Partagez | 
 

 [Salle de théâtre] To be or not to be ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Jeu 13 Juil 2017 - 2:21

To be or not to be ?


Samedi 10 janvier – 18h00


J’avais appris il y a quelques jours que ma professeure de théâtre souhaitait qu’on aille voir une pièce de théâtre et en faire une critique à rendre le plus rapidement possible. Je m’étais donc renseignée pour savoir ce qui se jouait en ce moment. J’avais ainsi découvert qu’une reprise de Roméo et Juliette à la salle Alchemy. C’était en soit une salle de spectacle ou de sport, en fonction de ce qu’il se passait. C’était pas trop loin de l’école et j’avais toujours eu envie de voir ce que donnait un spectacle occidental avec des comédiens japonais. Du coup, j’avais été réservé deux billets pour ce samedi soir. On devait être là-bas pour 20h. Sauf que je ne savais pas vraiment avec qui y allait. J’aurai pu emmener Rikuo mais il avait déjà pas mal de choses à faire et je ne voulais pas trop le déranger. Du coup, assise sur ma chaise de bureau, j’essayais de réfléchir aux différentes possibilités. Mina ? Ca pourrait être cool mais je préfère aller à la salle de jeu ou à la patinoire avec elle. Antonio ? Je sais pas, j’ai pas trop de nouvelles depuis mon anniversaire. Ma coloc ? Bah… je sais pas trop si elle aime le théâtre… Isao ? Oh oui ! Ca nous fera du bien après la séance intensive d’étude de jeudi soir ! Je suis sûre que ça lui fera du bien de sortir un peu et d’aérer son esprit.

Bref, j’ai donc décidé qui emmenait. Maintenant, reste à me préparer. Bon, on va au théâtre…donc une tenue élégante est de mise ! Du coup, je cours prendre une bonne douche avant d’aller prendre ma robe rouge avec une ceinture noire toute simple. J’avais aussi enfilé des bas et des petits escarpins. Une fois habillée, je coiffais ma chevelure que je décidais de laisser libre pour une fois. Un dernier coup d’œil dans le miroir. Oui, ça va, je suis correcte.

Je pris mon petit sac où je ne mettais que mon portable, mon portefeuille et les billets d’entrée. Je sortis de la chambre, fermant derrière moi car Haru était absente. Lacie griffait et gémissais derrière la porte mais elle devrait attendre que je rentre pour la sortir. C’est juste qu’elle apprécie pas quand je la laisse seule de toute façon. Je me dirigeais ensuite vers la chambre voisine. Deux petits coups à la porte, j’entends du bruit derrière. J’ai pas le temps d’attendre, je veux pas être en retard. Me voilà que je rentre dans la chambre, me retrouvant face à mon ami.

«  - Salut Isao-kun. Ca te tente d’aller voir une pièce de théâtre en ma compagnie ? » lui demandai-je alors avec de grands yeux et les mains jointes devant mon visage, tentant de paraître le plus adorable possible pour qu’il accepte ma proposition. J’avais vraiment envie au fond qu’il m’accompagne. Je ne souhaitais pas que l’on ne se parle que lorsque l’un de nous avait besoin d’aide dans ses cours. Non, bien au contraire, j’avais envie de passer du temps et des moments agréables en sa compagnie. D’une certaine façon, notre début d’amitié était très important pour moi… surtout depuis l’Hatsuhinode. On y avait passé un moment joyeux, parfois teinté d’un peu de morosité, mais surtout très appréciable. Je ne sais pas trop si c’est son cas. Mais moi, je voulais vraiment que notre relation soit plus solide. Bizarrement, j’avais vraiment la sensation que l’on deviendrait de grands amis.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Jeu 13 Juil 2017 - 4:08


To be or not to be ?
PV Lutecya Landa

-Arrête, tu sais très bien que ça va pas marcher, t'es pas InSec. Va push une lane pour limiter la casse.

-Chut, j'essaie de me concentrer...

Le samedi, c'est repos, et depuis quelques mois, c'est aussi jour de MOBA avec Hotaru. Il était bon parfois de prendre une pause de Starcraft et faire un peu de League of Legends. Du moins dans mon cas. Mon amie, elle, avait complètement laissé tomber les RTS pour se consacrer à ce jeu. Elle fait d'ailleurs partie de la meilleure équipe féminine du Japon, actuellement.
Ce qui, du fait de l'absence de serveur dans notre beau pays et du faible nombre de joueurs, n'est pas non plus un si grand exploit, mais passons.

Je tourne autour du baron Nashor, objectif crucial de la partie. Mon équipe vient de revenir à la vie après un mauvais fight, mais ne sera pas là à temps pour contester la prise du monstre. Et c'est à moi, avec mon fidèle ami le moine aveugle, de sauver la situation.
Ou de finir de la ruiner, on verra bien. La partie dure depuis près de 60 minutes, et honnêtement, j'ai même plus la tête à gagner, juste à en finir.
Rapide calcul mental. Maintenant.
Q - D - 4 - W.

Neverm0re (Lee Sin) a tué le baron Nashor !

Et voilà que je me barre tel un seigneur pour rejoindre mes coéquipiers. Beaucoup trop simple.

-Aller, à plus.

Une minute plus tard, la partie se termine par une victoire. Je pousse un profond soupir de soulagement et m'étire sur ma chaise. Ca va que Bae est pas là ce soir, je peux me permettre de parler au volume que je veux.

-Bon Dieu, je suis au bout de ma vie...

-M'en parle pas, leur Kha a posé une tente sur mon top, c'était infâme.

Bref, le samedi, c'est détente avec Hotaru.
Même si j'avais pris la décision de moins jouer depuis la rentrée pour me reconcentrer sur mes études, j'avais jugé avoir mérité cette pause aujourd'hui. J'avais passé la veille avec ma voisine à la bibliothèque, à bosser sur ma psycho. Elle m'avait fait reprendre toutes mes méthodes de travail à zéro, ce qui en soit n'était pas difficile, puisque je n'avais tout simplement pas de méthodes. Elle m'a montré notamment comment ficher un cours, et même si je dois admettre que c'est chiant comme la mort, c'est vachement plus efficace que de relire le cours en boucle pour le lire.
J'attrape ma bouteille d'eau sur le bord de mon bureau et en avale quelques gorgées pour m'hydrater, quand j'entends soudainement quelques coups frappés à la porte. Je rapproche ma tête de mon micro en retirant une de mes oreillettes.

-Juste deux secondes, j'ai de la visite...

A peine ai-je eu le temps de finir ma phrase que la porte s'ouvre déjà. Faudra vraiment que je prenne le réflexe de la fermer, un jour.
Je pivote sur ma chaise de bureau, et me retrouve nez à nez avec ma charmante mais ô combien agitée voisine.

- Salut Isao-kun. Ca te tente d’aller voir une pièce de théâtre en ma compagnie ?

Elle me dit ça en prenant une pose tellement exagérée que je ne peux pas m'empêcher de rire. Sa petite taille, sa robe, son expression... C'est clairement beaucoup trop mignon.
Mignon, mais bien fringué, fallait lui reconnaître ça.
Dans mon oreillette droite, que j'ai gardé, j'entends la voix de Hotaru.

-Hé mais c'est ta copine ! Tu me la présentes ? Tu crois que si je crie dans mon micro elle va m'entendre ?

-Nan, s'il-te-plaît, fais pas ça.

-HE TOI LA-BAS PAS TOUCHE C'EST MON MIEN !

Je retire l'oreillette avant que mon amie ne me rende sourd. De là où se trouve Lutecya, elle doit juste percevoir un grésillement à peine audible.
Je me tourne vers elle avec un sourire embarrassé, l'ignorer plus longtemps serait fortement impoli.

-Désolé, j'étais sur Skype. Une pièce de théâtre ? Ben écoute, pourquoi pas, tu me laisses deux minutes le temps de me préparer ?

Je me lève pour la rejoindre et referme la porte derrière elle. J'essaie de faire vite, je n'ai pas l'intention de la laisser poireauter dans le couloir trop longtemps.
J'attrape néanmoins mon micro et mes oreillettes rapidement.

-T'es une vraie garce.

-Moi aussi je t'aime~

-Bon, du coup, il faut que je file, tu m'appelles demain soir ?

-Ca marche, bisous.

Me rappelant que Lutecya était habillée de manière particulièrement élégante ce soir, j'essaie un peu de soigner mon allure avec les moyens du bord.
Chemise blanche et pantalon noir. Ca devrait faire l'affaire.
Je sors finalement de ma chambre, attrapant ma veste au passage, pour rejoindre ma voisine.

-Désolé pour l'attente, j'ai fait au mieux.

J'observe mon amie un peu plus en détail. Elle a mis le paquet ce soir niveau allure en tout cas.

-C'est la première fois que je te vois avec les cheveux complètement détachés, je crois. Ca te va drôlement bien.

.. Je viens vraiment de dire ça à voix haute ?
Mes joues rougissent tandis que j'agite la tête pour me remettre les idées en place.

-Heuenfinbref... Je te suis du coup...

C'est la première fois que je vais au théâtre de ma vie, d'aussi loin que je me souvienne. J'ai l'impression que Lutecya est partie pour me faire découvrir pleins de choses de la vie à côté desquels je suis passé.
Et ça s'annonce vachement plus palpitant que de faire des fiches de synthèses.

-Du coup, on va voir quoi comme pièce ?

Y a approximativement 85% de chances pour que je ne connaisse pas.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Isao Sakubara le Jeu 13 Juil 2017 - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Jeu 13 Juil 2017 - 17:43

To be or not to be ?



J’avais débarqué chez Isao sans même l’avoir prévenue. D’une certaine manière, il devait se douter que ce genre de choses allait arriver à un moment ou un autre avec moi. Ce moment, c’était aujourd’hui ! Et c’est pour cette raison que je suis à l’entrée de sa chambre, avec un air exagéré pour qu’il accepte ma proposition. C’est-à-dire m’accompagner au théâtre. Je n’avais pas précisé qu’en réalité, c’était pour les cours. Au pire, s’il me demandait la raison pour laquelle j’avais décidé d’y aller, je le lui expliquerai. Par contre, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il rigole en me voyant dans cette posture. Je le regardais d’abord avec des yeux ronds avant de l’accompagner dans son rire, tout en me grattant l’arrière de la tête.

«  - Nan, s'il-te-plaît, fais pas ça. » hein ? Pas faire quoi ? Je comprends pas. Mais de quoi il parle au final ? Ne pas l’inviter ? Ha… bon, ben, je comprends. S’il a pas envie, il est pas forcé après tout, même si j’avoue que ça m’aurait beaucoup plu d’y aller en sa compagnie au final.

«  - Désolé, j'étais sur Skype. Une pièce de théâtre ? Ben écoute, pourquoi pas, tu me laisses deux minutes le temps de me préparer ? » me dit-il alors et je comprends du coup mieux sa phrase. En vrai, c’était pas à moi qu’il parlait ! Tant mieux. Et en plus il vient d’accepter de m’accompagner. En gros, je suis super contente et je lui fais un grand sourire quand il me rejoint.

«  - Trop cool ! » répondis-je en sortant de la chambre pour qu’il puisse se changer sans être gêné par une présence féminine. Je m’installais donc sur le sol, à côté de la porte, attendant calmement qu’il me rejoigne. J’aurai peut-être dû prévenir que c’est Roméo et Juliette ? Donc une histoire à l’eau de rose qu’il allait devoir supporter en ma compagnie. Oooh, ça tue personne d’observer ce genre de chose après tout non ? Et au pire, si y a une fille qui lui plait, ça lui donnera peut-être des idées pour la conquérir ? Hihihi, je suis machiavélique je pense.

Au bout de quelques instants, j’entendis la porte s’ouvrir à nouveau. Je me redressais rapidement, époussetant le bas de ma robe avant de lui demander s’il était prêt. D’ailleurs, je le trouve vachement élégant avec une chemise lui. Il sait que ça lui va bien ? Je devrais peut-être le lui faire remarquer soit dit en passant.

« - Désolé pour l'attente, j'ai fait au mieux. » me dit-il au moment de sa sortie. Je souris simplement lui disant qu’il était très bien comme ça et que c’était parfaitement de circonstance pour le théâtre. J’avais omis de lui dire qu’en réalité, je le trouvais particulièrement agréable à regarder. De quoi ? j’ose penser ça de lui ? Ouais ben hein, les filles aussi ont le droit de mater il parait. Et puis, c’est qu’un ami, pas de quoi en faire un drame hein !

«  - C'est la première fois que je te vois avec les cheveux complètement détachés, je crois. Ca te va drôlement bien. » me complimente-t-il, me faisant pour le coup devenir aussi rouge que ma robe. Je n’avais définitivement pas l’habitude de recevoir autant de compliments de la part de quelqu’un.

«  - Merci… heu… oui, bref… allons-y. » me contentai-je de répondre, ne sachant pas spécialement quoi dire. Je me tournais du coup pour me mettre en route, me sentant quelque peu étrange. Pense à autre chose, pense à autre chose… C’est juste une remarque amicale après tout, pas besoin d’en faire des tonnes. Tu as vraiment l’esprit dérangé ma pauvre !

«  - Heu, la salle n’est pas loin de l’établissement. Ce qui nous évitera les transports en commun. » annonçai-je alors. Phrase bateau et sans grand intérêt pour tenter de dévier la conversation sur autre chose que ma chevelure. Oui, bien jouée. Et voilà qu’il m’aide à me détourner l’esprit en me demandant quelle pièce on va voir.

«  - Ha, heu oui… Roméo et Juliette, enfin, une reprise avec des comédiens japonais. C’est pour le cours, on doit choisir une pièce à aller voir et en faire une critique constructive. J’avoue que je n’avais pas envie d’y aller seule, même si j’adore les pièces. » lui répondis-je, faisant un petit sourire gêné avant d’ajouter «  j’espère que ce genre de pièce ne te dérange pas ? » En vrai, j’avais pas envie qu’il se sente d’un coup pris au piège par rapport au thème général de la pièce.

«  - je nous ai déjà payé les billets d’entrée, sinon on risquait de rester à la porte de la salle sans pouvoir assister au spectacle. Mais si tu veux, après, on pourra faire tout ce que tu veux, histoire de me faire pardonner de te tirer dans une drôle d’aventure. » rigolai-je alors que nous arrivions à l’entrée/sortie du campus. De ce que je me rappelais, la salle se trouvait à quelques rues plus loin. J’espérais juste qu’on n’allait pas se perdre au vue de mon sens de l’orientation assez foireux.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Jeu 13 Juil 2017 - 21:22


To be or not to be ?
PV Lutecya Landa

Je crois que j'ai foutu un malaise dans la conversation avec mon compliment. En tout cas, je l'avais vu rougir, et même si mon expérience des comportements humains est pas des plus développée, ça me semble être un signe de gêne.
Elle doit commencer à se faire des idées, à force, vu comment je les accumule. Ce qui est extrêmement gênant dans l'absolu, vu que je la considère absolument pas comme un crush ou quoi.
Ok, elle est gentille, très mignonne, attentionné à mon égard et tout. Mais c'est juste une pote, faut calmer vos hormones.

Bon, de ce qu'elle me dit, la salle de spectacle est pas très loin du campus. C'est pas plus mal, à partir du moment où on peut se rendre quelque part en évitant les transports en commun, ça me va.
Quand je lui demande quelle pièce on va voir, elle a l'air un peu mal à l'aise, toujours.

- Ha, heu oui… Roméo et Juliette, enfin, une reprise avec des comédiens japonais. C’est pour le cours, on doit choisir une pièce à aller voir et en faire une critique constructive. J’avoue que je n’avais pas envie d’y aller seule, même si j’adore les pièces. J’espère que ce genre de pièce ne te dérange pas ?

Roméo et Juliette. J'ai beau ne pas être le type le plus cultivé du monde, j'ai au moins une vague idée de l'oeuvre de Shakespeare, même si pour le coup, j'ai jamais lu un de ses textes.
Enfin, une transcription. Parce qu'un original de Shakespeare, va falloir se lever tôt pour le trouver. Du moins pour son théâtre.
Du coup, une tragédie vaguement romantique reprise et dérivé des milliers de fois. Pourquoi pas, après tout ?
Par contre, qu'est-ce qu'elle entend par "ce genre de pièce" ?

-Ben, honnêtement, je saurais pas te dire, c'est la première fois que je vais au théâtre, tu sais ? Du coup, c'est une découverte complète.

C'est là que je me dis qu'on vis absolument pas dans le même monde, elle et moi. Je connais très mal la ville et ce qu'on y fait, au fond. Déjà, aller dans un autre restaurant qu'un fast food, pour moi, c'est toute une expérience. Alors, aller voir un spectacle, vous imaginez bien...
Je commence à appréhender, mais je tente de me rassurer. A priori, j'ai juste à m'assoir sur mon siège, ne rien dire, et partir en même temps que les autres personnes.
Ca devrait être faisable, comme plan d'action.

- je nous ai déjà payé les billets d’entrée, sinon on risquait de rester à la porte de la salle sans pouvoir assister au spectacle. Mais si tu veux, après, on pourra faire tout ce que tu veux, histoire de me faire pardonner de te tirer dans une drôle d’aventure.

-Ah, mais t'as déjà payé les billets ?

Ca pour le coup, ça m'embête un peu. J'ai horreur de me faire inviter, parce que même si c'est de bon coeur, j'ai toujours l'impression de devoir quelque chose à la personne qui m'invite.
Je me gratte la nuque en réfléchissant.

-Meh. Dans l'absolu, tu me rends service à me sortir un peu, et ça m'embête que t’ai payé quelque chose pour moi. Je t'invite à manger après la pièce, si tu veux.

Ca me paraît un bon compromis.

On quitte le campus pour rentrer dans Kobe en tant que telle. J'espère que c'est effectivement pas trop loin, cette salle, mais vu comment ma voisine a l'habitude de bouger en permanence, ça m'étonnerait qu'à moitié qu'on est pas la même notion de ce qui est "pas très loin".
Il y a quelques personnes qui semblent aller dans la même direction que nous. Quelques étudiants, comme nous, mais aussi des personnes plus âgées.
Et toutes sont bien habillées.
Pour être tout à fait honnête, je savais même pas qu'il y avait un "dress code" pour aller au théâtre. Si j'avais pas vu Lutecya dans sa robe, je me serai sûrement ramené en jean et pull en laine.

D'ailleurs, j'ai l'impression de dénoter un peu quand même, malgré mes efforts. Ma veste n'a rien de chic, elle commence même à être franchement usée tellement je la traîne partout (d'autant que son passage par la plage ne l'a sûrement pas arrangée), et ma chemise est mal repassée. Faut dire que pour ce dernier point, je ne peux que m'en vouloir à moi-même : j'ai une fâcheuse tendance à expédier mes corvées ménagères au plus vite.
Et à nouveau, je commence à m'inquiéter : faudrait pas que je colle la honte à Lutecya parce que je sais pas me fringuer.
Je me décide à finalement lui poser la question.

-Dis, ça va ce que je porte ? C'est tout ce que j'avais de mieux, et à la base, je savais même pas qu'on était sensé bien s'habiller pour aller voir une pièce de théâtre, et j'ai pas envie de faire tâche...

Alors que je lui demande, on arrive devant un bâtiment devant lequel une file d'attente est déjà en train de se dessiner. Y a quand même pas mal de monde, les gens doivent se chercher une occupation pour éviter le blues post-fêtes de fin d'année.
J'invite ma partenaire à se mettre devant moi dans la file des gens ayant déjà leur place.

-Vas-y, c'est toi qui a les billet, après tout.

De toute façon, dans l'idée, j'ai juste l'intention de rester sur ses talons jusqu'à ce qu'elle m'indique où m'assoir. J'ai pas envie de prendre le risque de faire une boulette.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Ven 14 Juil 2017 - 0:34

To be or not to be ?


«  - Ben, honnêtement, je saurais pas te dire, c'est la première fois que je vais au théâtre, tu sais ? Du coup, c'est une découverte complète. » me répondit-il lorsque je lui demandais si ce style de pièce de théâtre ne le dérangeait pas. Evidemment, c’est le fait d’aller voir une sorte de romance que je visais dans ma question. Bah oui, les mecs en général, c’est pas trop leur truc non ? Enfin, c’est ce que je pense en tout cas ! Mais s’il n’a pas l’habitude d’y aller, d’une certaine façon, il ne devait pas trop savoir ce que ça donnait. Première fois qu’il allait au théâtre ? Hé ben, au moins, il pourra dire qu’il en a vu une ! C’est mieux que rien hihi.

«  - D’accord, ben j’espère que tu ne regretteras pas d’être venu avec moi. » répondis-je avec un grand sourire. Au fond, j’avais hâte de lui faire découvrir ça pour le coup, et pouvoir partager un peu de ma propre passion avec lui. Après tout, il m’avait bien fait découvrir un peu son monde, vu que je ne suis pas une gameuse dans l’âme. Alors c’était un juste retour des choses. Je lui expliquai ensuite que j’avais déjà nos billets, et que s’il souhaitait faire autre chose après la pièce, ça ne me posait aucun problème.

«  - Ah, mais t'as déjà payé les billets ? » réagit-il.

« - Oui, il le faut, sinon on a pas de place. C’est toujours comme ça malheureusement. Et vu que je ne savais pas encore à qui demander de venir… héhé, j’ai quand même prévu le coup tu vois ? » lui répondis-je alors, continuant notre route vers la sortie du campus. Je sentais par contre que ça le gênait quelque peu, que j’avais déjà payé les billets. Je comprenais un peu, mais je suis pour l’égalité des sexes en quelque sorte. J’apprécierai moyen si c’était toujours les mecs qui payaient. Ceci dit, les hommes eux ont quelques scrupules à se faire payer quelque chose par une fille. M’enfin, pour le coup, il n’avait pas trop le choix d’accepter.

«  - Meh. Dans l'absolu, tu me rends service à me sortir un peu, et ça m'embête que t’ai payé quelque chose pour moi. Je t'invite à manger après la pièce, si tu veux. » me dit-il. J’avais donc raison, le fait d’avoir payé quelque chose pour lui le dérangeait. Dommage en quelque sorte. J’aurai apprécié qu’il se contente de passer un bon moment, m’enfin, après c’est comme il veut. Par contre, l’idée qu’il m’offre à manger… ça c’était intéressant.

«  - Tu sais, tu me prends par les sentiments là pour le coup. La nourriture et moi, c’est quasiment une histoire d’amour ! » rigolai-je, concluant ainsi que j’acceptais avec grand plaisir sa proposition. Haha, ça me faisait même vachement plaisir. En tout cas, nous étions sortis du campus et j’avais pris la direction vers le théâtre. D’ailleurs, par chance, il se trouvait que pas mal de monde se diriger vers le lieu où se déroulait la pièce. Tant mieux, cela m’évitera de nous perdre sur le chemin. Ca aurait été vachement con de ma part si ça s’était passé ainsi. D’ailleurs, il y avait tellement de monde que j’en étais assez étonnée. Comme quoi, j’avais vraiment bien fait de réserver les billets à l’avance.

«  - Dis, ça va ce que je porte ? C'est tout ce que j'avais de mieux, et à la base, je savais même pas qu'on était sensé bien s'habiller pour aller voir une pièce de théâtre, et j'ai pas envie de faire tâche... » me demanda-t-il. Je le regardais de plus près et lui fit un très grand sourire avant de donner ma réponse .

«  - Tu es parfait. » court et concis. Bon, j’avais peut-être abusé sur le mot parfait mais en soit, je peux clairement dire que je le trouve pas mal dans son genre. Il avait du charme, s’était indéniable. Il n’avait pas à se comparer aux autres, pour le coup, je trouvais qu’il se fondait bien dans la masse. D’ailleurs, en parlant de masse, il y avait une sacrée file devant le bâtiment. Bon, il faut aller faire valider les billets avant de pouvoir entrer. Isao me dit d’y aller devant lui, étant donné que c’set moi qui a les billets dans mon petit sac à main. Je m’anvançais donc dans la file, espérant au fond de moi que cela avancerait vite, j’aime pas rester debout comme ça à attendre que ça se passe après tout.

«  - Je sais pas toi, mais dans mon cas, les files me filent la grippe. » rigolai-je, assez fière de mon jeu de mot pourri. Bon hé, on peut pas être bonne en tout ! Pas de jugement s’il vous plait, laissez moi tranquille ! Finalement, les gens se mirent à avancer plus rapidement et c’était déjà notre tour. En vrai, je pense que les portes n’étaient juste pas encore ouvertes et cela expliquait sans doute cette soudaine rapidité. Et quand ce fut notre tour de valider les billets, je me rendis compte qu’il y avait trois personnes préposées à ce post. Haaa, ça aussi, ils avaient prévus le coup. Bon, au moins, niveau accueil, je pourrais peut-être dire que du positif.

«  - Finalement, c’était plutôt rapide » lui dis-je une fois que l’on eut définitivement passer l’entrée. La salle était assez grande, pouvant sans doute contenir plus de deux cents personnes. La scène était assez longue, mais je ne pouvais me faire une idée de sa grandeur : les rideaux étaient encore tirés.

«  - On a les places au niveau du rang E, 104 et 105. » annonçai-je en lisant de plus près les billets. Je regardais autour de moi pour trouver le fameux rang. C’était le cinquième en partant de la scène. Ha cool, on est assez proche des comédiens ! On les entendra bien du coup, et on verra mieux les expressions faciales. Me voilà d’autant plus enthousiaste pour la suite. Je m’avançais donc rapidement vers nos places et m’installais avec élégance sur mon siège. Ben oui, pour une fois, je pouvais me la jouer en mode grande dame, autant en profiter.

«  - Hé bien voilà, maintenant, on a plus qu’à attendre que la pièce débute. » lui dis-je en faisant un grand sourire, regardant dans sa direction. «  On a de très bonnes places pour information. On pourra tout voir en détails. »




Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Ven 14 Juil 2017 - 4:26


To be or not to be ?
PV Lutecya Landa

Décidément, inviter les gens à manger va commencer à devenir une habitude pour moi. Entre mon coloc' que j'avais invité dans un resto mexicain pendant les vacances, et maintenant Lutecya qui, si j'en crois l'étincelle dans son regard, semble intéressée, ça va finir par me faire un trou au porte monnaie.
Mais bon, ma camarade le mérite, on va dire. Entre les billets et les cours particuliers, faut bien que je lui rende la pareille. Et au fond, ça me fait plaisir de passer du temps avec elle.

- Tu sais, tu me prends par les sentiments là pour le coup. La nourriture et moi, c’est quasiment une histoire d’amour ! me dit-elle alors qu'on sort de l'enceinte du campus. Je lui souris : j'ai toujours du mal à imaginer une si petite personne comme une amoureuse de la nourriture.

-Mince, ça veut dire que je vais devoir être jaloux de mon plat de ramen, alors.

Je lui réponds sur le ton de la plaisanterie. Il y a encore quelques jours, je n'aurais sûrement pas osé, mais depuis notre sortie pour l'Hatsuhinode, Hotaru me bassine tellement à shiper un soit-disant couple entre Lutecya et moi que j'avais fini par être confortable sur le sujet. Je sais de toute façon que je n'envisage absolument pas notre relation comme ça. Je veux dire... Elle est bourrée de qualités qui font que je l'apprécie beaucoup, mais comme une bonne amie, ni plus ni moins.
Y a que quand je dis des trucs involontairement tendancieux que ça me met mal à l'aise, mais là, le fait qu'il s'agisse d'une blague me semble assez évident.
Du moins, j'espérais.

Après m'avoir dit que ma tenue est tout à fait convenable, on se retrouve confronté à une longue file d'attente. Je regarde un peu dans tout les sens, mal à l'aise : j'ai beaucoup de mal avec les foules.

- Je sais pas toi, mais dans mon cas, les files me filent la grippe.

... Je la regarde avec un air blasé et, sans rien dire, me met à applaudir au ralenti. Au moins, avec ses bêtises, elle me distrait de mon stress dû à la foule.

-La vache, t'es pas sortable, en fait...

Du haut de mon mètre quatre-vingt, je dépasse la grande majorité des gens de la file, et je peux voir les portes de la salle s'ouvrir. Les gens avancent, et Lutecya et moi suivons le mouvement.
Trois personnes sont à l'entrée pour contrôler le tickets. Mon amie présente les nôtres, et nous voilà désormais dans un hall assez spacieux.
Première différence que je note avec le cinéma, même si j'ai également très peu fréquenté ce dernier : au théâtre, on achète pas de pop-corn, de cochonneries ou de boissons. Cela dit, ça se tient. Si j'étais un jour amené à jouer sur une scène (Dieu fasse que ça n'arrive jamais), ça m'agacerait vite d'avoir un mec au premier rang en train de fouiller dans son paquet de chips. Question de respect. Et accessoirement, parce que j'aurais quand même grave envie de lui en piquer une ou deux.

On arrive finalement dans la salle de spectacle à proprement parler. On peut bien tenir à deux cent, là-dedans, au bas mots. Lutecya m'indique nos places. D'après elle, on est plutôt bien placé, et je veux bien la croire. Après tout, c'est elle la pro.

Je m'installe dans mon fauteuil. Ma grande taille fait que mes genoux touchent le dossier du siège devant moi. Ca va pas être terrible, ça.
Je m'agite un peu dans mon fauteuil, et je me dis que je dois avoir l'air un peu mal à l'aise, ce qui ne s'arrange pas au fur et à mesure que les gens s'installent autour de nous. D'un côté, je suis super content de découvrir un peu l'univers de mon amie, auquel je ne connais littéralement rien. Mais de l'autre côté, je commence un peu à me prendre toute mes phobies sociales en pleine figure.
Du coup, je reste là, un peu blême, droit comme i dans mon fauteuil et les mains croisés sur mes cuisses. Extrêmement naturelle, comme pause.
Je me tourne vers ma voisine.

-Tiens, je t'ai pas demandé, t'as une idée du temps que ça dure, à peu près ?

Juste histoire d'avoir une idée.
Les lumières s'atténuent peu après, tandis que des projecteurs éclaire le grand rideau rouge sur l'avant de la scène, qui s'ouvre peu à peu. La pièce va commencer.

Codage par Libella sur Graphiorum


Dernière édition par Isao Sakubara le Sam 15 Juil 2017 - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Ven 14 Juil 2017 - 23:41

To be or not to be ?



Son invitation à manger après la pièce me fit vraiment plaisir et je lui fis comprendre que la nourriture était mon amante. Sa plaisanterie me fit rire quelque peu sur le moment. Je ne pouvais imaginer une scène de ce genre. Comment pourrions-nous être jaloux d’une simple cuisse de poulet par exemple ? Après tout, cette dernière passait par des endroits saugrenus après avoir mangé. Heu… pourquoi je songe au voyage de mes aliments dans mon corps ? Brr… sacré image.

Bref, après quelques échanges assez joyeux, on se retrouvera face à une file assez longue. Voir trop longue à mon goût, je piétinais sur place en attendant que ça se bouge. Je fis même une sorte de jeux de mots tellement pourris que si je n’étais pas déjà dehors, j’aurai pu me dire de sortir directement. Et à voir la tête d’Isao, je pouvais clairement deviner que ma blague passait moyen. Bon, au moins, il m’avait applaudi, c’était déjà ça non ? En vrai, c’était vachement drôle d’une certaine façon. On aurait presque pu se croire au milieu d’un anime où l’héroïne avait fait une blague totalement nulle. Ouais, j’appréciais malgré tout sa réaction.

«  - La vache, t'es pas sortable, en fait... » me dit-il alors, et je fis un grand sourire, fière de moi. Ouais, insortable, c’est un terme qui pouvait parfois me convenir. Enfin bon, au moins, on avait moins vu le temps passé et la file se mit en marche calmement. Une fois que nous fûmes entrés, tout se passa un peu plus vite. Je trouvais rapidement le rang où se trouvait nos places. La mienne se trouvait au niveau du couloir, Isao à côté de moi. En le regardant sur le côté, je constatai que le pauvre avait beaucoup de difficulté à trouver une position confortable. Il est vrai que c’était plutôt quelqu’un de grand, et les salles au Japon ne prévoyait pas nécessairement suffisamment d’espace pour les personnes de grandes de tailles. Je le plains déjà le pauvre, je sens que ça allait être galère pour lui s’il restait ainsi le long de la pièce.

«  - Tiens, je t'ai pas demandé, t'as une idée du temps que ça dure, à peu près ? » me demanda-t-il alors, ayant tourné son visage dans ma direction. Je fis un petit sourire avant de signaler que ça allait durer au moins une bonne heure. Cela dépendrait si’l faisait une pause au milieu de la pièce ou non.

Alors que les lumières s’atténuaient, je tapotais sur l’épaule d’Isao et me redressais.

«  - Prends ma place, tu pourras étendre tes jambes sur le côté. » lui murmurai-je alors que je constatai que les rideaux s’ouvraient peu à peu. Doucement, une légère musique montait dans la salle, sans doute le réalisateur avait-il prévu quelques musiciens pour accompagner. L’idée était intelligente, je m’installa à nouveau, cette fois sur la place d’Isao alors que le prologue, contait par une voix féminine, se fit entendre. La personne en question était totalement invisible.

«  - Deux familles, égales en noblesse, Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène, Sont entraînées par d'anciennes rancunes à des rixes nouvelles Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens. Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d'amoureux Dont la ruine néfaste et lamentable … » j’écoutais attentivement, oubliant presque la présence de mon voisin.  
Après le prologue, on annonça le premier acte. Les lumières se dirigèrent doucement vers la scène, tandis que le décor donnait la sensation de se retrouver au milieu d’une place publique. Deux personnages entrèrent sur la scène, armés d’épée et de boucliers. Si j’ai bonne mémoire, il s’agit normalement de Samson et Grégoire. Mais franchement, les voir en versions japonaises me donnaient presque envie de me tordre de rire. Par contre, je trouvais au fond quelque peu dommage que le réalisateur n’eut pas eu l’audace de mettre au goût du Japon, avec des samourais plutôt que des chevaliers.  La scène continuait et j’avoue que l’une des répliques de Samson ne me plu guère.

«  – N'importe ! je veux agir en tyran. Quand je me serai battu avec les hommes, je serai cruel avec les femmes. Il n'y aura plus de vierges ! » avait-il alors dit à Grégoire. Non mais.. vraiment ? Genre il croit qu’il est assez beau pour que toutes les femmes veuillent de lui ?La bonne blague.

«  - Je me demande quand même où ils ont été cherché ce comédien. » avais-je alors murmuré à mon ami, m’étant quelque peu rapprochée de son oreille pour ne pas déranger les autres.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Sam 15 Juil 2017 - 22:01


To be or not to be ?
PV Lutecya Landa

Installé aussi confortablement que je le peux dans mon siège, je profite du fait que la pièce n'ait pas encore commencée pour jeter un regard autour de moi. La salle est comble, il faut croire que de jouer du Shakespeare a attiré un public non négligeable.
Je prends une profonde inspiration. La physionomie de la salle est loin d'être identique à ce que peut être un amphi de Kobe, par exemple. L'espace est beaucoup plus confiné, les gens beaucoup plus resserrés, et fatalement, ça m'angoisse.
Lutecya me tapote l'épaule alors que les lumières commencent à faiblir côté public et me propose d'échanger de place avec elle, vu qu'elle est placée côté couloir. Elle a dû me voir galérer avec mes jambes. Avant que j'ai le temps de refuser poliment, elle s'est déjà levée. Je passe derrière elle et m'assoit sur son siège alors qu'une voix accompagnée de musique se fait entendre. Une narratrice nous explique le contexte de la scène avant d'annoncer le début du premier acte.

Les lumières de la scène se font plus intenses et laissent place à un décor qui peut faire penser à la grande place d'une ville médiévale occidentale. Au milieu, deux personnages, également habillés dans un style européen de l'époque. C'est assez dommage, d'un côté : quitte à jouer la scène en japonais, autant prendre des libertés d'adaptation et inscrire le décor dans le cadre donné par la langue, non ?
Après, c'est mon côté linguiste qui parle, là. J'y connais rien en théâtre, je sais pas trop si c'est une pratique répandue de faire ça.
Mais je maintiens que ça aurait un peu plus de gueule dans une adaptation médiévale nipponne.

Les deux personnages présents se mettent à dialoguer dans un langage qui sonne vieux et forcé. Une des répliques plutôt explicites du personnage nommé Samson semble faire réagir ma voisine, qui se penche vers moi en chuchotant.

- Je me demande quand même où ils ont été cherché ce comédien.

C'est vrai que pour jouer un personnage qui semble si sûr des prouesses qu'il peut effectuer auprès des femmes, la nature ne l'a pas doté d'un physique très avantageux pour lui.
Je me penche à mon tour vers Lutecya et lui répond à voix basse, sur le ton de la plaisanterie :

-Tu sais, comme on dit, c'est ceux qui se vantent le plus qui sont souvent le moins bien équipé...

La pièce continue avec l'entrée d'autres personnages, visiblement de la faction adverse puisqu'ils se cherchent des noises. Une histoire de se mordre le pouce ou je sais pas trop quoi. En tout cas, ça avait fini en pugilat généralisé.
Je me penchais à nouveau vers ma voisine :

-Tu crois qu'ils se prenaient vraiment la tête pour rien comme ça, en Europe ?

Faut dire que c'est tellement gros et surjoué, je vois pas à quel moment quelqu'un peut se dire que c'est crédible.
Ou alors, je suis absolument pas sensible à ce style. C'est pas impossible aussi.
Le jeu continu, jusqu'à l'arrivée d'un fameux personnage : Roméo. Il était temps, c'est un peu pour lui qu'on est venus, quand même.
De l'intrigue de Roméo et Juliette, je ne connais vraiment que la base, à savoir la romance entre deux enfants de famille rivale qui finissent par se suicider sur un malentendu. Mais pour tout ce qui est développement des personnages, caractères et tout, je suis au fraise.
Enfin... Par déduction, quand on me parle de "suicide sur un malentendu", j'ai tendance à me dire que les protagonistes sont pas des lumières...
Roméo, du coup... L'acteur est un jeune japonais, qui doit être à peine plus âgé que Lutecya et moi, pour le coup. Ils ont poussé le vice jusqu'à le teindre en blond, d'ailleurs. Il y a quelques mois, j'aurais trouvé ça ridicule, mais en termes de fantaisie capillaire, on voit tellement de trucs sur le campus de Kobe qu'au final, je ne suis plus choqué par rien.
Roméo se met donc à discuter avec un certain Benvolio.

-Oh  !  que  les  heures  tristes  semblent  longues  !  N'est-ce pas mon père qui vient de partir si vite ?

-C'est lui-même. Quelle est donc la tristesse qui allonge les heures de Roméo ?

-La tristesse de ne pas avoir ce qui les abrégerait.

... Alors, moi, dans ma tête, j'avais quand même l'idée que Roméo, c'était un personnage un tant soit peu héroïque. C'est quand même le héros de la pièce, quoi.
Je m'attendais pas à ce que ce soit un sadboy en pleine déprime. C'est décevant.

-Hélas ! faut-il que l'amour malgré le bandeau qui l'aveugle, trouve toujours, sans y voir, un chemin vers son but !... Où  dînerons-nous  ?...  ô  mon  Dieu !...  Quel  était  ce  tapage  ?...  Mais non, ne me le dis pas, car je sais tout ! Ici on a beaucoup à faire  avec  la  haine,  mais  plus encore  avec  l'amour...  Amour  !  ô tumultueux  amour  !  ô  amoureuse  haine  !  ô  tout,  créé  de  rien  !  ô lourde  légèreté  !  Vanité  sérieuse  !  Informe  chaos  de  ravissantes visions ! Plume de plomb, lumineuse fumée, feu glacé, santé maladive ! Sommeil  toujours  éveillé  qui  n'est  pas  ce  qu'il  est  !  Voilà l'amour  que  je  sens  et  je  n'y  sens  pas  d'amour...  Tu  ris,  n'est-ce  pas ?

J'étouffe difficilement un rire en me mordant la lèvre alors que l'acteur déclame sa réplique sur un ton mièvre accompagné de grands gestes ridicules.
J'ai jamais eu déboires amoureux, mais si ça cause ce genre de problème sur le cerveau, croyez-moi, je suis très heureux de ma situation de célibataire.

-Dis, c'est toujours comme ça le théâtre, au niveau du langage ? Ca me fait bien marrer, mais je suis pas sûr que ce soit le but.

Je reçois un regard désapprobateur de la personne assise devant moi. Un peu gêné, je me tais et me recale dans mon fauteuil, attendant la suite de la pièce.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 1592
■ Inscrit le : 11/12/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 21 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Lutecya Landa
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  Dim 16 Juil 2017 - 22:51

To be or not to be ?


Et voilà, on était là, en train de regarder une pièce de théâtre. J’avais déjà la sensation que ma critique serait penchée vers un opinion négatif plutôt que positif. Le jeu des acteurs laissait à désirer, les décors et le contexte moyen. J’avais un sérieux soucis sur la façon dont ils prononçaient les mots, tout simplement parce que c’était des phrases purement occidentales. J’avais choisi cette pièce à la base en me disant que ce serait un remake japonais, avec un contexte, un décor et des dialogues plutôt japonaises. Mais non, ils imitaient les occidentaux, et bien qu’étant moi-même à moitié occidentale, cela me dérangeait plutôt pas mal. M’enfin, nous n’étions qu’au premier acte, cela allait peut-être s’arrangeait plus tard.

En tout cas, le comédien qui jouait Samson avait quelque peu un physique désavantageux. Et certaines de ses répliques m’irritaient. Pourtant, je sais très bien au fond que ce genre d’expression était monnaie courante à l’époque. Mais avec le monde d’aujourd’hui, le tout sonnait relativement faux. Mais il fallait faire avec tout simplement, en tout cas, je n’hésitais pas à faire part de mes pensées à mon camarade.

«  - Je me demande quand même où ils ont été cherché ce comédien. » peu de personnages étaient apparus sur la scène, je pouvais clairement dire qu’il était le pire. On sentait qu’il ne s’agissait que d’un débutant dans le domaine au final. Il avait parfois certaines expressions faciales qui n’allaient pas du tout avec ce qu’il disait. En soit, il est vrai que c’est un travail difficile. A croire qu’ils n’avaient pas eu assez de candidats pour Samson, sinon ils auraient sans doute choisi un autre acteur.

«  - Tu sais, comme on dit, c'est ceux qui se vantent le plus qui sont souvent le moins bien équipé... » me répondit-il et je retins un petit rire, pour ne pas déranger les autres spectateurs. Il est clair que ce personnage devait avoir un certain complexe au niveau de sa sexualité pour agir de cette manière. En tout cas, la pièce continua d’avancer. Une dispute se passa, entre les deux familles, terminant en véritable pugilat. J’avoue… je trouvais cette scène un tantinet étrange, mais que voulez-vous ? C’est un peu le modèle de la plupart des pièces écrites datant de cette époque.

«  - Tu crois qu'ils se prenaient vraiment la tête pour rien comme ça, en Europe ? » me demanda-t-il alors à un moment. J’avoue que c’était une très bonne question. Je trouvais cela très étrange en effet, que pour une histoire de pouce, on se retrouve face à une scène de combat.

«  - J’imagine que c’est un mélange entre fictif et réalité… mais c’est vachement bizarre, surtout avec des acteurs japonais. » murmurai-je en réponse, alors que la scène continuait de se dérouler sous nos yeux. Que voulez-vous que j’explique de plus ? Il y avait une atmosphère étrange d’une certaine manière. J’avais déjà dû lire la pièce pour le cours, mais la voir être jouée dénoté encore plus par rapport à la lecture. Je ne pouvais faire autrement que de me demander ce qu’il se passait.

Roméo entrait enfin sur scène, mais qu’est-ce qu’il paraissait jeune sous les traits de l’acteur préposé au rôle. Bon, en soit, il était temps que ce dernier apparaisse. D’ailleurs, qu’en était-il de Juliette ? Je me demandais bien à quoi pouvait ressembler cette dernière… On continuait d’observer les différents jeux d’acteur, la façon dont se déplacer ces derniers sur la scène, puis vint un long monologue où il parlait de l’amour et des maux liés à ce sentiment. Pour avoir déjà eu un premier amour, je trouvais que c’était une sensation bien différente de ce qu’il déclamait. J’avais été heureuse la majeure partie du temps, bien que la rupture avait été une passe difficile. Mais on avait fait avec, on n’avait surtout pas eu le choix faute de son déménagement. Mais je ne trouvais pas que l’Amour prenait autant la tête d’une certaine façon, bien au contraire, quand les sentiments sont partagés… c’est quelque chose de merveilleux à mes yeux, tout simplement.

«  - Dis, c'est toujours comme ça le théâtre, au niveau du langage ? Ca me fait bien marrer, mais je suis pas sûr que ce soit le but. » me demanda alors mon voisin, un peu trop fort ce qui dérangea quelque peu la personne devant lui. Je retins un rire, laissant quelques secondes passaient. Puis, je me penchais du côté d’Isao avant de lui donner une réponse.

«  - Non, tout dépend de l’époque de la pièce et du contexte, ainsi que du courant auquelle elle appartient. » répondis-je « mais en effet, ce n’est pas ce genre de pièce qui est sensée faire rire, bien que j’ai parfois envie de rire aussi. » avais-je ajouté avant de m’installer à nouveau confortablement dans mon siège. Puis, j’écoutais la suite, me perdant à certains moments dans mes pensées sans vraiment le vouloir. Je regrettais presque d’avoir choisi celle-ci. M’enfin, maintenant, il était trop tard pour partir d’une certaine façon. Je me voyais mal déranger l’ensemble de la salle pour m’enfuir… et puis, j’avais besoin de voir la fin pour réaliser correctement ma critique.

La pièce avançait, lentement, vraiment trop lentement à mon goût. Mais la fin du premier acte sonne enfin, sur la découverte par Juliette que l’Homme dont elle est amoureuse est le fils unique de l’ennemi de sa famille. Quelle tragique découverte… non, en fait, c’est juste banal comme histoire quand on regarde. Mais c’est comme ça, elle au moins est amoureuse. C’est mieux que rien non ?

Les rideaux se ferment, tandis que le narrateur déclame le prologue du prochain acte. Une fois que les rideaux s’ouvrent à nouveau, le décor avait changé. On distinguait une sorte de route, le narrateur précisa qu’ils étaient aux abords du jardin des Capulet. Roméo entend alors une conversation entre ses cousins à ses sujets. La scène n’a rien d’important à mes yeux en soit, on aurait sans doute pu s’en passer. On passe ensuite à un décor sous la fenêtre de Juliette. Et voilà Roméo qui commence un monologue…encore…

«  - Il se rit des plaies, celui qui n'a jamais reçu de blessures ! (Apercevant Juliette qui apparaît à une fenêtre.) Mais doucement ! Quelle lumière jaillit par cette fenêtre ? Voilà l'Orient, et Juliette est le soleil ! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même ! Ne sois plus sa prê- tresse, puisqu'elle est jalouse de toi ; sa livrée de vestale est maladive et blême, et les folles seules la portent : rejette-la !… Voilà ma dame ! Oh ! voilà mon amour ! Oh ! si elle pouvait le savoir !… Que dit-elle ? Rien… Elle se tait… Mais non ; son regard parle, et je veux lui répondre… »

«  - pff… il est vraiment d’une nullité… pourquoi ne va-t-il pas la voir directement au lieu d’utiliser des phrases quasiment vide de sens ? » demandai-je discrètement à mon voisin, me demandant sincèrement s’il n’allait pas me détester au final de l’avoir emmené ici.


Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------

Lucky Lute, amazing little womanLutecya parle en [#330033].
She's an innocent woman.
Don't be afraid of your darkside
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Salle de théâtre] To be or not to be ?  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de théâtre] To be or not to be ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Hors RPG :: Poubelle :: Archives des rps :: Anciens rps-
Sauter vers: