Partagez | 
 

 Libérons le Kraken !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 654
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Libérons le Kraken !  Sam 2 Déc 2017 - 16:43

Tenacious DPapa malgré lui & Emi


••• Depuis les exams et leurs lots de stress, j’avais très vite pris pour habitude de m’enfermer des heures durant dans la salle de musique (après des heures et des heures de discussions j’avais réussi à obtenir 3h par jours au bahut en échange de corvée de lessive et de garde non rémunérées de mon adorable mais bruyante cousine). C’était devenu presque une obligation, un besoin vital. C’est simple, depuis notre retour d’Otaru avec Isaak, l’ambiance était… Ce qu’elle était c’est-à-dire : mortelle. C’est flou pour toi petit lecteur ? T’inquiète paupiette, je vais tout t’expliquer.

Les examens, déjà, m’avaient profondément agacé. Pour beaucoup, ça prenait le pas sur le reste. Les gens n’avaient qu’un seul mot à la bouche : révision. Eeeeeet, vous savez ce que c’est un élève qui révise, ça hurle pour rien, ça pique des crises parce que ça stress et ça emmerde le monde méchamment au moindre bruit. Imaginez ça avec une centaine d’élèves… Oui, voilà, tu commences à visualiser l’ambiance qu’il y avait eu au dortoir. Il était devenu impossible de décompresser. Tête dans le guidon, les examens avaient aussi apportés leurs petites tensions et quelques-uns, comme moi, avaient eu beaucoup de mal à se faire à l’idée de stopper leurs passe-temps pour se plonger entièrement dans des bouquins. Je me voyais mal ne lire que des livres de philo et abandonné ma lecture de la Chartreuse de Parme que j’avais volé dans la bibliothèque de grand-mère. Je me voyais mal analyser des films et des pièces de théâtre dans le seul but de coller au barème de l’examens et ne pas, au final, prendre plaisir en les voyants. Puis, surtout, je me voyais mal gratter les cordes d’Aèdé sans me sentir libre et bien. Autant je pouvais comprendre le besoin d’examen au lycée… Autant à l’université… La musique ça ne se note pas. A quoi bon gratter sans plaisir et réel intérêt des cordes ? A quoi bon jouer une mélodie standardisée si elle ne pouvait pas transmettre ce que l’on pouvait ressentir ? J’avais trouvé ces examens vides de sens et… Bref, les révisions et le passage des épreuves s’étaient faits dans la douleur. Tout ça avait plus ou moins prit fin avec le début des vacances et notamment avec cette semaine en compagnie d’Isaak. Mais voilà, faut croire qu’une merde ça n’arrive jamais seul puisque, deux jours après mon retour sur Kobe, maman avait appelé à la maison pour nous annoncer que Shiro, Akito et Clara viendraient habiter avec nous à partir de la rentrée prochaine. Elle ne nous avait pas donné d’explication précise mais au son de sa voix, on pouvait sentir qu’elle était hors d’elle. J’avais cru comprendre que depuis Noël Shiro s’était montré très difficile et pour être tout à fait honnête avec vous, je n’avais aucune putain d’envie de voir débarquer le reste de la famille à la maison. On avait beau être frères et sœurs il n’empêchait que nous n’avions jamais été proches. Nous étions des inconnus qui se croisaient de temps à autres dans un appartement beaucoup trop grand. C’était tout. De plus, mais ça c’est beaucoup moins avouable, je me refusais à l’idée que la maison de grand-mère puisse devenir pour un autre que moi un foyer. C’était ma maison, ma grand-mère, mon univers et l’idée qu’on puisse l’envahir… Que « ses » enfants puissent l’envahir me foutait en rogne. J’étais venue à Kobe pour fuir les parents et l’ambiance de Tokyo… Hors de question que tout redevienne comme avant. Cependant je n’avais pas eu mon mot à dire et, comme énoncé précédemment, les jumeaux et Clara avaient débarqués quelques jours plus tard.

J’avais beaucoup appréhendé cette cohabitation et… Ce fut malheureusement à raison. Shiro était bruyant, difficile, impoli, tout ce que vous voulez de négatif. Plusieurs fois, nous nous sommes pris le chou. Je n’avais pas d’autorité sur lui et lui n’en avait aucune à Kobe. L’un comme l’autre, nous avions un mal fou à interagir sans nous hurler dessus. Clara se montrait capricieuse et ne semblait pas toujours comprendre le pourquoi de cette habitation forcée chez « mamie-Kobe ». Elle appelait souvent maman et c’est un peu comme ça que j’ai appris que Isaac et elle avaient été contactés pour travailler deux ans à l’étranger et que Shiro avait refusé d’accompagner les parents. La confrontation avait été violente, tant est si bien que toute la fratrie avait fini dans un train pour Kobe, Maman trop excédée pour continuer à discutailler plus longtemps. Le seul à ne pas être insupportable en ces premiers jours de cohabitation était Akito. Tu me diras, des tensions il devait forcément en avoir entre nous et mamie avait pour coutume de dire que ça se calmerait assez rapidement, le temps que tout le monde prenne ses marques. Cependant, je n’avais pas la patience d’attendre que Shiro termine sa crise d’ados et j’avais donc rapidement appelé Zahn pour lui demander une retraite de quelques heures à l’école. Cela faisait quelques jours maintenant que c’était comme cela. Clara s’était calmée et avait même prit une certaine impatience à faire sa rentrer dans une nouvelle école, Akito, sérieux comme il l’était n’embêtait personne. Ne restait que Shiro et son sale caractère et moi avec mon besoin constant d’aller me passer les nerfs sur ma guitare.

C’est au cours d’unes de ces journées, peu de temps avant la rentrée que j’avais débarqué dans la salle de musique, branché ma gratte électrique pour m’amuser à faire des solos tout en imaginant avec grande hâte le retour des cours, le retour d’Isaak, de Meyu, d’Hanz et de toutes ces personnes qui pourraient me faire oublier que Akito et Clara mis à part (parce qu’ils étaient plutôt agréable à vivre, au final) le Kraken (aka Shiro) était de sortie.


© 2981 12289 0

---------------------------------



a bit of madness is key
To give us new colors to see
Who knows where it will lead us?
And that's why they need us

So bring on the rebels
The ripples from pebbles
The painters, and poets, and plays

And here's to the fools who dream
Crazy as they may seem
Here's to the hearts that break
Here's to the mess we make
 

Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 36
■ Messages : 40
■ Inscrit le : 05/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : A-607
❖ Arrivé(e) en : Décembre 2014
Zachary Taylor
« Personnel ; conseiller d'éducation »
En ligne
(#) Re: Libérons le Kraken !  Dim 3 Déc 2017 - 15:07



Release the Kraken
★ Sweet Child O' Mine ★

   
   
 
Feat
EMIRI ITASHI
Etudiante ▬ Daughter
...
She's got eyes of the bluest skies
As if they thought of rain
Her hair reminds me of a warm safe place
Where as a child I'd hide



Quelques jours avant la rentrée 2015

Parce que j'ai pris l'habitude de lire des comics à l'ancienne, je me suis dit qu'il fallait que j'en fasse autant avec les mangas. Jusqu'à présent, je m'étais contenté d'œuvres d'Osamu Tezuka, de Leiji Matsumoto et j'en passe, mais il m'est venu l'envie de remonter plus loin encore et....merci Internet. Ou pas. Je me suis un peu perdu dans nombre de conneries en tout genre, et même si je savais que derrière leur côté "coincés du derche" les Japonais gardaient enfouis leurs instincts pervers les plus primaires, je reste encore stupéfait de cet attrait qu'ils ont pour les tentacules. Seriously les mecs, le grain que vous avez dans la tête doit être aussi gros qu'une pastèque, m'enfin. Censurer pilosité et formes phalliques pour les remplacer par des machins visqueux flottant dans l'air et ailleurs par dizaines, eeeurk, même moi qui ai une sexualité largement... débridée - jeu de mot pourrave, vous m'excuserez hein - j'en voudrais pas, même pas pour un million de billets. Release the Kraken, mes fesses ouais. On va laisser Orphée utiliser la tête de la Gorgone pour le transformer en pierre, Andromède n'en sera pas moins satisfaite.

Alors je vais essayer d'oublier les images et autres articles que j'ai lus et vus à ce sujet et vais profiter qu'il n'y ait personne dans les parages pour m'en griller une sur le coin de la trogne. Je sais, c'est pas bien mais je ne pense pas qu'on m'en tiendra rigueur puisque de toute façon, y'a personne dans les parages. J'vais donc me poser là, au pied de ce bâtiment le temps de me refaire une p'tite jeunesse.

A peine ma sèche allumée, j'entends comme une "douce" rythmique atteindre mon ouïe qui ne s'est pas encore montrée capricieuse aujourd'hui. Toutefois, je ne parviens pas à distinguer correctement sa provenance. Alors je m'accroupis et me contente d'écouter, avec parfois un sourire con qui s'étire sur ma couenne d'abruti. C'est que le type semble avoir un style familier et original à la fois, bref, il est doué. Je me demande s'il saurait faire l'intro de Barracuda. Y'a un bail que je n'ai pas eu le loisir d'entendre une version atypique de ce titre que je kiffe à mort. En attendant, je reste là et je profite.

Bon, y'a quelques maladresses, mais je ne pense pas avoir moi-même la dextérité suffisante pour me permettre de juger. Mais quand même... En fait, je pense que c'est juste un problème d'accordage de l'instrument. Dah, ça me saoule !! Il faut que je me bouge le cul et que je trouve l'origine de ce son.


...


Ah mais je suis con ! C'est encore les vacances, alors ça ne peut être que dans le bâtiment des clubs ! Zach, t'es vraiment un boulet, doublé d'un demeuré. Je regarde à droite et à gauche, trouve une poubelle, écrase mon mégot sur le sol avant de le jeter là où il se doit de l'être et entreprend de me diriger vers la bâtisse en question. Une fois entré, je cherche dans mes poches ce qui peut ressembler de près ou de loin à un chewing-gum, et ce faisant, je constate avec effarement que la musique s'est arrêtée. Ah non, pas déjà ! C'est déjà la fin ? Dépité, j'avance quand même, tout en jetant un œil aux salles qui s'offrent à moi. C'est ainsi que je constate qu'en réalité, il y a bien plus de monde dans ce bahut que je ne l'aurais cru.  Sans déconner les Japonais... vous êtes vraiment étranges et il faut vraiment avoir vécu ailleurs pour le comprendre. C'est sûrement ce qui fait de vous des individus hors-normes, et c'est aussi sûrement pour ça que ça fait du bien d'être de retour parmi vous. J'étire un énième sourire qui s'efface un peu à la reprise de ce son particulier. On finit par s'y faire à la longue, mais quand bien même, je veux mettre un visage et un nom sur ces notes. Mon oreille bourdonne un peu, putain, c'est pas le moment, pas maintenant.

Quelques instants plus tard, je me rends compte que, mon ouïe m'ayant trahi, je suis passé devant mon objectif de quelques mètres. Alors je fais quelques pas à reculons et c'est là que la vision qui s'offre à moi me laisse comme figé sur place : une gamine. C'est une gamine qui joue. Putain, ma fierté en prend un coup et je ne peux m'empêcher de me gifler mentalement. Putain, pourquoi est-ce que j'ai pu penser que ça ne pouvait être que l'œuvre d'un mec ?

Sûrement cette histoire de tentacules qui m'a complètement déglingué le cerveau. Bref Zach, tu te reprends et endosse donc le costume de Joe-l'incruste mais avant.... Ah ouais, le chewing-gum. Rien qui y ressemble, mais par contre y'a ce truc qui ne me quitte pas. Je profite donc d'un arrêt de la demoiselle pour faire mon entrée de toute ma splendeur imbécile. J'ai juste envie de tester un truc alors....

J'envoie l'intro de Sweet Child O' Mine... à l'harmonica. J'avoue que ça serait fendard qu'elle connaisse, et qu'elle me suive. Ça ne m'étonnerait pas le moins du monde.





To be continued ...


Sweet Child O' Mine ©Gun's & Roses
Appetite for Destruction - 1987

© Never-Utopia


---------------------------------


🍌 Always take a banana to a party. 🍌
 🍌 Bananas are good.  🍌


Dernière édition par Zachary Taylor le Lun 11 Déc 2017 - 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 654
■ Inscrit le : 12/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : novembre 2014
Emiri Itashi
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Libérons le Kraken !  Mer 6 Déc 2017 - 17:44

GUNS N' ROSES MAGGLEPapa malgré lui & Emi


•••- « Merde. »

C’est le premier qui est sorti de ma bouche lorsque je me suis rendue compte que je ne pouvais pas faire abstraction du mauvais accordage de ma guitare. Tss, j’étais pourtant sûre de l’avoir bien réglée. Enfin, tu me diras, je ne l’avais pas utilisée depuis un bon bout de temps et Hanz était passé plusieurs fois dans ma chambre entre temps alors… Ouais, j’avais mille raisons, au final, pour que ma guitare soit désaccordée. Je me penche donc sur cet épineux problème en faisant le nécessaire, jouant avec les cordes pour capter le son adéquat. J’ai, il faut l’avouer, bien plus de difficulté avec l’entretient de ce bébé électrique qu’avec ma vieille acoustique folk. J’ai tellement bidouillé Aédé que finalement je pourrais très bien l’avoir fait moi-même. Mais avec les guitares électriques c’était un peu différent. J’avais l’impression de jouer à Docteur Maboule à chaque fois que j’étais confronté à un problème. Je jouais depuis bien cinq minutes avec ma guitare quand un chant d’harmonica se fit entendre.

Je me retourne dans un sursaut pour voir un type… Un type… Qui que quoi ? J’hausse tout d’abord un sourcil l’air de me demander pourquoi j’avais la sensation étrange d’être dans un drama. Non, parce que les rencontres en chanson, ça se passe bien que dans les dramas où les films à la High School Musical. Puis d’abord qui était ce type ? Je ne sais pas. Mais bordel ce gars avait du bon goût. Je crois que c’est la première fois qu’on me joue du Guns N' Roses à l’harmonica pour me dire bonjour. Damm. Je ne sais pas qui est ce gars mais j’ai envie de faire un truc débile. Ce n’est peut-être pas très recommandé face à un inconnu. Ça se trouve ce type est un dangereux psychopathe mais j’avoue que ce que j’ai en tête est d’une part très classe et, dans le fond, me ferait bien bieeeeeeen marré.  Je positionne donc bien mes doigts et enchaîne avec le premier couplet.

- « She's got a smile it seems to me
Reminds me of childhood memories
Where everything
Was as fresh as the bright blue sky
Now and then when I see her face
She takes me away to that special place
And if I'd stare too long
I'd probably break down and cry
»

Je trouve ça marrant. Je crois que Zahn s’arracherait les cheveux s’il me voyait me ça me fait marrer. Puis on parle de Guns N’Roses. Ça peut être qu’un chic type. Y a que les gens biens qui ont des bons goûts musicaux. Regardez Isaak. Il aime ABBA. C’est un homme bien. /PAN/ Je me concentre donc sur la chanson, sachant qu’il y a un super solo vers la fin de la chanson et ce n’est pas que c’est un truc bandant mais… Oh god si.  Je suis sûr que des millions de gosses ont été conçu sur ce solo. Tiens, d’ailleurs, puisqu’on en parle…


Ooooooooooooooh putain. Bon, je ne le joue pas aussi bien mais rien que d’entendre dans ma tête celui d’origine je… Ooooooh. Putain. Nique sa mère, le beau-papa à bien de la merde dans les oreilles pour dire que c’est de la musique de sauvage.

La chanson se termine et j’avoue lâcher un sourire plus que satisfait. La prudence me dicte de fuir vite la salle parce que c’était quand même bien chelou comme situation mais j’ai jamais été très prudente.

- « C’était bigrement cool m’sieur ! »



© 2981 12289 0

---------------------------------



a bit of madness is key
To give us new colors to see
Who knows where it will lead us?
And that's why they need us

So bring on the rebels
The ripples from pebbles
The painters, and poets, and plays

And here's to the fools who dream
Crazy as they may seem
Here's to the hearts that break
Here's to the mess we make
 

Emiri parle en Black pour le Japonais et en #3333ff pour l'anglais

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 36
■ Messages : 40
■ Inscrit le : 05/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : A-607
❖ Arrivé(e) en : Décembre 2014
Zachary Taylor
« Personnel ; conseiller d'éducation »
En ligne
(#) Re: Libérons le Kraken !  Aujourd'hui à 18:36



Release the Kraken
★ Sweet Child O' Mine ★



Quelques jours avant la rentrée 2015

Les dramas. Aaaah, le style Japonais (et coréen aussi) est vraiment...particulier. Lorsque j'étais môme, je n'en regardais pas, je laissais ce loisir à ma mère. Je préférais mater un bon vieux Hokuto no Ken ou un Chuck Norris. C'est à cause des films d'action d'ailleurs que j'ai aujourd'hui l'injure un peu trop facile. Enfin bref, pour en revenir aux dramas, je suis tombé sur l'un d'entre eux un soir où j'avais trop picolé pour tenir Gil' avec tout le respect qui lui est dû. Et en zappant la téloche en maugréant dans ma barbe de trois jours, je suis tombé sur une de ces séries pour ado dont le contexte se passe évidemment dans un lycée en apparence bien coté, mais qui cache de nombreux problèmes. Ce qui m'a fait m'intéresser à cette série c'est que le personnage principal...c'est la CPE ! Et aussi étonnant que ça puisse paraitre, ça n'est pas si cliché que ça au fond. Alors... bah je me suis mis à le regarder ce truc, en programmant l'enregistrement chaque semaine pour pas que mon coloc' me regarde de travers genre, "t'aimes les séries de gonzesses, il ne te reste plus qu'à porter des jupes". Enfin, c'est pas comme si je n'avais jamais pris de plaisir à me déguiser en femme... Ca m'est arrivé qu'une fois. Ou deux. Dans des events. (...) Bon, ouais okay, ça m'est arrivé un peu plus souvent lors de soirées à thème crapuleuses, mais ne me demandez pas de détails hein, c'est ma vie privée naméoh ! Bref, je m'égare.

En fait, ce qui me fait un peu flipper, c'est que la CPE de cette série....bah, elle est diplômée de psychologie, elle semble avoir de l'expérience avec les mômes, elle est diplomate...et elle a un bureau super cosy avec deux sofas en vis-à-vis, une cafetière, une bouilloire et même un évier et un frigo ! Limite on peut tranquillement pioncer sur place ! Les profs se plaisent à squatter son bureau dès que l'occasion s'y prête et je pense que c'est largement compréhensible. Donc du coup, ça m'a donné une idée, mais il faudrait que je vois ça avec Papy. Et si je flippe, c'est parce que j'ai peur qu'il me refuse ce caprice.

Pour l'heure... j'enchaine les notes sur mon harmonica, et comme mon instinct l'avait prédit, la gamine me suit ! Je souris du regard en plissant mes paupières (voyez l'truc...), vachement content, mais reste concentré sur les notes. Un bœuf de ce genre, j'avoue que c'est du jamais vu. Bon l'instinct ne fait pas tout, mais un diplôme de Todai non plus. Et même si je n'ai pas particulièrement d'expérience avec les mômes...ici, ce ne sont que des adultes en devenir en réalité. Et certains semblent avoir des talents que certains grands n'ont pas. Enfin bref, je ne reste pas plus longtemps sur le pas de la porte et pénètre carrément la salle de club, après m'être incliné légèrement pour remercier la jeune fille de m'avoir invité ~ c'est ainsi que je prends le fait qu'elle se joigne à moi pour ce cover atypique, pour une invitation ~ et poursuis ainsi en duo, mon petit délire. Elle, va bien plus loin dans la démarche en poussant carrément la chansonnette. Alors en plus des notes, elle connait les paroles ? Quelle âge pouvait-elle bien avoir lorsque ce tube est sorti ? Était-elle née au moins ? C'est magique la musique, intemporel. Les générations se fondent et se confondent, se mélangent, elles mêlent les instruments, les styles, et les personnalités. Il y a juste à choper les atomes crochus nécessaires pour passer un super moment, s'amuser. Parce que putain, au Japon, on ne se marre pas tous les jours. Y'a pire hein, mais y'a mieux aussi. On peut toujours faire mieux, et l'ami Baloo avait raison : il en faut peu pour être heureux. Même si j'ai défoncé sa gueule à LA, pour avoir osé critiquer mon mode de vie léger, mais ça...c'est une autre histoire.

Vient alors le solo, et même si j'aime mon harmonica et que j'ai déjà joué cette partie ailleurs, je n'ai pas le bon entre les mains et puis...je veux savoir comment elle s'en sort. Et, si elle est encore novice, elle s'en sort vraiment très bien. Par moment, j'ai l'envie de porter mon instrument aux lèvres lorsqu'elle semble avoir quelque difficulté, mais je me dis que ça ne serait pas faire honneur à ses efforts. Alors, avec mon sourire con habituel, je hoche la tête pour l'encourager. L'impro est bonne, la mélodie diffère de l'original, a little bit, mais elle est fidèle au style et au final... Ouais, c'est vraiment très bon. Le son est d'ailleurs meilleur que plus tôt, même si ça n'est pas encore ça. Une chose est sûre, cette gratte-là n'est pas "son bébé".  A moins que tous les musiciens n'aient pas forcément leur compagnon fétiche. Jusqu'à présent, tous ceux que j'ai croisés en ont un, parfois deux.

Fin du solo, je reprends sur "Where do we go", sans qu'aucun son ne sorte de ma bouche pour autant. J'adore chanter, vraiment. Mais jamais au premier rendez-vous, héhé. L'harmonica suffit amplement ici.

Et Sweet Child O' Mine s'achève en beauté. J'étire aussi un putain de sourire Colgate Ultrabright, façon Cheshire - comme je déteste ce chat - laissant libre interprétation à la demoiselle quant à mes intentions "ambiance, à la détente". Et donc je m'avance vers elle tandis qu'elle pose des mots sur mon propre ressenti. Je lui tends alors la main, afin de la serrer. Parce que j'en ai marre des japoniaiseries en ce moment. J'en ai trop soupé ces trois jours.

- Je n'aurais pas dit mieux, girl . Tu permets ?

Je montre du doigt sa guitare, que je désire emprunter quelques secondes.



To be continued ...


© Never-Utopia




---------------------------------


🍌 Always take a banana to a party. 🍌
 🍌 Bananas are good.  🍌
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Libérons le Kraken !  

Revenir en haut Aller en bas
 
Libérons le Kraken !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: