Partagez | 
 

 Céleste de Courtenay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 2
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans.
❖ Chambre n° :
❖ Arrivé(e) en :
Céleste de Courtenay
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Céleste de Courtenay  Dim 13 Mai 2018 - 23:24


Céleste de Courtenay

CLASSE : ETUDIANTE (3ème)
ARRIVEE EN : Avril 2013


Nom : De Courtenay ♦ Prénom : Céleste ♦ Date de naissance : 7 Septembre 1992 ♦ Âge : 22 ans ♦ Lieu de naissance : Paris, dans le 16e ♦ Nationalité : Française ♦ Préférence sexuelle : Homosexuelle, très très libre et très très libérée.

Section choisie : Artistique ♦ Matières suivies : Cinéma & théâtre (principale) // Arts appliqués (facultative) // Mathématiques (facultative) ♦ Club(s) rejoints : aucun ♦ Date d'arrivée à l'université : Avril 2013 ♦ Personnage sur l'avatar : Cleopatra // Fate/Grand Order


Physique & Caractère :


Céleste, elle fait un bon mètre quatre-vingt, elle a des yeux bleu-vert de jolie princesse et des cheveux d’ébènes qui lui descendent jusqu’aux jambes. Elle brille, elle en impose, c’est normal, c’est voulu, c’est dans son délire. Pas besoin de savoir c’est qui pour comprendre qu’elle est cool et radieuse : y a juste à regarder. C’est du bling, c’est du chic, c’est du luxe, c’est elle et c’est son style. Ses marques préférées ? Quelle question ! De Channel à Gucci en passant par Yves Saint Laurent, elle respire l’opulence et ce sont pas ses bracelets clinquants qui viendront dire le contraire. Ni ses lunettes de soleil qu’elle garde un peu trop souvent sur le nez. Céleste, elle est BCBG jusqu’au bout, c’en est presque indécent, mais qu’est-ce qu’elle en a à faire. À quoi ça sert d’avoir de l’argent si on le porte pas ? C’est fait pour ça et elle en a, autant le montrer.

Et puis ça va avec tout son caractère. Elle est pas compliquée, Céleste, y a juste à regarder un peu.

Céleste, Céleste, Céleste, elle est…

Arrogante & narcissique ; elle sait ce qu'elle vaut et c'est comme son compte en banque : c'est beaucoup plus que vous, cherchez pas (sauf quelques exceptions mais y en faut bien)

Débauchée, dévergondée & libertine ; son truc c'est les demoiselles, et même si elle est d'une fidélité à toute épreuve en amour, pour le reste, faut pas trop en demander : les sentiments c'est une chose, c'est sacré, cool, mais y a pas que ça ! Pour ce qui est à côté, elle fait tout dans un grand BANG, pas dans la demi-mesure, loin de là. Le champagne c'est mieux quand ça a sept chiffres et que c'est toute la nuit, non ? (Bon évidemment, elle sait se contrôler et elle est pas stupide non plus, elle veut pas de problèmes avec la police hein, woa)

Impulsive & caractérielle ; Céleste c'est un volcan derrière un visage d'ange, elle agit avant de parler, c'est comme ça qu'on prend les meilleures décisions après tout ! Dans ses dictionnaires, le mot « patience » il existe pas, d'ailleurs c'est quoi ce mot là woa, aucune idée. C'est pas comme ça que papa de Courtenay il a fait fructifier son empire, loin de là, et comme on dit, les chiens font pas des chats. Elle est agressive, en bon requin qu'elle est. À la guerre comme à la guerre : celui qui frappe en premier (et très fort) gagne, c'est tout, c'est comme ça.

Bruyante & vulgaire ; Céleste aime bien quand on sait qu'elle est là, et au pire, elle se fait un plaisir de vous le faire comprendre. Elle fait le show, c'est elle la reine, et quand elle est dans la place, ben, elle est dans la place. D'autant plus que ce qui sort de sa bouche de fille raffinée de bonne famille, c'est pas de la grande poésie. Loin de là. Elle est aussi d'une franchise à faire peur.

Énergique & extravertie ; ça va avec le reste, flamboyante qu'elle est. C'est le produit final de la recherche du mouvement perpétuel : une fois partie, c'est dur de l'arrêter, et elle est partie depuis sa naissance de toute façon donc voilà. Et puis inconnus ou pas, elle fait pas la différence, l'espace vital ou l'intimité elle connaît pas vraiment. Puis au pire c'est vous qui squattez SON espace vital en fait. CQFD.

Démonstrative & impudique au possible ; Céleste, elle a honte de rien du tout. Et puis, lorsqu'elle a quelque chose à dire, à montrer ou à exprimer, ben elle le fait. Que ça dérange ou pas. Surtout si ça dérange en fait.

Charismatique, aussi, quand même ; elle a un talent indéniable pour se faire entendre et écouter (et beaucoup d’argent aussi) : elle marche à la force de son instinct et à sa capacité à fédérer autour d'elle. Ça peut sembler être la pire idée du monde mais dans sa bouche, ben ça sonne bien, quoi.

Intelligente & imaginative ; faut au moins ça pour réussir dans la vie, c'est pas que de la chance.

Dépensière au possible, elle se complaît dans sa vie volontiers trash et loin des bonnes mœurs : c'est crash & burn mais c'est le but non ? Et puis de toute façon elle risque pas grand chose.

Elle est quand même pas débile, ceci dit : elle va pas faire nimp' au point de se mettre en danger, elle ou son avenir ou ses études ou les gens qu'elle aime, au contraire. Le fun, les paillettes et les caprices de diva et l'image qu'elle s'est construite ça va jusqu'à un certain point, mais au bout d'un moment faut pas déconner : c'est pas qu'une grande gamine. Elle a quand même la tête sur les épaules et elle sait montrer les dents. Elle a beau être frivole au plaisir, elle prend grand soin de ses propriétés et de ceux qu'elle aime. C'est un cerbère.



Histoire :


Céleste, petite gueule d'ange née sous le signe de la Vierge.

Paris, vue sur la tour Eiffel. Si elle avait pu, elle aurait monnayé la visite. Attends, elle était cool la vue depuis la chambre où était sa mère, ça valait au moins ça. D'ailleurs, elle l'a pas vraiment connue sa mère, disons que la dame était pas trop en osmose avec la vision que Monsieur de Courtenay, play boy par excellence, avait d'une vie de couple (on voit déjà de qui elle tient son côté débauchée). Quelle idée aussi, elle avait pas lu les petites lignes ? Ni repris, ni échangé, pas de remboursement. Faut pas déconner.

Et puis l'herbe est toujours plus verte ailleurs.

Du coup il s'est retrouvé avec la gamine sur les bras. Ah ben merde. Elle était moins cool la vue sur la tour Eiffel.

Monsieur de Courtenay, donc. Self-made man de son état, PDG de tellement d'entreprises variées qu'il en connaît pas les trois-quarts, l'homme s'est surtout intéressé à la production (y a souvent son nom sous les affiches des films) et, plus important, à engager des jolies secrétaires qui lui mangent dans la main. Et pas que.

Eyh, y a pas de petit plaisir. Et puis quand on nage dans les billets, on peut bien se le permettre. Y a pas à dire, ça ouvre des portes ! Et d'autres choses, aussi.

Passons.

Du coup Céleste a jamais manqué de rien, ça c'est clair. Elle était bien contente de la décision de madame maman de la laisser à papa. Elle serait passée à côté de cette vie de fille à papa richissime sinon, et ça aurait pas été drôle.

En plus elle était précoce, Céleste. Elle a vite compris ce qu'était le monde du business et des plaisirs simples. À la récréation des écoles de la haute qu'elle a pu fréquenter, elle monnayait son goûter à l'unité, à un franc le petit beurre. Ça aidait de changer l'emballage pour faire genre ils étaient trop nouveaux et limités. Aussi c'était une pièce pour lui tenir la main quand il fallait se ranger ou pour jouer avec elle. C'est qu'elle avait du succès, la petite ! Et déjà un don certain pour faire fructifier ses économies. C'est qu'elle le rendait fier, Monsieur de Courtenay. Ahlalala, c'est bien ma fille, ça !

En plus c'est qu'elle était maligne. Et intelligente. Et elle le savait. Alors à force sa parole est devenue d'or et comme elle en avait marre de perdre son temps avec les questions trop faciles des professeurs, elle leur demandait de prendre un rendez-vous auprès de sa secrétaire (une fille mignonne qu'elle avait engagée à raison d'un billet de cinq par semaine) et de donner une contribution financière si ils voulaient l'interroger.

Autant dire qu'ils la dérangeaient plus trop, au bout d'un moment.

Oui, elle a grave la confiance et elle se surestime beaucoup. Ou pas. Ou presque. Allez savoir. Mais c’est Céleste : elle voit tout en grand.

Enfin bon.

Elle a mené la vie dure à ses camarades, à faire la petite reine. Mais forcément, vu le milieu, le père, et la philosophie du « si ça va pas, bitchslap les avec des billets » qu'on lui avait inculquée, fallait pas s'étonner: elle aurait eu du mal à devenir autre chose que la connasse capitaliste de service.

C’est tout ce qu'on lui avait appris: si ça va pas, sors ta carte bleue, l'argent résout tout et tout le temps!

C'était bien vrai.

Ceux qui disent que l'argent ça fait pas le bonheur, ils sont un peu naïfs, sans déconner. Tout le monde est plus content avec un solde à plus de dix chiffres sur son compte en banque, c'est connu. Donnez ça au premier hippie venu et vous verrez un peu s'il change pas sa vision des choses.

Enfin, ça a duré jusqu’à un certain point. Du moins, en France, quoi. Faut dire qu’avec le travail de monsieur de Courtenay, c’était couru d’avance : ils allaient bien devoir changer d’air de temps en temps. C’est pas en produisant des films français qu’il allait continuer d’amasser des billets, ça c’est clair. Leur destination, alors que Céleste venait de terminer le lycée ? Hollywood, évidemment !

Du coup ça a été grave les vacances pendant un moment, pour Céleste. Faut dire que les études, tout ça, c’était pas franchement dans ses centres d’intérêts : c’est quoi l’utilité quand elle sait très bien que tout ce qu’elle fera, c’est profiter du compte en banque familial jusqu’à ce qu’elle reprenne les boîtes de prod’ de papa ? Alors Céleste elle a fait ce qu’elle savait faire de mieux à ce moment : profiter de la chance qu’elle a de vivre une vie de demoiselle friquée. Ce serait triste de pas le faire, avouez !

Monsieur de Courtenay, lui, il se lançait dans les films de super-héros, le truc qui marche trop bien, c’est quand même plus accrocheur que les comédies franchouillardes, faut bien avouer. En plus même quand tout le monde meurt à la fin en un claquement de doigt, les fans adorent.

C’était grave la belle vie. En plus les jolies américaines elles aiment trop quand tu leur chuchotes des mots doux en français. Le bonheur.

Mais monsieur de Courtenay aime le risque et déteste faire du surplace. Une fois qu’il a dévoré tout ce qu’il y avait à un endroit, il va planter sa tente autre part.

Du coup, un petit passage viteuf’ en France et ils se sont retrouvés…

Au Japon.

Hein ?

Oui, ça a été globalement la réaction de Céleste aussi, hein. Pourtant dans la tête de monsieur de Courtenay, c’était clair : après l’Europe et l’Amérique, l’Asie ! En plus c’était facile, les français ils aiment trop les mangas et les anime, l’occasion était parfaite : il allait faire des bons petits partenariats entre les studios japonais et les sites de streaming français et hop, money money money et tout le monde est content. En plus c’est cool les anime.

Sauf que Céleste, ben, tout ce qu’elle savait du Japon c’est qu’elle aimait bien les sushis, mais en vrai c’est compliqué quand tu comprends que dalle genre c’est quoi ce monde là omg, elle c’est une bonne parisienne, mais c’est tout quoi.

Il fallait se ressaisir. Elle parviendrait à commander des sushis toute seule, sans avoir besoin de parler en anglais.

Elle se lança donc dans un grand concours de qui apprendrait la langue le plus vite possible avec son riche papa qui devait aussi faire de son mieux pour négocier avec ses futurs partenaires commerciaux dans leur langue (et c’est grave mieux pour pécho) (pas que des partenaires commerciaux, quoi). L’avantage d’être dans le pays est que, bon, à force, on a tellement pas le choix de réussir à parler qu’on fini par y arriver. C’est à la guerre comme à la guerre, marche ou crève.

La morale de l’histoire ? Ben maintenant elle peut commander des sushis.

Entre temps lui est venue une idée un peu folle : reprendre des études. Pas d’enjeux pour elle, pas de pression, mais juste un besoin de curiosité. Puis autant s’occuper pendant qu’elle est là, hein. Elle allait pas passer toutes ses années ici à manger des sushis.

C’est comme ça qu’elle s’est retrouvée ici, y a deux ans, pour débuter sa première année. Pourquoi ici ? Alors bonne question. En fait c’est simple (parce qu’elle est toute simple, Céleste). Qui dit établissement international dit un peu d’occident, en plus y a un quartier européen à Kobe, c’est parfait ça, un petit peu de Paris pas loin, que demande le peuple ! Puis l’établissement a bonne réputation et surtout, surtout, ben… ils ont une section cinéma.

Alors, elle a passé une bonne partie de sa vie à suivre papa de Courtenay sur les tournages des films qu’il produisait, mais après tout… pourquoi pas, hein ? Elle a rien à perdre et ça fait toujours bien sur sa carte de visite de dire qu’elle est diplômée de ceci ou de cela. Alors yolo comme disent les jeunes (non on le dit plus ça en fait). Puis quitte à faire des études, autant que ce soit utile, alors elle a décidé de faire le tiercé gagnant, niveau matières. Le cinéma, évidemment, sinon c'est pas drôle, mais aussi les arts appliqués (ça c'est pour la com', surtout) et puis, et puis... ben les maths. Pour compter ses billets. Même si elle surveille déjà la bourse tous les matins, ça fait pas de mal.

Logique.

On en est donc à là, sa troisième année ici. Céleste avec son nom mignon et sa gueule de princesse, Avatar du capitalisme le plus primaire, requin au milieu des requins, diva débauchée qui danse au milieu des billets et nage dans une vie de luxe (mais encore une fois, pas d’ennuis avec la police hein), lunettes de soleil sur le nez. À cent à l'heure, sans barrières: pas besoin, elle a des millions pour amortir la chute.

Céleste, Céleste, Céleste.

Avec toujours la même philosophie: en cas de problèmes, ton portefeuille est là.


Au niveau des langues :


Évidemment, la langue maternelle de Céleste, c’est le français, donc c’est ce qu’elle parle le mieux (même si elle le parle à sa façon et que c’est pas très distingué), mais elle parle aussi très bien anglais (vaut mieux, quand on veut reprendre l’entreprise internationale de papa de Courtenay) et puis, ben, le japonais, même si ça a été laborieux et qu’elle était pas franchement motivée sur le coup. Elle a bien dû s’y mettre sérieusement quand elle s’est rendue compte qu’elle comprenait que dalle, heureusement qu’on apprend bien quand on a pas le choix. Du coup elle se débrouille bien, maintenant. Pas aussi bien qu’en anglais, mais bien assez pour faire genre elle parle trop bien. Mais elle en apprend encore tous les jours, après tout, elle a dû apprendre ça très très vite, même si ça remonte maintenant.


Et moi derrière l'écran !


Prénom & Âge : Céleste (on va dire) // 24 ans ♦ Comment as-tu connu le forum ? Par des amis qui sont pas (encore) là. ♦ Premier ou second compte ? Premier. ♦ Combien de temps peux-tu accorder au forum ? En bonne prof d’anglais que je suis, vous pensez bien que j’ai beaucoup de temps dans ma semaine (non c’est pas ironique). Donc 24/7. ♦ Un truc à dire ? Money money money.

Personnage inventé ou scénario/prédéfini ? C’est ma petite Céleste à moi que j’aime et que je voulais rejouer quelque part après une bonne grosse pause RP. Donc me voilà, et elle avec. Désolée, et bonne chance. J'espère que c'est pas trop over the top, ahahah.

Code secret : Validé par Rei

Code pour l'avatar :
Code:
<b>FATE/GRAND ORDER</b> ; CLEOPATRA <span class="pris">▬</span> prise par Céleste de Courtenay

---------------------------------

So we roll the dice, see where they may fall
Come on, why don't we spin the wheel
See whom it may call
Give into another vice, see where it might lead
Come on, let's just enjoy the spice
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 26
■ Messages : 160
■ Inscrit le : 16/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Casey Rivers
« A l'université ; section scientifique »
(#) Re: Céleste de Courtenay  Lun 14 Mai 2018 - 12:09

@Céleste de Courtenay a écrit:
Homosexuelle, très très libre et très très libérée.

Héhéhéhé, bonjour ! Je suis sûre qu'on va TRÈS bien s'entendre 8'D

Bienvenue !

---------------------------------

Japonais #990033
Anglais #2a8000
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 27
■ Messages : 3246
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: Céleste de Courtenay  Dim 20 Mai 2018 - 15:06


Bienvenue sur le forum !


C'est moi qui vais m'occuper de ta fiche !

Physique & Caractère :



Tout me va de ce côté-là. Par contre, j'attire ton attention sur le fait que le forum est ouvert aux moins de 18 ans, donc, il est important de rappeler qu'il faudra faire attention au comportement de ton personnage. De plus, on est au Japon et le comportement de ton perso risque de pas bien passer avec tous le monde XD


Histoire :



Pour l’histoire, je n'ai pas vraiment de choses à redire. Tu justifies bien tout par contre, j'ai du mal à comprendre comment on peut avoir tellement d'entreprise qu'on ne connait pas la plupart xD

Petit mot de fin



Comme tout me semble correct, je te pré-valide! Il n'y a plus qu'à attendre le passage de Keitô pour la validation finale Wink


---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 35
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; section scientifique »
(#) Re: Céleste de Courtenay  Dim 20 Mai 2018 - 15:30

Le pouvoir et l'argent, ça regle pas mal de souci j'suis d'accord Cool Bienvenue !

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 2
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 22 ans.
❖ Chambre n° :
❖ Arrivé(e) en :
Céleste de Courtenay
« Non validé ; bouhouhou »
(#) Re: Céleste de Courtenay  Dim 20 Mai 2018 - 18:51

Coucou, et merci pour les messages et la pré-validation !

Par rapport au comportement de Céleste, j'en suis bien consciente, et même si ça reste et restera clairement une bonne partie du personnage, je ne suis pas là pour poser des soucis ou mettre mal à l'aise, mais pour m'amuser (puis les RP18+ c'est absolument pas mon truc, ironiquement). C'est pour ça qu'elle est plus over the top qu'autre chose. Donc, pas de soucis !

(Pour les entreprises c'était une blague...... snif. C'est juste pour exagérer, ahah.)

Bref, encore merci et au plaisir !~

---------------------------------

So we roll the dice, see where they may fall
Come on, why don't we spin the wheel
See whom it may call
Give into another vice, see where it might lead
Come on, let's just enjoy the spice
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 168
■ Inscrit le : 25/09/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 66 ans
❖ Chambre n° : U-4
❖ Arrivé(e) en : Début Février 2015
Momoko Inoue
« A l'université ; section littéraire »
http://undecidedbird.tumblr.com/
(#) Re: Céleste de Courtenay  Lun 21 Mai 2018 - 21:40

Bienvenue parmi nous :3

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Céleste de Courtenay  

Revenir en haut Aller en bas
 
Céleste de Courtenay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Administration :: Mais qui es-tu ?-
Sauter vers: