Partagez | 
 

 [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 380
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Summer Wakeshima
« Elève ; en 4ème année »
(#) [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !  Mar 12 Sep 2017 - 23:44

Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !

Feat Rikuo M. & Brian J.

« Fais comme si je n’étais pas là ! »

Tranquillement sur le toît à observer les étoiles, comme me l’a appris Isaakuma-senpai, je tente de repérer les constellations marrantes. Quand j’y arrive pas, je m’en créer toute seule en reliant les étoiles qui brillent le plus. J’ai réussi à trouver une tête de chat comme ça ! D’habitude, on fait ça avec les nuages mais là il fait nuit donc on les voit pas. De toute façon, il y en aurait, je pourrais pas voir les étoiles donc ça se tout moisi ! C’est mieux comme ça ! C’est dommage que senpai n’est pas voulu venir, on aurait pu faire un concours de découverte d’étoiles et ça aurait été… trop chiant en fait. C’est pas si bien et je commence à m’ennuyer toute seule. En plus, comme je suis allongée par terre qu’on est encore en hiver, il fait trop froid là ! J’aurais pu avoir plus chaud en mettant mon manteau comme me l’a dit Isaak-senpai mais ça aurait gâché mon cosplay à la Cat’s Aï style ! Je voulais le tester et je comprends mieux pourquoi elles courent tout le temps, c’est parce que sinon elles ont froid ! D’ailleurs, c’est ce que je vais faire ! Il faut bien que je surveille le campus en cas d’intrusion ennemi !

Je me lève du toit et là, j’entends la porte grincer ! Non ! Un golem* ! Mais pourquoi ? C’est pas l’heure de passer sur le toît normalement ! Je l’entends parler, il n’est pas seul ?! Merde… Non ? Sérieux ? Il y a vraiment un mec qui a demandé de quoi rendre le toît plus confortable dans le journal de l’école ?! Le con ! Va falloir que j’aille lire ça avant qu’ils ne sortent le prochain journal ! Je les espionne encore un peu et je comprends que la surveillance a été augmentée… Pour ça que les rondes sont plus les mêmes… Le papy doyen a dû reprogrammer les golems, la poisse ! Faut que je fasse att- ! Ils viennent par-là ! Silencieusement, j’escalade l’échelle pour atteindre le petit toit qui recouvre l’escalier menant par ici, aux aguets et espérant qu’ils ne me trouveront pas.


« Tu crois qu’il se cache là haut ? »

Non ! Parteeez les golems ! Mais c’est quoi ce niveau d’intelligence ? Ils ont gagnés en stats ou quoi ?! Je l’entends monter du coup je m’approche du bord de l’autre côté, pose une main gantée sur le bord et-

« Hé ! Toi là ! »

saute près de la porte pour l’ouvrir et courir aussi vite que je le peux. C’est pas le moment de me faire choper. Heureusement que j’ai réagis vite et que j’ai troqué les talons des demoiselles pour des chaussures plus adaptées, sinon c’était foutu ! Ils n’ont pas l’air de m’avoir reconnu, sinon ils auraient déjà gueulé mon nom de famille. C’est qu’ils l’ont de mémorisé dans leur caboche les golems du coin ! Malheureusement, pas le temps de prendre le couloir des chambres, je vois des lumières au bout du couloir, je me ferais prendre direct. Il faut que je les sèment et vite car je ne peux rien leur faire avec Excalibrush**. Papy Yamada il serait pas content que je détruise ses golems tout neuf !

Après une course de ninja dans la cours, je rentre dans le bâtiment des dortoirs universitaire. Moins de surveillance par ici, c’est le pied ! Vivement dans deux ans pour que j’y sois tranquille ! Héhé !


« Allons voir par-là ! »

Mais c’est qu’ils sont tenaces ! La jauge d’agressivité a été sacrément augmentée !! Il faut que je me planque ! Une chambre vite ! Je regarde en speed le nom sur la porte et OH ! Morisada ! C’est la chambre de Dada-senpai ! Parfait ! J’aurais un allié pour le reste de ma ronde ! Zou ! Sans plus réfléchir, j’entre dans la chambre alors que les lumières des torches n’étaient plus très loin et je saute dans le premier lit que je vois pour me foutre sous la couette. Je prends Dada-senpai dans mes bras et me serre contre lui pour que, si les golems ouvrent la porte, qu’ils ne voient pas deux formes dans le lit. Bah oui ! Ça serait grillé direct !

A mon contact, il bouge et semble se réveiller. Je chuchote rapidement à son oreille pour qu’il ne prenne pas peur.


« C’est moi senpai ! Ne dis rien le temps qu’ils s’en aillent ! Fais comme si je n’étais pas là ! »

Je redescends un peu dans le lit et me colle à nouveau, ses cheveux me chatouillant le visage. Ils ont bien poussé ses cheveux depuis le temps ! Ils n’étaient pas aussi long avant. J’ai hâte de voir à quoi il ressemble avec des cheveux longs ! Haha ! Oups ! Le bruit de la porte qui s’ouvre ! Discrétioooooon ! Je suis pas lààààà !


HRP:
 

© Kinotto de LG.


---------------------------------

Japonais : orangered ~ Anglais : blue
*~Sunshine Cookie~*
             

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 111
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !  Mer 13 Sep 2017 - 21:00


~ La nuit précédente ~

*Kof kof*

Putain de quinte de toux de merde, si ça s'arrête pas à un moment je vais sûrement cracher mes poumons et ... bon techniquement j'en ai bien bes... *kof kof*
PUTAIN !

Je sais que plus je m'énerve, et plus je vais tousser, et moins je vais dormir. Je rejette la couverture de mes pieds et me redresse pour m'asseoir sur mon lit. Je jette un coup d'oeil à mon réveil : 4h37. Putain ça fait au moins 2h que je tourne en rond dans ce pieu et j'vais avoir une tête éclatée demain. Ça tombe mal parce que j'ai une présentation à faire devant ma classe. Non pas que je comptais faire ça proprement mais au moins ne pas me ridiculiser. J'vais encore passer pour un glandeur si je refuse de la faire... Pff fais chier.

La respiration régulière de Rikuo m'indique qu'il dort profondément. Y'en a qui ont de la chance.
Je me lève sans allumer la lumière, j'ai pas envie de le faire profiter de ma nuit blanche quoique je serais pas contre une petite discut' l'air de rien pour passer le temps. J'ai pas trop l'occasion de l'emmerder ces temps-ci, je sais même pas à quelle heure il était couché parce qu'il dormait déjà quand je suis rentré dans la chambre. Quel petit homme parfaitement éduqué avec sa chevelure loréal. J'ai envie de rire mais c'est encore ma saloperie de quinte de toux qui prend le dessus *kof kof*

Je sors de la chambre et je file vers les douches, rien à foutre du couvre-feu, j'ai besoin de me foutre un gros coup de flotte sur la face pour me calmer. J'aurais bien été frapper dans un petit sac de boxe mais vu l'heure qu'il est, j'vais me faire choper sévère, et en plus je risque sérieusement de pas réussir à me rendormir.
Je devrais plutôt en profiter pour envoyer un message à Bae, pour le réveiller et pour le faire chier. Mais ce fou serait bien capable de sortir en tenue de diva en prétextant qu'il dormait pas et qu'il est toujours partant pour aller se promener.

Ça m'aurait arrangé qu'il soit 6h ou 7h du matin, comme ça j'aurais abrégé mes souffrances en me levant. Je passe mon visage sous l'eau froide. Je suis gelé mais j'ai la tête en feu. J'ai sûrement chopé un virus, j'espère que je me trimbale pas avec une grippe carabinée parce que sinon j'vais choper tous les putains d'enfoirés qui ont cette merde en eux et les envoyer six pieds sous terre. Je déteste être malade, ça me rend dingue et particulièrement irritable.

Bref, cette nuit là j'ai pas réussi à me rendormir, je suis retourné dans mon lit et j'ai pseudo comaté en ruminant contre cette faiblesse toute la nuit...

~ Journée ~

Je te raconte pas ma tête au réveil de Rikuo. Il n'a pas pu s'empêcher de me faire remarquer que je ressemblais à rien et que je ferais mieux de me reposer. Il en a de bonnes lui. Je l'ai envoyé chier dès le matin d'un petit "ta gueule, va te laver". Rien que le fait de poser mes yeux sur lui a achevé ma journée. Il s'est réveillé comme une fleur avec limite un rayon de soleil sur le visage et un petit gloussement du style "oh non monsieur le soleil !", j'ai eu envie de lui mettre une grosse tarte. Je pense que je vais lui offrir un petit café avec un peu de morve acidulée, il fera moins le malin à crever toute la nuit bientôt comme moi.

La journée a été particulièrement rude, et putain d'insupportable. Je suis exécrable, j'ai mal au crâne, j'ai mal à la gorge et ça me fatigue clairement d'entendre les autres me demander si je suis malade, BAH NON JE TOUSSE POUR LE STYLE DUCON ! Je suis pressé de rentrer dans la chambre pour me coucher mais c'était sans compter sur ma mère qui m'a urgemment demander de passer la voir. J'ai pris le transport après les cours pour la rejoindre chez elle. Elle a aussitôt remarqué que j'étais malade, quelle maman aux sens aiguisés... Enfin me concernant en tout cas. J'ai pas adressé la parole à l'autre vieux moche là, il m'a donné envie de gerber et je me suis contenté de tousser sans mettre ma main devant ma bouche quand il m'a dit bonjour.

J'ai mangé chez eux uniquement parce que vu le temps que je mets en transport à rentrer à l'école, le restaurant universitaire sera fermé et j'ai pas grand chose à grignoter dans ma chambre.
Ma mère a été cool, elle a fait des pancakes, de toute façon même si elle avait fait de la gelée à la nougatine j'aurais pas eu la force de lui gueuler dessus, je suis trop vanné.
Elle m'a donné un médicament pour soigner l'état grippal et pour toute réponse, je lui ai balancé qu'elle allait me porter la poisse en annonçant que j'avais sûrement une grippe. Et puis pour abréger cette situation qui ne m'a pas manqué, je lui ai demandé quelle était l'urgence, et quand elle m'a dit que son ordinateur avait un virus, j'ai failli manquer de m'étrangler. Je me suis levé, j'ai gueulé qu'elle avait qu'à demander aux gamines de s'en occuper, que j'avais pas que ça à foutre et qu'en plus j'étais pas informaticien. J'ai claqué la porte et j'ai repris le bus.

Je suis rentré dans la soirée, juste avant le couvre-feu, je suis allé directement dans ma chambre, et j'ai demandé à Rikuo de pas faire trop de bruit parce que je suis vraiment K.O, et que j'ai besoin de sommeil s'il veut pas que je le tue au réveil demain matin à cause d'une insomnie qui aura eu raison de ma folie nerveuse. Il a rigolé, en idiot sympathique.
J'ai une fois de plus galéré à m'endormir ... j'ai mis 2h au moins à réussir à me détendre pour enfin sombrer dans les bras de morphée. Sommeil vital et récupérateur, enfin pendant 30mn ...

Alors que je suis profondément endormi, je sens mon lit bouger, comme si mon corps tournait sur lui-même dans un mauvais rêve et ça me sort de ma transe. Le sommeil me quitte au fur et à mesure que mon corps refroidit. Y'a un truc littéralement gelé dans mon lit. Je mets un certain temps à comprendre ce qui se passe et puis d'un coup, j'entends une voix :

« C’est moi senpai ! Ne dis rien le temps qu’ils s’en aillent ! Fais comme si je n’étais pas là ! »

Mais c'est quoi ce bord... La porte s'ouvre m'inondant de lumière qui m'arrache un grognement intempestif.

- Oh mais il se passe quoi ici ? Vous savez pas l'heure qu'il est ??

La personne s'excuse et referme la porte. Je sais même pas qui c'était mais putain on entre pas chez les gens comme ça ! Rikuo avait pas fermé ou quoi ? Et puis je reprends mes esprits et je repense à ce que j'ai entendu. Senpaï ?? Quoi mais c'est qui ? Et ... attends, une meuf ici ? Dans MON pieu ?
Loin de moi l'idée d'en profiter au contraire, je pète un câble là.

Je me lève plus vite que mon ombre en gueulant comme un attardé et rejetant les draps par la même occasion.

- Mais putain mais c'est quoi ce bordel ??

Dans le feu de l'action, j'ai parlé en anglais, ma langue natale, mais étant un langage universel, elle m'a sûrement compris. J'ai sûrement réveillé Rikuo pour le coup mais j'y pense même pas, j'ai le coeur qui bat hors de ma poitrine tellement j'ai flippé ma race. J'allume la lumière et je regarde direct l'intrus qui s'est glissé dans mon lit. Une meuf oui, petite, mignonne, et habillée en .... latex ? Il fait genre -120° degré dehors et elle est habillée comme ... comme ... n'importe comment ! Je recule, assez déstabilisé honnêtement, et je me rapproche du lit de Rikuo.

- T'es qui putain ?? Et je peux savoir ce que tu fous dans mon lit ??

J'ai pas du tout la tête à rire, je suis sous l'adrénaline là mais dans peu de temps, ma crève va revenir et le manque de sommeil avec, j'étais vraiment trop bien endormi, j'ai envie de l'étrangler et de la jeter de la chambre à coups de pieds au cul. Je me rends compte que je suis en boxer, et je frictionne ma peau pour la réchauffer. Je repense au fait qu'elle était complètement gelée, mais d'où est-ce qu'elle pouvait bien venir cette conne ??

---------------------------------

Spoiler:
 

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 3480
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !  Mar 19 Sep 2017 - 12:35

J'sais pas pourquoi mais j'ai comme l'étrange impression que je saoule légèrement mon colocataire ces derniers jours. Peut être parce que je lui ai déjà demandé une bonne dizaine de fois s'il allait bien ou s'il ne devrait pas aller à l'infirmerie. Même si on discute facilement en temps normal, là, je crois que je suis en train de me prendre le record de mur prit dans la face dans un laps de temps relativement court. Note à moi-même : quand Brian a la crève, ne surtout pas l'approcher. De un, pour ne pas chopper ce qu'il a et de deux, pour éviter de se faire bouffer.

Re-note à moi-même : ne pas oublier la première note au réveil. Lui faire la remarque qu'il n'a pas l'air bien et qu'il devrait vraiment aller voir Iroka-sensei n'a pas mieux marcher aujourd'hui que la veille bizarrement.

Vu comment j'en parle, on pourrait croire que je ne l'apprécie pas vraiment. C'est vrai qu'il est assez grognon, qu'il n'a pas la langue dans sa poche et qu'il semble pas mal fermer sur certains sujets mais au fond je l'aime plutôt bien. Il a ce même côté que j'apprécie déjà chez Keito je trouve. Bon, certainement pas le sens de la conversation vu le peu de discussions du guitariste mais tout deux ont ce même côté... euh... "indépendant" ? Hum... c'est pas vraiment le mot mais je me comprend. Disons qu'ils vivent un peu comme ils l'entendent tout les deux et j'sais pas mais je crois que c'est un trait qui me plaît. Même si au début j'ai un peu regretté de ne plus avoir la chambre pour moi seul (enfin ... pour moi et Akihito surtout *tousse* ) j'étais plutôt content de l'avoir pour coloc. J'avais déjà Chibi dans la pièce depuis quelques temps mais entre la présence du chien court sur pattes avec deux de tension et l'étudiant au tempérament de feu il y avait une grosse différence.

Bref, assez parlé de Brian. Même si j'avoue que son rhume, angine, début de grippe ou je ne sais quoi m'inquiète un peu, j'avais d'autres préoccupations plus importantes en tête dans l'immédiat. Entre la soirée désastreuse avec Mina et Lutecya où j'avais encore l'impression que je devais encore m'excuser et la fête de famille où je devais emmener l'étudiante... j'dis pas mais je stressais déjà assez de mon côté.

Qu'est ce qui nous avait prit de nous faire passer pour un couple auprès de mes parents sérieusement ? Cette histoire m'avait bien aidé, certes, mais elle nous avait aussi attirée tout un lot de problèmes. Mais bon, au moins ce week-end les choses seraient enfin terminées... Si on ne se foire pas comme les deux boulets que nous sommes bien entendu...

C'est toujours en réfléchissant au dilemme entre dire une partie de la vérité à mes parents (la partie au sujet de Lutecya donc) ou celle de tout avouer et d'enfin parler d'Akihito à ma mère (désolé mais je ne suis pas suicidaire au point de tout déballer devant mon père. Ah ça non) que je parti me coucher peu de temps après Brian. Malgré mes nombreuses réflexions, je m'endormis relativement vite avec Chibi qui avait depuis un moment l'habitude de dormir négligemment sur mes jambes.

La nuit aurait pu être calme. Calme et juste ponctuée par la toux de Brian, les légers ronflements du chien et par un rêve méga chelou que je faisais au sujet de Keito. (Faute d'y avoir penser tout sûrement. Quoi qu'il en soit, j'étais bon pour le devisager bizarrement en cours le lendemain vu le rêve en question. Il va encore croire que je perds mes neurones avec ca ... hum...) Mais contre tout attente, le malade qui m'avait demandé quelques heures plus tôt de ne pas faire trop de bruit se mit à gueuler d'un coup.

« Mais putain mais c'est quoi ce bordel ?! »

Il n'en fallu pas plus pour me réveiller évidement. Un peu grogi par se réveil on ne peut plus brusque, je ne compris pas tout de suite la raison de ce pétage de câble nocturne. Théorie n°1 : il s'était réveillé récemment avec des tonnes de message pas sympa de la part d'une nana. Théorie n°2 : Chibi s'était incrusté dans son lit ou avait fait des dégâts. Hum ... ou pas puisque je l'avais senti détaler sous le lit dès l'instant où Brian avait haussé la voix. Théorie n°3 : il avait fait les même rêve weird que moi et le connaissant ce genre de truc pouvait bel et bien lui faire péter les plombs.

Je me relève enfin à moitié dans mon lit pour avoir la vraie raison de tout ça et je dois dire que je ne m'attendais pas à tomber sur un Brian en sous-vêtements au beau milieu de la pièce... houla... j'dois vraiment être mal réveillé. Bon bah... gros bug de ma part là.

« Brian ? » Tentais-je toujours sans capter la situation. Il avait une souris dans son lit ou quoi ?

« T'es qui putain ?! Et je peux savoir ce que tu fous dans mon lit ?! »

A cette nouvelle plainte qui ne m'étais absolument pas adressé, je retourna enfin le regard pour chercher l'intrus du regard. Ah. J'avais a demi raison pour la souris dans le lit en fin de compte. Je ne pu m'empêcher de la dévisager quelques secondes avant de lâcher un « Summer ?! » Aussi peu discret que mon coloc. Tant pis pour les politesse et le prénom employé, c'était pas le moment de chipoter la dessus.

Autant j'étais surpris de la retrouver dans le lit d'en face, autant tout le reste ne me choquait pas vraiment de la part de la gardienne sacrée d'excalibrush... Elle m'avait bien sauté dessus en pleine nuit dans les toilettes à notre rencontre armée de sa brosse à chiotte et d'un énième costume alors la voir en similicuir...

« Qu'est ce que ... » commençais-je avant de me taire. Faire écho à Brian ne servait à rien après tout.

Par contre, captant toujours quedal a la situation et connaissant la réputation du mec grelottant en boxer, je ne pu m'empêcher de faire la réflexion la plus conne du siècle.

« Putain Brian t'as pas fais ça. Elle est encore au lycée quoi... » dis-je en me laissant retomber dans mon oreiller non sans un magnifique facepalm exaspéré. Bon ok c'est un peu chié de ma part puisque mon mec est aussi au lycée mais osef, j'suis trop crevé là.

#JugementPuissance1000

---------------------------------

Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 380
■ Inscrit le : 02/07/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Summer Wakeshima
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !  Mar 19 Sep 2017 - 23:51

Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !

Feat Rikuo M. & Brian J.

« En tout cas, tu as ce qu’il faut où il faut ! »

La porte ! Je viens d’entendre la porte qui s’ouvre ! Ils sont là ! Vraiment trop amélioré les golems, il va falloir que j’analyse leur nouvelles stats si je ne veux pas me faire avoir. Dada-senpai grogne avant de parler fortement.

« Oh mais il se passe quoi ici ? Vous savez pas l'heure qu'il est ?? »

Le golem s’excuse et la lumière disparait dans un bruit de porte qui se ferme. Bien joué senpai ! Mais par contre, au timbre de la voix, c’est pas dada-senpai qui a parlé. Je connais cette voix, je l’ai déjà entendu plusieurs fois mais je ne suis pas certaine. Est-ce bien celle d- Oh ! De l’anglais ! Oh oui ! Là, j’en suis sûre ! Haha ! Je me suis trompée de lit !

« T'es qui putain ?? Et je peux savoir ce que tu fous dans mon lit ?? »

« Haha ! Désolée senpai ! C’est Summer ! Je me s- »

« Summer ?! »

«  Dada-senpai ! »

Heureuse en l’entendant dans la pièce, je suis tout sourire et regarde sa forme dans le lit opposé. Je n’ai pas bu de potion de vision nocturne mais comme je suis dans le noir depuis plusieurs heures, mes yeux se sont bien adaptés à l’obscurité ! Comme un chat ! Ça va bien avec mon cosplay du jour ! Haha !

« Putain Brian t'as pas fais ça. Elle est encore au lycée quoi... »

« Mm ? »

Mes yeux se posent sur Brian-senpai et j’analyse la situation. Wow ! Il est musclé ! Le karaté c’est vraiment un bon sport pour former des hommes ! Il marque à nouveau des points pour devenir l’élu ! Faut dire ce qui est aussi ! Même s’il est limite pour entrer dans la catégorie des vieux, il est quand même plutôt pas mal et bien taillé ! Il sait se battre – normal vu qu’il fait du karaté – et il vient de me protéger avec un grognement. C’est trop chou ! Bon, il m’a pas reconnu mais ça doit être parce qu’il est tard et qu’il n’y a pas la lumière.

Bref, il faut que je le lui dise, ça lui fera surement plaisir d’avoir un compliment.


« En tout cas, tu as ce qu’il faut où il faut ! »

Je fais un grand sourire et reprends car ça suffit pas comme compliment.

« Avec un corps pareil, tu pourrais faire mannequin ! Ça serait trop classe de voir Brian-Senpai sur les magazines de mode ! Hein Morisada-senpai ?! »

© Kinotto de LG.


---------------------------------

Japonais : orangered ~ Anglais : blue
*~Sunshine Cookie~*
             

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 111
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !  Sam 28 Oct 2017 - 19:07


Summer ?!! Mon regard va de Rikuo à Summer. Merde, je l'ai pas reconnue dans cette combinaison et puis honnêtement là j'ai tellement la tête dans le cul que j'aurais pas reconnu ma mère non plus alors qu'on me pardonne ma vue de merde.
J'entends Rikuo sortir une énormité plus grosse que ma /censuré/ et aussitôt je me retourne vers lui.

- Wow wow ! Il t'arrive quoi mec ?! T'as fumé ou quoi ? Arrête de me prendre pour un pédophile !

Je lui décoche une grosse claque sur le front. La facepalme sera pas truquée comme ça.

Même si c'est Summer et que d'un coup, je ne cherche même plus la raison à tout ça, j'ai les nerfs. Je suis crevé, je suis malade, je suis gelé là et j'ai envie de dormir bon dieu. Sauf que maintenant je me sens tellement réveillé et aussi stressé par ce coup de pression que ma quinte de toux va sûrement revenir violemment et m'empêcher de dormir jusqu'à demain. Je ferais mieux de les tuer tous les deux, là maintenant tout de suite, pas de jaloux...
Je me masse les tempes, j'ai du mal à réfléchir et voilà que Summer se met à jouer la petite comique qui se veut se faire pardonner en étant mignonne. J'ai quand même envie de la tuer. Je réponds pas à son espèce de compliment. Il faut pas encourage les comportements divergents.

- Bouge-toi.

Je fais signe à Rikuo de se déplacer un peu dans son lit et je m'y faufile. J'ai super froid et même si je suis à l'aise avec mon corps, c'est pas mon délire d'être dans ce feu croisé de paires d'yeux chelous qui me dévisagent. J'apprécie le compliment qu'elle m'a fait à sa juste valeur mais je vais pas la remercier pour ce que je sais déjà. Ch'ui canon, c'est pas une nouvelle et ça fait des mois qu'on se voit elle et moi alors pourquoi elle analyse ça que maintenant ? Ah... ben oui, le boxer. Chiotte.
Je me redresse pour être assis dans le lit de mon colocataire et je lui jette un regard qui lui fait clairement comprendre que s'il raconte ça à qui que ce soit, je le tue dans cette vie et dans toutes les autres à venir. Je peux pas ruiner ma réputation à cause de cette folle qui se promène en tenue de ... de ...

- C'est quoi ta tenue là ? Tu foutais quoi encore Summer ?

Je suis pas sans savoir qu'elle est un peu - beaucoup - perchée dans son monde et que malgré un chouette corps que je peux admirer à ma guise dans cette combinaison moulante, elle est totalement à l'opposée des filles qui me font triquer.
En fait c'est simple, j'essaie même pas d'être dans la séduction avec elle, c'est une gamine, de l'âge et de la mentalité de mes deux connasses de demi-soeurs, du coup forcément je me comporte plus en homme préhistorique avec elle qu'autre chose.

- Putain Rikuo tu foutais quoi dans ton lit avant qu'elle débarque ? Il fait 50° sous cette couette ! Me dis pas que y'a aussi une gamine de cachée là-dessous ?

Je soulève la couette pour vérifier mes propos et pousser Rikuo dans une situation hyper embarrassante dont j'ai le secret. J'aime bien le faire chier et puis sa remarque a lancé le jeu. Heureusement pour moi, il est pas en tenue d'Adam dans son lit, sinon c'est moi qui aurait perdu à cette mauvaise blague et j'aurais couru me réfugier dans mon lit. Je préfère quand même coller le corps d'une meuf même cinglée que le corps d'un mec.
Soudain je réalise ce qui s'est passé tout à l'heure, y'a un gars qu'a débarqué dans la chambre. Il cherchait la petite .... chatte en vrai. Je le comprends...
Blague à part, à eux deux ils ont sérieusement ruiné ma nuit de sommeil.

- Allez Summer, sors de mon lit, j'ai la crève, je suis pas d'humeur à partir à la quête d'une licorne magique à trois pattes qui sauvera le monde des zombies bouffeurs de cerveaux, oké ? Si t'es stressée de croiser un cerbère qui veut hanter l'académie alors reste ici mais dans le lit de Rikuo, c'est une bouillotte et toi t'es gelée...

Je lève un sourcil pour regarder Rikuo. Je suis sûr que le filou ne dormait pas et qu'il s'astiquait le poireau en pleine nuit. Putain il ose faire ça alors que je suis juste à côté ... Oh ... ouais ça m'est arrivé aussi en fait, je m'en fous. Tant que je le surprends jamais.

- Alors Summer ... on échange ?

---------------------------------

Spoiler:
 

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !  

Revenir en haut Aller en bas
 
[U-1] Hyperactivo Girl, son destrier et l'Elu !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe Daigaku ; l'université :: Les dortoirs :: Chambres-
Sauter vers: