoie en mission pour la famille. Evidemment, sans alcool car n’ayant pas l’âge, c’est impossible que je puisse en ramener de toutes façons. Il me donne de l’argent avant de proposer quelque chose au père de Heisuke, comme par hasard~

« Cela vous dérange-t-il si votre fils accompagne Keitô ? Seul il va sûrement rencontrer de la difficulté à ramener les quatres boissons d’un coup. »

Papa… Tu es merveilleux, je tenais à te le dire par la pensée. Reste plus qu’à espérer que Kodoku-san a également compris le message et qu’il approuvera le fait de laisser son fils un peu seul avec son petit ami.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Mar 12 Sep 2017 - 19:10

Keitô me sourit en retour et je n’avais envie que d’une seule chose : le prendre dans mes bras. Malgré la dure épreuve que nous avions passée cet été et une grande partie de l’automne, j’avais retrouvé l’habitude d’être en permanence avec lui et ne pas le voir pendant plusieurs jours me pesait parfois. Cela devait également être le cas pour lui aussi, sans compter qu’il était devenu encore plus surprotecteur à mon égard. Si ce n’était que de mes parents et des siens, m’exposer ouvertement avec lui ne m’aurait pas dérangé puisque personne ne me connait ici, mais avec la famille présente… valait mieux me retenir de mes pulsions intérieures. À un moment ou un autre, nous nous débrouillerons pour être seuls un moment et j’en profiterais pour l’enlacer. J’écoutai d’une oreille la discussion des adultes lorsque Keitô brisa son silence afin de s’adresser à son paternel.

- Tô-san ? Excuses-moi de vous déranger mais pendant que vous faites connaissances, veux-tu que j’aille chercher des boissons pour vous quatre ?

Plus impatient que moi visiblement, Keitô prit les devant pour nous fournir une excuse afin de se retrouver seuls tous les deux. Il y avait évidemment plus subtil comme excuse, mais pourquoi pas. Son père, loin d’être stupide, comprit parfaitement le fond de pensée de mon petit ami derrière sa demande et accepta sa proposition. Bien sûr, ses grands-parents ne se doutaient de rien alors que mes oncles et tantes se faisaient l’idée d’un jeune garçon poli et serviable malgré son apparence un peu plus « rebelle ».

- Cela vous dérange-t-il si votre fils accompagne Keitô ? Seul il va sûrement rencontrer de la difficulté à ramener les quatre boissons d’un coup.

Mon père n’était pas stupide non plus faut dire et accepta également que j’accompagne Keitô pour sa mission, prétextant que j’avais bien droit à une pause puisque j’avais surveillé mes cousins pendant un peu plus d’une heure. Je contins l’énorme joie qui s’emparait de chaque cellule de mon corps et me rapprochai de Keitô, qui tendait sa petite sœur à sa mère, pour y aller lorsque Mamiko s’accrocha à ma jambe.

- Je veux aller avec Heisu-nii-san!

J’avais presque oublié que je ne pouvais aller nulle part sans que Mamiko veuille m’y accompagner… Toutefois, bien que je tienne énormément à elle, je me devais de lui refuser pour cette fois. Je m’accroupis à sa hauteur et lui sourit tendrement.

- Pas cette fois, Mamiko. Mais je te promets de revenir rapidement, d’accord?
- NON! Je veux y aller avec Heisu-nii-san!!!

Elle avait beau être charmante et toute mignonne, mais elle était aussi incroyablement têtue. Je voulais passer un moment seul avec Keitô, mais je ne savais pas du tout comment convaincre ma petite cousine de ne pas venir avec moi… Je jetai un regard à mon père qui comprit immédiatement ma demande à l’aide. J’étais tout simplement incapable de lui dire non ou de m’obstiner avec elle, au risque de finir par flancher…  Mon père attrapa donc Mamiko par la taille et la souleva pour la prendre dans ses bras, provoquant un petit cri de surprise chez ma cousine.

- Non. Toi tu restes avec tonton! Heisuke ne pourra pas te tenir la main avec les boissons et avec tout ce monde, c’est beaucoup trop dangereux.


Elle s’obstina et se débattit un peu, mais mon père l’ignora, nous faisant signe d’en profiter et d’y aller, ce que nous fîmes. Une fois assez loin, je soupirai fortement, content de ne pas avoir eu à faire à une crise de Mamiko.

- Heureusement que mon père est intervenu… Je suis incapable de lui refuser n’importe quoi… ; avouais-je, découragé.

Je souris à mon bien-aimé, content d’être enfin seul avec lui.

- Comment se déroule ton séjour avec tes grands-parents? Ils n’ont pas arrêté de me fixer depuis tout à l’heure … Cela en devenait presque insupportable.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Sam 16 Sep 2017 - 16:32

Loin d’être idiot, le père de Heisuke semble comprendre immédiatement le but de la demande de mon paternel. Heureusement que nous avions fait nos coming-out respectifs plusieurs mois auparavant. C’est pratique d’avoir des parents ouverts d’esprit qui t’accepte tel que tu es enfin… C’est surtout le cas pour moi, pour Heisuke, avec sa mère… C’était loin d’être gagné mais bon, elle a l’air d’avoir des choses à se reprocher maintenant et c’est pas son air gêné de tout à l’heure qui va me dire le contraire.

« Je vais te prendre Yumi du coup ! »

Ah… Oui… C’est vrai que ça ne serait pas logique que je l’emmène avec moi pour porter des boissons… Je croise le regard victorieux de ma mère et je retiens une grimace pour n’éveiller aucuns soupçons. Tu m’as eu cette fois mais je la récupère dès mon retour ! Moi possessif et surprotecteur ? Non, ce n’est pas v-…

« Je veux aller avec Heisu-nii-san ! »

Mon regard se pose sur Heisuke et la petite qui lui tient la jambe. C’est vrai, il m’en avait longuement parlé de sa cousine Mamiko et le fait qu’elle ne le lâche jamais d’une semelle. Il tente la promesse de ne pas être long en vain et je sens que sa volonté flanche… Avec elle dans les parages, il nous sera impossible de pouvoir en profiter… Un appel à l’aide envers son père suffit cependant à nous permettre de nous échapper. D’un mouvement de tête, je remercie sincèrement Kodoku-san.

A bonnes distances de nos familles respectives et loin des plaintes de sa cousine, mon aimé soupire longuement avant de briser le silence.


« Heureusement que mon père est intervenu… Je suis incapable de lui refuser n’importe quoi… »

En effet, c’est bien ce que j’ai cru comprendre en voyant le signal de détresse envoyé à son père. Je souris simplement à ce qu’il vient de dire, appréciant d’être seul en sa compagnie.

« Comment se déroule ton séjour avec tes grands-parents? Ils n’ont pas arrêté de me fixer depuis tout à l’heure … Cela en devenait presque insupportable. »

Un léger rire s’échappe de mes lèvres en repensant à ceux qui ont le titre de « grands-parents », regardant droit devant moi, un air de dégoût sur le visage.

« Huh ! Bien sûr qu’ils t’ont fixé ! Un beau jeune homme, bien habillé qui est un ami du monstre leur servant de petit-fils et qui EN PLUS est l’enfant unique de la renommée famille Kodoku ! »

Ma main attrape la sienne et mon visage adoucit se tourne vers Heisuke.

« Mon séjour se passe beaucoup mieux à présent. »

Mon étreinte se resserre un peu pour accompagner mes paroles. Jusqu’à ce que je l’entende et me retrouve face à lui, j’étais d’une humeur exécrable et surtout, très fatigué. En même temps, d’être dans une ville que je déteste, avec des personnes qui me dégoûtent, loin de celui que j’aime et à tout ça, on ajoute le fait que j’ai fait nuit blanche… Comment est-ce que je pourrais bien vivre mon séjour ? Hors de question que je fasse des efforts pour des gens qui m’ont repoussé à ma naissance et n’ont pas cherché plus que ça à me connaître depuis dix huit ans.

Le brouhaha de la foule commence à me gêner et mon regard se pose sur un banc libre, surement à cause de la neige présente encore légèrement présente dessus, en dehors du chemin. Je l’indique à Heisuke et lui propose d’y faire une halte.


« Ça te tente un peu de calme pour discuter ? »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Mer 27 Sep 2017 - 19:28

- Huh ! Bien sûr qu’ils t’ont fixé ! Un beau jeune homme, bien habillé qui est un ami du monstre leur servant de petit-fils et qui EN PLUS est l’enfant unique de la renommée famille Kodoku !

La grimace de Keitô réussit à me faire sourire. Le pauvre… Je pouvais en conclure que son séjour n’était pas des plus palpitant avec les ainés. Fallait dire que ses grands-parents étaient seulement revenus dans le décor pour la naissance de Yumi. Franchement, c’était dégoutant de leur part de tenter de renouer les liens avec leur celui qui on renier tout au long de sa vie jusqu’à maintenant. Ils ne méritaient certainement pas le pardon de mon bien-aimé. En même temps. Qui suis-je pour parler? J’avais bien décidé de pardonner ma mère cet été. Bref. Je ne devrais pas comparer nos deux situations.

- Je n’imagine même pas leur réaction s’ils savaient que leur « monstre de petit fils » était bien plus qu’un simple ami avec l’héritier de cette si « prestigieuse » famille; rajoutais-je en riant légèrement.

Bien sûr, je ne pensais pas mon nom de famille si connu dans les parages. Certes, ma famille paternelle a toujours privilégié les métiers les plus respectables, mais au point d’être connu dans tout Tokyo, je ne savais point. Cela dit, sa main attrapa doucement la mienne, chose qu’il pouvait se permettre maintenant que nous étions loin de nos familles.

- Mon séjour se passe beaucoup mieux à présent.

Malgré mon gant, je pouvais parfaitement ressentir la chaleur de sa main qui se resserrait contre la mienne. Mes joues se réchauffèrent quelque peu. Sa capacité à faire battre mon cœur pour si peu ne cessera jamais de m’impressionner et de me séduire. Devoir me séparer de lui dans quelques heures sera difficile, donc autant profiter au maximum de notre moment seul à seul.

- Ça te tente un peu de calme pour discuter ?

Keitô m’indiqua un banc enneigé un peu plus loin pour y discuter tranquillement, séparés de tous ces gens. C’était une bonne idée. Je connaissais parfaitement son amour pour les foules et me doutais bien que tôt ou tard, il était pour me proposer un coin plus tranquille. J’avais tout aussi envie d’être à l’écart avec lui, mais non pas pour simplement discuter. Une envie me titillait depuis le moment où j’avais déposé les yeux sur lui et c’était le moment d’en profiter.

- J’ai une meilleure idée. Suis-moi.

Il n’eut le temps de répondre que je l’entrainais avec moi sur l’un des chemins adjacents, déjà bien moins bondés que l’allée principale du temple. Je nous fis marcher environ 5 min jusqu’à l’une des parties pratiquement déserte de la cour du temple. Ce n’est qu’une fois à l’abris des regards, près de l’un des bâtiments, que je me serrai contre lui, sans gêne.

- Si tu savais à quel point l’envie de me blottir contre toi me ronge depuis tout à l’heure; marmonnais-je dans le creux de son coup, enfin satisfait. Je suis tellement content de te voir, Keitô.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Dim 29 Oct 2017 - 0:29

Du calme et la présence de celui qui fait battre mon cœur, voilà ce qui me ferais le plus de bien. Alors que je lui indique un coin tranquille, dans l’espoir d’obtenir ce que je souhaites, tout en espérant bien plus mais je saurais me contenir, Heisuke ne semble pas vouloir accepter ma proposition.

« J’ai une meilleure idée. Suis-moi. »

Mon sourire s’agrandit alors que je le laisse me guider à travers les chemins bondés du temple. Nul doute qu’il ne vient pas ici pour la première fois et qu’il a cherché l’endroit le plus calme des lieux, un livre à la main. Du moins, ça lui ressemblerait bien. Silencieux et apaiser du brouhaha, je continu de le suivre jusqu’à notre arrêt, proche d’un bâtiment qui saura nous cacher parfaitement. Un nouveau sourire aux lèvres, j’ouvre mes bras pour l’accueillir et le serrer contre moi, respirant son odeur qui me manquait tellement. J’expire de bien-être, souhaitant que cet instant ne s’arrête jamais.

« Si tu savais à quel point l’envie de me blottir contre toi me ronge depuis tout à l’heure. Je suis tellement content de te voir, Keitô. »

Le cœur qui s’emballe et une sensation de chaleur si douce et familière m’enveloppe à ses mots. Ma main caresse ses cheveux puis son visage, avant de doucement lever son visage afin de l’embrasser tendrement. Mon corps et mon cœur s’embrasent et s’apaisent au contact de ses lèvres dont je suis devenu accro durant les mois passé à ses côtés. Après quelques secondes, nos lèvres se séparent et je plonge un regard emplit de tendresse dans ses yeux azurés.

« Je te comprends parfaitement. Si je n’avais pas été capable de te serrer contre moi et de t’embrasser, ne serait-ce qu'une fois, avant de devoir repartir chacun de notre côté... Je crois que je ne l’aurais pas supporté… Je vais finir par croire que le destin existe et qu’il nous aime bien haha ! »

Je rigole un peu à ma niaiserie et pose mon front contre le sien, fermant les yeux avant de le serrer à nouveau contre moi.

« Tu m’as tellement manqué Heisuke… »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Mar 7 Nov 2017 - 22:40

Tendrement, sa main vint caresser mes cheveux puis descendit sur ma joue. Son simple contact parvenait à complètement me détendre et oublier que j’étais venu ici avec ma famille. Il était tout ce qui m’importait pour le moment. Évidemment, ses lèvres finirent par se joindre aux miennes et je ne pus qu’y répondre avec un autre baiser tout aussi amoureux. Nous n’avions certes la meilleure des cachettes pour exprimer pleinement notre affection, mais je me foutais bien si quelques curieux nous apercevaient. La probabilité de nous faire surprendre par quelqu’un que nous connaissions était beaucoup trop faible. Avec l’histoire de l’été dernier, j’étais devenu plus stricte en ce qui concerne les marques d’affection en public, mais cette fois, les circonstances étaient différentes. Doucement, nos lèvres se séparèrent et nous plongeâmes tous les deux notre regard dans celui de l’autre.

- Je te comprends parfaitement. Si je n’avais pas été capable de te serrer contre moi et de t’embrasser, ne serait-ce qu'une fois, avant de devoir repartir chacun de notre côté... Je crois que je ne l’aurais pas supporté… Je vais finir par croire que le destin existe et qu’il nous aime bien haha !

Son front se colla au mien tandis qu’il resserra son étreinte et je fis de même. Nous ne pourrons pas en profiter éternellement puisque nous étions techniquement partis pour une dizaine de minutes. Je soupirai de bien-être.

- Tu m’as tellement manqué Heisuke…

Je souris à ses mots et ne pus m’empêcher de penser qu’il faudrait éventuellement se faire à l’idée que nous ne pouvions pas toujours être ensemble. À être toujours ensemble, la moindre séparation pendant quelques jours nous torturait tous les deux. Une fois sortis de l’université, il va falloir s’y faire si nous voulons réussir à entreprendre nos projets.

- À moi aussi, Keitô.

Je fermai les yeux et restai blotti contre mon amoureux jusqu’à ce qu’une douce lumière vînt réchauffer mon visage. J’ouvris immédiatement les yeux pour constater que le jour était en train de tranquillement se lever, plongeant la ville dans une magnifique lueur orangée.

- Regarde Keitô. Le jour se lève…

J’étais heureux de pouvoir passer ce moment avec lui, surtout que je ne pensais pas le voir avant encore quelques jours. Tout comme Keitô l’avait mentionné plus tôt, c’était à croire que le destin nous aimait bien. Le cœur battant à toute allure, je capturai à nouveau ses lèvres avant de plonger mes yeux dans les siens et de lui sourire.

- Bonne et joyeuse année, mon amour. Puissions vivre une meilleure année que la dernière.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Jeu 23 Nov 2017 - 18:28

« À moi aussi, Keitô. »

Mon sourire s’étire légèrement et je reste silencieux quelques instants, profitant pleinement de sa présence. Le haut du dos légèrement en appui contre le bâtiment, avec lui, j’arrive à me détendre. Peut-être un peu trop car je ne me rends pas compte que je commence à somnoler…

« Regarde Keitô. Le jour se lève… »

Mm ? J’ouvre difficilement les yeux et je me rends compte à ce moment-là que je m’étais trop laissé aller. Après une nuit blanche, me détendre autant, c’est dangereux… Les lèvres de Heisuke m’aide à rassembler mes esprits et je ne détourne pas le regard devant ses beaux yeux azurés.

« Bonne et joyeuse année, mon amour. Puissions vivre une meilleure année que la dernière. »

Je réponds à son doux sourire et me retiens de l’embrasser à nouveau avant de briser le silence à mon tour.

« Bonne année honey, je le souhaites de tout mon cœur. »

Cette fois, je ne résiste pas à la tentation de capturer ses lèvres afin de sceller ainsi notre promesse de faire de cette année, une année heureuse et inoubliable. Après ce que nous venons de traverser, nous en avons vraiment besoin.

Alors que j’observe à nouveau le soleil se lever, je me souviens de mes parents et je soupire doucement à l’idée de devoir y retourner. Notre excuse pour s’éloigner n’est pas sensé nous donner beaucoup de temps…


« J’ai pas envie d’y retourner mais… Si nous n’y retournons pas, ils vont commencer à se poser des questions et puis… Mamiko doit être triste de ne pas pouvoir voir le lever du soleil avec toi… »

Je le sers une dernière fois contre moi et l’embrasse avant de me résigner à le lâcher. Enfin… le lâcher… Je suppose qu’il ne m’en voudra pas que l’on marche un peu main dans la main à nouveau… N’est-ce pas ?

« Tu sais où se trouve le stand de boisson chaude ? Je n’ai pas trop fais attention aux stands depuis que je suis arrivé… »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Ven 24 Nov 2017 - 17:02

- Bonne année honey, je le souhaites de tout mon cœur

Suite à nous être mutuellement souhaité nos vœux pour la prochaine année, nos lèvres se rencontrèrent à nouveau dans un baiser tout aussi amoureux. Si seulement nous pouvions rester ainsi encore un moment. Je n’avais aucunement envie de quitter sa chaleur, sachant parfaitement que je ne pourrais pas le resserrer ainsi contre moi avant quelques jours encore. Je me devais toutefois de le faire. Nos parents étaient peut-être au courant pour notre relation et nous ont permis d’être un petit moment seul à seul, mais nous ne devrions pas trop tarder. Les autres allaient se demander pourquoi nous étions aussi longs, particulièrement Mamiko à laquelle j’avais promis de faire vite.

- J’ai pas envie d’y retourner mais… Si nous n’y retournons pas, ils vont commencer à se poser des questions et puis… Mamiko doit être triste de ne pas pouvoir voir le lever du soleil avec toi…


C’était à croire que Keitô pouvait lire dans mes pensées. Tous les deux savaient qu’il était l’heure pour nous de retrouver les autres et je pouvais voir dans son regard qu’il n’en avait pas plus envie que moi. J’aurais préféré que le temps s’arrête quelques minutes pour nous deux. Les minutes passées ensembles passaient beaucoup trop rapidement… Cela dit, nous n’avions pas le choix. Un dernier baiser vite fait et nous réussîmes à nous motiver à nous séparer… du moins, pas totalement. Main dans la main, nous retournâmes vers l’allée principale du temple, sous les doux rayons du soleil naissant.

- Tu sais où se trouve le stand de boisson chaude ? Je n’ai pas trop fait attention aux stands depuis que je suis arrivé…

Pourquoi n’étais-je aucunement étonné? Contrairement à moi, lorsque Keitô était complètement désintéressé, il ne prenait jamais la peine de porter la moindre attention à son environnement. Ça, c’était sans compter son état de fatigue plus qu’évident et probablement la présence de ses grand-parents. Le connaissant comme ma poche, il avait simplement suivi ses parents et s’était uniquement concentrer sur Yumi. Je pourrais parier là-dessus. Je soupirai, sourire aux lèvres. Il était désespérant, mais j’étais tombé en amour avec ce côté si insouciant du reste du monde.

- Ne t’inquiète pas. Je sais où sont tous les stands. J’ai ainsi plus de chances de retrouver mes cousins s’ils disparaissaient.

Je nous dirigeai donc au stand des boissons chaudes et aidai mon petit ami à transporter les breuvages. Une boisson dans chaque main, il nous était impossible de se tenir la main sur le chemin du retour. Dans un sens, nous risquions moins de nous faire surprendre par l’un des membres de nos familles respectives. Une fois de retour auprès du groupe, ma tante me fit tout de suite remarquer notre absence prolongée.

- Désolé. Nous nous sommes un peu perdu dans toute cette foule et la file était plutôt longue.

J’offris les deux breuvages à mes beaux-parents qui me remercièrent aussitôt de m’être déplacé pour eux. Évidemment, cela ne prit que deux secondes avant que Mamiko s’agrippe à ma jambe, larme à l’œil. Je l’avais cherché à quelque part… Bref. Je la pris aussitôt dans mes bras et lui sourit malgré son petit regard empli de jalousie.

- Heisu-nii-san! Tu étais censé voir le lever du soleil avec moi! Pas avec lui!
- Pardonne-moi Mamiko. J’ai fait le plus vite que j’ai pu pour le voir avec toi. Je ne te quitte plus de la journée, promis.

Des étincelles dans les yeux, elle me fit un câlin. Semblerait que ma petite promesse ait réussit à lui retirer cette vilaine moue du visage. Cependant, c’était plutôt mal parti si elle détestait déjà Keitô. À croire qu’elle ne me laisserait plus l’approcher sans piquer une crise. Ce n’était qu’un pressentiment, mais j’étais inquiet… Espérons que ce ne soit pas le cas…

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Sam 25 Nov 2017 - 22:12

Evidemment, Heisuke me sauve la mise en me rassurant sur le fait qu’il sait où se trouve tous les stands. Qu’est-ce que je ferais sans lui ? Il me précise également qu’ainsi il a plus de chances de pouvoir retrouver ses cousins… C’est vrai que ça peut servir… Je m’y mettrais lorsque Yumi commencera à courir partout, pour le moment, je sais où elle se trouve car elle ne quitte pas mes bras. Enfin, sauf maintenant car j’étais obligé de la laisser à ma mère… Je suis sûr que les ancêtres doivent bien en profiter actuellement… Tss ! Ça m’agace mais tant pis, il fallait bien ça pour pouvoir être avec Heisuke.

Au stand, je prends ce qui me semble le mieux. Evidemment, étant encore mineurs, nous ne pouvions pas leur prendre de vin chaud ou de sake donc ils devront se contenter de chocolats chauds. Je sais que ça plaira à mes parents, les deux autres, je m’en fous de leurs avis. Je soupire à l’idée de revoir leur tête de vieux aigris… quoi que… ça va plutôt être de vieux hypocrites vu qu’ils portent un certain intérêt aux parents de Heisuke. Ils me dégoûtent…

Bien trop rapidement, nous arrivons à proximité de nos familles. L’une des adultes du côté de Heisuke nous fais remarquer que nous avons été long. Pas assez à mon goût mais ça, ça reste que mon avis.


« Désolé. Nous nous sommes un peu perdu dans toute cette foule et la file était plutôt longue. »

J’acquiesce pour appuyer ses dires et me dirige directement vers mes grands-parents. Hors de question de les laisser parler à Heisuke aussi facilement ! Ils semblent contents du contenu et m’en remercie. Le père de Heisuke étant à proximité, je doute de leur sincérité et je me force à leur répondre.

« Content que ça vous plaise, je n’étais pas sûr de mon choix. »

« Heisu-nii-san! Tu étais censé voir le lever du soleil avec moi! Pas avec lui! »

« Pardonne-moi Mamiko. J’ai fait le plus vite que j’ai pu pour le voir avec toi. Je ne te quitte plus de la journée, promis. »

Mes yeux posés sur eux, un très léger sourire aux lèvres, je suis content que la petite ne lui en veuille pas trop. Par contre, je sens que c’est autre chose en ce qui me concerne vu le regard qu’elle me jette… Désolé princesse mais ce prince est déjà pris et tu as quelques années de retard pour avoir tes chances. En plus tu fais partie de sa famille donc c’est définitivement foutu pour toi. Je lui fais un clin d’œil et elle détourne le regard. Une nouvelle ennemie, j’en ai de la chance !

Bref, ça lui passera peut-être avec le temps un peu comme… Mm ? Mon regard croise celui de la mère de Heisuke, qui semble hésitante entre le fait de supporter mon regard ou non. Elle est passé où la Aoko Kodoku qui ne se laissait rabaisser par personne ? Je sais qu’elle a « changé » mais de là à baisser les yeux… C’est sa fierté qui en prend un coup et je ne sais pas pourquoi ça m’agace de la voir ainsi.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Ven 1 Déc 2017 - 16:27

J’avais l’intention d’offrir les breuvages aux grands-parents de Keitô, mais celui-ci me devança. Je savais qu’il ne les aimait pas trop, donc j’aurais pu lui éviter une interaction inutile avec eux… À moins que, connaissant mon petit-ami surprotecteur, il préférait m’éviter tout contact avec eux? Pourquoi cela ne m’étonnait pas de lui? Déjà qu’il ne semblait pas trop apprécier leur discussion… C’était inévitable dans un sens. Nos parents se rencontraient pour la toute première fois et ce, par pur hasard. Ça nous évitait à moi et Keitô d’éventuellement organiser leur rencontre par un souper ou autre. Ça me soulageait en quelques sortes. Nous n’avions plus à nous stresser à cette idée, bien que je sois probablement le seul à y avoir réellement pensé. De plus, nos parents semblaient entretenir une conversation agréable et intéressante. Je n’avais pas peur pour mon père de ce côté-là, mais pour ce qui est de ma mère… Elle était un peu plus « difficile » que mon père dans ses relations interpersonnels, bien qu’elle puisse paraitre très sympathique par moment. Elle restait quelqu’un avec une forte personnalité et des principes qui lui tiennent parfois un peu trop à cœur. Bref, elle était du genre calme et froide, à l’inverse de ma belle-mère.

Mamiko dans les bras, je me retrouvais désormais limité au niveau de tout mouvement. M’approcher de Keitô était également une mauvaise idée je crois. C’était la première fois que je voyais Mamiko dans cet état…J’étais parti une dizaine de minutes avec Keitô et cela avait suffit pour qu’elle le déteste. Je soupirai silencieusement à cette idée. J’aurais compris si je l’avais pris dans mes bras ou, à l’extrême, embrasser devant elle, mais je n’ai fait que lui sourire… Vraiment, je ne comprenais pas du tout l’origine de cette soudaine jalousie. Ce n’était pourtant pas son genre de détester quelqu’un pour si peu. Elle était bien trop innocente pour deviner aussi facilement notre relation à moi et lui. Peut-être qu’elle était pour se calmer si je restais, comme promis, avec elle pour le reste de la journée, sans la quitter une seconde? Espérons que si… Même si c’était quelques minutes, j’avais pu profiter de la présence de mon homme et je devais m’en satisfaire. C’était mieux que rien du tout. Je pouvais donc me concentrer sur ma cousine et éviter une nouvelle crise.

Je vis alors ma mère faire un petit signe à mon père, qui lui répondit par un simple hochement de la tête. Qu’avait-elle en tête? Elle s’excusa aux parents à la famille de Keitô avant de s’approcher de nous, ou plus exactement du guitariste. Ma mère qui allait voir Keitô de son propre gré? Je savais bien qu’elle avait finit par accepter ma relation avec lui, mais de là l’interpeller personnellement pour discuter avec lui… Je gardai un œil sur elle, légèrement inquiet. Je savais parfaitement que ma mère n’était pas pour créer de remous inutiles avec Keitô, surtout devant tout le monde, mais je restais tout de même curieux de voir ce qu’elle avait à lui dire.

- Keitô-kun? Pourrais-je te parler quelques petites minutes? Je ne compte pas prendre beaucoup de ton temps.

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Sam 2 Déc 2017 - 0:11

Bloqué à écouter mon grand-père cirer les pompes de Kodoku-san, pour ne pas dire autre chose, je suis de plus en plus désespéré par la situation. Il faut que je trouve une raison d’aller voir ailleurs. Yumi est avec ma grand-mère et la récupérer de force pourrait jouer en ma défaveur, vis-à-vis de l’opinion de la famille de Heisuke. En général, j’agis comme je veux mais là, comme il y a mes parents et ma belle-famille… J’essaie d’être un minimum correct même si ça ne m’enjoue absolument pas.

« Keitô-kun ? »

Tellement endormi par les paroles inintéressantes de l’ancêtre que j’ai fini par occulter tout ce qui m’entourait et je n’avais pas remarqué la présence de la mère de Heisuke à côté de moi. Mon regard croise le sien alors qu’elle demande à me parler. J’en suis surpris mais je ne vais pas me plaindre qu’elle m’offre une opportunité de m’éloigner de ma source d’ennuis.

« Bien sûr. »

Je fais une légère courbette pour “m’excuser” auprès du père de Heisuke et suis la mère qui m’emmène un peu plus loin, dans un coin tranquille, un air sérieux au visage. Qu’est-ce qu’elle peut bien vouloir me dire ? Qu’elle regrette d’avoir privé son fils de sa source de bonheur durant toutes ses années ? À moins qu’elle veuille juste s’excuser pour ne pas avoir accepté notre couple jusqu’à peu ? Inexpressif, je m’arrête en face d’elle et attends de savoir de quoi est-ce qu’elle souhaitait me parler.

« Je sais ce que tu penses de moi et je peux parfaitement comprendre les raisons qui te poussent à te faire cette idée de moi. Je ne compte pas prendre énormément de ton temps. Je sais que tu préférerais profiter de la compagnie de mon fils. »

Sans bouger, je reste silencieux et me disant à quel point ce qu’elle venait de dire était l’évidence même. Si je pouvais échanger la mère pour le fils, je le ferais sans aucune hésitation.

« Si je t’ai amené à part, c’est parce que je crois que je te dois des excuses... Heisuke a pris la décision de me pardonner, mais je ne te force aucunement à le faire. J'ai été une mauvaise mère pour Heisuke et je le sais pertinemment. J'ai été aveugle...Non. J'ai littéralement fermé les yeux sur les sentiments de fils en croyant bien faire afin qu'il se taille une place digne de lui dans la société. Toutefois, les tristes événements de cet été m'ont fait réaliser bien des choses que j'aurais largement préféré réaliser avant que se produise ce genre d'incident... »

Les souvenirs de cet été me font serrer le cœur et la mâchoire. Malgré que tout soit arrangé, ils sont toujours aussi douloureux et m’enrage… Le yorkshire qui a provoqué tout ça à plutôt intérêt de ne pas se présenter à nouveau devant moi s’il veut avoir une chance de vivre vieux…

« Au début, je ne te cache pas que j'ai considéré votre dites "relation" comme étant une simple rébellion de sa part. J'ai cru qu'il avait tout simplement impliqué l'un de ses camarades de classe afin de me provoquer. Je regrette amèrement ce que j'ai dit ce jour-là. J'ai perdu mon sang-froid et j'ai exprimé tout haut des choses que je ne pensais pas réellement... Bien qu'il y eût un certain fond de vérité. Bref. Heisuke t'a probablement déjà tout dit à ce sujet. »

J’acquiesce à ses dernière paroles et ne prononce pas mon avis sur ce qu’elle pensait de notre relation, tellement je trouve ça ridicule. Elle regrette amèrement ce qu’elle a dit et exprimé tout haut des choses qu’elle ne pensait MAIS ça avait un fond de vérité ? Est-elle sérieuse à ce contredire toute seule ? C’est pas comme ça que je vais réussir à lui pardonner à cent pour cent.

« Avant ce jour où j'ai retrouvé mon fils… ainsi dans notre salon, je n'avais pas réalisé qu’il pouvait être si malheureux et à quel point je ne savais rien de lui. J'avais totalement échoué en ce qui consiste la construction de son bonheur. J'ai compris par la suite que votre relation était tout sauf une mauvaise blague et qu'il t'aimait vraiment de tout son cœur. Tu es à ses yeux ce que je ne pourrais jamais être pour lui. Comme la musique, tu es sa source de bonheur et je ne peux plus le renier. »

Nouveau coup de poignard, nouvelle envie de meurtre qui me font à nouveau serrer la mâchoire. Je détourne le regard quelques instants le temps de chasser les douloureux souvenirs. Heureux de savoir qu’elle se rend compte de son erreur mais…

« Tu es au courant pour son poignet n'est-ce pas? »

Je la regarde à nouveau et hoche la tête, un peu peiné.

« Depuis que son cousin lui a mentionné qu'il avait des chances de ne plus pouvoir jouer, mon fils n'ose même plus toucher à un piano... Je l'ai vu fixé l'instrument pendant des heures, désespéré par sa nouvelle condition. Ce jour-là, il t'avait non seulement perdu toi, mais également sa raison de vivre. J'ai tenté de le supporter du mieux que j'ai pu mais... Je n'étais pas toi… Et je savais très bien qu'à moi seule, je ne pourrais rendre à mon fils le  bonheur qu'il avait perdu. »

Comment ça « des chances ne plus pouvoir jouer ? », qu’est-ce qu’elle entend par là ? J’acquiesce à nouveau sans vraiment savoir pourquoi et attends la suite, espérant avoir une réponse à mes questions intérieures.

« Ces derniers mois ont été très difficile pour lui et même encore aujourd'hui, je sens qu'il n'a pas tout à fait remonter la pente... La musique lui manque, mais bien qu'il soit guéri, il n'ose pas jouer par peur de ne tout simplement plus pouvoir jouer... Keitô-kun... Je sais très bien que je ne suis en position de te demander quelconque faveur, mais je te le demande pour Heisuke, pour son bonheur à lui... Aide-le à jouer. »

Je l’ai déjà remarqué tout ça et je ne comptais pas le laisser abandonner si rapidement. Elle a à nouveau parlé du fait qu’il a peur de ne plus pouvoir jouer avant de me demander sa faveur. Il faut que j’éclaire tout ça, ça m’inquiète.

« C'était déjà mon intention de lui faire reprendre la musique. Cependant… je ne comprends pas pourquoi il ne pourrait plus jouer. »

« Heisuke ne t'a pas dit...? »

Aoko Kodoku semble surprise par mes paroles et ma réaction avant de baisser la tête.

« Le couteau a atteint les muscles fléchisseurs de sa main droite se trouvant dans l’avant-bras... Son cousin ne pouvait lui garantir que son majeur et son index ne garderaient aucune séquelle... »

La nouvelle me fige et je reste sans voix durant plusieurs secondes. Au moins, maintenant je sais pourquoi il repousse sans cesse le fait de retourner dans la salle de musique… Mes yeux fixe le sol et je brise le léger silence.

« Il n'a rien dit... C'est pour ça qu'il refusait de reprendre nos entraînements... »

Je soupire avant de relever la tête, une nouvelle question me traversant l’esprit.

« Il a des séances de rééducation ou des mouvements à réaliser ? »

« Un spécialiste lui a donner quelques exercices à faire, mais comme il n'aime pas trop aborder le sujet... J'ai dû demander à son cousin pour savoir comment les choses avançaient. Selon lui, il est rétabli, mais Heisuke ne semble pas le croire... Cela me surprend qu'il ne t'ait rien dit à ce sujet. »

Ces mots me rassurent un peu et je réfléchis à la raison de son silence, laissant ma pensée se faire entendre.

« Je suppose qu'au début, me connaissant, il n'a pas voulu m'inquiéter et me donner envie de rester à ses côtés puis, avec le temps, il n'a pas su comment le dire... ou me le cache afin que je ne le pousse pas à reprendre. »

« Je ne saurais te dire les raisons de mon fils puisque le sujet est quelque peu tabou à la maison. Néanmoins, toi seul peut le motiver à se reprendre en main. Essaie de lui en toucher un mot, il s'ouvrira certainement sur le sujet si c'est toi qui le demande... Peut-être qu'il y a bien plus que sa blessure physique qui lui empêche de rejouer... »

« Je le ferais »

C’est avec mes yeux directement plantés dans les siens et une détermination à toutes épreuves que je viens de prononcer ces mots. Il était évident que j’allais le faire que ça soit une faveur qu’elle me demande ou non. Il s’agit du bonheur de Heisuke alors je suis prêt à tout. Sa mère me fait un petit sourire sincère qui me perturbe un peu sur le moment car… Il faut dire que j’ai pas vraiment l’habitude de ça… Je sais d’où Heisuke tiens le sien du coup…

« Je te remercie, Keitô-kun, pour m’avoir accorder quelques minutes de ton temps et répondre à ma requête. »

Je hoche simplement la tête et je la regarde commencer à retourner vers le groupe. À mon tour, je fais de même jusqu’à ce qu’elle se retourne.

« Oh et je tiens à ce que tu saches que tu es toujours la bienvenue à la maison. Mon mari semble grandement t’apprécier et aimerait te voir plus souvent »

Je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’elle me dise ça et un léger sourire s’affiche sur mon visage fatigué.

« Je n’y manquerais pas »

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Mar 12 Déc 2017 - 19:11

Je regardai mon petit ami s’éloigner en compagnie de ma mère. Bien que je susse parfaitement que ma mère n’était pas pour se mettre entre lui et moi, je ne pouvais m’empêcher d’être inquiet. De quoi voulait-elle lui parler? Pourquoi l’amener à part? Bref… Toutes sortes de questions se bousculaient dans mon esprit. Je ne voulais en aucun cas qu’un nouveau drame se produise alors que tout allait pour le mieux désormais. Enfin, presque… mais en ce qui concernait mon couple, nous avions retrouvé la paix. Ma mère savait tout aussi bien que moi que Keitô ne la portait pas dans son cœur et ce, avec raison. Elle m’avait dit comprendre cela et même promis de ne pas le provoquer lors de leurs prochaines rencontres… Mais je ne pensais pas qu’elle irait directement lui parler… Tout ce que je pouvais faire pour le moment était de lui faire confiance et d’espérer que cette petite discussion puisse possiblement pacifier les choses. Comme ça, il n’y aurait plus de malaise lorsque j’invite Keitô à la maison. Mon père serait content de le voir un peu plus souvent.

La mère de Keitô me questionna également à ce sujet et tout ce que je pouvais lui répondre était un simple haussement d’épaule. Je leur fis tout de même un léger résumé de la situation, à elle et son père, entre ma mère et mon petit-ami, soit leur rencontre peu fructueuse. Ma mère voulait peut-être se faire pardonner pour s’être ainsi conduite lors de ce fameux souper. Néanmoins, cela ne restait qu’une hypothèse. Au retour de mon petit-ami, je lui poserais quelques questions à ce sujet… Si Mamiko ne m’en empêche pas. Sinon, je pouvais toujours demander à ma mère lorsque nous serons seuls. Elle m’avait promis d’être franche avec moi désormais. Alors, à moins de minimiser ses dires, elle devrait tout me dire, surtout puisque cela me concerne.

Du coin de l’œil, je les observai au loin, curieux. Ma mère semblait lui faire tout un monologue. En même temps, cela ne m’étonnait pas du guitariste de ne pas prononcer un mot. Je savais à quel point il n’aimait pas user de sa salive pour ceux qu’il n’appréciait pas. D’un autre côté, j’aimerais qu’il fasse quelques efforts pour moi. Si ma mère était véritablement en train de lui faire ses excuses, il pourrait se forcer un minimum pour lui répondre, même si je savais très bien que lui pardonner lui était hors de question. Peu de temps après, ils revinrent vers nous. Ma mère me fit un léger sourire avant de retourner auprès de mon paternel et s’introduire dans la conversation. Comme elle commençait à devenir un peu lourde, je déposai Mamiko au sol, gardant sa main dans la mienne. Avant qu’elle puisse se plaindre, je m’approchai un peu de Keitô et lui posai directement la question qui me tourmentait.

- Alors? De quoi vous avez parlé?

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Dim 17 Déc 2017 - 20:06

Semblant satisfaite de ma réponse, elle se tourne à nouveau pour rejoindre le groupe. Elle se dirigea vers Kodoku-san et moi directement vers leur merveilleux fils, qui semblait guetter la fin de notre conversation. Il faut dire que connaissant sa mère, mon aptitude et mon amour sans égal pour la communication ainsi que notre relation plutôt… tendue, nous voir à l’écart pour discuter, ça a dû l’étonner et l’inquiéter. Surtout avec le fait qu’il m’avait caché le fait que s’il ne jouait plus ça n’était pas parce qu’il ne voulait plus jouer, mais parce qu’il ne pouvait plus. Surement pour que je ne m’inquiètes pas plus et minimiser son acte de cet été dont il a honte… Ça m’attriste un peu mais je ne pense pas qu’il l’a fait par manque de confiance, simplement par soucis de ne pas m’impliquer davantage dans ses problèmes et éviter ainsi mon côté surprotecteur…

Heisuke dépose Mamiko au sol et la prend par la main avant de s’avancer vers moi. A ses yeux, je sais déjà ce qu’il va me dire et je me prépare à laisser de côté mes questions sur son poignet. Après tout, il me l’a caché car il a ses raisons, je lui laisserai le temps de tout me dire lui-même et surtout, en parler devant Mamiko… Ce n’est donc ni l’endroit, ni le moment pour en parler, je saurais me montrer patient et, de toute façon, je comptais lui faire reprendre la musique donc ça ne fait que conforter mon idée.


« Alors? De quoi vous avez parlé? »

Je lui fais un sourire rassurant avant de répondre à cette question, qui était évidente à mes yeux.

« Elle voulait s’excuser pour son… attitude durant le dîner et tout ce qu’elle a pu dire tout en m’expliquant ce que tu m’avais déjà expliqué sur… sa façon de penser d’avant. »

Avec la petite qui me fixe, j’ai un peu de mal à trouver les mots justes et surtout ne pas trop en dire. Le moindre mot de travers pouvant blesser ou fâcher inconsciemment la petite pourrait me coûter la colère de mon petit ami. Je sais à quel point il tient à elle comme à une petite sœur et je n’ai pas l’intention de récolter la foudre plus tard.

« Elle m’a aussi invité à venir chez vous plus souvent car, en reprenant ses mots, ton père semble grandement m’apprécier et aimerait me voir plus souvent. »

Mon sourire s’élargit un peu avant que je brise à nouveau le silence.

« Je ne me savais pas aussi estimé chez les Kodoku. »

Evidemment, je dis ça sur un ton un peu amusé mais ça me fait réellement plaisir de savoir que je ne me suis pas trompé sur le père de Heisuke. Je restais sur mes gardes car, étant d’un naturel méfiant avec la communauté, je préfère ne pas placer toute ma confiance en quelqu’un au premier contact.

« Et toi ? Mes parents ne t’ont pas trop posé de question ? »

Je sais comme ma mère peut être curieuse donc à me voir m’éloigner avec la mère de mon petit ami… Elle a forcément dû vouloir choper les informations manquantes auprès de Heisuke qui, malheureusement pour elle, n’était pas au courant sinon il ne m’aurait pas posé la question à mon retour.

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 1459
■ Inscrit le : 28/05/2013


Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Heisuke Kodoku
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Sam 30 Déc 2017 - 5:29

Mes inquiétudes s’envolèrent à la vue de son magnifique sourire. Je savais bien que je me faisais bien trop de soucis pour rien, mais c’était plus fort que moi. Je n’étais pas prêt à ce qu’un nouveau drame nous frappe. Évidemment, je souhaitais au plus profond de moi-même que cela n’arrive plus jamais, mais ce genre d’idée était utopique. Je préfèrerais simplement éviter ce qui nous était évitable.

- Elle voulait s’excuser pour son… attitude durant le dîner et tout ce qu’elle a pu dire tout en m’expliquant ce que tu m’avais déjà expliqué sur… sa façon de penser d’avant.

Je le vis baisser les yeux vers mon adorable cousine. Cela, sans compter sa brève hésitation, étaient suffisant pour m’indiquer qu’il ne pouvait pas tout me dire maintenant quant à sa conversation avec ma maternelle, ce à quoi je m’attendais. Nous aurons tout notre temps pour en discuter en détails à l’école, lorsque nous serons seuls tous les deux. L’important pour le moment était que tout s’était bien passé entre ces deux-là et qu’aucun sang ne sera verser en cette matinée du nouvel an.  

- Elle m’a aussi invité à venir chez vous plus souvent car, en reprenant ses mots, ton père semble grandement m’apprécier et aimerait me voir plus souvent.

Alors là, ça, je m’y attendais moins. Je savais que mon paternel l’aimait bien malgré sa prise de tête avec ma mère, mais j’étais loin de penser que ma mère était pour inviter Keitô à venir faire un tour à la maison plus souvent pour cette raison. Déjà que j’étais soulagé que le tout se soit bien passé, j’avais l’impression de perdre à nouveau un énorme poids de sur mes épaules. Les choses ne pouvaient mieux s’arranger. J’étais si content que la seule chose qui me retenait de le prendre dans mes bras était la main de Mamiko dans la mienne. Tout ce que je pouvais faire pour le moment était de répondre à son sourire qui s’élargissait.

- Je ne me savais pas aussi estimé chez les Kodoku.


Soulagé de tout ça, je rigolai légèrement à sa dernière remarque. Vraiment, je ne pouvais être plus heureux d’être tombé sur lui aujourd’hui. Les choses auraient probablement fini par se régler dans d’autres circonstances dans un futur proche, mais là, c’était le plus beau cadeau que l’on pouvait m’offrir pour la nouvelle année. C’était une toute nouvelle chance pour nous d’être heureux.

- Et toi ? Mes parents ne t’ont pas trop posé de question ?


Bien sûr, je m’attendais à mon tour d’être questionné sur ma brève discussion avec ses parents. Cela dit, contrairement à sa discussion avec ma mère, il n’y avait rien à craindre. Fallait dire que j’avais pas du tout la même relation avec ses parents que celle qu’il avait avec les miens. Je lui fis un petit sourire pour lui signaler que tout allait bien avant de lui expliquer rapidement notre petite conversation.

- Ne t’inquiète pas. Ils m’ont demandé si je connaissais votre sujet de discussion et je leur ai brièvement fait un résumé de ce qui s’était passé entre toi et ma mère. En fin de compte, j’avais vu juste. Cela dit, je suis si content que ce soit régler maintenant. Cela me fait un bien énorme. Nous rediscuterons de tout ça lors de l’une de nos pauses à l’école. Pour le moment, tentons de profiter des festivités.

N’ayant plus ou moins rien compris au sujet, Mamiko jubila lorsque je changeai le sujet. Bien que ce fut un bref échange, elle n’aurait pas aimé qu’on s’éternise sur quelque chose qu’elle ne comprenait pas. Elle me tira donc de sa maigre force vers les autres. Autrement dit, je crois qu’elle en avait ras-le-bol de la tronche de mon petit-ami. Tout ce que je pouvais faire était d’hausser les épaules et la laisser me guider. Elle était si adorable pourtant, mais lorsqu’elle le voulait, Mamiko avait un fort caractère. Je pouvais déjà imaginer le type de femme qu’elle deviendrait. Néanmoins, je ne comprenais toujours pas pourquoi elle avait une dent contre le guitariste. À croire qu’elle avait deviné qu’il était son rivale.

HRP:
 

---------------------------------





Japonais #3333cc
Anglais #3399ff
Français #33cc99
Coréen #993399
KHK Love ♥

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 2433
■ Inscrit le : 06/07/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-2
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Keitô Heiki
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  Dim 14 Jan 2018 - 19:02

Heisuke semble soulagé et il m’est difficile de résister à l’envie de le serrer contre moi lorsque je vois une telle expression sur son visage… C’est dans ces moment-là que je me maudis d’être aussi sensible à son charme et de ne pas être plus fort mentalement. Notre relation serait tellement plus facile à cacher dans un tel cas… Cependant, serais-je aussi heureux d’être à ses côtés si je ne lui ouvrais pas autant mon cœur et ne baissais pas mes barrières ? J’en doute beaucoup.

Il rigole à ma blague sur sa famille avant de répondre à la question sur mes parents. Je ne suis pas vraiment inquiet à ce sujet vu que mes parents – et plus particulièrement ma mère – adorent Heisuke, mais je sais que leur curiosité est assez… puissante. Autant vous dire que de vouloir mentir ou cacher quelque chose à mes parents, c’est assez compliqué. Je suis bien content de ne plus avoir à jouer les meilleurs amis avec Heisuke lorsqu’il passe à la maison, c’est un véritable soulagement.


« Ne t’inquiète pas. Ils m’ont demandé si je connaissais votre sujet de discussion et je leur ai brièvement fait un résumé de ce qui s’était passé entre toi et ma mère. En fin de compte, j’avais vu juste. Cela dit, je suis si content que ce soit régler maintenant. Cela me fait un bien énorme. »

« Je ressens la même chose. »

« Nous rediscuterons de tout ça lors de l’une de nos pauses à l’école. Pour le moment, tentons de profiter des festivités.  »

Vu la réaction de Mamiko, oui, il valait mieux remettre notre discussion à plus tard. Il serait dommage qu’elle comprenne notre véritable relation et qu’elle raconte tout innocemment à sa famille… La catastrophe… J’acquiesce à sa proposition et hausse à mon tour les épaules lorsque la petite le tire vers le reste du groupe. Si ce n’était pas encore confirmé, cette fois c’est sûr, elle ne m’apprécie pas beaucoup… Dommage, elle semble mignonne pourtant…

Après quelques échanges entre nos deux familles et que la tradition fût honorée, ma grand-mère émis le souhait de rentrer afin de se reposer. Malgré mon envie de rester aux côtés de ma moitié, je dois avouer que j’avais également besoin de repos. Une fois le moment de se quitter arrivé, je croise son regard afin de lui faire parvenir silencieusement tout ce que j’aurais souhaité lui dire tout haut.


HRP:
 

---------------------------------

Japonais : Darkblue   /   Anglais : Darkred
~* Cookie MasKer *~      ♥~* KHK Love *~♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Nouvelle année; Nouvelle chance  

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle année; Nouvelle chance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: En dehors de la ville-
Sauter vers: