Partagez | 
 

 [L-6] Bad mood VS cherry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 111
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) [L-6] Bad mood VS cherry  Lun 13 Nov 2017 - 18:18


- Tiens, tu as remarqué qu'on ne voyait plus Harada-san et Akame-kun ensemble ces temps-ci ?
- Ah oui tu as raison ! Ils sont fâchés ?

Je m'arrête dans le couloir, je fais genre que je refais mon lacet, j'ai entendu harada-san, mais ... de laquelle elles parlent ces greluches ? Quelle idée aussi d'avoir  une soeur dans l'académie. Elles ont l'air de partir sur un autre sujet, merde ça m'arrange pas. Du coup, je me relève et j'vais les voir.

- Salut !
- Oh sempaï ! Qu'est-ce qu'on peut faire pour toi ?

Je vois bien qu'elles me regardent avec des yeux de biche, je sais pas qui elles sont mais j'en ferais bien mon petit dessert. Une autre fois.

- Plein de choses mes jolies... Mais pour le moment, je veux juste savoir qui est fâché avec qui. J'aime bien vous entendre raconter des potins, vous avez un joli sourire quand vous en riez !
- Ah ah tu es bêêêête Sempaï !

Bêle-moi dessus encore une fois en m'insultant et je t'arrache cette bouillie qui te sert de cervelle pauvre tâche... Calme-toi Brian. J'ai besoin de ce renseignement même si au final il concerne peut-être Yukiko et du coup je m'en fous comme de ma première dent.

- On parlait de Meyuki et de Kyoya. On les voit tout le temps traîner ensemble d'habitude, en plus ils sont dans la même chambre.
- Ouiiii, la chance qu'elle a, Kyoya est si...
- Ok ok. Merci les filles. On se voit bientôt !
- Ouiiii, c'est... c'est le white day aujourd'hui, sempaïïï !

Je leur fais un clin d’œil, j'ai pas envie d'entendre mes futures petites cuisses de viande faire l'éloge d'un autre mec. C'qui ce Kyoya d'abord ? Je le connais pas moi, et il couche dans la même chambre que Meyu ?! Putain y'en a qui sont nés direct avec une cuillère en or dans la bouche pendant que moi je me farcis Rikuo et  son bichon même s'il est plutôt cool .... le mec, pas le chien.

Je rentre dans ma chambre. Il faut que l'éclaircisse cette situation. Ah tiens, il est là d'ailleurs mon colocataire, avec sa tignasse noire toujours libérée, délivrée.

- Wesh, tu peux pas te coiffer des fois ?
- ...

J'ai traumatisé mon colocataire on dirait. Le pauvre, il ose même pas me répondre et je suis sûr qu'il est déjà en train de penser à prendre rendez-vous chez le coiffeur. Je tousse pour qu'il arrête de se sentir gêné, je voulais pas le mettre mal à l'aise cet idiot, je pensais qu'il m'aurait envoyé une vanne lui aussi.

- Euh... sinon tu... tu sais c'est quoi le White Day ?
- Euh... c'est le retour de la St Valentin. Le garçon doit offrir un cadeau en retour des chocolats qu'il a eu, je crois ... je sais pas trop.

Anh... alors c'est de ça dont elles parlaient les filles dans le couloir ? J'éclate de rire en comprenant qu'elles attendaient sûrement un gâteau ou ché pas quoi de ma part. Quel doux espoir qu'elles caressent là ! Le jour où je fais une pâtisserie pour une meuf est pas arrivé. Bordel, j'suis pas une boniche, et encore moins une fine pâtissière.
Puis je me masse le menton. J'ai reçu pas mal de chocolats pour la Saint Valentin ce qui m'a d'ailleurs conforté dans l'idée que les femmes aiment qu'on les maltraite. Plus je suis un gros salaud avec elles et plus elles m'engraissent. J'y comprends rien mais ça m'arrange, je vais pas avoir besoin de faire semblant de passer pour un gentil désormais. Mais du coup, je pense que j'en ai reçu de la part de Meyu. J'avais pas du tout l'intention de lui offrir quelque chose à part peut-être un 'merci' avec un chocolat coincé entre mes lèvres que je lui aurais demandé de partager avec moi, mais ... ça me semble une bonne idée de faire un petit truc pour aller lui offrir et quémander plus d'informations sur ce Kyoya machin.

Je ressors de la chambre aussitôt, j'ai ni le temps ni l'envie d'aller préparer un truc fait maison. Fais chier, je vais plutôt dévaliser la boulangerie du coin.
Je file donc dans le centre pour aller choisir un petit gâteau gourmand et appétissant qu'elle ne pourra pas refuser tellement il sera mignon. La vendeuse me regarde avec un air attendri pendant que je lorgne sur les ingrédients. Je sais pas si Meyu est allergique à un truc... quelle galère de devoir faire plaisir à quelqu'un d'autre qu'à soi-même !!

- Vous trouvez ce que vous cherchez jeune homme ?
- Pour être honnête... non ! J'ai plus l'habitude d'aller traîner au rayon lingerie qu'au rayon pâtisserie, alors ... vous m'aidez ?

Elle semble offusquée ou gênée parce que son visage s'empourpre aussitôt. Héhé les japonaises sont craquantes avec leur pudeur sur le visage de porcelaine. J'adooooore !

- Ahem ... et bien ... pour faire simple et être sûr de son coup... il y'a le Dorayaki.

Elle me montre un espèce de gâteau qui ressemble à un beignet.

- Mmh mais il est moche votre truc !
- Anh ! Ah ben ... je ... sinon il y'a le yokan !
- Cette espèce de pâte de fruits là ? Vous rigolez ! C'est pas une friandise pour chien que je recherche !
- Mais monsieur, vous ne pouvez pas me ...
- Bon donnez-moi celui-là, chocolat-cerise, c'est ça ? Très bien ! Emballez-le !

Heureusement que je reste poli. J'aurais très bien pu lui en coller une aussi pour son insolence ! Elle doit sûrement être célibataire celle-là.
Je repars tout content de la boulangerie, j'espère que Meyuki va l'apprécier parce que ce sera le ponpon ! Boarf, au pire je le boufferais, j'aime bien le chocolat. Je rentre à l'académie et je retourne pas dans ma chambre, je file directement vers la sienne, je suis correctement habillé avec mon pull noir, ma petite écharpe fine rouge, et mon jean bleu foncé. Je suis irrésistible, comme d'habitude.

J'arrive devant sa porte et je m'apprête à frapper en espérant qu'elle soit seule mais je vois que la porte est déjà entrouverte. J'ai le cerveau qui me dit "danger, y'a eu cambriolage, le suspect est encore sur les lieux !!", mais faut que j'arrête de regarder trop de séries policières.
Je passe ma tête dans l'ouverture et je l'aperçois assise à son bureau, dos à moi, la musique résonne à fond dans sa chambre, elle a sûrement envie de devenir définitivement sourde. Elle a l'air occupée à lire ou peut-être à réviser, moi j'y connais rien là-dedans, je vais repiquer mon année donc ...

Je frappe un petit coup, mais elle ne se retourne pas. Logique. La musique est tellement forte qu'il faudrait que je laboure sa porte à l'aide d'un marteau piqueur pour qu'elle daigne se retourner. Bon du coup, je rentre, je suis pas gêné, elle avait qu'à m'entendre ! Je ferme la porte derrière moi, il n'y a personne d'autre dans sa chambre et ça m'arrange vraiment ! Je m'approche d'elle, elle va hurler la connaissant et je peux rien faire pour prévenir de mon arrivée. Tant pis pour elle, vive l'adrénaline qui va courir dans ses veines. Je me décide à arriver brusquement à côté d'elle, pénétrant son champ de vision comme une mouche en dérapage incontrôlé.

- Fais pas mine de réviser Meyu, c'est trop tard pour cette année !

Je souris mais je fais pas le malin. Je m'attends presque à ce que par réflexe, elle m'en détourne une. Alors je me recule et aussitôt je lui tends le petit paquet que j'ai ARDEMMENT acheté un peu plus tôt.

- Tiens ! C'est pour te remercier des chocolats que tu m'as offert à la Saint Valentin. Ils étaient très bons, c'est toi qui les avait fait ?

Je pars sur une conversation banale, je peux pas clairement lui demander "c'est qui Kyoya bordel ?", le manque de tact... ça marche jamais...

---------------------------------

Spoiler:
 

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F


Revenir en haut Aller en bas
 
[L-6] Bad mood VS cherry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; le lycée :: Les dortoirs :: Chambres-
Sauter vers: