Partagez | 
 

 [Rp Libre] We can be Heroes Ft. ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 36
■ Messages : 87
■ Inscrit le : 05/11/2017


Mon personnage
❖ Âge : 36 ans
❖ Chambre n° : A-607
❖ Arrivé(e) en : Décembre 2014
Zachary Taylor
« Personnel ; conseiller d'éducation »
(#) [Rp Libre] We can be Heroes Ft. ~  Ven 12 Jan 2018 - 2:43


We can be Heroes
★ for ever and ever★

 
 

Feat
Rp Libre
Teagan Olson ▬ ???
...
And you, you can be mean
And I, I'll drink all the time
'Cause we're lovers
And that is a fact.


Rentrée, avril 2015

17h37.

Le jour s’achève, le ciel est bas. Je suis dans ce bureau qui de base ne m’inspire pas. Il ne ressemble en rien à celui que j’ai connu durant mon adolescence. Il est froid, presque aseptisé. Comment voulez-vous accueillir et mettre en confiance les élèves dans cette chambre froide ?

Ca fait trois mois que je suis arrivé, mais je ne m’en remets pas. Cet établissement n'a plus rien à voir avec celui dans lequel j’ai passé mes meilleurs moment. Je ne connais, ne reconnais plus rien. Ces murs me sont étrangers à m’en tordre les boyaux. Après le tremblement de terre qui m’a enlevé ma mère et mon potentiel petit frère il y a vingt ans de cela, c’est un putain d’incendie qui m’a arraché mes meilleurs souvenirs. Le vieux m’avait prévenu pourtant lorsqu’il m’a proposé de venir bosser à ses côtés. Enfin, quand il disait cela, je ne m’attendais pas du tout à avoir un si vaste bureau, juste à côté de celui du directeur.

Je suis allé au culot tout à l’heure et ai demandé à l'ancien si je pouvais me permettre quelques changement dans la déco. Je ne vais pas faire de la concurrence à mon voisin psy, mais j’aimerais vraiment que cet endroit ne fasse pas fuir mes élèves. Je veux qu’ils s’y sentent à l’aise. Et moi aussi, par la même occasion, parce que là, j’ai un putain de coup de blues.
Je vais me chercher un café dans la salle des profs, salue mes collègues vite fait en passant. Ils veulent me parler, mais pas moi. Foutez-moi la paix, juste ce soir. J’envoie des sourires débiles, prétexte une journée harassante - ce qui n’est dans le fond, absolument pas faux - et retourne m’isoler dans ma grotte, café en main. Je me poste à la fenêtre et songe à ce fameux concert que j’avais organisé avec...elle, et les autres, en hommage aux victimes du tremblement de terre. Je n’avais pas encore pleuré ma mère pour la simple et bonne raison que je ne m’étais pas fait à sa disparition. “Tu es tellement fort, Taylor !”, qu’ils disaient tous. En fin de compte, j’ai fait mon deuil tout seul. Je ne pouvais même pas compter sur cette larve qu’était devenu mon père. J’ai eu des mots durs. Il n’avait plus que moi, et pourtant il m’ignorait. Finalement, il a fini par tourner la page, et s’est remarié. Quant à moi… Me voilà “de retour en terre inconnue.” En voilà une expression bien merdique.

Au final, je ne l’aurai pas revue, pas même son père. S’il n’y’avait pas Katsuya, j’aurais pu croire que cette histoire n’avait jamais eu lieu. Et que je n’étais pas tombé amoureux d’elle.

Putain de merde. Il faut que ça soit maintenant que je m’en rende compte évidemment.
Peut-être que si elle était encore là, les choses auraient été autrement. Bien plus simple.

Et cette question qui me revient sans-cesse : Que s’est-il passé, pour que tu disparaisses ?

Alors je souffle ton prénom, et je m’en rends compte qu’une fois prononcé.

- Kimiko.


Mon gobelet m’échappe au même moment et vient dégueulasser le sol.

- Aaaah fuck, fuck , FUCK !


Putain de merde, chuis vraiment trop con.

17h52.



To be continued ...

Heroes ©David Bowie
Heroes - 1977

© Never-Utopia



---------------------------------


🍌 Always take a banana to a party. 🍌
 🍌 Bananas are good.  🍌


Dernière édition par Zachary Taylor le Lun 15 Jan 2018 - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 16
■ Messages : 12
■ Inscrit le : 09/01/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-8
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Teagan Olson
« A l'université ; section littéraire »
En ligne
(#) Re: [Rp Libre] We can be Heroes Ft. ~  Lun 15 Jan 2018 - 15:04

Rentrée scolaire, xx/04/15, 17h42

J'étais perdue. Totalement, irrémédiablement et définitivement perdue. Je sortais de mon unique cours de la journée - un cours de littérature qui avait plutôt fait office de présentation et explications, en bref un cours de début d'année des plus normaux (et durant lequel je n'avais pas compris grand chose) - et je m'étais mis en tête de trouver les bureaux administratifs afin d'obtenir mon emploi du temps définitif, mais aussi de poser quelques questions.

Seulement voilà, je ne savais pas où les trouver. J'avais eu beau sortir d'un bâtiment, rentrer dans un autre, en faire le tour et répéter ce même schéma deux ou trois fois, impossible de trouver mon chemin.

Les couloirs se succédaient, tous identiques, des visages inconnus passaient les uns après les autres devant moi, parfois souriants et enjoués, tandis que la lassitude pouvait se lire sans mal dans les regards de certains. J'aurais sans doute été de ceux dont la bonne humeur irradiait si seulement je n'avais pas été seule et désemparée. Les très courtes visites que j'avais eu l'occasion de faire lors de mon inscription finale à l'université n'avaient malheureusement pas été suffisantes pour que je parvienne à m'y retrouver dans ce labyrinthe de béton, au milieu de cette gigantesque marée humaine.  Pour être tout à fait honnête, moi, la fille sociable et extravertie par définition, je commençais sérieusement à paniquer. Du haut de mon pauvre mètre cinquante-huit, je me sentais invisible ; et sûrement l'étais-je.  

Jamais je n'aurais pu ne serait-ce qu'imaginer que la barrière de la langue serait aussi importante (je n'avais pas adressé un seul mot en japonais à qui que ce soit depuis mon arrivée à la gare de Kobe, seulement un signe de tête à mon professeur en entrant) et pourtant, j'étais bien là, plantée droite comme un piquet et complètement immobile près d'un de ces murs gris et froids, absolument incapable d'aller demander de l'aide à quelqu'un par peur de marmonner complètement n'importe quoi. Plus que de la timidité, que je n'avais jusqu'alors jamais expérimentée, c'était une terreur vraie et absolue que je ressentais. La réalité commençait doucement à s'insinuer dans mon esprit embrumé, n'aidant en rien : j'étais dans un pays dont je ne parlais pas si bien la langue (en vérité, j'étais plutôt douée en japonais, mais la situation me faisait perdre tous mes moyens), loin de ma famille et de mes repères et je ne connaissais personne.

Me sentant sur le point de passer à un tout autre niveau d'angoisse, je décidai de prendre mon courage à deux mains, d'inspirer un grand coup, de remonter mes lunettes sur mon nez et de clarifier mes idées. Relevant la tête, je m'aperçus que l'endroit s'était grandement désengorgé et ce fut ce qui me permit de revenir à un état quasi-normal. Je secouai la tête, ahurie de ma propre attitude.

Ma pauvre Teagan, depuis ton arrivée au Japon, tu sembles bien différente de la jeune femme que tu es pourtant persuadée d'être.

Je soupirai longuement et entrepris de reprendre mes recherches (il était plus que temps). Toujours peu assurée, je repris mon chemin et, passant devant un panneau, tentai de déchiffrer les kanji qui y étaient inscrits. Après plusieurs secondes de concentration vaine, la fureur me prit soudainement, et sans me contrôler, je jurai à voix haute :

" Putain, fais chier ! "

Aussitôt, je plaquai les mains sur ma bouche en fermant fortement les yeux, honteuse. Mais qu'est-ce qui m'avait pris ?

Je n'eus cependant pas le temps de me demander si quelqu'un avait eu le loisir d'assister à mon débordement de frustration qu'un éclat de voix parvint à mes oreilles.

" Aaaah fuck, fuck , FUCK ! "

J'ouvris immédiatement les paupières, interpellée par l'anglais - quoique possédant un accent japonais plutôt prononcé - utilisé. Pas très sûre de moi, je me dirigeai vers la source de ce bruit et me retrouvai face à une porte entrouverte. Jetant un coup d’œil dans l’entrebâillement, j'entraperçus un homme d'âge mûr, plutôt grand et l'air passablement énervé - choses remarquables sans que je n'ai besoin d'être face à lui - qui contemplait un gobelet - de café peut-être ? - renversé sur le sol. Sans prendre la peine d'observer la scène plus longtemps, j'osai frapper un timide coup à la porte et demandai dans un japonais bancal :

" Excusez-moi, puis-je vous aider ? ", je cherchai mes mots un moment et repris " Avez-vous un problème ? "

Je regrettai bien vite mes paroles lorsque j'aperçus toujours de profil, le visage un peu bourru, les sourcils froncés et la carrure plus qu'impressionnante de mon vis-à-vis. Clairement, il n'avait pas l'air de quelqu'un à qui il fallait chercher des noises.

Cependant, c'est en remarquant que je ne l'avais pas salué correctement que je paniquais le plus. Je sentis un frisson me traverser l'échine et mes cheveux se hérisser sur ma nuque tandis que je m'empressais de me courber amplement. Mal à l'aise, je bafouillai :

" Pardon, bonjour, excusez-moi, enchantée. "

---------------------------------

Teagan bafouille en japonais #330033, tente de se faire comprendre en anglais #990000 et devant ton air perdu,
finit par jurer en cantonnais (et rarement en mandarin) #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp Libre] We can be Heroes Ft. ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; le lycée :: Le bâtiment principal :: Administration-
Sauter vers: