Partagez | 
 

 Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 15
■ Inscrit le : 01/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : B-705
❖ Arrivé(e) en :
Kazuya Nishimura
« Personnel ; cuisinier »
(#) Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Sam 11 Nov 2017 - 19:33


Kobe tôt le matin c'est étrangement calme. Enfin aussi calme que peut l'être une ville d'un millions et demi d'habitants. Je ne sais pas ce qui t'as pris, mais ce matin tu t'es levé avec l'idée de pimenter ta vie en changeant l'itinéraire de ton footing quotidien. Si tu es un habitué du footing matinal, tu t'es toujours contenté de ta petite routine : une piste d'athlétisme, le parc autour de l'université, ou, au mieux, un peu des trois.
Alors ce matin, tu as décidé de rompre avec ta routine de petit vieux, et tu es parti, baskets aux pieds, à la conquête de Kobe. Sauf que ce n'était peut être pas une si bonne idée que ça, en fait.

Le sol n'est pas régulier, dans les quartiers résidentiels où tu te plais à te perdre, tu alternes entre montées et descentes qui mettent à l'épreuve ton rythme. Et lorsque tu t'engouffres dans les grandes avenues, tu croises toujours d'autres matinaux, la plupart du temps des employés sur le chemin du travail.
Sans parler des rares bus qui circulent à cette heure, et qui t'envoient les résidus de leurs pots d'échappement directement dans les poumons. Oui, bravo, je crois que c'était la meilleure idée du monde que tu as eu ce matin.

Toi qui est d'ordinaire joyeux, te voilà grincheux et presque aigri sur le chemin du retour. Allez, souris un peu Kazuya, il fait beau, la journée vient de commencer et c'est ton jour de congé. Arrête deux minutes de te plaindre, de toute façon tu l'as bien cherché.

Tu jettes un œil à la montre digitale accrochée à ton poignet un peu moite de sueur. Il va bientot être sept heure du matin, il est temps de rentrer. Un regard périphérique. Ce n'était peut être pas une si bonne idée, de quitter l'artère principale pour fuir les bus. Tout autour de toi, de petites maisons sont alignées le long de la route. Aucune indication.
Tu ralentis ta foulée jusqu'à t'arrêter au milieu d'un chemin.Tu n'as évidemment pas pris ton téléphone portable avec toi. Et tu ne sais plus de quel coté est la route.

Génial.

Ça y est, il est sept heure du matin. Et tu es officiellement perdu, on ne sait où dans un quartier de Kobe.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 308
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Fuki Nakuru
« Personnel ; prof de sport »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Mar 21 Nov 2017 - 6:24

run Fuki run !

Fuki ! FUUUKI ! entend-elle hurlait dans son rêve. Réalité ? Son réveil tonitruait dans la chambre de l'adulte. Elle tapa dessus pour qu'il se taise avant de se redresser sur son séant, la tête royalement dans le gaz. Cheveux en bataille, t-shirt et culotte, elle sortait de son confortable lit avant de se diriger vers la salle de bain. Douche rapide, histoire de se sentir fraîche et brossage de dents. Bon, ok, on arrête là tout de suite la description de son rituel matinal. Pas nécessaire... enfin, sauf pour celui qui un jour vivrait dans cet appartement avec elle... donc jamais en gros. Enfin, il n'y en a qu'un d'important : son habituel footing. Tôt le matin parce qu'elle bossait tout aussi tôt au lycée, mais inévitable : il lui permettait de conserver la grande forme ! Alors, une fois fini ses rituels au sein de l'appartement, qu'elle ait enfilé un legging de sport aux rayures grises et un top de sport pour soutenir sa poitrine, qu'elle ait fourré des écouteurs dans ses oreilles et accrochés le portable ans une pochette banane accrochée autour de sa taille, elle se mit finalement en route. Direction les quartiers résidentiels, où elle avait pris l'habitude de courir pour la tranquilité d'un côté, éviter un maximum la pollution de l'autre. Et puis, les montées et descentes l'obligeaient à donner plus d'elle-même, ce qui n'était pas mauvais pour son corps.

Mais au bout d'une dizaine de minutes, elle vit au loin un homme..vêtu tout aussi sportivement qu'elle, mais qui semblait surtout chercher son chemin. Enfin, elle en avait l'impression à la façon dont il regardait tout autour de lui. Pas évident en effet de se repérer dans ce genre de quartier si l'on ne les connait pas bien. Alors, d'un trottinement léger, elle se dirigea vers lui, avant de s'arrêter à son niveau.

" Salut salut ! Perdu ?" le salua-t-elle alors tout simplement. Après tout, elle ne voyait pas trop quoi dire d'autres pour le moment. Si elle se trompait, tant mieux pour lui, mais si elle avait raison, elle lui porterait sans doute secours... histoire qu'il ne se sente pas trop paumé parmi ce dédale de jolie petite maison.

" Pas facile de s'y retrouver quand on ne connait que les rues principales..." pensa-t-elle alors. Il est vrai, certains avaient la fâcheuse tendance à ne connaître que ces artères et pas les beautés cachées. Pour ça qu'elle courait de ce côté-ci la plupart du temps. Elle n'aimait pas du tout courir dans un simple parc et en faire trois fois le tour... trop simple à son goût. Et pareil pour une piste d'athlétisme. Elle n'était pas du genre à faire des marathons pour rien de tout manière.


© 2981 12289 0

---------------------------------

Fuki parle en #ff0033
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 15
■ Inscrit le : 01/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : B-705
❖ Arrivé(e) en :
Kazuya Nishimura
« Personnel ; cuisinier »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Jeu 23 Nov 2017 - 22:21


Bon, ce n'est pas si dramatique. Il y a bien un moment où tu vas croiser quelqu'un, un riverain qui part travailler, ou encore une petite vieille qui sort sa poubelle de bon matin. Tu pourras alors demander ton chemin, et tout rentrera dans l'ordre.
Sauf que voilà, personne ne semble aussi matinal que toi ce matin et tu tournes en rond depuis déjà plusieurs minutes sans avoir croisé personne. Tu commences alors à perdre patience, t'improvisant scout junior, déduisant ta position par rapport au soleil et aux montagnes environnantes. Pas très concluant cette affaire. Tu n'allais pas tarder à désespérer lorsque le bruit d'une foulée régulière parvient à tes oreilles.
D'un geste, tu fais volte face, cheveux dans le vent, posture dramatique de la demoiselle en détresse, guettant du regard l'arrivée du preux chevalier venu à son secours. Sauf que le chevalier en question est une jeune femme dépourvue de destrier.

« Salut salut ! Perdu ? »

Machinalement, tu réponds sans avoir réellement pris le temps de regarder ton interlocutrice. Tu es pressé que l'on te sorte de ce mauvais pas.

« Euh oui, un peu.. »

Ta voix traine, accompagnant un sourire semi-gêné.
Jusqu'à ce que tu jettes un regard rapide à la jeune femme, désormais à quelques mètres de toi. Tu es pourtant loin d'être physionomiste, mais tu la reconnais de suite avec ses longs cheveux grisés et ses yeux clairs. Tu l'as déjà croisée plusieurs fois sur le campus, tu en es certain. En revanche tu as du mal à te souvenir dans quel contexte. Son nom, son âge ou encore sa fonction semblent aussi t'avoir échappé, si tu en as eu la connaissance un jour. Mais à en juger par ses vêtements, elle aussi devait faire son sport matinal.

« Je cherche l'université Kobe. »

Tu arrives sur un terrain périlleux. En bon japonais, tu ne veux pas faire de faux pas et respecter l'étiquette en t'adressant convenablement à la jeune femme, selon son rang. Sauf que tu ne saurais pas dire s'il s'agit d'une étudiante ou d'un membre du personnel, même si tu la soupçonnes d'être plus âgée que toi. Alors tu ne sais pas trop sur quel pied danser, et, de peur de paraitre impoli, tu n'oses pas vraiment t'adresser à elle directement.

« Je.. » tu cherches tes mots, coincé entre ta curiosité et ta crainte de paraitre grossier devant une potentielle supérieure hiérarchique.
« Nous nous sommes déjà rencontrés, je crois, n'est ce pas ? »

Ça, c'était une manière détournée de glaner des informations, histoire de te rafraichir la mémoire, voire - bonus ultime - de l'amener à se présenter. Parce qu'il faut l'avouer, tu n'es pas Sherlock, mais tu aimes bien ce nouveau challenge que tu nommeras sobrement "devinez qui est notre sauveuse inconnue ?".
En tout cas, ta sauveuse est une sportive courageuse qui semble habituée à courir dans les environs, ce qui devrait déjà te mettre sur la piste.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 308
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Fuki Nakuru
« Personnel ; prof de sport »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Mer 29 Nov 2017 - 21:08

run Fuki run !

Fuki avait bel et bien repéré une pauvre âme perdue au cœur de ses rues résidentiels. Sa BA du jour était donc toute trouvée : lui venir en aide. Et cela s’avérera particulièrement simple vu que le jeune homme était en route pour l’université, son lieu de travail et également la direction qu’elle prenait. Simple comme bonjour il parait.

« Pas de soucis, je vais dans cette direction, donc autant faire le trajet ensemble. » propose alors la jeune femme, avant de se rendre compte que l’homme face à elle lui rappelait quelqu’un. Et lui aussi, par ailleurs, semblait la reconnaitre. Tant mieux, elle avait l’impression de ne pas être folle du coup et, surtout, avait peu de chance de s’être trompée.

« Exact, je suis la professeure de sport au lycée, Fuki Nakuru, pour être précise. » s’exclame-t-elle alors, avant de se rappeler où elle l’avait déjà vu. Elle l’avait même croisé dans différents lieux et à différentes reprises. Le cuisinier. Non non, pas celui à qui Isley avait balancé une chaise lors de leur escapade apocalyptique mais le deuxième, le collègue assez sympas de mémoire et moins grincheux que l’autre. D’ailleurs, dd ce dernier, elle avait surtout la sensation qu’il ressemblait à l’un des nains dans Blanche-Neige.

« Tu es Kazuya Nashimura c’est ça ? Le cuistot sympas ? » demande-t-elle juste pour être sûre d’elle. Ben oui, on ne sait jamais, elle pourrait être capable de se tromper l’idiote. Et ce ne serait pas nouveau d’ailleurs. Elle montra finalement une rue à leur droite, un petit sourire aux lèvres. « C’est par là. On continue de courir ou bien vous préférez marcher ? » lui annonce-t-elle alors. En réalité, d’ici, il n’y avait pas une si longue route que ça. Elle l’obligerait juste à s’arrêter chez Vieille Nan, sa boulangerie préférée pour y prendre de quoi grignoter à midi. C’était comme devenu un rituel pour la jeune femme et elle espérait surtout que cela ne le gênerait pas.

« je ne savais pas que vous couriez également. C’est toujours amusant de découvrir des choses différentes sur ses collègues. Et oui, ça nous sort un peu du cadre du boulot, ce n’est pas plus mal. Je crois qu’on n’a pas vraiment eu l’occasion de discuter souvent en plus.. »déclare Fuki, presque solennellement alors qu’elle s’est lise à marcher dans la rue menant vers la route principale, pour rejoindre leur lieu de travail.


© 2981 12289 0

---------------------------------

Fuki parle en #ff0033
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 15
■ Inscrit le : 01/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : B-705
❖ Arrivé(e) en :
Kazuya Nishimura
« Personnel ; cuisinier »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Jeu 30 Nov 2017 - 13:20


Fuki Nakuru. Tu ne penses pas te souvenir de ce nom, mais tu recolles désormais plus facilement son visage à quelques-uns de tes souvenir. Il faut dire que tu croises pas mal de monde sur le campus, et que tu ne sais plus vraiment distinguer élèves de professeurs.
Alors comme ça elle enseigne le sport au lycée ? Tu souris bêtement. Tu n'imaginais pas que tes anciens professeurs aient pu eux même faire du sport dans un cadre autre que sur leur lieu de travail. D'ailleurs ils ne faisaient pas vraiment de sport, mais se contentaient de donner les consignes des exercices et vous regardaient courir. Tu n'as jamais eu d'avis sur les enseignants que tu as croisé au cours de ta scolarité, parce que tu te contentais d'appliquer ce qu'on te disait de faire et, chance, cela fonctionnait plutôt bien. Il faut dire que l'on te voyait d'un très bon œil puisqu'à cette époque tu représentais ton lycée au niveau national par le biais de l'équipe de baseball. D'autant plus que tu te retrouvais dispensé de cette matière la moitié de l'année, lorsque vous enchainiez compétitions et camps d'entrainements, et que vous arriviez à peine à suivre les cours sans tomber de fatigue.

Tu hoches la tête poliment lorsque tu entends ton nom. Cuistot sympa ?
Tu étouffes un rire franc. Elle devait le comparer à ton collègue, le ronchon jamais content. C'est vrai qu'à coté de lui tu fais un peu la différence.

« C’est par là. On continue de courir ou bien vous préférez marcher ? »
« Euh, ça m'est égal. »

Tu réponds sans vraiment répondre, lui emboitant le pas. De toute façon, pour discuter mieux vaut marcher et c'est ce que vous êtes naturellement en train de faire.

« Oui, j'ai besoin d'exercice, la cuisine n'est pas assez grande pour moi, je m'y sens vite à l'étroit ! Et puis j'ai été habitué à beaucoup d'exercice alors, c'est plus un besoin qu'un plaisir ! »

Tu as un petit rire gêné.
Oui, ou disons clairement que tu es un gros camé au sport, et que si tu ne te défoules pas assez tu es une pile électrique insupportable.
En effet, tu n'étais pas loin de la route. Maintenant que vous venez de passer le dernier pâté de maison, le chemin te semble un peu plus familier.
Tu es plutôt content de pouvoir échanger avec ta collègue, tu n'as jamais eu trop l'occasion de discuter avec des professeurs.

« C'est vrai que nous n'avons pas souvent l'occasion de discuter ! Je suis étonné, d'ailleurs. Je me doutais que les professeurs de sports aimaient le sport, mais je ne pensais pas qu'il étaient si courageux pour faire leur footing avant les cours !
C'est quelque chose que tu fais souvent ?
»

Tant pis pour la politesse nippone, tu te surprends à la tutoyer.
Vous marchez à présent cote à cote le long d'une route bordée de commerces et tu vois le regard de Fuki s'attarder sur la devanture d'une boulangerie.

« Ah. Tu veux acheter quelque chose, peut être ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 308
■ Inscrit le : 01/07/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 33 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2014
Fuki Nakuru
« Personnel ; prof de sport »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Ven 1 Déc 2017 - 19:17

run Fuki run !
La marche faisait du bien à la jeune femme, même si courir la gêné aucunement. Mais pour discuter, il parait que c’est plus simple alors elle se forçait. Un sourire vint s’insinuer sur ses lèvres lorsqu’il lui expliqua la raison pour laquelle il était venu faire un peu de footing.

« C’est pour ça que j’ai choisi professeur de sport. Je suis incapable de rester en place. Et j’aime l’adrénaline en plus, donc bon… » explique-t-elle alors. « beaucoup d’exercices ? Accro au sport alors ? » ajoute-t-elle alors qu’ils arrivent doucement vers les quartiers menant droit à l’université. Et la question de son collègue l’amusa. Il est vrai que ces deux-là ne se connaissaient pas vraiment. « oui, tous les jours. Et je participe avec mes élèves durant les cours, je te rassure. J’ai toujours détesté les profs de sport qui se touche la nouille pendant le cours. Il me donnait l’impression que pour eux, le sport n’avait aucun intérêt. » lui répondit-elle alors, un petit sourcil froncé en repensant au peu de profs qu’elle avait côtoyé durant sa scolarité. « et le footing, c’est mon entrainement quotidien pour mes marathons. » ajoute-t-elle finalement, en toute modestie. Il faut dire que Fuki était loin d’être le genre de femme capable de se vanter de ce qu’elle fait de sa vie privée.

Finalement, ils arrivèrent dans un quartier où il y’avait pas mal de commerces, dont la boulangerie Vieille Nan. Un bonheur de passer par ici, elle adorée ses pains au sucre et les petits fours à la crème pâtissière. Rien que de songer à ça, son estomac grognait de plaisir. Et quand Kazuya lui demanda si elle voulait acheter quelque chose, c’est avec un sourire dévoilant toutes ses dents et un hochement de tête vigoureux qu’elle lui répondit avant d’entrer à grande enjambée dans la boutique.

« Salut Vielle Nan, comment allez-vous aujourd’hui ? » demanda-t-elle d’emblée à la petite vieille dame trapue qui se tenait derrière le comptoir, l’air bien aimable. Fuki la considérait presque comme sa propre grand-mère et elle appréciait beaucoup cette femme. C’était sa fille en réalité qui s’occupait maintenant des fourneaux, mais la vieille continuait de tenir la boutique et surtout de gérer les clients. Fuki voudrait bien lui ressembler à l’avenir, quand elle aurait son âge.

« Ca va bien ma petite, et toi ? Je vois que tu n’es pas seule aujourd’hui ! C’est ton compagnon ? Pas mal, pas mal du tout ! Si j’avais ton âge Fuki, je n’aurai pas hésité non plus. » déclare la petite dame, ce qui fit presque rougir la prof de sport. Cette dernière n’ayant pas vraiment connu l’amour, entendre parler de l’un de ses collègues de cette façon lui filer du piment aux joues. « Non non Vieille Nan, on est juste des collègues. » et voilà qu’elle creuse un peu. Se justifier, c’est jamais une bonne idée, surtout face à Nan. Elle lui lance un regard, soulevé d’un haussement de sourcil, sourire taquin.

« tu es sûr ma petite ? Tu es plus toute jeune, il te faut un mari. Vous ne l’avez trouvé pas à votre goût vous ? » questionna Nan au jeune homme, ce qui fit pousser un soupir désespéré a Fuki.

« Nan, je prendrai comme d’habitude. » dit-elle, espérant changer de sujet et récupéré de quoi se nourrir pour ce midi et surtout… fuir loin. La vieille avait tellement l’habitude qu’elle passe que le sachet de Fuki était déjà prêt. Elle lui tendit et la trentenaire paya avant de se tourner vers son collègue. « vous avez besoin de quelque chose ? »


© 2981 12289 0

---------------------------------

Fuki parle en #ff0033
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 23
■ Messages : 15
■ Inscrit le : 01/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans
❖ Chambre n° : B-705
❖ Arrivé(e) en :
Kazuya Nishimura
« Personnel ; cuisinier »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  Sam 2 Déc 2017 - 23:37

HRP:
 


Elle te demande si tu es accro au sport, ça te fait sourire. On t'a rendu accro, oui. Camé à la dopamine.

« Oui, au lycée, je faisais partie du club de baseball. »

Tu arrêtes là ton explication. Tu ne te vois pas te lancer dans des envolées lyriques sur l'apologie de ton passé de joueur. Tu trouves que ce n'est pas vraiment une attitude à avoir dans une conversation banale avec quelqu'un qu'on connait peu.
Visiblement, elle pense comme toi puisqu'elle aussi semble être assez réservée sur ses activités sportives. Aurais-tu en face de toi une marathonienne ?
Regard plus ou moins discret de haut en bas, comme si tu essayais de deviner les muscles secs typiques des marathoniens cachés sous ses vêtements. Ce serait bien possible.

Lorsque tu lui demandes si elle veut entrer dans la boutique, tu vois son visage s'illuminer comme une enfant à qui on proposerait un gros sac de sucreries. Tu souris à son hochement de tête enjoué, et la laisse entrer dans le magasin.
Elle semble être une habituée et s'adresse directement à la vendeuse, une vieille femme typiquement japonaise, qui te fait aussitôt penser à ta grand mère. Elle doit avoir à peu près son âge. Lorsque tu croises son regard, tu t'inclines poliment en lançant un sobre « Bonjour ».
Tu regardes ensuite autour de toi, très occupé à détailler l'énorme choix de pâtisserie disposé derrière une vitre en verre. Au mot « compagnon », tu redescend sur terre immédiatement et tournes la tête vers les deux femme qui discutent, un air mi hébété, mi paniqué.

La suite de la phrase finit de te mettre mal à l'aise et tu te sens rougir bêtement. Tu ne sais pas si tu dois te sentir complimenté ou gêné qu'une dame de son âge te trouve à son goût. Je crois qu'au fond, ça te fait quand même un peu plaisir.
De son coté, Fuki est elle aussi devenue pivoine, et essaie d'expliquer tant bien que mal la situation. En vous mettant côte à côte, vous semblez bien louches tous les deux.

« Tu es sure ma petite ? Tu es plus toute jeune, il te faut un mari. Vous ne l’avez trouvé pas à votre goût vous ? »

Alors ça, ça finit de t'achever. Tu ne sais plus où te mettre ni où regarder. On dirait clairement la conversation que tu as eu une fois avec ta grand mère lorsqu'elle t'a surpris avec la petite voisine et qu'elle t'a demandé si tu allais lui proposer de vous marier. Vous aviez à peine quatorze ans et c'était un moment TRES gênant pour vous deux.
Tu entends ta collègue soupirer tandis que toi, tu ne sais pas trop quoi répondre et tu bafouilles un « Euh pas du tout.. c'est juste que je viens de la rencontrer. » un peut brouillon et en direction de tes chaussures.
Fuki abrège vos souffrance en payant sa commande.

« Vous avez besoin de quelque chose ? »
« Non, non, merci ! »

Oui, filez vite d'ici. En sortant, tu jettes un regard à la vieille femme qui te souris avec toutes les dents qui lui restent. De nouveau, tu sens tes joues rosir un peu et tu marmonnes un timide au revoir en fermant la porte derrière toi.
De retour sur le trottoir, tu essaies de reprendre tant bien que mal une contenance. Vous revoilà tous les deux, on ne peut plus mal à l'aise.  

« Hem. » Tu toussotes. « Hé ben, dix minutes de plus et on était mariés ! »

Petit rire nerveux. Oui, mieux vaut en rire.

« Maintenant je sais que je plais aux vieilles dames qui vendent des pâtisseries ! »

Tu regardes la jeune femme avec un sourire encore un peu gêné.

« On rentre ? Je ne sais pas quelle heure il est mais je ne voudrais pas te mettre en retard. »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Demoiselle en détresse cherche sauveur ou GPS [Fuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre ville :: Autres lieux-
Sauter vers: