Partagez | 
 

 Ascenseurs, gloire et beauté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Ascenseurs, gloire et beauté  Jeu 2 Nov 2017 - 23:14

Ça avait été une bonne semaine de merde. Déjà parce qu’il passé beaucoup plus de temps sur le campus qu’à son habitude, forcé à accepter une garde de nuit en plus de celles qu’il se devait d’assurer. Histoire de rendre service à un collègue. La plupart des élèves auxquels il s’était confronté l’avaient vite poussé à bout, malgré sa patience. Même s’il n’était pas l’homme le plus patient au monde, il se savait compliqué à énerver. Le genre de personne qui ne s’énerve jamais mais… qu’on a pas vraiment envie de voir s’énerver. Le simple fait de penser à son comportement lorsque l’adrénaline prenait le dessus sur tout le reste lui donnait des frissons. Comme si un million de choses stupides du quotidien lui rappelaient à quel point un jour, il avait été incontrôlable. Il avait passé la semaine à traîner tout un tas de pensées stupides et moroses, à se rappeler de trucs qui faisaient tomber son sourire aussi vite qu’une très mauvaise nouvelle.

Parlant de mauvaises nouvelles, on avait aussi du fourni de ce côté-là. Ça devait faire peut-être trois mois, un peu plus, un peu moins, que sa sœur s’était mariée et les problèmes étaient déjà là. Entre les appels répétés de Sasha en pleurs et l’indignation de ses parents, surmontée de quelques crises de sa mère qui lui en voulait toujours d’être parti.

Merde, c’était compliqué. Parce qu’il voulait être là et ne pouvait pas, parce qu’il ne voulait pas quitter le japon, qu’il ne pouvait pas mais surtout : qu’il ne voulait pas. Passer quelques jours aux côtés de sa famille lui avait fait du bien, mais l’Australie était chargée de choses qui l’emmerdaient.

Il avait également retrouvé son adorable canapé, puisque le sommier de son lit avait subitement décidé de s’effondrer pendant son sommeil. Et comme les complications de livraison aimaient lui rendre visite… Il allait devoir attendre encore quelques jours avant de pouvoir dormir sur un vrai lit.

Alors pour compenser cette semaine nulle à chier, il avait décidé d’inviter Kiyomi à manger avec lui. Parce qu’il avait l’impression qu’il avait besoin de la voir. Parce qu’il en avait envie, mais aussi parce qu’il était presque sûr qu’ils auraient quelque chose à se dire. La façon dont le bal de St Valentin s’était terminé... l’avait fait se sentir idiot chaque jour.

Il dût balayer ses idées noires et sa fatigue quand… Isaak, se présenta sur le chemin qui menait à son bâtiment. Il fronça les sourcils, inquiet de savoir pourquoi il retrouvait l’élève ici. Genre, devant chez lui. Et il le fut encore plus lorsque ce dernier poussa la porte vitrée pour entrer. Il ne l’avait pas vu, Thomas marchait non loin mais derrière. Lorsqu’il passa la porte à son tour et arriva près de l’ascenseur pour y entrer, il se dit qu’Isaak avait dû faire le rapprochement à son tour.

« Bonsoir. » Fit-il par simple politesse.

Il ne savait pas vraiment quoi faire. Devait-il lui parler ? Genre, lui taper la causette ? « Hey alors les amours ? Les notes ? Ça se passe ? Les exams ? Tu vas faire quoi l’année prochaine » ? Non, c’était bizarre. Quoi que le passer au statut de total inconnu n’était pas mieux. À défaut de dire n’importe quoi qui serait gênant et bizarre – ou qui installerait une proximité qu’aucun des deux n’a envie d’avoir avec l’autre – il la ferma et entra dans l’ascenseur – en se disant qu’il n’habitait qu’au troisième et que les escaliers lui auraient évité une ou deux minutes de blanc.

Ou trois bonnes heures, mais ça, il ne le savait pas encore.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 668
■ Inscrit le : 05/11/2015

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2012
Isaak Schwartz
« Elève ; en 5ème année »
http://enola.forumactif.com/
(#) Re: Ascenseurs, gloire et beauté  Dim 5 Nov 2017 - 16:07

Ascenseurs, gloire et beauté.

Avec Thomas Toketchup.

√ Samedi 7 mars 2015, fin d'après-midi.
Un samedi ordinaire qui se profile à la suite d'une semaine tout aussi banale. En dehors des révisions et les quelques moments passés avec Emiri, c'était même un peu ennuyeux. J'imagine qu'il y a des moments comme ça. Le mois de mars, dernier mois de ma vie de lycéen, est enfin là, et chacun est plongé dans ses révisions. Pour le moment, je suis confiant. Enfin, je l'ai toujours été quand cela concerne le boulot. Ce ne sont que des leçons à apprendre. Bien que je sois moins doué en littérature ou en arts plastique, les épreuves pour lesquelles on nous as préparées peuvent très bien se réussir grâce à un apprentissage pragmatique et intelligent. Je ne tiens plus en place en lisant et relisant les brochures de l'université et je crois bien saouler tout le monde avec mes fantasmes de nerd qui s'extasie devant les programmes de physique. Parlant de ça, il me fallait justement aller en ville pour récupérer un de mes bouquins laissé bêtement chez Isley-san l'autre jour. Cela me fait un drôle d'effet d'aller chez ma prof alors que je ne vais pas donner ses cours à Kinoko. Je ne sais pas tout, mais la petite famille a connu de meilleurs moments... Cela fait quelques semaines que je n'ai pas donné de cours à Kinoko, désormais. Des soucis familiaux, j'en ai bien peur. Enfin. Autant ne pas m'étaler.

J'entre dans le bâtiment en regardant l'heure sur ma montre, mon portable arrivant à cours de batterie (si j'avais su ce qui m'attendais, je l'aurais rechargé avant de partir). Je ne suis pas en retard, mais j'ai la flemme, alors j’appelle l’ascenseur. Jusqu'au moment où j'entre dans la cabine, je n'avais pas remarqué que j'étais pas seul. La voix qui s'adresse à moi pour me saluer ne m'étais pas familière, mais c'est en levant les yeux que j'ai sursauté intérieurement. Oui, bon, c'est juste Harper m'enfin, je vais finir par croire qu'on est condamnés à se croiser dans les moments les plus awkward de notre vie. Non, parce que la séquence « on passe 30 secondes gênantes où on sait pas quoi dire dans une petite boite de 3m² », c'est quand même assez bien noté dans l'anthologie des moments péniblement embarrassants.

« Ah. Euh. B'soir m'sieur Harper. »


J'aurais pu me contenter d'un « B'soir » digne d'un ado classique, mais mon super pouvoir qui me permet de rendre les situations plus cringeantes qu'elles le sont m'a rattrapé. Puis, je suis poli, euh, merde, quoi ! Puis on en a que pour quelques secondes et...

KLONG.

...Plait-il ? Comme si la réponse à cette question se trouvait au plafond, je lève les yeux vers le métal opaque qui nous surplombe, alors que l'ascenseur vient de  s'arrêter.

« ...On est arrivés ? »

Demandais-je bêtement en m'approchant de la porte et en tirant un peu sur les battants. Visiblement, on est stoppés entre deux étages.

« Oh. Zut... »


Certains diront que je pourrais être un peu plus affolé. Eh, j'ai bien des tares, mais j'ai la chance de ne pas être né claustrophobe ! Manquerait plus que ça. Bon, ça m'emmerde pour Harper car ça rend pas l'ambiance plus détendue. Mais l'ascenceur devrait repartir dans... 1 minute ? Non. Je l'ai déjà pris par le passé et normalement, il ne se bloque pas comme ça.

« Euhm... Il y a un bouton pour appeler quelqu'un... ? Enfin, vous savez... Au cas où il redémarre... disons, pas tout de suite... ? »

Loin de moi l'idée d'être alarmant, hein. Et voilà pourquoi il aurait été bien de recharger mon téléphone avant de partir.


---------------------------------

#9999cc japonais #66cccc allemand

Fatty
Cookie!
Ptisaak, les origines - par Lavi ♥
"Fuyons.", la prophétie  - Exclu' Toto ♥
Noraj de mon sex appeal - merci Toto ♥
Merci Meyu o/:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 857
■ Inscrit le : 28/02/2016

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 28
❖ Chambre n° : A-204
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Thomas Harper
« Personnel ; surveillant »
(#) Re: Ascenseurs, gloire et beauté  Lun 13 Nov 2017 - 22:08

Les yeux de Thomas se mirent à papillonner alors qu’Isaak lui demandait s’ils étaient arrivés. Il plissa les yeux, l’air de prendre Isaak pour un demeuré le temps de quelques secondes.

« Les portes ne se sont pas ouvertes… Donc je suppose que non. »

Toujours dans la plus grande finesse et la plus grande délicatesse cependant. Hors de question de déraper comme il l’avait déjà fait auparavant. Quoi que. C’était aussi du Thomas tout craché. Un débit de parole un peu lent, semblant à peine hautain à tort, une articulation parfaite. Ce con d’Harper souriait là, comme un débile. Et il souriait parce qu’il était en train de se rendre compte, là, dans un ascenseur qui ne fonctionnait plus, qu’il aimait sa façon de parler. C’était un des seuls trucs qu’il aimait chez lui d’ailleurs.

L’ascenseur fonctionnait plus au fait. Là ça devenait bizarre. Il fronça les sourcils et tourna la tête vers Isaak, l’air de lui demander d’un coup d’œil pourquoi est-ce qu’il avait cassé l’ascenseur ?

Bon, c’était peut-être pas Isaak qui l’avait cassé du coup. Et décidément l’adolescent était beaucoup plus réactif que Thomas, puisqu’il avait déjà capté que la boîte à merde était immobilisée depuis quelques longues secondes. Le premier réflexe de Thomas refléta bien vite à quel point son cerveau avait fondu dans sa semaine pourrie. Il prit un air un peu paniqué et fourra sa main dans sa poche droite pour en sortir un… un mini transformer. En espérant qu’Isaak n’avait rien vu – bien-sûr qu’il l’avait vu, il n’y avait personne d’autre à regarder dans ce putain d’ascenseur – il remit le jouet dans sa poche et tira son téléphone de l’autre.

Pas de réseau. Il prit une grande inspiration, et cracha un : « F’FUCK SAKE » avec son plus bel accent aussie. Ah, ça lui avait échappé, ça. « Excuse-moi. Y a un bouton, qui est hors-service depuis deux mois. Et ça fait deux mois que je prends les escaliers à cause de ça. » « ET LE SEUL SOIR OÙ JE SUIS CREVÉ QUE J’AI UN APPEL À FAIRE QUE JE VEUX DORMIR ET QUE JE PRENDS L’ASCENSEUR CETTE CATIN SE BLOQUE » Mais ça, il ne l’avait pas dit.

Son expression tordue et juste… « trop » tordue pour sa personne traduisait sa colère, sa fatigue et bordel, il avait envie de se mettre à pleurer et de dormir en boule dans un coin de l’ascenseur.

« En plus il n’y a pas de réseau là-dedans. » Il tenta d’appuyer sur le bouton d’urgence, même s’il était couvert de scotch avec un gros « HORS-SERVICE » rouge collé dessus. Et nada. Sinon ça ne serait pas drôle. « Quand ce truc est hors-service on n’a pas de lien avec l’équipe technique mais on a un lien avec la concierge de l’immeuble. Mais on va devoir attendre qu’elle rentre chez elle. »

Super, super, super soirée en perspective. En plus, Thomas avait faim.

---------------------------------

Bonsoir, je suis également un code couleur rajouté à l'arrache. Thomas perd son japonais en #A63F45 et s'exprime dans la langue de Shakespeare ou l'anglais en #669FBD.

Tu veux la guerre ? Tu vas l'avoir ♥ :^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Ascenseurs, gloire et beauté  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ascenseurs, gloire et beauté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Les logements-
Sauter vers: