Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 62
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Mar 17 Juil 2018 - 18:46

De la prévention. Habituellement, il s’agissait plutôt d’une demande venant de plus haut, c’était souvent le chef d’établissement qui organisait tout ça. C’était sûrement la raison pour laquelle Itashi avait été surpris en voyant Ruby débarquer avec la ferme intention d’organiser ce cours d’elle-même. Évidemment, elle avait posé un par un ses arguments sur table. Son idée était incroyablement structurée et elle était convaincue de la nécessité d’un tel cours. Mieux vaut prévenir que guérir, c’était son mot d’ordre. Et on avait beau prévenir les jeunes, ils ne pouvaient pas s’empêcher de mordre dans la pomme. Alors autant le faire correctement et sans se mettre en danger. Parce qu’ils le feraient tous au moins une fois dans leur vie, après tout.

Il avait alors été convenu que les professeurs distribueraient de petits papiers informatifs pour renseigner l’heure de ce cours facultatif – bien que Ruby l’aurait voulu obligatoire – le lieu, la date, et quelques informations concernant les sujets abordés. C’était aussi une bonne façon pour Ruby d’entraîner sa pédagogie. Le tact et le passage d’informations n’était pas son fort, et consciente de ce défaut, elle travaillait à changer au mieux pour exceller. Elle avait également placardé quelques affiches dans les lieux qui affluaient, les salles communes, le réfectoire ou les panneaux de l’accueil. Après tout, tout le monde est exposé aux mêmes risques, non ?

Pour se faire, elle avait demandé de libérer la plus grande salle de classe, histoire d’être sûre que dans le cas où si foule se présenterait – même si elle n’y croyait pas – alors il y aurait assez de place pour tout le monde. Elle ne sanctionnerait pas le retard, ni le fait qu’un élève parte en plein milieu, après tout… C’était facultatif.

C’était donc en fin d’après-midi que Ruby passa les portes d’une salle de classe pour y faire autre chose que de soigner quelqu’un qui ne pouvait se déplacer jusqu’à l’infirmerie. Elle fut quelque peu étonnée de voir qu’une petite quantité d’élèves était déjà installée et attablée. La plupart parlait entre eux et le silence prit la place du brouhaha au moment où elle posa sur le bureau une pile de documents. Au sommet de cette dernière se trouvait un récapitulatif des sujets que Ruby avait prévu d’aborder lors de son cours. Elle éclaircit sa gorge, pour imposer un silence final et débuta.

« Bonjour à tous. » Elle marqua une pause, son regard fit le tour de la salle. « Merci d’assister à ce cours, bien qu’il vous sera plus utile qu’il ne me le sera. » Elle esquissa un semblant de sourire et reprit. « Si vous êtes ici, c’est parce que vous avez probablement feuilleté le prospectus qui vous a été distribué plus tôt cette semaine. Vous n’ignorez donc pas que nous aborderons quelques sujets dits tabous, bien que la liste soit variée. » Elle attrapa un tas de prospectus tenu par un élastique et délia ce dernier, posant la pile sur la table la plus avancée. « Faites passer, s’il vous plaît. » Le premier sujet abordé sur l’alcool. C’était un sujet incroyablement vaste, mais Ruby commencerait par les bases. « Nous allons commencer par quelque-chose qui touchera un grand nombre d’entre vous, l'alcool. Même si vous n’avez évidemment pas le droit d’en consommer à votre âge pour la plus grande partie, je ne serai pas surprise que certains bravent cette interdiction, même s’il s’agit d’en profiter entre vous. Ce n’est évidemment pas un comportement que j’encourage mais je ne pourrais l’empêcher alors nous allons parler des limites, des risques et des comportements à adopter pour venir en aides aux personnes trop alcoolisées. Vous êtes libres de poser des questions à n’importe quel moment, je ferais au mieux pour interroger chacun d’entre vous. N’hésitez pas à vous répondre également. Pensez également à donner votre prénom et votre nom lorsque vous prenez la parole. »

Spoiler:
 

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 24
■ Messages : 3582
■ Inscrit le : 11/09/2014

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 20 ans
❖ Chambre n° : U-1
❖ Arrivé(e) en : Avril 2013
Rikuo Morisada
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Mar 17 Juil 2018 - 19:53

Il était plutôt rare que je participe à ce genre de cours, les cours facultatifs j'entends bien car en temps normal, rien que ce terme suffisait à me dissuader d'y mettre les pieds. Entre les cours, le club de photographie que je fréquentais bien trop peu à mon goût, la gestion du club de Kyudo, mon petit ami et bien d'autres choses, il est clair que le temps n'était pas vraiment l'une de mes richesse du moment.

Je n'avais d'ailleurs écouté que d'une oreille l'explication des professeurs sur ce fameux cours, bien trop occupé à essayer de terminer discrètement un devoir d'anglais à ce moment-là. Ce n'est qu'en recevant l'un des documents qui tournaient dans la classe que je compris vraiment de quoi il s'agissait vraiment. Un cours de prévention. Ah. Surement l'âge qui fait ça mais ma première pensée à ce sujet fut directement tournée vers le côté sexuelle de la chose, faute au fait que je n'étais pas inactif de ce côté-là et à un vieux cours gênant qu'on nous avait imposé au collège... Ok, je n'ai pas un très bon souvenir de ce dernier et ce n'est pas mon meilleur ami de l'époque qui n'avait absolument rien de mieux à faire que de balancer des bêtises à tout bout de champ qui allait dire le contraire. Bêtises auxquelles je ne savais évidemment pas répondre et qui avaient donné lieux à mes plus beaux bégaiement du siècle. Hum... Heureusement, ça datait tout ça. Ça datait de l'époque bien avant mon arrivée à Kobe alors c'est pour dire.

Apparemment, après avoir lu le prospectus plus attentivement une fois de retour au dortoir, le médecin scolaire voulait nous informer des divers sujets qui nécessitaient une prévention particulière. Drogue, alcool, sexe évidement, ... Un condensé de beaucoup de choses en sommes. Je ne pu m'empêcher de me demander comment elle comptait parler de tout ça en si peu de temps. Ce n'était qu'un cours après tout non ? Pas un rendez-vous quotidien. Il y aurait de tous les âges aussi apparemment alors, est-ce que les sujets allaient être bêtement édulcorés avec de simples "c'est pas bien évitez" et des "Parlez-en à un adulte" ? Non parce que, j'étais pour un problème assez délicat intéressé par une certaine partie du cours mais bien loin de moi l'envie de passer par papa-maman ou autre. Iroka-sensei ou Thatcher-sensei oui puisque c'était dans leur domaine de compétence mais là encore, à moins de tomber dans un très bon jour, il y avait peu de chance que je pousse leur porte. Quoi que...

C'est donc ainsi que j'ai finalement atterris dans cette classe où je ne venais pratiquement jamais. Installé à un banc, écrivant distraitement des messages sur mon téléphone. J'étais venu en espérant que certaines réponses arriveraient sans que je n'ai à poser les questions ou du moins, à mieux me mettre en tête que je pourrais un jour parler au médecin scolaire si jamais... Hum, si jamais quoi, je me comprends.

Il ne fallut pas attendre longtemps avant l'arrivée de Thatcher-sensei. Je ne saurais dire pourquoi mais ce n'était pas le genre de femme que j'imaginais manquer de ponctualité de toute façon. L'air sévère et autoritaire que je retrouvais généralement chez Mitsutada-sensei certainement. Elle nous remercia d'assister à son cours, refis un état de la situation, de la raison de notre venue, et d'autres documents se mirent à passer de banc en banc. Je n'étais pas tout devant et ce n'est que quand ils arrivèrent à la troisième rangée que j'en reçus un exemplaire, avant de faire passer les autres derrière moi.

Le premier sujet ne me concernait pas vraiment ou du moins, ne m'avait jamais posé de problème particulier. Certes, je ne tenais absolument pas l'alcool. Que ce soit lors de repas de famille, des soirées de travail de mon père, des rares fois où j'avais goûté à la boisson sur le toit de l'établissement avec d'autres étudiants... Hum... Pas de quoi me mettre dans de sales états mais bon, on ne sait jamais après tout... Pour l'instant, je préférais juste écouter ce que notre professeur d'un jour avait à nous dire sur le sujet.

---------------------------------

Tu veux un bonbon mon p'tit ?
► Rikuo s'exprime en japonais (#669966) et en anglais (#ff9966)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 28
■ Messages : 3388
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Jeu 19 Juil 2018 - 22:20

M'ennuyant à mourir sur ma chaise en attendant que la médecin arrive, je repense à la raison pour laquelle je suis ici. Retour vers le passé:

Les prospectus, c'est bien. Je ne dirais jamais le contraire. Par contre, le jour où j'ai eu celui-là, j'avais la flemme de le mettre dans mon sac en sortant du métro pour rentrer chez moi. Comme d'habitude, en rentrant chez moi, je pose mes affaires -prospectus compris- par terre le temps de libéré Ghost de sa boite de transport. C'est au même moment que ma mère est arrivée. Celle-ci, ayant un don pour remarquer les petits détails, récupéra le papier avant même que je n'ai le temps de dire "bonjour maman". Prévention sur l'alcool, la drogue et le sexe, bien sûr, elle en parla à mon père et ils se mirent d'accord pour m'obliger à y aller. J'ai argumenter en disant que j'avais déjà eu ce genre de cours en Angleterre -plus d'une fois d'ailleurs!- mais pas moyen de les en dissuader. Un rappel me ferait du bien dirent-ils. Surtout en me rappelant inutilement ma dernière gueule de bois en avril... Ahah si ils savaient tous les détails en plus...

Bref, je n'avais aucune envie d'être là un vendredi après-midi. J'ai trainer des pieds toute la journée, je n'ai même trouver aucun plaisir à suivre mes cours ce matin et pourtant j'avais art appliqué, c'est pour dire! Je suis arrivée, il y a peu de temps d'ailleurs et je me suis assise le plus proche de la sortie.

D'un regard blasé, je regarde les personnes dans la salle. Je suis un peu surprise de voir Rikuo. Je ne le connais pas plus que ça, à part le fait que c'est le seul autre ami de Keitô. Je me demande ce qu'il fait là d'ailleurs. Peut-être ce cours permettra qu'on engage la conversation? A voir plus tard parce que maintenant Madame Thatcher est arrivée.

« Si vous êtes ici, c’est parce que vous avez probablement feuilleté le prospectus qui vous a été distribué plus tôt cette semaine. Vous n’ignorez donc pas que nous aborderons quelques sujets dits tabous, bien que la liste soit variée. »

Je me retiens de rire au "si vous êtes ici" parce que si on m'avait donné le choix, je ne serais certainement pas ici. Prospectus lu ou pas. Je prends le prospectus qu'on me fait passé et je le re-parcours vite fait. Ça va être tellement passionnant! On commence par le sujet qui fâche, celui pour lequel je suis là, l'alcool. C'est vrai qu'au Japon, ce n'est pas permis d'en boire avant la majorité. Techniquement, c'est le cas aussi en Angleterre mais autorisé si consommer à la maison. Dommage pour les Japonais.

"...des limites, des risques et des comportements à adopter pour venir en aides aux personnes trop alcoolisées."

Là, je suis un peu curieuse. Alors, je lève la main. J'attends qu'elle m'interroge pour dire:

"Tessa Yorke... vous avez dit limite mais c'est quoi la "limite"? Notre limite ou celle des autorités? Quand on risque de finir en coma éthylique ou juste complétement saoul?"

Il y a une grand différence selon moi et je suis curieuse d'écouter sa réponse.

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 238
■ Inscrit le : 12/11/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 16 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : Mars 2015
Kael Johansson
« Elève ; en 4ème année »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Sam 28 Juil 2018 - 18:45

Le sujet de la semaine, le bon potin du moment, qui était parvenu jusqu'aux oreilles de Kael, ce fut ce cours de prévention donné par le médecin scolaire. Pour certains, il s'agissait d'une initiative pédagogique, pour d'autres, c'était le cours embarrassant et dérangeant où Mrs. Thatcher allait montrer comment enfiler un préservatif sur une banane. Alors que pourtant, la brochure officielle mentionnait toute sorte de prévention.

Kael ne comptait pas s'y rendre, pas seulement pour la risibilité du contenu, mais aussi parce que la plage horaire ne lui plaisait pas du tout. Toutefois, c'était sans compter l'existence de sa sœur Ayako qui souhaitait absolument y aller. Kael ne s'en souciait guère, mais elle insista pour qu'il l'accompagne car elle se sentait trop gênée d'y aller seule et de se retrouver paumée entre des ados bien plus matures qu'elle. Kael ne la prit pas en pitié et lui déconseilla d'assister à ce cours.

Le fameux vendredi, après les cours, Kael se rendit au club de karaté. Cela faisait quelques jours qu'il s'y rendait car Jed sa Némésis ne s'y trouvait plus vraiment. Il y avait des rumeurs le concernant, sur un départ imminent en Amérique, et cela semblait bizarrement affecter la présidente du club, qui était plus ou moins absente. Autant physiquement que moralement. Cela arrangeait grandement Kael qui détestait ce club mais qui se motivait sur le malheur de ces deux-là. Sur le chemin, il croisa sa sœur qui l'observa avec confiance, semblant l'attendre comme au coin de la rue. Kael se méfia, et il avait raison. Faute d'avoir son approbation, Ayako fit appel à leur père pour le lui arracher. Kael n'avait aucun moyen d'envoyer chier son père qui usa d'arguments très convaincants pour l'obliger à suivre le cours de Thatcher.

Détails passants, ce fut ainsi qu'il se retrouva à marcher vers les salles de classes. Il montra évidemment une réticence mortelle et fit une remarque à sa jeune sœur pour bien l'embarrasser et lui faire regretter son impertinence.

« Franchement, Ayako, si tu veux apprendre à mettre une capote, t'as qu'à regarder des vidéos sur Youtube. » déclara-t-il.

Poussé par sa sœur rougie de honte, il entra paresseusement dans la salle et prit place dans les rangées du fond. Il ne jeta aucun regard aux autres élèves. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que madame Thatcher ne commence son cours. Elle prit la parole et s'exprima sans détour. Des élèves devant firent passer des prospectus; Kael en attrapa un pour sa sœur mais ne se servit pas pour lui. Comme il ne se sentait pas concerné par le premier sujet, il resta passif.


---------------------------------

You can't work me out

#BA331E


Dernière édition par Kael Johansson le Dim 29 Juil 2018 - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 19
■ Inscrit le : 14/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-1
❖ Arrivé(e) en : Fin Juillet 2015
Ayako Johansson
« Elève ; en 1ère année »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Sam 28 Juil 2018 - 19:43

On me dit souvent que j'ai encore plein de choses à apprendre et que je suis qu'une gamine. Bon, j'aime moins le dernier mais pour le début, je suis d'accord. Il y a des choses que j'ignore encore mais qui sont pourtant présentes partout dans notre société. Dans la semaine, on a reçu des prospectus pour un cours un peu spécial qui ressemble à une réunion d'informations. J'ai longuement parcouru le contenu et il s'agissait de choses dont on ne parle pas beaucoup alors que pourtant tout le monde en connait les travers... J'ai pas besoin d'être adulte pour comprendre que ça touche tout le monde. Je me suis alors posée la question : Est-ce que je dois faire semblant de pas savoir parce que je suis "encore" trop jeune? Moi j'ai décidé que non. Je dois m'informer et demander ce que je ne sais pas!

Enfin... plus facile à dire qu'à faire... Bah oui, c'est intimidant d'y aller toute seule. J'ai que 13 ans et c'est une réunion pour tout le monde sur le campus... J'ai eu un peu peur d'y aller en solo. Mais... avec Kael, je me suis dite que ça passerait crème! Il a une tête de délinquant, ça le fait trop. Je suis allée le lui demander gentiment en disant que je ferai la vaisselle ce soir en rentrant et tout. Évidemment, il a rien voulu savoir. Bah voyons. J'ai dû demander à Papa de lui forcer un peu la main. J'ai pas eu le choix! Papa a réussi à le convaincre mais Kael a pas arrêté de faire sa mauvaise tête, jusqu'à sortir des grossièretés alors qu'on était presque arrivés dans la salle!

« KAEL! »

Le gars pas discret du tout, quoi! Je me suis retournée dans tous les sens pour voir si quelqu'un l'a entendu. Il peut pas la boucler celui-là, franchement. Surtout si c'est pour dire des cochonneries pareilles! Il pense qu'à ça!

« Tais-toi et avance, tu me fais honte...! »

Heureusement, personne a fait gaffe à ce crétin de Kael. Fuuu. Je l'ai poussé pour qu'il entre dans la salle et se taise.

Au début, je ne sais pas où m'asseoir parce que j'ai l'impression que tout le monde me regarde (alors que non) et je suis Kael là où il s'installe. Bon. Comme c'est une assez grande pièce prévue pour accueillir un peu plus de monde qu'une classe moyenne, on est un peu loin... Il me sert vraiment à rien ce Kael. Mais je laisse faire, voilà. Thatcher-sensei arrive et nous fait passer des feuilles. On va d'abord parler de l'alcool. Je regarde mon frère qui a pas l'air intéressé. Moi j'aime pas l'odeur du saké alors je sais pas comment on peut être accro à ça. Thatcher-sensei l'évoque en parlant de festoyer. C'est vrai que papa est déjà revenu avec une bouteille de saké que ses collègues lui ont offert. C'est assez fréquent de boire de l'alcool entre amis.

Une fille lève la main et pose une question, que je trouve un peu bizarre... Moi, je vois pas ce qu'elle voulait dire... Faut être un peu foufou pour boire à en finir dans le local à poubelle jusqu'à 4h du matin, mais alors au point de tomber dans le coma... Je savais même pas qu'on pouvait tomber dans le coma pour ça. Et, c'est quoi un coma éthylique...? Tout à coup, je me sens super bête... J'attends de voir ce que Thatcher-sensei va répondre.


---------------------------------

Pour toute demande privée (mp), merci de t'adresser à Kael.


Dernière édition par Ayako Johansson le Ven 7 Sep 2018 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 21
■ Messages : 73
■ Inscrit le : 08/04/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 18 ans
❖ Chambre n° : U-5
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Neil I. Marshall
« A l'université ; section scientifique »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Dim 29 Juil 2018 - 14:39

Mieux vaut prévénir que guérir
avec les alcooliques anonymes et la dame de fer
Comme tous les vendredis, la fin des cours annonçait le début de week-end. Neil aurait pu rentrer chez lui,mais le fait de passer la quasi-totalité de ses vacances en famille lui donnait plutôt envie de rester sur le campus pour le week-end. Il fallait donc occuper ces jours là, mais son planning était toujours plus ou moins chargé. Les heures de club étaient réservés au club de kyudo, bien évidemment.

Mais pas ce vendredi là, non. Neil avait autre chose en tête. Son président ne venait pas au club ce jour là et cela avait sûrement à voir avec la réunion d’informations dont les tracts circulaient depuis le début de semaine, vu le créneau. A moins que ce ne soit que pure coïncidence. Toutefois, la curiosité du blond était piquée à vif et il voulait vérifier par lui-même. Cela donnait aussi l’occasion d’en savoir un peu plus sur les gens du campus qui seraient là-bas d’ailleurs.

Après avoir passé l’après midi à se balader en ville, Neil revint sur le campus avec un milkshake à la main. Ses pieds l’amenèrent à la salle réservée à la réunion et il suivit les derniers arrivés pour aller s’installer dans le fond, position stratégique pour avoir tout le monde dans son champ de vision. Au passage, il remarqua la présence de son président, confirmant l’hypothèse qu’il s’était fait de son absence et un petit sourire satisfait arborait aussitôt ses lèvres. Il jeta un œil rapidement sur les gens présents, ne reconnaissant que quelques têtes pour les avoir croisés sur le campus. Il lui semblait avoir déjà croisé le décoloré qui était dans le fond, à quelques tables de là où il était, mais il ne se rappelait plus pourquoi en l’instant.

Sirotant tranquillement son milkshake, il était nonchalamment installé sur sa chaise et attendait l’arrivée de Tatcher-sensei, arrivée quasi imminente d’ailleurs. Il posa son milkshake sur la table et s’accouda à celle-ci pour écouter le speech d’introduction de la médecin scolaire. La liste des sujets et la réunion en elle-même ne l’intéressait pas vraiment, connaissant déjà en long en large et en travers les recommandations de prévention pour avoir été bassiné avec celles-ci par sa famille, vu leur statut et la réputation intacte à tenir. Même s’il ne pensait pas participer activement, il était curieux de voir de quelle façon elle s’y prendrai et de voir la réaction des élèves présents, ce qu’ils diraient. La curiosité à l’état pure.


Code by Fushi

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 62
■ Inscrit le : 13/05/2018


Mon personnage
❖ Âge : 44 ans
❖ Chambre n° : C-304
❖ Arrivé(e) en : Avril 2015
Ruby Thatcher
« Personnel ; médecin »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Jeu 2 Aoû 2018 - 17:33

Une première question pointa le bout de son nez, concernant les limites et leur vraie nature. Par la même occasion la jeune fille évoqua le terme de coma éthylique. C’est un terme que Ruby a bel et bien prévu qu’expliquer parce qu’un coma éthylique ne se présente pas toujours de la même manière et n’est pas systématique chez tout le monde.

« À vrai dire, il n’y a pas de limite imposée par les autorités à compter du moment où lorsque vous êtes alcoolisé, vous respectez la loi. L’alcoolisme sur la voie publique n’étant pas réglementé ici, au Japon, vous ne risquez rien d’autre que votre santé si vous buvez de trop grandes quantités en ville. Ce que je n’encourage et ne cautionne absolument pas. » Elle fit une courte pause, histoire de voir si personne n’avait de question concernant les législations, et reprit. « Cependant, la loi en vigueur la plus connue concerne la tolérance zéro au volant. Lorsque vous conduirez, votre permis de conduire usera du système de points. Pour plus de détails sur les chiffres, sachez qu’entre zéro et zéro virgule quinze grammes d’alcool par litres dans le sang, vous serez déjà hors-la-loi. Les chiffres exacts sont renseignés dans le prospectus que je vous ai distribué. »

Ruby attrapa l’un d’entre eux et leva en l’air la page correspondante aux chiffres dont elle parlait. L’alcool au volant était probablement la chose qu’elle cautionnait le moins. C’était une réaction dite normale, et pourtant elle ne comptait plus le nombre de ses anciens collègues qui par le passé, avait pris le volant malgré les protestations alors qu’ils avaient dépassé le seuil.

« Si vous ne buvez pas d’alcool et n’avez pas pour projet d’en boire, c’est un choix comme un autre que j’encourage. Mais ne fermez pas les yeux en compagnie de vos amis alcoolisés si vous en avez. Un ami que vous avez retenu est peut-être un ami que vous avez sauvé. » Elle attrapa un feutre, se tourna vers le tableau et reprit la parole. « Bien. Pour en revenir aux limites, puisque la législation japonaise ne vous contrôle pas, c’est à vous d’apprendre à connaître votre corps et à construire vos propres barrières. Fréquemment, une personne de petite stature et de petite constitution sera plus sensible qu’une personne plus imposante, plus grande ou plus athlétique. Ce n’est pas toujours avéré, mais c’est comme ça que la majeure partie des cas connus fonctionne. » Elle nota quelques chiffres concernant les taux d’alcoolémie et les litres de sang. « Le risque le plus évident, c’est celui d’abîmer votre foie. Au-delà d’une certaine quantité d’alcool – Quatre verres d’alcool doux et deux verres d’alcools forts dilués – votre foie ne peut plus éliminer les toxines et ses cellules se détériorent. Répété trop souvent, ce processus empêche votre foie de se régénérer correctement, cela peut donner lieu à des complications comme l’hépatite alcoolique ou la cirrhose. Et plus encore, le cancer du foie, qui peut résulter d’une des deux maladies précédentes. » Ruby finit d’inscrire les différents noms au tableau derrière elle et traça un trait pour séparer cette partie de l’autre partie blanche non utilisée du tableau. « Et le second risque, c’est le coma éthylique. Inutile pour moi de préciser que si vous vous exposez au risque du coma éthylique, vous vous exposez déjà aux risques précédents. Un coma éthylique résulte en la perte de connaissance d’une personne trop alcoolisée. Cette perte de connaissance peut être totale ou partielle, mais dans tous les cas il faut absolument que la personne en danger soit tournée dans la position latérale de sécurité. Pour rappel, on se place sur le côté, près des épaules de la victime, on plaque la main la plus loin de nous sur la joue la plus proche de nos genoux, on relève la jambe la plus loin de nous et on fait basculer la personne dans notre sens. Cela permet d’éviter la suffocation due à la langue ou aux vomissements. Et le plus important, c’est d’appeler les secours. » Ruby nota les numéros de téléphone les plus importants au tableau ainsi que les instructions sur la PLS. « Inscrivez-les dans votre répertoire. Ça ne prend que quelques secondes et ça peut vous faire gagner du temps. »

Son regard rejoint à nouveau l’élève Yorke, à qui elle était en train de répondre en détail. Elle reprit la parole, pour conclure son discours. « C’est à vous de trouver vos limites car vous êtes responsables de votre corps. Je suis là pour vous dire que l’alcool n’est pas une bonne chose et je pense ne pas être la première à le faire. Si malgré nos avertissements, vous décidez de faire comme bon vous semble, je ne peux pas l’empêcher. Mais vous êtes responsables de vous-mêmes et de vos actes. N’oubliez pas que vous êtes proscrits de consommations alcoolisées jusqu’à vos vingt ans. » Elle marqua une pause. « Selon moi, la limite est celle que j’ai énoncé plus tôt lorsque je parlais des risques de complications avec votre foie. Vous n’êtes pas en danger tant que vous ne dépassez pas cette dose et que vous n’en consommez pas quotidiennement. De temps en temps, pour faire la fête, je suggère que cette dose-là est amplement suffisante. Le tout, c’est de savoir se modérer. »

---------------------------------

#0c3b17
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 28
■ Messages : 3388
■ Inscrit le : 17/10/2013

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 19
❖ Chambre n° : U-3
❖ Arrivé(e) en : Mai 2013
Tessa Yorke
« A l'université ; section artistique »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  Mer 15 Aoû 2018 - 17:21

Comme je suis devant, je ne remarque pas mes autres camarades du fond de la salle et c'est après un autre coup d'oeil -pour voir les réactions des autres aux paroles de la médecin- que je remarque Summer. Oh mon dieu mais qu'est-ce qu'elle fait là?! J'espère qu'elle ne va pas me bombarder de questions à la fin du cours!

Thatcher-sensei réponds qu'il n'y pas de limite imposée au Japon. A cela, je suis très surprise. Je ne m'y attendais pas trop. C'est étonnant de la part du Japon! Par contre, cela m'étonne pas pour la tolérance zéro au volant. Cela ne viendrait jamais à l'idée de conduire en ayant bu. Et jamais je ne laisserais quelqu'un le faire! C'est trop dangereux pour tous le monde. J'écoute le reste de son discours attentivement parce que ça m'intéresse quand même. Des dommages au foie?

"Quatre verres d’alcool doux et deux verres d’alcools forts dilués."

Oups, je crois que j'ai dépassé cette limite quelques fois cette année... Mais bon, ce n'est pas comme si ça arrivait tous le temps, juste .... trois fois?
Elle parle ensuite du coma éthylique. Je l'écoute maintenant d'une oreille distraite, on m'a déjà expliquer à plusieurs reprises, lors de cours similaires, l'attitude à adopter quand ça arrivait. Je note cependant les numéros sur mon calepin, on ne sait jamais. Et puis, cela fera une preuve comme quoi j'étais ici. Je regarde de nouveau la médecin quand elle s'adresse à moi.

« Le tout, c’est de savoir se modérer. »

Cette phrase, je l'ai entendu un peu trop souvent à mon goût ces dernières semaines. Comme si j'étais du genre à ne pas savoir me modéré! Si vous voulez mon avis, je suis la reine de la modération!

"Lors des soirées, je trouve que c'est difficile de se modérer." dis-je à voix basse sans m'adresser à quelqu'un en particulier.

Comment passer pour une alcoolique en une phrase. Tant pis. De toute façon, si les gens sont ici, je doute que ça soit pour de la prévention pure et dure...

---------------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre][Cours facultatif] Mieux vaut prévenir que guérir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Kobe High School ; Le Lycée :: Le bâtiment principal :: Salles de classes-
Sauter vers: