Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 On a tous besoin d'une mamie chez soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 66
■ Inscrit le : 10/12/2017


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) On a tous besoin d'une mamie chez soi  Mar 10 Avr 2018 - 3:46

Lundi 1er juin – 16h

C'est la fin de journée, et Kôshiro peut enfin rentrer chez lui. Il a trouvé le temps plutôt long aujourd'hui : le lundi est la journée la plus chargée de son emploi du temps, les élèves n'étaient pas très concentrés et, en plus, le professeur doit commencer à penser aux examens qu'il va donner à ses classes dans deux mois. Bref, un début de semaine plutôt bien chargé.

Au moins, la météo est très clémente, ces temps-ci. Il fait chaud, il fait beau, et faire du vélo dans la ville est un vrai bonheur pour Kôshiro. Bien sûr, rouler dans les rues n'a rien à voir avec les promenades dans la campagne japonaise, mais cela ne veut pas dire que le professeur n'apprécie pas ces petits trajets quotidiens.

C'est donc avec l'esprit plutôt léger et soulagé que Kôshiro range son cartable dans le panier de son vélo avant de s'y installer et de commencer à rouler vers le portail de l'école.
Mais alors qu'il s'apprêtait à sortir, un élève déboule à toute allure devant les roues de son vélo, sans regarder où il va. Kôshiro freine, dévie son véhicule pour éviter le garçon... et finit par tomber juste devant le portail. Le cartable du professeur est éjecté un peu plus loin, mais heureusement il ne s'ouvre pas.
Mutô se lève en grommelant.

« Rah, ces jeunes, j'vous jure... »

Kôshiro va chercher son sac, redresse son vélo et s'apprête à repartir. Mais il sent que quelque chose ne va pas avec sa chemise. Un simple examen visuel suffit à lui donner le terrible diagnostic : la couture de sa manche gauche a complètement lâché au niveau de l'aisselle.

« Raaaah, c'est pas vrai... »

Kôshiro est connu pour être une personne manuelle et bricoleuse, mais s'il y a bien un domaine qui est hors de ses compétences, c'est la couture. Chez ses parents, c'était toujours sa mère qui s'occupait de ce genre de tâches et Kôshiro n'a jamais ressenti le besoin d'apprendre à coudre. Au pire, son ex-femme s'occupait des réparations les plus importantes chez lui, mais si un de ses vêtements venait à lâcher, le plus souvent il le remplaçait simplement.
Mais il n'a ni sa mère, ni son ex-femme, ni une chemise de rechange sous la main actuellement. Alors que faire ? Remettre sa veste et suer comme un cochon jusque chez lui ? Cette solution ne l'enchante vraiment pas, mais à part rouler torse nu, il n'a pas vraiment le choix...

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  Mar 10 Avr 2018 - 17:23

« Kôshiro • Momoko »
On a tous besoin d'une mamie chez soi

Momoko rangea ses affaires de danse une à une dans son grand cabas jaune poussin. Une journée de plus venait de se finir au lycée, et c’est non sans fatigue qu’elle quitta les locaux pour rejoindre l’allée principale et prendre un bon bol d’air. Le programme du jour n’avez pas été excessivement lourd, mais le dernier cours d’histoire-géographie était toujours aussi laborieux pour elle. Elle pensa, à cet instant, qu’elle ne comprendra au grand jamais comment des fleuves pouvaient être aussi nombreux dans ce bout de terre éloigné du pays de sa mère, c’est bien vrai ! Elle paria que seul le professeur les connaissait tous sur le bout des doigts, qu’il était surdoué et qu’en secret, il s’y baignait tout l’été. Elle pouffa de rire toute seule en pensant à cette dernière idée saugrenue, au moment d’arriver vers l’entrée de l’école.

A la vue du monde présent dans l’allée, les cours venaient de se terminer il y a peu et les élèves se bousculaient presque pour se frayer un passage. La vielle dame piétina doucement le sol, les chevilles endolories par la séance de dance qu’elle venait d’accomplir. Les jeunes qu’elle avait « à sa charge » étaient particulièrement motivés aujourd’hui, et même si elle les adorait, c’était parfois compliqué pour elle de suivre le rythme… surtout pour de la k-pop. La situation était telle qu’elle a préféré rester au côté d’Emma, pour regarder au loin Sadaharu et sa troupe faire son spectacle habituel devant les filles. Ah, lala, de vraies piles électriques, pensa-t-elle.

Le regard d’Inoue se posa aléatoirement sur un cycliste qui passait au loin, quand soudainement, le vélo de ce même personnage faillit faire la rencontre avec un élève qui passait juste devant lui. Il dérapa sur les graviers, et tomba dans la poussière.

« Non d’un pain d’épice ! » cria Momoko, l’esprit à la fois embrumé et choqué par ce qu’il venait de se produire.

Elle trottina du mieux qu’elle le pouvait vers le lieu de l’accident, totalement paniquée. Ça y’est, il va y’avoir un mort sur le campus, ça va être horrible, tous les enfants vont être endeuillés ! s’imagina-t-elle. Sauf que le concerné se releva. La petite dame arriva enfin prêt du vélo, et balbutia :

« Monsieur, tout va bien ?! Je vous ai vu tomber au loin, vous n’êtes pas blessé ? Voulez-vous quelque chose ? J’espère que vous n’avez rien de casser ! »

Reprenant son souffle, elle constata que le garçon n’avait rien. Elle ne cacha pas son soulagement mais s’aperçu, après un moment, qu’il était préoccupé par son vêtement décousu sous l’effet de la chute.

« Oh, regardez-moi ça. » dit-elle comme si elle s’adressait à ces petits enfants, analysant le tissu avec sa main. « Il va falloir recoudre cela si vous ne voulez pas qu’elle se déchire plus encore, et… »

Rapidement, Momoko se rendit compte qu’elle s’adressait à un inconnu, qui en plus n’était pas un enfant. Gênée, elle s’excusa :

« Pardonnez-moi, je suis encore sous le choc. Hum, vous savez peut être régler ce problème vous-même. » Elle empoigna son cabas, s’apprêtant à reprendre son chemin. Mais, intenable et fidèle à ses habitudes, elle conseilla une dernière fois : « Par contre il faudra faire une couture invisible, c’est l’idéal pour une chemise. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 66
■ Inscrit le : 10/12/2017


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  Ven 13 Avr 2018 - 3:18

Alors que Kôshiro se résigne à partir avec sa veste sur le dos, une vieille femme vient à sa rencontre, apparemment totalement paniquée par la chute du professeur. Voir cette inconnue si bouleversée par une chute de rien du tout fait fleurir un sourire sur le visage de Mutô.

« Ne vous en faites pas Madame, il y a eu plus de peur que de mal. Désolé de vous avoir inquiétée. »

Kôshiro se sent un peu coupable d'avoir mis la vieille dame dans cet état. Elle semble tellement bouleversée ! Après lui avoir assuré qu'il n'avait rien, notre cycliste s'apprête à reprendre la route.
Mais voilà que l'inconnue commence à examiner la déchirure sur la chemise de Mutô. Ce dernier est plutôt surpris par son geste, mais avant qu'il ait le temps de réagir d'une quelconque façon, son interlocutrice se recule en s'excusant platement. Kôshiro fait un geste de la main pour apaiser sa gêne.

« Il n'y a pas de mal, ne vous en faites pas. »

Décidement, cette dame lui plaît. C'est exactement le genre de personne que tout le monde voudrait avoir comme mamie : attentionnée et douce.
Mais quand elle commence à lui parler couture, l'expression de Kôshiro commence à changer, et son sourire devient mi-gêné, mi-amusé.

« Là, par contre, vous parlez une langue qui m'est complètement étrangère. Je n'ai jamais su coudre de ma vie. »

Le professeur a un peu honte d'avouer son manque de connaissance à cette femme. Un peu comme s'il disait à sa mère qu'il n'avait pas fait un devoir étant plus jeune. Mais n'est-ce pas un peu enfantin de sa part ?

« D'ailleurs, connaîtriez-vous un endroit où je pourrais la faire réparer, par hasard ? Je ne suis arrivé que très récemment, je ne connais pas très bien la ville. »

Kôshiro n'a pas envie d'importuner la vieille femme plus longtemps, mais puisqu'elle semble vouloir lui donner quelques conseils, elle ne refusera sûrement pas de lui donner cette information. Enfin, si elle connaît effectivement un couturier dans les environs.

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  Ven 13 Avr 2018 - 22:00

« Kôshiro • Momoko »
On a tous besoin d'une mamie chez soi

L’aimable garçon ne trouva aucun inconvénients aux gestes de la vielle dame, et lui pardonnait même tout en retour. Il s’agissait là d’un homme simplet, plutôt grand, au physique typiquement japonais. Il avait d’ailleurs un air étrangement familier. Non pas qu’il était l’exacte copie de l’un des membres de la famille de Momoko, mais il ressemblait, à quelques traits de visage prêts et à quelques centimètres en moins, à l’un de ses fils. La petite dame, reposant son sac sur le sol, se surprit elle-même à détailler son visage. Elle reprit son sérieux aussitôt, un peu gênée.

L’inconnu sembla totalement perdu face au jargon couturier qu’elle employait. Après sa timide question, Momoko lui répondit sur un ton rassurant :

« C’est très simple, il suffit juste d’un peu de patience ! » Elle regarda en direction de la rue extérieure au campus, et reprit d’une voix plus mitigée : « Regardez dans la rue tout là-bas, il y a bien un pressing qui propose des retouches sur plusieurs types de tissus mais... Si je me rappelle du panneau tarifaire, les prix sont élevés. Et voyez-vous… »

À ses paroles, elle sortit de son cabas une petite pochette à motifs de panda, toute ronde avec une fermeture éclair rose. Farfouillant avec ses petits doigts à l’intérieur, elle en extrait une boite en métal argenté, et l’ouvrit comme un petit coffre aux trésors. La boite, joliment ornée de décorations dorées et bleues ternies par le temps, contenait tout un assortiment d’aiguilles, un dé à coudre, un ciseau de couture, du fil et même quelques boutons qui n’allaient pas ensemble. Momoko présenta l’objet au monsieur, et reprit :

« Quand on a ce genre d’objet sur soi, on peut très bien se passer des services du marché, croyez-moi, haha ! »

Un peu fière de faire découvrir la couture à d’autres personnes, Inoue sourit jovialement. Puisqu’elle avait fini sa journée et qu’elle avait bien du temps devant elle, elle proposa à son interlocuteur :

« Si vous le souhaitez, je peux très bien résoudre ce petit problème pour vous. Cela ne vous coutera rien et je n’ai plus rien à faire pour aujourd’hui. Puis vous pouvez me faire confiance, j’ai déjà eu à faire avec pire que ce trou de chemise avec les habits de mes enfants, de vrais aventuriers ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 66
■ Inscrit le : 10/12/2017


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  Jeu 19 Avr 2018 - 3:15

Pendant un instant, le regard de la vieille dame s'attarde sur le visage de Kôshiro, et elle semble se perdre dans ses pensées. Le professeur ne dit rien, attendant que ce moment d'égarement passe. Mais il est tout de même curieux : à quoi peut-elle bien penser ?
Au bout d'un moment, la petite dame reprend ses esprits et indique à Kôshiro où il pourrait trouvait un pressing pour réparer sa chemise. Quand elle mentionne les tarifs, Mutô se retient de faire la grimace. Est-ce si cher que cela de reprendre une couture qui a bêtement lâché ? Kôshiro sait bien que ses vêtements ne sont pas de la meilleure qualité, alors s'il pouvait éviter de mettre autant d'argent dans les réparations que ce qu'il a déboursé pour l'acheter, ça l'arrangerait quand même bien...

Mais on dirait que la petite mamie à côté de lui n'a pas fini ses explications. Elle sort une pochette de son grand sac jaune, avant de fouiller à l'intérieur. Kôshiro observe les gestes précis de la vieille femme, curieux de voir ce qu'elle cherche.
Finalement, son interlocutrice sort une boîte en métal qui a apparemment connu des jours meilleurs, et qui contient un nécessaire complet de couture. Kôshiro sourit à la remarque de la dame.

« Ça, je n'en doute pas ! Vous avez l'air d'être drôlement bien équipée. »

La proposition qui s'ensuit prend notre professeur un peu de court. Lui qui voulait éviter d'importuner la vieille dame trop longtemps, voilà qu'elle propose de travailler pour lui ! Le jeune homme se passe la main à l'arrière de la tête, un peu gêné.

« C'est vraiment très gentil à vous, mais... ça m'ennuie de vous embêter avec ça. »

Qui plus est, sa sauveuse n'a pas l'air de vouloir quelque chose en échange. Kôshiro essaie de réfléchir rapidement. C'est sûr, cette proposition l'arrange bien, mais n'y a-t-il pas un moyen pour lui d'offrir une contre-partie en échange de ce service ?

« Mais je dois avouer que vous me rendriez un grand service... Bon, c'est d'accord, j'accepte votre proposition avec joie – merci beaucoup – mais je vous dois quelque chose en échange. Si vous avez un soucis d'informatique ou qu'il vous faut de l'aide pour bricoler quelque chose chez vous, dites-le moi. »

Ça, c'est sûr, c'est dans ses cordes. Et en général, ce ne sont pas vraiment les terrains de prédilection des petites dames comme celle qui se tient devant lui.

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
« Invité »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  Lun 21 Mai 2018 - 20:43

« Kôshiro • Momoko »
On a tous besoin d'une mamie chez soi

Les timides manières de politesse du grand garçon animaient, d’un rire discret, la vielle dame. Elle réagissait toujours comme une étrangère quant aux gestes des japonais, si polis et emplis d’un profond respect. Momoko s’identifiait aux règles comme une enfant, un peu extérieure et dans la lune. Imprégnés aux coutumes depuis l’enfance, rien n’empêchait les Hommes d’être en marge : même si cette marge est minuscule.

L’inconnu lui proposa un service en retour, si jamais quelque chose arrivait dans le futur, elle pourrait le contacter. Ce qui fut d’ailleurs bien utile. Toutes ces bricoles informatiques et ces bidules qu’on casse et qui cassent le dos après… Un casse-tête immense à eux tout seul. Momoko ne se voilait pas la face, elle aime bien alimenter sa culture générale, mais de là à savoir réparer un ordinateur : ne vaut mieux pas dire de bêtise ! réfléchit-t-elle.

« Très bien, très bien. C’est d’accord. Si jamais un souci vient gêner mes habitudes, je saurai qui appeler. C’est très aimable à vous Monsieur… Monsieur ? »

La petite dame ne put s’empêcher de demander l’identité de la personne qui se trouvait en face d’elle. Après tout, ce qui venait d’arriver terminait sa journée d’une façon plutôt insolite. Cela rendait tout ça un peu plus amusant. Quelque chose qui cassait de temps à autre la routine était tout à fait ce qu’il fallait, point trop n’en fallait. Juste de quoi se divertir avec ce que l’on aime !

« Je crois qu’il y a là du pain sur la planche. »

Elle rangea délicatement la boite à couture dans ses affaires et reprit :

« Où et quand souhaitez-vous que je répare cela ? »

Momoko s’empêcha d’être trop directe, elle ne voulait pas déranger ce monsieur, même si l’état de son vêtement était plutôt contraignant… L’époque où les gens soignaient leur apparence comme s’ils allaient assister à un bal d’une seconde à l’autre s’était un peu estompée et peut être que les modes actuelles dépassaient la vielle dame. Qui dit que les jeunes ne se baladaient pas déjà avec des vêtements tout décousus ! Après réflexion, elle croyait déjà avoir vu cela quelque part… Et bien, si c’est bien le cas, espérons qu’ils n’aient pas eu trop froid !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 66
■ Inscrit le : 10/12/2017


Mon personnage
❖ Âge : 32 ans
❖ Chambre n° : B-301
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Kôshiro Mutô
« Personnel ; prof d'informatique »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  Mer 13 Juin 2018 - 4:38

Kôshiro semble avoir tapé dans le mile en proposant ses services à la vieille dame, car elle les accepte volontiers, tout en demandant poliment l'identité du professeur. C'est vrai qu'avec toutes ces péripéties, il n'a même pas pris le temps de se présenter... Kôshiro s'empresse d'arranger la situation, tout en s'inclinant suffisamment pour montrer son respect à son interlocutrice.

« Oh oui, veuillez m'excuser. Je suis Mutô Kôshiro, professeur d'informatique au lycée. Et comment dois-je vous appeler, Madame ? »

Après les présentations, la petite femme demande à Kôshiro quand et où pourra-t-elle effectuer les réparations sur la chemise du jeune homme. Ce dernier réfléchit un instant à la question. L'idéal pour lui serait de réparer sa chemise là, maintenant, mais sa sauveuse a peut-être d'autres plans en tête pour la soirée ? Elle ne s'attendait certainement pas à devoir réparer la chemise d'un homme qu'elle vient à peine de rencontrer, en tout cas...

« Hé bien, je n'ai que très peu de cours à donner pour le reste de la semaine, donc nous pouvons nous retrouver au moment qui vous conviendra le mieux, pendant la journée ou après les cours.
Quant au lieu... je pourrais venir vous voir quelque part sur le campus, par exemple. À moins que vous ne préféreriez que je passe chez vous ? Avec mon vélo, je peux me déplacer facilement, même si je ne connais pas encore bien la ville. »

Kôshiro fait de son mieux pour imposer le moins de contraintes possibles à la vieille dame. Elle est déjà bien aimable d'accepter de lui recoudre sa chemise, pas question pour notre professeur de l'obliger à revenir sur le campus simplement pour le voir. Et puis ce ne sera certainement pas agréable pour elle de transporter tout son matériel de couture avec elle.


HRP:
 

---------------------------------

Kôshiro parle en japonais (#990000) et baragouine en anglais (#3366FF)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: On a tous besoin d'une mamie chez soi  

Revenir en haut Aller en bas
 
On a tous besoin d'une mamie chez soi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; Le Lycée :: Le bâtiment principal-
Sauter vers: