Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 Au secours!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Au secours!  Lun 4 Juin 2018 - 23:25


Au secours!

OMG.
OMG.
MAIS VRAIMENT OMG.

J’ai mal.
Beaucoup.
Il est cassé.
Il est mort.
C’EST UN HOMME MORT.
JE LE DÉTESTE.

Non mais, c’était quoi cette idée de frapper quelqu’un !? C’était quoi l’idée de frapper la mauvaise personne en plus.

« Mais qu'est-ce que tu foutais là, toi aussi ?! »

Ces mots résonnaient dans ma tête. J’avais bredouillé des bêtises, jusqu’à ce que je me rende compte que mon nez il saignait un peu trop beaucoup et que je devais aller voir quelqu’un.

Je crois que j’ai également perdu mes lunettes en quelque part. Je n’en suis pas certaine du tout. Ça m’importait peu pour le moment.

PUTAIN QUE J’AI MAL AU NEZ.
Il EST CASSÉ, J’EN SUIS CERTAINE!

Il va me le payer. Je ne sais pas comment, mais il va vraiment le payer. Je vais me venger. Je vais le... le…

MAIS JE ME FICHE DE LUI.
C’est un connard, ça n’a pas changé depuis la Golden Week.
Je ne sais pas pourquoi je me fais des idées bêtes par moment.

Mais pour le moment, il valait mieux ne pas y penser et juste essayer de survivre.

J’avais rapidement fui les stands, les clubs, j’avais dû bousculer une tonne d’élève, mais je m’en fichais. D’abord je ne voyais rien. J’avais perdu mes lunettes en chemin. J’espérais que quelqu’un aurait beaucoup de bon sens et voudrait bien me les rapporter. Et en plus je pleurais. Parce que ça fait mal. Mon nez me fait mal et… Je ne suis pas certaine quelle est l’autre raison pour laquelle je pleurais mais je savais qu’il y en avait une autre.

Ensuite, j’avais mes mains qui faisaient de leur mieux pour retenir tout le sang qui sortait de mon nez. Parce que sérieusement, c’était comme une fontaine.

Bien rapidement, cela se mit à couler sur mes doigts et mes bras.
FUCK. Ma robe.

Enfin, pour le moment, je préférais courir dans les couloirs de l’école afin d’atteindre LA porte.
La porte que je veux vraiment voir depuis quelques minutes. Au milieu du couloir je lançai spontanément :

- HELP.

Parce que je n’en pouvais tout simplement plus de tout ce sang. Je n’aurais jamais dû venir danser au défilé. Je n’aurais jamais du passé au club de photo. J’aurais seulement bien aimé rester coucher dans mon lit ce matin.

J’entrai quelque part. Catastrophée. Je ne voyais pas bien la personne… Je ne voyais même pas s’il y avait quelqu’un. Je ne fis que lâcher :

- Je… j’ai besoin d’aide…

En vrai, j’avais envie d’hurler de se dépêcher, je parlais probablement plus fort qu’à l’habitude, mais j’avais presque réussi à garder mon calme.

Je ne savais pas trop comment j’avais réussi à me repérer et à trouver l’infirmerie.
Honnêtement, je n’étais même pas certaine d’être à l’infirmerie.
Je veux juste y être, tout simplement.


---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 23
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Au secours!  Mar 5 Juin 2018 - 15:50

Le défilé des clubs aurait pu être une journée par laquelle Ruby ne serait pas enchantée – comme la plupart de ses journées, à vrai dire. Il n’était pas difficile de comprendre que, de toutes façons, Ruby ne respirait pas la joie de vivre. C’était dans sa nature froide et sèche. Mais bizarrement, quelques stands avaient réussi à lui arracher un ou deux sourires. Elle s’était tout de même dépêchée de faire le tour pour ne pas avoir l’air de passer sa journée au défilé et reprendre son poste. Elle avait croisé quelques-uns de ses collègues, principalement des référents ou des présidents de club. Ruby ne les enviait pas mais trouvait l’initiative de réunir élèves et adultes – ailleurs que dans une salle de classe – rafraichissante.

Il y avait pas mal de monde et elle avait passé un moment à s’assurer que personne ne fasse de malaise ou ne se torde une cheville au club de danse. Sauf qu’en plus de s’occuper des tracas des élèves, Ruby avait de la paperasse qui l’attendait sur son bureau. C’était principalement pour ça qu’elle n’était pas restée – parce que même si elle n’oserait pas vraiment l’avouer, elle y serait peut-être restée. Pour satisfaire sa curiosité – en posant une ou deux question, à droite à gauche – et aussi parce que l’ambiance lui plaisait sans qu’elle ne sache expliquer pourquoi.

D’un autre côté, le retour au bureau avait été un soulagement, car même si l’ambiance générale lui plaisait, rien ne détrônerait jamais le silence, celui qu’elle aime plus que tout autre chose sur Terre. Mais sa paix ne fut que de courte durée. Peut-être une vingtaine de minutes avant qu’on ne débarque en trombe dans le couloir. Son ouïe fine et son radar omniscient d’adulte travaillant dans le scolaire repérèrent une course effrénée non loin de sa porte. Elle se leva, pensant d’abord aller réprimander quelqu’un qui courrait sans raison – ou insuffisante à ses yeux – mais fut bien surprise lorsque la porte s’ouvrit avant même qu’elle n’arrive à hauteur de cette dernière.

Sans même que l’appel à l’aide ne lui parvienne, ce fut un réflexe naturel d’attraper le tissu propre le plus proche et de s’approcher de l’étudiante ensanglantée qui lui faisait face. « Viens là. » Même si c’était plutôt Ruby qui allait vers elle. « Penche ta tête en avant, surtout pas en arrière. » Elle plaça une main sur son dos pour la guider et avança doucement vers la chaise la plus proche. Elle se rendit compte la mine rosée et bouffie de la jeune fille très vite. « Respire, ouvre la bouche. »

Au moins, une fois assise, Ruby était sûre que l’élève ne s’évanouirait pas dans ses bras. Au toucher, de l’arête de son nez – parce que la blonde n’avait pas hurlé à la mort quand Ruby avait pincé cette dernière pour faire cesser le sang – Ruby devina aisément qu’elle n’avait rien de cassé. Certes, la blessure n’allait pas être très esthétique pendant une bonne semaine, voire peut-être même un peu plus, mais il n’y aurait pas de nez éternellement tordu. Et pas de course à l’hôpital non plus. Pas que Ruby aurait été gênée de l’y emmener, mais ça valait mieux pour tout le monde. La blessure encore un peu trop ensanglantée, elle fit le choix de ne pas tout de suite appliquer de la glace. Elle s’accroupit légèrement pour pouvoir regarder la demoiselle. « Prends ton temps pour parler. Quand ça ira mieux j’ai besoin que tu me donnes une note sur dix de la douleur. Et aussi me dire comment ça t’es arrivé, mais rien ne presse. »

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Au secours!  Jeu 7 Juin 2018 - 0:03


Au secours!
OMG. Il y a quelqu’un! Je n’aurais jamais cru réussir à me rendre à un endroit où il y avait une personne assez responsable qui allait me prendre en charge. J’en suis vraiment très contente. Je crois que ça aide à me calmer. Immédiatement, la dame – parce qu’avec sa voix, je peux dire que c’est une madame, parce qu’en vrai, si je me fie uniquement à mes yeux, je dois admettre que je n’en sais pas grand-chose. Elle m’avait donné un morceau de tissu. Enfin, c’était plutôt doux pour mon nez. Ça a quelque chose de vraiment rassurant encore une fois.

Elle m’avait dit de venir là. Je ne savais pas trop c’était où ce « là » ?  Ce doit être vers sa voix… En quelque part, c’est certain. Avant de me diriger vers quelque part, la voix me recommanda de pencher ma tête. C’est ce que je fis. Sans dire un mot. Étrangement, je n’avais pas particulièrement envie de parler à quelqu’un en ce moment. Il y avait beaucoup trop de chose qui se passait en ce moment pour que je veuille parler. Mais. Au moins, il y a un mais. Depuis que cette fois et cette personne était là, j’étais un peu plus rassurée. Ça allait un peu mieux.

La personne me guida gentiment, jusqu’à ce que je comprenne qu’il y avait enfin une chaise. Je m’y assis. Le sang que j’avais sur les bras et les mains, commençait lentement à sécher, la texture était tout particulièrement désagréable.

Elle m’obligea également respirer.
Ah oui. Ce pourrait être une idée intéressante. En vrai, par moment, j’oubliais un peu de le faire, surtout quand le nez n’est pas apte à le faire.
J’ouvris la bouche.
Prendre une grande respiration.
Se calmer.

Ouais, se calmer est une idée plutôt intéressante. La personne qui s’occupait de moi n’avait pas à subir tous mes états d’âmes et tout ce dont je pouvais ressentir en ce moment. Donc je préférais que respirer par la bouche. Tranquillement, lentement. Ça me permettait quand même de me calmer par le fait même. Arrêter de pleure. C’est une bonne chose, excellente même. Ça saignait encore, mais au moins j’étais un peu plus calme.

Mais ça reste que c’est quand même douloureux. Mais elle voulait une note sur dix.
Bon, je n’étais pas morte, je ne pouvais pas dire dix.
J’étais encore consciente, donc ce ne pouvait pas être neuf non plus.
Un huit, ce serait, c’est vraiment cassé, genre en deux ou si ce serait un immense os de brisé. Genre le fémur.
Du coup, je n’étais pas certaine si ça valait plutôt un six ou un sept. Et c’est la conclusion que lui partageait entre deux grandes respirations.

- Un six… Ou sept. Je ne sais pas.  

Parce que je me tordais pas de douleur, je vais être capable de vivre, c'est certain que ça fait quand même beaucoup mal, mais puisque j'étais arrivée jusqu'ici sans trop de problème... Il n'y a pas d'inconvénient.
Pas trop.
Même si je suis certaine que mon nez va être tout dégueulasse pour les prochaines semaines.
Trop la honte.

Oh. Comment c’était arrivé.
Je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas particulièrement envie d’en parler.
J’avais envie de mentir, mais je sais que je mens tout particulièrement mal. Je suis un peu partagée. Je revoyais l’incident et je me disais que, finalement, je l’avais peut-être un peu cherché en m’approchant un peu trop.

Peut-être que ça aurait pu être évitable.
Je n’en sais rien.
Pour le moment, je préférais rester évasive. Il doit déjà avoir des ennuis à cause de ça.
Je ne voudrais pas qu’il y en a davantage par ma faute.

- On m’a frappé, murmurai-je.

Je n’étais aucunement gracieuse avec mon nez de patate qui me faisait parler étrangement. Ça ressemble à lorsqu’on a le nez bouché à cause d’un rhume.

---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 23
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Au secours!  Dim 10 Juin 2018 - 15:32

Il y avait beaucoup de sang. Pas assez pour que Ruby ne s’inquiète davantage mais assez pour faire peur quelqu’un qui n’a pas l’habitude. Toujours en pinçant l’arête de son nez, elle attrapa de son autre main celle de la jeune fille. Pour pouvoir avancer, il fallait que Ruby libère l’une de ses mains, mais pas totalement sûre que la jeune fille ait appuie correctement sur le point de l’écoulement – et sur son propre hématome – elle préféra lui laisser la tâche d’essuyer le sang. Elle plaça dans sa main la petite serviette et plaqua cette dernière contre son nez.

« Reste appuyée ici. Pas trop fort. » Sa main maintenant libre, Ruby imbiba un coton d’héxomédine et essuya l’hématome. Comme prévu, il n’y avait pas qu’un énorme bleu, elle s’était aussi ouverte légèrement. Pas assez pour en faire une horrible cicatrice. Peut-être un minuscule trait, et encore. C’était une chose que Ruby ne pouvait prédire. « Le sang coule de moins en moins, mais la douleur va prendre un moment avant de disparaître. »

Dans ce genre de situation, il n’y avait pas grand-chose à faire pour Ruby. Tenir un mouchoir, pincer l’arête de son nez. Ce n’était pas encore le moment d’appliquer de la glace, pour ça, il fallait que le sang s’arrête. Ce fut probablement les minutes les plus longues de la vie de cette élève. La position, la douleur, les difficultés à respirer. Un tout qui faisait passer les secondes pour des minutes. Ruby retirait son doigt de temps en temps pour voir l’évolution. Vint un moment où le sang ne coula plus du tout. À ce moment, elle enleva délicatement sa main. « Donne-moi une nouvelle note pour la douleur, s’il te plaît. Je vais aller chercher de la glace en attendant. »

Ruby attrapa le paquet recouvert d’une serviette beige et le tendit à l’élève. « Je te laisse l’appuyer contre le haut de ton nez. Pas trop fort. » Elle prit place à son bureau quelques secondes plus tard. « Tu pourras partir quand tu penseras que tu pourras marcher sans t’évanouir au bout de deux pas. Si tu veux garder la glace dans ta chambre, tu peux, veille juste à me la ramener. » Elle tira son clavier et reprit. « Je vais devoir te faire parler pour que tu t’habitues à ta blessure. Il me faut ton nom et ta classe s’il te plaît. » Elle coupa le temps d’une demi-seconde et fronça les sourcils. « Et après, j’aimerais que tu m’expliques ce qu’il t’est arrivé et que tu me donnes le nom de celui, ou celle, qui t’a fait ça. Prends ton temps. »

Si cette dernière était victime d’une forme quelconque de harcèlement, Ruby avait besoin de le savoir. Elle essayerait de faire preuve d’un peu plus de tact d’ici là, mais ce n’était clairement pas gagné.

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Au secours!  Dim 10 Juin 2018 - 22:29

Au secours!
ft. Ruby
Sans trop bouger, j’écoutais sagement cette gentille personne. Elle avait pris l’une de mes mains et je la laissai me guider dans ce que je devais faire. Je préférais qu’elle me dise quoi faire plutôt que de faire quelque chose qui ne serait pas bon et pourrait me nuire plutôt que de m’aider. Du coup, j’appuyais. C’est certain que cela me faisait encore très mal, mais c’était relativement viable. Je n’allais pas mourir, c’était déjà une certitude, cela ne pouvait seulement que bien aller dans ce cas-là. Je me demandais s’il y allait avoir des dommages permanents. Je me demandais si mon nez allait s’en sortir. Par moment, je louchai un peu afin de regarder dans quel état était mon nez. J’essayais de voir si je pouvais voir que tout était bien.

En réalité, je n’en avais aucune idée.

Peu importe. J’avais confiance en cette gentille personne qui allait soigner mon nez presque brisé à cause de Kael. C’est genre une cicatrice de guerre. Je divague, ça doit être parce que j’ai perdu un peu trop de sang. Du coup, pour le moment, on devait attendre. Pas le choix.

En attendant que mon nez arrête de faire des bêtises, je me demandais comment je pourrais me venger de Kael. Trouver un plan diabolique afin qu’il paie un peu. Mais d’un autre côté, il va de soi que les gens ne seraient pas du tout contents de ce qui venait de se passer. Il va de soi qu’il allait avoir une conséquence. Je me demandais bien laquelle. Mais en même temps, ce n’était pas tellement de sa faute.

OK. Oui, un peu. S’il ne m’avait pas frappé, il aurait frappé Himuro.
Du coup, c’était quand même un peu de sa faute. C’était quand même une petite gaffe quand même assez importante pour que le personnel de l’école, parce que… Nous sommes quand même dans une école, du coup, c’est trop logique qu’il ait une conséquence.

Mais ça reste triste quand même.

Donc, je pensais au sort de Kael, tranquillement, en priant intérieurement que mon nez arrête bientôt de terminer de saigner. S’il te plaît, gentil nez, tu en as fait assez pour la prochaine année. Parce que ça commence à être un peu long et un peu douloureux.

Finalement, la gentille dame m’a dit que mon nez arrêtait de saigner. Déjà. Elle allait chercher de la glace alors que je réfléchissais encore une fois à la douleur de mon nez. J’avais encore mal, bien entendu, mais j’étais quand même très heureuse que cela ne saigne plus.

- Disons… un cinq ou un six. Parce que ça ne saigne plus vraiment, ça aide quand même un peu.

Une fois la dame et la glace revenue, je pris le paquet qu’on me tendait. Je finis par le mettre doucement sur mon nez, grimaçant. Parce que c’était tout particulièrement froid et aussi parce que le poids de la glace sur mon nez, ça faisait quand même mal.

Finalement, ça doit plutôt être un six qu’un cinq.

- J’aimerais bien garder la glace si cela ne vous embête pas trop. Je vous la ramènerais, promis.

J’eus un petit sourire, un peu fade. Je crois que lorsque je reviendrais lui porter la glace, je la remercierais avec quelques biscuits. Je sais bien que c’est son travail, mais elle m’a beaucoup aidé, du coup, lui offrir des biscuits, c’est ce qu’il y aurait de plus normal. Je pourrais peut-être regarder pour des biscuits un peu plus santé, comme quelque chose aux canneberges ou encore tout simplement des avoines et raisins. C’est toujours bon, des biscuits aux raisins secs.

Elle me demanda mon nom. C’est quand même quelque chose de normal. Je crois. Enfin, ils doivent avoir des dossiers médicaux des élèves et elle devrait entrer tout ça dans le mien.

Bon pour le nom ça allait. Mais…

- Je m’appelle Emma Walker, je suis en cinquième année.

Mais elle voulait vraiment avoir des détails. Elle voulait le nom de celui qui m’avait fait ça. Je ne trouvais pas que c’était nécessaire. Il est pratiquement certain qu’il allait avoir des ennuis. Je suis certaine qu’il va être super fâché et tout ça. Je ne veux pas qu’il y ait trop de répercussion. Je serrai la glace, grimaçai de nouveau, je venais d’appuyer plus fort.

J’étais inconfortable. J’avais envie de partir. Mais je sentais également que je n’allais pas particulièrement bien.

La solution la plus logique ce serait de ne pas donner les noms…

- Ce… Vous êtes certaine que je dois vous raconter tout ce qui s’est passé ? Non pas que je ne veux pas, mais en fait, ça me gêne un peu de vous donner le nom de la personne qui a fait ça, vous savez, ce n’était pas sa faute. Kael voulait donner un coup de poing à Himuro en fait, parce que… Je ne suis pas exactement certaine de savoir pourquoi…

AARRRGG ! MAIS JE SUIS VRAIMENT BÊTE! Voilà, je dis que je ne veux pas donner les noms, mais c’était quand même sorti. Je me déteste vraiment quand je fais des trucs débiles comme celui-ci. Ce n’est vraiment pas intelligent de me part. Je finis par lâcher un soupir, lasse, avant de dire…

- Oups. Je suis bête.

Parce que je le suis vraiment quand je fais une telle chose. Je m’en veux. Je suis fatiguée. La journée était quand même longue. J’aimerais bien voir mon lit. Mais pour le moment j’étais sur une chaise relativement confortable.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 23
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Au secours!  Mer 13 Juin 2018 - 21:07

Ruby hocha la tête lorsque l’élève donna sa nouvelle note. Le sang ne jouait pas vraiment – il était plutôt question de confort dans ce cas, ce qui pouvait altérer le jugement de la blonde. Si la douleur s’était apaisée, c’était surtout parce que son cerveau avait secrété des litres de cortisol pour calmer la zone « en danger ». Mais Ruby garda tout ça pour elle, jugeant les informations inutiles. Et Ruby détestait parler pour rien. De plus, l’élève ne retiendrait sûrement pas un mot de tout ça dans son état. Entre deux pensées, elle acquiesça aussi pour la glace. Ruby en avait plusieurs paquets, en prêter un n’était pas vraiment sujet à problème.

La demoiselle avait l’air de doucement reprendre ses esprits. La panique à chaud avait disparu pour sûr, et la douleur commençait à diminuer. Mais comme Ruby l’avait bien souligné plus tôt, cette dernière allait prendre du temps avait de disparaître complètement. D’ailleurs, l’élève ne tarda plus à lui donner ses informations personnelles. Emma, Walker. Comme prévu, Ruby trouva bien vite cette dernière dans la base de donnée informatique. Tout en écoutant d’une oreille attentive ce qu’Emma lui disait à propos de son agresseur, elle entra un petit résumé de la blessure et des notes dans un fichier. Son ton peu assuré ne manqua pas de faire sourciller Ruby qui se détourna son regard de l’écran une fois toutes les informations entrées. Elle ne s’empêcha de penser qu’Emma était un peu idiote mais n’esquissa qu’un dixième de coin de sourire en réponse, tout en n’écartant pas les noms qu’elle venait d’entendre.

« Plutôt. Mais ce n’est pas la question. » Elle marqua une longue pause, se levant de sa chaise et s’approcha, mains dans le dos et tête haute. « Pourquoi vouloir protéger un garçon qui, en plus d’en avoir loupé un, ne t’a pas loupée toi ? » Elle clignait lentement des yeux, son air froid et neutre brillait de son plus bel éclat. « Si tu as peur qu’il y ait des représailles, tu peux me le dire. Je peux t’assurer qu’il ne va pas être rancunier très longtemps face à moi. »

Son regard était insistant. Ruby n’avait, de toutes façons, pas de tact. Elle avait appris à comprendre, à s’adoucir, à faire le premier pas. Elle avait appris un tas de choses qu’elle n’avait jamais eu de façon innée pour aider son prochain. Elle avait compris qu’un cerveau rempli n’était pas toujours suffisant dans son métier, elle avait eu vingt ans pour s’y faire. Mais Ruby n’avait jamais eu de tact. Et là, tout de suite, ce que Ruby voulait résidait dans le fait qu’Emma ne devait pas se sentir en danger. Elle se rendit compte du mur auquel elle se heurtait. Sauf qu’il n’était pas question de s’excuser, le mur était encore plus haut. Alors, elle tenta de détourner son attention par la fatalité.

« Au départ, il projetait bien de frapper quelqu’un quoi qu’il arrive. Bien que ça soit tombé sur toi et que ça ne soit peut-être – Elle insista sur le peut-être – pas voulu, c’était bien son intention première. » Elle haussa les épaules. « Tu peux choisir de me donner son nom de famille, et je confierais la tâche à l’un de mes collègues. Ou je peux faire mes recherches personnelles et m’en occuper seule. Tu as le choix, Walker. » Sa voix était incroyablement calme. Ruby avait un contrôle parfait sur le ton, la lenteur des mots qui sortaient de sa bouche.

---------------------------------

#0c3b17


Dernière édition par Ruby Thatcher le Jeu 14 Juin 2018 - 23:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Au secours!  Jeu 14 Juin 2018 - 3:36

Au secours! ft. Ruby
J’ai vraiment envie de partir. Finalement la dame, n’est pas aussi gentille qu’elle ne le laissait paraître, il y a quelques minutes de cela. Je ne me sens pas à l’aise. Je n’ai pas envie de me justifier. Je n’ai pas besoin de lui dire tout ça. Ce n’est pas tellement nécessaire. On ne pouvait pas juste rester tranquille chacun pour soi et tout ça ?

Elle me trouvait bête. AH. BAH. MERCI. C’est très gentil. Avec son autorité et tout ça, ça fait vraiment plaisir à entendre. Non mais en vrai, c’est super blessant. Je n’apprécie pas du tout. Je ne la trouve pas correcte d’avoir dit une telle chose. Ce.. c’est…

C’est probablement vrai.

Je ne suis pas logique. J’aimerais bien l’être, mais… Il y a tellement un flot d’émotions qui s’entremêlent selon les situations. Probablement que je devrais faire des choix beaucoup plus raisonnés, plus logiques… Mais si je faisais une telle chose, ce ne serait plus moi par la suite. Je pourrais plutôt avoir l’air d’un robot… Ou de la madame médecin.

Non merci, ça ne m’intéresse pas.

Là, je suis un peu fâchée après elle. Elle me fait sentir comme une vraie cruche, comme ma mère dirait. Et en plus, elle veut me faire sentir mal. Oui, probablement qu’Himuro aurait reçu le coup, peut-être que non, non plus. Je ne suis pas voyante, malheureusement pour elle. Peut-être qu’Himuro aurait pu faire quelque chose de mieux. Peut-être que Sumire aurait pu s’interposée également. Et probablement que si je n’étais pas venue au stand de photo, tout cela ne se serait même pas produit.

Mais je n’ai pas peur de Kael. Je n’ai pas peur des représailles. J’ai l’impression qu’avec moi, il est plutôt gentil. Je ne saurais dire exactement pourquoi. Il était quand même en colère de voir qu’il m’avait frappé. Je… je crois que ça l’a surpris.

Moi de même d’ailleurs.

Et ce n’est pas cette madame qui allait me faire pleurer de nouveau. Pour cela, j’attendrais de nouveau d’être dans ma chambre, idéalement seule. Ou sous la douche.

Enfin. Respire un peu Emma… Tout va bien aller. Fais ton gros possible.

- … Je… Je n’ai pas peur de... des représailles… Je…

Mais en même temps, je n’étais pas certaine de savoir pourquoi je ne voulais pas qu’il ait d’ennuis. Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus logique… Quoi que la logique ce n’est pas mon fort présentement, on peut bien le voir. Mais… Mais enfin ce qu’il y avait de plus logique, même si ce n’était pas tout à fait juste, mais je ne trouvais pas encore les mots juste, c’était de répondre :

- C’est… C’est mon ami…

C’est bête, elle va me trouver encore plus idiote que je ne le suis déjà. Je me fiche complètement qu’il soit rancunier ou non. C’est quand même une personne que je considère comme mon ami. Si ça avait été Dada ou encore Jed qui aurait fait une telle chose, pour une raison ou pour une autre, j’aurais dit la même chose.

Mais elle insistait. Je ne l’aime vraiment plus. Plus du tout. Elle n’aura pas de biscuit. Je ne suis même pas certaine que je veuille revenir seulement lui porter la glace. La prochaine fois, je demanderais à Kael de frapper encore plus fort pour que je me rende tout simplement à l’hôpital,

Non mais c’est une blague, en vrai, je ne lui ai pas demandé de me frapper. Non mais.

Du coup, elle voulait son nom de famille.

Eum…
D’accord…
C’est quoi déjà !?
Non mais, je ne déconne pas du tout, je n’ai aucun souvenir qu’il me l’ait déjà dit. Et j’ai un très, très vague souvenir que Sumire me l’a dit un jour.
Mais en vrai…
Je m’en souviens plus.

La dame devait vraiment penser que je suis complètement conne. Intérieurement, je me mis à paniquer. Elle va me donner une conséquence, il va de soi. Je suis incapable de lui donner son nom de famille. Ce n’est pas Kael qui va me tuer à la fin, c’est la dame. Et elle doit bien s’y connaître, vu qu’elle est médecin. C’est un peu comme dans la série Dexter.

Non. Il ne faut pas penser à de telles choses. Je lui disais, particulièrement mal à l’aise, les yeux pleins d’eau.

- Ce… C’est… À vrai dire… Ce n’est pas que je ne veux pas. Loin de là. Si je le pouvais, je vous donnerais son nom de famille sans soucis. C’est juste… On me l’a dit une fois, il y a longtemps et… Je m’en souviens plus. Mais vraiment pas. Vous allez peut-être vraiment penser que je vous mens ou quelque chose comme ça, mais je mens particulièrement mal. Je suis vraiment désolée.

Je…
Je dois dire quelque chose pour pas que je sois punie.
Je…
Je décidai donc de rajouter rapidement :

- Par… Par contre, il est facilement remarquable. Il porte des lentilles rouges, enfin, ce doit être des lentilles parce que ce n’est pas une couleur très naturelle, si vous voulez mon avis, et a les cheveux blonds très pâles... Enfin, je ne sais pas si ces informations sont particulièrement utiles. Je suis vraiment désolée, Madame.

J’ai envie de me cacher. Je suis vraiment honteuse. Je fais vraiment de mon mieux. Mais… Je ne suis pas de ces personnes mégas intelligentes qui retiennent toujours tout. J’ai vraiment encore envie de pleurer. Ça me stresse.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 23
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Au secours!  Ven 15 Juin 2018 - 1:14

L’embarras, le malaise, la confusion, l’indécision, l’intimidation. Tant d’états que Ruby, en plus de parfaitement les déceler ainsi que de les comprendre, provoquait souvent chez ses interlocuteurs. Mais elle se savait trop vieille pour faire l’effort de changer. Alors, lorsqu’elle brisait les dernières les bribes de confiance qu’elle réussissait à gagner, elle se contentait de faire ce qu’elle savait faire de mieux : Réparer. Ruby réparait souvent les humains. C’était une chose pour laquelle elle était excellente.

Un ami. Comme Emma l’avait elle-même très bien souligné grâce à ses précédents propos, cette dernière ne savait pas mentir. Ruby avait envie de la croire. Malgré ce bégaiement et son ton si peu assuré. Et il y avait quelque-chose d’autre dans son regard que Ruby reconnu instantanément. Du mépris et de la colère. C’était l’une des raisons pour lesquelles Ruby croyait Emma.

Elle ne put s’empêcher de penser qu’elle était trop gentille. Si gentille qu’elle en devenait stupide. C’était un trait de caractère propre à beaucoup de gens, alors Ruby ne pouvait pas le lui reprocher. C’était comme si elle était prête à encaisser les dégâts de son « soi-disant ami » pour ne pas qu’il ait d’ennuis. Peu après, il y eu de longues secondes où Emma expliqua de la façon la plus bancale au monde qu’elle ne connaissait pas son nom de famille. Une fois de plus, Ruby eut envie de la croire. Elle resta incroyablement silencieuse et attentive à ses mots et attendit la fin pour ne pas malencontreusement la couper.

Le fait qu’Emma se donne la peine de donner une description physique relativement fine conforta Ruby dans son idée. Elle attrapa la chaise qu’elle avait poussé plus tôt et prit place face à l’élève. Peut-être s’était-elle montrée un peu dure. Mais elle ne ferait pas la concession de s’excuser, ça jamais. Elle prit une grande inspiration et reprit, le plus calmement du monde et le regard neutre.

« Si tu es médecin dans une école, c’est sûrement parce que tu te soucies de la sécurité des jeunes élèves qui s’y trouvent, n’est-ce pas ? » Elle s’arrêta quelques secondes, prenant le temps de réfléchir pour affiner son exemple. « La plupart des victimes de harcèlement ne vendent jamais le nom de leur harceleur, je pense que tu sais pourquoi. » Même si Ruby n’était pas du genre à se justifier, elle en ressentait le besoin. Après tout, c’était une façon de prévenir. « Chose à part, il est vrai que tu ne mens pas très bien et que par conséquent je te crois. Mais qu’il soit ton ami ou non, il n’a pas à frapper personne. Ni à essayer. Donc, il sera rappelé à l’ordre en conséquence. Et, si comme tu le dis, il s’agit de ton ami, j’espère qu’il aura vite fait de regretter son geste. Ne fais pas comme si c’était normal, c’est la seule chose que je te demande. »

Elle marqua une pause, histoire de laisser l’élève respirer et de la laisser encaisser ce qu’elle venait de lui dire. Selon elle, Ruby avait les bonnes manières pour faire passer les messages. À cet instant, elle était persuadée d’avoir été plus claire que quelques minutes plus tôt, où elle avait été plus menaçante et cinglante qu’autre chose. Là, elle reconnaissait son erreur.

De longues secondes plus tard elle reprit. « J’ai cru lire dans ton dossier que tu es supposée porter des lunettes. Tu ne les avais pas prises avec toi ? »

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Au secours!  Ven 15 Juin 2018 - 4:11

Au secours! ft. RubyNon mais j’en ai marre. Vraiment beaucoup. Trop. Cette journée, je veux qu’elle cesse. Je veux aller serrer mon oreiller, faire des rps tranquillement… Oh. Peut-être du Rpcb ou encore sur skype, cela fait un moment que je n’en avais pas fait. J’ai besoin de me changer les idées. Et ce n’est pas madame le médecin.

J’en ai marre que les gens ne me prennent pas au sérieux. Non mais. Je ne suis pas une gamine, je vais bientôt avoir dix-huit ans. Au Canada, je serais majeure, je pourrais aller dans des bars, faire le gros party. Chose qui n’est pas particulièrement mon style, certes, mais c’est un exemple parmi d’autres. Je crois qu’à l’âge que j’ai, j’ai quand même certaines certitudes qui font en sorte que je ne suis pas aussi bête qu’un enfant de cinq ans. Ou de huit.

Tss. Je n’en peux plus. Elle finit toujours par me ramener son truc du « non mais les gens harceler bla, bla, bla ». À ma connaissance, Kael ne m’a pas harcelé. S’il l’a fait pour d’autres personnes c’est pas vraiment mon problème. En ce qui me concerne, c’est bien la première fois que quelqu’un me frappe. Et je ne me sentais pas particulièrement attaquée, insultée lorsque Kael me parlait. Du coup, ce n’est pas vraiment du harcèlement psychologique ou verbale hein. Je me sens très à l’aise. Toshi m’a déjà fait un topo sur le harcèlement (tout particulièrement le harcèlement sexuel, enfin, ce n’est pas le propos).

Du coup, je pouvais quand même dire que je suis un peu fâchée. On pourrait dire pas mal. Alors, les mots suivants sortirent tout seul de ma bouche :

- Oui, je comprends parfaitement que vous faites votre travail, vous vous souciez de notre sécurité. Mais j’ignore dans quelle langue vous le dire, mais j’ignore son nom de famille. Je ne suis pas victime d’harcèlement. C’était la première fois qu’une telle chose m’arrivait. Bon, vous allez très certainement me dire que c’est également ce que les gens victimes d’harcèlement auraient tendance à dire, mais que voulez-vous, si vous ne voulez pas me croire, je n’y peux rien. Je fais mon possible pour vous aider. Vous ne pensez peut-être pas que je suis très brillante ou encore très décidée, mais comme quelqu’un que je connais dirait, je ne suis pas stupide.

Je respirai, je pris une grande inspiration. Ce n’est pas contre… SI c’est contre elle! C’est sa faute. Je veux bien qu’elle fasse son travail, mais je trouve qu’elle pousse le bouchon un peu trop loin.

Mais en y repensant, je n’avais pas été très gentille avec elle non plus. Elle pouvait peut-être me punir pour les propos que je venais de lui dire. Après un certain moment, et deux autres bonnes respirations je finis par lui dire :

- Pardon, c’était plutôt impoli.

Mais l’envie de m’excuser, chose dont je suis tout particulièrement bonne, ce doit être à cause de mes origines, je n’en avais pas envie. Je ne saurais dire exactement pourquoi. Peut-être parce que je n’avais pas l’impression d’avoir tort. Enfin. J’étais limite en mode : « même sous la torture, je ne vous l’aurais pas dit parce que je ne le connais pas. » Mais de toute façon, il semblerait qu’elle me croyait.

Finalement, je n’aurais peut-être pas du dire ça ? Je finis par ajouter, d’un ton beaucoup plus calme que tout ce que j’avais dit précédemment :

- Je comprends amplement qu’il aura des conséquences à son geste. C’est normal, c’est logique, surtout dans une école. Je ne veux pas non plus qu’il ait une punition beaucoup plus sévère, genre que plusieurs personnes le punissent pour le geste qu’il a commis. Une fois, il semble que c’est suffisant…Mais ne vous en faites pas, je ne vais pas faire comme si rien ne s’était passé.

Une nouvelle pause. Mes lunettes.
Merde.
MERDEEE.
Mes jolies lunettes que j’adorais et dont je ne pouvais pas vivre sans elles.

- Oh. Merde mes lunettes.

Si je les avais prises avec moi ? Avais-je seulement eu le temps de les prendre avec moi ? Est-ce que je m’étais rendue compte que je ne les portais plus ? Difficile à dire. J’avais reçu un coup au visage, l’instant d’après mon nez saignait et tout de suite après, je m’étais sauvée pour trouver quelqu’un qui pourrait me prendre en charge…

- Elles… Elles ont dû tomber avec le choc et tout ça. Il faut que j’aille les chercher…

Je me levai alors rapidement pour repartir. Mais ma tête tournait et mes jambes supportaient mal mon poids. Finalement je suis un spaghetti complètent cuit. Je m’appuyais sur la chose la plus proche de moi, soit l’épaule du médecin qui s’était assise quelques instants auparavant devant moi.

J’ai fini par m’asseoir de nouveau, mais beaucoup plus lentement que lorsque je m’étais levée. Je ne me sens pas encore particulièrement bien. Je finis par faire un tout petit sourire en coin avant de dire :

- Ou peut-être pas.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 23
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Au secours!  Ven 15 Juin 2018 - 14:03

Ruby s’empêcha de soupirer, de murmurer ce qui pouvait bien lui passer par la tête. Le mot qui lui revenait le plus était « Pathétique ». Après tout, Ruby n’était constituée que de pitié pour ses pairs humains. Construite sur un sentiment de protection, parce qu’elle était persuadée qu’elle faisait le bien. Et il ne s’agissait certainement pas d’une petite voix dans sa tête qui répétait sans cesse ces choses-là pour la rassurer. Ruby en était vraiment convaincue.

Quand la plèbe se plaignait de ses méthodes rigoureuses et fonctionnelles, la seule chose qu’elle ne pouvait bien se dire était qu’ils ne savaient absolument pas de quoi ils parlaient. Ils n’étaient pas assez intelligents pour la comprendre, et il y avait même des moments où Ruby trouvait ça triste. D’autres où ces gens ne lui faisaient ressentir rien d’autre que de la pitié. Quatre-vingt-dix pourcents du temps, il s’agissait de la seconde option.

Aujourd’hui, c’était aussi le cas. Dans ces moments-là, Ruby n’insistait pas davantage. Elle savait que ça ne servait à rien. Elle s’en voulut même d’avoir cru au fait qu’Emma comprendrait peut-être son point de vue. Heureusement pour elle, Ruby avait un très bon d’elle-même ainsi que de ses réactions. Alors elle ne dit rien, elle fut attentive. Emma en était même venue à s’excuser. Au moins, elle avait peut-être compris une infime partie de sa stupidité. C’était un pas pour l’humanité.

Il n’y avait rien à répondre, seul le mépris et le dédain emplirent les yeux de Ruby. Mais ce n’était qu’un regard après tout non ? Si Emma daignait de la trouver « méchante », il ne pourrait s’agir que d’une interprétation n’est-ce pas ? Parce qu’après tout, ce n’était qu’un regard. Ruby ne sortirait jamais de ses gonds. Ruby ne connaissait pas bien la colère, parce qu’elle avait trouvé un confort dans l’austérité qu’elle ne quitterait pour rien au monde.

Alors elle se tut, un peu plus longtemps. Peut-être qu’Emma l’interprèterait comme une sorte de pas vers elle ? Elle se tromperait. Mais ça, Ruby s’en fichait. Le nez d’Emma allait guérir – sa niaiserie aussi – et Ruby en serait responsable. Et par conséquent logique, satisfaite. Il n’y avait plus rien à tirer de tout ça, aucun intérêt. Elle s’était presque mentalement déconnectée.

Le détail des lunettes était encore à régler. C’était une pièce de plus au puzzle de l’ingratitude de l’élève, que Ruby allait également résoudre. Emma tenta de se lever, sans succès, Ruby ne manqua pas de rattraper cette dernière. « Tu ne devrais pas te lever aussi vite, tu as perdu une petite quantité de sang et ton corps est encore sous le choc. » Ruby en profita pour rajouter une pierre à l’édifice des services qu’elle avait rendu à cette ingrate. « Où te trouvais-tu quand tu penses les avoir perdues ? C’était à quel stand ? »

Ruby espérait plus que tout pouvoir tomber sur le jeune homme en question.

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Au secours!  Dim 17 Juin 2018 - 15:25

Au secours! ft. RubyMerci Sherlock. Non mais, j’avais compris que ce n’était pas une bonne idée de me lever aussi rapidement, je ne suis pas aussi idiote qu’elle le pense. Et parfois, on pense que l’on est plus fort que l’on est en réalité. Comme présentement. Je ne fis que grimacer, préférant ne rien dire, cela n’aurait strictement servi à rien. J’ai plutôt l’impression qu’elle se moque continuellement de moi, voilà tout.

En plus, elle n’est pas Sherlock. C’est une Watson. À cause de son métier. Mais Watson est beaucoup plus gentil qu’elle, il n’y a aucun doute, lui, j’aurais aimé l’avoir comme médecin scolaire… Bien qu’il aurait dû s’ennuyer, comme c’est le cas dans la série. Enfin, j’aurais quand même apprécié tomber sur quelqu’un de plus gentil, cela ne fait aucun doute. Elle ne semble pas être une personne avec qui on peut vraiment bavarder et s’ouvrir.

Elle m’avait demandé où tout cela s’était passé. J’étais frustrée! La journée avait bien commencé, j’avais fait une belle performance lors du défilé du club de danse! J’étais vraiment fière de moi! Vraiment! J’avais été tellement stressée, j’avais tellement voulu que cela soit parfait. Oui, j’ai un petit côté perfectionniste par moment.

Puis après le tour du stand de photo. J’étais heureuse. J’y avais vu Sumire, Himuro et Kael. J’avais dit une bêtise, puis tout avant rapidement dégénéré.

C’est de la merde.
Enfin.
C’est encore douloureux.
Et je ne parle pas de mon nez cette fois-ci.

- Quand c’est arrivé, j’étais au stand de photo… Peut-être que Sumire ou Himuro les a récupérés, je ne sais pas.

Bien sûr que non je n’étais pas au courant, parce que je n’étais plus là. Il ne faut pas me reprocher de ne pas les avoir apportés, mon nez, je le trouvais beaucoup plus important, bien que des lunettes le soient tout autant. C’est juste qu’avec un nez plein de sang, bah voilà, je n’avais pas à faire un dessin à la madame.

J’espère que je n’avais pas besoin de lui faire un dessin.
De toute façon je ne dessine pas très bien.

Du coup, je me demandais si quelqu’un allait les chercher. Je ne voulais quand même pas lui demander d’aller les chercher. Quoi que cela me donnerait une occasion pour souffler un peu. Je ne l’apprécie pas beaucoup, du coup, si elle part quelques minutes, cela ne pourrait que faire du bien. Je me demandais également si j’allais devoir revenir. L’idée m’enchantait guère, mais si je n’avais pas le choix, pour le bien-être de mon nez, j’allais devoir y aller sans me plaindre.

Je ne suis pas certaine si j’ai vraiment envie de lui offrir des biscuits.
Je bougeai légèrement sur ma chaise. J’avais déposé momentanément la glace, parce qu’elle commençait à me geler les doigts et le nez, un peu de repos pourrait lui faire du bien, n’est-ce pas ? En vrai, je ne suis pas médecin, je n’en sais absolument rien. Une petite pause ne pourrait pas faire de tort. J’en profitai donc pour jeter un coup d’œil à ma robe…

Le constat était plutôt déprimant. Du sang un peu partout. Des tâches sur la jupe, d’autres sur le haut, il y en avait beaucoup plus sur le haut. Je crois même qu’il y en a une ou deux gouttelettes qui soit tombées sur mes chaussures.

J’étais soucieuse en regardant tout ça, je me demandais comment j’allais la nettoyer et s’il y avait une possibilité qu’elle redevienne comme avant… J’ai malheureusement peu d’espoir…

J’aimais beaucoup ma robe…

J’allais pour lui demander si je pouvais bientôt partir. J’imagine que la réponse était lorsque je serais en état de marcher.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 18
■ Messages : 23
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: Au secours!  Lun 18 Juin 2018 - 20:54

Une chose était sûre : Emma était susceptible. C’était un comportement que Ruby trouvait fascinant. La rancune, elle savait l’expliquer. La susceptibilité… C’était autre chose. Comme si la personne qui lui faisait face avait vidé son sac d’arguments et décidait d’avoir raison en se braquant. En plus de trouver l’attitude pathétique, elle la trouvait incroyablement cohérente – Mais aimait s’en amuser. Heureusement pour Emma, cette dernière avait ravalé ses contestations sans fondements. Elle cita deux noms qui étaient lui étaient inconnus et haussa légèrement les épaules. Ruby se serait bien déplacées pour aller chercher ses lunettes – Et surtout, pour essayer de s’occuper du dit « Kael ». Mais pas mal de surveillants étaient présents pendant l’évènement et l’un d’entre eux s’était sûrement chargé de ce dernier. Ruby ne savait pas vraiment si elle devait prendre le temps d’aller vérifier si quelqu’un avait ramassé ses lunettes. Pour une fois, elle décida qu’Emma se rendrait utile dans son jugement.

« Je peux essayer de te les ramener, si tu veux, ce n’est pas loin. » Elle lui laissa le choix. Ruby avait cette sale habitude, celle d’installer une pression sur ceux à qui elle parlait. Parfois, elle jouissait de cette faculté. Parfois, cela se faisait si inconsciemment qu’elle n’était pas loin de s’en vouloir – mais ne s’en voulait jamais, évidemment, ses choix étaient toujours les bons. Là, tout de suite, Emma n’avait que l’illusion d’un choix. Ruby était toujours pointilleuse dans ses paroles : Il suffisait de décortiquer. Il y avait trois arguments dans son sens, celui de la proposition, celui du choix, celui de la distance. Si Emma acceptait, alors il y aurait une croix de plus dans le carnet des services que Ruby lui aurait rendu – Et Ruby se doutait qu’Emma n’avait pas forcément envie que ceci arrive. Si Emma refusait, elle passerait pour celle qui crachait sur la soupe et n’était pas sûre de retrouver ses lunettes.

Chaque fois qu’elle réfléchissait ainsi, Ruby se rendait compte à quel point la manipulation était devenu un domaine dans lequel elle se plaisait, autant que celui de la chirurgie. De la culpabilité ? Non, Ruby était très fière d’elle-même. Mais ça, ce n’était un secret pour personne.

« Tu ne m’as pas l’air à l’aise assise dans cette position. » Dans ses mots sonnaient un double-sens qu’elle écarta. « Tu n’es pas obligée mais tu peux t’allonger ici en attendant d’aller mieux. » Elle tira un grand rideau et se tourna de nouveau vers Emma, lui tendant une main pour l’aider à se déplacer vers le lit en question.

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 336
■ Inscrit le : 20/02/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : L-8
❖ Arrivé(e) en : Fin Octobre
Emma Walker
« Elève ; en 5ème année »
(#) Re: Au secours!  Lun 18 Juin 2018 - 22:04

Au secours! ft. Ruby
Elle me proposait d’aller chercher mes lunettes. C’est drôle, je pouvais difficilement refuser une telle offre. Je veux dire. Refuser, c’est comme faire : « non mais je ne t’aime pas et je ne te fais pas confiance, du coup, je préfère le faire par moi-même. » Et accepter, c’est la solution la plus logique du monde. Même si cela ne me plaisait pas du tout. Non mais pas que je n’avais pas confiance en elle, elle était quand même embauchée comme personnel de l’école, du coup, elle doit quand même être une personne fiable.

Du moins je l’espère.

J’espérais que mes lunettes n’aient pas eu trop mal. J’espérais vraiment que Kael, Himuro ou encore Sumire aient mis le pied dessus. Sinon, je serais vraiment très triste. Mes lunettes n’ont absolument rien demandé, elles. Du coup, ce serait beaucoup trop méchant que quelqu’un ait marché dessus. Pour vrai, je pense que je pleurais si quelqu’un aurait fait une telle chose. Même si je comprends que ce n’est pas fait intentionnellement. C’est seulement, que je tiens beaucoup à elles.

Je n’avais donc pas le choix que d’accepter la proposition de madame le médecin. Tout simplement. Ça m’embêtait un peu, mais je savais bien que je n’avais pas la force d’y aller par moi-même. Je crois que je pourrais tomber une fois sortie de l’infirmerie. Quelque chose du genre. C’est quand même un peu – beaucoup – dangereux.

Fuh.

- Si cela ne vous embête pas trop, j’aimerais bien que vous les récupériez.

J’avais fini par lâché tout cela. Mais j’aurais vraiment préféré y aller toute seule, comme une grande fille. Voilà. Du courage. Elle allait quand même me les rapporter en morceau, il suffit d’être optimiste et tout allait bien se passer. Parce qu’il est certain que si je suis trop pessimiste, il allait se passer quelque chose de désagréable et je ne serais pas contente.

Je la trouvais peut-être méchante, mais elle se souciait quand même un minimum de moi. C’était au moins cela. Elle avait remarqué que j’étais mal installée. Pour commencer je fis que lui hocher de la tête. Ce n’était pas d’une chaise dont j’avais de besoin. Et elle l’avait bien vu. C’est pour cela que lorsqu’elle écarta le rideau, je n’étais pas triste d’y trouver un lit. Bon, il n’en avait pas seulement qu’un dans la salle, mais j’étais heureuse d’en voir un. Cela ne fait pas beaucoup de sens, mais ce n’est pas très grave.

L’idée de m’allonger me plaisait tout particulièrement. Je finis quand même par lui sourire en lui disant :

- J’aimerais mieux m’installer sur le lit en effet.

Cette fois-ci je pris mon temps afin de ne pas chuter comme ce fut le cas précédemment. J’avais pris la main de la dame, je devais avoir l’air d’une personne âgée en mauvais état. Je serrais sa main dans l’espoir que je ne tomberais pas de nouveau. Je finis par prendre un peu d’assurance à la moitié du chemin, ce qui me permis de lâcher sa main, bien que je restai près d’elle.

Et pour ne pas mourir, même si je sais que je ne vais pas mourir, je pris également mon temps pour m’allonger.

Je lui fis même un deuxième sourire.

- Merci.

Parce que la remercier de m’avoir amené jusqu’ici était quand même intéressant, compte tenu de tout ce qu’il s’était passé précédemment.
©️ YOU_COMPLETE_MESS

---------------------------------


Coeur Merci Toshi, c'est super beau! Coeur
Je parle en japonais en #990066. Je sais également parler en anglais (#136F9C) et un peu le français (#F68D14)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: Au secours!  

Revenir en haut Aller en bas
 
Au secours!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Infirmerie-
Sauter vers: