Partagez | 
 

 [L-6] Bad mood VS cherry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 114
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) [L-6] Bad mood VS cherry  Lun 13 Nov 2017 - 18:18


- Tiens, tu as remarqué qu'on ne voyait plus Harada-san et Akame-kun ensemble ces temps-ci ?
- Ah oui tu as raison ! Ils sont fâchés ?

Je m'arrête dans le couloir, je fais genre que je refais mon lacet, j'ai entendu harada-san, mais ... de laquelle elles parlent ces greluches ? Quelle idée aussi d'avoir  une soeur dans l'académie. Elles ont l'air de partir sur un autre sujet, merde ça m'arrange pas. Du coup, je me relève et j'vais les voir.

- Salut !
- Oh sempaï ! Qu'est-ce qu'on peut faire pour toi ?

Je vois bien qu'elles me regardent avec des yeux de biche, je sais pas qui elles sont mais j'en ferais bien mon petit dessert. Une autre fois.

- Plein de choses mes jolies... Mais pour le moment, je veux juste savoir qui est fâché avec qui. J'aime bien vous entendre raconter des potins, vous avez un joli sourire quand vous en riez !
- Ah ah tu es bêêêête Sempaï !

Bêle-moi dessus encore une fois en m'insultant et je t'arrache cette bouillie qui te sert de cervelle pauvre tâche... Calme-toi Brian. J'ai besoin de ce renseignement même si au final il concerne peut-être Yukiko et du coup je m'en fous comme de ma première dent.

- On parlait de Meyuki et de Kyoya. On les voit tout le temps traîner ensemble d'habitude, en plus ils sont dans la même chambre.
- Ouiiii, la chance qu'elle a, Kyoya est si...
- Ok ok. Merci les filles. On se voit bientôt !
- Ouiiii, c'est... c'est le white day aujourd'hui, sempaïïï !

Je leur fais un clin d’œil, j'ai pas envie d'entendre mes futures petites cuisses de viande faire l'éloge d'un autre mec. C'qui ce Kyoya d'abord ? Je le connais pas moi, et il couche dans la même chambre que Meyu ?! Putain y'en a qui sont nés direct avec une cuillère en or dans la bouche pendant que moi je me farcis Rikuo et  son bichon même s'il est plutôt cool .... le mec, pas le chien.

Je rentre dans ma chambre. Il faut que l'éclaircisse cette situation. Ah tiens, il est là d'ailleurs mon colocataire, avec sa tignasse noire toujours libérée, délivrée.

- Wesh, tu peux pas te coiffer des fois ?
- ...

J'ai traumatisé mon colocataire on dirait. Le pauvre, il ose même pas me répondre et je suis sûr qu'il est déjà en train de penser à prendre rendez-vous chez le coiffeur. Je tousse pour qu'il arrête de se sentir gêné, je voulais pas le mettre mal à l'aise cet idiot, je pensais qu'il m'aurait envoyé une vanne lui aussi.

- Euh... sinon tu... tu sais c'est quoi le White Day ?
- Euh... c'est le retour de la St Valentin. Le garçon doit offrir un cadeau en retour des chocolats qu'il a eu, je crois ... je sais pas trop.

Anh... alors c'est de ça dont elles parlaient les filles dans le couloir ? J'éclate de rire en comprenant qu'elles attendaient sûrement un gâteau ou ché pas quoi de ma part. Quel doux espoir qu'elles caressent là ! Le jour où je fais une pâtisserie pour une meuf est pas arrivé. Bordel, j'suis pas une boniche, et encore moins une fine pâtissière.
Puis je me masse le menton. J'ai reçu pas mal de chocolats pour la Saint Valentin ce qui m'a d'ailleurs conforté dans l'idée que les femmes aiment qu'on les maltraite. Plus je suis un gros salaud avec elles et plus elles m'engraissent. J'y comprends rien mais ça m'arrange, je vais pas avoir besoin de faire semblant de passer pour un gentil désormais. Mais du coup, je pense que j'en ai reçu de la part de Meyu. J'avais pas du tout l'intention de lui offrir quelque chose à part peut-être un 'merci' avec un chocolat coincé entre mes lèvres que je lui aurais demandé de partager avec moi, mais ... ça me semble une bonne idée de faire un petit truc pour aller lui offrir et quémander plus d'informations sur ce Kyoya machin.

Je ressors de la chambre aussitôt, j'ai ni le temps ni l'envie d'aller préparer un truc fait maison. Fais chier, je vais plutôt dévaliser la boulangerie du coin.
Je file donc dans le centre pour aller choisir un petit gâteau gourmand et appétissant qu'elle ne pourra pas refuser tellement il sera mignon. La vendeuse me regarde avec un air attendri pendant que je lorgne sur les ingrédients. Je sais pas si Meyu est allergique à un truc... quelle galère de devoir faire plaisir à quelqu'un d'autre qu'à soi-même !!

- Vous trouvez ce que vous cherchez jeune homme ?
- Pour être honnête... non ! J'ai plus l'habitude d'aller traîner au rayon lingerie qu'au rayon pâtisserie, alors ... vous m'aidez ?

Elle semble offusquée ou gênée parce que son visage s'empourpre aussitôt. Héhé les japonaises sont craquantes avec leur pudeur sur le visage de porcelaine. J'adooooore !

- Ahem ... et bien ... pour faire simple et être sûr de son coup... il y'a le Dorayaki.

Elle me montre un espèce de gâteau qui ressemble à un beignet.

- Mmh mais il est moche votre truc !
- Anh ! Ah ben ... je ... sinon il y'a le yokan !
- Cette espèce de pâte de fruits là ? Vous rigolez ! C'est pas une friandise pour chien que je recherche !
- Mais monsieur, vous ne pouvez pas me ...
- Bon donnez-moi celui-là, chocolat-cerise, c'est ça ? Très bien ! Emballez-le !

Heureusement que je reste poli. J'aurais très bien pu lui en coller une aussi pour son insolence ! Elle doit sûrement être célibataire celle-là.
Je repars tout content de la boulangerie, j'espère que Meyuki va l'apprécier parce que ce sera le ponpon ! Boarf, au pire je le boufferais, j'aime bien le chocolat. Je rentre à l'académie et je retourne pas dans ma chambre, je file directement vers la sienne, je suis correctement habillé avec mon pull noir, ma petite écharpe fine rouge, et mon jean bleu foncé. Je suis irrésistible, comme d'habitude.

J'arrive devant sa porte et je m'apprête à frapper en espérant qu'elle soit seule mais je vois que la porte est déjà entrouverte. J'ai le cerveau qui me dit "danger, y'a eu cambriolage, le suspect est encore sur les lieux !!", mais faut que j'arrête de regarder trop de séries policières.
Je passe ma tête dans l'ouverture et je l'aperçois assise à son bureau, dos à moi, la musique résonne à fond dans sa chambre, elle a sûrement envie de devenir définitivement sourde. Elle a l'air occupée à lire ou peut-être à réviser, moi j'y connais rien là-dedans, je vais repiquer mon année donc ...

Je frappe un petit coup, mais elle ne se retourne pas. Logique. La musique est tellement forte qu'il faudrait que je laboure sa porte à l'aide d'un marteau piqueur pour qu'elle daigne se retourner. Bon du coup, je rentre, je suis pas gêné, elle avait qu'à m'entendre ! Je ferme la porte derrière moi, il n'y a personne d'autre dans sa chambre et ça m'arrange vraiment ! Je m'approche d'elle, elle va hurler la connaissant et je peux rien faire pour prévenir de mon arrivée. Tant pis pour elle, vive l'adrénaline qui va courir dans ses veines. Je me décide à arriver brusquement à côté d'elle, pénétrant son champ de vision comme une mouche en dérapage incontrôlé.

- Fais pas mine de réviser Meyu, c'est trop tard pour cette année !

Je souris mais je fais pas le malin. Je m'attends presque à ce que par réflexe, elle m'en détourne une. Alors je me recule et aussitôt je lui tends le petit paquet que j'ai ARDEMMENT acheté un peu plus tôt.

- Tiens ! C'est pour te remercier des chocolats que tu m'as offert à la Saint Valentin. Ils étaient très bons, c'est toi qui les avait fait ?

Je pars sur une conversation banale, je peux pas clairement lui demander "c'est qui Kyoya bordel ?", le manque de tact... ça marche jamais...

---------------------------------

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 999
■ Inscrit le : 16/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 17 ans
❖ Chambre n° : L-6
❖ Arrivé(e) en : octobre 2014
Meyuki Harada
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: [L-6] Bad mood VS cherry  Mar 5 Déc 2017 - 21:23




















Bad Mood vs Cherry  ♫

Meyuki & Brian♪

I'll be needin stitches... ♪


Plus qu’une semaine avant la fin des examens, il faut que j’en finisse avec ces révisions. J’ai clairement pas la tête à ça mais il le faut et je n’ai pas trop le choix si je veux passer en cinquième année. Je profite d’être seule dans la chambre pour mettre la musique plus fort, histoire de couvrir le bruit et surtout couvrir mes pensées, même si les paroles sont clairement suffisante pour me rendre fébrile...

But I’m only human
And I bleed when I fall down
I’m only human
And I crash and I break down
Your words in my head, knives in my heart
You build me up and then I fall apart
I’m only human


J’ai beau être nulle en anglais,  un rapide tour sur internet il y a quelque jours m’a suffit a comprendre pourquoi cette chanson me prenait aux tripes… Celle là et les suivantes… Toute une playlist de musiques plus douloureuses les unes que les autres, mais étrangement ça m’aide. Ca m’aide à me faire rentrer dans la tête que c’est fini, qu’il n’y a plus rien, et qu’il ne fera pas machine arrière, mais c’est tellement dur…
… J'ai plus l'impression que tu ne tiens pas à moi pour y aller sans moi, à croire que je te suffit pas…
Je pose mon stylo d’un coup sec et me prend la tête entre les mains pour me sortir ses mots de la tête, des mots qui m’ont blessée et me blesse encore.

Nobody said it was easy
Oh it's such a shame for us to part
Nobody said it was easy
No one ever said it would be so hard
Oh take me back to the start


Une autre chanson qui me touche tout autant et les larmes viennent toute seules couler sur mes joues, je plonge ma tête entre mes bras pour étouffer mes sanglots… Dans les films, ça semble pourtant si simple ! Un pot de glace devant un film, ou alors le mec revient en courant ,ou des trucs du genre et tout est bien qui finit bien ! Là c’est juste l’ignorance totale… C’était si difficile à comprendre l’amitié fille-garçon, la générosité aussi ?
...Je sais que j’ai tendance à céder à mes impulsions et mes colères, que je suis jaloux et possessif mais... je fais des efforts promis…
Et quels efforts : Si je fais des calins a Emiri y’a pas de souci, qu’Alexe me taquine ça passe aussi, mais que je rigole avec un ami et c’est le drame… Et puis, ne parlons pas du reste… Etre généreuse, c’est se jeter dans la gueule du loup faut croire.
...Tu offres trop souvent tes services de cuisinière. Les mecs adorent ça, ils vont te croire libre. A moins que ce soit ce que tu cherches…
J’ai toujours été comme ça généreuse et voulant faire plaisir aux gens, partager ma passion de la cuisine même si c’est juste en filant quelques cookies, et ça changera jamais… Ces mots là, j’aurai jamais cru que ça signerait la fin de ce qu’il y avait entre nous. Qu’il m’annoncerait de but en blanc que je n’avais qu’à trouver quelqu’un d’autre pour me montrer en public, qu’il en avait marre de me partager, qu’il s’en fichait de ce qui pourrait se passer puisqu’il partait dans une université à l’opposé d’ici et que, jusqu’aux vacances, moins on se croiserait, mieux il se porterait. J’ai bien essayé d’en parler, mais rien y fait alors soit. On s’évite, on s’adresse pas la parole et on ne se voit plus… On ne se verra plus… Je prends une grande respiration, me frotte les yeux avec le bords de mes manches et attrape mon stylo, essayant tant bien que mal de me replonger dans ses satanées révisions pour les examens qu’il me reste.

Après avoir déchirées plusieurs feuilles de mon cahier pour les chiffonner et les jeter dans la poubelle ( ou à côté, je sais pas viser), j’arrive enfin à finir le sujet de l’année précedente. Je crois que la musique un peu plus punchy qui démarre  en ce moment même m’aide à me reprendre, et meme si je sens bien que mes yeux picotent encore d’avoir pleuré, je suis contente d’avoir fini.

I thought that I'd been hurt before
But no one's ever left me quite this sore
Your words cut deeper than a knife
Now I need someone to breathe me back to life


Je m’étire sur ma chaise et prend mon cahier pour me relire et vérifier que je n’ai pas fait d’erreurs, quand une silhouette arrive d’un coup dans mon champ de vision et me fait faire un bond de ma chaise. J’attrape mon cahier comme arme d’attaque contre l’intrusion qui vient de se passer.

Fais pas mine de réviser Meyu, c'est trop tard pour cette année !

« Mais ca va pas d’arriver comme ça d’un coup ?! T’aurais pu prévenir !» lui criais-je en le frappant.

Le voyant faire un petit mouvement de recul sous la menace, je repose le cahier sur mon bureau en me tenant désormais debout et une main sur le coeur pour me remettre de la surprise. Je tourne la tête pour lui faire face à nouveau et la surprise se dessine sur mon visage encore une fois, le voyant tendre une boite vers moi.

- Tiens ! C'est pour te remercier des chocolats que tu m'as offert à la Saint Valentin. Ils étaient très bons, c'est toi qui les avait fait ?

«  Oui c’était fait maison, merci Brian mais c’était pas grand-chose… Fallait pas t’embêter avec ça...»

J’esquisse un sourire gênée et détourne le regard, ayant aussitôt les mots de Kyoya en tête... Tu veux dire que pendant que je ne suis pas là tu vas offrir des boites de chocolat pour la saint valentin à tes dragueurs du club de Karaté ?…
Je me racle la gorge et me mords la lèvre pour m’empêcher de pleurer à nouveau, puis me décide enfin à attraper la boîte pour la poser sur le bureau et l’ouvrir. Un joli petit gateau au chocolat et à la cerise se trouve dedans, avec deux belles cerises sur le dessus. Je referme la boîte en posant la main dessus, et sourit tristement sans le regarder, me dirigeant vers la fenêtre.

«  Je crois que j’ai besoin de prendre l’air...»



Meyu Chat #kobe (Merci Flynnou :3)




---------------------------------

Meyuki parle Japonais en #cc66cc, Français en#00cc66 et Anglais en cc0066




Montages en folies:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 32
■ Messages : 114
■ Inscrit le : 08/06/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Brian Johnson
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [L-6] Bad mood VS cherry  Ven 5 Jan 2018 - 22:17


[Attention ce rp contient des mots un peu crus. Brian est si mal éduqué. Prudence aux jeunes âmes ! :)]


Est-ce que finalement j'aurais pas dû y aller franco ? Parce que là franchement son attitude me surprend tout autant qu'elle me déçoit. Je récapitule pour les plus lents du cerveau. Moi BRIAN, le tombeur de l'académie, le gars hyper célèbre, au franc parler, au corps de rêve et à la réplique cinglante, que toutes les meufs intelligentes s'arrachent, je me suis cassé le cul à aller acheter un gâteau dans une boulangerie, et à me déplacer en personne pour le lui offrir en mains propres et ... madame le regarde à peine et me tourne le dos ?

Sérieusement... les femmes sont tellement chiantes et incompréhensibles que je crois que malgré mon dégoût profond pour ça, je commence à capter pourquoi les mecs préfèrent niquer entre eux, moins de questions, moins de sentiments, moins de parades pas possibles cheveux au vent et larmes aux yeux. Qu'est-ce que c'est encore que ce simulacre de sentiments chamallow qui me donnent envie de vomir sur son tapis ?

Ou est passée la Meyu qui serait devenue rouge comme une tomate et qui m'aurait limite sauté au cou d'avoir fait tant d'efforts pour elle ? Non Madame se la joue sinistre et hautaine. Je la connais pas celle-là et elle me plaît pas. Elle me tourne le dos, elle me regarde à peine et mon gâteau encore moins. J'savais bien que cette boulangère voulait ma perte. Enfin bon bref, dans l'histoire je me suis quand même pris un coup de bouquin... sur le bras ça va de soi vu qu'elle m'arrive à peine aux hanches la petite dame. Mais là je sais pas quoi dire... Je m'attendais pas à cette réaction et si je m'écoutais, je sais très bien que je dirais quelque chose du style "ok bah va te promener, allez ciao !" sauf que merde, j'aurais bien trempé mon biscuit là, y'a personne dans la chambre, encore moins ce Kyoda ou un truc comme ça alors je voyais déjà la victoire... mais non ...

Pourquoi tout est toujours si compliqué ?
Je m'appuie sur le bureau qu'elle a quitté pour aller se poster près de la fenêtre, en me tournant le dos. J'en profite pour jeter un coup d’œil à ce qu'elle faisait. Je m'attends presque à trouver des lettres d'amour pour moi mais c'est seulement des révisions, le truc bien barbant qui me fait hausser les sourcils. Mon mal de tête se pointe, une seule solution efficace, l'éjaculation. J'essaie de penser à autre chose qu'à son petit fessier qui me regarde en se plaignant d'être délaissé. Je fais le tour de la chambre vite fait, y'a pas particulièrement de présence masculine, c'est quoi toute cette fumisterie ? J'y comprends rien.

Bon je vais devoir encore prendre sur moi pour parler avant d'agir, au moins avec sa soeur c'était plus facile de conclure. Je dois pas repenser à ça... Cette situation est tant qu'assez gênante. Putain j'y crois pas dans quelle merde je me suis mis là. Bref ! Meyu a pas l'air dans son assiette, mais pourquoi ? Elle va repiquer ? Son chat est crevé ? Elle aime pas les cerises ? Ou est-ce que c'est en rapport avec ce chien de colocataire là ?? Arf putain j'aime pas réfléchir pour des histoires de gamines, ça me prend la tête, j'ai la veine du front qui va éclater. Je pourrais tenter de la jouer en finesse mais j'ai trop donné pour aujourd'hui, j'ai plus assez d'énergie pour être quelqu'un d'autre que moi-même.

- Bah il t'arrive quoi ? On t'a volé une chaussure ?

Je sais que la taquinerie n'est pas une façon de parler aux femmes déprimées et sensibles. Elle va se braquer, je le vois arriver d'ici mais c'est ça l'idée. Si elle est en colère elle va me dire tout de suite ce qui l'emmerde et on va arrêter de se regarder dans le blanc des yeux sans se parler. Un peu de franchise dans ce monde de bisounours Meyuki putain t'as plus 8 ans, allez !
Si elle peut réaliser que la situation n'est pas dramatique ce serait déjà une bonne chose !

- T'es triste parce qu'il t'a larguée ?

Je marche à l'aveugle. Je me fie pas aux bruits de couloir d'habitude mais là j'ai envie de savoir le faux du vrai alors je me lance. Mes relations avec Meyu sont toujours différentes de celles avec les autres meufs. Va savoir pourquoi. En attendant, j'en ai ras le bol de me faire passer pour un canard, alors si elle veut pas me parler, je me casse, et elle est pas prête de me revoir mais si elle veut s'expliquer plutôt alors vas-y cause ma grande, et après .... y'a pas mieux qu'une réconciliation sur l'oreiller.

- J'ai pas envie de sortir, alors ouvre la fenêtre si t'as besoin d'air mais... on va rester là et tu vas te retourner pour m'expliquer ce qui t'arrive.

Mon ton n'est pas rempli de compassion ou de gentillesse. Je peux pas, ça me pète le cul cette histoire. J'ai envie de la voir en colère, larmoyante. Ça doit être trop sexy. Je suis tellement égoïste que j'en oublie qu'elle souffre peut-être vraiment. Ou alors peut-être qu'au fond de moi je sais que c'est encore un scandale pour rien et que dans 2h elle aura tout oublier, sa joue droite contre mon torse brûlant. TOUT peut se résoudre avec du sexe. Enfin en tout cas ... du sexe avec moi.

---------------------------------

J'te parle en anglais :
#B83A1B
J'te parle en sushi :
#63100F

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [L-6] Bad mood VS cherry  

Revenir en haut Aller en bas
 
[L-6] Bad mood VS cherry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; le lycée :: Les dortoirs :: Chambres-
Sauter vers: