Partagez | 
 

 [Salle de musique] Avant le bal, place au récital

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 791
■ Inscrit le : 15/08/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : B-504
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Ryosuke Ogawa
« Personnel ; prof de musique »
http://www.sanger.dk/
(#) [Salle de musique] Avant le bal, place au récital  Mar 17 Oct 2017 - 23:58

Cette période de saint Valentin aura ma mort. Voilà la réflexion que je me fis après avoir pour la énième fois jeter un œil sur des paroles à l'eau de rose écrites par une élève. Entre poème en tout genre et composition musicale à la limite entre le guimauve et le déprimant, je ne savais plus où donner de la tête. Ah... qu'est-ce qu'elles pouvaient me manquer ces mini-excitations que j'avais en découvrant le thème de chaque création tout au long de l'année. Là, depuis quelques jours, ca se limitait presque toujours aux mêmes choses : des invitations au bal, des déclarations plutôt boiteuses voir des excuses sur des erreurs du passé, des remises en couple, des histoires d'amour de leur vie blablabla … Soufflez un peu les jeunes, votre crush ne disparaîtra pas du bahut demain, il y a encore cours jusque mi-mars bon sang. Tsss, tout ça à cause du bal organisée par l'administration j'en suis sûr. A la base, je m'attendais bêtement à la white day habituelle. Les filles font et offrent leurs chocolats à ceux qu'elles aiment, font leur déclaration tout ça tout ça et puis hop, on attend le mois prochain pour le prochain épisode. Les choses auraient été bien plus calme avec ça s'en est certain car avec l'événement organisé en mode « on fait une grosse fête à l'occidental », ca avait rameuter une bonne partie des garçons dans l'engouement général par la même occasion.

Comme je le disais, je ne comptais même plus le nombre d'élève voulant me demander un « petit service » alors c'est pour dire le nombre d'élève qui prenait cette soirée au sérieux. A chaque lecture, a chaque écoute, j'avais l'impression d'entendre en boucle la même mélodie dans mes oreilles. Souvent maladroite dans les paroles, j'avais cela dit eu un léger pincement au cœur quand l'un de mes élèves vint mon montrer une composition magnifique pour ensuite voir la destinataire de cette œuvre me montrer à son tour son projet pour un garçon d'une autre classe... Ah, les aléas de l'amour. Je crois qu'il vaudrait mieux éviter de demander à certains comment ça s'est passé après le bal si je ne veux pas avoir droit à un déluge de chansons déprimantes dans mes classes où au club.

Moi détesté cette fête ? Non pas vraiment. Ici c'est juste qu'involontairement cela m'apporte plus de boulot sans le vouloir. Et en fait, en tant que personne ayant vécu pas mal de temps en Europe, je comptais bien faire quelque chose de mon côté pour Sakura. Un peu un genre de surprise à laquelle elle ne s'y attendrait pas mais avec ce fucking ball mon plan tombait à l'eau. Effet de surprise, mort, soirée tranquille dans un resto sympa (vive l'originalité) morte aussi et au lieu de ça, nous voilà nous aussi occupé à nous préparer pour rejoindre la fête au gymnase avec les élèves et nos enfants, faute de babysitter ou de tata Ania pour les garder... les marmots hein, pas les élèves quoi que...

Bon, ce n'était pas si grave que ça au final, il fallait juste que je trouve un autre plan pour surprendre ma compagne et ce quelque chose, je l'avais déjà en quelque sorte. Cela faisait un moment que je bossais dessus sans vraiment savoir quand je la finirais mais au chaud, dans mon carnet de compo personnel qui était par-dessus tous une zone interdite à tout regard indiscret, j'avais des choses destinées à une seule et unique personne. Ouais, je composais pour Sakura depuis un moment. Sans vraiment le vouloir, elle me donnait de l'inspi. Bon ok, je l'avoue ce n'est pas très original. Je suis musicien, je suis prof de musique et en plus je compose pour la femme que j'aime. *tousse* Je suis aussi original que mes élèves tient, quoi que contrairement à leur soudaine inspiration saisonnière, j'écrivais en tout temps (Prem's sur l'idée les jeunes!)

Bref, c'est ainsi que les quelques jours avant le bal furent rempli et de musique venant de tous les côtés.

Le jour J, alors que j'étais revenu à mon appartement le temps de me changer et de m'apprêter pour la soirée à venir, je me retrouvais devant mon miroir comme un con en essayant de capter un problème qui se trouvait pourtant évident.

« J'ai l'air con comme ça » Dis-je en inspectant mon reflet dans le miroir.

La chemise, ca passe, pantalon, veste, chaussures, ca passe aussi mais j'avais quoi en tête en essayant de mettre un nœud papillon pour changer ? Ralala, faudrait que je me ressaisisse et que j'arrête d'essayer de changer quelques petites choses pour tenter de plaire un peu plus à Sakura. Ca n'avait aucun sens. C'est donc sans attendre que je changea vite fait ce perturbant détail pour remettre une cravate et ensuite redescendre à l'appartement de l'infirmière pour l'aider avec les jumeaux. Ca allait être amusant tient de les avoir toute une soirée à l'école avec nous. Sakura avait déjà testé les petits passages éclairs avec la poussette bien sûr mais ça allait être une grande nouvelle pour moi. Je ne voyais pas ce qui pourrait mal se passer alors j'étais tout aussi confiant. Sans compter que, précieusement enfuit dans la poche de ma veste, j'avais le précieux cadeau que je comptais lui faire avant la soirée. Il faudrait juste que je lui demande de passer par la salle de musique avant de rejoindre les autres. J'ignore encore si je vais tenter l'excuse bidon du truc oublié dans ma classe ou si je vais directement lui dire que j'ai une surprise pour elle. Hum... on verra bien si j'ai envie de l'ennuyer un peu.

« Sakura, tu es prête ? » Dis-je en passant l'entée de son appartement « Tu t'en sors ? » continuais-je sans savoir si Yukio et Ryoma l'avait laisser se préparer tranquillement de son côté. J'aurais peut-être dû me grouiller au cas où ils auraient été infernal mais en arrivant, je vis qu'ils étaient déjà tout beau tout propre pour la soirée à venir. « Mais c'est qu'ils ont l'air tout sage mes grands garçons, papa est fière de vous » Dis-je en chouchoutant ceux que je considérais déjà comme mes propres enfants.

---------------------------------


► Ryosuke s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 1073
■ Inscrit le : 22/08/2012

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 31 ans
❖ Chambre n° : B-203
❖ Arrivé(e) en : Oct. 2012
Sakura Iroka
« Personnel ; infirmière »
(#) Re: [Salle de musique] Avant le bal, place au récital  Dim 19 Nov 2017 - 1:33

« Allez ! On est gentil avec maman et on mange sans histoire ! »

Heureusement, ils semblent coopératifs et font même leurs gloutons… Pas que ça me gêne qu’ils mangent bien hein ! Juste que ce soir, je ne peux pas m’éterniser sur leur repas. J’ai pleiiiiiiin de trucs à faire pour qu’ils soient parfaits pour la soirée et que je puisse me préparer également. De quoi j’aurais l’air devant Ryosuke si je me présente devant lui toute débraillée ? Ça commence comme ça et ça finit en rupture car « J’ai pas signé pour ça ! » RAAH ! L’horreur ! Remarque, le connaissant, si je lui propose du café il me laissera sûrement une autre chance. Héhéhé ! Heureusement que je connais son point faible !

Les petits terminent de manger et je regarde l’heure. Ca va, je suis encore dans les temps !


« Allez ! Maintenant on va devenir les plus beaux petits garçons de la terre ! Hop ! »

Je les emmène dans la chambre et les prépare. Ils sont tellement calmes que j’ai du mal à reconnaitre mes fils mais j’en suis extrêmement fière. Surtout quand ils me font leurs adorables sourires lorsque je leur parle, ils sont TROP CHOU !! Kyaaa !

« Je vous aime mes fils ! Et comme vous êtes beau ! Interdiction de ramener des demoiselles ce soir ! Maman veut vous garder pour elle toute seule encore pendant plusieurs années ! »

Je rigole car il est évident qu’ils ne ramèneront pas de filles tout de suite et je les place dans leur poussette avec double cosy. Une fois sécurisés et attachés, je la déplace dans le couloir du salon, non loin de ma chambre. Si Ryosuke arrive, il pourra s’en occuper mais en attendant, je préfère les garder à proximité… On ne sait jamais ce qu’il peut arriver… Evidemment, je repense à l’incendie de l’ancien immeuble durant ma grossesse et j’en frissonne d’horreur. Cette fois, pour les faire sauver, il ne suffira pas de protéger mon ventre… Les risques que cela arrivent à nouveau sont infimes mais ça reste dans un coin de ma tête. Tout comme ses pensées néfastes que je repousse depuis ce matin et qui cherche uniquement à me pourrir ma soirée… Le bal de la St Valentin de Kobe… Pourquoi faut-il que j’y pense à chaque fois ? Ça remonte à trois ans maintenant… Suis-je encore si fragile mentalement ? C’est possible… Après tout ce que j’ai pu vivre durant ces derniers mois…

J’arrive devant mon armoire et voit ma tête… Je soupire et me claque un peu les joues. Ressaisis toi ma fille ! Tu as des enfants et un homme qui tiennent à toi ! C’est franchement pas le moment de flancher ! Et en plus, ce soir, il t’a donné rencard ! J’ouvre mon armoire et pose mes yeux sur la belle robe rouge qui m’avait fait de l’œil en vitrine. Héhé ! J’ai pas pu lui résister à celle-là non plus ! Allez ! Faut pas trainer sinon je serais jamais prête à temps ! Je sors la robe, me change et file dans la salle de bain. Petit maquillage histoire de marquer le coup, j’attrape la brosse à chev-


« Sakura, tu es prête ? »

Je me raidis à sa voix, la brosse m’échappe des mains, tombe dans l’évier et je la rattrape dans la précipitation. Seigneur ! Je n’étais pas prête à l’entendre dans l’immédiat ! Tss ! Je suis rouge pour rien maintenant ! La honte !

« Tu t’en sors ? »

« O-oui oui ! Tout va bien ! »

Tout en me calmant, je termine de me coiffer, vérifie une dernière fois que tout va bien et je sors pour Ryosuke en train de parler aux petits. L’expression sur son visage et sa manière de les regarder m’empêche de dire quoi que ce soit. Je ne peux qu’observer la scène et être heureuse qu’il semble les aimer presque tout autant que moi, alors qu’ils ne sont pas de son sang… Si je ne me retenais pas – maquillage oblige – je crois que j’aurais versé une larme.

Son regard finit par croiser le mien et je m’approche de lui, le sourire aux lèvres.


« Tu les trouve comment ? Ils sont beaux hein ? Héhé ! Mes p’tits amours ! »

Tenue:
 

---------------------------------

Japonais: indigo  « Langage des signes»
Revenir en haut Aller en bas
 
[Salle de musique] Avant le bal, place au récital
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe Daigaku ; l'université :: Le bâtiment principal :: Salles de classes-
Sauter vers: