Partagez | 
 

 [FLASHBACK] Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 104
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) [FLASHBACK] Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.  Dim 23 Juil 2017 - 19:56


19 décembre 2014


- Écoute, j'vais pas chercher à te manquer de respect, mais colle-toi ce dîner où j'pense, j'me pointerais pas. J'vous rends service, alors fais-toi une raison.

Je raccroche sans attendre la réponse de ma daronne. J'en ai ras le bol de faire partie de cette famille qui ne m'apporte vraiment rien. Ma mère vient de me demander si je pouvais quitter l'académie ce week-end pour participer à un dîner en famille pour faire "bien" devant un gros client de son laideron de nouveau mari. Sérieux ??
En quoi je suis le genre de mec qui fait bien lors d'un dîner ? Je suis tatoué, percé, avec des cheveux roux, et en plus je manque volontairement d'éducation face à des péquenots en costume de pingouins - c'est mon petit côté rebelle -, alors si en plus c'est pour rendre service à ce connard hideux qui tentait de jouer le rôle de mon beau-père, j'ai juste envie de gerber bien proprement et de bien pourrir son dîner. Alors sincèrement... si je peux me libérer ? Oui. Si je vais le faire ? Que non ! Ou limite si je m'emmerde ce week-end je vais peut-être penser à m'incruster à ce dîner de bourgeois coincés du cul pour tout faire foirer, mais je vois déjà les retombées cataclysmiques sur ma vie future, et bon c'pas que l'école me plaît, mais j'me sens plutôt bien ici, j'suis tranquille.
Bref, j'ai donc fais THE bonne action de l'année en refusant de me pointer.

Je secoue la tête pour essayer de faire passer mon manque de compréhension quant au raisonnement de ma mère, et c'est grâce à ce geste fugace que je l'ai vue apparaître dans mon champ de vision. Yukiko. La jolie blonde qui se prend pour une petite starlette si j'ai tout capté. Moi, perso son succès j'en ai strictement rien à foutre, je ne pense qu'à ses jolies courbes et bim mon corps me dit de passer à l'action.
C'est une jolie coïncidence, à la base je m'apprêtais à rejoindre ma chambre pour aller manger avec Rikuo qui m'attendait normalement mais ... bon il commence à me connaître le coloc' et il comprendra sûrement qu'un joli petit cul .... ça peut changer tous les plans. En plus ... je suis carrément pas sûr de serrer ce soir.... les jeunes japonaises peuvent être aussi soumises que farouches par ici, c'est assez quitte ou double.

Je la regarde se presser après être sortie de sa chambre pour se diriger vers les sanitaires. Je pense qu'elle ne m'a pas vu. J'étouffe un léger rire d'imaginer qu'elle va aux toilettes mais faut pas que je pense à ça, ça risque de détruire ma libido. Je préfère enjoliver mes pensées et l'imaginer totalement nue sous l'eau brûlante, emportée dans ce moment de bien-être, laissant vagabonder ses pensées dans le flou des vapeurs chaudes. C'est bien dommage que je ne puisse pas entrer... Non pas que je suis du genre à respecter le règlement, je m'en fous bien mais j'ai envie de me faire virer sans savoir si ça valait vraiment le coup de risquer autant. En plus, laisse tomber, je vais passer pour le plus gros pervers sexuel du campus, et ça ruinerait mes efforts et ma réputation pour les 3 siècles à venir.

Bref, du coup je me rapproche de la porte des sanitaires sans en être trop près non plus histoire de pas éveiller les soupçons et je m'adosse contre le mur, un genou replié pour l'attendre. Je suis patient, j'sais pas de combien de temps la jolie petite star en herbe a besoin pour se sentir propre.
Quelques longues minutes plus tard, et plusieurs niveaux de passés sur un jeu de mon smartphone, et là voilà qui sort enfin.
Merde, ça valait le coup d'attendre, et même deux jours si elle avait voulu. Yukiko venait de sortir des douches uniquement vêtue d'une petite serviette bleue, qui était presque trop courte pour son petit corps tout fin. Je salive d'avance de cette opportunité presque trop belle pour être vraie.
C'est comme un appel de sa part, une longue complainte qui quémande ma délivrance suprême.

Je peux pas détacher mon regard de cette vision parfaitement érotique dans mon cerveau déjà rendu bien loin et aussitôt, j'enclenche le mode "chasseur". Elle doit passer à la casserole ce soir sinon je serais infecte avec Rikuo.
Je la vois arriver vers moi, et forcément, vu qu'elle a l'air de pas maîtriser cette situation assez comique, elle est hésitante quand elle m'aperçoit. Je saute sur l'occasion pour lui barrer la route vers sa chambre.

- Bey bey bey ... regardez qui voilà... Mmh, tu t'es perdue ?

Je me suis postée devant elle, l'empêchant d'avancer, et je m'approche d'elle pour respirer l'odeur de ses cheveux. J'ai pas encore vu si son visage s'est déjà empourpré mais ça ne saurait tarder.
Elle a la peau qui frissonne mais même si je connais mon pouvoir de séduction, je sais que ça vient pas de moi cette fois, après tout on est en décembre et même si les couloirs sont chauffés, elle doit être transie de froid la pauvre. Mais ... j'ai pas envie de l'aider. Au contraire, je l'aiderais bien à se débarrasser de cette ultime barrière entre nous, ici dans le couloir, je m'en fous, pour l'instant on est que tous les deux et si j'arrive à voir son corps, j'aurais pas perdu ma soirée.

- Tu me donnes froid dans cette tenue, t'es encore toute mouillée.

Je me surprends moi-même parfois d'être aussi peu délicat dans mes sous-entendus. Je me collerais bien des baffes tellement je dévoile mon jeu. Elle va juste me filer une grosse gifle bien méritée si je continue à laisser mes hormones contrôler mes mots. Je dois la jouer plus fine sinon elle va me filer entre les doigts... et j'aimerais mieux qu'elle se repose sur mon épaule plutôt que de me fuir toutes sirènes hurlantes.

- Non sérieusement, t'as besoin d'un coup de main ?

Et là promis, c'était pas un jeu de mots déplacé. J'ai retrouvé un visage sympathique et accueillant et je m'apprête à sauver une demoiselle en détresse. Je joue gros les gars ce soir, encouragez-moi !

---------------------------------

Spoiler:
 

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 217
■ Inscrit le : 03/05/2017

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Yukiko Harada
« A l'université ; section littéraire »
(#) Le Vendredi 19 Décembre, une journée fatidique ?  Mar 25 Juil 2017 - 22:26

Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.

Une dure semaine de labeur passée ! J'ai bien mérité de me détendre sous une douche bien chaude, non ? Donc, on se prépare tranquillement...
Je suis préoccupée quand même. Les costumes ne sont pas tout à fait finis. Et j'ai à peine réfléchi à comment réaliser les accessoires... Je sais même pas si j'aurais le temps de finir à temps justement. Notre répétition arrive à grand pas et le temps passe beaucoup trop vite... Pourtant je pensais bien faire en me chargeant de tout ça. Et si j'avais pas insisté pour tout faire moi-même, Lutecya aurait pris une grosse charge sur le travail des accessoires. Je préfère quand même qu'on ai séparé le tout comme dans un réel spectacle plutôt que chacun touche à tout. Et puis, comme la couture est mon domaine, ça me semble normal d'avoir pris le secteur des Costumes Et Accessoires.
Toujours est-il que ma douche m'attend patiemment ! Vendredi soir, en plus ce sont les vacances, je suis sûre que les étudiants du dortoir doivent être partis ! Le dortoir rien qu'a moi seul ! Je vais pouvoir mettre la musique à fond et danser jusqu'au bout de la nuit tout en cousant ces costumes !

Dans le couloir, je remarque quelqu'un. Lui aussi, il m'a remarquée mais je suis pas assez près pour savoir à quoi il pense. J'ai déjà vu ce rouquin quelque part... C'est pas courant ce genre de cheveux au Japon, comme les cheveux bleus d'ailleurs... Et toujours pas de nouvelles de ce bleudinet... Boh, c'est pas comme si je m'attendais à quelque chose de sa part hein....
Bref, ce rouquin. D'où vient-il ? Mmmhhh.... Je continue mon petit bonhomme de chemin jusqu'aux salles de bain et avant de franchir le seuil, ça me revient. Il est en Langues Vivantes avec moi... Et c'est pas le genre bosseur... J'espère qu'il était sur le point de partir parce qu'il avait l'ai particulièrement entreprenant avec certaines filles de la classe...

Je finis par entrer sous la douche et je repense à mes soucis de costumes. Certaines choses sont difficiles à réaliser et ça me fait peur si je les rate. Surtout que c'est comme partout : Bien préparer, suivre ses patrons ET SURTOUT surfiler pour pas avoir de problème par la suite.
L'eau chaude commence à avoir raison de mon cerveau et je reste quelques minutes à savourer ce contact sur ma peau. Puis, seulement je commence à me savonner et à prendre soin de mes cheveux et de mon corps. Quelques minutes encore plus tard, je sors finalement de la douche toute propre et sentant la fleur d'oranger. Cette odeur me rappelle la France puisque mes produits en viennent notamment mais aussi parce qu' ils me rappelle l'ambiance qui m'avait tant fait craquer. Les châteaux et les robes d’antan, les bouquets de lavande séchée, les crêpes de maman à la fleur d'oranger... Tant de choses qui me font regrettée d'être partis plus tôt.
D'habitude, je laisse sécher mes cheveux à l'air libre mais aujourd'hui, j'ignore pourquoi, j'ai envie de me les sécher. Heureusement j'ai pensé a prendre mes soins pour les cheveux parce que je n'y pense pas toujours.. Mais c'est suspect. Si j'ai pris ça, j'ai forcement oublié autre chose...Mhhhh... Avec de la chance ça sera un truc pas trop contraignant.
Je continue en me prélassant allègrement. Au final, une jolie demi-heure de prélassement, c'est tout ce qu'il me fallait. Je commence à enfiler ma culotte et mon soutien-g... Wait a minute. Ou il est ? Et... et... et... mon haut ? Et le reste de mes affaires en fait ? C'était pas sous ma serviette ?! Oh là là... Comment je vais faire... Hors de question de mettre ces choses puantes à nouveau. J'ai fait assez de sport pour la journée et hors de question de repasser par la douche. Ça ruinerait tout mes efforts...
Enfin, Yukiko, faut pas se laisser démonter ! Allez on se rassemble ! Serviette bleue autour de moi, quel idée aussi d'avoir pris une serviette normale ?! Moi qui ne prend pratiquement que des ÉNORMES serviettes, je tombe sur le SEUL JOUR ou j'en prend une plus petite... J'imagine que ça ira... C'est pas comme si c'était trop court mais presque quoi.

Je met mes affaires dans ma trousse de toilette et je me trouve chargée du coup en ayant que cette serviette. Imagine si mes cheveux n'avait pas été séchés, hein ? Pfeuh... Si Meyuki était là, elle se moquerait tellement... Mais chose bien heureuse, elle n'est pas là et ça serait un grand manque de pot si quelqu'un était dans le couloir, non ? Allez... Il va y avoir personne et je vais pouvoir rentré en catimini dans ma chambre et me consoler devant un sachet de pop-corn durement mérité que j'irais éliminé demain en nageant un peu... Le destin peut pas être si cruel, hein ? Allez courage Yukiko ! Il faut passer cette porte !

Un pas après l'autre, je sors doucement mon nez des douches... Mince.. Je m'étais pas rendue compte que je pourrais pas espionné, sans me faire prendre, le couloir. Mon dieu, j'espère vraiment qu'il n'y a personne...

Quand il faut y aller, il faut y aller. Je sors des sanitaires et... je me retrouve nez à nez avec le rouquin. Bah voyons. Je suis sure qu'il a attendu là. Oh mon dieu. C'est un pervers. Il m'a peut-être vue nue sous la douche ?! Non, non, s'pas possible. Je l’aurais entendu. Panique passé. Je dois faire une tête plutôt pas bien du tout. En plus je dois pas être à mon avantage... Fin, ça c'est une question de point de vue j'imagine hein. Lui, il se gêne pas en tout cas. J'espère qu'il se rince bien l’œil parce que c'est pratiquement tout ce qu'il aura !
Bon, le voila qui se met en travers de ma route, bah oui. Monsieur veux profiter de la situation hein. Ça l'arrangerait que... Disons... Ma serviette tombe ? On va éviter ça. Le Japon, c'est bien mais suffit d'un faux pas pour tout foutre en l'air ! En attendant tout ça... Et si je jouait un peu avec lui ? Un tout petit peu ! Ça va être fun....
D'abord, on cache le rictus in coming. Et on commence la comédie.

- Bey bey bey ... regardez qui voilà... Mmh, tu t'es perdue ?

Je secoue la tête en rougissant légèrement. J'ai un peu chaud. J'ai pas envie de le laisser croire qu'il me plait parce que, voyons, c'est pas du tout le cas, hein. Et puis, c'est quand même ce rouquin de ma classe et...
TROP PRES. NON. PAS TOUCHER PAS TOUCHER. ELOIGNE TOI DEMON.
Recomposé le masque. Regard aguicheur et on se recule au moment ou il arrive presque à mon visage. Ma parole, il fait chaud aussi. J'arrive pas à m’empêcher de frissonner non plus.. Je rentre dans le personnage, c'est pas mal !

- Tu me donnes froid dans cette tenue, t'es encore toute mouillée.
- Je suis pas mouillée, hein. Regarde mes cheveux, ils sont secs ! Par contre...

Je rougis pour de vrai cette fois, un joli rouge cramoisi et j'arrive à peine à contenir tout ça mais j'y arrive... Au moins, il va me croire timide et si j'ai bien compris le personnage, il va s'engouffrer dans la brèche !

- Non sérieusement, t'as besoin d'un coup de main ?

Ah... J'ai pas mal interprété ? Si.. ? Heu, bah.. Ok ? Ça m'a un peu coupé l'herbe sous le pied mais bon, on va faire avec....

- Bah... Porte moi ça ! Et.. Viens avec moi ! Fin, si tu en a envie... Tu peux me suivre jusque ma chambre...

Bon, je le prend au mot hein... Tu veux m'aider coco ? Vas y ! Je lui lance un regard en coin, les yeux brillants de malice tout en tenant ma serviette d'une main... Bon je la laisse glisser légèrement, histoire de continuer à jouer un peu.... On se refait pas ! Je me demande comment il va réagir..

Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)

---------------------------------

Parlons peu, parlons japonais ! #0099ff
Parlons toujours peu, parlons anglais ! #00cc00
Parlons encore peu, parlons français ! #ff0000
Parlons beaucoup, parlons Espagnol ! #ff9900

Votre Idole est là !


Toshi And Meyu's Art !
Yuko <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 104
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes points : 10

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [FLASHBACK] Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.  Sam 12 Aoû 2017 - 17:31


Même si ça m'est déjà arrivé de nombreuses fois, je reste toujours surpris quand ça recommence.
J'ai déjà eu l'occasion d'entendre Yukiko parler en classe, ou avec ses 'ami(e)s' ou plutôt ces gens qui la fréquente en pensant qu'elle deviendra célèbre parce qu'il est clair qu'en vrai elle a l'air plutôt capricieuse et infecte, moi pour ce que j'attends d'elle, je peux bien supporter ses manières de princesse le temps de quelques heures mais après elle aura plus qu'à la fermer, je me charge du reste.
Bref tout ça pour dire que quand sa petite voix résonne dans le couloir pour rétorquer qu'elle était pas mouillée, j'ai eu direct eu la vision de ces petites pestes que sont mes demi-soeurs et j'ai eu envie de lui coller une pour lui faire comprendre que je suis pas débile. Pour une starlette, elle est pas futée, elle a rien comprit au jeu de séduction que j'avais mis en place. Après si elle est pas intéressée, il aurait été plus simple de le dire direct, j'aurais pas perdu mon temps et mon énergie et j'aurais pu qu'à rejoindre Rik... Hein ?!

Son comportement a brutalement changé. Je suis pas du genre méfiant en règle générale mais là d'un coup elle ressemble à une autre personne. Où est passée la petite reine frémissante et rougissante qui voulait passer son chemin sans me calculer. D'un coup je me retrouve face à la séductrice qui laisse glisser sa serviette pour faire grimper le désir en moi. Je ne demandais pas mieux mais je trouve ça presque trop facile. Faut pas oublier que je suis un putain de prédateur moi, ce qui me fait bander c'est le plaisir de courir après la proie, pas de lui croquer le mollet qu'elle me tend docilement. Mais bon bref, allons voir où ça mène, j'ai quand même bien envie de lui mettre la misère et de retirer ce petit sourire narquois de son visage pour le transformer en rictus de plaisir. Elle est tellement hautaine dans son attitude qu'elle me donne des envies de violence, de brutalité et de bestialité. Si elle me laisse faire, j'vais débouler dans sa chambre, la plaquer contre le mur pour lui arracher cette serviette avant de la porter pour lui faire l'amour comme une bête. Elle va en redemander quand son corps aura reprit des forces et sa chambre sera le témoin d'une nuits d'ébats exceptionnels.

Pfff je m'emporte, je sens déjà mon jean qui commence à devenir un peu serré au niveau de mon entrejambe à force de penser à des choses obscènes comme ça. Si elle me fout un vent après tout ça ... je sais pas trop comment je vais réagir. C'est quitte ou double.

Je prends ce qu'elle me tend, l'équivalent d'une trousse de toilettes de 20kgs, vive la beauté naturelle pour le coup ... et je la suis. Je me retrouve derrière elle, à lorgner sur les courbes de son corps pendant qu'elle arpente le couloir en direction de sa chambre. Je suis hypnotisé par le déhanchement de ses fesses sous cette serviette trop longue pour que je distingue quoique ce soit mais juste assez courte pour me faire baver d'envie comme un lion en rut pendant la période d'accouplement.
Je marche plus vite qu'elle et j'ai tôt fait de la rattraper pour me retrouver à sa hauteur, elle est petite et je sens d'ici le parfum de ses cheveux. Bon sang que j'ai envie de la coller au mur. Il faut que je discute un peu pour éviter le drame.

- T'es en coloc avec qui Princesse ?

Bon dieu que je m'en bats les couilles de cette information. J'ai juste besoin de redescendre un peu avant qu'elle aperçoive la bosse dans mon pantalon et qu'elle prenne peur. Ce serait dans un un film porno, ce serait idéal pour que la belle se sente investie de la mission divine de me soulager de cette frustration mais là .... ça risque de passer pour de l'exhibition publique et je risque trop gros.
Le surnom est bien trouvé pour ce que j'en ai à foutre cependant.

- Bordel mais heureusement que je suis musclé, qu'est-ce que tu peux bien mettre dans ta trousse de toilettes ?! Tu ressembles peut-être pas du tout à ça sans ton maquillage ou toutes ces petites attention hein ?

Je m'arrête et me poste devant elle. Je rapproche mon visage du sien comme pour regarder au-delà et apercevoir le moindre petit défaut mais je dois avouer qu'elle a une très jolie peau. Je lève ma main libre pour venir effleurer sa joue de mon pouce. Je le laisse glisser jusqu'à ses jolies lèvres rose bonbon. Sa peau est douce et le contact sur mes doigts me donne des étincelles jusqu'au fond de mon boxer, désolé pour le manque de romantisme.

- J'sais pas c'est quoi votre secret de beauté à vous les japonaises mais ... tu es magnifique.

Qui pourrait résister à ce genre de petite drague toute gentille et attentionnée ? J'y mets du mien là bordel, elle pourrait au moins me récompenser d'être délicat et me laisser entrer dans sa chambre que j'espère vide...
Si elle le fait pas, j'vais être fou de rage et de frustration et Rikuo a intérêt à m'emmener boire un coup pour que je trouve une meuf pas trop chiante pour le reste de la nuit.

---------------------------------

Spoiler:
 

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 217
■ Inscrit le : 03/05/2017

■ Mes points : 0

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Début Décembre 2014
Yukiko Harada
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [FLASHBACK] Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.  Dim 24 Sep 2017 - 3:14

Ecoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.

Je me demande quelle impression il a sur moi. C'est pas tout les jours qu'on tombe sur un mec pareil. J'imagine qu'il ne voit que mon extérieur, comme toutes les personnes ne me connaissant pas...
Pour un mec qui essaye de faire des trucs pas net avec moi, il est pas futé. Il a rien compris à l'allusion que j'ai faite. Si il joue seulement, fallait le dire hein, j'aurais mis ma dose pour m'amuser !
M'enfin, même si c'est un flop total, ma nouvelle charge a l'air de faire l'effet escompté. L'éclat dans ses yeux change, et, c'est tant mieux... Je crois ? Vu la réputation qu'il se colle, je serais même pas etonnée de le voir .. réagir. C'est pas comme si ce qu'il regardait n'était pas agréable ! Je prend assez soin de moi pour être désirable et j'aime voir le rendu sur les gens !

Après qu'il ai pris ma trousse de toilette, il commence à me suivre. Je marche presque lentement. Toujours dans mon personnage. Je calcule mes pas pour presque faire remonter ma serviette à chaque pas. Sans jamais dévoilé ce qu'il se cache en dessous. Ma culotte, seul véritable rempart contre... contre quoi au final ? On dirait pas, mais il m'a pas encore sauté dessus. Il est intelligent en fait ? Remarque, oui, ça doit être le cas. Sinon il ne désirerait pas autant de filles et j'aurais jamais eu vent, en si peu de temps, de Brian Johnson. Et je me suis rappelée son nom ! Chose aussi incroyable qu'un roux au Japon, c'est fou.
Han... Je crois qu'il s'en fout de ma démarche... J'ai mal fait les choses ?!  Comment je peux faire... Il est proche de moi maintenant. Ça m'a fait peur tout à l'heure, je suis plutôt grande pour une japonaise, mais lui, il l'est encore plus. J'en ai eu peur parce que je sais que s'il décide de s'arrêter et de faire quoique ce soit, il le pourrais. J'ai beau m'entretenir, je fais pas le poids face à lui. Il faut que je garde ma ligne directrice... Allez Kiko, on recommence à regarder vers lui et on garde des yeux de biche !

- T'es en coloc avec qui Princesse ?

Ah ! Je commence finalement maintenant à le regarder. J'arrive pas vraiment à le capter et je regarde à nouveau devant moi. C'est pas son genre de s'intéresser aux autres... Mais soit, allons lui répondre d'une manière... disons... naturelle ?

- Vraiment ? Cette question là ? Ma coloc, c'est Mayara Shiina, elle est en photographie... Tu la connais ? Enfin... Je sais que ça ne t'interesse pas comme chose à savoir...

Plus interloquée qu'autre chose au départ, je lui ai répondu de manière naturelle. Je l'ai laissé me répondre, puis, j'ai mis les points sur les "i" d'une voix plutôt suave... Je joue avec le feu... et j'aime ça.. Et puis, me traiter de Princesse reviens à dire que je suis une bonne à rien. Et c'est pas le cas ! Anyway je suis très satisfaite de ma prestation et j'attend une ÉNORME réaction de sa part !

- Bordel mais heureusement que je suis musclé, qu'est-ce que tu peux bien mettre dans ta trousse de toilettes ?! Tu ressembles peut-être pas du tout à ça sans ton maquillage ou toutes ces petites attention hein ?

J'ai à peine le temps de bredouiller quelque chose qu'il est devant moi. Genre... Son visage ! Je le sens scrutateur et j'ai peur qu'il découvre des choses sur moi.. Comme ça ! Pas que j'ai un secret à dévoiler hein ! Je ne cache rien ! Mais c'est... c'est... très très très très perturbant !  Et.. Hey... Hey... Il me touche ! Je me sens comme... hypnotisée par ce contact. Il.. Il... Il a les mains douces ! Ou le pouce. Ou l'index ? Le doigt sur mes lèvres, je les entrouvre légèrement. Toujours sous le charme. Partagée entre peur et attirance... Fascinant regard du ciel, je ne vois aucun nuage à l'horizon et c'est tant mieux ? Je... Il est pas mal, hein.. Il... Il...

- J'sais pas c'est quoi votre secret de beauté à vous les japonaises mais ... tu es magnifique.
- Je... euh... Je suis pas habillée Johnson-san... Et...

Que.. WHAT ? Je... J'ai dis quoi là ?! Pourquoi j'ai fait référence à mes habits ?! Toujours maintenir le visage que j'avais jusqu'a maintenant. Celui d'une fille sous son emprise ! Mais bien sûr, c'était que de la comédie, hein. J'ai pas du tout été attirer par ce mec, c'était pour mon rôle ! Et je m'en sors plutôt bien ! Même très étant donnée que j'ai presque failli cra... NON, c'est pas vrai ! J'ai très bien joué mon rôle !
Et puis, c'est quoi cette réponse ?! Le fait de pas être habillée est un secret de beauté des japonaises ? Et puis quoi encore ?! J'espère qu'il va pas en profité pour faire quoique ce soit...
J'avais pas vu que je m'étais instinctivement retrouvée contre le mur. Ma serviette est sur le point de lâché, de tomber en fait. Je sens le nœud se délier petit à petit et j'ai peur du moment fatidique où je vais devoir mettre ma main entre Brian Johnson et moi. Le moment où il pourrait tenter quelque chose et je serais à sa merci. Au final, je suis à nouveau au point de départ. Il faut tenter quelque chose.
Je regarde vers la porte de ma chambre... Mayara n'est sans doute pas là. Et Brian Johnson est là. Monstre de séduction quand il a envie. Et... Je tente un mouvement de la main pour l'éloigner de moi, mais ma serviette finit de se délier à ce moment là. Comme au ralenti, je sens plus que je vois la serviette tomber et je m'accroupie avec elle. Comment je vais faire maintenant ?

Codage par Libella sur Graphiorum (modifié)

---------------------------------

Parlons peu, parlons japonais ! #0099ff
Parlons toujours peu, parlons anglais ! #00cc00
Parlons encore peu, parlons français ! #ff0000
Parlons beaucoup, parlons Espagnol ! #ff9900

Votre Idole est là !


Toshi And Meyu's Art !
Yuko <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [FLASHBACK] Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.  

Revenir en haut Aller en bas
 
[FLASHBACK] Écoute ton corps... et lâche-moi cette serviette.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe Daigaku ; l'université :: Les dortoirs :: Sanitaires-
Sauter vers: