Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 61
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  Ven 13 Avr 2018 - 22:00


Travail rime avec efforts, et non avec paresse !


Une lycéenne étant mauvaise dans ses études en comparaison avec un étudiant sérieux dans son travail. Feat Kyosuke Masuda
Une nouvelle journée qui venait de se terminer. Enfin, pas totalement puisqu'il lui restait encore quelques heures devant elle. Elle se souvenait bel et bien du règlement du campus qui ordonnait que le couvre feu soit à 22h en semaine et à 23h en week-end. Donc effectivement, il lui restait pas mal de temps. Comme elle s'ennuyait et que les cours étaient barbants, celle-ci ne savait que faire pendant son temps libre. Cela faisait une bonne semaine qu'elle était ici, mais cette dernière manquait toujours de repères et sa mauvaise mémoire ne l'aidait pas à avoir un excellent sens de l'orientation. Un soupir s'échappa de sa bouche, évacuant toutes les émotions vécues depuis son arrivée récente. Est-ce que quelqu'un était dans le même cas qu'elle, en ce moment ? Il était compliqué de s'intégrer alors que l'année scolaire était déjà bien entamée puisque les groupes d'amitié étaient déjà formés et s'incruster dans l'un d'eux était encore plus difficile que ce qu'elle pensait. Cette dernière avait toujours son sac de cours avec elle, même s'il ne lui servait pas, il pouvait toujours être d'une utilité insoupçonnée le moment venu et qu'on finirait bien par voir. Un porte-clé en forme de chat était attaché à celui-ci. C'était son animal préféré et même si elle n'en avait jamais parlé, sa mère possédait un chat du nom de Kureiji. Il était mignon et il lui tenait compagnie à chaque fois. Son seul ami durant de nombreuses années, mais un animal possédait toujours plus de compassion que certains humains dans ce triste monde. Son regard se dirigea sur l'ensemble du campus, observant les arbres, les buissons, l'allée principale, les différents bancs éparpillés un peu partout, la tendre pelouse verdâtre, mais aussi les bâtiments érigés des années avant. Pourquoi avait-elle rejoint ce lycée qui avait une aussi bonne réputation ? Simplement parce qu'elle en avait eu envie et que sa mère lui avait donné l'autorisation sans aucun problème, tant qu'elle travaillait correctement ce qui n'était pas le cas pour l'instant. Elle ne voyait pas l'intérêt du travail et cela l'ennuyait plus qu'autre chose. Qu'est-ce qu'elle pourrait bien faire en attendant ? Aller à bibliothèque pour lire un bouquin philosophique, aller dans la salle commune pour voir si des élèves y étaient, jouer sur son téléphone, écrire une histoire surnaturelle, écouter un morceau de musique tout en se promenant ? La dernière idée lui plaisait bien. Elle sortit alors son téléphone ainsi que ses écouteurs, et se dirigea sur l'un des réseaux le plus connu pour avoir énormément de musiques, ce dernier n'étant autre que Youtube. Son style de musique était plus le nightcore ou les musiques sombres et tristes, mettant un coup au moral au passage. La musique lui faisait le plus grand bien et la berçait dans un monde de rêves, de pensées. Cela lui évitait de réfléchir sur sa vie actuelle, elle profitait du doux rythme de la musique qui s'accélérait au fur et à me sure, ayant des notes hautes comme basses. Elle ne connaissait pas grand-chose de ce monde, et même si elle n'avait joué aucun instrument de musique depuis sa naissance, elle rêvait de jouer du piano. Cet instrument au son si délicat et reposant lui plaisait énormément.

Maintenant qu'elle venait d'y penser, elle n'avait pas encore eu le temps de découvrir le centre-ville de Kobe. Celle-ci était enfermée dans le campus depuis son arrivée et n'avait pas profité d'une sortie bien méritée. Pourquoi ne pas sortir faire un tour dans un bon café du coin ? Comme ça, elle n'aurait pas à faire beaucoup de chemin sur le retour. Ou bien, et si elle allait faire quelques emplettes avant ? Pas besoin. Elle n'était pas le genre de fille qui achetait une tonne de vêtements juste pour faire beau dans le dressing. La demoiselle n'avait pas beaucoup de tenues, d'ailleurs. Beaucoup de cosplays garnissaient sa petite garde-robe. La jeune fille n'avait pas beaucoup de chaussures non plus, seulement une paire de baskets pour le sport, une paire de sandales pour les beaux jours et des baskets pour les jours de cours. Au moins, elles avaient une utilité et ne restaient pas dans un placard pendant toute une année. Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas avoir des chaussures, mais cela lui suffisait amplement. Absolument pas nécessaire que d'en demander plus. Elle ne comprenait pas les filles qui se mettaient une tonne de maquillage sur le visage, du vernis sur les ongles, ainsi que des tenues très chères juste pour venir au lycée. C'était totalement stupide de leur part. Cependant, le but principal de ce genre d'énergumènes était souvent de plaire aux garçons de la classe, de vouloir un copain pour faire stylé ou être à la mode. Cette société était vraiment corrompue jusqu'au bout. Pourquoi devait-elle s'efforcer de vivre dans ce monde ? Seulement pour les autres, pour sa famille qui ne la soutenait même pas et qui se fichait totalement d'elle ? Quel soutient avait-elle, en en ce moment ? Aucun intérêt que de se reconstruire si c'était pour souffrir de nouveau, elle n'avait aucune envie d'être blessée une nouvelle fois. Son regard était triste en repensant aux événements précédents, mais elle se devait d'avancer. Cependant, si quelqu'un pouvait venir la soulager de son poids présent sur les épaules, elle en serait ravie. Parler de ce qu'elle avait vécu à quelqu'un de plus âgé qu'elle et qui pourrait comprendre sa situation, ce serait la meilleure des choses. Mais bon, comme la demoiselle était un brin difficile, il ne serait pas tâche facile que de lui faire cracher le morceau sur son malaise actuel, son mal-être et son envie de fuir très loin de tout le monde. Est-ce que c'est déjà arrivé à quelqu'un que de vouloir fuir son entourage, sa vie actuelle, les problèmes qui s'enchaînent et de vouloir tout oublier jusqu'à sa propre personne, son propre caractère et ses propres actions ? Elle avait envie de découvrir le monde et rester assisse sur une chaise toute la journée en écoutant un professeur parler n'était pas la bonne direction à prendre pour s'aventurer dans le monde dangereux de la jungle ! Quelle belle tournure de phrase que cette dernière, son côté écrivaine numérique ressortait. Pourquoi ne pas ouvrir un blog en posant ses écrits de manière anonyme ? Ce serait une excellente idée pour qu'elle reçoive des idées de personnes inconnues, voir ce qu'elles pensaient de son écrit. Si elle ne manquait pas trop de vocabulaire, si ce n'était pas trop enfantin et malpropre, si sa plume avait quelque chose de spécial et permettait aux autres de se sentir à l'aise. Ce serait vraiment bien.

Elle décida de se mettre en route pour aller faire un petit tour bien sympathique dans le centre-ville. Certes, elle n'avait pas le sens de l'orientation, mais elle n'avait pas non plus le sens de la sécurité et se disait que tout se passerait bien. Insouciante, comme on dirait. La jeune fille n'avait pas envie de faire des achats en particulier, juste d'aller regarder deux trois choses et voir à quoi ressemblait la ville de Kobe d'un point de vue vachement plus proche. Après quelques minutes de marche avec de la musique dans ses oreilles, la demoiselle n'en revenait pas. Cette ville était tout simplement magnifique et les nombreuses boutiques donnaient envie d'aller y jeter un coup d’œil. Il y avait aussi des restaurants, des cinémas, des parcs ainsi que des endroits où on pouvait s'amuser. Elle avait bien envie d'aller acheter un manga shôjo, pour occuper un minimum de son temps restant. C'est alors que son regard croisa un magasin possédant de nombreux livres, elle le remarquait d'ici. L'adolescente décida d'y rentrer et de consulter quel type de manga elle pouvait y trouver. C'est alors qu'une vingtaine de minutes plus tard, elle ressortie du magasin avec un visage morose. Effectivement, elle n'avait trouvé aucun manga de son ressort !  Elle aurait bien aimé trouver un magnifique manga sans une fin triste. La demoiselle était du genre à s'attacher aux personnages, alors, s'ils venaient à mourir, ce serait carrément une catastrophe à ses yeux. Son regard s'attarda sur les personnes qui lui jetaient un regard bizarre, la dévisageant de la tête aux pieds. Celle-ci avait l'habitude mais cela la mettait toujours mal à l'aise. En effet, son style particulier n'échappait à personne et on avait beau être au Japon, cela ne passait pas vraiment inaperçu. Sa robe rose pâle possédant des froufrous descendait jusqu'aux genoux de la demoiselle, cette dernière étant suivie de fins collants noirs et de ses baskets de tous les jours. La couronne qu'elle portait sur la tête était sa préférée et elle ne l'enlevait que rarement. Sa longue chevelure châtain ainsi que son pâle visage lui donnaient un air de poupée, comme si elle n'était pas vraiment humaine. Voilà pourquoi elle était souvent la cible de moqueries ou de remarques désagréables, mais elle préférait ne pas répondre aux personnes de ce genre-là.

L'adolescente décida de se remettre en route, son sac de cours sur son épaule. L'idée de toute à l'heure qui concernait le fait d'aller dans un café venait de lui revenir soudainement à l'esprit, et elle décida de s'y rendre. Tout en parcourant une rue, elle en trouva un. Autant entrer directement. Sauf que cette dernière n'osait pas trop s'y rendre, de peur d'être de nouveau dévisagé par les gens. Elle préférait attendre que quelqu'un entre pour se faufiler juste derrière cette personne, faisant preuve d'un minimum de discrétion. Cependant, attendre devant le café comme elle le faisait actuellement pouvait lui donner un air louche. Tant pis, elle attendrait autant de temps qu'il le faudrait.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 13
■ Inscrit le : 02/04/2018


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-7
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Kyosuke Masuda
« A l'université ; section scientifique »
(#) Re: Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  Lun 16 Avr 2018 - 5:59

Kyosuke Masada & Halevaldia Drenyrr
Travail rime avec efforts, et non avec paresse !
Nouvelle vie signifiait une nouvelle adaptation. Kyosuke n'avait jamais eu de difficultés à vivre par lui-même et à organiser ce qu'il devait faire. Il s'était donc très bien bien installé, et déjà, l'organisation entre les études et les vie étudiante s'était bien faite. Tout ce qui était en lien avec l'administratif et l'implantation dans la ville, il ressentait qu'il n'avait eu aucun problème sur ce point. Cela commençait bien, il devait se le dire. Il était content de ce qu'il avait fait, même si, il faut l'avouer, ce n'était pas toujours facile. Enfin... tout s'était bien adapté, mais au niveau humain, Kyosuke n'avait pas fait les plus grands efforts pour se rapprocher de ceux qui se trouvaient prêts de lui. À vrai dire, il avait laissé les choses aller et c'est comme cela qu'il se trouvait. Il se sentait bien dans cette situation, alors... pourquoi donc irait-il voir les autres ? Au fond de lui, c'était plus une façon de se convaincre. Il ne pourrait pas rester seul pendant ces trois ans, c'était impossible. Le changement lui avait très certainement fait un plus grand choc que ce qu'il pensait... et il ne comptait tout simplement pas se le dire. Il allait juste devoir prendre le tout à son rythme, et s'y habituer. Les changements de vie, ça arrive, mais qu'on le veuille ou non, ça perturbe une routine...

Kyosuke ramassa ses affaires. Il aimait bien étudier à une place où il y avait de l'activité, mais pas trop. Le silence complet était quelque chose qu'Il n'appréciait pas. Il mettait de la musique, ou il ouvrait tout simplement la télévision lorsqu'il se mettait à ses études. Là, ce qui était important pour lui, c'était seulement d'avoir un certains bruits autour de lui et de ne pas se trouver dans le silence complet. C'est bien vrai, c'était un détail, mais il n'appréciait pas cela. Cela était tout à fait cohérent avec le fait qu'il aimait bien étudier dans un café. Il n'écoutait pas se qu'il se passait autours de lui, mais il avait le bruit qu'il souhaitait. C'était un bel endroit d'études pour lui, très certainement. Il prit ses affaires et se dirigea vers le café qu'il avait vu. Il allait le tester, en plus d'étudier un peu. C'était un bon début, il fallait l'admettre.

Avec son sac sur son épaule, il arriva au café et quelque chose de rose attira son attention tout de suite. Il remonta ses lunettes avant de regarder la jeune fille. Il ne savait pas pourquoi elle attendait, mais il devait bien se dire qu'elle attendait une compagnie, et attendait quelqu'un. Bref, il ne chercha aucune explication avant d'aller vers la porte... Elle allait passer après lui. Kyosuke fronça les sourcils et se tourna vers la plus jeune. Que désirait-elle faire ? Son but était bien évidemment de rentrer, alors que cela faisait quelques temps qu'elle semblait attendre devant le café. C'était bien étrange...

« Euuh, ça va ? Tu attendais devant, je me demandais si tu attendais quelqu'un peut-être ? » Il la regarda et garda un léger sourire sur les lèvres. « Mais quand je suis rentré, tu m'as suivi. Je me disais que peut-être... je ne sais pas trop à vrai dire. » Ce n'était pas quelque chose d'habituel et il ne savait pas trop ce qu'il devait dire. Est-ce qu'elle attendait quelque chose de lui ? Peut-être..

« Je me demandais si je pouvais t'aider à quelque chose.. ? À moins de me tromper, je ne crois pas que je te connais. »

Après tout, il connaissait pour le moment très peu de gens... alors il doutait qu'il la connaissait. Il se demandait ce qu'elle faisait, et peut-être s'il pouvait l'aider. C'était ce qu'elle semblait rechercher de son point de vue, du moins. Il n'avait quà attendre. Il ne détestait pas les gens, évidemment. Il avait just eun peu de mal à interragir.

---------------------------------

À venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 61
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  Lun 16 Avr 2018 - 14:11


Travail rime avec efforts, et non avec paresse !


UNE LYCÉENNE ÉTANT MAUVAISE DANS SES ÉTUDES EN COMPARAISON AVEC UN ÉTUDIANT SÉRIEUX DANS SON TRAVAIL. FEAT KYOSUKE MASUDA
La demoiselle n'avait pas une envie particulière de plaire aux autres, elle était comme elle était et c'est cela qui faisait son soi-disant charme. Cependant, les regards hostiles qui défiguraient les gens ne lui plaisait pas, et elle se sentait mal que de rester debout devant une vitrine de café. Pourquoi est-ce qu'elle n'avait guère le courage d'entrer dans un café par elle-même ? Normalement, cela devait lui être passé que de se sentir mal juste à cause de sa tenue. Puis, c'était quand même elle qui avait fait le choix de s'habille ainsi, alors elle se devait d'assumer jusqu'au bout. Celle-ci avait beau se dire cela, ça ne servait à rien et elle n'osait pas faire deux pas de plus. Pourquoi l'envie de pleurer était présente ? Cela ne lui était pas arrivé depuis un moment, elle ne pleurait pratiquement jamais et elle n'était pas prête à pleurer dans un endroit public. La jeune fille redressa fièrement la tête, ne laissant donc rien paraître. Surtout par cette société de figurants, qui ne font que suivre les autres. Pourquoi devait-elle paraître aimable et toute gentille, si c'était pour recevoir ce genre de traitement ? Elle ne voulait pas qu'on la dévisage juste parce qu'elle portait une tenue différente des autres. C'était totalement absurde pour la demoiselle. Dès que quelque chose sortait de l'ordinaire, dès que quelque chose était différent, tout le monde se braquait et rejetait la personne en question. Son regard venait de s'assombrir, elle ne savait que faire. L'adolescente avait envie de se rouler en boule par terre, de se boucher les oreilles avec ses mains et de fermer les yeux pour ne plus avoir à faire au monde. Le fait était aussi qu'elle était nouvelle au Japon comme dans son nouveau campus, elle n'était pas habitué à tant de foule. Quoi que, si, son ancienne ville était aussi une grande ville de Russie bien peuplée. Mais bon, elle s'était comprise en disant cela et c'était le principal.

Halevaldia était arrivée à Kobe une semaine auparavant, voir deux. Cela ne faisait vraiment pas longtemps qu'elle était présente dans les environs, et elle s'était fait très peu de compagnons. Juste sa camarade de chambre, un certain deuxième année, une étudiante assez âgée. Et quelques autres. C'était déjà bien que d'avoir sympathiser avec quelques personnes, c'était dans sa nature de toute façon que de se montrer douce et prévenante envers les autres. Pourquoi devenir amie avec les autres ? Qu'est-ce que cela lui apportait ? Cela n'avait aucun intérêt, elle préférait carrément être seule dans ce cas-là. Si, cela risquait de la blesser au plus haut point, elle risquait de connaître des trahisons ainsi que des jugements. Pourquoi elle repensait encore une fois à cela ? Tout ce petit caprice devenait barbant, mais on ne pouvait effacer le passé et c'est cela qu'elle regrettait le plus. Sinon, elle serait déjà en train de courir vers son avenir en mode je suis trop heureuse. Son regard se dirigea vers l'intérieur du café, se demandant s'il y avait beaucoup de monde ou très peu de personnes. Est-ce que c'était un café populaire ? Le fait qu'autant de personnes soient présentes dans un petit café de la ville pouvait surprendre, en effet. Elle se jeta un coup d’œil une ultime fois, se demandant si elle n'était pas trop étrange dans sa tenue actuelle. C'était surtout le fait de pouvoir croiser des lycéens de son campus qui la mettait mal à l'aise. La diversité n'était pas quelque chose de mal, bien au contraire.

C'est alors que son regard croisa un jeune homme qui semblait se diriger vers le café. Enfin une personne qui allait rentrer, vivement un bon chocolat chaud ! Cette dernière détailla le garçon, remarquant qu'il avait un sac sur son épaule. Était-ce un étudiant ou un lycéen du campus ? Elle l'ignorait. Etant donné qu'elle était nouvelle, celle-ci connaissait très peu de monde. Elle remarqua qu'il possédait des lunettes, probablement un petit soucis de vue. L'adolescente détourna la tête en espérant que le jeune homme ne trouve pas son attitude trop étrange, et en espérant aussi qu'il rentre sagement dans le café sans se poser de question. Effectivement, on pouvait penser qu'elle attendait quelqu'un puisqu'elle restait immobile devant un lieu fréquenté. Sauf que ce n'était absolument pas le cas. Quand ce dernier passa devant elle pour entrer dans le café, elle se dépêcha de se précipiter à sa suite en étant un minimum discrète. C'est alors que le garçon se retourna vers elle, ce qui fit que cette dernière était surprise. Elle recula d'un pas, se demandant si elle avait fait quelque chose de mal ou quelque chose qu'il ne fallait pas. Ses questions la surprirent, elle ne pensait pas attirer autant l'attention.

"Oui, je vais bien, merci. Je n'attendais pas vraiment une personne, en fait" répondit celle-ci d'une petite voix, tenant fermement la bretelle de son sac.

Quand il lui adressa un sourire, elle fit de même, contente de voir que ça n'avait pas l'air d'être un mauvais type ou un pervers dans ce genre. Il était tout à fait normal que le garçon trouve ses actions étranges.

"En fait, j'hésitais à rentrer et le fait que vous y êtes rentré, et bien... cela m'a convaincu" fit cette dernière en esquissant un sourire sincère.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 13
■ Inscrit le : 02/04/2018


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-7
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Kyosuke Masuda
« A l'université ; section scientifique »
(#) Re: Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  Dim 22 Avr 2018 - 4:52

Kyosuke Masada & Halevaldia Drenyrr
Travail rime avec efforts, et non avec paresse !
Ce n'était pas habituel ce genre de situations. En vrai, c'était la première fois que ça lui arrivait... Quelqu'un qui rentrait tout de suite après lui, comme s'il était suivi ou il ne savait pas quoi. Il ne voulait pas faire de problèmes, dès la première semaine... quand même. C'est pour cela qu'il s'était retourné et qu'il l'avait regardé. Elle était bien plus jeune que lui, elle devait être en première année. Du moins, il supposait car après tout, il ne la connaissait pas et il lui était impossible de complètement déterminer qui elle était. Il ne voulait pas êtr eméchant après tout, il voulait juste comprendre pourquoi il avait eu l'impression qu'elle le suivait. Après tout, tout montrait qu'elle attendait et que dès qu'il allait pour rentrer, elle s'est décidé à entrer aussi.

Elle semblait gênée.. en serrant son sac. Kyosuke ne fit que sourire légèrement ; ce n'était pas son but. Il souhaitait seulement l'aider initialement... et de ce qu'il comprenait, peut-être qu'elle avait besoin d'aide, ou quelque chose comme cela. Après le sourire, elle lui répondit, ce qui lui fit plaisir. Non il ne voulait pas êtr eméchant et il essayait de se montrer sociable pour une fois... après tout, peut-être qu'il avait plus de chance d'y arriver s'il essayait ? Il voulait bien avoir un groupe d'amis, ou du moins... quelqu'un d'un peu plus proche. Il fallait bien qu'il commence lui-même par s'ouvrir, pour avoir un groupe plus sympathique et plus utile. Enfin, il se doutait que ce n'était pas quelqu'un qui allait le suivre bien longtemps.

Finalement, la raison était toute simple et cela donna le sourire à Kyosuke. Elle avait peur d'entrer dans un café... ? Pourquoi donc ? Peut-être bien parce qu'elle éait une minorité visible, mais étant non-loin d'une école, l'universitaire se doutait que cela n'était pas différent de ce qu'ils connaissaient... après tout, c'est vrai qu'elle ne semblait pas du tout japonaise, mais cela ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas sa place. Du moins... c'est ce qu'il pensait. Il n'avait jamais eu de problèmes face à ses personnes... c'éest très peu courant, mais après tout, elle pouvait rentrer dans un café comme tout le monde. « Et bien... je ne sais pas quoi dire à mon tour là... » Il n'avait pas prévu d'aider quelqu'un de cette façon, alors il se sentait un peu... pris là. Il aurait dû se montrer déjà plus doux avec lui. « Si j'ai réussis à te convaincre et vaincre ta petite peur, alors ça me fait plaisir de t'avoir aider ! ... même si je ne suis pas trop certain de comment je l'ai fait. » Si c'était seulement sa présence... et bien il pouvait dire être content alorsr ? Et oui... très certainement qu'il l'était.

« Je peux te demander... ? Est-ce que tu vas à l'école non loin, à Kobe ? »

Après tout, on voyait la place, il voyait bien que les autres cultures étaient assez courantes. Seulement arrivé, c'était quelque chose qui l'avait marqué, tout de même.  

---------------------------------

À venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 15
■ Messages : 61
■ Inscrit le : 07/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 13 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Halevaldia Drenyrr
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  Jeu 26 Avr 2018 - 21:57


Travail rime avec efforts, et non avec paresse !


UNE LYCÉENNE ÉTANT MAUVAISE DANS SES ÉTUDES EN COMPARAISON AVEC UN ÉTUDIANT SÉRIEUX DANS SON TRAVAIL. FEAT KYOSUKE MASUDA
Cette dernière ne savait plus quoi faire, un peu perdue. Cela devait avoir mis son interlocuteur dans une sacrée galère, se demandant probablement si elle n'était pas une sorte de suiveuse voulant lui voler son porte-monnaie ou quelque chose dans ce genre. Si c'était ce qu'il pensait, elle ne pouvait que comprendre. Pourtant, ce n'était absolument pas son intention, bien au contraire. La demoiselle essayait tant bien que mal d'éviter le regard du jeune homme, se demandant si elle avait seulement le droit de le regarder dans les yeux, vu ce qu'elle venait de faire. Sa petite bouille toute timide, n'osant pas trop parler, ne la surprenait pas puisque c'était un trait de son caractère et qu'elle détestait ce dernier, montrant sa pitoyable faiblesse. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire, désormais ? Lui expliquer qu'elle n'était qu'une fillette peureuse, n'osant pas rentrer dans un café à cause de sa tenue et n'assumant absolument pas sa personne ? Hors de question. C'était probablement un étudiant, ou un lycée en cinquième année, d'après ce qu'elle avait pu voir. Il devait aussi être dans le même campus qu'elle, ce qui ne lui donnait pas très envie d'entamer une discussion sur le comment du pourquoi elle s'était précipité derrière lui. Après tout, cela pouvait n'être qu'une question de hasard, mais ce serait trop gros pour cela. Enfin, si cela se trouvait, ce n'était qu'un homme qui passait par là pendant une après-midi, et elle se faisait des films. C'était bien son genre que de fantasmer, ou de rêver, ou d'être dans la "lune". Au début, le garçon lui avait semblé un peu gêné, quand il s'était retourné vers elle, et comme cette dernière était sociable mais peureuse, elle s'était directement trouvé une excuse sans même réfléchir.

Il est vrai que sa méthode pour essayer de calmer son stress ou une potentielle angoisse était de s'agripper à quelque chose, que ce soit un sac ou bien un vêtement, cela lui permettait de se contrôler un peu mieux. Légèrement étrange, n'est-ce pas ? Mais bon, c'est parce qu'elle était ainsi, tout simplement et si le jeune homme ne l'acceptait pas telle qu'elle était, tant pis ! Celle-ci irait voir ailleurs car après tout, les êtres humains sont très nombreux sur Terre. Donc ne pas s'entendre avec quelqu'un ne devait pas poser de soucis. Quand le garçon lui sourit doucement, elle fit de même, pour lui montrer qu'elle n'avait pas de mauvaises intentions envers lui. Autant dissoudre ce malaise et ce malentendu. Ce dernier avait l'air d'être quelqu'un de sociable, au final. Peut-être même, qu'au fond de lui-même, c'était un geek adorant les jeux vidéos et y passant le plus clair de son temps ? Un sourire illumina son visage à cette pensée, se demandant s'il jouait aussi aux jeux vidéos. Trouver un compagnon d'armes serait bien, pour pouvoir parler des nouveautés et des sorties.

Peut-être que sa peur d'entrer dans un café donnerait un sourire moqueur à son interlocuteur, ou bien, peut-être que ce dernier lui donnerait une bonne leçon devant tout le monde ? Son regard venait de devenir vide d'émotions pendant quelques secondes, attendant une quelconque réponse ou une petite réaction de la part du jeune homme. Après tout, ce n'était pas évidemment pour elle de devoir s'expliquer sur ses gestes et ses actions, c'était la première fois qu'elle agissait comme cela ! Elle n'avait peut-être pas sa place au Japon, au fond ? Et si elle ne l'avait jamais eu en Russie ? "Je n'ai jamais eu ma place là-bas, ça pourrait recommencer ici. Pourquoi une telle chose ?" Un petit frisson venait de la parcourir. Au final, celui-ci lui annonça qu'il ne savait plus quoi dire avant de lui avouer qu'il était content d'avoir pu l'aider d'une quelconque manière. Celle-ci esquissa un sourire content, se disant qu'elle avait paniqué pour rien, comme d'habitude. C'est alors qu'elle remarqua qu'ils étaient juste devant la porte du café et qu'ils bloquaient l'entrée, ce qui la mit un peu mal à l'aise. Elle regarda à droite ainsi qu'à gauche pour vérifier que personne ne venait par ici pour entrer dans le café.

"Je pense que nous devrions entrer dans le café, ne pensez-vous pas que ce serait une bonne option ?" questionna celle-ci en lui faisant un regard appuyé, essayant de lui expliquer dans son langage.

Quand il lui posa la question à propos de son école, et si elle était à Kobe, celle-ci venait de comprendre que ce qu'elle avait pensé au début était correct. C'était bel et bien quelqu'un venant du même campus qu'elle.

"Oui, je viens de Kobe. Je suis en première année. Et vous ?" demanda cette dernière en lui renvoyant la question, ne voulant savoir que sa classe.
#iwhae pour epicode

---------------------------------

« Halevaldia Drenyrr »
“Le nuage est sombre mais ce qui en tombe est de l’eau pure.”
Japonais en #ff99ff / Russe en #66cc00 / Français en #3366ff
Cheshire Cat sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 13
■ Inscrit le : 02/04/2018


Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-7
❖ Arrivé(e) en : Juin 2015
Kyosuke Masuda
« A l'université ; section scientifique »
(#) Re: Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  Sam 2 Juin 2018 - 10:23

Kyosuke Masada & Halevaldia Drenyrr
Travail rime avec efforts, et non avec paresse !
Le jeune homme n’était clairement pas méchant. Après tout, en y réfléchissant bien, cela prenait plus d’effort pour être méchant que gentil la plupart du temps. C’était difficile d’être méchant sans l’être réellement.. jamais Kyo ne le serait, après tout… il avait mieux à faire et plus de choses à s’occuper que cela. Généralement, aussi, il n’était pas le genre de personnages qui allait vers les autres, il faisait plutôt le contraire. C’est, encore une fois, moins demandant. Non pas au niveau de la paresse ou autre, non. Simplement au niveau de l’envie et de la détermination que cela prenait. Après tout, il montrait peut-être qu’il était gentil et sympathique… mais il était surtout le genre de personnes qui aimait avoir son environnement et sa place. Il ne se liait donc que très rarement aux autres par sa propre volonté. Mais là, il ne pensait pas qu’il discuterait longtemps… et après tout, il n’était pas un connard et l’attitude de la plus jeune l’intriguait un peu, il devait dire… il avait presque l’impression qu’elle avait peur de lui. Avait-il quelque chose qui faisait penser cela ?

Elle fit remarquer qu'il était peut-être temps d'entrer dans le café... le jeune homme regarda autours de lui. Il prenait un temps avant de comprendre qu'en effet, elle avait raison et que cela faisait juste bizarre de rester en avant du café de cette façon. Il... ne pouvait pas dire le contraire, c'est certain. C'est alors ce qu'il fit... disons qu'ils faisaient un spectacle étrange en restant à parler tout en étant très proche d'entrer dans le café. Disons que ça resterait comme cela... Ainsi, ils entrèrent et elle lui demanda en échange si lui aussi. Il étit content d'avoir eu raison aussi, après tout, il avait très peu d'étrangers et la plupart qu'il connaissait ou avait vu se trouvait à Kobe. Il avait donc bien estimé d'où elle venait, de quelle école au moins.

« Je sais que c'est une question de respect.. mais je me sens vieux quand tu me vouvoies. » En effet, il était son ainé et le respect était de mise. Il la remierciait pour cela. Seulement, même étant deux étudiants, il préférait tout de même qu'un language plus commun soit utilisé. Il se sentait vieux lorsqu'on le vouvoiyait comme cela. « Après ce n'est qu'une préférence, c'est comme tu veux, mais ça ne me dérange pas. Après tout, on est tous les deux des élèves, à l'extérieur de l'école qui plus est. » Il lui fit un sourire et il alla s'installer à une table. Il l'invita gentiment à s'installer à la même temps que lui, si seulement elle le voulait bein. Après tout... il devait peut-être l'avoir dérangé et il était possible qu'elle ne souhaite pas. Bon, si elle partait, ce serait dommage mais au fond, Kyosuke allait s'en remettre très rapidement.

« Je ne suis plus au collège, je suis à l'université, en première année... je suis arrivé dans la ville il y a peu. » Et à vrai dire, il ne connaissait presque rien à l'extérieur de ce qu'il visitait... soit les petits cafés, l'école et certaines épiceries. Sinon, il n'avait pas encore pris le temps de découvrir la ville. « J'y pense. Tu hésitais à rentrer... mais pourquoi ? » Cela faisait peur d'entrer dans un café ? Peut-être aussi qu'elle ne savait pas i elle voulait pour peut-être faire autre chose ? Il n'en avait sincèrement aucune idée. Il garda simplement son attitude ordinaire.  


---------------------------------

À venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Travail rime avec efforts, et non avec paresse ! [PV Kyosuke]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: Le centre-ville :: Autres lieux-
Sauter vers: