Revenir en haut
Aller en bas


Partagez | 
 

 [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Dim 22 Juil 2018 - 20:42

Aujourd’hui est une excellente journée pour rencontrer son collaborateur – ça fait encore bizarre de dire ça. En plus, il est allemand, lui aussi. C’était juste génial, ils pouvaient parler dans leur langue maternelle quand le besoin s’en faisait ressentir. Pour revenir à l’histoire de la BD, elle avait du mal à croire que ça allait vraiment prendre forme.

De son côté, elle avait tout préparé – des story-boards, quelques esquisses travaillées, et un dessin complet, vide de toute superficialité, allant simplement à l’essentiel et le message: les arrières-plans n’étaient pas ou très peu détaillés, généralement avec une petite zone visible autour du personnage et/ou de la chose sur laquelle il se concentre, mais surtout avec une énorme attention prêtée aux expressions du visage, aux détails et aux gros plans.

Elle avait passé quelques heures à étudier les visages, se résultant en un dimanche passé presque exclusivement à dormir, pour pouvoir les retranscrire le mieux possible. Elle voulait pouvoir faire ressentir la tristesse, la douleur, la colère, la peur, tout par les expressions du visage. Elle voulait aussi pouvoir précisément retranscrire les âges dans ses dessins.

Aujourd’hui,  comme souvent, elle était au club de littérature, et avait décidé de prendre Klaus à part pour lui parler de son projet – en allemand, puisqu’elle voulait  pouvoir parler avec son rythme naturel, difficile à comprendre pour une oreille, même aguerrie, qui n’aurait pas l’habitude de l’allemand.

Du coup, ici, je pense peut-être utiliser en couverture pour annoncer chaque chapitre une carte du monde suivant ce modèle, avec seulement les pays intéressants clairement visibles. Qu'est-ce que tu en dis?

Elle parlait à voix basse, pour éviter de déranger, et essayer de cacher au mieux possible ses dessins, qui n’avaient que très peu leur place dans une séance d’un club de littérature. Surtout que ces dessins contenaient des symboles qui n’étaient globalement pas acceptés, et encore moins dessinés de la main d’un Allemand.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Dim 22 Juil 2018 - 22:03



Messes Basses


Avec Anna-Maria et Izumi

Jeudi 23 juillet à 16h15, pendant notre séance de club de littérature. Aujourd'hui, moi et Maria nous continuons notre Bande Dessinée un peu polémique, au Japon et surtout en Allemagne. (tellement polémique que le régime national-socialiste de Wolfeinstein est devenu "Das Regime" alors que le principe est de tuer des Allemands de la Seconde Guerre Mondiale)

De mon côté, avant notre séance, j'ai tout simplement continué l'histoire. J'en suis au moment où les Japonais ont conquis l'Inde anglaise, la plus grande réserve d'hommes de l'Angleterre et la capitulation du Royaume-Uni, désormais sous le drapeau du IIIe Reich. C'est à ce moment-là que les Etats-Unis commencent réellement à s'inquiéter de l'Axe, et ce dernier décide de la répartition des territoires.

Nous continuons donc notre bande dessinée en parlant doucement en allemand afin de cacher le mieux possible les dessins qui n'ont point leur place, surtout avec des symboles mal vus surtout de la part d'un Allemand.

"Je pense sincèrement qu'il s'agit d'une bonne idée. Cependant, que ferais-tu concernant le contenu des pays intéressants en question ? Comptes-tu insérer le drapeau de chaque pays ? Insérer uniquement le symbole avec un fond de couleur ? Ou le simple nom du pays suffit ?"

Ce que j'imagine est que le drapeau occupe presque tout le drapeau, ou que seul le symbole suffit au milieu du pays avec un fond de couleur. Après, je peux prendre la plupart des idées en question.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.


Dernière édition par Klaus Schwartz le Lun 23 Juil 2018 - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Lun 23 Juil 2018 - 13:24

Plutôt que de répondre de façon textuelle à la question de Klaus, il valait mieux lui montrer un exemple. Maria fouillait donc dans son trieur, où toutes ses feuilles se trouvaient, chacune organisée d’abord par ordre chronologizue, et ensuite par niveau de finition, n’allant pas plus loin que les quelques premières feuilles, c’est à dire les ébauches pour les premiers chapitres, où elle avait dessinné une carte du monde où les frontières étaient très fines, mais où le fond de chaque pays affichait le motif du drapeau. Celui-ci était dessiné à l’horizontale, et, bien que cela puisse causer quelques problèmes comme en Italie ou au Japon, ces derniers restaientt tout de même lisibles. Il était aisé ensuite de deviner les différents pays ou les mers, les bordures étant assez épaisses pour entourer les continents, mais bien plus fines, à peine une pointe de crayon, pour séparer les pays.

Elle sortit aussi une autre esquisse, à laquelle elle avait essayé de donner une impression de saleté, noircissant un peu les traits, et y rajoutant quelques taches. Sur la première carte, il y avait aussi des gribouillis indiquant les plans du futur Reich, créés à l’aide des précieuses indications de Klaus à ce sujet.

Voilà, je peux proposer quatre options. Une carte propre avec juste le dessin de fond comme le premier, une carte sale et avec des dessins militaires comme sur la deuxième, juste une carte sale ou, ma favorie, une carte seulement militaire.

à côté de la carte militaire, elle en profitait pour sortir plusieurs dessins, dont une photo de division, qu’elle avait dessinée pour se familiariser avec ce qu’elle venait tout juste d’apprendre, essayant de donner une apparence unique à chaque soldat.

Et on pourrait éventuellement utiliser cette image, et peut-être dessiner des fleurs à la veste de ceux qui sont morts. Ou jouer d’un effet de perspective pour faire comme si les fleurs aviaent été déposées dessus.

Elle enchaînait les exemples et les multiples dessins – qui n’étaient toujours que des esquisses, donc sans trop de détails ni de finition- autant que possible, pour montrer ce qu’elle avait eu – ou du moins, pris – le temps de faire.

Après, je peux faire ça pour beaucoup de divisions, histoire qu’on puisse suivre leur histoire en même temps. Peut-être en marquant le nom dans un coin, façon manuscrite. Après, dans les faits, je donnerais un effet plus vieilli aux photos, et sûrement de l’usure au fil des chapitres ou des victimes.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Lun 23 Juil 2018 - 20:36



Messes basses


Avec Anna-Maria et Izumi

Une image vaut mieux qu'un long discours, n'est-ce pas ? Maria cherche dans son trieur, où se trouvent beaucoup de feuilles, me montrant des ébauches concernant les premiers chapitres. Ces ébauches représentent des cartes du monde au moment où se passent les chapitres, avec des frontières fines. Au fond de chaque pays sont dessinés des motifs de chaque drapeau, dessinés à l'horizontale. J'approuve cette façon de faire.

Maria sort ensuite une autre esquisse, avec laquelle l'on a l'impression que la carte est salie. La première carte contient aussi des plans d'Hitler afin de réussir la Seconde Guerre Mondiale. Maria me donne le choix : je peux choisir une carte sale ou une carte propre et une carte militaire ou non. Je pense sincèrement que les cartes militaires sont plus gênants qu'autre chose et que les cartes sales rendent tout ceci assez réalistes. Et même s'il s'agit d'une uchronie, le réalisme se doit d'être de taille.

Elle me montre ensuite une photo de division tout en tentant de donner une apparence unique à chaque soldat. Maria me propose que l'on utilise une image de division et dessiner des fleurs à la veste des trépassés. Le souci étant que durant la guerre, il est inutile de mettre des fleurs dans la veste d'une personne. Car une fois la bataille terminée, les corps seront transportés en direction d'un cimetière, et il s'agit de là où nous pouvons déposer des fleurs, et les blessés seront transportés dans un hôpital.

Après, donner un côté unique à chaque personnage est toujours intéressant, de plus les soldats ne seraient plus réduits à de la chair à canon, mais comme des humains qui ont des amis de la guerre mais aussi de la famille. Et appliquer un effet vieilli aux photos n'a jamais été une mauvaise idée, après tout les évènements se passent durant la Seconde Guerre Mondiale.

"Concernant les cartes du monde, je pense sincèrement qu'une carte sale suffit. De plus, je pense sincèrement qu'il est également mieux de donner une impression d'ancienneté à la carte en la rendant plus jaune qu'en penses-tu ?

Concernant les images de divisions, nous pouvons utiliser ces images, cependant je ne pense pas que les fleurs soient réellement utiles. Dans le feu de l'action aucun soldat ne peut accorder un peu de son temps afin de déposer des fleurs sur leurs camarades et lorsque la bataille est terminé, les trépassés seront transportés dans un cimetière, où là nous pourrions déposer des fleurs. Cependant, écrire le nom de chaque soldat et donner une apparence unique à chaque soldat n'est jamais de refus, et cela permet de changer de simples chairs à canons en véritables humains ayant une vie avant et après être enrôlés.
"


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Mer 25 Juil 2018 - 13:20

Une carte vieillie et sale, c’était un peu l’idée qu’elle venait de proposer. Forcément que les cartes auraient un effet vieilli. Elle notait ces idées à l’arrière de ses dessins, à la va-vite, continuant à écouter d’une oreille. Elle comprenait ce qu’il se disait, et elle n’était pas forcément d’accord, mais sans le faire remarquer. Elle savait notamment que son grand-père attachait des épingles sur une photo qu’il gardait à la mémoire des soldats morts.

Ren de bien compliqué là dedans.

Elle rangeait la feuille soigneusement dans son sac, avant de commencer à fouiller un peu plus loin et d’en sortir une bonne dizaine. Toutes étaient des images de bataille avec des approximations sur les technologies et les uniformes,  et elle les étalait devant elle, pour que toutes puissent être visibles.

Voilà ce que j’ai pu dessiner, mais je n’ai pas eu le temps de faire des recherches suffisamment poussées pour être certain de tout ça.  Donc héiste pas à me dire comment ça se passe, ce que je devrais changer...

Elle avait forcément lu ce qui était marqué, mais ne pouvait pas tout savoir avec. Il lui avait fallu aussi faire des recherches complémentaires, que ce soit sur les uniformes, pour être capable de bien retranscrire les coupures, ou sur certaines armes, pour connaître un peu leur structure… Elle en avait même fait des schémas détaillés, avec des pièces, en version démontée, recopiant ce qu’elle avait pu voir sur internet pour mieux être capable de les dessiner.

Certains fusils sont tout de même bien plus légers et simples à faire que d’autres.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Mer 25 Juil 2018 - 15:49



Messes basses


Avec Anna-Maria et Izumi

Maria écrit donc certaines de mes idées à la va-vite. Ceci, de manière qu'elle puisse comprendre son écriture, je n'oserai jamais la blâmer. Et lorsque je finis de parler, elle me dit qu'il n'y a rien de compliqué là-dedans et cela me fait plaisir. Elle range ensuite la feuille et sort une dizaine de feuilles, des images des batailles avec des approximation sur les technologies et les uniformes de l'époque. M'étant renseigné avant de réaliser l'uchronie, je peux dire qu'ils sont à peu près en accord.

"De toute manière, je n'hésiterai guère."

Ce que je fais. Je lui montre les armes qui ne sont point assez en accord. Concernant les uniformes, il y a peu à dire, elle les a dessiné à la quasi-perfection pour une ébauche. Bien sûr, certains fusils sont plus légers et simples à dessiner que d'autres.

"Jamais n'oserai-je prononcer le contraire."

Évidemment, nous avons des armes que nous voyons plus d'une fois, mais il existe aussi des armes que nous connaissons moins et qui sont plus ardu à se souvenir à quoi ressemblent-ils.


© code by Lou' sur Epicode

[/quote]

---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 128
■ Inscrit le : 18/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Izumi Tanaka
« Personnel ; prof de littérature »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Ven 27 Juil 2018 - 12:58

Messes Basses
ft. Klaus et Anna-Maria
Je n'ai jamais rechigné à la tâche. Vraiment. On a toujours dit de moi que j'étais travailleuse, déterminée, mine de rien assez courageuse. J'ai mené beaucoup de projets de front, avec certes plus ou moins de succès, mais toujours en m'y investissant au maximum.
Il se pourrait néanmoins que j'ai aujourd'hui quelque peu surestimé mes capacités.

Kobe High School, mon premier poste d'enseignante titulaire. Non content de me confier la charge des lycéens, j'avais en plus l'immense honneur de donner des cours à l'université, un état de fait quelque peut stressant pour moi, quand on savait que certains de mes élèves avaient quasiment mon âge. Une charge de travail assez intensive, donc, couplée au stress d'arriver en plein milieu d'année scolaire, et on obtenait ainsi un combo des plus explosifs pour dynamiter un emploi du temps, et massacrer mon rythme de sommeil.

J'avais fini la journée avec mes troisième années avant de rentrer chez moi en courant, devant encore préparer mon cours du lendemain pour les deuxième années. Mon passage à l'appartement s'était résumé à vider ma bibliothèque à la recherche d'un livre, qui bien sûr ne s'y trouvait pas. Il avait dû rester dans mes derniers cartons à Nagoya, ç'aurait été trop simple sinon.

Ni une ni deux, me voilà de retour à Kobe, arrivant en nage à la bibliothèque, pour être reçu par une bibliothécaire acariâtre m'indiquant que l'ouvrage que je cherche avait déjà été emprunté la veille.
Quand le destin s'acharne...

Me reste finalement un dernier espoir. Direction le bâtiment Yamanaka, le club de littérature. Avec un peu de chance, j'allais bien y trouver mon bonheur...
Il est presque 16h30, les activités ont déjà probablement bien avancées. Même si le club de littérature est probablement le plus silencieux de tout Kobe, j'entends les murmures des élèves derrière la porte.
Reste calme Izumi. C'est pas les petites bêtes qui vont manger la grosse. Du moins, on espère.
J'inspire, frappe deux coups discrets à la porte et rentre dans la salle.

Les élèves et étudiants sont affairés à leurs activités, que ce soit de la lecture ou de l'écriture. Les moins plongés dans leur activités remarque mon entrée et me salue de la tête.
Je constate l'absence d'un adulte dans la salle. On m'avait fait savoir que le club était à la recherche d'un référent parmi les enseignants, mais j'avais poliment décliné, le temps de m'habituer en premier lieu à l'établissement. Peut-être plus tard, qui sait ?

Je me dirige vers une des étagères, inspectant les tranches des livres...
Bingo ! Les Batailles de Coxinga, de Chikamatsu Monzaemon. Je me doutais que certains n'apprécieraient que moyennement, surtout en deuxième année, mais j'avais toujours considéré cette pièce comme l'une des grandes bases de la littérature japonaise, de celle qu'il faut avoir étudié une fois au moins dans sa vie.

Je jette un coup d’œil autour de moi, les élèves sont toujours plongés dans leurs activités. Malgré l'absence de référent, l'ambiance à l'air relativement sérieuse.
Je me dirige vers la sortie, mais ce faisant, je passe à côté de deux élèves qui semblent faire en sorte de rester dans leur coin, à l'abri des regards. La fille, qui doit être à peine plus jeune que moi, suis le cursus de littérature à l'université. Et si je ne dis pas de conneries, le garçon est un gamin de deuxième année, un garçon je crois.
J'ai une mémoire épouvantable des noms. En même temps, ça fait juste deux semaines que je suis là...

Mon regard se pose sur les feuilles étalées sur la table par ce drôle de duo. Des dessins, des croquis... Une collaboration entre le club d'art et celui de littérature ? Dans mon ancien lycée, c'était assez courant.
Ma curiosité piquée, je m'approche discrètement d'eux, en essayant de jeter un œil par dessus l'épaule de la jeune femme.
Mine de rien, c'est plutôt bien dessinée. Je suis pas une grande connaisseuse, vu que mon niveau de maîtrise du crayon est resté à celui des bonhommes en bâton, mais ça doit être un sacré boulot, quand même.

Perdu dans ma contemplation, je continue de fixer les feuilles plusieurs secondes, sans faire bien attention à ce qui m'entoure, avant de réaliser que je suis littéralement penchée par-dessus l'épaule de l'étudiante.
Réalisant la situation, je m'empourpre et recule vivement.

-Excusez-moi ! Je voulais juste jeter un œil aux dessins, je ne voulais pas vous déranger, ne faites pas attention à moi...

Comment s'assumer parfaitement face à ses élèves...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------


Japonais : darkmagenta // Anglais : deeppink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Ven 27 Juil 2018 - 20:31

C’est rare de voir un professeur aussi curieux, mais c’est rafraichissant, et Maria ne peut pas se retenir de sourire. C’est une chose très agréable, d’avoir une professeur qui n’hésite pas à être aussi familière avec ses élèves.

Avec un geste de la main, elle fit un signe à la professeure pour l’inviter à s’approcher et à regarder les dessins qui étaient posés, rangeant les anciens dans son trieur, toujours aussi organisés, pour ressortir les premiers, les plaçant sur la table, assez écartés pour qu’ils soient tous lisibles.

Oh, ne vous en faites pas. Pour vous expliquer le projet… Je pense que mein Kollege Klaus sera plus apte que moi.

Elle ne prenait même pas le temps de se présenter plus longuement, ni même de présenter son camarade ou son projet, beaucoup plus concentrée sur les détails auxquels elle devait prêter attention, reprenant ses esquisses pour y rajouter ou retirer des choses.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Ven 27 Juil 2018 - 22:36



Messes basses


Avec Anna-Maria et Izumi

Alors que nous continuons notre projet de bande dessinée, j'entends quelqu'un entrer dans la salle de club. Je regarde en direction de la porte et je me rends compte qu'il s'agit ni plus ni moins que de Tanaka-sensei, le nouveau professeur de littérature. Bien qu'elle ressemble davantage à une étudiante. Arès avoir regardé, je me replonge dans le projet de bande dessinée.

Mais alors que je continue d'écrire, je commence à sentir quelqu'un légèrement trop près de nous. Je regarde dans cette direction et lorsque je me rends compte qu'il s'agit de Tanaka-sensei, je crie "Ach !" avant de m'éloigner légèrement d'elle. A ce moment-là je pensais que moi et Maria nous risquons d'avoir d'énormes soucis, cependant, elle est seulement curieuse de notre projet. Je souffle donc, il n'y a donc rien à s'inquiéter.

"Et bien il s'agit d'un projet de bande dessinée par rapport à une uchronie que j'ai écrite, qui est cependant polémique, surtout pour des Allemands comme nous. A savoir une victoire de l'Axe à la Seconde Guerre Mondiale."

Je me mets à réaliser un rire nerveux en frottant ma nuque. Gott ! Je sens que je peux avoir d'énormes problèmes. Surtout qu'il y a l'ancien drapeau japonais et la svastika allemande. Qu'est-ce que je pourrais avoir ? Des heures de retenue ? Une exclusion ? Je crois que toutes les solutions sont possibles, et je crains le pire.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 128
■ Inscrit le : 18/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Izumi Tanaka
« Personnel ; prof de littérature »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Ven 27 Juil 2018 - 23:14

Messes Basses
ft. Klaus et Anna-Maria
J'aimerais pouvoir me faire toute petite, présentement. Prise la main dans le sac à fouiner dans des affaires qui ne me regardent pas, celles de mes propres élèves de surcroît... Mon visage prend progressivement une teinte pivoine tandis que je commence à esquisser un pas vers la sortie.

Mais étonnemment, la réaction des jeunes gens est plutôt... Accueillante ? En tant qu'enseignante, je ne m'attendais pas, bien sûr, à ce qu'il me braillent dessus de me méler de mes affaires, mais j'aurais attendu autre chose de leur part, honnêtement... D'autant plus que, personnellement, j'ai une sainte horreur que quelqu'un me regarde quand je suis en train d'écrire.
La jeune fille renvoit les explications à son plus jeune encore collègue. Klaus... Oui, Schwartz, je me souviens de son nom. Deuxième année, si je ne dis pas de bêtises.

Celui-ci me parle donc de leur projet de bande-dessinée, ce qui m'arrache un sourire un peu niais : ça me rappelle quand je commençais à tâtonner mes premières fictions, je devais avoir à peu de choses près son âge.
Néanmoins, quand le garçon fini ses explications, je ne peux pas m'empêcher de hausser un sourcil interrogateur en croisant les bras.

-Qu'est-ce que vous sous-entendez par “polémique” ? Ca me semble plutôt être un sujet tout à fait à propos dans un cadre uchronique, justement, je ne vois pas où est le problème.

Sans pouvoir me dire réellement spécialiste d'histoire, j'y avais un peu touché au cours de mes études, notamment à Harvard, même si la période couverte était absolument différente. Certes, notre notion de mémoire vis-à-vis de la Seconde Guerre Mondiale avait beau être celle d'un pays fier, mais vaincu, je ne comprenais pas vraiment ce qu'il cherchait à me faire comprendre par cette idée de “polémique”.

Tout en parlant, je jette un coup d'oeil à l'étudiante qui s'est quelque peu désintéressée de nous pour reprendre ses esquisses. Les scènes semblent dépeindre des soldats, des arsenals, ce qui semble somme toute logique au vu de leur thème. Et même si cette thématique ne me touche justement qu'assez peu, je ne peux qu'être admirative du travail réalisée par la jeune fille.
Je poserais bien des questions à Klaus, puisqu'il semble être en charge de la partie rédactionnel, mais je ne veux pas non plus trop les déranger. Mais je dois bien admettre que leur travail m'intrigue et me rappelle des souvenirs sympathiques d'il y a dix ans...
J'avise une chaise vide à leur table.

-Me permettriez-vous de me joindre à vous quelques instants ? Promis, je ne vous dérangerai pas plus que de raisons, il me reste un cours à préparer, mais j'aimerais observer votre manière de faire. Disons que je m'intéresse au processus créatif de chacun, d'une certaine manière...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------


Japonais : darkmagenta // Anglais : deeppink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Dim 29 Juil 2018 - 19:44

Après avoir levé les yeux de ses dessins sans avoir compris ce que l’enseignante venait de dire – en tout cas, pas tout, elle avait compris une espèce de méli-mélo d’informations sur la création ou je sais pas quoi – elle pointait son crayon en direction d’un siège vide à la table

Surtout, n’hésitez pas à vous asseoir, si vous voulez, Frau Tanaka, vous pourrez peut-être nous donner des conseils.

Pendant qu’elle parlait, elle était déjà en train de réfléchir à ce qu’elle pouvait faire. Elle ne voulait pas donner une apparence bordélique à ses dessins. Il fallait qu’ils soient facilement lisibles, compréhensibles. Elle prenait le temps de bien faire attention à ses traits, même si elle penchait beaucoup sur des personnages aux âges réalistes, même s’ils n’étaient pas spécialement beaux.

Pour l’instant, on arrive à maintenir un certain rythme, mais je sens qu’avec les vacances, ça risque de beaucoup ralentir

En disant ceci, elle reposait la feuille pour en attraper une autre, nettoyant un peu certains détails, notamment certain designs auxquels elle prêtait une attention toute particulière, retirant les détails superflus. Elle aimait caractériser ses personnages avec des accessoires ou des manières de s’habiller particulières, voire des cicatrices, et celui-là portait notamment un collier avec un pendentif en forme de croix.

Mais on pourra reprendre de plus belle après.

Elle choisit de prendre enfin une pause qui ne durerait probablement pas bien longtemps, reposant son dessin et retirant les cheveux qui commençaient à la gêner.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Dim 29 Juil 2018 - 20:43



Messes Basses

Avec Anna-Maria et Izumi

Ach ! Oui c'est vrai ! J'ai légèrement oublié que la Seconde Guerre Mondiale est beaucoup moins polémique au Japon qu'en Allemagne et en Autriche. Et ce sujet est si polémique que l'Allemagne désire en parler le moins possible. Ce qui est compréhensible car nous avions un dictateur antisémite et expansionniste, alors cela peut traumatiser.

"Désolé, j'avais oublié que le sujet n'est polémique qu'en Europe et surtout en Allemagne et en Autriche suite à la propagande antisémite et nationaliste. Ces deux pays désirent retirer toute trace de nazisme jusqu'à retirer les svastikas dans des jeux où l'on est censé tuer des nazis."

Apparemment, Tanaka-sensei désire réellement voir notre projet de bande dessinée. Ce qui est quelque peu insolite, mais pourquoi pas. Elle s'assoit près de nous et Maria l'invite à nous donner des conseils si besoin. Maria annonce que nous arrivons à maintenant un certain rythme mais que les vacances risquent de ralentir. J'ai envie de dire : si elle désire d'aller à Okinawa, car pour ma part, je préfère rester aux côtés de ma douce qui ne désire guère y aller. Mais après cela, cette bande dessinée avancera à coup sûr.

"Je pense sincèrement que la narration de l'histoire continuera pendant les vacances, après tout écrire fait partie de mes passe-temps favoris. Pour l'instant, j'en suis au moment où l'Inde anglaise fut conquise par les Japonais et donc l'Angleterre perd sa plus grande réserve d'hommes. L'Angleterre ayant perdu tout espoir décide de capituler et est désormais sous le drapeau du IIIe Reich. La Seconde Guerre Mondiale en Europe se termine donc, l'URSS s'étant fait rétamer par les Allemands et les Japonais simultanément, et celle au Pacifique est sur le point de s'initier."

Je suis fier de cette uchronie. Lors de notre réalité, les États-Unis sont invincibles car ils possèdent beaucoup plus de ressources que le Japon et l'intégralité de l'Europe. Cependant, dans l'uchronie, l'Axe est capable de surpasser largement les États-Unis, et même ils sont les seuls à posséder l'arme nucléaire à disposition alors que les États-Unis sont encore en train de le rechercher.

"Si mon histoire vous intéresse, je peux toujours vous le montrer, même s'il est en cours." m'adressais-je à Tanaka-sensei.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 128
■ Inscrit le : 18/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Izumi Tanaka
« Personnel ; prof de littérature »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Dim 29 Juil 2018 - 22:31

Messes Basses
ft. Klaus et Anna-Maria
Non, sérieusement, Izumi, ça se fait pas d'aller comme ça emmerder tes élèves alors qu'ils bossent sur des projets persos. J'ai beau avoir l'âge d'être plutôt leur grande sœur que leur mère, c'est pas nécessairement une idée de génie de commencer à traîner dans leurs affaires.

Je suis assez surprise de voir qu'ils acceptent tout deux que je me joigne à eux, finalement.

-Oula, n'attendez pas beaucoup de conseils de ma part... J'ai le talent de dessin d'un nourrisson, et il paraît que je suis une auteure médiocre. D'autant que ce que vous faites n'est pas vraiment dans le thème de ce que j'ai pour habitude de lire.

Je m'installe sur la chaise à côté d'Anna-Maria et pose ma mallette à côté de moi, en sortant quelques feuilles de papier blanc. Parce que bon, c'est bien beau de traîner ici, mais c'est pas comme ça que mon cours de demain va se préparer !
Je commence à préparer un plan vite fait sur ma première page tandis que Klaus m'explique l'aspect extrêmement politique du nazisme en Europe. Je hausse un sourcil, trouvant cela étrange que l'histoire locale ne valorise pas une forme impériale ayant marqué leur pays comme l'un des plus puissants états du monde pendant une courte période. Il faudra vraiment que je prenne le temps de me renseigner sur l'historiographie occidentale quand j'aurai le temps.
... J'ai clairement beaucoup trop de choses à faire, bon Dieu.

Si l'étudiante semble inquiète quant à l'avancée du projet du fait des vacances à venir, son comparse l'est beaucoup moins, et sur ce point, je le rejoins : avec toutes les technologies de communication auxquelles on a accès aujourd'hui, travailler à distance n'a jamais été aussi facile.
Quand Klaus parle, je dois bien admettre que j'ai un peu de mal à suivre le déroulement logique de sa pensée lorsqu'il explique la temporalité des événements de son uchronie. Après, il faut dire que de condenser son propre scénario à deux phrases n'est jamais une simple affaire.

J'ouvre le livre que j'étais venu chercher au deuxième acte, afin de vérifier la tournure exacte d'une réplique que je n'avais plus en tête, et continue d'écrire sur ma propre feuille. Sans lever les yeux de mon cours, je réponds au jeune garçon.

-Je serai curieuse de voir ce que vous avez écrit, si ça ne vous embête pas. Je ne suis pas prof d'histoire, mais je pense avoir assez de connaissances pour vous aider un peu sur la partie asiatique de votre uchronie.

Si avec ça, je récupère pas le prix de la prof la plus cool à la fin de l'année scolaire, je sais pas ce qui leur faut...

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------


Japonais : darkmagenta // Anglais : deeppink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Lun 30 Juil 2018 - 16:37

En fouillant dans son sac, Maria sortait ses copies de l’histoire, soigneusement annotées de quelques détails, surtout au niveau des personnages, quand ils en manquaient – par exemple, pour leur âge, leur taille, leur poids, leurs caractéristiques physiques, etc. et tendait les feuilles au professeur.

Voilà. Et vous dénigrez pas, même si les autres disent que vous êtes médiocres, vous avez quand même beaucoup à nous apprendre, donc n’hésitez pas à faire des critiques.

Après avoir un peu parlé et réfléchi sur ce qu’elle venait de dire, elle relevait d’un coup les yeux, comprenant finalement les implications de ce qu’elle venait tout juste de dire.

Donc vous êtes une auteure, vous aussi ? Et, si ce n’est pas indiscret, qu’est-ce que vous avez bien pu écrire qui vous a valu des critiques aussi acerbes ?

Elle avait du mal à comprendre que ça aurait très bien pu être une histoire éditée et publiée, étant beaucoup trop concentrée sur des histoires à une bien plus petite échelle, ne dépassant pas l’échelle locale, et se risquant donc à une phrase qui peut être assez vexante en la regardant de loin.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Lun 30 Juil 2018 - 17:46



Messes Basses

Avec Anna-Maria et Izumi

Ah bon ? Pour une professeure de littérature, je trouve étonnant que j'entende qu'elle est une auteure médiocre. Autant si c'est par rapport au thème, j'aurais bien compris, après tout il ne s'agit point d'un thème accessible à tous, autant le fait qu'elle est médiocre en terme d'auteure... cependant, Maria a raison, il ne faut guère être pessimiste, et elle a beaucoup à apprendre. Après tout, comme l'on dit, c'est en faisant apprendre que l'on apprend nous-même.

"De plus je trouve étonnant que vous soyez une médiocre écrivaine pour une professeure de littérature."

La professeure sort des feuilles mais pour écrire ce qui semble être un plan, cependant cela ne me regarde point. Elle me demande si elle peut voir ce que j'écris. Je ne refuse jamais cette proposition, personnellement. Je lui donne donc mon cahier de créations sur la page où l'histoire s'initie.

"Bien sûr, cela me fait toujours plaisir."

Maria est aussi curieuse par rapport au fait qu'elle est écrivaine. Interrogation pertinente, ma chère. Pourquoi est-elle considérée comme étant une auteure médiocre ?


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 128
■ Inscrit le : 18/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Izumi Tanaka
« Personnel ; prof de littérature »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Lun 30 Juil 2018 - 19:05

Messes Basses
ft. Klaus et Anna-Maria
J'aurais mieux fait de me taire plutôt que d'aborder mes difficultés à bien écrire.
Je sens bien que j'ai piqué la curiosité des deux jeunes gens, mais parler de mon livre est toujours un sujet délicat pour moi... J'ai encore en tête les premiers retours de presse, les critiques en lignes, la prose assassine de ceux qui ont dénigré un travail de plusieurs années.
Quand on se plante à ce point, c'est dur de s'ouvrir sur le sujet.

Un mensonge à l'occasion ne fait pas de mal, aussi je préfère éviter la question.

-Oh non, quand je dis "auteure", c'est plus ma manière d'écrire en général. Dans mes commentaires de textes ou mes synthèses de conférence, à la fac, on m'a toujours souligné une plume inutilement lourde. On n'est pas tous fait pour écrire de belles choses.

Je ne peux m'empêcher de tiquer sur la remarque du jeune garçon quant au rapport entre mon métier et mon écriture.

-Vous savez, Klaus, on peut s'y connaître en littérature sans pour autant avoir une prose appréciable. La compréhension littéraire et les facultés d'expression écrite sont deux choses qui n'ont absolument rien à voir. C'est une chose de saisir la littérature, d'être capable de s'imprégner d'un texte pour en tirer tout son sens, s'en est une tout autre que d'écrire avec style sans tomber dans la plate copie de nos auteurs favoris.

Mes yeux se perdent dans le vague tandis que de mauvais souvenirs refont surface. Je fais tourner mon stylo entre mes doigts.

-On a parfois l'impression d'avoir un certain style. Que notre manière de tourner les choses est originale, que notre vocabulaire a de quoi impressionner... Et puis on nous fait un jour comprendre qu'en fait, c'est purement imbuvable, et qu'à vouloir se donner un style intelligent, ce qu'on écrit n'est qu'un ramassis de mots pompeux et d'expressions lourdes qui ont perdues tout leur sens.

Au moins, vu la manière dont la critique m'avait littéralement tiré dessus à balles réelles, il y avait un sacré paquet d'erreurs que j'allais éviter dans mon prochain roman, ça aurait au moins eu ça de positif.
Je secoue la tête, me rappelant à la réalité de la situation et à la présence des deux élèves. Je rougis légèrement.

-Enfin, je divague, n'y prêtez pas attention.

Je me saisis du carnet que me tends Klaus, qui semble être le berceau de son scénario. Je commence à lire en diagonale.
C'est une uchronie par inversion somme toute assez classique : on prend un conflit duquel on distingue deux camps, et on inverse la place du vainqueur et du vaincu par rapport à la situation historique réelle. Rien de monstrueusement original, mais déjà, en tant que japonaise, on peut dire que ça change d'une énième uchronie sur un empire nippon maître de toute l'Asie.
C'est ça que j'apprécie, à Kobe, ce croisement des cultures qui apporte chaque jour son lot de découvertes.
Les yeux toujours rivés sur les pages, je reprends la parole.

-Ma foi, ça ne m'a pas l'air trop mal construit. Après, la difficulté quand on écrit une uchronie qui se veut partiellement réaliste, c'est qu'elle doit reposer sur un socle historiographique certes fictif, mais néanmoins cohérent. Ca peut nécessiter des modifications quant à l'histoire des pays que vous mentionnez antérieurement à la période que vous couvrez, par exemple. Pensez bien aussi à garder un ancrage dans le réel : un conflit généralisé implique bien plus de facteurs lorsqu'on étend les conquêtes de certaines puissances. Quid de la neutralité mongole, des nationalismes hindous ou des résistances chinoises, par exemple ?

Je lève les yeux pour vérifier si mes interlocuteurs me suivent toujours.

-Quand vous créez un univers, ou ici que vous reconstruisez un monde, avant l'originalité, avant l'élégance stylistique, votre point de focalisation, ça doit être la cohérence interne.

Alors que je prononce ces derniers mots, mes yeux passent rapidement sur ma feuille de cours, où je repère une erreur. Ni une ni deux, me voilà à nouveau en train de gratter le papier, oubliant momentanément les aspirants auteurs de bande-dessinée.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------


Japonais : darkmagenta // Anglais : deeppink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 20
■ Messages : 274
■ Inscrit le : 02/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 23 ans
❖ Chambre n° : U-9
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Anna-Maria Wittmann
« A l'université ; section littéraire »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Jeu 2 Aoû 2018 - 21:59

La professeure parle beaucoup, mais j’écoute le moindre de ses mots, allant même jusqu’à poser mon crayon. Elle en a gros, évidemment, mais je sais mieux que de lui faire remarquer. Je me contente de rester silencieuse, prenant bien en compte ce qu’elle disait. La cohérence interne de l’hitsoire… Tout ça n’était pas pour elle, bien sûr, puisque ses dessins étaient, de toute façon, en très grande partie inspirés des histoires de Klaus.

Naturellement.

Elle ne savait pas quoi rajouter sans que cela devienne embarrassant pour les deux. Parler d’une expérience qui lui avait été douloureuse était une expérience qu’elle ne préférerait pas réitérer. Elle se contentait de repasser une fois de plus sur ses traits. Elle savait très bien ce qu’elle disait, et c’était ça qui rendait les choses complexes – un style lourd et imbuvable, c’était ce qui l’avait empêchée d’apprécier nombre d’oeuvres qu’elle avait souhaité lire, et qui l’avaient guidées vers son style de dessin actuel.

---------------------------------

Maria parle Japonais en #E299DB, parfois un peu Allemand en #9F19C4 ou en langue des signes en italique

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Ven 3 Aoû 2018 - 11:10



Messes Basses


Avec Anna-Maria et Izumi

Donc, sa manière d'écrire est plutôt mauvaise. Et cette écriture est plutôt considérée comme étant lourd inutilement. Ach je vois. En fait j'entends qu'elle me nomme par mon vrai prénom alors qu'elle a mal prononcé. Ce que je comprends, cependant lorsqu'elle me nomme Klaus, je lui dit, à voix basse :

"Hem ! Kuro."

D'ailleurs, ce qu'elle dit n'est point faux en soi. Je comprends maintenant la différence fondamentale entre la littérature et l'expression écrite que j'ai beaucoup peiné à cerner. Ce qui n'est point un mal en soi, de toute manière, cela arrive.

Tanaka-sensei se met à lire vite le scénario, sûrement en diagonale. Elle me dit ensuite qu'il faut quand même une cohérence afin de réaliser une uchronie censée être partiellement réaliste, et il s'agit de la difficulté. Et c'est vrai, et c'est pour cela que je me suis d'abord renseigné avant de réaliser l'uchronie.

Parmi ces trois exemples, il y en a deux qui pourraient mériter un ou deux chapitres à part entière, cependant le dernier, la neutralité mongole, je peux l'ignorer. Donc, je ris légèrement lorsqu'elle cite la neutralité mongole.

"Je me suis renseigné avant de réaliser cette uchronie, donc je pouvais réfléchir à certains facteurs aidant à la cohérence. Et parmi ces exemples que vous m'avez cité, il y en a un dont je peux ignorer, et il s'agit de la neutralité mongole, pour une raison simple : je me permets de comparer la Mongolie en Asie et la Belgique en Europe. Voici le contexte européen de l'époque afin que vous compreniez de quoi je parle.

En mai 1940, soit huit mois après le début de la guerre en Europe, Adolf Hitler, dirigeant de l'Allemagne de l'époque, décide d'appliquer la "stratégie" du "Blitzkrieg", ou "Guerre éclair", c'est-à-dire frapper vite et fort afin d'éviter de laisser aux ennemis de réagir. Même si en réalité cela consiste à envoyer les soldats en casse-pipe afin de démontrer la puissance militaire du IIIe Reich, tel que l'on nomme. Hitler désire envahir la France mais il fallait d'abord passer par la Belgique, tout aussi neutre que la Mongolie. Pourtant cela n'a point empêché le dictateur de l'envahir, et donc avec la Guerre Eclair la Belgique devient allemande, étant incapable de lutter face à une armée si grande et puissante.

Donc, je pense sincèrement qu'étant donné que la Mongolie se trouve entre la Chine, devenue japonaise dans cette uchronie, et l'Union Soviétique, le seul moyen de rester indépendant est de s'allier au Japon, car je doute fort qu'il puisse lutter face à la grande armée nippone, et avec la politique expansionniste du Japon de l'époque je me permets de douter que la neutralité soit une option pour Hirohito. Après, je réfléchirai aux autres facteurs, qui seraient peut-être capables de changer l'uchronie à tout jamais et qui mériteraient des chapitres à part entière.
"

Pour l'instant, les Etats-Unis d'Amérique n'a point déclaré la guerre à l'Axe, donc je peux me concentrer sur les problèmes internes, tels que le nationalisme hindou et la résistance chinoise que le Japon pourrait arranger, et donc en prenant le point de vue d'un Indien et d'un Chinois, et ensuite je peux me permettre de prendre le point de vue d'un juif qui aurait le choix entre partir à Madagascar, seule colonie des Alliés européens qui n'appartient point à l'Allemagne pour des raisons idéologiques, sans le moindre bien ou devenir esclave du IIIe Reich.


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 22
■ Messages : 128
■ Inscrit le : 18/07/2018

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 25 ans
❖ Chambre n° : C-602
❖ Arrivé(e) en : Juillet 2015
Izumi Tanaka
« Personnel ; prof de littérature »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Ven 3 Aoû 2018 - 15:54

HRP:
 

Messes Basses
ft. Klaus et Anna-Maria
Le jeune homme me chuchote, sans politesse aucune, de le nommer par un autre nom tandis que je m'explique. Sans sourciller, je continue mes explications et ignore son intervention, d'une part parce que je préfère mettre celle-ci sur le compte d'un réflexe spontané plutôt que de l'impertinence, et d'autre part parce que je n'ai pas l'intention de commencer à appeler mes élèves par des pseudonymes : je ne suis ni leur camarade de classe, ni leur grande sœur.

Néanmoins, c'est quand je l'entends ricaner à la fin de mes interrogations sur le contexte de son histoire qu'au fond de moi, je suis persuadée d'une chose : ce gamin, je vais avoir beaucoup de mal à l'apprécier.
Et ses paroles qui suivent immédiatement après me confortent malheureusement dans cette idée. Je pense pouvoir dire que je suis quelqu'un de très tolérant, "laxiste" diraient les mauvaises langues, mais s'il y a bien une chose que je ne supporte pas et qui a tendance à me faire sortir de mes gonds, c'est l'arrogance, qu'elle soit dirigée contre moi ou une tierce personne.
J'ai toujours tout fait pour écarter les gens prétentieux de ma vie, et de voir un élève que je vais devoir subir pour le reste de l'année doté de ce trait de caractère ne me met pas, présentement, dans de bonnes conditions. Surtout quand j'entends les aberrations que ce garçon peut bien énoncer.

J'attends la fin de ses explications. Je fixe mes notes des cours à peine entamées, les tapote pour en faire un paquet et je me relève de ma chaise en lançant un regard noir à l'élève aux cheveux verts.

-Très bien Schwartz, je pense que l'on va devoir mettre quelques petites choses au clair, tout les deux. Premièrement, je n'apprécie pas du tout le ton que vous employez quand vous vous adressez à moi. Nous avons beau être en dehors d'une salle de classe, je reste votre enseignante. Je ne sais pas s'il est de coutume par chez vous, en Europe, de s'adresser de la sorte à l'équipe éducative, mais je vous conseille de vous mettre très vite au diapason japonais avant de vous attirer des ennuis. Ce sera mon premier et unique avertissement concernant votre cas, me suis-je bien fait comprendre ?

Je marque une pause, réalisant qu'un silence de mort s'est abattu sur la salle du club de littérature, tandis que des regards curieux observe notre étrange trio. Je me sens mal pour l'étudiante qui se retrouve au milieu de cette scène alors qu'elle n'y est pour rien.

-Ensuite, avant de vous imaginer que vous êtes en mesure de donner un cours avec un ton aussi condescendant à une personne plus âgée que vous et diplômée qui vous donne simplement des conseils à la base, assurez vous au moins de dire des choses intelligentes plutôt que d'étaler une pseudo-culture que vous n'avez pas sur un ton pédant. Je ne suis pas professeur d'histoire, et encore moins spécialiste de l'Europe, mais j'ai quand même une certaine culture qui me vient de l'université, et je pense même en savoir plus que vous sur le sujet.
Si vous vous imaginez que vous pouvez faire la comparaison entre la Mongolie, qui en 40 est encore un état majoritairement nomade et tribal, avec un système clanique qui se base sur l'honneur, et une Belgique administrativement centralisée dont vous fantasmez complètement la prétendu neutralité, libre à vous, mais assumez le fait que vous êtes dans une fiction totale sans ancrage réel, dès lors.


Je me tourne vers la jeune femme à mes côtés et m'incline légèrement en guise de salut.

-Veuillez m'excuser, j'ai encore du travail qui m'attend à la maison, même si je commence à me demander si les étudiants de deuxième année ne sont pas ici plus à même de faire un cours que leurs propres enseignants. Bon courage pour vos planches, mademoiselle.

Je tourne finalement les talons et quitte la salle, pestant intérieurement d'avoir eu à faire une telle scène en public : ce n'est pas sous ce jour que j'aurais voulu apparaître aux élèves de Kobe.
Je lâche un soupir avant de reprendre ma marche, mes notes et mon livre sous le bras. Mon cours ne va pas se rédiger tout seul.

Codage par Libella sur Graphiorum

---------------------------------


Japonais : darkmagenta // Anglais : deeppink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
■ Age : 19
■ Messages : 835
■ Inscrit le : 28/01/2017

■ Mes clubs :

Mon personnage
❖ Âge : 14 ans
❖ Chambre n° : L-2
❖ Arrivé(e) en : avril 2014
Klaus Schwartz
« Elève ; en 2ème année »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  Jeu 9 Aoû 2018 - 20:19



Messes Basses


Avec Anna-Maria et Izumi

En entendant Tanaka-sensei se débecter, je commence à me sentir honteux. Je pense que j'ai été trop loin. J'ai simplement désiré qu'elle sache mieux et dorme avec de nouveaux savoirs, mais au lieu de cela, je pense m'être caché derrière mon savoir. Une erreur fatale qui envenime l'appréciation de Tanaka-sensei envers moi. Au fur et à mesure de ses paroles, je commence à baisser ma tête, à baisser les yeux. Je pense que sur ce coup, j'aurais dû fermer mes lèvres. Si je pouvais rétrécir afin d'avoir une taille de fourmi, je le ferai sans hésiter.

"Je suis..."

Trop tard, je l'ai dit alors qu'elle est déjà partie. Je crois que mon moral a été... bien diminué. Je regrette mon geste qui a été trop brusque, malgré mes intentions que je tente le plus louable possible. Cependant posséder de bonnes idées et les exécuter sont deux choses différentes, et je le sais avec mon expérience où mes histoires furent assez moyennes avec de bonnes idées. Je finis donc ma phrase quelques secondes après que la porte ne se ferme.

"... navré."

Quelle ânerie ! Je peux penser que mon erreur est irréparable. J'ai peur que Tanaka-sensei finisse par s'acharner sur moi lorsque tout va mal. La séance de club finit donc avec un profond regret palpable de ma part.

#terminé


© code by Lou' sur Epicode


---------------------------------

Kuro parle en Allemand: #530F57, en Japonais: #00aa85, en Anglais: #AE9308 et légèrement en Français: #C2910F.

Mici le staff pour la bannière de la St Valentin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
« »
(#) Re: [Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]  

Revenir en haut Aller en bas
 
[Littérature]Messes Basses [PV. Klaus ; Izumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kobe High School :: Bâtiments communs :: Le bâtiment Yamanaka :: Salles des clubs-
Sauter vers: