Partagez | 
 

 Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Lun 9 Avr 2018 - 20:50



Ecrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Lundi 1er juin, après les séances de club. Aujourd'hui est une journée tout à fait normale. Ai-je quelque chose à dire à ce sujet? Oui, qu'aujourd'hui, j'apprends qu'il existe une nouvelle élève qui rejoint notre club. Son nom: Halevaldia Drenyrr. Je pense qu'heureusement que j'ai des origines allemandes, car prononcer un nom pareil en japonais est une galère. "Harubarudia Dureniiru"... en même temps, mon nom aussi est une galère: "Kuraosu Shubarutsu", c'est d'ailleurs pour ça que je préfère que l'on me nomme "Kuro".

M'enfin, après avoir passé un petit moment avec mon amante, je décide d'aller dans la bibliothèque afin d'écrire. Et cela fait une semaine que je n'ai pas écrit, et j'espère ne pas avoir perdu le fil concernant mon histoire en cours. J'ai l'habitude d'écrire mes histoires en trois langages, donc il est plutôt simple pour moi de m'y retrouver. Et je sais pertinemment qu'il est assez compliqué de s'y retrouver pour un camarade lambda.

Je continue donc à écrire mon histoire en imaginant chaque scène de cette histoire. Actuellement, il s'agit de l'histoire d'un homme qui, en voulant lire un livre magique, il entre littéralement dedans. Et dans cette histoire, des dragons d'argent, dominés par les hommes depuis plusieurs millénaires, finissent par se révolter, en ayant un immense avantage contre leurs dominateurs. Je connais le dénouement de cette histoire, mais je vais garder la surprise.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Lun 9 Avr 2018 - 21:41


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Après une longue journée de cours habituelle et ennuyante, Halevaldia ne savait que faire. Il lui restait encore du temps sachant que les activités de clubs étaient terminées. Cette dernière était nouvelle à Kobe High School, donc elle ne connaissait pas vraiment les environs. Il faudrait d'ailleurs qu'elle pense à aller faire un tour pour mémoriser les différents endroits qui pourraient lui plaire. Une bonne promenade pourrait constituer une activité. Cependant, l'idée de marcher maintenant ne lui plaisait pas. D'après quelques discussions entendues d'autres élèves, une bibliothèque devrait être dans les environs. Le fait qu'elle s'ennuyait actuellement pouvait être remplacé par une bonne lecture philosophique ou bien par une lecture sur les temps anciens comme les Pharaons. Cette dernière avait son sac avec elle, ce qui ne l'embêtait pas plus que cela. Puis, au moins, si jamais elle passait un peu trop de temps à la bibliothèque, elle ferait ses devoirs là-bas. La tactique étant de se cacher dans un coin reculé, de s'accroupir et de sortir ses affaires. Cela pouvait être une bonne option sachant qu'elle ne savait pas si on avait la permission de faire ses devoirs ou non dans un endroit comme la bibliothèque. Probablement que si, elle verrait bien le moment venu. Elle se mit donc en route vers l'endroit convoité.

Une fois que l'adolescente venait d'arriver dans la bibliothèque, fit profil bas et ne faisait pas un bruit. Effectivement, c'était un lieu où le silence était privilégié. Beaucoup n'arrivaient pas à lire tout en ayant un tas de bruits près d'eux, mais cela était relativement simple pour la demoiselle, car dès qu'un sujet la passionnait, personne ne pouvait la sortir de sa rêverie constante. Sauf si vraiment, on insistait pour qu'elle arrête. La jeune fille adressa un signe de tête au gérant du bâtiment, sans dire bonjour. Elle aurait pu le murmurer, mais cette dernière n'avait aucune envie de faire preuve de politesse aujourd'hui. Halevaldia se dépêcha donc de se diriger vers un coin solitaire de la bibliothèque tout en jetant un coup d’œil aux nombreuses étagères qui faisaient office de fascination pour elle. Tant d’œuvres regroupées au même endroit avec tant d'auteurs différents, de pensées différentes et parfois même opposées. Cela lui donnait des frissons. Elle se demandait souvent ce qu'il se passait dans la tête des auteurs au moment d'écrire, qu'est-ce qu'ils pensaient à ce moment précis ? Est-ce que certains se doutaient que leurs livres seraient célèbres ? Qu'ils allaient être reconnus en tant qu'auteurs accomplis, de poètes connus ? Probablement pas et c'est ce qui faisait bien le hasard des époques. Ce qui la dégoûtait, c'était l'injustice qu'on pouvait également retrouver dans ce monde. Beaucoup d’œuvres pourtant magnifiques n'étant que peu connues du grand public, cela lui provoquait un sentiment d'inégalité.

Malheureusement, beaucoup d'auteurs n'avaient guère pu gagner leur vie grâce à l'écriture ou aux œuvres réalisées par ceux-ci. C'est aussi le cas dans le monde actuel, il est très difficile de pouvoir gagner suffisamment d'argent en rédigeant des nouvelles ou des romans. C'est surtout la popularité et le nombre de ventes qui peuvent aider donc la publicité était et est toujours primordiale. Maintenant, le numérique nous aide bien, mais avant, il n'y avait que des journaux ou des catalogues. Cette dernière poussa un long soupir, secouant légèrement sa tête pour se sortir de ses pensées. Elle se dirigea donc une nouvelle fois vers un coin plutôt vide et solitaire, et elle commença à regarder les étagères pour voir quels livres se trouvaient dans le coin. C'est alors que son attention se dirigea vers une étiquette en haut de l'étagère, avec marqué "Philosophie". Si ça, ce n'était pas un coup de chance ! Pile-poil ce qu'elle désirait, que demander de mieux ? Elle se mit alors à parcourir les différents titres, à lire quelques résumés tout en cherchant un livre qui parlerait de la vie en soi, des émotions ressenties par les êtres humains ainsi que de l'intérêt des activités, de vivre sa vie. C'était toujours ce qu'elle avait pensé : la vie ne sert à rien, juste à être vécue et à ressentir les émotions ainsi que les sentiments le moment venu. Après, tout s'évapore et tout n'est que brouillard infini. Les questions philosophies étaient son quotidien, de même pour les idées noires. Celle-ci voulait devenir une journaliste accomplie, mais ne savait si elle était vraiment faite pour cette voie. L'écriture sur son téléphone, c'était son petit plaisir, mais après, ce n'était pas si régulier que cela. Peut-être devrait-elle essayer de rédiger des articles ? Ce n'était pas pour rien qu'elle avait rejoint le club de journalisme, après tout. Cependant, il n'y avait presque personne dans ce club. Cela l'arrangeait, en fait. Ce serait donc comme un lieu de calme ainsi que de repos quotidien où elle pourrait écrire en tout intimé sans être particulièrement dérangé ou jugé. La demoiselle observa les alentours pendant quelques secondes, se demandant si elle n'allait pas changer de rayons parce qu'elle ne trouvait vraiment pas son bonheur, son petit objet précieux qu'elle pourrait aller lire assise sur une chaise, le livre posé sur une table.

C'est alors qu'elle remarqua la présence d'un garçon qui devait probablement être plus âgé qu'elle. Elle l'observa tout en essayant d'être discrète parce qu'elle détestait se faire prendre en train de regarder les gens. On pourrait se dire qu'elle était relativement étrange/bizarre et elle n'avait pas la moindre envie de faire face aux remarques. Quel cas étrange. Elle faisait ce qu'elle voulait, après tout. La demoiselle venait de remarquer que le garçon en question était probablement en train d'écrire quelque chose. Est-ce qu'il faisait ses devoirs ? Non, il semblait très concentré sur ce qu'il écrivait. Cette dernière venait de déduire qu'il devait rédiger une histoire ou un écrit. Logique, en même temps. Un sentiment étrange l'envahit soudainement, elle voulait en savoir plus sur ce qu'il écrivait et c'est sa nature curieuse qui commençait à prendre le dessus. L'adolescente décida donc de prendre un livre philosophique au hasard et de venir s'asseoir près du jeune homme. Le bouquin en question était intitulé "La vie se mêle à la mort". Pas très joyeux et surtout étrange qu'elle lise ce genre de choses devant une personne. Celle-ci regretta intérieurement d'avoir choisi un livre au hasard, la première impression était souvent importante. Son sac posé à côté d'elle, elle entama la lecture de son livre tout en adressant un sourire timide au garçon en face d'elle, comme pour dire "Bonjour". Plus facile avec les gestes qu'avec les mots. Belle tactique pour se rapprocher et espionner en douce.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Lun 9 Avr 2018 - 22:30



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Siegfried ignorait se battre, il était emmené dans un monde où le combat est nécessaire, alors qu'il vit dans un monde dans lequel la violence est censée être punie. Il voyait que les Dragons Argent commencent à être de plus en plus hostiles envers les hommes. Et même, ces derniers voyaient que cette révolte approche, et donc ils recrutent beaucoup plus de soldats qu'avant. Siegfried avait le choix: le combat ou la mort.

Alors, tenant à sa vie, il décida de commencer à se battre. Il s'entraîna à l'épée et au canon. Mais cet entraînement est censé durer plusieurs années et est extrêmement coûteux. Il fallait donc qu'ils perdent le moins de combattants possible, sous peine de se rendre compte d'un gaspillage d'argent.

Mais il ne fallut pas plus de trois jours après l'arrivée de Siegfried pour que les chaînes en métal se brisent, pour que les cris de rage de Dragons Argent retentissent, pour que les écailles argentés noircissent, pour que les hommes commencent à perdre contrôle de leur monture. C'est la révolte tant redoutée pour les hommes, et tant attendue pour les Dragons Argent.


Il s'agit de l'extrait actuel dans mon histoire. Et donc, j'en suis encore au deuxième chapitre. J'ai déjà terminé mon premier chapitre il y a une semaine, mais le deuxième est à peine entamé. J'entends assez soudainement une personne s'assoir à côté de moi. Je regarde dans cette direction, et je la reconnais: il s'agit bien d'Halevadia. Par politesse et avec un sourire, je lui dis donc:

"Bien le bonjour, Drenyrr-san."

Certes, je suis facilement reconnaissable, après tout, peu adopte une verdâtre chevelure. Je ne suis pas quelqu'un qui apprécie beaucoup se faire remarquer, mais je m'en fiche légèrement, ils peuvent très bien parler de moi, j'ai l'habitude des moqueries à mon sujet et je ne peine jamais à faire appel à l'ignorance.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Lun 9 Avr 2018 - 23:45


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
La demoiselle s'était assise à la même table que le garçon, sans se poser un questionnement précis sur qui il était. Elle était simplement venue à la bibliothèque pour passer le temps et lire un bon livre répondant aux questionnements des êtres humains en général et voilà qu'elle se retrouvait à épier une histoire écrite par le garçon en face d'elle. Sa chevelure verdâtre ne l'étonnait pas vraiment, elle trouvait même ça fascinant et se demandait si c'était une couleur ou bien sa chevelure de naissance. Chaque chose avait sa signification, après tout. C'est vrai que depuis qu'elle l'avait remarqué, au fond d'elle-même, elle avait une impression familière, comme si celle-ci avait déjà croisé le jeune homme. Se souvenir de tous les visages était compliqué sachant que c'était son premier jour puisqu'on était le premier jour du mois de juin. Elle essaya de se remémorer sa journée passée, se demandant où elle avait bien pu croiser son visage. Serait-ce un camarade de classe ? Après multiples regards sur lui, elle en conclut que non. L'adolescente n'avait pas fait grand-chose de sa journée à part traîner par-ci, par-là. Elle était allée en cours toute la matinée, ainsi que toute l'après-midi. Pendant la pause repas, elle n'avait croisé personne et s'était mise à rêvasser dans le jardin, mangeant toute seule. Normal puisqu'elle était nouvelle, il était relativement compliqué de s'intégrer dès le premier jour de cours même si elle avait parlé quelques fois à certaines filles de sa classe. Une idée lui était soudainement venue. Probablement un garçon d'un autre club ! Peut-être l'avait-elle vue en un rapide coup d’œil en train de rejoindre son club, où en train de pratiquer ? Sa mémoire était mise à rude épreuve. Pourtant, sa chevelure ne passant pas inaperçue, elle aurait du avoir un souvenir de son visage ! C'était pourtant logique qu'on retenait souvent les choses qui se distinguaient plus que d'autres. Cependant, ça n'avait pas l'air d'être son cas. Aussi, le fait qu'elle soit nouvelle et qu'elle ait été angoissée toute la journée pouvait compter.

"Bien le bonjour, Drenyrr-san."

Celle-ci releva immédiatement la tête, étant plutôt surprise que ce dernier la connaisse et en plus de cela, se souvienne de son nom. Décidément, c'était sûr ! Elle l'avait déjà croisé, mais où ? Son regard restait fixé sur le jeune garçon pendant de longues secondes de probable malaise, le temps qu'elle défile une nouvelle fois ses actions passées. C'est alors que ses yeux s'ouvrirent d'étonnement, et qu'elle soupira par sa bêtise. Voyant que le garçon lui avait adressé un sourire, elle fit de même en hochant doucement la tête. C'est alors qu'elle lui adressa une formule de politesse aussi :

"Bonjour senpai..."

Comme il était plus âgé qu'elle, cette dernière lui devait le respect. C'était ainsi, au Japon. Quel mal elle avait avec ça ! Elle préférait la Russie avec ses manières. Comme prévu, elle ne se souvenait absolument pas du nom ni même du prénom du senpai. Déjà qu'elle oubliait les visages, ça commençait à faire peur. Le garçon devant elle était en fait un membre du club de littérature qu'elle avait croisé il n'y a pas si longtemps de cela. Se souvenir de tout était carrément une épreuve insurmontable pour cette dernière sachant qu'elle avait bien croisé des dizaines, des vingtaines et des trentaines d'élèves dans le lycée. Celle-ci se concentra pendant quelques secondes pour mémoriser les traits de son visage, sa chevelure verdâtre ainsi que le fait qu'il soit dans le club de littérature pour éviter d'oublier après sa sortie de la bibliothèque. Enfin, la mémoire avait quand même des limites de fonctionnement et elle était sûre de ne pas l'oublier, cette fois. Un sentiment de culpabilité venait de naître dans sa poitrine, elle se sentait gênée de ne pouvoir dire de même son nom de famille. Quelle impression le jeune homme avait-il d'elle, maintenant ? Surtout qu'ils étaient dans le même club donc ils devaient bien avoir la lecture en point commun, sinon ils ne se seraient guère croisés dans un endroit regorgeant de livres. De plus, ce dernier semble apprécier l'écriture. Se rendant compte que le senpai lui avait porté un petit peu d'attention, elle comprit qu'elle l'avait probablement dérangé dans l'écriture de sa probable histoire.

"Je suis désolée... Je ne voulais pas déranger."

Cette dernière se replongea dans la lecture de son livre concernant la vie de l'être humain ainsi que sa mort. Le seul sujet d'égalité dans ce monde : la mort. C'était une chose qui la fascinait, mais parler de ce sujet pouvait être considéré comme tabou. On ne dira probablement pas à une personne qu'on croise dans la rue : que pensez-vous de la mort ? La gêne et la honte seraient présentes. Après tout, mieux vaut garder ses pensées pour soi-même, car le monde n'est pas beau, c'est un cercle vicieux et il faut se méfier de tout le monde, même de nos amis. Quel est l'intérêt de la vie ? Celle-ci ne sait pas. Elle ne possède pas vraiment d'objectifs ni même de rêves sauf celui de devenir journaliste, pour lequel elle se bat depuis des années avec l'école et ses parents qui lui mettent une pression pas possible concernant son avenir. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle est devenue plutôt piètre élève. Cependant, cette année, elle s'est promis de faire des efforts et d'avoir au moins la moyenne dans toutes les matières, ce qui serait déjà un éventuel bon début. Certes, ce n'était pas une personne très douée, mais elle s'en sortait bien. Débuta alors sa lecture concentrée, sur laquelle elle était intéressée. Les êtres humains ont peur de la mort, mais la vie est encore plus effrayante. Dire que nous pouvons mourir du jour au lendemain, que tout peut s'arrêter d'une minute à l'autre est effrayant. La peur peut paralyser les gens trop sensibles et les empêcher de vivre pleinement. C'est normal, c'est la nature humaine en plus de la violence. Alors pourquoi construire quelque chose si tout peut s’effondrer le lendemain ? Pour vivre les émotions du présent ? Aucun intérêt. Celle-ci secoua légèrement sa tête, comme pour essayer d'éviter de penser à trop de choses. Elle poursuivit sa lecture dans un grand calme, tout en essayant de faire le vide dans son esprit. Pourquoi ne pas s'occuper avec autre chose qu'un livre la mettant dans un état second ? Halevaldia décida de réfléchir pendant un instant qu'une autre activité qu'elle pourrait faire. Elle observa son sac, ses cours étant à l'intérieur. Justement ! Pourquoi ne pas faire ses devoirs ? Cela l'occupera et si jamais elle n'y arrive pas, peut-être que le jeune homme pourrait l'aider ? Non. Elle devait y arriver par ses propres moyens, sinon elle n'arriverait jamais à passer le stade de la première année.

La demoiselle se leva de sa chaise en retournant aux étagères précédentes, cherchant l'endroit où elle avait piqué le livre philosophique. Elle le déposa délicatement car elle aimait bien prendre soin des livres comme si c'était des personnes. Après tout, chacun d'eux renfermait une histoire. Celle-ci se dépêcha de revenir à sa place tout en jetant des regards aux alentours pour vérifier que personne ne la regardait, sauf peut-être le garçon dans le même club qu'elle. Elle ouvrit alors son sac de cours et y pêcha ses livres ainsi que ses manuels. Bien sûr, elle fit en sorte de ne pas déranger l'adolescent et plaça donc ses manuels du côté gauche alors qu'elle avait ses cahiers du côté droit. Heureusement pour elle, cela ne gênait nullement l'espace de la relativement grande table. C'est alors qu'elle ouvrit son agenda, regarda pendant quelques secondes, et le referma tout en le rangeant dans son sac. Seulement des Mathématiques et de l'Histoire-Géographie. Elle était forte dans toutes les matières littéraires, mais en ce qui concernait les matières scientifiques, c'était autre chose. Quelques questions sur un document du manuel à une page quelconque pour l'Histoire et quelques exercices de mathématiques. Bon, elle n'avait plus qu'à s'y mettre sérieusement. Sauf que l'histoire qu'était en train d'écrire le garçon en face d'elle la rendait de plus en plus curieuse, elle avait peur de demander de quoi il s'agissait. C'est vrai, cela pouvait être une marque d'indiscrétion de sa part.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Mar 10 Avr 2018 - 19:52



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Elle m'adresse une formule de politesse, m'appelant senpai. Elle aurait pu me nommer "Kuro-senpai" si elle savait qui j'étais, mais il est vrai que je ne me suis pas présenté devant elle. Donc, je ne peux pas lui en vouloir de ne pas me nommer ainsi.. Après après m'avoir dévisagé, elle s'excuse en disant qu'elle ne désirait pas me déranger. Je ris légèrement de cette remarque.

"Vous n'avez pas à vous en faire à ce sujet."

A peine voulais-je me présenter qu'elle se plonge dans la lecture d'un ouvrage du nom de "La vie se mêle à la mort". Cet ouvrage a l'air sombre, et j'ignore de quel genre d'ouvrage il s'agit, mais ce n'est pas un titre d'un ouvrage d'action-aventure. Et donc, je continue mon écriture.

Les soldats en formation furent obligés d'y mettre fin et ceux qui ont pu savoir se battre, même avec difficulté, se battent et ceux qui n'en ont pas eu le temps sont envoyés dans un endroit où ils doivent continuer la formation, là où peu de Dragons Argent y sont. Siegfried fait partie de ceux qui n'ont pas eu le temps de savoir se battre, et fut dans l'obligation de partir.

Pendant cette révolte, Siegfried voyait beaucoup des soldats brûlés, écrasés, chuter... par ces Dragons. Les écailles noircis des rebelles résistaient à la plupart des coups d'épées, et tout ceux qui voulaient affronter les révoltés en combat rapproché se faisaient tuer rapidement et facilement. Les canons ont pu affaiblir les Dragons et faire perdre une aile à certains pendant le vol, mais c'est au prix des centaines de civils et de soldats qui se faisaient écraser alors que les Dragons victimes survivaient et étaient encore en état de se battre. La guerre civile semble être gagné d'avance pour ces Dragons Argent.
"

Peu à peu, je sens le regard d'Halevaldia vers mon histoire qui n'est initié que récemment. Et comme cela ne me dérange pas que l'on me lise mes histoires, je préfère proposer.

"Désirez-vous lire mon histoire?"

Si sa curiosité a besoin d'être assouvie, je ne dirai pas non. Si elle ne le désire pas, je l'accepte sans le moindre problème.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Mar 10 Avr 2018 - 21:36


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Halevaldia continua donc de faire ses devoirs, se demandant si elle n'était guère une gêne pour le senpai en face d'elle. Il est vrai qu'elle n'avait pas souvenir de son nom, ni même de son prénom, mais peut-être était-ce parce qu'il ne lui avait jamais dit ? Certes, ils s'étaient croisés au club de littérature, mais elle avait encore des doutes sur ce sujet. De toute manière, celle-ci n'avait pas à s'en faire pour si peu car cela pouvait arriver à tout le monde de ne pas avoir une bonne mémoire et de ne pas réussir à mémoriser les noms. Ayant souvent vécu ce genre de situations, elle devrait être habituée. Pourtant, un sentiment de malaise l'envahissait à chaque fois que ça se produisait. Douce âme virevoltant au rythme du vent comme une feuille morte tombant d'un arbre, une telle tournure de phrase ne pouvait que lui correspondre. Tout en faisant ses exercices de mathématiques, elle venait de se souvenir du slogan de ce lycée. « L'université de Kobe, faire naître le meilleur en chacun de nous ! » Un slogan qui donnait forcément envie de s'inscrire dans cet établissement pour essayer de donner le meilleur et prouver aux autres qu'on était capable de beaucoup. À vrai dire, ce n'était pas vraiment ce dernier qui l'avait contrainte à rejoindre le lycée. C'était plutôt parce qu'elle n'avait pas eu le choix à cause de son déménagement récent, du divorce de ses parents et tout ce qui allait avec. Puis, c'était surtout la naissance de quelque chose qu'on pouvait considérer comme puissant venant de nous. Enfin, avoir de bonnes notes et un amas de connaissances ne faisait absolument pas de nous un être accompli, c'est ce qu'elle pensait. Qui aurait sincèrement envie d'avoir le savoir entier de ce si vaste monde ? Personne. Oui, beaucoup de personnes possèdent des connaissances et des savoirs qui n'égalent que peu de gens. Cependant, une fois que tout est découvert, que tout est su, qu'est-ce qu'il reste ? Rien. Juste une vie molle et ennuyeuse qu'on n'aurait pas vraiment envie d'expérimenter. Donc autant rester dans la moyenne et être un mouton de la société. Cette société corrompue jusqu'au noyau et où il faut se méfier de tout le monde. Au fond, pourquoi travailler ? Pourquoi cette demoiselle s'efforçait de faire ses devoirs ? Pourquoi apprendre pour passer des contrôles ou des examens ? Quel est l'intérêt autre que l'avenir dans tout cela ? Et quel est l'intérêt de l'avenir ? Un métier stable, de l'argent, une famille ? Elle n'en voulait pas, au fond.

"Vous n'avez pas à vous en faire à ce sujet."

Une nouvelle fois surprise, l'adolescente secoua vivement sa tête pour sortir de ses pensées et revenir dans le monde réel. Imaginaire et vie réelle ne devaient pas se croiser dans de telles circonstances. C'est alors qu'elle lui adressa de nouveau un sourire sincère, voyant qu'il était fort aimable avec elle. Cela faisait plaisir d'être bien accueillie par quelqu'un quand on était nouveau dans un quelconque endroit. Dès le premier jour, elle réussissait à se faire un futur ami ? C'était ce qu'elle espérait, en tout cas. Cependant, comme la jeune fille était timide et n'osait pas questionner le garçon ou entamer une discussion, elle se réfugiait dans ses pensées ou bien dans ce qu'elle avait à faire. Malheureusement pour elle, son passé ne lui avait pas donné d'occasions pour se faire de nouveaux amis et ça avait été ainsi pendant de nombreuses années. Alors, était-elle encore capable d'accorder sa confiance à quelqu'un ? Et ce garçon devant elle était-il digne de confiance ? Elle n'avait aucunement l'intention de retourner dans les griffes d'une personne malsaine, malhonnête et sans cœur, c'est pour cela qu'elle faisait attention aux personnes avec qui elle parlait. Mieux vaut prévenir que guérir, c'est certain. Son regard s'assombrit pendant un instant, fixant le jeune homme et l'inspectant froidement. Pourquoi ce soudain changement de comportement alors que la demoiselle était normalement toute douce, avec un petit sourire timide aux lèvres ? Simplement idée de quelques secondes, pour voir s'il serait déstabilisé ou non par sa deuxième identité cachée profondément. Mais bon, vu de la manière dont il était concentré sur son histoire, cela n'allait pas se produire.

Tout en se replongeant dans ses activités, elle continuait toujours de se demander quelle sorte d'histoire ce dernier pouvait écrire. Science-fiction, horreur, fantaisie, surnaturel ? Ou bien des histoires d'amour ? On ne savait jamais, ce n'est pas parce qu'on est un garçon qu'on ne peut guère écrire de belles histoires tendres à l'eau de rose. Puis, quelle était sa manière d'écrire ? Dans une seule langue, plusieurs langues ? De manière longue comme de la description ou courte tout en révélant de nombreuses informations ? C'est vrai qu'il existait différents types d'écritures, chacun ayant sa propre marque. Par cela, elle voulait dire que tout le monde avait une plume différente, particulière, propre à chacun, et même si certaines se ressemblaient, ce n'étaient jamais les mêmes. Que ce soit au niveau de l'expression, des sentiments placés ou autres. Comme elle était actuellement en train de s'ennuyer, elle repensa alors aux histoires qu'elle écrivit sur son téléphone. Halevaldia n'était pas une fille privilégiant l'écriture sur un papier car elle estimait que ce genre de choses pouvait très facilement se retrouver dans les mains d'un autre et c'est pour cela qu'elle écrivait tout sur son téléphone. Non pas que ce soit une question de flemme, mais plus de sécurité. Bien sûr, son téléphone pouvait lui être volé ou dérobé mais elle espérait que cela n'arrive pas. Qui aimerait que son téléphone se fasse voler, en même temps ? L'adolescente n'écrivait que des nouvelles, mais aussi quelques bouts d'histoires qui finissaient généralement dans ses archives. Elle aimait bien conserver ses écrits, même si ce n'était que de vulgaires brouillons. Son style d'écriture était plus dans les détails, la description de l'environnement, du décor ainsi que de ses personnages. Puis, elle aimait bien écrire tout ce qui était en raccord avec la fantaisie, le surnaturel ! Les fées, les lutins, les sorcières, les mages... Un univers imaginaire rempli de découvertes plus folles les unes que les autres !

"Désirez-vous lire mon histoire ?"

Un peu surprise par cette question directe, cette dernière hésita à répondre positivement. Elle n'avait pas envie de faire preuve d'indiscrétion et de le déranger pendant sa rédaction. Cependant, s'il lui avait proposé, cela ne devait pas le déranger de laisser une autre personne lire son histoire. Tout en le regardant d'un air dubitatif, elle hocha légèrement la tête en signe d'approbation. De toute façon, elle venait de finir ses exercices de mathématiques et il ne lui restait plus grand-chose en matière d'Histoire. Pourquoi ne pas occuper son temps par de la lecture ? En plus, cela semblait bien rédiger. Elle lui répondit d'une petite voix :

"Et bien, pourquoi pas ? Si cela ne vous pose pas de soucis, je me porte volontaire."

Après tout, cela semblait intéressant et la gentillesse du senpai l'étonnait. Il n'était pas comme elles. Il ne lui ferait probablement pas de mal, n'est-ce pas ? Un léger frisson la parcourue à cet instant précis, tout en se souvenant de mauvaises choses qu'elle aurait préféré oublier en venant au Japon. Les êtres humains sont mauvais, ils sont mauvais, corrompus, indignes de confiance, ne te laisse plus avoir par ce joli minois, par ce doux sourire et ses belles paroles, braque-toi, ne le laisse pas gagner ta sympathie se dit-elle au plus profond d'elle-même. Même si elle essayait de se rassurer en se disant qu'il n'avait pas l'air d'être méchant et d'avoir de mauvaises intentions. Puis, lire une histoire et discuter un peu n'engageait à rien, pas vrai ?

"Je me demandais ce que vous écriviez comme histoires, si vous voyez où je veux en venir. Science-fiction, action, horreur ou bien êtes-vous dans le genre doux et mignon avec les histoires d'amour ?"

Demanda cette dernière tout en se stoppant de justesse avant de ne poser d'autres questions. Il allait la trouver un peu trop bavarde, sinon. Enfin, discuter littérature et écriture ne la dérangeait pas puisque c'était aussi son univers et cela leur faisait quelques points communs.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Mar 10 Avr 2018 - 22:57



Écrivain, Lectrice...


Avec Halevaldia

Lorsque je lui dis qu'elle n'a pas à s'en faire pour ce qui est du dérangement, elle secoue la tête comme pour sortir de ses pensées avant de m'adresser un sourire sincère, que je lui renvois avant qu'elle ne se mette à lire.

Lorsque je lui demande si elle désire lire mon histoire, elle me regarde d'un air dubitatif et hoche légèrement la tête en signe d'approbation en disant qu'elle se porte volontaire si cela ne me pose aucun soucis.

"Il n'y a aucun problème à cela. Cela me fait plaisir qu'on lise l'une de mes histoires."

Je lui donne donc mon cahier de création au début, et je sais pertinemment qu'elle va vite se rendre compte que j'écris en trois langages, chacun sa ligne. Elle me demande ce que j'écris en tant que genre d'histoires.

"Vous parlez donc de genres d'histoires. Personnellement, j'écris beaucoup d'histoires d'action et d'aventure. Et vous? Dans le club de littérature, lorsque vous vous êtes présentée, vous dites que vous écrivez de petites histoires sur votre téléphone, et donc de quel genre d'histoire s'agit-il?"

Il est tout naturel que je lui renvoie la question, et j'écoutais attentivement sa présentation dans ce club, il y a peu. Chacun a son genre de prédilection, je n'oserai jamais juger, l'écriture est un passe-temps permettant d'écrire ce que l'on apprécie. Si elle écrit une histoire assez malsaine, grand bien lui en fasse.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Mar 10 Avr 2018 - 23:55


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Halevaldia n'avait pas l'habitude qu'on lui porte de l'attention, ni même un minimum de gentillesse. Elle en donnait beaucoup aux autres, mais ce n'était généralement pas réciproque. Après tout, ce n'était qu'éphémère et parfois faux. Oui, la majorité des gens qui vous adressent la parole en vous demandant si vous allez bien, ne s'en préoccupe pas vraiment dans le fond. C'est juste une question d'habitude et de politesse, on la répète trop souvent et cela devient quotidien. On ne se soucie pas de la réponse, on veut juste faire preuve de fausse gentillesse. Cela donnerait alors une image positive de nous, l'image d'une personne qui se soucie des autres alors qu'au fond d'elle-même, ce n'est même pas son intérêt principal. Un long soupir s'échappa de la bouche de la demoiselle, étant assez de mauvaise humeur aujourd'hui. Elle ne faisait que ressasser son passé à la recherche de solutions, de réponses à ses questions. Cette dernière n'avait jamais eu confiance en elle, surtout pas avec ce qu'elle avait vécu. Se faire harceler par quelques personnes, des filles qui se maquillent tous les jours, qui portent de belles tenues en espérant plaire aux garçons, qui montent sur leurs grands airs quand un conflit éclate et qui vous prennent de haut parce que vous n'êtes pas pas à la mode ou que vous ne leur ressemblez pas. Est-ce un problème d'être différent ? Dans cette société de consommation, bien sûr que oui. Dès que vous sortez légèrement de l'ordinaire, vous devenez une source de critiques et vous en bavez durement. Peu importe à quel point vous en venez à demander de l'aide, personne ne viendra vous sauver. Les héros n'existent pas, mais les anti-héros, si. Contradictoire ? Certainement. Les êtres humains sont mauvais. Pourquoi on ne disparaîtrait pas ? Cela arrangerait les choses et la nature reprendrait ses droits sur l'Homme qui la détruit de plus en plus chaque jour. Pauvre nature, elle qui était pleine de choses revigorantes, de belles végétations et d'animaux majestueux et qui finit par se faire anéantir par ceux qu'elle a recueillie. Même les animaux ont plus de compassion et de sentiments que les humains. D'ailleurs, sachant que les humains se prennent de haut sur les animaux en pensant qu'ils ne sont que petites bêtes faibles, c'est le pompon. Après tout, nous sommes des animaux et cela ne changera jamais, peu importe nos dires !

"Il n'y a aucun problème à cela. Cela me fait plaisir qu'on lise l'une de mes histoires."

Celle-ci fixa étrangement le garçon, se demandant s'il était sérieux ou bien s'il faisait semblant tout en essayant de faire preuve de politesse. Il avait l'air très sérieux en lui proposant la lecture de son histoire et cela étonnait la demoiselle car la majorité des gens n'aimeraient pas qu'on lise leurs écrits. Enfin, sauf s'ils publiaient les titres mais sinon, cela était rare. C'était surtout qu'elle-même n'aimait pas qu'on lise ses écrits, car elle les trouvaient trop superficiels et moches. Mais bon, si le senpai venait de dire ça, c'était que cela devait être vrai. Sa curiosité avait gagnée, une nouvelle fois. Elle s'empara alors du cahier de ce dernier, se demandant s'il écrivait régulièrement des histoires. Ce qu'elle voulait aussi savoir, c'est si c'était de simples nouvelles ou une histoire en continuité. Ce serait bien si c'était la deuxième option. Quand elle commença à regarder les pages du cahier, elle semblait ébahie voir complètement paumée. Effectivement, des langues différentes se présentaient à elle et au début, elle avait eu du mal à les distinguer. Compliqué que d'écrire en trois langues différentes ! De l'admiration brillait dans ses yeux. Jamais l'idée d'écrire une quelconque histoire en différentes langues ne lui était venue et pourtant, c'était une excellente idée qui pouvait donner une suite formidable. Alors le japonais, l'anglais et... une autre langue qu'elle ne connaissait absolument pas. Ses sourcils se froncèrent et elle fit appel à sa mémoire très mauvaise, mais qui lui donna suite à une de ses questions. Effectivement, elle se rappelait que lors de la présentation du jeune homme, il avait dit être né d'un père allemand. À moins que ce ne soit guère lui ? Elle espérait que si car cela expliquerait cette troisième langue qui serait alors de l'allemand. Pour lire une telle chose, cela s'annonçait compliqué car elle arriverait simplement à lire deux lignes sur trois et manquer une partie de l'histoire ne lui plaisait pas. Peut-être pouvait-elle lui demander de lui traduire ? Non, mauvaise idée. Déjà qu'il lui avait passé son cahier pour qu'elle puisse lire, c'était une grande chose de sa part alors elle n'avait pas envie de ruiner ce moment. Le japonais était sa tasse de thé. Par contre, elle parlait très peu l'anglais et certainement pas l'allemand alors comment faire ? Peut-être qu'il comprendrait qu'elle est dans l'incapacité de lire son écrit ?

"Que c'est compliqué."

Parler en russe évitait de se faire comprendre par beaucoup de personnes, sauf s'il connaissait la langue, ce qu'elle n'espérait vraiment pas.

Après un moment de réflexion, elle décida d'essayer de commencer la lecture. Par où la commencer ? Peut-être en allant au tout début du cahier ? Cela semblait logique d'un point de vue. Elle alla donc au tout début du livre de créations du jeune homme et commença par la première ligne. Cela annonçait la couleur et elle jeta un regard désemparé à l'auteur. Ok pour la phrase en japonais, pas du tout pour celle en anglais, ni même celle en allemand. Elle décida donc de ne lire que les phrases en japonais pour voir si elle pouvait comprendre un minimum les lignes mais sans grand succès.

"Navrée, je ne pense pas être dans la capacité de lire votre écrit, parce que je ne parle que très peu anglais et aucunement allemand" fit cette dernière en s'excusant poliment.

Autant dire la vérité et elle était certaine qu'il savait très bien qu'elle n'aurait pas pu réussir à le lire sauf si elle maîtrisait les trois langues, ce qui en aurait étonné plusieurs. D'un seul coup, la jeune fille l'observa d'une manière froide, se demandant si ce n'était pas un piège qu'il venait de lui tendre pour se moquer ouvertement d'elle car celle-ci avait voulu découvrir ce qu'il écrivait et qu'au final, elle n'en était même pas capable ? Son regard semblait dire que non, mais la méfiance était de prime. Après tout, elle ne le connaissait même pas et un coup tordu dans ce genre pouvait bien être son quotidien. Cela allait trop bien, il fallait qu'elle arrête de se mettre de ses idées en tête ou sinon, elle n'arriverait jamais à s'épanouir ici. Avec un petit sourire, elle essaya donc de voir de quoi il s'agissait. Tiens ? Quelque chose lui était revenu en tête. Lors de la présentation du senpai, ce dernier avait aussi dit qu'il écrivait pour la majeur partie du temps des romances d'actions-aventures. Maintenant qu'elle avait retenu son visage, elle se souvenait parfaitement de lui lors du moment du club de littérature. Les élèves qui étaient présents dedans se sont présentés et il en faisait parti. Donc c'était probablement une de ses œuvres aussi ? Enfin, elle ne devait pas être fière juste pour cela car elle ne se souvenait même pas de son nom, ni de son prénom alors qu'il l'avait probablement dit dans sa présentation tout comme elle, d'ailleurs.

Et voilà, elle avait eu raison puisqu'il venait de dire qu'il écrivait des romans d'actions et d'aventures. Pourquoi n'avait-elle pas eu ce souvenir plus tôt ? Cela lui aurait éviter de répondre inutilement à cause de la bêtise d'une élève de première année. Surprise qu'il lui retourne la question, elle mit un petit temps avant de répondre. Qu'est-ce qu'elle était censé dire à ce moment-là ? La vérité ou inventer un mensonge pour paraître plus intéressante ? C'est vrai qu'elle désirait se faire des ami(e)s, mais inventer une vie jusqu'à oublier qui nous sommes vraiment, cela ne faisait pas parti de ses plans. Pourquoi ce genre de questions ? Elle ne savait pas vraiment, mais vouloir plaire en terme d'amitié lui était nécessaire et ce, même si cela la blessait. Changer, peut-être était-ce une bonne chose, au final ? La demoiselle décida de répondre honnêtement :

"Vous avez bonne mémoire, pas comme moi. En réalité, je n'écris que des nouvelles car mes histoires n'ont pas de suite appropriée. Je suis dans le registre surnaturel, de la fantaisie. L'imaginaire est mon quotidien, seulement dans ma tête." fit celle-ci sur un air enjoué.

Parler de ses écrits lui plaisait, elle n'en avait pas souvent l'occasion alors autant en profiter. Cependant, s'élargir là-dessus pouvait être dangereux. Il n'avait pas l'air de nature à juger alors elle décida de lui faire confiance pour cette fois-ci sauf que s'il venait à demander de les lire, ça risquait d'être compliqué et plutôt embarrassant. L'adolescente priait pour qu'il abandonne rapidement cette idée, ou plutôt, qu'il ne l'ait jamais ! La jeune fille adressa un sourire au jeune homme, tout en continuant dans sa lancée de questions. Même si celle-ci serait probablement gênante, elle ne pouvait pas continuer à ignorer son identité.

"Vous êtes en quelle année ? Si cela n'est pas trop indiscret et tout en pensant que vous n'êtes guère un première année."

Effectivement, il semblait plus âgé qu'elle et elle espérait que ce soit le cas parce que sinon, l'avoir appelé senpai est une honte.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Mer 11 Avr 2018 - 15:35



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Celle-ci me regarde étrangement. Je ne mens pas, cela me fait vraiment plaisir qu'on lise une de mes histoires, même si j'écris uniquement pour moi. Peut-être car peu d'écrivains apprécient que l'on lise son histoire inachevée. Elle m'emprunte mon cahier de créations et il est vrai que le fait d'écrire en trois langages différentes simultanément a de quoi se perdre. Je la regarde regarder une histoire. Après un moment de lecture, elle s'excuse de ne pas être dans la capacité de lire mon écrit. Alors que ce n'est que la même version de la même histoire. Je secoue légèrement la tête.

"Si vous ignorez lire l'anglais ou l'allemand, ce n'est pas grave du tout, vous ne manquerez rien. Il s'agit seulement de traductions, rien d'autre. Si vous ne lisez qu'en japonais, vous aurez toute l'histoire de toute manière."

Lorsque je lui retourne la question, elle prit un petit temps avant de répondre qu'elle n'écrit que des nouvelles et qu'il s'agit de registre surnaturel, de la fantaisie. Je vois. Elle sourit avant de me demander en quelle année suis-je.

"Ce n'est pas indiscret, on me le demande souvent. Je suis en 2ème année."

C'est pour cela qu'elle n'a pas à s'inquiéter pour ce qui est de l'appellation "senpai".


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Mer 11 Avr 2018 - 16:47


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Celle-ci avait des yeux pétillants, emprunts d'admiration envers le jeune homme. C'est vrai qu'écrire des histoires, tout le monde pouvait le faire. Cependant, le fait d'y consacrer du temps après les activités des clubs, de se concentrer autant et d'aimer faire lire les écrits à autrui était plutôt pas mal, on voyait bien que ce dernier était sérieux par rapport à ses créations. De toute manière, jamais elle ne se permettrait de critiquer ou de juger son histoire, que ce soit au niveau de l'orthographe, de la typographie, du contexte ainsi que des personnages. Qui était-elle pour juger ? Personne, juste un être humain parmi tant d'autres. C'est aussi pour cela qu'elle ne comprenait absolument pas les personnes qui s'amusaient à critiquer ou à se moquer des activités d'autrui, on faisait bien ce qu'on voulait. Le fait d'écrire en trois langues différentes était assez spécial, mais ce n'était pas une mauvaise idée et en plus, on pouvait s'entraîner sur différentes langues tout en essayant de comprendre l'histoire dans son ensemble. Des romans d'actions et d’aventures, donc ? Peut-être qu'il écrivait sur un personnage qui se retrouvait en proie à une guerre terrifiante, contre de gigantesques ogres, des milliers de dragons mais aussi contre des humains corrompus ? Cela serait intéressant de lire une telle histoire, surtout que généralement, on ne se lassait pas car il y avait toujours de l'action et c'est ce qui était bien dans ce genre d'écrits. La demoiselle aimait bien quand la description était privilégiée, que ce soit au niveau du décor ou bien des sentiments ressentis par les personnages. Cela lui permettait de se plonger directement dans le contexte, tout en incarnant le héros et en vivant toutes ses aventures avec lui. Rien qu'à cette pensée, elle frémit. Cette sensation que de se sentir bien en lisant une histoire ne lui était plus arrivé depuis très longtemps, elle espérait donc que le senpai arriverait à la replonger dans le bain. Peut-être qu'au fond, il en était capable ? Son regard était toujours fixé sur le cahier, elle ne comprenait pas vraiment le fonctionnement. Est-ce qu'il avait fait une sorte de traduction des langues ? Perdue, elle essaya tant bien que mal de s'y retrouver en espérant que l'aîné ne le prendrait pas mal. De toute façon, la jeune fille n'avait pas un esprit très logique donc pour la première impression qu'elle donnait, tant pis si elle était mauvaise. Puis, cela ne devrait pas le déranger d'épauler légèrement la jeune fille sur ce qu'il avait produit ? C'était sûr qu'en matière de savoir, c'était lui le mieux placé car c'était quand même son oeuvre.

Elle redressa la tête en fixant de nouveau le jeune garçon en face d'elle, l'écoutant attentivement parler. Après tout, c'était bien cette dernière qui avait été d'une curiosité maladive et qui avait voulu lire son écrit, elle se devait donc d'y prêter attention et de se montrer à la hauteur. Après les quelques phrases sorties de la bouche du senpai, la jeune fille venait enfin de comprendre le fonctionnement. Ce dernier avait seulement fait des traductions en anglais et en allemand, mais si elle suivait seulement le japonais, cela ne serait donc guère un problème ! Soulagée, elle le remercia avec un petit sourire gêné. Elle décida donc de ne lire que le japonais, s'appliquant à la tâche. Cela parlait donc d'un homme qui, en voulant lire un livre magique, se retrouva projeté dans un monde totalement inconnu et nouveau pour lui. C'était le monde du livre qu'il avait voulu feuilleter. Le livre en question renferme l'histoire de dragons d'argent qui aurait été dominés pendant des millénaires par les êtres humains et qui, au bout d'un moment, se seraient révoltés. Originale comme histoire, en plus, cela parlait de dragons, ce qui lui plaisait encore plus ! L'idée d'entrer à l'intérieur d'un livre était chouette, une telle imagination était plaisante à lire. Le petit résumé lui donnait déjà envie de tout dévorer ! Quand une histoire l'intéressait, personne ne pouvait l'arrêter et elle était partie pour des heures de lecture. Cependant, là, elle se devait de se canaliser et de ne lire que ce qu'elle pourrait lire, car la soirée approchait à grands pas et elle n'aurait probablement pas le temps nécessaire pour déguster l'écrit. Dommage, mais c'était ainsi. "Tout n'est qu'une question de temps". Cela était vrai, le temps était le moteur de cet univers. Les journées, les heures, les minutes, les secondes, un cycle qui est le même durant une année puis après, cela redémarre. Le temps manque cruellement, que ce soit pour les activités extérieures ou pour se faire plaisir. On se rend compte trop tard qu'on gaspille notre vie et notre temps, qui sont limités. L'espérance de vie est plutôt élevée. Enfin, passer la majeur partie de son temps à travailler n'était pas une partie de rigolade et cela pouvait mettre la pression. Parfois, les gens sont tellement absorbés par leur boulot, qu'ils ne pensent même plus à eux. C'est triste quand on n'est pas capable d'avoir un minimum de liberté et un temps de réflexion qui nous permet de prendre du recul sur la vie.

La demoiselle inspecta soigneusement l'histoire, la débutant tout juste. Le résumé lui avait donné l'eau à la bouche, elle avait envie de satisfaire son être de part la suite de cette lecture. Certes, les histoires n'étaient pas des petites dégustations de cookies ou autres, mais cela y ressemblait fortement pour Halevaldia. Après tout, lire un bon livre nous requinque toujours en nous donnant le sourire ! Sauf si c'est une fin triste. La jeune fille venait de se souvenir d'un livre qu'elle avait lu lorsqu'elle était plus jeune, quand une jeune roturière vivait une histoire d'amour avec le prince mais qu'au final, cela se terminait pas la succession au trône de ce dernier et donc, par conséquent, l'abandon de sa bien-aimée. L'adolescente redressa alors vivement la tête, affichant une expression hilarante qui mêlait le doute au questionnement. Cela se voyait qu'elle rêvait de lui poser la question.

"Hum... Rassurez-moi, ce n'est guère une Unhappy End ?"

De toute façon, même si ça en était une, ce n'était pas grave. Juste que l'âme fragile qui pleure devant des films à l'eau de rose et devant des moments trop mignons risquerait d'en prendre un coup. Ne jamais pleurer devant les autres en révélant que vous êtes un cœur pur qui fantasme devant des otomes games ! Et oui, la jeune fille était en fait une fan incontestée des histoires d'amour surtout quand elle incarnait le personnage principal. Généralement, ces jeux étaient fait de manière à ce que la fille soit entourée de beaux garçons. Alors, s'offrait un choix à nous : lequel choisir ? C'était toujours le plus compliqué dans ce genre de situations, même si on pouvait changer le parcours et donc, choisir un autre qui serait susceptible de nous plaire. Oui, la majorité du temps, cela était basé sur le physique mais aussi le caractère du personnage. Un sourire niais apparu sur son visage, elle avait désormais envie de jouer ses tickets avec son beau Mr.Shii... Non ! L'adolescente devait se concentrer sur l'histoire qui s'offrait à elle. Pendant un instant, elle se demanda comment le jeune homme avait trouvé sa source d'inspiration. Est-ce que cette imagination débordante était naturelle ou bien, quelqu'un l'avait aidé ? C'était toujours bien d'avoir une personne près de nous pour essayer de nous donner des idées, des conseils ou bien, son avis sur le contexte/les personnes que ce soit au niveau du physique ou du caractère, de quelques détails insignifiants. Cela devait être bien de pouvoir partager ce genre de choses avec un ami qui ne vous jugerait pas.

D'un seul coup, elle venait de penser qu'elle lui avait adressé une question mais qu'elle avait dit la fin de la phrase en anglais. Même deux mots pouvaient trahir son accent INFECT dans cette langue. En même temps, c'était compliqué de prononcer le son "th" ou même les autres sons de cette maudite langue ! En plus, elle devait se prendre des heures d'anglais pendant sa première année de lycée, au secours. Un vrai calvaire. Quand il lui répondit qu'il n'était qu'en deuxième année, elle se sentait un peu plus détendue. Le fait de savoir qu'il n'avait qu'une année de plus qu'elle la rassurait. Peut-être était-il nouveau lui aussi au lycée, ou bien que cela faisait peu de temps depuis son arrivée ? Et donc, par conséquent, que ce serait pour cela qu'il compatirait avec elle ? Probablement pas.

"Je vois. Vous n'avez donc qu'un an de plus que moi."

Elle se replongea immédiatement dans la lecture, étant assez timide de nature et n'osant pas regarder le jeune homme dans les yeux quand elle lui répondait. L'histoire de dragons d'argent, vivant captifs des êtres humains, cela montre une nouvelle fois la nature barbare de ce que nous sommes. Nous nous ôtons mutuellement la vie, mais nous abusons aussi des animaux qui peuplaient cette planète depuis des générations. Avant, on en avait peur. Maintenant, nous n'en avons plus rien à faire. Dommage que les dragons aient disparus depuis des millénaires, elle aurait bien aimé en voir un en réalité. Intéressée de plus en plus par sa lecture, elle se demandait alors si les dragons d'argent réussiraient vraiment à gagner cette guerre. Elle ne voulait pas qu'ils terminent en lambeaux et même si elle était elle-même une humaine, elle désirait la mort de ces derniers dans l'histoire. Normal, après tout. Tout en lisant, elle posa une question à voix haute d'une petite voix frôlant le murmure :

"Je me demande bien si le personnage principal compte vraiment rester dans son camp ?"
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Jeu 12 Avr 2018 - 20:22



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Le fait que j'écrive la même histoire en trois différentes langues simultanément est une question d'habitude. Je l'ai toujours fait et ce n'est pas prêt de se dissiper... tout comme ma verdâtre teinture. Elle me fait en sourire de remerciement et je la regarde lire mon histoire.

Elle me pose la question de s'il s'agit d'une mauvaise fin. En réalité, il ne s'agit pas réellement d'une courte histoire où Siegfried resterait impuissant. J'ai prévu le scénario qui se déroule telle "La Planète des Singes" où l'Homme se met à la place de l'Animal. Mais je prévois aussi qu'il y ait une Résistance dirigé par Siegfried vient pour mettre fin au règne des Dragons Argent, et je prévois la véritable fin.

"En réalité, il ne s'agit que d'un ressort, du commencement."

D'ailleurs, même en étant encore un amateur au niveau du langage français, je reconnais un accent assez marqué lorsqu'elle tenta de prononcer les deux mots "Unhappy End". Je fais une impasse sur le fait qu'il s'agit de "Bad Ending" et non de "Unhappy End". Mais cela se reconnaît qu'elle est encore néophyte en matière de cette langage universelle. Je suis certain que ses heures d'anglais lui feront améliorer sa pratique.

Après ma réponse, elle se replonge dans sa lecture et finit par se demander si Siegfried compte rester dans son camp.

"Siegfried y restera après une écrasante victoire des Dragons Argent. Je prévois un scénario où l'Homme devient esclave de l'Animal et où Siegfried finit par diriger une Résistance visant à mettre fin au règne des Dragons Argent, plusieurs années plus tard dans l'histoire. Donc, vous pouvez imaginer que je mets en abîme un scénario tel "La Planète des Singes" en remplaçant les primates dominants par des Dragons, mais avec un groupe de personnes désirant la reprise du pouvoir de l'Homme."

Je connais le dénouement de cette histoire, et ce ne sera pas vraiment ce que nous pouvions nous attendre, malgré l'utilisation de ce qui semble être le talon d'Achille des Dragons Argent.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Jeu 12 Avr 2018 - 21:23


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Celle-ci était assez pipelette en ce qui concernait la lecture, elle aimait bien poser diverses questions. Bien sûr, elle faisait toujours attention à ne pas mettre mal à l'aise son interlocuteur ou bien à créer une ambiance de malaise, tout cela provoqué par un amont de questions. C'est pour cela qu'elle trouvait toujours un moment adéquat pour poser une question, puis cela s'enfilait au cours de la discussion. Cependant, découvrir l'histoire était mieux et cela évitait de se lasser de cette dernière, car une fois qu'on est au courant des événements, on n'éprouve que peu d'intérêts à lire. Normal, puisqu'on connaît la suite même sans avoir lu les détails. Ainsi, la demoiselle détestait les gens qui dévoilaient volontairement la fin des histoires juste pour embêter celui qui en fait la lecture, ou bien juste parce que c'est amusant de voir sa réaction. C'était quand même de notre ressort que la lecture d'un livre, c'est pour cela qu'il valait mieux rester discret. Puis, directement, on pensera que vous êtes une personne solitaire ou bien un intello si vous vous mettez à lire tranquillement, seul dans un coin, un gros romance de quelques milliers de pages. Enfin, il fallait déjà avoir le temps nécessaire pour lire une oeuvre de cette épaisseur. Généralement, une fois que la jeune fille était lancé dans une lecture, elle ne pouvait plus s'arrêter. Une fois, dans son ancienne école en Russie, il y avait un quart d'heure de lecture obligatoire et ce, pendant une certaine heure de cours. Cela l'avait frustré car une fois qu'elle lisait, elle avait envie de savoir la suite et n'avoir qu'un pauvre quart d'heure de lecture ne laissait entrevoir qu'une trentaine de pages lues. Heureusement que ce n'était pas le cas ici, sinon elle n'aurait éprouvé que du dégoût toute l'année. Le pire était que cela avait été obligatoire, et la raison était que la lecture apportait de nombreuses choses. Forcer les gens à lire n'allait que détériorer leurs images de la lecture, ce n'était pas une bonne chose pour vouloir que les gens lisent davantage. Autant utiliser une autre méthode. Les gens, pour la majorité, préféraient lire sur internet, que ce soit de petites nouvelles allant aux grands romans. Tout était disponible désormais sur le numérique, donc il n'y avait plus aucun intérêt que d'acheter les livres. Même certaines personnes s'amusaient à prendre en photo les pages d'un livre et a les poster pour que tout le monde puisse lire l'oeuvre, mais autant aller l'acheter pour rendre service à l'auteur, surtout si c'était une belle histoire. À l'époque, les gens avaient du mal à se faire connaître et il fallait avoir une belle plume pour pouvoir se faire un nom. Et encore, la majorité des auteurs n'ont été connus qu'après leur mort, ce qui est relativement triste comme fin. En ce moment, beaucoup d'auteurs apparaissaient sur des sites d'écriture, dévoilant leur plume pour la première fois en espérant recevoir pleins de commentaires alors qu'au final, personne ne prend la peine de lire leurs nouvelles, leurs romans, leurs poésies.

D'un seul coup, une idée lui était venue. Celle de télécharger des musiques sur son téléphone. Certes, c'était hors-sujet mais le fait qu'elle écoutait beaucoup de musique était inévitable et pas très bon pour ses oreilles, vu le niveau sonore de la musique. Elle aimait bien mettre à fond, mais elle connaissait ses limites, contrairement à d'autres. Son style était plutôt dans le genre K-Pop, triste. Effectivement, écouter des musiques tristes ne faisait qu'accentuer son côté haineux envers le monde, les êtres humains et cela pouvait donner de fausses idées. Peut-être qu'elle devrait commencer à écrire des paroles de chansons ? Ce serait marrant et même si ce n'est absolument pas son domaine de prédilection, ça pourrait l'aider à éviter l'ennui. Bon, après, elle pouvait aussi essayer de faire une belle poésie avec des rimes. Une activité seule ne la dérangeait pas, il fallait bien qu'elle teste diverses choses. Après tout, l'adolescence est une période qui passe à une vitesse folle, alors autant profiter un maximum de ce qu'elle pouvait faire. Le pire pour elle était de retenir ses émotions. Après tout, elle ne s'était jamais battu de sa vie, ne connaissait pas vraiment la violence, et ne savait même pas se battre. Peut-être qu'elle aurait du choisir un autre club que celui de littérature et de journalisme ? Peu importait puisque le choix avait été fait et on ne pouvait revenir dessus, surtout qu'elle aimait tenir ses engagements. Mais bon, elle s'ennuyait toujours autant au Japon malgré le fait qu'elle faisait de nouvelles rencontres. Elle n'avait jamais rien dit à personne, toujours en train de se faire écraser, parce qu'elle avait peur de finir toute seule. Et même si elle avait suivit cette théorie, elle s'était quand même retrouvé sans ami(e)s et solitaire dans un coin. Ses parents ne l'avaient pas beaucoup aidé non plus. Quand on bave de la solitude, on ne cherche plus la compagnie des autres, mais cela dépend pour qui car comme c'était une personne sensible, cette dernière avait toujours besoin d'un peu de soutien au niveau moral. Parler avec quelqu'un âgé d'une année de plus qu'elle lui faisait du bien, surtout qu'ils avaient des points communs et le garçon semblait aussi apprécier la compagnie des autres, sachant qu'il la laissait lire actuellement son histoire d'action, d'aventure. Partir en quête d'aventure lui semblait être une bonne option car quand on voyage, on découvre toujours de nouvelles choses qu'on ignorait. Personne ne possède la vérité absolue, ni même toutes les connaissances. On en apprend un peu plus chaque jour sur le fonctionnement de cette planète, des animaux et de nous-même.

Celle-ci secoua vivement sa tête pour se sortir en vitesse de ses pensées. Ce qui était bien est qu'elle arrivait à suivre l'histoire écrite tout en pensant à d'autres choses, donc la concentration n'était absolument pas nécessaire avec elle. La demoiselle observa curieusement le garçon en face d'elle, se demandant si ce n'était vraiment que le début de l'histoire. Les auteurs n'imaginaient guère la fin avant d'écrire ? Ou bien, peut-être qu'il voulait dire que cette partie-là n'était que le début et que la fin serait totalement différente du contexte actuel ? Cela lui donnait de plus en plus envie d'en savoir plus à propos de son écrit, mais elle ne voulait pas pour autant savoir la fin. Elle repensa alors à son infect accent, et jeta de nouveau un coup d’œil furtif au senpai pour voir s'il s'en était rendu compte ou s'il comptait faire un commentaire là-dessus, ce qu'elle n'espérait pas. Cependant, aucun reproche ne venait de sortir de sa bouche, et elle lui était reconnaissante à ce moment-là. Alors qu'elle avait posé une question à voix haute dans la plus grande indiscrétion, elle ne s'attendait pas à avoir une réponse longue concernant la suite de l'histoire. Quel dommage, il venait de lui dire la suite mais c'était aussi un peu de sa faute pour lui avoir poser une question qu'il n'avait probablement pas compris dans ce sens. Alors comme ça, Siegfried sera avec les imbéciles durant toute l'histoire et ce, même si les dragons d'argent se révoltent et possèdent des avantages contre eux ? Et même dans le cas où les êtres humains deviendraient esclaves des dragons ? Est-ce qu'il était totalement stupide ou juste ignorant ? Autant rejoindre le camp de l'ennemi et avoir la vie sauve. Pourquoi un tel choix ? Elle comprenait un peu mieux maintenant qu'il venait de lui dire qu'il désirait faire quelque chose ressemblant aux films "La Planète des Singes" en remplaçant les singes par les dragons. Cependant, ce qu'elle ne comprenait toujours pas, c'était pourquoi avoir choisi un personnage pour une résistance contre des êtres supérieurs tels que les dragons au mieux de les défendre ? Pour elle, il était normal pour ces bestioles de vouloir se venger des êtres humains qui les ont si longtemps emprisonnés, capturés. Le personnage principal semblait être l'un de ces bourreaux sans cœur qui désirait la reprise du pouvoir et la domination par l'Homme. Peut-être qu'il ferait une overdose de compliments ou de flatteries et qu'il finirait raide mort par autant de fausseté et de stupidité ? C'était une plaisanterie pas vraiment drôle mais d'un côté, elle espérait bien qu'il finisse cramer.

"J'espère que son âme brûlera dans l'enfer le plus sinistre qu'on puisse croiser dans l'au-delà."

Oups. C'était sorti tout seul mais c'était quand même bien mérité. Il ne fallait pas abuser de ces pauvres bêtes !

Voilà qu'elle recommençait avec sa totale immersion dans l'histoire, tout en prenant la décision d'être pour tel ou tel camp. Bah, tant pis. Au moins, elle se révélait de plus en plus sous sa véritable forme en souhaitant la mort du personnage principal et ce, même si ce n'était que fictif.

"Je me demande bien comment vous avez eu l'idée d'avoir un tel scénario ? Pourquoi ne pas avoir choisi, comme la majorité des gens, un personnage principal extrêmement fort qui serait pour la cause des Dragons et qui exterminerait sa propre race ? Ce serait carrément plus logique que cette suite."

Argh, mais pourquoi elle donnait toujours son avis alors qu'il n'était pas forcément le bienvenue ? Elle avait, en ce moment-même, envie de creuser sa propre tombe et de s'y enterrer vivante pour que personne ne puisse la trouver. Surtout que la tournure de ses phrases pouvait laisser penser que c'était dans le sens du mépris, alors que pas du tout ! Ce qu'elle trouvait intéressant dans cette histoire, c'était le fait que le jeune homme ne faisait pas comme tout le monde. Il avait sa propre imagination et ne copiait pas tous les moutons de cette société.

"Ce n'était pas dans le sens méchant ! Bien au contraire. C'est ce que j'aime dans votre écrit, il est juste... différent des autres."

Et voilà, encore une bourde ! Essaye de ramer comme tu peux, ma vieille, ça ne servira plus à rien. C'est encore plus étrange que le fait de se justifier, mais elle était toujours comme ça. Et comme elle sentait un poids sur ses épaules, elle décida d'en rajouter une couche pour paraître encore plus idiote qu'elle ne l'était déjà.

"Par différent, ce n'est pas dans le sens péjoratif, rassurez-vous ! C'est même très bien et j'ai hâte de lire la suite !"

À ce stade-là, c'est pas une rame que tu as sorti, mais deux ! Félicitations cocotte, tu vas te faire rembarrer en deux quatre et tu vas rentrer au dortoir en te remémorant ce souvenir très... bizarre ?
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Jeu 12 Avr 2018 - 22:14



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Après ma dernière réponse, elle dit à voix haute qu'elle espère que son âme brûlera dans l'enfer le plus sinistre qu'on puisse croiser dans l'au-delà. Son sort fait partie du dénouement, et le dévoiler revient à dévoiler la Statue de la Liberté détruite dans la pochette de "La Planète des Singes" de 1967. Et oui, cela est vraiment arrivé, et heureusement que j'ai pu regarder ce film avant d'avoir regardé cette pochette. La douleur!

"Son sort fait partie du dénouement, et je le réserve pour vous laisser avoir l'envie de lire mon histoire une fois achevée."

Oui, j'ai prévu son sort, mais je préfère ne pas le prononcer. Souvenez-vous: la Statue de la Liberté dans la pochette de "La Planète des Singes". Si je n'avais pas regardé le film j'en aurais déjà perdu tout l'intérêt.

Après avoir lu mon histoire, elle me donne son avis. Son avis est toujours le bienvenu, je me demande réellement pourquoi se met-elle à s'inquiéter à ce sujet. Les avis me permettent de m'améliorer au niveau de mon écriture et c'est pour cela que je me permets toujours de laisser mes camarades lire mes histoires. Je réalise un geste des mains disant de se calmer.

"Votre avis est toujours la bienvenue, pourquoi vous inquiétez-vous? M'enfin, pour répondre à votre question, j'utilise une règle principale de scénariste: rompre le status quo. En effet, un surhomme est un status quo pour les histoires d'action-aventure, mais j'ai pour habitude de faire des personnages vulnérables des protagonistes. Et aussi car je n'apprécie pas du tout les hommes qui anéantissent une armée de Dragons à eux tout seuls. De plus, il ne sera pas seul à être dans la Résistance et cette organisation est une étincelle d'espoir pour les hommes. Les dragons s'occuperont de détruire cette étincelle, et les hommes utiliseront leur réflexion et leur expérience stratégique et guerrière pour la garder et même l'agrandir. Vous avez l'air d'être pour la destruction de cette étincelle, mais ce ne sera qu'au dénouement que vous verrez si l'étincelle d'espoir sera victorieuse ou détruite."

Quelque soit le dénouement, je prévois que Siegfried parte de l'ouvrage magique et ait un physique comme s'il n'était pas à l'intérieur de l'ouvrage. Le plus important reste si les Hommes gagnent ou si les Dragons restent esclavagistes. Pas si Siegfried survivra ou non, puisque l'ouvrage est magique et nous pouvons aisément penser qu'il permet la sortie de Siegfried quelque soit le dénouement.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Jeu 12 Avr 2018 - 23:09


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Cette dernière était toujours plongée dans la lecture car elle mettait beaucoup de temps à lire, et c'était compréhensible vu la taille du "commencement" de cette oeuvre. Maintenant qu'elle venait d'y penser, le jeune homme avait une très belle plume que ce soit au niveau de la rédaction, des idées mises en place et du message forgé au fur et à mesure de l'histoire. Peut-être qu'il avait en tête un métier comme écrivain, ou quelque chose en rapport avec les livres ? Cela ne l'étonnerait guère. Elle-même désirait devenir une journaliste aguerrie écrivant de bons articles, mais ce n'était pas prêt d'arriver vu le langage enfantin qu'elle utilisait dans ses écrits. Non pas que c'était un langage malpropre, mal écrit, bâclé, juste qu'elle trouvait un certain manque de vocabulaire et cela lui faisait un drôle d'effet quand elle relisait ses progénitures. Enfin, façon de parler. La différence entre elle et son aîné, était qu'elle n'aimait pas forcément partager ses écrits avec les autres, car elle possédait une nature relativement timide et renfermée, qui n'osait guère exposer ses créations aux yeux des autres. C'était surtout par peur d'un jugement quelconque et mauvais. Les expériences passées n'aidaient pas vraiment le présent de la demoiselle, mais elle faisait de son mieux pour faire de nouveau confiance. Un jour, elle montrerait son histoire inventée sur une fée et un humain au jeune homme, elle en était sûre mais pour cela, il fallait rassurer cette dernière et construire un fort lien d'amitié entre les deux. Pour une première discussion avec un élève d'ici, elle n'était pas trop mal. Celle-ci passa toutes les pages occupées du cahier pour voir la taille approximative de l'oeuvre et commença à comprendre qu'il s'agirait très certainement d'un roman. Ou peut-être pas. En tout cas, s'il avait besoin d'avis vis-à-vis de son écrit, il pouvait venir lui demander quand il voulait, elle se ferait un plaisir de lire cette plume qu'elle trouvait délicate tout en étant raffinée. Ce n'était qu'une impression, mais ce qui était sûr, c'est qu'il n'était absolument pas de son niveau. Elle voulait dire par là qu'il était bien supérieur que celle-ci, ce n'était pas avec un niveau d'écriture comme le sien qu'elle pouvait espérer rivaliser. Puis, même, ce n'était pas une compétition donc autant profiter. La demoiselle jeta un rapide coup d’œil par la fenêtre, étant curieuse de ce qu'il pouvait se dérouler à l'extérieur. D'ici, on pouvait voir le bâtiment principal ainsi que le bâtiment des dortoirs. Une vue d'ensemble du campus, pratiquement. Cependant, elle avait un peu de mal à discerner le bâtiment des étudiants. La jeune fille était d'ailleurs très curieuse à ce sujet. L'histoire du lycée et de cet établissement ne lui disait rien car elle n'avait même pas pris la peine de la lire, ce qui n'était pas forcément bon présage puisque ça la perdait plus qu'autre chose.

Une initiative correcte et sensée de la part du jeune homme. Ne pas lui révéler le sort du personnage principal était préférable, surtout pour une lectrice comme elle. Dès qu'un événement trop gros était dévoilé avant même qu'elle ne le découvre, c'était mort. On savait alors qu'elle ne lirait pas une ligne de plus, même si on le lui demandant. Ce n'était pas de la prétention, seulement du refus catégorique que de lire une oeuvre dont on savait déjà tout. Aucun intérêt. Puis, elle aimait bien cette histoire où se mêlait une goutte de surnaturel avec des créatures mythiques comme les dragons. Alors autant en profiter à fond et ne pas se laisser perturber par tout et n'importe pas ! Elle se disait que Siegfried était quand même un personnage légèrement intéressant, car il avait au moins le cran d'affronter des êtres supérieurs. Cependant, elle détestait le fait que les humains pensaient qu'ils étaient tout puissants, qu'ils possédaient la pleine puissance et que c'était forcément eux qui se devait de gouverner le monde. À la base, les êtres humains ne sont que des animaux alors pourquoi avons-nous cette soif de pouvoir, cette soif de domination ? Et ce n'est pas seulement avec les animaux ou les créatures terrestres habitant sur la planète, c'était aussi entre nous. On en venait à écraser volontairement les autres, et ce, sans regrets. "Tué ou être tué" est une phrase qui gouverne ce monde, et ce, peu importe les démocraties. Quand un homme vous pointe une arme sur la figure, la première chose à laquelle vous pensez est la défense ainsi que la riposte par la suite. Ou bien, si vous êtes un lâche, vous chercherez un moyen de fuir le plus vite possible et surtout, le plus loin de votre agresseur. Mieux vaut l'éliminer avant qu'il ne vous élimine en douce, pendant que vous dormez tranquillement chez vous. Cela éviterait à beaucoup de personnes la mort s'ils pensaient à prendre une arme avec eux, sous leur oreiller. Ce serait une excellente option et la demoiselle était certaine que ça sauverait beaucoup de vies. Même avoir un fusil chez soi pouvait être un avantage, car une fois que la famine gronderait, la première chose à laquelle on penserait serait alors de se nourrir. Peu importe le prix, on irait voler le voisin. Voilà pourquoi la défense était primordiale dans ce monde. Enfin, ici, elle était probablement en sécurité au niveau des armes. Mais, était-ce vraiment le bonheur qui l'attendait dans ce campus ? Et si, au fond, il cachait des secrets bien sombres comme une pièce de torture dans un quelconque sous-sol ou bien dans une cave ? Des expériences faites sur les corps des élèves, serait-ce possible ? On ne savait jamais, mais cela restait très peu probable. Il faudrait probablement qu'elle arrête avec ses histoires assez glauques.

Trop de pensées d'un coup. C'était toujours un peu le bazar dans sa tête, jamais une seule chose n'était en place ou bien organisée. Quand le jeune homme lui répondit, elle fût surprise par sa première question. Parce que la vie est moche et cruelle, réveille-toi ! Oups. Côté un peu violent qui commence à surgir. Heureusement qu'elle n'avait pas lâché cela à voix haute. Déjà qu'elle le trouvait bien sympathique que de discuter avec elle, si cette dernière venait à lui cracher ouvertement dessus, ce serait le pompon. Les dires pompés par son aîné... étaient assez compliqués à comprendre. Elle ne savait pas vraiment s'il s'en rendait compte. Un certain principe de scénariste, le status quo. Une chose dont elle n'avait jamais entendu parler, donc elle ne pouvait pas vraiment lui répondre en disant que celle-ci connaissait ou qu'elle l'utilisait aussi puisque c'était faux. En se reformulant ses paroles à sa manière, elle venait de comprendre que le status quo, pour une histoire d'action ou même d’aventure, était un homme surdoué, comme par exemple quelqu'un qui extermine une armée de dragons à lui seul. Et donc, son aîné voudrait donc rompre ce principe dans ses écrits. C'est vrai que ce n'était pas une si mauvaise idée, au final. Il est bien vrai qu'elle était pour la destruction du monde, de l'étincelle qui permettait encore aux humains de se soulever contre les dragons. Elle voulait voir du sang coulé, mais seulement du côté humains. Pas très solidaire ? Pas grave.

"Je ne sais pas quoi répondre pour votre question, mais je dirais que c'est simplement naturel chez moi."

C'est faux, tu le sais très bien. Qu'est-ce que tu racontes, encore ? Mieux valait ne pas dire qu'elle avait une sorte de traumatisme qui la bloquait constamment quand il s'agissait de parler aux autres de tout et de n'importe quoi. La demoiselle était dans l'incapacité de vivre sa vie pleinement sans avoir une question dans sa tête toutes les vingt minutes.

"Je comprends approximativement vos dires. De toute manière, je verrais bien en lisant la suite de votre histoire. Merci de ne pas m'avoir tout divulgué, cela me laisse encore en haleine et me donne envie de manger à coup de dent votre écrit. Il est vrai que trouver un homme qui bat, on ne sait comment, toute une armée de créatures puissantes avec ses poings ou une arme trouvée chez un marchand, cela peut vite devenir ennuyeux et heureusement que ce n'est pas votre cas. Votre plume est agréable à lire. Vrai aussi que je rêve de la destruction de cette étincelle, et j'ai hâte de voir ce qu'elle va devenir."
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Ven 13 Avr 2018 - 9:30



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Pour répondre à ma question, elle me dit que c'est tout à fait naturel. En quoi est-ce naturel de s'inquiéter de cela? Est-elle une demoiselle qui a peur de marquer en mal les personnes en donnant un avis négatif. Ou alors elle a peur des personnes qui imposent leur avis. Chose qui me répugne au plus haut point. "Ouais, moi j'ai aimé alors la ferme." A cela je préfère lui répondre: "La police des avis est inexistante, donc tu ne pourras pas y postuler."

"Avez-vous peur des personnes imposant leur avis, personnes qui me déplaisent particulièrement?"

M'enfin, elle me dit qu'elle comprend approximativement mes dires, elle me remercie d'avoir gardé la fin pour moi pour la laisser donner envie de continuer la lecture, et se met à être en accord avec moi concernant le surhomme qui anéantit une armée de créature puissante avec ses poings ou une simple épée. Elle me complimente sur mon écriture et elle confirme son attente concernant l'étincelle d'espoir et elle a hâte de voir ce qu'elle va devenir, et je peux lui garantir que peu importe son attente, elle n'aura aucune déception.

"Je vous remercie beaucoup."

D'ailleurs, en y pensant, son langage est soutenu, tout comme le mien. Comme quoi ne suis-je pas la seule personne utilisant le langage soutenu par habitude. Pourtant, je ne fais qu'apprécier ce langage, et je ne le réalise pas par simple orgueil.

"Je remarque que nous employons tous deux un langage soutenu. L'employez-vous dans la vie de tous les jours?"

Il est évident que je ne lui interroge guère par moquerie. Sinon j'aurais employé un langage plus familier. Pour ma part, je l'emploie dans la vie de tous les jours et les liens n'ont aucune influence dessus. Pourtant, même en vivant dans une famille aisée, je vis avec mes frères qui n'hésitent pas à employer un langage familier et même des jurons, que je déteste.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Ven 13 Avr 2018 - 13:55


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Cette dernière s'excusait tout le temps et s'inquiétait pour pas grand-chose. C'était une fille qu'il fallait savoir rassurer, la mettre dans une confiance absolue, et ne pas lui faire faux pas. Une fois qu'on la trahissait, on ne pouvait plus revenir vers elle. Ou plutôt, elle se méfierait toujours de la personne en question. Sachez que quelqu'un qui critique une personne derrière son dos, que ce soit un ami à vous ou non, vous critiquera par la suite quand vous aurez tourné le dos. C'est pour cela qu'il faut toujours accorder de l'importance aux dires des gens, voir ce qu'ils cachent et qui ils sont réellement. Jouer un rôle n'est pas très compliqué, il suffit juste de montrer un minimum de gentillesse, de montrer de la sympathie envers une personne, de lui proposer son aide et tout cela pour la mettre dans son panier. Ensuite, dès que vous faites quelque chose qui ne plaît pas, vous pouvez être certain d'en baver jusqu'à un certain point de non retour. Vous servirez ensuite de beau petit larbin récoltant des informations pour vos "agresseurs", s'en prenant plein la figure et essayant pourtant d'être utile au maximum. L'exploitation durera longtemps si vous n'en sortez pas rapidement. Heureusement pour elle, la jeune fille avait déménagé sans dire un mot, du jour au lendemain, ce qui lui évitait de quelconques représailles puisqu'elle était au Japon. La distance entre le Japon et la Russie était énorme, si on calculait cette dernière en kilomètres. Bien sûr, cette dernière essayait de se rassurer en se disant qu'elles n'oseraient jamais venir ici, et puis, qu'elles ne pourraient jamais la trouver. Mais l'idée de pouvoir les recroiser lui faisait peur, elle n'aimait pas cette pensée mais ne pouvait s'empêcher de l'avoir dans un coin de sa tête. Ce qui lui faisait encore plus peur, c'était de retomber sur des filles de cette espèce dans le campus. Effectivement, il existait toujours des cas sociaux comme des filles populaires dans une classe et ceci était relativement normal. Cela dit, ce n'était pas pour autant qu'elles étaient toutes méchantes, peut-être y avait-il quelques filles sympathiques dans les parages ? Se reconstruire lui était compliqué, mais le jeune homme en face d'elle semblait digne de confiance et paraissait plutôt gentil, elle ne saurait expliquer pourquoi. Juste une intuition qui devenait de plus en plus grand au fil de leur discussion. Puis, papoter d'écriture et de lecture l'occupait, cela lui donnait envie d'en savoir plus sur son aîné à la chevelure verdâtre. D'ailleurs, celui-ci avait aussi des origines étrangères, tout comme elle, puisqu'il était né d'un père allemand, si elle s'en souvenait bien. La demoiselle ne savait toujours pas son nom, mais pour éviter de paraître impolie en ne le sachant pas, elle évitait de lui poser la question. Surtout qu'ils discutaient en ce moment-même de l'écrit avec les Dragons d'Argent, alors lui demander comme ça serait le moment le plus mal choisi. Pour éviter de paraître trop ennuyeuse, elle essayait tant bien que mal de suivre la conversation et de donner son avis sur certaines choses sans en dire trop, préférant ne pas rajouter une couche de plus sur telle ou telle chose comme la suite de l'histoire, ou bien sur cette histoire d'étincelle qui brillait chez les êtres humains et qui permettait à ces derniers de se soulever une nouvelle fois contre les Dragons. Il était vrai qu'elle voulait la destruction de cette étincelle, mais c'était bien normal de désirer une chose pareille au vu des derniers événements dans son écrit. Les Dragons n'étaient que des esclaves, des prisonniers captifs des êtres humains et ils étaient dans une faible position ne leur permettant pas de se rebeller ou de s'échapper. Maintenant qu'ils en avaient eu l'occasion, il était bien normal de se venger et d'annihiler leurs assaillants. Elle ne pouvait que comprendre ce sentiment, elle le ressentait au plus profond d'elle-même. Peut-être que son avis n'était pas partagé, puisque chacun possédait un point de vue différent. Cela ne la dérangeait pas.

Avoir une vision différente permettait d'engager une conversation tout en disant son avis et en écoutant celui de l'autre. Alors, les avis n'entreraient pas en conflit. Cela permettrait même de débattre de certaines choses à propos de l'histoire, d'améliorer certains faits, tout en écoutant une personne extérieure donner son avis. C'était une bonne chose pour un auteur que d'avoir quelques conseils, mais jamais elle ne se permettrait de lui en donner. Tout simplement pour la bonne raison qu'elle n'était qu'une jeune fille passant à la bibliothèque en cette fin d'après-midi, qu'elle n'étaient rien, ni personne pour se permettre de faire une réflexion sur un écrit tel que celui-ci. C'était tellement bien rédigé et elle arrivait à se plonger directement dans l'histoire. Enfin, plutôt dans le contexte et dans l'ancien monde de cette oeuvre, puisque le comportement du personnage principal ainsi que son caractère ne lui plaisait pas. Donc, elle n'arrivait pas à se mettre dans la peau d'un personnage qu'elle n'aimait pas, et c'était souvent ça le problème avec elle. En tout cas, l'adolescente réussissait à la perfection pour ressentir les différentes émotions provenant des Dragons, elle arrivait à ressentir ce sentiment de captivité puis de vengeance, rébellion. C'était une drôle de sensation, mais elle n'était pas désagréable. Cette oeuvre, pour elle et s'il continuait comme cela, allait aller très loin. Ce n'était guère par pure flatterie qu'elle disait cela, mais parce qu'il était rare de la voir se plonger directement dans une histoire et pouvoir se placer à différents endroits, comme pour observer le monde de l'écrit en soi. Peut-être était-ce étrange ? Cela montrait à quel point le jeune homme était bon, la demoiselle espérait pouvoir lire de nouveau des écrits dans ce style. Elle n'aurait qu'à lui proposer de se revoir quand il aurait avancé dans son histoire pour qu'elle puisse lui donner son avis ? Ou bien peut-être qu'il pourrait lui prêter son cahier pour qu'elle lise le soir avant de s'endormir et le lui rendre le lendemain matin ? Elle tenait toujours ses promesses quand il s'agissait de rendre un objet emprunté, alors il n'aurait pas à s'en faire pour cela. Quelque chose lui trottait en tête. Pourquoi avoir eu une telle idée de contexte, et avoir voulu faire comme le film "La Planète des Singes" ? Peut-être que ce film avait été relativement marquant pour lui, ou bien qu'il l'avait apprécié dans son ensemble et que ce dernier avait désiré le reproduire dans un contexte différent et avec une histoire différente, aussi. Un passé qui ne serait pas le même. C'était tout de même très intéressant, mais cela l'intriguait légèrement. L'idée d'être indiscrète en posant trop de questions ne lui plaisait pas. Cependant, elle en venait à se dire qu'elle se fichait bien de ce qu'il pouvait penser de cette jeune demoiselle, qu'elle soit malpolie ou non, curieuse ou indiscrète, c'était tout simplement ce qu'elle était donc autant assumer sa personnalité jusqu'au bout. Ce n'était pas comme si elle cachait un côté violent, quoi que, un peu. Par violence, cela voulait dire un côté pessimiste du monde et des habitants peuplant celui-ci, qui lui avait changé son regard sur le monde. Maintenant, elle était un peu une fille qui se foutait de tout, sauf de certaines choses. Mais avec ce garçon, elle s'inquiétait de tout et de n'importe quoi, comme la jeune fille qu'elle avait été avant. Lui montrer sa véritable personnalité ne lui ferait pas de mal, puis, elle était certaine qu'il comprendrait.

La question de son aîné la perturba. Elle se demanda pendant un instant comment il en était arrivé à cette conclusion, car ce n'était absolument pas le cas. Cette dernière avait juste eu un passé un peu compliqué, donc elle se méfiait de tout le monde mais jamais elle n'avait pensé aux personnes imposant leur avis. Enfin, son aîné n'avait pas l'air du type qui imposait son avis sans donner de reste, mais plutôt de quelqu'un de calme, réfléchi, qui aimait bien privilégier la discussion plutôt qu'un débat bruyant. Elle lui adressa un petit sourire, lui faisant non de la tête. L'adolescente n'y avait jamais vraiment pensé, aux personnes qui imposaient leur avis comme "Tais-toi, moi je déteste ça, c'est qu'un truc débile. Me dis pas que tu aimes, c'est ridicule." C'est vrai qu'en réfléchissant un peu plus profondément sur la question, cette dernière n'aimait pas ces personnes non plus. Elles se permettaient d'ordonner le silence, et pensaient que juste leurs pensées ainsi que leur avis étaient les meilleurs, ce qui était totalement ridicule. Généralement, ils ne vous laissaient pas le moindre temps de parole et vous disaient de la fermer quand ils n'étaient pas d'accord avec vous. On ne pouvait pas discuter avec des énergumènes de cette envergure, cela était totalement impossible.

"Je ne dirais pas que c'est de la peur que j'éprouve envers ces personnes, mais plus du dégoût" fit cette dernière en poussant un léger soupir.

De toute façon, la demoiselle était emplie de divers sentiments néfastes pour elle, comme la rancœur ou la haine dont elle ne pourrait jamais se débarrasser. Pour cela, il aurait fallu que celle-ci aille donner la pareille à ses harceleuses, qu'elle leur fasse la même chose mais la jeune file n'en était pas capable à cause de sa douce personnalité au cœur ouvert. Enfin, il lui manquait quelques parties au niveau de son cœur tellement elle en avait pris dans la figure, et c'est pour cela que s'éloigner de l'ancien monde et de ses parents était un véritable soulagement. Pouvoir reconstruire quelqu'un chose de nouveau faisait toujours plaisir. C'est pour cela qu'elle ne comptait pas rater l'occasion de se faire un ami comme son aîné en face d'elle. Même si ce dernier était en deuxième année, ils pourraient quand même se croiser quelques fois. Il faudrait aussi qu'elle pense à se faire des ami(e)s dans la tranche de son âge, dans sa classe sinon elle se retrouverait seule la majorité du temps lors du temps de pause du repas. C'était mieux de manger à plusieurs que toute seule. Son téléphone vibra pendant quelques secondes dans sa poche, preuve qu'elle avait un message. Elle jetait un bref coup d’œil rapide et remarqua qu'il s'agissait de sa mère qui lui demandait si au niveau des devoirs et du travail, ça se passait bien. L'adolescente rangea de nouveau son téléphone tout en faisant une drôle de grimace. Voilà que sa mère y mettait son brin, de nouveau ! Toujours en train de demander si le travail est correctement effectué et si la demoiselle avait de bonnes notes, jamais pour la questionner sur ses amitiés ou sa vie au sein du campus. Cela la fatiguait, mais comme elle avait pris l'habitude de ce genre de choses, elle décida de ne pas lui répondre.

Après les remerciements de son aîné, elle se demanda bien pourquoi il la remerciait. Peut-être parce qu'elle lisait l'histoire tout en appréciant sa plume et en lui donnant un avis relativement peu constructif ? Cela devait être du au compliment par rapport à son écriture.

"De rien, il est bien normal de vous complimenter sur cet écrit qui sort de l'ordinaire" répondit Halevaldia en lui souriant timidement, une nouvelle fois.

Son regard repassa sur l'écrit qu'elle avait déjà bien entamé. Une autre question de l'aîné vint interrompre de nouveau sa lecture, sans pour autant la déranger. Il lui demandait si elle employait toujours ce langage bien soutenu dans la vie courante. Absolument pas ! Elle n'utilisait un langage d'une telle sorte qu'avec lui et ce, par pure politesse car si elle l'avait tutoyé et que lui l'aurait vouvoyé, cela l'aurait mise mal à l'aise et elle préférait éviter une situation dans ce genre.

"Pas vraiment. Je ne l'utilise qu'avec les personnes que je ne connais pas particulièrement ou que je viens juste de rencontrer. Je trouve cela normal, pas vous ?" demanda celle-ci à son aîné.

Bien sûr, elle ne l'utilisait pas par pitié, mais juste parce qu'elle en avait envie. Sinon, cette dernière serait déjà en train de l'appeler par son prénom ou bien, de le tutoyer impunément et ce, sans aucun remord.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Ven 13 Avr 2018 - 19:30



Écrivain, Lectrice...


Avec Halevaldia

Je pense que nous sommes dans la même longueur d'onde. Nous n'avons pas peur de ces personnes, mais nous ne les apprécions pas du tout.

Après mes remerciements, elle me dit qu'il est bien normal de me complimenter sur l'écrit qui sort de l'ordinaire en me souriant timidement, et je suis d'accord.

Lorsque je lui demande si elle utilise le langage soutenu dans la vie courante, elle me répond qu'elle ne l'utilise qu'envers les personnes qu'elle ne connait pas. Pour ma part, je l'utilise toujours, cela a toujours fait partie de moi.

"Cela est normal. Personnellement, j'utilise toujours ce langage, même envers mes chers amis."

Je la laisse donc lire jusqu'au moment où l'écriture s'arrête mais que l'histoire n'est pas encore terminé. Certes, le Chapitre 2 où se déroule la Révolte touche à sa fin, mais Siegfried n'est pas encore dans sa grotte où il formera cette Résistance, même si cela devient évident.

"Alors? Avez-vous hâte de connaître la suite?"


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Ven 13 Avr 2018 - 20:48


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Halevaldia continuait donc de lire tranquillement l'histoire écrite par son aîné, ayant bientôt terminé de toute manière. Elle espérait que cela ne dérangeait pas le jeune homme. Ce qui était bien, c'est qu'ils semblaient avoir le même avis concernant les personnes qui imposent leur avis. Au moins, elle n'était pas la seule à penser que ces personnes étaient carrément stupides et dénudés de la moindre once d'intelligence. Il n'avait pas l'air d'en avoir peur. Un peu comme elle. Pourquoi avoir peur d'autres êtres humains ? Certes, elle ne s'était jamais battue dans sa vie, mais cela ne voulait pas dire que cette dernière n'avait pas encaissé de coups. Elle savait ce que cela faisait que de se prendre un bon coup de poing dans la figure, ou un coup de pied dans le ventre et celle-ci ne voulait pas faire ces choses à une autre personne. On ne ressent pas de peur à ce moment-là, juste un sentiment qui vous ronge et une voix qui vous murmure que vous êtes faible et que vous ne servez à rien, que votre vie est dérisoire. Vous vous laissez faire de plus en plus, car vous ne voyez pas l'intérêt de rendre les coups ou de vous battre, tout simplement. Cependant, les personnes infligeant cela ne comprendront pas et vous dirons que vous n'êtes qu'une poule mouillée ayant peur de tremper ses mains dans du sang. Au contraire, heureusement que la demoiselle n'avait pas montré son côté violent, pour eux. D'ailleurs, elle se demandait souvent ce qu'était le sentiment d'amour ? Il est vrai qu'elle n'avait pas souvent eu l'occasion d'en donner, et qu'elle n'en avait pratiquement pas reçu. Entre deux parents qui ne cessent de la rejeter, des camarades qui ne sont que facettes, comment évoluer correctement dans un monde froid et distant ? Son regard vint s'assombrir quelques secondes, comme s'il était vide, dénué de la moindre expression. C'était comme une tempête de neige, quelque chose de froid. Elle n'avait jamais eu la moindre relation amoureuse, et n'avait jamais tenté quoi que ce soit dans ce style. De toute manière, à quoi servait l'amour ? Il était rare, à l'heure actuelle, que de croiser des couples ayant duré toute la vie, de l'adolescence jusqu'à un âge avancé et on ne pouvait pas la contredire là-dessus. La jeune fille ne pouvait pas avoir une bonne vision de l'amour puisque ses parents se disputaient souvent, lui criaient dessus, ne s'adressaient jamais (entre eux) des mots d'amour. Jamais de câlins, de bisous, toujours une relation froide pendant des années jusqu'au divorce. Autant se séparer immédiatement ou alors ne jamais se mettre en couple que de vivre une telle expérience qui lui semblait horrible. Qui sait, peut-être qu'elle trouverait son grand prince charmant qu'elle attendait depuis si longtemps dans ce campus ? Elle n'était pas spécialement pressé et puis, pour elle, se mettre en couple signifiait la perte de nombreuses libertés. Il fallait faire attention à ne pas parler trop souvent aux gens du sexe opposé, à être toujours agréable avec son partenaire, à se faire des câlins ou des bisous tous les soirs, s'envoyer des messages régulièrement. Des choses légèrement embêtantes, pour elle. Peut-être aussi qu'elle changerait d'avis en même temps de trouver celui qui saura lui redonner une vision correcte, être ses yeux ?

Quand il lui annonça qu'il parlait tout le temps avec ce langage, même avec ses amis, elle acquiesça. Après tout, pourquoi pas ? Cela la surprenait, mais elle ne voyait pas d'inconvénients à cette façon de parler et au moins, il évitait les problèmes en adoptant un langage plus détendu. Enfin, cela pouvait quand même être légèrement compliqué s'il parlait ainsi à sa famille ou bien à ses amis d'enfance, ce serait quand même triste que de ne guère utiliser des familiarités avec eux. De toute façon, si cela dérangeait, ce n'était pas de sa faute et il n'avait rien à se reprocher. Au moins, il faisait preuve d'extrêmement de politesse ainsi que d'une gentillesse sans faille. Même si cela ne faisait pas longtemps qu'elle lui parlait, elle commençait à l'apprécier en tant qu'ami. Mais pouvait-elle le qualifier d'ami ? Probablement pas, il était bien trop tôt pour utiliser des termes aussi proches. Son regard passa en vue toutes les choses traînantes dans la bibliothèque. Elle regarda tout d'abord les nombreuses étagères, ainsi que les étiquettes au-dessus de ces dernières qu'elle essayait de lire sans grand succès pour quelques unes qui étaient trop loin de ses yeux noisettes. Depuis quand une bibliothèque était aussi grande ? Les deux jeunes gens étaient dans un endroit plutôt reculé, mais ils possédaient une vue d'ensemble sur l'intérieur du bâtiment. De nombreuses tables, rondes ou carrées, étaient présentes avec des chaises. C'était probablement du bois que le matériau principal de tout ces meubles. Son regard se déposa sur une femme, qui était certainement la bibliothécaire. Cette dernière semblait surveiller toutes les personnes d'un air sévère, comme pour dire "Le premier qui parle ou qui abîme un seul objet ici, il va le payer cher". Heureusement que depuis le début de leur discussion, ce n'était que des chuchotements qu'elle ne semblait pas encore avoir entendue. Et puis, on avait quand même le droit de parler un peu, non ? Mais bon, autant éviter les ennuis un maximum. Elle continua son inspection en remarquant des élèves semblaient paniquer. Probablement qu'ils étaient comme elle et qu'ils n'avaient pas terminés leurs devoirs ? C'était fort probable, vu les manuels scolaires sur les tables. Comme quoi, il n'y avait pas qu'elle qui était dans la mouise pour tout ce qui concernant le travail à faire. Heureusement, elle finissait toujours ses devoirs à l'heure, mais elle savait parfaitement qu'elle serait prise de court à un moment et qu'elle n'aurait d'autre choix que d'avouer ne pas avoir travaillé. Cela lui ferait alors très mal au niveau de sa fierté. Ce qui était bien dans une bibliothèque comme celle-ci, c'est qu'on pouvait trouver de tout. Que ce soit des manuels scolaires, des romans, des nouvelles, de la poésie, des pièces de théâtre, de la philosophie et ce, de n'importe quel genre. Donc si jamais elle était à court de bouquins, elle savait où venir en chercher. Point positif pour ce bâtiment.

Enfin, voilà qu'elle venait de finir la lecture de l'écrit du jeune homme. Cela avait été fort intéressant, du début jusqu'à la fin. Enfin, ce n'était pas vraiment une fin, mais plutôt un commencement d'une oeuvre fantastique. Elle ne parlait pas du genre, mais de la plume. Voilà qu'elle venait de remarquer une porte un peu au fond de la bibliothèque, elle se demandait ce qu'il pouvait bien y avoir dans cette seconde salle. Probablement un coin multimédia ou un coin pour travailler en groupe. Au moins, cela serait pratique pour s'entraîner avec ses camarades. Son aîné lui posa alors une question.

"Bien sûr que cela me donne envie de connaître la suite. Il est aisé de comprendre qu'il va former une Résistance contre les Dragons, et j'ai vraiment envie de savoir comment finira cette étincelle qui anime les êtres humains dans votre écrit" fit cette dernière en lui repassant son cahier d'écriture.

Il fallait avoir un minimum de patience pour connaître la suite d'une histoire et même si cela la décevait, elle n'en montrait rien. Par contre, quand une suite d'une oeuvre qu'elle aime particulièrement venait à sortir, elle était folle d'excitation et personne ne pouvait lui enlever sa joie de vivre à ce moment-là. Elle lui adressa un nouveau sourire délicat, lui disant d'une toute petite voix :

"Quand vous aurez écrit la suite, venez vite me voir. J'ai hâte de vous lire une nouvelle fois et d'en savoir plus sur Siegfried."
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Ven 13 Avr 2018 - 21:44



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Après cette lecture, je lui demande si Halevaldia a hâte de connaître la suite, et c'est le cas. Elle me rend mon cahier d'écriture et je la remercie donc. Elle m'adresse avec une petite voix me disant que lorsque j'aurai écrit la suite, que je vienne la voir. Je suis entièrement d'accord, mais où pourrais-je la croiser à coup sûr? Il est probable qu'après les cours elle ne soit pas à la bibliothèque, malgré ce qui semble être un fascination pour la lecture; j'ignore laquelle est sa chambre, et j'ignore où peut-elle aller par habitude.

Certes, je suis un garçon qui passe beaucoup de son temps à la bibliothèque, et malgré un grand soin que j'apporte à ses ouvrages et ma parole assez basse pour ne déranger personne, la véreuse bibliothécaire peine beaucoup à faire confiance et continue avec ses regards très sévère. Je comprends son inquiétude envers ses ouvrages, mais au point de réaliser un regard sévère envers tout le monde et même envers les personnes dignes de confiance concernant le soin des livres et les personnes silencieux est très injuste.

"Je veux bien, mais où pourrai-je vous voir si je ne vous trouve guère dans la bibliothèque?"

Puisqu'elle est nouvelle, il est difficile de connaître directement son lieu de prédilection. Donc, la bibliothèque étant le premier lieu où je pourrai la croiser, mais lorsqu'elle est introuvable, je serai quelque peu déboussolé.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Ven 13 Avr 2018 - 22:19


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
C'est vrai que comme la demoiselle était tête en l'air, elle avait demandé au jeune homme de revenir la voir une fois qu'il aurait continué son histoire. Cependant, et comme la question de ce dernier le précisait, elle n'avait pas donné de lieu précis. C'était certain que son aîné devait être un peu perdu et elle mit quelques secondes pour réfléchir. Comme c'était son premier jour au sein du campus, elle ne connaissait pas vraiment un endroit pour se rencontrer tous les deux. Elle ne connaissait que la bibliothèque et sa salle de cours. Ce qui était relativement peu.

"Désolée, je ne connais pas vraiment un endroit où on pourrait se rencontrer souvent sauf la bibliothèque" fit cette dernière en s'excusant poliment.

Son regard passa rapidement sur son sac de cours qui était ouvert, et elle décida de le refermer. Après tout, elle avait déjà rangé ses manuels ainsi que ses cahiers dans celui-ci alors le laisser ouvert ne servait pas à grand-chose.

"Vu que vous êtes en deuxième année, nos classes doivent être proches, non ? Vous pourrez venir me voir quand vous en aurez envie" s'exclama cette dernière sur un ton jovial.

C'était une excellente idée. Elle était en première année et son aîné était en deuxième année, ce qui faisait un an d'écart. Peut-être que dans ce campus, les classes se succédaient et donc, par conséquent, que leurs classes étaient juste à côté ? Si c'était le cas, cette dernière pourrait le croiser fréquemment et ce serait chouette que d'avoir un ami pour compagnie. Surtout qu'elle avait bien remarqué qu'il était tout à fait digne de confiance et qu'elle pouvait lui faire confiance.

D'ailleurs, l'histoire qu'elle venait de lire la laissait sur une faim constante, elle avait envie de lire un autre truc et ce, peu importe de quoi il s'agissait. Son regard croisa de nouveau celui de la bibliothécaire et la demoiselle venait de se raidir sur place, n'aimant pas vraiment le regard qu'elle arborait. Autant se dépêcher de choisir un livre, sinon, elle avait l'impression que la dame allait lui tomber dessus. C'est alors qu'elle regarda une nouvelle fois les étagères. Trop de lecture en une journée pouvait lui embrouiller l'esprit et c'est ainsi qu'elle décida de ne pas prendre un autre livre.

"Est-ce que vous écrivez d'autres histoires que celle sur Siegfried ?" questionna celle-ci.

C'est vrai qu'elle était curieuse au sujet de son aîné, elle se demandait s'il avait déjà écrit autre chose que ce début d'écrit sur les Dragons d'Argent. Puis, cela pouvait lui faire plaisir qu'elle s'intéresse à lui. Enfin, elle espérait surtout que cela ne le dérangerait pas.

[ HRP : J'adore la bannière de la St.Valentin, c'est très joli ! ]
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 11:40



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Ach je vois. En même temps, elle n'est ici que depuis aujourd'hui. Donc elle ne doit connaître que les salles de classe, sa chambre, la bibliothèque et quelques autres endroits.

"Je vous comprends, vous n'êtes arrivée qu'aujourd'hui."

Et elle s'exclame sur un ton jovial qu'elle dit que puisque nos classes sont proches car elle est en première année et moi en deuxième, nos salles de classe doivent être proches. Mais il s'agit seulement d'une probabilité, donc j'ai une meilleure idée.

"Il n'est que probable que nos salles de classes soient proches, malheureusement. Mais nous pouvons nous croiser dans votre chambre. Après tout, n'importe quel élève peut y entrer."

Et ce que je dis n'est en rien une sottise. En effet, les chambres sont mixtes et il est loin d'être rare d'être en colocation avec une personne de sexe opposé. Donc nous pouvons aller dans n'importe quelle chambre sans se faire gronder par un surveillant.

Elle me pose ensuite une question de si j'écris une autre histoire que celle sur Siegfried. Si elle se souvenait de ma présentation, elle doit savoir que je peux passer mon temps libre à écrire des histoires issues de ma propre imagination. Mais elle m'a déjà avoué qu'elle a une mauvaise mémoire donc je n'ai aucune raison de la blâmer si j'appréciais cela.

"Beaucoup. Durant mes temps libres, soit je lis, soit j'écris. Donc il est évident que j'écris d'autres histoires. Donc, à force d'écrire, j'ai beaucoup de cahiers de création."

J'ai tant de cahiers de création qu'une partie de ma bibliothèque personnelle dans ma chambre est consacrée à ces cahiers. Et cela m'a permis de suivre mon évolution d'écriture: de plumes courtes et peu originaux aux plumes longues à l'imagination débordante. Et le cahier de création que Halvaldia venait de lire n'est acheté qu'il y a quelques semaines et sa première histoire écrite est celle avec Siegfried. Cependant, j'ai plusieurs autres cahiers de création dans ma chambre, ceux qui précèdent celui qu'Halevaldia venait de lire.

HRP:
 


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 12:49


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
La demoiselle connaissait aussi sa chambre, la L-2 qu'elle partageait avec une fille se prénommant Midori Yukimura, avec qui elle n'avait guère eu le temps de papoter. Celle-ci espérait avoir un moment cette semaine pour approfondir les liens avec sa compagne de chambre, ce serait quand même bien d'avoir une bonne relation avec elle pour la suite de l'année. Mais bon, elle était quand même limité au niveau d'endroits qu'elle connaissait, ce qui était tout à fait normal. La première chose que cette dernière avait fait en sortant des activités de clubs était de se précipiter dans un lieu dont elle avait entendu parler et qui lui plaisait bien dans un ensemble général, et cet endroit n'était autre que la bibliothèque. Sur son chemin, la jeune fille avait aperçu d'autres bâtiments dont elle ne connaissait pas la fonction et elle avait repéré un parc dans le campus. Elle qui adorait lire à l'ombre d'un arbre, écrire une petite histoire tout en étant assisse sur la pelouse, celle-ci sentait qu'elle allait être servie ! Le jeune homme lui annonça qu'il la comprenait parfaitement puisque ce n'était que son premier jour au sein de cet immense campus dans lequel elle sentait qu'elle allait se perdre.

Son expression changea radicalement quand il lui annonça que les chambres étaient mixtes et qu'ils pouvaient très bien se retrouver dans la sienne. Elle n'avait qu'une fille avec elle dans la L-2, et pas un seul garçon en vue. Donc effectivement, cela pouvait surprendre, une telle nouvelle. Cela la gênait qu'il puisse venir dans sa chambre, car elle était de nature bordélique et généralement, c'était le bazar total de son côté. Il faudrait donc que ce dernier prévienne quand il voudrait venir, comme ça, elle rangera son coin en vitesse avant que le jeune garçon n'arrive.

"Je vois. Pourquoi pas, alors ? Cependant, prévenez-moi quand vous voulez venir, question de sécurité" fit cette dernière en lui souriant une nouvelle fois, tout en faisant une grimace à sa dernière parole.

Question de sécurité, c'était sûr !

"Je suis dans la chambre L-2, et vous ?" questionna celle-ci, se disant qu'elle pourrait tout aussi bien venir lui rendre visite de temps en temps et que ce serait sympathique.

Bon, le fait qu'ils soient du sexe opposé ne la dérangeait pas plus que cela, mais comme elle était plutôt timide et réservée, cela s'annonçait un petit peu compliqué et elle ne voulait pas de méprises quand à sa dernière question.

Il répond à la demoiselle qu'il écrit régulièrement, surtout pendant ses temps libres. Celle-ci hocha la tête, étant tout à fait d'accord et trouvant que cela était une bonne activité que l'écriture ou la lecture. Alors comme ça, ce dernier possédait d'autres cahiers de création comme celui-ci ? C'était intéressant. Peut-être que quand elle lui rendrait visite, elle pourrait en lire quelques uns ? Cette dernière se demanda s'il n'écrivait que des histoires d'action, d'aventure, où s'il avait déjà écrit un tout autre type ? Pour elle, il était intéressant que de changer le type d’œuvre qu'on écrivait. Mais bon, ce n'était que son pauvre avis.

"Vous écrivez toujours des histoires avec de l'action et de l'aventure ?" demanda Halevaldia en fronçant légèrement les sourcils, preuve qu'elle était en pleine réflexion.
#iwhae pour epicode



---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 14:15



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Donc, il faut que je lui prévienne quand je veux venir dans sa chambre pour une question de sécurité. Comment, question de sécurité? Serait-ce pour me prévenir d'un potentiel bazar qui pourrait m'entraîner à marcher sur quelques punaises ou autres qui me feraient une intense douleur? Probable. Mais dans ce cas, encore une fois, comment? Mais à peine ai-je voulu lui poser la question qu'elle me dit sa chambre et me demande la mienne. Très bien, je lui réponds donc.

"Je suis dans la chambre L-7, et si vous désirez y entrer, je vous préviens de suite que je vis en colocation avec un senpai assez agressif dans ses paroles."

Oui. Johansson-senpai n'est pas un homme sociable. Donc, je préfère prévenir, au cas où il pourrait dire "Tu fais quoi ici, c'est pas ta chambre", par exemple.

Par rapport à mes histoires, elle me demande si j'écris toujours des histoires d'action-aventure. La réponse étant oui et non. Non car il m'arrive d'écrire des mystères, des uchronies, etc, mais oui car dans ces histoires il y a toujours un minimum d'actions, de plus ces histoires sont assez minoritaires.

"Et bien, il m'arrive d'écrire des histoires d'autres genres, bien sûr, mais ces autres genres ont toujours un minimum d'action dans un des chapitres. Par exemple, je ne fais aucun uchronie sans qu'il y ait un combat, ce qui n'est pas compliqué en soi avec l'histoire de l'humanité. Le seul genre que je ne me permets pas d'écrire, c'est les romances, car cela ne m'a jamais réellement intéressé."

Je n'ai rien contre les personnes qui lisent des romances: au contraire chacun a son genre de prédilection. Mais c'est juste que si elle s'attend à ce que j'écrive une romance, il n'y aucune chance que cela se réalise. Et mon couple avec Haruka-chan n'a aucune influence à ce sujet.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 15:02


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
La demoiselle se demanda si elle devait elle aussi le prévenir concernant son arrivée dans sa chambre. Après tout, peut-être que lui aussi était de nature bordélique derrière cette apparence calme ? C'était peu probable, mais on ne savait jamais. Enfin, c'était bien son cas, alors ça ne l'étonnerait pas si c'était aussi le cas de son aîné. Celle-ci se tenait les mains, pour essayer de cacher sa timidité maladive, tout en esquissant un sourire au jeune homme en face d'elle. Elle était bien contente de l'avoir rencontré aujourd'hui, quel coup de chance de se faire un ami dès le premier jour. D'habitude, et ce peu importe les établissements, on mettait toujours une bonne semaine à s'adapter au nouvel environnement d'une école qu'on ne connaissait pas. Pourtant, là, elle se sentait à l'aise et pouvait parler de tout et de n'importe quoi. Le temps à l'extérieur était plutôt pas mal, un petit rayon de soleil par-ci ou par-là. Mais bon, la nuit n'allait pas vraiment tarder. Cette dernière se rappelait les activités de ses clubs : littérature et journalisme. Elle s'était plutôt bien présentée au reste du groupe, enfin, ce n'était que son avis et elle espérait surtout ne pas avoir dit une bourde.

Quand il lui annonça le numéro de sa chambre, celle-ci se demanda si ce n'était pas le même principe qu'avec les classes ? Est-ce que ces dernières se suivaient ? Cela voudrait donc dire que la chambre L-2 et la chambre L-7 seraient quand même un petit peu éloignées. Soudainement, elle pensa à sa camarade Midori. Est-ce que cela la dérangerait qu'elle laisse le jeune homme venir dans la chambre ? Après tout, elles ne se connaissaient pas très bien et Halevaldia n'avait pas encore eu l'occasion de cerner le caractère de cette jeune fille magnifique. De toute manière, elle lui demanderait quand elle en aura le temps et surtout, l'occasion d'enfin entamer une bonne discussion. Ce dernier lui annonça qu'il était en colocation avec un senpai assez agressif, et cela lui donnait encore plus la chair de poule. Elle ne voulait pas être rembarré par son camarade de chambre, donc elle décida qu'elle ferait de son mieux pour se présenter au plus vite et préciser la raison de sa venue, cela éviterait les malentendus.

"Je vois. Est-ce qu'il est si agressif que cela ?" questionna la demoiselle en ayant un peu peur de sa réponse.

L'adolescente écouta son aîné parler, n'étant pas surprise de sa réponse. Après tout, chaque oeuvre avait besoin d'un minimum d'action pour pouvoir avancer dans l'histoire globale, sinon ce serait bien ennuyeux tout le long. Alors comme ça, il n'était pas du tout le genre à écrire des romances ? Elle pouvait comprendre, les romances étaient toujours un peu pareilles quand on en lisait plusieurs tout en les comparant. Soit c'était une histoire d'amour interdite entre un professeur et une élève, soit c'était deux jeunes de la même classe qui n'arrivaient pas à s'avouer leur amour. Un peu barbant au bout d'un moment.

"Je comprends, chacun son truc" fit celle-ci en acquiesçant de la tête.

Maintenant, la jeune fille devait mettre au point une technique pour savoir le nom de son aîné tout en étant discrète sur le sujet. C'est alors qu'une idée venait de lui parvenir.

"Dites-moi, est-ce que votre nom possède des origines allemandes ?"
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 16:52



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Lorsque je lui dis que je vis en colocation avec un senpai assez agressif dans ses paroles, elle me demande s'il est si agressif que cela. Et bien, il est sou-doué pour ce qui est des relations sociales, c'est une chose, il parle souvent très fort, heureusement que je ne le vois ni l'entend quasiment jamais dans la bibliothèque et il hait les détours.

"En fait cet homme est assez ardu à vivre. Il est très impatient et crie très fort, en plus d'être abject. Il faut avoir une tolérance à tout épreuve pour pouvoir l'apprécier, ce que je n'ai pas. A chaque fois que je vais dans ma chambre pour dormir, je prie pour que je ne le vois pas de suite et qu'il arrive après moi."

Même moi qui suis en couple avec une personne assez réservée, je peine tant à vouloir bien m'entendre avec lui que je finis par abandonner. Il m'est impossible de bien m'entendre avec lui.

D'ailleurs, j'ai entendu dire que les romances sont très similaires, parfois interdites, mais avec les mêmes codes, les mêmes clichés, les mêmes scenarii... pour ma part, j'en ai rarement lu, et jamais ne l'ai-je réellement apprécié. Après, il s'agirait peut-être d'une minorité, donc qui suis-je pour juger ce genre et qui suis-je pour juger les personnes appréciant ce genre? Un homme étant plutôt fan d'action et d'aventure et qui n'y connait pas vraiment grand chose des romances. Ou simplement un garçon, et les garçons n'y connaissent rien aux romances... que vous me rassuriez, certains garçons apprécient les romances à l'eau de rose, n'est-ce pas? Et certaines filles haïssent les romances et adorent les romans d'action et d'aventure, non?

M'enfin, elle me demande si mon nom possède des origines allemandes. C'est une évidence. Klaus est un prénom allemand et mon nom de famille et des consonances allemandes. Il s'agit même du mot "Noir" en allemand en retirant le T de mon nom de famille. C'est pour cela que je préfère que l'on me nomme Kuro.

"C'est d'ailleurs pour cela que je préfère que l'on me nomme Kuro. "Klaus" étant un prénom assez courant en Allemagne et "Schwartz" voulant dire "Noir" en allemand avec une légère modification. Et la vôtre? Quelle est l'origine de votre nom?"

Je n'ai aucune idée de l'origine du nom de Halevaldia. En tout cas, il est évident qu'il n'est ni de consonance allemande, ni de consonance japonaise, ni de consonance française, ni de consonance anglaise. Loin de là dans tous les cas. Et je peux m'attendre à toutes les origines ici, le lycée étant international.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 17:29


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Vivre avec une personne agressive ne devait pas être facile, surtout si ces deux-là étaient dans la même chambre. Ils se croisaient donc régulièrement, puisque tous les élèves retournaient dans le dortoir pour dormir une fois la nuit venue. C'est alors qu'elle remarqua avoir de la chance pour être tombé dans une chambre comme la L-2. La jeune fille avec qui elle était en colocation était magnifique et en plus de cela, elle semblait très gentille. Bien sûr, la demoiselle ne l'avait aperçu qu'une seule fois donc elle ne pourrait en dire davantage sur son cas. Elle espérait simplement avoir une bonne relation avec elle, et si possible, devenir amies. Peut-être que les deux filles possédaient des passions communes ou des activités similaires comme l'écriture, la lecture, la musique ? Vivement une discussion posée autour d'une tasse de thé. Après le petit paragraphe expliquant comme était le camarade de chambre de son aîné, elle le plaignait intérieurement. Il n'avait pas eu de chance en tombant sur un gars aussi agressif et peu sympathique. Même elle pouvait imaginer un homme en train de crier tout le temps, de mal répondre, et d'autres choses dans ce style. La demoiselle ne pouvait que le comprendre, vouloir éviter ce type de personne est tout à fait normal.

"C'est normal de vouloir l'éviter, surtout s'il n'est pas sympathique. Puis, surtout si vous n'avez rien fait de mal, c'est dommage qu'il se comporte ainsi" fit cette dernière en penchant légèrement sa tête de côté.

Après, elle n'était personne pour juger une autre personne qu'elle ne connaissait nullement. Peut-être que son aîné exagérait ? On ne savait jamais. C'est pour cela que celle-ci préférait attendre de parler avec ce gars, pour se faire son propre avis, que de le juger immédiatement en se disant que c'était une mauvaise personne. Peut-être aussi qu'il avait eu des problèmes et qu'il n'accordait sa confiance à personne ? Un passé peut tout changer concernant le présent ainsi que l'avenir. Surtout si ce dernier est chargé, ça empire les choses. L'adolescente se demandait si le jeune homme devant elle la jugeait par rapport à sa lecture de romances, qu'elle avait très clairement sous-entendu dans une précédente phrase. De toute manière, celle-ci aimait bien tout ce qui concernant les histoires d'amour, mais elle n'était pas contre un bon bouquin d'aventure, de fantaisie, de surnaturel.

Celui-ci lui répondit qu'il se nommait Klaus Schwartz. Enfin elle savait le prénom ainsi que le nom de son interlocuteur, et ce, d'une manière relativement discrète. Même si elle s'était faite passé pour une imbécile en lui posant une question évidente, vu le nom de ce dernier, ce n'était pas grave. Celle-ci se rattraperait plus tard. Son nom de famille signifiait donc "Noir" en allemand. Intéressant. De toute manière, elle n'avait aucune idée de quels noms ou quels prénoms étaient de consonances allemandes alors sa question, au final, n'était pas si stupide. Quand il lui demanda de quelle origine était son nom, elle ne savait plus quoi répondre. Il est vrai qu'elle était de nationalité russe ainsi que japonaise, mais son nom/prénom ne ressemblaient pas aux autres.

"Je dirais que l'origine de mon nom est russe" répondit cette dernière en souriant.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 19:53



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Je ne peux qu'être d'accord avec elle. Je n'ai jamais eu l'intention de lui faire du mal, mais son caractère m'a toujours empêché de l'apprécier. Et lorsque j'irai dans ma chambre, je prierai pour que Johansson-senpai ne soit pas ici de suite. De plus, il est très simple pour lui d'être de mauvaise humeur. Donc, prier pour qu'il soit de bonne humeur afin d'être épargné est inutile.

Ach d'accord. Son nom vient donc du pays de Vladimir Poutine. (je compte retirer ce dirigeant de mes discussions, je n'apprécie pas du tout la politique) Je n'avais pas vraiment entendu du russe, mais au moins cela me permet de connaît un peu cette consonance... enfin je pense.

"Je n'ai jamais entendu de consonance russe de toute ma vie, c'est pour cela que j'ai posé cette question." dis-je légèrement gêné.

Pourquoi mentir alors que je peux être honnête tout en pouvant éviter une foudre de colère?


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 20:28


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
La demoiselle trouvait cela inutile de juger directement, juste en entendant quelques dires d'une personne et ce, même si c'était d'un ami. Elle s'était toujours dit que se faire son propre jugement était le meilleur, cela évitait d'être surpris ou, au contraire, déçu. On pouvait très bien dire qu'une personne était digne de confiance, douce dans ses manières et, au final, on découvrirait un tout autre côté de cette dernière. Donc oui, autant juger par soi-même le moment venu. Cette dernière trouvait quand même cela dommage de ne pas pouvoir s'entendre correctement avec son camarade de chambre, même si cela ne la concernait pas.

"C'est quand même triste, vous avez déjà essayé de mettre vos différents de côté pour arranger la situation ?" questionna celle-ci en espérant qu'il ne le prendrait pas mal.

Ce n'était pas qu'elle le prenait pour un garçon capricieux, bien au contraire. Parfois, il y avait des personnes qu'on ne pouvait pas voir, et c'était compréhensible vu son résumé de l'homme.

"Enfin, je ne disais pas cela de manière méchante, bien au contraire" fit celle-ci en hochant la tête, comme pour se rassurer.

Celle-ci n'était pas surprise quand le jeune homme lui annonça qu'il n'avait jamais entendu de consonance russe de toute sa vie, ce n'était pas quelque chose dont elle pouvait se surprendre. Après tout, avoir des élèves venant de Russie ne devait pas être vraiment commun. Mais bon, il y en avait bien qui venait d'Allemagne ou d'Amérique, donc au fond, ce n'était peut-être pas si rare que cela. Comme c'était un campus qui accueillait les élèves et les étudiants étrangers, avoir de nombreuses nationalités différentes devait être normal. "Pas de problème, cela ne me dérange pas" fit celle-ci en lui souriant honnêtement pour essayer de le mettre à l'aise. Ce n'était pas dans son habitude de mettre quelqu'un dans une position de malaise. D'ailleurs, son nom était bien Klaus Schwartz ?

"Et bien, Klaus Sch... Swart..." bégaya celle-ci en ne sachant pas comment prononcer ce nom de famille.

Argh, elle venait carrément de se prendre la honte de sa vie ! Pourquoi n'avait-elle pas simplement dit "Klaus" comme n'importe quel élève de ce campus ? Maintenant il allait vite comprendre qu'elle n'arrivait pas à prononcer son nom de famille. Bah bravo ma vieille, mais bon, c'est pas d'ta faute si le gars a un nom carrément compliqué ! Bizarre car elle arrivait à le prononcer dans sa tête, mais c'était pas vraiment la même chose à l'oral.

"Bref... Ce n'était pas très important. Je n'avais jamais rencontrer quelqu'un ayant des origines allemandes de toute ma vie, donc c'est sympathique de découvrir en quelque sorte" murmurait la demoiselle en espérant que cela passerait.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 725
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-7
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
En ligne
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 20:49



Écrivain, Lectrice...

Avec Halevaldia

Elle me demande si nous avons essayé de mettre nos différents de côté pour arranger la situation. Mais avec le caractère de Johansson-senpai, je peux essayer, mais cela ne ferait qu'envenimer la situation, car même en disant directement cela, je ne pense pas que son caractère lui permet d'arranger les choses.

"Je me doute bien que ce n'est pas de manière méchante que vous le dites. C'est juste que si je tente de le faire, cela ne ferait qu'envenimer la situation. Je ne peux que l'ignorer et espérer qu'il ne désire pas me parler."

Car lorsqu'il parle, ce n'est pas pour prononcer des déclarations d'amitié. Si je fais l'impasse sur certains de ses défauts, ce que je fais très souvent, après tout je me suis vite habitué à mon amante, qui se montre assez froide et distante envers les personnes qu'elle ignore et possède une voix monocorde, il y en a d'autres qui sont impossibles à ignorer tant c'est difficile à supporter.

Ouf! Elle m'en voit rassuré quand elle dit que cela ne lui dérange pas. Ensuite, elle tente de prononcer comme elle peut mon nom. J'ai toujours reconnu que c'est difficile à prononcer, donc cela ne me surprend pas du tout.

"Je vous prie de me nommer Kuro, cela vous facilitera la tâche."

Tous les Japonais qui me connaissent un minimum m'appellent Kuro, pour une question de pratique. Les personnes qui m'appellent Klaus sont les personnes sachant prononcer correctement mon nom sans accroc. Ce qui n'est pas le cas de Drenyrr, qui se doit de prendre en compte mon surnom.

"Ce fut également un plaisir de rencontrer une personne aux origines russes."


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 52
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  Sam 14 Avr 2018 - 21:37


Écrivain, Lectrice...


Entre deux passionnés de littérature. Feat Klaus Schwartz
Elle ne voulait pas donner une quelconque leçon de morale quand au comportement du jeune homme, ce n'était pas cracher sur le dos de son camarade de chambre, bien au contraire. Il énonçait simplement la difficulté du caractère de ce dernier ainsi que la communication inexistante entre ces deux-là. Curieuse, la demoiselle se demandait qui pouvait bien être ce garçon au tempérament de feu. Oui, crier tout le temps, être de mauvaise humeur tous les jours, et pour que Klaus en arrive à ne pas vouloir le croiser en rentrant dans les dortoirs, il devait bien avoir un tempérament trempé. Halevaldia ne s'entendrait probablement pas avec lui, sauf s'il lui expliquait la raison de ces mots durs, ce qui l'étonnerait. On ne racontait pas aussi facilement que cela les problèmes nous concernant, elle savait ce qu'elle disait. Son regard fixa pendant quelques instants les étagères de livres, remarquant la position du livre philosophique qu'elle avait emprunté au début. Elle espérait l'avoir rangé au bon endroit.

Quand le jeune homme lui annonça qu'il comprenait parfaitement que ce n'était pas de manière méchante qu'elle avait proposé cette idée, le soulagement était présent. Après tout, ce serait dommage de faire preuve d'un malentendu juste après cette longue heure de discussion. Alors comme ça, s'il essayait de lui parler ou d'arranger la situation, cela ne ferait qu'envenimer cette dernière ? Est-ce que ce dernier était triste de ne pas avoir une bonne relation avec l'homme qui partageait sa chambre ? Ce serait compréhensible.

"Est-ce que vous êtes déçu de ne point pouvoir vous entendre à merveille avec lui ?" demanda la demoiselle en affichant une mine tristounette.

C'est vrai que si le courant ne passait guère avec Midori, elle ne se sentirait pas à l'aise pendant toute l'année et demanderait probablement un changement de chambre.

"Je comprends, cela doit être relativement compliqué de l'avoir en camarade de chambre" acquiesça cette dernière.

Le fait qu'il lui proposa de l'appeler Kuro ne la dérangeait nullement. Autant appeler ce dernier par un surnom, c'était carrément plus pratique et c'était même avec joie qu'elle accepta.

"D'accord, Kuro. Vous pouvez m'appeler Hale ou Val, comme vous voulez. Ou même autrement" fit la jeune fille en lui adressant une grimace, comme si ses surnoms n'étaient pas très beaux.

Quand il lui disait que c'était un plaisir de l'avoir rencontrer, elle en était contente.

"Moi de même, c'était un plaisir."

Cette dernière venait de se poser une ultime question dans son esprit, se demandant si elle pouvait la lui poser. De toute manière, elle ne perdrait rien à la dire.

"J'avais une dernière question. Est-ce que vous êtes ici depuis longtemps ou êtes-vous nouveau vous aussi ?" demanda l'adolescente.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode


Dernière édition par Halevaldia Drenyrr le Dim 15 Avr 2018 - 20:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrivain, Lectrice... [PV Halevaldia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: La bibliothèque-
Sauter vers: