Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 [Solo] Homecoming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 46
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; section scientifique »
(#) [Solo] Homecoming  Lun 11 Juin 2018 - 15:35

Homecoming
Partie 1 // Siège de Marshall Corp. Jeudi 2 juillet, 17h10
Le bâtiment avait bien évolué au fil des années. Neil se voyait encore jouer dans le vieux hall d’entrée sous la surveillance de l’hôtesse, quand sa nourrice ne pouvait pas rester et qu’elle le ramenait après l’école  auprès de ses parents. Ce temps là était révolu et l’allure du hall avait bien changé aussi. Il passa la double porte en verre pour entrer dans le hall, baigné par la lumière extérieure grâce aux baies vitrées, et arpentai le sol immaculé qui le séparait de l’accueil. L’hôtesse avait également été remplacée entre temps, mais celle qui avait désormais le poste le connaissait, comme la plupart des employés d’ailleurs. Elle releva la nez de son ordinateur. et se redressa aussitôt en l’apercevant.

Hôtesse d’accueil : "Bonsoir monsieur Marshall. Est-ce que le président est prévenu de votre visite ?

Neil : "Plus ou moins. Est-il ici ou en rendez-vous à l’extérieur ?"

Hôtesse d’accueil : "Vous le trouverez dans son bureau, mais il a de nombreux rendez-vous qui ne sont pas terminés et je dois le prévenir de votre arrivée."

L’hôtesse d’accueil agrippa aussitôt son téléphone, commençant à composer le numéro de la ligne directe pour prévenir le principal intéressé. Elle addressa un sourire poli et respectueux à l’étudiant en attendant que les tonalités de l’appel retentissent au creux de son oreille.

Hôtesse d’accueil : "Veuillez patient-"

Neil : "Ne vous embêtez pas."

Neil appuya du doigt sur la touche destinée à raccrocher et la maintenait, la coupant dans son élan. Il aurait laissée l’hôtesse faire son travail en temps normal, mais s’il était là ce n’était pas que parce que le message de sa mère lui parlait d’une discussion à avoir avec son père. Il était là aussi pour lui faire perdre son temps et arriver sans s’annoncer était l’une des choses qui l’irritait au plus haut point. Ce que la secrétaire avait l’air de savoir, vu la tête de cette dernière à l’instant même.

Hôtesse d’accueil : " Mais je ne peux pas vous laisser monter sans vous annoncer, vous savez très bien que-

Voyant le visage de son interlocutrice se déformer sous la panique, il lui adressa quelques mots supplémentaires en lui souriant et en relâchant la touche, afin de la rassurer sur la continuité de sa carrière. Il tourna ensuite les talons et se dirigea vers l’un des ascenseurs en verre, appuya sur l’étage visé et une fois à l’intérieur, resta droit sur ses jambes en croisant les bras.

Arrivé à destination, les parois s’ouvrirent sur l’un des responsables de service que Neil connaissait, pour l’avoir croisé à l’une des réceptions de son paternel. Le chef de service sursauta en voyant Neil, sûrement déstabilisé de voir le fils Marshall après une entrevue avec le père. Le blondinet adressa alors la parole au comptable, un peu amusé :

Neil : "Laissez moi deviner, il est de très bonne humeur et vous a offert une promotion ? "

Chef de projet : " Pas… pas exactement monsieur. Vous ne devriez peut-être pas y aller tout de-"

Neil : "Passez un bon week-end Miyazawa-san."

Neil n’avait que faire des avertissements sur l’humeur de son père. Il l’avait déjà vu dans des colères noires et en avait même provoqué certaines lui-même, alors une de plus ne changerait pas sa vie. L’étudiant échangea sa place avec Miyazawa et sans attendre que les portes de l’ascenseur se referme sur ce pauvre gratte-papier, il longea le couloir qui le séparait du bureau de son père. Entendant plus d’une voix derrière la porte, il s’adossa au mur près de celle-ci pour entendre ce qu’il se passait de l’autre côté.

James Marshall : " Au fait, vous êtes viré. "

Employé : " Viré ?! Mais... mais... mais que voulez vous dire, viré ?"

James Marshall : "Votre service vient d’être réduit, on doit faire des coûts drastiques, vous êtes victime d’un changement de cap, vous sortez du cadre de nos activités... Choisissez ce que vous voulez, j’en ai plein. "

Employé : " Mais je... J'ai démontré ma loyauté envers l'entreprise depuis des années et des années et..."

Neil haussa les sourcils, un peu surpris d’entendre l’ironie dans la voix de son père, là où habituellement la colère aurait pris place. Il écouta la fin de la discussion pour combler son attente mais son air narquois resta encré sur son visage, et ce encore quand le désormais nouveau chômeur passa la porte. Il haussa les épaules avec insolence en le croisant puis entra dans le bureau. Voyant son père se tenir près de la fenêtre, Neil s’installa sur la chaise du PDG, place de force de la pièce.

Neil : "Particulièrement en forme aujourd’hui, on dirait. Tu sais, j’ai toujours aimé ce siège. J’ai même songé à le prendre mais il se sentirai seul dans ma chambre d’internat, vu la déco."

James Marshall : "Si l’hôtesse avait cédé à ton caprice et ne m’avait pas prévenu de ton arrivée, elle aurait fini à la même enseigne que celui que tu viens de croiser. Heureusement pour elle, elle tient à sa place et sait comment la garder. Quelle que soit la raison de ta visite, tu aurais pu attendre et venir ce soir à la maison, Neil. "

Neil : "Encore faudrait-il que tu y soit, Père."

Le père de Neil ne releva pas l’affront que son fils lui faisait dans ces propos et en profita pour rebondir sur un sujet qui concernait ce dernier. Il avait encore deux employés à recevoir dans son bureau avant de rentrer et il savait que la conversation serait vite écourtée quand le couperet serait tombé.

James Marshall : " Tant que je t’ai sous la main, annule tes projets pour la première quinzaine d’Août. Ta mère, ta sœur et toi venez avec moi voir tes grands parents."

Neil : "Des vacances en famille ? Tu me surprends de plus en plus aujourd’hui dis donc."

L’insolence de Neil dans leurs discussions en tête à tête se faisait récurrente mais il n’avait pas de temps à perdre pour le remettre sur le droit chemin, et ce encore moins sur son lieu de travail. Neil redressa la tête et fit tourner le siège sur lui-même pour faire face à son père qui venait de rouler des yeux en soupirant. Il appuya ses coudes sur ses genoux et croisa ses mains sous son menton, fixant les yeux de son père sans ciller.

Neil : "Oh mais, laisse moi deviner la suite. On arrive à la maison pour poser bagages ; le premier jour ou, allez, deuxième jour peut-être, on rend visite aux grands parents dans la foulée ; tu brosses Addison en la couvrant de cadeau et en vantant ses dernières prouesses que la nourrice t’aura raconté la veille ou l’avant-veille du départ, et tu disparais pour tes réunions le reste des vacances ?"

Le sarcasme sonnait toujours dans le ton de la voix de Neil. Son père fronça les sourcils, soupira à nouveau puis détourna le regard, contemplant la vue de la ville.

James Marshall : "Ton petit manège ne marche pas avec moi, Ichiro. Et tu pourras toi-même veiller à mes faits et gestes, vu que tu vas m’accompagner tout le long de ces deux semaines. Réunions, déplacements, tout. Alors ne prévoit rien non plus là-bas, tu seras occupé."

Neil : "Mais ça fait des mois que je n’y suis pas retourné et je n’ai même pas pu revoir mes am-"

James Marshall : "Il n’y a pas à discuter, tu trouveras un autre moment pour les voir. Vu ton changement d’expression, je suppose qu’on ne te verra pas au repas ce soir ?"

Neil soupira en fronçant les sourcils à son tour, lançant un regard plein de reproche et de jugement à son paternel. Il ne serait pas à sa table ce soir, ça c’était certain, même si ça voulait aussi dire qu’il ne verrait pas la petite tête blonde.

James Marshall : "Préviens ta mère en sortant d’ici et ferme la porte derrière toi, s’il te plait."

Neil : "Avec plaisir."

Neil se releva et poussa le siège sous le bureau, puis sorti en claquant la porte bien plus que nécessaire. Elle était belle et bien fermée, comme il l’avait demandé. L’étudiant serra la machoire sous la colère en regardant une dernière fois la porte puis quitta le bâtiment. Il ne se souvenait même plus pourquoi il était allé voir son paternel, hormis l’emmerder pendant son temps « si précieux ». Désormais il n’avait qu’une seule envie, rentrer sans croiser quiconque en chemin qui lui adresserait la parole pour des futilités qui ne ferait que le sortir de ses gonds.

Code by Fushi

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
 
[Solo] Homecoming
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe ; centre ville :: En dehors de la ville-
Sauter vers: